N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after] Ven 29 Mai - 1:46



La Cérémonie Impériale avait très certainement montré que le nouveau Régime était désormais instauré, réglementé et encadré. La Constitution, avec ses principaux acteurs désignés, serait alors intouchable, et les garants de ce nouvel Ordre s’assurerait de son respect et du développement d’un système opérant pour la Paix et l’Unité dans un monde trempé dans l’Ombre et la Sournoiserie.

Mais l’Empire était-il aussi pur et blanc qu’il le prétendait ? En tant que Ninjas, ceux qui gouverneraient à la tête de ce système ne seraient-il pas eux-mêmes appelés à agir de la même façon ? Sous prétexte de la recherche de la Paix, le Kamui et ses soutiens s’étaient-ils engagés à œuvrer de manière honorable et noble en toute circonstance ?
Ce serait folie de penser une chose pareille. A vrai dire, il était possible que certains y croient, et leur naïveté les conduirait certainement à leur perte ; mais l’Empereur avait déjà fait clairement comprendre qu’il se dévouerait pleinement à son objectif, et ce, peu importe les moyens nécessaires pour l’atteindre. Que ce soit la Diplomatie, l’Amitié, la Guerre, l’Assassinat et la Trahison. Peu importe les péchés, celui qui les porte est prêt à en endosser autant qu’il le faudra pour mener sa Mission à bien … .

Dans ce but, la Réunion qui avait lieu par la suite était des plus importantes. Certainement une face cachée de l’Empire. Mais on ne pouvait que sur les simples forces officielles : tout soutien ou aide provenant du Monde Extérieur était la bienvenue ; et il serait stupide de ne pas en profiter. Chacun le savait : ce monde, bien qu’hostile, aspirait à une paix qui se devait parfois de passer par l’autorité et le sang. Kakeshuou Samui serait cet homme : généreux de l’âme, intransigeant de l’esprit, sanguinaire du cœur.

Dans cette pièce à l’écart, réservée aux invitations particulières et privées, trois hommes s’étaient réunis pendant que d’autres rentraient chez eux ou profitaient d’un banquet improvisé. La bouffe a toujours été un bon moyen d’alimenter et de faire taire les masses, mais passons. Face à ses deux interlocuteurs, le légendaire quinquagénaire savait que la discussion serait du plus haut niveau. Les deux personnages revenaient d’une mission commune ; ils avaient contribué à l’assassinat du Daimyo de Tori no Kuni, le personnage même qui avait été à l’origine de cette décision de changement de régime. Leur éclatante réussite était un signe des plus évocateurs. Normal que ces deux hommes reviennent à leur commanditaire pour recevoir bon du et douce récompense.

Chacun assis de son côté, le trio restait un instant dans le silence, comme pour se jauger l’un l’autre. Kakeshuou Samui ignorait si les deux combattants avaient collaboré, ou même sympathisé. Ce mystère serait sans doute résolu lors de cette conversation. En attendant, certains sujets seraient certainement communs : les deux hommes avaient attirés l’attention du Patron des lieux sur des thèmes sensibles, qui devraient être abordés ici même … .

Tous assis sur des coussins, l’Empereur posé en seïza se décida à entamer les palabres.

~ Je commence par vous féliciter pour la réussite de votre Mission. Comme il s’agit d’une Mission Impériale de grande importance, vous serez récompensés en ce sens : vous recevez tous les deux 250 Unités de Fonds que vous pourrez employer à votre guise sur les terres impériales. Ces fonds vous seront accessibles à tout instant, où que vous soyez sur nos terres. Par ces documents, je vous donne également droit de passage sur les territoires du Shukaï en toute liberté et sans contrôle.

L’homme faisait glisser deux lettres marquées de son sceau sur le sol froid. Voilà déjà un point important. Il tenait à remercier les deux personnages comme il se le devait. Notre combattant n’était pas homme à couper à ses principes.
Maintenant d’autres sujets les attendaient.

~ Vous êtes tous deux d’origine à la fois commune et différente. J’ignore quelle est la relation que vous avez tissé entre vous lors de cette mission. En revanche, si vous l’ignorez vous avez des projets en commun. L’homme montrait de sa main valide le camarade de Pô Gekei. Michiki Shinda souhaite reconstruire Kiri, afin de rétablir sa puissance au sein de l’Empire. Et c’est dans le but de négocier sur ce point qu’il a accepté la mission d’assassinat. Le bras et le regard passaient alors à Setsuna Yuuki. L’Ancien Épéiste de la Brume a également participé à cette mission en me demandant de m’employer à la reconstruction de Kiri. En tant qu’originaire de cet ancien Village Ninja et membre du Clan Samui, il va de soi que ce rêve m’a longtemps tenu à cœur. Je ne pourrais dire que je prétends toujours à la même chose aujourd’hui. Mais si nos affaires se croisent et s’accordent, nous saurons travailler de concert et dans l’intérêt de chacun. Ma première proposition sera donc claire et ouverte : rejoignez les forces de l’Empire. Combattez à nos côtés, afin de réaliser nos ambitions et les objectifs que nous nous sommes fixés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1863
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after] Dim 31 Mai - 19:04

Cela faisait longtemps que Michiki n’avait pas été retenu par des obligations. Depuis qu’il avait quitté Kiri à vrai dire. La vie de vagabond avait ses avantages comme ses inconvénients. Ceci dit, les responsabilités qui le retenaient aujourd’hui n’étaient pas des moindres. Elles seraient même décisives pour son avenir. Elles lui auraient presque manquées. Ou pas…

Un sourire aux lèvres, il se laissa conduire par des gardes à la salle de réunion où devait l’attendre celui qu’il était venu rencontrer. Au détour d’un couloir, il croisa son homologue qui l’avait soutenu lors de la mission d’assassinat confié par l’Empereur. Il le salua brièvement, continuant sur la même voie que lui. Les hommes en arme finirent par les laisser à une porte en leur spécifiant que leur hôte les attendait déjà. Le duo fit son entrée dans une salle somptueuse. Elle était très solennelle. Le Samui se tenait face à eux, à genoux sur une sorte de coussin très fin. Deux autres de ses assises modestes attendaient les Nukenins.

Michiki prit place sur l’un d’eux où il s’assit en tailleur contrairement à l’Empereur. Il n’était pas familiarisé avec les us et coutumes des nobles gens. Il devait passer pour un rustre avec sa dégaine banale qu’il trimbalait toujours. Le vagabondage avait renforcé son petit côté bourru. Les gardes devaient se demander quels péquenauds leur maître recevait. S’ils savaient…

Samui Kakeshuou engagea la discussion rapidement. Il commença par remercier les deux hommes en leur offrant ce qu’il appelait des unités de fond. Qu’était cette monnaie ? Une nouvelle mesure de l’Empire ? Michiki souhaitait en savoir plus. L’argent n’était pas ce qui l’attirait le plus dans cette collaboration. Mais tout dépendait de s’il s’agissait d’une monnaie utile à certains services. Il demanderait quelques précisions en ce sens. En revanche, il fut plus intéressé par la seconde récompense qui, à ses yeux, avait plus de valeur. Une liberté de déplacement sur les terres impériales était un avantage à ne pas négliger. Maintenant qu’ils étaient alliés, ce n’était que pure logique mais c’était toujours bon de savoir qu’il y avait des terres où il n’était pas qu’un simple étranger indésirable. Puis venait le cœur de la discussion.

Une proposition vint immédiatement après un rapide discours. Le Samui proposa à ses deux nouveaux alliés de rejoindre les forces de l’Empire pour combattre à ses côtés. Le Shinda écouta attentivement ce qui se disait avant de réagir :

- Déjà je tenais à vous remercier de l’accueil que vous m’avez personnellement réservé. Votre envoyée a su se montrer courtoise et professionnelle. Vous devrez d’ailleurs la consulter car elle détient un petit cadeau de notre part à tous les deux, précisa-t-il en se désignant lui-même ainsi que l’homme à côté de lui.

