N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 8
Rang : C

Message(#) Sujet: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Sam 25 Juil 2015 - 15:46

Ordre de Mission a écrit:
Nara Natsuki
Aburame Mizuki
Teppei Haruka


Suite à une décision de l'Hokage, vous avez pour ordre d'effacer de la falaise les trois visages gravés représentant Hayashi Miyu, Iwasaki Nami et Masao Nikkou respectivement Shodaime, Nidaime et Sandaime Hokage. Shiaijin Suguato, Yondaime Hokage, ayant mis fin à ce culte de la personnalité, la tradition entamée il y a des années n'a jamais perduré, donnant un aspect risible au village. Vous devrez surveiller et encadrer les travaux de rénovations. Aucun dommage collatéral ne sera accepté.

Une mission de Rang B. C'était la première fois pour Haruka et cette dernière ne comptait pas faillir à sa tâche. Il s'agissait après tout d'une mission très importante pour le village, car elle symboliserait en quelque sorte la fin d'une tradition déjà abandonnée depuis longtemps. La fin d'un héritage désuet, n'ayant plus aucune valeur pour les gens du village de la Feuille.

Cette dernière consistait donc à superviser les travaux visant à se débarrasser des trois visages de pierres, représentant chacun l'un des trois premiers Hokage. En effet, depuis que le Yondaime était arrivé au pouvoir, cette pratique avait été arrêtée, et aucun des chefs suivants n'avaient pris la peine de continuer cette pratique qui, selon Haruka, était complètement idiote. Après tout, Hokage signifiait Ombre du Feu, autant dire qu'avoir son visage ainsi exposé à la vue de tous ne correspondait pas vraiment à ce que l'on attendait de quelqu'un portant ce titre.

Pour cette mission, elle était accompagnée de deux personnes bien plus haut gradées qu'elle. Une Chûnin du Clan Aburame du nom de Mitsuki et surtout un Jônin : Nara Natsuki. Autant dire que la jeune demoiselle voulait faire bonne figure devant eux et c'est pour ça qu'elle se rendit en première sur les lieux, à l'aube, alors que les travailleurs n'étaient même pas encore arrivés. La jeune Teppei prit alors les choses en main et, sortant un petit carnet de ses affaires, commença à prendre des notes, concernant notamment la superficie de ces visages mais également tentait tant bien que mal de déterminer quels étaient les parties les plus fragiles de ces derniers. Certes, des spécialistes viendraient faire le travail, mais il n'y avait aucun mal à prendre des notes.

Un peu plus tard, alors que le soleil commençait à réellement reprendre ses droits, les premiers ouvriers arrivèrent sur le chantier. Ne voulant pas faire de gaffe, Haruka leur demanda d'attendre que ses compagnons pour cette mission arrivent, afin de mieux répartir les tâches. Au bout de quelques minutes, tandis qu'elle jouait assise sur un rocher, avec sa casquette ayant le symbole de Konoha brodé à même cette dernière, elle vit finalement un de ses acolytes arriver. Rapidement, la Genin revissa sa casquette bien sur son crâne avant de se lever et se dirigea directement vers ladite-personne. Saluant cette dernière d'un geste militaire, elle arborait une mine sérieuse.

- Je suis Teppei Haruka, Genin, enchantée de faire votre connaissance. J'ai été assignée tout comme vous à cette mission. N'hésitez pas à me soumettre des tâches à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Dim 26 Juil 2015 - 19:07

« Je m'occuperai de Masao Nikkou. »

Les mots sortirent naturellement de la bouche de Natsuki, tandis qu'un sourire fin comme un rasoir se dessinait sur ses lèvres. Moins d'une demi-heure plus tôt, il avait été convoqué au Palais du Hokage afin d'être briefé sur une mission. Et Kyubi en soit témoin, s'il avait su de quoi il s'agissait, il serait venu en courant, et aurait même travaillé gratuitement pour le simple honneur – plaisir – d'effacer à jamais de la montagne le visage du Troisième Hokage. Ce dernier étant d'ailleurs toujours en vie, le Nara tatoué espérait sincèrement qu'il vienne pour assister aux travaux plutôt que de cuver son pinard dans un coin de bar comme il savait si bien le faire - il lui donnera un invitation, le cas échéant.

Pour remettre les idées dans leur contexte, il était bon de préciser que Natsuki ne détestait pas foncièrement Nikkou, ni même qu'il avait une dent particulière contre lui. C'était simplement que... il avait du mal à éprouver la moindre once de respect pour lui, et ce, depuis que l'ancien Hokage l'avait prit dans son équipe bien des années plus tôt. Masao s'était montré un aussi piètre mentor que dirigeant de Konoha, brillant essentiellement par son absence plutôt que ses aptitudes à transmettre à la génération suivante l'héritage du Feu. Venant de la part d'un Kage, c'était d'autant plus malvenu. Après, ce n'était pas entièrement sa faute, le Nara tatoué y convenait : Nikkou était rongé par son passé, et faute de pouvoir s'en détacher, il ne parvenait pas à se tourner vers le présent. Il portait un lourd fardeau sur ses épaules, mais plutôt que d'agir pour s'en soulager, il préférait le noyer de la même façon que lui-même le faisait dans l'alcool. En résultait le pochetron qu'il était aujourd'hui, moins qu'une ombre de celui qu'il fut jadis. Pour quelqu'un qui avait du sang Nara dans le veine, c'était soit ironique, soit un accomplissement, le sujet restait à débat au sein du clan.

Malgré tout, Nikkou avait servit d'exemple pour Natsuki : un modèle à ne suivre sous aucun prétexte, autant en terme de gestion d'équipe que de carrière professionnelle. Il lui avait montré ce qui arrivait à celui qui manquait de volonté, qui se laissait lester puis couler par des choix et leurs conséquences qu'il ne parvenait pas à assumer. Le Nara tatoué s'était juré de ne pas finir comme lui, ne serait-ce que pour ses propres étudiants qu'il avait entrainé par la suite. Mais quand l'on voyait où la première équipe Matsudaï avait terminé, il en venait à se demander s'il avait vraiment fait mieux. Et si l'on s'intéressait à comment lui-même était en ce moment... Sans commentaire. Au moins il était resté loin des liqueurs. Une seule fois il avait découvert leur incroyable pouvoir guérisseur, et depuis, plus jamais il ne s'était abaissé à cette solution de facilité pour apaiser les tourments de sa maladie. Cela au moins, il pouvait affirmer qu'il le devait à Nikkou. Et en terme d'apprentissage, c'était à peu près tout.

Ces travaux allaient être grandioses, Natsuki le sentait. D'une part car enfin, il était temps d'effacer – ou de remettre à l'ordre du jour – cette tradition arrêtée à mi-chemin depuis trop longtemps, et de l'autre, beaucoup plus personnellement, il allait pouvoir rayer lui-même de Konoha ce visage de poivrot, qui de toute façon ne devait surveiller dans le Village que les bistrots et les troquets. Un peu comme le vrai, en fait...

Le début des chantiers ne devait avoir lieu que dans deux heures, ce qui laissait encore du temps aux trois shinobis assignés à la supervision des travaux pour se préparer. Pour autant, comme il n'avait encore rencontré aucun de ses collègues, Natsuki avait prit les devants afin de s'assurer qu'aucun ne lui ôte le privilège qu'il estimait lui revenir de plein droit. Trois têtes, trois responsables de chantier, chacun la sienne. Et quand une demi-heure plus tard, lorsque chaque citoyen qui levait les yeux vers le mont Kage voyait le visage de pierre impassible de Nikkou barré de deux énormes banderoles rouges sur lesquelles étaient respectivement inscrit sur toute la longueur '' Réservé '' et '' Si tu me touches, je te bouffe '', il était aisé de savoir sur qui le choix du Nara tatoué s'était porté.

Un sourire satisfait sur le visage, il contempla en se frottant les mains l'une contre l'autre l’œuvre qui dans quelques semaines ne sera plus jamais contemplable. Trop enthousiaste ? Un euphémisme...

********************

« C'est donc vous Haruka ? » lança-t-il d'une voix légère

La jeune femme l'avait abordé alors qu'il s'approchait du lieu des chantiers. Elle était l'un des deux autres shinobis assignés à la direction et à la surveillance des travaux, s'il avait bien retenu ce qu'il lui avait été expliqué plus tôt dans la matinée. La façon dont elle l'avait salué lui avait tiré un sourire, pour peu qu'il était possible d'en faire davantage dans l'heure actuelle. Un peu rigide dans ses mouvements peut-être, mais il lisait dans ses yeux la détermination de se montrer à la hauteur de la tâche qui lui avait été donné. Une bonne chose. Beaucoup aurait trouvé cette mission sans intérêt, voire même ingrate, mais la Haruka qu'il voyait n'entrait visiblement pas dans cette catégorie, puisqu'il la sentait prête se retrousser les manches. Il se nota dans un coin de la tête de penser à observer comment elle allait organiser son travail pendant les prochains jours : il avait un bon pressentiment à son sujet, mieux valait ne pas la perdre de vue.


« Enchanté de même. Je m'appelle Natsuki, du clan Nara. »


Autour d'eux, les ouvriers et les shinobis de chantier continuaient d'affluer avec leur matériel, installant les périmètres de sécurité premier et vérifiant le bon fonctionnement de leur équipement.


« Nous allons encore attendre le dernier chef de chantier, puis nous répartir les travaux. »
proposa-t-il.« Vu qu'il y a trois sculptures à supprimer, il me paraît convenable de dire que chacun s'occupera essentiellement d'une avec son équipe. Mais entre nous, j'aimerai beaucoup pouvoir prendre en charge celle du Troisième. »

Celle bariolée de banderoles, et qui était la cible de nombreux index pointés suivit de rires. Un peu comme le vrai, toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1280
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Sam 1 Aoû 2015 - 15:45

Spoiler:
 

    - Mais entre nous, j'aimerai beaucoup pouvoir prendre en charge celle du Troisième.
    - Des ressentiments personnels, Natsuki-Senpaï ?

Je venais d’arriver sur les lieux du chantier, pas en retard, mais pas en avance pour autant. Déjà, des dizaines de shinobis ou de civils s’affairaient à préparer outils et autres plans pour réussir la mission qui leur avait été incombée : redonner à cette montagne sa suprématie d’antan, elle qui avait vu son visage rocailleux dominé par l’ego surdimensionné de trois Kage qui avait taillé leur propre faciès sur le versant de la montagne. Un dernier regard en l’air pour apprécier ce trait de Konoha qui, dans quelques instants, et sous l’impulsion d’une nouvelle Kage, n’existera plus.

Profitant de mon statut (larbin selon Miko, bras droit selon moi-même et assistante selon le commun des mortels), j’en avais profité pour me renseigner un peu plus dans les archives sur les trois Kage qui avaient érigé ce culte de la personnalité. Trop jeune pour me soucier de quoique ce soit en rapport avec la politique à l’époque, je ne les connaissais que de nom, et les sources pour obtenir des informations étaient vagues, même dans les papiers secrets auxquels j’avais accès. Il faut dire que l’administratif aux débuts du village n’était pas ce qu’il est aujourd’hui. C’était bien plus brouillon, bien plus laxiste. Le jeu n’était qu’un jeu de force et de puissance. L’échiquier politique et le jeu de domination et d’informations n’étaient arrivés que bien plus tard.

Les papiers que j’avais lus mentionnaient cependant une équipe de Masao Nikkou, dans laquelle Nara Natsuki se trouvait. D’où ma remarque à mon arrivée lorsque j’entendis ce qu’il avait dit à propos de son ancien senseï. Je lui adressai un sourire moqueur pour lui signifier que ma remarque n’avait rien de personnel ou d’offensant, juste une simple blague au détour d’une conversation. Natsuki était assez renommé au sein du village pour que je le connaisse, et assez présent dans le bureau de Miko pour qu’il me connaisse, même si l’on ne s’est jamais réellement parlé directement. Je lui écrivais certains messages au nom de l’Hokage, et c’est tout. Quant à Teppei Haruka, je ne la connaissais que de nom grâce à certains papiers que j’ai vu passer (ce qui me fait remarquer que j’en ai marre du papier. J’ai l’impression de devenir Hakushi, limite), mais elle semblait être une Genin très prometteuse et vouée à un très grand avenir si elle embrassait pleinement la vocation de shinobi.

