N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Mar 30 Juin 2015 - 0:42



Les gens se réunissaient entre ces immenses travées, pleines de livres et de blocs documentaires. Les Archives du Clan Jisetsu étaient un lieu inédit, où certains venaient plus déambuler et zieuter que lire et se documenter. Le lieu était tellement immense qu’il en était écrasant. Regroupé dans amphithéâtre à l’apparence sans fin, ces archives conservaient tant de connaissances sur les cultures, les lieux, les sites topographiques, les plantes et la faune, les Clans et les histoires de chacun … . Venir se terrer ici afin d’en connaître toutes les sciences prendrait une vie entière … .

Mais il y avait bien un Clan privilégié, qui s’illustrait dans sa fréquentation. Depuis leur intégration sous l’accord de Demon et le bon vouloir de Kakeshuou, les Jisetsu avaient intégré ces murs et s’y étaient presque installés, vivant paisiblement au sein de ces Archives, au milieu de mille et une connaissances. Ils paradaient souvent ici, échangeant des avis, partageant des ouvrages. Ils avaient fait preuve d’un tel attachement pour les lieux qu’ils en étaient presque devenus les gardiens. En vérité, certains Shukaïjins s’étaient tellement sentis oppressés par cette sur-représentation du Clan que certains Shinobis avaient renoncés à s’y rendre. La crainte d’être un intru, ou encore la peur d’avoir l’air ridicule face à ces encyclopédies de savoir … . Les Shukaïjins n’étaient pas interdits à proprement parler à les fréquenter, mais c’était une tradition qui s’était peu à peu installé. On ne pouvait visiblement pas tout partager, même dans un monde en Paix sous l’effigie de l’Empire.

Mais en ce jour très particulier, les Jisetsu se réunissaient dans l’amphithéâtre central, point d’arrivée des travées et des étagères pleine de science. L’auditorium commençait à se remplir, les sièges étaient prêts et un brouhaha commençait à penser sur les lieux. Chacun s’interrogeait, se demandait quel serait la teneur de cette Assemblée. Ils savaient bel et bien que deux membres de leur Race, Demon et Homura, avaient fait leurs retours ; mais sans vraiment savoir ce qui était prévu derrière … . L’arrivée de l’Empereur en compagnie de Demon Jisetsu mit progressivement fin aux palabres dispersés. Kakeshuou Samui, sextagénaire à présent, s’autorisait à se placer derrière le pupitre. A ses flancs se plaçaient les deux grands acteurs de cette rencontre : Jisetsu Demon et Asuka seraient certainement amenés à donner leur avis sur la question qui allait être posé.

Chacun à sa place, l’Empereur prit donc la parole, de façon assez forte et claire pour être entendu par tous les concernés.


» Votre Clan a rejoint le Shukaï dans son intégralité suite à un accord entre Jisetsu Demon et moi. Vous avez bénéficié d’un quartier indépendant, d’une grande liberté, et certains d’entre vous ont pu intégrés les responsabilités les plus importantes du Shukaï. Mais désormais, sans doute certains préfèrent-ils retrouver une plus grande liberté, hors du Monde Shinobi.

~ Je ne suis pas là pour vous en empêcher. Si certains d’entre vous souhaitent rejoindre Demon dans son initiative, aucun mal ne leur sera fait. Vous serez libres de vous installer sur votre terre, et d’y prospérer comme vous l’entendez. Dans le cas où vous décideriez de quitter l’Empire, sachez que ce dernier restera toujours ouvert pour vos membres et vous considèrera comme ami jusqu’à preuve du contraire. Si d’autres préfèrent rester, ils seront toujours considérés comme nos Frères, et ne perdrons rien des avantages proposés auparavant.


L’homme allait bientôt rendre son pupitre, afin que les principaux concernés puissent s’exprimer librement. Et sans surveillance.

~ Je ne resterais pas plus longtemps présent pour ce Conseil. Il vous appartient de décider de votre avenir, et de ce que vous jugez être le mieux pour vous. Si je puis cependant vous présenter le point de vue de l’Empire qui ne peut qu’être subjectif … il est évident que nous souhaitons conserver une collaboration qui a jusqu’à présent fonctionné sans faillir et a donné de grands résultats. Les récents évènements ont certainement inquiété plusieurs d’entre vous. Mais les faits sont là : le Shukaï n’a jamais connu meilleur équilibre. Et notre objectif restera à jamais le même : rechercher une Paix Universelle.

Frappant soudainement son poing droit contre sa poitrine, l’homme initiait une très légère inclination en guise de salut et de respect envers ce Clan, et tournait le dos pour descendre de sa position et céder sa place.
Il adressait un dernier message aux deux principaux tenants de ce débat.

~ Je vous laisse la liberté de m’informer des décisions de ce Conseil Clanique. Je serais au Palais.

Et sur ce point, le Kamui quittait les lieux, d’un pas fort et déterminé.
Certaines choses échappent à notre contrôle, quel que soit notre titre. Il faut savoir regarder vers l’Avenir, et avancer d’un pas déterminé, pour une Justice et un Futur meilleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 1005
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Mar 30 Juin 2015 - 2:44

L'heure était enfin venue... Après trois longs jours d'attente d'en ennui interminable, il était finalement temps pour le manieur de temps de se rendre a la réunion de son clan afin de partager sa vision, et d'observer la réaction de son clan, et surtout si certain approuvé cette manière de voir les choses.

Ces archives où se tenait la réunion étaient simplement énorme... Des centaines et des centaines de livres... Le savoir réuni depuis le temps les plus anciens parmi les Jisetsu, a pratiquement chaque question, dans cet endroit, une réponse doit s'y trouver... Et s'il vient à en manquer une, les générations suivantes en trouveront la solution...

Il y avait les trois clans absolus du savoir... La découverte des Jisetsu... La compréhension des Nara... Le remaniement... C'est vrai qu'à eux trois, ces clans sont certainement l'alchimie du savoir le plus parfaite qu'il existe pour le moment, mais cela n''étaiet pas vraiment l'heure de parler de tout ça.

Kakeshuou se plaça dernière un pupitre afin de se placer face à la foule, puis commença a parler afin de résumer de manière assez simpliste l'idée global de ce conseil, alors que lorsqu'il parti, le Jisetsu prit place a son tour, afin de commencer a parler :

-... Pour bien commencer, je pense qu'il est bon de me présenter à nouveau... Mon nom et Jisetsu Demon, certain connaissent mon nom de part ma nature de Nukenin... D'autre, car je suis celui qui a signé les accords afin d'offrir un nouveau foyer a ce clan.


Le Jisetsu marqua un temps de pause, autant joué la carte de la franchise, sinon cela ne mènerait à rien :

-... Contrairement a certain clan, je ne ferais pas de discours sur notre lien de sang, je pourrais vous nommes "Frère" ... Mais, a vrai dire, je ne connaît pratiquement aucun Jisetsu, je n'ai pas grandis avec mon clan, mon père Jisetsu Mizuki, ainsi que son épouse, Jisetsu Tsunami ne m'ont même jamais appris que j'étais le porteur d'un héritage, et je pense que ce qu'il ont voulu faire... C'est me préserver du traitement que l'on inflige aux Jisetsu depuis toujours.

Le manieur de temps prit marqua un temps de pause, il allait enfin rentré dans le vif du sujet :

-... Nous autres Jisetsu sommes des savants, notre seul but a toujours était de compléter le savoir du monde... D'apprendre pour le plaisir du savoir, pourtant les villages ont finient par faire de nous de véritable guerrier... Personne n'a oublié la légendaire nomade Jisetsu Gabushi, je pense qu'elle a été la preuve que malgré notre savoir, l'art de notre Kinnegan est une arme des plus puissante au combat, mais ce que je pense... C'est que cette arme ne devrait pas être utilisé a tort...

Le démon activa ses Kinnegan ses Kinnegan, laissant entrevoir son regard doré :

- Lorsque je vois mes yeux... Quelque chose de fort... Une arme capable de combattre en se servir de nos connaissances pour dominer le monde ... Je vois simplement le moyen d'empêcher que quelqu'un le fasse.

