N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Tchou-Tchoooouuu ! [Kotori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1178
Rang : S

Message(#) Sujet: Tchou-Tchoooouuu ! [Kotori] Mar 6 Oct 2015 - 23:25

Les journées s’écoulaient tant bien que mal pour celle qui ne pouvait plus se déplacer par elle-même, ni même respirer. Si sa survie tenait du miracle, et principalement grâce aux puissants jutsu de soins de Yami, elle n’était pas pourtant totalement indemne. Sa jambe prenait plus de temps que prévu pour guérir de cette terrible épine de bois, et son poumon perforé lui offrait sifflement, douleur à la poitrine, un teint jaunâtre et d’intenses fatigues. Il faut dire, le climat de Kaze no Kuni n’était pas propice à la guérison.

Et plus important, elle n’était guère d’humeur joyeuse, et tout feu l’avait quitté. Elle laissait écouler les journées, se souciant à peine du jour ou de la nuit. A sa façon, elle faisait le deuil de son amie tombée au combat, un autre parmi tant d’autres d’une longue – beaucoup trop longue – liste. Elle avait aussi perdu une collègue de travail qui partageait sa vision de son monde meilleur mais, il semblerait, qu’il était impossible. Les bons n’avaient pas leur place dans ce monde.

- Dame Tsukiko, quelqu’un souhaite s’entretenir avec vous, Saibogu Takanashi, au sujet d’un projet que vous meniez en commun avec … Saibogu Lina.

Suite à son « handicape », La blondinette avait demandé à ce que Suno, son plus fidèle « serviteur » ou « maître » reste à ses côtés, tant pour la protéger que la guider. Ce dernier gérait ses comptes, l’entretien, en confiant les tâches aux bonnes personnes. Ainsi, une femme pour entretenir la maison, un co-gérant pour gérer les deux établissements de la Kawaguchi qui étaient souvent mal menés et lui-même pour garder un œil sur celle, qu’il espérait, serait l’héritière du clan. Il savait mieux que quiconque les sujets "sensibles" et Lina en faisait partie. Il avait longuement hésité à introduire la Saibogu, mais il se disait que le sujet pouvait être intéressant. Et raviver la petit flamme perdue de sa Kawaguchi.

- Très bien, se contenta de dire la demoiselle, assise sur un fauteuil sur sa terrasse, un pied emplâtré posé bien droit devant elle sur un escabeau.

Le vieil homme quitta ce premier étage pour aller au rez-de-chaussée, et inviter la demoiselle qui attendait dans un spacieux salon. Cette dernière pouvait admirer les murs faits de sables, sculptés par la main même de Kawaguchi Tsukiko et Mizuki, sa nièce. Quelque fois, les supports pour différentes bougies ou lampes étaient sculptés dans le mur même, à même le sable. Les seules choses qui se dénotaient du brun doré étaient les tapisseries, les housses de canapés, les rares meubles achetés ou encore différents dispositifs aidant à la vie de tous les jours. Toujours est-il que la maison était spacieuse, et plutôt décorée avec goût … et prix. On ressentait bien, inconsciemment, que Tsukiko était plus qu’aisée pour une Chunin.

Saibogu Takanashi pouvait maintenant monter des escaliers, et entrer dans une pièce à couper le souffle. Dans un coin trônait un bureau et une longue rangée de bibliothèque, non loin, creuser à même le sol, une petite marre avec quelques nénuphars et poissons. Non loin, des voiles épais coupés clairement la pièce en deux, mais qui ne montraient rien dû à l’opacité du tissus. Sans attendre, Suno, le vieil homme, montra de la main une terrasse ovale d’une taille moyenne, assez pour accueillir quatre personnes sur des sièges, autour d’une table. La vue ne donnait que sur le désert au-delà du mur, ayant tourné totalement le dos à Suna et à son agitation.

