AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Les oiseaux perdus du clan Hyûga (Mission Rang C) [Team Saama Zenko & Hayashi Hakiah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Messages : 97
Rang : C

Message(#) Sujet: Les oiseaux perdus du clan Hyûga (Mission Rang C) [Team Saama Zenko & Hayashi Hakiah] Jeu 26 Jan 2012 - 13:52

MISSIONS RANG C


" Un des enfants du clan Hyûga à oublier de refermer la volière, tous les oiseaux du chef du clan se sont envolé. Ayant peur de la punition, il vous engage pour retrouver chacun des volatil (ceux-ci sont une dizaine avec un ruban bleu autour de la patte) "

Aujourd’hui le temps était toujours aussi glacial en cet hiver dans le pays du feu. Il était huit heures du matin et le jeune Yutaka s’empiffrait d’un petit déjeuner confectionnait par sa mère. Les plats vident et le ventre gonflé à bloc, il se décidait enfin à se préparer pour son rendez-vous de dix heures : une mission de rang D. Il se souvient encore d’hier lorsque le petit garçon du clan Hyûga lui apporta la lettre qui l’ordonnait d’accomplir sa mission pour lui. Il était effrayé à l’idée de se faire disputer ne serait-ce que deux petites minutes par le chef de clan. Qu’avait-il de si effrayant ? Zenko en aurait sûrement la réponse, il le lui demandera dès qu’il en aura l’occasion. Une fois ses gants remontés et ses katana en place, il laissa un sourire plein de joie apparaitre sur son visage ce qui est très rare en présence d’autres personnes. Il s’approcha ensuite de son bureau où était disposé sa lettre. Il l’a parcouru à nouveau avant de s’écrier à plein poumon lorsqu’il aperçu le nom de son coéquipier (chose qu’il n’avait pas remarqué la veille) :

« QUOIIIIIIIIIIIIII ? Saama Zenko ! »

Quelle coïncidence ! Comment leur retrouvaille allait-elle se passer ? Il se perdit alors dans ses pensées et se souvint de cette folle nuit en sa compagnie à courir partout et à boire sans ne jamais s’arrêter. Une bonne soirée pour fêter la venue proche de ses dix huit ans. C’était d’ailleurs l’un de ses premiers soir où il décida de mettre son mauvais caractère de côté pour se créer des liens et apprendre à s’amuser sans penser entrainement et encore entrainement. En revenant à la réalité il jugea alors que cette mission serait presque d’une facilité déconcertante grâce à la présence de son compagnon connu durant la guerre. La musique avait créé des liens entre eux. Tout deux semblaient avoir des talents cachés qui pourrait être fortement utile à l’avenir. Cependant, dommage que celui-ci n’était pas ami ami avec les piégeons comme le son les Aburame avec les insectes les plus ideux pensa-t-il. Trêve de plaisanterie, il était temps de partir. Il sortit par sa fenêtre empruntant les balcons pour se déplacer puis revint à terre pour marcher tranquillement main dans les poches. « Rendez-vous à la forêt de Hi no Kuni ». C’est ce qui était écrit suivit du pourquoi. Plusieurs oiseaux semblaient avoir été repérer là-bas et c’était ici que devait commencer leur enquête. Eiji soupira lorsqu’il entreprit un certain nombre de calcul improbable pour tenter de deviner le nombre de kilomètre à parcourir jusque là-bas. Il lui restait une heure pour arriver et ne savait pas vraiment s’il allait être ponctuel pour sa première mission.

Le vent était vraiment froid et les yeux d’Eiji plissé sous cette température. Sa cape d’hiver qui le recouvrait tout entier était vraiment utile, le vent froid ne s’infiltrait que très rarement. Dix heure moins dix, le jeune shinobi affilié à la manipulation du vent et du son venait de se perdre... il ne savait vraiment pas où il était et commença à paniquer intérieurement se disant qu’il aurait du demander le chemin avant de s’engager comme si c’était une habitude pour lui ! Bien évidement les routes étaient vides et le jeune Genin de Konoha ne trouvait aucun panneau avant d’être interpellé par une petite fille avec un bouquet de fleur à la main.