Michiki aurait aimé offrir littéralement la tête du Daimyô à son commanditaire mais celle chargée de sa sécurité n’en avait pas jugé utile. Si ça pouvait lui faire plaisir d’être porteuse de ce « message », pourquoi pas. Le nécromancien continua donc :

- Je suis navré d’aborder la chose telle quelle mais j’aimerais être honnête avec vous sur mes intentions. Considérez-moi comme un allié privilégié de l’Empire. Je ne peux pas dire que je porterais le titre de Shukajin. Nos intérêts sont on ne peut plus communs et c’est dans ce sens que j’ai agi. Certaines de mes affaires requièrent une totale liberté que ne m’accorderait pas pour le moment l’affiliation à un village. Vous n’êtes néanmoins pas sans savoir quel est mon but donc je vous garantis tout de même ma plus entière collaboration.

Il fit une pause. Elle était notamment due à une subite envie de fumer. Il ignorait s’il était bien vu de sortir une cigarette maintenant et de se mettre à cloper devant l’Empereur. Ce serait assez amusant ceci dit. Mais peut-être serait-ce trop irrespectueux. Par précaution, il préféra s’abstenir de ce genre de comportement. Il avait déjà dû mettre une condition à leur association, aussi anodine soit-elle, mais il ne tenait en aucun cas à s’opposer à cet homme. Sinon il n’aurait même pas pris la peine d’accepter la mission à Tori. Son rapide retour sur ses terres lui rappela une information qui avait son importance. Il ne manqua donc pas de la spécifier :

- D’ailleurs, considérez qu’en guise de bonne foi, à nouveau, je vous offre un renseignement intéressant.

Il laissa un bref battement de quelques secondes pour attiser l’intérêt de son interlocuteur :

- Je bénéficie de contacts privilégiés qui n’ont pas manqués de m’informer que les Nuages portent un intérêt particulier à Mizu no kuni. Je vous avoue ne pas apprécier d’être loin de mes terres. Pour autant je me vois mal y retourner sans vous. Aussi je pense qu’il serait primordial de ne pas perdre de temps. L’échiquier est en place et il faut savoir avancer ses pions au bon moment.

Une idée lui traversa alors subitement l’esprit au moment où il proféra ses paroles. Devait-il la partager dès maintenant ? Ou attendre que son commanditaire ne réagisse à ses propos ? En repensant à ce qu’il venait de dire, garder ça pour lui serait totalement contradictoire avec ce qu’il venait d’avancer. Il n’y avait plus une seconde à perdre. Les éléments étaient en place et il fallait arrêter de se tourner les pouces. Kiri avait assez attendu pour le moment. Laissant tout de même le temps aux autres parties présentes de s’exprimer là-dessus, le Shinda présenta ensuite son idée :

- Aussi, si vous êtes disposés à nous confier un rôle, je pense qu’il serait intelligent de lancer dès maintenant une unité de reconnaissance. Ne serait-ce que pour effectuer un rapide repérage ainsi que la mise en place d’objectifs stratégiques. Une armée qui se déplace d’un bloc, c’est assez délicat de s’organiser une fois sur place.

Il leva une main fine jusqu’à son visage pour redresser ses lunettes. Un reflet vint éblouir les verres alors que son regard le plus sérieux se portait sur le Samui :

- Je connais ces terres pour y avoir vécu et les avoir exploré de fonds en comble les derniers mois. Envoyez-moi là-bas avec une escouade de reconnaissance. Je pourrais les guider et les aider dans leur tâche.

Il en avait déjà bien assez dit pour un simple invité ! Il devait maintenant laisser le temps à l’Empereur de décider. De même que Setsuna aurait peut-être quelque chose à dire ou à ajouter à tout cela. Le Fossoyeur attendit donc les retours de ses dires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1063
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after] Lun 1 Juin - 18:06

Noyé dans un océan de mutisme, le trio resta un bon moment dans cet état.

Assis en position indienne sur le sol au milieu de la pièce, son fessier protégé par un mince coussin traditionnel, les mains jointes entre ses jambes et les yeux fermés, il attend patiemment la suite des événements. L'on put croire qu'il médite. La cérémonie terminée, le Spadassin des Ténèbres a quitté son perchoir une fois la foule ait quittée le palais impérial et, à sa demande et par le fait que son nom figure dans la liste des invités – et non dans celle des invités dit banaux – les gardes l’ont conduit dans cette chambre à part, accompagné par son comparse de missive, où le Kamui attendait la venue du binôme. L’intronisation terminée, commémoration inutile et mise sur pied uniquement pour conserver les apparences, il est désormais temps d’entamer les discussions sérieuses. Bien que trois hommes de grande puissance soient réunis dans un même minuscule endroit et que le sujet du jour n’est point habituel, le Yuuki détecte dans l’ambiance une certaine quiétude. Une sérénité agréable. Une confiance mutuelle entre alliés, œuvrant pour la même cause. Aucun des protagonistes n’abrite un quelconque sentiment d’agressivité ou de méfiance envers les autres. Pour discuter, il s’agit d’une atmosphère parfaite.

En tant qu’hôte, ce fut l’Empereur qui débuta la réunion ésotérique. Il prit la peine de féliciter le nécromancien ainsi que l’Homonculus d’avoir mené à bien la mission. Sans attendre, il distribua les récompenses : deux centaines et demie d’unités de monnaie ainsi qu’un passe-droit sur les terres de la dynastie impériale. Pour ce qui est de l’argent, visiblement propre au Shûkai, il ignorait si ce montant est énorme ou bien modique. Par logique, puisque le duo a accompli une tâche de la plus haute importance, cette somme n’est pas insignifiante, au contraire. En tant que nouveau résident de cette grande puissance, cela lui servira peut-être dans un avenir proche ou lointain. Au contraire, en ce qui concerne le Shinda, cette prime est sûrement peu utile au premier abord comparée à la seconde. Un document marqué du sceau du Suprême, accordant une liberté totale sur les territoires sous le gouvernement de Kakeshuou. Pour un individu vagabondant sur le grand continent, il s’agit d’un atout ouvrant une multitude de possibilités. Chacun prit la lettre pour ensuite la rangée avant de retourner à leur position initiale.

Les remerciements de côté, il est l’heure d’aborder le sujet primaire. L’Ancien commença par présenter les invités, comme s’ils sont des étrangers l’un pour l’autre. Ce n’est point le cas. Toutefois, Setsuna ne dit rien. En temps et lieu, le Samui saura que les Kirijins se connaissent depuis quelque temps déjà, mais sans plus. La face cachée de leur affiliation demeurera secrète, et ce, peu importe la situation ou la personne concernée, paysan ou roi. Il présenta les objectifs communs de chacun dans cette pièce avant de demander qu’ils se joignent à sa cause. Dans le cas du sombre Sabreur, cela a déjà été résolue avant même qu’il reçoive la mission d’assassiner le seigneur du pays des oiseaux. Il resta donc ancré dans le silence, n’esquissant le moindre geste, écoutant attentivement la rétorque de son acolyte.

Ce dernier débuta son discours en remerciant le Samui avant de lui parler du fameux cadeau, qui n’est rien d’autre que la tête de Kanki Samiharu scellé dans un rouleau. Apparemment, s’il ne le détient pas avec lui, il se l’est fait confisqué à l’entrée principale du Shozaichi et quelqu’un l’a en sa possession. Pour le binoclard, cela doit être une vraie perte de ne pouvoir se réjouir de la réaction de son employeur lorsqu’il verra le contenu du parchemin.

Une fois cette parenthèse close, Michiki éclaira tout de suite qu’il ne souhaite pas s’affilier à l’Empire, mais qu’il soit un ami privilégié prêt à donner son soutien absolu dans la démarche de cette grande puissance. Tant que leurs buts coïncides, du moins. Et en tant qu’allié, il offrit sa première information. Selon sa source dont il conserva l’anonymat – que le Stigmate spécula être Shinji ou Mihawk au vue de sa nature – la Foudre s’apprête à s’abattre sur l’Eau. À l’entente de ce renseignement, les paupières du soldat s’ouvrirent de moitié. L’histoire se répète, pensa-t-il. Kumo souhaite donc s’approprier de Mizu no Kuni. Connaissant le Raikage en place, la raison qui le pousse à agir ainsi est uniquement pour étendre son territoire ainsi que l’influence de son village. Le pays de l’Eau possède une position stratégique et possède des avantages économiques non négligeables. Ce n’est pas le berceau de la Brume Sanglante pour rien.

