N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La patrouilleur et l'errant [Kuroba][Open]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: La patrouilleur et l'errant [Kuroba][Open] Lun 19 Oct 2015 - 14:16

Après une longue journée de marche, me voilà quelque part dans le sud-ouest, près du lac Issui. J’ai décidé de prendre une petite pause. Profiter une dernière fois des senteurs de ce pays que j’aime tant, avant une nouvelle vie d’exil. Mes pas devraient me mener dans bien des contrées, même si, pour l’heure, j’ai déjà choisi quelle contrée, après Shimo no Kuni, accueillerait mes pas. Cela fait si longtemps que je n’ai pas entreprit de voyage seul sans les contraintes inhérentes à une vie publique connue de tous. Je goute à nouveau aux bienfaits de l’anonymat. Une cape grise surmontée d’une capuche couvrant mon visage, un henge d’un homme blond aux traits fins, nul ne peut deviner que derrière cet errant, se cache un ex Raikage. Fort bien !

C’est assis près de ce lac, que je goute donc à une halte. Assis à même le sol, à quelques mètres du lac, mon dos est calé à un tronc d’arbre. Ici, je profite de la fraîcheur que m’apportent ces lieux, ainsi que cette brise qui me caresse le visage. Plume à la main, je griffonne encore quelques mots issus mon expérience. Ma pensée, bouillonne de ces acquis obtenus au prix fort. Je veux les partager avec cet auguste lecteur qu’est ma propre personne. C’est pour cela que de temps à autres, avec un style impersonnel, parfois flou, je m’adresse ces mots contenus dans ce petit cahier que je trimballe avec moi.

Quelques mots écrits en plus, une thématique vidée, puis je referme le cahier et le glisse dans une des poches de ma veste. Je me lève, m’étire, écoute les environs, puis m’avance vers le lac. Une fois à côté, je m’accroupis, sort une petite gourde dont je bois le contenu d’un trait. Je la remplis de l’eau du lac et me redresse tout en prenant le soin de bien refermer ladite gourde. Je la range dans ma besace et entreprends de reprendre cette route menant aux frontières avec Shimo no Kuni, le Pays du Givre. Je me trouve au nord du lac Issu. Le Sanpuku, la Garnison du sud est à plusieurs miles et il est probable que je tombe sur quelques gardes en patrouille. Je suis préparé à cette éventualité, raison pour laquelle je réduis au maximum mon énergie de façon à ce que l’on ne puisse guère estimer quel est ma puissance réelle. Et alors que je m’adonne à cette manœuvre, je ressens, là-bas, la présence d’un individu marchant dans ma direction.

Je poursuis ma route à allure modérée jusqu’à arriver à hauteur du bonhomme. Et là… grande est ma surprise. Un revenant ! Je stoppe ma course, et prends une posture hostile. Je feins d’être le patrouilleur et cet individu, un homme à arrêter.

« Vous êtes sur le territoire de Kaminari no Kuni. Veuillez décliner votre identité shinobi ! Vous avez affaire à un patrouilleur de la Garnison Sanpuku ! »

Main portée en avant en signe de halte. J’attends le moindre signe de sa part.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Errant
Messages : 571
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: La patrouilleur et l'errant [Kuroba][Open] Lun 19 Oct 2015 - 22:09

Drôle d'accueil pour un revenant.


L'entraînement de Kuroba a finit il y a à peine deux journées complète et il est déjà sur le chemin de son village natale. Il y a un moment qu'il a quitté son village et il est pressé d'y rentré. Il veut montré les résultats de son stage à Nami no Kuni et montré au village qu'il n'est plus le même. Il est devenu beaucoup plus fort depuis la dernière fois qu'il a mis les pieds. Plusieurs mois, il ne sait même pas quel est le dénouement de la guerre au sujet de Mizu no kuni. Le pays de l'eau appartient-il au Shukai, ou alors, Kumo a réussi à mettre la main dessus ? Peut-importe, Kuroba va rentré à Kumo avec son nouveau niveau et il ne permettra plus jamais que cela arrive. Une défaite pour lui signifiera sois la mort. Sois pire encore. Mais pour l'instant, il doit faire en sorte que son retour se passe sans encombre. Tout ce qu'il doit faire pour frappé fort, c'est de rentré au village afin de remplir les derniers détails quant à sa nouvelle affectation. D'après les échos qu'il a eu. Toute son équipe est complètement dissoute au sein du village. Il ne reste plus personne. Ils ont tous disparu dans la nature. Est-ce de sa faute ? Non, il est parti en mission, et eux de leurs côtés en ont eu une qui a du être plus dangereuse encore que la sienne. Il sait bien tout ça, mais pour lui, la responsabilité lui revient. Il devait être la pour eux en tant que sensei. Ce que Kouga a fait lors de l'intervention pour sauver Kuroba. Il a sauver son élève au péril de sa mission. Il a réussi, et pour ça, Kuroba ne lui en veut pas de l'avoir laissé dans les bras du Shukai.