« B’jour M’sieur. Je m’appel Norah. »

Norah ? Quel étrange prénom. Sa ne sonné vraiment pas comme tout les prénoms des environs. Sûrement un prénom d’une contré lointaine ? Eiji rit d’abord dans un premier temps puis semble rapidement amadoué par cette jeune fille trouvant alors petit à petit son prénom vraiment très jolie à entendre. La petite fille, n’ayant aucune réponse et faisant abstraction du rire de son interlocuteur, engagea à nouveau la conversation qui n’avait pas réellement encore commencé.

« Vous faites quoi ici M’sieur ? Vous z’êtes pas perdu hein ? »

Demanda-t-elle de sa petite voix d’enfant. Pour la première fois de sa vie le jeune shinobi était amadoué. Il lui sourit, s’accroupit puis posa l’une de ses mains sur l’épaule de la petite Norah.


« J’ai la certitude que tu pourrais m’aider. Je cherche un village du nom de Hi no Kuni. Je viens du village d’à côté du nom de Konoha. »

Il pointa de son pouce de la main valide le sigle inscrit sur son bandeau toujours avec le même sourire agréable pour cette petite fille. Aussi rapidement qu’il eu demandé son chemin elle lui prit la main puis tout en s’écriant « C’est par là ! Par là ! », elle l’emmena vers la direction de Hi no Kuni en lui expliquant qu’il était tout prêt de l’entré et que c’était elle-même une fille du village partie cueillir un bouquet pour sa mère. Qu’elle fille intélligente. Pour son âge elle semblait mature et capable de comprendre certaine chose que d’autres ne pourraient pas.


« Il est l’heure de nous quitter, Norah. Merci pour ton aide ». Il lui tendit l’une de ses deux flutes traversières puis lui donna. « C’est mon instrument de musique préféré. Garde-le en cadeau pour ton aide précieuse. »

La petite fille se mit à pleurer ne voulant apparemment pas quitter le jeune homme. Elle essuya ensuite ses larmes lorsqu’Eiji lui rendit à nouveau son fameux sourire enthousiaste et heureux. Elle tira de son bouquet une fleur de couleur violette puis la tendit au jeune shinobi.

« S’t’une fleur qui ne fane jamais. J’ai du chercher pendant une semaine avant de la trouver. C’est en échange de la flute et pour que tu te souviennes de moi M’sieur. Tu reviendras, hein ? »

Eiji prit la fleur, l’accrocha à sa ceinture puis en se relevant il fit un signe de salut à la petite fille lui laissant aussi comprendre qu’il reviendrait. Il se dirigea ensuite vers la forêt de Hi no Kuni n’ont loin de l’entrer de ce village.

Une fois prêt de la forêt il s’arrêta à l’entrée scrutant chaque oiseau qu’il entendait essayant de reconnaître des oiseaux de couleur blanche avec un ruban bleu autour de la patte. Il posa la cage à oiseau qu’il venait d’acheter dans le village sur le sol puis croisa les bras. Il ne voyait personne, peut-être que Zenko n’était-il pas encore arrivé, ce qui voudrait dire qu’il était lui aussi en retard puisque Eiji avait déjà vingt minutes de retard. A moins que celui-ci se cachait pour lui jouer un tour du fait de son retard ? Surtout que lui aussi devait avoir vu qu’ils étaient coéquipier pour cette mission.

