N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji) Jeu 6 Aoû 2015 - 0:06

Les montagnes de Kamniari no kuni – majestueux emblèmes de la supériorité de la nature vis-à-vis de ses propres enfants. Un amas énorme de minéraux et rocher, taillé par sa propre intemporalité et ne cherchant qu'une chose – sa conservation. C'était l'une des rares beautés que Shigeru a toujours réussi à apprécier, peu importe l'état mental dans lequel il se trouvait. Personne ne pouvait rester réellement indifférent devant tant de majesté – du moins, c'était ce qu'il se répétait afin de ne pas frustrer son flegme. Une fois de plus, Shigeru s'était aventuré en dehors du village pour les besoins de sa science – il avait réussi, récemment, à créer de nouvelles pilules qui permettaient de combler le manque de ses premières : stimuler l'esprit. Après de nombreux échecs concernant la fusion de ses deux propriétés au sein d'un même médicament, ses recherches l'avaient amené à déduire une incompatibilité physico-chimique entre les différents principes actifs – l'obligeant in fine à séparer les deux.

Il avait besoin d'une plante particulière, nécessitant des conditions climatiques particulières qu'il n'arrivait à estimer qu'ici suite à l'étude de cartes topographiques et météorologiques du pays. Si ses prédictions étaient justes, il saurait en faire usage dans plus d'un médicament, la rendant d'autant plus précieuse à ses yeux. Une altitude légère, un ravin ou un court d'eau, un sol ni trop sec ni trop humide – la liste des conditions à sa poussée était interminable, la rendant hélas incultivable au sein du village. Le jeune médecin coinça sa langue entre ses dents, se ravisant de la croquer une nouvelle fois. Le jour n'allait pas tarder à se lever et, s'il voulait pouvoir s'adonner à son rythme de vie traditionnel, il lui était nécessaire de trouver le ravin dont il avait vu mention sur une carte au plus vite. Perdu dans ses esprits à essayer de se remémorer la carte en question, il n'entendit que trop tardivement les bruits de pas se dirigeant vers sa direction mais ravisa sa hâte soudaine bien rapidement, voyant qu'il ne s'agissait là que d'un lapin.

A en juger par la position de la faible lueur du soleil qui tardait à se lever, il se dirigeait vers le nord – en accord avec les quelques vulgaires instructions qu'il s'était remémorer. Ses cernes ne laissaient en rien trahir l'infime nuit qu'il avait passé – celle-ci avait été teintée de cauchemars qu'il pensait avoir oublié. Etait-ce là un des effets secondaires de l'annihilation progressive de sa dépression ? Il soupira calmement, essayant vainement de balayer ses sinistres idées. Dire que, ironiquement, c'était pour se changer les idées qu'il avait décidé de se rendre à la conquête de cette liane de si bon matin… Il s'arrêta un instant – essayant de happer dans le néant de son regard l'ensemble de la suprématie des montagnes. Peut-être arriveraient-elles à de meilleurs résultats ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji) Ven 14 Aoû 2015 - 17:01

La forêt avait été passée sans plus d'encombre que je ne m'étais imaginée. Finalement traverser un pays contrôlé par une grande puissance n'était pas plus dangereux qu'arpenter les territoires neutres, ou ceux de l'infâme Shukai. Je continuais donc mon chemin au milieu de ces paysages époustouflants, bientôt j'arriverai à destination, un petit village côtier qui me permettrait de rejoindre un autre pays, plus éloigné cette fois. Il ne me faudrait plus que deux ou trois jours de voyage tranquille. Ensuite, je débuterai la suite de mon plan, paisiblement.

La route que j'empruntais me dirigeait vers la montagne. La saison était assez propice, je ne risquais pas d'affronter le froid, la neige ou pire encore. D'ailleurs, c'était cette même chaleur qui m'avait fait retirer mon masque. Elle était étouffante. J'avais même plié et rangé ma cape à capuche dans mon sac. C'était dans ces moments que je regrettais d'avoir perdu une partie de mes pouvoirs héréditaires, être insensible aux fluctuations de température... Enfin, cela ne m'empêchait pas de vivre, ni d'avancer et ne changeait rien à ce-dont j'étais capable.

