N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 À la recherche d'un amour perdu [III] À sa place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: À la recherche d'un amour perdu [III] À sa place Mar 2 Juin 2015 - 22:23

    - Dès que tu seras prêt, rends-toi dans les montagnes au Nord de Kaminari. Gravis les plus hauts sommets et redescends au point le plus profond, sous le niveau de la mer… au temple Raigetsu… Tu y trouveras ton autre moitié…


Il avait murmuré lui même ces mots, qui à force d'être ressassés avaient finis par se graver dans sa tête. Et il y était arrivé. D'une pose de ses mains et d'un mouvement de bras coordonné, les portes s'ouvrirent en un grincement qui semblait le réveil de dizaines d'années avant de se stopper dans un bruit sourd. À l'intérieur, les torches étaient encore allumés, mais pas une âme qui vive. Du moins, rien d'humain, ou de tangible. Mais ce lieu même vide, semblait être resté en veille tout ce temps, comme si jamais il ne s'endormait. Mikami reconnut bien vite le symbole des Yorurai. Appartenait-il vraiment à ce clan ? Tout semblait l'indiquer, mais il n'y avait personne pour le lui confirmer… L'emblème, en lui-même, n'était présent qu'à un seul endroit. Une place quelques peu centrale dans le temple, disons que personne ne pouvait le rater. En tout cas il n'y en avait aucune autre représentation.

Entre autres ornements riches en détails et en symboliques, se trouvaient des rangées de sabres. Des katana, alignés comme des sépultures, surplombés d'un écriteau. Mais son attention se tourna sur le seul qui n'était pas à sa place. Une lame dans son fourreau plutôt que parallèle à sa garde comme les autres. Et puis déposé dans les bras d'une statue. Plutôt accroché à son bras, il aurait pendouillé si l'on venait de l'y laisser. Cette statue représentait un homme aux cheveux longs dont quelques uns étaient attachés derrière sa nuque, en armure, et une imposante représentation de son sabre qu'il portait à la ceinture. Un masque peint d'un tribal représentant deux éclairs s'entrelaçant était accroché à son cou.

Mais le katana suspendu à son bras avait fini par attirer à nouveau toute son attention. Cette énergie qui le tirait depuis le début n'avait jamais était aussi forte, et maintenant elle semblait provenir de cette épée, comme jaillissant du mince espace entre la garde et le fourreau. Il hésita avant de plus s'en approcher.

Cette arme dégageait énormément de crainte, mais l'envie de la saisir entre ses mains était irrésistible, les débouchées de cette rencontre inéluctables. Mikami profitait simplement de ce que lui procurait la vue de l'objectif accompli, alors que son pas lent retardait l'impact qui se rapprochait. Une sorte de complétude commença à l'envahir, le faisant bouillonner de l'intérieur et excitant son envie de dépenser jusqu'à la moindre goutte de son énergie.

On aurait dit que le sabre grondait, hurlait son besoin de retourner à son maître, de revoir la lueur du jour et les éclats des combats. Le jeune homme à vrai dire ne demandait plus que ça, en sa présence il n'était plus le même et le savait déjà, l'expression autre moitié commençait à prendre alors tout son sens. Quelques parts il sentit une certaine déception à ne pas trouver quelqu'un, faisant une autre partie de lui-même, quelqu'un le connaissant sur le bout des doigts, et non pas pour le besoin de retrouver la mémoire. Comme quelqu'un sur qui compter en permanence et ce malgré l'éloignement, dont les moindres faits et gestes pourraient être sus simplement par ce que les moindres recoins et travers de l'esprit de l'autre sont connus comme le fond de sa sacoche ninja, appris par une longue et lente période d'apprentissage de l'autre et de soi.

Comme un frère d'arme, avec qui l'on a pansé les mêmes blessures, est venu à bout des mêmes difficultés, partagé les mêmes faibles repas crus car allumer un feu serait trop imprudent. Et pourquoi pas vivant, dans cet endroit vide et sombre ? Il n'était pas naïf à ce point. Pourtant l'attirance que ce katana provoquait en lui y ressemblait trait pour trait. Même sans s'en souvenir, Mikami savait qu'il avait saigné à ses côtés, surmontés de nombreux obstacles grâce à son aide et détaillé des chairs à vif pour pas qu'une explosion n'alerte qui que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche d'un amour perdu [III] À sa place Mer 3 Juin 2015 - 12:53

C'était peut-être ça, la vie d'un ninja. N'avoir pour seuls vrais amis que fer et violence et la mission pour unique quotidien. Se sentant comme éloigné de tous ces tracas mondiaux qui volaient par milliards au-dessus de leur têtes à tous, il arrivait à l'apogée de son plaisir alors que son bras gauche se tendait pour se saisir de l'arme. Il la retira doucement, dans un faible frottement qui sembla un très perceptible murmure. Sa main droite se posa sur le manche, et sans calculer ce geste, l'amnésique ferma les yeux au moment où il dégaina.

