N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2233
Rang : Par

Message(#) Sujet: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Jeu 3 Sep 2015 - 23:10


CONTEXTE
    Nous ne sommes que des vermisseaux à l'échelle de la nature ...
    Nous avons beau nous proclamer le prédateur numéro un sur cette terre, nous ne sommes rien.
    Nous avons des femmes et des enfants, des hommes et des combattants, des meurtriers et des héros et surtout, nous avons des dirigeants pour contrôler tout ce beau monde ...
    Mais qui sommes-nous au fond ? Des hommes ... Rien que des hommes face à la nature qui parfois peut se montrer aussi cruelle que nous.
    Des hommes face à colère de la terre. Que pouvons nous faire face à cela ? Rien ! Fermer les yeux, attendre que ça passe et nous entraider pour reconstruire ce que l'on nous a arraché ...
    Qui étais-je au fond ? Juste un Daimyô, un homme parmi tant d'autre... J'ai essayé d'apporter ma pierre à l'édifice et ma foi, j'espère avoir réussi.
    Moi pour ma part, je pense qu'il est temps de me reposer ...

    Okuzai Asuka, Daimyô du Pays du Bois


RÈGLES
    Ø Le MJ se réserve le droit d'intervenir dans n'importe quel RP de l'Event, ou de la zone de Ki no Kuni.
    Ø Tous les RPs à compter de maintenant se déroulant dans la zone de Ki no Kuni doivent prend en compte le fait que la zone est complétement ravager par un tremblement de terre. Cela peut entraîner l'interruption des missions lancées par les valideurs missions (volontairement !)
    Ø Cet évènement fait partie intégrante de la chronologie du forum. Vous ne pouvez donc pas vous trouver à Ki no Kuni et faire d'autre RP ailleurs sur le forum en même temps.
    Ø Procédez, logiquement, ne vous rendez pas à Ki no Kuni, juste parce qu'il s’agit d'un Event et que "vous passiez dans le coin".
    Ø Vos RPs doivent être postés dans les zones où ils se déroulent.
    Ø Aucun délai ne sera imposé aux membres, cependant, si le délai de réponses est trop long, le MJ pourra intervenir pour faire avancer les choses.
    Ø Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø Les participants de ce RP ne sont pas définis à l'avance (hormis pour le PNJ). Le nombre de participants et libre et doit être placé logiquement dans le contexte de l'event.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2233
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Jeu 3 Sep 2015 - 23:42


Princesse Okuzai Mei, Fille du Daimyô du Pays du Bois

Certains diront que j'ai eu de la chance, moi, je dirais surtout que ma très chère nourrice à un instinct d'enfer. Pourquoi donc avait-elle tant tenu à me faire visiter les forêts de Tsuki no Kuni qui bordaient notre pays ? Apparemment pour m'apprendre les rudiments nécessaires à une flore différente de celle de notre pays.
Moi, j'étais juste une jeune fille sage et obéissante et donc, j'avais obéi, apprenant mes leçons sagement et me pliant à ses exigences.
Conifères en tous genre et plantes médicinales, voilà bientôt une semaine que nous explorions ses contrées étrangères, foulant avec autorisation le pays de la terre pour accroître mes connaissances lorsque les secousses avaient eut lieu.
Deux jours, c'est le temps qu'il avait fallu aux hommes de mon très cher père pour nous retrouver et nous informer de la situation du pays.
J'avais du mal à y croire tant j'étais choquée par la nouvelle et je me souviens encore, après un jour de voyage de la sensation qui m'a envahi lorsque pour la première fois, depuis les hauteurs de Tsuki no Kuni, j'ai pu observer mon pays et son nouveau paysage.
Ma nourrice me tenait contre elle, je m'en souviens bien, car j'ai perdu l'équilibre lorsque j'ai vu notre forêt dévastée de cette façon ... L'arbre mère, lui qui avait pourtant si fière allure depuis les hauteurs auparavant, il décrivait un angle inquiétant. Je m'étais mise à pleurer sans m'en apercevoir, complètement effondrée par la nouvelle et ce qui je voyais devant moi, comme ci, je ne parvenais pas y croire, comme si nous étions tous dans un mauvais rêve et que je devais me réaliser, mais non ...

"Où est mon père ?"

Le garde a secoué négativement la tête avant de m'expliquer qu'il était sans nouvelle de mon paternel depuis les tragiques évènements et que ce dernier se trouvait auparavant au palais ...

"C'est donc là que nous allons aller !" M'exclamais-je affolée.

Nous avions peut-être encore une chance de le retrouver en vie ...

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 125
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Ven 4 Sep 2015 - 22:41

Le trajet avait été éprouvant. La petite blonde, bien que franchement pas moche, était totalement dépassée par les événements. J'avais l'intime impression que c'était la première fois qu'elle quittait son village, et heureusement que l'autre shinobi cachait bien son agacement… A moins qu'il n'était sincère ? Je ne savais pas. Cependant… Ils ont bien été les premiers à accepter une quelconque offre de ma part, et c'était tant mieux. Les mener jusqu'à Naegi n'était pas un grand problème, et je me gardais volontairement d'être trop bavarde. Je n'étais qu'une blessée pour eux et ils pouvaient potentiellement faire de moi ce qu'ils voulaient – surtout que je n'avais pas caché le fait que je maîtrisais l'art ninja pour accélérer le trajet au possible. Se rendaient-ils seulement compte de tout ce que je mettais sur la balance pour eux ? Sortir de ce pays en sécurité devenait progressivement une obsession – arriver à Mizu no Kuni me démangeait avec une force brute. La seule chose qui me tenait reliée à eux était, en plus de la promesse de ce marché juteux, la chance infime qu'un médecin Sunajin croise ma route et soigne un peu plus mon bras à coup de Chakra.

Je pouvais totalement comprendre que l'autre brune ne l'ai pas fait, hein – elle était occupée à soigner tant de monde, autant garder son Chakra pour ceux qui étaient sur le point de mourir. J'aurais fait pareil qu'elle si j'avais été médecin… A condition d'être rémunérée pour le faire. Les problèmes s'enchainaient passablement depuis le séisme, pourtant la route avait été faite sans trop d'encombres. Si la situation se révélait vaseuse, trop politisée ou bien qu'un combat démarrait, je me laissais toujours l'option de partir – je n'allais pas jouer à la douce idiote qui resterait les accompagner dans des défis qui n'étaient pas les miens. Honnêtement, je n'avais rien contre eux. Le peu qu'on avait échangé était sympathique, sans plus – la petite blonde était tout juste distrayante à pâlir ou soupirer dès que l'on croisait des gens fortement blessés ou morts. Se rendait-elle compte que le monde tournait ainsi en dehors du confort de son palais ? Si l'occasion se présentait, j'essayerai peut-être de lui ouvrir les yeux. Elle n'avait pas l'air d'être de ces nunuches que je hais tant, autant la guider vers le bon chemin avant qu'elle n'en devienne une.

Quoi qu'il en soit, la route a bien duré son temps, surtout avec les pauses que nous avons du marquer, et notre arrivée aurait put être remarquée bien plus que ça, si seulement elle n'avait pas croisé celle d'un cortège bien curieux. Nous avions tous les trois décidé de revenir sur le sol et terminer les quelques mètres de route à pieds, ne voulant faire plus d'impressionnisme que ce n'était déjà le cas.

"Eh bien, on dirait qu'on n'est pas les seuls. Quoi qu'il en soit, voilà Naegi – j'ai rempli ma part du marché. J'espère que vous tiendrez la votre."

Je n'allais pas jouer à la douce pimbèche, les affaires étaient les affaires et ces dernières passaient avant tout. Réajustant ma position au sein du triangle, je prenais place derrière Testui et Mizuki alors que nous avancions toujours. Mon rôle était globalement achevé, je restais seulement par simple curiosité de voir quelque chose d'intéressant se produire. Surtout que bon, en étant totalement sincère – les personnes que nous allions croiser dans quelques pas semblaient... Particulières.

"Vous allez faire quoi maintenant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 733
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Dim 6 Sep 2015 - 14:47


Suite de : http://www.shinobinohattan.com/t16109-mission-sauvetage-des-sauvages-sunajin-team-2 guidés par par Anita.


Alors que la petite Kawaguchi avait demandé à s'arrêter pour se reposer parce qu'elle n'en pouvait plus, nous avions déjà bien avancé sur le chemin que je pensais être le bon jusqu'à Naegi et la nuit tombait. D'ordinaire elle devait annoncer le repos mais je me doutais qu'elle soit de cet avis pour nombre de mes camarades sunajins. Tsukiko, Ogami, Yami ? Nous n'avions pas de nouvelles jusqu'à maintenant.
Je regardais Mizuki en me rendant à l'évidence, à deux seulement dans l'équipe il valait mieux nous reposer un peu.

- D'accord reposons-nous.

