N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un parfum de nostalgie avant le départ [ PV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 125
Rang : B+

Message(#) Sujet: Un parfum de nostalgie avant le départ [ PV ] Jeu 28 Mai 2015 - 18:42



C'est sous des traits acrimonieux qu'Aru accueillit le lever du soleil. Allongée à même le sol du salon où elle avait passé la nuit, sur une large couverture, la belle ne portait sur elle qu'un simple pyjama composé d'un short et d'un débardeur. Au moment où elle ouvrit ses yeux, elle eut un moment de tâtonnement. Devait-elle se lever ou rester comme elle était ? Dès lors que cette interrogation franchit son esprit, la belle demoiselle à la chevelure dorée sentit une douleur s'éveiller en elle. La seconde qui suivit des images troublantes firent leur apparition. Dans ces dernières, Aru se vit entrain de hurler d'affolement après une jeune femme à la chevelure aussi obscure que les ténèbres profondes. Elle essayait de retenir la jeune femme, mais cette dernière qui ne tenait pas à ce qu'elle s'approche un peu plus d'elle, lui demanda d'une voix perçante et froide d'arrêter de la suivre. La jeune flavescente qui avait alors décidé de ne pas l'écouter, poursuivit son avancement jusqu'à parvenir vers son interlocutrice. La seconde où la blonde atteint la brune, cette dernière usa d'un sabre qu'elle avait en main pour la repousser violemment.

Les choses s’enchaînèrent ensuite à une vitesse folle. Au final, Aru se retrouva avec une large blessure mortelle au niveau de l'abdomen. Après ça, la belle discerna des voix familières puis plus rien. Ce fut l'obscurité totale. La belle blonde qui était toujours allongée, ressentit une forte vibration en elle. Après coup, elle se redressa pour soulever son débardeur. Elle regarda le large bandage entourant l'intégralité de sa taille puis tout doucement, elle passa sa main dessus. L'instant qui suivit, elle afficha un air mélancolique en se redressant légèrement pour regarder autour d'elle où il n'y avait aucune autre âme en dehors de la sienne. Après qu'il se soit récemment produit un tragique événement, la belle avait compris que si elle voulait être complètement efficiente pour protéger ses êtres précieux et servir efficacement son Souverain, il fallait qu'elle améliore davantage ses aptitudes. Parce que là on ne pouvait pas dire qu'elle était une kunoichi fabuleuse. Pour sortir de sa coquille de jeune fille quelque peu inexpérimentée, la demoiselle avait choisi de partir s'exercer quelques temps, toute seule. Elle avait donc fait ses adieux à son père et à sa tante. Ces derniers avaient été peinés d'apprendre qu'elle allait se retrouver seule mais comprenant ce qu'elle pouvait ressentir au fond d'elle, ils partirent deux jours avant sans faire d'histoire.

Se souvenant de ce moment douloureux, Aru se recroquevilla un peu contre elle-même avant de souffler longuement. La seconde qui suivit, elle se leva pour se diriger vers la cuisine à pas nonchalants. Sur place, elle ouvrit le réfrigérateur pour attraper une petite bouteille d'eau fraîche qu'elle but d'un seul trait sans prendre le temps de respirer entre deux gorgées. Après avoir fait cela, elle posa la bouteille sur la table de travail, rouvrit le frigo d'où elle sortit du jus d'orange et prit un verre qu'elle emporta avec elle pour aller s'installer sur un des fauteuils du salon. Elle versa un peu de jus dans le verre, en avala une partie avant de poser le verre sur la table se trouvant devant elle. Alors qu'elle regardait fixement son verre, elle se demanda ce qu'elle allait pouvoir faire avant le jour J. aller faire quelques emplettes en ville ? Non, ce serait ennuyeux sans la présence de Shizuka. Songeant à sa tante, Aru esquissa un sourire mélancolique. Même si elle avait été agaçante des fois, elle était quelqu'un de remarquable et pour sûr, elle manquerait beaucoup à la flavescente. Qui ne savait pas combien de temps durerait son voyage de peaufinage de ses capacités.

