N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [Konoha/Shoraizen] Groupe #4 : Patati et patata toute la journée ça n'arrête pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: [Konoha/Shoraizen] Groupe #4 : Patati et patata toute la journée ça n'arrête pas Mar 9 Juin 2015 - 23:44


PATATI ET PATATA TOUTE LA JOURNÉE ÇA N’ARRETE PAS

CONTEXTE


    Presque tous les civils et shinobis s’étaient rendus et se dirigeaient vers Konoha par petit groupes encadrés par des ninjas de la Feuille afin d’être réhabilités s’ils le désiraient ou d’être soumis à la justice du village. Le voyage de retour se déroulait cependant avec quelques accrochages. Tentatives de fuites inespérées, plaintes. Mais les Konohajins avaient pour mission de veiller au grain en plus de protéger les personnes qui retournaient au village avec eux.

    La frontière entre Yu no Kuni et Hi no Kuni n’était plus très loin mais les plaintes se faisaient de plus en plus virulentes. Le climat et le paysage montagnard étaient particulièrement difficiles pour la plupart des civils, et les gardes de l’escorte à laquelle appartenait Mizuki avaient du mal à gérer une situation qui commençait à éclater dans les rangs des réfugiés.

      Upf … Mes pieds … Est-ce qu’on peut s’arrêter? Il faut que je me repose, j’en peux plus. EH STOP.
      Vous avez entendu mon mari? Il veut qu’on s’arrête. ENCORE. À ce rythme-là on n’arrivera jamais. Tu crois que ce n’est pas suffisamment insupportable pour nous ? Qu’en plus de ça tu dois en rajouter avec tes problèmes d’arthrose ou autre connerie que t’aurais inventé ? NON NON NON ! Vous n’avez pas intérêt à l’aider ou je vous assure je vous fais un scandale !


    Le garde le plus proche qui s’était avancé recula subitement devant la mégère.

      Mais j’te jure mes genoux vont pas pouvoir me porter plus longtemps bibine …
      Tais-toi et avance !
      ’Man c’est quand qu’on arrive ? J’ai faim. Pourquoi on est partis en plus ?


    Ton objectif : Désamorcer la situation et veiller à ramener tout ce beau monde à bon port, sain et sauf.

RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Vous devez faire en sorte de réussir votre objectif, en prenant en compte tous les éléments du contexte. Ce groupe permet de gagner « deux points » : 0/2 signifie que votre mission est un échec total, 1/2 une semi-réussite, 2/2 une réussite. Ces points détermineront votre prestige inRP et seront évidemment pris en compte inRP.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois 12h supplémentaires (le Maître du Jeu ne viendra pas poster cela dit). Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe (et perdrez donc les points accumulés).
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il contacte par MP Aburame Miko.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

PARTICIPANTS
    Aburame Mizuki
    Chroniqueur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #4 : Patati et patata toute la journée ça n'arrête pas Mer 10 Juin 2015 - 21:45

    Le silence s’était installé dans les troupes Konohajins. Même l’espèce de grande dinde aux cheveux noirs avait cessé de jacasser, c’est pour dire. La tension était montée d’un cran, tout le monde avait les yeux rivés vers l’entrée de cet étrange bâtiment en contre-bas de la colline. Puis, elle sortit. Ce sentiment de tomber dans un puit sans fond, la respiration qui haletait, le cœur qui battait si fort. Comme quand quelqu’un vous fait la peur de votre vie. Je sentais que les larmes montaient. J’avais envie de courir vers elle, de la prendre dans mes bras, de la frapper… Mais je restai stoïque, droite, attendant les ordres. Ils se rapprochèrent tous les deux. L’Akimichi et l’Aburame. Deux grands ninjas de Konoha. Ils donnèrent l’assaut, expliquant la procédure à suivre. Je me retins d’exploser de rire quand j’aperçus qu’aucun de ceux qui avaient répondu à Satochi ne se retrouvait dans les mêmes escouades, à une exception près. Mais évidemment, c’était moi qui avais tort, c’était indispensable de perdre du temps à ça. Le regard de Miko croisa le mien, et… Et… Et…

    Et voilà. Merci, au revoir. Bisous bisous.