Ensuite les choses s'étaient accélérées. Une étrangère était venue se présenter à nous, qui semblait légèrement blessée. La catastrophe n'avait épargné personne. D'abord méfiant je me décoinçais un peu quand elle se présenta comme Anita qui habitait dans le pays depuis plusieurs mois. Je clarifiais quant à moi les choses en lui disant que nous n'étions pas en couple avec Mizuki, avant de nous présenter comme des shinobis du village de Suna venus en mission pour aider le pays. J'expliquais alors que nous devions rejoindre Naegi le plus rapidement possible pour espérer trouver le Daimyo de Ki no Kuni et le protéger.
Un marché avait alors été conclu. Elle nous conduisait jusqu'au Daimyo, à Naegi, et nous lui rendions service en retour. J'avais accepté sur parole auprès de cette dernière de me porter garant pour que Suna lui vienne en aide comme elle nous avait aidé une fois notre mission accomplie. Service reçu, service rendu. Et qui plus est je n'aimais pas profiter de trop. Anita avait beau ne pas cacher sa maîtrise des arts ninja elle me paraissait digne de confiance pour le moment. Au moins tant qu'elle ne nous portait pas préjudice.

Arrivés après une longue et éprouvante route non loin de notre but, nous terminions à pieds pour finalement arriver en même temps qu'un cortège bien curieux. Ce dernier attirait notre attention et Anita annonçait avoir rempli sa part du marché :

- Merci à toi. On n'aurait pas pu y arriver si vite. Nous tiendrons notre part du marché rassure toi.

Le triangle que nous formions, moi à sa tête, arriva bien rapidement jusqu'au cortège, je ne pus répondre à Anita qui demandait ce qu'on allait faire car dans cette situation je ne le savais pas moi-même. Mais improvisons. Bandeau sur le front, je me doutais que nos bandeaux allaient déjà nous éviter une partie des présentations. Pour éviter tout malentendu néanmoins je nous annonçais :

- Salutations. Suna nous envoie pour venir en aide à votre pays. Nous arrivons tout juste et aimerions pouvoir nous entretenir avec votre Daimyo pour lui proposer protection.

J'avais pris l'initiative de présenter directement l'objet de notre venue car ces gens me semblaient liés d'une manière ou d'une autre aux dirigeant du pays de Ki. Mon intuition et leur accoutrement me le disaient.

HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 208
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Lun 7 Sep 2015 - 21:34

Après le départ de Kaju pour aller vers Naegi, Mizuki ne s'était pas senti en pleine forme. La vue des cadavres et des dégâts causés pour ce tremblement de terre avait rendu malade la petite blonde, ce n'était pas beau à voir comme pays. Franchement, il n'avait pas eu du tout de chance, la Kawaguchi espéra pouvoir revenir pour porter son aide à tous ses habitants. La kunoichi avait fait vite pour se rendre à la capitaine de ce pays, jusqu'au Palais du daimyô en compagnie de son coéquipier, Yamada Tetsui. Malheureusement, l'état de santé de la blonde a eu le dessus en s'effondrant en ayant besoin de se reposer. Une certaine Suzurane Anita était alors apparu pour leur servir de guide pour se rendre à Naegi, c'était parfait comme rencontre. Se reposant contre un arbre à moitié détruit, la blonde avait pu suivre leur discussion. Anita voulait passer par le pays du vent pour se rendre à Mizu no Kuni, c'était étrange comme échange pour avoir ses services. Elle fera un grand tour pour se rendre là-bas, ce n'était pas évident comme moyen d'y aller. Évidemment, ce n'était pas avec refus de l'accompagner jusqu'à un port de Kaze no Kuni même Mizu pourrait le faire seule cette petite mission.

Après s'être reposé, Mizuki avait retrouvé un peu de ses forces, mais juste assez pour en finir avec cette mission. Elle récupérera des forces après tout cela, la blonde avait bien besoin de se reposer surtout mentalement. De plus, la Kawaguchi s'inquiétait pour sa tantine, Tsukiko et sans doute à cause de l'arbre géant qu'elle pouvait voir au loin. Ce dernier ne semblait pas stable du tout, la sensei était partie là-bas avec la plupart des hauts gradés de Suna. La petite genin devait arrêter de trop stresser et de s'inquiéter pour beaucoup, elle devrait plutôt se concentrer sur elle et la mission. Protéger le daimyô et les personnes qui seront sur place allaient être une autre affaire que de retrouver un chat ou d'aider une vieille personne à faire ses courses. On pourrait dire que c'est comme une mission de rang A ou S au vu du statut de la personne à protéger. La blonde devait faire son maximum pour être au point et de ne pas être un fardeau pour Tetsui. Il devait compter sur la Kinsha afin de l'aider en cas de soucis. Mizu se disait à elle-même qui était temps de grandir, d'arrêter de compter sur les autres et d'être timide, car cela allait la bloquer dans son évolution en tant que kunoichi. La blonde se reprit en main malgré son état de santé, elle fera tout son possible. Finalement, elle était motivée et confiante, c'était bien une première fois.

Arrivée à Naegi, c'était une catastrophe également dans ses environs et c'était de loin agréable à regarder comme à Kaju. Ce séisme avait vraiment touché tout le pays des bois, c'était vraiment horrible comme chose surtout pour eux. Ils n'avaient plus de toit, de vies paisibles ni rien afin d'obtenir une tranquillité dans leur esprit. À partir d'aujourd'hui, les Kijin allaient devoir tout rebâtir de leur main afin de tout recommencer à zéro. Cela allait être dur pour eux, Mizuki aimerait bien rester dans ce pays pour leur prêter main-forte et se montrer humanitaire en aidant. Franchement, la blonde n'aimerait pas que cela arrive également à Kaze no Kuni, au risque, de perdre beaucoup de personnes dans ses connaissances. La Kunoichi resta près de son équipe tout en regardant autour de sa personne. La blonde avait remarqué un groupe de personnes étant arrivé presque en même temps qu'eux dans une autre direction. Ils semblaient être de ce pays, mais ce n'était pas des ninjas au vu de leur style vestimentaire et dans leur façon de réagir. Deux femmes et des soldats, ils venaient sans doute venir en aide à des gens vivant dans les lieux. Tetsui assura à Anita de tenir leur promesse envers elle après avoir joué les guides pour eux, c'était vraiment gentil de sa part. De plus, elle n'avait pas demandé de l'argent pour la traverser, cela aurait été pénible.

Tetsui s'éloigna pour voir les personnes au loin, Anita avait posé une question, mais l'homme n'avait pas pris le temps de lui répondre. Le Yamada aurait pu attendre cinq secondes pour lui répondre, m'enfin, ce n'était pas grave. Mizuki allait lui répondre vu que Anita avait décidé de rester avec eux, sans doute par curiosité ou pour éviter de se retrouver toute seule. Avec un ton amical et lui caressant l'épaule gauche, elle lui répondit.

« Ce qu'on va faire ? On va déjà retrouver le Daimyô de Ki et sa famille afin de les protéger puis les escorter en lieu sûr. Un pays sans Seigneur Féodal, ça risque d'être compliqué à gérer par la suite. Après, on verra comment ça va se passe. Rejoignons, Tetsui-kun. Saches que je te protégerai aussi, Anita-san ! » Dit-elle avec un air confiant.

Après lui avoir répondu, Mizu lui faisait signe de la suivre afin de rejoindre Tetsui. Ce dernier discuta avec eux, il semblait un peu direct dès le début de la conversation. Franchement, il aurait pu se présenter avant de leur parler de leur mission. C'était certes important de retrouver le Seigneur féodal de ce pays, mais ce n'était pas une raison de parler si franchement à ces personnes. Leur pays a été bouleversé par ce séisme de magnitude très élevé, ils ne leur étaient pas évidents de rester calme après tout cela. La moindre des choses, c'était d'essayer de bien leur parler et de leur faire comprendre qu'ils n'étaient pas seuls dans ce monde et que Suna Gakure était là pour leur donner un coup de main si possible. Autant travailler main dans la main pour reconstruire ce pays, même dans la difficulté, il ne fallait pas se laisser emporter par les émotions. La blonde s'était trop laissé envahir par ses émotions au début de la mission et elle l'avait regretté, à présent, elle voulait se rendre utile pour tous. Elle s'adressa à eux avec gentillesse et amitié.

« Veuillez excuser mon coéquipier d'avoir été si direct avec vous, comme il l'a dit et nos bandeaux ninja le prouvent, nous sommes des Shinobi de Suna. Notre Kazekage a envoyé des troupes dans votre pays pour comprendre ce qui s'est passé et aidé les citoyens de Ki no Kuni. Je m'appelle Kawaguchi Mizuki et mon sable va vous aider à soulever des objets lourds et à sauver des vies. Mon coéquipier ici présent se nomme Yamada Tetsui et comme il l'a dit, nous sommes ici pour retrouver le daimyô de votre pays afin de le protéger lui et aussi, sa famille. Vous pouvez nous faire confiance ! » Elle regarda Anita. « Elle, c'est notre guide, elle s'appelle Anita, elle nous a guidé dans Ki pour venir jusqu'ici. »

La blonde les regarda à nouveau avant de sortir de quoi manger et boire, ce n'était pas grand-chose, c'était juste sa réserve personnelle. Cela ne la dérangeait pas de le partager avec quelqu'un dans le besoin, ils avaient peut-être soif ou faim après toute cette pagaille. La blonde avait l'air motivée et déterminée à les aider, son visage le montrait et elle ouvrit la bouche de sa jarre, prête à utiliser son sable pour soulever des choses lourdes ou de chercher quelqu'un de coincer en bas d'une maison ou dans un trou.