Après qu'elle se soit penchée sur la question, la belle se souvint de la dernière phrase de son père « Lorsque tu auras terminé ton entraînement, tu n'auras qu'à m'appeler. Où que tu sois, je viendrais te chercher... » La blonde esquissa un sourire en se souvenant de cette phrase. L'instant d'après, elle se décida à quitter son fauteuil pour aller faire un tour du côté du Palais Impérial. Sitôt dit, sitôt fait. La jeune flavescente alla prendre une douche fraîche histoire de se rafraîchir les idées. Après ça, elle prit quelques affaires puis se prépara pour aller voir le Kamui. Vu la nouvelle fonction qu'on venait de lui octroyer, elle se devait d'aller récolter quelques informations avant de partir. C'était la moindre des choses, pour montrer qu'elle n'était pas désintéressée par son poste. Décidée, Aru mit de côté sa mélancolie. Elle franchit les marches du Palais puis se rendit vers le bureau du Kamui. À l'accueil, l'un de ses collègues lui demanda de patienter dans la salle d'attente le temps qu'il aille annoncer sa venue. Toute sereine, la demoiselle à la chevelure ambrée s'exécuta. Elle se rendit dans la fameuse salle d'attente où elle put remarquer qu'elle n'était pas seule. Il était manifestement très demandé ce très cher Samui Kakeshuou.

Alors qu'elle avançait pour aller s'asseoir, la flavescente écarquilla ses yeux en voyant le visage d'une personne qui ne lui était pas inconnu. Au départ, la belle crut rêver mais en regardant bien elle aperçut le Nukenin avec lequel elle avait passé une soirée à Tori no Kuni.

« - Demon, c'est bien toi ?! », demanda-t-elle d'un ton surpris en se dirigeant vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 1005
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Un parfum de nostalgie avant le départ [ PV ] Ven 29 Mai 2015 - 14:01

L'attente... Une heure a resté assis sur une chaise a ne rien faire, voila une chose que n'avais jamais aimé le démon de kirigakure no Satô, mais parfois, il faut savoir prendre son mal en patience même si cela était souvent loin d'être une expérience agréable... Après tout, cette rencontre était une chose qui allait être relativement importante pour la suite des événements, alors si le Jisetsu n'était même pas capable de faire ce petit effort... Cela deviendrait bien plus compliqué par la suite.

Mais a vrai dire, ce voyage au Shozaichi avait été riche en émotion pour le moment... Ils avait rencontré pas moins de trois Shinobi qu'il n'avais pas vu depuis un très long moment, surtout la petite Samui... Qu'est-ce qu'elle pouvait avoir changé... Elle semblait également avoir prit plus de force de caractère, peut-être pas forcement pour les bonnes raisons, plus part rencoeur que part croyance envers ces convictions... Peut-être que le Jisetsu devrait tenté de voir ça avec elle... Mais, celle-ci ne serait peut-être pas disposé a écouter un ancien ami, qu'elle n'avait pas revu depuis près de cinq ans...

Cela restait une affaire a voir, mais cela était assez triste, qu'une fille aussi plein de vie, soit devenu une femme empli de colère, une colère qu'avait bien connu le Jisetsu... Les flammes de la rencoeur qui dévore notre âme jusqu'à faire de nous des êtres vide d'émotion... Mais, alors que le Jisetsu semblait s'être assez perdu dans ses pensées, il entendit une autre voix... Qu'il connaissait, mais comment-ce possible?

Mais? Aru? comment? Elle était la? Alors qu'elle s'approcha du manieur de temps, avec un regard assez écarquiller, alors que le Jisetsu ne put s'empêché de pensez a cette nuit qu'ils avaient passaient ensemble... Une nuit comment dire... Forte agréable... Alors qu'elle lui demanda si c'était bien lui, le Jisetsu ne put pas vraiment caché sa surprise alors qu'il expliqua avec le sourire:

- Aru... Comment va tu depuis tout ce temps?

