N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1508

Message(#) Sujet: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Mar 9 Juin 2015 - 23:45


OHANA SIGNIFIE FAMILLE

CONTEXTE


    Il était temps d’en finir. La fin d’une époque, la fin d’un rêve. Le Shoraizen se démantelait mais … En était-ce vraiment la fin ? Pour le moment oui. Les civils et membres sortaient progressivement, laissant derrière eux une vie qu’ils avaient choisi ou s’était vu imposée. Les escortes se formaient pour le voyage de retour au village qui s’annonçait. Le temps était compté. La menace de Kumo, les quelques révoltes qui avaient éclaté alors que certains tentaient de s’enfuir et d’abandonner le navire. Mais qui pourrait leur en vouloir ? Certains étaient des criminels et avaient pensé remettre les compteurs à zéro en rejoignant cette organisation. Revenir à Konoha n’était pas une option envisageable pour eux.

    Parmi ces shinobis qui abandonnaient les lieux : Kaguya Milly.

RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois 12h supplémentaires (le Maître du Jeu ne viendra pas poster cela dit). Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe (et perdrez donc les points accumulés).
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il contacte par MP Aburame Miko.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

PARTICIPANTS
    Kurokami Yusei (ordre au choix)
    Kaguya Milly (ordre au choix)
    Kawaguchi Tsukiko
    (quand et si Yusei/Milly se mettront en route pour Konoha … enfin, quand ils le signaleront donc)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Mer 10 Juin 2015 - 16:46

Spoiler:
 

On sentait bien que ma déclaration avait refroidit Miko, et c’était parfait. Il ne fallait surtout pas qu’elle s’imagine pouvoir faire de nouveau copain-copine avec les rescapés de qu’elle a détruit. Tsubaki rajouta par-dessus les conditions, ou demandes en fonction du point de vue, pour que l’on rejoigne Konoha. Conditions que la traitresse accepta sans broncher, annonçant que les innocents pourront bien partir librement après l’interrogatoire, qui aura lieu là-bas. Et ceux qui voudraient éventuellement rester ne feront, dans la mesure du possible, aucunement l’objet d’une quelconque discrimination. C’était mieux que rien. Au moins tous les soldats restants pourront choisir leur voie.
Par contre elle se contredisait un peu, car tout à l’heure elle refusait mon idée que l’on parte chacun de son côté, et là c’est justement ce qui allait arriver. Huhu, gardons ça pour nous, si ça se trouve elle ne s’en ai même pas rendu compte. Motus et bouche cousue.

La belle brunette émit son dernier désir, celui de se charger elle-même de la destruction de la caverne. Dommage, j’aurais bien aimer que ce lieu reste tel qu’il est. Mais c’était impossible, une fois partie, il n’y aura plus aucune protection contre les mécanismes et les dessous de l’organisation, ainsi que toutes les données que l’on avait pu récolter jusqu’à présent. Et si nous ne pouvions plus le posséder, alors personne n’y posera la main.
Un soudain baisé, doux et délicieux de la part de ma moitié interrompit toutes réflexions. Et les chuchotements qui suivirent n’arrangèrent rien :

« Une fois que tout sera fini, on s’enfuira, toutes les deux, toi et moi. Le monde sera à nous, à nos projets, et je sais que tu en as. Une fois que tout sera fini, promets-moi qu’on sera ensemble, toujours. »

Je lui souris, passant mes doigts le long de chacune de ses joues. Bon sang que je l’aime cette fille ! Mon rayon de soleil à moi, et rien qu’à moi.

« Je te le promet ma belle. Ensemble, pour toujours et à jamais. » Lui répondis-je en rougissant légèrement.

Ça sonnait comme une demande en mariage. Pas possible de maintenir son regard plus longtemps, c’était trop gênant. Je m’en grattai même le bout du nez, pour faire comme si de rien n’était même si quelque part au fond de moi, j’avais juste envie d’éclater de rire. Mon sourire devait d’ailleurs bien le laisser sous-entendre.
Miko demanda si nous étions bien tous d’accord. Pas de retour négatif de notre côté, ni du sien en imaginant que l’albinos qu’elle trimbale ne soit pas simplement muet. Ainsi elle partit avertir ses troupes. Piouf ! Enfin la paix ! Exprimant mon soulagement par un claquement de main, je volai un nouveau baisé à ma bien aimée, avec cet air espiègle qu’elle aime tant :

« Ma beauté, je vais donc faire mes valises, je te laisse passer l’info aux troupes. Héhé, et ouais t’es une Aizuyake toi, pas moi ! » Avant de filer. « A toute à l’heure ! »

Comment se décharger de ses responsabilités en une seconde ! Ahah ! Je descendis à toute vitesse les escaliers du sous-sol, jusqu’à la chambre que nous partagions toutes les deux. Voyons voir, est-ce qu’il y a des valises justement dans le coin ? Une rapide recherche pour au final en venir à la conclusion que non, pas une seule. Ou alors elles sont planquées dans des parchemins de fuinjutsu mais vu que je suis une vraie bille en la matière, faisons autrement. Quelques mudra et une trentaine de secondes plus tard, voici une grosse valise en os ! Vachement pratique comme méthode nan ? Vraiment je comprend pas pourquoi Shio était contre. Certainement parce que lui il en est maintenant incapable ! Ahah, le gros jaloux !
Bon, voyons voir ce qu’on met là-dedans. Déjà, les vêtements hein, c’est quand même le principal. Je me forçai même à tout plier pour que ça rentre au maximum, alors que d’ordinaire j’aurai tout balancer comme des chiffons. Mais là il fallait faire de la place et emporter le plus de chose possible en une seule fois. Bien, ensuite ? Oh inutile de vous faire toute la liste. Sachez simplement que j’ai réellement prit tout ce que je pouvais, même des bouquins qui sont normalement à Tsubaki mais dont j’aime bien le style. Prochaine étape, fermer la valise … Après plusieurs échec en sautant dessus pour la verrouiller, il fallait se faire une raison, elle était trop pleine … Que dalle ! Ce sont mes os bordel ! C’est moi qui décide ! I’m the Queen of the World ma gueule !!!

En gros j’ai simplement rajoutée de la matière pour que les deux parties du verrou se rejoignent. Tout bêtement. Petit instant de danse de la victoire, toute seule au milieu de la chambre, et on redeviens sérieuse. Allons, il s’agirait pas de faire mauvaise impression.

« Oula ça va être dur … » Dis-je en arrivant avec la valise devant les escaliers.

En plus c’est pas comme si on était au -1. Nan ça aurait été trop simple, là c’est le troisième sous-sol. Le dernier. Comment faire ? Elle fait bien quarante kilos rien qu’avec le contenu cette valise. Et les os c’est pas ce qu’il y a de plus léger comme matériau …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Jeu 11 Juin 2015 - 16:42

Les choses commençaient à s’affoler au sein du groupe. Alors que Mizuki avait commencé à jeter de l’huile sur le feu le long du trajet, concernant ma déclaration plutôt agressive envers Miko. Je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, elle était sans doute liée d’une manière plus ou moins proche avec cette personne, faisant partie du même clan. Ignorant ce premier débordement, la voilà en train de remettre en question l’utilité de la demande de Satochi. Si seulement ça s’était arrêté là, mais il a fallu que le Jonin lui réponde avec un ton des plus condescendants. Je soupirai en voyant la scène, me demandant s’il fallait effectivement avoir une capacité de self-control pour devenir un ninja supérieur, puisque si c’était le cas, Satochi avait encore du travail…

Après cette scène donc, nous vîmes ainsi une personne sortir de l’intérieur de la grotte qui servait de repaire au fameux Shoraizen. Observant la scène, tout en me préparant à une potentielle offensive, nous reconnûmes ainsi la silhouette de celle qui était désignée comme notre contact. Le commandant Akimichi se dirigea alors vers elle afin de prendre rapport de la situation. Nous ne pouvions pas réussir à entendre ce qu’ils se disaient entre eux, mais je pouvais comprendre que par la réaction de l’Akimichi, les négociations se sont bien déroulées. Le voyant remonter ainsi vers nous, je me disais qu’il était ainsi temps de me préparer à ma tâche. Je me doutais bien que malgré qu’ils disent vouloir se rendre, sans doute plusieurs d’entre eux souhaiteraient s’enfuir, et donc, je serais envoyé en mission pour les intercepter. Pourtant… Ce ne fut pas le cas.