Étonnement, l'air se faisait plus respirable ici. Peut-être était ce dû à l'altitude ? Pourtant je n'avais pas parcouru une si grande distance que ça... Peut-être plus d'air ou.. Bref. Je m'arrêtai donc un instant pour me profiter de la vue. J'étais entre la montagne et la plaine, ses forêts. Sous le soleil levant le paysage d'autant plus agréable. Je pris place sur un carré d'herbe bordant un gros rocher et déballé un bentô acheté la veille. Même si l'immortalité me préservait d'une mort définitive, elle n'inhibait pas pour autant la faim, loin de là.

Le coffret était bien garni et avait l'air appétissant. C'était de la nourriture "normale", bien différente de celle dont j'avais pris l'habitude à Suna, et je n'étais pas mécontente de la retrouver. Comme quoi, parfois, il suffisait de bien peu pour être heureux! Je m'étais donnée deux heures de pause avant de reprendre ma marche vers ce pays lointain, lorsque que j'entendis des pas en contrebas, foulant le sol rocailleux et poussiéreux. J'observais un instant et ne voyant rien, continuai de manger. Il ne pouvait pas m'arriver grand chose; pas qu'aucun danger ne pouvait se profiler, mais surtout parce que, quel qu'il soit, il ne pouvait me faire face...

A vrai dire la seule personne ou chose que je craignais n'était autre que Météora... Le Furyou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji) Sam 15 Aoû 2015 - 23:36

Il ne trouvait pas la plante ici non plus – bien qu'ayant quelque peu continué son chemin, le jeune médecin semblait incapable d'arriver jusqu'à l'objectif qu'il s'était fixé. Pourtant, d'après la brève étude qu'il avait menée, il devait être au bon endroit. L'erreur n'était pas une chose facilement admise en médecine pour le prix humain qu'elle pouvait engendrer, aussi son perfectionnisme maladif s'était étendu à bien des domaines excédant le simple art de soigner. Il inspecta plus en précision la topographie des alentours, cherchant où bien pouvait se situer le vice qui rendait stériles ses recherches - rien. Refusant d'abandonner, il recommença une nouvelle fois, toujours sans succès. Ce n'est qu'à la troisième tentative de se remémorer soigneusement ce dont il avait décidé qu'il se rendit compte de sa propre stupidité. La fatigue que son corps accumulait ne faisait que laisser trace sur trace, à en ahurir ses maigres capacités de repérage – il était encore trop bas pour que la plante puisse pousser.

Se promettant docilement qu'il irait tenter de s'endormir une fois rentrer – quitte à devoir faire usage de somnifères – il continua sa route, trouvant à l'opposé de sa position un amas de rocher qui semblait suffisamment bien taillé par l'usure pour pouvoir être escaladé sans risque. Devant son succès, il continua sa route vers une altitude plus propice à ses recherches, manquant de remarquer, à cause de sa fatigue, la silhouette assise au pied d'un rocher non loin de lui. Ayant réussi, non sans vaciller, à remonter un petit chemin particulièrement sinueux et escarpé, Shigeru se permit se sourire délicatement : la tant convoitée liane dessinait ses feuilles devant lui, permettant un accès presque incorrecte à l'amas de matière première qu'il avait fini par rejoindre. Décidé par l'accablante fatigue qui était sienne, il se rapprocha brusquement du ravin auprès duquel poussait le végétal afin d'en cueillir quelques branches – espérant ainsi pouvoir rentrer plus rapidement chez lui. Hélas, l'engourdissement de son corps - savant mélange de son exténuation ainsi que des crampes qui happaient ses muscles – décida d'un tout autre destin : devant le pas de travers qu'il venait de faire, son esprit médical n'eu que le temps d'enregistrer le sinistre craquement avant de se sentir avaler par le vide.

Le jeune brun ouvrit les yeux et croisa le soleil, se confrontant dans l'hypothèse qu'il était encore en vie. Les refermant rapidement pour ne pas être ébloui, il analysa la douleur qui traversait son corps – aucune lésion au niveau de la colonne vertébrale, quelques égratignures vulgaires mais, surtout, une massive entorse qui déversait le long de ses nerfs une douleur absolument délicieuse. Titubant légèrement, il se releva en évitant soigneusement de porter trop grand appui sur son pied et contourna le grand rocher dressé devant lui – son regard croisant à l'instant même où il en fit le tour celui de la jeune fille qu'il n'avait remarqué auparavant.

"Bonjour, qui… qui êtes vous ?"