Le jeune Yutaka s’approcha d’un arbre puis colla son dos contre celui-ci pour prendre appuie tout en prenant soin de mettre sa cage prêt de lui. Il plaça sa main gauche dans sa poche pour en sortir son paquet de cigarette et en allumer une par la suite. A chaque aspiration, la gorge du jeune Genin pouvait aussi ressentir le froid du vent. Eiji était détendu si détendu qu’il pourrait dormir ici même. Dommage que le temps ne s’y prêtait pas… Tout en continuant de fumer sa cigarette, Le jeune serpent de Konoha commençait à perdre légèrement patience. Tout en restant détendu, il restait sur ses gardes sachant bien que Zenko pouvait à n’importe quel moment lui jouer un tour juste pour l’ennuyer.


« Mais qu’est-ce qu’il fou ? Encore dix minutes de patience et je commence sans lui. »

Quel ironie, papy Hyûga avait perdu ses oiseaux grâce à la jeunesse et il devait ne jamais le savoir, se serait dommage de mourir d’une crise cardiaque pour des oiseaux. Une seconde après cette pensée, désespéré, il soupira un long moment se disant que ce n’est pas maintenant qu’il aura de l’action dans sa vie de ninja.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 180
Rang : Dans le coeur d'une Dame

Message(#) Sujet: Re: Les oiseaux perdus du clan Hyûga (Mission Rang C) [Team Saama Zenko & Hayashi Hakiah] Sam 28 Jan 2012 - 11:00

  • La paix dans le monde passe par la paix des individus.
    Celui qui est naturellement serein, en paix avec lui-même,
    Sera d'un caractère ouvert à ses semblables.
    C'est là que repose le fondement même d'une paix universelle

Un fin flocon de neige vint alors délicatement se poser sur l'épaulière de Zenko, sa veste était trempée et ses bottes lui paraissaient à chacun de ses pas de plus en plus lourde, les mains pantoufler dans les poches de son pantalon, un cure-dent coincer entre deux molaires, le genin s'efforçait d'avancer à travers ce désert blanc sans s'y perdre lui-même... Cette 2eme année à Konoha s'avérait assez rude, on aurait même pu dire qu'il s'agissait d'une période presque glaciaire, mais pour tant le coeur du jeune homme rayonnai de mile feux ! Malgré la souffrance qui l'habitait, Zenko était d'un naturel qu'on pourrait qualifier d'exubérant, qui s'accompagnait gracieusement d'une modestie bien placé...

Ce matin le genin avait reçu son 2e ordre de mission, lui qui aimait rendre ce genre de service au village s'était levé de très bonne heure ! Dans la lettre... il était mentionné que son coéquipier n'était autre qu'Eiji, c'était un type sympa avec qui il avait récemment passé une soirée forte agité ! [1] Un sourire se dessina discrètement sur son visage. < Quel type pas net ! Aucune crainte, peur de rien... mais stupide comme un enfant ! Non vraiment... > Le souffle court il passa par-dessus une petite barrière de bois, il porta alors ses mains à ses lèvres et tenta de les réchauffer en les frottant l'une contre l'autre, mais sans grand résultat. < Décidément la neige c'est vraiment pas fait pour moi... Je préfère vraiment la chaleur ! La Joie de vivre, la... > PAaaac ! Une énorme masse de neige venait à l'instant de s'aplatir sur le malchanceux, Zenko se débattit tant bien que mal, mais l'épaisse chute de neige l'emporta avec dans sa descente éffrénée.

    AaARGHAaWw ! No-oO-OO-Oo-oONn !

BaAamaM... CraAcK !
La tête à l'envers, ses pieds pointant à présent vers le ciel, le brave garçon se retrouvait malgré lui dans une drôle de position, étalé comme une crêpe, il lui fût quelques secondes pour prendre conscience de se qui lui était arrivé... Du bout de sa manche, il s'enleva la neige qui lui recouvrait une partie du visage, puis se remit à l'endroit... Zenko fît vite le topo de la situation :

    AiiiiIeE mon dos ! bon sang c'est quoi ce truc pointu Il se retourna et c'est alors qu'il tomba face à face avec... AAaAHaaHhh ! C'est quoi ce truc hideux !!! Le visage d'Eiji Ah... C'est que toi... Je t'avais pas reconnut avec tout ce... enfin... tu vois ? euh... GROS SILENCE......... elephant .....Enfin.... Laisses tomber...