En effet, on m’informa que je devais aider à évacuer certains des anciens membres avec qui la dénommée Miko avait pu discuter. M’indiquant ainsi l’état des lieux, on me demanda ainsi de rejoindre le plus rapidement possible le dernier sous-sol de la base afin de pouvoir guider les membres se trouvant à ce niveau vers la sortie. Arborant un visage neutre, je répondais positivement à l’ordre et me mis en route de la direction demandée. M’aventurant à l’intérieur de la caverne, j’observais les différents shinobis se répartirent dans les différentes zones de la pièce. Quant à moi, j’étais toujours en pleine interrogation. Pouvions-nous réellement si facilement pardonner des traitres du village ? Je veux dire, ils ont déjà trahi Konoha, qu’est-ce qui nous assuraient qu’ils ne recommenceraient pas ? J’étais sans doute trop méfiant…

Descendant ainsi peu à peu dans la base, j’arrivai enfin au dernier sous-sol. J’étais plutôt étonné par la taille des bâtiments et la tête des lieux. Je veux dire, elle n’était vieille que de deux ans cette organisation, en si peu de temps, ils avaient installé un lieu aussi développé qu’un village. C’était purement irréaliste. Explorant le dernier sous-sol, je me dirigeai ainsi vers les différentes habitations afin de rechercher les différents habitants pour les guider vers la sortie. Je n’étais, bien sûr, pas seul dans ma tâche, d’autres m’avaient accompagné afin de suivre les mêmes ordres que les miens. Repérant ainsi que la plupart des personnes étaient déjà en train de s’attrouper, je me dirigeai vers l’un des escaliers menant vers la surface. Une fois arrivé sur place, je remarquai une personne qui se tenait devant les marches. Voyant la valise à ses pieds, je soupirais légèrement. J’étais là pour les aider à partir, même si j’avais une pointe de contrecœur, donc autant que je me rende utile. M’approchant ainsi à côté d’elle, je pris la parole.


« - Besoin d’un coup de main ? »

Je ne l’avais observé que brièvement pour essayer de l’identifier. Des cheveux blonds et longs, un teint bronzé… Elle me disait quelque chose. Ne prêtant pas plus attention à ces détails, je me penchai donc pour attraper la valise et la soulever. Du moins, essayer de la soulever. Je fus surpris, d’abord, par le poids de cette dernière, puis par son apparence. En effet, elle semblait… Osseuse ? Creepy as fuck. Le second essaie fut le gagnant. Mettant plus de forces dans mon bras, je soulevais la valise bien lourde, mais tout de même manipulable, avant de tourner légèrement ma tête vers le visage de la blonde. Des flash-back me revinrent alors. Je me rappelais où je l’avais vu, mais aucun moyen de mettre un nom sur son visage. Cela n’allait donc pas jouer dans la conversation. Gardant le silence, je me remis droit, regardant l'escalier, et marchait en portant la valise.

« - Allons-y. »

J’avançais donc à travers les marches de l’escalier, en silence, n’attendant pas de savoir si elle me suivait ou non. Je ne voyais pas l’intérêt réel de lui parler pour le moment, du fait que je ne me rappelais pas de son nom, mais aussi parce que je ne voyais pas de quoi lui parler. Plusieurs questions rôdaient dans ma tête : était-elle une kunoichi ? Pourquoi avait-elle rejoint le Shoraizen ? Essayait-elle de fuir ou avait-elle accepté de se rendre ? Je préférais laisser cela en suspens, préférant essayer d’atteindre la surface le plus rapidement possible.


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Ven 12 Juin 2015 - 15:57

Spoiler:
 

Des bruits de pas retentirent alors. Rien de curieux puisqu’on avait décider de partir, il n’était pas anormal que des personnes non affiliées comme Aizuyake, ou personne ayant des relations particulières avec des Aizuyakes, comme c’est le cas avec moi, héhé. Mais qui cela pouvait être ? Certainement un de Konoha, nous autres on sait là où a le droit d’aller et là où il vaut mieux éviter.
Ce fut un jeune garçon, enfin jeune, on devait avoir quasiment le même âge quoi. Brun voir noir, coupe mi-longue, des yeux rouges. Un visage plutôt fin, il me rappelait quelqu’un. Mais qui ? Mince même sa voix me dit quelque chose, quand il demanda si j’avais besoin d’un coup de main. J’haussai les épaules, l’air de dire « bah ouais maintenant que t’es là mec » tout en évitant d’être éventuellement offensante. On sait pas, y en a qui prenne vite la mouche.

Mais bon sang, où est-ce que je l’ai déjà vu ? Observons mieux pendant qu’il s’échine à soulever ma valise. Une allure de pré-adulte, svelte malgré cette couche de vêtement plutôt embarrassante. Y avait un p’tit gars dans le même genre à Kiri, très sympa et accueillant, mais ça pourrait pas être lui. Si ? Lui on dirait un gros grincheux … D’accord ça date de plusieurs années, et qu’il a pas se passer bien des trucs depuis mais quand même … Hum, faut que je lui demande, sinon ça va me torturer l’esprit tout le long du voyage.
Nous arrivions au rez-de-chaussée, et une fois devant l’entrée du QG, j’attrapai le garçon par l’épaule sitôt qu’il eut reposé la valise au sol :

« Excuse-moi, mais on ne se serait pas déjà vu quelque part ? Genre heu … je sais pas … a Kiri ? Parce que tu me rappelles sacrément quelqu’un … » Je le regarde plus précisément, dans les yeux. « Ouais carrément en fait. Tu serais pas Yusei ? Le jeune Yusei de l’époque, avec qui j’avais manger de super bons petits machins de riz dont j’ai oubliée le nom … Non ? » Une seconde de silence. « Mais si ! C’est moi, Milly ! Tu te souviens ? Milly, la grognasse qui voulait pas que vous vous approchiez des tombes du village. Rappel-toi. »

Un large sourire apparut sur mon visage. Ça faisait tellement plaisir de le revoir que je ne pus même pas m’empêcher de le serrer dans mes bras. Un bon gros câlin de Kaguya, le genre à vous faire légèrement craquer les os si vous êtes de consistance fragile.
Peu après, je le relâchai enfin, et me contentai simplement de le tenir par les épaules :

« Alors, alors ? Quoi de beau depuis tout ce temps ? C’est vrai que t’avais dis être de Konoha. Tu te la joue badboy maintenant ? Ahah. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Dim 14 Juin 2015 - 2:08

La marche fut pour ainsi dire des plus silencieuses. Pourquoi donc ? Tout simplement parce que je ne souhaitais pas spécialement adresser la parole à la femme qui m’accompagnait. En effet, lors de cette ascension, plusieurs questions venaient se poser dans ma tête, les mêmes que précédemment. Je me rendais bien compte que je ne connaissais pas réellement cette personne. Quand je l’avais rencontré, je n’avais appris uniquement qu’elle habitait près de Kiri, sans n’y avoir jamais vécu. Mais en aucun cas je n’avais pensé qu’elle était une combattante, et encore moins une potentielle ennemie. Cette pensée ne quittait pas ma tête, je ne pouvais cesser de me posait cette question qui, au final, s’adresser à tous les membres de l’organisation : qu’est-ce qui avait poussé les gens à rejoindre le Shoraizen ?

Le nombre de marche à gravir ne cessait de diminuer jusqu’à atteindre le néant. Nous étions enfin arrivés à la surface. Enfin, surface, il nous restait encore à sortir du fameux bâtiment et à traverser la caverne afin de pouvoir sortir et nous mettre à l’abri de la suite des évènements. Voulant souffler un peu, je reposai la valise au sol afin de reposer mon bras. Alors que je me redressai afin de m’étirer un peu, je fus surpris d’avoir un contact sur l’épaule. Tournant légèrement la tête, je vis qu’il s’agissait de la blonde qui semblait m’avoir reconnu, malgré mes changements dans mes traits et accoutrements. Rappelant alors les évènements de notre rencontre, elle se représenta de nouveau sous le nom de Milly.