Si jamais la curiosité l’attisait, une deuxième porte était présente sur sa terrasse, donnant du côté « invisible » par le lourd rideau. Ce n’était rien d’autre que sa chambre à coucher. Un lit, un meuble ou deux, et surtout une table où trônait une sculpture d’une ville – on dirait – on ne saurait ce que c’était.

- Bienvenue au sein de ma demeure Saibogu Takanashi. Il semblerait que vous désiriez me parler, veuillez patienter que Suno puisse apporter une chaise, et quelques rafraîchissements, dit-elle avec politesse. Je ne peux guère vous accueillir proprement, ma condition m’en empêche comme vous pouvez le voir.

Non sans tarder, la chaise arriva. Quant au reste, ils arriveront. Suno avait fait le nécessaire, et la nouvelle « domestique » de maison allait faire ses preuves en travers de boissons succulentes. Elles ne tarderont guère à arriver.

- J'apprécie la vision de ce désert. Elle m'apaise. Est-ce le cas également pour vous, mademoiselle ?

Est-ce qu'une Kawaguchi et une Saibogu avaient la même vision du désert ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 81
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tchou-Tchoooouuu ! [Kotori] Mer 7 Oct 2015 - 20:02

Cela faisait un petit moment que j’avais appris la mort de Lina. Mon lien avec elle n’était pas spécialement affectif, mais elle faisait partie des personnes que je respectais profondément, peut-être comme une mignonne ainée, aussi je me demandais ce qui allait advenir de Chappie. Je me rappelais ensuite d’une histoire à propos d’un plan de train…

Je m’étais rendu compte assez tôt que l’avenir d’un ninja était probablement dans une tombe, aussi, je savais que la meilleur chose à faire pour elle était d’avancer et entre autre, avancer ce qu’elle souhaitait et comme je ne savais absolument rien sur ce qu’elle voulait, je décidais de me renseigner un peu tout de même.

Cela me parut extrêmement long, mais j’arrivais donc à parler de Lina à un vieil homme, ou plutôt ce vieil homme, dénommé Suno, me demanda, visiblement au courant que je cherchais quelque chose… Je lui répondis alors sans trop réfléchir afin de savoir s’il savait quelque chose à propos de Lina et de ce train…

Le vieil homme était exemplaire… Je commençais à me demander si je n’étais pas attirée par les personnes clairement plus âgée que moi-même… Blaguant intérieurement, sachant qu’il s’agissait principalement de respect. Il me demanda donc après m’avoir fait patienter de le suivre, je m’exécutais simplement. Observant légèrement l’architecture de la demeure.

Le question principale que je me posais était plutôt simple : comment se fait-il que le sable puisse tenir ainsi ? Il y avait probablement des propriétés physiques ou des méthodes inconnues qui attisaient ma curiosité, mais je n’étais pas là pour ça. J’allais rencontrer Kawaguchi Tsukiko, du moins, c’est ce que je compris.

La femme avait été blessée, cela n’était pas normal, mais dans notre société ninja, je ne pouvais pas avoir de pitié pour elle. La femme m’accueillit donc très poliment, comme l’on pouvait s’attendre d’une personne vivant dans une telle maison, durant ce temps je me contentais du strict minimum, d’une chambre, un cuisine et une salle de bain… Mais c’était normal, il s’agissait là de la différence entre elle et moi.


-Il n’y a pas de problème à ce que vous ne m’accueillez pas par vous-même. Disais-je d’un air neutre.

Le vieil homme m’apporta rapidement une chaise, mais sans pour autant être pressé, ce genre de manières forçait le respect. Je pris donc place sur la terrasse, accompagnant la femme convalescente, qui me posa une question assez gênante…

Que devais-je répondre ? Devais-je mentir face à cette Kawaguchi ? Dont je n’ai su que récemment qu’ils pouvaient manipuler le sable ? Quoique…


-Je déteste le désert, j’ai été élevée sur une île tropicale au sud des côtes de Suna, passant une enfance avec de l’eau en abondance. Je préfère de loin être toute mouillée qu’un léger pourcentage de la sécheresse de ce désert… Disais-je en regardant le désert… Je tournais ensuite ma tête vers la femme. Mais je ne déteste pas ce village, j’y apprends beaucoup de chose et cela est très intéressant.

