N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Promenons nous dans les bois (Kinzoku Toph)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1786
Rang : S

Message(#) Sujet: Promenons nous dans les bois (Kinzoku Toph) Mar 23 Juin 2015 - 15:48

Je me promenais lentement à travers les ruelles de Kumogakure no Sato. Comme de coutume, les villageois, simples civils pour la plupart, venaient à moi pour me parler et essayer de trouver remède à leurs maux, aussi infimes soient-ils. J’y étais habitué désormais cela faisait bien un an et demi que j’étais Raikage désormais. Et dans la mesure où j’appréciais grandement ces moments d’échange avec les populations, prendre de mon temps pour être à leur écoute, un minimum ne me gênait pas le moins du monde.

Plusieurs minutes d’échanges ici et là ; une pose prise avec des gamins désireux d’avoir l’insigne honneur de d’immortaliser un moment avec un Raikage, je bifurquais sur ma droite, empruntant une ruelle me menant au parc à l’intérieur du village. J’avais aperçu Hakushi Shadis, qui, d’un signe de la tête m’avait indiqué la position actuelle d’une kunoichi que je recherchais actuellement. Une jeune fille, moins de 18 ans, très courte de taille, yeux blancs. Une kunoichi atypique ayant la particularité de marcher pieds nus. Je sortais d’un petit sentier, près de la voie principale traversant le parc au beau milieu. Sur ma droite, là derrière ces arbustes mal taillés, je l’entrevoyais, cette touche de cheveux dépassant par-dessus les herbes. Je m’approchais et m’en saisissais. Pour sûr qu’elle n’apprécierait pas, mais le choc serait probablement assez fort. Comment réagirait-elle ? Enfin, si c’était elle déjà !

« Kinzoku Toph ? »

Je tirais légèrement sur ce que j’espérais être les cheveux de la kunoichi afin qu’elle s’intéresse à moi. De toute façon, elle y était obligée. Qui ne regarderait pas quelqu’un qui s’amuse à vous tenir par la chevelure ? Je risquais gros d’ailleurs. Imaginez une réaction non contrôlée. Un tour de sang et une claque à son Kage ? Le genre de truc qui n’est pas fait exprès et qui impacte durablement sa carrière. Après tout, c’était bien le Raikage que j’étais qui cherchais des noises. Pourquoi la tenir ainsi ? Je sais pas… Une envie exécutée sans réfléchir. Encore heureux que je faisais presque deux mètres et elle, moins d’un mètre cinquante. Une aubaine !

Cependant, je venais de prendre conscience de mon erreur. Le cœur battant légèrement plus vite suite à cet impair, je sentais mon visage se décomposer légèrement. Je lachais la touffe de cheveux illico presto grommelant un...

« Oups ! »

C'était plus fort que moi, il faut bien l'avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 119
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Promenons nous dans les bois (Kinzoku Toph) Jeu 25 Juin 2015 - 19:52

Le soleil brillait sur le village de Kumo, les épais nuages qui avaient fait la réputation du pays n'étaient pas présents en ce jour, seule une légère brise passait dans le village de temps à autre. Ce temps était sûrement annonciateur d'une belle journée, les rues étaient noirs de monde, tous les villageois voulaient profiter de ce jour radieux afin de se promenait, certain marchaient tranquillement profitant simplement du climat, d'autres aller de magasin en magasin essayant de trouver je ne sais quoi. Quant à moi et bien, je profitais également de cette belle journée, mais, à ma manière, je n'aime pas vagabondais dans les rues comme le font la plupart des civils. Pour moi cela revient à perdre du temps inutilement, cependant, je n'allais pas aller m’entraîner au terrain pour autant. J’étais posée dans un petit parc. Dans lequel de nombreux enfants s'amusaient, surveillés de prés par leurs parents respectifs. Je m'étais assise sur le sol adossé à un arbuste, mains et pieds sur la terre, genoux collés à ma poitrine, les yeux fermés. Une position qui pouvait sembler vraiment étrange et désagréable pour certain, mais, il faut dire que ma taille n'a pas que des désavantages. Je m’entraînais à ressentir les vibrations du sol émissent par tous ses enfants qui s'amusaient à courir les uns après les autres dans ce petit espace vert. Mes entraînements commençaient peu à peu à porter leurs fruits, j'arrivais maintenant à percevoir clairement les gens qui se déplaisaient, je pouvais les compter voir les mouvements de leurs corps sans même devoir ouvrir les yeux. Mais, pour cela je devais avoir une concentration optimum, faire abstraction de tout ce qui se trouvait autour de moi. Il me restait donc beaucoup de chemin à parcourir avant de maîtriser parfaitement cette technique.

