N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 À deux pas de la perfection [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 540
Rang : A

Message(#) Sujet: À deux pas de la perfection [Solo] Mer 3 Juin 2015 - 18:06

En cette matinée, j'eus décidé de consacrer mon temps à gravir le col d'Unrai qui abritait le temple d'Hachibi. Je me trouvais au pied de ce mont escarpé d'une hauteur incroyable à un tel point que je ne pouvais voir son sommet. Devant moi, je vis un grand escalier qui menait au temple Hachibi, puis de part et d'autre de la montagne, je vis de nombreux chemins cassés, des crevasses, des trous qui les rendaient encore plus dangereux. Ce mont est extrêmement vieux, de nombreuses légendes et mythes l'entourent, on raconte qu'il est impossible d'atteindre son sommet en passant par le chemin que je m'étais fixé. A vrai dire, plusieurs hommes ont déjà réussi à l'atteindre, mais ce n'est rien à côté du nombre de personnes qui avaient déjà essayé sans succès, certains d'entre eux ont même perdu la vie à la suite d'une chute de plusieurs centaines de mètres. C'est pour cette raison, que les gens ont coutume de dire qu'il est impossible de faire quelque chose quand une majorité n'y arrivent pas.

C'est donc le défi que j'allais relever aujourd'hui, puisque je savais très bien qu'en cas de chute ou de déséquilibre, je pourrais me servir de mon chakra ou encore des fils d'acier que je possédai dans ma poche. J'avais donc très peu risque de mourir, en tant que Shinobi et maître du Chakra. Bien sûr, grimper ce mont allait prendre plusieurs jours de marche et cela n'est pas intéressant physiquement. J'eus décidé d'y aller en courant en utilisant seulement la force de mes jambes et mon agilité, sans recourir à mes mains ou à mes capacités de shinobi : mon Chakra. Dans ces conditions, si les rochers sous mes pieds venaient à s'effondrer, je devais rebondir rapidement. J'avais donc un délai de réaction très cours et marge de manoeuvre très faible.

Le remède à cela ? Je dus baisser mon centre de gravité. Comment ? En fléchissant les jambes, en les écartant et en courbant le dos, de sorte que, tel un félin, je puisse bondir en faisant un pas ou un saut de côté et éviter une chute probable. Je tenais cela de mon expérience et des livres que j'ai lus. Je m'étais moi-même beaucoup intéressé à ce sujet, je connaissais de nombreuses choses qui me permettraient de traverser les endroits les plus difficiles, gravir les monts les plus escarpés et abrupts, je ne tenais pas cela du hasard, mais de mon travail acharné et de ma préparation. Il est vrai que la préparation est primordiale et conditionne la suite du projet, c'est l'élément essentiel dans la réussite d'un travail.

Plus je traversais les pièges et plus ces derniers se complexifiaient à un tel point que je devais revenir sur mes pas, à plusieurs reprises, pour emprunter un autre chemin étant donné qu'il m'était impossible pour moi de passer certaines épreuves sans avoir recours à mon chakra ou à mes mains, mais simplement avec la force de mes muscles. Après plusieurs heures de courses, j'étais exténué, mais j'avais déjà gravi plus de la moitié du Col d'Unrai. Je me mis à me pencher légèrement pour jauger, avec précision, la hauteur où je me trouvais et cela me donnait mal à la tête, car je ne voyais le sol que grâce aux trous dans les nuages. Sans m'en rendre compte, j'étais passé à travers les nuages qui étaient bas à cet endroit-là et surtout à ce stade de l'année. Cet entraînement était intensif, je n'avais donc pas le droit d'avoir une pause maintenant, tant que je n'étais pas au bord de l'évanouissement, surtout que c'était trop dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 540
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À deux pas de la perfection [Solo] Mer 3 Juin 2015 - 20:57

Je devais encore gravir quelques dizaines de mètres avant d'envisager de m'arrêter, c'était un pari risqué, puisque, au fur et à mesure que le temps passait, j'étais de plus en plus fatigué et mes réflexes ainsi que ma vitesse de réaction baissaient considérablement. J'essayai de les maintenir à un niveau optimal pour pouvoir éviter les chutes probables tout en puisant dans mes forces pour rebondir. Néanmoins, avec le temps et avec l'expérience, à un moment donné, je pouvais anticiper et esquiver les endroits susceptibles de s'effondrer. J'eus poussé pendant quelques mètres, mais ratant de peu une chute qui m'aurait été fatale, j'eus préféré m'arrêter et me reposer. Je me jetais sur le sol écartant mes bras et mes jambes telle une étoile de mer. On pouvait aisément voir les mouvements de ma cage thoracique à l'unisson avec mes inspirations et mes expirations. Ma respiration était considérablement accélérée et surtout facilement audible. Je grimaçais d'épuisement et de difficulté à retrouver mon souffle.

Je m'accordai donc plusieurs minutes, en fait, je m'accordai une bonne heure pour pouvoir récupérer mon souffle avec la ferme intention d'arriver au sommet rapidement. Bien sûr, tout cela, sans penser au retour qui allait sûrement être beaucoup dangereux. Je n'eus pas retrouvé l'intégralité de mon souffle, mais je repartis néanmoins, puisque je n'avais pas le temps d'attendre de retrouver mes capacités. C'est donc à la même allure, en courant, que je repartis. Sautant de droit à gauche, évitant, anticipant, les chutes probables, j'esquivais les pièges aussi nombreux soient-ils.