Encore une fois, l'homme aux yeux doré marqua une pause pour souffler, il était temps de passer a la partie la plus dur:

-.... Lorsque j'ai voulu que notre clan intègre le Shozaichi, leurs idées de peuples unis me plaisait... Personne n'avait le plein pouvoir, ainsi personne n'aurait le droit d'utiliser encore une fois nos connaissances dans intention des nuisible... Pour moi, cela reviendrait à salir notre nom, notre savoir et notre plus grande fierté, il définit l'essence même de ce que nous sommes... Nous sommes des manieurs de temps, cette notion de temps qui passe est toujours présente en nous, et pour notre avenir... Pour celui de notre héritage, je pense qu'il est temps pour nous de nous retirer du contrôle de Daimyô... Kage... Et Empereur, nous ne devons plus voir nos archives être l'appui de fou qui ne pense qu'au pouvoir.

Le Jisetsu continua sur son élan :

- Pour ma part... Je ne souhaite pas prendre le contrôle du clan... Ceux qui décideront de me suivre, le feront en leurs âmes et consciences... Pour la nouvelle terre, j'en parlerais avec ceux qui me suivront une fois sorti du Shozaichi, ainsi, nous ne prendrons pas le risque d'être l'objet de traque... Maintenant, je pense que c'est a vous de répondre a cette question... Les Jisetsu ont-il perdu leurs principes qui furent longtemps notre fierté ? ... Ou décidé vous de vivre en temps que Jisetsu et non en temps qu'arme humaine.

Des mots crus... Mais à vrai dire, cela était la plus sincère pensée du Jisetsu... Il était maintenant temps pour les autres de prendre la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi de l'Empire
Messages : 162
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Jeu 2 Juil 2015 - 14:07

    La rumeur circulait depuis déjà quelques-jours, le célèbre renégat des Jisetsu avait fait son retour en ville et avait mit sur pied avec l'accord de notre Empereur une réunion interne au Clan Jisetsu. J'ai beau porté ce Dojustu, et ce nom de famille, je n'ai aucune connaissance sur la culture de mon clan. À quoi bon m'y présenter? Ces ancêtres qui passent leurs temps à bouquiner dans leur coin seront tenir le débat contre ce gamin vantard. Je ne connais même pas les raisons de cette invitation à tout les Jisetsu, je ne le connais même pas, mais je sais que ces fanatiques des archives auront les arguments requis pour le renvoyer d'où il vient... du moins, pas temps qu'il ne m'a pas affronté!

    Un déserteur à les armes requises pour lutter contre les contrats qui tombent sur le bout de son nez, c'est sans-doute le mieux renseigner sur la maitrise du Kinnegan, et le plus apte à m'apprendre cette maîtrise. C'est une raison pour me présenter à cette réunion? Je suppose, alors allons-y.

    C'est dans les archives qu'avaient lieu cette réunion, un lieu pas tellement atypique pour un clan comme les Jisetsu, qui le serait pour un clan tel que les Suzurane, ces bourrins sans cervelle... ahahah, j'aurais dû faire une carrière solo dans l'humour! Enfin bref, c'est pendu à l'une des poutres apparentes de la bibliothèque que je patientais, comme la totalité des Jisetsu présents, que j'entendais déjà discuter à base de messe-basse, beaucoup s'interroger sur ma présence! Qu'est-ce qu'un gamin, ou plutôt "le" gamin qui a lui seul cumule la presque-totalité des âneries effectués dans les quartiers Jisetsu. De quoi se forger une réputation de vaut rien auprès de tout ces rats de la bibliothèque. Je sentais d'ici les regards froids, je le sais très bien que beaucoup ne m'aiment pas, qu'ils ne voient en moi qu'un échec incapable d'être héritier d'un Kinnegan, mais c'est réciproque!

    Bref, une fois la totalité des invités installés, du moins ceux qui ont prit le temps de se déplacer, l'Empereur s'invita dans l'immense archive, l'Empereur lui même. Ça annoncé la couleur, c'est moins que l'on puisse dire! Celui qui a lui seul à renverser l'Alliance et qui en a brièvement prit la tête, pour en faire un Empire contesté, mais craint dans le monde entier. Bouche bée, son entrée avait tût l'assemblée complète, il prit la parole une fois qu'un calme complet régnait, posant les bases de cette réunion, qui me permit d'en apprendre plus sur le pourquoi du comment qu'on était tous ici. La grande majorité savait, mais beaucoup n'en avait aucune idée, ou peu, qui sait?

    Alors nous y voilà, à peine installé, on va devoir remettre les voiles sur une nouvelle horizon. Ma voix n'aura pas d'impact, je prie de tout mon coeur que ces idiots arrivent à contrer la balance. L'adversaire du jour est Demon, Jisetsu Demon! Je viens d'apprendre son nom, mais connait la palette de ses actes, quelques-uns héroïques. Qu'avait-il à nous proposer? Maintenant que l'Empereur avait plié bagage, pour laisser le choix entre les mains Jisetsu, il allait enfin prendre place face à son pupitre et prendre la parole... j'ai bien peur que ce vote déchire notre clan, le Shukaï est l'endroit rêvé pour y vivre, malgré que je sois mal placé pour donner mon envie, moi qui n'est jamais pensé me pencher sur la politique du Shukaï, endoctriné à l'académie.

    Décryptons son discours, il n'a pas de mauvaise intention, du moins je suppose. Je reste sur mes gardes! Il reste un déserteur, il pourrait retourner le cerveau des plus faibles pour arriver à ses fins. Son enveloppe juvénile n'est qu'une façade, ses belles parôoes le sont aussi... Je vais attendre la fin de son discours, et voir si d'autres osent prendre la parole. Si personne n'ose, on sombrera dans un choix qui déchirera notre clan, comme dit plus tôt.

    C'est au moment où il activa son Kinnegan que je chuta de mon pied piédestal,,volontairement, je voulais voir au plus près ses pupilles, comparé les miennes aux siennes, s'il me manquait encore des étapes avant d'atteindre la maîtrise suprême de ce Dojustu méconnu sur les champs de bataille. Je m'installe au côté d'un homme qui souffla du nez, agacé que je sois à ses côtés, et attendis qu'il reprenne son discours. Il parlait de nom, sâlir notre nom... qu'un Empire où un homme au plein pouvoir salirait notre nom, mais cette homme est un déserteur, et les fervents adversaires de cette homme doivent avoir le même avis que moi. Il a salît notre nom en abandonnant son clan une première fois, il aura beau avoir remit ses racines au chaud, dans un endroit civilisé, il n'est pas apte à nous sortir et nous installer au gré des voleurs, dans des terres dangereuses régit pas des daimyô corrompu.

    Voyons qui sera le prochain à prendre la parole... en espérant que quelqu'un ose, le pupitre est maintenant libre, prêt à recevoir le prochain orateur. Une chose est sûr de mon côté, je veux l'affronter, et en apprendre sur sa maîtrise du Kinnegan! Je ne suis pas comme ces rats de bibliothèque à découvrir les secrets de ce Dojustu en bouquinant, je veux atteindre mes limites en m'entraînant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Mar 7 Juil 2015 - 11:54

J'ai reçu il y a quelques jours de cela une convocation pour participer à une réunion du clan Jisetsu. Après préparation – et surtout après avoir prévenu Yanosa – je me rends donc au Shozaichi pour y participer. Kusa no kuni c'est cool mais on est un peu éloignés de la capitale quand même. Bon après ça me dérange pas plus que ça, hein honnêtement. Mais c'est vrai que pour les trucs importants de ce genre ben ça devient compliqué. Même si c'est pas très loin. Enfin bref tout ça pour dire que je suis invitée à la réunion et que je m'y rends, rien de bien important en somme !