Passons. Il arrive enfin dans le pays de la foudre. Il était en bonne santé, même si ses habits étaient en lambeaux à cause de son entrainement assez récent. Il continuait son périple vers le village quand soudain, une silhouette au loin se dessinait peu à peu pendant que Kuroba avançait. Il était accroupi en train de boire. Lorsque Kuroba s'approchait de lui. Il remarque que l'autre homme présent sur les lieux avait remarqué lui aussi sa présence puisqu'il s'approche de Kuroba, le chunin, quant à lui, ne prêtait pas vraiment attention à ce type habillé dans une tenu assez lambda. Inconnu au bataillon. Kuroba le regardait que d'un œil lorsqu'il aperçu ce protagoniste lui faire un signe la main pour lui demandé de s'arrêté.

  • « Vous êtes sur le territoire de Kaminari no Kuni. Veuillez décliner votre identité shinobi ! Vous avez affaire à un patrouilleur de la Garnison Sanpuku ! »

Un patrouilleur de la... Quoi ? Kuroba n'y comprenait rien. A vrai dire, il s'en foutait de toutes ces conneries. Il retient juste le grade hierarchique.

  • "Euh... Vous êtes un jonin ou pas ? Parce qu'en tant que Kumojin, Chunin qui plus est. C'est plutôt a vous de donnez votre identité car qu'est-ce qui me prouve que c'est bel et bien un Kumojin qui me tant la main plutôt qu'une embuscade mené à l'entrée de Kaminari no kuni par un renégat ?"

Kuroba marque une pause.

  • "Je ne sens pas de mauvaises intentions en vous. Vous ne m'avez pas l'air bien méchant, mais il ne faut jamais se fier aux apparences. Si vous voulez vraiment savoir qui je suis. Et bien, sachez que je suis un shinobi du village de Kumo et vous pouvez le remarqué à mon bandeau. C'est donc mon tour de vous demandez de décliner votre identité. En cas de refus, je me verrez contraint de ne rien faire, puisque vous avez l'air de sortir du pays alors je m'en tape."

Toujours la pointe d'humour chez Kuroba.

  • "Ce qui serait différent si vous avez prévu de faire le trajet contraire. Alors dites moi. Nord ou Sud ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La patrouilleur et l'errant [Kuroba][Open] Jeu 22 Oct 2015 - 23:26

Tout ceci était bien drôle. Enfin… En partie. Si l’on occulte bien entendu l’aspect ex Raikage en train de discuter en mode masqué avec un de ses anciens hommes. L’aspect ludique de la situation consiste en… Laissez tomber ! J’ai juste quelque peu de mal à introduire tout ça, mais est-ce bien important ? L’inspiration me reviendra bien vite au bout de quelques lignes. C’est Donc, sous les traits d’un illustre inconnu de shinobi, que je demande à Kuroba de décliner son identité. Je profite de l’occasion pour essayer d’estimer son niveau, lequel me semble avoir considérablement évolué depuis les dernières fois que nous nous sommes croisés. Kuroba était un de ces shinobis d’avenir sur lesquels je gardais un œil attentif. Un shinobi d’avenir à n’en pas douter. J’ai encore à l’esprit le rapport de l’assaut lors du projet S. Il avait été tout bonnement remarquable. Rapide efficace.

« L’éclair jaune de Kumo… Kadoria Kuroba ! »

Je faisais voir ma vraie nature, ma véritable personnalité. Je me dévoilais à ces yeux, moi Seki Zennosuke, Godaime Raikage. Aucun risque courru avec ce shinobi. Je sais que c’est quelqu’un de stable émotionnellement, je sais qu’il est cohérent avec lui-même. Même si les temps ont changé, je parierai une pièce qu’il n’a rien contre moi. Même mieux, je pourrais m’avancer en disant, qu’il pourrait m’être utile, en ce sens que nous pourrions collaborer sur un projet bien à moi. Mais son profil et ses caractéristiques au combat, autant que je m’en souvienne, ne me seront pas très utile. Si nous parvenons à nous entendre, il faudra que je m’y prenne avec lui, autrement.

