N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Attention droit devant! (Natsuki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Attention droit devant! (Natsuki) Ven 11 Sep 2015 - 17:23


Musique:
 

Devant la tombe des mes parents se trouvaientt quelques fleurs, c'était cool. Elles n'étaient pas de moi pourtant, les membres du clan venaient sûrement de temps en temps ! Moi je me sentais bien dans ce clan, j'avais beau ne pas être aussi flemmard qu'eux mais ça ne m'empêchait pas de m'être à l'aise avec les miens héhé. Qu'est-ce que je faisais devant la tombe de mes parents sans fleurs et sans messages ? Bah plusieurs choses, tout d'abord je tentai de raconter les dernières nouvelles. Bon je ne disais pas tout. J'évitais par exemple de raconter que j'étais venu au premier rendez-vous avec mon senseï comme un revenant tellement j'étais fatigué.. Ils n'auraient pas été très fier de moi les vieux ! Et une autre, je déposai un p'tit plat maison. Je suis un des meilleurs cuisiner de mon clan j'en suis sûr et p'têtre même du village ? Non pas assez de modestie sur ce coup-là mais je voulais le devenir !

Pour ce qui est de mon « offrande » à mes parents, c'était ma grand-mère qui m'avait donné l'idée quand j'étais encore plus gamin et plus bête que maintenant. Elle croyait que je n'avais pas remarqué qu'elle prenait le temps, le soir de récupérer la nourriture. La bouffe ne disparaissait pas comme par magie, il ne fallait pas me prendre pour un idiot. Enfin, il était temps de repartir chez moi.

«  Allez, au revoir les vieux ! Ne bougez pas, je reviens après-demain ! »

Bien sûr qu'ils ne pouvaient pas bouger, ils étaient décédés. L'humour n'était peut-être pas top en effet mais ça me faisait rire à moi. En principal j'arrivais à amuser la galerie, à l'académie je n'étais pas le plus attentif et cela me valait quelques remontrances et cela tous les jours. Mes grands-parents faisaient en sorte de me sermonner mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Au bout d'un moment, ils avaient lâché l'affaire les vieux.

Je ne m'en sortais pas sans punition tout de même, c'était bien trop beau pour être vrai. Quand je parlais de cuisine, c'était quelque chose d'initié par la vielle en personne. Elle était ma première rivale, je ne l'avais jamais battu en duel culinaire la bougre. Trop forte pour moi, c'était même désespéré mais à chaque occasion je m'y lançais. Certains, ils vont suivre des cours de cuisine et apprennent doucement. Moi j'avais appris d'une façon tellement originale : Le Kagemane No Jutsu. Oui, la vielle me contrôlait pour me forcer à exécuter les bons mouvements et m'apprendre en même temps. Grâce à ça, je me débrouillais plutôt bien, elle n'était pas trop bête en fait haha.

Après la visite au cimetière, j'avais pris le chemin de la maison et j'y étais enfin. Après un petit bisous à mon papy je bougeais en direction de la cuisine pour faire pareillement à la mamie. Elle cuisinait un Donburi plutôt traditionnel, coool. J'approchais petit à petit mon nez avant de planter la première cuillère venue dans le plat. Je fus arrêté par la vielle, elle gardait son plat comme une lionne le faisait avec ses enfants. Les gros yeux et l'air énervé, elle criait pour me dire de ne pas toucher. Je me sentais tout petit face à elle, une petite goutte de sueur sur mon visage je tentai quand même le diable en goûtant à sa bouffe.

Et la course-poursuite commença, elle me courut après mais disons que son âge n'était pas en sa faveur. Le grand-père comme tout les Nara pantouflard, il ne bougea pas son petit pouce. Je l'avais semé et il était temps de quitter le domicile avant d'être obligé à manger des plats spécialement préparés pour me punir. Je poussai la porte à toute vitesse avant de sauter ; Avec ma chance, je percutai quelqu'un dans les airs et ça de plein fouet. C'était assez violent.

Moi je me retrouvai les fesses au sol, j'avais mal, très mal. Je me relevai doucement en posant une de mes mains sur mes fesses.

Woooooow, je vis alors le bonhomme que j'avais heurté. C'était Nara Natsuki, le vrai ! Je n'avais pas même pas à idée à quel point il était important pour le village, un Jônin de dingue. L'air bête, je m'excusai tout en riant.

«   Ahhhhh.. Excusez moi Natsuki-sensei ! Je fuyais ma vielle, elle était devenue folle ! »

Bon bah c'était un mal pour un bien, j'avais l'occasion de rencontrer ce célèbre Nara. Il était reconnu dans le clan et il n'avait jamais goûté à ma cuisine. Peut-être pouvait-il me faire de la promotion haha.

«  J'ai oublié, moi c'est Nara Sōma !  »

Je marquai une pause de quelques secondes.

«  Ça va ? »

Je ne savais pas quoi dire alors par réflexe j'avais laissé sortir la première chose m'étant venue. J'attendais sa réaction et j'étais même prêt à courir encore dans le cas où ce bonhomme deviendrait comme la vieille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1522
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Dim 13 Sep 2015 - 23:54

Natsuki arriva enfin aux Grandes Portes du Village. L'aller-retour entre Konoha et la ferme Nara lui prenait toujours une heure, qu'il s'épargnait lorsque c'était possible. Mais là, il s’agissait d'une course qu'il ne pouvait pas refuser – qu'il ne devait pas refuser. Il remonta donc les rues du Village avec sa cassette de bouteilles de lait de cerf tenue dans une main, et fit un crochet par la supérette pour compléter la liste des ingrédients qu'il devait réunir. A priori, il avait tout, il ne lui restait plus qu'à livrer l'ensemble, et l'affaire sera bouclée. C'était sans compter sur les imprévus inhérent à la vie dans un village shinobi...

Alors qu'il traversait d'un pas tranquille la rue principale du quartier Nara, les mains chargées de part et d'autre par ses courses, quelque chose s'agita dans sa vision périphérique : une silhouette s'éjecta soudainement d'une maison comme un boulet de canon, et le rua directement. Mû par le même instinct de survie qui lui avait valu d'utiliser sa vieille guitare comme bouclier pour se protéger d'un kunaï surprise de Natsumi Yamanaka, il rabattit violemment au sol la menace avant qu'elle ne le percute avec ce qu'il tenait en main. Ce n'est qu'une fois que la conscience de la situation ai pu reprendre ses droits sur les réflexes aiguisés du soldat entrainé qu'il réalisa qu'il venait d'étaler un adolescent.


« Hé ! Faites attention ! Cela ne va pas de débarquer comme ça ? Hum. Cela va aller, rien de cassé ? »
demanda-t-il en observant sa victime.

Elle ne ressemblait pas bien beaucoup à un assassin, même si les apparences étaient souvent trompeuses dans leur monde. Au contraire, l'adolescent ne semblait ni agacé ni traumatisé par l'incident qui venait de se produire. Il se présenta comme étant Sõma – un visage qu'il avait déjà croisé au sein du clan sans davantage d'intimité -, et que la raison de sa brutale agression avortée en la direction de Natsuki ne résultait en réalité que d'une tentative de fuite désespérée d'une '' vieille devenu folle ''. Le mauvais endroit au mauvais moment...


« Visiblement moins cassé que mes courses en tout cas... »
lâcha-t-il comme Sõma allait bien.

En effet, de ce qu'il tenait dans les mains, il ne restait plus que la cassette de bouteilles de lait de cerf dont le breuvage gisait en flaques à ses pieds avec des débris de verre, et son sachet de laitues recouvertes par les œufs qu'ils avait brisé en frappant avec.


« C'est la mienne de vieille qui va devenir folle maintenant... »
soupira-t-il avec un ton qui évoquait l'irrévocabilité d'un homme debout sur une plage, face à un tsunami géant.

La vieille en question était sa tante. Pas de lien de sang direct avec ses parents, elle était pour autant la tante d'un peu tout le monde dans le clan. Devenu Nara suite à son mariage, elle n'était pas shinobi de profession. A la place, elle avait élevé – et élevait toujours – les enfants du clan encore trop jeune pour s'occuper d'eux-même lorsque les parents sont en mission, ou décédés. Natsuki en a fait partie, et ce déjà bien avant que le Village de Konoha ne soit battis. De nombreux bruits typiques de l'enfance émanaient toujours de sa maison, qui pouvait accueillir plus d'une vingtaine d'enfants de tout âge. L'air de rien, femme au foyer était un travail à part entière, à plus forte raison maintenant qu'elle était veuve. Chaque jeune avait donc sous sa tutelle apprit à mettre la main à la pâte dans la mesure de ses capacités. Âgée aujourd'hui d'une soixantaine d'années, c'était elle qui avait entre autre enseigné à Natsuki les bases de la cuisine qu''il maîtrisait jadis. Pour continuer son activité, elle comptait sur ses anciens protégés pour la fournir en denrées alimentaires et autres services. Personne n'osait refuser quand elle venait chez soi avec un double des clefs pour se servir dans le réfrigérateur, et chacun savait que ce n'était pas que la gratitude pour service rendu qui empêcher de s'opposer à elle. L'on n'élevait pas une vingtaine d'enfants à la fois dans développer un fort caractère et une personnalité imposante. Elle avait beau être petite, sa présence emplissait tout l'espace disponible.

Natsuki n'avait clairement pas envie de se pointer face à elle avec seulement des explications au lieu de ce qu'elle lui avait demandé de ramener. Il se pinça l'arrête du nez, et soupira longuement.


« Bon, Sõma. Je devais livrer le lait de la ferme Nara et le reste pour le déjeuner des enfants dont s'occupe ma tante dans une heure, sauf que vous m'avez un peu tout ravagé. Et puisque de fait, vous m'avez plongé dedans jusqu'au cou, vous n'auriez une solution à tout hasard ? Genre tout ce dont j'ai besoin, chez vous. »


Bien que le ton et l'air n'étaient nullement à la menace, il y avait une petite impression qui flottait dans l'arrière pensée, celle qui laissait entendre que répondre '' non '' n'était pas une bonne idée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Mar 15 Sep 2015 - 22:52


Ah bah faire attention, je le disais pas non Natsuki-sensei hein. Mais disons que du moment que le diable est à tes trousses, tu ne penses pas à faire attention, tu t'enfuis comme tu le peux ! Bon tout de même je n'avais pas été délicat sur ce coup. J'avais été littéralement cloué au sol mais ce n'était qu'une mauvaise passe, finalement je pensais même à remercier la vielle. Grâce à elle j'avais pu rencontrer ce grand homme, c'était parti pour une petite rencontre amusante à ses côtés. Pouvait-il m'adopter ? Oh non tout de même il ne fallait pas que je délire à ce point, j'étais très bien avec mes vieux ! Fallait dire que j'arrivais facilement à me distraire ; Quelqu'un avait beau me parler de quelque chose pas vraiment important bah moi je n'écoutais pas. Je comptais seulement les nuages ou pensais à mes futurs plats.

Des recettes j'en avais fait et même beaucoup héhé. Bon je regardais le grand Nara avec un petit air bête que j'effaçai pour lui adresser un de mes plus grands sourires. Fallait bien être joyeux dans la vie sinon ça servait à quoi de vivre si confortablement ? Je plaçai ma main gauche derrière ma chevelure rouge avec un p'tit air gêné. Un sourire presque mal choisi était tout de même présent. C'est vrai que ses courses n'étaient pas vraiment en bon état.. Aïe, ce n'était pas ma vaine ça.

«  Oui ça va moi Natsuki-sensei héhé. Ah oui vos courses.. Bah vas falloir en racheter je pense.. »

Je tapotai le dessus de mes poches avec chacune de mes mains avant de hausser les épaules.

«   Bon ne comptez pas sur moi tout de même pour vous payer les courses, je n'ai pas de sous ! »

Non je ne me fichais pas de lui, bien au contre mais j'avais rien, je ne pouvais pas inventer de la monnaie sur commande. En plus à quinze ans je ne disposais pas vraiment d'un compte bien rempli, ma tirelire était dans ma chambre mais je n'osai pas encore la toucher par peur de faire des folies ! Oh mais par le plus grand des hasards, il me disait que lui aussi sa vieille n'allait pas être contente. Je tapai son épaule spontanément comme si c'était un ami d'enfance avant de rire malgré son soupir. J'essayais de détendre l'atmosphère, je me ravisais par contre rapidement en pensant à notre différence d'âge et notre lien-.. J'avais oublié que je n'étais pas son copain punaise, c'était tout moi ça je ne faisais pas attention à ce genre de chose.

«   Ah vous aussi votre vieille est chiante ? Pinaise, on devrait les faire se rencontrer. Elles nous laisseraient comme ça ! »

Olala, j'étais peut-être encore trop familier avec le bonhomme Jônin. Punaise il ne tarderait pas à me remettre en place, je le prévoyais déjà. Ça ne m'empêcherait pas de commencer mais il allait se lasser de moi à sorte. Si chanceux que j'étais, les courses contenaient un lait de la ferme Nara et en plus.. C'était destiné à sa tante, donc à sa vieille. Bon moi c'était ma mamie mais si elle avait elle aussi des cheveux blancs, mon plan tenait encore debout. Alors voilà qu'il me demandait si j'avais ce qu'il fallait chez moi. Je me grattai mes mèches écarlates avant de me retourner pour observer le pas de ma porte, j'allais devoir affronter la vieille ? Devais-je faire une mission commando pour récupérer le colis ? Je me tournai finalement vers Natsuki-sensei pour lui montrer ma main droite, le pouce levé.

«   Yooo j'accepte la mission ! J'arrive de suiiiite ! »

D'un petit saut, je m'élançai vers ma porte en ayant oublié la petite douleur de notre choc. En y repensant mon pote le Nara il m'avait presque obligé à répondre oui. Woow c'était ça le pouvoir d'un homme gradé ? Il pouvait avec un ton plutôt cool imposer ses décisions ? La classe ! Je rentrai doucement dans mon foyer en regardant bien sur mes côtés au cas où elle m'attendrait en préparant son Kagemane. Finalement je la voyais, elle pionçait sur le canapé aux côtés du papy. Ça avait eu le don de me faire rire mais tout doucement attention. Hop après quelques pas furtifs égalisant les espions de l'unité spéciale de Konoha, je me trouvais dans la cuisine pour récupérer un peu de lait. Ma mamie et moi nous étions des cuisiner en compétition et il nous fallait un stock ! Je pris quelques bouteilles du frigo avant de sortir en courant cette fois-ci, je n'en avais plus rien à faire qu'elle m'entende ahaha, je fuyais encore.

Une fois sorti, je montrai les bouteilles à Natsuki-sensei comme si elles étaient des trophées. Après quelques pas, j'étais à sa hauteur.

«  Et voilà le travail, cool hein ? Je suis votre sauveur ! »

J'avais aussi causé l'accident mais ça, on allait pas le dire bien sûr.

«   Ohoh, je peux vous accompagner ? Je vous dois bien ça, laissez moi porter les bouteilles ! »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1522
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Ven 18 Sep 2015 - 12:22

En d'autres circonstances, Natsuki aurait probablement éclaté de rire. Sõma avait une pêche incroyable, et sa bonne humeur ainsi que son comportement extraverti ne manquait pas de lui faire penser à un jeune chien fougueux, qui dévorait des yeux un monde où il y avait encore tout à découvrir. En tout et pour tout, le Nara Tatoué lui posa une main sur le haut du crâne, avec assez de pression pour lui faire baisser la tête de quelques centimètres. Le rouquin prenait un peu trop ses aises avec lui, même pour un membre de la Famille. Natsuki ne lui ébouriffa finalement que les cheveux avec un sourire de reproche.

« Même si vous ne respectez pas vos aînés comme ils le mériteraient, respectez au moins ceux des autres. »


Il posa ensuite ses mains sur ses propres hanches, et soupira.


« Je n'ai pas l'intention de vous ruiner. Dépannez-moi de la casse, et nous serons quitte. »


Sõma semblait gonflé à bloc, et retourna dans l'antre qu'il venait de fuir. Resté à l'extérieur, Natsuki aurait pu ressentir une pointe de culpabilité en le voyant franchir le seuil de la porte. Après tout , si le Nara écarlate n'avait fait que le percuter, rien ne se serait cassé : c'était le tatoué qui lui avait abattu ses courses sur le dos pour stopper sa charge surprise. Mais bon, Tout comme à la guerre ou en mission, il ne pouvait pas s'embarrasser de remord : Lulu ne s'encombrait pas d'excuse.

Le temps du retour de Sõma, il utilisa du vent en gesticulant des doigts pour créer un courant d'air assez puissant. Les débris de verre se réunir dans le cyclone miniature, avant de se faire emporter dans l'une des poubelles publiques. Une affiche mentionnait dessus : '' Ensemble, aidons à garder un Konoha propre. '' Il inspecta ensuite ses laitues, dont le contenu des œufs cassés qui étaient rangés avec s'écoulait à l'intérieur du sachet. Autant la verdure, il pouvait la nettoyer des éclats de coquille, mais pour les œufs en eux-même, cela s'avérait être plus compliqué comme manœuvre de sauvetage. Il était même à peu près sûr de pas en être capable. Et pas le temps de retourner en acheter, sa tante attendait ses courses sous peu. Sõma était donc sa seule issue. Le concerné revint d'ailleurs peu de temps après, mais uniquement avec les bouteilles de lait. Ce devait être tout ce qu'il avait. Tant pis, il s'en contentera...


« Hum... Vous craignez tellement de retourner chez vous immédiatement ? »
questionna-t-il avec le sourire. « Enfin, je ne vois pas d’inconvénient à ce que vous m'accompagniez. »

Toutefois, avant de reprendre son chemin, il créa un unique double de lui-même, et lui tendit un billet. Comme le clone était issu de sa propre volonté, il savait déjà ce qu'il avait à faire, sans que son créateur n'ai besoin de le lui dire. Et en l’occurrence, sa mission capitale était de retourner acheter des œufs frais, tandis que le Natsuki original lui temporisera la situation auprès de sa tante.


« Venez, c'est par là. »
annonça-t-il d'un signe de la tête sans se perdre en explication.

Ils bifurquèrent dans une rue plus petite, puis s'arrêtèrent finalement devant une grande bâtisse. Des voix d'enfants s'amusant résonnaient depuis le jardin situé à l'arrière, ainsi que quelques autres en pleurs s'échappaient des fenêtres ouvertes. Natsuki poussa le petit portail sombre pour pénétrer dans la propriété, et invita Sõma à le suivre. La maison était aussi ancienne que le Village, ce qui représentait au final bien peu : à peine une quinzaine d'années. C'était l'âge qu'avait toutes les constructions du clan qui avaient survécu à l'Embrasement Vert, le quartier ayant très peu évolué au fil du temps. Natsuki s'avança jusqu'au perron, dont il grimpa les quelques marches, et tira d'une de ses poches de pantalon un jeu de clefs réunit ensemble par un porte-clef au rose criard en forme de ukulélé. Il déverrouilla la porte, et fit entrer son invité à sa suite après lui avoir indiqué le paillasson pour s'essuyer les pieds.


« Vous pouvez déposer vos chaussures ici... »
désigna-t-il du doigt un petit casier. « … et enfiler ceci, cela devrait vous aller. »

'' Ceci '' correspondait à une paire de chaussons bleu ciel, dont les fioritures, la décoration et le rembourrage évoquaient un visage de cerf avec deux petites cornes en relief, et des yeux tout droit sorti d'un manga pour jeunes demoiselles. Natsuki enfila le même modèle – en blanc – mais dont le cerf semblait être passé sous un bus au préalable. Les petits doigts qui avaient fait ces chaussons pendant l'activité couture de sa tante étaient soit inexpérimentés soit juste maladroits, mais le Nara tatoué s'en fichait : l'essentiel était qu'ils lui allaient.


« Lulu, je suis là. »
lança-t-il dans le couloir.
« Il était temps ! Tu as encore trainé en chemin. »
lui répondit une voix féminine éraillée.

Une dame plutôt mince et ne dépassant pas le mètre vingt apparut dans le couloir au détour d'une porte, vêtu de son tablier de cuisine à l'effigie du clan Nara. Ses traits sévères étaient encadré par sa chevelure grise, le tout surmonté d'un bandana rouge qui laissait tomber ses mèches sur ses épaules. Elle cligna des yeux en voyant que son '' neveux '' n'était pas seul.


« C'est entre autre la raison pour laquelle j'ai '' encore trainé en chemin '' »
répondit Natsuki à sa question muette. « Lulu, je te présente un Cousin, Sõma. Et Sõma, voici ma tante, Lulu. »

Lulu se dérida, et étudia le jeune homme avec le même regard que pour tous les enfants du clan qui n'étaient pas passés par sa maison dans leur prime jeunesse. Il eu même droit à un hochement de tête approbateur avant qu'elle ne reporte son regard suspicieux vers Natsuki.


« Tu lambines en cours de route, et en plus tu m'amènes une bouche de plus à nourrir ? C'est bien digne d'un homme ça. C'est capable de préparer un œuf au plat agencé avec un brin de n'importe quoi sur un lit de quelque chose de vaguement sinistre, et ça s'imagine du coup que c'est facile de nourrir une floppé de gosses affamés en dix minutes avec quatre sous de budget. Décidément toi... Je croyais t'avoir enseigné la cuisine mieux que cela. Allez, assez perdu de temps, donne moi ce que je t'ai demandé. »


Natsuki récupéra la caissette de lait des mains de Sõma, et la passa à sa tante qui regarda d'un œil critique les laitues dégoulinantes d’œufs dans leur sachet.


« Natsuki... j'espère que tu te rends bien compte que ce n'est pas ainsi que tu es censé me présenter des œufs, n'est-ce pas ? »
dit-elle d'un ton qui évoquait les petits cailloux tombant de la falaise avant l'éboulement massif et destructeur.

« Je te présente un Cousin, Sõma, la raison entre autre pour laquelle tu as des laitues assaisonnées à l’œuf frais. »
répéta-t-il d'une voix légère. « Mais je travaille sur l'affaire, tu les auras dans dix minutes. »

Lulu lui décocha un coup dans le tibia, qu'il encaissa avec stoïcisme. Il savait qu'il valait mieux subir que éviter.


« Tu es en retard, avec un invité, et en plus tu ne m’amènes pas tout ? Comment veux-tu que je puisse finir la cuisine à temps pour les enfants ? Si je leur apprends la ponctualité, ce n'est pas pour ne pas m'y tenir moi aussi. »
tempêta-t-elle. « Tu vas devoir mettre la main à la pâte mon garçon pour m'aider à rattraper tout ce temps que tu me fais perdre. »
« Tu sais très bien que je ne cuisine plus, Lulu. »
répondit-il en secouant négativement la tête.

Il entoura ensuite de son bras les épaules de Sõma, de la même manière que s'ils étaient les meilleurs amis du monde, tout comme le jeune homme se l'était permit avec lui dans la rue un peu plus tôt. Il afficha alors un large sourire.


« Mais je suis certain que Sõma va être ravi de t'apporter toute l'aide dont tu as besoin. N'est-ce pas ? »
lui demanda-t-il rhétorique.

Il avait dit qu'ils étaient quitte si Sõma le dépannait de la casse, il avait mentit. Mais ce n'était pas la première fois qu'il le poussait sous le bus aujourd'hui, alors un peu plus un peu moins... Et puisqu'ils étaient les meilleurs amis du monde, cela ne comptait pas vraiment, non ? Lulu avisa le jeune homme du regard une seconde fois, et afficha un sourire qui révéla les quelques dents qu'ils lui manquaient.


« Tu sais te servir d'un couteau jeune homme ? »
questionna-t-elle.

Mais elle savait déjà que, à ses doigts et à l'odeur qu'il portait sur lui, Sõma était loin d'être un incapable au fourneau.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Dim 27 Sep 2015 - 22:29


Musique:
 

Ah bah finalement il était cool ce bonhomme ! Natsuki-senseï, un grand homme c'est moi qui vous l'dit. Non j'avais tout de même parlé de sa vieille à lui aussi, ce n'était peut-être pas délicat de ma part et je m'en excusais mais.. Enfin c'était sorti tout seul et je n'avais encore compris comment empêcher ma bouche de dire quelque chose de gênant. Mon ami avait peut-être la solution à ça ? J'étais sûr par contre de la réponse de ma vieille « Du scotch, coudre mes lèvres, m'enfermer ». Et la punition ultime : Me faire goûter des plats horribles spécialement dédiés à la torture. Ohoh, je devrai peut-être proposer à Yusei-senseï cette technique ? Dans une boîte, je pourrai emporter de la nourriture destructrice pour mettre à bas nos ennemis. Je pouvais aussi embêter mes partenaires, finalement je pouvais bien m'amuser. La meilleure c'est que Natsuki il arrivait à m'engueuler tout en m'ébouriffant les cheveux, il avait la bonne méthode lui. Punaise, vas falloir que je le présente à ma mamie.

Quand j'étais revenu d'ailleurs, il n'y avait plus de débris. Ce mec se trouvait être un rapide en plus d'être cool, au top dans tous les sens du terme. Je voulais l'accompagner, ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait s'voir ! Eh ouais fallait que j'en profite pour ensuite me vanter. La grande classe, aux côtés d'un Jônin reconnu. Un auto-graphe ? Non non ! Ça serait trop ça par contre. Craindre de revenir chez moi ? Il n'avait pas tort, j'avais le choix entre la présence d'une personne gentille et une personne voulant m'étriper. C'était vite-fait hein, j'avais choisi mon camp. J'accompagnai mes mots d'un signe de la tête pour confirmer ;

«   Oui, pas de suite en tout cas sinon ça va péter. » Il acceptait finalement, cool ! «  Merci c'est gentil héhé.  »

Il me donnait même un billet alors ça c'était la grande classe. Ma mamie payait les courses et j'avais un billet en retour ? Note : Foncer sur des personnes plus souvent. Ceci étant dit on était parti direction la vielle à Natsuki-senseï. Je ne l'avais pas trop ramené durant le chemin, disons qu'à ce stade ce n'était pas la meilleure chose à faire en fait.. Je pense ? Je pouvais être insupportable avec le temps, mon entourage en avait l'habitude mais ce n'était pas pareil pour les autres ! On arriva devant une barraque et on pouvait entendre des enfants à l'intérieur, wooow ! Traquenard ? Des pleurs, des cris ? C'était une prison en fait ce truc ! Bon, je chassai ces idées complotistes de ma tête avant d'écouter les instructions. Je m'essuyai les pieds correctement avant d'enfiler les chaussons. Punaise ! La tête des chaussons, ils étaient sacrement classe, limite on pouvait sortir avec dans la rue. Un cerf était présent, les Nara alors, même leurs oreillers pourraient être décorés de cerfs.

«   Merci Natsuki-senseï !  »

Et on rentre finalement dans la demeure, le bruit s'était accentué mais devenait supportable. On s'y faisait. Je vis alors la vielle à mon ami, c'était une toute petite femme. Elle devait m'arriver à peine à mon nombril, je me retenais de rire en regardant de droite à gauche. En tout cas malgré sa taille elle sermonnait quand même le bonhomme, je m'efforçai encore de ne pas rire. C'était une épreuve d'être aux côtés de Natsuki-senseï. J'étais une raison de son retard.. Eh oui je lui avais littéralement foncé dessus alors c'était bien ma faute. En gros il me dénonçait, si c'était mon frère je l'aurais traité de bouffon mais bon ce n'était pas le cas. J'avais beau être un peu bebête que ce n'était pas pour autant que je ne connaissais pas les bonnes manières.

«   Enchanté de vous rencontrer la vie.. Lulu, tata Lulu !  »

Oh punaise je l'avais échappé belle, en même temps c'était sa faute, il l'avait aussi appelé la vieille auparavant. Je n'avais rien à me reprocher sur ce coup ! Elle fit un signe de la tête en ma direction, j'avais pas trop compris mais la suite était intéressante. Une bouche à nourrir ? Bah ouais la vieille et pas n'importe laquelle, j'ai un palais divin alors faut faire attention à ce qu'on me sert. Elle jugeait finalement l'état des aliments, on connaissait mieux c'était vrai. Et comme un retour dans le passé, il me présentait à nouveau en cafardant encore. Bon c'était peut-être un jeu entre les deux Nara, alors je répétais à nouveau et cette fois-ci en faisant attention.

« Enchanté de vous rencontrer tata Lulu !  »

Punaise la vieille ! Elle mit un coup sur le tibia à Natsuki-senseï. J'affichai des gros yeux avec une tête bien expressive, non de.. Et lui il restait fixe, il devait avoir l'habitude. Je comprenais tout de même la Lulu, par ma faute elle avait pris du retard et elle quémandait alors l'aide à son souffre-douleur. Malheureusement pour elle, il ne cuisinait plus.. Pourquoi ça ? La cuisine c'est la vie, je toucherai bien un mot ou deux à mon cousin. Cousin ça fait plus proche je dois l'avouer, adieu Natsuki-senseï et bonjour cousin ! Pendant que j'étais dans mes pensées à imaginer mon cousin et moi naviguer à travers le monde en quête des meilleurs épices et des meilleurs plats, j'entendis une petite voix, c'était Lulu qui me parlait. J'ouvris les yeux soudainement. Me servir d'un couteau ? J'esquissais un sourire en coin avant de jeter un regard frimeur à mon cousin.

«   Me servir d'un couteau ?  »

Je baissai la tête d'une manière théâtrale. Je m'imaginais une salle noire et au milieu moi et moi seulement éclairé par une lumière. Je ôtai une bandelette autour de mon poignet avant de le mettre rapidement sur ma tête, tel un cuisiner traditionnel. Le morceau de tissu flottait en l'air et le regard déterminé, je répondis à la vieille.

« Nara Sōma à votre service, je relève tous les défis !  »

J'infusai du chakra dans mon avant-bras sur un sceau. Un Shuriken Fûma sortit de celui-ci, le visage bleu de honte je fis disparaître aussitôt l'arme.

«   Je me suis trompé sur mon texte !  »

Je me reprenais en infusant du chakra correctement -et dans le bon sceau- pour faire apparaître une mallette. Cette mallette, c'était ma mamie et mon papy qui me l'avaient offert quand j'étais plus petit. Mes premiers couteaux, les meilleurs et ceux qui s'étaient habitués à moi comme je m'étais habitué à eux.

«   Alors, j'fais quoi tata Lulu ? Vous avez parlé de budget et tout et tout.. Le truc chiant mais j'peux faire avec.. mais vous avez de la chance vous êtes tombé sur le meilleur cuisiner de Konoha.  »

Un peu plus ou un peu moins de frime, ça n'allait pas nous tuer !

RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1522
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Lun 5 Oct 2015 - 21:01

Sõma n'afficha pas la moindre expression d’appréhension, de doute ou de peur après que Natsuki l'ai envoyé sur les rails, et que le train soixantenaire lui faisait face. Bien au contraire, une nouvelle vague d'excitation sembla le parcourir : il répondit sans hésitation à l'invitation avec une mise en scène qu'il semblait avoir préparé toute sa vie pour cet unique instant. Il avait même brandit une malette, le genre de celles que l'on utilise pour transporter des couteaux davantage destinés à tailler de la viande froide que vivante. Intérieurement, Natsuki soupira de soulagement. Il avait vraiment de la veine que son Cousin s'y connaisse réellement en cuisine, le hasard faisait bien les choses – à moins que tout cela n'était que de l’esbroufe ? N'importe comment, l'affaire ne le regardait plus. Il s'éclipsa par une porte, laissant Sõma à son triste sort entre les mains de Lulu. La fuite n'était pas toujours une tactique noble, mais parfois nécessaire...

Cela dit, plutôt que de s'échapper et rentrer chez lui, il fit un détour dans le temps par le jardin situé derrière la maison de sa tante d'où provenaient les cris de plusieurs enfants. L'endroit qui se révéla à ses yeux n'avait pas changé, similaire en tous points à ses souvenirs, lorsque lui-même le parcourait quatorze ans plus tôt, à la naissance du Village de la Feuille. Les enfants les plus jeunes de son époque n'y étaient aujourd'hui plus, mais cela ne changeait en rien le cadre global de la scène. La balançoire bleue était toujours là, dans le fond, à grincer à chaque élancement du garçon qui l'occupait. La peinture s'écaillait par endroit, les tresses des cordes s'abimaient, mais l'ensemble tenait bon malgré le poids des ans et des utilisateurs. Non loin de là, le bac à sable qu'utilisait un jeune trio avait vu être bâtit des monuments par centaines, théâtres d'affrontements entre figurines de bois et imagination de fer. Au milieu, un grand cerisier apportait de l'ombre – et des tiques – à ceux qui voulaient s'étendre sous ses branches. Le repos n'y était pourtant pas de mise, car dans ce jardin immense vu à travers des corps chétifs, l'étendu était suffisante pour servir de terrain. Les ballons y voyageaient de bout en bout, et bien souvent dans les visages des inconscients assoupis – devenant rêveurs étourdis. Rires et pleures se mêlaient aux exclamations et lamentations dans les jeux que les enfants faisaient naître et vivaient.

Mais aussi fort que pouvait être le brouhaha ambiant, il y avait toujours une douce voix pour le dominer depuis la fenêtre de la cuisine. Une fenêtre d'où les odeurs enivrante qui s'en échappaient ouvraient l'appétit, et qui donnait sur un monde de fantaisie car interdit d'accès. Rares étaient ceux autorisés à y entrer, et encore moins à y rester : un terrain de prédilection pour l'imaginaire enfantin. Mais aujourd'hui, l'imagination n'avait que peu de place, tant les ordres secs qui fusaient étaient dénués d'ambigüité sur la scène qui se jouait à eux sans l'image.


« C'est cela que tu appelles tailler la salade ? Plus petits les morceaux ! »
« Plus fines les tranches de viande ! Je veux qu'elle n'ai qu'un seul côté ! »
« Comment veux-tu que les plus jeunes arrivent à manger cela ? Le dessert doit fondre sur la langue ! »
« C'est mou ce coup de fouet ! Tu ne veux quand même pas me faire croire que tu as moins d'énergie qu'une vieille dame pour battre des œufs ? »


La voix de Lulu était stricte, mais Natsuki la connaissait mieux que personne pour avoir passé tant d'années à apprendre à ses côtés : Sõma devait vraiment être quelqu'un pour parvenir à la mettre de si bonne humeur avec sa cuisine. A tous les coups, elle lui avait fait le scénario classique réservé à tous ceux qu'elles mettaient à l'épreuve. D'abord elle présentait la recette, puis glissait volontairement une ou deux erreurs dedans facilement rattrapables si son commis du jour ne les décelait pas et suivait bêtement la recette sans réfléchir. Elle le frappera avec sa louche s'il fait une remarque sur ladite erreur, mais l'autorisera à la corriger à son idée avec un sourire de défi. Elle l'observera se débrouiller avec les ingrédients, et s'il se montrait à la hauteur, si elle était satisfaite, elle lui laissera le choix libre du dessert, avec comme seul indice de contrainte la grande diversité d'âge des différents enfants qui seront à table, allant d'un simple printemps à la douzaine d'automne.

Sõma avait vraiment de la chance de s'y connaître, car Lulu l'aurait dévoré vif le cas échéant pour avoir autant frimé devant elle. Et probablement qu'elle aurait écharpé Natsuki ensuite, pour lui avoir livré en pâture un blanc-bec afin de sauver sa peau...


« C'est prêt les enfants, tous à table ! »
lança-t-elle d'une voix légère et musicale.

Natsuki, qui au milieu du jardin voyait son bras tendu servir de barre de suspension à un enfant, tourna son regard vers la fenêtre en question. Lulu l'y observa, un sourire d'approbation sur les lèvres. Elle ajouta un hochement de tête, et disparut en sautant de son escabeau. Chacun savait qu'il valait mieux se dépêcher de se laver les mains pour se mettre à table avant sa prochaine réapparition, qui sera beaucoup moins douce...

Installé à la large table qui accueillait une quinzaine de têtes loin d'être dans l'adolescence, il regardait comme chacun dans la direction de la cuisine, par là où arriveront les deux cuisiniers et leurs préparations. Les suppositions sur le plat du jour allaient de bon train parmi les enfants, seul Natsuki gardait le silence.

A sa droite attendait une chaise vide, place d'honneur pour le Nara du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Mer 28 Oct 2015 - 11:25



Musique:
 

La vielle elle était en effet sacrément bien tombée, ça on pouvait le dire ! Je me demandais d'ailleurs pourquoi mon cousin ne cuisinait plus, sérieusement c'est un blasphème, la divinité de la cuisine a dû avoir un mal de ventre en l'écoutant... Enfin, j'étais en cuisine maintenant aux côtés de Tata Lulu tandis que Natsuki-senseï lui se trouvait à l'extérieur. J'ouvris ma mallette pour frimer avec mes couteaux en laissant le soleil souligner leur beauté. D'une tête de vainqueur je jetai un coup d’œil à Lulu, elle n'avait même pas daigné jeter un regard sur mes ustensiles. Dégoûté je tombais à la renverse avant de me mettre sérieusement au boulot. Punaise à peine commencé, j'entendis déjà des reproches de la vieille. Wow elle me faisait froid dans le dos celle-là, comme la mienne. Peut-être qu'elles étaient sœurs dans une autre vie. Je n'autorise personne à me parler de la sorte sauf si elle est experte en cuisine et bah-.. Lulu était à mes yeux un vraie pro. Malgré sa date de naissance qui devait remonter à des siècles, mince elle envoyait vraiment.

«  Aye !»
«  Aye ! »
«  Aye ! »
«  Aye ! »

C'était ce que j'avais dit à chacun de ces conseils, elle me parlait comme une militaire. De temps en temps je pensais à un Henge de ma mamie sérieusement ! Je ne pouvais qu'écouter une femme de sa trempe. Bah le pire honnêtement, c'était ses recettes. Elles étaient remplies d'erreurs mais ça ne collait pas vraiment avec le personne, j'étais sûr qu'elle avait fait exprès d'en rajouter pour me rester. Un p'tit sourire en coin et j'étais reparti en slalomant à travers ses épreuves. Si j'y arrivais, je pouvais faire goûter à une bande d'enfant -ouais je me considère comme un grand- ma cuisine, quoi de mieux ? Je ne demande que ça, que le monde entier goûte à ma cuisine au top niveau ! Bien sûr je ne fais pas dans la gastronomie « truc muche je mange une soupe avec un trident », je fais dans le simple tout en tentant de surprendre mes invités.

Quelques goûtes de sueurs coulaient le long de mon visage, finalement tout était fini et fin prêt à être déguster. Je détachai le bandeau de ma tête pour l'enrouler à mon poignet. Je soupirai de fatigue un petit coup avant de m'exprimer.

«  À votre service Tata Lulu ! »

Et la prochaine fois si tu me gueules dessus, le prochain siècle tu le passeras dans ma casserole. Non bien sûr je blaguais, ça serait un crime et puis je serai sûrement en prison pour faire des mauvais plats aux prisonniers. Cette pensée me terrifiait jusqu'à m'en rendre bleu, heureusement la superbe voix de la vieille me sortit de ma bêtise. Il était temps de manger, elle avait dit « les enfants ». Natsuki-senseï était venu, finalement nous étions peut-être tous ses gamins ici. Même moi ? Bah coool, en plus d'avoir un cousin j'ai une tata qui déboîte ! On passait donc tous à table et une place m'était réservée à côté du grand Nara. Parfait, j’accourrai à ses côtes pour m'asseoir. Une fois à ses côtés, je lui mis un coup de coude pour l’interpeller.

«  Profitez bien Natsuki-senseï, la cuisine de Soma est unique. J'ai même du aider la vieille de temps en temps la pauvre, je n'ai fait que la gronder comme une enfant. Les tranches plus fines, ça doit fondre sur la langue et tout et tout.. Elle ne m'écoutait pas ! »

Tout à coup je sentis comme un regard assassin, je jetai un p'tit coup d’œil à droite pour m’apercevoir qu'elle me fusillait du regard. C'était quoi qui lui déplaisait ? Le fait que je l'appelle la vieille ou que je mente ? Les deux peut-être.

«  Héhé.. Je blague bien sûr Tata Lulu hein.. »

Bon, c'est parti pour la bouffe ! Je ne pouvais plus attendre et les gamins n'avaient pas attendu non plus. Mes plats je les avais goûter pour ajuster mes préparations mais pas ceux de la vieille. Je décidai de goûter à une de ses soupes. La première cuillère m'envoya au Shukai en passant par Suna après un p'tit détour par Kumo pour finalement revenir à Konoha. Les yeux écarquillés, je venais de me rendre compte du niveau qui me séparait d'elle. Ahah, une adversaire de plus ? Pas de problème ! J'accepte le défi avec plaisir.

Je me tournai alors vers mon cousin.

«  Oh Natsuki-senseï, vous connaissez Yusei-senseï ? Bah c'est mon maître actuellement, je suis dans une équipe avec un Yamanaka et une folle de Hayashi qui parle aux arbres. J'ai de la chance de l'avoir p'têtre mais pas lui je crois. J'suis pas la lumière de Konoha je pense si vous voyez ce que je veux dire.  »

Et bien sûr je me rappelais de ce qu'il m'avait dit ce grand fou, il parlait de ne plus cuisiner ? Bon si il se coupe les doigts à chaque fois qu'il touche à un couteau je comprends mais étant un Shinobi il devait être plutôt habile le Nara d'exception.

«  Vous avez dit aussi que vous ne cuisinez plus ? Pourquoi ? Êtes-vous devenu fou ? C'est un crime contre l'humanité mais ça reste-entre nous ! »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1522
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Lun 30 Nov 2015 - 19:18

Sõma arriva dans la grande salle à manger avec une partie des plats, suivit de Lulu qui apporta le reste. Ce fut alors le spectacle d'animation de la part du cousin roux, qui valait le détour quasiment autant que le plat en lui-même. Natsuki l'écouta lui raconter comment la recette avait pu être réalisée, et surtout avec quelle assurance il était parvenu à diriger leur tante complètement perdue derrière ses casseroles. Tout autour, chacun mangeait du bon appétit du plat réussi. Les enfants découvraient de nouvelles merveilles du monde culinaire, et le manifestaient au travers de bons coups de fourchettes ou de mines satisfaites. Natsuki se prêta donc au jeu, et fit semblant d'apprécier la dégustation de sa propre assiette. C'est alors que Sõma le lança sur une question toute bête, et pourtant assez sensible.

« Pour répondre à cette question... »
commença le Nara tatoué d'une voi aimable en reposant ses couverts à côté de son assiette. « … il me semble nécessaire de faire l'impolitesse de vous en poser une autre d'abord : pourquoi cuisinez-vous ? »

Il lui laissa quelques instants pour y réfléchir, mais pas pour y répondre.


« S'il s'agit seulement de se nourrir, cuir une boite de haricots et retourner deux steaks sur une poêle suffit. Mais pour moi, ce n'est pas cela de la cuisine, c'est juste se faire à manger. Je recherchais bien plus dans mes plats, de la même manière que Lulu. Je voulais faire partager quelque chose à travers mes préparations, véhiculer une émotion ou transmettre un ressenti à celui qui le goûte. Il ne s'agit pas juste de servir une assiette avec quelque chose de bon dedans. C'est une façon de faire dans laquelle je trouvais beaucoup d'intérêt, et beaucoup de plaisir, que ce soit dans l'essai, l'échec ou la réussite. »


Le Nara tatoué croisa les bras sur sa poitrine, et pencha légèrement la tête sur le côté. Il sentait le regard de sa Tante sur lui, elle qui connaissait déjà l'histoire, et qui se désolait d'avoir perdu un talent certain, quoi que pas au point de vous donner l'impression de faire du surf avec des épluchures de carotte sur une vague d'ébli au milieu de tranches de citrons.


« Mais j'ai eu un accident il y a six ans au cours du mission, et depuis, j'ai perdu le sens du goût. N'ayant maintenant plus la capacité de connaître la saveur de ce que je prépare, je n'ai plus rien que je puisse partager dans mes menus, puisque je ne ressens plus rien avec eux. Cela ne servait à rien que je poursuive dans cette voie, je n'y trouvais plus aucun attrait dedans. »


Il haussa les épaules, comme si c'était sans importance aujourd'hui, pour peu que cela en ai eu un jour...


« De fait, il est vrai que je ne peux pas profiter de votre plat, ni le savourer avec un souvenir. Navré Somã. Cela dit, il semble à la hauteur des attentes de chacun. Même Lulu a l'air impressionnée. »
lui glissa-t-il à l'oreille sur le ton de la conspiration. « Vous paraissez talentueux pour un jeune homme d'ailleurs. Pourquoi vous êtes-vous lancé dans la carrière de shinobi de fait ? »

La réponse, il pensait déjà la connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Jeu 3 Déc 2015 - 23:44


Il était marrant ce Natsuki-senseï pour être honnête, ça se trouvait être le genre de bonhomme à répondre à une question par une autre question ! Bon, il s'en excusait alors avec ma grande sympathie, je devais lui pardonner. J'avais réuni le conseil de guerre dans ma tête et mes personnalités avaient jugé bon de laisser du sursis à mon cousin. Cela dit.. Pinaise il avait posé la question, l'unique, la meilleure me concernant -ou presque-.. « Pourquoi cuisinez-vous ? » Je pouvais faire un roman sur la question, il allait sûrement être malheureux de me l'avoir posé même héhé. Je pouvais devenir un petit peu lourd quand on abordait le sujet de la cuisine, au pire il me demandera de me taire. J'ouvris donc la bouche, prêt à déballer toute ma vie mais il ne me laissa même pas le temps de sortir un seul mot. Il se moquait de moi ? J'avais été pourtant clément avec lui...

Enfin, je n'avais pas d'autre choix que de l'écouter et puis j'étais l'auteur de la question. Je voulais un peu connaître sa vie à travers ma demande, je lui avais demandé sans honte pourquoi il cuisinait. Finalement nous étions plus que pareil, un cousin ou une âme sœur cuisinière ? Il voulait transmettre quelque chose à travers ses plats et je voulais en faire de même. Le moment où une sauce accompagnée d'une viande, un assortiment entre en contact avec notre langue, nos papilles. Ce moment, je le veux des fois puissants, des fois doux.. Mais je veux créer une sensation unique qui restera dans les mémoires. L'amour de la cuisine devait être transmis, on devait ressentir à la première bouchée l'âme des cuisiniers.

Tout comme lui, j'en avais essuyé des échecs et pourtant je n'abandonnais pas, jamais. Je n'ai jamais été ce genre de bonhomme et ne le serais jamais, je persévère. La suite était bien moins jolie, il m'apprit alors avoir perdu le sens du goût. J'écarquillai les yeux en m'étouffant presque avec la nourriture qui se trouvait dans ma bouche. Quelle blasphème, un hérésie même de ne pas pouvoir apprécier à sa juste valeur mes créations. Je reprenais mes esprits en affichant comme à mon habitude, un sourire un peu bête.

«  Vous n'avez pas à être navré hein... C'est plutôt dommage pour vous, c'est même triste de ne pas pouvoir profiter de nos plats. Oh je sais, je vais vous transcrire ce que je ressens en goûtant le plat de la vieille. Euh Lulu, je voulais dire Tata Lulu ! »

Comme promis, je plantais ma fourchette avec détermination dans le plat avant d'ingérer le contenu. Je fermai les yeux quelques secondes tout en arborant un air bien sérieux de l'homme qui ne rigole pas du tout.

«  Imaginez-vous dans la forêt, une légère brise vous caresse le visage et pourtant la température fait que vous vous sentez bien. Vous êtes allongé sur les feuilles et entouré de la faune sauvage, c'est comme si la nature et vous ne faisiez qu'un !  »

Le plat était composé d'une viande, du gibier. La sauce elle, était à base de fruits pouvant être récoltés en pleine forêt. Le bouillon lui était sûrement à base de bœuf et de légume. Ça laissait en bouche quelque chose d'exquis. Bon je faisais mon cinéma mais ce n'était pas ce qu'il voulait entendre, du moins je croyais. Je ne pouvais surtout pas oublier son compliment, talentueux qu'il me disait. Ahaha il savait comment parler aux Nara sur-excités et admiratifs lui. Sans blague, il s'était exprimé sur un sujet bien sérieux tout de même. En rapport avec ma carrière Shinobi, je n'en avais jamais parlé avec quiconque d'après mes souvenirs. J'étais plutôt du genre à éviter les sujets trop sérieux ou alors à faire le pitre après tout-..

«  Oh bah, en fait c'est peut-être bête à dire mais je n'ai rien trouvé jusqu'à maintenant quelque chose me passionnant plus que la cuisine. Hormis les Shinobis, c'est quelque chose d'extraordinaire de pouvant accomplir tant de choses pour notre patrie ! C'est cool Natsuki-senseï non ? En plus je ne parle pas à un p'tit joueur. Vous faites parti de l'élite hein ? »

Une idée me traversa l'esprit, si soudainement, je vis mon cousin avec une coiffe de Hokage. La classe mais ce qui était encore plus classe, c'était son bras-droit.

«  Je viens d'avoir une idée, devenez Kage et prenez en tant que bras-droit le meilleur Konohajin et Nara de l'histoire.. Après vous pt'être à la limite. Moi ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1522
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Dim 6 Déc 2015 - 1:58

Calé sur sa chaise, Natsuki écouta son cousin lui narrer toutes les sensations procurées par le plat qu'il mangeait. La description était très imagée, un résultat que l'on n'obtient qu'avec de la cuisine de haut niveau, et lorsque que l'on s'y montre réceptif – deux conditions que le Nara tatoué ne pouvait remplir.

« Merci Sõma, c'est gentil d'avoir essayé. »
dit-il en reprenant ses couverts en mains pour terminer.

L'absence de goût, il s'y était habitué depuis le temps, aussi il ne chercha pas à faire l'effort de finir son assiette en associant le plat à la description qu'en avait fait Sõma, mais l'idée y était. Le jeune homme enchaina sur la question qui lui avait été posée. Pas la réponse à laquelle Natsuki s'attendait, mais elle s'en rapprochait pas mal.


« J'entends. C'est plus ou moins un choix par défaut, en réalité. Cela arrive souvent pour nous, qui portons le sang de notre clan dans nos veines. Nos parents nous poussent assez jeunes sur la voie du shinobi, car nous devons faire honneur à notre patronyme, un héritage et une culture qui nous prédestinent presque à devenir des soldats. Cela fait partie de notre culture clanique, et baigner dedans depuis notre naissance n'aide pas beaucoup à voir autre chose que ce que l'on nous a toujours montré. Regardez tous ces enfants autour de nous, tous des fils et filles de Nara. Ils pensent comme vous. Hey ! Qui a envie de devenir ninja plus tard ? »
lança-t-il à haute voix.

Les réponses, quoi que disparates dans leur arrivée, concordèrent vers le même point : à leur façon, les enfants à table racontaient dans la plus puérile des expressions à quel point devenir un shinobi était '' trop cool ''. Sans même hausser le ton, Lulu mit fin à la vague d'excitation grandissante d'un coup de cuillère sur la table, un œil noir à l'attention de Natsuki.


« Pour autant, les ninjas ne sont pas les seuls qui peuvent accomplir de '' grandes choses pour notre Patrie ''. Faire la guerre et prendre des vies pour en protéger d'autres, ce n'est pas cela qui fait vivre une nation. Tout au mieux, cela pérennise une certaine forme de stabilité. Le pays s'écroulerait sans les paysans qui produisent les récoltes, les écoles qui forment la jeunesse, les diplomates qui assurent la paix et scellent les accords commerciaux avec nos voisins. Leurs actes ne sont peut-être pas aussi spectaculaires que cracher des boules de feu de la taille d'une comète ou fendre en deux des montagnes avec sa tête, mais ils n'en sont pas moins essentiels, bien plus que ce que accomplissons nous-même par notre métier. N'oubliez jamais que nous faisons partie d'un tout Sõma : nous ne sommes pas plus indispensables qu'un autre. »


Ou presque : c'est en général qui le pensaient qui devenaient des cibles privilégiées dans les assignations des shinobis.

Au final, c'est avec le dessert qu'arriva la dernière idée amusante de Sõma : celle de voir Natsuki couronnée avec le pyjama le plus en vogue dans les Villages Cachés – ainsi que de prendre en assistant son cher cousin pour le soutenir dans la rude tâche qu'est diriger une nation.


« Au moins, ce n'est pas l'imagination qui vous fait défaut Sõma. C'est une bonne qualité pour quelqu'un qui se plait derrière les fourneaux. Non sincèrement, le poste de Hokage n'est pas fait pour moi.J'ai déjà été au pouvoir pendant un temps, au moment où Onpu, le Hokage qui a précédé Miko a dû s'absenter pour une année. Un poste que j'ai partagé en tant qu'Intendant avec deux autres shinobis du nom de Hayashi Raito et Sabakyo Seïto. Cela n'a... pas très bien fonctionné. Seïto s'était débrouillé pour évincer Raito, puis m'avait dupé dans certaines décisions, ce qui a résulté qu'il avait presque toutes les pouvoirs en main. Cela nous a conduit à une situation très délicate avec le Village Caché de Kumo. J'imagine que l'incident du temple de Kyubi ne vous pas inconnu ? Là où il a blessé et tué de nombreux innocents pour faire faussement accuser deux shinobis de Kumo. Enfin passons. Devenir Hokage n'est pas fait pour moi. Certains Hommes sont fait pour donner des ordres, et d'autres pour les suivre, c'est tout. J'ai prouvé que j'appartenais davantage à la deuxième catégorie. »


A grande échelle tout du moins : il était parfaitement apte à commander des équipes shinobis.


« Et puis honnêtement, il n'y a rien d'attirant dans le poste de dirigeant du Village. C'est avant tout des réunions interminables, des tonnes de paperasses à refourguer à son assistant, et écouter à longueur de temps des doléances dépourvus de sens. Cela ne me tente franchement pas. Mais peut-être que Miko cherche un second assistant. Si la place vous intéresse, j'essaierai de lui toucher un mot. »


Il plaisantait, il ne le fera pas.


« Cela dit, je vous le déconseille aussi : assistant de Hokage présente les mêmes inconvénients qu'être Hokage, mais avec les avantages en moins. Je n'ai pas connu Mizuki Aburame avant, mais je suis à peu près certain qu'elle n'avait une tête aussi ravagée avant de rentrer au service de notre Hokage. »


Natsuki pouvait parler : il avait les yeux cernés et le teint maladif en permanence, et lui aussi était au service privilégié de Miko, au point qu'il avait même rêvé une fois qu'il dormait dans le tiroir du bureau de cette dernière pour qu'elle puisse l'avoir directement sous la main en cas de besoin. L'histoire du tiroir mis à part, la réalité correspondait quasiment.


« Vous parliez de votre équipe shinobi un peu plus tôt, avec un Yamanaka et une Hayashi, sous la direction de Yusei. Comment cela se passe pour vous ? Vous trouvez votre compte avec vos équipiers et mentor ? Je me permets la question car j'ai un mal fou à conserver des étudiants dans ma propre équipe, aussi je voulais savoir comment vous vivez votre groupe. C'est comme si il y avait une malédiction qui planait sur moi, et qui faisait disparaître tous ceux que je fréquente. Terrifiant, n'est-ce pas ? »


Surtout que c'était vrai : huit joueurs sur dix quittaient le forum dans le mois qui suivait le prise de contact avec Natsuki.


« Je compte sur vous pour ne pas donner raison à la légende. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Mer 9 Déc 2015 - 12:28


Han bah je vous jure, Natsuki-senseï quand il commence à parler il ne déconne pas. J'suis carrément en admiration devant lui.. Il est trop trop classe. Il avait raison, c'est vrai que beaucoup deviennent Shinobi par défault ! Bah pas moi, c'est la vérité. Je veux être un bon et gentil bonhomme pour Konoha et faire de grandes choses. Devenir important, remporter des guerres, avoir des sous, cuisiner oh j'en ai l'eau à la bouche. Si c'est possible, je signe tout de suite ! Mais avant ça, faut d'abord que je devienne super puissant comme mon interlocuteur en fait... Je peux utiliser un raccourci ou pas ? Je ne vais pas lui poser la question sinon il me prendra pour un idiot ou encore plus que je ne le parais.

Rien qu'autour de la table, bah il y avait déjà un paquet de prétendant au rôle de Shinobi. Il savait tout en fait mon cousin, la classe. J'avais presque les yeux qui pétillaient d'admiration. Je veux devenir comme lui, c'est sûr. Je veux atteindre les sommets pour mon village, c'est décidé. J'avais une envie à l'instant, celle de sauver le monde avec une cape et un costume trop classe pour plaire aux filles ! Mon acolyte était déjà désigné, Yukine mais en tant que fan numéro un, ça serait Natsuki-senseï.

Mais comme il le disait, on avait pas besoin d'être Shinobi pour accomplir quelque chose pour Konoha. Si j'en suivais son raisonnement bah en fait, même un éboueur était important, wooow je ne comprenais pas trop. Un éboueur allait à la guerre avec un balai ? Noooon, vous déconnez Natsuki-senseï. Bon je n'y comprends rien ce coup-ci mais je fis quand même un signe pour acquiescer. L'idée intéressante c'était celle de devenir Hokage, après notre Miko-sama bien sûr ! Elle était très bien à ce pote la dame, qu'elle y reste jusqu'à qu'elle se fasse bouffer par ses propres insectes. Moi je la trouvais cool hein, je n'avais jamais pu lui parler mais elle semblait gentille et prête à tout pour son village. Et en plus faut pas la chercher hein, j'ai entendu des choses.. N'en parlons même pas !

Woooow, je tape sur la table de mes deux mains en me levant d'un coup.

«  Sérieusement ? Vous avez été au pouuuuuvooir ? Cette classe ! »

Je criai un peu trop fort, je sentis un regard revolver, c'était Tata Lulu qui n'allait pas tarder à m'éliminer avec son couteau. Je chantonnai un petit air avant de m'asseoir tout gentiment pour écouter la suite. Oh j'avais déjà entendu cette histoire sur le Sabakyô pas cool... Quelle histoire lui, un traître, un gros traître et bien sûr qui l'a zigouillé ? Notre chère Hokage trop forte, respect à elle hein. « Tous fan de l'Hokage », c'est décidé on va créer un fanclub. À chaque fois qu'elle tuera un méchant, on chantera tous en son honneur. « Oh Miko, Oh Miko, Oh Mikooo héooo.. Tu as mis ko, tu as mis ko des méchants koko, héooooo ». Franchement, je suis trop imaginatif et je pense être un artiste dans l'âme. En fait Natsuki-senseï préférait suivre les ordres que les donner, dommage.. Mais je ne me leurre pas, il est Jônin et donc au vu de son grade il ne déconne pas.

Moi assistant ? Il ne rigole même pas ?

« Oh oui, faites ça ! »

Tout compte fait et avec les avertissements de mon cousin, il ne valait peut-être mieux pas être trop proche de la Hokage. Elle avait déjà un peu trop tué de méchants et fallait sûrement pas la contrarier sous peine de pendaison.

« Ah en fait.. oublions cette petite bêtise. Ne parlez pas de mes talents à l'Hokage en fait ! »

Il me parlait finalement de mon équipe, c'est vrai que je m'amusais bien dans celle-ci ; C'était même plutôt fun hein. Il connaissait Yusei-senseï alors à l'entendre, il sait tout mon cousin. C'est le plus fort.

«  Oui c'est cool, on s'amuse bien ensemble. Bon les Hayashi sont bizarres hein, messieurs je parle aux arbres et je me crois intéressants.. Non ils sont gentils mais font peurs vous ne trouvez pas ? Sinon bah pour votre histoire de malédiction, c'est sûrement une bêtise. Ils n'étaient pas assez bien pour être vos élèves hein ! »

Une promesse, une promesse !

«  Héo, je promets ici même et en dégustant le très bon plat de Lulu de rester votre cousin et élève et tout ce que vous voulez. »

Yuseï-senseï c'était mon maître oui mais je pouvais aussi avoir un autre mentor hein, une loi pouvait me contredire ? Non !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1522
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Mer 9 Déc 2015 - 21:19

Sõma ne sembla pas prendre la légende de la Malédiction du Céruléen au sérieux, ce qui ne fut pas une surprise. L'ambiance du repas était conviviale, mais Natsuki se demanda si son jeune cousin abordait parfois les choses avec la gravité qui s'imposait, ou si au contraire, c'était dans son caractère de rester décontracté et léger qu'importe la situation, tout en ayant conscience de son contexte. Au final, qu'importe comment était abordé un problème, l'essentiel était que chacun ne le prenne pas par-dessus la jambe. Sõma avait intérêt à avoir cela à l'esprit s'il espérait vivre vieux, et faire la fierté de son clan comme de son Village

« Après, tout n'a pas été catastrophique. J'ai eu trois étudiants formidables, qui constituèrent la première génération de Matsudaï, mon équipe shinobi. J'ai vécu deux années incroyables avec eux. Ils étaient très brillant, mais ils n'ont malheureusement pas connu une fin très heureuse. Le premier, Ryoseï Aburame, a vu sa carrière de ninja avortée suite à une blessure qui l'a handicapé de façon permanente. Le second, Ao Rin, est partit explorer le monde, et a disparu depuis plus de cinq ans maintenant, ses lettres s'étant arrêtées du jour au lendemain. La dernière quant à elle, Natsumi Yamanaka, a libéré le Furyou Meteora de sa '' prison '' et est revenue pour exterminer presque entièrement son propre clan. C'est pour cela que les Yamanaka sont si peu nombreux aujourd'hui, et que je m'efforce de faire passer un plan social auprès de notre Hokage pour favoriser leur repopulation. »


Il soupira.


« C'est depuis cet incident que Matsudaï a si mauvaise réputation, et que mes capacités à former une équipe ont été remises en question. J'ai moi-même douté de moi, car je m'étais très vite rendu compte que cette jeune Yamanaka était obsédée par quelque chose, mais je n'ai pas su la conduire sur un autre chemin que celui sur lequel elle s'est donnée corps et âme. J'ai beau eu l'avoir tué par la suite, c'était beaucoup trop tard que j'avais prit la décision de l'arrêter : le mal était déjà fait... »


Natsuki posa sa cuillère à côté de son assiette vide, puis reprit.


« J'ai fermé mon équipe pendant près de deux ans avant de me relancer, sur les demandes insistantes de Onpu, le précédant Hokage. Et depuis, les étudiants se sont succédés, sans jamais vraiment rester. Un seul s'est démarqué du lot cela dit, il s'agit de Satochi Rakuzan. Si vous n'avez pas encore entendu parler de lui, croyez-moi que ce n'est qu'une question de temps. J'avais décelé un potentiel fantastique en lui, et il s'est montré à la hauteur des attentes. C'est grâce à lui notamment que Konoha a pu intervenir en faveur de Shoraizen, pour leur offrir un procès correct plutôt que le massacre qu'avait planifié Kumo. Un beau message à tous ceux qui croient que les shinobis ne sont bons qu'à prendre la vie, vous ne pensez pas ? »


Oui, Satochi avait ce qu'il fallait pour graver son nom dans l'Histoire. Pas seulement de la force, mais aussi une conviction, des valeurs, et une volonté inébranlable. S'il avait quitté Matsudaï, c'était uniquement car il était temps pour lui d'affronter le monde sans le filet qu'était Natsuki : le Nara tatoué lui avait transmis son savoir et des bases solides, c'était maintenant au Rakuzan de bâtir dessus. Un fait qu'il n'avait pas réussi à reproduire depuis... Le commentaire de Sõma lui tira cependant un sourire.


« Vous n'êtes pas mon étudiant Sõma, je ne débauche pas ceux des autres formateurs pour ma propre église. Vous connaissez le dicton non ? Aucun homme ne peut servir deux maîtres à la fois. Surtout que sincèrement, vous gagnerez beaucoup plus à suivre l'enseignement de quelqu'un d'extérieur au clan. Vous avez assez baigné dans la culture clanique, vous avez maintenant besoin d'autres horizons, d'autres points de vue pour vous épanouir pleinement. Je ne dis pas que ce que nous apprenons en tant que Nara n'est pas bon, mais que nous ne pouvons pas nous contenter de cela : le monde n'est pas subjectif. »


C'était ce que Natsuki s'était efforcé de transmettre à chacun des étudiants qu'il a eu à sa charge.


« Cela dit, cela ne m'empêche pas de vous aider à l'une ou l'autre occasion si vous avez besoin de conseils, ou si vous voulez quelques astuces dans la maîtrise de notre art. Je connais peut-être des techniques Nara ou autres susceptibles de vous intéresser. »


Les Nara comme les techniques des ombres étaient plutôt rares, aussi les transmissions de savoir sur ce sujet n'étaient guère fréquentes. Mais peut-être qu'avec les nouvelles conditions pour progresser dans la hiérarchie, il sera amené à davantage partager ses connaissances – même si n'importe comment, il n'avait jamais été contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 90
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention droit devant! (Natsuki) Dim 20 Déc 2015 - 17:42


Sans déconner en y repensant, c'est un fou ce Natsuki-senseï ! Un fou de fou des fous Konohajin, il a fait des trucs vraiment cool dans le passé. Il m'en parlait et j'avais alors l'impression que j'avais face à moi un arbre centaine punaise. La bonne chose était que finalement, il avait eu trois étudiants formidable ! Je voulais lui faire définir le mot formidable mais il parlait peut-être de gentil bonhomme comme moi, je ne voulais donc pas l'embêter avec quelque chose que je savais héhé. Je sais être mature de temps en temps, c'est mon papy qui l'a dit. En fait c'était étrange, plus la conversation continuait et plus je ne pensais pas être sa définition de formidable. Alors un rigolo ne lui donnait plus de nouvelle, l'autree s'était tordu la cheville en jouant à la baballe et était devenu handicapé -digne d'une fin de Shinobi- et la dernière.. Elle avait fait un massacre.

Woooooow, un massacre qu'il me disait ! J'écarquillai les yeux avant presque se sursauter jusqu'au plafond, comment c'était possible ? Héo Natsuki-senseï vous avez dit formidable, pas déglingo, tueur en série et criminel, monsieur Natsuki-senseï, on se réveille ?

Je pensais tout plein de chose dans ma tête mais je ne disais rien, il soupirait et j'avais l'impression que c'était quelque chose de sérieux. J'étais en train de manger tranquillou tout en l'écoutant et tout à coup il m'avoua avoir tué son élève. La bouchée ne passait pas et je commençai à m'étouffer. C'était sans compter l'aide de Tata Lulu qui était derrière moi à ce moment là pour m'exploser le dos. Finalement elle avait réussi à extraire l'objet du presque homicide involontaire.. La vie de Shinobi est remplie de dangers...

L'équipe était restée fermée, pas trop cool ça quand même. Deux ans, c'est super long mais en même temps je comprends Natsuki-senseï dans un sens. J'ai beau faire l'idiot, il a pas du vouloir rigoler pendant quelques temps. Du coup j'me fais tout petit en arborant ma mine un peu triste, je le comprenais au fond. Mes yeux pétillaient presque, waw, il racontait tellement bien les histoires aussi mon cousin. L'ancien Kage avait réussi à lui faire changer d'avis au moins, c'était une bonne chose à mes yeux. Ma bonne humeur était revenue à la vitesse de la lumière des Dentô !

«  Rakuzan Satoki ? Non je ne connais pas mais comme mon partenaire ça fini par « ki » Vous l'avez déjà appelé Satokiki ?  »

Je commençais à peine à rire mais je me retins car j'avais presque oublié que j'étais face à un adulte punaise. C'était le genre de blague que je pouvais faire à Yukine ou Yuki' pour les intimes, pas à mon cousin trop fort. Je me fis donc tout petit, tout tout tout petit. Mais pour être sérieux, il avait raison, ça ne servait à rien de vouloir tuer à tout va hein. On peut rendre la justice sans, moi je ne veux pas tuer, je ne suis pas fait pour ça. Un jour j'y serai sûrement forcé pour les miens mais... je redoute franchement. C'est bizarre de se dire qu'un homme ne va plus vivre après une attaque ou quoi... Se dire qu'il sera dans le noir, qu'il se réincarnera, paradis, enfer et tout ce qu'on peut imaginer. Je fais un grand oui avec mon visage pour indiquer à mon cousin que je suis d'accord avec lui ! Satokiki est un grand bonhomme aussi, un bon élève.

Puis il reprit, il croit en fait que j'ai voulu être son élève. Il délirait franchement, je jetai un coup d’œil sur son verre, il disait ne rien sentir alors il y avait peut-être de l'alcool.Il n'avait par contre pas tort, c'était cool aussi de pouvoir voir autre chose que mon clan. Yuseï-senseï allait être bon, j'en étais sûr !

«  Natsuki-senseï j'veux bien que vous ne sentez rien mais vous avez bu ? Je parlais d'être votre élève d'une autre façon, vous pouvez être mon mentor aussi non ? Peut-être qu'il faut signer quelque chose ou faire un sacrifice ? Si oui, j'le fais ! »

Hop hop, s'il faut sacrifier une poule sur un autel pour avoir mon cousin, je le fais sans hésiter. Bon après je récupère la poule pour faire quelques petits plats hein, faut pas délirer non plus ! De toute façon il allait m'aider, trop fort ce cousin.

«  Ah merci, c'est gentil ! Si vous avez besoin d'apprendre quelque chose, je suis là aussi. Je peux être un bon senseï avec vous mais faut pas me prendre pour un idiot si on commence un entraînement, d'accord ? »

Je posai ma fourchette et mon couteau, le repas était fini et j'avais mangé comme jamais. C'était vraiment bien ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Attention droit devant! (Natsuki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-