Zenko se releva presque aussitôt... Le pauvre Eiji avait été la victime de cette avalanche improvisée et semblait le jauger de son regard inquiétant... < S'il savait à quel point je déteste quand il me fixe comme ça <(° °<)... > Le jeune moine attrapa son camarade par le poignet et l'aida à se remettre sur ses deux pattes, c'est dingue... Un peu plus de 5mois était passé et ce type la restait fidèle à lui-même... "Malchanceux". Bah oui ! Quelle probabilité y avait il de se retrouver renversé par une chute de neige et de retrouver un ancien confrère simplement par le fait de s'adosser à un arbre et d'y fumer une cigarette ! Très peu einh ? Il me semblait bien ! Ce gars la n'avait aucune chance, pire c'était un poisseux finit !

    Dit moi... C'est moi ou t'as vraiment pas de pot toi ! Enfin... désolé einh ! R'marque ça fait quand même plaisir de te revoir ! D'un geste maladroit, il lui tendit son gros pousse pour bien marquer sa joie de l'avoir comme co-équipier... et PAAAAF dans le nez d'Eiji. Décidément, c'était vraiment pas son jour ! La neige puis une bonne patate... Peut être était il cocu qui sait WoWowooow ! Euh... Comme l'autre dirait pas de chance aux jeux ! Grande chance en amour nan ? Ou c'est le contraire... hummm... je sais plus trop en fait...

Zenko baissa la tête et aperçut la petite cage... cage... euh ? Oiseaux ! Ding Dong ! Ce fût le déclic et la mission passa alors comme priorité !

    Yoooo Yooo Yo Eiji ! T'es chaud pour aller chasser, on va leur faire la fête à ces pigeons moi je te le dit PoUuFff ! Un petit nuage blanc apparut et se dissipa presque aussitôt laissant à sa place une luxueuse flute d'ivoire pourvut d'une dorure argentée Dit moi grand ! Tu connais l'histoire du joueur de flûte de Hamelin [2] ? Non... ? Ca va... je vais t'expliquer tracasses ! En fait il s'agit d'une légende urbaine, mais toi et moi on sait très bien que ce genre d'histoire s'inspire toujours de la réalité ! Ce gars la était un artiste talentueux tout en étant un dératiseur réputée, il maîtrisait le onkiôton et celons les dires jouait de son instrument pour attirer les rats, les emmenait à la rivière et les noyait ! Tu vois où je veux en venir ? Perso, une idée brillante m'est passée par la tête ! Zenko, mon vieux... pourquoi tu devrais te compliquer la tâche alors que tu pourrais faire simple ? Ce que je te propose est d'allié nos forces ! jouons ensemble et attirons ces oiseaux de malheur ! mise à part qu'on ne les noiera pas einh Wink On va leur montrer qui sait qui commande !

Le Jeune homme tout fier de sa proposition, se passa le pouce sous le nez et offrit à Eiji, son plus beau sourire, il lui lança ensuite son pouce, cette fois-si en prenant soin de ne pas aller trop loin... Il était à présent chaud comme la braise !


[*][1] Pour en savoir plus : Clic Ici
[*][2] La légende du joueur de flûte de Hamelin est une légende allemande, pour en savoir plus : Clic Ici


Dernière édition par Saama Zenko le Jeu 2 Fév 2012 - 0:16, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 97
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Les oiseaux perdus du clan Hyûga (Mission Rang C) [Team Saama Zenko & Hayashi Hakiah] Lun 30 Jan 2012 - 23:18

Eiji n’en pouvait plus d’attendre. Il n’aimait pas rester sur place lorsqu’il s’agissait d’agir en tant que shinobi. De plus, le froid était si glacial que le fait d’attendre ne faisait qu’empirer le sentiment d’un vent encore plus froid qu’à l’ordinaire. Une fois sa cigarette fini, il sortit de sa poche une espèce de cendrier transportable où il y jeta son mégot de cigarette. Après ce geste écologique, le jeune Yutaka se frotta les mains puis les joues. C’était horrible, ses gants ne lui suffisait presque plus. Quelle chose désagréable !