Pied gauche à droite, pied droit à gauche, pas arrière, pas avant, je pus montrer mon jeu de jambes et travailler mes mouvements. Cela allait m'être utile lors des combats au corps-à-corps, car oui, il faut le dire, les mouvements sont déterminants dans un combat au Katana, bien moins important que dans un combat à main nue, certes, mais tout de même. Le jeu de jambes permet de surprendre l'ennemi, d'esquiver les attaques. Un bon jeu de jambes permet une réaction optimale, ce qui facilite l'esquive. Également, un bon jeu de jambes permet d'atteindre des endroits ou de toucher un adversaire à un endroit insoupçonné ; c'est la base de mon art, c'est son essence, c'est de là qu'il découle.

J'eus donc découvert de nouveaux mouvements, de nouvelles esquives, de nouvelles feintes que je pourrais un jour réutiliser lors d'un combat et qui sait, ces trouvailles pourraient un jour me sauver la vie. Cet entraînement me permettait également d'avoir une meilleure adéquation entre la perception du danger et la réaction face à ce danger, qui plus est, ma concentration et ma vitesse de réaction étaient sollicitées et bien entendu améliorées. Tout cela, en plus d'entraîner et d'améliorer mon agilité, mon endurance, ainsi que mes facultés d'adaptation et mes facultés à faire face à un danger et à l'anticiper. Il est donc impossible de douter des biens faits de cette épreuve extrême qui mettaient les conditions physiques et mentales à rudes épreuves, et ce, sur la durée ; c'est là, la définition d'un entraînement intensif.

Le sommet, je le voyais, il était si proche. De mon point de vue, il était aligné avec le soleil qui m'éblouissait. Rien que le fait de contempler le sommet était un exercice puisque j'avais énormément de mal à ouvrir les yeux. Il m'éblouissait à un tel point, que je ne voyais plus rien à part une épaisse lumière et intense. Ce qui devait arriver, aveuglé, mon pied gauche s'encastrait dans un creux vide. En une fraction de seconde, je me trouvais la tête à l'envers observant le sommet qui s'éloignait de plus en plus de moi ; j'étais en train de tomber et j'allais me fracasser le dos contre le sol si jamais je ne réagissais pas. J'étais à deux pas de l'atteindre, ce fichu sommet, mais voilà que je les ai ratés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 540
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À deux pas de la perfection [Solo] Jeu 18 Juin 2015 - 14:23

Je savais pertinemment qu'ils ne pourraient se planter dans la paroi rocheuse qui était beaucoup trop dure étant donné que la montagne était composée de roches très dures et incassables, après tout, elle avait vécu plusieurs siècles et des dizaines d'années de guerre, ce n'est pas pour rien. Je repris mes esprits, puis introduisis ma main dans mon étui pour y sortir des Shuriken accrochés à des fils d'acier. J'avais déjà dévalé plusieurs centaines de mètres en chute libre, je me trouvais à présent, très loin du sommet et je continuais à m'en éloigner. En jetant un coup d'oeil autour de moi pour observer l'environnement, je lançai mes shuriken accroché par des fils d'acier pour qu'ils aillent de part et d'autre de la montagne pendant que je tenais l'autre extrémité des fils.

Je savais pertinemment qu'ils ne pourraient se planter dans la paroi rocheuse qui était beaucoup trop dure étant donné que la montagne était composée de roches très dures et incassables, après tout, elle avait vécu plusieurs siècles et des dizaines d'années de guerre, ce n'est pas pour rien. J'eus donc lancé mes Shuriken avec une certaine précision en modulant la force et en jouant sur le vent, sur la gravité, aussi, j'eus pris en compte ma vitesse chute pour leur donner une trajectoire incurvée. Grâce à mes doigts, précisément, l'extrémité de mes doigts, je les lançais de manière à ce que leur trajectoire ne soit pas rectiligne pour que les fils d'acier dessinant leur trajectoire se croisent. Il y avait au total huit Shuriken, quatre de chaque côté qui étaient dont la trajectoire était incurvée pour qu'ils puissent se croiser. Les fils d'acier s'emmêleraient en conséquence, créant un noeud. Les fils d'acier entrelaceront donc la montagne, ce qui me permettra de stopper ma chute. Tel était l'effet escompté et c'est ce qui arriva d'ailleurs grâce à ma technique de manipulation des fils d'acier.

J'avais donc trouvé comment descendre cette montagne : le saut à l'élastique. J'étais donc suspendu dans les airs, les pieds à l'air libre et les bras tendus longeant mes oreilles. C'est avec beaucoup de recul que je me mis à rire de la situation, j'eus considéré cela comme une réussite puisque j'avais quasiment atteint le sommet de la montagne à deux pas près. C'était une expérience intéressante, mais ce qui était sûr, c'est que je ne le referais plus, puisque j'avais déjà pleinement profité des apports de cet entraînement. C'est donc léger et heureux que je gigotais pour tenter de rejoindre la montagne. Je balançai mes jambes vers l'avant pour prendre impulsion et tenter de rejoindre la montagne, puis, une fois arrivé, je repartis alors pour récupérer mes Shuriken et mes fils d'acier. J'eus défait le noeud, plié les fils puis je les ai rangées dans mon étui de Shinobi. Je me précipitai donc pour redescendre le col d'Unraï rapidement.

Arrivé en bas, je commençais à me reculer tout en regardant le sommet du col d'Unraï noyé sous les rayons du soleil, les nuages avaient disparu. Je me mis à sourire avant de repartir pour une autre épreuve cette fois plus intellectuelle et nettement moins physique. Je décidai de faire le chemin du retour en ayant recours à toute ma vitesse. C'est donc à fond que je retournai au village, j'essayai de maintenir la cadence du mieux que je puisse. Tout est bon pour s'entraîner et améliorer ses capacités, je venais le prouver aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

À deux pas de la perfection [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-