« Je crois que c’est une bien mauvaise blague que je t’ai fait là. Je suis un peu trop joueur ces temps-ci. Que deviens-tu ? Avais-tu été envoyé en mission ? »

Je suis à mille lieux de m’imaginer que le mec revient tout fraichement du Shukai. Lui va probablement trouver très bizarre cette question. Comment ça le Raikage lui demande s’il vient d’une mission. J’ai hate de voir la suite, la gueule qu’il va faire. Va-t-il mal le prendre ? Va-t-il se questionner ? Ou me questionner ? J’opte pour la une et la deux. Enfin… C’est ainsi que j’aurais réagi à sa place. Je ne goute guère aux Kage amnésiques, le genre de Kage capable de t’envoyer au casse-pipe sans se rappeler où il t’a demandé de partir.

Mais, je ne suis pas conscient de tout cela. Je m’avance vers lui, bien content de revoir un shinobi pour qui j’ai de l’estime.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Errant
Messages : 571
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: La patrouilleur et l'errant [Kuroba][Open] Ven 23 Oct 2015 - 0:11

L'homme d'en face allait réagir à la question posé par Kuroba. Il n'allait pas rentré dans la provoque et répondre a la charge de Kuroba par une réponse cru qui allait mené directement à une joute verbale que le chunin allait apprécié. Non, à sa grande surprise. Il a eu une réaction qui impressionnait le Kadoria. Il l'avait reconnu. Il a l'air plutôt serein lorsqu'il annonce le prénom de son interlocuteur, mais qui est-il ? Kuroba jurerait ne jamais l'avoir vu. Il s'apprête à parlé lorsque que l'homme montre son vrai visage et la, c'est Kuroba qui allait prononcé le nom de la personne reconnu.

  • "Le Raikage... Seki Zennosuke !!??"

Impressionnant pour Kuroba n'est-ce pas ? Il était surpris de voir celui-ci et sans même que Kuroba ne puisse rajouté une phrase, le Raikage lui pose une question et fait comprendre à Kuroba qu'il a remarqué son absence au sein du village. Kuroba lui répond aussi tôt.

  • "Lors de la guerre pour la conquête de Mizu. Un de nos hommes nous a trahi et m'a poignardé dans le dos. Résultat : J'ai été capturé par le Shukai, tandis que le traître s'est fait executé directement après qu'il m'ait ramené à eux. Ensuite, 2 shinobis de Kumo sont venu me libéré, mais ils faisaient pale copie devant le seigneur de Kusa. Ils ont réussi à s'en sortir vivant je crois, mais ont failli à la mission de me sortir de la. Les shukajins ont fini par me relaxé il y a un mois à peu près et j'ai fait une escale à Nami avant de revenir ici."

Il marque une pause en s'asseyant toujours face à son interlocuteur et rajoute.

  • "D'ailleurs, il faut que je vous rende mon rapport de la mission que vous m'avez confié il y a déjà un long moment. Je n'ai toujours pas donné celui-ci à Hakushi Shadis avec les evenements qui se sont passé."

Une fois sa phrase fini, il termine par :

  • "Voilà toute mon histoire. Maintenant j'ai une question. Sans vouloir vous offensé. Que fais le Raikage en dehors du village sans escorte ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La patrouilleur et l'errant [Kuroba][Open] Ven 23 Oct 2015 - 10:37

L’échange à ceci d’intéressant qu’il permet, avec une bonne qualité d’écoute de démêler bien des fausses informations et de comprendre des choses que l’on aurait caché. Le monde shinobi est ainsi fait. Plein de mensonges, de faux semblants. Les manigances et autres roublardises sont monnaies courantes dans ce monde où très peu sont véridiques. L’art de frapper dans le dos, l’art de monter des histoires de toutes pièces règne en maître. Voilà pourquoi personne ne crois en personne. Voilà pourquoi, au fond, personne n’a confiance en personne. Du moins, la confiance est une denrée rare qu’un shinobi digne de ce nom ne devrait guère accorder au tout venant.