Le chef de l’Hydre émit un plan. Envoyer des équipes de reconnaissance sur Mizu. Oui, c’est la démarche à suivre. Son regard marine et de feu se posa sur le manchot suite aux propos du brun et prononça ces paroles d’un ton placide et bas.

  • Je plussoie cette proposition. Si cette information est fiable, alors il s’agit désormais d’une course. Il faut prendre l’initiative. Stationner nos forces sur l’archipel, éliminer les oppositions locales, fonder des bases solides et sécurisées pour établir l’ordre au sein de cet État chaotique. La proximité de Yuki no Kuni nous donne un certain avantage pour apatrié des troupes.


Une brève pause.

  • J’expose l’évident, mais cette démarche d’action ne sera pas sans conséquence. Si Kumo a vent de nos agissements, Seki Zennosuke verra cela comme un affront ou un défi. Si son intérêt est réel, il ne restera pas les bras croisés. Si tu permets de déployer nos forces sur les îles, c’est à toi de voir si tu veux faire cela discrètement ou bien ignorer les répercussions.


À vrai dire, la méthode employée ne gêne aucunement le jouvenceau. Tout ce qui l’importe, c’est de s’approprier Mizu pour l’éventuelle résurrection du Brouillard. Les conséquences politiques ne concernent guère le jeune guerrier. Si possible, et si le vieil homme accepte de déléguer des escouades, Setsuna souhaiterait être de l’équipe de reconnaissance. Toutefois, il a d’autres objectifs à compléter. Il ne peut donc se permettre de quitter si tôt. Enfin. Au final, cela revient à la décision de l’ancêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after] Mar 2 Juin - 0:25


L’homme restait sur ses positions, prêtant l’oreille à ses invités. Kakeshuou était conscient que le sérieux de la conversation était déjà engagé, dès sa proposition mise sur la table. Même s’il se doutait que le refus serait au rendez-vous, il savait qu’il fallait prendre ce risque : qui ne tente rien n’a rien !
Et le refus venait. Michiki Shinda signifiait simplement mais clairement qu’il préférait rester allié privilégié de l’Empire. C’était déjà un début ! Étant donné la situation, l’Empereur ne serait pas homme à en demander plus. Même si le Shukaï disposait d’effectifs importants dont il pouvait jouir en de nombreuses occasions, il aurait été fou de rejeter une telle concentration de puissance pour des questions de non-affiliation. D’autant que le vieux briscard n’avait pas dit son dernier mot : il entendait bien séduire les deux hommes par son projet et ses ambitions … .

Visiblement, le projet commun était destiné à unir les trois personnages sous les mêmes présages. Leurs objectifs étaient clairs, désormais : le Pays de l’Eau serait une cible prioritaire dans les prochains mois, voire les prochaines semaines. Était-ce les origines communes qui encourageaient ces guerriers à donner du leur pour vaincre et conquérir ? Un désir de rebâtir l’ancienne puissance, et lui redonner son rôle central ? Kakeshuou Samui ne pouvait prétendre à cela ; il était clair que l’ancien Village caché de la Brume pourrait certainement être redressé. Mais jamais il ne pourrait retrouver sa place centrale. Procéder ainsi reviendrait à piétiner définitivement le rêve du Shukaï, l’ex-Alliance des Pays Neutres. Or, malgré les rumeurs et jurons de l’Ombre, le Kamui tenait à cet héritage qu’il comptait bien préserver. Il n’était pas question de redonner naissance à un nouveau Village asservissant d’autres Nations, mais bien à diversifier les forces afin de mieux servir l’Empire des Pays Neutres et la Paix Universelle future.

Certainement impatient de mettre en œuvre ce projet qui lui tenait à cœur, l’ancien Kirijin commençait à exposer ses idées et ses informations. Le fait que le Village caché des Nuages souhaite éventuellement intervenir dans ce genre de conflit n’était en soi pas une véritable nouvelle. Pourquoi participer à cet affrontement ? Pour le seul but de repousser d’anciens Kirijins ? Ce n’était pas un schéma impossible. Ce n’était pas pour une simple occupation de l’espace ; il y avait eu trop d’occasions jusqu’à présent pour s’emparer de ce Pays. Le faire maintenant ne correspondait à aucune action déterminante. Il y avait certainement une raison cachée à tout cela … .

Envoyer une expédition préliminaire, afin d’étudier les lieux, était loin d’être une ânerie. C’était même le B.A.BA de toute stratégie militaire : connaître le terrain, afin de l’exploiter au maximum contre l’adversaire. Ce n’était pas un travail à prendre à la légère, en particulier dans ce cas bien précis. Depuis la destruction de Kiri, de vieilles vélléités avaient repris le dessus. Le pays était à sac, livré à des combattants sans titre ni rang. Des pirates, des brigands, toute espèce désireuse de lâcher ses nerfs sans se poser de questions. Le Daimyo du Pays, afin de garantir sa sécurité, s’était barricadé, et ne sortait que rarement. Ses vains efforts pour neutraliser les salopards des environs étaient infructueux. Autan dire qu’il n’y avait aucune chance d’épuration dans l’intervention d’une force armée étrangère. Pour établir la Paix.

Setsuna appuyait la proposition de l’Errant ; les deux hommes avaient sans doute une folle envie de se lancer dans l’aventure. Pour eux, c’était un rêve devenant réalité. Mais il apparaissait clair que le Shukaï aurait une marge de manœuvre prioritaire sur le sujet. Les deux personnages semblaient attendre l’approbation du Kamui. Michiki Shina dépendait à ce point de l’Empereur pour atteindre son objectif ?
C’était certainement à l’Ancien de donner son opinion sur la chose. Et de faire connaître son sentiment sur la question.

~ Je comprends ce qui peut vous motiver à ne pas intégrer les rangs du Shukaï … . Mais je vois que cela n’empêchera pas notre coopération pour la conquête et la pacification de cette île qui nous est chère … . Puisque nous en sommes amenés à discuter des faits et des stratégies, autant vous dévoiler la progression des préparatifs.

Se penchant légèrement en arrière, l’homme récupérait un large rouleau, et le plaçait au sol, entre les trois hommes. Son pouce venait déclipser le loquet qui tenait l’ensemble fermé, et faisait doucement glisser son pouce sur la toile afin que le parchemin dévoile une immense carte. Représentant l’archipel. Les deux invités pouvaient bel et bien voir que les préparatifs de guerre étaient entamés ; plusieurs annotations étaient faites sur la carte, preuve que la chose était réfléchie et prévue de longue date.


~ Nous avons en soi déjà conçu une stratégie pour les premières opérations ; même si nous n’avions pas prévu l’éventuelle arrivée de Kumo dans la balance. Il y a déjà plusieurs mois, nous avons nous-mêmes mené une expédition de découverte et de fouille de l’Île de l’Eau. Les dégâts causés sur l’île, repérer les dangers, exploiter les recoins et les lieux … . Nous avons même mis en place une antenne relais au centre de l’île pour faciliter les communications en cas de besoin à l’avenir. Nous avons donc déjà préparé le terrain, et en ce sens, il est maintenant inutile de mener une opération de ce genre. Même si elle part d’une bonne volonté.


Preuve que le Shukaï ne perdait pas de temps ! Cela faisait effectivement longtemps qu’une petite troupe s’était glissée sur le territoire, afin de fouiller les environs, de saisir la situation géopolitique et sociale ; le tout dans le but d’exploiter une faille, une occasion pour apporter la Paix et la Stabilité à ces terres. Que ce soit sous l’Alliance ou sous l’Empire !

