N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La dette sera remboursée. — [PV : Kinzoku Ebiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 30
Rang : C

Message(#) Sujet: La dette sera remboursée. — [PV : Kinzoku Ebiko] Mer 27 Mai 2015 - 18:34


 Centre-ville
La dette sera remboursée




Deux ... C’était le nombre de jours qui me restaient avant d’intégrer officiellement une équipe qui sera composée de deux autres Genin. Bien évidemment, cette équipe sera dirigée par un adulte, ou bien alors une personne d’un grade supérieur au nôtre. De toute façon cela m’importait peu. En revanche, ce qui me donnait le sourire, c’était le fait d’avoir, bientôt, l’opportunité d’effectuer des missions de haut niveau, de m’entraîner avec de nouveaux coéquipiers et par-dessus tout d’être accompagner et guider par une personne plus expérimenté que moi.

Cela dit, je devrais faire mes preuves pour être définitivement accepter au sein de cette équipe. Ce qui me tracassait c’était de ne pas savoir le type d’épreuve qui m’attendait … qui nous attendait. Mais bon, cela devait sans doute faire partie des compétences à valider en tant que ninja. Je devais donc cesser de penser et profiter du temps libre qui me restait pour m’entraîner ou me rendre utile. C’était donc sur cette envie de faire autre chose que de me morfondre dans mon lit que je quittai ma chambre. J’aperçus mon grand-père dormir profondément au point qu’un filet de salive coulait le long de sa bouche. Sans faire un bruit, je quittai notre demeure pour me diriger vers le centre-ville.

Arrivée à destination. Comme d’habitude, l’ambiance était à son comble. Embrouilles, jeux, fêtes … tout était réuni pour que les habitants ne s’ennuient jamais. Marchant à pas de tortue, je regardais de gauche à droite tout en arborant un léger sourire. Ma destination finale était la bibliothèque. Une fois là-bas, j’emprunterai un livre sur le chakra afin de mieux contrôler le mien et par la même occasion, je me rendrai utile dans le cas où on aurait besoin de mes services. Mais pour le moment, je voulais profiter de l’ambiance régnante en ces lieux. Manger, danser ou papoter ? Je pouvais déjà supprimer la danse de mes choix puisque je n’avais aucun talent dans ce domaine. Discuter avec quelqu’un m’aurait fait le plus grand bien, mais qui accepterait de parler à un gamin de mon âge ? La plupart par des gens avaient malheureusement trois fois mon âge. Il ne restait donc plus qu’un choix ... manger !

Je rentrai dans le restaurant d’en face et je commandai un bol de lait avec un petit morceau de pain. Je fus servi très rapidement, mais malheureusement je n’avais pas la moindre pièce. En effet, je vins de me rendre compte que ma sacoche était à la maison. Etant dans l’impossibilité de payer ma commande, je décidai d’annuler cette dernière. Le chef s’énerva et refusa ma demande d’annulation. C’était la première fois que je me trouvais dans une situation aussi embarrassante. Je ne savais pas quoi faire et j’ignorai ce dont le chef avait en tête. Je me contentai donc d’esquisser un léger sourire forcé tout en lui demandant ce qu’il attendait de moi :


« Je suis navré de vous mettre dans cet état-là. Que puis-je faire pour vous apaiser le cœur et me faire pardonner ? » Lançai-je dans l’espoir trouver une solution au problème. « Je ferai tout ce que vous voudrez. Si vous voulez, je peux vous payer le double … non le triple ! Si vous me permettez d’aller chercher mon portefeuille, bien entendu. » Enchaînai-je, essayant tant bien que mal d’arranger les choses.




Dernière édition par Matsunaga Kamui le Lun 1 Juin 2015 - 20:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 9
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La dette sera remboursée. — [PV : Kinzoku Ebiko] Jeu 28 Mai 2015 - 20:27

(Il s'agit de mon premier RP sur Forum huhu, j’espère être à la hauteur !)

« -Merci, bonne journée ! » Phrase ridicule prononcée au moins plus d’une cinquante de fois de la part du jeune Ebiko qui gardait la boutique lorsque son père s’improvisait tranquillement des vacances.
Un essoufflement suivit d’un regard circulaire sur son magasin, c’était bien une aubaine de travailler pour son père, l’argent qu’il recuperait lui permettait de gagner son Independence sans oublier les nombreux petits plaisirs de la vie que le blandinet pouvait s’offrir. Frappé par la fatigue il s’autorisa une petite heure pour pouvoir fait ses courses pour la semaine, mais aussi, par ce beau soleil cuisant, de ce payer de quoi se rassasier convenablement.

