N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [Mission de rang D - Terminée] L'aoïs telophas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 138
Rang : C

Message(#) Sujet: [Mission de rang D - Terminée] L'aoïs telophas Jeu 20 Aoû 2015 - 18:22

Plongé dans le noir de sa chambre, Shido dormait à poings fermés. Les bras qui enlaçaient son oreille et sa joue qui ne faisait bientôt plus qu’un avec ce dernier, le jeune garçon semblait faire des rêves agréables et priait inconsciemment que personne ne décide d’entrer pour le réveiller… et bien sûr…

*Toc* *Toc* *Toc*

Mais pas de réponse : notre protagoniste semblait coupé du monde extérieur. Cependant, l’inconnu derrière la porte était du genre tenace…

*TOC* *TOC* *TOC*

Shido grogna alors avant de se retourner dans son lit et de placer la couette sur sa tête. Mais malheureusement pour lui, l’individu qui tentait de le réveiller depuis quelques secondes ouvrit la porte et lâcha, sur un ton décidé et autoritaire :

« Allez on se lève ! Il y a du boulot pour aujourd’hui ! »

Il s’agissait de l’un des professeurs du temple à qui on avait demandé de réveiller notre héros. Celui-ci lâcha un nouveau grognement avant de se redresser avec difficulté sur son lit. Ses mains frottèrent ses yeux et cherchèrent alors les lunettes sur la table de chevet. Et, tandis qu’il essayait de mettre la main dessus, il demanda :

« Hmmm… quel genre de boulot ?
- Une cérémonie aura lieu d’ici quelques jours, durant laquelle nous ferons des offrandes aux Scorpions.
- Aux Scorpions ? Pfff, pourquoi ?
- Je vois que tu n’as rien appris concernant le temple : les Scorpions sont les invocations du Gouverneur de Taki no Kuni, Van Hoheinheim…
- Ah oui, c’est vrai, je m’en souviens maintenant songea-t-il en repensant à sa rencontre avec le dénommé Van, il y a de cela quelques jours.
- Bref, lave-toi, habille-toi et rejoins-moi au premier étage. »

Sur ces mots, le professeur sortit de la chambre de notre héros, le laissant ainsi seul le temps pour lui de se réveiller pleinement. Shido soupira longuement, avant d’enfiler ses lunettes qu’il avait entretemps retrouvées. Puisqu’on le demandait séance tenante au premier étage du temple, il valait mieux ne pas traîner.
Après s’être douché et habillé, notre jeune ninja quitta sa chambre à son tour et se dirigea vers les bureaux où il était attendu. Arrivé sur place, il rejoignit le professeur qui l’avait réveillé ce matin et lui demanda alors quelle était la raison de tout ce ramdam matinal.

« Comme je te le disais tout à l’heure, Shido, nous allons organiser d’ici quelques jours une cérémonie en l’honneur des Scorpions. Des offrandes seront faites, notamment des fleurs particulières qui poussent dans les environs : l’aoïs telophas… elle…
- Oui, je sais à quoi elle ressemble coupa Shido en croisant les bras et en visualisant mentalement la fleur en question. Il s’agit d’une fleur aux pétales dorés et à la tige légèrement bleutée qui pousse au sommet des cascades, sur les rochers au bord du vide où l’eau chute. C’est bien ça ?
- Euh oui mais… comment sais-tu tout ça ?
- Je vivais dans un petit village proche des cascades par le passé, et j’ai eu l’occasion de voir ces fleurs… »

Shido esquissa un sourire amusé en voyant la tête que faisait son interlocuteur. Certes il ne s’agissait que de quelques connaissances, inutiles qui plus est, néanmoins il était satisfait d’avoir empêché le professeur de faire son petit bla-bla. Celui-ci se racla la gorge et repris :

« Bon… ahem… quoi qu’il en soit, monsieur le fleuriste, il va falloir aller en chercher. Nous en aurons besoin d’une vingtaine le plus rapidement possible.
- Une vingtaine ? Et le plus rapidement possible ? Est-ce que vous savez que cette fleur est rare au moins ?
- Bien sûr que oui, voyons ! Mais nous n’avons pas le choix, c’est Van qui nous en a demandé autant.
- Bon… dans cas, j’y vais.
- Bon courage, et sois prudent ! »