    - Moi c’est Mizuki.

Souriante, je me tournai ensuite vers les trois visages.

    - Du coup Natsuki, tu t’occupes de Nikkou-Dono. Tu as une préférence, Haruka ? Peu m’importe, personnellement.

Une fois la répartition achevée, je me dirigeais vers le visage qui m’était attribué, prenant des ouvriers avec moi. Les travaux allaient pouvoir commencer…




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 8
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Ven 7 Aoû 2015 - 14:28

Note:
 

On pouvait dire que Haruka était surprise. En effet, tellement concentrée sur son travail, elle n'avait même pas remarqué ce qu'il s'était passé sur le visage du Troisième. Quelqu'un venait de griffonner des indications dessus. Amusant, c'était sans doute un de ses partenaires pour la mission qui avait fait ça. Au moins, le message était clair, elle n'aurait sûrement pas l'affront de tenir tête à l'un de ses supérieurs. D'ailleurs, l'un d'eux arriva à ce moment. Il s'agissait du Jônin Nara Natsuki. Autrement dit, le plus haut placé dans l'équipe. En tout cas, ce dernier fit un petit sourire, suite à la présentation de la Genin et prit la parole.

« Nous allons encore attendre le dernier chef de chantier, puis nous répartir les travaux. Vu qu'il y a trois sculptures à supprimer, il me paraît convenable de dire que chacun s'occupera essentiellement d'une avec son équipe. Mais entre nous, j'aimerai beaucoup pouvoir prendre en charge celle du Troisième. »

Cette fois, c'était Haruka qui fit un petit sourire, se détendant un peu. Au moins, il avait l'air amical, c'était déjà ça. Elle se promit alors de faire bonne figure auprès de ce dernier et fit un signe de la tête, signifiant son accord. Elle, elle se fichait un peu de quel visage elle s'occuperait, après tout, elle ne connaissait pas trop les anciens Kage. Non pas que ça ne l'intéressait pas, mais disons qu'elle avait bien assez de choses à assimiler et qui seraient plus importantes. En tout cas, peu de temps après, la troisième personne fit son entrée. Il s'agissait donc de Mizuki. Cette dernière se présenta d'ailleurs d'une façon assez familière. Pour le coup, Haruka se sentait un peu ridicule avec son salut militaire. Mais bon.

- Du coup Natsuki, tu t’occupes de Nikkou-Dono. Tu as une préférence, Haruka ? Peu m’importe, personnellement.

Tiens ? Elle l'appelait par son prénom ? C'était un peu déstabilisant pour Haruka, mais qu'importe. Après tout, c'était sa supérieur, elle pouvait faire ce qu'elle voulait. Faisant mine de réfléchir quelques instants, elle finit par reprendre son carnet en main avant de déchirer les pages contenant les informations sur les visages du Troisième et du Second.

- Dans ce cas, je veux bien m'occuper de celui du Shodaime, Mizuki-Sempai.

Toujours ce ton si formel, bien qu'on pouvait voir que la jeune adolescente était désormais un peu moins coincées. Mais bon, elle devait faire attention, après tout, elle voulait faire bonne figure et donc se devait d'être un minimum professionnel. Quant à son choix, c'était purement par caprice. Elle souhaitait devenir Hokage et comme elle trouvait ce culte ridicule, elle tenait à détruire le visage du Premier elle-même. C'est alors qu'elle prit de nouveau la parole.

- J'ai noté sur ces feuilles toutes les informations nécessaires, comme la superficie des visages, les endroits plus fragiles et le reste. J'espère que ça vous sera utile. N'hésitez pas à venir me voir si vous souhaitez que je m'occupe de quelque chose, je suis à votre entière disposition.

Puis, sans plus de cérémonie, la jeune demoiselle se dirigeât vers l'endroit où se tenait son équipe. En quelques instants, elle demanda donc l'aide d'un conseiller auprès d'un ouvrier qui semblait plus expérimenté que les autres et commença donc à chaperonner les travaux de sa section, tout en espérant qu'il n'y aurait aucun problème.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Sam 8 Aoû 2015 - 18:32

« Non aucun. Mais il a été mon mentor, je lui dois bien cet hommage. » répondit-il à la nouvelle arrivante, avec des mots qui dans sa bouche avaient l'odeur, le goût et la consistance du vomi.

Et bien que son sourire resta en place sur ses lèvres, toute sympathie déserta ses yeux lorsqu'il les posa sur l'assistante de Miko.


« Mizuki, ce n'est pas parce que vous êtes – littéralement – dans les petits papiers de notre Hokage que cela vous octroie le droit de me tutoyer. Nous nous voyons peut-être régulièrement, mais pas encore assez pour considérer que nous avons gardé les cochons ensemble. »


La voix légère ne masquait pas la demande implicite qui l'accompagnait, ni son degré d'exigence. Ils étaient décidément bien tombés tous les trois. Haruka était rigide comme l'acier avec le protocole, à l'inverse de Mizuki qui se montrait laxiste à souhait vis-à-vis de cela, si l'on lui retirait le bénéfice des suffixes. Et Natsuki, à mi-chemin entre les deux, prônait le vouvoient sans faire valoir les différences de grade, pour des raisons qui n'étaient pas celles qu'il affichait de prime abord.

Haruka fit son choix parmi les deux visages restants puisque Mizuki lui laissait la main. Une fois les tâches réparties, il s’apprêta à se diriger vers son chantier mais s'arrêta en cours de mouvement lorsque la jeune femme lui tendit des notes prises sur une feuille de papier. Déchirée à la perfection sans la moindre entaille de travers, remarqua-t-il avant même de poser ses yeux sur le texte en lui-même.


« Hum. »
approuva-t-il. « Bonne initiative, merci Haruka. »

Il plia la feuille en deux et la garda en main tandis que chacun gagnait le poste où il était attendu. A vrai dire, il n'y en avait encore aucun, mais rapidement, ils s'organisèrent en trois pôles, chacun communicant avec les deux autres de la même façon que la structure des visages entre eux.

Pour sa part, Natsuki menait les ouvriers du chantier essentiellement sur le papier le premier jour : rares étaient ceux qui s'approchèrent personnellement du visage en dehors de pour installer les échafauds. Il n'y avait que lui que l'on voyait marcher sur le faciès de Nikkou, parfois avec un pas plus joyeux et lourd que ne l'aurait exigé les circonstances, pour prendre des mesures ou évaluer certaines superficies complémentaires. Il n'avait vérifié que les premières notes d'Haruka : comme elles étaient justes, il en avait conclu qu'elle avait bien fait son travail, et s'en remettait à cela. Et en parlant de travail, il lui arrivait de faire de temps à autre un tour par son chantier pour voir comment elle se débrouillait. En opposition, ayant vaguement la connaissance de la charge de travail qu'avalait Mizuki chaque jour avec Miko, et avec quelle efficacité elle s'en occupait, il ne s'attardait jamais pour elle plus que nécessaire. Elle maîtrisait son sujet, pas besoin d'avoir quelqu'un en plus dans ses pattes, ne serait-ce que pour observer durant ses pauses.


**********************

« Là et là donc ? »
demanda le Nara tatoué en désignant de l'indexe deux endroits sur un croquis représentant le visage de Nikkou.

Debout autour d'une table sur laquelle était étalé le plan de cinq mètres, plusieurs techniciens approuvèrent. Natsuki leur avait posé plusieurs questions relativement étranges, mais ces ouvriers avaient l'habitude de travailler avec des shinobis, cela se voyait : ils considéraient que les techniques ninja permettaient d'arriver à beaucoup de chose normalement impossible, aussi ils se contentaient de mettre l'aspect pratique de côté pour ne garder que la logique pure. Si on leur demandait où creuser la galerie d'évacuation, et quelle était la meilleure manière de tailler l'arrière du visage de la sculpture pour le rendre plus ergonomique, ils répondaient sans se demander '' pour quelle raison voulez-vous faire cela ? ''. Un point qui faisait gagner du temps à tout le monde.

Aussi, jusqu'en milieu d'après-midi, la journée de travaux se résuma pour Natsuki à beaucoup d'évaluations, de suggestions, de croquis, de discussion avec son équipe de chantier et d'essais théoriques. Seul fait marquant : quatre ouvriers avaient prit de la hauteur grâce aux échafauds, et commençaient à tailler le nez proéminent de Nikkou. Sans doute auront-ils terminé demain.

Pour autant, les problèmes eux n'attendirent pas le prochain levé du soleil pour se présenter au guichet. Ayant eu toute la matinée pour se préparer et le repas de midi pour s'engaillardir, un groupe de manifestants commença a envahir les chantiers, afin de protester contre les travaux. Leur plainte ? Cet ordre odieux qu'avait donné la toute nouvelle Hokage de supprimer un patrimoine historique important, et une valeur forte qui marquait l'Histoire de Konoha.

Certains avaient tendance à oublier que ce Village n'avait même pas vingt ans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1280
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Dim 9 Aoû 2015 - 0:28

    - Merci !

Dans un sourire, je pris la feuille que Haruka me présentait, puis je me dirigeais vers la tête de la Nidaime Hokage. Une prestance, un charisme, un… Bon, qui je convaincs, là… Nami avait tout pour elle, au fond. Belle, puissante, ambitieuse : elle était l’un de ces ninjas qu’on voit et qui nous impressionne par tout ce qu’il dégage. Mais elle avait un gros défaut : elle était malade. Au sens propre du terme, hein. Suguato était malade aussi mais pas biologiquement… Enfin, vous voyez ce que je veux dire. Le Conseil l’ayant nommé le savait-il ou pas, toujours est-il qu’elle n’a pas fait long feu à la tête du village, rapidement emportée par la souffrance.

Au final, Konoha ne retient d’elle que cette éphémérité. Considérée, à raison ou à tort, comme la pire des Hokage, elle n’a, au fond, conquis que la gloire paralytique du poste, sans marquer de son emprunte l’histoire du village de la feuille. Du gâchis, selon moi. Si le Conseil savait qu’elle était malade, il aurait été de bon ton de la laisser en paix, pour ne pas gâcher la solide réputation que la Reine des Serpents avait réussi à bâtir. Toutes les jeunes filles l’admiraient, ou presque. Elle était devenue l’égale de Miyu, une icône. Et tout cela est parti en fumée parce que le destin lui avait fait don d’un corps qui n’a pu se défendre de lui-même.

Soupirant, je me mis sur une pierre face à ce visage rocailleux, qui ne rendait, en fin de compte, que très peu hommage aux physiques de nos anciens dirigeants. Le vent faisait voler mon long gilet noir derrière moi, et mes yeux étaient partiellement obstrués par mes cheveux qui virevoltaient au gré du bon vouloir de l’alizée. Je regardais les plans que la genin m’avait donnés, lui faisant une confiance aveugle, et dirigeais ma propre équipe d’ouvriers, qui ne cessaient de me demander pour quelle raison il fallait le faire à la main alors qu’on disposait tous les trois de tout un panel de techniques pouvant faire ça en deux temps, trois mouvements. Toujours très calmement, je levai les yeux vers eux et leur répondais :

    - Parce qu’en dessous de ces visages se trouvent des habitations, des parcs, des monuments et des gens. Parce qu’on ne sait pas quels ravages nos techniques feront sur la montagne. Nous enlevons les visages. Il n’y a pas de ninjas à Konoha capable de terra former une montagne d’une façon optimale. Voilà pourquoi.