L’homme continuait ses explications, faisant glisser son doigt sur plusieurs localités de l’île.

~ Nous avons effectivement prévu d’utiliser Yuki no Kuni comme base de préparation, comme l’a suggéré Setsuna-dono. C’est effectivement notre territoire le plus proche, et il sera d’un grand intérêt stratégique. Nous pensons débarquer sur l’île principale au nord, sur la Plage de Grès
, disait-il en montrant la croix rouge représentée sur la carte. Il nous faudrait nous installer en force, pour ensuite nous emparer d’objectifs à la fois stratégiques et emblématiques qui démontrerons notre domination des terres : en l’occurrence, les anciens Terrains d’Entraînements sur l’Île de l’Est, le Sanctuaire de Sanbi, la ville portuaire de Shu … et n’oublions pas l’ancien Village caché de la Brume, Kirigakure no Sato … .

Un plan de bataille rondement mené ! A ceci près qu’il restait théorique ! Nul doute qu’avec des adversaires sur la route, les évènements pourraient prendre une toute autre tournure. Il y aurait beaucoup à faire, et du sang coulerait, à n’en point douter … .

Le Kamui redressait son dos pris dans les âges. Il s’accordait un temps de pause, noyait son bras dans les plis de ses vêtements. Farfouillait, trifouillait … et ressortait son kiseru, qu’il plaçait entre ses dents. Effectuant le tout avec grande minutie et un seul bras !, notre homme s’emparait d’un peu de kizami, tabac local, et fourrait l’embout pour se préparer à un instant de détente. Pas approprié ? Notre homme voulait se montrer à l’aise. On le connaissait trop souvent sous son air sérieux et intransigeant ; mais notre personnage aimait également les petits plaisirs. Il ne comptait pas s’épargner celui-là. Continuant à se tâter le torse, il cherchait à palper le briquet qu’il avait perdu dans ses affaires … . Saloperie ! … Bref, passons.

Son regard s’en retournait vers les deux acoyltes.

~ Si ce plan vous satisfait et vous semble applicable, il serait dans notre intérêt que vous participiez également. Michiki-dono, vous dites connaître ces terres, voire même … y demeurer. Si tel est le cas, et si votre participation tient toujours, j’apprécierais que vous apportiez votre soutien au débarquement des premières troupes, afin qu’elles installent des bases solides et capables de résister à toute mauvaise rencontre. Vous pourrez alors mener par la suite les principales offensives … . Les pupilles glissèrent sur une vague glacée pour finir sur l’Homonculus. Setsuna, si ton investissement dans cette affaire m’est toujours acquis, je te propose de parcourir l’île dans le cadre de missions spéciales, devant garantir la réussite de notre contrôle de Mizu no Kuni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1863
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after] Mer 3 Juin - 22:53

Le Sabreur aux côtés du nécromancien ne mit pas longtemps à approuver son idée. Il partageait la même vision de cette confrontation à venir. Chaque seconde était précieuse, les préparatifs devaient être terminés et la machine lancée. Le Yuuki ajouta même un élément important à la conversation. Il souligna le fait que le stationnement de troupes à Yuki no kuni était une possibilité. Une bonne idée en effet. Ce qui signifiait donc que les territoires de l’Empire s’étendaient jusque-là. Pour le coup c’était une bonne nouvelle.

Puis Setsuna aborda le thème de Kumo. Surtout sur leur réaction face à ces actes. Michiki fulminait vis-à-vis de ce qui se disait. Non pas que l’ex chef des Epéistes disait faux. Mais l’idée que les Nuages se mettent en travers de ses plans le mettait hors de lui. Devrait-il éternellement les faire taire ? Une petite tape sur un des rouleaux à sa ceinture ne suffit pas à le calmer. Même cette Kadoria représentait un maigre trophée pour apaiser sa colère. Si Kumo l’empêchait d’atteindre son objectif, il se jura à ce moment de raser cette misérable vermine que son senseï avait pourtant tant défendue. Mais l’enjeu de cette rencontre le ramena vite sur terre, et modéra son emportement.

Vint les réponses du Samui. Et elles furent à la hauteur de l’évènement. Il s’engagea lui aussi tête baissée dans la stratégie à adopter. C’était une bonne chose. Au moins le trio marchait de concert et n’évoluait pas à un rythme différent pour chaque intervenant. C’était l’idéal. Aucune perte de temps, comme le souhaitait Michiki. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Shûkai avait agi en ce sens. L’opération proposée par le Shinda avait été déjà menée en partie par les troupes de l’Alliance qui avait sécurisée l’archipel et s’était même installée dans ses terres. L’Empereur salua tout de même la présence d’esprit du nécromancien. L’idée était là mais il n’avait pas envisagé cela.

Puis le Samui exposa la démarche qu’il avait prévu de son côté. Il définissait des objectifs stratégiques à saisir et les indiqua sur la carte. Le Fossoyeur suivait l’affaire d’une oreille attentive. Il observa la carte étendue devant eux. Il remarqua parmi les sigles rouges, une croix en noir avec une sorte de flèche. Vu la grossièreté de cette dernière, il en conclut que c’était une poussière qu’il tenta de balayer de la main. Il dû s’y reprendre à deux fois avant de comprendre que ce devait juste être un pauvre gâteux qui avait renversé du café ou autre.

Alors que le plan avait été présenté, Kakeshuou se leva et commença à décrire une curieuse danse. Il finit par se mettre une sorte de pipe dans le bec qu’il bourra de tabac. Une aubaine pour le Shinda qui, lorsqu’il vit l’homme se démener pour trouver un briquet, se leva immédiatement pour porter le sien et allumer le calumet. Puis il retourna à sa place. C’était encore plus dur de résister à l’appel de la cigarette maintenant ! L’Empereur jouait avec ses nerfs pour le tester peut-être. Encore un test après ce qu’il avait accompli pour lui ?! Non il y avait peu de chances en fait. Ce devait être un coup du destin. Et d’ailleurs ce dernier avait un sale humour. Mais le nécromancien résista à nouveau à son envie irrépressible de fumer. C’était ironique de voir à quel point un homme comme lui à la volonté farouche pouvait parfois flancher si facilement pour une simple dose de nicotine.

Vint la proposition finale et tant attendue sur le rôle qu’occuperait Michiki lors de cet évènement important. Le Samui voulait le charger de mener l’avant-garde. Ce serait lui qui mènerait les premières troupes et assurerait l’arrivée du gros de l’armée. Un rôle important et primordial qu’il ne pouvait accepter à la légère. Mais ce n’était pas pour autant qu’il allait se dégonfler. Plusieurs mois de planification et de préparation pour un tel moment, il allait bien évidemment sauter sur l’occasion. Mais il ne tenait pas à s’emporter trop vite. C’était exactement ce genre de comportement qui menait les plus braves à la morgue. Pour ensuite finir dans les rangs privés du Shinda. Les bras croisés sur la poitrine, il observa son commanditaire et finit par répondre :

- Votre plan tient la route. Et je suis ravi de voir que le mien est « obsolète ». Même si au final, je récupère le même rôle ! Le premier sur place. La chair à canon ! s’exclama-t-il d’un air théâtral. Mais j’accepte cette tâche évidemment. Le terrain ne m’est pas inconnu. Si quelque chose cloche au premier abord, j’aurais tôt fait de flairer le danger.

Un bras toujours plaqué sur le torse, l’autre quitta sa position pour amener la main jusqu’aux verres violets qu’il releva d’un doigt avant que l’ensemble ne reprenne sa place initiale. Son regard azuréen rendu violet se posa sur la carte un bref instant avant de capter les yeux de leur hôte :

- Néanmoins il ne suffit pas d’y aller comme ça avec quelques hommes. L’idée même est en effet d’assurer nos bases ainsi que l’arrivée des renforts, mais il ne nous faut pas n’importe qui en ce cas. Il y aura besoin de senseurs expérimentés. Un bon nombre pour assurer la surveillance de tout ce beau monde. Escorté par une garde privée. Et des professionnels en Genjutsu. C’est un art méconnu pour moi qui a pourtant toute son importance pour la communication télépathique. Associé aux équipes sensorielles, nous nous assurerions un débarquement comme il se doit.