Ce nom étant réapparu, les choses devenaient un peu plus claires dès à présent. Les détails de notre rencontre ainsi que les circonstances étaient du coup revenus à la surface… Ceci entraîna en même temps la remontée des souvenirs passés avec Megumi et Genji, qui étaient venus avec moi à l’occasion de la mission. Ne montrant pas mon changement d’humeur, toujours de mon expression sérieusement neutre, j’eus la surprise d’être pris dans une prise de l’ours. Elle semblait… Heureuse de me revoir ? Étrange. Je me demandai rapidement en l’observant si elle avait oublié que je venais du village qui venait de détruire l’organisation dont elle faisait partie.

Me relâchant de cette accolade, elle vient alors poser ses deux mains sur mes épaules. Elle semblait encore avoir des choses à me dire, ce qui n’était pas vraiment mon cas. L’observant encore, ces interrogations perdurent. Comment pouvait-elle réagir aussi sereinement avec tous les évènements qui venaient de se passer aujourd’hui ? Et malgré tout, sa seule pensée actuelle était de savoir comment j’allais… Insensé, voilà le mot qui me restait dans la tête. Mon visage n’ayant pas changé tout à l’heure, je fermais les yeux tout en attrapant les poignets de la blonde, afin de retirer ses mains de mes épaules.


« - Il s’est passé beaucoup de choses. »

J’espérais intérieurement que ces paroles, associées à mon ton plutôt monotone et aux cicatrices sur mon visage allaient bien lui faire comprendre qu’il était inutile d’en parler pour le moment. Rouvrant mes yeux, ces derniers ne se posèrent qu’un bref instant sur le visage de Milly, pour ensuite se diriger vers la caverne. Lâchant ses mains, je me penchai de nouveau sur la valise afin de la rattraper. La soulevant du premier coup cette fois, je fis alors dos à la blonde, levant la tête afin de voir les différents ex-membres du Shoraizen s’étant rendus se diriger vers la sortie. Je tournai alors légèrement la tête, de sorte à pouvoir voir la blonde de mes yeux, sans pour autant de nouveau lui faire face.

« - Nous devrions nous dépêcher. J’ai cru comprendre que tout cela allait s’effondrer, et je doute que tu ais envie de finir sous les décombres. Nous pourrons parler plus tranquillement dehors. »

Ma dernière phrase ? Un simple mensonge qui, je l’espérais, allait la faire bouger. Une fois dehors, j’aurais sans doute fait demi-tour afin de pouvoir aider de nouvelles personnes à partir. Mais je sentais bien que si je l’ignorai entièrement, elle allait se montrer plus réticente envers moi. Il me fallait donc trouver un moyen pour l’inciter à me suivre. Une fois son accord obtenue, je repris la route vers la sortie, avec envie d’en finir avec tout ça.

HRP:
 


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Dim 14 Juin 2015 - 13:37

Spoiler:
 

Il ferma d’abord les yeux, puis attrapa mes poignets pour retirer mes mains de là. Comme si c’était trop. Vous croyez que j’ai été trop entreprenante ? Sa réponse juste après, et surtout le ton qu’il employa annonça la couleur. Je devais être la seule à avoir garder ce copinage. Grosse, très grosse déception du coup … A tel point que sur le moment je restai muette.
D’accord il avait l’air d’en avoir bavé depuis, pour avoir de telles cicatrices même sur le visage, mais est-ce que c’est une raison pour oublier le passé ?
Il souleva à nouveau la valise et prit la route vers l’extérieur. Pour autant je ne le lâchai pas d’une semelle. Je voulais mettre ça au clair, comprendre pourquoi. Et quand il parla que la grotte allait s’effondrer, qu’il fallait se dépêcher, je ne pus cacher un rire sarcastique.

« Je te rappelle que je vis ici, ou plutôt que j’y vivais hein. Alors pas la peine de jouer les inquiets, il se passera rien tant que je serais encore là. Arrête de fuir plutôt. » Je lui attrapai le bras pour le forcer à se tourner vers moi. « Qu’est-ce qui t’arrive bon sang ? D’accord on ne se connait quasiment pas au final, mais c’est pas une raison pour être aussi froid ! »

Ça ne me plaisait pas. Avec en plus le fait que littéralement tout s’écroule dans mon entourage, que l’avenir paraisse de plus en plus sombre et instable.

« Yusei s’il te plait. Fait un effort quoi. C’est déjà extrêmement dur pour moi, avec tout ce qui se passe en ce moment. Ta Miko-là, tu savais au moins qu’elle faisait partit du Shoraizen avant ? Tout le monde l’aimait, personne n’aurait pu se douter de ce qu’elle était capable en réalité. Elle a tuée notre chef alors qu’il était grièvement blessé et qu’il lui demandait de l’aide ! Comme une vraie lâche ! » Je marquai une pause, sans pour autant lui lâcher le bras. « Et la voilà de retour en meneuse de Konoha. Franchement ça put pour vous hein. Elle est tout sauf fiable ! T’entends ce que je te dis ?! Elle va vous détruire comme elle a fait pour nous ! »

Qu’est-ce que je raconte ? Est-ce qu’intimement je le voulais dans le même camp que moi ? Nan, nan. Disons plutôt que je préférai que ce que je vivais actuellement ne se reproduise pas avec ceux que je considérais comme mes amis.

« Ne la laisse pas vous faire la même chose. Si jamais t’es pas totalement en rogne contre moi, pour quelques raisons que ce soit, protège ce en quoi tu crois, tes proches et tes biens. Sinon elle te prendra tout … Regarde, il ne me reste rien. Ou presque rien … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Lun 15 Juin 2015 - 23:35

Moi qui pensai pouvoir m’en sortir assez aisément d’une simple pirouette, il semblerait que j’ai en effet besoin d’améliorer mes compétences en termes de social. À peine avais-je entamé le pas que je fus encore interrompu par la jeune fille qui ne semblait pas être en voie d’accepter mon plan. Elle commença par une simple plaisanterie, sans doute pour essayer de capter mon attention. Il n’en fut rien, je continuai de marcher comme si de rien n’était. Mais elle ne baissa pas les bras, ou plutôt, en tendit un pour m’agripper, me tournant face à elle pour avoir une discussion beaucoup plus sérieuse.

Elle commença en me demandant pourquoi j’agissais aussi froidement avec elle. Vraiment ? Pourtant, je ne pensais pas avoir autant d’animosité envers sa personne. Même si je devais être le premier à reconnaître que mon attitude avait changé depuis cette mission, je pensais avoir conservé ma neutralité dans ma conversation. Par la suite, elle montrait bien que la situation la déboussolait de manière aggravante. Elle plaça la dénommée Miko dans le rôle de méchante, lui reprochant d’être l’assassin de Seito et une traitresse pour le Shoraizen. Elle l’enfonça encore plus en prédisant qu’elle pourrait très bien aussi se retourner contre Konoha un jour. Je voyais bien qu’elle était en panique, qu’elle ne pensait pas forcément ce qu’elle disait, mais que pouvais-je donc faire ? Prenant un moment de réflexion, mon regard ayant fui depuis le début celui de la blonde, afin de commencer à lui répondre.


« - Milly, écoute. Si j’ai montré ne serait-ce que de l’animosité envers toi, je tiens à m’excuser. C’est juste que… Il s’est passé plusieurs choses depuis la dernière fois que nous nous sommes vus, et le fait de te retrouver dans le « camp ennemi »… Disons que je ne m’y attendais pas. »

Je savais qu’en appelant l’organisation à laquelle elle appartenait comme ennemi de la feuille allait sans doute l’énerver, mais je décidai tout de même de continuer sur ma lancée. Après avoir mûrement réfléchi à la situation, et en entendant le témoignage de Milly, je semblai avoir décelé la véritable nature d’Aburame Miko.

« - Ce que je vais dire risque de te foutre en rogne, mais je pense que tu mérites une part de vérité dans cette histoire. Je pense que Miko n’a jamais été réellement une des vôtres. Le Shoraizen, et plus particulièrement Seito, étaient considéré comme une menace potentielle pour Konoha, et en tant que Kunoichi de la feuille, elle a fait ce qui lui semblait bon de faire, à savoir, éliminer cette menace. »

Il me fallait peser mes mots, afin qu’elle ne parte pas en furie. Même si je n’aurais aucune pitié pour l’arrêter, c’était une option que je souhaitai ne pas prendre. Reprenant mon souffle, en espérant qu’elle m’écoute jusqu’au bout, je repris la parole une nouvelle fois.