« Tenez, si vous avez soif ou faim, je vous donne ce que j'ai, ce n'est pas grand-chose, mais c'est tout ce que j'ai. Laissez moi vous aider, s'il vous plaît. » Dit-elle en les regardant avec un léger sourire et se met à regarder la fille aux cheveux blancs qui était très belle. « Tiens, tu t'appelles comment ? »

Mizuki voulait se montrer sympathique avec eux pour partir sur de bonnes bases, c'était important pour avancer sur leur mission. C'était dur pour tout le monde, il fallait être fort et s'encourager ainsi que s'entraider afin d'avancer dans cet Enfer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2233
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Mar 8 Sep 2015 - 0:15


Princesse Okuzai Mei, Fille du Daimyô du Pays du Bois

Les décombres du palais étaient impressionnantes et dès lors que je l'ai vis, j'eus du mal à comprendre la situation avant de bien vite, malheureusement, la réalisé.
Mon père, aussi fort et courageux soit-il, ne pouvait pas avoir survécu à cette tragédie autrement que par un miracle ! Avais-je cependant le droit d'espérer ? Dame Hyouka, ma nourrice, se tenait toujours à mes côtés, me tenant la main pour me soutenir dans cette épreuve.
Une larme coula le long de mon visage, mais bien vite, je la chassais, je n'avais pas le temps de m'apitoyer sur mon sort, il nous fallait tenter l'impossible. Je me tournais alors vers ma suite :

"Il nous faut de l'aide pour déblayer rapidement la zone ! Si père est encore en vie, nous devons le sortir de la rapidement !"

Je n'étais pas une shinobi, je n'avais donc pas de pouvoir ... Mais de par mon héritage, j'étais une prêtresse, j'étais capable de parler à la forêt. Un héritage précieux que m'avait transmis ma mère avant de mourir. Je ne pouvais pas me permettre de perdre cela.
J'étais en pleine réflexion lorsque des personnes s'approchèrent de nous. Immédiatement, deux gardes se positionnèrent devant moi pour me protéger en menaçant les arrivants de leurs lances, mais un simple coup d'œil me suffit à les identifier.
Des shinobis de Suna. Mon regard se fit plus perçant, plus sévère envers ses étrangers qui osaient fouler nos terres dans de telles circonstances. Mon père ? Comment allais-je réagir à cette demande ? J'essayais de respirer calmement pour garder mon calme avant de murmurer :

"Mon père est sous les décombres de son palais ..."

J'eus alors un léger rire amer. Le protéger maintenant qu'il était sans doute mort ? Les larmes de colère vrillèrent mon visage alors que je voyais la seconde des shinobis du village caché du sable s'adresser à moi et me proposer de la nourriture :

"Je ne suis pas affamée, mais sans doute avez-vous rencontrés des gens qui le sont sur votre route ! C'est eux qu'il faut aider ! Pas moi ! Pas mon père ! Nous ne sommes que des êtres humains identiques en tout point avec ceux que vous avez vus sur votre route !"

J'étais pire qu'en colère, j'étais furieuse ! On était venu nous secourir et j'aurais dû être contente, mais je ne l'étais pas, car des millions des personnes avaient plus besoin d'aide que nous. Je me tournais vers les gardes pour leur faire signe de commencer à déblayer les décombres alors que moi-même, je retirais d'un geste ma cape, la jetant au sol en même temps que les différents bijoux ornant ma coiffure.
Je relevais alors ma robe et je l'arrachais d'un geste sec pour la raccourcir, me permettant une plus grande liberté de mouvement. Qui suis-je donc ?

"Je suis Okuzaï Mei ! Et je suis la fille du Daimyo de ce pays !"

Puis sans attendre quoi que ce soit, je me retournais et j'allais aider mes protecteurs à soulever les décombres, comme une personne ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 125
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Mar 8 Sep 2015 - 17:09

Wo wo wo. Tout s'enchaînant quand même très rapidement, me laissant à peine le temps de comprendre exactement la situation désastreuse dans laquelle je m'étais plongée. Ainsi, les Sunajins voulaient protéger le Daimyo… Enfin une fichue approche logique dans tous ces événements, un objectif défini qui changeait du "sauver les blessés" un peu creux que me vendaient la majorité des shinobis présents dans ces contrées. Alors que la blondinette m'expliquait plus ou moins leur projets, sa main caressait machinalement mon épaule gauche blessée, provocant un mélange de douleur et de plaisir que seul un Suzurane pouvait apprécier pleinement. Le sourire sincère et plein d'entrain avec lequel je lui ai répondu signifiait d'ailleurs clairement que je n'étais pas opposée au geste, cependant cette dernière préféra rejoindre son compagnon. La curiosité m'empêchait de les quitter, surtout que l'agenda se politisait, combien même l'instinct et la raison m'ordonnaient de fuir.

Les explications beaucoup plus poussées ainsi que l'amabilité de Mizuki me firent lui adresser un autre sourire. Elle était beaucoup moins nunuche qu'il semblait, même si encore beaucoup trop aimable. La guider dans mon chemin semblait de plus en plus une opportunité intéressante – si je jouais bien mon coup je pouvais gagner sur plusieurs fronts. Une idée à discuter avec moi-même, pour sûr – une simple conclusion à laquelle j'arrivais en emboitant le pas à la Kawaguchi. Non mais regarder là à proposer de partager sa nourriture… Etait-elle vicieuse au point de demander quelque chose en échange – comme moi – ou tout simplement bien intentionné ? Elle pourrait certainement profiter de certaines leçons de ma part, et si je m'inspirais d'elle mes personnages "doux" seraient plus crédibles encore. Enfin, c'était ce à quoi je m'attendais mais voir l'explosion du tempérament de la petite qui se présentait en tant que fille du Daimyo… Je savais bien qu'il y avait de la bourgeoisie en jeu. Alors qu'elle partait aider à déplacer les rochers, je me tournais vers Mizuki pour lui répondre discrètement.

"T'inquiète pas ma jolie. C'est le choc qui la fait parler comme ça. Elle n'est pas dans une situation facile. Je vais l'aider, tu veux venir ?"

J'ai toujours eu le don d'adapter mon discours aux gens, et les gestes affectionnés qu'elle avait faits sur mon épaule me permettaient de clairement savoir sur quel terrain je m'aventurais. Je lui adressais un sourire de plus avant de me diriger vers les débris et m'atteler à la tâche, soulevant les plus petites pierres – dans la limite de ce que me permettait mon unique bras sain. De toute façon, l'inactivité allait me conduire nulle part, autant les aider à finir plus vite pour me barrer, non ? J'en profitais d'ailleurs pour engager discrètement la conversation et tenter de rectifier le coup des deux, tout en restant à une distance raisonnable pour être entendue et ne pas être menaçante pour les gardes.

"Madame… Vos inquiétudes pour les habitants de votre pays sont les plus justifiées, mais je vous prie de me croire – l'aide humanitaire est bien présente. J'ai été blessée au niveau de l'Arbre central du pays et j'y ai été soignée, comme nombre d'autres habitants. Alors que je le quittais, les puissances Shinobis étaient déjà en train d'essayer de le stabiliser. Permettez-moi de vous aider du mieux que je peux - y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous ?"

Outre mon accent, il n'y avait que de la politesse dans mes propos, l'exacte même que j'aurais utilisé devant n'importe quel client – mes paroles étaient d'ailleurs enchaînées dans l'aide que j'apportais à la petite, ignorant momentanément l'existence des deux Sunajins que j'accompagnais. C'était toujours une bonne chose d'essayer de bien se faire voir par les autorités d'un pays, et je ne pouvais laisser passer une telle chance. Il ne me fallait qu'éviter de la frustrer plus que ça. Je n'étais qu'une blessée qui faisait office de guide et voulait se rendre utile en apparence, non ? Si elle le voulait, j'étais même prête à me rendre à l'arbre central pour revenir avec les nouvelles - malgré le temps que ça prendrait. C'était pas comme si les Sunajins comptaient partir d'ici de toute façon, non ? Je leur adressais un regard interrogateur, attendant leurs actions - je ne comptais pas leur être hostile, mais ils ne m'avaient rien dit concernant ce que je devais faire ici. Dans le pire des cas, je disparaîtrais et les attendrais près de Kaju.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 733
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Jeu 10 Sep 2015 - 18:12



La réaction des gardes armés m'avait stoppé net. Pas un pas de plus, je ne voulais pas mourir pour si peu. Ma brêve présentation à ses messieurs et à la demoiselle qu'ils escortaient n'avait apparemment pas contenté le petite Mizuki. Je la vis prendre les devants et jouer le rôle d'un chef d'équipe, mon rôle, et cela m'exaspéra. Elle s'adressait à ces inconnus en parfaite inconscience, comme si ils étaient déjà nos alliés, ce qui n'était pas le cas. D'autant plus qu'elle dévoila nos intentions, notre mission et nos identités. Je lâchais alors un souffle de lassitude pour traduire ce que ma mine devait déjà faire à ma place : mon exaspération. Mais ce n'était pas fini, comme si cela ne suffisait pas, Mizuki proposa à manger et à boire aux inconnus, ce qui normalement était censé nous permettre de nous alimenter sans gourmandise aucune jusqu'à la fin de la mission. C'est cette dernière chose qui m'énervait le plus. Elle voulait se faire amie avec tout le monde, même un peu trop avec Anita, disant qu'elle la protégerait. Nous ne la connaissions pas !
Mon poing se serra discrètement, ma chaleur corporelle monta progressivement pour atteindre une température plus haute que la normale, mais seul moi le ressentait. Pour les yeux de tout ceux autour c'était imperceptible.