« -Désolé M’man, je travaillerais un peu plus tard, la bouffe m’appelle ! » Il s’adressait directement au cadre sur le mur du fond accompagné de quelque que petit bougie d’encens.
Sur cette photo se distinguait sa défunte mère tenant dans ses bras son jeune nourrisson accompagnée de son père. Désireux de satisfaire sa soif et sa faim, Biko jeta un dernier regard à sa mère, il ferma la porte sans vraiment prendre le temps de tourner la serrure s’efforçant du peu de force qui lui restait pour parvenir à son épicerie favorite.

Les semaines passèrent vite ce mois ci, à vrai dire, l’excitation provoquée par le rang que l’académie lui a nouvellement attribuée l’empêchait de travailler, de manger et dormir correctement. Grand rêveur depuis sa tendre enfance, il s’imaginait déjà combattre au coté des plus grands shinobi du village, acclamé par le peuple de Konoha ! Non sans s’arrêter stupidement au milieu des rayons du magasin pour rêver le blandinet avait enfin réussi à s’approvisionner. Les deux mains remplis de sac en plastique, il sortit enfin de son épicerie préférée qui était l’une des seuls à vendre les graines de cacao tant réclamé par Ebiko. Un sac sur le sol, il comptait brièvement ce qui lui restait dans son porte monnaie, mais ses yeux le trahirent rapidement. Le jeune genin prenait un malin plaisir à voir défiler ses billets durement gagnés. Satisfait du montant de son argent, il zigzagua quelques minutes le long des rues de Konoha avant de se poser tranquillement dans l’un des restaurants qui entouraient la bibliothèque.

Bol de ramen, il enfourcha ses baguettes et se promit de déguster savoureusement se repas largement attendu. Ebiko fut vite rejoint par un gamin de son âge qui choisit de s’assoir non loin du Blandinet. Sans faire vraiment attention à ce qu’il commandait, Ebiko balaya d’un rapide coup d’œil de bas en haut son style vestimentaire. Semblable en déduisit-il, la couleur blanche dominante, seul le rouge différait du violet tant chérie par Ebiko.

« Je suis navré de vous mettre dans cet état-là. Que puis-je faire pour vous apaiser le cœur et me faire pardonner ? » La gène semblait l’avoir gagné. « Je ferai tout ce que vous voudrez. Si vous voulez, je peux vous payer le double … non le triple ! Si vous me permettez d’aller chercher mon portefeuille, bien entendu. »

Ebiko baissa lentement la tête, d’un sourire niais qui venait se former, il se leva de son tabouret et dégagea d’un coup de tête ses cheveux blancs qui cachait son visage pale.

« Et bien, on dirait bien que tu es dans le besoin mec, mais tu as de la chance, tu as en face de toi un chic type tu sais ? »
Le pouce dirigé sur son torse il continua.
« Je suis le fils du plus grand maitre du metal ! Ebiko Kinzoku ! » Des paroles bien trop exagérées prouver par ses gestes absurdes et ses poses ridicules qu’enchainaient le blandinet. « De part ma grâce ! J’accepte de te payer ce bon repas… » Le silence s’installa durant quelques secondes
« MAIS ! Tu devrais me le rembourser ! D’une quelconque manière !


Dernière édition par Kinzoku Ebiko le Ven 29 Mai 2015 - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 30
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La dette sera remboursée. — [PV : Kinzoku Ebiko] Jeu 28 Mai 2015 - 22:29


 Centre-ville
La dette sera remboursée




    « Non mais j’hallucine … c’est l’hôpital qui se fout de la charité là ! » dit-il d’un air agacé.


Aiie … J’espérais qu'avec ces paroles, je parviendrai à arranger les choses, mais malheureusement, c’était l’effet inverse qui se produisit. En effet, le chef était désormais furax ! Il croyait que je voulais me faire la malle, alors que mes intentions étaient réellement sincères. Dès lors où j'aperçus les désagréables expressions de son visage, je ne pus m'empêcher de donner une part de raison à mon grand-père. En effet, ce dernier disait qu’être « gentil » dans ce bas monde ne nous apporterait plus de problème qu’autre-chose. Pour lui, ceci était dû aux guerres qui n’avaient engendré que trahison et haine. On pouvait dire, qu'aujourd'hui, le fait d'être gentil ne m'aidait en rien. M'enfin bon, lui accorder totalement raison ça serait exagéré. D’autant plus que là c’était moi qui était en tort.

Je devais donc trouver une autre méthode pour me sortir de cette situation inconfortable. Alors que je m'apprêtais à lancer une autre connerie pour tenter de convaincre le propriétaire du restaurant de laisser partir, un inconnu se leva et pris la parole attirant tous les regards sur lui. Je tournai légèrement la tête pour voir de qui il s'agît. A ma plus grande surprise, j'aperçus un gamin ayant à peu près la même tranche d'âge que moi ... d'un air frimeur, il me proposa indirectement son aide. Sauvé ? C'était trop tôt pour le dire, néanmoins, le chef qui me tenait par le col vint de me lâcher. C'était donc le moment idéal pour moi de fuir, mais je n'arrivais pas. Mon corps refusait de bouger, comme si mon cerveau ne voulait pas avoir un délit sur la conscience.

Le jeune gamin, toujours sur ses grands chevaux, s'avança et se présenta en nous faisant savoir qu'il se prénommât « Ebiko Kinzoku », comme ce n'était pas suffisant, il ajouta qu'il était le fils du plus grand maître du métal. Sur le coup, je n'arrivais pas savoir s'il disait vrai ou s'il essayait simplement de faire l'intéressant. En tout cas, il parvint à énerver davantage le chef qui me prit désormais agressivement par le bras, mais, me lâcha aussitôt par le simple fait que le jeune Ebiko se porta volontaire pour payer mon repas. Je ne comprenais pas ... Non, pas l'attitude du chef, mais plutôt celui de ce jeune garçon. Pourquoi ? Pourquoi ferait-il cela pour moi ? Pendant que je m'auto-questionnais, le silence gagna la salle ... avant d'être interrompu par Ebiko qui précisa que son geste était une avance qui devait être remboursée. Le chef, heureux, s'approcha du gamin, avant de lancer :

    « Ah … ! En voilà un gamin bien éduqué. Par ici pour le paiement … » dit-il demandant à Ebiko de le suivre. « Tu devrais être content que ce gamin se propose de payer ta part, crois-moi, s’il n’était pas là, tu aurais fini dans le bureau du Hokage. » Me lança –t-il au passage.


Content ? Je l’étais. Bien sûr que je l’étais, comment pouvais-je ne pas être heureux de voir une personne qui me ressemblait ? En effet, je constatai que le jeune Ebiko était en quelque sorte comme moi. S’il se trouvait à ma place, je l’aurais sans hésiter payer sa part pour le sortir d’une telle situation. Donc on peut dire qu’on se ressemblait sur ce point-là. Enfin peu importe. Je fis deux pas pour me trouver derrière lui :

    « Merci. » Lançai-je d’un air un peu hésitant. « Je te rembourserai, tu as ma parole ». Enchaînai-je sur un ton plus convaincant.


Je pris le morceau de pain et le bol de lait que Ebiko vint de me payer et je m’installai à la même table que lui. J’espérai que cela ne le dérangerait pas. Aussitôt qu’il se réinstallât à sa place, je me permis de lui adresser la parole :

    « Moi, c’est Kamui, Matsunaga Kamui. Encore merci de m’avoir sauvé la peau. » Lançai-je d’un léger sourire. « Par contre, je … Je peux savoir pourquoi tu as fait cela pour moi ? » Enchaînai-je d’un air curieux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 9
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La dette sera remboursée. — [PV : Kinzoku Ebiko] Sam 30 Mai 2015 - 15:45

Apres avoir versé le montant demandé par le gérant du restaurant Ebiko se retourna face à sa nouvelle victime. Sans prendre le temps de répondre directement a celle-ci, il mangea une bouché, puis une deuxième avant de poser ses baguettes sur le coté du bol tout en levant ses deux cernés vers ceux de son interlocuteur.

« - Tu sais, les temps sont durs et je me dois de servir mon village, serrons nous les coudes c’est le plus important ! » Affirma le blandinet d’un air solennel.

Mais dans sa tête, son discours en était tout autre. Ebiko avait de quoi largement payer les deux bols grâce a l’argent qu’il gagnait alors en agissant de cette manière, il pensait attirer l’attention (Ce qui était plutôt réussis). En effet, il voulait gagner en notoriété, même si le jeune ninja en possédait légèrement car il travaillait dans la boutique de son père il se devait donc d’en acquérir encore plus. Image, savoir, pouvoir, c’est de cette façon qu’il s’imaginait monter dans le haut rang.
Meme si, Ebiko n’assumait pas qu’il avait aussi besoin de parler causé par les fréquentes disparitions de son père qui s’octroyait de nombreuses vacances. Alors bavarder avec un gamin de son âge, cela lui faisait un bien fou.