Je marque un hola suite au flux d’information obtenu et au flux potentiel qu’il me reste à découvrir. Je comprends que Kuroba, depuis qu’il a été capturé, n’a plus jamais mis les pieds à Kumo. Je comprends qu’il a passé de très longs moments loin de la Foudre. Je comprends qu’en réalité, il est en total déphasage avec la réalité. Curieux. Le Rokudaime disposait de plusieurs pistes pour tenter une négociation afin de reprendre les hommes emprisonnés. Pourquoi envoyer une mission vers Kuroba ? Pourquoi ne pas avoir tenté un échange tout simplement ? Un certain Mikami avait été enfermé dans les geoles. Qu’en a fait le Rokudaime ? Et Koémi ? Qu’est t’elle devenue ? Autant de questions qui traversent mon esprit, mais il nous faut y aller pas à pas.

« Il y a eu beaucoup d’actes de traîtrise autour de cette histoire de conquête. Apprends que le traître de samouraï n’a jamais été exécuté tel qu’on a voulu te le faire croire. Un de mes hommes l’a intercepté à Tetsu no Kuni, alors que je l’y avais envoyé, bien conscient que tôt ou tard, ce ronin aveuglé par la place du Régent Kira Musashi, Chef actuel des samouraïs, aurait tenté un coup foireux. Il n’était pas mort… Mais nous nous sommes chargés de son cas. »

Une courte pause. J’écoute les environs histoire d’être certain que personne, absolument personne n’est dans les environs. Je prends la précaution d’isoler acoustiquement parlant les environs. La suite de notre discussion ne peut être qu’intéressante. J’ai devant moi, une mine d’informations. Une mine qui s’ignore.

« J’aimerai que tu m’en dises plus. Ce n’est probablement ni le lieu, ni le moment idéal, mais je veux tout savoir. Les kumojins dont-tu parles, étaient-ils accompagnés d’un shukaijin ? Qui est le seigneur de Kusa ? Pourquoi et comment t’as t’on relâché ? »

Je marquais une courte pause. Ce shinobi était probablement pisté à son insu. Peut-être lui a-t-on fouillé le crâne à la manière des Yamanaka ? Ou mieux, peut-être l’a t-on pisté au fuinjutsu ? Nous avions remarqué une marque de ce style sur le corps du traître samouraï.

« Quand tu arriveras à Kumo, fais en sorte d’être inspecté de la tête aux pieds. Tu peux avoir, à ton insu été… parasité. Je trouve parfaitement louche que tu aies été relâché. Dis-moi, as-tu des nouvelles de Tsukiyo Koémi ? Elle aussi avait été capturée par le Shukai. Pour finir dis-moi tout sur ce que tu as vu à Kusa. C’est une région que j’ai déjà fréquenté par le passé, du temps des guerres d’indépendance. Quels sont les fortifications, les positions militaires ? As-tu eu l’opportunité de glaner des informations ? Pour ce qui est de Nami, pour l’heure, la priorité n’y est plus. Mizu est bien plus dangereux à l’heure qu’il est. »

Je n’ai pas encore répondu à sa dernière question. C’est fait à dessein. Non pas que je compte manipuler ou tromper Kuroba, mais plutôt qu’il me semble urgent qu’il me confie tout ce qu’il sait d’abord. Ensuite, nous pourrons discuter de choses d’importance moindre, comme par exemple… ma destitution.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Errant
Messages : 571
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: La patrouilleur et l'errant [Kuroba][Open] Sam 24 Oct 2015 - 2:06

Les révélations cache des secrets.

Comment ça ? Il dit que Yukita Eiko n'a pas été exécuté par les Shukajin ? Ils lui aurait menti alors. Enfin bref, tant qu'il a reçu la sanction qu'ils pensent être la bonne. Peu importe pour le chunin de Kumo. Il s'en fiche de ce qui a bien pu lui arrivé, tout cela est du passé est restera dans le passé. Le raikage veut tout savoir. Kuroba lui avait dit tout ce qui s'était passé pour lui, mais il n'avait pas précisé ce qui s'était passé autour. Alors il va se lancé dans un monologue en espérant qu'il va être attentif du début à la fin étant donnée que c'est assez long.