Non pas qu'il n'osait pas affronter la vue de toute l'énergie que renfermait cette lame, ni se priver de ses finitions. Il écouta simplement le glissement aigu et perçant de son fil dans les airs, dans ses oreilles, dans tout son corps. Il rouvrit les yeux, découvrant ses pupilles jaunes qui semblaient flamber, agitées violemment par toutes ces conditions. Cette force d'attraction, cet endroit, cette histoire qui se cachait encore derrière tout ça. Mais le sentiment d'être à sa place. À sa place à côté de ce sabre. Ce sentiment restait tout de même très ambigu vis-à-vis d'un des lieux sûrement des plus fréquentés par sa famille, par son clan.

Il remarqua en revanche qu'il ne l'avait dégainé qu'à moitié. Il le referma d'un resserrement de ses bras aussi sec que le clic mettant un terme au signalement de la tranche de la lame ; puis la remit à sa place, l'enfilant dans sa ceinture. C'est à ce moment qu'il fut persuadé de voir la statue bouger, à la fois en face et au-dessus de lui. Son regard se porta subitement sur elle alors que sa main avait resserré son emprise sur le manche du katana. Elle était toujours immobile, impassible, imposante.

Mais surtout immobile... Le jeune homme relâcha sa garde, pensant d'abord à un tour que devait lui jouer la solitude. Il vit là qu'aucune inscription n'était gravée sur le socle sur lequel elle reposait, pas la moindre. Mikami toisa l'homme du regard.


    - Raigetsu, c'est ça… ?


Ce ne furent pas ses souvenirs, mais son esprit de déduction qui parlait. Pour n'avoir aucune identité, il devait sûrement être connu de tous. Planté là, au milieu de tous ces sabres et de ces quelques torches, de cette semi-obscurité ambiante. Le rônin ne manquerait pas de visiter les lieux, il avait le Temps devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche d'un amour perdu [III] À sa place Jeu 4 Juin 2015 - 1:36

Ya des jours où on se rend compte comme que l'on est jamais à bout de ses surprises, comme face un mec un mec qui continue d'acharner ses poings sur soi alors que franchement, y'avait plus besoin. Déjà il avait descendu deux ou trois, peut-être même quatre kilomètres depuis le sommet de bien sûr, une montagne ; dont une bonne partie à pic. Tout ça en dévalant comme un dératé pour pas qu'un frein ne fasse glisser, chuter, mourir, et en se demandant si ça allait s'arrêter crescendo ou bien s'il allait s'écraser et s'étaler comme une fiente de pigeon au pied d'un arbre paumé – ou pommé, comme vous l'voul'.

Tout ça pour un bon plat dans l'eau. Sérieux, de l'eau, au niveau de la mer ? Sachant que s'il n'en sortait pas direct, il aurait pu se faire happer on ne sait où. Ensuite, le temple, torches allumées et vides. Non, rempli d'arme. Et on lui on tend une, grattos. Qui ? Quoi : une statue. « Tiens, t'avais oublié ça » Jusque là c'était plutôt une journée comme les autres, le moindre évènements peut surprendre.

Et après le pompon sur la statue, la cerise sous le gâteau : vu que Mikami aimait bien faire preuve de gestes futiles et bizarres d'un points de vue extérieurs, mais anodins et amusants du sien, il avait serré la main de la statue. Et là, décharge émotionnelle (le toucher de la pierre froide peut-être, il aurait dû se contenter de saluer), réflexe : émanation de chakra. Bien sûr dès le début du mouvement de recul pour se remettre en garde, caressant les doigts de roque. Et la représentation de ce qui avait du être le fondateur du clan qui s'écarte en laissant tomber des traînées de sables et de poussières dans des escaliers. La cerise. Il y avait tout ce dont un clan a besoin. Dont, le fameux dojo. Et après toute cette exploration, la tige sur la cerise : pas un souvenir. Bien sûr personne pour raconter la moindre histoire, faut pas non plus pousser avec les surprises. Quoi que ça aurait été l'endroit approprié… au final c'était surprenant.