« - Crois-moi, si elle avait trouvé une solution qui aurait protégé le village sans pour autant amener à ce résultat, je suis sûr qu’elle aurait choisi cette solution. Mais tu dois bien savoir comme moi que parfois, nous sommes obligés de faire des choix à contrecœur par devoir… Je n’oserais pas dire que je comprends ta peine, tu es la seule à pouvoir dire ce que tu ressens en ce moment. Mais laisse-moi te rappeler quelque chose. »

Je posai alors la main de mon bras libre sur l’épaule de Milly, comme signe affectueux. La regardant une nouvelle fois dans les yeux, j’arborai un visage moins sévère, plus compatissant.

« - Konoha fera en sorte que tous ceux ayant choisi de se rendre pourront vivre leur vie comme ils le souhaiteront. Je sais que tu n’es pas quelqu’un de foncièrement mauvaise, donc je suis sûr que tu pourras te sortir de cette histoire sans problèmes. Mais pour cela, il faut que tu fasses confiance à Konoha comme tu me ferais confiance… Et comme je te fais confiance, d’accord ? »


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Mer 17 Juin 2015 - 23:43

J’avais du mal à avoir son regard. Comme si ça le mettait mal à l’aise il n’osait pas regarder qui lui parlait. Mais pourquoi ? Est-ce que j’aurais vu juste ? Nan quand même pas, ce serait trop facile. Il s’excusa pour son attitude, même si comme il dit, le fait de me retrouver dans le camp ennemi n’aidait pas. Je fis une moue mixant déception et incompréhension. C’était quelque chose de dangereux, il le savait surement, de titiller la corde sensible en cet instant. Ou remuer le couteau dans la plaie, les deux expressions fonctionnent bien.

« Ce que je vais dire risque de te foutre en rogne, » continua-t-il « mais je pense que tu mérites une part de vérité dans cette histoire. Je pense que Miko n’a jamais été réellement une des vôtres. Le Shoraizen, et plus particulièrement Seito, étaient considéré comme une menace potentielle pour Konoha, et en tant que Kunoichi de la feuille, elle a fait ce qui lui semblait bon de faire, à savoir, éliminer cette menace.

- Éliminer la menace, éliminer la menace … C’est juste une lâche qui rejoins le camp des forts quand ses propres alliés ont un moment de faiblesse. Je suis d’accord que Seito était assez extrémiste dans ses idées mais il ne méritait pas de mourir comme ça. Et il avait le mérite d’être capable de réunir tous ceux qui avaient été rejetés par les villages. »

Les sourcils froncés, je resserrai quelque peu mon emprise sur son bras. Je ne voulais pas l’affronter, c’était un ami. Les amis, c’est sensé être dans le même camp. Mais s’il continue sur ce terrain, pas sur que ça ne parte pas tout seul …
Peu importe qu’il prenne maintenant la défense de Miko dans sa tirade, ou qu’il s’appuie sur le fait véridique qu’il faille parfois faire des choix peu plaisant. Ça ne changeait pas qu’il devait faire attention. Son visage se fit alors plus doux, une de ses mains vint même se poser sur mon épaule. Il assura alors que ceux qui se rendent pourront vivre leur vie comme souhaitée, et qu’il fallait que je fasse confiance à Konoha. Je soupirai, en baissant les yeux et en me mordant la lèvre inférieure. Faire confiance à un village caché, plus précisément à celui qui est responsable de tout ça. Responsable du Shoraizen, de sa création comme de sa chute.
Je relevai les yeux vers Yusei, et cherchai mes mots en observant les yeux du jeune ninja.

« Faire confiance à Konoha … n’y compte même pas. Je te fais confiance à toi, parce que je te considère comme un ami même si on ne se connait quasiment pas au final. Mais n’espère même pas que je pardonne à ton village. Tant que Miko en fera partit, je ne verrai en ce village que du mal. »

Un nouveau soupire, et un mouvement de tête pour faire craquer mes articulations, puis je repris mon sourire habituel.

« Aller viens, y a un p’tit gars aux yeux rouges qui a dit que tout allait bientôt s’effondrer. Ce serait dommage d’être encore dessous quand ça arrivera, héhé. En plus c’est encore chez moi ici, donc viens je te fais visiter. »

En passant un bras autour de ses épaules, je ne lui laissai pas vraiment le choix. Juste le temps qu’il récupère la valise, et nous voilà partit. Nous traversâmes les champs de l’organisation, je ne manquai pas de lui présenter nos diversités. Blé, seigle, avoine, orge. On a vraiment un peu de tout ici, même sous terre ouaip. Dingue hein !
Puis vint le tunnel, long, sombre. Ça mériterait un peu de déco quand même. M’enfin bon, du coup tout cela sera sous l’eau donc tant pis. Cela provoquait tout de même un petit pincement au cœur, surtout au moment de se retourner pour un dernier regard avant le départ définitif. J’aurais bien aimer pouvoir immortaliser ce paysage si particulier, mais rien sous la main pour le permettre. Un regard sur Yusei, nan il n’a rien non plus. Il faudra faire travailler la mémoire.
On arriva ensuite à la ville, toujours inchangée même si les agissements des Konohajins avait l’air de déranger quelque peu.

« Woh punaise ! » M’écriais-je en voyant toutes les troupes devant l’entrée. « Ah ouais vous y aller pas de main morte. Vous aviez si peur qu’on prenne la poudre d’escampette ? Héhé, je me demande comment ton beau village aurait réagit si ça avait été ainsi. » Je lui tirai la langue pour marquer le côté humoristique. « Bien, monsieur le ninja de village, que fait-on maintenant ? C’est ton camp à partir d’ici donc je te suis. Et puis c’est toi qui a ma valise donc bon. C’est pas trop lourd d’ailleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Ven 19 Juin 2015 - 21:11

J’avais beau avoir essayé de lui remonter le moral, voire même de l’amener à se mettre de mon côté, il semblait hélas que tout cela ne fut qu’une cause perdue d’avance. Elle tenait encore de la rancœur envers l’Aburame qui avait tué son ancien chef. Il est vrai que l’on a du mal à pardonner ce genre d’actions, même si on sait qu’au final, on savait au fond que ça n’allait que finir mal. Elle rejeta le fait que Miko avait agi par devoir, mais plutôt par pur égoïsme, qu’elle avait surtout fait en sorte de sauver sa propre peau. Très franchement… Je ne savais plus vraiment quoi trop penser de cette histoire. Je me disais qu’une fois de retour à Konoha, nous aurions enfin nos réponses.

Je sentais bien que la tension devenait plus intense entre moi et Milly. Même si elle montrait des signes de retenue, j’étais préparé à toute éventualité, au cas où elle deviendrait berserk. Elle termina donc ses paroles en annonçant que tant que Miko serait membre de la feuille, il n’y avait aucune chance qu’elle ne puisse accorder sa confiance à Konoha. Ainsi donc, elle aussi allait devenir une menace potentielle… Que faire ? Je me refusais à essayer de la tuer sur-le-champ, comme elle le disait, elle et moi étions amis. Mais est-ce qu’une amitié aussi fragile que la nôtre était suffisamment forte pour remettre en question mes convictions ? J’avais juré sur leur tombe que je protégerais le village à tout prix, mais… Pour le moment, elle n’avait rien tenté contre le village, il fallait que je m’accroche à cette idée, hors de question que je ne fasse quelque chose que je pourrais regretter.

Après un étirement singulier, elle retrouva un ton beaucoup plus détendu. Elle ne tarda pas de me lancer une petite tique sur ma remarque précédente et mon empressement à sortir d’ici. Acquiesçant silencieusement, je m’apprêtai à reprendre la valise en main quand une main passa autour de mes épaules. Voilà que je me tendis. Une attaque surprise ? Elle avait décidé de s’en prendre à moi en traitre et faire de moi la première victime de sa vengeance ? Pas le temps de réagir, il me faudrait me libérer rapidement… Ou alors j’étais juste parano. Elle m’annonça alors qu’elle voulut me faire visiter les lieux avant de me contraindre à la suivre. Soupirant légèrement, je décidai de céder à sa requête, elle n’était pas du genre à accepter qu’on lui dise non après tout. Je pouvais donc regarder un peu autour de la caverne, étonné de voir ce que le Shoraizen avait réussi à mettre en place en moins de deux ans.

