N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Quand l'art des sceaux se transmet de père en fils.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Quand l'art des sceaux se transmet de père en fils. Mer 24 Juin 2015 - 18:49


Depuis qu'il avait combattu en temps de guerre pour finalement intégrer le prestigieux Satoru, c'était une évidence pour tous que Koüga était devenu un véritable virtuose en terme de techniques Kadoria. Il l'avait prouvé à maintes reprises en terrassant de puissants adversaires sans avoir à subir la moindre égratignure. Pourtant ce vétéran ne pouvait pas encore prétendre être un véritable maître du Fûinjutsu. En effet c'était bien beau d'avoir maîtrisé ou même mis au point des sceaux Kadoria aussi mortels que complexes, sa soif de connaissances le poussait à explorer toujours plus ce mystérieux art dont très peu de shinobis détenaient toutes les clés. Et bien qu'il aurait pu entreprendre cette exténuante aventure en solitaire, le fait d'avoir un père faisant partie de ce cercle restreint de ninjas était un avantage qu'il ne pouvait pas se permettre d'ignorer à moins d'être vraiment stupide.

Car bien que sa figure paternelle soit un peu esquintée par sa dureté extrême et la distance qu'il avait mis entre ses enfants et lui, Kadoria Ryu n'en restait pas moins l'un des Kadoria les plus terrifiants de sa génération. Après tout ce n'est pas pour rien si Koüga est devenu un véritable as du combat. On peut donc dire qu'il doit autant à son père qu'il a de reproches à lui faire. C'est donc dans une optique purement professionnelle qu'il lui demanda de prendre à nouveau en charge son entrainement, mais sans les coups auxquels ils avaient parfois droit durant son enfance, c'était là son unique condition qu'il n'avait même pas besoin d'énoncer tant il avait grandit depuis ce temps. Et comme il revenait aux fondamentaux, son instruction se fit au sein-même de la demeure familiale, au sein de la grande bibliothèque qui renfermait quantité de savoirs en rapport avec le Fûinjutsu dans son ensemble.

Cela lui fit d'ailleurs bizarre de s'y exercer puisqu'auparavant il ne consultait ces ouvrages que pour mettre au point de nouvelles techniques de gravité, autant dire que s'y entrainer dans cette optique était impensable. Surtout qu'il en avait défiguré des montagnes avant d'atteindre un tel niveau. C'était bien la seule chose qui lui manquerait assis dans cette pièce face à son paternel toujours aussi hautain et sévère, mais pourtant pas moins efficace qu'à l'époque. Ce dernier qui le "tortura" en lui faisant lire durant des heures nombre d'ouvrages sur ce qu'il se plaisait à appelé "l'essence du Fûinjutsu". Et ce n'était pas là le délire d'un vieux beaucoup trop instruit, en théorie il pourrait mettre au point n'importe quel sceau neutre grâce à cette base théorique. Et puisqu'il lui avait dit la même chose lorsqu'il lui avait appris les fondamentaux de l'art des Kadoria, encore une fois il le croyait sur parole tout en s'appliquant à recracher toutes ces heures, journées voir semaines passés à potasser.

Ce n'est qu'une fois sorti de l'atmosphère studieuse de ce lieu où il expérimenta nombre de sceaux que lui enseigna Kadoria Ryu qu'il put finalement se rendre compte à quel point il avait progressé. Ainsi le bref répit que lui avait donné son camarade de combat et Raikage ne lui aura pas servi à se reposer mais bien à devenir encore plus polyvalent et par conséquent performant sur le terrain. Pourtant si il avait fait tous ces efforts, ce n'était pas en priorité pour sa patrie mais bien pour lui-même. Il faisait partie des meilleurs dans ce domaine et pour le moment cela lui plaisait d'accomplir ses capacités de la sorte. D'ailleurs si avec l'âge il prenait de plus en plus d'assurance au combat, il commençait également à se poser bon nombre d'autres questions que l'on pourra explorer en temps voulu.
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l'art des sceaux se transmet de père en fils.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-