Les archives du clan... Voici où était la réunion. Un endroit qui me rappelle mon frère, lui qui avait voulu en être le gardien et le protecteur. Prendre la suite de l'actuel archiviste. Qui lui, a prit la suite de notre père. Et ces deux hommes aujourd'hui ne sont plus là. L'un est enterré à Mizu tandis que l'autre est conservé dans de la glace en attendant de l'être. Je prends une grande inspiration et pénètre dans la pièce. L'endroit est toujours aussi grand et impressionnant. J'y est déjà mit les pieds mais ce n'est pas mon univers. Moi c'est plutôt les terrains vagues et l'air du dehors. Je ne sais pas comment certains font pour rester là pendant des heures. Sérieux, ils doivent sentir le renfermé. Ou le fauve.

Je prends place dans un coin et attend que les autres arrivent. J'en reconnais certains et leur adresse un léger signe de tête. La salle se remplit et bientôt c'est au tour de l'empereur lui-même de faire son entrée. Lui qui m'a nommée « déléguée du clan Jisetsu ». Je cherche des yeux le chef de clan mais ne le voit pas. Bon après il faut aussi dire que je ne sais pas très bien à quoi il ressemble. Mais j’imagine qu'il doit avoir un minimum de prestance et qu'il doit se remarquer par le respect que les autres lui portent.

Aux côtés du papy, Homura. Qui a quitté le Shukai suite à l'attaque... Pendant que nous pansions nos blessures et redressions notre cité. L'autre, je ne le connais pas. Le silence est fait et la parole est prise. Je reste bouche béé face aux mots prononcés. Quitter l'empire ? Pour quoi faire ? Et puis quoi encore ? Puis il se retire, toujours avec autant de prestance et de classe. Il en impose sérieux. Mais je ne suis pas là pour admirer mon ex capitaine.

Le Jisetsu cité prend à son tour la parole et je l'écoute sagement. Et c'est quand il se présente que je me souviens de lui. J'ai déjà eu affaire à lui ! Enfin, indirectement... Lui n'est pas au courant d'ailleurs... Il avait envoyé une lettre à mon frère qui était alors à l’hôpital à ce moment là. Il revenait de l’île. Cette fameuse île qui lui a retourné le cerveau. Et le type lui avait demandé de l'aide à lui ainsi qu'à Homura pour aller se battre contre d'autres mecs. Comme s'ils étaient de vulgaires mercenaires. Au « nom du clan ». J'ai déchiré la lettre et l'ai balancée sans en parler à personne. Et voilà qu'il servait des mots contraires à ce que j'avais lu à l'époque. Je me lève du fond de la salle et m'avance doucement vers lui. Mais ne vais pas jusqu'au pupitre. Non, je reste au milieu des autres, des miens.


- « Des armes, c'est ainsi que tu vois les Jisetsu ? Comme des guerriers ou des savants ? »

Je laisse quelques secondes le temps de prendre une inspiration et baisser le ton de ma voix.

- « Moi je vois des hommes, des femmes, des enfants... »

Je regarde l'un d'entre eux tombé du plafond juste avant.

- « Ils sont venus ici pour se retrouver, pour retrouver leurs familles. Pour pouvoir être en paix. Ils étaient en sécurité ici, et le sont toujours. Ça n'a pas changé sous prétexte que de trois capitaines nous sommes passés à un empereur. Tu l'as bien vu, il n'est pas hostile ! »

Partir sous ce prétexte bidon ? Non merci !

- « Les Jisetsu sont venus ici petit à petit. Une fois, j'en ai croisé un qui est venu ici dans l'espoir de retrouver sa sœur disparue. J'ai moi-même fait la même chose. »

C'est là que je me rends compte que je ne me suis pas présentée.

- « Je suis Jisetsu Asuka, sœur du défunt Jisetsu Arekushi. C'est peut-être toi qui a signé les accords, mais c'est lui qui a prit la suite des choses en mains. Pendant que tu vagabondais de par le monde à faire je ne sais quoi, lui il a acheté une maison dans un quartier vide. Notre maison. Elle est devenue la première du quartier Jisetsu. Ensuite, les autres se sont construites autour. Puis il est devenu aide archiviste. Il a tout fait pour que les gens se sentent bien ici. »

Je baisse les yeux. Oui, il avait quand même fait des choses bien, malgré tout.

- « Je l'ai retrouvé après une séparation de plus de dix ans grâce au Shukai ! Si les Jisetsu ne s'étaient pas installés ici, nous ne nous serions sans doute jamais revus. Et nous ne sommes certainement pas les seuls dans ce cas. Tu dis avoir signé les accords pour cela, et je t'en remercie. »

Même si je ne comprends pas bien comment un nukenin pourrait avoir son mot à dire là dedans.

- « Et désormais c'est ici chez eux, chez nous. Mon frère n'est désormais plus parmi nous. Il était promit à un grand avenir, il devait devenir chef de clan, mais il en a été autrement. Et aujourd'hui c'est moi qui suis devenue déléguée du clan. Et je ne te laisserais pas détruire tout ce qui a été construit ici. Tout ce qu'il a fait, ce que nous avons fait ensemble. Que ce soit la paix, notre tranquillité, ou bien la confiance mutuelle que nous avons avec l'empereur. »

Ma voix est devenue bien plus ferme malgré moi sur les dernières phrases. J'ai encore d'autres choses à dire, mais j'attends déjà de voir les réactions des uns et des autres...

Rp Justificatifs des choses citées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 1005
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Mar 7 Juil 2015 - 19:14

Une voix se leva, celle d'une fille aux cheveux rose... Elle expliqua que son clan était a sa place est que rien ne servait de partir maintenant, alors qu'elle expliqué être la soeur d'Arekushi, voila un nom que n'avait pas entendu le Jisetsu depuis bien longtemps... Alors qu'il en avait tout autant a dire sur son sujet, et le manieur de temps repris enfin la parole :

- Arekushi... Son passé et loin d'être glorieux a lui non plus, et ceux avant même qu'il ne rejoigne le Shukai, c'était ton frère, mais le fond de ma penser et qu'il était foncièrement corrompu par le mal et l'ambition, lui qui n'a pas hésité à me poignarder dans le dos dans le but d’obtenir de la reconnaissance, il était quelqu'un d’intelligent... Tu dis qu'il aurait dû devenir chef de clan ? ... Cela ne m'étonne même pas, je reconnais bien là ses attraits de caractère les plus élémentaires, mais croit le ou non, malgré sa profonde noirceur... Je suis désolé de ceux qui lui sont arrivés, sa perte est quelque chose de triste.

Le Jisetsu marqua un temps de pause et expliqua ensuite :

- Pour chacun de ceux qui voit en lui un héros, je ne serais que trop lui en être reconnaissant... Mais chacun sait ce qu'il est devenu et sachant cela, je défie chacun de me dire droit dans les yeux que son règne sur le clan aurait était une bonne chose, cependant, j'aurais aimé que lui aussi ai une chance de faire de meilleurs choix, de se libérer de ses démons.

Le manieur de temps marqua à nouveau un temps de pause, alors qu'il reprit à nouveau la parole avec un léger sourire avant d'expliquer :

- Mais que dois-je comprendre dans la manière que tu as de croire en Kakeshuou aveuglement? ... As-tu simplement de qui est véritablement Kakeshuou? ... Comment chacun d'entre vous peut t-il croire qu'il a toujours réussi à atteindre le pouvoir de cette façon ? D’abord à Kiri, ensuite a Yuki no Kuni et maintenant en devenant empereur du Shukai? Quand je vois certain dire que le Shukai et la nouvelle Kiri, cela en a ma plus grande frayeur, d'avoir envoyé mon clan dans ce successeur de la volonté de Kiri la sanglante.

Oh oui des choses sur Kiri, ils y avaient à en dire, et un bon paquet cela était peut-être risqué, mais qui ne tente rien n'a rien après tout :

- Avaient-vous la moindre idée de pourquoi je suis devenu Nukenin? ... Savait-vous seulement ceux que j'ai dus faire pour vous offrir un nouveau foyer ? Pour réunifier ce clan et lui offrir un endroit ou vivre ? ... J'ai été enfermé comme un animal alors que je souhaité vous offrir une terre, et même si j'y suis parvenu... Je reste un manieur du temps et rien ne compte plus pour moi que notre futur...