Le Shinda resta encore un moment à observer la carte déroulée sous leurs yeux à tous. Ce après quoi il se rendit compte de son ton presque fermé. Il était peut-être en charge de l’arrivée des premières troupes, il n’en était pas moins qu’un envoyé de l’Empereur. Il avait tendance à oublier cette nouvelle collaboration. La vie de shinobi errant déteignait dangereusement sur son comportement. Cela pourrait lui jouer des tours. Il ajouta donc d’un ton un peu plus léger, avec un sourire tout aussi prononcé :

- Enfin là aussi il ne s’agit que d’une proposition. La décision finale vous revient après tout. L’Empire fournit les troupes, je ne ferais que les guider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1063
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after] Jeu 4 Juin - 23:07

Cartes sur table. L’hôte écoutait attentivement les idées développées par ses invités du jour. La proposition n’est en aucun cas ridicule. En fait, il s’agit de la meilleure démarche à entreprendre dans cette situation. Si un voleur souhaite s’approprier un lot de richesse, mais qu’un second criminel apparaît soudainement, il y a désormais une course entre les deux individus pour savoir lequel d’entre eux aura possession de ces biens de valeur. Une comparaison pas tout à fait exacte en parallèle avec la situation présente et ne possédant pas la même ampleur, mais l’idée principale y est tout de même. Deux grandes puissances détenant un intérêt commun, il n’y a que deux issues possibles : soit les villages négocient le partage des parts, évitant ainsi un conflit sanguinaire, soit la Foudre et l’Empire s’affronte pour le contrôle total du territoire. Connaissant bien les convictions de son supérieur et l’objectif de renaître l’ancienne Kiri de ses cendres puis la fierté des Nuages ainsi que leur témérité, il est peu probable que le premier résultat soit celui que le destin réserve au monde. À vrai dire, cela ressort du domaine céleste, une intervention divine. Un miracle. Et en ce monde, les miracles sont inexistants. Tout comme les dieux.

Kakeshuou répliqua en commentant les intérêts collectifs de chacun malgré qu’ils ne soient pas affiliés aux mêmes forces. Le Martyr ignore s’il parlait uniquement du Chef de l’Hydre ou bien s’il est lui aussi comprit dans cette remarque. La tournure de sa tirade laisse un doute légitime, mais inutile d’épiloguer sur l’inutilité. Le vieillard chercha à l’aide de son unique bras un parchemin et le déroula, avant de l’installer sur les planches de bois, entre le trio. Du premier coup d’œil, le manieur des Doubles Lames reconnut de quoi il s’agissait : c’est une carte complète de l’archipel. Pas uniquement l’île centrale, mais bien tout le pays de l’Eau. Un plan annoté. Il distingua plusieurs lieux encerclés, dont le village détruit ainsi que le temple dédié à ce monstre de malheur. Si ça ne reviendrait qu’à lui, il aurait réduit en poussière ce lieu de culte, le même sort qu’a connu une fois le temple de Kyûbi. Avant d’être rebâti Bref.

Sa Majesté expliqua que le plan des Kirijins n’est pas viable puisque cela a été fait depuis fort longtemps, soit quelques mois auparavant. Certes, et tant mieux. Ne pas étudier la situation sur cette terre désolée serait obsolète de la part d’un ancien combattant de la nation en question. Le terrain est donc déjà préparé. Voilà une grande étape d’accomplit et du temps précieux épargné. Il poursuivit en précisant qu’un radio-relais a été construit au centre de l’île, facilitant ainsi la communication. Cette antenne deviendra importante dans un futur proche, une fois la Brume Sanglante de nouveau sur pied. Communiquer de manière instantanée d’un bout du continent à l’autre est un atout majeur. Néanmoins, les mots choisis laissent sous-entendre que le relais n’est toujours pas en état de fonctionner, donc il deviendra un élément important à l’avenir. Comme il l’a suggéré plus tôt, l’Empereur précisa que le pays de la Neige sera utilisé pour le transport des troupes sur l’archipel. Les forces impériales débarqueront sur la Plage de Grès, directement sur l’îlot du centre. Ainsi, l’armée prendra possession de plusieurs points stratégiques. Une fois cela fait et le drapeau du Shûkai levé, virevoltant au gré du vent sur la hampe, Mizu no Kuni appartiendra au Samui. Et l’espoir d’une nouvelle Kiri illuminera.

Visiblement, le plan de bataille est déjà bien détaillé. Seule l’arrivée de Kumo dans l’équation oblige l’application de quelques modifications. Nul doute que l’Empire aura l’avantage sur la Foudre, ayant déjà une présence sur les lieux ainsi que la connaissance du terrain. Laissant ses alliés assimiler les informations, l’Ancien prit une pause, cherchant du tabac à allumer, mais sans succès pour trouver du feu pour allumer la substance. Setsuna resta silencieux, fixant sans battre des cils la mappemonde. La quiétude fut brisée par Kakeshuou, demandant à chacun de ses camarades de participer à la conquête de Mizu. Comme il s’y attendait, il sera déployé. Qu’importe. Sa mission secondaire peut attendre. À vrai dire, il préfère récupérer les terres de Kirigakure plutôt qu’attendre les bras croisés ici.

  • Tu n’as qu’à donner l’ordre.


Le Shinda se plaignit légèrement, mais commenta le fait qu’au final, il garde le même rôle. Il guidera les escouades sur le terrain. En tant qu’ancien Chef du Misuto, il va de soi qu’il n’y a pas meilleur candidat pour accomplir cette tâche. Il émit cependant une dernière proposition. Un débarquement en puissance, une armée puissante et solide sur tous les points. Comme le décrivait son acolyte, cette suggestion est un peu tirée par les cheveux. Son regard hétérochromique glissa de la carte au brun. Il est peu probable que les Kumojins arrivent sur Mizu avec une armée aussi élaborée. Mais il comprend son point de vue. Comme il l’a dit plutôt, vaut mieux s’imposer en force. Là-dessus, il laissa les deux hommes débattre sur la question. Le Yuuki n’a rien de spécial à spécifier cette fois-ci. La décision est prise : si Kumo veut se mettre en travers de leur route, alors ils seront écrasés.

Une fois leur discussion sur ce point achevée, la chimère prit appui sur son genou gauche pour se rapprocher de la carte et pointa du doigt la région nord-est de la carte. Il est temps de parler de stratégie.

  • Puisque Kaminari est situé au nord de l’archipel, il est fort probable que les troupes Kumojins arrivent sur le territoire par la même voie que nous, soit par la Plage de Grès. Ou bien ils débarqueront sur la côte à l’ouest du Brouillard en ruines. Si possible, une équipe positionnée sur chacun des endroits qui peut nous communiquer dès qu’ils perçoivent le moindre mouvement suspect assurerait un avantage afin d’accueillir convenablement les intrus.


Là viennent l’utilité des senseurs et utilisateurs de Genjutsu demandé par Michiki. Les senseurs pour localiser l’ennemi, les autres pour avertir par télépathie. Pour être franc, quatre hommes est pleinement nécessaire pour réaliser cette tâche. Les prunelles saphir et rubis de dernier Chef du légendaire Septuor s’hissèrent sur l’aîné.

  • Tu as parlé du Daimyô plus tôt. Nous ignorons les intentions de Kumo. Peut-être voudront-ils s’approprier d’absolument tout par la force. Pour prendre le contrôle total d’une terre, rien ne vaut mieux que d’éliminer son dirigeant. Sa vie est donc potentiellement en danger… À moins que tu préfères que nous nous chargeons de cette éventualité nous-même ?