Une fois cette « visite guidée » finie, nous avions enfin atteint le plus gros de la troupe, là où se trouvaient le reste des troupes et les autres réfugiés. Je pouvais voir qu’il y avait énormément de monde qui nous attendait là, j’avais du mal à croire qu’un être aussi malsain que le Sabakyô avait réussi à réunir autant de monde à sa coupe. Enfin, il valait mieux que j’arrête de me poser des questions, j’allais de nouveau me chopper une violente migraine à force. Soupirant un bon coup, j’allais me diriger vers le convoi quand mon accompagnatrice s’exclama de nouveau, en voyant les forces que nous avions déployées. Par la suite, elle me demanda la suite des opérations, sur comment ça allait se procéder. Faisant un aller-retour du regard entre les troupes et Milly, je répondis brièvement.


« - Une fois toutes les unités de traqueurs revenues, Konoha va raccompagner tout le monde au village en leur assurant protection. Pour ce qui est de la suite, cela sera géré sur place. »

Je lui demandai alors de me suivre pour qu’on puisse de rejoindre les autres. Je me présentai rapidement aux supérieurs, faisant un bref rapport de la situation, avant de partir déposer la valise de la blonde dans une des carrioles. Oui, nous avions tout prévus au cas où. Une fois les affaires déposées et les unités revenues, nous pouvions reprendre la route une fois les ordres donnés. Ordres qui arrivèrent rapidement, puisqu’à peine nous étions prêts à partir que le commandant Akimichi sonna l’heure du retour. Le convoi se mit alors en marche, les Konohajins entourant les civils afin de non seulement les protéger, mais aussi les empêcher de fuir s’ils le tentaient. Je ne me trouvai pas réellement loin de Milly, mais d’un autre côté, je ne lui adressai pas vraiment la parole, je répondais à la plupart de ses questions et autres remarques, mais jamais je ne lançai la conversation. J’évitai aussi de parler du sujet délicat… Disons que je n’y étais pas encore habitué.

Nous arrivâmes ainsi assez rapidement à la frontière entre le Pays de Yu et le Pays de Hi. Le chemin avait été plutôt long, mais calme. Étrangement, il n’y avait pas grand-chose à signaler sur notre route, très peu de dérangements et autre tentative de fuite. Soudain, une perturbation. Un de nos ninjas senseurs détecta une présence dans les bois, disant qu’un Ninja d’un assez haut rang était proche. Sans hésitations, j’annonçai que je partais à la rencontre de l’inconnu. Il ne me fallait qu’une petite minute pour arriver à voir la personne et me retrouver en face d’elle. Il faisait sombre, donc je n’arrivai pas vraiment à distinguer le moindre trait de sa part. Sans pour autant me mettre en position de combat, je me préparai à toute réaction et pris la parole.


« - Déclinez votre identité. »


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Mar 23 Juin 2015 - 16:47

Des rumeurs circulaient dans tout Yu no Kuni. On prétendait qu’une armée de Konohajin avait tapé aux portes d’un groupuscule aux intentions tantôt libératrices, tantôt criminelles – tout n’était que question de point de vue. Tsukiko ne fut guère intéressée par le groupuscule – du moins pour le moment – mais davantage par la présence de Konoha. Plus que jamais, elle ne pouvait prétendre « attendre » une réponse de Konoha sachant que des représentants n’étaient guère loin. Plus important, la présence de ce village fleuri et verdoyant l’avait ramené à la réalité.

Adieu ses jours bénis au sein du Pays des Sources – du moins temporairement – et bonjour à sa dernière mission pour la défunte Godaime et donc la réalité. A chaque fois qu’elle y pensait, c’était une bile amère ou un rictus peu enchanté sur les lèvres ou une ombre dans le regard. Cette femme avait été une grande femme pour la Kunoichi et sa perte n’était clairement pas … appréciée. Un soupir s’échappa de ses lèvres.

Par contre, le plus dur a été de prendre une décision pour deux énergumènes. L’un était son élève à l’attitude princier et l’autre était un robot à l’attitude douteuse. Amener l’un en laissant l’autre était impossible. Il fallait donc abandonner les deux, mais non au milieu de « nulle part ». Pour le coup, son projet sur des termes tombait à pic.

« Ishikawa Taku,

Je me rends à Konoha sans toi et Flafou. D’une, j’ai pu recevoir cette fameuse confirmation. De deux, je ne peux abandonner le projet en cours à Yu no Kuni.

Tu auras pour mission de finir les travaux dans ce lieu. Avec de la patience et de l’obéissance, je t’expliquerais bien plus en détail le pourquoi d’un tel lieu. Je te confie également Flafou et son entretien.

Kawaguchi Tsukiko ».

Un mot court et concis. A voir si le petit homme était apte à respecter un simple ordre. Elle l’espérait, autrement cela signifierait une course dans tout le Yuukan pour le retrouver ou une véritable cacophonie aux portes de Konoha. Elle allait laisser le destin en décider, pour le coup.

Si elle avait marché sans encombre jusqu’à la frontière, les choses changèrent vite après.

- Déclinez votre identité.

Un simple regard à l’uniforme ou au bandeau et elle comprit que c’était un Konohajin. Doucement et lentement, elle leva les mains en l’air en signe de paix, comme un drapeau blanc.

- Kawaguchi Tsukiko, chunin de Suna. Je me rends à Konoha au nom de mon village pour finaliser une alliance entre nos deux villages. Akimichi Chikin et moi-même avions convenu des conditions.

Nom, prénom, village d’origine – enfin, village d’appartenance pour Tsukiko – et raison de ce voyage exposée. En prime, elle avait donné le nom d’un des Shinobis de Konoha – s’il s’était chargé de l’alliance, c’était qu’il était connu.


Citation :
Sorry du retard. J'ai des petites problématiques IRL ^^".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Mer 24 Juin 2015 - 17:24

Visiblement non. Qu’il est fort ! Ahah, c’est bien d’avoir un porteur en fait. J’agitai les bras comme pour bien appuyer sur le fait que JE ne portais rien, mais LUI tout. Jusqu’à ce qu’il pose tout ça sur une carriole. Pff, pas drôle … Bon et maintenant ? D’après Yusei, on attendait que les unités de traque soient revenu pour que le voyage commence. Konoha assurera notre protection et le reste sera régler une fois au village. C’était sa réponse. Y a plus qu’à, du coup.
Je grimpai à l’arrière d’une des charrettes et laissai pendre mes jambes dans le vide, adossée à ce qui ressemblait vaguement à des sacs de céréales. Ou alors c’était du sable. Aucune idée, c’était sous une bâche en tissu beige en plus, et puis qu’est-ce qu’on s’en fiche hein ! Du moment que c’est un minimum confortable.

Quelques minutes plus tard, et plusieurs échanges de regard avec le jeune armé qui semblait garder ce sur quoi j’étais couchée, les effectifs konohajin furent à nouveau au complet et nous nous mîmes en route. Tsubaki doit certainement être avec les grandes pompes de la troupe. Yusei était aller discuter avec ce qu’on pourrait supposer être ses supérieurs. A cette distance et sans bien voir leurs lèvres, impossible de vraiment savoir de quoi il était question. Au final il ne resta pas loin de moi, mais pas non plus assez proche pour discuter. Etrange nan ? Il est vraiment devenu associable ces deux dernières années. Ça aurait été bien de lui en demander plus, d’essayer de comprendre pourquoi le Yusei sympathique de Kiri était devenu ce type aussi aimable qu’un mur.
L’excuse comme quoi il s’est passé des choses depuis, ça ne marche pas hein. Parce que sinon pour moi aussi il s’en est passé, des choses. J’ai trainée à Suna, j’ai intégrée une organisation, j’y ai trouvée une petite amie, j’ai empêchée le Shukai d’investir Kiri … bref, un paquet de chose. Et pourtant je pense pas être devenu une chieuse mal-aimable.
Du coup, discutons avec le garçon qui était en charge de cette charrette. Un grand brun, pas tellement bodybuildé mais c’est pas ce qui caractérise un grand guerrier dans notre monde. Il avait six ans de plus que moi, et déjà une petite famille avec une femme et deux jumelles de quelques mois qui l’attendaient à la maison. C’est mignon. Il me montra même sa bague au doigt. Un bel anneau doré. Ça donne envie d’en offrir un aussi à Tsubaki. Mais est-ce que je suis réellement prête à ça ? Le mariage, c’est quand même plus pratique avec une vie stable et une situation sans trop d’encombre sur le futur. Nan ? Dit comme ça, on dirait que c’est presque chiant. Dosan - c’est le nom du grand brun - voyait plutôt cette union comme quelque chose qui se détache de toutes les contraintes de la vie. Que c’est une chose au-delà d’une simple union comme il y aurait dans un couple. Que c’est une union et un engagement qui ne tient plus compte des problèmes de la vie quotidienne et du temps. C’est beau. Mais il faut être prête aussi, c’est quelque chose de très particulier. Qui se fait et se vit à deux. Est-ce que nous pouvons faire ça, Tsubaki et moi ? Est-ce que ce n’est pas encore un peu trop tôt ?