Peut-être était-ce l’excès de politesse du vieil homme et de cette femme, mais je me sentais légèrement bizarre. J’avais presque pris l’habitude de la familiarité de mon entourage, que ma politesse soit hors de place… Je me demandais presque si je n’étais pas maso tant cette sensation qui aurait dû me faire du bien ne faisait que me mettre mal à l’aise. Je m’efforçais tout de même à reprendre la parole.

-Permettez-moi de me présenter, Saibogu Takanashi, j’ai eu l’occasion de discuter d’un certain projet avec mon ainée, Saibogu Lina de son vivant. Et je souhaitais en apprendre un peu plus sur ce train. Demandais-je en baissant légèrement la tête par politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1178
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Tchou-Tchoooouuu ! [Kotori] Mer 7 Oct 2015 - 23:47

Lorsque celle qui se présentait sous le prénom de Takanashi disait détester le désert pour son climat, mais adorer Suna pour ce que le village avait apporté, un sourire très léger se dessina sur ses lèvres. Les étrangers pouvaient penser que c’était un sourire paisible, qui rendait la demoiselle pâle que plus ravissante, mais son fidèle compagnon – toujours dans son ombre – comprit que c’était un sourire amer, empli de tristesse. Pour Tsukiko, c’était l’inverse : c’est dans le désert qu’elle avait trouvé son salut, à Suna qu’elle avait été tué à petit feu.

- Je comprends. Effectivement, une végétation luxuriante doit vous manquer.

Certains jours, Konoha lui manquait. La fraicheur de l’automne, la renaissance du printemps, l’été aux milles senteurs florales ou encore le manteau blanc de l’hiver. A chaque saison passée dans cet univers figé, elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer comment était Konoha à l’heure actuelle. Cependant, suite à Ki, son humeur n’était que plus massacrante. Le blanc était souillé par le sang des ninjas tombés durant la Grande Guerre, l’automne n’était plus qu’un désert, l’été qu’une longue suite de jeu de cache-cache, et le printemps … une saison de mort.

- Le train ? répéta la blonde, tournant la tête vers la Saibogu, en plantant son regard bleu dans celui de l’ingénieur. Comment avez-vous eu vent de ce projet-ci que j’ai « demandé », ou commandé si l’on veut, auprès de Saibogu Lina ?

Elle aurait soupiré en temps ordinaire, en disant que Lina était trop bavarde et enthousiaste et qu’il fallait lui parler et lui apprendre la discrétion. Elle leva aussitôt la main vers Suno pour le convoquer, comme pour lui ordonner, mais sa main se figea étrangement, et son regard se perdit dans de multiples pensées. Un court moment, elle avait cru que Lina était vivante, en train de bricoler ces étranges robots dans ses ateliers. Mais Lina était morte.

Elle n’allait plus sourire, ni faire rire Tsukiko, ni partager ses idées ou enthousiasmes …

- C’était une … fille bien. Elle méritait de vivre plus, d’accomplir plus. La vie de Shinobi est impitoyable, et c’est les meilleurs qui partent en premier malheureusement.

Cependant, mourir d’une « branche », voilà qui était plus que risible. Une mort qui ferait rire plus d’un, mais qui ne chagrinait que davantage la demoiselle. Si elle désirait se venger, comment était-elle censée faire ? En déracinant un arbre gargantuesque ? De même, Akuzu Shinji tué par un mystérieux nécromancien … fallait-elle qu’elle poursuive tous les nécromanciens de la planète ?

« On me les arrache un à un, sans pitié » se disait-elle tristement.

- Ce sujet verra le jour, en sa mémoire. Rien n’y personne ne m’arrêtera, disait-elle avec désespoir.