Il en sait quelque chose pour avoir fait la même chose il y a quelques jours. Quatre seigneurs, tous assassinés dans un même laps de temps. Le destin réserve certainement le même triste sort à cet homme. Quoi que, pour le début des négociations pour le pays, il peut s’avérer utile. Sa mort peut être délayée. Pour le moment, il avait terminé sur les points stratégiques. Mais il passa à autre chose une fois cela de côté, un sujet n’ayant pas forcément un rapport avec ce qui vient d’être discuté. Quelque chose qui le titillait depuis le début de cette réunion. Quelque chose qu'il voulait clarifier immédiatement.

  • Je sais ce que tu penses, Kakeshuou. Tu vois des hommes souhaitant la renaissance de leur ancienne patrie, nouvelle et libre. Néanmoins, ne te méprend pas : nous savons très bien que Kiri ne pourra reprendre sa position dominante d’antan. Au moment que chacun a demandé ton aide, il était clair que le village serait sous la juridiction de l’Empire.


Du moins, lui, n’a pas oublié cela. Le Samui ne fait pas tout cela pour n’en tirer rien au final. Il est impossible qu’il laisse Kiri totalement indépendante. Si le nécromancien a oublié, ça, c’est toute autre paire de manche. Pour l’Épéiste, tout ce qui compte pour l’heure, c’est la reconstruction de la Brume. Peu importe le moyen utilisé.


Dernière édition par Yuuki Setsuna le Dim 7 Juin - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after] Sam 6 Juin - 2:45


Le plan étant ratifié, il fallait croire que l’équipée était déterminée à avancer sur l’ensemble de la stratégie. Ces trois hommes n’avaient mis que très peu de temps pour s’entendre, ce qui montrait une forte cohésion. Voyons-y un gage de réussite dans cette conquête où nos trois lascards avaient tant à gagner et tout à perdre. L’un son rêve, le deuxième sa réputation, et le derner sa crédibilité auprès de son nouveau Régime. Maintenant que le plan d’action était levé, il était impératif de bien opérer afin de vaincre ; sans quoi tous ces efforts auraient été vains.

Venait maintenant des questions plus … méthodiques et tactiques. La nécessité de débarquer sur place des unités compétentes, capable de détecter et de parer aux plans de l’adversaire, était un élément crucial. Des Senseurs, d’autres doués de Genjutsu … . Kakeshuou Samui lui-même était un Senseur ; mais parviendrait-il vraiment à déjouer tous les pièges ? Plus encore, devait-il vraiment quitter le Shozaichi et se rendre en personne sur le champ de bataille ? Même si on s’attendait de la résistance, et que Kumo pouvait éventuellement montrer les dents, on ne pouvait encore présager de rien. Et pour cette raison, prévoir autant d’effectifs semblait prématurer.
Était-ce vraiment le cas ? Après tout, rien n’était très clair quant aux dangers possibles. Si l’adversaire se révélait assez puissant, la conquête pourrait être un échec. Certes, penser à cela ne servait à rien. Mais il fallait prendre ces données en compte pour mieux préparer et élaborer le champ de bataille.

~ J’ignore encore pour l’instant quels sont les Senseurs et les Manipulateurs d’Illusions dans nos rangs. D’autant que je ne pourrais en aucun cas détacher tous les effectifs. Nous avons toujours une large étendue de territoires à contrôler ; et nous ne pourrons disposer sur le terrain que des éléments fiables et disponibles pour ce genre d’opérations. Néanmoins, j’ai prévu de déployer l’Unité Sasayaki dans un premier temps, afin qu’elle engage les premières mesures de défenses et de sécurité avant de s’enfoncer plus profondément dans l’île.

Il fallait aussi temporiser les choses. Et faire attention à ne pas effrayer quiconque. Après tout, il restait encore de nombreux facteurs qui entraient en jeu, dont un grand nombre était hors de leur contrôle. Se lancer à corps perdu dans cette besogne pourrait bien finir en catastrophe.

~ Votre rôle sera effectivement d’être en première ligne, Michiki-dono. Mais si nous voulons nous attacher à notre accord, il est important que nous respections certaines procédures. Si vous êtes absents du champ de bataille et que personne ne vous voit vous engager dans cette cause, il serait difficile de mettre en avant vos faits d’armes pour vous récompenser de ce territoire, vous ne pensez pas ? Par ailleurs, il ne s’agit pas seulement que d’une lancée dans la bataille. Une fois sur place, vous serez le plus haut gradé et le responsable de la cohésion de bataille. Certes vous serez secondé par des hommes comme Setsuna-dono, mais vous devrez prendre les premières décisions en termes d’organisation et de répartition des rôles. Nous n’avons aucune garantie que Kumogakure no Sato prendra conscience de notre attaque, et qu’ils interviennent en conséquence. Vous pourriez donc bien être une armée entière dans un pays où seules quelques bandes armées incapables ne sauraient vous résister. N’ayez aucune pitié … et faites preuve de retenue dans le même temps.

Les propositions de l’ancien Épéiste étaient loin d’être idiots. Il fallait se considérer chanceux d’avoir pareil conseiller dans cette entreprise. Son expérience des guerres passées, au même niveau que celui de l’Empereur, serait un bien précieux dans la manipulation du champ de bataille et dans la capacité des hommes à remporter les premiers affrontements. Aussi, revenir sur les conseils de l’Homonculus n’était pas dénué d’intérêt.

~ Nous devrons effectivement garantir la sécurité des côtes le plus tôt possible. Par la suite, et comme je l’ai dis, nous devrons nous emparer des lieux les plus stratégiques de l’île, pour nous assurer son contrôle intégral. Puis vient le problème du Seigneur Féodal local … . Nous aurons sans doute des difficultés à régler ce problème. Je passe déjà aux yeux de beaucoup pour un tyran, ayant éliminé les anciens Daimyos par amour du sang. La peste emporte les imbéciles … . Nous devrons nous-mêmes nous entretenir avec le Daimyo de Mizu no Kuni pour savoir comment il verra l’intégration de sa Nation à l’Empire. J’ignore si nos possibles adversaires s’en prendront à sa vie. Nous rencontrons en contact avec lui dans un premier temps ; nous aviserons par la suite.

La question du Daimyo était très importante en vérité, et notre homme préférait ne pas aborder ce sujet directement. S’il oeuvrait ainsi, c’était pour voir l’île anciennement célèbre être pacifiée et placée sous tutelle impériale. Mais qu’adviendrait-il si le Seigneur Féodal s’y opposait ? A quoi s’attendre, s’il préférait passer sous une coupe étrangère comme Kumo ? N’y avait-il pas de risque à ce qu’il soit assassiné ? Dans un sens, sa mort éviterait tout ennui d’un accord à trouver avec lui … . Que ces choses étaient compliquées ! …

La dernière remarque restait des plus importantes … . Et notant les termes qu’employait Setsuna Yuuki à lui assurer sa confiance et sa dévotion, le subtil et très discret mouvement de narine sur le visage de notre Empereur passa certainement inaperçu. Quoi, était-ce du doute ? N’avait-il pas confiance en ses alliés ? Soyons sérieux, le fait qu’ils énoncent ces faits était la preuve même qu’ils y avaient pensés ! Voudraient-ils tous deux s’allier pour renverser l’autorité du quinquagénaire ? Devait-on s’attendre à une nouvelle forme de trahison ?!
Les doigts de notre Ancien craquèrent, le ramenant à la réalité. Il cligna à répétition d’un œil, chose qu’il put cacher en se penchant sur la carte, son épaisse chevelure masquant un instant son visage. « Il » était resté calme ces dernières semaines ; mais était-ce la menace fantôme qui ressurgissait ? Courrait-on le risque d’un nouveau cataclysme ? …

Le combattant releva la tête, et hocha positivement.

~ J’en ai bien conscience, Setsuna. Et je suis sûr que Michiki-dono comprend que, même si nous nous entendons pour qu’il ait la responsabilité de ce territoire après la guerre, ce Pays restera sous l’autorité impériale avec tout ce que cela peut impliquer. Je suis persuadé que nous avons tous avantage à accepter cet accord et à nous y plier dans son intégralité, n’est-ce pas ? La question était subjective, mais en soi bien assez évocatrice. Maintenant, je voudrais avoir quelques informations supplémentaires : quels sont les soutiens que le Fumetsu peut nous assurer sur le Pays de l’Eau ? Vous restez une Organisation dont je ne connais que peu de choses. Et je préfère tout savoir pour éviter les mauvaises surprises entre nos troupes ou celles de nos adversaires … .

