N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La beauté de l'adaptation [ft Aburame Miko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 141
Rang : C+

Message(#) Sujet: La beauté de l'adaptation [ft Aburame Miko] Lun 27 Juil 2015 - 13:50

Le jeune Aburame avait enfin pu obtenir une permission pour sortir du village de Konoha. Après tout, c’est vrai que les quelques missions qu’il avait accomplies afin de gagner son pain et de très bas rang malheureusement ne lui avaient même pas permis de sortir en dehors du village caché de la feuille. Il était ainsi heureux de pouvoir repartir à l’aventure, après tant de temps sans avoir mis le nez dehors.

Pourtant, le même problème se posait toujours : ses souvenirs. Certes il avait conservé certaines choses en mémoire pendant ces quatre longues années, mais pas ses repères géographiques, alors s’il ne se servait pas d’un plan il allait probablement se perdre dans la forêt de Hi no Kuni. En effet, il savait que la forêt était immense et que les villages voisins n’étaient pas la porte à côté. Ainsi avait-il prévu de quoi manger pour deux trois jours afin de pouvoir se balader sans se prendre la tête.

Une fois son plan en main, il s’aventura hors du village caché. Respirer l’air de la nature lui faisait le plus grand bien. Les arbres immenses lui permettait de se détendre pleinement, et il constatait ainsi à quel point il avait ressenti le besoin de s’aérer l’esprit. Depuis son « retour » au village, Kei n’avait pas lié une seule relation, si ce n’est qu’il s’était fait réprimandé pour avoir regardé à une fenêtre d’un appartement qui lui semblait vide, ou avoir accompli une mission avec un nomade qu’il n’avait plus jamais revu.

Un incident perturba sa tranquille promenade. Alors qu’il marchait le plan en main et découvert pour savoir où il se trouvait, tâche à laquelle il peinait, la pluie se mit à tomber aussi soudainement que puissamment, réduisant en miette et rendant illisible le plan qu’il avait alors. Bien entendu avait il fallu qu’il se retrouve dans un endroit sans aucune indication et trempé. Une fois l’averse passée et le soleil se prélassant doucement, Kei entendit un gémissement dans la forêt.
Après tout, il ne risquait probablement pas grand chose puisqu’il était armé et qu’il savait se battre, du haut de son statut de Genin qu’il lui tardait de mettre derrière lui pour se voir promu au rang de Chunin. Suivant la piste de la lamentation, ses sens en alerte, Kei se retrouva rapidement sous les arbres de la forêt du pays du Feu, sans aucune direction précise, sans aucune indication. Il ne pouvait de toute façon plus se fier qu’à son oreille pour trouver ce qui l’avait interpelé.

Il déboucha sur une sorte de clairière, un peu à l’ombre où un animal, qui semblait être un daim à la forme des bois qui ornaient sa tête, avait une jambe en très mauvais état. Il semblait effectivement avoir trébuché sur un fil de fer s’apparentant à un piège pour animal et qui lui avait littéralement broyé les deux jambes avant. Pourtant Kei savait de ces maigres connaissances que les daims étaient souvent en troupeaux et craignait que ses compagnons l’aient abandonné à son sort. Pris de pitié le Genin s’installa à côté de lui, sans avoir rien pour lui rendre service. Après quelques gémissements plaintifs, la bête ferma les yeux, et s’abandonna à la douleur qui semblait insurmontable.

Mettant sa capuche, Kei tendit le bras et quelques guêpes bleutées sortirent de sa manche en virevoltant autour de lui. Il regarda une dernière fois le daim qui allait passer le reste de sa vie ici sans pouvoir bouger et souffrant. Se résolvant à abréger ses souffrances, tendant la main vers lui, une ampulicidae fonça se planter dans le corps du daim. L’injection de poison qui s’en suivit déclencha la mort quasi immédiate de la bête déjà à l’agonie. Contemplant sans un mot ce spectacle, Kei ouvrit la main vers le daim et les ampulicidae se mirent à voler autour de lui, virevoltant de leur bleu céruléen. Grâce à elles, il se sentait moins seul. Un étranger ne pouvait, sans voir ses insectes, penser qu’il appartenait au clan Aburame, car il n’en avait pas véritablement les traits communs. Pourtant il suffisait de voir comment il regardait ses progénitures pour comprendre qu’il en était bien un corps et âme.