    Elle tourna les talons, et repartit vers l’infini et au-delà. Mon expression se figea dans une espèce de mélange de colère et de surprise. Non mais sérieusement ? Ca fait je ne sais combien de temps que j’attends ce moment, et la meuf elle fait quoi ? Elle me regarde vaguement, et fait celle qui ne me connaissait pas. J’avais imaginé ce moment émouvant, où elle s’excuserait limite, les larmes aux yeux. Ou au moins une petite caresse dans les cheveux, comme quand on retrouve un chien qu’on a laissé depuis plusieurs semaines. Ou… Ouais bon, à qui je fais croire ça. C’est exactement comme ça que j’imaginais nos retrouvailles. Elle avait un peu grossi, Tata Miko, mais au moins elle était restée la même. Lâchant un soupir de soulagement, je me dirigeai vers l’escouade chargée de ramener en sécurité les membres du Shôraizen. Le commandant en chef de cette partie de la troupe était un Inuzuka, qui nous expliqua que les membres allaient sortir en file de la seule sortie praticable du quartier général, et qu’on allait lancer les rapatriements par salves. Je faisais partie de la troisième salve d’escortes, comportant à chaque fois une cinquantaine de civils et de criminels.

    Supervisant les premières personnes qui sortaient, leur indiquant le chemin à suivre, aidant ceux en difficulté, j’attendais que la troisième salve de départ prenne la route. Je voyais les Konohajins s’agitaient en bas, j’entendais parfois des cris. Mais rien de bien surprenant quand on organise une évacuation de cette ampleur et, pour la plupart je suppose, non-conssentie.

      - Troisième départ pour Konoha, préparez-vous.

    C’était mon tour de partir. Me positionnant au milieu de la troupe, sur le côté de la colonne de réfugiés, j’avançais en direction du village de la Feuille. Je regardais les gens qui avançaient, stoïques pour la plupart, et je me demandais : est-ce qu’il sera libre de repartir ? Est-ce que lui est un véritable criminel, ou un civil venu chercher un toit et de l’argent ? Le bureau de la justice de Konoha allait être submergé sous peu, et j’espère qu’ils ont de quoi traiter rapidement et efficacement tout cela.

    Nous étions à environ la moitié du chemin que l’on devait parcourir aujourd’hui, déjà bien loin de la base que l’on avait quitté. Toutes les escouades d’escorte, ainsi que les unités de combat, devaient se rejoindre à un poste avancé du village de la feuille, à la frontière des deux pays. Tout se passait sans réel problème, et l’on tenait à ce que cela continue. On recevait régulièrement des nouvelles de quelques ninjas qui patrouillaient dans les environs, indiquant que rien d’étrange ou d’inquiétant ne se passait.

      - Upf … Mes pieds … Est-ce qu’on peut s’arrêter? Il faut que je me repose, j’en peux plus. EH STOP.
      - Vous avez entendu mon mari? Il veut qu’on s’arrête. ENCORE. À ce rythme-là on n’arrivera jamais. Tu crois que ce n’est pas suffisamment insupportable pour nous ? Qu’en plus de ça tu dois en rajouter avec tes problèmes d’arthrose ou autre connerie que t’aurais inventé ? NON NON NON ! Vous n’avez pas intérêt à l’aider ou je vous assure je vous fais un scandale !
      - Mais j’te jure mes genoux vont pas pouvoir me porter plus longtemps bibine …
      - Tais-toi et avance !
      - ’Man c’est quand qu’on arrive ? J’ai faim. Pourquoi on est partis en plus ?


    Rien de bien grave, juste une famille qui commençait à être agacée. Mais il ne faudrait pas que cet agacement perdure et surtout, qu’il se propage. Je me rapprochai donc du couple et de leur enfant, et pris la parole, leur souriant.

      - Monsieur, je suis désolée, mais on ne peut pas se permettre de faire une nouvelle halte. Ce serait trop risqué. D’autant que nous sommes plus très loin de notre destination. J’espère que vous pourrez continuer à tenir. Je peux faire en sorte de soulager vos douleurs, avec une genouillère ou une crème apaisante, mais pour un repos plus prolongé, je crains qu’il vous faudra attendre. Dites-vous que plus vite nous serons arrivés, plus vite vous serez en sécurité et libres de vos mouvements.

    Je me tournai ensuite vers le jeune garçon, en fouillant dans mon sac. J’en sortis un paquet de gâteaux, en sortis un et le lui donnai.

