N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Dégoût [Libre, venez donc !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 816
Rang : B+

Message(#) Sujet: Dégoût [Libre, venez donc !] Mar 10 Nov 2015 - 4:43

Un renouveau n’est autre qu’un passé oublié pour que naisse un nouveau présent. Je me trouvais dans cette période. Isolé loin de tout tandis que d’autres vagabondaient et enchainaient divers entraînements ou missions, j’avais préféré joué la carte de l’exil et faire le point sur ce que j’avais accompli, et ce qu’il me restait à réaliser. Même Tenbatsu Kurasa, à qui j’avais voué mon âme dans le but d’assouvir mes envies meurtrières n’avait eu aucunes nouvelles de moi. En l’espace de quelques secondes, je n’étais plus qu’un fantôme. Plus personne n’avait eu accès à une quelconque forme de rencontre.

J’avais décidé de me retrouver seul avec moi-même dans une nature épargnée par les guerres et affrontements des Shinobis du monde. Un endroit où il faisait bon vivre. Le soleil était constant, l’eau clair des rivières était encore potable, et les animaux n’avaient pas peur de se balader malgré ma présence. Oui, j’aurais pu assouvir mes envies en faisant couler le sang de ces animaux sauvages. Pourtant, je n’en ressentais pas l’utilité. La chaîne alimentaire peut-être ? Même pas. Je ne m’étais nourri que de plantes, et autres cépages jonchant la plaine. Je m’étais littéralement purifié, et je me sentais d’une forme olympienne !

Pour ce renouveau, j’avais donc prévu des plans bien banaux ! J’allais simplement prendre la vie tel un jeu. Le hasard et la chance étant une partie intégrante du jeu, je m’étais amusé à rendre cette vie monotone plus amusante en comptant sur la chance pour survivre ! Jusqu’ici, tout allait bien et j’étais du genre à jouir d’un bon karma. Qu’en serait-il lorsque je vais devoir me confronter à la réalité ? Fini les couchés de soleil et dormir à la belle étoile en écoutant la mélodie d’une rivière avoisinante. Terminé le réveil par le chant des oiseaux et de la douce brise de l’aube. Maintenant, j’allais dormir sur une oreille, avec un œil ouvert.

Revenir à la réalité était une chose tellement simple. J’avais quitté ce paradis depuis quelques kilomètres, arrivant dans une ville ressemblant qu’à une fourmilière humaine que je distinguais déjà des choses tellement insipides. Pickpocket, agresseurs, voleurs violents… Mes pupilles se posèrent sur chacun des concernés. Un tremblement suivit d’un frisson parcourut mon corps. L’excitation ? Le dégoût ? Je pencherais sur la seconde option. La population d’aujourd’hui me dégoûtait à un point tellement énorme, que même l’envie de les tuer ne me rendait pas heureux. De ce fait, mon retour à la vie réelle devait se faire progressivement… Bon an mal an… Je me dirigeais vers un stand de grillade. Quelques pièces furent sorties de ma poche, que je lançai d’un geste las sur le comptoir du commerçant qui me prépara aussitôt une brochette plutôt appétissante.

Je continuais de marcher nonchalamment dans les ruelles d’une ville inconnue tandis que je lançais le pique à brochette vide de ses denrées dans une poubelle. Le pique heurta un rebord, puis l’autre avant de finir au fond du sac prévu à cet effet. Les mains dans les poches, je continuais ma balade, tranquillement, sans emmerder personne… Je profitais de ce temps tant qu’il m’était encore possible d’en profiter… Mais jusqu’à quand la chance continuera-t-elle de me sourire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Dégoût [Libre, venez donc !] Dim 15 Nov 2015 - 16:53