Mais ce qu’il ne savait pas, c’est qu’il était encore moins seul qu’il le pensait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 3419
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La beauté de l'adaptation [ft Aburame Miko] Jeu 6 Aoû 2015 - 19:20

L’été. Un temps qu’elle appréciait trop peu malheureusement. Beaucoup de chaleur, peu de vent et un soleil qui cognait plus que nécessaire. Mais la forêt entourant le village restait néanmoins plutôt fraîche pour la saison. Konoha avait la chance de profiter d’un climat pour le moins équilibré, qui lui évitait les changements trop extrêmes imposés par les saisons. Vivre à Suna aurait été sûrement impossible pour elle. Vêtue de vêtements simples de ninjas à même le corps, son absence de main gauche était totalement apparente, son bras se finissant sur un bandage d’un blanc intact. Elle avait rangé le panier dont elle venait de se servir pour pique-niquer dans un sceau qui figurait sur un simple morceau de papier dans l’une de ses poches.

Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas aventurée dans cette partie de la foret entourant le village. Deux ans loin de tout ça. Cassant ses propres traditions, elle n’avait pas revêtit son habituel kimono qu’elle ressortait à chaque fois. Mais elle avait changé. Elle était moins formelle qu’elle ne l’était auparavant, mais tout autant mélancolique à cette date. Miko avait eu de nombreuses histoires à lui raconter. Beaucoup de choses s’étaient passées depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Koichi … Elle avait failli le retrouver plus tôt que prévu. Celui pour qui son cœur battait encore mais qui ne le lui rendait pas. Qui ne le pouvait pas. Celui dont elle était veuve.

    Tu aurais dû mettre un terme à ses souffrances autrement. L’empoisonner n’aura fait que gâter sa chair. Une mort inutile car elle n’aura bénéficié à personne.


S’approchant du garçon et du gibier tout en parlant, l’Aburame se damandait ce qu’un gamin de son clan faisait dans les environs. Car oui, le fourmillement qui l’habitait et les insectes qui l’entouraient le catégorisaient directement comme étant un membre de sa famille. Même s’il n’existait pas de lien de sang -bien que fort peu probable.

    Et que fais-tu par ici, si ce n’est déjouer les pièges des chasseurs ?


Elle comprenait son désir d’abréger les souffrances de l’animal, l’empoisonnement étant une mort moins choquante que l’utilisation d’une arme blanche. Le daim semblait s’être endormi pour ne jamais se réveiller. Tellement plus facile. Mais il était des fois ou on ne pouvait échapper à la brutalité qui régissait le monde animal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 141
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: La beauté de l'adaptation [ft Aburame Miko] Mer 19 Aoû 2015 - 16:38

Venu en forêt pour se détendre, le shinobi n’aurait jamais cru devoir tuer un animal pour abréger ses souffrances. Il n’aimait pas s’attaquer à des êtres sans défense, même s’il avait jugé cette intervention comme une action de bienveillance à l’égard de l’animal.

Le jeune Aburame s’était fait quasiment interrompre lors de l’achèvement du jeune daim. Par une femme. Celle que put apercevoir Kei avait les cheveux bruns, et avait une grande élégance, tant dans son style que son attitude. Quand elle s’adressa à lui, il fut surpris de l’avoir entendu parler d’empoisonnement. En effet, quand on jetait à un œil au jeune daim, les yeux clos et l’air paisible, on ne pouvait comprendre directement qu’il avait été empoisonné. Soit il s’était fait voir lors de son acte, soit la femme qui s’adressait à lui s’y connaissait suffisamment pour préjuger de ses actions.