La réaction amère et la réponse de cette petite noble ne fit rien pour arranger les choses. Une enfant pourrie gâtée à mon avis, c'était tout ce qu'elle était. Elle pouvait répondre avec virulence à notre égard et à la proposition de Mizuki, cela ne fit que m'ennuyer encore plus. Quant à Mizuki, cela la ferait peut-être grandir un peu. Puis subitement, l'autre cria qu'elle était Okuzaï Mei, la fille du Daimyo de ce pays. La fille du Daimyo de ce pays. Cela me résonnait en tête à plusieurs reprises car c'était comme si cette princesse s'en servait pour justifier ses réactions.
Si je disais à chacun que j'étais le cousin germain du Kazekage on n'était pas sorti de l'auberge, je préférais m'épargner ces conneries le plus possible. Et encore plus en territoire hostile.

Ma chaleur revint à la normale et j'esquissais un sourire teinté d'ironie face à cette situation. Finalement notre objectif se rapprochait puisque nous avions sa fille sous nos yeux. Mizuki était encore avec moi, alors qu'Anita était déjà partie auprès de la fille du Daimyo qui cherchait son père dans les décombres. Je m'adressai à ma coéquipière sur un ton sec après l'avoir stoppé par l'épaule quand Anita l'invitait à la rejoindre :

- Mizuki, ces gens nous sont inconnus et si on t'a donné des rations ce n'est pas pour les offrir en toute inconscience ! Tu réfléchis des fois ? Et cette Anita n'est aussi qu'une étrangère pour nous, ne lui accorde pas ta confiance aussi facilement. Ca t'évitera peut-être des promesses inutiles à l'avenir. En clair, tu aurais dû te taire. Souviens-toi, tu sers Suna avant tout et pas ces inconnus.

Je la réprimandais parce qu'elle en avait besoin. De genin à genin certe, mais notre mission était importante, et les dangers étaient bien là. Mon visage exprimait cette fois-ci de la dureté, changeant de mon air blasé. Oui je pouvais aussi paraître froid comme la glace quand nécessaire. Bien que je détestais cette dernière et préférais ne jamais la rencontrer.

- Et puis cette princesse me saoule déjà, tsss.
ajoutai-je en parlant de celle qui cherchait son père.

Je ne chuchotais même pas à ce stade. Puis m'approchant de cette dernière et d'Anita je mis moi aussi la main à la pâte en soulevant des décombres par ci par là pour essayer de trouver le père de Mei. Quand certains débris étaient trop lourds je m'aidais de rafales de fûton et ainsi je couvrais une bonne zone après plusieurs minutes.

- Croyez-moi Okuzaï Mei, j'aurais préféré avoir à faire à votre père d'office. C'est pour ça que nous allons le retrouver. Vous vous rappelez à peu près l'emplacement de sa chambre, de ses quartiers ou de sa salle de réunion s'il en a une ? Peut-être le palais possédait-il aussi un abri ou des sous-terrains en cas de sinistre ? On pourrait cibler nos recherches au lieu de chercher bêtement.


Malgré l'idée que j'avais d'elle, j'essayais d'en savoir plus sur la disposition du pâlais pour éviter de chercher à l'aveugle. C'était pour l'aider car ma mission le voulait. Ma proposition s'était accompagnée d'un léger sourire.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 208
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Ven 11 Sep 2015 - 17:07

Arrivé à Naegi, le groupe de ninja accompagné par leur guide avait rencontré de Kijin, ils semblaient apeurés par ce qui s'était passé dans leur pays. C'était à peu près normal, n'importe qui l'aurait été même ceux qui font les durs à cuire. Mizuki avait pu constater l'ampleur de la catastrophe dans Ki no Kuni en ayant bien voyagé de la frontière de Kaze no Kuni relier ce pays jusqu'au palais en ruine du Seigneur Féodal. Leur mission était simple, il devait retrouver et protéger le daimyô. Leur groupe s'était séparé en début de chemin, Oniri avait pris avec elle, Tsukiko et Taku pour les aider à l'arbre central, qui était gigantesque et visible sur plusieurs kilomètres. Il était impossible de le louper, Mizu n'était pas là quand la moitié de son équipe était partie, mais c'était sans doute pour aider l'équipe 1 dans leur mission. Malheureusement, elle devait se faire à l'idée qu'elle reverra sans doute sa tante à la fin de la mission. Après tout, elles avaient leur propre maison à présent, bien grande et tout. Tetsui avait été un peu direct avec le groupe qu'ils avaient rencontré et pour éviter un débordement à cause des émotions, Mizuki était venu leur parler. La blonde s'était montrée gentille et douce envers eux, comme dans ses habitudes, une fille qui n'aimait pas être méchante avec ceux qui avaient besoin d'aide.

Apparemment, la fille aux cheveux blancs n'avait pas apprécié sa proposition d'avoir de la nourriture et d'autre chose. Franchement, elle pourrait éviter de parler de la sorte à une personne voulant aider, ce n'était pas très sympathique de sa part. La Kawaguchi était déçue du comportement de la Kijin, elle se disait d'être la princesse de ce pays et être une personne tout à fait ordinaire. Une chose qu'elle ne savait pas, c'est que Mizuki ne la connaissait pas, elle ne pouvait pas savoir que c'était une princesse. Ce n'était pas bien grave, la blonde conclut que c'était par émotions à cause de ce grand tremblement de terre qu'elle s'était énervée. Mizu avait un bon fond, elle aurait pu disputer Meï ou bien pire, mais ce n'était pas de sa nature. Par contre, Okuzaï avait de la chance de ne pas avoir parlé ainsi à un inconnu et d'avoir risqué de se faire tuer bêtement. Partie retrouver son père et aider à sauver des personnes, la blondinette regarda la princesse faire son boulot. Mizu se mit à soupirer, mais heureusement que Anita était là pour la soutenir moralement. Évidemment, elle l'avait deviné que c'était à cause de tout cela dont la fille s'était emportée. Venir l'aider ? Ce n'était pas la Kawaguchi qui allait dire non à propos de cela. Meî l'avait sans doute disputé sous l'effet du choc émotionnel, mais Mizuki n'était pas stupide pour refuser ce genre de choses.

« Je comprends bien, Anita-chan. Je vais venir aider, je te rejoins après, promis ! » Dit-elle avec un léger sourire.

Anita prit alors les devants, la blonde la laissa partir la première afin d'aller voir la princesse et savoir ce qu'elle pourrait bien faire. Cette brunette était vraiment très gentille et belle, en espérant pouvoir devenir son amie malgré les circonstances. La main de Tetsui l'avait mis en doute de suivre la guide, apparemment, ce dernier voulait lui dire quelque chose avant de reprendre de l'activité. Un sermon plutôt froid et rude de sa part, elle ne comprenait pas sa façon de penser, c'était si égoïste de sa part. Elle aurait dû se taire ? Tsuki lui avait donné le rôle de chef d'équipe, mais ce n'était pas une raison pour lui parler de la sorte. C'est le cousin du Kazekage, il doit se croire mieux placer que les autres pour les disputer. Franchement, Mizuki ne cautionnait pas sa façon de lui parler, c'était inadmissible. Suna était venu secourir les habitants de ce pays, s'il fallait aider, les ninjas avaient l'obligeance de le faire sans discuter. De plus, Anita pouvait avoir sa confiance au fait de les avoir guider ici plus rapidement et qu'elle était très gentille avec eux. Cependant, elle servait certes le village caché du sable, mais également tous ceux ayant des gros soucis. La blonde le regarda d'un air froid et sérieux, elle allait lui dire clairement ce qu'elle pense de son discours d'hypocrite mal placé

« Écoute-moi bien toi, je t'interdis de me parler sur ce ton ! J'ai beau me montrer fragile et sensible, je suis loin de me laisser faire de la sorte par un égoïste de ton genre. Un ninja sert à protéger les faibles et à les aider. Je sers mon village, mais également les habitants de Ki no Kuni en ce moment. Notre but étant de venir protéger le daimyô, mais d'également apporter notre soutien à ces victimes de ce tremblement de terre. Sur le coup, c'était à toi de te taire, Baka ! Anita est certes une inconnue, mais je l'apprécie pour ce qu'elle a fait pour nous et je veux bien devenir son amie ! Et même à cette princesse qui est encore sous le choc ! Maintenant, je vais aller aider...je te déteste... Baka Tetsui-kun...»