Si sa voix trahissait la confusion dans laquelle il demeurait des suites de la chute, son regard de marbre ne laissait transparaître l'incapacité dans laquelle il se trouvait, seuls les quelques frissons excédant sa capacité à maîtriser son corps le trahissaient. Il plia sa jambe droite, reposant l'intégralité de son corps sur la gauche dans un équilibre méthodique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji) Mar 18 Aoû 2015 - 3:31

Le jour se levait lentement mais surement sur les montagnes de Kaminari. Le repas assez complet que j'étais entrain de déguster faisait un lourd petit déjeuner, enfin pour la plupart des gens. Maintenant, pour moi; il n'y avais plus vraiment d'heure particulière pour me nourrir, et qu'importait l'aliment tant qu'il était mangeable. Cette règle n'était pas la seule dont je faisais fît. Que ce soit de me reposer, de marcher ou toute autre chose, il n'y avait plus vraiment d'heure. En fait tout ce qui était jadis encré dans le temps n'avais plus vraiment d'importance; le temps lui même d'ailleurs. Il n'avait plus de signification. Le chemin que j'avais dû parcourir pour en arrivait là m'avait prendre conscience d'une chose : au final, rien n'avait d'importance. Tout était au même niveau maintenant... En y réfléchissant, je me voyais mal expliquer ça, je doutais que quelqu'un puisse le comprendre...

Enfin, à cet instant j'étais intéressée par ce qui se trouvait dans mon bentô, rien de plus. Et le levé de soleil. Il donnait au ciel une lueur rosée, plaisante, apaisante. Puis, jusqu'à ce j'eus avalé la dernière crevette, le ciel s'était éclairci. Il faisait jour. Un bon repas, un peu de repos et je repartirai vers le bord de mer. Assise en tailleur, j'avais sur mes jambes posés un support soutenant un rouleau de papier sur lequel j'avais commencé à écrire. Une heure peut-être passa et je rangeai mon ancre et ma plume. Je fermai les yeux un instant, le visage berçait par la caresse d'une légère brise et d'une douce chaleur. Je reposai ma tête sur ma cape que j'avais roulée en boule entre la pierre et mon cou, et laissai le sommeil me gagner. Ma sieste matinale fut de courte durée lorsque j'entendis un bruit suspect. D'abord un éboulis de quelques cailloux, puis un bruit sourd. Comme une chute.

Je portai le regard vers la source de ce son, et me rendis compte que je n'étais plus seule. Un jeune homme se tenait là, au rocher. Cheveux noir teint assez pâle voir maladif. Une tenue ample, sans distinction particulière. Banal en somme. En revanche, ce qui sortait un peu plus de l'ordinaire était sa posture. Sa façon d'être, l'hésitation dans sa voix et surtout l'état de ses vêtements indiquait que la chute, c'était lui. J'étais étonnée. J'observais encore un instant l'intrus dans mon espace vital, et finalement me penchait sur l'éventualité de lui accorder une réponse. Sa question était simple, c'était celle que tout le monde semblait s'évertuer à me poser. Qu'est ce que cela pouvait bien leur apporter d'apprendre mon nom ? Si je mentais, cela n'avait aucune valeur. Au moins, ce n'était peut-être pas un ninja, celui-ci.
    "Kiribochi Ari. Tu sais, il y a d'autre façon d'approcher une... Fille." Dis-je simplement.
Je ne m'encombrais pas du tutoiement, c'était une marque de fabrique, une signature, propre à celle que j'étais : Habashi Zanshi. Je n'avais que très rarement employé les formalités d'usage pour m'adresser à mes interlocuteurs. En fait, seules les personnes pour lesquelles j'éprouvais une profonde aversion étaient gratifiées du "vous". Autrement dit une poignet d'individus tenant sur les dix doigts de mes mains. Enfin, c'était dit sur un ton qui n'exprimait pas la plaisanterie, mais bien sûr, s'en était une. Mais, je voulais voir ce qu'il répondrait...

Je ne savais trop quoi dire d'autre. Je me demandais s'il allait rester, partir... Ce qu'il allait faire quoi. Surtout dans son état. Car je n'étais pas dupe, ni aveugle. Je voyais bien qu'il souffrait...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji) Mar 18 Aoû 2015 - 9:17

Le ton de la jeune fille en face de lui déboussola le jeune médecin – l'avait-il dérangée au point qu'elle sorte de telles inepties ? Bien que seulement sommairement conscient de son état, il lui semblait pourtant évident qu'il était blessé après une mauvaise chute, bien qu'il puisse admettre que c'était son propre instinct médical qui se tournait contre lui. Il croisa son regard avec celui de l'étrangère.