  • "Eh bien pour commencé. Je ne sais pas grand chose. Enfermé seul dans une cellule sans compagnon. Je n'ai pas entendu grand chose sur quoi que ce soit. Ce que je sais, c'est que le seigneur de Kusa et qui est sûrement un ex membre du triumvirat du Shukai se nomme Oterashi Yanosa. Autrefois nukenin et deserteur, il semble avoir rejoint le Shukai. Il est terriblement fort et maîtrise des techniques que je n'ai jamais vu auparavant. Il peut ouvrir les portes célestes de ses adversaires pour qu'ils en subissent le contre-coup. Il marque une pause et reprend. Il a aussi des dons sensoriel qui lui permette de faire face à n'importe quel attaque avec ses sens affûtés. C'est à peu près tout ce que je sais sur lui."

Il boit un peu d'eau car il a la gorge sèche avec le trajet qu'il vient de faire. Il continue ensuite.

  • "Pour parlé des shinobis de Kumo qui sont venus... Ils étaient venu pour procédé à un échange de prisonnier. Le prisonniers qu'ils avaient amené s'appelait Mikami. Ils étaient masqué alors pour les identifiés, j'ai eu du mal, mais la voix de l'un d'entre m'a rappelé des souvenirs, et lors de son combats avec Yanosa. Les techniques utilisé étaient les techniques les plus puissantes de mon clan. Vous le connaissez très bien étant donnée que c'est un des membres du Satoru. Je pense donc sans nul doute qu'il s'agissait de Kadoria Kouga. Quant à l'autre Kumojin avec lui. Je ne l'ai pas reconnu. Il est tombé K.O en un coup donc bon. J'ai pas trop eu le temps de voir qui c'est. Ha ha."

Petit sourire de Kuroba qui repensait à la scène qui était tout de même assez drôle. Il était bien sur de lui, mais il n'a pas fallu plus de 3 secondes pour que le guerrier au cheveux rouges ne lui fasse regretté son arrogance.

  • "Sous la contrainte, Kouga a due quitté les lieux en sauvant son allié et en laissant pour cadeaux la destruction d'une grande partie de Kusa."

Il s'étire et rajoute.

  • "Cette fois, je pense vous avoir dit vraiment tout ce que je savais. Ils m'ont libérés car ils ont pu récupéré le shukajin alors, ils ont due se dire que l'échange était fait. Pour Koemi... Je n'ai eu aucune nouvelle. Elle ne devait pas être enfermé à Kusa, mais dans une autre partie du Shukai. Et pour finir sur la puissance militaire de Kusa. Je pense que le grand chef Oterashi Yanosa va être difficile à battre. Surtout qu'il est accompagné d'un Jisetsu qui m'a l'air lui aussi assez puissant. L'armée n'est pas constitué de shinobi très fort. Pour vous dire. Kouga a lancé une technique qui en a déboussolé plus d'un. Leurs forces, réside dans le nombres et dans la puissances de leurs supérieurs hiérarchique."

Il ne répondait pas vraiment à la question de Kuroba. Kuroba n'est toujours pas au courant du pourquoi. Pourquoi est-il en dehors de Kumo tout seul sans surveillance. Il doit bien y avoir une raison et ça, Kuroba est bien détermine a savoir si c'est pour une mission ou autre, mais même dans des cas très spéciaux. Il reste quand même extrêmement rare qu'un Kage sorte de son village sans escorte et sans surveillance. Apparemment, c'est le deuxième shinobi qui ne devrait pas sortir de Kumo qu'il rencontre et ce dans la même semaine. Il y a beaucoup de choses qui font que Kuroba soit perdu un peu dans sa façon de voir les choses. Il a quitté le village pendant un moment, certes, mais un genin hors du village sans surveillance, c'était déjà assez bizarre comme situation, mais la. Ce n'est pas bizarre, c'est épique.

  • "Vous n'avez pas répondu à ma question, bien que vous n'y êtes pas obligé. Je suis tout de même curieux de savoir..."

Kuroba ne repose pas la question, car il est persuadé que le Raikage ne l'a pas oublié et qu'il n'a pas répondu tout de suite pour une raison précise qu'il va peut-être découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La patrouilleur et l'errant [Kuroba][Open] Dim 25 Oct 2015 - 2:08