Le manieur de temps sourit, alors qu'il s’appéter enfin a dévoilé son plus grand secret :

- Voyez-vous... Je suis jeune père d'une fille d'un an et demi, et à vrai dire... J'aime ma fille, vivre loin d'elle et la plus grande torture que je m'inflige, pourtant a chaque fois que je rentre... Je la vois grandir, et j'ai peur... J'ai peur du jour où je ne serais plus là pour la protéger, de faire grandir ma fille dans ce monde contrôlé par des nouveau dirigeant, Kakeshuou bien qu'il puisse être un homme de confiance et un excellent stratège... À déjà cinquante-sept ans, et un bras moins et qu'il accepte ou non, il devra tôt ou tard prendre sa succession, je pense à votre futur, a vos enfants... Vous dites que je vous vois comme des guerriers et des savants, mais pour moi, vous êtes la famille que je n'ai jamais connue, des murs ? Nous pouvons en créer de plus grands, des terres ? Nous pouvons en trouver de nouvelle encore plus fertile, mais un nouveau départ sans dépendre d’empereur ou de kage, ou nous ne vivrons que pour nous, ou nos enfants pourra grandir sans devoir un jour connaitre le sang en s'abreuvant de savoir... Ça n'est pas quelque chose que l'on peut faire chaque jour, alors réfléchissez à une seule chose... Quelle vie voulait vous pour vos enfants ? Voulez-vous parier sur la promesse d'un avenir meilleur pour notre clan ainsi que notre héritage, ou souhaité-vous prendre le risque de voir vous enfant être obligé a devenir des guerriers par la seule décision d'un seul homme ?

Le Jisetsu n'en avait pas encore fini, alors qu'il expliqua :

- Ceux qui a fait de moi un déserteur n'était pas une prise de pouvoir... Ça n'était pas un assassinat, ca n'était pas mon ambition, ca n'était pas la haine... C'était le fait de vouloir une vie où je n'aurais plus a devoir me salir les mains pour le compte d'un village, et je ne souhaite pas que ma fille vive la même chose, et si cela doit causer ma perte et que je dois en mourir un jour, alors je suis heureux de pouvoir le crier... Je suis un Nukenin... Non... Je suis simplement, un homme libre !

Le manieur de temps se douter qu'Asuka aurait encore des choses a dire, mais voilà qu'il serait fort intéressant a voir, et surtout de voir si les arguments du manieur de temps avaient suffi ou non pour la convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Jeu 23 Juil 2015 - 13:30

Le type parle de mon frère comme s'il le connaissait bien. Genre le gars il savait qu'Arekushi était soi-disant quelqu'un de mauvais, et bla bla bla. Il est qui lui, pour parler de mon frère comme ça ? Juste un type qui a voulu l'utiliser. Ce n'est pas trop le débat mais...

- « N'essaie pas de salir sa mémoire. Peu importe qui il était avant d'arriver au Shukai. A partir du moment où il est devenu Shukaijin, tout ce qu'il a fait n'a été que pour venir en aide au clan. Et s'il est mort aujourd'hui, c'est à cause de cette maudite île qui l'a corrompu. »

Une île dont lui-même s'est enfui comme un lâche. Mais ça je vais le garder pour moi. Les autres n'ont pas besoin de le savoir. J'avais juste besoin de rétablir la vérité, rien de plus. Car ça veut dire quoi ça « chacun sait ce qu'il est devenu », hein ? Qu'est-ce que tu en sais toi le nukein ? Tu n'étais pas là quand mon frère a pété un câble. Et nous n'avons pas raconté ce qu'il s'était passé. Et entre sa disparition et ça... On a eu aucune nouvelle, puisqu'il était coincé sur l'île. Alors non, il n'a aucun moyen de savoir « ce qu'il est devenu ». A moins qu'il soit un Jisetsu qui lise dans les lignes de la main ou les boules de cristal. C'est peut-être ça tiens le pouvoir de la maîtrise du temps. Ou bien avoir des visions et prévoir ce qu'il va se passer.

Et voilà qu'il s'attaque maintenant à papy glaçon... Il en a après tout le monde ou quoi ? C'est quoi sa méthode, discréditer les gens pour qu'on le suive ? Je suis désolée mais ça ne marchera pas comme ça. Cette fois-ci, je le laisse poursuivre. Des fois que quelqu'un d'autre veuille intervenir. Ce qui n'arrive pas, en fait. A croire qu'on est que deux dans cette pièce... Il continue de parler. Ce type sait des trucs, on ne sait pas comment il les a su. Grâce à sa boule de cristal, certainement. Car je ne pense pas que Kakeshuou aille crier sur tous les toits qu'il n'a plus qu'un bras... Niveau crédibilité, ça passe moyen. Ou alors il l'a vu, mais je sais pas comment. Parce que papy le cache, quand même. Moi-même il a fallu que je le croise plusieurs fois pour le remarquer. Et lui est nukenin donc il a pas dû le croiser souvent...


- « Et donc, c'est parce que toi tu as peur des villages shinobi, que tu as peur de ce que Kakeshuou pourrait faire, que tu voudrais que le clan devienne des parias de nouveau ? »

Je laisse mes paroles flotter quelques instants dans les airs avant de reprendre.

- « Car oui, des parias c'est bien ça le mot. Ou des nukenin, c'est pareil. Des gens qui ne seront sous la protection d'aucun village. Tu as peur de ce que le Shukai pourrait demander ou faire au clan Jisetsu, mais qu'en est-il de ce qu'il y a dehors ? Que crois-tu qui attende ceux qui te suivront ? Les gens sans village sont très mal vus. Sans parler de ceux qui convoitent nos pupilles... »

Ouais, j'ai pas oublié ce qu'il disait dans sa lettre. Il demandait de l'aide pour combattre un voleur de yeux.

- « Alors toi, que veux tu pour le clan et ta fille ? Une vie de fuite, où vous passerez votre temps à vous cacher ? Où tous les shinobis ayant un village que vous croiserez vous poseront des questions et se méfierons de vous ? Sans moyen que les autres Jisetsu puissent vous rejoindre. Puisque tu ne désires pas communiquer où vous irez. Et le clan ne pourrait alors jamais être complet... »

J'observe les membres présents dans la pièce. Ils ont déjà été séparés, pas ça de nouveau.

- « Ou bien souhaites tu vivre auprès des tiens, avec ta fille ? Voir de tes propres yeux que Kakeshuou ne souhaite que la paix et rien d'autre ? Tu n'es pas obligé de te « salir les mains », comme tu le dis. Et les archives du clan appartiennent au clan. Si on ne veut pas qu'elles servent à faire la guerre, alors elles ne serviront pas. Nous avons tous le choix. Ce n'est pas parce que nous sommes Shukajins que nous sommes des pions à la solde de l'empereur. Alors, choisis-tu de continuer d'avoir peur pour toi et ta fille, ou bien souhaites tu qu'elle vive dans un environnement sain, avec sa famille ? »

Une famille qu'elle ne côtoierait probablement jamais sans cela. Car je doute que quiconque veuille partir d'ici, alors que nous avons tous déjà été en exil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi de l'Empire
Messages : 162
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Jeu 23 Juil 2015 - 16:26

    Maintenant que la jolie dame a finie de prendre la parôle, et a correctement répondu au Nukenin Jisetsu. Peut-être que j'aurais mes chances de passer au pupitre et de devenir moi aussi orateur! Essayons, qui ne tente rien, n'a rien. Me levant subitement, je traversa la salle où j'étais au fond du fond, j'attendais les grandes personnes se chuchotaient entre-eux, logique, qu'est-ce qu'un gamin dont la culture lié au Shukaï et au clan et celle apprit à l'académie. Mais qu'importe, je veux faire bonne impression! Et avoir la cote auprès des filles.

      Regarde... Regarde, c'est lui! Le gamin qu'a cassé ma fenêtre, qu'est-ce qu'il peut bien faire ici.
      C'est vraiment lui? Le voyou du quartier, il va quand même pas parler.
      ~
      Il a brisé des oeufs sur ma porte, avec comme excuse qu'il cherchait à être ami avec ma fille...
      Ma femme m'a dit qu'il l'aidait, qu'il avait bon fond... J'y crois pas! Il cherche juste à ruiner nos efforts et tout casser.
      Cette enfant est un voyou.