Tout d’un coup, un craquement ce fit entendre au loin grâce à un léger écho suivit d’un cri aussi long que son attente. Ce n’est qu’une minute après que le jeune Genin du pays du feu remarqua un individu tombé cette longue pente qui lui faisait face. Impossible de pouvoir identifier la personne recouverte de neige qui semblait être la cause de cette chute spectaculaire. Dans sa glissade presque interminable l’individu se retrouva les pieds en l’air et la tête vers le bas. Les yeux d’Eiji doublaient de volume. Le trajet de cet individu finissait dans sa direction, pas le temps de réfléchir, pas de le temps de réagir. Eiji tomba en arrière, percuté par cet homme maladroit, dans la chute contre lui la tête de Zenko percuta le manche de son katana. Sûrement cette chose pointue. Malheureusement, entrainé dans la chute de l’étranger il subit à son tour la neige sur son visage et ses vêtements entiers. Une fois la chute fini, il poussa l’homme allongé sur lui sur le côté puis secoua la tête pour retirer la neige qui cachait son visage. « Cette voix ? »


« Z’en ?! Mais quel boulet, d’où est-ce que tu sors comme ça ? »

S’exclama-t-il exaspéré par cette chute qui aurait très bien pu lui arriver. C’était même sur, l’un ou l’autre se serait similaire. Puis Eiji le jaugea du regard comme à son habitude pour ennuyer son vieil ami. Une fois debout avec l’aide de Z’en, il secoua ses vêtements de ses mains pour retirer la neige. Il était trempé maintenant. Bravo, quelle poisse ! A qui d’autre ce genre de situation pourrait-il bien arrivé ? Personne, bien sur. D’ailleurs son ami de longue date lui fit la remarque. Il rit jaune puis lui lance un regard effrayant à l’exemple du Capitaine Yamato dans la série animée Naruto. Regard interrompu lorsque le gros pouce de cet idiot de Zenko vint en plein dans son nez. L’ongle de son ami et le froid de son nez rouge provoqua une douleur insoutenable. De ce fait, Eiji s’écria de douleur comme un imbécile. Puis d’une main sur son nez et d’une autre pour le pointer du doigt qu’il hurla plein poumon sur son ami.


« Aaaaaaaaah ! Sa va pas recommencer, tu veux te battre ? »

Après cela, Zenko tenta de philosopher avec une citation complètement raté que le jeune flutiste ne put s’empêcher d’ignorer. Sacré Z’en, un caractère bien trempé comme lui. Un maladroit comme lui et un impatient tout comme lui aussi. Pourquoi un impatient ? Le voilà déjà prit de sérieux dans l’exécution de la mission. Son vieil ami de la guerre fit apparaître une flute, chose qui n’étonna pas Eiji l’ayant déjà vu faire auparavant. A son tour Eiji prit son sérieux et écouta attentivement la proposition du jeune Saama. Quel flutiste ne connaîtrait pas cette petite légende ?

« Hamelin, hein ? Bien entendu que je connais cette histoire. Tu veux parler de ce type qui à tué une centaine d’enfant parce que l’on ne l’a pas remercié d’avoir tué des rats ? »

Le jeune manipulateur du son sortit à son tour sa flute traversière. Il devait l’admettre, c’était une sacrée bonne idée. Tout d’un coup le pouce de Z’en refit surface. Par reflexe et pour éviter une troisième catastrophe sans réfléchir, Eiji se saisit de la cage à oiseau pour la jeter sur son camarade. Il se crispa quand il remarqua que la distance de Zenko était cette fois-ci suffisante et se mit alors à courir vers le chemin qui lui faisait dos en riant gêné par la situation. Trois mètres plus loin, Eiji s’arrêta en respirant plutôt fort et attendit son compagnon.