Mes sens sont en éveil tandis que j’entends un nom qui ne m’est pas inconnu. Oterashi Yanosa, devenu Seigneur de Kusa. L’Empereur, je le savais, avait fait assassiner les Daimyo des pays neutres pour les faire remplacer par des Gouverneurs. Mais, je dois avouer ne pas savoir qui était le Gouverneur de Kusa. Ainsi donc, il s’agit d’Oterashi Yanosa… Un déserteur kumojin. Celui-là même qui a pu bénéficier des largesses du Yondaime Raikage à double reprise. Le fossoyeur de kumojins. J’ai un sourire aux lèvres tandis que j’entends Kuroba évoquer la grande puissance du guerrier rouge. J’ai combattu Yanosa en son temps. Déjà, à l’époque, il était capable d’ouvrir quelques portes. Cela ne m’étonnerait guère qu’il soit parvenu à pouvoir ouvrir la septième porte de circulation du chakra. Je ne parlerai guère de la huitième… Je salive à l’idée de croiser le fer contre lui. Quel gigantesque affrontement que ce serait. Du moins, si l’occupation de mes fonctions de Kage n’a guère émoussé mes talents de combattant.

*Sensorialité, taïjutsu et fuinjutsu… Oui je sais.*

Je garde un sourire sadique en coin tandis que Kuroba évoque un combat entre Kadoria Kouga et le Guerrier rouge. Oh ! Voilà un affrontement qui devait être particulièrement plaisant. Dommage qu’il ait été entravé par des adversaires inférieurs en puissance. La suite de l’échange me fait passer de mon état de rêverie sanglante, accentuée par ce « cadeau » laissé par Kouga, à la brusque réalité. Tsukiyo Koémi… Elle n’était pas avec le Kadoria. Voilà pourquoi elle n’a pu être prise en compte dans la transaction ; dans l’opération consistant en un échange entre la personne de Kuroba contre le dénommé Mikami.

Je regarde vers le ciel. Fronce les sourcils. Ce moment me revient en tête. Cette fois où Koémi et moi avons vécu ce que peuvent vivre de plus intense un homme et une femme, excepté la joie de voir un éventuel enfant grandir et s’affermir… Oui, je parle de l’amour. Je parle de l’acte, non pas du sentiment. Je vois un aigle passer. Mon regard se perd à observer la majesté et la grâce de sa maîtrise de l’attraction. Mon cœur s’emballe. Une question m’assaille. Reverrais-je la plus prometteuse kumojine que j’ai eu à diriger ? Pourrais-je avoir la certitude qu’elle vit encore quelque part, en sécurité ?

Je reprends mes esprits, sortant de cette rêverie. Kuroba m’interpelle. Oui… Sa question initiale… Je ramène mon bras gauche derrière ma tête. Ma main la caresse et bien malgré moi, je me laisse aller à un sourire gêné. Il me faudra bien lui dire la vérité. A quoi bon mentir ?

« A vrai dire, je ne suis plus le Raikage en titre. Le Daimyo a nommé un Rokudaime. Ne me demande pas pourquoi. Ce serait trop long à expliquer. »

Je me laisse aller à un rire de bon cœur. En vérité, il n’y a rien de drôle, mais je crois que je finis par prendre toute cette histoire de bon cœur. Pourquoi ? Peut-être parce qu’au fond, j’ai un gros poids en moins sur les épaules. Qui sait ? Mon regard bleuté se porte sur l’Eclair jaune de Kumo. Plus sérieux. Juste un peu. La lueur amusée y est toujours.

« Si tu revoies un jour Koémi, dis-lui de prendre soin d’elle… Je… Non rien… »

Un sourire. J’avance et dépasse Kuroba. Il me semble que notre échange est terminé. Je me retourne pourtant.

« Au fait, une fois à Kumo, observe les actes de Monjara Shinji. Je t’ai dit qu’il y a eu plusieurs actes de traîtrises lors de l’assaut à Mizu... Il se pourrait bien que ce soit lui qui nous ait vendu à l’ennemi avant notre arrivée. Je n’ai aucune certitude cependant… Mais j’aurai besoin que tu enquêtes discrètement à ce propos si tu en as les moyens. Le cas échéant, fais silence et garde cette information pour toi. »

Une lueur froide venait de passer dans mon regard qui pourtant, jusque-là renvoyait une image joviale.

« Evidemment, tu ne sais rien, et tu ne m’as pas croisé ici… T’es un shinobi d’avenir Kuroba. J’espère que tu en as conscience. »

Un clin d’œil. Je disparais aux yeux de celui que je considère comme un des combattants de Kumo les plus efficaces. J’espère qu’il saura tirer son épingle du jeu, dans le nouveau schéma instauré par ce Rokudaime. Il n’est nul besoin de secouer la fourmilière. En tous cas, pas avant l’heure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La patrouilleur et l'errant [Kuroba][Open]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-