Il s'apprêter à caresser à nouveau la statue en y faisant glisser un peu de son chakra, ce devait être la manœuvre logique. Le village natal n'avait rien donné de transcendant, et même le temple et tous les couloirs qu'il y renfermait ne donnaient que sur des pièces vides. Alors à part le fait que la voie ouverte par la représentation d'un illustre Yorurai ne se referme, il n'attendait plus trop rien de ce voyage au pays de la Foudre.

Son chakra frémit sous sa faible impulsion et il toucha d'un lent et léger frottement un point au hasard de la pierre sculptée, pour que soudainement il n'ait l'impression que toute la sépulture ne frappe le haut de son crâne


* *

Des mots qui défilent rapidement comme les personnes qui peuplent ce décor qu'il vient tout juste de visiter.

- Tu connais la manœuvre alors à ton tour de l'exécuter. […]Pas trop secouer?

Moins de monde, escaliers escaliers escaliers…

- Considère ça comme un honneur, tu es maintenant assez fort pour échanger énergiquement avec ce lieu.

Une salle, un chauve à la barbe noire, un sabre. Le sabre.

- Prêt ?
- Et lui ?
- … C'est pourtant pas ton genre de poser la question.
- J'en ai jamais forgé comme celui-ci.
- En tout cas c'était bien un de ses cheveux.
- J'en doute pas… Regarde le sabre, Mikami.


Son point de vue déjà à la hauteur du thorax de l'homme qui l'accompagnait vint se pencher sur la lame à l'air libre ou se reflétait la pénombre de la salle et les lueurs flamboyantes de la seule torche qui l'éclairait.

- Pas de doute…
- Il est à toi, prends-le.


Son point de vue s'inclina et s'assombrit comme pour un salut, le métal du fourreau et le tissu de la garde rencontrèrent ses deux paumes.


**

La statue le surplomber de toute sa hauteur et son imposance, le pavé rafraîchissait sa nuque et ses omoplates. Les yeux sur les poutres et le regard dans le vide, il enregistrait, respirant lentement ; retrouvant peu à peu ses esprits et la douleur au crâne sûrement due à la chute contre terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche d'un amour perdu [III] À sa place Sam 6 Juin 2015 - 3:20

Mikami s'était installé en tailleur sur le toit du temple, sous le faible rayon de lumière qui parvenait du sommet des montagnes qui l'encerclaient. Parlant de bonne surprise, ç'aurait été le moment pour que le roulement d'une pierre et sa chute dans l'eau ne le fasse rouvrir les yeux en trahissant l'arrivée d'une horde de zombie qu'il aurait pu découper sans scrupule. Hum, reconcentration sur tous les derniers évènements. Son voyage touchait sûrement à sa fin, il se devait de marquer une pause pour repasser tout en revue et repartir du bon pied.

Il prit une profonde inspiration. Sous l'élévation de son buste, la pointe du fourreau glissa contre les tuiles. Il expira dans un soupire… La route lui permettrait de prendre largement le temps de réfléchir, il était pas du genre à se précipiter. Là… On l'appelait. Non, c'était pas Yume. Ç'aurait sûrement été trop pratique qu'elle débarque, comme une fleur, posa sa main sur son front et hop, tous souvenirs. Cette… femme, ou émanation de son subconscient l'avait déjà mené jusqu'à son sabre. D'ailleurs était-ce elle qui l'avait posé sur la statue… ? Ou lui même qui l'avait déposé avant de… Avant de quoi ?! S'auto-infliger la perte de mémoire pour galérer à travers le monde pendant des mois après ?!!


« Aaarh trop d'questions ! » Surchauffa-t-il en se plaquant les mains sur le front et en s'affalant sur le dos, risquant une nouvelle chute. Se demander si cette kunoichi était bien réelle ou le début d'un pétage de plomb, et ensuite apposer toutes les possibles conséquences et tenants de ses deux théories à toutes les questions qui tournaient autour de son amnésie, sa vie de ninja, et maintenant son clan… Le conflit intérieur devenait trop brutal. Peut-être l'était-il déjà trop depuis plusieurs mois, allez savoir. Il fallait l'évacuer.

Il se leva d'une traite sous le cliquetis des tuiles sombres. Un clone apparut aussitôt en face de lui en provoquant le même bruit. Il allait en finir. Euh, avec quoi au juste ? Le raikage bunshin posa les mains sur le manche du katana. L'original se disait que remonter toute cette falaise, avec d'abord les cascades à surmonter puis les mousses dérapantes avant d'atteindre une terre aussi tangible qu'obtus aurait aussi été un bon moyen. Trop tard, le clone faisait déjà siffler l'air d'une tranche visant la nuque.