Il venait de quitter le pays de Kawa, sa mégalopole, sa puissante dame et son fameux Renard Rouge depuis peu de temps, reprenant enfin sa longue et tumultueuse route. Celle qui le destinait à parcourir une grande partie de la surface du globe, traversant des terres qui lui étaient encore inconnues, tentant d’en profiter un maximum pour accomplir quelques objectifs ici et là et recruter quelques énergumènes qui seraient enclins à le rejoindre dans sa quête. Il en avait en partie réussi son pari, ayant déjà mis la main sur Aedran, le frère du Shodaime Mizukage, ayant conclu une alliance avec un Nukenin mondialement recherché en la personne de Kyu Goren et en ayant récemment passé un marché avec un redoutable étranger portant le nom de Daisanji, qui se tenait d’ailleurs à proximité de lui en ce moment même. Comme depuis leur départ du Pays des Rivières, il laissait à son nouveau partenaire le soin de guider la marche, lui laissant toujours deux pas d’avance et observant le moindre de ses mouvements. Ils avaient tous les deux une allure de criminel et le parfum de nouveauté de cette alliance n’avait pas encore laissé place à une confiance inébranlable entre les deux partis. Quoi qu’il en soit, il ne pouvait qu’espérer que la suite des événements soit tout autant remplie de chance, ainsi que de réussite…

Si conversation il y avait, les deux ninjas restaient froids l’un envers l’autre, se concentrant uniquement sur la mission qu’ils avaient accepté de mener ensemble. L’atmosphère crée était bien loin des caractères mouvementés du Youhei no Sekai : la turbulence enfantine de Sana Kiseki, le péché de luxure sans cesse embrassé par Yamanaka Hiro et l’allure de noblesse arrogante d’Ozaï. Seul ce dernier avait confié partager le même type d’ambition que le ninja masqué, avant que celui-ci ne parte s’engouffrer dans une sombre aventure l’ayant mené jusqu’aux cachots de Kumo. Alors peut-être bien que le calme qui régnait à cet instant était une meilleure garantie de succès.
Le binôme avançait donc vers le lieu de son objectif, déterminé à l’achever par une réussite ensanglantée ! Cependant, avant cela, Kurasa se devait de tenir une partie de sa parole. Il avait bien accepté d’aider l’autre homme masqué, mais il était aussi convenu qu’il essaye de ramener quelques-uns de ses alliés avec lui. Malheureusement, il ne pouvait compter sur les mercenaires qui l’accompagnaient il y a de cela quelques mois, il n’avait aucune nouvelle d’eux et aucun moyen de les contacter. Sa seule solution restait donc de se tourner vers ses récentes alliances.

Profitant d’un moment d’arrêt, il composa une petite série de mûdra, laissant émaner une légère quantité de chakra dans les airs. Le Tenbatsu était sur le point d’activer la technique lui permettant de communiquer à distance et la première personne qu’il allait joindre était le frère du défunt Samui Mahan, Aedran. Il l’avait rencontré dans les ruines du village de Kiri, au niveau du Palais du Mizukage, ou du moins, ce qu’il en restait, et était parvenu, avec un certain talent oratoire, à libéré l’immense part de ténèbres qui sommeillait en lui. Pourtant, le ninja masqué n’avait rien fait d’extraordinaire, hormis le fait d’exprimer sa vision du monde en l’invitant tout de même à révéler au grand jour la nature des cris de son cœur. Aujourd’hui, le Samui était devenu un allié qui n’aspirait plus qu’à exprimer sa violence et Kurasa allait lui en donner une première occasion…

*Aedran. C’est Kurasa. J’imagine que tu ne dois pas être surpris d’entendre ma voix traverser ton esprit, après tout, j’ai déjà usé de cette technique lors de notre première rencontre…

Où que tu sois, il faut que tu me rejoignes le plus vite possible. Tu vas m’accompagner dans une première mission, qui te permettra d’exprimer pleinement la violence qui t’anime...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 816
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Dégoût [Libre, venez donc !] Sam 21 Nov 2015 - 19:41