    Ce long chemin jusqu'à atteindre l'estrade, toute mes âneries me retombaient sur le nez au fil du chemin. C'est insupportable, suis-je à ce point un voyou? Je n'ai jamais fait ça pour ruiner des efforts, mais pour me faire des amis, qu'ils profitent de la vie avec moi. Je suis peut-être fautif sur beaucoup de ces bêtises, mais de là dire des méchancetés comme ça, c'est blessant pour moi... À mi-chemin, et après avoir essuyé nombreux chuchotements de l'assemblée, je sentis une main glissant contre mes jambes, un encouragement venant de ma boulangère, tout sourire, fier de savoir que celui qu'elle considère comme son fils allait prendre la parôle... Même si ça risque d'être dépourvu d'arguments, si ce n'est d'appuyer ceux de la femme passait avant moi.

    ~~~~~~

    Les critiques n'ont pas eu d'impact, je suis toujours décidé à dire ce que j'ai pensé des discours de chacun, moi qui vie dans le Shukaï, et qui est donc un avis presque aussi constructif que Demon, qui n'a qu'un avis externe. Ils ont acceptés de me laisser le pupitre pour avoir la chance de participer à un débat qui n'est pas de mon âge.

      Test... Un-deux, un-deux! Reçu Roger!? Cool, alors... Nombreux qu'entre-vous ne me connaissent pas, comparé à notre précédent orateur reconnu de tous pour avoir mené notre clan dans ce havre de paix. Nous lui en somme reconnaissant, merci! C'est fou de voir qu'un enfant de presque treize ans va essayer de peser le pour et le contre, surtout pour un avenir d'un tel impact. Le toit que l'Empereur à si gentiment offert à notre clan doit-il être quitté? Au risque d'être au gré des voleurs.

      Pour ma part, je veux rester à jamais au Shukaï, là où règne la paix, et non la tyrannie d'un Empereur si mal-décrit par le renégat Jisetsu. Y a des jolies filles au Shukaï, et on y mange tellement bien... C'est le pied!

      Faut toujours qu'il gache tout ce môme, il était si bien partit.
      Carrément...


    Jusqu'ici je parlais la tête baissée, la confiance tardait à venir. Les chuchotements étaient de plus-en-plus rare, malgré la maladresse de mon début de discours.

      Les précédents visages à qui Demon a cédé notre clan n'avaient rien de différents à l'actuel. La paix est toujours le but ultime de l'Empire actuel, bien qu'il soit seul au commande, on connaît tous le fonctionnement d'un Empire. Il n'y a que les cons pour y voir du mal en cette Alliance, tes arguments seront-ils aussi faible que ceux s'attaquant à l'Empire et marchant sur la paix? Je ne pourrais m'avancer sur ça, mais qu'importe le fait qu'il possède les trois pouvoirs fondamentaux, la paix est en rendez-vous, et c'est ce qu'on recherche au Shukaï.


    Balayant l'assemblée, j'avais réussi à faire taire beaucoup de ceux qui me voyaient comme un bon à rien, je ne fessais qu'appuyer les dires de la fille, oui peut-être, puisque beaucoup des invités présents le pensent tout bas.

      Je n'ai peut-être pas l'âge, ni la maturité pour débattre contre ces gros cerveaux, mais je refuse catégoriquement d'être sous la tutelle d'un daiymo corrompu par un village caché, ou d'une organisation quelconque, et vivre dans la crainte permanente qu'un de mes proches soient attaqués par des brigands. C'est qui nous attendra si nous vivons indépendamment à un système militaire.

      Je tiens à rajouter que tu n'as qu'une vision extérieure, es-tu venu avec des avis discréditant l'Empire? Nous avons dans nos rangs des Ninjas ayant fuis le système Shinobi retrouvée dans les villages cachées, cherchant la paix, et la paix et au Shukaï. C'est pour cela que je refuse un départ du Shukaï, la paix est au rendez-vous et les promesses sont là. Nous vivons en paix! J'espère avoir fait une belle transition entre les principaux orateurs qui sont... la jolie fille aux cheveux bizarres, et le renégat Jisetsu.


Dernière édition par Jisetsu Shiro le Jeu 23 Juil 2015 - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 1005
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Jeu 23 Juil 2015 - 17:21

Des mots contre, et toujours des mots contre, des insultes, et toujours des insultes... Est-ce de la pitié que ressenti le Jisetsu face a ces personnes qui parler de choses dont il n'avait même pas idées ? ... Il y a des chances, alors que le manieur de temps reconnu sans mal le gamin qu'il avait en partie formé... Il avait le courage de prendre la parole et en soi cela n'était une si mauvaise chose, bien que son manque de maturité dans ses paroles puisse être très largement justifié par son âge, alors que le Jisetsu expliqua :

-.... Le renégat Jisetsu... J'aime ce terme, je l'aime beaucoup pour une raison simple... Si chacun d'entre vous partager cet avis, je ne suis en effet qu'un véritable renégat Jisetsu... Comment peut-on traiter quelqu'un qui a refusé de tuer toujours plus de personnes de traitre ? Est-la la traitrise ? Est-ce que vivre libre en quittant il village avec l'accord de ses dirigeants faits de nous des parias ? ... Honnêtement, je ne vois dans les paroles d'Asuka qu'un preuve de son amour pour son frère et dans celle de Shiro l'avis d'un regard enfantin innocent.

Le manieur de temps clissa des mots secs, mais qu'importe au final... Ça n'était pas en mâchant ses mots qu'il parviendrait à faire comprendre son point de vue :

-.... La paix absolue... Avez-vous une petite idée de ce que cela implique? Combien de coups d'état ont eu lieu sans qu'une seule goutte de sang ne soit versée ? Que croyiez-vous qu'il soit arrivé au Daimyo des autres pays qui compose l'alliance qui se nomme le Shukai? Etes-vous réellement naïf a ce point là? De plus, croyez-vous réellement qu'il est impossible de créer un village ou seul les Jisetsu habiterait ? Qu'est-ce qui nous empêcherais de nous défendre face à des brigands ? Je vais vous posez une seule question...

Le Jisetsu respira un grand coup et cria d'un coup :

- QUAND ALLEZ-VOUS ARRÊTER LES FOUTAISES POUR REVENIR AU MONDE REEL?!!


D'un coup, un silence complet se fit entendre... Ce qui devait être dit fut enfin dis... Avec un peu de chance, cela suffirait pour faire revenir certaines personnes à la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Lun 27 Juil 2015 - 15:59

L'adolescent qui est tombé tout à l'heure s'avance à son tour vers le pupitre, et se poste aux côtés de Demon. Pour ma part je suis toujours debout au milieu de la salle, parmi les miens. Il prend la parole à son tour - chacun a le droit de la prendre, bien sûr – et explique qu'il souhaite rester ici. Forcément, comme je l'ai déjà expliqué, nous avons déjà été livrés à nous mêmes lorsque Kiri a été détruite. Ici, nous sommes enfin en sécurité, pour la première fois depuis longtemps. Nous n'avons aucune raison de quitter cet endroit. Et encore moins pour aller suivre un nukenin seul, qui ne dit même pas où il veut nous emmener. Qui nous dit que ce n'est pas un piège, d'ailleurs ?

J'adresse un sourire au jeune Jisetsu, le remerciant ainsi de son intervention. Et de son compliment, au passage. Sympa de savoir que je suis une jolie fille, même si j'ai des cheveux bizarres. Et le déserteur reprend comme si de rien n'était, comme s'il n'avait rien écouté à ce qu'on venait de lui dire. C'est comme si on était en train de parler à un mur. On lui dit que nous sommes bien ici, que nous n'avons aucune raison de partir. Je lui propose même de venir habiter ici avec sa fille pour qu'il la voit tous les jours en sécurité. Mais non, il n'a pas écouté. Et encore moins quand je lui ai dit qu'on était pas obligé d'accepter de tuer des gens. Car il insiste... Et s'énerve. Waouh, suivre un hystérique c'est super attirant dis donc.