      - Et ça, c’est pour toi. Je te promets qu’on aura un bon repas en arrivant, d’accord ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #4 : Patati et patata toute la journée ça n'arrête pas Mer 10 Juin 2015 - 23:21

    La mégère ronchonna pour elle seule un moment avant de rabattre la tête de son enfant contre elle, qui, tout content de lui, mangeait le gâteau. Le mari souffla, prit sur lui mais continua néanmoins. Après tout il supportait sa femme depuis suffisamment longtemps. Il pouvait bien tenir sur jambes encore un peu.

    Vous éloignant d’eux, vous reprenez votre poste quand soudain, gros fracas devant vous. Ça crie de surprise, ça se bouscule. Et pour cause. Le chariot de ravitaillement vient de s’écrouler sur le côté, l’un des tonneaux d’eau s’étant brisé par terre tandis que les autres ont évité de justesse ce sort. Examinant le charriot vous constatez que la roue s’est brisée dans un renfoncement. Le charriot ne peut plus avancer, rapide sondage parmi les gardes, stocker un ou deux kunais oui, autant de vivres, non. Vous pourriez attendre le passage d’un autre groupe mais … combien de temps ? Et prendront-ils le même itinéraire ? Vous regardez la route et les alentours. Le terrain est rocailleux et vous ne pouvez voir aucun endroit abrité du vent, camper ici en attendant du renfort va être compliqué.

    Qu'allez-vous décider ?

    Points : 1/1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #4 : Patati et patata toute la journée ça n'arrête pas Jeu 11 Juin 2015 - 17:01

    Finalement, tout le monde semblait être satisfait. L’homme ne réclama même pas de soins supplémentaires pour ses jambes, ayant confiance en sa capacité à tenir jusqu’à la prochaine halte. Je pouvais souffler : lorsqu’on est autant sur le qui-vive, la pression monte bien trop rapidement. On a peur de tomber sur quelque chose de grave, alors à chaque fois qu’il se passe quelque chose, notre adrénaline grimpe en flèche sans raison. Je me remis à ma place, espérant au fond de moi que ces conflits de famille ne seraient que le summum de la difficulté que j’aurais à rencontrer jusque Konoha. Miko rentrait, et si la première image qu’elle aura de moi, c’est « à laisser sur le bas-côté 50 réfugiés pour lesquels elle avait promis le refuge », je ne pense pas qu’elle aurait eu une once de satisfaction à me retrouver. Mais passons. Parce que le voyage allait me réserver encore une surprise.

    Une trentaine de minutes plus tard, un craquement se fit entendre, suivi d’un « boum » sonore et pour terminer sur quelques cris d’agacement. Rapidement, je m’avançai vers le devant de la troupe puisque la colonne avait été arrêtée. Le chariot censé supporter les vivres pour le voyage venait de céder sous le poids de son chargement quand une roue se prit dans un trou. Enfin, seule la roue avait été réduite en bouilli. Je regardai autour de moi : on se trouvait dans une zone de montagne, peu couverte, peu cachée et certainement pas protégée. S’arrêter ici pouvait être dangereux. J’estimais qu’on ne devait plus être très loin de notre première destination vu le temps qu’on avait pris pour marcher depuis la base du Shôraizen.

      - Ya quelqu’un qui sait sceller des objets ?
      - Daisuke, il sait faire ça je crois.
      - Ouais ‘fin, je sais sceller des armes. Autant de trucs, ça risque d’être compliqué.

    Le débat tournait en rond, pour une seule finalité : personne ici ne pourrait sceller ces objets. Je soupirai. L’intervalle de temps qui séparait deux envois de groupes n’était pas constant, et l’itinéraire étant à la charge du chef de groupe, on pouvait rester ici très longtemps avant de croiser l’ombre d’un shinobi de la feuille. Rester sur place trop longtemps augmente l’insécurité, il fallait œuvrer, et vite. Nous étions une cinquantaine, tous de corpulences différentes, mais la plupart était encore soupçonné d’être des criminels. Partir à l’aveugle à la recherche d’un autre groupe pouvait prendre des plombes. Non : il fallait continuer, coûte que coûte. Et tant pis si la nourriture devait rester sur place.