La chance m’avait déjà quitté. Plutôt rapidement puisqu’après avoir mis à la poubelle ma nourriture qui avait comblé ma faim, j’avais fini par me retrouver avec le visage couvert de sang. Comment ? Nul ne le sait. Mais la situation actuelle pouvait éclairer les doutes. Un homme dévisagé pendait au bout de mon poing, qui tenait fermement son col. La figure de cet homme n’avait aucune résistance et tanguait en arrière laissant que de long filet de sang jaillir par tous les orifices de son visage. Sa peau tuméfiée par la violence de mes coups l’avait plongé dans une inconscience sans précédent. Et malgré cela ? Mon poing gauche ne s’arrêtait pas… Il continuait de le rouer de coup. Mon état fut stoppé net lorsque mon regard croisa celui de cette jeune femme qui m’observait avec terreur, tétanisé par la peur de subir le même sort. Et c’est – malgré une volonté très faible au plus profond de moi-même – qu’elle n’allait pas y louper. Ma main relâcha l’étreinte du col du malheureux homme qui s’écrasa au sol heurtant un coin d’une poubelle avec son crâne. Je me redressai, il était temps de passer à cette femme. Elle décida de courir pour essayer de me semer, mais elle n’allait pas aussi vite que moi… Problème de taille peut-être… Quoi qu’il en soit, je l’avais rattrapé rapidement, et je l’avais saisit par les cheveux en pleine course avant de la tirer contre moi.

Mon poing se serra tandis que des craquements au niveau des phalanges résonnèrent dans l’oreille de ma victime. Encore une fois, je fus stoppé mais par une chose plutôt étrange. Mes envies de meurtres s’envolèrent en même temps que la voix résonnait dans ma tête. La dame chuta au sol, tremblotante tandis qu’elle prit de la distance. Quant à moi, j’étais immobile, le regard dans le vide tentant de comprendre ce qui arrivait. C’était Tenbatsu Kurasa… Aussi étonnant que cela puisse paraître, je pensais ne plus entendre parler de lui, pourtant c’est sa voix, que j’entendais là… Je n’étais pas encore habitué à ce qu’on pénètre mon esprit de la sorte… Pour ainsi dire, je ne le supportais pas, mais c’était une nécessité ! Nous devions rester en contact permanent. Un plan était en cours. Je faisais partie de ce plan. Mais à la place de mes confrères, je préférais voyager et arriver sur les lieux au moment du commencement. Faire les cents pas en attendant le top départ, ce n’était pas mon genre.

Aussi, mon partenaire m’avait donc fait part que je devais le rejoindre au plus vite là où il se trouvait. Qu’importe où j’étais, et ce que je faisais… Les choses bougeaient enfin ?! Je fronçais les sourcils. Devais-je lui répondre dans ma tête ? A voix haute ? Par réflexe, je pris la parole à haute voix tel un fou sorti d’un asile.

« Je t’ai bien reçu. Je me trouve en ce moment même à Nami. Où es-tu ? Je pars de ce pas. »

La mission semblait être intéressante. Je ne bougeais pas, attendant une réponse de sa part – quand bien même il m’est bien entendu. Mais mon regard fut attiré par un attroupement. De toute évidence, la femme s’était plainte auprès d’une équipe qui paraissait prêt à en découdre pour défendre la dignité de merde de la bonnasse. Je ne bougeais toujours pas. A première vue, il n’avait pas l’air si fort. Oui, j’étais bien plus mince qu’eux, mais ce n’était que des civils. Gardant un calme olympien, je pris une route annexe, je devais les éviter même s’il m’avait vu jusqu’à ce que j’ai l’information que j’avais demandé à mon partenaire.