Ah, on arrive à la frontière.
Déjà ? Oui, oui. Après le sujet du mariage, on a discuté petits plats et loisirs divers, comment il en est arrivé là, ou même ce que nous souhaiterions chacun pour l’avenir. Alors forcement ça aide. Il était d’ailleurs tard à présent, suffisamment pour que les étoiles apparaissent sur la toile sombre parsemée de quelques nuages. Le convoi s’arrêta soudainement. Quelqu’un avait détecté quelque chose dans les parages. Aller savoir pourquoi, ce fut justement Yusei qui fut désigner pour aller inspecter. A moins que ce ne soit volontaire ? Quoi qu’il en soit, il s’avança dans les bosquets désignés. Pour ma part je sautai de mon véhicule et suivis le ninja, peu importe les recommandations négatives que me lançait mon compagnon de route.
Une silhouette se dessina entre les feuillages. Ah nan ça c’est Yusei … Pardon. Là, une autre silhouette mais il faisait trop sombre pour qu’avec la distance je puis en savoir plus. Rapprochons-nous donc.

« Déclinez votre identité. » Lança le konohajin.

Une voix féminine lui répondit, une voix que j’avais déjà entendu quelque part …

« Kawaguchi Tsukiko, chunin de Suna. Je me rends à Konoha au nom de mon village pour finaliser une alliance entre nos deux villages. Akimichi Chikin et moi-même avions convenu des conditions.

- Tsukiko ? » Répétai-je en arrivant à côté de Yusei. « Ooooooh ! Tsukiko ! » Criai-je en la reconnaissant, juste avant de lui sauter au cou pour un gros câlin. « Ça alors ! Tsukiko, roh bah dit donc ça fait un sacré bail toi aussi ! »

Je me détachai progressivement après un bisou sur la joue, et trépignai face à elle, comme une gosse à Noël. Un regard sur l’un, puis sur l’autre. Deux retrouvailles en une seule journée, le Shoraizen qui s’éteint et la base détruite, punaise c’est trop pour mon petit cœur !
Cela dit, le doute me prit soudainement.

« Tu te souviens de moi ? Milly. On s’était rencontrée dans une grotte au milieu du désert. Tu te rappelle ? Je cherchais des roses des sables à l’époque. » Je lui souris en cherchant une réponse dans ses yeux avant qu’elle-même ne réponde, puis je pointai le garçon d’un mouvement de pouce en arrière. « Lui c’est Yusei, je me souviens pas de son nom de famille mais c’est un pote. Vachement coincé du cul en ce moment mais bon, on s'y habitue … Tu viens faire le voyage avec nous ? On va à Konoha aussi. Enfin, ils m’escortent tous jusqu’au village mais tu vois ce que c’est, la célébrité, tout ça. Pas facile tous les jours. »

Pour le moment, je ne parlais pas du Shoraizen. Il faudrait d’abord sonder, savoir si elle a quelque chose contre cette organisation, cette famille qui fut la mienne jusqu’à il y a peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Ven 26 Juin 2015 - 14:47

Même si je savais que cette mission n’allait pas être des plus simples, je m’attendais tout de même à ce qu’aucun problème ne se présente une fois que nous avions entamé le chemin du retour. Il me fallait encore devoir m’entraîner sur les simulations de missions et de stratégie, j’avais encore besoin de travailler mes visualisations. Pourquoi donc je dis ça ? Plutôt simple. On avait détecté une présence étrangère et suspecte qui s’approchait peu à peu dans notre direction. Bien évidemment, il nous fallait faire attention à ce genre de détail. Sans demander mon reste, j’avais donc choisi de partir à la rencontre du suspect pour l’interpeller, quitte à laisser la blonde derrière moi, en espérant qu’elle reste tranquille…

Me voilà donc face à une personne inconnue. À cause de l’heure et des arbres qui bloquaient la lumière des étoiles, j’avais du mal à apercevoir plus qu’une simple silhouette. Restant sur mes gardes, je voyais la dites personne s’approcher, bras levés. Elle voulait apparemment se présenter sans intentions hostiles, au vu de sa posture qui ne lui laissait que des ouvertures en cas de combat. Alors que la personne s’approchait, j’entendis sa voix. Une femme, pour changer. Elle répondit ainsi à ma question de manière simple et claire. Kawaguchi Tsukiko de Suna donc ? Voilà une coïncidence des plus étranges. Que voulait-elle donc ? Elle se présenta donc comme commanditaire de l’alliance Suna-Konoha, organisée avec Akimichi Chikin. Je connaissais l’homme en question, pour avoir fait une mission avec lui il y a quelques années… Mais pouvais-je la croire ?

Avant que je ne puisse continuer mon interrogatoire, j’entendis une voix trop familière venir d’à côté de moi. J’étais sur le point de me tourner pour essayer de l’arrêter, mais Milly m’avait complètement ignoré pour se diriger vers la Chûnin. Elles se connaissaient donc… Voilà de quoi encore rajouter plus de méfiance envers cette personne. La réaction de Milly semblait des plus amicale envers elle, très amicale. Je me souvenais alors que, de ce que j’avais pu observer lors de notre première rencontre, qu’elle n’était pas vraiment du genre à rechercher la compagnie masculine. Elle enchaîna alors en leur rappelant, comme pour moi, les circonstances de leur rencontre. Selon ce que je pouvais comprendre, elle n’était pas de l’organisation... Mais ce n’était pas une raison pour baisser ma garde.

J’étais donc sur le point de m’approcher d’elle quand j’entendis une remarque des plus agaçantes venir de la part de la blonde. Elle semblait complètement ignorer la situation dans laquelle elle se trouvait, alors qu’elle ignorait presque ma présence. Étrangement, pour la première fois depuis longtemps, j’eus un de mes fameux flash blanc où je faisais des actions, comment dire…

*Flash-blanc*
*Reflash-blanc*

Plutôt spectaculaire… Je retins comme à mon habitude ce genre d’idée qui ne ferait qu’encore plus de problèmes et décidai d’agir de manière simple, mais efficace. Ainsi, je m’approchai du duo de Kunoichis et me tins ainsi droit, derrière la blonde.


« - Veuillez excuser cette prisonnière de guerre, laissez-moi vous en débarrasser… »

D’un geste de la main, j’attrapai la blonde par le col arrière de son haut, avant de l’envoyer s’allonger sur l’épaule, la tenant fermement de ma main, malgré le fait qu’elle était en train de se débattre. Comme à son tour, j’ignorai quasiment ses complaintes, et enchaînai.

« - Actuellement, Konoha est dans une mission d’importance capitale. Si vous souhaitez parler à nos supérieurs, il vous faudra rejoindre le convoi. Je vais vous accompagner. »

Ainsi, voilà que je lui tournai le dos afin de retourner à la base, tout faisant en sorte d’empêcher la dénommée Milly de se débattre de trop.

« - Si tu continues, je ferais en sorte que tu te tiennes plus tranquille… »


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Sam 27 Juin 2015 - 1:29

A peine s’était-elle exprimée qu’une voix féminine s’éleva dans les airs, une ombre se mouvait dans cette pénombre pour venir se coller à elle familièrement. Elle mit un certain temps à reconnaître la blonde rencontrée dans une grotte il y a quelques mois mais qui semblait une éternité pour la Kawaguchi. Une éternité davantage mis en avant lorsque la Kaguya fit référence aux roses de sable. Elle ne put s’empêcher de se demander combien de temps elle n’avait plus construit avec son sable, combien de temps avait-elle dépensé – ou gaspillé – à refaire la paix avec son propre élément … ou à le fuir. Encore aujourd’hui. Et puis, elle était Genin à l’époque, une époque bénie où ses seuls ennuis étaient d’être acceptés au sein de son clan.

