N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Noblesse & Politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Noblesse & Politique Jeu 16 Juil 2015 - 17:31

Spoiler:
 

La sanction tomba immédiatement. Un homme, bourreau à ses heures perdues, s’avança en levant haut son épée avant de l’abattre sur la main d’un homme, la sectionnant immédiatement. Un cri de douleur parvint des tréfonds de l’être de l’homme et résonna dans toute la pièce, pétrifiant d’une douleur imaginaire tous ceux entendant le cri. L’homme s’évanouit par la suite. Un garde l’emmena directement à l’hôpital alors que des servantes vinrent balayer le sol du sang qui s’était répandu. Cette scène prend place dans l’enceinte du palais de Takesho Imotori, l’actuel principal Daimyo du pays du feu. L’homme aux cheveux blancs et à la tenue propre à la noblesse venait de donner une sanction nette et précise. Un voleur venait de se faire trancher la main sur son ordre. Un sort douloureux, bien que franchement mérité. L’homme avait volé le bétail d’un fermier afin de pouvoir manger. Mais soit, le Daimyo avait autorité pour de telles sanctions. Dans l’assemblée, un autre homme se tenait là dans son kimono noir précédé de sa veste blanche. Un autre membre de la noblesse de Hi no kuni : Hyûga Munemasa.

De par toutes les missions diplomatiques que Konoha ou le clan Hyûga avait confié à Munemasa, il avait forgé au fil des années de fortes amitiés avec Imotori, avant même que celui-ci ne devienne Daimyo du feu. Son paternel portait son trône juste avant lui et l’héritage qu’il avait laissé à son fils était grandement à désirer. En arrivant au pouvoir, Imotori avait totalement changé l’administration ainsi que renforcé les lois en vigueur. Raison de la présente sanction. Une fois le procès terminé, toute l’assemblée disparue lentement alors que Munemasa lui, restait là, stoïque, droit, debout, en attendant qu’il ne se retrouve seul avec son ami. En le voyant, l’homme congédia ses gardes d’un signe de la main en avançant. L’un des gardes s’avança derrière Imotori et protesta contre la demande de son seigneur de le laisser seul.

« Seigneur Takesho, vous devriez nous laisser vous protéger. Votre politique vous attire beaucoup d’ennemis qui veulent votre mort. »
« Voyez-vous cet homme dans son kimono noir et blanc ? Il se nomme Munemasa, il est l’un des plus grands Hyûga que le pays du feu ai porté. Je pense que je suis parfaitement en sécurité avec lui dans les parages. Vous pouvez disposer. »
« Bien seigneur ! »


Finalement, l’homme ne prêta pas attention au garde qui s’en allait. Il se dirigea directement vers Munemasa en ouvrant grand ses bras. Les deux hommes firent une grande et chaleureuse accolade en souriant et en se tapant amicalement dans le dos, comme deux vieux amis qui se connaissaient depuis bien longtemps. Imotori fit alors signe à l’Hyûga de le suivre. Ils sortirent doucement du palais, en se dirigeant dans les rues du village. « Cette sanction n’était-elle pas un peu exagérée Imotori ? » prononça alors le Hyûga tout en continuant de suivre son homologue dans les rues du village. Il savait parfaitement que la réponse d’Imotori serait sèche et pleine de conviction, comme l’homme l’avait toujours été toute sa vie. Le Daimyo planta alors son regard dans celui de Munemasa en soufflant de lassitude. L’homme semblait fatigué. En quelques années qu’il avait prit le pouvoir, Munemasa voyait à chaque fois un grand changement physique sur Imotori, le stress et le manque de sommeil marquait son visage de rides trop importantes pour son âge.

« Les règles et les lois sont faites pour être respectées. Ceux qui ne les respectent pas sont des brigands, des hors-la-loi qui doivent être sévèrement punis. Sans les lois, l’anarchie règnerait sur cette Terre. Nous assisterions à des scènes de combats sans fin ou les faibles seraient éliminés sans aucun scrupule. Donc non, cette sanction n’était pas exagérée. Même un voleur de bonbon doit être punis à son juste châtiment. »

Répondit-il à l’Hyûga avec entrain. Juste après cette tirade, il souffla une nouvelle fois de lassitude. Face à son manque de motivation, Munemasa ne poursuivit pas et le laissa vider son sac, il semblait en avoir gros sur le cœur et le détenteur de la pupille blanche savait très bien l’estime qu’Imotori avait pour lui.

« Tu sais, les Furyous ont prouvé une chose : la loi du plus fort peut encore changer l’ordre établi. Une seule révolution peut renverser le pouvoir actuel. Regarde le Shukai, l’alliance des pays neutres a totalement changé la donne politique. Ce Samui Kakeshouu a fait assassiner tous les Daimyos des pays neutres pour pouvoir former un empire. Cela montre qu’un homme avec un peu de pouvoir et d’intelligence peut changer la donner. Je te le demande Munemasa, quand sera mon tour ? Jusqu’où cet homme ira pour servir son ambition. Où va le monde si un seul homme gouverne le monde ? Qui arrêtera son ambition ? Lorsque l’Empire mit en place va s’étendre à Konoha, mourrais-je de la main d’un de ses hommes de main ? »

« Ta vision est assez noire mon ami. Les choses ne se dérouleront pas ainsi. Je ne peux malheureusement rien de tes dires des ambitions de l’empire, je ne connais pas assez le Shukai pour cela, mais je pense que si les ambitions de ce Samui étaient mauvaises, les villages s’érigeraient contre lui. Et moi le premier. Je ne laisserais pas la mort te prendre Imotori. »


L’homme s’arrêta juste devant un dojo, regarda Munemasa et se mit à rire à plein poumon..

« Tu as une élocution de talent et je ne doute pas de tes promesses mon ami, mais je suis déjà condamné, la maladie m’a prit, la mort est ma prochaine destination » dit-il avant de continuer, en entrant dans l’enceinte du dojo.

Stoïque, debout, sans bouger, Munemasa les yeux écarquillés réalisait : Imotori allait mourir..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Noblesse & Politique Mer 21 Oct 2015 - 15:58

La porte du Dojo se referma derrière lui et quelques minutes plus tard, tous les deux préparés, ils échangèrent des coups. Bien entendu, c’était d’une facilité déconcertante pour Munemasa, bien que son opposant faisait bon nombre de progrès depuis le temps où ils combattaient l’un contre l’autre. Depuis l’annonce de cette funeste nouvelle, le Professeur n’avait pas prononcé un seul mot alors qu’Imotori lui était concentré sur le combat. Il suait à grosses gouttes tout en essayant de frapper de plus en plus vite le Professeur. Cet échange dura pendant quelques minutes avant que le Daimyo du Feu n’augmente le rythme de ses coups. Munemasa lui n’avait pas activé le Byakugan car il n’utiliserait pas ses techniques Juken contre lui. Cependant, après un bon jeu de jambe, un coup de poing atterri malencontreusement dans l’estomac de l’Hyûga, lui arrachant une plainte sourde et le faisant revenir sur le moment présent. Imotori se contenta lui de redresser son ami en le tenant par l’épaule avant de se remettre en place.

« On dirait bien que l’approche de ma mort t’affecte bien plus qu’elle ne m’affecte moi. Ne t’en fais pas j’en ai encore pour de nombreux mois. Tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça Munemasa. » dit il en souriant alors qu’il se préparait à une nouvelle phase du combat. Mais en voyant que Munemasa ne réagissait pas, il se mit alors à courir vers lui pour le surprendre. Il l’attrapa rapidement au col et à la manche avant de se retourner, tirant sur ses bras pour le déséquilibrer. Munemasa tomba alors lourdement sur le sol, rattrapé seulement par la manche par Imotori. « Tu n’es pas à notre combat visiblement.. Ecoute, je ne t’ai pas fait venir jusqu’ici pour t’annoncer ma mort, ni pour te combattre, mais pour te prévenir. Tu es le seul politicien en qui j’ai confiance. Mon trône va être vacant et l’un de mes conseillers le veut plus que tout. Cependant, tu n’es pas sans savoir que désormais, c’est un vote qui doit élire le nouveau Daimyo. Je pense que rien ne se déroulera normalement. »

Avoua t-il à Munemasa qui semblait désormais plus enclin à l’écouter. L’homme se redressa avant que le Daimyo aille fermer chaque porte coulissante du dojo, certainement afin de continuer à se confier à Munemasa sans que des oreilles indiscrètes ne l’écoute. Le Professeur le suivit du regard tout en explorant dans son cerveau les moindres possibilités et ce qu’un renversement de pouvoir engendrerait sur Konoha. Imotori revint alors au centre de la pièce en compagnie de Munemasa avant que celui-ci ne prenne la parole. « Tu soupsçonnes donc l’un de tes conseillers ? Mais que veut-il et pourquoi voudrait-il passer par un autre moyen que par un vote ? Si cela est découvert, il risque bien plus gros que de ne pas se faire élire. C’est la prison assurée. » dit-il en essayant de comprendre. Pendant de nombreuses minutes les deux hommes se mirent à discuter des conséquences d’une telle prise de pouvoir. Imotori se mit alors à lui parler de tous ses conseillers en expliquant que ce n’était pas le plan le plus noir qu’il avait envisagé. Il vint alors au pire..