"Je… Désolé."

Il ne servait à rien d'en dire plus – du moins, il n'avait aucune obligation de le faire. Son corps, cependant, traitait les informations dans un ordre de priorité différent de celui de son esprit, renforçant instantanément le ravin qui séparait les deux entités. La douleur de sa cheville droite ne faisait que croître, dépassant progressivement le seuil de sa tolérance – ce devait être un peu plus qu'une entorse finalement. Shigeru n'était plus que conscient d'une seule chose : il devait s'assoir pour examiner son pied, voire le soigner, or l'espace était occupé par celle qui se faisait appeler Kiribochi Ari.

"Je… Je cherchais une plante particulière dans la montagne et je me suis précipité."

Délicat jeu de mot qu'il ne cherchait même pas à faire. Le jeune brun n'avait jamais eu d'intérêt dans le corps des femmes - ni celui des hommes ailleurs – aussi ne releva-t-il pas le cœur même de la réponse. C'était peut-être une considération stupide, mais il trouvait cohérent d'expliquer sa situation s'il comptait occuper l'espace – la douleur dans son pied soulevait facilement la conclusion qu'il ne pourrait marcher trop loin. S'il savait que, récemment, les brigands remplissaient ces montagnes, il ne pouvait que faire l'hypothèse que la silhouette fragile en face de lui ne lui voulait aucun mal. Il était incapable de combattre de toute façon. Posant son pied droit avec le plus de délicatesse possible au sol, Shigeru fit glisser son corps le long du rocher contre lequel il se tenait afin de se reposer au sol, soupirant lourdement lorsqu'il y parvint. Désaxé. La position de sa cheville signait une luxation de bas grade. Il inspira légèrement et, ignorant la larme qui coulait le long de sa joue, remis sa cheville en place dans un craquement clairement audible. L'intégralité de son corps se tordit devant la douleur intense mais passagère et, à peine eut-il finit, il appliqua ses deux mains et s'évertua à consolider les ligaments à l'aide de ses jutsus médicaux tant que l'état inflammatoire persistait – cela ne rendait la tâche que plus simple.

"Il y a des bandits dans ces montagnes, or vous ne semblez pas vous inquiéter pour votre sécurité. L'ignoriez-vous ?"

Alors qu'il tentait de faire la conversation tout en se soignant, une deuxième larme coula le long de sa joue, déterminant son diagnostic. Le mur de sa dépression commençait à se fragiliser – passant en mode chagrin au fur et à mesure que la pleine conscience lui revenait : la chute n'avait pas été si importante que ça finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji) Dim 23 Aoû 2015 - 2:27

Sa réponse fut assez surprenante. Je m'attendais à ce qu'il justifie son irruption par une quelconque explication plus ou moins bancale, mais non; un simple désolé semblait faire l'affaire, et je m'en contentais dans un premier temps. Je me doutais qu'il n'était pas intentionnellement tombé ici, manquant probablement de se briser le cou. Puis, finalement, sans que j'insiste il précisa l'origine de ses tracas. Tout me semblait logique et vraisemblablement facilement vérifiable. Il ne mentait pas ou alors il était sacrément bon et machiavélique, de mon acabit en somme...
    "Je vois ça. Souris-je."
La précipitation était un euphémisme. Mais à qui n'était il pas arrivé de commettre quelques erreurs dans une quête particulière ? En tout cas, je faisais sans doute partie de ceux là. Je l'observais user de son chakra pour soigner sa blessure évidente, ainsi donc il était un ninja... Venais-je de rencontrer un nouveau shinobi de Kumo, ou alors une autre catégorie de ninja ? Pour moi, la raison de sa situation était plus claire; la précipitation n'était la seule composante; il y avait certainement aussi une part d'inconscience...
    "Haha... Les bandits, les barbares et autres criminels ne me font pas vraiment peur. Certaines apparences peuvent être trompeuses, et d'autres bien plus révélatrices en revanche. Dis-je en fixant sa cheville."
J'ouvris une poche de ma sacoche, et en extirpai un petit pot en bois noir. Le récipient contenait un baume apaisant des plus efficaces. Umi ji était une fille prévoyante, et elle savait quoi emporter avec elle. Cet onguent venait tout droit de Suna, et le village, malgré sa disposition géographique et son aridité, renfermait des recettes et autres décoctions plus utiles les unes que les autres... Sans parler des herboristes de génie. Une autre personne ne se serait probablement pas séparé d'une telle préparation, mais moi.. Je n'en aurais jamais l'utilité; c'était plus que sûr. Enfin, peut être que ce puissant antalgique cutané ne lui servirait pas non plus... Mais s'il était bien médecin...

Me penchant vers lui, je le posai.
    "Cela pourrait t'être utile, si jamais cela ne passe pas aussi rapidement que tu le souhaites. Et je continuai. Tu es donc un ninja ? Et un médecin qui plus est ? Tu ne devrais pas faire ça devant n'importe qui. Si jamais j'étais malintentionnée, que se passerait-il ? Achevais-je."
En effet, même si abattre un Kumojin ou un autre ninja quelconque ne me posait pas plus de cas de conscience que ça; je ne voyais pas vraiment ce que cela pourrait m'apporter... Il ne faisait encore partie d'aucuns de mes plans et n'en ferait peut-être jamais partie. Puis il ne semblait pas du genre agressif et ne représentait pas vraiment une menace. Pour le moment je n'étais pour lui que Kiribochi Ari, une fille assise dans l'herbe, contre un rocher. Et pour un autre, j'étais une artiste en passage sur les terres de ce pays... Pas de quoi alarmer qui que ce soit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji) Dim 23 Aoû 2015 - 20:26

Elle n'était pas effrayée par les bandits, pourtant ces derniers lui auraient certainement trouvé une utilité. Si la Kiribochi ne semblait pas particulièrement riche, son corps jeune aurait certainement eu une valeur considérable sur le marché. Les apparences trompeuses – des mots dans lesquels le jeune médecin ne pouvait que se retrouver, affichant le mur stoïque de sa personne pour cacher les méfaits de son masochisme important. Pourtant… La façon dont ces mots avaient été amenés dans la conversation laissait largement à sous-entendre que quelque chose lui échappait concernant son interlocutrice et, visiblement, elle essayait de lui mettre la puce à l'oreille. Etait-ce le sous-entendu univoque qu'elle était capable de se défendre elle-même ?

Sa cheville remise à peu près en état, bien que toujours douloureuse, le jeune médecin secoua délicatement la tête en acceptant la petite boite posée devant lui avec une légère méfiance déjà. D'un mouvement rapide, il l'ouvrit et en inspecta le contenu - l'odeur d'herbes médicinales ainsi que la consistance semblaient désigner un onguent médical. En approchant plus son nez, il tenta de trouver ce qui constituait ce mélange en vain. Deux ou trois odeurs peut-être lui étaient connues, mais le mélange savant rendait impossible toute certitude : la substance devait avoir une origine étrangère pour qu'il ne la reconnaisse pas immédiatement. Se reconcentrant brièvement sur son interlocutrice à la fin d'une bonne minute d'analyse, Shigeru réalisa qu'il n'avait pas répondu aux dernières questions qu'elle lui avait posées.

"Il ne se passerait probablement rien. Je suis un ninja-médecin, ma mort ne profiterait à personne – il serait plus logique de me faire prisonnier afin que je puisse être utile. Je m'évertuerai certainement à en convaincre les plus dubitatifs, si tant est donné que je croise quelqu'un de mal intentionné."

Une légère pause, à peine de quoi inspirer profondément – suivie immédiatement d'un mouvement du doigt pour venir pointer le petit récipient entre ses mains.

"D'où vient cet onguent et à quoi sert-il ? Ce n'est pas quelque chose que l'on peut obtenir dans ce pays."

Le brun n'était pas quelqu'un d'impulsif, encore moins d'irréfléchi – sa voix calme et inexpressive en était la meilleure signature. Il ne comptait pas brusquer les questions afin d'en savoir plus sur la jeune fille, pesant soigneusement chacun des mots qu'elle lui adressait. Si ses sous-entendus étaient plus explicites que ce qu'il ne pensait, il pouvait être amené à combattre : autant laisser le plus de temps possible à sa cheville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji) Sam 29 Aoû 2015 - 3:42

J'écoutai attentivement mon interlocuteur. Son raisonnement était logique, cependant toutes les personnes habitant ce monde ne l'étaient pas autant. Certaines se contentaient simplement d'assassiner sans se poser plus de question, le profit qui pouvait accompagner leur geste leur était souvent indifférent, ou très secondaire dans le meilleur des cas. Je faisais partie de cette minorité d'individus. Je pouvais éliminer ce kumojin en laissant proche de son cet onguent venant de Kaze no Kuni que seul Suna produisait et que les experts du village des nuages n'auraient aucun mal à reconnaître. Ou alors, plus simplement, un bandeau. Sa mort ne me serait pas directement profitable, elle s'intégrerait parfaitement à un plan que je jugeais logique que peu pourrait comprendre. Enfin, dans l'hypothèse où un tel plan existait...
    "Connaître la provenance des choses ou des personnes n'est pas toujours bon. Ceci-dit, cela vient de Kaze no Kuni, de Suna plus précisément. C'est un anti douleur assez puissant pour permettre à un ninja blesser de se battre malgré la douleur. Si on met son utilisation militaire de côté, on peut dire que c'est simplement un bon médicament. Il fait effet pendant une ou deux heures... Tu as de la chance dans ton malheur, d'avoir trouvé; justement, une personne qui en ait sur elle..."
J'aurais pu en parler pendant un moment encore. Cette pommade m'était si familière, même si je ne m'en étais jamais servie au final. Mais que Ji en possède ne m'étonnait pas, la plus jeune de l'Unité n'était pas la moins réfléchie. Elle était prévoyante... Enfin, je me doutais que tout ce que je venais de lui dire éveillerait quelques soupçons quant à ma présence ici. Des suspicions que je saurais éclairer sans problème, j'avais une panoplie d'histoires sous le coude.
    "Je ne suis sans doute pas la personne habitée par les meilleures intentions du monde, mais tu n'as pas grand chose à craindre de moi ou de cet onguent d'ailleurs. Souris-je."
Je l'observai un instant et repris.
    "Pour certaines personnes, il n'y a besoin d'aucunes raisons pour commettre des crimes. Si tu te retrouves sur leur chemin, que tu sois médecin ou charpentier, tu n'auras pas plus de valeur qu'un insecte. Tout le monde ne recherche pas le profit... Imagines, si à cet instant je t'apprenais que je suis un Furyuu, ou quelque chose de plus dangereux encore; penses-tu que je serai intéressée par quelques Ryos ? Penses-tu que tu pourrais te défendre ?"
Ajoutais-je en le fixant, d'une voix fluette ne prêtant que peu de crédibilité à mon discours. En fait, je réalisai que les seuls bémols que je pouvais attribuer à ce corps, étaient sa voix et son apparence. J'aurais dû y penser avant. Mais en même temps... Elle était le meilleur camouflage que j'eusse trouvé en si peu de temps... Se méfier des apparences comme de l'eau qui dort était, pour moi, la première règle que devait respecter un ninja; car un corps faible ou attrayant pouvait abriter un grand pouvoir souvent plus dangereux qu'on ne veuille l'admettre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 918
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji) Dim 30 Aoû 2015 - 13:44

En entendant la réponse de la jeune fille, Shigeru plongea un doigt dans l'onguent avant d'en appliquer une petite quantité sur sa cheville blessée. S'il avait réussi à réparer les dommages, la douleur persistait en règle général – c'était même quelque chose qu'il recherchait – cependant être en présence d'un produit exclusif avait fait gagner sa curiosité médicale. Il avait lu des traités parlant de ce genre de spécialités, néanmoins n'ayant jamais quitté Kaminari il était restreint à celles produites ici – les autres étaient extrêmement rares et onéreuses. C'était donc le fameux antalgique en crème de Sunagakure ? La réponse à sa simple question semblait en vouloir dire beaucoup sur la jeune fille avec laquelle il parlait – le pays du vent était un pays extrêmement lointain, venait-elle de là-bas ou avait-elle obtenu cet onguent d'une autre façon ?

Il inspira profondément, se demandant s'il devait croire l'étrangère quant à l'absence de mauvaises intentions à son égard. Il avait déjà essayé l'onguent et sa douleur commençait à s'affaisser considérablement, le poussant doucement à la conclusion qu'elle devait dire vrai. Si elle lui avait voulu un quelconque mal, la Kiribochi ne lui aurait pas donné une préparation lui permettant de récupérer son intégrité physique lorsqu'il était combiné à ses capacités de soin. Se relevant doucement tout en vérifiant l'état de son pied à chaque instant, le jeune médecin écouta la dernière tirade de la jeune fille. Elle semblait particulièrement obsédée par l'idée de savoir ce qu'il allait faire si un danger se présentait – c'était bien la deuxième fois qu'elle posait la question – était-ce un test ?

"Non. Je sais que la réponse est non. Cependant, en quoi cela vous avance-t-il de le savoir ? Si ma propre inconscience me mène à un danger et que j'en perds la vie, Kumo aura perdu un ninja sans valeur. Ma mort ne ferait pas la différence et ne serait pas préjudiciable au village – c'est tout ce qui importe."

Il ne savait pas mentir – n'avait jamais même trouvé l'intérêt à faire ce genre de choses – aussi avait-il répondu la vérité. Il ne pouvait que s'imaginer que la réponse n'allait en rien enchanter la jeune fille, mais elle était ce qu'il pensait réellement. Sa vie n'avait aucune importance – celle des autres villageois et l'intégrité de Kumo étaient les seules préoccupations qu'il avait. S'il était incapable de réussir, alors que la mort l'emporte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji) Mar 22 Sep 2015 - 13:57

Ce jeune homme était un personnage bien singulier. Là où d'autres auraient déjà dégainé leurs armes, lui; continuait de parler. Il semblait plus raisonné que ce à quoi je pensais. Au moins, il n'était pas idiot; c'était un bon point. Néanmoins, son court discours était tout de même très pessimiste -ou réaliste selon la personne- et je n'y adhérais pas particulièrement. Si je n'accordais pas vraiment de valeur à la vie, entendre quelqu'un se dévaloriser de la sorte ne me laissait pas encore complétement indifférente. Je ne savais pas comment fonctionnait Kumo, mais je savais qu'à Suna personne n'avait plus de valeur qu'un autre. Il y avait bien sûr des ninjas plus forts, d'autres moins forts, des Sunajins occupant des fonctions plus ou moins importantes... mais tous étaient importants.

A cet instant je n'étais qu'une itinérante. Pour lui, je n'étais pas une shinobi; je lui avais raconté toute autre chose alors je serai probablement à ses yeux la moins bien placée pour donner des conseils, mais cela ne me coûtait rien; forcément. En fait, je voulais en savoir plus sur ce village. Comment étaient traités ses habitants, quel état d'esprit animait ce grand village ? Le Kumojin m'en apprendrait davantage.
    "Certes. Ton village ne serait pas impacté. Pour moi, tu n'as aucune valeur, pas plus que cet onguent, mais je doute que tu n'aies aucune valeur pour lui, pour ton village. Un village, c'est comme une famille. Il a ses moments heureux, ses déboires aussi et chacun de ses membres sont aussi importants les uns que les autres... Ceci-dit, je ne connais pas particulièrement bien ton village, alors peut-être que ma vision est assez éloignée de ta réalité et de ce tu peux vivre là-bas." Dis-je d'une voix affirmée, comme si je savais de quoi je parlais.
Ce discours, je l'avais déjà tenu à une Sunajin, pour la remotivé; et cela avait semble-t-il assez bien marché. Mais je doutais que cela impacte autant ce jeune homme. Duquel d'ailleurs je ne connaissais toujours pas le nom, même si cela ne m'importait peu. Mais c'était assez étrange de parler ainsi à une personne qu'on ne connaissait pas, même pas un minimum. En fait, avant d'apprendre son prénom j'avais d'abord appris qu'il était shinobi, d'ailleurs il ne s'en était pas caché, loin de là...
    "Tu es donc Kumojin, médecin... Pourrais-je savoir comment tu t'appelles ? Enfin, je ne t'oblige à rien. Préserver son identité est une chose primordiale dans ce milieu... Mais bon, je sais ce que tu fais.. Ce serait suffisant pour bien des personnes." Ajoutais-je simplement, en l'observant sans manifester la moindre animosité.
Je ne pensais pas que cette question était trop prématurée, mais comme je l'avais dit, je comprendrai qu'il évite la question, je ne le tuerai pas pour si peu. Cette rencontre bien qu'impromptue et assez étrange s'avérait finalement plus interessante que prévue. J'étais impatiente -tout était relatif- d'entendre la suite de notre discussion. Oui, ce jeune homme était captivant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji)

Revenir en haut Aller en bas
 

Recueil en monts perdus (ft. Umi Ji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-