Un crissement et un fracas retentirent entre le chant perpétuel des cascades qui s'écoulaient ici depuis de millénaires. N'ayant dégainer qu'une partie suffisante de la lame, Mikami avait paré son propre coup. À quoi pensiez-vous, un seppuku ? Pour si peu ? Quitte à se démener face à soi-même, autant le faire avec ce que l'on aime non ? Avec cette lame, cette camarade qui à partir du jour où il l'avait rencontrée, avait fait face aux mêmes adversaires que lui, s'entretenant chaque jour par la ceinture et surmontant les mêmes obstacles, partageant le sang des mêmes victimes et les mêmes bon moments.

Dans un cri de métal les deux sabres se repoussèrent, l'original exposa à la lumière du jour sa partenaire de toujours et pris une seule fois le temps dans cet affrontement qui pouvait s'avérer fatal, de l'observer dans sa pureté la plus totale. Il l'avait enfin retrouvée.


    * Tu m'avais manqué… *


Et ce fut à lui de prendre les devants, d'un bond vif et précis il la plaqua contre leur adversaire qui n'était que le reflet d'eux-mêmes et sous son regard plein d'éclairs la fit briller de milles éclats. Le clone dans sa parade se laissa glisser et passa entre ses jambes, imposant un bras de fer au mugissements aigus et stridents. Celui-ci renvoyait bien les coups.

Mikami effectua une roulade en se servant de sa plus fidèle arme comme appui, inter-changeant leur position. ⁽¹⁾ Le bunshin se releva très vite et ré-empoigna sa coéquipière respective avec tout autant de passion. Un instant plus tard ils étaient de nouveau au contact. Ce n'était pas ce genre de duel qui ne dure qu'une croisade, il y avait cette envie charnelle d'encore et toujours retourner au combat parce qu'à chaque fois la même complice l'accompagnait, comme cette amie faisant partie intégrante de cette deuxième famille.

Mais bien sûr à chaque fois c'était différent. La copie de lui-même tenta de lui attraper les jambes d'une tranche horizontale, l'obligeant à changer sa stratégie en coupant ses déplacements. Le vrai bondit, mais en sachant pertinemment que c'était là où l'attendait son adversaire. Alors la pointe de son épée vint en premier, visant les doigts de la main armée de celui qui l'attendait au sol. Ce dernier esquissa un léger mouvement de ces mêmes doigts pour que la garde du sabre ne les protège et pour ne pas détourner sa propre pointe de sa cible à l'air libre.

Mais au moment où Mikami aurait du voir son attaque complètement parée d'un décalage de quelques petits centimètres, le peu de sa lame qui aurait du y être en contact se déroba et passa de l'autre côté du pommeau en y décrivant un petit U qui suffit à remettre le clone dans l'alignement de l'épée. En revanche ayant tous les deux la même arme et le bras tout aussi long, ils se transperceraient en même temps.

Alors il fallait qu'il transforme son précédent désavantage en avantage. Se retrouver dans les airs le privait peut-être d'esquive, mais la chute lui donnait un surplus de force s'il appuyait dans le même sens. Alors en bon adepte du taijutsu en général, car le kenjutsu n'était pas son seul amour dans une si petite vie, il se servit de deux doigts pour repousser la lame vers le bas, dans le sens de son élan. Son adversaire qu'il avait lui même créé pourrait en faire autant, il se ferait écraser par le surplus que lui procurait les lois de la nature.

Mais bon, lui pouvait esquiver. Ce qu'il fit, avant de ce recevoir un énorme coup de pied en croissant de lune. Qu'il encaissa. Durement, mais il lui avait quand même attrapé la jambe, et d'une demi-rotation il l'envoya continuer sa course en parallèle des tuiles supérieures du temple. Échange en somme serré mais très intense, technique, et nécessitant une certaine expérience en terme de réactivité et d'anticipation. Décidément, son instinct ne s'en était pas aller avec ses souvenirs, il se le prouvait une fois de plus. Hein, Asu-chan ?