Sur ces paroles, Shido fit demi-tour, quitta le bureau et resta quelques secondes immobiles devant la porte fermée, pensif. Il lui faudrait peut-être se renseigner davantage sur cette aoïs telophas. Et puis surtout prendre un sac ou quelque chose, histoire de pouvoir les transporter. Notre protagoniste fit quelques pas et se dirigea alors vers le fond du premier étage et atteignit les somptueux jardins du temple Ao’ disposés sur la terrasse.

Sur place, une jeune femme vêtue d’une longue robe bleutée surmontée d’un tablier blanc arrosait les plantes et les fleurs qui faisaient de cet endroit un havre de calme et de plénitude. Attendant qu’elle finisse son tour, notre héros observa les lieux et distingua, derrière quelques plantes en pot, un bac contenant quelques fleurs à la tige bleutée et aux pétales dorés. « Aoïs telophas… » songea le ninja en fixant les fleurs.

Soudain, la douce voix de l’horticultrice résonna aux oreilles de notre héros :

« Bonjour mon garçon. Tu cherches quelque chose ? »

Shido reporta alors son attention en direction de son interlocutrice, la salua à son tour et lui exposa la situation. La jeune femme l’écouta sans dire un mot, hochant la tête de temps en temps, puis répondit, tout en cherchant non loin de son « atelier » :

« Aller chercher ces fleurs n’est pas facile, comme tu dois le savoir. Enfin bon, je connais un coin où tu pourras en trouver. Déjà… elle attrapa un sac bandoulière grisé qu’elle tendit au garçon et poursuivit prends ce sac, tu pourras y mettre les fleurs cueillies. Maintenant, voilà où chercher : quand tu seras sorti du temple, suis la route sur quelques minutes. Tu devrais apercevoir deux rochers qui détourent quelques arbustes encore naissants. Il y aura derrière eux un sentier pas très praticable mais je pense que tu es assez dégourdi et adroit pour t’y aventurer.
- Merci beaucoup pour tous ces conseils. J’y vais ! »


Le jeune garçon récupéra le sac, l’enfila et quitta alors le jardin pour se diriger vers le hall d’entrée, au rez-de-chaussée. Désormais prêt et paré pour la cueillette, il se mit en route d’un pas décidé et longea la route entre le temple et son objectif.
C’est parti !

******

Pensive en train d’arroser les fleurs des jardins du temple, la jeune horticultrice observa les fleurs que Shido devait chercher. Soudain, elle sursauta, constatant qu’elle avait oublié un détail important. La majeure partie des herbivores du coin étaient très friands de cette fleur, tellement qu’ils pouvaient se battre entre eux pour l’avoir. Et, à votre avis, qui pouvait bien observer cet attroupement de viande fraîche dans un seul endroit, et profiter de leur inattention pour se ruer dessus ? Et bien… vous le saurez au prochain épisode !


Dernière édition par Shido le Lun 7 Sep 2015 - 16:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 138
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang D - Terminée] L'aoïs telophas Mer 26 Aoû 2015 - 0:40

Sorti du temple et marchant le long de la route qui menait à son objectif, Shido observait le paysage. Après tout, voilà plusieurs semaines qu’il n’avait pas profité de l’air frais et du panorama qu’offraient les hauteurs.
Inspirant l’oxygène montagnard à pleins poumons, notre héros ne perdait pas une seule miette de cette plénitude. Au-dessus de lui volait un aigle royal, qui guettait la terre ferme à la recherche d’une proie sur laquelle fondre. Et, tout en continuant de marcher, il regardait le majestueux oiseau et rêvait, lui aussi, de pouvoir caresser les nuages et admirer le monde depuis les airs. Mais trêve de rêveries !