« Dépêches toi de me répondre, Kurasa… Des civils risquent de se retrouver sans leur tête… Ce serait dommage pour eux… » J’ironisais la situation tout en rigolant intérieurement. « Dois-je te ramener ce souvenir de Nami, où tu t’en passeras ? »

Offrir des têtes en cadeau… Personnellement, je trouvais cette idée sympa et amusante. Et lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Dégoût [Libre, venez donc !] Dim 22 Nov 2015 - 15:01

Des civils sans leur tête ? Aedran avait l’air de bien s’amuser ! Il y a quelque temps de cela, il ne lui serait probablement même pas venu à l’idée de se mettre dans une telle situation et de prononcer ces mots remplis de sadisme. Certes, on pouvait accuser l’homme aux yeux rouge d’être le principal responsable de ce revirement psychologique, cependant, il ne lui avait jamais donné un quelconque ordre de se rendre dans un pays en particulier et de réaliser des actes horribles. Ironie de la situation, le camarade du ninja masqué se trouvait actuellement à Nami no Kuni.
Visiblement, le Pays des Vagues connaissaient toujours une aventure ensanglantée lorsque Kurasa où l’un de ses compagnons était de passage. La dernière fois, ce fut le ninja masqué qui commit un acte atroce lorsqu’il se permit de rendre une petite visite aux parents du jeune Sana Kiseki, le scientifique fou de son groupe. Bien loin de l’air enjoué et divertissant que semblait avoir le frère de Samui Mahan, la sentence donnée par le Nukenin fut tout aussi brutale, la mort !

Cependant, à la différence du Samui, le Tenbatsu trouvait que c’était une perte de temps de s’en prendre à des civils, qui n’étaient même pas de taille à se défendre face à un shinobi. Hormis le côté divertissant qui était inexistant, dans des affrontements qui se révélaient être d’une facilité enfantine, ces morts n’étaient pas vraiment nécessaires. L’ancien ninja de Kiri choisissait ses cibles minutieusement, selon son nindô, si l’individu lui avait causé du tort ou en rapport avec l’immense quête qu’il s’était donné de faire chuter le système dans lequel il vivait. Les Kages, les Daimyos, tous les ninjas qui feront le choix de défendre leur village et ce mensonge qu’est la paix face à la vision violente de Kurasa, voilà ses véritables ennemis ! Il y aura donc bien de quoi faire en termes de tête à ôter. Inutile de perdre son temps avec des « choses » sans intérêt. Bien sûr, il lui était déjà arrivé de tuer quelques civils pour le compte d’une mission, mais pouvait-il en faire autrement en ayant embrigadé une vie de mercenaire ?

*Je pense que t’y trouveras bien plus de satisfaction en décapitant nos ennemis, des ninjas, dans un combat où ta vie sera en jeu, n’est-ce pas ? Enfin, si c’est de cette manière que tu exprimes ta violence, je ne serais certainement pas celui qui va t’en empêcher…

Mais ne t’en fais pas, tu auras bien de quoi faire une collection de trophées lorsque nous nous mettrons réellement en action, avec les missions que je te donnerai. Comme cette première que je vais te donner dès que tu m’auras rejoint.

Tu vas devoir te rendre à Taki no Kuni, nous nous retrouverons aux abords du village Itabei. Je serais accompagné. Prépare-toi bien, nous devrons combattre. Alors garde ton énergie pour plus tard, tu vas avoir un long voyage à faire…*


Kurasa en avait déjà bien assez dit, alors il laissa volontiers un moment de silence afin que son interlocuteur de l’esprit lui réponde. Probablement avait-il des questions sur le contenu de la mission, sur la cible, sur le lieu dans lequel elle allait se dérouler ou encore sur cette personne, dont avait fait mention l’homme masqué, qui allait les accompagner. Toutefois, même s’il comptait se montrer disposer à répondre aux interrogations qui allaient lui être soumise, il se devait de prendre des précautions quant à ce qu’il allait dévoiler. C’était une mission de grande envergure, les informations étaient donc précieuses. De plus, cela allait demander du courage et une pleine implication de la part d’Aedran. Le Tenbatsu ne se montrait vraiment inquiet sur ce dernier point, il savait que seule la soif de violence était suffisante pour attirer le frère du Shodaime Mizukage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 816
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Dégoût [Libre, venez donc !] Dim 22 Nov 2015 - 20:42