Les questions continuèrent d’affluer mais se firent de plus en plus rares au fil de la journée. Une pause déjeuner et nous répartîmes de plus belle pour finir cette mission le plus rapidement possible. Une promenade de santé, à vrai dire. Jusqu’à ce que j’entende certains cris provenant du visage de Nikkou. A peine eussé-je le temps de tourner la tête pour regarder ce qu’il se passait qu’une bande de sauvageons prit possession des échafauds, avec des pancartes sur lesquelles des revendications puissantes étaient écrites, du style « Les visages sont nos amis on n’y touche plus » ou encore « Avant de vouloir casser des gueules, changer la vôtre ». Du sympathique, quoi.

Arquant un sourcil et soupirant alors qu’une partie des manifestants se dirigeait vers le visage de l’Hayashi, j’essayai de trouver un responsable de cette petite manifestation.

    - Vous êtes au courant que ce chantier est strictement interdit au public, hein ?
    - Et alors, vous allez faire quoi, nous envoyer en prison ?
    - … Oui !?

J’avais dit ce « oui » après un léger temps et en levant les bras et écarquillant les yeux. A quel moment braver la loi et la réglementation d’un village militaire était devenu si banal qu’on pouvait espérer pouvoir en sortir sans conséquence ? J’ordonnai à mon équipe de stopper un moment, et je rejoignis Natsuki et Haruka un peu à l’écart.

    - Je ne sais pas pour vous, mais la destruction préalable se passe bien de mon côté. A ce rythme, on peut finir d’ici trois jours et obtenir une montagne naturelle comme neuve. Je refuse de laisser des pseudo-historiens de comptoir venir me couper l’herbe sur le pied et retarder le chantier… Une solution ? J’ai essayé de discuter avec certains, ils ne veulent rien entendre.

J’étais un peu blasée, pour dire vrai, et mon regard ne se portait sur aucun de mes deux collègues, mais sur cette bande de hippie et leurs pancartes qui s’étaient désormais assis sur les échafauds, au calme, sans pression…




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 8
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Mer 12 Aoû 2015 - 10:26

Ainsi donc, le Troisième avait été le maître du Nara. C'était une information intéressante, et Haruka décida de bien la noter dans un coin de son esprit. Ça pouvait toujours se révéler être utile dans le futur, on ne sait jamais. Au final, les trois visages furent distribués et ainsi, les travaux purent commencer. D'ailleurs, Haruka était contente : à l'origine, elle ne savait pas trop si ses supérieurs prendraient bien cette prise d'initiative concernant les notes et elle était désormais rassurée. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elles soient justes, pour le coup, sinon...

Autrement, Mizuki était à priori un peu trop familière avec le Nara. Bah, ça ne concernait pas trop Haruka pour le coup : même si elle désapprouvait son attitude, elle n'était que Genin alors que la Aburame une Chûnin. Elle n'avait pas son mot à dire. Rejoignant donc bien rapidement la première équipe elle avait donc prit les préparatifs en main. On ne pouvait pas vraiment s'occuper des visages pour le moment car il y avait beaucoup de matériels à installer et ça prenait du temps. C'aurait été plus rapide en utilisant une certaine dose de parchemins explosifs à des endroits précis mais il y aurait alors une probabilité que ça blesse les personnes habitant en bas, et ça, Haruka n'en voulait pas. Elle voulait faire ça sans dégâts humains.

Alors que de son côté, les installations étaient pratiquement prêtes, grâce à l'efficacité du travailleur qu'elle avait nommé chef de chantier secondaire, un petit problème fit son apparition. Pour Haruka, c'était une grande surprise, elle ne pensait pas que les villageois interviendraient de cette manière. En effet, c'est en début de matinée qu'un groupe de villageois fit son apparition afin de protester contre l'enlèvement des visages de pierres. Tss, il ne manquait plus que ça, la situation s'avérait donc assez délicate pour le coup.

Mizuki tenta visiblement d'expliquer la situation mais apparemment, ça n'avait pas été très efficace, car les empêcheurs de tourner en rond ne semblaient pas vouloir lâcher prise. Haruka soupira ; et dire qu'à une époque, elle pouvait les comprendre. Mais ce n'était plus le cas désormais. Ces visages étaient une gêne et elle avait l'ordre de les enlever, point à la ligne. Après un certain temps, les dissidents finirent par se calmer et nous priment notre pause-déjeuner. Cette dernière se déroula sans anicroche, bien que le repas était plus que frugal et ainsi les travaux de l'après-midi commencèrent.

Alors que son équipe commençait à travailler, sur un passage très délicat, les hostilités reprirent. Et de façon fort peu courtoise, d'ailleurs. En effet, des manifestants se trouvaient sur le visage de pierre de Nikkou avec des pancartes très inspirées. Décidément, cette mission ne serait pas aussi simple qu'elle le pensait au premier abord. Alors qu'elle confiait la tâche de surveiller le chantier à son assistant, elle se dirigea rapidement vers ses camarades qui étaient déjà ensemble et semblaient l'attendre. C'est alors que la Aburame prit la parole.

- Je ne sais pas pour vous, mais la destruction préalable se passe bien de mon côté. A ce rythme, on peut finir d’ici trois jours et obtenir une montagne naturelle comme neuve. Je refuse de laisser des pseudo-historiens de comptoir venir me couper l’herbe sur le pied et retarder le chantier… Une solution ? J’ai essayé de discuter avec certains, ils ne veulent rien entendre.

La jeune Teppei se contenta de faire un signe affirmatif de la tête. En effet, c'était problématique et si ça continuait, ils allaient devant de grands problèmes. Alors qu'elle réfléchissait, il vint une idée à Haruka. Certes, c'était plus ou moins un coup de poker, mais elle pouvait toujours essayer, ça ne coûtait rien après tout.

- Je vais essayer quelque chose, Mizuki-Sempaï, Nara-Sempaï.

Puis, la jeune Genin se dirigea rapidement sur les échafauds où il y avait semblait-il le chef des manifestants. Ce dernier était un homme costaud, mais au bord du déclin. Au passage, Haruka avait prit en main un mégaphone. Pas le moins du monde intimidée par le colosse qui lui faisait face, elle prit alors la parole, de manière à se faire entendre par tous.

- Ecoutez-moi. Je comprends votre ressentis face à cette situation. Il s'agit en effet d'un hommage aux précédents porteurs du titre de Hokage, mais écoutez-moi. Le village n'a même pas vingt-ans, cela vaut-il la peine de se crêper le chignon comme des écolières amoureuses ? J'ai ici une missive de la Hokage elle-même nous ordonnant de détruire ces visages. Il y a certes un aspect sécuritaire, afin de protéger les habitations , mais également des motifs ninjas, comme notre honneur et notre envie de continuer à avancer afin de protéger le village avec la Volonté du Feu. Donc s'il vous plaît, soyez compéhensi...

//SBAFF//


Haruka n'avait point eu le temps de finir son discours qu'elle se prenait déjà quelque chose au visage... Un poisson... Une magnifique dorure envoyée amoureusement par l'un des manifestant qui ne se trouvait pas très loin d'elle. Le recevant en pleine tête, son visage se décomposa tandis que l'instigateur, un homme fort et blond d'une quarantaine d'année prit la parole bien fort, en hurlant.

ET MON POISSON ALORS ?! IL EST PAS FRAIS MON POISSON ?!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Ven 14 Aoû 2015 - 12:53

Natsuki hocha la tête aux dires de Mizuki lors de leur réunion improvisée pour faire le point.

« J'ai évalué les travaux à peu près trois jours aussi, en tenant compte une marge d'événements indésirables, comme celui dont nous sommes victimes actuellement. »


Il porta son regard sur les manifestants qui avaient investit les chantiers et les échafauds. Au moins, ils s'étaient quelque peu calmés, bien que c'était leur présence qui empêchait chacun de travailler. Il en dénombra une vingtaine, et en profita pour repérer celui ou ceux qui semblaient mener la foule.


« S'ils ne comptent pas bouger, l'on pourrait attendre qu'ils meurent de faim ? »
proposa-t-il pince-sans-rire.

Bien évidement, les trois superviseurs de chantier ne pouvaient pas attendre autant. Là était la première vague de manifestants, celle à l'origine du mouvement. Si personne ne faisait rien pour les arrêter, ils ne tarderont pas à être rejoint par d'autres, qui s'ennuient simplement ou qui se laisseront conquérir par les discours de ces historiens qui n'avaient rien d'autre à faire de leur temps que de brandir des pancartes sur des causes insignifiantes. Pourquoi personne ne les avait vu lorsque le Quatrième Hokage avait abrogé ce culte de la personnalité durant son mandat, si ces visages étaient si importants pour eux ? Il soupira. Mieux valait étouffer le problème dans l’œuf avant que la situation ne dégénère. L'Homme avait tendance à se sentir plus puissant sous le masque de l'anonymat que lui procurait la foule. Plus les manifestants seront nombreux, et plus ils se sentiront forts et audacieux. Il suffisait de voir déjà comment une vingtaine d'individus avaient bravé le périmètre d'interdiction sans crainte véritable de conséquences, d'après ce qu'en avait rapporté Mizuki.

Haruka se détacha finalement du trio, après s'être proposée pour essayer de négocier avec les manifestants. Elle se montra ferme, mais objective devant l'adversité. Du moins, elle le tenta : le dialogue fut brutalement interrompu par une variété plutôt rare de poisson volant qui lui sauta droit au visage. Si le geste sans ambiguïté fut mal prit par la jeune femme, ce fut encore pire pour Natsuki qui le considéra comme le début des hostilités ouvertes. La goutte qu'ils n'auraient pas dû se permettre devant des représentants de la loi.

Pour autant, pas question de faire usage de la violence. Ce n'était pas parce qu'en tant que shinobi ils avaient les capacités de les neutraliser par la force qu'ils avaient le droit d'y recourir sur des civils. Certes, les projectiles des manifestants pouvaient causer des dégats physiques conséquents, mais la situation n'en était pas encore à ce point. Si Natsuki ou ses équipières utilisaient la brutalité pour faire taire le problème à ce stade, cela empirera et ils seront taxés d'abus de pouvoir. A plus forte raison que la foule de badauds venu voir par curiosité ce qu'il se passait enflait à vue d’œil : les shinobis n'avaient pas besoin de mauvaises publicités. Le dialogue ayant échoué, et la violence pas encore une option, il ne restait plus que...


« Est-ce que vous pourriez aller au bout de la rue et me ramener ceci, s'il vous plait ? »
demanda-t-il à l'un des ouvriers en lui tendant une feuille pliée sur laquelle il venait de noter un mot.

Le concerné consulta la lettre en question pour connaître sa tâche, puis hocha la tête avant de s'éloigner d'un pas vif avec un collègue.


« Haruka ! »
appela-t-il ensuite d'une voix forte pour couvrir le brouhaha ambiant d'un côté, et les rires gras des manifestants de l'autre. « Revenez avant de vous faire lyncher davantage s'il vous plait ! Cela ne sert à rien d'insister ! »

Il lui tendit une serviette lorsqu'elle arriva pour qu'elle puisse au moins s'essuyer le visage de la substance visqueuse laissée par la dorure.


« Cela va aller, rien de casser ? Ne perdez pas courage, ce n'est pas de votre faute. Bon, passons aux choses sérieuses maintenant. Mizuki, Haruka, comme vous avez pu le voir, la raison et le dialogue ont échoué face à eux, aussi je doute que nous parvenions à quoi que ce soit en continuant sur cette voie là. Du coup, je vous propose de nous y prendre différemment pour les disperser. Bien évidemment, je ne prône pas – encore – l'usage de la force, car cela ne fera que devenir un scandale pire encore, et nous n'avons clairement pas besoin de cela. Pour le moment, notre priorité est d'assurer leur propre sécurité, à ceux aux pieds du Mont Hokage comme ceux sur les échafauds. Entre le risque de chute, et celui d'éboulement de gravats suite à ce qui a déjà été entreprit, nous ne pouvons pas nous permettre qu'ils soient blessés. Et comme s'approcher n'est pas envisageable sans recevoir une nuée de projectiles, je pense avoir trouvé le bon compromit. »


Et le bon compromit, ce fut l'imposant tuyau enroulé quatre fois fois sur lui-même que ramenèrent sur leurs épaules les deux ouvriers de chantier précédemment partis à sa demande. Ils respiraient bruyamment sous l'effort que nécessitait le transport de leur cargaison, mais leur corps aguerris par des années de travaux physiques assurèrent l'acheminement sans faiblir jusqu'aux pieds de Natsuki, où il tomba lourdement sur le sol.