Est-ce que le train avait un quelconque avenir ? Elle n’en savait rien. Elle ne voulait pas faire face à un énième échec à vrai dire, et préférer repousser le temps de le savoir.

- Que voulez-vous savoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 81
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tchou-Tchoooouuu ! [Kotori] Jeu 8 Oct 2015 - 21:08

A vrai dire ce n’était pas la végétation qui me manquais, mais l’eau, la mer, les rivières… Mais cela n’avait pas d’importance. La femme à qui je faisais face me semblait légèrement étrange sans que je ne sache pourquoi… Peut-être était-ce dû à ses blessures.

Je ne m’étais pas posée plus de question sur cette femme, aussi je commençais à me poser des questions… Comme qui pouvait-elle bien être, son lien avec Lina ou encore l’origine de ses blessures. Mais ces questions ne firent que traverser mon esprit, j’étais plutôt peu intéressée par le passé des gens, ne m’occupant généralement que de ce qu’ils me montraient d’eux.

Elle m’observa de ses yeux bleus en me demandant comment j’avais connu ce projet de train… Me révélant à la même occasion qu’elle était celle qui l’avait demandé à Lina.

-A vrai dire elle ne m’en a parlé qu’une fois en cherchant quelques idées pour le projet.

La femme reprit la parole en donnant l’impression d’être triste. Je ne pouvais vraiment compatir avec ses propos. Au final en tant que ninja, nous tuerons souvent d’autres personnes, il est donc normal que notre destin soit de se faire tuer, aussi, j’essayais de me convaincre que ce genre de mort était normal.

- Excusez-moi de ne pas pouvoir compatir. Saibogu Lina était peut-être une personne bien de votre point de vue, mais même en appartenant au même clan, elle n’était au final qu’un peu plus qu’une connaissance pour moi…

Je me demandais ce qu’elle voulait dire par sa phrase suivante, mais ce n’était pas grave si je ne comprenais pas ce qu’elle voulait dire, ce n’était pas ce que je cherchais à savoir. Elle reprit à nouveau, parlant de "ce sujet", je ne comprenais pas les sentiments dans sa voix… J’eus alors un gros problème de compréhension, mettant bien une minute avant de comprendre qu’elle parlait du train…

-Je souhaitais simplement m’assurer que Lina, que je respectais tout de même, puisse reposer en paix. Malheureusement, je ne sais pas quel projet elle avait de son vivant. J’ai donc déjà eu la réponse que je voulais. Vous remerciant de vous occuper de cela, j’aurais simplement souhaité rencontrer ceux à qui vous avez donné la responsabilité du projet, pour m’assurer que celui-ci soit en de bonnes mains…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1178
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Tchou-Tchoooouuu ! [Kotori] Sam 10 Oct 2015 - 21:12

« Ils sont si aisés à briser … » se disait-elle lorsque la jeune Saibogu prétendait ne pas ressentir grand-chose vis-à-vis de la perte de sa consœur. Ce n’était pas la première fois qu’un Saibogu montrait tant d’indifférence à l’égard des siens, chacun bien trop perdu dans leur monde et dans leurs idées. Marionnettistes comme Saibogu, ils ne partageaient aucun lien si ce n’est une simple admiration pour telle ou telle génie. Ce manque de solidarité était leurs maillons faibles.

A contrario, la solidarité au sein de son clan était le point fort des Kawaguchi. Ils étaient impossibles de blesser un Kawaguchi sans qu’une tripotée de manieurs de sable ne tente de se venger. Elle, elle avait été insultée, brisée et moquée toute sa vie mais à cause de son sang de bâtarde. Cependant, voilà un point qui allait changer. Déjà, elle s’était installée telle une Reine en construisant sa propre demeure dans les quartiers du clan.

« Une première étape ».

Soudainement, son regard se durcit aux paroles de la Saibogu. Pour une raison inconnue, la blonde trouvait la brune un brin trop familier, un brin trop … arrogant. Insondable malgré tout, Tsukiko garda une certaine contenance.