Un rencontre encore? Mais celle la... C'est vrai qu'elle se faisait encore plus inattendu, alors que le Jisetsu expliqua toujours avec le sourire:

- Il faudra qu'on se fasse un restaurant un de ses jours, je pense que cela pourrait être agréable, qu'en pense tu?

A vrai dire, cela pourrait effectivement se montré agréable pour le démon, mais ma question restait toujours la même... Au vue de leurs passif, est-ce que le blonde accepterait d'aller partagé une soirée avec le démon, mais rapidement le Jisetsu remarqua quelque chose... Pourquoi Aru avait eu du mal a marché? Alors que le manieur de temps enchaina ensuite:

-... Mais dis moi... Pourquoi a tu du mal a te mouvoir comme ça? Tu t'est blesser?

Ouip... On ne la fait pas a un Ninja médecin du niveau du Jisetsu, cela n'était peut-être pas son job a plein temps, mais il avait tout de même bien appris sa leçon, et les signes de douleur, il n'avait pas vraiment de mal a les distingué... Enfin bon, il était bon de savoir ce qu'avait a répondre la belle pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou
Messages : 125
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Un parfum de nostalgie avant le départ [ PV ] Sam 6 Juin 2015 - 17:20

Malgré son envergure, le cosmos était loin d'être vaste. Ce fait traversa l'esprit d'Aru au moment où elle aperçut Demon. Vu leurs échanges à Tori no Kuni, la belle s'était d'avance doutée que leurs routes se croiseraient de nouveau. Qu'elle ait fait ou non un choix prépondérant pour se sortir de ses chaînes qui l'encellulaient, naguère. Elle savait qu'ils se reverraient mais ce qu'elle ignorait alors c'est que leurs retrouvailles se dérouleraient au sein de la Cité Impériale. Plus hallucinant encore, dans la salle d'attente du bureau de l'Empereur. Et d'après les répliques suivantes du jeune homme, lui non plus ne s'attendait pas à la revoir en ces lieux. Pour une surprise, ça en était une, de taille qui plus était. Après qu'elle se soit approchée de son interlocuteur pour le saluer d'un peu plus près, ce dernier lui offrit un sourire puis lui demanda comment est-ce qu'elle se portait depuis la dernière fois ?

Gardant toujours son sourire il lui fit une proposition plus qu'étonnante. Dès lors qu'elle l'entendit, la belle flavescente qui était assez interloquée, pensa immédiatement qu'il était entrain de faire de l'humour. Elle ne pensait absolument pas que Demon était le genre de jeune homme capable de prendre l'initiative d'inviter une jeune femme à aller dîner au restaurant pour le simple plaisir de passer du temps en sa compagnie. De ce qu'elle avait réussi à retenir de lui, elle le pensait plus du genre à toujours être occupé à accomplir elle ne savait quoi de grandiose pouvant apporter des transformations radicaux au monde shinobi, au point de ne guère s'intéresser à des événements aussi anodins qu'un dîner en tête-à-tête avec une femme. La belle s'était manifestement trompée sur toute la ligne sur ce qu'était le jeune Jisetsu.

S'attardant sur le fait que Demon puisse en réalité être un genre de sensible, Aru esquissa un mystérieux sourire. La seconde d'après, la demoiselle remarqua qu'il y'avait à côté de Demon, un blond à l'apparence très distinguée et agréable. Celui-ci était assis juste à côté du Jisetsu et pour une raison que la belle ne connaissait pas, il s'esclaffa pratiquement en même temps qu'elle. Le dévisageant étrangement, la belle voulut lui demander la raison pour laquelle il avait ri mais avant qu'elle ne puisse avoir le temps de le faire, Demon lui demanda si elle s'était blessée après avoir remarqué qu'elle avait du mal à marcher correctement. La demoiselle à la chevelure dorée, qui ne s'était pas vraiment préoccupée de sa démarche bancale, fut surprise que le jeune Jisetsu se soit attardé sur un détail aussi insignifiant que sa façon de se mouvoir.