    Mais une autre idée me vint. Je n’étais pas experte en mécanique, loin s’en faut, mais le chariot avait encore 3 roues. Il était tiré, avec ses 4, par un seul konohajin. Je me dirigeai vers la roue en face de celle cassée, et donna un gros coup de pied dedans, qui fit redescendre un peu plus le niveau du chariot. Restait ainsi que deux roues, à l’arrière du chariot. Les autres gardes me regardèrent avec un air interrogatif.

      - Le chariot n’est pas inutilisable. La roue l’est. On va faire des roulements : vous allez tirer le chariot à deux, et lorsque vous serez fatigués, deux autres prendront la relève, et ainsi de suite. Ca réclame plus d’efforts qu’un charriot en état, mais c’est toujours possible de transporter du lourd avec ça. Et si vraiment le charriot est trop lourd, videz le un peu, on portera des provisions à la main.

    L’idée de donner des vivres aux gens ne me plaisaient guère, le risque de vol étant important. Mais il était risqué de repartir sans rien à boire ni à manger. On ne sait pas ce que la route nous réservait. Et autant être le plus préparé possible. Quitte à perdre un peu de temps et ralentir un peu la cadence de marche…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #4 : Patati et patata toute la journée ça n'arrête pas Ven 12 Juin 2015 - 17:39

    Vous continuez d'avancer avec les vivres même si votre progression est plutôt ralentie. Mais le rythme est constant notamment grâce à l'aide des civils qui décident également de participer au relais afin que vous vous ménagiez pour garantir leur sécurité. Un trajet pénible mais qui sera récompensé, il le savent.

    Points : 2/2


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1281
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #4 : Patati et patata toute la journée ça n'arrête pas Dim 14 Juin 2015 - 10:52

      - J’peux vous aider, moi.
      - Ouais, moi aussi.
      - Moi aussi !

    Les civils se révélèrent une aide précieuse pour le reste de la traversée, tirant le charriot avec les Konohajins à tour de rôle, ne lésinant pas sur les efforts fournis. Etaient-ils sincères ou voulaient-ils juste se faire bien voir à l’approche du village ? On ne le saura jamais : n’empêche que la traversée, déjà bien ralentie par ce problème, fut plus courte grâce à leur aide.

    Nous arrivâmes au camp intermédiaire à la tombée de la nuit. Des centaines de personnes s’y trouvaient déjà, et on en attendant encore. Je n’avais pas réalisé à quel point le Shôraizen était devenu grand. Ou qu’il l’avait déjà été, en fait. Je m’imaginais une pauvre maison en ruine dans laquelle deux ninjas se battaient en duel. Pas une ville entière souterraine qui abriterait tant de personnes. Même si, à tout bien y réfléchir, c’est plutôt logique qu’une organisation crainte et « respectée », aussi criminelle soit-elle, ait les ressources nécessaires à son développement.

    Pendant que mon chef d’escouade allait faire son rapport, j’installai, avec mes compagnons d’aventure, les réfugiés sur le camp. Il était immense, jonché de tentes, et entouré d’une barrière Dôton érigée spécialement pour l’occasion, sur lesquelles des ninjas patrouillaient. On se sentait en sécurité, même s »il ne fallait pas oublier que c’était qu’une illusion : on se trouvait à la frontière de Hi et de Yu, nous avions des criminels en notre sein… Je n’allais pas dormir tranquille ce soir, c’était une certitude. Mais il faudrait me reposer. Parce que la route était encore longue jusque Konoha. Mais une nouvelle ère allait se lever. Avec la fin du Shôraizen, Miko allait retourner au village, qui a bien changé depuis son départ… J’avais l’intuition qu’il allait encore plus changer à son retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #4 : Patati et patata toute la journée ça n'arrête pas Mar 16 Juin 2015 - 19:01

    Votre départ du camp se fait plus léger. Votre chariot a été réparé et maintenant à l'intérieur des terres du Pays du Feu, vous pouvez relâcher quelque peu la pression. Le reste du voyage se déroule plutôt bien et vous arrivez à bon port. Bon retour à la maison.

    Malgré une perte de temps, votre mission reste un succès. Félicitations.

    Points : 2/2


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #4 : Patati et patata toute la journée ça n'arrête pas

Revenir en haut Aller en bas
 

[Konoha/Shoraizen] Groupe #4 : Patati et patata toute la journée ça n'arrête pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Chapitre : La Fin du Shoraizen-