- Avant toute chose, je souhaite souligner un fait : je ne m’occupe pas de ce projet. J’en suis la propriétaire.

C’était peut-être une subtilité du langage, mais tout était important dorénavant pour Tsukiko. Elle était fatiguée des erreurs, des coups bas, des pertes et des abandons. Plus que jamais, elle voulait affirmer ce qui lui appartenait, et plus que jamais, elle voulait l’affirmer. Déjà son nom avait été oublié par certains alors qu’elle avait beaucoup fait, elle ne comptait pas être « encore » oublié pour ce futur projet.

- Vous n’avez pas vraiment besoin de vous assurer que les choses ont entre de bonnes mains. Je suis celle qui a initié les premiers projets de développement de Suna et de Kaze, et donc l’initiatrice des premiers moyens de défense de notre village. Durant une première réunion réunissant différents sunajins, quelqu’un avait proposé l’idée d’un train, d’un moyen de transport au sein de Kaze dans les tunnels que nous allions creuser.

Le projet en question avait été multiple : tunnels secrets, détecteurs à distance, avant-postes … etc.

- Si beaucoup ont oublié que Suna se devait d’être innovant, main dans la main avec le Daimio, ce n’est pas mon cas. Ce moyen de transport, je l’ai gardé en tête. Et aujourd’hui, je peux le valoriser pour tous et toutes. Je suis assez pointilleuse, comme le fait que cela ne doit pas servir comme une arme militaire à l’origine, ou le fait que je ne recrute que les meilleurs pour une sécurité optimale pour les futurs civils qui useront de ce moyen.


Etait-ce un brin pompeux ? Peut-être bien, mais elle se disait qu’elle pouvait se permettre. En étant un brin trop douce, ou trop soumise face à son interlocuteur, elle n’était rien d’autre qu’une drôlesse dont on pouvait vite se payer la tête. Elle ne voulait plus être cette personne.

- Le projet continuera, avec un autre Saibogu, allié aux connaissances des Marionnettistes.

Il était triste d’imaginer de « remplacer » Lina, mais c’était nécessaire.

- Si jamais vous avez en tête des noms, ou des volontaires, n’hésitez pas à me le dire. Je suis toujours à la recherche de nouveaux talents, et de nouvelles idées, disait-elle en adoucissant enfin ses traits. A moins que vous ne soyez l’une des volontaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 81
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tchou-Tchoooouuu ! [Kotori] Jeu 15 Oct 2015 - 10:17

Pour être honnête, cette femme me faisait légèrement peur… Je ne pouvais pas vraiment dire pourquoi… Mais elle aurait probablement pu jouer un rôle dans une histoire d’horreur malgré sa beauté… Ou peut-être était-ce la raison. J’essayais de garder mon calme, contente que mon visage fût inexpressif au possible, malheureusement, j’avais ce besoin de bouger sur le moment, oscillant de gauche à droite sur ma chaise.

Elle reprit la parole… A vrai dire, je ne faisais pas vraiment la différence entre ce qu’elle disait et ce que j’avais compris… En quoi est-ce que s’occuper et être propriétaire était différent ? Peut-être étais-je stupide, mais je ne comprenais pas vraiment, aussi, je me contentais de hocher la tête.

Lorsque la femme repris la parole, je cru comprendre qu’elle était bien plus importante que ce que je pensais… Et ce n’était pas la première fois que je commettais une telle erreur. Alors que ma bouche était ouverte en O d’admiration, le reste de la phrase me fit de nouveau réfléchir à propos du train. Je me fichais légèrement de la situation dans laquelle j’étais, mais l’histoire du train, les problèmes techniques engendrés, les connaissances etc… Bref, réfléchir m’intéressait plus, aussi, je me lançais dans une réflexion intense à propos de cela. Si le train passait dans des tunnels, alors il fallait faire en sorte de pouvoir le faire fonctionner sans accès direct au soleil… Mes réflexions continuèrent et furent interrompus par Kawaguchi-san qui reprit la parole.