Je m'apprête à répondre quand un nouvel intervenant prend la parole. Homura ? Encore un autre déserteur... Qui a mystérieusement disparu suite à l'attaque du Shukai par les serviteurs... Encore un autre à qui il ne faut pas faire confiance. Et lui aussi s'attaque à mon frère. Sérieux, ils ont quoi contre lui ? Et forcément aucun n'a osé lui dire ça du temps de son vivant... Belle bande d'hypocrites. Par contre lui au moins il semble avoir quelque chose d'intéressant à dire. Parce que pour l'instant je n'ai vu aucun argument valable dans les paroles de Demon. Je me tourne d'ailleurs vers lui.


- « C'est plutôt à toi d'ouvrir les yeux et de revenir au monde réel. Le monde réel c'est ces bâtiments dans lesquels nous sommes en sécurité, ce sont ces murs entourant le Shozaichi qui nous protègent des agressions extérieures. Ce sont les shinobis même non Jisetsu qui surveillent la cité jour et nuit pour ceux qui y habitent. C'est ces familles brisées qui se réunissent enfin et peuvent se revoir après des années de séparation. »

Je respire un coup et reprends :

- « Tu parles de choses que tu ne connais pas. Tu ne sais pas notre façon de vivre, ici. Tu parles de sang sur les mains, de tuer pour le village. Qu'est-ce que tu en sais ? Tu es du Shukai ? Tu as déjà accompli des missions pour l'empereur ? Comme si toutes les missions n'étaient que des meurtres ! La principale mission des shinobi, c'est de protéger les habitants du Shozaishi ! »

Et qu'est-ce qu'il en sait d'ailleurs pour les Daimyo qu'il a fallu qu'on les tue ? On ne l'a pas crié sur tous les toits, à ce que je sache. Et la raison première de leur mort c'est notre protection. Car ils se seraient rebellés contre nous et nous auraient tous attaqués en même temps. Je le sais, j'ai déjà dû me battre contre des serviteurs de Daimyo qui ont utilisé les shinobis du Shukai...

- « Les foutaises, c'est ce que tu proposes aux Jisetsu. Partir d'un endroit où nous sommes heureux pour aller on ne sait où, où on ne sera pas en sécurité et où on ne pourra jamais être au complet. C'est ça que tu proposes ?  »

Je montre du doigt le jeune au pupitre.

- « Regarde le. Tu dis de lui qu'il a le regard d'un enfant innocent. Il est l'un de ceux que tu veux emmener aller se faire tuer, là dehors. Des jeunes enfants innocents il y en a d'autres, ici. Comme des femmes ou des hommes ou des anciens qui ne veulent pas se battre. Et tu leur proposes de créer un village où ils devront subir les attaques des brigands ? Mais réfléchis, pourquoi te suivraient-ils ? Personne ne te suivra ! Car nous n'avons aucun intérêt à le faire. »

En fait, il n'a aucun argument. Et on ne sait pas pourquoi il veut nous emmener ailleurs. Enfin si, juste parce que lui il a peur de papy, en fait. En parlant de lui, tiens :

- « Homura, le débat ici n'est pas de savoir si Kakeshuou est un gros vilain ou non. Ça n'a rien à voir, ça pourrait être n'importe qui d'autre à sa place que ce serait pareil. On voudrait savoir les raisons qui feraient que l'on devrait partir d'ici. »

Je crois qu'ils n'ont pas vraiment saisit le contexte en fait.

- « Et puis si jamais il venait un jour à trahir les Jisetsu ou mettre fin à la paix – ce dont je doute fortement - , nous serons les premiers à le voir et pourront réagir en conséquence. »

C'est vrai quoi, il y a pas un proverbe qui dit d'être proche de son ennemi ou un truc du genre ? D'ailleurs il est surveillé de près, il est sur la liste de Yanosa. Le moindre pet de travers et il mourra au nom de Jashin. Mais bon s'ils veulent croire que je l’idolâtre, libre à eux... Ils n'ont qu'un point de vue extérieur, après tout.

- « Mais bon, au cas ou vous ne vous en souveniez pas... Sous l'époque des Daimyo nous avons subit deux attaques. Dont une où on ne t'as plus revu après, Homura... Et depuis que nous avons un empereur, aucune. Si vous voulez lui cracher dessus et raconter des choses dans son dos, vous pouvez. Mais moi je ne crois que ce que je vois, pas des racontars et des rumeurs. »

Encore moins quand ça vient d'un déserteur. Et ce que je vois, c'est la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi de l'Empire
Messages : 162
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Jeu 30 Juil 2015 - 14:02

    Vous qui suivez mes aventures et ses péripéties depuis presque un an, accrochez-vous bien! C'est un tout-autre visage que je vais afficher aujourd'hui, bien loin de cette allure juvénile qui m'a jouée bien des tours jusqu'ici. Pour devenir un minimum convaincant, c'est le maximum de maturité que je dois puiser au plus profond de moi.

    Mon court discours avait peut-être fait son effet, la fille aux cheveux bizarres m'avait renvoyé un fin sourire, impossible de me ne pas rougir, moi le coureur de jupons, mais des jupons de mon âge. J'ai été précédé par l'homme que j'ai rencontré plutôt, l'homme aux morales qui m'ont fait évoluer et vont me permettre d'évoluer, malgré ça je refuse de faire confiance à un Nukenin, un homme qui n'a pas connu l'évolution Jisetsu au sein de cette alliance si bénéfique pour la plus-part d'entre-nous. Mes mots l'avaient peut-être touchés, en particulier le terme renégat, mes joues rougies par le sourire de la déléguée Jisetsu avaient disparu, laissant place à un visage montrant mon malêtre, j'aurais aimé m'excuser pour avoir utilisé un terme hasardeux, mais il ne fallait le couper dans son discours.

    Malgré ça, il faut que je me reprenne, ce n'est pas dans mes habitudes d'être tête baissée, à m'insulter intérieurement pour une erreur. Son discours n'a qu'à peine contrer le nôtre, une preuve d'amour pour son frère et un regard innocent d'un enfant? Mais? Mes arguments proviennent peut-être d'un enfant de treize ans, mais sont-ils erronés? Pourquoi n'a-t-il par contrer les arguments de la déléguée, préférant encore et encore dénigre l'empereur qui a réussi à instaurer le but premier de cette Alliance: la paix!


      QUAND ALLEZ-VOUS ARRÊTER LES FOUTAISES POUR REVENIR AU MONDE REEL?!!
      REVENIR AU MONDE REEL?!!
      AU MONDE REEL?!!
      REEL?!!


    Un écho fut provoqué par son coup de gueule, répétant le terminus de sa phrase: Monde réel! Est-il du même monde que nous pour penser que nous serons en sécurité hors des murs que l'Alliance a gentiment offerts, suite à la requête de sa part? Au gré des bandits, seront-nous capables de riposter à ces attaques? Je ne pense pas, les archives sont convoitées, lui-même l'a dit, les murs de l'Alliance bloquent les incessants vols, sans eux, qu'est-ce qu'il ne retiendrait pas une quelconque attaque pour s'approprier nos précieuses recherches? Lui? Lui qui ne pointe le bout du nez qu'une fois toute les trente-six du mois?

    Un second homme n'avait qu'à peine attirer mon attention lorsque j'étais perché telle une chauve-souris sur le toit, remerciant le Kamui à son départ, retournant se tapir sans l'ombre, écoutant un à un les orateurs qui présentaient leurs arguments pour favoriser un départ, ou pour le contrer. Le revoilà, s'avançant vers l'assemblait, dans mon dos, pour enfin prendre la parole! Est-ce que je me souviens de l'époque où nous étions indépendants dans cette savane? Malheureusement, non, puisque mon éducation n'a pas été auprès de ma famille Jisetsu. Son discours n'est qu'une pique à un certain Arekushi, symbole de notre clan que je n'ai qu'à peine connu, du regard seulement.