Une fois son camarade de nouveau prêt de lui, il pointa une direction avec sa flute voulant choisir la direction puisque Z’en avait déjà proposé l’idée pour la recherche. Dans sa marche et d’un air sérieux, le jeune joueur de flute approcha son instrument de sa bouche puis commença une douce mélodie enivrante. Des lapins, des chiens mais pas encore d’oiseaux. Du moins, les seuls oiseaux visibles étaient des petits moineaux ou des corbeaux. Des corbeaux vraiment très effrayant. Il s’arrêta un court instant à jouer invitant son camarade à le suivre dès maintenant dans sa musique pour enivrer plus d’animaux que possible encore. Plus tard des serpents faisaient leur apparition. Cela arrivait souvent quand Eiji jouait, d’où son surnom du Serpent de Konoha, chose que Z’en connaissait déjà.

Tout d’un coup un oiseau blanc se posa sur une branche d’arbre prêt d’eux. Il avait un ruban bleu autour de l’une de ces pattes. « Je te tiens ! » pensa-t-il. Comme un imbécile il se précipita dessus et se jeta dessus tête en avant pour l’attraper. Tout ce que c’est bras ou ses mains entouraient était la branche d’arme d’où s’était déjà enfuit l’oiseau qui n’était pas dupe. Eiji fit partager sa douleur :


« Aiiiie, Aiie, Aie, Aie ! Merde, foutu oiseau ! »

Suivit par ses mots grossier : la chute du fameux serpent de Konoha la tête la première sur le sol…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 180
Rang : Dans le coeur d'une Dame

Message(#) Sujet: Re: Les oiseaux perdus du clan Hyûga (Mission Rang C) [Team Saama Zenko & Hayashi Hakiah] Mar 31 Jan 2012 - 14:47

Quel fardeau... En plus de porter la poisse, il est en fin de compte aussi maladroit que moi ! Ca craint... sur coup va falloir lui donner un petit de coup de pouce, voire un gros ! En bon samaritain qu'il était Zenko s'approcha de son chère collègue, enfin son pote quoi... Tiens tiens... le genin sortit un petit carnet de sa poche, ainsi qu'un bic qu'il avait gagné en jouant au bingo... mais ca c'est une autre histoire ou vienne se mêler ride et dentier ! Hummm... hummm... Il hocha la tête en apercevant celle d'Eiji planté dans le sol : note pour moi même, les serpents sont aussi herbivores et semble apprécier le ridicule, se qui leur va excessivement bien... la dernière ligne rédiger, il s'empressa de ranger le petit tas de feuille dans une de ses nombreuses sacoche... euh... trop nombreuse d'ailleurs ! Zenko en avait tellement qu'il avait prit l'habitude de s'y perdre de dans... Maladroit et bette, pas de chance pour lui ! einh quoi ? PAS DE CHANCE ? Était il en train de devenir lui aussi comme Eiji ? Parque quand on y réfléchit bien... pour avoir tant de défaut, il fallait vraiment pas avoir d'pot, donc par la même logique, ça voudrait dire qu'il était lui aussi poissoir ! Aaaaah... TRop.... DUR... DE... Réfléchir... PAS l'Habitude !

Énervée par ce quiproquo ambigu ! Une fois à hauteur de son co-équipier, il souleva très haut son talon... petite parenthèse vite fait, ce matin il avait décider de couvrir ses pieds de très belle chaussure toute classe, le genre de truc que se plaise à porter les bourgeois, vous voyez ? C'était une semelle de 45, donc je vous laisses imaginer la souffrance... refermer la parenthèse ! Et administra un mile ans de souffrance, façon remixer par DJ-Panard droit dans le derche du malheureux. Une action entrainant une réaction, on entendit une petit couinement de porcinet égorgée ! Et paf... Ça c'est fait... Ba ouais ! Faut pas déconner, on est quand même la pour porter la mission à bien et voila que ce snake vient bouffer de la laitue ! Non... mais sérieux, moi je vous le dit, ça commence par ça, puis on se trouve 10ans plus tard, obèse... 3divorces à charge de 13gosses...