Son discours suivant pouvait paraitre naïf… La moindre innovation peut être utilisée comme arme, comme elles peuvent être utilisées comme outil pour désaltérer la libido… Cependant cela n’était pas une critique, moi-même j’aurais souhaité ne pas être une kunoichi… Malheureusement, l’état des choses fait que cela est nécessaire et c’était le seul moyen pour moi d’obtenir une rémunération pour le moment.

… J’étais personnellement intéressée par le projet, sans raisons particulières hormis le challenge, la curiosité, l’envie de réfléchir, mais elle venait de dire que les marionnettistes allaient aider et cela piquait mon intérêt depuis un long moment.

Ainsi, elle termina en me réveillant. Un verre d’eau dans la figure m’aurait probablement moins sortit de mes pensées, je me penchais en avant dans sa direction, les yeux grands ouverts regardant les siens.

- Sérieusement ? Vous voulez dire que personne ne s’occupe du projet actuellement !? Demandais-je m’exclamant légèrement, en perdant une partie de ma politesse.

J’avais mal compris ! Il n’y avait personne et elle venait de me demander si j’étais volontaire…


- Je… Disais-je en détournant le regard, me cachant dans mon écharpe. Désolée, je me suis emporté… Je veux dire, ce projet m’intéresse grandement, mais je ne possède honnêtement que des capacités techniques et même ces capacités sont probablement moyennes comparées à celle de mes confrère et sœur… Disais-je soudainement pessimiste.

Malheureusement, cela était vrai, pour le moment.


- Je les dépasserais un jour… Si je ne suis pas douée ailleurs, je me concentrerais là où je suis capable de faire quelque chose ! Pensais-je à voix haute sans faire attention. Mon regard croisa à nouveau celui de la blonde… Je détournais encore une fois le regard, ayant honte et me cachant à nouveau dans mon écharpe…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1178
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Tchou-Tchoooouuu ! [Kotori] Ven 16 Oct 2015 - 0:34

- J’ai besoin d’hommes et de femmes passionnés par ce qu’ils font, et non de simples génies dont le seul et unique but est de se plaindre ou de n’être qu’une épine au pied, se contenta de répondre la demoiselle lorsque la petite brune prétendait ne pas être douée. De plus, personne ne sera seul, car je vais constituer une équipe de différents ingénieurs civils, ceux qui ne seront pas pris par les obligations Shinobi.

A priori, elle ne souhaitait pas renouveler l’expérience d’une Shinobi dans les rangs. En effet, il ne manquerait plus qu’à nouveau la personne prenne une place importante et que par sa mort ou ses obligations militaires, elle ne puisse plus assurer le nerf de guerre même de ce projet. Hors, Tsukiko était claire à ce sujet, elle ne voulait plus de retard ou d’incertitude.

- A priori, je ne souhaite pas donner un rôle important pour les Shinobis dû à l’incertitude de ce « métier ». Je devrais donc vous éliminer bien vite de la liste de volontaire …


La blonde laissa en suspens cette dernière phrase volontairement. Lorsqu’elle vit l’excitation, puis un début de déception dans les yeux de la jeune Saibogu, elle se radoucit.

- Tu pourras y participer, en soutien principalement, et non comme actrice principale. Si, par la suite, tu montres de grandes compétences, ou encore gagne ma confiance, alors il se peut que tu puisses t’investir davantage.


Qu’un Saibogu gagne à nouveau sa confiance était une chose peu aisée. Il faut dire que c’était le clan qui avait fait le plus de bien … comme de mal à Suna. Chaque membre devrait être contrôlé plutôt qu’être ceux qui contrôlent avec leurs différentes caméras et autres moyens de surveillances. Elle se notait bien, depuis récemment, qu’aucun appareil de surveillance ne sera posé dans les ruines au risque de subir la colère des Gardiens des Lieux ainsi que des Kawaguchi. Ces derniers étaient orgueilleux, et si, l’idée d’un train dans ces ruines allait être difficile à faire accepter, la notion d’appareils « superflus » ne les ferait que braquer.