    Mon cerveau n'est pas de taille, alors récapitulons jusqu'ici, cher lecteur! Nos deux nouveaux amis n'ont avancé que deux principaux arguments qui sont que notre seigneur est un gros méchant, contré par notre belle déléguée, et un au sujet d'Arekushi qui n'est plus de ce monde, du moins aux dernières nouvelles... Suffiront-ils à convaincre nos frères et soeurs Jisetsu? Je mets ma main à couper qu'ils en veulent plus, toujours plus.

    Ce beau discours discréditant un mort, et une personne non présente est finie. Je suppose que notre nouvelle déléguée aura les mots pour entrer dans un nouveau débat avec le nouvel inconnu. La voilà que se tourne, bouche grande ouverte, prenant la parole... Elle est belle comme grande personne, d'ailleurs! Elle représente bien la beauté Jisetsu, tout comme moi.

      Une nouvelle-fois, Roger, reçu-reçu? C'est encore moi, Super-Shiro, et le grand Shiro pour les intimes. Bourreau des coeurs de l'académie, ai-je manqué à la gente féminine, le temps du discours de cette homme?
      Arrête un peu morveux, reprend la parole pour nous sortir un si beau discours que tout-à-l'heure.
      Carrément!
      Arrête de nous faire tout le temps honte.


    Souriant comme un idiot, je ferma les yeux pour remettre au goût du jour la phase une de mes pupilles, mon visage métamorphosé, mes yeux marrons laissés place à un cercle encré d'un triangle jaune. Mon allure juvénile avait disparu, place à celle d'un ninja déterminé! La magie du Kinnegan, on peut le dire.

      On peut même pas rigoler avec vous... Monsieur l'aveugle, la déléguée n'a pas criée, au dernière-nouvelle sa voix n'est pas masculine, confondez-vous Demon et notre déléguée? Elle n'a pas encore fait de coup-de-gueule, serait-ce tarder vu les les piques personnelles que vous ne cessez de lancer à son encontre, celle de son frère, et de notre Empereur. Plutôt que de régler vos comptes à vous attaquer à ces trois personnes, présentez-nous vos arguments? C'est lâche de s'attaquer à une fille, un mort, et un absent.


    Soufflant un grand coup, ce passage n'était pas important, qu'une réponse à l'aveugle.

      Maintenant, je reprend les dires de notre déléguée, car vous n'avez pas l'air d'y prendre compte. Lorsque me triumvirat était en place nous avons essuyé deux attaques, et depuis que l'Empereur a reprit la main, c'est le calme absolu, personne n'a pointé le bout du nez au porte armé jusqu'aux dents! Pas mal le jeu de mot, bout du nez et jusqu'aux dents...

      Arrête, morveux, continue!
      Roh, c'est nul! Comme dit plus tôt, et les leçons inculqués par Demon, le savoir Jisetsu est convoité, être indépendant nous affaiblira au plus haut point, serons-nous capable de riposter aux assaillant voulant faire main-basse sur nos recherches? En êtes-vous capable? Toi, le Nukenin que l'on connaît que de nom, et toi Jisetsu dépourvu de tes pupilles... du moins, je le suppose puisque tu es aveugle.


    La conclusion était proche de mon côté, je jette un dernier coup d'oeil à la déléguée, tout sourire, et je reprend la parole pour boucler la boucle.

      Nous sommes libre de choix que tu l'as dit, serviteur Jisetsu! Nous avons la paix entre cos murs, à quoi bon risquer d'enterrer nos proches sous prétexte que deux hommes renient le système de l'Empire? Faîtes votre maison dans vos terres acquises, village Jisetsu ou non, ça sera sans moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Mer 5 Aoû 2015 - 17:57

Bras croisés, je laisse de nouveau la parole à ceux qui sont venus nous demander une faveur. Car oui, c'est eux qui sont là pour nous demander quelque chose et non pas l'inverse. A ne pas oublier. Et pourtant, vu la façon dont ils nous parlent et nous traitent, je n'ai pas l'impression qu'ils s'en rendent compte. Pire encore, ils se permettent de limite nous insulter : moi, Shiro, les Jisetsu tout entier. D’après Homura, c'est pathétique de craindre des brigands. Très bien, si nous sommes pathétiques, pourquoi venir nous chercher alors ? Je garde les bras croisés et tente de garder mon calme. Je n'apprécie pas du tout la façon dont il traite le clan. Ouais, il vaudrait mieux que je retrouver mon calme avant de reprendre la parole, ça vaut mieux.

Shiro, lui, reprend la parole. Il est peut-être un enfant, mais il est surtout la voix du peuple. Ou plutôt, la voix du clan dans notre cas. Et pour un enfant, je dois dire qu'il sait comment prendre la prole en public, et surtout participer à un débat. Car il reprend chaque argument et les démonte tour à tour en donnant de vraies justifications. Pas comme les deux déserteurs qui se contentent de cracher sur les gens à qui ils viennent demander de l'aide. Tout ce que je vois de pathétique ici, c'est eux deux.

Homura, ce cher fier Jisetsu qui a fui suite à l 'attaque des serviteurs, parle encore une fois pour cracher sur des gens. Shiro cette fois-ci. Soi-disant il ne serait pas capable de penser par lui et a subi un lavage de cerveau. D'ailleurs, il me compte dedans en parlant de la jeunesse malléable. Pourtant il m'avait semblé comprendre qu'il n'avait que deux ans de plus que moi, quelque chose comme ça... Et il déforme une nouvelle fois la réalité. Cette fois-ci, je ne compte pas le laisser dire n'importe quoi.


- « Tu m'as « sauvée » ? Pourtant il me semble bien que c'est moi qui t'ai protégé de l'attaque d'un des assaillants grâce à ma maîtrise dôton, pendant que tu étais occupé avec l'autre. Ce même mur qui t'a permis de voir que tu te faisais attaquer dans le dos et t'a permis de t'en sortir vivant... »

Quand à la suite, ce ne sont toujours que des paroles sans aucunes preuves. Dans le seul but de discréditer l'empereur. Personnellement, je n'ai aucune idée de ce qu'il s'est réellement passé. Je ne suis pas dans les petits papiers des hautes instances. Mais là, ça va trop loin. Beaucoup trop loin pour un déserteur autorisé gracieusement à venir discuter. Comme je le disais plus haut, il se croit en territoire conquis. Papy Samui il va falloir qu'il s'affirme car là visiblement les gens le prennent pour une mauviette et se permettent de le critiquer au sein même de la capitale dont il est le dirigeant. Même sans être fervente admiratrice de cet homme, j'estime qu'il y a un minimum de respect à avoir envers lui. Chose que ces deux gars là n'ont pas.

- « Des suppositions, encore et toujours. Aucune preuve. Si tu en avais amenées, si tu avais parlé de faits concrets et avérés, là peut-être qu'on aurait pu te prendre au sérieux. Mais depuis tout à l'heure tu te contentes de critiquer l'ancien capitaine de la justice, de lui cracher dans le dos sans aucune justification valable. A croire que c'est d'avantage une vendetta personnelle qu'autre chose... »

Oh tiens, j'ai peut-être mit le doigt sur quelque chose. C'est pas bête ça. Allez à moi de faire des suppositions maintenant.

- « Dans ce cas... Qu'est-ce qui nous prouve que ta volonté de faire partir les Jisetsu du Shukai n'est pas simplement dans le but de lui mettre des bâtons dans les roues ? Imaginons que tu prépares quelque chose en secret, toi l'un des trois capitaines. Sauf que l'actuel empereur te coupe l'herbe sous le pied en agissant plus rapidement – et mieux - que toi. Dégoûté, et pour ne pas que tes manigances soient découvertes, tu prends la fuite dès que tu le peux. Tu rencontres sur ta route ce cher Demon, qui a un projet pour les Jisetsu : leur offrir un nouveau toit. Toi, tu te dis que c'est l'occasion d'avoir ta vengeance. Sans ce clan si puissant, l'empire s’affaiblit, c'est certain... Tu fais donc mine d'adhérer à ses projets, tu le mets dans ta poche et le tour est joué. »

Diviser pour mieux régner ? Lui a essayé de mettre le doute dans le crâne des Jisetsu, je fais pareil avec son allié. Dommage pour lui d'ailleurs, car même si à la base son projet devait être parti d'une bonne attention, il a perdu toute crédibilité en se liant avec l'ex capitaine. Dommage surtout pour sa famille. Quelque part, ça me fait mal au cœur. Ils se dirigent alors vers la porte, qu'on leur ouvre.