« Merci beaucoup messieurs. Mesdemoiselles, voici ma suggestion. »
expliqua-t-il en se baissant pour ramasser l'embouchure et la lever à hauteur de torse. « Ceci est une lance à incendie d'entrainement utilisée dans la formation des pompiers – car contrairement à la croyance populaire même dans un Village ninja, l'on a toujours besoin d'une équipe de pompiers. Elle ne fait que dix mètres de long, mais croyez-moi, cela sera amplement suffisant, si vous voyez où je veux en venir. »

Il la laissa retomber, puis attrapa l'autre bout qu'il traina pour la dérouler en direction de la foule de spectateurs de l'autre côté des grilles de sécurité qu'avaient forcé les manifestants, comme si le fait qu'il n'y avait aucune bouche à incendie à proximité ne lui était pas dérangeant.


« Je, Natsuki du clan Nara et Jônin de Konoha, réclame l'assistance d'un shinobi capable d'utiliser les arts aqueux. »


Après une brève discussion en messe basse de la foule où chacun regardait à droite et à gauche l'air hagard, un shinobi qui devait avoir son âge à peu près émergea, et le rejoignit. Il se présenta comme étant Hongo Tekamiso.


« Merci de votre coopération. »
dit-il d'une voix légère en lui fourrant l'extrémité du tuyau dans les mains. « J'aimerai que vous me soufflez là-dedans l'équivalent d'un classique dragon aqueux. C'est dans vos cordes ? »

Même s'il était loin des manifestants, ces derniers – ceux qui observaient ce qu'il se passait plutôt que de discuter entre amis ou brailler à tue-tête leurs slogans - avaient commencé à faire des liens avec ce qu'ils voyaient. Le lanceur de poissons notamment fut l'un des premiers à parvenir à la juste conclusion de ce qu'il allait arriver. Il tenta de combler la distance qui le séparait de Natsuki en brandissant son arme de prédilection, mais c'était trop tard. Le Nara tatoué avait déjà la lance en main, et ouvrit le mécanisme à fond. Un puissant jet d'eau renversa en arrière le brave quadragénaire comme s'il avait été percuté par une bœuf.


« Oups, trop fort. »
constata Natsuki avec le sourire de celui qui avait sciemment agit pour ce résultat précis.

Il avait assez perdu de temps comme cela. Cette bande de râleurs sans raison avaient tenté de le spolier d'un de ses plus grands plaisirs dans la vie, un événement unique qui n'aura plus jamais lieu et qui ne lui procurera plus qu'un doux sourire lorsqu'il en repensera avec nostalgie dans les années à venir. Il était hors de question qu'il laisse passer cette affront. Pour une fois que l'émotion parvenait à reprendre le pas sur sa malédiction, il ne comptait pas se faire arracher des doigts cette mission. Il acheva de renverser toux ceux qui par peur des hauteurs avaient préféré garder les pieds sur terre, puis réduisit la puissance du jet avec la manivelle pour simplement tremper jusqu'aux os les braves qui avaient prit d'assaut les échafauds – Il ne voulaient pas qu'ils se blessent en tombant après tout.

Une averse bienvenue ! Hurlèrent les manifestants. C'est vrai qu'il faisait très chaud en cette journée d'été.

S'ensuivit alors, lorsque Hongo arriva à bout de souffle, une douce mélodie sifflotée par Natsuki. Il s'agissait de l'hymne national du Pays du Feu. Sauf que l'air qui passait ses lèvres produisait un effet semblable à une boule de neige. Son souffle sembla lever les vents qu'il rencontrait sur sa route, dressant une véritable armée de courant d'air dont les rangs ne faisaient que grossir au fur et à mesure de son avancé. Arrivé sur les manifestants, le vent n'avait rien de violent, il se contentait de caresser avec insistance les feuilles des arbres et les plantes. Mais sa morsure était glacée, semblable à une tempête d'hiver dont les civils réfractaires au changement eurent tout le loisir de profiter dans leurs vêtements détrempés.

Sans haine et sans violence, comme l'avait annoncé Natsuki. Ce dernier jeta d'ailleurs un œil par dessus son épaule. Hongo lui fit un signe comme quoi il était prêt pour assurer la deuxième salve au besoin pour les plus obstinés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1280
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Ven 14 Aoû 2015 - 23:06

Blasant. Cette mission, si simple au demeurant, devenait un véritable spectacle de cirque. Les stéréotypes étaient tous présents dans cette confrérie burlesque de demeurés radoteurs : les espèces de vieilles femmes qui se sentent puissantes avec leurs lunettes de soleil sur le crâne mais qui ne savent pas vraiment pourquoi elles sont là ; les vieux râleurs qui se croient des vieux de la vieille alors qu’on a quasiment tous ici connu les débuts de Konoha ; les loubards qui pensent que leur aspect physique va leur permettre de tout contrôler… Et puis, on distingue également certaines personnes, bien précises, toujours présentes dans ce genre de manifestations. Assise sur un échafaud, regardant les gens passés, je pouvais clairement distinguer certaines personnes dans le cortège.

Je pouvais voir par exemple ce que j’ai appelé « l’animateur ». Il est incapable de te citer la date de naissance de sa mère mais il connaît les slogans de toutes les manifestations de Hi, de Kaze, de France et de Navarre. Véritable Julien Lepers de la manifestation, il se révèle en général aux alentours de trois manifestants moins le quart avec un innocent « On m’a montré un chant trop bien, qui c’est qui me suit ? ».

Derrière lui sur l’échelle de l’ambiance, on a « le nudiste » qui, après qu’il tient une pancarte à la main, développe une allergie violente à ses propres vêtements et ressent l’obligation d’enlever son froc, sa chemise voire les deux en même temps. La mue s’accompagne parfois d’une chanson à propos du pénis d’un certain Dudulle. La perte de son slip est généralement un indicateur fiable pour savoir à quelle heure la manif’ a été trop loin.

Je pouvais voir aussi « le dépressif ». Pendant que tout le monde s’ambiance sur les chants cocasses et grivois de l’animateur et du nudiste, t’as un gars qui a fait la connerie de lui demander si tout allait bien et, depuis 27 minutes très exactement, (j’ai compté), il déballe toute sa vie, de sa meuf qui l’a largué à son chien qui a des vers (quand c’est pas l’inverse) et qui l’a amené à aimer cette fameuse sculpture de Myu dans la pierre.

« Le hippie » est un altermondialiste et est révolté contre la société, il est venu uniquement pour dénigrer tes actions en bouffant son Tupperware de quinoa germé. Les plus fifous s’autorisent une petite boisson au malt d’avoine solidaire après avoir fumé deux trucs écoresponsables. La connerie à ne pas faire : lui confier le chant, c’est un coup à finir avec du reggae associatif underground qui fait saigner du nez.

Et enfin, j’entendais parfois les appels de ce que j’ai surnommé « le génie ». Passé un certain cap, son esprit bouillonne d’idées totalement foireuses qui, étrangement, paraissent géniales sur le moment. De la tentative de préparer des macaronis à 3H du mat’ sur le nez du Nidaime au lancer de farine en passant par le concours de glissade sur le ventre dans pour bloquer les ouvriers, c’est marrant jusqu’au moment où tu te rends compte que t’as juste l’air trop con.

Mes collègues tentèrent diverses choses pendant que j’admirais le paysage, mon menton sur mes genoux, un grand sourire sur les lèvres. De la nouvelle tentative de dialogue à la manière un peu plus forte de les obliger à bouger avec de l’eau (ruse ancestrale de Sioux, je vous apprendrais), il semblerait que si ça convainquait une partie, ça en faisait toucher l’une sans faire bouger l’autre à certains. Soupirant, et me levant d’un bond, je pris un peu de hauteur en grimpant sur les échafauds, admirant le spectacle avec le vent qui faisait voler mes cheveux. J’émis un sifflement qui attira l’attention de ceux qui étaient en dessous de moi. Toujours souriante, mais moins chaleureusement et avec plus de cynisme, je leur fis un petit signe de la main.

    - Vous savez ce qu’il y a de bien aussi avec le terra formisme de ces montagnes ? C’est qu’on pourra éradiquer ces choses, là, à vos pieds…

Pendant que la très grande majorité baissait les yeux, j’exécutai des mûdras et lançai ma technique. Rien de bien méchant, évidemment… Mais c’est incroyable le nombre d’insectes hideux et répugnants qui vivent dans la pierre ou dans les montagnes. Aussitôt la technique lancée, une horde de bestioles toutes plus laides les unes que les autres émergèrent des pieds des manifestants. Bon, ok, ça créa un léger mouvement de foule, et certains hurlèrent. Mais au moins, ça avait eu le mérite de dégager une bonne partie de ces caricatures qui, au fond, n’en avaient rien à faire de ces visages.

Spoiler:
 




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 91
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Dim 13 Sep 2015 - 3:30



J'étais en pleine partie de Shōgi avec le papy, faut dire que c'est un peu cliché cette connerie dans le clan Nara mais c'est un truc qu'on nous apprend tout petit ; Après on devient fort et on s'affronte entre membre. Des compétitions étaient organisées, franchement c'était cool de pouvoir se réunir. Il y avait les bons et les moins bons. À ma connaissance, il n'y avait personne de super super mauvais chez nous. On est d'ailleurs réputé pour être des grosses têtes nous, c'est une bonne réputation. Heureusement qu'ils n'étaient pas tombés sur moi, ça ferait sûrement changer d'avis plus d'un ! Bah oui, moi mon truc c'est la cuisine. Je préfère passer mon temps à cuisiner qu' à compter les oiseaux ou les nuages, je suis loin d'être un mollasson de Nara. Je vis à toute vitesse et pas à l'allure d'un escargot. Il y en a qui ont encore du mal à le comprendre mais bon, je n'en avais rien à faire tant que je pouvais cuisiner et embêter tout le monde.

Alors comme dit, partie assez violente. Je me faisais littéralement tordre par le vieux, pour être honnête celui-la devait être un Shinobi redoutable dans le passé. Il m'avait appris le Kagemane et avait toujours un coup d'avance sur moi, d'accord je ne suis pas une référence mais n'empêche qu'il est fort mon papy ! Qu'est-ce que j'allais bien faire pour sortir de cette situation ? Mon vieux avait établi une stratégie de dingue. Je me tapai la tête avec la main ce qui produisit un petit bruit et à un autre claquement on entendit toquer à la porte. Wow ! Sauvé, je suis sauvé. J'affichai un grand sourire sur mon visage avant de courir à toute allure vers la porte. Je l'ouvris pour voir un Shinobi, plutôt cool et gaillard. Il me disait quelque chose, il était passé un jour à l'académie.

Il m'expliqua alors la raison de sa venue. Une mission était en cours, celle d'effacer le visage des Kages. Punaise, ce n'était pas une rumeur alors ? Je n'avais pas regardé depuis quelques jours en cette direction, je me tournai pour voir à travers la fenêtre des échafaudages. Pour moi ça faisait encore un petit charme, c'était quelque chose de spécial pour notre village. Bon les ordres étant les ordres, il fallait s'accomplir. L'air bête, je me demandai le rapport avec moi.