« -Enchanté Kamui, j’aimerais savoir ce qui t’a fait oublier ton porte-monnaie ? J’espère que tu n’oublies pas tes techniques ninjas lors d’un combat ? » D’un rire stupide, Ebiko finit par boire la soupe de son bol avant de le poser brusquement sur la table et de lâcher un petit « Ah » de satisfaction.

Le blandinet arqua l’un de ces sourcils et plissa les yeux avant d’ajouter.« Alors comme ça on est genin hein ? » Déduit par le bandeau du village que portait Kamui,il s’agit d’une preuve que les nouveaux promus recevaient âpres avoir réussis leur examen . « Tu as ton équipe toi ? » Finit-il par demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 30
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La dette sera remboursée. — [PV : Kinzoku Ebiko] Lun 1 Juin 2015 - 18:18


 Centre-ville
La dette sera remboursée




Pour répondre à ma question, le jeune Ebiko, ne passa pas par quatre chemins. En effet, d’un air plutôt sérieux et sincère, il me laissa entendre que les temps étaient durs et qu’il se devait de servir son village. Cette réponse me convenait parfaitement, mais Ebiko ne s’arrêta pas à là. En effet, il poursuivit en me faisant savoir que nous devons nous serrer les coudes. Il ajouta pour finir que c’était ce qui était le plus important. Et il avait raison, totalement raison. Je ne pouvais qu’être admiratif devant ses propos.

« En effet, tu as raison. » Lançai-je en guise de confirmation. Je prie une petite gorgée avant d’enchaîner : « Merci, encore. » d’un ton très amical.

Sa présence me confortait déjà. Oui, je me sentais très à l’aise, au point que je le considérai déjà comme mon « ami ». De toute façon ce n’était pas nouveau, dans le village, j’étais « réputé » pour me faire facilement des ami(e)s. Je ne savais pas si Ebiko partageait ce sentiment, mais pour moi, il était un ami et personne ne pourrait y changer. A cet instant, il se pourrait que vous me qualifiiez de « naïf » et vous en avez le droit, mais ce n’était pas ce préjugé qui me ferait changer d’avis. Mon instinct était mon « meilleur » ami, ma mère m’enseigna comme l’utiliser, comment lui faire confiance. Jusqu’à présent, il ne m’avait jamais trompé, il n’y avait donc pas de raison pour que cela change aujourd’hui.

Enfin bref. J’agitai légèrement ma tête pour sortir de mes pensées et me concentrer sur ma conversation avec Ebiko. D’ailleurs en parlant de lui, il émit qu’il était enchanté de faire ma connaissance. Ce qui me fit légèrement sourire. Puis, il poursuivit en me demandant la cause de l’oubli de mon porte-monnaie. Sur le coup, je fus surpris par la question. En effet, je ne m’y attendais pas du tout et de plus, je ne voyais pas ce qui m’aurait fait oubli ce fichu porte-monnaie. Ebiko ne me laissa pas le temps de réfléchir en enchaînant très rapidement avec une ironie qui le fit beaucoup rire. Il n’était pas le seul, je ne pus, en effet, m’empêcher de rire également. « Oublier mes techniques des ninjas lors d’un combat… » Il avait le sens de l’humour, ça ne faisait aucun doute.

« Heuu … »

Je n’avais aucune réponse à lui fournir. Je me contentai de me gratter l’arrière du crâne tout en espérant qu’il me délivre de cette situation un peu embarrassante. Oui, « embarrassante », car Ebiko faisait de son mieux pour me faire rire et moi je ne trouvai rien de mieux que de rougir et me gratter comme un singe. Soudainement, le silence s’installa à notre table ... pendant quelques secondes ... Ebiko profita pour finir son bol, je fis de même également. Nous étions comme « synchronisé ». Lorsqu’il prit son bol, je l’eus pris au même moment et lorsqu’il le déposa sur sa bouche, je fis de même également et ce simultanément. Toujours, comme si nous étions connecté, nous finîmes et déposâmes nos bols en même temps sur la table avant d’émettre un « Ah » de satisfaction.

C’était impression ! Alors que je m’apprêtais à lui adresser la parole, il me devança en me demandant si j’étais Genin. La réponse était sous ses yeux, en effet, je portais un bandeau au niveau de l’épaule qui montrait que j’étais un ninja. Lorsque je vis que ses yeux étaient sur mon bandeau, je compris qu’il s’agissait d’une question rhétorique. Sans même me laisser le temps de répondre, il poursuivit en me demandant si j’avais une équipe. Question qui tombait à la fois au bon et au mauvais moment. Au bon, car dans deux jours j’allais intégrer une équipe. Et au mauvais moment, étant donné que je ne connaissais encore personne de mon équipe, hormis que le senseï se prénommait Yusei et qu’il était un ninja redoutable.