Bientôt, d’autres acteurs entreraient sur scène … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1863
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after] Lun 8 Juin - 0:02

Le Samui ne manqua pas de rebondir sur le ton léger qu’avait pris Michiki au moment où il s’était « plaint » d’être en première ligne. Il lui fit remarquer que sans sa présence, la suite de cette conquête risquait d’être un peu difficile. Ce que le nécromancien avait bien compris. Il avait préféré adopter sa complainte habituelle. Tout comme quand le Gekei lui refilait le sale boulot. Gros fainéant qu’il était ! Le Fossoyeur répondit donc à la tirade de son allié :

- Ne vous méprenez pas, j’avais bien compris en ce sens.

Il mit un peu plus de temps à formuler une réponse quant à la remarque sur Kumo si jamais il venait à être confronté directement à eux. L’Empereur parla même de retenue de sa part. un léger tic nerveux remua un coin de sa bouche. Comme une rage intérieure bouillonnante qu’il tâchait de maîtriser pour ne pas exploser. Non à vrai dire c’était exactement ça. Il se contenait uniquement pour ne pas avoir un ton trop irrespectueux envers son hôte contre qui il n’avait rien. Mais la présence des Nuages le mettait hors de lui. Faire preuve de pitié ne faisait pas partie de ses préoccupations. Loin de là.

- Kumogakure a décidé de s’opposer à votre décision. Ce qui interfère avec notre projet à tous. J’ai déjà été longuement confronté à Kumo. Du temps de la Brume, nous nous sommes livrés bataille à de maintes reprises. Je pensais cette futile querelle terminée. Autrefois je défendais loyalement mon village. Aujourd’hui je me bats pour un but. Et je ne suis pas du genre diplomate comme mon senseï. Si l’occasion se présente, ce serait vous mentir que de vous promettre que je ferais preuve de « retenue ».

Il n’allait pas se cacher de son aversion pour Kumo. Il tenait à prévenir le Kamui. C’était un élément sur lequel il ne pouvait pas s’engager. Il préférait donc le dire maintenant tel quel. Son regard s’était montré dur. Il n’avait pas sourcillé en fixant son interlocuteur. Ses yeux avaient témoignés ce sentiment qui le traversait. Il espérait juste que l’Empereur saurait se contenter de cela. Sinon, les deux hommes risquaient de rencontrer leur premier contentieux.

Le manipulateur de Glace évoqua ensuite le Daimyo suite aux propos du Yuuki. Une fine remarque car il y avait là aussi un véritable enjeu. Même si sa sécurité ne semblait pas en danger selon Michiki mais la méfiance était de mise. Il ne manqua pas néanmoins de faire partager son avis. Le trio parlait sans faux-fuyant depuis le début de cet entretien et ça ne risquait pas de commencer maintenant :

- Je ne pense pas que le Daimyo court un risque. De ce qu’on m’a révélé, Kumo ne sera là que pour nous empêcher. S’ils tuent le Daimyo, ils auront perdus toute crédibilité aux yeux de la Nation toute entière et ils se seront attirés les foudres de plusieurs ennemis en même temps. Je ne les crois pas encore capable de pareille folie mais la méfiance est de mise ici. Il sera donc avisé de rencontrer cet homme dans un cadre diplomatique pour commencer.

Puis les évènements et les potentiels intervenants feront varier les plans selon la tournure. C’était au Destin et à l’Avenir de décider ce qu’il adviendrait.

Setsuna avait fait remarquer au Shukajin qu’un élément était bien compris ici. si Mizu revenait aux mains du Shûkai. Et si Michiki se voyait confier ce territoire, il serait alors redevable et lié intrinsèquement à l’Empire. Cette condition avait été implicite dès le début et le nécromancien l’avait accepté en connaissance de cause. Ses actes avaient été réfléchis et effectués en gardant à l’esprit cette condition soulignée par le Sabreur. Ce auquel répondit le Samui. La chose semblait évidente et il tenait à le rappeler. Au même titre qu’il enchaîna ensuite sur quelques questions pour en savoir plus à propos du Fumetsu et des soutiens dont ce dernier pouvait profiter. Le Shinda remonta ses lunettes avant d’entamer son discours.

- Jamais je n’aurais accompli tout ce que j’ai fait jusqu’ici sans avoir en tête cette liaison entre nos deux nations. Je ne pourrais prétendre à la reconstruction de Kiri seul. Le Shûkai sera un allié de choix pour m’aider dans ma tâche immense. Et même si nous arrivons à conquérir Mizu, il faudra du temps à la Brume pour se reformer. Et le soutien de l’Empire sera un boost à sa croissance.

Il laissa un instant avant de finalement reprendre au sujet de l’Hydre.

- La nature même du Fumetsu à l’heure actuelle est bien d’être ignoré de tous. On ne se soucie pas de ce qu’on ne connaît point. C’est un credo que nous respectons aujourd’hui. Mais peut-être les évènements viendront faire évoluer cette position dans l’ombre. Pour l’heure, nous ne sommes pas une véritable multinationale blindée de simples valets disséminés un peu partout. Je choisis mes alliés avec le plus grand soin. Ils sont donc peu nombreux. Et les obligations et places de certains empêchent leur intervention directe pour cet évènement. Vous comprenez bien que le Serpent ne pourra se joindre à la partie.

Inutile de préciser qui était le susnommé. Kakeshuou verrait parfaitement de quoi il s’agit. Tout comme le Yuuki par la même occasion. Le Shinda mit un peu de temps à sortir la suite. Serait-ce un élément rédhibitoire pour le Samui s’il lui avouait son maigre soutien lors de cette bataille ? Il n’avait pas le choix de toute façon. Jouer cartes sur table était son meilleur moyen.

- Je ne pourrais disposer que du soutien d’un de mes hommes. Deux tout au plus. Mais ce sera un allié de taille, je vous prie de me croire. Comme je vous l’ai dit, je choisis mes collaborateurs avec le plus grand soin. D’ailleurs, il faudra faire suivre le message à vos hommes que l’un des miens sera face à nous. Il est très précieux, à la fois pour le Fumetsu, mais pour vous par extension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1063
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after] Mar 9 Juin - 20:40

Le doute est désormais de côté. Le Yuuki ne veut point que celui répondant au titre de Kamui croit que ses alliés collaborent avec lui, bercé par des illusions utopiques. Il est impossible qu’un village quelconque veuille pacifier une région pour permettre à une puissance d’antan de renaître de ses cendres sans en tirer un bénéfice. Si ce serait le cas, alors ce serait un acte énormément influencé par la générosité, mais bête. Connaissant le vieil homme, même s’il a un attachement profond pour le Brouillard Sanguinaire, il est improbable qu’il décide de laisser Kirigakure à elle seule une fois l’avoir remise sur pied. Ce serait perdre un atout trop important et une zone stratégique de rêve. L’archipel représente un territoire offrant de nombreux avantages à quiconque la possédant. C’est en grande partie la raison de sa position géographique et son intérêt commercial que Kiri dominait parmi les quatre nations. Oui, la Brume ressuscitera. Non, son organisation et son hiérarchie ne sera pas similaire au passé. En fait, toute la structure d’ordre sera altérée. Le village sera sous la juridiction impériale de l’homme face aux Kirijins. Dans son propre cas, cela importe peu. Tout ce que souhaite le scarifié, c’est de revoir le village debout et non en ruines à mordre la poussière. C’est sa rédemption.