Le messager m'indiqua alors qu'une genin ne pouvait plus participer à cette mission. Elle était secouée par des manifestants et en plus de ça elle avait pris une pierre sur le casque. J'éclatai de rire soudainement, j'imaginais assez la scène. L'homme me regarda de haut en bas avant de vérifier le nom écrit sur le papier. Oui c'était bien moi chef ! Je riais encore plus quand je sentis derrière moi une mauvaise aura. Mince, pas bon signe ça, d'un coup d’œil je regardai derrière moi pour voir la vieille avec un rouleau à pâtisserie dans les mains. On ajoutait à cela un regard perçant, c'était ma vie ou la mission. L'air bête, je fis signe à la vielle pour lui dire que j'arrêtais mes bêtises. Je me voyais mal avoir des séquelles à cause d'un rouleau. « Voici ma cicatrice c'était lors d'un assaut des forces ennemies, un Katana m'a transpercé. », « Moi j'ai évité à mon client de se faire embrocher par une lance » , « Moi ma grand-mère m'a tapé avec son rouleau ». Ouais tout compte fait, je ne devais pas m'y essayer.

«  C'est d'accoooord ! On est parti chef ! »

Ah non, ce n'était juste que le messager.. Mon travail était ailleurs. J'avais gardé le papier dans la main et après m'être changé, je me dirigeai vers le lieu-dit. Alors il y avait déjà eu des manifestations ? Les humains je vous jure, toujours à crier pour tout et n'importe quoi. Natsuki-sensei ? La classe ! Mizuki, oui oui ça aussi ça me dit quelque chose. On m'en avait déjà parlé et j'avais vu la femme aux insectes plusieurs fois. C'était l'assistance de la Kage, cool j'avais deux personnes gradés. J'allais être petit par rapport à eux mais bon, je pourrai apporter ma bonne humeur. J'y pensais.. un peu de lèche ne ferait pas de mal pour monter en grade ? L'idée du siècle, il fallait que je devienne ami avec les deux. La damoiselle pourrait glisser mon nom à droite à gauche et Natsuki parlait de moi au sein du clan. Trop fort !

J'étais presque arrivé quand j'entendis des gens se plaindre autour de moi. Ils formaient une masse et d'après mes écoutes, ils avaient été attaqué par des insectes. Ça ne déconne pas chez les Aburame, tu les embêtes et ils t'envoient des insectes pour te dégoûter. Je plaçai les deux mains derrière ma tête tout en continuant le chemin en souriant. La mission pouvait être intéressante, j'avais beau être remplaçant que j'aimais quand même.

J'étais enfin arrivé, je regardai les alentours pour identifier mes partenaires, mes chefs, mes.. tout ce que vous voulez. Je vis Nara Natsuki en premier mais la galanterie c'est quelque chose de cool, ça plaît beaucoup. Je saluai Aburame Mizuki pour commencer.

« Yo ! Je suis le remplaçant de la fille qui s'est pris un rocher sur la tête. » Je me retenais de rire, c'était difficile mais j'y arrivais tout de même.

Je levai la main droite pour saluer cette fois-ci le membre important de mon clan.

«  Hé bonjour à vous aussi. Je suis Nara Sōma, remplaçant de Teppei Haruka ! Le ciel lui est tombé sur la tête à ce qu'il paraît ?  »

J'entendis la foule gueuler, ils avaient que ça à faire ? Punaise c'était du temps gâché ça, nul de chez nul. Ils auraient pu en profiter pour faire autre chose.

«  Il y a des choses que j'dois savoir les chefs ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Jeu 1 Oct 2015 - 22:25

Natsuki observa le nouveau venu qui se frayait un chemin jusqu'à eux, et fut prit d'un puissant sentiment de déjà vu, comme s'il avait déjà rencontré et parlé avec ce jeune homme une fois... Il chassa l'idée d'un haussement de sourcil, et se concentra sur le prénommé Sõma. Il avait craint un autre fauteur de troubles, plus audacieux que ses camarades, mais ce n'était heureusement pas le cas. Bien au contraire, il s'agissait des renforts, venu remplacer Haruka mise d'abord KO par un poisson volant, puis définitivement achevée par un dégroupage en règle. C'était dommage, il l'aimait bien : ses vêtements lui rappelaient avec nostalgie une série de jeux à succès. Tant pis, il ne perdait pas au change de toute façon. La demoiselle comme Sõma avaient des qualités et des compétences qui leurs étaient propre à apporter à cette mission.

« Bonjour Sõma, ravi de vous rencontrer. »
salua-t-il en se cramponnant fermement les pieds dans le sol pour résister au paradoxe temporel. « Je suis Natsuki, un de vos Cousins, et voici Mizuki Aburame. »

Une main sur sa lance à incendie, il désigna de l'autre doigt la jeune femme occupée à faire fuir une armée d’insectes protestants avec une armée d’insectes insectoïdes.


« Donnez-nous juste cinq minutes pour finir de gérer la situation de crise, et nous vous brieferons sur la marche à suivre pour cette mission. »
déclara-t-il alors que ses yeux regardaient déjà ailleurs. « Vous pouvez m'en faire encore une ? Une demi même, ce sera suffisant. » lança-t-il au dénommé Hongo qui tenait toujours l'autre bout du tuyau.

Ce dernier hocha la tête, puis cracha à nouveau un puissant jet d'eau dans l'embouchure. Natsuki écarta d'un bloc Sõma sur le côté avec son bras, puis tira droit dans cette direction, sur le petit groupe de manifestants qui avaient cru pertinent de s'aventurer sur le chemin frayé par le Nara pour rejoindre son lieu de mission. La force de la pression les jeta à terre, suite à quoi l'attitude sereine de Natsuki vola en éclat à la première huée de la foule.


« Maintenant nous avons fini de jouer. »
lança-t-il à l'attention de tous d'une voix forte, autoritaire, mais beaucoup trop calme, le genre qui laissait sentir la tempête en préparation. « Je ne veux plus voir la moindre personne non autorisée sur ces chantiers. »

Chacun de ses mots faisait chuter la température ambiante de plusieurs degrés. Il dégagait soudainement une toute autre aura, à la fois imposante et terrifiante, et la lumière du jour elle-même semblait s'être tamisée, offrant aux ombres l'opportunité de s'étendre et gagner du terrain.


« Pour les plaintes, c'est au bureau du Hokage. Et pour les récidivistes ici, croyez-moi que vous regretterez le non-usage de la violence pour vous conduire à votre cellule. »


Certains attendirent que la foudre tombe pour ponctuer sa menace, mais ici était la réalité, et lui ne contrôlait pas les éléments pour leur mise en scène théâtrale.


« DÉGAGEZ ! »
vociféra-t-il avec rage en voyant que personne ne bougeait.

Le rugissement sembla porter ses fruits, puisque tous les badauds comme les manifestants tournèrent les talons sans demander leur reste.


« Bien. »
sourit-il en reprenant son air habituel. « Nous allons pouvoir reprend... Non les gars, vous devez rester vous ! » lança-t-il à l'attention des ouvriers effarouchés qui ramassaient en hâte leurs affaires pour partir.

Il pinça les arrêtes de son nez entre son pouce et son index, et soupira bruyamment.


« Non mais quelle galère... »


Cela ne faisait pas grand chose à gérer comme problème, le seul problème étant que cette mission leur apportait plus de problèmes qu'elle ne devrait leur en coller. Il inspira grandement, puis ouvrit les yeux.


« Bien, nous allons donc pouvoir reprendre. Mais avant toute chose, Sõma, bienvenu dans l'équipe. Venez avec moi à la grande table de chantier là-bas. Mizuki et moi-même allons vous faire un résumé de la situation. Comme il vous l'a probablement déjà été expliqué, ou que vous l'avez déduit en voyant les chantiers ici présents, notre mission consiste à superviser les travaux sur le Mont Hokage, afin qu'il soit rebaptiser d'ici trois jours le Mont tout court. Chacun a un visage de Hokage à charge : je m'occupe de supprimer la gravure de Masao Nikkou, Mizuki de faire disparaitre de la sculpture d'Iwasaki Nami, et vous, par déduction, de retirer la tête terreuse d'Hayashi Miyu. Le chantier est aménagé en trois parties, chacune assignée à l'un d'entre nous. Votre équipe se trouve là-bas, où il y a l'ouvrier barbu avec le casque orange. Je vous suggère de prendre connaissance avec eux, ainsi que ce qui a été déjà fait par Haruka. Cela devrait vous faire une bonne base pour commencer. Cela dit, vous êtes libre de vous y prendre comme bon vous semble pour menez votre objectif à bien. Et si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à nous demander conseil – ou même à votre équipe, ce sont des artisans qualifiés après tout. »


Il tourna le regard vers Mizuki, l'invitant à compléter au besoin.


« Vu l'heure par contre, nous n'allons pas nous attarder encore longtemps. Trois ou quatre heures j'imagine, juste le temps de vous mettre dans le bain, et éventuellement de réfléchir à tout cela la tête froide cette nuit. »


En espérant qu'aucune surprise ne les attendrait le lendemain matin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1280
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Dim 8 Nov 2015 - 11:20

A certains moments dans la vie, on se sent super seuls. On a envie de creuser un trou dans le sol (ouais parce que j’ai vu des gars qui creusaient des trous dans l’air, c’était moins pratique) pour te mettre dedans, et t'as envie d'appeler ta mère aussi (pourquoi ? On ne sait pas. Ce vieux réflexe inutile de dire « Mamaaaan » quand on est jeune et qu’on a un problème. En vieillissant tu te rends vite compte que même quand ta mère te voit en galère, elle lâchera pour rien au monde sa cuillère qui lui sert à mélanger tes petits pois, non, non). C'est ce que tous les scientifiques nomment « Momentum Solitare » (sur la tête des canards ils l’appellent comme ça) ou en langage plus courant des « moments de solitude ». Tout le monde en a déjà vécu. Ne nie pas, c'est obligé. Surtout quand t’es en cours, en fait. Mise en situation : (toute ressemblance avec des personnes ou des événements existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence, hein, n’allez pas croire des choses, après)

Un moment de solitude, c'est quand t’es peinarde à l’académie, un Lundi à 8H du matin, et que là, ton instructeur te regarde dans les yeux et que dans tes yeux c’est écrit : « J'ai pas appris ta leçon balai à chiotte, à la place j’ai lu une histoire magique d’un lion qui voudrait déjà être roi. Mais s’il te plaît, ne m’interroge pas, je ferais ce que tu veux ! Je t’arrange même un coup avec ma grand-mère, tiens ». Mais lui s'en fout un peu de ce qui est écrit dans tes yeux : « Donne-moi la définition d'un Kinjutsu ». Et là tu te sens seul. Personne peut t'aider, tous tes potes (qui eux aussi ont lu cette histoire du lion, hein, faut pas croire) se sont désolidarisés. Alors tu lui sors une définition que tu viens d'inventer là tout de suite, et c’est gênant. Idem quand pendant un cours tu tombes de ta chaise comme un con et qu’on te rétorque « Aha je t'avais bien dis de pas te balancer ! » et que tout le monde se fout de ta gueule. Enfin voilà, vous avez le tableau.

Et bien apparemment, Hiruka devait être habituée à ce genre de fresque puisque, le coup de pas de chance, un rocher lui tomba sur la tête. Toujours un peu en hauteur, je serrai les dents et plissai les yeux en regardant la jeune kunoichi (ouais, on sait pas pourquoi on serra les dents, ni pourquoi on plisse les yeux, mais on le fait). Elle se fit évacuer (on espérait que ce soit pas trop grave, même si, entre nous, personne ne l’a plus revu depuis), et remplacer par un autre Nara. Je continuais à servir à rien, pour le moment, toujours assise sur mon rocher, entourée d’insectes (que je faisais tout pour ignorer, même si j’avais fait en sorte qu’elles soient loin de moi ces bestioles). Au moins, toute cette histoire eut le mérite d’un peu énerver Natsuki qui fit sa grosse voix de méchant, faisant déguerpir tout le monde. Pour combien de temps, on n’en savait rien, mais la fin de la journée serait calme. Je descendis saluer Sôma pendant que le Céruléen lui expliquait la situation et les détails de la mission.