Sans même qu'elle ne s'en rende compte, Aru releva sa main pour la placer sur son haut, au niveau de son abdomen à l'endroit exacte où se trouvait sa blessure. Elle sentit par la suite une légère douleur s'emparer d'elle. L'instant qui suivit, la belle arbora un visage mélancolique. Elle se remémora de tout ce qui s'était passé le jour où elle eut la fameuse blessure. Revenant à elle, elle souffla longuement puis effaça son air triste. Ce n'était pas la peine qu'elle inquiète le jeune homme alors autant ne rien mentionner sur le motif précis de sa blessure. S'en tenant à cette idée, Aru prit place sur un fauteuil vide se trouvant à côté de l'inconnu aux cheveux blonds et de Demon.

« - Disons que c'est une très longue histoire..., formula-t-elle en esquissant un petit sourire qu'elle effaça aussitôt. Les blessures font parties du quotidien d'un shinobi, tu dois le savoir mieux que moi ?... Sinon dis-moi, qu'est-ce que tu deviens depuis tout ce temps ? Et quel bon vent t'a emmené ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 1005
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Un parfum de nostalgie avant le départ [ PV ] Dim 7 Juin 2015 - 16:40

La jeune femme esclaffa de rire en compagnie de Takusanken... Alors que le Jisetsu se dis qu'il avait surement du dire quelque chose de drôle, peut-être est-ce le fait qu'il invite une femme au restaurant... Mais, il ne fallait pas oublier quelque chose, c'est comme tout un chacun... Ben, il arrive également parfois au manieur de temps de vivre... Quoi que... Cela était loin d'être tous les jours en ce moment, mais après tout, même lui avait parfois besoin d'un petit moment de détente.

La belle s'installa à côté du Jisetsu, alors qu'elle clissa un moment un air mélancolique... Puis, se toucha l'endroit de la blessure, alors qu'elle expliqua que, c'était une longue histoire, alors qu'il expliqua en concentrant du chakra médical sa main, puis qu'il déposa doucement sa main sur la partie blessée, alors qu'il expliqua :

-.... Je sais aussi que ca n'est pas les blessures physique qui font le plus mal... Mais pour celle-ci, cela ne me prendra qu'un instant.

Il ne fallait pas non plus prendre le manieur de temps pour un imbécile... Ce regard de tristesse, il le connaissait certainement comme pas deux, cela était donc à la limite de l'inutilité de lui donner des mots, car un simple regard est parfois bien plus expressif, alors qu'il ne fallut pas plus d'un instant au manieur de temps pour réparer les tissus blessés, alors qu'il enleva enfin sa main, en faisant un petit sourire a la blonde.

Alors qu'il se décida enfin a à nouveau ouvrir la bouche, après plusieurs instants de silence :

- Oh... Je ne deviens rien de particulier... Je suis venu afin de rencontrer l'Empereur au sujet de mon clan, mais je ne pense pas vraiment que cela va t'intéresser... Et toi ? Tu me semblais bien perdu lors de notre dernière rencontre, comment te portes-tu aujourd'hui ?

Le manieur de temps n'avait absolument pas oublié sa dernière rencontre avec la belle... Celle-ci semblait perdue, elle semblait se blesser, peut-être avait-elle fini par retrouver sa voie... Bien que son précédent regard ne semblât pas vraiment allez en ce sens, mais qui sais ? Peut-être que le Jisetsu se tromper sur toute la ligne... Cela restait encore fortement à voir, mais qui sais ?

Avec un peu de chance, peut-être, s'était-elle plus retrouvée qu'à l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un parfum de nostalgie avant le départ [ PV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-