La blonde partit alors aider à soulever les décombres avec l'aide de son sable en lui donnant la former d'une grande main. Ce n'était pas évident, mais il fallait trouver des survivants et la kunoichi était encore plus motivé à le faire à présent. Hors de question d'échouer, après tout, c'était une kunoichi de Suna et elle devait être forte. Mizuki voulait apporter son aide le plus possible et ne pas être un fardeau pour tout le monde. Soudain, quelque chose attira son regard, au loin, l'arbre géant était bizarre et elle avait un mauvais pressentiment. Formant un nuage de sable, elle se mit à aller dessus et à aller assez haut pour voir ce qui se passait exactement. C'était plus loin à l'Ouest de leur position, difficile à savoir s'il y avait des morts et autres. En tout cas, la situation n'était pas des plus appréciables et c'était même dangereux voir trop au vu de comment l'arbre penchait. Elle se souvenait que sa tante et d'autres Sunajin étaient là-bas pour aider, la Kawaguchi espéra qu'ils ne leur arrivèrent rien de grave. Elle redescendit et se tourna vers Tetsui afin de lui faire part de ses intuitions à propos de tout cela.

« Tetsui, j'ai l'impression que ça se passe mal à l'arbre...Enfin c'est une simple intuition en voyant comment l'arbre est penché. Qu'en penses-tu ? » Dit-elle d'un air inquiet.

Soudain quelque chose lui tilta l'esprit et elle se tourna vers la princesse et les personnes de présentes. Elle avait une question à leur poser, peut-être que quelqu'un savait quelque chose ou qui était là depuis le début de la tragédie du pays. Une fois demander, elle le saura sans doute.

« Princesse Okuzaï, habitants de Ki et toi aussi Anita, j'aimerais vous parler rapidement. Savez-vous ce qui a pu produire tout ce chaos ? Un rapport avec l'arbre ? » Ensuite, elle regarda Meï. " Dite-moi, Hime-sama, que savez-vous de ce gigantesque arbre ? S'il vous plaît ! Je sais que vous êtes pressé de retrouver votre père, mais ce que pourrez nous, pourra nous aider à comprendre ce qui s'est passé. En attendant, je vais utiliser mon maximum pour retirer tout cela. »

Se tournant vers les débris, Mizuki leva les mains et sa jarre ainsi que le sable déjà utilisé se mit à se transformer en plusieurs bras de monstres. La blonde se mit à vite retirer les débris du mieux qu'elle pouvait tout en faisant attention, elle les plaça dans une zone vide. Cela lui consommait pas mal de chakra, mais elle devait faire vite aussi pour retrouver le père de Meï tout en écoutant ce qu'elle disait, c'était plutôt pratique le pouvoir des Kawaguchi, le Sunaton. Elle était capable de faire deux choses en même temps, digne de la réputation des femmes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2233
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Lun 14 Sep 2015 - 0:57


Princesse Okuzai Mei, Fille du Daimyô du Pays du Bois

La princesse soulevait les décombres sans discontinuité, ne se souciant par ailleurs guerre de son apparence n'y même de ses curieux étrangers qui leur prêtaient assistance alors que le pays du bois avait depuis toujours était seul envers et contre tous.
Elle était méfiante et cela pouvait se comprendre vis-à-vis du passé, mais pour l'heure, le plus important était de retrouver son père.
Pourtant, la jeune femme l'interpella, elle et sa nourrice pour lui poser des questions. Mei consentie a tourné son regard cristallin vers elle sans pour autant s'arrêter dans sa tâche. Qu'avait-elle à lui répondre :

"Le tremblement s'est produit alors que je me trouvais à l'étranger, non loin de la frontière avec ma garde. Mais nous ne savons pas ce qui s'est passé ... "

Puis finalement l'arbre maison. Là, elle s'arrêta et dévisagea curieusement l'étrange gamine venant de Suna :

"C'est ... Notre divinité ! Cet arbre, et ce dont mon pays dispose de plus précieux !"

Puis, son supérieur lui adressa la parole. Où pouvait se trouver son père ? Elle n'en savait rien ... Elle ne savait même pas à quelle heure le cataclysme avait eu lieu pour déterminer cela. Elle secoua négativement la tête, mais fut soudain interrompue par l'un des gardes qui se précipitait vers elle en annonçant qu'il l'avait retrouvé.
Faisant fi des étrangers, elle se précipita vers l'endroit indiquait pour retrouver le vieil homme sous une poutre qui semblait écraser l'ensemble de son corps.
Il ne fallut pas longtemps à la jeune femme pour comprendre que son père n'était plus et elle s'effondra en larmes sur le cadavre du Daimyo du Pays du Bois.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 125
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Mar 15 Sep 2015 - 15:43

Bien dit Mizuki ! Non mais, pour qui il se prenait l'autre boulet avec son ton agressif et ses remarques à tout va ? J'étais peut-être pas une saine – j'en étais même loin – mais quand il y avait un marché en jeu, j'étais digne de confiance. C'était la seule façon de se forger une réputation durable auprès de potentiels clients. Quant à ses remarques sur la princesse… Je pourrais lui donner quelques cours quant à comment s'adresser aux autres quand on avait envie d'obtenir quelque chose de la discussion – il était tout bonnement contre productif à ce niveau là. Manquerait plus que l'autre s'énerve et décide de nous emprisonner. J'étais clairement pas en état de combattre, surtout que sa suite… Bref. L'échange trop peu discret des deux sunajins m'a confirmé une bonne chose néanmoins, le fait que la petite blonde n'était vraiment pas une nunuche. Il fallait seulement quelqu'un pour la pousser dans le ravin, lui faire gagner du croquant. Les affaires reprenaient.

Alors que je m'attendais à ce qu'elle me réponde, la petite princesse m'ignora totalement - me poussant à rouler discrètement des yeux – seulement pour réaliser quelques instants plus tard qu'elle avait trouvé la dépouille de son père. Et merde, l'histoire semblait se compliquer nettement. Fichu pays de fichu ploucs qui considéraient un fichu arbre comme une divinité. La scène, petite Mei attendrie et pleine de chagrin devant le cadavre de son père, ne me faisait ni chaud ni froid. Tout au plus, elle me donnait la nausée. Enfin, c'était la seule justification possible pour le malaise que je ressentais à ce moment là, non ? Pourtant… Mon corps se dirigea vers elle naturellement vers elle, voulant la rassurer, et ma main saine remonta brutalement à mon cou à la recherche de ce souvenir que je… Non ! Où était-il ?! J'ai du le perdre plus tôt, lors de l'aventure à l'arbre centrale, ou bien sur le chemin. Et merde. M'arrêtant brusquement dans mon mouvement, je palpais frénétiquement mon corps à la recherche de ce dernier, uniquement pour ne pas le trouver. Génial…

Ouais, j'étais peut-être pas le genre de fille à pleurer et être triste pour rien, mais là, je sentais les larmes coulée naturellement le long de mon visage. C'était trop. Le souvenir du corps de mes parents que je tenais désespérément entre mes bras comme elle le faisait actuellement avec son père, l'état de mon corps et sa fatigue à cause du séisme et maintenant l'information que je l'avais perdu… Je ne pouvais que difficilement supporter l'amas de tout ça, mais je ne voulais pas non plus paraître faible et rayer d'un épais trait la réputation de la marchande insensible et opportuniste que je m'étais forgée. C'était décidé. D'un pas rapide, je réduisis la distance entre Mizuki et moi, me rapprochant d'elle et l'enlaçant, prenant soin de ne pas mettre mon bras blessé en exergue.

"Je… Elle a besoin d'être consolée, tu seras certainement la meilleure pour faire ça. J'ai perdu quelque chose de très important après le séisme, il faut absolument que je le retrouve. Comme je ne sais pas où ça s'est perdu… Si je le retrouve rapidement, je reviendrais ici. Sinon, je propose que l'on se retrouve à Kaju. Bon courage avec monsieur caprice !"

Sur ces mots, j'essuyais mes larmes pour récupérer la prestance générale de celle que j'étais. Normalement, j'avais été suffisamment rapide et discrète pour que Tetsui n'ai rien vu de mes pleurs – je l'espérais en tout cas. Maintenant, il ne me restait plus qu'à le retrouver. Fixant la Kawaguchi droit dans les yeux, je l'assurais une fois de plus.

"Ne te laisse pas marcher dessus. Tu mérites mieux qu'un mec qui t'aboies dessus comme ça ! J'espère que tout ira bien pour vous, à bientôt."

Je précisai après rapidement que je devais partir à la recherche d'un objet précieux que j'avais perdu, leur annonçant que je reviendrai dès que possible – bien qu'ils ne m'aient pas semblé particulièrement ému par mes paroles. Quel pays, franchement….

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 733
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Mer 16 Sep 2015 - 23:22


Thème

La princesse secoua négativement la tête. Elle semblait complètement à l'ouest et dans un nuage princier. Je voulais la laissais là avec cette nukenin qui nous avait amené ici et que je voyais aussi d'un mauvais oeil à cause de l'influence qu'elle exerçait sur la petite Kawaguchi de mon équipe. Certes je n'étais pas le plus doué pour diriger une équipe, la tâche me saoulait qui plus est, mais mon petit doigt me disait que Mizuki pourrait très bien choisir de faire ce que lui disait Anita plutôt que moi. D'ailleurs sa poussée de voix de tout à l'heure quand elle me traita d'idiot en était la preuve. Je me sentais définitivement bien seul avec ces jeunes femmes...

* Quelle chiantise... * pensai-je.

Finalement on fut interrompus par l'un des gardes qui arrivait à vive allure en disant qu'il avait trouvé le daimyo, son père. Très vite, la princesse se précipitait sans réfléchir vers l'endroit où son père gisait sous une poutre l'ayant écrasé. Spectacle des moins agréables. Cauchemar même. Je savais ce que c'était de perdre un parent. Sauf que moi je n'avais jamais pu voir le corps de ma mère pour le vérifier et pleurer dessus comme Mei le faisait. Je gardais seulement le souvenir de n'avoir même pas dit au revoir correctement à ma mère parce que j'étais pressé pour une course, ne sachant pas que c'était un dernier au revoir. Repensant à ça il me semblait que des larmes commençaient à monter alors je secouai vivement la tête pour me concentrer sur le temps présent.
Je regardai en arrière Anita et Mizuki, entendant légèrement ce qui semblait être mots à mon encontre. J'avais l'avantage de posséder une bonne ouïe, développée alors que je grandissais comme un nomade avec mon clan dans le désert de Kaze. Survivre. Puis l'étrangère annonça en se rapprochant qu'elle devait partir. Je la gratifiais d'un regard insignifiant.

- Comme tu veux.

La laissant aller, je me retournais vers la princesse en m'en approchant.

- Mes condoléances Princesse Mei.

Tandis qu'elle pleurait je ne savais même pas si elle m'entendait. Puis je repensais un instant au lien du sang que j'avais avec notre Kazekage et qui pourrait peut-être jouer en notre faveur. En la faveur de Suna. Mais avant de renchérir j'attendis plusieurs minutes que la scène se calme en faisant bien comprendre à Mizuki de ne pas intervenir. Les gens ne faisaient plus parler leur raison face à la perte d'un proche si brutale.

- Hum. Princesse... Le Kazekage Yamada Kioshi m'a envoyé, moi son cousin Yamada Tetsui, le représenter auprès de votre père. Face à la situation c'est à vous que je m'adresse, nous vous offririons assistance et protection à partir de ce jour si vous l'acceptez. Ce serait le début d'une relation de confiance entre Suna et Ki no Kuni, et nous avons les ressources nécessaires pour aider vos hommes à protéger le pays, assurer sa sécurité, et le reconstruire.

Je méditais mes mots.

- Le choix vous appartient et je comprendrais que vous souhaitiez prendre le temps d'y réfléchir. Aussi je sais que ce n'est pas le moment mais le temps presse, demain il sera trop tard pour l'héritage de votre père.

Voilà, tout était dit. Je m'étais fait le plus diplomate possible tout en insistant pour me faire entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 208
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Dim 20 Sep 2015 - 19:17

Mizuki était là pour aider les civils de Ki no Kuni, qu'ils soient de la haute noblesse ou pas, c'était son devoir de Shinobi de le faire. Suna était venu dans ce pays pour découvrir la raison de ce puissant tremblement de terre et de secourir les habitants de ce pays. La blonde avait pu voir l'horreur que devait traverser Ki pour retrouver une vie normale, cela allait sans doute prendre du temps. Des familles complètes avaient été massacré par Dame Nature, la nature avait également souffert. Évidemment, la Terre pouvait se remettre de toute catastrophe, mais les hommes ne le pouvaient pas. La kunoichi était en compagnie de Tetsui qui était élu chef d'équipe de la part de Tsukiko qui elle, devait partir pour l'arbre sacré. Il y avait également Anita qui avait décidé de les guider jusqu'à Naegi pour retrouver le daimyô de Ki, mais tout ne se passait pas comme prévu. Au lieu de rencontrer le seigneur féodal, le trio rencontra alors la princesse, Okuzai Meï. Cette dernière était bouleversée par l'horreur de cette tragédie que connût actuellement son pays. La blanchâtre était de mauvaise humeur et Mizu l'avait bien ressenti dans ses paroles. Malgré son comportement assez repoussant, la genin ne le prenait pas mal. Pourquoi ? Tout simplement, parce qu'elle aurait agi de la même manière si cela saurait passer à Kaze no kuni.

Après avoir discuté avec Tetsui avec un ton assez froid, car ce dernier lui avait mal parlé. La kunoichi alla aider pour secourir les gens et retrouver le daimyô de Ki en compagnie de la princesse. Elle en avait profité pour aller en hauteur pour voir le grand arbre, quelque chose l'intrigua particulièrement. La blonde avait posé quelques questions à la princesse et à d'autres pour obtenir des informations sur tout ce qui s'était passé dans le pays, c'était important de se renseigner. Apparemment, la princesse se trouvait à l'étranger quand tout ça s'était passé, elle avait la chance de ne pas se trouver à ce moment-là. En tout cas, il était sûr qu'elle aurait préféré rester en compagnie de son père et de son peuple, elle ne devait pas être le genre de personne à penser qu'à soi-même. Le peuple avant tout, mais c'était tout de même curieux comme phénomène. Après, Mei répondit à propos de l'arbre, c'était leur divinité, leur patrimoine, tout ce qui était vraiment très précieux à leurs yeux. Mizuki n'était jamais sorti de Suna auparavant, elle ne savait pas tout non plus à propos du monde extérieur de Kaze no kuni. La kunoichi songea même à se plonger dans les livres afin de trouver des informations sur divers pays et attendre d'avoir le grade nécessaire pour voyager un peu. Avoir du savoir et des connaissances, c'était quelque chose que la blonde aimait avoir, cela l'aidait à mieux connaître le monde où elle vivait.

« Leur divinité...Je me disais bien que cet arbre était bien spécial pour être aussi grand...»

Apparemment, le chef du pays a été retrouvé, mais en voyant le regard du garde, ce n'était pas bon signe. Suivant la princesse vers la scène, ce n'était pas quelque chose de plaisant à voir. La blonde resta en arrière, le daimyô était mort et sa fille avait vu le corps inerte de son père, c'était horrible comme chose. Baissant les yeux, la blonde se retint de succomber à ses émotions devant cette scène si triste. Soudain, Anita la prit dans ses bras, les mains de la Kawaguchi allèrent se plaquer contre le dos de cette dernière. La seule à pouvoir la réconforter ? Mizuki allait sans doute faire de son mieux pour y parvenir, mais elle n'était pas forte pour y arriver. C'était une pleurnicharde, mais elle voulait devenir plus forte et Kibô l'avait aidé à surmonter sa souffrance, il y a peu avant son départ pour cette mission. Anita devait partir pour aller récupérer quelque chose qu'elle avait perdu durant le séisme. Ses pleurs, Ani était triste de cette mort et elle essuya ses larmes assez rapidement pour pas que quelqu'un d'autre puisse les voir. Revenir ici ou sinon, la retrouver à Kaju, ce n'était pas un réel problème pour la kunoichi du sable.

« Pas de soucis, je ferai de mon mieux, Ani-chan. Je te rejoindrai à Kaju, attends-moi là-bas et...merci pour tout, je t'adore et sois forte. »

Avant de partir discrètement vers la forêt de Ki, Anita demanda à Mizuki ne pas se faire marcher sur les pieds pour cet homme. Un mec qui aboie, elle était vraiment amusante comme fille, la Kawaguchi espéra se retrouver seule en sa compagnie pour apprendre à la connaître. Anita était partie et Mizuki espéra la revoir assez rapidement, être son amie était intéressant. La genin se dirigea vers le Yamada et la princesse, mais ce dernier lui faisait comprendre de ne pas intervenir. La blonde soupira et en profita pour dégager rapidement tous les décombres avec son sable, le corps du daimyô n'avait plus la poutre qui était écrasée contre son corps. La Kawaguchi se sentit un peu épuisée, mais rien d'insurmontable, elle écouta ce qu'il disait. Ce n'était pas des mots pour réconforter une personne triste et souffrant de la mort de l'un de ses proches. Évidemment, la kunoichi laissa Tetsui faire ce qui lui semblait juste et attendait de voir ce qu'allait dire la princesse, en espérant que ce ne soit pas agressif. En tout cas, la Kinsha n'allait pas les laisser tomber si facilement, elle allait encore leur prêter main fort en cas de besoin. Soudain, elle sentit une présence non loin de sa personne, elle se retourna un peu pour regarder. Il n'y avait rien à part du sable qui flotta autour d'elle et qui retomba assez rapidement au sol. C'était plutôt bizarre comme sensation d'être observé.