    - Exactement. Et faites attention à ce qu’il se passe au-dessus de votre tête.

Faisant un clin d’œil au jeune garçon, je me redirigeai vers ma propre équipe qui m’attendait de pied ferme pour continuer le boulot. Et en un clin d’œil, les travaux reprirent. On lui enleva son nez, lui cassa sa bouche (en tout bien tout honneur), lui ferma les yeux… Et la nuit tomba. Le visage n’avait plus rien d’un visage ; c’était désormais vaguement une forme ovale avec des trous à l’intérieur. La suite demain… En espérant que les gens nous laisseraient travailler en paix… Parce que bon, hein, hé, oh, voilà. C’est pas non plus la mission la plus palpitante du monde, si en plus on vient nous mettre des bâtons dans les roues. Moi je pensais venir, dire « Olala vous cassez ça », et rentrer chez moi. Mais non. Déçue.




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 91
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Mar 17 Nov 2015 - 12:49



Natsuki-senseï est un de mes cousins et ça, c'est très cool ! Il me présentait tout de même la damoiselle même si je la connaissais déjà, je lui envoyai mon plus beau sourire avant d'écouter la suite. Le Jônin voulait gérer la situation, comment allait-il faire ? J'étais à la limite de demander du pop-corn pour apprécier le spectacle, quelqu'un ? Bah non, non, je me remuai la tête. Il fallait que je sois sérieux pour faire bonne impression face à deux figures importantes du village. J'allai montrer à Yukine c'est qui le boss de Konoha ! Eh ouais mon pote, ça va être Sôma ! On se trouvait être dans la même équipe lui et moi, je devais me montrer plus fort pour l’impressionner héhé. Et comme prévu, mon confrère envoya valser une bonne dizaine de personnes. Je plaçai ma main droite sur mon front comme visière tout en sifflotant. Quel carnage, bon il n'y avait aucun mort hein, on n'était pas sous une dictature de folie quand même.

Avant même les cinq minutes écoulées, mon cousin avait déjà fini. Wow c'est le meilleur ce mec, je gardais mon sourire bête en attendant la suite. On s'était réuni autour d'une table pour papoter mais surtout pour m'expliquer mon rôle. Je devais détruire un visage, cool ! En plus c'était un honneur pour moi de détruire le visage d'un membre de clan de taré. Les Hayashi sont complètement fous, je ne faisais que le dire et personne ne me croyait ! Ils se réunissent, ils prient la nature, les esprits, ils invoquent-.. « Parle à cet arbre. » qu'on m'avait dit, comme un idiot je l'avais fait-.. On ne m'y reprendra pas à deux fois, ça je peux vous le dire. En tout cas c'était vraiment trop bien de me dire que j'allai participer à une mission importante. Ça faisait des générations que ces statues ornaient le Mont Hokage et je faisais parti de l'équipe ayant pour but de les détruire. Je marquai des points.

J’acquiesçai d'un signe de la tête en souriant à pleine dent.

«    D'accord, j'ai compris ! Du moins je pense, on verra bien héhé. Le clan des déglingués est pour moi, je suis l'homme de la situation. »

Natsuki-senseï m'indiquait aussi que nous n'allions pas trop tarder, j'étais un peu dégoûté mais c'est vrai que j'avais été appelé un peu tard. Pas de chance pour moi. L'assistante de l'Hokage me dit de faire attention à ma tête, ah oui.. J'avais presque oublié la précédente genin assignée à cette mission. Je m'étais foutu de sa poire mais au final je risquais autant qu'elle. Oh mais que vois-je ? Qu'ai-je vu ? Un clin d’œil de sa part et que pour moi ? En plus d'être un bon cuisinier, j'avais sûrement développé une faculté à charmer les femmes. Je jetai un regard vers mon cousin avec le sourire le plus bête du monde.

«    Elle m'a fait un clin d’œil à moi et pas à vous, lalalalalala !  »

Je continuais à marcher en direction de mon équipe tout en chantonnant à haute-voix. Eh oui ! Il était peut-être Jônin mais mon charme avait pris le dessus. Je venais à peine de le surpasser en tant que Nara charmeur. Je m'arrêtai alors devant toute l'équipe, le barbu était comme un panneau de signalisation m'indiquant que c'était bien mon équipe. Je croisai les bras en prenant, un air sérieux. J'étais en quelque sorte le chef mais je n'avais pas la moitié de leurs connaissances. Ça allait être difficile comme mission.

«    Bon les gars, il ne reste que quelques heures et j'ai du mal à comprendre ce que je peux bien vous apporter ! Par contre vous m'avez l'air fatigué, on arrête de travailler alors jusqu'à demain. Si quelqu'un a de quoi boire ou manger, n'hésitez pas ! »

Je vis quelques sourires gênés, d'autres étaient contents. J'avais fait une bêtise ? Peut-être que oui, peut-être que non ! Dans tous les cas, j'ai pu apprendre à connaître quelques bonhommes et même donner des conseils de cuisine. C'était plutôt amusant, les minutes passèrent vite et même si on avait pas avancé au moins je connaissais l'équipe des vainqueurs ! Il était temps de quitter le chantier, je me tournai alors pour avoir une vue d'ensemble et je remarquai alors le retard pris. Je me tapai le front, j'avais été bête et j'héritais en plus du retard de la fille assommée.. Punaise ! Je rentrai alors chez moi, les bras devant en réfléchissant à une stratégie après avoir salué mes partenaires de mission.

La vieille m’accueillit, après un p'tit câlin je m'assis sur le canapé pour raconter ma journée aux centenaires. La mamie n'était pas contente de mon travail bien sûr et me faisait quelques remontrances, bah bien sûr qu'elle avait raison la folle ! J'avais fait le bête mais au final je m'étais amusé et justement on attendait pas de l'amusent dans une mission sûrement... Je filai dans la cuisine pour préparer des bentôs. Quelques beignets de poulet, des crevettes fris, riz, poisson, tout ce qui pouvait nous donner de la puissance pour cette journée. J'en avais fait trois, après quelques heures je décidai de faire ma toilette et de dodo.

Je fus réveillé à coup de rouleau par la mamie, j'étais en retard encore ! Je me levai alors à toute hâte pour me débarbouiller, me laver à nouveau et prendre la direction du Mont avec les bentôs sous les bras. Mes habits n'étaient même pas droit, ma coiffure désastreuse.. J’espérais seulement que ça n’altérerait pas mon charme si convoité par la belle Aburame. Comme prévu, j'étais arrivé après les deux autres.. Je me glissai discrètement à leurs côtés pour les saluer avec la main gauche avec un p'tit sourire.

«    Voici des bentôs pour vous deux ! »

J'avais fait un petit cœur avec le riz pour la Aburame classe comme je suis, eh ouais j'étais bien plus charmant que mon cousin et je voulais confirmer ma position de leader ! Bon, il était temps de se mettre au boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Sam 21 Nov 2015 - 18:25

Sõma était un sacré numéro. Concentré de bonne humeur enfantine et de positivisme, le bonhomme d'à peine la quinzaine d'années prit ses rapidement avec ses équipiers et son poste. Natsuki se demanda sur quels critères son cousin avait été choisi pour remplacer Haruka - il ne semblait guère plus expérimenté que la demoiselle -, mais il savait qu'un livre ne se jugeait pas à sa couverture. Il reprit donc son activité pour le restant de la journée, laissant Sõma dans le petit monde merveilleux, dans lequel il semblait immergé. Un monde qu'il envierait presque.

Il termina sa journée avec les ouvriers qu'il supervisait sans autre incident, et laissa le soir venu le visage de Nikkou sans son nez surveiller Konoha tant qu'il le pouvait encore. Dans deux jours, Natsuki pourra enfin enlever cette face d'alcoolique incapable et lâche de la surface de la montage. Cela ne rendra pas le monde plus beau, mais au moins, il allait grandement apprécier les instants qui le précèderont.

La nouvelle aube se leva sans vandalisme sur le chantier. Le matériel n'avait pas été volé, les barrière de sécurité non déplacées et les visages des anciens Hokage non tagués. Peut-être y avait-il un rapport de cause à effet avec les gardes qu'il avait fait poster dans les environs pour la nuit en surveillance. Les gens réfléchissaient toujours à deux fois avant d'agir quand il n'y avait pas de témoin pour constater leur sort, contrairement au jour.

La première chose que vit Natsuki fut l'avancé du chantier de Mizuki par rapport aux deux autres : son équipe n'avait pas chaumé. Par rapport au propre visage dont il avait la charge, et dont il manquait juste le nez... Il en tressauta : il avait presque oublié de récupérer quelque chose sur la tête du deuxième Hokage. Dix minutes plus tard, il regagnait sa table de chantier avec un éclat de roche tenu à deux mains, lequel était marqué sur le dessus par un sceau aux motifs usés par le temps. Juste quand Mizuki puis peu après Sõma arrivèrent. Il lâcha son souvenir historique sur la table, puis après se les être dépoussiérées vint leur serrer les mains. Les salutations d'usages précédèrent le cadeau du plus jeune des Nara.


« Merci, c'est gentil de votre part Sõma, d'avoir pensé à nous. »
dit-il en prenant en main la boite qui lui était tendu. « Ne prenez pas trop de risque pour rattraper le retard dont vous avez hérité. Si votre part du travail doit prendre un ou deux jours de plus, ce n'est pas un problème. L'essentiel est qu'il n'y ai pas de dégât matériel et humain aux alentours. Si vous avez besoin d'un coup de main, n'hésitez pas à demander à Mizuki. »

L'art de refiler le bébé avec l'eau du bain. N'importe comment, ce n'est pas comme si Sõma se serait tourné vers quelqu'un d'autre, même si Natsuki aurait proposé sa propre personne : l'assistante du Hokage semblait lui faire bien davantage d'effet, alors autant en tirer profit. Il s'en retourna donc vers son chantier avec les mains libres, et tout le loisir de reprendre les travaux comme il l'entendait. Et au final, à moins qu'un de ses deux équipiers ne trouve une péripétie rocambolesque pour animer leur mission d'un nouvel événement impromptu – événement auquel il réagira, bien entendu -, la journée se résumera pour lui à camper sur le crâne de Nikkou, les deux mains sur sa tignasse terreuse en bataille dans une étrange position de concentration, pendant qu'autour les ouvriers creuseront les contours du visage du Troisième Hokage.

Toutes ses petites manigances prendront sens le lendemain, le jour qu'il attendait tant.


Dernière édition par Nara Natsuki le Ven 18 Déc 2015 - 16:53, édité 1 fois (Raison : Chasseur de fautes, survivantes possible.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1280
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Ven 18 Déc 2015 - 10:34

Cette mission durait bien trop longtemps à mon goût (et là tu te dis « MAIS WOW MIZUKI ! Tu réussis à allier à la perfection ton ressenti interne et externe, à jouer à merveille avec le jeu et la réalité… Tu m’ébaubis ». Mouarf, c’est rien, t’inquiètes, je trouve ça bien plus impressionnant d’utiliser le verbe « ébaubir » à notre époque. Tu connaissois tes classiques, parsembleu). Entre cette jeune ninja qui va sans doute arrêter prématurément sa carrière (encore une vocation étouffée dans l’œuf), ces manifestants venus s’égosiller pour la gloire des premiers Hokage (alors que bon, non seulement aucun des trois n’est à Konoha, aucun des trois n’a été élu Kage du mois et 90% des villageois ne se souviennent même pas d’eux, n’étant pas présents à l’époque ou trop jeune pour s’en soucier. Quant à ceux qui se réclament d’un culte des Hokage, bon… Si vous parlez à ces statues, ok, vous êtes croyants. S’ils vous répondent, vous êtes schizophrène. N’oublions pas que ce ne sont que des rochers)(et ouais, j’aime les parenthèses)(je fais ce que je veux)(non rien).