    Yoooo... Faut pas faire ça l’ami ! Tu te rends pas compte... t'as mere te la jamais dit ! Hummm... Hummm... Il se racla la gorge et immita la voix d'une veille dame toute fripée... Si tu manges.... blablabla... tes épinards, tu deviendras jamais grand ! [Fin du spitch] Enfin... j'avais pas tout suivit... je devais être bourré, mais ça donnait un truc comme ça °°

Vu la mine de pépé constipé qu'il tirait, cette pointure 45 avait du bien passé !

    Ouais ouais je sais ! Ne t’inquiètes pas j'ai une idée géniale ! Je t'explique grosso-modo... Moi je te fais rappliquer les piafs à l'aide de ma flute et toi tu te jettes dessus dés qu'il pointe le bout de leur bec... Je sais, je sais je suis un génie...

.....et d'une fainéantise à toute épreuve, je le sais, je l'avoue et je m'en porte pas plus mal ! Mais soyons sérieux, pourquoi me remuer alors que j'ai là un jeune collègue fort en bonne santé à porter de main, il ne me restera plus qu'à siffler un peu, d’exécuter un superbe triple salto arrière, puis deux roulades, qui s'accompagnera gracieusement d'un lancé de copain et le tour serra jouer... ! Parfois je m’impressionne moi-même j'avoue ! Du moins en théorie le plan avait tout pour marcher, en pratique Euuuh.... Zenko lança un regard sur Snake... Il lui faisait plus tôt penser à ca :
Spoiler:
 
    Pas sure que ca marche en fait... Mais bon ! Faut pas se laisser abattre ! Let's Go à la chasse au piaf ! J'ai toute confiance [Faux] en toi, je suis sure [Faux] que tu es capable de mener cette mission à bien, d'ailleurs [Faux] je n'en ai jamais douter ! On est une équipe tous les 2 non ? [Malheureusement vrai] Et en tant que telle on doit s'entre-aider et s'encourager ! C'est pour ca que pour le bien de celle-ci... Tu vois ce rocher la bas, bah... je vais m'y poser contre et y jouer un peu, histoire d'attirer les moineaux pendant que tu te taperas le reste du taf ! [Argent Facil]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 97
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Les oiseaux perdus du clan Hyûga (Mission Rang C) [Team Saama Zenko & Hayashi Hakiah] Sam 4 Fév 2012 - 16:49

Eiji souffrait terriblement de sa chute. Sans même passer sa main sur sa tête il pouvait sentir l’énorme bosse qui était prêt à dépasser de ses longs cheveux épais. Ce n’était vraiment pas de chance sur ce coup là. Lui qui pensait le tenir, jamais il n’aurait pensé à une telle situation. Oiseau de malheur pensa-t-il en gémissant comme un imbécile la tête toujours sur le sol. Tout d’un coup, les yeux de Eiji laissa entrevoir une douleur impressionnante venant… venant de ses… de ses fesses ! Le pied de Saama Zenko le percuta de plein fouet avec une chaussure d’une incroyable férocité. Projeté en avant, sur quelques mètres, Eiji se leva en trombe et se mit à courir les mains sur ses fesses comme le pire des idiots du village de Konoha. Le jeune coéquipier de Zenko hurlait comme il ne l’avait jamais fait dans toute sa vie.