- Cependant, je souhaite faire cela dans les règles. Je vais donc étudier toutes les futures candidatures.

La blondinette soupira encore. Elle se demandait une petite chose … devait-elle ou non détailler plus ?

- Proposes moi des premiers prototypes, en petits modèles. Quelque chose qui marche, et viens me les proposer. Je préfère voir qu’entendre, pour ce projet-ci.

Les dés étaient donc lancés, et c’était à l’adolescente de prouver qu’elle pouvait faire partie de l’équipe de soutien. Maintenant, à elle d'imaginer et de surprendre celle qui se dit être propriétaire du projet.

- Ah, avant que je n’oublie. Je ne souhaite aucune technologie complexe. Cela engendre des coûts, des incertitudes et surtout un temps précieux que nous n’avons plus. Plus vite nous produisons quelque chose, et mieux je me porterai, quitte à ce qu’il soit lent ou lourd dans un premier temps, je m’en contenterai.

Les choses avaient été dites. Tsukiko ne savait quoi ajouter de plus.

- Suno, fais une copie des différents documents, et envoies les à la demoiselle, disait-elle à son ombre même et puis elle se retourna vers Kotori. Vous aurez tout ceci dans quelques jours, sur ce, je pense que la discussion s’achève ici. Auriez-vous d’autres questions, jeune fille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 81
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tchou-Tchoooouuu ! [Kotori] Dim 1 Nov 2015 - 18:23

Silencieuse, cachant au possible ma gène dans mon écharpe, la femme s’expliqua de manière, dans un premier temps plutôt encourageant pour moi. Je me disais que cette femme qui me faisait plutôt peur était, contrairement aux apparences, peut-être plutôt gentille, plutôt attentionnée. Je ne savais pas ce qu’elle avait vécu, mais c’était vraiment l’impression qu’elle commençait à me donner. Malheureusement, elle continua en précisant qu’elle souhaitait éviter les shinobis et donc les personnes comme moi.

Après une lueur d’espoir, elle me fit donc comprendre qu’elle ne pouvait courir de risque, peut-être était-ce l’expérience de ce qui était arrivé à Lina… Je baissais donc les yeux, légèrement abattue. Je n’avais pas spécialement beaucoup d’espoir, je n’étais donc pas si déçue que ça, mais cela était probablement visible, car la femme me regarda et changea encore une fois de discours.

Je pourrais aider, rien de vraiment important au final, mais j’étais tout de même heureuse et reconnaissante, car c’était ce que je souhaitais depuis le départ, précisant que la voie n’était pas sans issue, puisque si je faisais mes preuves, je pourrais m’investir d’avantage dans le projet.

Mais cela ne voulait pas dire que j’étais accepter d’office et elle me le confirma ensuite. M’expliquant ensuite ce qu’elle souhaitait de moi, je me contentais d’hocher la tête en approuvant. Je notais dans un coin de ma mémoire sélective tous ce dont je devais me rappeler…

Il s’agissait donc de faire un train, qui devra fonctionner dans des tunnels… Le niveau de la technologie solaire était bien trop bas, il fallait donc crée un moteur.

Elle était vraiment une personne que je pouvais admirer, que je pouvais prendre comme exemple, non pas en matière de connaissance brut, mais en tant que femme. Elle me demanda ensuite si j’avais des questions, le problème était que…


-Sans les documents adéquate, je ne pourrais avoir de questions pertinentes, aussi je n’en ai pas pour le moment, je me tournerais à nouveau vers vous si nécessaire et je vous livrerais le prototype après cela. Merci de m’avoir offert un peu de temps. Disais-je en souriant un peu plus gaiement. Je vous suis reconnaissante de me laisser une chance.

Ainsi s’acheva notre entretien, de simple au revoir et je m’en allais retourner à mes occupations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tchou-Tchoooouuu ! [Kotori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-