Trois shuriken fusèrent vers le clone malgré tout. Ils n'étaient pas alignés, pour ne pas être écartés d'une seule tranche, même circulaire. Ainsi il ne pourrait pas le rattraper en plein vol, cette fois. Les entrailles de la terre accueillant le temple volaient autour de lui, elles déversaient encore et toujours leurs trombes en des lieux plus profonds. Leur eau froide qui à cet endroit n'était pas soumis au violent courant ensevelit Mikami dans ses draps isolant de toute nuisance extérieure, n'emportant avec lui que calme et sérénité, une forme de complétude après avoir tout donné. Plus un bruit, juste l'écoulement lointain de l'eau qui semblait un souffle régulier.

Fin du combat par sortie du ring !


_____
⁽¹⁾ À celui ou celle qui lira ce rp, parce que ce sera ce post qui me servira pour l'acquisition du Tai maitrise sup : je vous promet qu'à partir de cette dernière phrase et depuis une ou deux autres fois déjà, je me surprends moi-même à faire des double-sens en les écrivant °°' Genre ''attends j'relis pour vo… Damn' !'' Donc voilà m'en voulez pas trop ^^ À la base j'veux juste faire une métaphore filée (et pas enfilée yohoo !)
Même si je reconnais que la plupart sont calculées haha ce qui ramène à la proportion totale de métaphores intentionnelles à presque 100 % (parce que oui j'en rate sûrement faut bien que je me castagne⁽²⁾ au bout d'un moment o/) Et puis au pire plus on en voit plus on a l'esprit tordu.. !

⁽²⁾Je parle pas de castagnettes, mais de combat hein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: À la recherche d'un amour perdu [III] À sa place Sam 6 Juin 2015 - 3:32

Son corps avait regagné la surface, Mikami flottait à présent sur le dos, ne mettant plus aucune énergie à aller contre le courant. Un mudra des deux mains suffit à faire disparaître son raikage bunshin dans un modeste crissement d'éclair. Il s'était imaginé finir cet affrontement par un geste limite involontaire, surprenant le clone qui se serait vu disparaître et lui exploser à la figure, le surprenant alors à son tour. Sûrement aurait-il eu un énième réflexe comme ceux qui lui avaient maintes fois sauvés la mises avant qu'il ne reprenne la voie du shinobi et ne décide d'aller faire un petit tour au shûkai. Remarque ç'aurait pu être pas mal, il se serait peut-être redécouvert une petite technique de sabre.

Combien de fois s'était-il retrouvé vidé de toute son énergie, ici-même ? C'était sa façon de s'entraîner après tout, même si ce n'avait pas été le cas, après tout. Mais en revenant ici, il avait réappris une chose. Ce n'était jamais fini. Ici, dans ce bas monde, peut-être fictif, ça ne s'arrêterait jamais. Et même si l'on se sent proche de la fin, il y a toujours une chose à ajouter. Un dernier détail sur l'assiette comme un shinobi qui change la donne en mourant. Ne jamais perdre espoir car une surprise arrive toujours quand on ne s'y attend pas. Retrouver un katana oublié alors que tout le clan semble avoir déserté.

Comme ces cascades qui étaient là pour rappeler que la moindre relâche peut-être l'ouverture pour la seconde d'inattention qui entraîne la mort. Ces trombes d'eau entraînaient les shinobi qui pensaient en avoir fini et se baigner allégrement, vers une mort qui frappe dans le coin de la nuque. C'était peut-être ça qui faisait la magie de cet endroit. L'entraînement commençait avant même d'y arriver, et il était tout aussi bien mental. Il participait en plus à protéger ce lieu sacré.


    * C'est étrange. C'est sombre… mais j'aime bien cet endroit.
    - Qui sait tout ce que tu as vécu ici hein… *


Ça lui arrivait, de se parler tout seul. La réflexion. Le jeune homme avait l'impression que son clone était encore là et qu'il communiquait avec lui. C'était du pareil au même de toute façon. Ou peut-être qu'il entendait des voix, qui se jouaient de lui.

    * Combien de fois… ce manque de force, ce bain froid…
    - Ce temple qui s'éloigne alors que tu flottes, ce plafond rocheux qui te submerge.
    - Et la lumière tout en haut… ?
    - Tu devrais essayer de venir de nuit, mon petit Mikami.
    - Je me demande où débouche toute cette eau…
    - Tu ne t'en souviens pas… ? Ou tu n'y es jamais allé ?
    - Ya pas trente-six façons de le savoir…
    - Oh, avec tout ce que savent faire les ninjas, les clones améliorés, les Saibogu…
    - Ouais mais c'est toujours mieux quand on le fait…
    - ...soi-même. *


Et ne résonna plus que le fracas submergé des cascades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

À la recherche d'un amour perdu [III] À sa place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-