De toute évidence, Kurasa ne semblait pas intéressé par ce petit souvenir que je comptais lui ramener. Adossé tel un espion contre une paroi, je guettais l’arrivée de mes assaillants tandis que je conversais par la même occasion avec mon partenaire. La haine enfouie en moi, qu’il avait – volontairement ou non – fait ressurgir de moi, semblait être plus importante que je me l’imaginais. J’avais tabassé des innocents d’une telle barbarie… J’avais éprouvé un réel plaisir à le faire mais ce n’est pas cela le plus inquiétant… Je n’avais pas réussi à me retenir, et nous pouvons aller jusqu’à dire que j’avais même perdu le contrôle plongeant dans un sommeil profond. Ce n’est que la voix de Kurasa qui fit que je pouvais à présent reprendre le contrôle de mon esprit…

Ma rencontre avec la fille de Mizu avait fait en sorte que je sois plus à même de me contrôler… Toutefois, cela requiert une bonne concentration et une certaine dose d’énergie… Parfois, mes maux de tête sont si violents que je dois me résigner à ôter la vie à quelqu’un… Et une fois que c’est chose faite, je me sens mieux, plus serein… Etais-je dépendant de la violence ? L’étais-je devenu ? Probablement…

Mon partenaire avait donc émit ses ordres à travers mon esprit, et je devais à présent le questionner sur certaines choses qui avaient retenu mon attention. Il était avec quelqu’un, et j’allais devoir venir au point de rassemblement… Pour une mission… Qui allait satisfaire ma soif de violence… Il devait m’en dire plus, j’étais de nature curieuse et prudente !

« Très bien… J’avoue que je préférerais de loin me battre avec quelqu’un qui en vaille la peine… Mais c’est bien plus complexe que ça ! » Dit-il, froissé que son partenaire ait refusé son offre. « J’entends bien. Je vais devoir te rejoindre à Taki, toi et l’homme avec qui tu es… De qui s’agit-il ? Il faut que j’en sac… »

Je fus coupé dans mon élan. Ma conversation avec Kurasa me prenait beaucoup d’attention, et je n’avais pas senti mon assaillant venir par derrière, et saisir ma gorge. Ses doigts resserraient l’étreinte à chaque seconde, bloquant littéralement la moindre de mes paroles. Je sentais mon cœur battre dans mes tempes tandis qu’il me regardait avec son air déterminé à m’ôter la vie. Ce même air que je prends d’habitude avant d’achever mes proies.

Néanmoins, il ne devait pas se douter contre qui il agissait ainsi. Mes mains quittèrent la sienne pour tenir ses avants bras puissants. De la glace enroula ensuite ses membres. Il me lâcha instinctivement en hurlant, m’analysant comme s’il se demandait ce que je lui avais fait. C’est ainsi que je pris le même air que lui avant de donner un violent coup dans ses deux bras. La glace se brisa en mille morceaux. Le voilà démembré, dépourvu de ses bras. La vue provoqua un choc psychologique le laissant tomber à terre, inconscient, se vidant de son sang.

« Navré Kurasa, j’ai eu un petit contre temps. Je disais qu’il fallait que j’en sache davantage. Qui est-il ? Quels sont vos liens ? Quelle est la mission ? » Mon regard se posait sur l’agresseur. « Ma soif de violence n’a pas de limite… Cette mission saura t’elle me divertir ? Les murs ont des oreilles Kurasa, mais mon esprit est une tombe… Tu peux parler sans te soucier de quoi que ce soit… »

Allait-il me répondre ? Quoi qu’il en soit, j’étais déjà en route. Ma curiosité et mes questions n’étaient pas un frein à mes objectifs… Je marchais dans les ruelles de Nami, croisant par la même occasion le corps de l’homme que j’avais tabassé, mais pas que… J’ai pu voir aussi que le groupe d’homme qui était à ma recherche, continuait de scruter les environs… Mais c’était trop tard… Ils n’entendront, dès maintenant, plus parler de moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Dégoût [Libre, venez donc !] Ven 27 Nov 2015 - 21:16