« Celui qui m’inquiète le plus, c’est le conseiller Shiro. C’est le plus jeune dans mon entourage, mais aussi le plus instable. C’est un jeune homme de vingt trois ans seulement, mais sa maturité est aussi grande que celle des autres conseillers. Ce qui m’inquiète c’est son ambition et son impulsivité. De plus, il est de plus en plus agressif. Lors de nos entretiens et de nos réunions, il se mit à s’opposer de plus en plus férocement à moi, ou plus particulièrement, à tous les projets dans lesquels j’ai soutenu Aburame Miko et dans le prolongement Myakudou Onpu. Il y a quelques mois, un de mes plus fidèles conseillers s’est emporté et une violente dispute à éclatée en pleine réunion. Si bien que les deux conseillers en sont venus aux mains. Depuis cette dispute avec Shiro, l’autre à tout bonnement disparu et est irretrouvable. » dit-il alors que Munemasa essayait tant bien que mal de tout enregistrer dans sa mémoire. Le Professeur avait une grande mémoire, mais là, trop de données entraient sans crier gare. En plus, il ne s’agissait que de données très sensibles. Cependant, il laissait le Daimyo continuer son monologue. « J’aurais pu le radier pour ça, mais il est intouchable, chaque jour il gagne de plus en plus de pouvoir et d’influence, même au sein de mon propre sénat. Intelligent, il sait très bien qu’il ne pourra être élu à ma mort car aucun conseiller ne l’apprécie, mais si je venais à être tué, il prendrait facilement les devants en faisant l’éloge de sa politique violente et inquisitrice. C’est un dictateur Munemasa, il ne doit pas arriver au pouvoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Noblesse & Politique Mer 21 Oct 2015 - 19:40

Beaucoup trop d’informations confidentielles et très potentiellement dangereuses venaient d’entrer dans l’esprit et la mémoire du Professeur encore abasourdit par ces nouvelles. La première était que son ami allait mourir quoi qu’il arrive dans quelques mois et la deuxième était qu’un homme conspirait contre lui pour raccourcir encore plus sa vie et prendre sa place en tant que Daimyo du pays du feu. Mais le pire était que cet homme en plus de conspirer contre Imotori semblait drastiquement contre la politique actuelle de Konoha. D’après Imo, c’était un homme dangereux, colérique, impulsif, agressif et tyrannique. Autant dire qu’il ne fallait absolument pas qu’il accède reste dans le conseil des ministres du Daymio et encore moins qu’il ne prenne sa place sur le trône de Hi no kuni. Qui sait quelles atrocités il pourrait commettre. Le Professeur devait donc agir de façon à l’empêcher de nuire. La première chose qu’il devait faire était de collecter des preuves des dires du Daimyo, car ici, chacun avait le droit à un procès. Enfin, normalement..

Soudainement, alors qu’ils analysaient tous les deux la situation, Munemasa ressentit un danger imminent. Activant d’un seul coup ses deux Byakugan, il vit qu’une grande concentration de chakra se dirigeait vers le dojo. Il eut à peine le temps de sauter sur Imotori pour le protéger qu’une grande boule de feu fit voler les portes coulissantes et embrasa les murs uniquement fait de bois. Une intense fumée s’échappait de cet incendie alors que Munemasa reprenait ses esprits. Il était sonné par cette attaque soudaine. Tellement qu’il ne sentit pas qu’on l’agrippait fermement par la veste. La personne le propulsa d’une main contre le mur d’en face, pas encore rongé par les flammes. Toujours le Byakugan activé, il vit une bonne dizaine d’hommes à l’intérieur du dojo. Tous ressemblaient à des montagnes de muscles sans cervelle. Il était temps de protéger Imotori. Frappant le premier de la paume de sa main, il se dirigea rapidement vers le Daymio encore au sol avant de planter le pic de sa main dans le gorge de l’adversaire qui cracha une gerbe de sang avant de tomber sur le dos en crachant du sang. Un autre homme vint à sa rencontre. Puis un deuxième, troisième, quatrième. L’un allait lui porter un coup dans le dos alors qu’il vit les pieds d’Imotori s’abattre violemment sur l’arrière du crâne de l’homme.

« Finalement, il semblerait que les cours que tu me donnent vont servir à quelque chose. Je couvre tes arrières, mais tu es meilleur que moi. Je compte sur toi. » Demanda alors Imotori à Munemasa. Il n’était pas à l’aise et cela se voyait, il n’avait rien d’un ninjas et il en combattait visiblement. Ce serait là son premier véritable combat où il risquait sa vie. Il tremblait de tous ses membres malgré la détermination visible sur son visage. Munemasa en voyant cela redoubla de courage. « Tu peux compter sur moi » Dit-il avant de fondre sur le premier homme. Un coup dans le plexus envoya le premier dans le décor. A chaque coup, il bloquait une articulation en la rendant très douloureuse ou tuait s’il avait une ouverture en visant la gorge ou la tête. Ils n’étaient pas des combattants de seconde zone. Loin d’être des experts, ils ne sortaient cependant pas du couvent. La théorie de son ami seigneur féodal prenait alors de l’ampleur et gagnait en véracité. Pendant dix minutes il combattait de cette façon, essayant le plus possible de ne pas faire intervenir le Daymio. Il vit cependant un homme reculer en concentrant son chakra. « Non, pas une telle attaque à l’intérieur. Imotori, vite, quitte le dojo, sur-le-champ ! »

Dit-il avant que celui-ci, comprenant l’importance de cet ordre ne se mette à courir en direction du trou dans le mur le plus proche. L’homme en face de lui préparait une attaque. Il prit une inspiration avant qu’une immense boule de feu ne sorte de sa gorge. Si grande qu’elle se mit alors à tournoyer en prenant la forme d’un dragon enflammé. Le dragon sortit la tête du dojo avant de s’abattre violemment sur l’Hyûga. Celui-ci n’écoutant que son instinct et face à une technique de ce calibre se mit alors à tournoyer rapidement sur lui-même en ejectant du chakra de tous les pores de sa peau. Cette technique se surnommait Kaiten, le tourbillont divin. Cependant, les fondations du grand dojo étant atteintes, le bâtiment s’effondra sur les deux protagonistes..

Pendant ce temps, alors que le bâtiment venait de s’effondrer, Imotori regardait impuissant la scène en voyant arriver au loin sa garde rapprochée. Un peu trop tard, car Munemasa venait de mourir, avec une tonne de bois brûlant sur le corps. Mais il ne vit pas arriver juste à côté de lui un homme, un grand homme. Celui-ci lui administra un magistral coup de poing dans la mâchoire qui eut pour effet de faire tomber Imotori sur le dos. Puis il se mit sur lui, à cheval en plaçant ses mains sur son coup, ressentant alors son emprise. Lui aussi allait mourir, par strangulation. Il n’avait pas peur de mourir, mais il ne pensait pas partir si tôt, et encore moins de cette manière. Cependant, sortant des décombres, il vit Munemasa se mettre à courir dans sa direction. Arrivant au niveau de l’agresseur, le Professeur mit un grand coup, avec de l’élan, de pieds dans la cage thoracique de l’homme, lui brisant au son, quelques côtes au passage.

Voyant son échec et la garde rapproché du Daymio arriver, l’homme serra les dents en affichant un regard haineux avant de se mettre à convulser en éjectant de la bave mousseuse blanche de la bouche. Il remua pendant quelques secondes avant de s’immobiliser. « Et bien, il a eu tellement peur de toi qu’il a fait une crise d’épilepsie. » Se moqua Imotori plus vivant que jamais. Munemasa l’aidait à se relever tout en regardant l’homme par terre. La garde venait d’arriver et ils prirent immédiatement la charge d’Imotori alors que l’Hyûga lui continuait de fixer l’homme. « Ce n’était pas une crise d’épilepsie. Il s’est suicidé, certainement avec du cyanure. Il devait avoir une capsule dans la bouche au cas où les choses tourneraient mal. Dit-il en regardant son ami avant de reprendre les explications, devant son air non convaincu. S’il avait du cyanure, c’est qu’il avait quelque chose à avouer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Noblesse & Politique Mer 21 Oct 2015 - 22:06

Munemasa était là, le souffle haletant en regardant le cadavre de l’homme qui venait de se suicider. Lui qui pensait justement à collecter des preuves, il avait bel et bien comprit que le danger était réel et que si le conseiller ne se gênait pas pour agir au grand jour, c’était que son ambition n’avait aucune limite. Les soldats du ministre s’étaient donc suicidés pour ne rien devoir révéler et le cyanure était parfait pour ça. La mort complète et la mort cérébrale empêcherait quiconque de découvrir quoi que ce soit. Il fallait donc que le Professeur sorte de sa passivité normale et passe à une autre phase, celle de la réaction. Lui qui voulait toujours agir avec diplomatie venait de se rendre compte que c’était chose impossible. Malheureusement, avec certaines personnes, la politique, la diplomatie, l’écoute ou même la concession n’existait pas. Il n’y avait que la force, et Munemasa n’en manquait pas : celle de faire respecter la loi.