« Oui, tu as vu juste. C’est le début, j’ai pour objectif d’aller, un jour, au sommet. » Rappliquai-je sourire aux lèvres. « Non, je n’ai pas vraiment d’équipe. Enfaîte, on m’a convoqué dans deux jours pour intégrer une équipe qui sera dirigée par Yusei. » Enchaînai-je avec toujours ce sourire aux coins des lèvres. « Et toi ? Je ne vois pas de bandeau sur toi, mais j’ai l’impression que tu es un ninja également. C’est surtout ta façon de penser qui me laisse croire cela. » Achevai-je d’un clin d’œil.

C’était désormais à lui de répondre. J’espérai une réponse positive de sa part. En effet, s’il était un ninja, il saura peut-être me faire progresser. Les adultes n’avaient jamais le temps pour moi. Alors, avoir un jeune ami « ninja » de mon âge ne pourrait que m’être bénéfique. J’imaginai déjà dans un coin de ma tête le genre d’entraînement qu’on pourrait effectuer … Afin de ne pas être déçu par sa réponse, j’agitai ma tête pour revenir à la réalité. J’attendis qu’il termine son dialogue pour me lever de ma chaise et lui proposer de m’accompagner.

« J’ai oublié l’heure. Tu ne voudrais pas m’accompagner à la bibliothèque, s’il te plaît ? Et en contrepartie, je t’accompagne jusqu’à porte ? » Lançai-je dans l’espoir qu’il accepte ma proposition.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 9
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La dette sera remboursée. — [PV : Kinzoku Ebiko] Lun 8 Juin 2015 - 16:09

Malgré les nombreuses tentatives son nouveau camarade semblait toujours aussi gêné et cela dérangeait Ebiko qui se questionnait beaucoup sur son comportement. Etait-il trop imposant ? Trop charismatique ? D’une beauté inégalable ? Assez ironique venant d’un visage pale et marqué par la fatigue. Qu’importe, il fut bien trop enjoué pour se remettre en question sur son phsysique.

Puis cette blague un peu trop directe qui n’avait l’air plus amusé Kamui que cela, avait finit par faire douter Ebiko malgré son ego surdimensionné. « J’ai pour objectif d’aller au sommet » cette phrase résonnait dans la tête du blandinet qui commençait a voir naitre en lui une certaine rivalité. Accentué par la réponse qu’allait énoncer Kamui. Il devrait apparemment intégrer une équipe dans les deux jours qui suivent dirigé par un certain « Yusei » . Ce nom lui disait vaguement quelque chose, peut etre celui si avait déjà acheté dans la boutique de son père, ou peut être que non. Kamui avait lui aussi chercher le bandeau du village que possédait Ebiko.

« Il est la ! » Devoilant son bandeau caractérisé par le symbole de Konoha qu’il gardait en réalité sous son sweat, autour du cou.

Mais c’est surtout sa dernière phrase qui interpella. Kamui venait de souligner la façon de penser d’Ebiko. Il avait lui-même encore du mal a se comporter comme un vrai ninja, toujours aussi puéril et parfois un peu trop stupide, mais ce « compliment » l’égaya quelque peu.

« Mon équipe ? C’est.. » Question qui fâche, Ebiko se mit à bégayer. « Et bien mon équipe n’est pas actuellement formée.. ‘Fin c'est-à-dire que, je ne possède pas de camarade, ni de sensei. » Il ne pouvait s’empêcher de regarder a droite a gauche, se frottant inconsciemment les mains. « Ouais je sais, il faut vite que j’en trouve une mais c’est trop difficile je trouve. » Surement pas assez claire sur le sujet, le blandinet semblait perdu dans ses pensés. Il se devait d’en trouver une, très vite même, mais bizarrement aucune équipé ne lui avait été attribuée.

C’est alors qu’inopinément, son interlocuteur proposa de l’accompagner a la bibliothèque. Ebiko n’aimait pas vraiment ce lieu, certes il adorait dévorer des livres fictifs, mais il venait parfois ici pour récupérer ses livres d’école qu’il jugeait « d’inutile ». Pour lui, rien ne valait mieux qu’un véritable entrainement, du concret. Alors le blandinet se leva, puis d’un geste significatif de la tête il accepta de poursuivre sa discussion jusqu'à la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La dette sera remboursée. — [PV : Kinzoku Ebiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-