Si son choix s’était porté sur le frère de Samui Mahan et qu’il se montrait confiant vis-à-vis de sa proposition, il restait tout de même curieux d’entre la réponse du concerné. Dans le même temps, il repensait à la situation dans laquelle s’était mis son allié. Il avait une telle soif de violence qu’il n’hésita pas à s’en prendre à des civils purement innocents ! Une nouvelle fois, les victimes et l’intention n’était pas quelque chose que le Tenbatsu allait remettre en cause. Il faisait bien ce qu’il voulait. Cependant, il ne lui avait pas encore communiqué son intention de participer à la reconstruction du village de la Brume, puis de le rejoindre. C’était un changement de cap qu’il allait aisément assumer tant les avantages acquis pour sa cause seraient nombreux. Grâce à eux, il se croyait même capable de convaincre Aedran de devenir également un Kirijin ! Alors ce qui était plutôt susceptible de l’interroger était sa capacité à se contrôler. Il fallait espérer que son envie de brutalité ne soit pas aussi débordante au point de s’en prendre à des civils de son futur village. Dans le cas contraire, est-ce que la simple autorité du mercenaire serait suffisante ?

Après tout, Aedran n’était qu’un récent camarade et Kurasa devait encore mettre à l’épreuve son nouveau caractère, sa puissance ainsi que sa loyauté. Le ninja masqué était à la recherche de la meilleure manière de gérer l’être tout entier de son interlocuteur, dans le but de pouvoir mieux en profiter. Ce n’était pas une chose facile. Avec les Nukenins de ce genre, mais également les ninjas faisant partie de Kiri à l’époque de la Brume Sanglante, il était toujours difficile d’instaurer une hiérarchie ferme. Quel que soit le camp ou les idéaux, elle se constituait surtout grâce à la puissance et comme il n’y avait pas eu de combat entre eux deux, le doute était permis. Devra-t-il en arriver là ? Non. Dans ce nouveau Kiri et avec les individus qui allaient incarner ce nouveau régime, il était presque certain de pouvoir lui donner des missions en adéquation avec sa nouvelle personne ! Assassinat, trahison, corruption et bien d’autres objectifs capable de satisfaire le Samui…

Fort heureusement, l’interlocuteur du Tenbatsu accepta ! Il n’en attendait pas moins. Puis, malgré une communication coupée l’espace de quelques secondes, la faute à un gêneur imprévu, le flot de questions arriva comme prévu. Qui était ce mystérieux accompagnateur ? Quel lien entretenait Kurasa avec ce dernier ? Quelle était la mission ? Et bien sûr, est-ce qu’elle était en mesure de plaire au frère de Mahan ? Une fois de plus, les réponses données allaient devoir être réfléchies. Certaines d’entre elles pouvaient donner une motivation supplémentaire, à son interlocuteur, de le rejoindre, d’autres pouvaient, au contraire, le rendre méfiant. Alors qu’allait-il divulguer de cet énigmatique personnage qu’était Daisanji et de la conversation qui s’était tenue au milieu de l’ambiance ivre, mouvementée et teintée de sang du Renard Rouge ? Les murs ont des oreilles, c’est vrai et Aedran disait que son esprit était comme une tombe. Très bien, il était temps de prendre la parole !

*J’y compte bien. Toutes les informations que je vais te donner devront rester inconnues a quiconque te poserait des questions. Seul toi, le ninja qui nous accompagne et moi, sommes au courant de cette mission. Si quelqu’un se montre trop curieux, il ne fait aucun doute que tu devras l’éliminer avant qu’il nous pose un problème. Mais je suis certain que tu aurais réagi de la meilleure des manières si ce cas-là s’était présenté à toi…

Daisanji, c’est le nom du shinobi qui est à mes côtés en ce moment même. Je n’en sais pas beaucoup sur lui, mais il est certain que c’est un ninja d’une puissance extraordinaire. J’en ai eu un avant-goût lorsqu’il terrassa facilement trois hommes ayant tenté de s’en prendre à lui par surprise. Ils voulaient sa mort, c’est certain. Il était à la recherche de mercenaires pour l’aider dans une tâche bien précise…

Nous allons attaquer un village !*


Dernière édition par Tenbatsu Kurasa le Mer 16 Déc 2015 - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 816
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Dégoût [Libre, venez donc !] Dim 13 Déc 2015 - 3:05

Spoiler:
 

Attaquer un village. C’était un pari ambitieux. Malgré tout, je ressentais comme une certaine motivation à rejoindre sa cause. Même sans savoir de quel village il s’agissait. Je me sentais attiré par ses desseins… Mon envie de violence avait-elle prit possession de mes choix ? Je n’avais peut-être plus la tête froide pour prendre ce genre de décision ? La seule hypothèse que j’ai actuellement concernant ces pulsions, est que je me calme et que ces envies ne reviennent que bien plus tard, une fois que je me suis défoulé sur un mec… Attaquer un village… Je pourrais me débarrasser de ces pulsions quelques temps, histoire de vivre normalement ne serait-ce que quelques semaines… Quand bien même cette hypothèse s’avérait juste…

Quoi qu’il en soit, je me devais de le rejoindre. Je devais lui montrer que j’étais un soldat digne de ce nom. J’allais me construire une nouvelle réputation. Une réputation de soldat, de machine à tuer. Je serais bien celui qu’on appelle pour se salir les mains. Celui qu’on appelle pour un interrogatoire musclé… En bref, je serais l’un des maillons les plus importants du village. Il m’avait donné suffisamment d’information. Maintenant, je n’avais plus qu’à prendre la route. Une longue route, épuisante mais qui valait la peine d’être arpentée. Même s’il ne m’avait donné aucun point de rendez-vous… Même si rien de spécial n’avait été mentionné concernant une quelconque destination… Je me sentais poussé vers un endroit bien précis. Comme si une émanation de chakra, ou une âme me disait inconsciemment de me déplacer vers ce lieu… Consciemment, je répondrais que je ne sais pas où je vais… Je marche seulement… Mais dans les tréfonds de mon âme, je sais absolument où je me dirige… Et c’est une sensation des plus étranges. Serait-ce le résultat de ce que Kurasa m’avait fait au niveau de l’esprit ?

Je quittais Nami. J’avais laissé des corps derrière moi. La connexion spirituelle entre Kurasa et moi n’était pas coupée. Mais j’étais subjugué par ce qu’il se passait. Etait-ce parce que nous étions très certainement fait pour se rencontrer, et vivre ces guerres ensemble ? Malgré tout, je décidai de le tenir au courant.

« Je me dirige vers toi. Qu’importe ce qu’il se passe, ce projet m’intéresse et je sens qu’il pourrait se passer de grande chose. Attendez-moi pour l’acte final. Je saurais me montrer digne de la confiance que tu as en moi ! »

De biens belles paroles. Et pas des paroles en l’air ! Je comptais réellement devenir une machine à tuer… Une machine à tuer à la solde d’une tierce personne de confiance… Kurasa semblait être cette personne… Je n’allais certainement pas vouer ma vie à ses désirs… Je saurais bien évidemment le dire, lorsque je ne serais pas d’accord avec ses idées… Néanmoins, considérant un accord mutuel, j’unirais mes forces avec lui dans le but d’obtenir ce que l’on souhaite…

Où je vais ? Peu importe. Attaquer un village, mais lequel ? Qu’importe aussi… L’essentiel était que s’il le faisait, c’était dans un but bien précis. Un but que nous avions en commun… J’avais décidé de le rejoindre et cette attaque dont il parlait devait très certainement avoir un lien – de près ou de loin – avec ses desseins… Et c’est en le rejoignant que j’allais pouvoir m’en assurer… Au final, où j’allais ? Quelques jours de marche et je le saurais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 388
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Dégoût [Libre, venez donc !] Mer 16 Déc 2015 - 17:18

Aedran se montrait volontaire et déterminé à rejoindre le Nukenin ! Il venait de le dire, qu’importe ce qui allait se passer, il voulait faire partie de ce grand projet et montrer sa puissance lors du dernier acte. Ce comportement ne pouvait que satisfaire le ninja masqué ! C’était pour remplir ce genre d’objectif qu’il continuait à tenir une parole, qu’il avait donné à son vieux camarade Ozaï, qui consistait en le recrutement de talentueux shinobi prêts à embrasser leur cause ! De son côté, Kurasa estimait qu’il remplissait plutôt bien sa part du marché, il espérait que ce vieux renard en faisait de même. Comme ça, le jour de leur retrouvaille se ponctuera également par la constitution d’un groupe des plus redoutables ! Quoi qu’il en soit, le Shukai était la cible du trinôme. Il ne savait pas encore quel allait être l’étendue des troupes qu’ils allaient affronter, mais cela s’annonçait terriblement excitant ! Tiens ! D’ailleurs, le mercenaire n’avait même pas indiqué à son camarade quel village était concerné et à quel point cette attaque surprise pouvait avoir un impact considérable sur le monde shinobi, que le Samui était prêt à foncer tête baissée. Prêt à mettre sa vie en jeu !

Kurasa n’en fut pas pour autant surpris. Après tout, depuis son changement de personnalité, le frère de Samui Mahan cessait de montrer qu’il ne vivait plus que pour ce genre de moment. Les combats, la brutalité, le sang, la sensation de puissance lorsqu’on ôte la vie de son adversaire… Tout un tas d’éléments qui faisait maintenant chavirer le sang glacé de son récent allié. C’était devenu un homme à craindre pour quiconque tenterait de s’opposer à lui. Le Tenbatsu y pensait. Il se demandait bien quel regard, l’âme du défunt Shodaime Mizukage, portait sur son frère. Ainsi que sur lui. Le déserteur ne l’avait rencontré qu’une fois, mais il se doutait bien qu’il ne se féliciterait pas de voir son frangin et un ancien shinobi de la Brume choisir la voie du chaos. Peut-être même qu’il se serait opposé à eux en ayant en tête de les arrêter, quitte à les tuer. Mais, aujourd’hui, plus personne n’était là pour les empêcher de répandre la destruction sur leur passage… !

*Je ne me fais pas de soucis. Ceux qui acceptent de voir la réalité de ce monde et de vivre avec la violence sont les mêmes qui gagneront ma confiance. Mais cela doit aussi se prouver par des actes. Je compte sur toi pour nous rejoindre au plus vite.

Garde ça en tête, ceci est la première étape vers la destruction de ce système...*


Sur ces paroles, Kurasa effectua un mûdra qui coupa court à toute communication. Il jeta un œil à Daisanji, il ne faisait rien d’extraordinaire. On aurait même dit que tout ce qu’il attendait était de se remettre en route et de mettre à exécution leur plan contre l’Empire de Samui Kakeshuou. Qu’est-ce qui le motivait à ce point ? Quelle était son histoire ? Au bout du compte, était-il vraiment nécessaire de le savoir ? À l’image du Golem, le Nukenin avait passé une alliance avec ce mystérieux personnage et tout ce qui comptait était que les deux partis tiennent leur parole. Si cet homme décidait le suivre par la suite, il aurait alors tout le temps de découvrir qui il était et pour quoi il vivait. Le mercenaire était alors tout aussi pressé que lui de mener cet assaut au Shozaichi. Cependant, il ne le rejoint pas tout de suite. Ses mains repartirent dans une valse de signe, la même technique de communication allait être utilisée. En effet, son entrevue avec la Grande Grue s’étant déroulée correctement, il avait une autre personne à contacter. Kyu Goren…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Dégoût [Libre, venez donc !]

Revenir en haut Aller en bas
 

Dégoût [Libre, venez donc !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-