Sans vraiment de raison particulière, les mouvements des enfants avaient changé, ils étaient tous en train de courir dans ma direction, comme si quelque chose les poursuivait. Puis, une nouvelle présence fit son apparition, un homme gigantesque et lourd, tous les enfants courraient vers lui comme si il s'agissait d'une star dans le village. Je ne me laissais pas déstabiliser, continuant mon exercice, afin pas pour longtemps, l'homme avança jusqu'à mon arbuste et agrippa mes cheveux.
    « Aïe! » criais-je dû à la surprise et à la douleur que me provoquait l'imbécile qui était en train de me tirer les cheveux.

Je me suis alors levée d'un bond, attrapant le poignet de la personne qui me tenait. Sa poigne était puissante, je n'arrivais pas à m'en défaire malgré toute la force que je m'étais à l’œuvre, j'ai donc par réflexe créé du métal autour de son poignet afin de faire une étreinte qui l’obligerait à lâcher prise. Ce qu'il fit tout de suite après sans même s'excuser, juste un ''oups''. J'ai fait un saut vers l’arrière afin de m'éloigner de cet idiot, ramenant vers moi le métal qui entourait son poignet afin de former une sphère de métal qui était prête à foncer vers lui.
    « Espèce d'imbécile, qu'est-ce qui te prend, tu es si stupide que tu ne sais pas faire la différence entre des cheveux et les feuilles d'un arbuste. »

J'ai ensuite relevé la tête afin de voir son visage j'étais assez énervée envers lui, mais, à la vue de son visage, j'ai eu un moment d'hésitation. J'ai eu un blocage de quelques secondes, son visage me faisait penser à celui que quelqu'un, le raikage. La ressemblance était frappante, mais, ce n’était pas possible, que ferait le raikage ici. Il devait sûrement avoir plus important à faire que de se balader dans le village. Pourtant plus le temps passer plus je réalisais que je venais d'insulter l'homme le plus influant de Kumo. Et les enfants qui s’agglutinaient autour de lui étaient une preuve de plus de l'erreur monumentale que je venais de faire. Je restais silence, gênée par ce que je venais de faire, ne savant pas quoi dire au chef du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1786
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Promenons nous dans les bois (Kinzoku Toph) Lun 6 Juil 2015 - 0:24

Un moment d’embarras. Du genre, un très gros. Si j’avais pu disparaître d’un coup, je l’aurai fait. Un Dentô à ma place aurait pu s’éclipser. Dans le genre totalement disparaître, mais moi, pauvre Seki que j’étais, j’étais paumé. Perdu. L’embarras que j’éprouvais m’obligea à un sourire gêné. La main droite derrière la nuque, celle de gauche sur ma bouche, je devais paraître tel un enfant que l’on aurait surpris en train de commettre une bêtise. C’était exactement ce que j’avais fait. Les insultes de Toph en étaient une parfaite illustration. Ce qu’elle disait, d’ailleurs était on ne peut plus véridique. Comment avais-je pu prendre ses cheveux pour un quelconque buisson. Je pouffais de rire avant de progressivement me laisser aller à un franc rire. Rire de sa bêtise ! Paupières plissées, je me laissais aller comme je ne l'avais plus fait depuis un bout de temps.