Mine de rien, j’avançais bien plus que Natsuki, étrangement, et que Samy (ou un truc dans le genre, de toute façon si ça se trouve on aura un troisième coéquipier demain, alors bon, autant ne pas s’attacher trop vite). Ma figure n’avait plus de cheveux et plus d’yeux, et j’avais bon espoir que, dans deux jours, la montagne redeviendra aussi belle qu’elle ne l’était au moment de la création du village. La journée s’arrêta sans qu’aucun autre incident ne vienne perturber le chantier, et la matinée suivante annonça qu’aucun incident n’avait eu lieu durant la nuit. J’arrivai en deuxième, le Céruléen n’ayant eu apparemment aucun mal à se lever aux aurores pour continuer sa besogne destructrice. Soma arriva quelques minutes plus tard, nous apportant de quoi manger. Lui adressant un large sourire, je pris la pâtisserie.

    - Merci beaucoup !

Je me gardai bien de donner son prénom, n’ayant toujours pas retenu. Natsuki me le rappela en lui remerciant à son tour. Sōma. Non mais je le savais, hein. Le Nara adulte attendit que j’aie la bouche pleine pour conseiller au membre de son clan de se tourner vers moi en cas de problème, et tourna les talons sans que j’aie le temps d’avaler (calme-toi, jeune gourgandin, et remets cet esprit droit). Soit. De toute façon Natsuki est long, alors par défaut c’est moi qui devrais m’y coller. Peu importe : j’allai m’assoir en tailleur sur le front de la Kage qui m’incombait, donnant vaguement mes directives aux ouvriers qui y connaissaient bien mieux que moi. Trois shinobis pour cette mission, j’avais du mal à en saisir l’intérêt profond, mais bon…

Je me laissai divaguer à des scénarios improbables pour alimenter cette journée : une tornade qui viendrait s’abattre sur les visages, une pénurie d’eau pendant une canicule soudaine, une révolte des ouvriers pas assez payés et qui crieraient « Pas contents ! Pas contents ! Pas contents ! », un retour de manifestants, une invasion de raton-laveurs ou une situation incongrue incluant ma mère… mais non, rien ne se passa (enfin, en tout cas à mon visage, si ça se trouve du côté d’un des Nara, cette deuxième journée deviendra un enfer). La troisième journée allait débuter, et qui sait ? peut-être que celle-ci allait nous réserver quelques surprises.




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 91
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Dim 20 Déc 2015 - 18:04


Tout ce que je pouvais dire, c'était que mes bentos avaient fait leur effet héhé. Cette classe, je suis passé d'un Nara inconnu à un Nara international. Une réputation allait se créer, elle démarrait maintenant avec ces deux Shinobis reconnus. Bon, j'avouais n'avoir que très peu entendu parler de Mizuki avant mais peut-être elle agissait en secret, comme un agent... J'avais mis le doigt sur un sujet sensible, je fis un clin d’œil à la damoiselle. Le secret était bien gardé avec moi, elle n'avait pas à s'en faire. Ça m'était venu comme ça, une intuition Nara, des fois je me sentais un peu trop intelligent et je savais que ça pouvait m'être fatal dans le futur. Enfin, quoi qu'il en soit si j'avais un problème j'étais dans l'obligation aller la voir.

Et puis comme Natsuki-senseï est cool, il me dit que je devais faire attention à ne pas prendre trop de risque. Oh il n'avait pas à s'inquiéter, je connaissais pas les délais mais j'avais tout mon temps personnellement. Ah si, on m'avait parlé des délais mais j'avais complètement oublié. Pas grave, si le boulot était accompli, je ne voyais aucun problème hein. Mais il avait bien fait de me parler de ça car mon papy m'avait donné un petit conseil la veille. Un conseil que j'allai appliquer, bon c'était peut-être un peu idiot à première vu mais ça pouvait faire ses preuves.

J'avançai donc devant mes collègues de travail avec mon grand sourire, ils étaient tous gentils alors sérieux je n'avais pas à me plaindre. Je croisai les bras cette fois-ci pour avoir un air presque autoritaire, ça ne collait pas trop avec ma tête mais passons.

«  Salut les gars et.. fille ? »

Je dis ça car quelqu'un devait se trouver entre les deux même si je ne comprenais pas comment ça pouvait être possible. Bon, fini les bêtises, je devais arrêter de me distraire.

«  Au boulot ! Mais avant, on va faire des petits exercices. Quand on fait du sport, de l'effort il faut faire attention. Tous en place allez allez, c'est un ordre direct de la Kage alors faites attention ! »

Il n'y avait aucune logique car c'était le seul groupe qui allait devoir faire des exercices d'échauffements. Ils se placèrent tous face à moi, c'était presque comme à l'armée, le mot Kage avait bien aidé à instaurer de la discipline héhé, des fois je me sens trop machiavélique. Alors en tant que meneur, je fis une première démonstration. Je bougeai de droite à gauche, petit déhanché, je levai mes genoux et tout et tout. Sans musique c'était peut-être pas top mais au moins, c'était cool. Pas cool aux yeux de mes travailleurs qui explosèrent de rire eux.. Mon papy m'avait berné ce vieillard ? Si c'était le cas je lui cacherai son dentier dans les cheveux de ma mamie héhé. Je repris mon air sérieux tout à coup.

«  La Kage j'ai dit. »

Je levai l'index pour leur indiquer de faire attention et comme par magie, ils commencèrent à reproduire mes mouvements. Je les guidai en les refaisant.

«  Un deux, un deux, un deux trois quatre, allez du nerf ! J'ai passé une heure à apprendre ça hier et mon papy faisait mieux qu'vous ! »

Après une bonne dizaine de minutes, je fis signe à tous mes nouveaux danseurs d'arrêter et de reprendre le travail. Le barbu au casque orange lui, il vint me voir pour m'expliquer comme ça allait se dérouler. Des pioches, des pelles, des balais, ils étaient bien équipés. Qu'est-ce que j'avais à faire moi en fait ? Oh, rien.. Non c'était trop ennuyant sérieux. Le barbu s'en alla pour reprendre son boulot tandis que je réfléchissais à solution pour passer mon ennui. Je commençai alors à chantonner tout en tournant en rond.

J'avais quelques idées mais je n'étais pas qualifié pour ça sérieusement, il me manquait de chakra et d'expérience pour réussir. Bon bah n'aimant pas rien faire, je mis un casque orange et pris une pioche pour rejoindre mes partenaires. Une idée me vint tout à coup, elle me traversa l'esprit si rapidement. Je me tapai alors la tête contre le mur, j'avais dansé comme un pingouin et l'assistante de la Hokage m'avait sûrement vu, quel con ! Mon charme devait en avoir pris un coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Lun 21 Déc 2015 - 12:10

L'aube se leva tel le soleil dans le premier générique de Naruto, accompagnée des mêmes premières notes musicales, et avec elle, un Natsuki bien trop excité pour être parvenu à s'endormir. Il se tenait debout, le regard braqué sur le visage de Masao Nikkou, et le contemplait pour la dernière fois. Aujourd'hui, il allait en finir avec cette tradition avortée de faire graver sa tête dans la montagne. Aujourd'hui, il allait relâcher six mois de reproches accumulés et six ans à les ruminer sur son ancien pseudo instructeur raté. Aujourd'hui, il allait donner à une face de pierre bien solide ce qu'il aurait été trop honteux et rabaissant d'infliger faire à un vieil ivrogne incapable. Intérieurement, et malédiction ou pas, il jubilait. Et il avait aussi peur.

Peur de toutes les attentes qu'il avait investit dans cette mission. Peur qu'à force de l'avoir fantasmé et embellit depuis le 25 juillet de l'année 2015, le résultat n'allait pas être à la hauteur de ce qu'il avait rêvé. Peur de voir qu'en cas de déception, il en serait le seul et unique responsable : cela arrivait souvent que les choses soient dans la tête beaucoup mieux que ce qu'elles deviennent en réalité une fois concrétisées. C'était le cas soit quand l'on avait trop embelli une idée, soit quand l'auteur était trop mauvais pour la raconter.

Mais n'importe comment, il n'y avait plus de marche arrière possible. Il avait passé ces deux derniers jours à préparer le troisième, il était temps d'apposer la dernière pierre à l'édifice, et compléter sa part de la mission pour de bon... en début d'après-midi. Les ouvriers arrivaient à peine, certains faisaient des exercices d'assouplissement sous le commandement d'un jeune homme à la tignasse flamboyante, et ses deux équipiers n'avaient pas encore tout a fait commencé les travaux du nouveau jour : inutile de les dégouter en bouclant sa tâche maintenant – surtout parce qu'il avait fait le choix d'une méthode rapide, mais pas sans risque. Mieux valait donc qu'il se prépare lui aussi au mieux.

Peut-être était-ce aussi le moment qu'il résume un peu tout ce qu'il avait fait jusqu'à ce jour. Le premier s'était résumé à des croquis et des essaies sous le regard et les conseils des ouvriers avec lesquels il coopérait, si bien qu'à la fin de la journée, ils s'étaient tous juste mit d'accord sur comment creuser une galerie d'évacuation derrière le visage du Troisième Hokage. Au deuxième jour, tandis qu'une poignée de fiers travailleurs s'attelait à la construction de la dudite galerie, une autre avait commencé à tailler les contours de la tête de pierre de Nikkou, de sorte à la rendre indépendante de sa consœur de droite. L'oreille qu'il partageait avec Nami fut à jamais tranchée... Natsuki, de son côté, s'était chargé d'utiliser son art de manipuler la terre pour façonner la caverne qu'il préparait derrière Masao, changeant petit à petit les blocs en matière sableuse. La journée s'était achevée sur l'une des rares opérations visible sur le visage, à savoir le retrait de son énorme nez proéminent. Il avait maintenant une surface bien plate entre les yeux et la bouche, qui deviendra en ce troisième jour le centre de toutes les attentions.


« C'est bon, nous avons inondé la galerie d'évacuation comme vous nous l'avez demandé, Natsuki. Il n'y a plus que de la boue là-dedans. »
annonça l'un des ouvriers en début d'après-midi.
« Parfait. Dites à votre équipe de prendre une pause rémunérée et s'éloigner un peu du chantier. Je me charge du reste. »


Natsuki composa une succession de mudra, et créa quatre copies de lui-même, généreusement chargées en chakra. Chacun savait ce qu'il avait à faire, et sans le moindre mot, ils se mirent tous en position. Natsuki Bis et Natsuki Ter se placèrent au-dessus de Masao Nikkou, retenu à la verticale par le chakra adhésif qui parcourait la plante de leurs pieds. Natsuki Quater et Natsuki Prime quant à eux attendirent en dessous du menton de l'ancien Hokage, dans à peu près la même position que leurs collègues clonés, si ce n'était qu'eux ne regardaient pas vers le sol, mais en direction du ciel. Le Natsuki original enfin se tenait bien en face de la représentation de son ancien mentor, volant en sur-place à environ cinq mètres de lui. Les bras croisés, il semblait plongé dans ses pensées en dévisageant pour la dernière fois la sculpture, comme si elles étaient adressées à cette dernière.


« Ne le prenez pas mal, Nikkou, c'est le travail qui le veut. Je mentirai en disant que je ne vais pas y prendre beaucoup de plaisir, ou que je ne pouvais pas faire autrement, mais il faut bien savoir joindre l'utile à l'agréable parfois. Sans rancune. »


Natsuki fit craquer sa nuque à gauche et à droite, puis se mit en position de combat. Il déposa un baiser sur son poing dont les muscles du bras semblaient bandés à leur paroxysme, puis sans autre forme de rituel, chargea le visage de son ancien mentor. Il lui asséna un coup d'une violence rare, en plein centre de la petite cible qu'il avait dessiné sur l'emplacement du nez manquant. Sous le puissant impact, la sculpture s'enfonça de quatre mètres dans la montagne, brisant au passage les pointillés prédécoupés la veille par les ouvriers. Le Nara tatoué ressentit alors une immense satisfaction lui parcourir l'échine tandis que ses phalanges s'écrasèrent dans le faciès du Troisième Hokage. Un geste qui l'avait démangé depuis le troisième jour où il l'avait connu.