Arrivé au point indiqué par l’horticultrice de tout à l’heure, Shido nota l’emplacement des deux rochers détourant les quelques arbres naissants. Le sentier devait se trouver derrière la faible végétation. Après s’être frayé un passage, le jeune garçon s’aventura dans la montagne, sautant de rocher en rocher. Il y avait bel et bien un chemin tracé dans le sable et qui zigzaguait parmi les pierres, cependant il était pour ainsi dire impraticable. Mais il en fallait plus à notre héros pour se décourager.
Après avoir emmagasiné un peu de chakra sous la plante de ses pieds et dans ses deux paumes, il s’élança tel un chat sur les rochers. Profitant de l’énergie qui circulait sous ses pieds et entre ses mains, Shido faisait abstraction du danger que représentaient ces hauteurs et progressait à vue d’œil. La sacoche, bien que suffisamment sanglée, ballotait dans tous les sens, si bien qu’il pensa à plusieurs reprises qu’elle finirait par tomber dans le vide. Tandis qu’il courait et longeait le rebord de la montagne, il eut le malheur de porter son attention sur le sol, plusieurs centaines de mètres en contrebas. Son cœur se mit à accélérer : il risquait sa vie pour de si petites fleurs !

Tout à coup, alors que son pied venait tout juste de se poser sur un rocher, celui-ci se fractura. Un morceau dégringola dans le vide, faisant trébucher notre héros. Se voyant déjà plonger dans le gouffre vertigineux, un cri s’échappa de sa bouche alors que son cerveau cherchait désespérément une solution. Ses mains ripèrent le long d’un rocher jusqu’à venir s’accrocher au rebord de la montagne. Maintenu par ses deux bras frêles, Shido suivit du regard les cailloux qui tombèrent, imaginant ce qui lui serait arrivé s’il n’était pas parvenu à se rattraper à temps… finalement, mieux valait ne pas y penser. Difficilement, il se hissa sur la terre ferme et s’assit contre un rocher, loin du vide. Sa respiration était saccadée, son cœur battait vivement : il s’était vu mourir. Une douleur le lança au niveau de ses paumes : de multiples écorchures, sans doute dues à sa glissade mortelle. Il bougea rapidement les doigts, espérant calmer la douleur de cette manière, avant de lâcher un soupir.
Eh bien ! Que d’émotions pour une simple cueillette de fleurs, hein ?

Une fois en partie rétabli, Shido se remit en route en prenant cette fois garde de ne pas baisser sa garde. Voilà un très bon exercice, d’ailleurs : savoir rester concentré sur une tâche en cours. Notre protagoniste fixait du regard le chemin qu’il suivait depuis plusieurs minutes déjà, tout en gardant son esprit focalisé sur la distance qui le séparait du rebord de la montagne. Au loin, il discernait un bruit d’eau qui semblait paraissait assez fort et mouvementé. Une chute d’eau, sans nul doute ! Il était tout proche…

Au terme d’une petite balade en montagne, Shido atteignit le sommet d’une falaise, vers lequel affluait un grand cours d’eau. Celui-ci semblait venir d’une montagne voisine, plus haute naturellement, et se jetait depuis le rebord pour former une grande cascade. Le cadre était très joli, digne d’une carte postale. Mais notre ami n’était pas ici pour faire du tourisme, loin de là. Et à peine fut-il arrivé sur les lieux que son regard se porta sur ce qu’il était venu rechercher :

« L’aoïs telophas ! s’exclama-t-il en voyant ladite fleur qui avait réussi à pousser sur une face moussue de la pierre. »

Il n’y en avait que quelques-unes, pas plus d’une dizaine, mais Shido s’estimait heureux d’en avoir trouvé… d’autant que cette fleur était considérée comme « rare ». Il s’avança alors, après avoir jugé de la solidité des roches sur lesquelles il s’appuyait, puis se pencha pour cueillir la première.

Soudain, du mouvement attira son attention. Sorti d’un buisson, un lapin sautilla devant lui avant de croiser son regard. Notre héros l’observa immobile, curieux de voir qu’un animal aussi craintif montrait assez de courage pour s’aventurer hors de sa cachette en présence d’un individu. Le lagomorphe l’observait également, jusqu’à finalement détacher son attention de l’être humain.

« Qu’est-ce que tu viens faire ici, petit cur… »

Shido s’arrêta de parler lorsqu’il vit le terrible crime commis par le lapin : celui-ci s’était jeté sur l’une des fleurs recherchées, avant de la mâchouiller et de l’avaler goulûment.

« Hey !! Non ! Rends-moi ça toi !! »

Notre héros se redressa et bondit aussitôt sur l’herbivore, qui détala aussitôt avant de se diriger vers une autre fleur. Il s’empressa de l’ingurgiter, puis passa à la troisième. Notre héros n’en revenait pas : non seulement cet animal n’avait pas peur de lui, sans doute trop attiré par le délicieux met qui se présentait à lui, mais en plus il était bien parti pour tous les manger ! Le cueilleur envisagea d’utiliser une technique pour effrayer le lapin, mais se rétracta aussitôt de peur d’arracher les fleurs et de les servir sur un plateau au lagomorphe. Il décida donc de se ruer sur la plus proche de lui, espérant être assez rapide pour en attraper le plus possible. Une deuxième pour lui. Le lapin venait déjà d’en engloutir une troisième. Il n’en restait plus que quatre. Shido tourna la tête : une autre était à hauteur de son bras, si bien qu’il n’eût aucun mal à la cueillir. Plus que trois : deux à proximité du lapin et la dernière à mi-chemin entre celui-ci et notre héros. Le mammifère se dirigea rapidement vers la première, tandis que Shido profita de cette ouverture pour attraper l’avant-dernière.

Il n’en restait plus qu’une, dans un petit creux entre deux rochers. Notre héros l’observa, tandis que le lapin finissait de mâcher celle qu’il avait encore dans la bouche.

« Je te jure… si tu prends la dernière, tu finiras en civet ! »

Le lagomorphe le regarda dans les yeux. Un duel se préparait… et s’annonçait épique ! Bon, okay, je blague.

Tout à coup, le lapin s’élança sur la dernière fleur, ce qui fit aussitôt réagir notre protagoniste. Celui-ci bondit à son tour, s’apprêtant à saisir soit l’animal soit l’aoïs telophas. Malheureusement, son adversaire à longues oreilles était plus rapide que lui : grâce à ses pattes arrière qui le propulsaient, il atteignit le premier la fleur, l’attrapa au vol, avant de se diriger vers le buisson d’où il était sorti. Shido, quant à lui, ne put se rattraper et se vautra sur la pierre. Il eut juste le temps de protéger son visage, mais malheureusement se sont ses bras qui reçurent le choc. Les manches de son pull étaient déchirées et sa peau entaillée. Des grognements s’échappèrent de sa gorge tandis qu’il relevait la tête lentement en direction de l’animal.
Celui-ci se tenait immobile, face à son agresseur, et mâchouillait la tige de la fleur. C’était comme s’il… le narguait. Notre héros se releva difficilement tout en fixant d’un regard noir le lagomorphe, et grommela :

« Ok, on va se calmer… ça ne sert à rien de s’énerver pour ça. Vas-y, mange la ta fleur… et étouffe-toi avec. »

L’animal avala le dernier pétale et retourna se cacher dans les buissons, laissant seul le jeune garçon. Celui-ci soupira en constatant les quatre malheureuses fleurs déposées dans sa sacoche :

« Pfff, ce n’est pas à ce rythme-là que j’en aurais une vingtaine… »

Soudain, il aperçut au bord de la falaise, non loin de la chute d’eau, une fleur à la tige bleutée et aux pétales dorés. Il en restait une ! Sans réfléchir, il se rapprocha d’elle tout en prenant garde de ne pas tomber. Accroupi à côté du cours d’eau, avançant à petits pas sur la roche qui lui paraissait très instable, Shido espérait pouvoir atteindre la fleur sans devoir se rapprocher du vide. Il tendit le bras mais il était trop loin. Son regard scruta le contrebas : l’eau avait creusé dans la roche un large bassin, sans doute profond à première vue, qui se répartissait en plusieurs cours d’eau. « Ne pas regarder en bas… ne pas regarder en bas… » se dit-il en dirigeant ses yeux vers la fleur. Lentement, il ouvrit sa sacoche de telle sorte à faire le moins de mouvements possibles lorsqu’il sera à proximité de son objectif.
S’il était assez rapide, il pourrait l’attraper et reculer aussitôt… mais… j’imagine que vous savez ce qu’il va se passer !

Posant son pied droit sur la pierre, un morceau se détacha du roc, emportant le jeune adolescent dans sa chute. Il eut juste le temps de cueillir la fleur et de la ranger dans son sac. Plongeant dans le vide, sa chute le menait tout droit en direction de l’eau. Mais il y avait un hic : le risque d’atterrir sur la roche était d’environ vingt-cinq pourcents… alors : accrochez-vous à ces soixante-quinze pourcents restants !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 138
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang D - Terminée] L'aoïs telophas Lun 7 Sep 2015 - 16:12

La chute était vertigineuse. A la vitesse à laquelle il tombait, deux issues étaient possibles : si notre héros atteignait le bassin en contrebas, l’eau serait en mesure d’amortir sa chute. A l’inverse, si sa trajectoire le menait droit sur les rochers… mieux valait faire abstraction de cela.

Paniqué, Shido voyait le sol qui se rapprochait de plus en plus vite, et espérait tomber dans l’eau. Et même si l’idée de modifier sa trajectoire lui paraissait absurde, le jeune garçon préféra tenter la chose par des brasses dans le vent. D’un point de vue extérieur, la scène semblait bien plus comique qu’elle ne l’était.
Les yeux rivés sur le sol, Shido commençait à discerner les détails qui parsemaient la roche. « Est-ce la fin ? » songea-t-il tout en fermant les yeux et en serrant la mâchoire aussi fort qu’il le put.

*PLOUF*

Notre protagoniste atteignit, à son grand soulagement, le bassin. Emporté par le courant, il resta plusieurs secondes sous l’eau avant de remonter à la surface. Il chercha du regard un endroit où s’accrocher afin de ne pas prolonger davantage sa « baignade ». Nageant contre le courant, il se rapprocha du rebord et posa les deux mains sur la roche. A la force de ses bras, il se hissa sur la terre ferme et, une fois entièrement sorti de l’eau, toussa à pleins poumons.
Exténué, il roula sur le dos et s’allongea avant de respirer bruyamment. Le regard dirigé vers le ciel, il imaginait ce qu’il se serait passé si sa chute l’avait mené tout droit sur la pierre. Il secoua la tête de gauche à droite, préférant oublier la vision de sa propre mort. Il se redressa alors, observa le cours d’eau quelques instants, perdu dans ses pensées, puis se leva sur ses jambes encore fébriles.

Trempé jusqu’aux os, Shido se mit à greloter en ressentant la désagréable sensation que lui procuraient ses vêtements mouillés. Soudain, il se rappela l’objectif de sa mission : après avoir penché la tête en direction de son sac, il tira une des fleurs et constata qu’elle était entièrement imbibée d’eau. Toutes les autres devaient être dans le même état… enfin, tant qu’elles n’étaient abîmées, notre héros considéré qu’il n’avait pas besoin de les remplacer. Il se remit donc en route afin de poursuivre sa fameuse cueillette.

Mais alors qu’il allait quitter les lieux, notre héros aperçut une nouvelle fleur. Étonné, il se frotta les yeux, préférant s’assurer qu’il n’était tout simplement pas en train de rêver. Ou bien était-il mort, et son esprit transporté dans un univers rempli d’aoïs telophas… triste ironie du sort ?
Non, pas du tout, il y avait bel et bien devant lui non pas une seule mais bien une vingtaine de fleurs, toutes regroupées à proximité du point de chute de la cascade. Shido s’élança alors vers elles, le sourire aux lèvres. Mieux valait se dépêcher, au cas où l’autre civet à quatre pattes décidait de dévaler la falaise à son tour pour manger ces fleurs.
Ses doigts arrachèrent une fleur, puis une autre, et encore une, jusqu’à remplir son sac de toutes les aoïs telophas qui l’entouraient. Décidément : la chance finissait tôt ou tard par tourner ! Quoique…

Alors qu’il faisait face à la cascade, penché vers le sol, Shido n’entendit pas immédiatement le grognement qui résonna dans son dos. L’animal semblait avoir enfin trouvé une proie digne de ce nom ! Bien plus grande qu’un lapin, certes, mais mille fois plus juteuse, nourrissante et consistante ! Notre héros, qui avait entretemps achevé sa cueillette, esquissa un sourire satisfait et fit demi-tour, pressé à l’idée de rentrer au temple avec sa récolte miraculeuse.
Mais alors qu’il allait se remettre en route, il tomba nez à nez avec un canidé imposant, plus gros que la majorité de ses semblables, et qui paraissait bien décidé à lui croquer une jambe ou deux. Le loup le fixait d’un regard hargneux, et la salive qui dégoulinait le long de ses babines en disait long sur ses intentions. Notre protagoniste resta immobile afin d’analyser la situation. Derrière lui se trouvait le bassin… avec un peu de chance, l’animal ne savait pas nager et peut-être pourrait-il fuir par là. Cependant, s’il optait pour cette solution, il pouvait dire adieu à sa cueillette. Contourner lentement le mammifère n’était pas non plus une bonne idée : au premier geste, celui-ci lui sauterait dessus. L’affronter ? Il n’avait pas d’armes sur lui et le temps de préparer une technique, il serait déjà mort… à moins d’avoir un jutsu rapide d’exécution !

Le jeune garçon à lunettes fit affluer du chakra dans tout son corps et fixait l’animal qui, à pas de loup – c’était le cas de le dire ! – s’approchait de lui, crocs et griffes prêtes à taillader un peu de chair fraîche. Shido avait un plan, encore fallait-il qu’il soit efficace !
Il joignit lentement les mains, composa un unique mudra sous le regard du canidé qui ne prenait pas en compte les mouvements de son futur dîner.

« Henge ! cria le jeune ninja en libérant son énergie. »

Sur ces mots, un nuage de fumée l’engloba totalement, ce qui incita l’animal, perplexe, à s’arrêter. Que pouvait bien faire ce morceau de viande ?
Soudain, le brouillard se dissipa, laissant apparaître un ours aux poils noirs et à l’allure intimidante ! Usant de ses nouvelles capacités temporaires d’ursidé, Shido cria à pleins poumons, ce qui eut pour effet de produire un grognement grave et féroce. Le loup, qui ne comprenait pas où était bien passé le jeune freluquet, fit un pas en avant, décidé à ne pas se laisser abattre. Mais Shido, de peur que l’animal ne le morde et ne dissipe ainsi sa métamorphose, grogna de nouveau et fit un large mouvement de la patte devant lui, montrant ainsi son agressivité. Le canidé, quant à lui, comprit que l’affrontement avec l’ours ne le mènerait à rien et disparut alors, préférant chercher une proie plus petite.

Notre héros fit quelques pas, se plaça au-dessus du bassin d’eau et observa le résultat de sa transformation. « Plutôt réussie ! » ricana-t-il avant de rompre le jutsu et de reprendre forme humaine. Assez perdu de temps : il devait à présent rentrer au temple Ao’ !

******

Au terme de sa traversée en montagne, Shido atteignit sain et sauf le temple Ao’, où l’attendait son professeur, les bras croisés. Il le dévisageait et comprit à son expression fière et satisfaite que la mission était un franc succès. Lorsqu’il put enfin observer le contenu du sac bandoulière du jeune garçon, il félicita le cueilleur :

« Finalement, ces fleurs n’étaient pas si rares, n’est-ce pas Shido ?
- Hm… la prochaine fois, vous irez les chercher vous-mêmes !
- Allons, allons ! L’air frais de la montagne et le beau soleil ne t’ont pas fait du bien ?
- Oh si, bien sûr. Pour être sincère avec vous : j’ai même piqué une tête dans l’eau tant j’avais chaud ! Enfin bref, si vous voulez bien m’excuser, je crois que j’ai vu assez de fleurs pour aujourd’hui ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

[Mission de rang D - Terminée] L'aoïs telophas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni :: Temple Ao'-