« Je m’excuse Toph ! Où avais-je donc la tête ! »

Je continuais à rire de moi-même quelques temps avant de reprendre mon sérieux.

« Vraiment navré. Ce fut plus un satané réflexe qu’autre chose. Je ne t’ai pas fait mal j'espère ? »

Là, j’étais vraiment redevenu moi-même. Kusa sur la tête, yeux bleu et regard espiègle. Je souriais à la petite femme tout en la regardant de haut en bas.

« Je te cherchais Toph en fait. »

Et là j’imagine que la petite va se faire tout un tas d’idée. En même temps, c’est compréhensible. Je ne me souviens pas avoir eu par le passé une quelconque inter-action avec elle. Et je pense bien qu’elle n’a jamais eu à discuter avec un Raikage. Dès lors, pour sûr elle se demanderait ce qui serait attendu d’elle. Simple félicitations ou mission d’importance ? Mais pourquoi féliciter une Genin qui n’a jamais rien fait de particulier ? Pourquoi donner une mission d’importance à quelqu’un de ce niveau ? Bien trop risqué. Ce genre de situations m’amuse il faut bien l’avouer. J’aime à me mettre à la place des gens dans des moments particuliers. Mon côté espiègle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 119
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Promenons nous dans les bois (Kinzoku Toph) Mer 29 Juil 2015 - 18:12

Le temps c’était comme stoppé pour moi, chaque seconde semblait durer une éternité, j'aurais bien voulu être une Jisetsu afin de posséder leur dojutsu et de remonter le temps de quelques secondes à peine. Mais, non j’étais une Kinzoku et je ne pouvais pas faire grand-chose mis à part affronter la situation. J’étais vraiment gênée, mais je n’étais pas la seule, le Raikage lui-même semblait désolé, temps mieux, il s'excusa pour ce petit incident et me demanda s'il ne m'avait pas trop fait mal. Bien sûr qu'il m'avait fait mal, la façon dont il me tira les cheveux, comme s'il voulait arracher une poignée de mauvaises herbes solidement enracinées dans le sol, sauf que c’était ma chevelure à la place. Mais je ne voulais passer à un autre sujet en espérant qu'il ne fasse pas attention aux insultes que je lui avais lancées.
    « Non, il n'y a pas de soucis, j'ai surtout était vraiment surpris, j’étais vraiment concentrée sur mon exercice. »

Frottant l’arrière de ma tête le plus discrètement possible afin d’atténuer la douleur du mieux que je pouvais. En temps normal, j'aurais été franche et je me serais sûrement énervée envers n'importe qu'elle autre personne, mais, le Raikage était l’exception, déjà parce qu’il était le chef du village et donc de tous les shinobi. Mais, il était aussi celui grâce à qui m'a vie avait changé, il a accepté ma présence à Kumo en temps que Kunoichi, grâce à lui j'avais des objectifs ce qui n’était le cas dans mon enfance. Suite à cela, il prit à nouveau la parole pour me dire qu'il était venu jusqu'ici juste pour me parler. Un tas de questions se bousculaient dans mon esprit, je n'avais pourtant rien fait d'important pour le village, juste une seule mission de rang B, peut être avait-il eu vent de la franche réussite de cette mission et il voulait me confier une mission spéciale, mais, je n’étais pas la personne la mieux placée pour faire une mission si importante que le Kage lui-même me la donnerait en main propre. Afin bref, je n'allais pas faire durer le suspense plus longtemps, j'avais juste à lui demander pourquoi il me chercher et cela répondrait à toutes mes questions.
    « Ah ? Et pourquoi vous me cherchez ? Qu'est-ce que j'ai fait pour que vous vous déplaciez en personne jusqu'à moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Promenons nous dans les bois (Kinzoku Toph)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô-