AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le chemin du cœur comme le plus faible insecte marche à sa fleur avec une irrésistible volonté. [Pv Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 61
Rang : C


Message(#) Sujet: Le chemin du cœur comme le plus faible insecte marche à sa fleur avec une irrésistible volonté. [Pv Mizuki] Mer 24 Juin 2015 - 2:47



Jin s’était réveillé en catastrophe se matin là, couvert de papillon qui lui jouait un peu partout sur le visage c’était un signe que sa mère voulait lui parler. C’est une chose de prendre un appartement pour obtenir un peu de liberté de ses deux frères et de sa petite sœur qui eut ne sont pas prêt de quitter le nid familial, mais avec une mère Aburame, l’intimité s n’existe tout bonnement pas… Elle peut envoyer des insectes partout, tout le temps et ses petits esclaves lui rapportent tout. Bref, un petit déjeuner et une douche plus tard, le jeune shinobi prenait la direction de ladite maison familiale.

Quelque temps après y être entrée, c’est un Jin non plus ensommeillé ou bien sans ambitions, mais un Jin nouveau et frais qui revenait à lui. Sa mère dans son énorme gentillesse et ses bonnes intentions avait remarqué son humeur maussade et son manque d’intérêt pour tout depuis l’incident avec son équipe et avait contacté l’un de ses vieux amis pour qu’il puisse s’entrainer avec une kunoichi de son âge. La cible se nomme Mizuki, une jeune femme pour le moins ravissante qui était déjà tombée dans l’œil du jeune Aburame quelques années plus tôt alors qu’il n’avait que quoi ? Sept ans ou pas très loin de ça… Se souvenir était très clair à sa mémoire, elle et lui avaient été réunis pour danser ensemble dans leur jolie petits costumes et robes au mariage tardif de ses propres parents. Bref, une vieille amie d’enfance qu’il n’avait pas vue ou taquiner depuis des lustres, il se demandait donc comment elle serait, si elle avait énormément changé et ainsi de suite.

C’est un peu plus tard qu’il le découvrirait, pour l’instant il n’était que dix heures et ils avaient rendez-vous vers midi à l’abri du soleil sous l’un des plus grands arbres du village, tout prêt du terrain d’entrainement. Il trouva un band à ses pieds et décida de s’y reposer un peu histoire de faire passer le temps. Libérant ses insectes, il se laissa aller à ses rêveries sachant très bien que les petits monstres reviendraient à lui une fois leurs ailles dégourdie.

Il rêva, à tout plein de choses, comme se fichu cauchemar qui ne cessait de le tenailler chaque fois qu’il fermait les yeux. L’attaque surprise par ses samouraïs en armure, le démembrement de son équipe et le sacrifice final de son maitre pour les sauver… Tremper de sueur froide, Jin ouvrit les yeux après cette petite sieste qui venait de tourner au vinaigre, mais déjà, il se sentait mieux.

- Bonjour Mizuki, ça fait un bail !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Hachidaime Hokage
Messages : 1181
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Le chemin du cœur comme le plus faible insecte marche à sa fleur avec une irrésistible volonté. [Pv Mizuki] Mer 24 Juin 2015 - 12:07

    Le garçon est un être vivant de sexe généralement masculin (à ne pas confondre avec un arbre qui est aussi un être vivant de sexe masculin mais qui a légèrement plus de feuilles). Le garçon présent moult caractéristiques qui en font un compagnon appréciable pour jouer au shogi par exemple, surtout que le garçon est toujours une grosse quiche au shogi pour des raisons qui échappent encore aux scientifiques. C’est un être curieux qui s’imagine que tu aimes bien passer tes dimanches après-midi sous la pluie pour le voir jouer à un sport pourri dont tu comprends pas les règles (parce qu’avouons-le, ça fait douze fois qu’on m’explique le principe et douze fois que je dis « Aaaah okkkkkkkkk » alors que non, pas ok. Et je m’en tape, en fait). T’es là à regarder des couillons en short alors que tu pourrais être peinarde chez toi dans ton lit, monde de merde. Il déborde d’idées pour pimenter tes après-midi, comme par exemple parcourir 3km à pieds pour aller boire un verre parce que Monsieur connaît un café trop bien avec une terrasse à l’ombre. Toi, pauvre créature naïve, t’avais pas flairé l’arnaque et t’avais mis tes petits escarpins qui te mettent les pieds en sang au bout de quinze pas. Mais t’as pas voulu faire ta chieuse, et t’as laissé tes chevilles se vider de leur sang tranquillou, et tu t’es promis de te venger plus tard.

    Enfin bref, l’abus de garçon est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. Quand on me demanda donc de me rendre auprès d’un ancien ami à moi qui avait besoin de s’entraîner, je soupirai. Ce n’était pas la première fois qu’on m’envoyait faire la baby-sitter de quelqu’un d’autre, et je me demandais par quel miracle j’étais devenue quelqu’un de réconfortant, de rassurant et dont on avait besoin. Bon, je ne doutais pas que ça me ferait plaisir de recroiser le chemin de ce mutant Hayashi-Aburame (le seul que je connaisse, au demeurant), mais tout de même : j’allais passer ma matinée avec, Miko allait me tuer quand j’arriverais au palais. La première chose que je fis donc fut de lui envoyer une lettre en lui précisant que Cho me demandait un service. C’était effectivement le cas, et je suppose qu’elle comprendra que je doive m’occuper de ce que ma chef de clan me demande avant tout.

    La chaleur était intense en ce jour d’été, et j’enfilai donc un short et un débardeur, des chaussures spartiates, j’attachai mes cheveux en une queue de cheval et me dirigeai vers le point de rendez-vous. Je n’aimais pas trop la chaleur et le soleil, mais je suppose que je devrais faire avec. J’enfilai des lunettes de soleil aussi, pour le style et la protection des yeux. En route, je m’arrêtai à une confiserie pour y prendre des sucettes. J’en pris une et jetai les autres dans mon sac. J’arrivai rapidement sur le banc où il m’attendait, à moitié endormi. Visiblement, il n’y a pas que moi qui n’aime pas les matins. Enfin, il semblait quand même un peu plus agité dans son sommeil que moi. Je profitai de ce moment pour l’observer : il avait bien changé depuis la première fois où je l’avais vu. Même depuis la dernière fois, d’ailleurs. L’air un peu plus sévère, marqué par des cicatrices intérieures affreusement visibles : bref, il n’était plus ce jeune homme qui m’avait fait danser lorsque j’avais sept ans.

      - Hum hum…

    Il ouvrit les yeux après mon raclement de gorge, et me salua. Je lui souris chaleureusement.

      - Ouais. J’ai pas trop eu de temps à moi ces dernières années…

    Puis ça devait être pareil pour lui. J’ignore exactement quand il était devenu shinobi, mais l’un dans l’autre, soit il l’était et a participé aux différentes guerres, soit il ne l’était pas et l’académie n’est pas forcément de tout repos.

      - Bon, on m’a dit que je devais t’aider à t’entraîner… T’as du mal à le faire ou… ? Flemme, absence de techniques d’entraînement… ? Tu peux me le dire, hein, j’ai passé plusieurs mois à ne rien faire, donc bon… Je suis pas un modèle dans le genre.

    Les gens ont tendance à taire le fait qu’ils n’avancent pas par fainéantise. Je le sais parce que c’est ce par quoi je suis passée…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 61
Rang : C


Message(#) Sujet: Re: Le chemin du cœur comme le plus faible insecte marche à sa fleur avec une irrésistible volonté. [Pv Mizuki] Jeu 25 Juin 2015 - 17:57



Elle était bien là, devant lui en chair en os et en insecte. Plus jolie que jamais d’ailleurs avec cette petite coupe de cheveux rafraichissante, mais le temps n’était pas au poème et aux lettres d’amour. Elle s’excusait de ne pas avoir eu tout le temps désirer dans les dernières années, se qui lui rappela le temps qui s’était écouté entre leur dernière rencontre. Trop de temps, songea-t-il. La dernière fois qu’il l’avait vue, c’était … il n’en avait plus la moindre idée…

- Ne t’inquiète pas, c’est pareil pour moi… Sans parler du fait que je grandis avec des Hayashi et non des membres de notre clan, sinon les choses auraient peut-être été différentes. On aurait peut-être une amitié plus… solide !

Tout en se levant de son perchoir, il écouta les dire de la jolie rouquine. Une pointe d’humour se dégageait de son petit discours, ça et une subtile façon de dire qu’elle n’était peut-être pas venue ici de son plein gré, se qui décevait l’Hayashi d’une certaine façon. Dans tous les cas, elle était présente et lui avait bien entendu besoin d’une personne ressource compte tenue du faible éventail d’Aburame dont le jeune shinobi avait sous la main. Il manquait cruellement d’instructeur spécialisé dans les insectes et sa mère bien que toujours en possession de ses insectes, n’était plus que spécialisé dans les tâches domestiques et élevait une tout autre sorte de créature, plus intelligente et qui ne possède que deux courtes pattes pour l’instant.

- Content de voir qu’on m’envoie une personne partageant un passé similaire au mien !

Dit-il en ricanant, puis d’un simple geste de la main, il libera une dizaine d’insectes qui formèrent une petite sphère tourbillonnante dans sa main afin de mieux montrer le problème à sa vieille amie.

- En fait, j’ai du mal avec les techniques qui pourrait découler de notre capacité commune, côté ninjutsu élémentaire je suis aux poils, mais je n’ai malheureusement pas eu la chance de grandir avec des gens de mon clan alors l’usage de ses créatures est pour moi très minimalisé si tu vois se que je veux dire. J’espérais pouvoir apprendre une ou deux choses sur nos amis communs.

Allait-elle l’aider dans sa quête d’information, dans cette longue escapade vers un meilleur contrôle de ses propres facultés où allait-elle au contraire rire de lui et repartir sans perdre de temps ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Hachidaime Hokage
Messages : 1181
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Le chemin du cœur comme le plus faible insecte marche à sa fleur avec une irrésistible volonté. [Pv Mizuki] Ven 26 Juin 2015 - 1:34

Je n’écoutais Jin qu’à moitié, essayant de deviner par quel miracle tant de cicatrices étaient apparues sur son corps. Dans mes souvenirs, Jin était un beau garçon, au visage doux et chaleureux. Il avait mon âge environ, peut-être un peu plus, et il arborait désormais un air austère, grave. Il semblait être beaucoup plus vieux. Un lion à terre. Enfin, plutôt un lionceau, du coup. Une fois de plus, la vie me démontra à quel point le monde shinobi pouvait être cruel. Je ne connaissais pas son histoire, mais j’espérais sincèrement que les cicatrices visibles étaient les plus impressionnantes. Car les cicatrices du cœur et de l’âme sont imperceptibles, mais peuvent être dévastatrices.

    - Ouais. Enfin, ça aurait pu être pire. T’imagines si les Hayashi avaient détesté les Aburame ?

J’ignorais quelle tradition avait instaurée le découpage de Konoha par quartier de clan, mais il n’empêchait qu’en dehors des missions, du travail et de la journée en général, les familles avaient assez peu de contact entre eux, surtout lorsqu’elles restaient habitées dans leur quartier. Rarement on va faire la fête chez les Hayashi (et rarement on va faire la fête tout court, d’ailleurs), ce qui fait que si les amitiés ne sont pas consolidées par des équipes shinobis ou des missions récurrentes, elles se perdent rapidement. Ce fut le cas, d’ailleurs, pour Jin et moi.

    - Le passé, le passé… Ça remonte juste à quelques mois. Ne t’en fais pas, une fois qu’on a le déclic, on remonte vite la pente. On y va ?

Prenant l’initiative, je me dirigeai vers les terrains d’entraînement. J’aurais pensé qu’il y aurait moins de monde à cette heure matinale, mais les examens de l’académie approchaient, et les terrains étaient jonchés d’aspirants ninjas qui perfectionnaient leurs techniques de base. Trouvant un coin sous un arbre avec Jin, j’exécutai quelques mudras, pour faire apparaître deux clones.

    - Bon, si j’ai bien compris, tu as quelques soucis pour maîtriser tes insectes. Ça tombe bien, ce que je viens de faire n’est possible que s’il y a osmose totale entre toi et tes… habitants.

Je mis sous silence ma peur viscérale des insectes (qui commençait, soit dit en passant, à s’atténuer. Je supportais presque la présence de ceux de Miko sans hurler. Presque), pour me concentrer sur le principal : il fallait accepter son sort, accepter que ces petites bestioles vous dévorent de l’intérieur et tendre l’autre joue pour qu’ils continuent. Après tout, c’est peut-être dérangeant, mais c’est notre plus grande arme. Là où le chakra des ninjas basiques est utilisé pour être transformé en feu, en eau ou que sais-je encore, le nôtre sert de nourriture. C’est une utilisation comme une autre.

Je me tournai vers mes clones, ordonnant à l’un d’attaquer l’autre. Le second se vaporisa dans une nuée de coccinelles, qui s’attelèrent à attaquer leur assaillant, le faisant disparaitre à son tour dans une nuée d’insectes. Levant mes bras, ils se faufilèrent dans mes manches et réintégrèrent leur habitat.

    - Mushi Bunshin no Jutsu. Les clones d’insecte. Ils ne sont possibles que si tes insectes sont assez en symbiose avec toi pour te connaître dans les moindres détails. Essaie, tu verras le chemin qu’il te… qu’il nous reste à parcourir.

Je lui promulguai les conseils pour cette technique, les mudras et comment gérer son chakra. A lui de jouer. Je me doutais qu’il n’allait pas réussir du premier coup, mais la nature et la forme du clone allaient m’en apprendre davantage sur les problèmes qu’il rencontrait…






Dernière édition par Aburame Mizuki le Ven 26 Juin 2015 - 7:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 61
Rang : C


Message(#) Sujet: Re: Le chemin du cœur comme le plus faible insecte marche à sa fleur avec une irrésistible volonté. [Pv Mizuki] Ven 26 Juin 2015 - 3:51



Mizuki était fidèle à soi-même, toujours aussi familière et rassurante, un peu comme une personne qui aime bien tout le monde avec un brin de fermeté pour ne pas envoyer de mauvais signaux.

- J’imagine bien en effet, je ne serais peut-être même pas venu au monde !

Répondit simplement Jin en riant de bon cœur, il fallait avouer que l’idée que ses deux clans soie rivaux était assez cocasse.

- Oui, je te suis, Mademoiselle la professeure !

C’est donc sous l’arbre que l’entrainement aurait lieu, avec une patience incroyable, la belle enseigna à la bête comment faire les bons mundras, leur ordre et ainsi de suite, un vrai jeu d’enfant en soi, seulement pour ne pas la vexer, Jin ne l’interrompit pas. Le problème n’était pas de matérialiser une technique ou même de manipuler ses petits monstres, s’était plus sur le côté imagination qu’il y avait à travailler, il savait se qu’il pouvait faire avec son chakra de vent, mais qu’était les limites de ses petites créatures ? Il n’en avait encore aucune idée et Mizuki était là pour cette raison, d’ailleurs l’idée d’un clone d’insecte était tout simplement sublime.

- Je ne veux pas t’insulter, mais regarde bien.

D’un simple mouvement élégant, un peu comme l’aurait fait un homme pour rendre hommage à un roi, Jin relâchât une nuée noire d’insectes affamés de chakra, ils se dispersèrent pour faire une copie conforme de sa propre personne et l’autre clone pris l’apparence de la jeune femme.

- L’idée est intéressante, j’avoue ne pas y avoir pensé, quant à la réalisation c’est comme tout, si je suis capable de faire une simple permutation ou un clone inconsistant, j’ai simplement à envoyer un peu de chakra et d’envoyer mes insectes le dévorer.

Avec un petit temps de pause, il regarda son maitre avec un sourire taquin.

- On les essaye ?

Rajouta-t-il en pointant les deux clones qui dansaient la valse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Hachidaime Hokage
Messages : 1181
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Le chemin du cœur comme le plus faible insecte marche à sa fleur avec une irrésistible volonté. [Pv Mizuki] Jeu 6 Aoû 2015 - 12:36

Je levai les deux sourcils en l’air, étonnée de la prétention dont l’Hayashi-Aburame faisait preuve. Bien sûr, les clones d’insectes n’étaient pas les plus compliqués des techniques, mais au fond : ce qu’il disait n’avait pas de sens. Injecter du chakra dans un clone inconsistant, ça ne fera que… Un clone inconsistant avec du chakra. Mais bref, je suppose que ce n’est pas ce qu’il voulait vraiment dire puisque pour faire une copie conforme de lui-même, il envoya une nuée d’insectes. Un peu différent d’injecter du chakra dans un clone inconsistant, non ?

Je lui souris néanmoins, m’approchant de son clone, fixant la tête copiée de Jin.

    - Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit, Jin. Que tu saches te cloner n’a rien d’exceptionnel en effet, mais tu crois que ça suffit à faire un clone d’insectes ?

Je me tournai vers lui en lui souriant. Je sortis un kunaï de ma poche et poignardai le clone de Jin, qui s’envola dans une nuée noire et… C’est tout.

    - Tu connais le principal atout des clones d’insectes, Jin ? C’est qu’ils se battent pour toi, comme des clones d’ombre, que tu les contrôles mais qu’ils appliquent un effet à leur disparition. C’est bien d’indiquer à tes insectes de prendre ta forme, encore faut-il que tu sois assez en lien avec eux pour leur expliquer quoi faire dans une situation donnée. Ca n’a rien d’un jeu, Jin. Aussi bon ninja sois-tu, si tu ne fais pas d’efforts et t’évertues à croire que tu sais tout faire, ça ne fonctionnera pas et je perds mon temps.

J’effectuai une série de mûdras et deux clones apparurent, sans tout le côté théâtral de Jin qui avait fait sortir une nuée d’insectes pour faire le sien. Parce qu’au fond, la surprise de voir des insectes sortir du corps qu’on attaque, c’est aussi important que l’effet en lui-même. Si le mec en face de toi voit que ton attaque est faite d’insectes, on perd un énorme avantage. Une légère inclination de ma tête indiqua à un de mes clones d’attaquer l’autre. Le coup de kunaï qu’il lui infligea le fit disparaître dans une nuée d’insectes, mais, à la différence de Jin, ces insectes restèrent et fondèrent sur le clone, se collant à sa peau, le faisant disparaître à son tour. Je me tournai alors vers Jin.

    - Comme je l’ai dit, la technique n’est possible que si tu es en symbiose avec tes insectes. Si tu es persuadé de ne rien avoir à apprendre et que tu réussiras cette technique d’un claquement de doigt, tu peux t’en aller. Si tu es prêt à m’écouter et à avancer, alors on continue. Et essaye de demander à tes insectes de faire quelque chose SI le clone est détruit.

Les insectes n’étaient pas doués d’une conscience et d’une intelligence propre. C’est là que résidait la différence entre un bon et un mauvais Aburame : celui qui avait compris que les insectes ne font que ce qu’on leur demande arriverait bien mieux que celui qui attendait patiemment qu’ils font ce qu’il a envie qu’ils fassent. Mais les insectes n’obéissent qu’à ceux qui apprennent à les maîtriser. J’espérais que Jin comprendrait qu’il ne fallait pas prendre cet entraînement à la légère…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Le chemin du cœur comme le plus faible insecte marche à sa fleur avec une irrésistible volonté. [Pv Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-