- Euh …

Avant qu’elle ne puisse dire qu’elle avait reconnu Milly, cette dernière enchaîna sur une présentation peu reluisante du Konohajin. La pauvre Kunoichi du Vent ne savait comment agir : rire au risque de déjà s’attirer les mauvaises grâces d’un futur Konohajin – on ne savait jamais sur qui on pouvait tomber comme le fils du Kage ou du Daimio ou d’une toute autre personne influente, à moindre d’être influente – ou alors se taire et être aussi austère que le Konohajin.

Par contre, la dernière phrase la mit mal à l’aise. La présence des mots « escorte » ou « célébrité » en étaient la cause. Elle avait eu vent que Konoha avait dépêché les troupes pour un groupuscule terroriste à Yu no Kuni, et par conséquent tout escorte signifiait prisonniers … ou alors de simples personnes ou civiles entraînées dans une sombre histoire.

« Sauf que Milly est tout sauf naïve et innocente » se rappela-t-elle en se souvenant des coups de sabre maîtrisés de la blonde ou de ses compétences de combat il y a fort longtemps – très vaguement mais suffisamment pour la considérer comme une battante.

- J’ai effectivement entendu dire de la présence d’un groupe dans Yu no Kuni, considéré tantôt comme des terroristes, tantôt comme des libérateurs. Le discours est différent d’un interlocuteur à l’autre.

Et elle était certaine que cela allait être le cas à cet instant également. L’un allait prêchait sa bonne religion, alors que l’autre allait contester activement. La Kawaguchi se promettait de rester en dehors, ou le plus neutre possible, préférant ne pas trop mettre le nom de Suna dans une histoire qui le dépassait, et qui n’avait aucun lien avec. Il y avait déjà tant de problème après tout …

- Veuillez excuser cette prisonnière de guerre, laissez-moi vous en débarrasser…
- Comment ça ….


Elle eut bien vite sa réponse et resta interdite devant la scène. Donc, d’une, Milly était vraiment une prisonnière de guerre. De deux, elle avait la sale sensation d’avoir les fesses entre deux chaises avec ces deux personnalités aux caractères et fidélités opposées …

- Je serais heureuse de rencontrer vos supérieurs, dit-elle d’une voix neutre, lente et calme, malgré tout retenue, ne sachant si on l’écoutait ou non.

Elle marcha donc un peu à leur côté, et ne put s’empêcher d’ajouter ceci.

- Vous risquez de vous fatiguer ainsi à terme et un long voyage nous attend. Ajoutons à cela qu’avec un tel convoi, elle n’ira guère nulle part …

En son for intérieur, elle avait la sale sensation que l’histoire allait tourner au vinaigre …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1600
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Dim 28 Juin 2015 - 1:17

« J’ai effectivement entendu dire de la présence d’un groupe dans Yu no Kuni, considéré tantôt comme des terroristes, tantôt comme des libérateurs. » Fit Tsukiko. « Le discours est différent d’un interlocuteur à l’autre. »

« Veuillez excuser cette prisonnière de guerre, laissez-moi vous en débarrasser …

- Hein ? » Laissons échapper la sunajin et moi-même, d’une seule voix.

Yusei s’était approché et sans demander l’autorisation, il me souleva de terre et me posai comme un sac à patate sur l’une de ses épaules. Nan mais ça va ouais !? Je m’agrippai tant bien que mal au bras de Tsukiko, un réflexe vain car il était évidant que peu importe mes avis, ils ne seraient pas entendus.

« Nan mais lâches-moi oh ! Tu te prend pour qui ? Yusei ! Reposes-moi ! T’es même pas confortable ! »

J’eus beau de débattre, remuer dans tous les sens, il tiens bon ce crétin ! Et en plus il fait comme si de rien n’était, invitant lui-même la fillette des sables à le suivre et à se joindre au convoi pour rencontrer ses supérieurs.

« Si tu continues, je ferais en sorte que tu te tiennes plus tranquille … » Rajouta-t-il à mon attention sur le chemin du retour.

« Essaye donc ouais ! Et merde reposes-moi ! »

Je me jetai soudainement en avant, quitte à me faire mal en touchant le sol. Et puis ça va, on est pas haut non plus. Une acrobatie en appuyant sur tout ce qui passait à portée, que ce soit sa tête, ses bras ou autre, et me revoilà sur mes pieds. Une courte seconde pour valider l’équilibre, puis je me retournai prestement, sourcils froncés et pointai Yusei du doigt, quitte à le lui enfoncer le bout de l’ongle dans le pectoral.

« Recommences ça une seule fois, juste une seule fois et c’est toi qui va en prendre une ! C’est clair ? Je ne suis PAS une prisonnière de guerre. Certainement pas ! Je sais pas ce que t’as raconté Miko, mais c’est pas du tout les termes du contrat. Je vous suis parce que j’ai rien à me reprocher et que je veux en finir avec cette histoire, pas parce que je n’en ai pas eu le choix. »

Je jetai un coup d’œil à Tsukiko derrière, puis retournai dans le convoi, sur la charrette qui me servait de véhicule alors que quasiment tout le monde marchait. Mon regard noir suffit à faire comprendre au konohajin avec qui je discutais encore il y a peu, de ne rien ajouter de plus.
Mode gros boudin, parfaitement ! C’est con, j’aurais bien aimer discuter du passé avec la miss, se raconter ce qu’on a vécu depuis, mais là c’est même pas la peine. En plus elle a dit vouloir s’entretenir avec les bigboss du village …

Voilà qu’on aperçoit les premières toitures maintenant, avec les premières lueurs du soleil. Attendez, j’ai piquée un somme de combien de temps ? Mince alors … Un bâillement en même temps que me frotter les yeux, suivit d’un étirement et je cherchai des yeux les deux protagonistes de tout à l’heure. L’un par ici, l’autre là. Hum, faudrait peut-être que je m’excuses, non ? Aller. Je m’approchai d’eux, dans leur dos, cherchant mes mots avant d’avoir finalement une idée.

« Pardon pour tout à l’heure. C’est franchement pas facile pour moi, tout ce qui se passe en ce moment. Tout s’écroule autour de moi … Enfin excusez-moi. » Je fis quelques mudras et débutais mes sculptures d’os. « Je voudrais vous offrir quelque chose, en guise de souvenir. Qu’on ne s’oublie pas quoi, parce que l’avenir semble franchement instable, surtout dernièrement. »

Je tendis un collier avec une petite bille qui coule en spiral en guise de pendentif à Tsukiko, et une bague masculine à Yusei. Attention, aucun rapport avec une quelconque demande en mariage, qu’on soit bien d’accord !

« Cadeau. Gardez-les avec vous, ça ne crains pas l’eau et c’est en très solide. C’est pas des os ordinaires, c’est des os de Kaguya, y a pas plus costaud, héhé. Comme ça, même si on ne se voit plus, je resterai en quelque sorte à vos côtés. » Terminai-je en souriant.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 1007
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Mer 1 Juil 2015 - 12:24

Peut-être avais-je été un peu trop dur à cet instant. Après tout, Milly se trouvait dans une situation très compliquée qui aurait rendu instable n’importe qui. Peut-être aurais-je dû faire preuve d’un peu plus d’empathie à son égard afin de calmer les choses. Peut-être qu’un simple désolé aurait suffi à pardonner la situation. Une simple action insignifiante qui pouvait cependant avoir des effets plus qu’escomptés. Oui, je m’étais dit ça… Puis elle me traita de « coincé du cul ». J’avais beau avoir laissé passer l’insulte de Mizuki tout à l’heure, parce que j’avais bien vu qu’elle était de toute façon du genre à vouloir prouver à tout le monde qu’elle était la seule à avoir raison… Mais là… J’avais essayé de laisser tomber ma déprime de ces derniers temps suite à l’incident, et elle osait me traiter de chieur…

Sur le coup, j’avais réagi à l’instinct. Marre de devoir l’entendre déblatérer conneries sur conneries. Déjà qu’elle plaçait Konoha en ennemi, alors que nous n’avons rien fait… Bon, mis à part tué son chef, détruit leur base, et accessoirement foyer, désigné ceux qui ne se rendaient pas comme cibles- BREF, nous n’avions pas fait grand-chose pour qu’elle soit en rogne comme ça. C’en était assez ! Plus de « Mr. Nice guy ! », j’allais devoir lui rappeler qu’en sa position, elle ne devait pas tout se permettre. Interrompant donc sa discussion avec l’émissaire de Suna, je l’avais attrapé afin de la ramener au campement de gré ou de force.