- « Ne vous avisez pas de remettre les pieds au Shukai. Vous risquez de ne pas être accueillis de la même façon vu ce que vous avez essayé de faire ici. »

Et c'est déjà bien gentil de notre part de les laisser partir libres. Oui, ça me fait mal au cœur car jamais sa famille ne sera à l'abri. Du moins pas entourée de gens de leur sang. J'espère sincèrement pour lui qu'il leur trouvera un foyer digne de ce nom. Car il ne pourra pas remettre les pieds ici, c'est certain. Je les regarde sortir, et une fois que c'est fait je pousse un soupir de soulagement. Enfin terminé. Enfin, pas tout à fait. Il m reste encore quelque chose à faire. Pas simple la vie de déléguée de clan. Oh pardon, la vie de « servante inconditionnelle de l'empire ». Car si je souhaite que mon clan reste dans les quartiers qu'on a construits pour eux auprès des gens de leur sang, c'est certainement pour l'empire. Ça va de soi... Je m'avance vers shiro et lui pose la main sur l'épaule.

- « Bravo, tu as été très courageux. Tu n'es pas un gamin puéril, mais un très bon shinobi en devenir. »

Un sourire accompagne mes paroles. Je suis sincère. Il ira loin. Il faut du courage pour prendre la parole face à autant de monde et surtout face à deux dangereuse personnes qui pourraient avoir envie de se venger. Ben oui, on contre leurs projets... Je me mets derrière le pupitre à mon tour. Je ne sais pas vraiment quoi dire, mais je sais qu'il faut que je le fasse.

- « Je suis désolée pour tout ça. Désolée également que ce ne soit pas notre chef de clan en personne qui soit venu prendre votre défense. Désolée que ce soit une adolescente qui ne possède même pas les pupilles dorées qui soit votre porte parole. Mais j'espère avoir réussi à dire ce que vous pensiez. A vous aider à choisir ce qui est le mieux pour nous. »

Je parcours la salle des yeux. Observe ce clan qui partage le même sang que le mien. Du moins, en partie.

- « Nous habitons actuellement un quartier rien que pour nous au Shukai. C'est nous qui l'avons construit, nous qui le faisons vivre, nous qui y protégeons nos enfants et nos archives. Notre quartier, c'est notre petit village à nous. Et si nous pouvons le faire au sein d'une capitale protégée par des murs et des shinobis autres que des Jisetsu, alors tant mieux. Ici, nous ne sommes pas seuls. Et surtout, peu importe ce que vous pouvez penser de l'empire ou même de l'empereur : le Shukai est notre maison, avec ou sans lui. »

Il l'était avant lui, il le sera après lui. J'adresse un sourire à l'ensemble des gens présents. Puis les laisse finalement discuter entre eux de tout ça. Moi, j'ai quelqu'un à qui parler. Car malgré ce que je viens de dire, il faut quand même aller donner un compte rendu au dit empereur. Je sors donc de la pièce et me dirige au palais, dans son bureau. Avant d'y frapper trois petits coups. Second entretien. Je ne sais pas lequel des deux me rend le plus nerveuse, au final...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1275
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu| Ven 7 Aoû 2015 - 0:37



La réunion avait été agité, et il fallait avouer que malgré le débat, ils étaient nombreux à être restés muets face à cet échange virulent entre les principaux protagonistes. Entre la sécurité et la tranquillité offerte par un Empire, et le désir de liberté et d’indépendance prôné par des Jisetsu à l’étranger, quel pouvait être le camp le plus convainquant ?

Les propositions de Demon avaient eu un certain écho dans le début de la conversation ; après tout, le rêve d’une indépendance pleine et complète, hors des grands conflits liés aux Nations Ninjas, n’était-ce pas l’objectif utopique de ce Clan d’archivistes ? Et les soupçons qui pesaient sur l’Empereur autoproclamé, fallait-il les prendre au sérieux ? Mais le côté insultant de Demon, ses promesses sans finalité alors qu’il n’en disait finalement pas plus sur son projet, fallait-il les suivre ? Ce personnage désormais aveugle, qui avait disparu au lendemain de la création de l’Empire, fallait-il le croire et s’en remettre à lui aveuglément ?

De l’autre côté, cette effective paix depuis la proclamation de l’Empire, et la stabilité dont disposait le Clan, deux arguments difficiles à remettre en question ! Les choses étaient bien telles que décrites ! Mais fallait-il pour autant se voiler la face et ne pas voir les crimes et les actes récents de Kakeshuou Samui ? Quant à cette déléguée, désignée par l’Empereur dernièrement ! fallait-il lui accorder une telle confiance, alors qu’elle ne disposait même pas des arcanes du Clan ? Ce serait mentir que de dire que la jalousie était absente des membres du Clan Jisetsu, et malgré sa dévotion et sa défense du Clan, son adoration pour Jashin – un Dieu sanguinaire et chaotique – ne lui donnait pas de bons points auprès de ses comparses … .

Devant le départ des deux principaux étrangers venus plaider leur projet, ne subsistait finalement que l’approbation et l’admiration naissante pour un jeune homme qui avait fait part de son avis pleinement et sans se cacher, quitte à faire des boutades dans un contexte tendu. Sortant de la salle, le jeune Shiro eut droit à plusieurs tapes dans le dos et sur les épaules, ainsi que quelques compliments. Sur ce point, Asuka avait bien raison : à continuer ainsi, il deviendrait un bon Shinobi, doué de raison et de courage !

Alors que l’Auditorium se vidait et que des petits groupes se scindaient et se dispersaient, les discussions en catimini allaient bon train. Il était décidé qu’une délégation irait prochainement voir l’Empereur, afin de lui faire savoir la teneur du débat, ainsi que lui poser des questions sur les thèmes soulevés lors de cet échange.

* * *

Le lendemain, seule une petite poignée se montrait prête à tenter l’aventure. Mais la disparition soudaine de Demon Jisetsu, qui n’était plus présent dans les rues, mit fin au projet de départ … . Cependant, cela ne fit qu’animer davantage de discussions et de soupçons. L’Empereur l’aurait-il fait disparaître pour éviter la scission d’un Clan aussi important ? …



Décision du Juge a écrit:

    En fonction des Rps de chacun, voici comment les choses ont été évalués :
  • Demon a posté trois fois ; de bons arguments sur l'indépendance Jisetsu, mais sa colère et son absence de réponse par la suite lui font défaut ;
  • Homura plaide essentiellement contre une confiance absolue dans l'Empereur, mais finit par quitter la salle sans vraiment tenter de nourrir la graîne de la suspicion qu'il fait pousser ;
  • Asuka réplique principalement aux arguments, défend le côté défensif et sécuritaire de l'Empire, et la nécessité de protéger les futures générations de la guerre ;
  • Shiro, étant donné son âge, ne peut pas faire grand chose, mais joue très bien en mettant en avant le côté "expérience personnelle".

    Les éléments qui peuvent pousser à la dissidence et au départ sont donc :
    - La méfiance envers l'Empereur,
    - Le rêve de plus d'indépendance

    Après calcul, 10% des Jisetsu ont pu être tenté par le départ. Mais la disparition de Demon hors du Shozaichi met fin à leur aventure. En revanche, une délégation se rend auprès de l'Empereur pour connaître ses raisons et intentions. Selon la façon dont ce Rp se déroule, cette branche souhaitant partir pourrait se concrétiser. Par ailleurs, si un autre Jisetsu venait à revenir au Shukaï et à proposer de nouveau le départ, il pourrait reposer sur cette base de petit groupe prêt au départ de l'Empire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'heure d'une réunion grave |Clan Jisetsu|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-