« Arfff.. »

Un bruit soudain d’étranglement. Imotori se baissait soudainement en vomissant une grande quantité de sang. Il tombait alors sur ses deux genoux avant que Munemasa ne se précipite à son chevet. La Daimyo levait la main en signifiant que ça allait bien. Le Professeur fit donc immédiatement le rapprochement avec sa maladie. Imotori n’avait pas blagué sur le sujet, il allait mourir, et à en croire par la couleur foncée du sang qui était sortit de sa bouche, il n’en avait plus pour longtemps. Il fallait donc réagir assez rapidement. Ce Shiro était effectivement tyrannique, il avait donc trouvé un moyen de faire pression sur les assaillants pour qu’ils aillent jusqu’à se suicider pour garder les affaires de ce ministre secrètes. La mort d’Imotori n’arrangerait rien, au contraire, ça agraverait les choses. Mais cela étant innévitable, il fallait bien que Munemasa agisse. Alors que les gardes se ruèrent sur Imotori pour le transporter rapidement à l’hôpital, l’Hyûga lui resta sur place et siffla un coup. Un petit oiseau ninjas vint alors.

Quelques mots plus tard et l’oiseau lancé en direction des personnes voulues, Munemasa se concentrait un peu plus sur les cadavres gisant sur le sol afin de récupérer le moindre petit indice pouvant incriminer le ministre Shiro. Mais rien à faire, nous avions ici à faire avec un homme minutieux. Ce qui le rendait d’autant plus dangereux. Quelques dizaines de minutes plus tard, deux personnes encapuchonnées firent leur apparition avec un petit bout de parchemin en main. Ces deux personnes n’étaient pas inconnus à Munemasa, car ils partageaient tous les trois le même sang, enfin une partie. A gauche, l’homme se nommait Hyûga Tsuneo et la fille à droite se nommait Hyûga Tsugumi. C’étaient deux faux jumeaux issus du re-mariage du père de Munemasa. Ils étaient donc frères. En temps normal, les Hyûga brun et les blonds se faisaient la guerre, sauf avec Munemasa qui aimait chacun des membres de sa famille de la même manière, sauf peut-être Yoshimune et Yukimura. « Tu nous as demandé mon frère.. En quoi pouvons nous t’être utiles ? Après tout, nous te sommes redevables » se mit alors à dire Tsuneo en prenant une voix extrêmement sérieuse.

« Ne dit pas n’importe quoi Tsuneo. Je ne vous appelle pas parce que vous m’êtes redevable, mais parce que j’ai confiance en vous et que vous êtes les meilleurs dans votre domaine. Il marqua une courte pause. Regardez la désolation autour de vous. Le Daimyo du Feu vient d’être attaqué par une dizaine d’hommes. D’après lui, ce sont des hommes du ministre Shiro, un conseiller du Daimyo. Ils ont été payés pour tué Imotori. Tsuneo, je veux que tu protèges le Daimyo. Il est condamné à mourir d’une maladie incurable, mais il ne doit absolument pas être tué. Tsugumi, je veux que tu t’infiltres dans les rangs de ce ministre et que tu récoltes des preuves de ce que j’affirme. » Dit-il sans vraiment donner d’ordre. Cependant, il savait parfaitement qu’il pouvait compter sur les deux jumeaux. Après tous, ils étaient originaires de la Bunke et pas reconnu officiellement pas la Junke car nées hors mariage primaire. Ils agissaient tous les deux pour le compte du clan, ou plutôt pour celui de Munemasa. Ayant un lien dans la politique et désirant avoir un œil sur le clan, Tsugumi et Tsuneo venaient souvent lui faire des rapports sur l’état actuel du clan.

« Très bien ce sera fait. Visiblement tu as été touché aussi par ces hommes. Je vais protéger ton ami Imotori et le préserver de la mort aussi longtemps que je le peux. Dit-il en sautant d’un bond, disparaissant de la vue du Professeur dont le regard se tourna alors vers sa jeune sœur, certainement plus experte et apte que lui à trouver et collecter des indices. Fait attention à toi grand-frère ! » Dit-elle avant de disparaître à son tour. La machine était lancée, cette conspiration devait prendre fin..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Noblesse & Politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Palais du Daimyô-