Spoiler:
 

Tout le contenu de la caverne située derrière le visage fut expulsé par la galerie d'évacuation du dessus lorsque la sculpture recula, sous forme de boue très dense qui l'aspergea. Elle cascada en quantité phénoménale tout le long, guidée par Bis et Ter qui veillaient grâce à leur affinité à l'élément terrestre qu'aucun incident ne survienne. Quater et Prime ne tardèrent pas à entrer dans en action eux aussi. Dès que la boue arrivèrent à leur niveau, ils s’assurèrent que cette dernière ne déborde pas plus bas. Mêlant le vent à la terre, ils la firent durcirent pour compléter le vide crée par la frappe de Natsuki, tel un moule à gâteaux qui attendait d'être remplit. Ils remontèrent ainsi progressivement, jusqu'à ce que la tête de celui qui fut jadis au commandement de ce Village termine enfoui sous une couche de boue de quatre mètres d'épaisseur, le tout sous le regard approbateur du Nara tatoué original. Et lorsque ce fut terminé, il s'approcha par les airs et apposa simplement ses mains sur la surface. Une impulsion de chakra plus tard, et celle-ci devint soudainement aussi dure et résistante que ce qu'elle avait toujours été.

Tout avait été parfaitement orchestré. Les préparations préliminaires avaient permit que le visage de Nikkou n'éclate pas en morceaux au moment de recevoir le coup, de la même façon que les travaux fait en annexe avaient évité que la montagne ne tremble pas au moment de l'impact, ce qui aurait entre autre mis en danger les ouvriers et fait risquer des éboulements. Tout s'était bien passé, et c'était avec la satisfaction du travail bien fait qu'il pu regagner la terre ferme, en se tapant les mains l'une contre l'autre pour en chasser la poussière.

Nikkou appartenait définitivement au passé, et lui pouvait se tourner pleinement vers l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1280
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Dim 3 Jan 2016 - 1:49

    - Heu… Aburame-Dono ?

J’étais appuyée contre une espèce de poteau, avec des lunettes de soleil pour me protéger du soleil (aha, tu l’as pas vu venir, hein) et aussi pour reposer un peu mes paupières quand ça me chantait. Il faut dire que j’étais affectée sur cette mission mais que j’avais d’autres trucs à régler que Miko me laissait sur le bureau en repartant et que j’avais la joie de reprendre chez moi. Du coup, je me demandais : est-ce que ce n’est pas plus sain et moins dangereux de partir en mission dans un pays en guerre que de travailler pour l’Hokage ? Je veux dire : à l’heure actuelle, j’ai plus de chance de mourir par manque de sommeil que par éventrement, égorgement ou tout ce qui est lot quotidien des shinobis habituellement. Mais peu importe. En plus il faisait chaud, j’avais acheté un thé glacé à la framboise en passant, que je sirotais avec une paille dans un gobelet super tendance. Je servais pas à grand-chose : superviser une bande d’ouvriers plus qualifiés que moi, c’est quand même un comble.

Mais ma tête lorsqu’on m’indiqua d’un doigt accusateur mon compagnon du jour se transforma. Globalement, je ressemblai à ça mais avec des cheveux. Le mec avait carrément détruit le visage, après lui avoir enlevé juste le nez pour avoir un meilleur point d’impact. Du coup, c’est à se demander ce que les ouvriers ont fait pendant trois jours (oui j’ai lu la narration, mais je ne suis pas censée être au courant, ça va). Les miens travaillaient avec leurs petites pioches et leurs petites pelles, et lui se payait le luxe de finir en un coup ce que d’autres font en plusieurs heures. La fatigue (ou l’envie d’avoir quelque chose à écrire, va savoir) me fit avoir une réaction vaguement disproportionnée. Je mis les lunettes sur ma tête, lançai un petit regard perçant à Natsuki et me mis devant la tête de mon Hokage. Je fis craquer mes doigts et mis mes mains en avant pour en faire sortir une nuée d’insectes.

Le bruit fit tourner la tête des ouvriers du chantier d’à côté : des milliers de petites bestioles sortirent de sous mes manches (que je n’ai pas trop puisque je suis en débardeur, alors disons qu’ils sortent directement de ma peau sans qu’on comprenne trop comment) pour aller s’attaquer au visage en pierre. En quelques secondes, ils furent tous sur la roche à la manger, la grignoter pour lui faire revenir à la normale. Tu croyais être seul à pouvoir impressionner la galerie, Natsuki Nara ? Moi aussi je peux faire dans le sensationnel ! Moi aussi je peux raser un visage en moins de temps qu’il ne faut pour le dire ! Moi aussi je peux impressionner la plèbe avec mes techniques ! Moi aussi je… Jeeee…

Dites, vous saviez que mes insectes mangeaient le chakra ? Et que du coup bah… Ce visage est un rocher ? Je veux dire : juste un rocher ? J’avais un petit sourire satisfait, puis quand mes insectes se sont enlevés… Bah le visage n’avait pas bougé. Je suis quasiment sûre d’avoir fait une mine bougonne à ce moment-là. Mais évidemment, tout le monde me regardait. Je remis mes lunettes et tournai les talons pour retourner à mon spot assis.

    - De toute façon, j’allais pas vous enlever ce plaisir hein, bon, hé, oh, bon, hein. Voilà. Recommencez à faire vos trucs.

Léger blanc, puis reprise des conversations comme s’il ne s’était rien passé. Moi, je me reposai sur mon poteau en attendant que ça se passe. Les ouvriers finirent le démantèlement de la tête à la fin de l’après-midi, et l’incident aux insectes ne fut pas relevé. Heureusement, après tout. Ils ne mangent peut-être pas de la pierre, mais des humains, ça…




Bien sûr que ça se passe dans ta tête... Mais pourquoi donc faudrait il en conclure que ce n'est pas réel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 91
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki] Sam 30 Jan 2016 - 1:17


Le boulot, le boulot, le boulot.. Il n'y avait que ça de bon en fait ! Je m'amusais à taper presque avec idiotie la tête de l'ancien Hokage avec ma pioche. Finalement je ne supervisais presque pas le truc, on me donnait des conseils et tout ! Enfin, pas grave pour moi hein, je voulais juste remplir ma part du contrat. Ces têtes représentaient le passé et en faisant ça, peut-être que j'allai rentrer dans l'histoire de Konoha... La classe ! J'imaginai déjà le lendemain dans les journaux «  Oyé oyé -la voix de l'enfant pas payé qui vend les journeaux- Nara Soma le prodigieux a détruit les visages des anciens Kage ! ». Pour le côté plus spectaculaire on allait dire que j'avais tout fait tout seul hein. J'étais dans mes pensées et je rêvais un petit peu quand j'entendis tout à coup du bruit. Je détournai le regard pour voir de quoi il en revenait et je vis finalement mon cousin qui avait presque tout réussi... Quoi ? Comment il avait fait ? J'étais trop jaloux sérieux.

Perché sur mon échafaudage, je laissai tomber les pieds dans le vide avant de réfléchir à quelque chose. Le premier spectacle était fini alors sans trop attendre j'entendis aussi du mouvement de l'autre côté, c'était la super trop belle assistante de la Hokage ! Les yeux émerveillés, je regardais avec admiration la damoiselle. J'eus l'espoir de voir quelque chose d'aussi cool et finalement euh... rien. Le néant, le vide, zéro pointé, bon ça ne devait pas être son jour et elle ne voulait sûrement pas montrer ses supers pouvoirs. Je lui fis un clin d’œil pour la rassurer et comme si j'avais tout compris. C'était une question de sécurité pour moi de garder un certain mystère.

En y repensant plus sérieusement, j'avais vraiment chômé moi ! Enfin, je faisais de mon mieux mais du retard c'était accumulé avec mon arrivée, la blessure de la fille par un poisson mortel et tout... Les pieds toujours dans la vide, je laissai tomber ma tête en arrière en réfléchissant. Je cherchais un truc rapide, un truc très efficace. Qu'est-ce qu'on pouvait faire, je réfléchissais à allier mes compétences en tant que Shinobi avec celles des ouvriers. Mon affinité Dôton n'allait pas être très utile dans ce cas là, je devais réfléchir à quelque chose d'autre.

J'eus alors une petite idée pour terminer le travail d'une façon un peu plus rapide, des parchemins explosifs ! Alors bien sûr, il y avait plusieurs facteurs à prendre en compte, la puissance de l'explosion, les projectiles-.. Tandis que je regardais le ciel, je m'imaginais tout ça dans ma petite tête. C'était plutôt embêtant de trop réfléchir en mission surtout quand on ne se battait pas mais bon il fallait le faire.

«  Héo Zikaku, j'ai quelques idées tu peux venir me dire ce que tu en penses s'te plaît ?  »

Zikaku c'était le mec qui dirigeait l'équipe, très cool et gentil.

«  Alors j'ai pensé à plusieurs trucs en fait pour gagner quelques heures, on a pris trop de retard. On va d'abord commencer par...  »

Et je lui expliquai les détails de mon plan. Premièrement, il fallait creuser un trou par le haut de la tête du Kage. Ce fit chose faite avec sans trop de difficulté, j'avais demandé un trou assez profond. Ils avaient fait du bon travail. L'objectif était donc de faire exploser des parchemins de bas niveaux à l'intérieur de la tête. Bien sûr il y avait quelques problèmes, les projectiles ? Eh noooooon-.. J'avais pensé à tout, Konoha est proche de Ame no Kuni et ceux-ci fournissent des matériaux très résistants. On parlait d'une matière bien spéciale comme une bâche capable d'être flexible. Une matière inflammable mais d'après mes calculs, aucune flamme ne serait en mesure de la toucher. Une heure plus tard on avait la protection mais pendant ce temps on avait déjà préparé les fixations. Elles étaient nombreuses et réparties sur plusieurs mètres autour de la tête.

Le plan était presque établi en fait, on avait tout installé, les fixations allaient supporter aisément la puissance et la bâche aussi. Surtout que le parchemin allait pas tout péter d'un coup, j'avais fait quelques calculs hein et j'avais choisi de faire avec seulement un parchemin pour commencer. L'explosion était presque ridicule mais devait avoir assez de puissance pour craqueler la tête. J'avais aussi proposé à créer des fissures sur la tête avec nous outils comme pour "pré-percer" la tête et lors de l'explosion, avoir des morceaux distincts et équilibrés.

«  J'vais tenter le coup les amis !  »

Hop et je sautai sur la tête du Kage. Un trou était présent à mes pieds, assez profond et juste assez grand pour y insérer un parchemin explosif -aux frais de Konoha-. J'y joignis alors pour commencer un fil pour pouvoir envoyer du chakra à travers lui et l'activer. Je laissai le fil entre mes dents tandis que j’exécutai quelques signes pour consolider légèrement la tête pour la première explosion. Déroulant le fil, je sautai sur échafaudage.

«  Premier essai, on s'écaaaaaaarte !  »

Sans trop réfléchir j'insufflai mon chakra qui vint activer l'explosion. On entendit une détonation sourde, assez sourde et on put voir la tête se craqueler de part en part. C'était à deux doigts de péter ! C'était qui le chef ? Moi, le grand Soma ! J'allai devoir refaire la même opération, je m'y attelai donc avant de reprendre ma position d’artificier de Konoha.

«  Deuxième essais, c'est parti !  »

Boum, deuxième explosion et cette fois-ci la tête explosa en plusieurs morceaux. Malencontreusement un morceau s’échappa de la bâche pour venir exploser la table qui nous servait de table de réunion et tout. Je soupirai, la goutte sur mon front, j'étais effrayé oui! Fier de moi, j'observai mes deux partenaires un à un.. Ah mince.. ils avaient déjà fini eux.

Je me mis tout de suite au travail en déblayant la bâche sur le côté.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mission Rang B - Ils sont moches ces visages ! [Natsuki/Mizuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô-