N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Bilan.[Yami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 359
Rang : B+

Message(#) Sujet: Bilan.[Yami] Sam 26 Sep 2015 - 15:11

La silhouette fine et encore en phase d'évolution de l'adolescente se dessine tandis qu'elle entre dans le manoir. Il faut dire que depuis quelques temps, même avant l'incident avec le Yamada La ne se sentait plus à sa place ici. L'ambiance morbide et glauque était amusante deux secondes, puis à force elle influençait chacun, à force de vivre dans le noir et dans la tristesse, dans une bâtisse vide on subissait l'influence du temps. Du temps, de chaque heure qui passe et l'ennuie guettait. Alors à force la lassitude gagnante et le vague à l'âme l'individu s'abandonne et se laisse dépérir ici. C'était ce qu'avait fait un temps l'adolescente, se réveillant dans un monde étrange à la mauvaise époque comme un voyageur du temps qui aurait oublié de saisir son opportunité. Le passage de Reine à servante avait fait mal, très mal, trop mal pour qu'elle s'en remette complètement. Son esprit fissuré oscillait entre souvenirs impériaux et réalité macabre. Alors elle se maintenait dans ce cocon, dans l'attente opportuniste que quelqu'un de son temps viendrait la chercher.

Puis vint le temps des caprices, de l'enfant sauvage insolente et incapable d'être maîtriser. Ne se maîtrisant pas elle même, provoquant et ne subissant rien d'autre que la douceur en retour. Elle avait beaucoup fatigué les uns, énerver les autres pour au final ne recevoir que des peines bien minables en comparaison de ce qu'elle méritait. Elle aurait pu être chassé hors du manoir mais à la place Yami avait tenté de la raisonner, elle s'était chassé elle même finalement. Lorsqu'elle avait tenté de s'enfuir c'était Yami qui était resté, Yami encore qui l'avait emmené dehors. Yami encore qui avait engagé Yoko...Yami...Yami partout, et cette dernière ne pouvait avoir en retour que tantôt des demandes d'affection et puis des colères. Elle s'en rendait compte maintenant, ce n'était pas les autres qui étaient à l'origine de tout ceci, de ce vacarme incessant, de cette régression mais elle même.

La Reine rouge devenait l'enfant terrible. Cela n'avait que trop duré, les bruits courraient que les soldats revenaient de Ki. La Ketsueki n'attendait rien, rien de moins que de voir revenir Yami. Elle savait la suite, c'était presque logique. Cette dernière n'aurait pas envie de subir encore une fois une querelle, fatiguée par ses aller retours entre hôpital travail et manoir. Le Yamada allait la mettre au courant de l'incident, Yami allait devoir prendre sur elle et assumer les actes de sa 'cadette'. La détruisait tout sur son passage, un ouragan qui monopolisait attention et qui vidait les individus de leurs énergies. Avait-elle menacer le couple de Yami par jalousie? Pour garder pour elle cette femme qu'elle rejetait à son bon vouloir?

La cigarette claqua entre ses doigts, elle observa le tabac tomber par terre et s'en alluma une autre. Elle ne s'infligeait pas son état des lieux par plaisir et encore moins pour se donner une raison de disparaître. Alors pourquoi assumer soudainement les actes dont elle était à l'origine? Pourquoi vouloir d'un coup franchir le cap qu'elle se refusait encore il y a une semaine d'entrevoir le bout? Serait-elle devenue humaine? La compassion avait-elle fait son chemin dans l'esprit tordue et malade de la créature juvénile?

-Je sais que vous êtes là. Je ne reste pas longtemps, laissez moi maintenant et pas un mot à Yoko entendu?

La demande était une supplique en direction des compagnons félins de Yami, ils l'observaient dans la pénombre et l'obscurité mais elle même s'était fatiguée et ne voulait pas les affronter. Elle passa sa main sur le canapé qu'elle avait manqué de déchirer et soupira l'espace d'un instant. Aucune larmes ne coulait sur son visage, elle n'était pas triste et faire semblant ne rimerait à rien. Il fallait accepter la réalité et avancer, ou descendre dans les abîmes. Elle voulait tant affronter la noirceur, se considérer comme démoniaque et sombre, elle ne voulait faire qu'un avec le sang qui coulait dans ses veines et annonçait à qui voulait l'entendre qu'elle était capable de tout détruire mais n'en faisait rien. Elle descendit les marches de la cave en soupirant, la dernière fois elle était tombée car droguée ce n'était pas le cas. L'odeur de nicotine contre balançait avec celle du sang qui s'imprégnait dans les murs. Elle descendait sans trembler, le regard vide mais pas vitreux. Elle hésitait encore à embraser les responsabilités. Pour cela il fallait qu'elle soit forte. L'examen approchait, se compter en enfant et se laisser vaincre par n'importe qui ne ferait qu'empirer la situation pourtant c'était ce qu'elle souhaitait. Détruire à son échelle Suna. Il était bien compliqué d'être adolescente durant cette période, elle n'assumait pas mais c'était son corps et les hormones qui dictait son comportement, elle savait qu'elle n'avait pas rajeunie mentalement mais...mais elle s'était adapté à sa position actuelle et se comportait en tant que telle.

-C'est moi.

Elle s'annonçait aux esprits troublés et aux fantômes du passé. Elle s'alluma une autre cigarette et laissa son postérieur tomber contre les pierres anciennes, cette demeure était veille pas autant qu'elle mais tout de même. Son âge? A l'époque elle se souvenait avoir dépassé la cinquantaine et pourtant rester jeune grâce...grâce aux bains de sang des vierges et des innocents. Elle avait ses propres méthodes et elle s'imaginait déjà installer des bains de sang à la place de la cave.

-Ainsi donc c'est ici que la mère de Yami faisait ses expériences horribles. Montrez moi, montrez moi et qu'on m'impressionne. Vous ne serez jamais en paix car vous avez été tous trop faibles pour vous défendre, les forts triomphent et les insectes sont écrasés c'est la réalité. Et vous en êtes la preuve.

Elle sourit, sans s'en rendre compte et traça au sol un pentacle. Hérétique, sorcière, reine démone, impie...batarde. Elle s'arrêta, l'insulte avait fait mouche. C'était vrai que maintenant elle ne se souvenait pas de ses parents, elle ne se souvenait d'ailleurs de rien à part un moment de son règne et sa fin piteuse. Sans doute était-ce là l'oeuvre du temps encore qu'elle en était pas certaine. Elle se remit à la tâche et croisa les jambes. Un peu compliqué à cause de son soucis de vessie qui l'obligeait à...enfin bref elle avait carrément ignoré ce problème bien secondaire en comparaison du reste.

Aspirante hein? Analphabète elle ferma les yeux, et le pentacle déversa le liquide carmin, son propre sang. Dans l'ancien temps il était coutume de se purger afin d'effacer et d'enlever les mauvaises humeurs en soit. C'était d'ailleurs un régime strict qu'elle s'imposait avant...avant quoi d'ailleurs? Avait-elle été toujours une Reine sanglante imposant ses lois? Elle se crispa mais redoubla d'effort, son sang circulait et l'enveloppait comme une bulle protectrice.

Le calme, le silence et le vide. Qui pouvait bien la déranger à cet instant, elle se sentait si bien. Son corps se détendit, et son visage sembla s'irradier et un sourire enfantin se dessina. C'était son élément et elle ne devait jamais l'oublier, son sang elle l'avait maltraité se tuant à petit feu. Elle ne voulait pas mourir alors pourquoi l'avoir fait?

-Car enfant tu étais et tu resteras La. Sous un faux nom tu ne t'autoriseras jamais le bonheur, le fait d'avouer sentiments et émotions à l'extérieur, pas plus que les règles. Car tu t'entêtes à rester celle que tu étais autrefois sans accepter ton présent et ton futur n'existe pas car c'est le passé qui te conduit. Il te faut...

Changer. Elle devait changer.

-Je ne serais pas comme victime d'une folle, car folle je suis et je resterais. Du sang pour le Dieu du sang des cranes pour le trône des cranes, et que ce qui a été détruit soit reconstruit.

Cela sortait naturellement, Ketsueki elle était et Ketsueki elle resterait. Ad vitam éternam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1302
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Bilan.[Yami] Lun 28 Sep 2015 - 10:11

Une longue journée de travail supplémentaire se déroulait. J'avais fini d’œuvrer pour le Kakumeigun aujourd'hui mais je devais bientôt me rendre à l'hôpital pour y parfaire ma maîtrise. Pendant ce laps de temps je décidais de rentrer au manoir pour me changer.

Quitter les brouhaha extérieurs pour trouver la plénitude du manoir était en soit une bénédiction pour mes oreilles sifflantes. Je devenais de plus en plus irritables de par la souffrance si bien que je ne parvenais plus à supporter grand chose...

Lorsque je pénétra dans le grand hall, la première chose qui m'attira fut les quelques chauves souris de mon père se ruant dans entrebâillement de la porte de la cave ouverte, comme attirée par la souffrance et le massacre qu'avait causé ma mère dans cette pièce. Pourquoi était-elle ouverte ?

Je cherchais mes félins du regard, sachant pertinemment qu'au moins l'un d'entre eux pourrait m'apporter des réponses quant à cette interrogation. Perché sur les poutres plus haut, la tête en bas et les pattes ancrées sur l'ossature de bois tout en arborant son éternel sourire carnassier, Méphisto m'observait.

« La porte de l'enfer est ouverte... La reine capricieuse tente d'y rejoindre ses limbes... »

Il ne m'en fallait pas plus pour comprendre que La était à l'origine des faits. Que tentait-elle de faire cette fois ? Je soupirais tout en me rendant devant la porte qui avait été changée mais qui, autrefois laissait apparaître les stigmates de griffures des victimes torturées en quête d'évasion. Je n'aimais pas cet endroit, il ne me rappelait que trop l'affrontement que j'avais eu avec Oniri tout en étant plus que l'ombre de ma mère elle même.

J'inspirais profondément avant de m'engager dans l'escalier sombre au couloir escarpé. Les murs hurlaient et suintaient de d'affliction tandis que l'odeur de sang embaumait mes narines. L'hémoglobine était loin d'être la seule source olfactive, bien des années après le dernier châtiment qu'elle avait pu opéré, l'effluve de mort et de putréfaction régnait toujours en maître dans la salle sombre.

Ma main effleurait la pierre pendant ma descente, me laissant une drôle d'impression de présence. Je savais que ce n'était pas là que mon imagination, des spectres d'âmes tourmentées arpentaient ces murs depuis leur trépas ici même.

La situation était oppressante mais je n'éprouvais pas la moindre crainte. Ce que je voyais, en revanche, me surprenait quelque peu. La trônait au centre d'un pentacle tracé de son sang, son effluve me le confirmait. Elle était enveloppée dans une sorte de bulle protectrice la coupant presque du monde extérieur. Avait-elle désormais besoin de ce cocon ? Pourquoi dans une telle pièce avec ces présences morbides ?

Elle psalmodiait quelques mots, relatant sa vie d'antan tout en exprimant le changement qu'elle devait opérer pour s'affirmer et s'assumer telle qu'elle était aujourd'hui. Elle voulait reconstruire sa vie de jadis, son royaume oublié et sa puissance déchue tombée en disgrâce.

« La. »

Me contentais-je de dire pour qu'elle soit consciente de ma présence et qu'elle daigne m'adresser la parole.

« Que fais-tu ici ? »

Le sang versé en ce lieu avait tendance à réveiller et accroître la présence des morts victime de leurs tourments.

Je n'étais qu'à quelques mètres d'elle, l'observant, me méfiant aussi de ses intentions. Cherchant à cerner son état d'esprit pour mieux lui venir en aide. Ces dernières semaines s'étaient montrées éprouvantes et elle avait fait parlé d'elle plus d'une fois : tant en bien qu'en mal.

« Quelle voie veux-tu emprunter ? »

Lui demandais-je.
Je ne pouvais lui en vouloir pour ces actes, un Ketsueki restait un Ketsueki et même le mensonge de la vie en société ne pourrait ternir notre vraie nature. La puissance et la grandeur faisaient parti de nos aspirations et nous ne saurions y renoncer...



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 359
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Bilan.[Yami] Mer 30 Sep 2015 - 0:06

-Je recherche le calme. Visiblement c'est raté.

Le pentacle venait d'aspirer en un instant la bulle de sang et de laisser tomber La qui posa pied à terre toujours sans ouvrir les yeux. Elle en ouvrit un, posant son regard carmin sur son aînée. Il était étonnant de constater que Yami n'avait encore aucune remarque sur ce qu'avait accomplit la nouvellement aspirante. Encore une fois c'était la plus jeune des deux qui restait calme, qui tentait de comprendre avant de juger. La question était la suivante, est ce que La gâcherait encore une fois tout juste pour son bonheur précaire? L'adolescente passa une main dans sa chevelure et fit les cents pas dans la pièce avant de marcher sur les murs et de s'asseoir à l'envers sur le plafond.

-Et toi Yami que fais tu donc ici? Je croyais que tu étais occupée entre ton propre mal être et ton travail. Il me comble de bonheur de voir que tu m'accordes encore un peu de ton temps.

Cela changeait du tout au tout avec les discours qu'avaient pu avoir les deux Ketsuekis. Pour une fois La parlait calmement sans précipitation aucune, et s'autorisait même une attitude cordiale et plus ou moins joviale. Elle avait fait sa propre recherche et savait désormais que faire pour s'accorder du calme et une nouvelle sérénité.

-Je suppose que tu as rencontré le...Yamada. Donc que tu es courante de ce que j'ai fait, si tu as voulu accentuer ma peine rassures toi je ne dirais mots. Tu es dévouée au village il ne faudrait pas mélanger sentiments et carrière.

Elle ouvrit l'autre œil et s'allongea sur le plafond en jouant à tracer des cercles dans le vide. Yami avait du entre les échos des phrases qu'avait prononcer l'adolescente sans se contenir. Faire le vide en soit et rechercher son histoire n'est jamais tâche aisée, le sang parlait pour elle à La désormais d’interpréter cela.

-Je ne regrette rien de ce que j'ai pu faire, si j'avais pu pousser le vice jusqu'à lui faire ravaler ses discours et ses sermons je l'aurais fait sans hésitation et si tout devait être refait alors je le referais mais pas pour les mêmes raisons.

Elle se laissa tomber avant de se rattraper et de se lever en laissant un air plus grave s'afficher sur son visage juvénile. Elle s'alluma une cigarette chassant l'odeur de sang qui lui caressait les narines.

-Néanmoins je devrais m'en vouloir si cela se savait que la chef du Kakumeigun couvrait l'un des siens. Je quitterais donc le manoir dès que tu le voudras après tout tu as encore un avenir radieux ici.

Elle tira une latte tout en regardant la pièce et en souriant de nouveau.

-Je ne peux me résoudre à quitter ces lieux sans rien dire et en acceptant le fait d'avoir été...prit pour une personne que je ne suis pas. Ce Yamada croit pouvoir lire en moi et avoir réponse à tout, orgueilleux et prétentieux c'est tout ce que je ne supporte plus. Mais je ne pourrais lui faire dire avec mon niveau actuel. Alors je ne sais pas encore quoi faire cela viendra je suppose avec le temps. Il parait que je vais représenter Suna à l'examen chûnin c'est amusant de voir combien il croit encore à mon attachement pour ce village. Alors qu'en vérité.

Son ton devint plus chaleureux presque triste et nostalgique et le pentacle libéra le sang qui fonça vers Yami pour la ramener devant La avant d'être de nouveau aspiré et La de se coller contre son aînée.

-Alors qu'en vérité je ne tient qu'à toi Yami, et que je réalise subitement mon égoïsme. De Suzeraine à dominée, d'adulte à enfant j'ai tout transcendé et il est plus bien confortable d'être pouponnée à ta manière que je croyais m'en souvenir, mais tout ceci est confus. Je devrais régler cela prochainement.

Elle passa une main sur le visage de Yami.

-Et ta maladie donc? Le sang parle et le sang est un sacré délateur. Nous sommes visiblement condamné l'une comme l'autre, mais je suppose que tu as un plan de secours sinon tu ne serais pas dans cet état. Je me trompe?

Elle baissa les yeux en souriant chacune avait ses secrets gardés et chacune les dévoilait au fur et à mesure.

-Quoi qu'il en soit me voilà aspirante, cela ne change strictement rien si ce n'est que Yoko pourra être utile enfin je devrais m'excuser de nouveau après d'elle qu'il est embêtant d'être adolescent ne trouves tu pas? Tout ceci est risible qui sait si demain je ne piquerais pas une autre crise, passons.

Elle posa l'ultime question.

-M'aimes tu Yami? Tiens tu réellement à moi?

Ouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1302
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Bilan.[Yami] Jeu 1 Oct 2015 - 11:33

La faisait son petit manège, comme d'habitude. Peut-être était-ce ses restants de souveraine mais il fallait qu'elle agisse toujours de manière théâtrale, comme en ce moment où elle s'installa au plafond sans raison apparente.

Étrangement, elle paraissait calme et presque joviale alors que j'avais cru aux premiers abords que ses paroles étaient teintées de sarcasme à mon encontre lorsqu'elle s'exclama que j'avais pu prendre du temps pour elle et qu'elle en était ravie. Ma propre expression était neutre tandis que je lui répondais calmement.

« Je pars bientôt pour l'hôpital. Je voulais simplement rentrer me changer lorsque j'ai remarqué la porte de la cave ouverte. Tu sais à quel point je n'aime pas te voir traîner ici. »

Etait-il utile de préciser pourquoi ? Cette pièce avait jadis baignée dans le sang et la torture et aujourd'hui encore les spectres d'autrefois rôdaient dans les parages. Toute cette tension de mort qui aurait pu effrayé était au contraire galvanisante et laissait naître des pensées funestes qui m'atteignaient également alors qu'en était-il pour l'esprit tourmenté de La ? Ce n'était aucunement le lieu où elle devait se rendre pour être seule avec elle même.

Je sentais cette pression lancinante entre nos hémoglobines en communion, elle aussi devait la sentir. Cette sensation était semblable à un feu d'artifice près à imploser à la moindre défiance. L'éclat des fusées seraient remplacées par une effusion de sang. Heureusement pour nous deux, aucunes ne se montraient hostile envers l'autre.

La évoquait son escarmouche avec « le Yamada »

« Je ne suis pas dévouée au village mais simplement dans ce qui m'intéresse. »

Mon intérêt primait par rapport au reste et les personnes chères à mon cœur terni en faisait partie.

« Je le sais. »

Me contentais-je de dire lorsqu'elle m'expliqua qu'elle ne regrettait nullement ce geste et qu'elle aurait même souhaité pouvoir aller plus loin.

« Et c'est ce que je lui ai dis. »

J'avais expliqué à Kioshi comment était La et à quel point elle n'en avait rien à faire de ses remontrances.

« Je dois bien avouer que quelque part je suis fière de toi : tu défends tes convictions et c'est tout à ton honneur. Toutefois, tu le sais, l'égocentrisme Ketsueki ne peut être étalé au grand jour. Tu ne lui voues aucun respect mais n'oublies pas qu'il est ton Kazekage. A défaut de lui porter la moindre considération n'oublie pas qu'il est celui en mesure de te faire tomber. »

Courbe l'échine devant et fais ce qu'il te plaît ensuite. C'était ce que j'étais en train de lui expliquer. C'était là une leçon Ketsueki qu'elle aurait dû déjà connaître.

« Tu sais très bien où t'a mené ton comportement hâtif et dédaigneux par le passé... Ne refais pas les même erreurs que jadis. »

Elle arguait qu'elle quitterait le manoir si je lui demandais pour ne pas empiéter sur mon rôle au Kakumeigun puisqu'elle croyait que je la couvrais.

« Je n'ai aucunement l'intention de te couvrir pour tes bêtises La. »

Mon expression était toujours neutre.

« Chaque faute apporte son lot de châtiment et je ne peux guère m'opposer à la décision du Kazekage, même si, tu t'en doutes, en tant que Yamada et non Ketsueki, cette sanction sera bien plus clémente que si elle t'avait été imposé par l'un des tiens. »

Kioshi ne prônait pas la manière forte, elle pouvait en être rassurée.

« Nous le savons toutes les deux n'est-ce pas ? Lorsqu'un dissident te manquait de respect dans ton royaume, il n'était pas simplement rétrogradé à une fonction plus basse mais il devait davantage avoir sa tête au bout d'une pique pour servir d'exemple je me trompe ? »

Parce que c'était le genre de choses que j'aurais pu moi même appliquer si quelqu'un se comportait de la sorte avec moi alors que j'étais son supérieur hiérarchique...

Un jet écarlate vint m'entourer avant de me rapprocher de La qui se glissait dans mes bras. Tout ce qu'elle venait de dire je le savais déjà et je l'avais même expliqué au Yamada. Elle tenait à moi, ma parole était beaucoup plus légitime aux yeux de La que sa voix de Kazekage.

Ma cadette aînée s'enquérait ensuite de mon propre état de santé, ce qui me faisait esquisser un sourire. Bien qu'il y avait là dans ses paroles de l'inquiétude, je savais également qu'il y avait une certaine satisfaction. L'un des nôtres en moins signifiait plus de pouvoir et nous ne pouvions nié cet attrait : bien qu'elle disait m'aimer je savais que cette trace hypocrite emplissait ses propos mais je ne m'en offusquais nullement, les partageant sans doute dans la situation inverse.

« Ce ne sera en effet bientôt plus qu'un lointain souvenir. J'en ressortirais grandie et plus puissante encore... »

Dommage pour toi.. Mais vois le bon côté des choses, tu auras toujours une place de choix dans mon cœur en ta qualité de Ketsueki.
Voilà qu'elle me posait une question lourde de sens tandis que je l'observais dans les yeux de nouveau neutre :

« Puis-je aimer celle qui crache au visage de l'homme que j'affectionne ? »

Je l'avisais avant de poursuivre tout en esquissant un faible sourire.

« Puis-je apprécier celle qui m'en fait voir de toutes les couleurs ? Sans doute. Parce que notre sang résonne. Pour autant, je ne peux guère dire que je cautionne ton acte envers celui que tu appelles « Le Yamada ». Je ne pourrais pas passer outre mon mépris à ton égard sur ce point. Après tout je te l'ai dis : je suis dévouée à ce qui m'intéresse... »

Sois intéressante et je t'aimerais. Pour l'être, commence déjà par ne plus causer du tord à ceux que j'affectionne.
Voilà ma conclusion que je proférais tout en glissant mes doigts dans sa chevelure d'ébène en guise d'affection.



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 359
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Bilan.[Yami] Sam 3 Oct 2015 - 23:02

-Hé bien hé bien je croyais que le sermons étaient finit visiblement je me trompe.

Elle cendre par terre sans indifférence avant de tirer une latte de plus, l'impression de revoir le Yamada derrière le discours de la Ketsueki commence à tendre ses nerfs. Elle s'éloigne et se observe le décors en passant sa main sur les endroits de souffrance des disparus, elle souffle et son visage se raffermit. Finalement même en voulant être joviale elle n'y arrive pas, ou du moins son entourage l'empêche de profiter de la vie. Toutes les solutions qu'elle a cherché ne mènent nul part, alors pourquoi s'obstiné. Pourquoi endurer encore et toujours quand rien ne change? Elle ne le sait, lentement elle sent le fils la reliant à Yami se tendre pour se couper brutalement. C'est la vie, après tout elle ne pouvait sans doute pas rester dans l'ombre de la brune ad vitam eternam.

-Je ne t'ai pas autorisé à me parler sans cesse de mon passé il me semble. Si tu veux être blessante trouve autre chose, tout ceci bientôt sera réglé. J'ai essayé l'approche cordiale visiblement cela ne marche pas. J'ai tenté de changer visiblement cela ne marche pas, tu es attache à ce village et à son peuple quoi que tu en dises tu es sans doute trop fière pour l'avouer. Ce n'est plus mon cas, j'oscille entre recherche et vengeance mais rien ne me retient plus ici. Je reste car c'est sans doute la solution de facilité mais rester ne veut pas dire tolérer.

Et l'adolescente laissait tout entendre par là. Si Yami voulait se montrer distante elles seraient deux à le faire, cela ne mettait pas spécialement La hors d'elle, plus exaspéré qu'autre chose elle se contentait d'hausser les épaules d'un air indifférent qu'elle savait si bien emprunter. Elle caressa du bout de ses doigts les murs anciens. Ici aussi elle aurait pu être reine, mais elle ne regrettait rien. Les sermons une autre fois.

-Me faire tomber car tu crois que plus bas existe? Si je chute c'est pour mourir pas pour autre chose. Soit tu comprends ce que tu veux entendre soit t'as pas du bien écouter j'ai jamais demandé à ce qu'on me couvre. Tu prônes l'indépendance c'est ce que je suis.

C'était tout, Yami avait choisit son camp et La le sien. Rien ne retenait désormais l'une et l'autre. Elle s'apprêta à remonter puis se ravisa, après tout elle était calme alors elle allait rester ici un moment puis partir.

-Bien alors dans ce cas je vais rester ici un moment puis je vais partir. Je ne referais en effet pas les mêmes erreurs, je ne m'attacherais plus. Mais ne me traite pas d'égocentrique quand tu refuses de voir la vérité en face. Tu es dépendante de cet homme, tu as sans doute tes raisons mais ne fait pas de reproche sur mes éventuels torts quand je suis venu ici pour me détendre et que tu m'accables. Comme tu l'as dit n'oublie pas qui j'étais et qui je reste.

Elle s'allume une autre clope indifférente à ce qui se passe et ferme les yeux.

-Ce sera tout? Et histoire qu'on mette les choses aux clairs ni toi ni personne d'autre de mon 'sang' ne lèvera la main et ne m'imposera quoi que ce soit. Qui viendrait me blâmer les morts que la précédente résidente a tuée? Les quelques cloportes du clan qui résident encore en se cachant comme des monstres aux quatre coin du monde ou toi aspirant à tes propres desseins et ne supportant pas le vent de révolte que je sème sur mon chemin, moi l'étrangère qui n'accepte pas vos méthodes et qui sape ton autorité?

Elle serra ses poings contrôlant la frustration qui montait en elle et craqua ses articulations.

-Il est drôle de remarquer que nos discussions tournent toujours autour de la discipline de mes problèmes et finalement de ta vision des choses. Je suppose que mon attente initiale pour cette énième rencontre était utopique, je me suis fourvoyé cela n'arrivera plus.

Elle le regrettait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1302
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Bilan.[Yami] Lun 5 Oct 2015 - 15:14

Je ne bougeais pas d'un pouce alors que La allait et venait dans la pièce, effleurant la pierre souillée autrefois par le sang et la mort.

« Je n'ai nullement besoin de ton autorisation pour parler de ce dont j'ai envie. Tout comme toi tu peux t'exprimer librement : la preuve puisque tu évoques à ton tour un sujet blessant qui n'est autre que ma maladie. »

Je ne m'en offusquais pas pour autant, au moins nous étions à égalité sur l'évocation des sujets sensibles.

« Une nouvelle chose en commun donc : moi aussi cela sera bientôt réglée. Finalement, la situation se profile de bonne augure pour nous n'est-ce pas ? »

Je me demandais ce qu'elle avait en tête quand elle parlait d'une résolution de son problème concernant son ancienne vie mais je ne cherchais pas à creuser davantage si elle même ne voulait pas en parler.

« Tu as raison : je suis attachée au village parce qu'il est celui qui m'a accueilli alors même que mes parents m'ont rejeté. Je me sens redevable envers Suna mais pour autant je continue de servir mes intérêts. Et si je donne du crédit au village caché du sable, on ne peut pas en dire autant concernant tout Kaze no kuni... »

J'avais après tout massacré des marchands dans le désert il y avait de cela quelque temps avec un nukenin et j'avais réitéré en voyant les choses bien plus en grand en décimant un village de civils comportant des hérétiques Jashinistes avec mon père pour lui prouver mon sang et ma loyauté afin qu'il concède à me voir digne de recevoir le rituel qui assurera ma survie. Je n'éprouvais pas le moindre remords pour ces actes pour lesquels j'avais ressenti une neutralité flagrante teinté d'une certaine délectation pour ce massacre donné dans une effusion d'hémoglobine.

La explicitait une fois de plus son non attachement au village et ce qui en découlait. Je pouvais l'entendre, je voulais même qu'elle m'en parle mais je n'étais pas certaine de pouvoir remédier au problème.

« Que tu ne te sentes pas à ta place ici est une chose, que tu défies l'autorité en lui crachant littéralement au visage en est une autre. Je comprends ta hargne sur ce point et ton envie de défiance mais il existe un comportement à tenir entre ces murs et des règles à suivre et bien que tu n'en as que faire, tu ne peux pas t'étonner d'y passer outre et d'en subir ensuite les conséquences. Ici tu ne demeures pas seule, dans le Yuukan en errance tu seras vouée à une vie de solitude comme je te l'ai déjà dis. Je te reposes donc la question : est-ce vraiment ce que tu veux ?! »

Il fallait qu'elle fasse des choix.

«  Tu n'es pas heureuse ici, tu le dis toi même. Quelles options s'offrent à toi alors si ce n'est partir ou rester ? Si tu pars tu seras seule et probablement traquée, si tu restes tu ne seras pas heureuse et t'y sentiras forcée. Que faire donc pour que tu te sentes bien entre ces murs La ? Que faire pour que tu sois satisfaite de ta nouvelle vie au point de ne plus commettre d'écart de conduite attestant de ton aversion pour le village ?! Dis le moi. »

Je lui laissais le temps de réflexion parce que j'y voyais là sa dernière chance. Je m'étais montrée suffisamment patiente jusqu'à présent à être attentive pour l'aider à s'assagir mais j'arrivais à la limite. Si jamais elle refusait de faire des efforts et de s'adapter moyennant un compromis, il n'y aurait plus que la sanction voir la traque qui l'attendait. Je n'avais guère envie d'en venir à ces extrémités mais c'était là une possibilité et seuls ses choix la conduirais sur l'une de ses voies : personne ne l'y conduirait. Je pouvais toujours tenter de la raisonner et de lui faire prendre conscience de certaines choses mais si cela s'avérait vains c'était là nos dernières options.

« Tu parles d'être venue ici pour y trouver la plénitude et la détente mais comment veux-tu aspirer à ces sensations si ton comportement se montre contraire au respect en vigueur ? Je viens ici certes pour te sermonner mais avant tout pour comprendre puisque notre sang résonne et que je n'ai pas envie d'accabler sans comprendre ni chercher de solutions. Si cela perdure je n'aurais en revanche pas d'autre choix et je te laisse deviner que je ne me contenterais pas d'un séjour à Ergastule et une rétrogradation, ce sont des sanctions de Yamada, pas les miennes. »

Mon regard s'était montré plus dur sur mes dernières phrases. Je voulais qu'elle prenne conscience que son attitude ne pourrait durer éternellement et qu'elle devait trouver une solution pour changer et y trouver son compte ou bien assumer les conséquences de ses actes.

« C'est moi qui t'ai pris en charge et qui es donc responsable de toi et de tes actes. Tant que tu vivras au manoir, sous mon toit, il en sera ainsi. Je suis ta représentante et en tant que haut gradé parmi les membres de notre clan, celle qui est légitimement responsable des nôtres aussi bien de façon positives que plus fâcheuses... Je pourrais me montrer bien plus cruelle pour éviter que tu « sapes » mon autorité comme tu le dis mais je n'en ai pas l'intention parce que notre sang est lié et que je tiens à toi. Il t'appartient de briser ce lien et de me pousser dans mes retranchements malgré tout. »

J'étais là pour l'aider avant tout pas pour l'accabler. Le comprendrait-elle ? Y aurait-elle enfin recours ?
Mon regard s'adoucissait.

« Je préfère nettement nos sorties ensembles à errer dans le village pour passer des instants communs plutôt que le genre de discussion que nous sommes en train d'avoir. Encore une fois : à toi de voir ce que tu préfères... Parle moi de tes attentes. »

Il était grand temps de trouver une solution, qu'importe ce qu'elle serait...



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 359
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Bilan.[Yami] Sam 17 Oct 2015 - 22:04

-Alors il en est ainsi? Une dernière chance? Un ultime discours et puis tout s'arrête.

Les liens se tissaient et souvent se coupaient trop rapidement. Et c'était la prochaine étape du duo de Ketsueki. Et aucune des deux ne semblaient changer son opinion et ses décisions.

-Sinon quoi tu vas me tuer? Me remettre dans un cercueil et tourner la page. C'est sur que c'est plus facile de se débarasser des gens différents que de réellement chercher à les comprendre.

Mettre les points sur les i. Jusqu'à présent l'une et l'autre avaient fleurtés avec les sentiments et les pensées de l'autre sans se confronter à la réalité.

-Tu n'es pas responsable pour moi, et je pensais avoir été clair. Je m'occupe très bien de moi toute seule. Surtout que c'est un peu hypocrite quand on passe son temps à être au part qu'auprès de celle dont on est responsable mais passons.

Elle regardait le plafond, tout ceci l'ennuyait profondément mais elle ne pouvait pas échapper à la discussion.

-Pour nous? As-tu sentit une seule fois une quelconque union entre nous deux? Allons arrêtons de nous voiler la face. Nous ne sommes pas pareil, pas complémentaires et opposés.

Elle soupirait.

-Je suis pas seule ici? Ah c'est sur qu'en terme de surveillance je suis pas seule, en terme de sermons non plus et pour le reste? Oh c'est ma faute si les gens ne viennent par vers moi. La dernière fois que j'ai tenté d'être un peu ouverte on m'a traîné devant ton concubin alors la morale tu te la gardes. C'est bien beau d'accuser à chaque fois la même personne mais les choses ont changés.

Fermement mais surement.

-Tu déformes mes propos, je ne suis pas étonné et j'ai toujours dit que j'en assumais les conséquences finalement tu cherches à me faire dire autre chose je sais pas quoi mais c'est pas à l'ordre du jour. Je ne respecte pas des inconnus, je ne respecte pas une prison à ciel ouverte et je respecte encore moins une hiérarchie à qui je n'ai pas jurer loyauté ni même accordé ma confiance.

Elle s'allume une autre cigarette.

-Alors bien sur je suis en tort sur certaines choses mais t'es tu seulement une seule fois réellement mise à ma place? Non bien sur que non tu me poses des questions et accentue ton discours sans pour autant pouvoir te mettre à ma place. Tu crois que tout est facile? Oh la seule chose facile c'est de subir les rapports sur mon cas et d'ensuite venir me voir pour me blâmer une nouvelle fois. Seulement ce n'est pas chose facile, on m'a envoyé voir un Furyou je pense qu'en guise de punition c'est déjà un début non? Moi je n'envoyais pas des incapables voir des monstres, je faisais affronter monstre et monstre. Car oui incapable je le suis. Mais c'est ça que tu voulais entendre? Incapable de me débrouiller seule sur certains points voilà c'est dit.

Merde.

-Je n'attends rien pas plus que j'ai des espoirs ou des illusions. Ce que je sais en revanche c'est que mon heure viendra, j'attends un signe et je m’engouffrerais dans ce qui se présentera. Le Yuukan est vaste et nombre d'endroits sont inconnus. Ma mémoire va bientôt se recouvrir du moins je l'espère.

Et?

-Et le calme c'est pas auprès des vivants que je l'aurais. Mon comportement n'engage que moi, je t'ai jamais dit de veiller sur moi et tu ne l'as jamais fait car comme tu le dis tu n'es pas censé me chouchouter. Alors ensuite dire que tu es garante de mon cas c'un peu hypocrite non? Mais après tout c'est le panache des sunajins je crois. J'ai toujours prit sur moi avec plus ou moins de succès. Mais c'est pas grave je continuerais. Car après tout il faudrait pas qu'il m'arrive des conneries hein?

Voilà elle était énervée.

-Tu parles beaucoup Yami mais tu es bipolaire sur certains points. On peut pas juste arriver attendre de quelqu'un qu'il se livre et le menacer si c'est pas le cas. Tu me reproches d'avoir été ce que tu es présentement avec plus de nuance. Non je crois que tu aurais une aussi bonne 'Reine' que moi.

Alors?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1302
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Bilan.[Yami] Mar 20 Oct 2015 - 22:40

Elle parlait beaucoup pour ne rien dire et je n'avais que faire de la plupart de ses paroles : ce n'était pas ce que j'attendais. Ma patience s'amenuisait et je voyais bien que, malgré l'ultime chance que je lui offrais encore dans ma clémence, elle n'en avait que faire. Non seulement elle ne changerait pas d'attitude quoique j'en dise mais en plus elle n'était pas encline à changer...

Les solutions face à moi étaient en train de s'amoindrir et toutes ses actions ne pouvaient rester impunies.

« Contrairement à ce que tu dis j'ai cherché à te comprendre : plus d'une fois. Je ne t'ai pour l'heure jamais sanctionnée pour tous tes méfaits : certains plus graves que d'autres. C'est toi qui ne comprends pas... J'ai encore payé des dommages et intérêts pour l'une de tes dernières frasques dans l'un des établissements chic du village : crois-tu seulement que je vais rester là et payer à ta place tes dégâts éternellement ? Je n'ai été que trop patiente et à partir d'aujourd'hui je ne tolérerais plus le moindre écart ! »

Mon ton était froid et mon regard assassin.
Kioshi m'avait donné carte blanche sur la sanction dont écoperait ma cadette et je commençais à avoir ma petite idée...

« Cesse de te plaindre et de rejeter la faute sur autrui. Tu me causes des problèmes et je n'ai plus la patience ni le temps d'y faire face ! J'ai tâché d'ouvrir le dialogue avec toi, plus d'une fois, pour comprendre tes tourments mais rien n'y fera je l'ai bien compris. Tu resteras bornée dans tes idéaux et cela qu'importe les sanctions qui te seront infligées. »

Je croisais les bras et l'observais dans les yeux.

« Hormis te conduire à l'exil du village en scellant toutes les informations dont tu disposes sur Suna, la prison à vie et... la mort bien entendue. »

Mise à part ces châtiments, elle continuerait de cracher son venin et de n'en faire qu'à sa tête.

« Je suis garante de ton cas non pas par désir mais par devoir en tant que personne vivant sous le même toit que toi et étant la plus haute gradée parmi les nôtres ! Je n'accepte pas les dissidents s'ils ne sont pas prêts à changer. Je ne tolère pas non plus que des nuisibles me fassent perdre mon temps et me causes des ennuis ! Je ne suis pas là pour jouer les gardiennes d'enfants. »

Je marquais une pause avant de reprendre, l'expression toujours aussi froide et cette fois teintée d'amertume :

« Tu es la honte du clan Ketsueki...ou de ce qu'il en reste... »

Comprenait-elle à quel point son comportement puéril était ridicule ?

« Tu défies l'autorité et anéantie la réputation déjà bien taillée de tes pairs alors même que j’œuvre dans le but de redorer le blason de notre clan... Je ne peux le tolérer. »

Là dessus, Hotep qui s'était engouffré dans la pièce complètement camouflé visuellement de part ses facultés sensorielles, se matérialisa dans le dos de la rebelle et édifia une prison doton qui entravait complètement la fausse adolescente, ne lui laissant que la mobilité de sa tête.
Je m'approchais alors doucement d'elle tandis que mon félidé maintenait fermement sa technique, et faisais une estafilade sur sa joue du bout de la bague a pointe que je portais toujours au pouce. Mon index vint prélever son élixir écarlate que je portais à ma bouche.
Je tournais alors mon poignet tout en fermant mon poing pour enserrer ses veines et ses organes : lui octroyant une douleur vive et lancinante. Elle pouvait toujours contrôler son sang pour tenter de rétablir son flux mais j'étais une shinobi bien plus expérimentée qu'elle ne l'était au jour d'aujourd'hui. Elle pliait d'affliction sous mon joug tandis que je lui balançais des paroles acerbes.

« Aucune sentence ne te fera changer d'avis si ce n'est une expéditive or cela serait bien trop facile ! Ici et maintenant ressens le courroux pour tes méfaits mais surtout pour la honte dont tu assènes le clan ! La dissidence est punie entre nos rangs. »

Je poursuivais ma pression sur ses veines et artères dans la cave où avait eu lieu mille tourments... Cela était risible en soit que ce soit justement en ce lieu qu'elle s'était réfugiée et qu'elle subissait son jugement...

Je ne voulais pas la punir pour ses actions mais pour son irrespect et mon agacement à devoir faire face à ses frasques.

« Tu aimes visiblement cracher sur tes supérieurs, défier l'autorité, jeter ton venin au visage de ceux qui ne vont pas en ton sens sans espoir de changer d'attitude un jour si ce n'est en étant entravée pour le restant de tes jours au fond d'une cellule, abattue ou exilée en tant que nukenin et traquée. Dans tous ces cas de figure, la solitude sera ton lot quotidien. La communication semble compromise avec toi alors tu ne dois pas y voir d'inconvénients... »

Là dessus, je balançais un fouet tranchant écarlate dans sa bouche hurlante sous mon châtiment précédent et lui sectionna la langue. L'hémoglobine noyait sûrement sa cavité buccale mais elle ne pourrait mourir de cette hémorragie.

« Tu ne changeras pas mais au moins plus personne ne pourra et n'aura à t'entendre. »

Mon regard était plus sévère que jamais.

« Ceci est un avertissement. Je ne t'ôterais pas un nouveau sens la prochaine fois que tu n'en feras qu'à ta tête, non... Ma clémence a ses limites et si cela devait se réitéré : je te prendrais la vie. »

Je me retournais, commençant a quitter peu à peu les lieux avant de faire preuve de gentillesse :

« Si tu te dépêches elle pourra peut-être même t'être greffée de nouveau à l'hôpital du village que tu détestes tant ... En tout cas, inutile de jouer les fortes têtes où je saurais la déloger de son socle... »

Elle pouvait encore s'estimer heureuse d'avoir la vie sauve. Je connaissais d'autres Ketsueki qui en aurait fini avec elle depuis déjà bien longtemps...
Là dessus, je remontais les marches de la cave en compagnie de mon félidé, qui avait relâché son emprise sur La, quittant cette pièce qui avait connu tant d'horreurs et qui continueraient d'en connaître encore si les miens devenaient des nuisibles...



We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bilan.[Yami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels :: Manoir Ketsueki-