Effectivement, la chimère avait levé un point fondamental. Qu’adviendra-t-il du maître de cette contrée ? L’Empereur compte-t-il lui offrir une protection sécurisée, le laisser à lui-même et surviendra ce qui doit se produire une fois que les forces adverses le localiseront ou bien préfère-t-il s’en occuper tôt ou tard, comme il l’a ordonné à plusieurs individus une semaine plus tôt ? Certes, la possibilité que la Foudre – si elle va vraiment tenter de mettre les bâtons dans les roues pour empêcher la conquête de l’Eau – ne se préoccupe point du Daimyô est existante, comme le suggère son acolyte. Aucun élément n’indique qu’ils souhaitent imposer leur dominance sur le pays : ils cherchent simplement à empêcher que le Shûkai étende sa zone d’influence. Et dans un sens, maintenant que l’Homonculus se projette une image mentale du continent dans son esprit, il peut comprendre l’intention derrière cette démarche. Une fois Mizu no Kuni sous la souveraineté de Kakeshuou, les Nuages seront en quelque sorte isolés, acculés dans un coin. L’ouest, l’est et le sud appartiendront à l’Empire. Le sud-ouest appartient déjà à Konoha. Le Fer représente leur dernière ligne de défense du côté gauche, qui pâlit en comparaison à la force armée de l’ancienne Alliance.

Le verdict est tombé : une fois les communications entre le Seigneur et l’Empire établies, le Samui avisera une fois un jugement étayé sur la situation. Et il passa à autre chose, une fois le Shinda ait expliqué son point de vue et donné divers conseils. Il prononça le mot Fumetsu. Sous ses franges argentées, son sourcil droit s’arqua légèrement, bien que le reste de son visage resta de marbre pour ne pas télégraphier une quelconque émotion ou expression. Voilà une surprise. Setsuna ignorait que le quinquagénaire connaisse l’organisation, supposée être secrète et ne jamais être révélée à quiconque autre que ses membres. S’il connaît l’existence de ce groupuscule, alors le polymorphe ou bien le nécromant lui a parlé de l’Hydre. Son regard hétérochromique glissa de l’Empereur à l’instigateur de l’organisation alors que ce dernier décrivait le but du Fumetsu, enchaînant en expliquant que peu d’hommes de l’organisation seront présents sur les lieux. Et l’Épéiste Noir sait déjà de qui il s’agit : lui et le Conseiller de Kumo, si jamais ils seront véritablement là. Ses perles saphir et rubis se déplacèrent de nouveau sur son supérieur, sa voix monotone se manifestant dans la pièce.

  • Tu collabores avec un groupe dont tu ne sais presque rien… Audacieux.


Un simple commentaire, non une reproche. À vrai dire, cette remarque est à l’intention des deux individus à ses côtés. Dans le cas de Michiki, lui révéler l’existence de l’Hydre n’est pas une approche qu’aurait opté le super soldat. Peut-être que dans le feu du moment, ce fût nécessaire pour acquérir la confiance de Kakeshuou. Le jouvenceau ne possède pas les renseignements nécessaires pour évaluer la nécessité d’une démarche pareille. Bref, ce qui est fait est fait. Inutile d’épiloguer sur ce point. Tant que le Samui ne connaisse son affiliation à l’organisation, ce serait de trop s’il commence à s’imaginer des scénarios de complot ou autre et cela ruinerait ses objectifs secondaires, alors tout passe crème.

La conversation terminée à propos du groupuscule, Il est temps de revenir sur le sujet initial : la conquête de l’archipel. Enfin, c’est ce dont aimerait Setsuna, mais il croit que le trio ait fait le tour sur la question. À moins que l’Empereur s’apprête à dévoiler une information supplémentaire, il n’y a plus grand-chose à aborder pour l’heure. En principe, ils possèdent tout ce qu'ils ont besoin de savoir. Il resta donc ancré dans son mutisme, observant longuement la carte représentant le pays de l’Eau, écoutant d’une oreille attentive les protagonistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after] Sam 13 Juin - 3:26



~ Je ne faisais pas nécessairement allusion aux possibles forces de Kumo, mais à toute éventuelle force de résistance. Nous trouverons certainement sur notre chemin des barroudeurs et autres idiots de cette espèce, tout comme des civils et des victimes de premier rang. A vous de faire votre choix sur ceux méritant votre courroux … mais évitez les bains de sang inutiles. Dans le cadre d’un contrôle du Pays, le massacre sans pitié sera tout aussi utile et bénéfique que la compassion et le pardon … .

Un autre regard rapidement vers les deux interlocuteurs.

~ Et je ne veux pas me faire agent de contrôle lors de cette guerre. Vous aurez vos troupes ; à vous de les gérer et de les contrôler. S’il y a débordement, comptez sur moi pour m’en charger. Mais vous aurez immanquablement votre part de responsabilités. Je suis content de savoir que vous sélectionnez vos combattants avec soin et sérieux. Mais je n’ai pas besoin d’en connaître davantage si vous placez votre confiance en eux. Soyez assurés qu’ils soient d’accord avec cette vision de l’avenir de Mizu, comme nous le sommes tous les trois … .

Un léger signe de la main ; la personne qui se tenait dans l’ombre jusqu’à présent salua d’un signe de tête et, d’un pas vif, quitta les lieux pour aller quérir quelques invités supplémentaires à cette discussion groupée. De son côté, Kakeshuou Samu fournissait quelques détails supplémentaires. Ce n’était que fioriture, mais ces éléments étaient indispensables pour tout bien organiser. Si le plan était parfait, l’opération serait un succès sans avoir à s’inquiéter.

~ Une fois que le débarquement sera sécurisé, il importera effectivement de s’emparer de lieux stratégiques. Je vous dirais la vérité en déclarant que je ne sais pas encore quoi faire du Daimyo. Il n’avait que peu de moyens, mais n’est pas parvenu à rétablir l’ordre sur l’île. A tel point que des groupuscules et organisations y ont proliférés ces dernières années … sans vouloir vous cibler, Michiki-dono. Je réfléchirai à la chose en temps et en heure. Je ne ferais pas partie de la première vague ; j’interviendrais si nous avons preuve que Kumo est effectivement engagé sur le terrain. Ce sera la première conquête de l’Empire : nous ne pouvons nous permettre d’y voir un échec.

La porte s’ouvrait en fond de salle, et pendant que le brouhaha de l’extérieur s’introduisait avec fracas dans la pièce le temps d’une minute, deux ombres posaient pied en terrain diplomatique et stratégique. Malgré leur différence de corpulence, les deux jeunes gens seraient bientôt amenés à travailler de concert dans plusieurs missions. Leurs deux statures les opposaient complètement, mais ils formeraient un duo compétent. Assez compétent pour être placés dans une nouvelle structure, pour le Bien de l’Empire.
L’Empereur se permettait une courte présentation.

~ Voilà deux personnes de confiance. Aru et Hiko feront désormais partie de l’Unité Sasayaki, Section « Renseignement, Information et Espionnage ». J’attends d’eux qu’ils soient particulièrement actifs et efficaces à Mizu no Kuni. Je les confie à vos soins, tirez-en le meilleur, et laissez-les sur place …, déclarait le quinquagénaire à son homologue de Kiri.

Setsuna saurait certainement quoi faire avec eux. Les évaluer ? Sans doute … . En attendant, Kakeshuou Samui formulait un signe de la main encourageant les deux hommes à s’approcher et à entendre les propos du trio.

~ Je compte sur vous quatre au sein de l’Unité Sasayaki pour porter les fruits de la conquête du Pays de l’Eau. Nous ne pouvons nous permettre d’échouer. Dans l’objectif de Paix qui est le nôtre … .
Je dois vous laisser pour gérer d'autres affaires. Apprenez à vous connaître, partagez, échangez. Expliquez leur le plan de bataille au besoin. Je vous confierais des missions de première importance pour cette Unité Impériale quand l'heure sera venue ... .


Sur ces bonnes paroles, l'Empereur se levait, effectuait un signe de tête et quittait les lieux. Il avait encore bien des projets à établir avant de sonner le départ pour le champ de bataille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le temps des affaires [Michiki|Setsuna|Others after]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-