Soudain, la crise. Au fond, je savais que ça allait arriver, mais je préférais me dire qu’elle ne se contente que de gueuler comme une gamine qui n’avait pas eu son jouet. Malgré les recommandations de la dénommée Tsukiko, je ne comptais pas la laisser partir si facilement. C’est alors qu’elle tenta une pirouette en jetant tout son poids en avant. Basculant, je la lâchai instinctivement, la laisser s’échapper, afin d’utiliser mes mains pour amortir ma chute. Ne finissant qu’à genoux, je me remis rapidement debout pour me retrouver avec la blonde enfonçant l’ongle de son index à travers mon haut. Comme à mon habitude, mon visage restait neutre, même si intérieurement, je me retenais de gueuler contre elle. Il était vrai qu’elle nous avait suivis de son propre chef, mais nous disposions tout de même des forces pour l’intercepter, voire pire…
La voilà qu’elle partait rejoindre le convoi, de mauvaise humeur. Soupirant, je la regardai partir tout en m’adressant à la Sunajin.


« - Je suis désolé que vous ayez dut assister à ce spectacle. Les choses sont pour ainsi dire… Compliquées. Je vais vous accompagner auprès des responsables. »

Pas le temps de dire plus, voilà que je commençai à partir devant alors que j’accompagnai la membre du village du sable voir l’Akimichi responsable, aux côtés d’Aburame Miko. Leur expliquant rapidement la situation, je laissai ensuite la Kawaguchi se charger du reste. Pendant le reste du voyage, je me contentai de rester en retrait du groupe de tête, choisissant de ne pas interférer plus. Dans ma tête, plusieurs questions. M’étais-je mal conduit ? Devrais-je m’excuser ? Avait-elle tort ou raison ? Ces problématiques traînaient dans ma tête, avec celles déjà concernant la fidélité de Miko ou non… Tant de questionnements, j’en avais la migraine…

Enfin, nous étions arrivés à Konoha, tout cela allait enfin prendre fin. Beaucoup avaient été dépêchés pour raccompagner les anciens nukenins dans des lieux appropriés. Beaucoup allaient surtout passer par l’étape de l’interrogatoire. On m’avait demandé de récupérer Milly pour l’emmener moi-même sur les lieux, avant de pouvoir prendre congé. J’attendais donc aux côtés de Tsukiko en silence. Il n’y avait pas grand-chose à dire après tout, nous ne nous connaissions pas. Mais au bout de quelques secondes, je ne pouvais m’empêcher de poser une question à voix haute, comme à la recherche d’une réponse, d’une preuve que j’avais raison auprès d’elle. Même si je ne la regardai pas, je me disais bien qu’elle aurait compris.


« - Devrais-je m’excuser… »

Avant d’avoir une réponse cependant, j’entendis une voix familière arriver dans notre dos. Me tournant légèrement, je pus ainsi voir la blonde de tout à l’heure, qui à mon grand étonnement venait présenter ses excuses. Voyant la Sunajin se tourner entièrement vers elle, je mimais son geste avant de la voir créer du bout de ses doigts des artifices. Elle prétendait vouloir nous offrir à chacun un petit quelque chose pour se rappeler, se souvenir d’elle. Alors qu’elle tendait une ficelle avec un pendentif au bout, j’eus la « joie » de voir un anneau en os massif. Toujours aussi charmant ces créations… Elle termina ainsi en disant que comme ça, on ne risquait pas de la perdre de vue, vu qu’elle serait avec nous. Soupirant légèrement, je fermais le poing, gardant l’anneau à l’intérieur, avant de m’adresser à la Blonde.

« - Nous devrions avancer, ils veulent te poser quelques questions rapides, rien de bien méchant. Tournant légèrement la tête vers Tsukiko, j’enchaînai. Je suis désolé de vous abandonner ici, mais vous rassure, un autre Konohajin devrait prendre la relève. Sur ce… »

Je saluai la Sunajin de la tête avant de faire signe à Milly de me suivre. Lui tournant le dos et m’aventurant vers le lieu demandé, je sentais que je devais malgré tout faire quelque chose. Un simple moment de doute, me voilà à l’arrêt. Gardant ma posture droite, sans les regarder, je pris une ultime fois la parole.

« - Merci… Et désolé… »

Je sentais bien que mon visage se crispait. J’étais le premier à dire que niveau forte tête, parfois, j’étais pas mal dans mon genre. Avant qu’elle ne puisse faire le moindre commentaire, je repris la marche afin d’en finir.

Cela fait un bon moment que je ne l’ai plus vu, mais j’entendais encore son rire qui m’agaçait légèrement, symbolisé par les bruissements de la chaînette accrochée à ma ceinture, accompagnée d’un anneau d’os.

Spoiler:
 


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1203
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille Mer 1 Juil 2015 - 14:18

La situation dégénéra bel et bien. Milly se débarrassa de son geôlier avec une certaine aisance, les abandonnant pour rejoindre le plus gros du convoi. Quant à Yusei, il préférait ne pas s’encombrer davantage de blonde en confiant la Sunajin à quelques responsables, dits responsables tout aussi occupés. Elle avait pu, malgré tout, échanger quelques paroles en expliquant plus ou moins clairement l’objet de sa visite. Elle en profita également pour tenter de voir plus clair à cette histoire.

Finalement, ce long voyage prit fin. Les grands remparts de Konoha étaient en vue et déjà le convoi se sépara en plusieurs petits groupes. Certains rentraient chez eux, d’autres étaient accompagnés on ne savait où … Pour sa part, hormis patienter sagement devant les portes pour une entrée officielle et dans les règles, elle n’avait guère autre chose à faire. Yusei n’était guère loin, silencieux. Il avait fini par briser ce silence mais Milly interrompit le tout avec son arrivée.

Les excuses fusèrent dans le ciel, avec en prime un petit présent. Si l’idée que le « présent » était fait à base d’os frôlait un peu le « glauque », Tsukiko n’y pensa pas une seule seconde. Elle était figée, fixant intensément ce collier d’os. Elle tentait de se rappeler la dernière fois qu’elle avait reçu un « présent » ou « cadeau ».

Elle ne s’en rappelait guère.

Incapable de dire un mot, ou d’agir, bien trop émue par ce présent désintéressé, elle laissa la petite Milly partir ainsi que Yusei. Elle ne se contentait que de « murmurer » un Merci au vent, comme si ce dernier allait transporter cette parole silencieuse aux oreilles de l’autre blonde, et s’éloigna un court instant pour s’asseoir, et réfléchir, les larmes aux bords des yeux. Larme de joie, larme de tristesse.

« Mon dernier cadeau … Il faut déjà en avoir » conclut-elle. A bien réfléchir, est-ce que sa mère lui avait un présent ? Non. Son grand père ? Non. Sa grand-mère ? Non. Ils étaient trop préoccupés par les guerres et les déplacements – on ne prenait que ce qu’on avait besoin. Son père et demi-frère ? Non, elle n’était que la bâtarde de son clan.

Ce genre de jour, on se rendait compte à quel point la vie était misérable. Enfin, plus particulièrement la sienne. A bien réfléchir, elle était plus que jamais « foutue », celle qui ne sera jamais « réparé », celle qui n’aura jamais cette merveilleuse vie rangée et organisée. Il fallait s’y faire une raison un jour ou l’autre, née dans la boue, elle mourra dans cette boue.

Amère, elle se leva, mit le collier autour de son cou, et se redirigea vers les portes, patientant encore pour y avoir un accès. Plus que jamais, elle avait hâte de finir ce qui sera sa dernière mission.

« Et après … »

Et après, seul l’avenir lui dira ce qu’elle allait devenir, ou faire. Elle n’avait guère peur. N’avait-elle pas déjà tout perdu ? N’avait-elle pas déjà abandonné ceux qui comptaient sur elle pour une mission ? Une sale et lâche décision de plus ou de moins, qu’importe. Tant que cela répondait à ses idéaux personnels, des idéaux qui prenaient enfin formes et mots.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille

Revenir en haut Aller en bas
 

[Konoha/Shoraizen] Groupe #6 : Ohana signifie famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Chapitre : La Fin du Shoraizen-