Il se vit forcé de lui répondre, ne voulant pas paraître impoli. Abaissant sa capuche, révélant ainsi sa chevelure grise en bataille, Kei déclara calmement :


« L’idée de l’achever à l’arme blanche ne m’a pas traversée l’esprit. Je ne suis pas familier avec l’utilisation de celles-ci autrement que pour le combat. »

Déclarant ceci, il révélait qu’il était shinobi, mais cette information ne devait pas avoir beaucoup d’importance puisque son interlocuteur semblait connaître ce monde-là.

Kei ne souhaitait pas particulièrement se présenter. Il se décida alors à inviter la personne à se présenter en répondant à sa seconde question, tout en la regardant dans les yeux puisqu’elle ne se trouvait plus très loin de lui. Toujours assis en tailleur sur la pierre, il répondit platement :


« Je ne suis pas venu ici pour déjouer les pièges des chasseur. Leur activité, bien qu’elle me déplaise, ne suscite pas mon intérêt. En permission, j’ai pris la direction de la forêt pour me détendre et sortir de l’atmosphère de Konoha. Et vous ? Qui êtes-vous, puisque vous marchez également seule dans cette forêt, si ça n’est pas trop indiscret ? »

Il savait que la femme avait parlé avec ironie à propos des chasseurs, mais il avait bien fallu qu’il commence sa phrase par quelque chose. Déglutissant, avant que la kunoichi ne lui réponde il enchaîna, avec un mince sourire :

« A vrai dire… il a plu. Et je me suis perdu… »



infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 3419
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La beauté de l'adaptation [ft Aburame Miko] Dim 6 Déc 2015 - 10:56

Soupirant légèrement quand il lui demanda qui elle était, elle en était presque vexée. Pourquoi les Konohajins ne lisaient pas tous le journal s’ils n’assistaient pas aux événements importants du style cérémonie d’intronisation ? Un Aburame qui plus est. Non ? Aucune curiosité, rien ?

    Hmm … J’aurais dû demander à ce que l’on grave mon visage sur le pan de montagne qui surplombe Konoha. Miko Aburame, ta nouvelle Hokage. Sinon … disons que je me baladais également.


C’était la deuxième fois que lors de sa sortie annuelle elle croisait un garçon quelque peu perdu sorti juste pour se détendre.

    Je suis sur le chemin de retour pour Konoha. Rentrons ensemble sauf si tu veux continuer à te détendre, te perdre ou t’entraîner.


Au pire, elle n’aurait qu’à lui indiquer la bonne direction s’il souhaitait rentrer plus tard.

    Et en parlant d’entraînement, tu aurais pu te passer d’arme blanche …


Relevant le bras à hauteur de son visage, elle orienta sa paume en direction d’une branche à côté du garçonnet, en faisant jaillir deux-trois frelons qui foncèrent immédiatement en ligne droite alors entourés d’une gangue de chakra futon acéré. Leur vitesse améliorée, ils traversèrent le bois comme du beurre, faisant tomber le branche pourtant pas si fine que ça.

    Bien que contrôlant uniquement les insectes, notre clan s’est spécialisé au fil des années dans différentes branches offensives. Empoisonnements, absorptions de chakra mais aussi … appelons ça lacérations … Ne te contente pas à l’avenir de te consacrer qu’à un seul style de combat si tu veux optimiser tes chances de survie. Souviens-toi que notre clan reste extrêmement polyvalent.


Oui. Polyvalent. Les Aburame excellaient aussi bien en attaque qu’en défense. Ils étaient probablement l’un des clans les plus sous-estimés du village de par leur discrétion et leur mode de vie, mais leur efficacité au combat n’était plus à démontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La beauté de l'adaptation [ft Aburame Miko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-