« Hum...étrange...»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Jeu 24 Sep 2015 - 2:06

Je fermais les yeux, tentant de reprendre mon calme, mais il était beaucoup plus dur que cela n'y paraissait. Entre mes mains désunies et tremblantes, le cadavre de mon paternel. Les yeux ouverts, un filet de sang sec s'étant écoulés de la commissure de ses lèvres. Mes yeux étaient baignés de larmes toujours danses, brouillant ma vue et tout ce qu'il y avait autour alors que je sentais la douce caresse de ma tutrice sur mon épaule qui tentait en vain de me consoler. Les gardes durent venir l'aider pour m'éloigner du corps de mon père alors que je me débâtais tel un démon pour tenter de rester à ses côtés. Hurlant et gesticulant en vain, je fus finalement isolé de cet endroit et prostrée contre un arbre où je me laissais doucement glisser vers le sol avant de m'enfermer dans la chaleur de mes bras.

De longues minutes passèrent, des minutes interminables qui pourraient peut-être me permettre d'oublier, de m'endormir et de me réveiller en réalisant que tout cela n'est qu'un rêve.

Mais non, ce n'est pas le cas ... Et je vois le Sunajin s'approcher de moi et me ramener immédiatement à la réalité des évènements.

Mon regard se fait vide alors que je le regarde. Sans comprendre dans un premier temps, puis rapidement les choses se remettre à leur place et c'est toujours à demi-perdue que je me redresse et regarde le jeune garçon d'un œil neuf, non pas arrogant, mais plutôt résignée :

"Ce qui m'importe désormais, c'est la sécurité de mon peuple !"

Je devais palier au plus urgent et me faire une idée par la suite des actions que Suna serait prête à mener pour notre nation.

"Qu'elles sont les propositions concrètes du Kazekage à l'heure actuelle pour nous venir en aide ? Pour moi, ma protection n'est pas m'a priorité ..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 733
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Jeu 24 Sep 2015 - 22:01


Ki no Kuni avait perdu un dirigeant. Un homme qui m'était inconnu et que je n'avais jamais vu. Il était bien mort, la chaleur de plus en plus faible de son corps parlait pour lui. N'importe quel Yamada aurait pu le sentir d'aussi près. Ce n'était pas à moi de le pleurer, d'autres le feraient s'il avait été un bon Daimyo. De plus un homme de son envergure devait avoir vécu comme un roi. Et sa mort ferait parler contrairement à celles des milliers d'inconnus tués par la même chose et dont on parlerait en tant qu'un tout. Toutes ces affaires politiques m'échappaient totalement. Je me réjouissais d'être né au sein d'un clan nomade en faites.

La princesse, perdue, me dévisage d'un air résigné avant de me répondre. La sécurité de son peuple elle n'en démordait pas. Pour la mission ça me saoulait car on lui avait déjà dit que d'autres équipes faisaient leur possible pour l'aider, son peuple. Et puis parce que j'avais l'impression qu'elle ne considérait pas assez l'importance du rôle qu'elle allait jouer dans l'état futur de son pays. Croyez moi j'étais le premier à vouloir aider son peuple plutôt qu'elle. Et laisser les habitants de Kaju dans la détresse pour aller la rencontrer elle, cela m'avait coûté au fond.
Elle demandait alors les propositions concrètes du Kazekage pour leur venir en aide, et rappelait encore une fois que sa protection n'était pas la priorité. Viens ici toute de suite Kioshi, pensais-je un instant. Tu saurais mieux quoi lui répondre toi.

- Bien sûr, la sécurité du peuple de Ki no Kuni importe le plus comme vous le dites. Mais ce sera à vous de le fédérer. Quant à votre protection, je suis sûr que vos garde s'en assurent déjà, ajoutai-je en les indiquant du regard.

Elle avait l'air de s'assimiler toute une population quand elle parlait de "son" peuple. Sans doute une chose propre aux dirigeants alors que les peuples, les populations et les habitants d'un village étaient là bien avant eux.

- Pour l'instant le Kazekage n'a pas encore eu les rapports de situation de nos équipes. Mais lui et le Conseil Suna ont déjà pensé aux moyens de vous venir en aide.

Je repris ma salive avant de continuer. Après ça plus jamais. Pourquoi je m'étais retrouvé dans cette team sérieux ? En plus elle avait l'air de vouloir des réponses dès maintenant, normal.

- Notre village pourra vous fournir des hommes et des shinobis pour aider à reconstruire et à sécuriser le pays. J'imagine aussi que des personnes seront portées disparues et que les proches et les familles les demanderont, des équipes de ninjas spécialisés dans la recherche et les soins pourront s'en charger. En plus de cela, des réserves de nourriture seront à votre disposition pour parer à la destruction de vos propre ressources par la catastrophe, mais aussi des tentes et des habitations provisoires, des médicaments, et de l'assistance pour tous.

Je n'aimais vraiment pas ça. Je parlais au nom de Kioshi et il allait devoir respecter cela à cause de moi. J'espérais qu'il aurait dit à peu près la même chose. Mais si ce n'était pas le cas j'allais me faire engueuler. Désolé cousin.

- Vous n'avez qu'à nous donner votre accord et le notifier pour que les choses se mettent en marche le plus rapidement possible. Je pense que vous préférerez rester auprès des vôtres alors... nous transmettrons à nos supérieurs et au Kazekage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Sam 26 Sep 2015 - 23:19

J'écoutais ce jeune homme d'une oreille attentive. Quel âge pouvait-il bien avoir ? De mon point de vue, il ne me semblait pas beaucoup plus âgé que moi ? Peut-être même avions-nous le même âge ?

La situation exigeait cependant que je m'occupe d'autres sujets beaucoup plus importants pour l'heure et la proposition qu'il était en train de faire aurait pu me convenir si je n'avais un arrière-goût amer de tout le sous-entendu caché derrière cela ! Notifier un accord ? Qu'est-ce que cela voulait dire ?

Mon regard se fit plus intransigeant alors que j'observais ce jeune intriguant venu du sable qui se présentait comme le cousin du kazekage :

"Pourquoi aurais-je besoin de vous notifier quoi que se soit pour que vous nous apportiez votre aide ?"

L'air de rien, je regardais successivement à droite, puis à gauche en quête de soutien de la part de mes gardes ou bien encore de mon chaperon. Rien à faire pourtant, il me regardait sans exprimer le moindre sentiment, n'y même le moindre penchant pouvant m'aiguiller sur la direction à prendre. Pensais-je bien en voyant sous ses paroles une sorte de contrat ? Une alliance ? Je deviens plus blême encore :

"Je n'ai pas le pouvoir de vous donner cet accord, comme je vous l'ai déjà dit, je ne suis que la fille du Daimyo et même si je porte le titre de princesse, je ne suis rien concrètement à l'heure actuelle ! Si vous voulez agir pour nous, il faudra le faire dans le seul but de nous aider et sans forcément attendre un retour de notre part, car nous ne serons pas en mesure, au vu des dégâts, de vous le rendre ..."

J'étais sans doute superstitieuse, ou peut être était-ce mon éducation et notre situation qui me rendait méfiante, mais ... Je ne faisais que dire la vérité. Qu'aurions-nous à leur offrir en échange de leur soutient si ce n'était des cadavres et des orphelins ? Rien de plus !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 208
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Dim 27 Sep 2015 - 15:39

La situation semblait s'être calmé, Tetsui s'occupa de discuter avec la princesse de Ki et ça devait parler de choses importantes. Mizuki semblait n'avoir aucun droit de parler, le Yamada ne voulait pas qu'elle intervienne. Sur le coup, la kunoichi se sentit un peu de trop et du coup, elle avait décidé d'aider à retirer des débris afin de sauver quelques civils dans le coin. La jeune adolescente n'avait que cela à faire pour l'instant, Anita était déjà parti à la recherche de quelque chose d'important à ses yeux. La blonde se sentit seule sur le moment, elle ne prêtait pas attention aux dialogues entre le Sunajin et la Kijin. Tetsui devait faire en sorte de proposer l'aide de Suna pour le village, après tout, c'était le cousin du Kazekage et c'était logique d'aborder ce genre de conversation. Un peu avant, la kunoichi avait senti que quelqu'un l'observer au loin dans la forêt, mais c'était peut-être son imagination. La blondie donna de l'eau à de pauvres personnes qui venaient à peine d'être sorti des décombres. Elle faisait de son mieux pour apporter son aide, Mizu ne pouvait pas faire mieux pour le moment.

La blonde semblait avoir terminé avec son boulot grâce à l'aide de son sable pouvant faire plusieurs zones à la fois, c'était épuisant, mais c'était rapide. La kunoichi donna quelques nourritures à des enfants, à des femmes enceintes et à des personnes âgées. Tetsui semblait toujours en discussion avec Mei, cela allait sans doute prendre du temps et Mizu se sentait un peu de trop. De plus, elle devait rejoindre Anita pour finaliser leur accord, c'était de l'accompagner vers l'une des frontières du pays du vent. La kunoichi n'allait pas perdre son temps ici surtout que les civils s'entraidaient et qu'elle commençait à fatiguer à forcer d'user de son Sunaton. La blondinette s'essaya au sol, elle avait besoin de reposer un peu avant de passer à autre chose. La kunoichi pensa à la guide, elle devait la rejoindre à Kaju ou l'attendre à Naegi, mais le mieux, c'était de la rejoindre là-bas afin de la rencontrer à nouveau. Le Yamada allait mettre du temps à finir sa discussion et elle aimerait bien partir pour aller voir Anita pour tenir promesse. Soudain, quelqu'un tira sur son haut de vêtement depuis son dos, la blondie pivota légèrement afin de voir qui c'était. Au premier regard, ce n'était qu'une petite fille d'environ sept ans et elle était sale. Elle avait mauvaise mine et Mizuki se retourna complètement vers la gamine pour savoir ce qu'elle voulait exactement.

« Oui ? Que veux-tu ma petite ? » Demande Mizuki à la petite civil.

« Ma maman fait encore dodo...pouvez-vous venir la réveiller, mademoiselle la ninja ? » Répondit l'enfant en ayant les larmes aux yeux.

« Ah...euh...je vais faire de mon mieux, mais je ne suis pas un médecin. » Répondit la blonde.

La petite indiqua l'endroit où se trouvait sa maman, Mizuki la suivit afin d'apporter son aide, mais elle tentait de faire de son mieux. La kunoichi arriva dans une petite maison en ruine, la femme était allongée au sol et il y avait du liquide rouge au sol, ce n'était pas bon du tout. La Kawaguchi demanda à la gamine de sortir de la pièce, elle ne devait pas voir cela plus longtemps. Prenant son pouls, il n'y avait rien, aucun pouls, c'était mauvais signe et en voyant l'ampleur des dégâts, elle devait être morte. Un vieillard entra dans la salle et signala qu'il était médecin venant d'un autre village du pays, malheureusement, la femme était morte depuis un moment. Ça rendit la jeune blonde triste d'apprendre que la gamine était devenue orpheline à cause de cette catastrophe, qu'allait-elle devenir ? Mizuki sortit de la maison et alla voir la petite.

« Co...Comment t'appelles-tu ma belle ? »

« Ayaka Shiruka...et vous ? »

« Kawaguchi Mizuki et...faut que tu saches que ta maman...elle est partie rejoindre les anges, elle va dormir pour toujours à présent...» Elle trouvait ça difficile de lui expliquer. « Elle est morte et à présent...As-tu quelqu'un avec qui vivre à présent ? »

« Je...je ne la reverrai plus ? » Dit-elle en train de sangloter. « Non...Je n'ai personne, on était que de passage...je ne reverrai plus ma maman...»

Rien qu'en la voyant, Mizuki se voyait en elle, la jeune blonde sentait que bientôt, elle ressentirait le même sentiment que Ayaka et Mei. La perte d'un proche n'était pas des plus agréables, c'était très difficile à supporter et le soutien de proche était des plus importants pour ne pas déprimer et d'aller de l'avant. La gamine était toute seule alors, elles n'étaient que de passage dans Ki, sans doute des vagabondes ou des marchandes. La genin l'enlace et tenta de la calmer du mieux qu'elle pouvait. Le médecin demande ce qu'il pouvait bien faire pour la femme, Mizuki demanda d'amener le corps à Suna. Elle laissa un peu l'enfant et écrit un mot pour les gardes de Suna pour le laisser passer. Elle allait s'occuper de la femme à son retour, mais ce n'était pas facile avec la situation de Ki. Le médecin repartit pour s'occuper du corps et ensuite, reprendre son boulot afin de trouver des hommes pouvant escorter le corps jusqu'à Suna. De là, la Kawaguchi retourna vers la fillette toujours en larme et lui prit la main.

« Ayaka-chan, ça te dirait de venir avec moi jusqu'à Suna ? Je m'occuperai de toi et saches que ta maman nous rejoindra là-bas où elle pourra dormir près de toi, es-tu d'accord ? » Demande la genin.

Hésitant un peu tout en séchant ses larmes, Ayaka se blottit dans les bras de Mizuki avant de lui répondre. « Oui...je ne veux pas être seule...»

« Bien, allons-y, ne t'inquiète pas pour ta maman, fais moi confiance. »

Un petit hochement de tête venant de la petite et c'était parti. Il y avait sans doute d'autre cas comme Ayaka dans Ki no Kuni, mais Mizuki ne pouvait pas venir en aide à tous les enfants. Ayaka était la seule orpheline que Mizu avait rencontré de la sorte durant son voyage et elle se voyait en elle à cause de la mort de la femme. La blonde créa un clone de sable allant rejoindre Tetsui pour annoncer son départ de Naegi. La vraie partit du village en compagnie d'Ayaka, il ne fallait pas trop traîner afin de rejoindre Anita à Kaju.

Clone de Mizuki : « Désolée de vous déranger en pleine conversation. Tetsui, je viens te signaler que je suis partie vers Kaju pour honorer notre part de marché avec Anita, on retournera à Suna juste après, tu n'as pas à t'inquiéter. Princesse, je vous souhaite du courage pour la suite, je sais que vous ferez de votre mieux pour aider votre peuple. Vous semblez être une femme forte et déterminée, toutes mes condoléances. » Le clone fit quelques pas en arrière avant de finir en tas de sable.

Hrp:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 733
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre] Mar 29 Sep 2015 - 22:41



La conversation avec la Princesse suivait son cours. Les enjeux étaient importants et il aurait fallu des adultes expérimentés et responsables pour en parlementer convenablement. Peut-être que ma manière de proposer les choses avait été un peu novice. Mais bon. J'étais genin et pas plus que cela. Des restes de mon attitude rebelle passée me forçaient à envoyer balader mes supérieurs si ceux-là n'étaient pas content du résultat quand je leur annoncerai. J'imaginais déjà le truc : " Mais qu'est-ce que j'y peux moi les gars ? Après tout y'a Oniri qui vient chercher ma sensei du jour, j'ai nommé Tsukiko, pour une urgence avec un arbre géant. Moi je décide de continuer la mission avec Mizuki pour faire plaisir aux affaires du village et vous êtes pas contents ? Et puis déjà comment on pouvait deviner que le Daimyo serait crevé et qu'on aurait à faire à sa fille qui devait avoir mon âge ? Alors bon... ". Sauf qu'en réalité je serai forcément plus respectueux et dans mon rôle du parfait shinobi bien serviable.

Un clone de ma coéquipière nous stoppa un instant dans nos échanges pour m'annoncer qu'elle était déjà en route pour Kaju. Et bien sûr que je m'inquiétais pour elle, une genin comme elle seule dans des terres dévastées et inhospitalières c'était pas sérieux. Déjà que deux genins, elle et moi, pour cette mission c'était un peu léger. Enfin, je ne pus qu'acquiescer en faisant mine de ne pas m'inquiéter devant la Princesse Mei.
Quand cette dernière répondit justement à mes propositions, le clone était déjà parti et j'écoutais d'une oreille attentive. Forcément elle trouvait quelque chose à y redire. Combien de temps ça allait durer ? Combien de temps ça durait en général ces trucs là pour les autres ? Pas d'accord ratifié alors... Bien.

- D'accord pas de soucis. C'était pour avoir la preuve que l'on s'était rencontré et qu'on avait pu discuter de ces choses là, mais je comprends. Ils vont devoir me croire sur parole.

Je regardai un instant ses acolytes et gardes. Leur souhaitant bon courage par la pensée. La protéger ne serait pas une affaire facile si le château était détruit. Vivre dans une tente n'était pas simple pour tous.

- Princesse Okuzai Mei, je ferai part de votre situation et de vos souhaits pour votre pays au Kazekage. La décision lui reviendra à lui et au Conseil.


Et là c'était le moment où je préparais ma fuite. Je me grattais un peu la tête et fis quelques pas en arrière.

- Je pense que vous serez informé prochainement en tout cas. Maintenant je dois me retirer et aller rattraper ma collègue si vous le permettez. Encore désolé pour votre perte.


Hop. Je lui laissais deux secondes pour réagir à cela. Dans tous les cas je déguerpissais d'ici. Si elle ne pouvait rien décider à la place de son père alors je n'allais pas m'éterniser. Kioshi déciderait lui.
Je les saluais tous avant de leur tourner les talons et de m'éclipser à travers les débris puis vers la forêt. Il était temps de rattraper Mizuki, de prendre des nouvelles du reste de l'équipe, puis de rentrer à Suna. Le Nord j'en avais déjà marre.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Event] La forêt en Péril - Celui qui veillait sur nous ... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Ki no Kuni :: Palais du Daimyô-