« Whouahaaaaa ! »

Après avoir fait deux, voir trois fois le tour d’un arbre il continua sa course sur son ami pour le projeter sur le sol comme pour se venger. Le jeune Genin se releva et se frotta les fesses comme pour tenter de faire passer cette douleur désagréable. Il écouta Z’en baragouiné un speech digne de lui. Cela l’ennuyé toujours, il en faisait trop lorsqu’il parlait mais si il n’y avait pas ça Zenko ne serait pas Zenko. Toujours en tirant sa tête de souffrant il prit rapidement une tête surprise lorsque son acolyte lui proposa une nouvelle tactique. Encore une ? Celle-ci marchait bien, c’était long mais efficace. Lorsqu’il eu fini la réaction du Serpent de Konoha fut brève.

« … »

Il colla son poing gauche dans la figure de Z’en sans même réfléchir. Celui-ci ne semblait même plus réagir à ses coups tellement il en avait l’habitude. Tout comme pour Eiji, pour qui la douleur venait enfin de passer, il en avait tellement l’habitude que la douleur se dissipe rapidement. Heureusement que leurs coups sont modéré dans ce genre de situation, il ne faut pas se le cacher, Z’en a un sacré punch se dit-il à lui-même après que son point eu percuté le visage de son partenaire. Après cette situation habituelle, Zenko débita encore et encore un sacré discours histoire d’essayer de faire croire à son ami que c’était une idée de génie.

« Tu te fous de moi ?! Laisse tomber petit génie, va jouer de la flûte et laisse moi attraper ces oiseaux de malheurs, le mérite n’en sera que meilleurs ! »

Répondit-il fièrement en serrant le poing levé au niveau de sa tête. Puis lorsque Z’en s’installa sur son fameux roché pour jouer de la flûte. Le jeune Eiji tapa son poing contre la paume de son autre main. « Allons-y » dit-il remplit d’excitation.

Le premier oiseau apparût sur la même branche d’arbre qui venait de l’assassiner. Le jeune Serpent s’accroupit puis sauta à l’aide d’une pulsion par le biais de sa position. Dans une rapidité impressionnante il attrapa l’oiseau blanc puis l’enferma dans la cage. Cette fois-ci, Eiji avait eu raison de lui. Jamais il ne se fera avoir deux fois. Plus que neuf. Un second puis un troisième. La mission avancé mais c’était vraiment long. Déjà une demi-heure et il restait encore sept oiseaux à ramener au jeune Hyûga. Alors que Z’en jouait de sa musique, Eiji lui ferma les yeux se laissant emporter par la mélodie tout en restant à l’écoute de ce qui l’entourait. Il se souvint de ce jour là, de leur premier morceau joué ensemble durant la première guerre… ce ninja joue vraiment bien. Il était rare de rencontrer de si bon musicien et c’est d’ailleurs dès leur première rencontre qu’Eiji reconnût le niveau musicale supérieur de son camarade. Tout d’un coup le jeune shinobi de la famille Yutaka s’élança dans les airs en dégainant l’un de ses katana. Les yeux de nouveau ouvert il arracha à l’aide de son arbre quelques branches. Suivit par la chute des grosses branches vinrent deux autres oiseaux blanc qui tombaient la tête la première. Et deux cinq à compte ! Les pieds à terre, il remit son katana dans son fourreau avant de retourner auprès de son ami. Il se plaça derrière lui et le poussa en avant le coupant ainsi dans sa musique.


« Z’en… si tu crois que je vais te laisser m’occuper du sale boulot, tu te mets le doigt dans l’œil. Arrête de la péter, à mon tour de jouer de belles musiques. »

Connaissant Eiji, son ami avait parfaitement compris que venant de lui c’était un compliment très bien caché. Sans même laisser le choix à son ami, le jeune ninja de Konoha se laissa tomber sur les fesses sur le rocher puis une fois bien installé, il prit sa flûte traversière pour jouer une mélodie similaire à celle de Zenko pour attirer de nouveau oiseau. A lui de jouer…
/ HRP /

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 180
Rang : Dans le coeur d'une Dame

Message(#) Sujet: Re: Les oiseaux perdus du clan Hyûga (Mission Rang C) [Team Saama Zenko & Hayashi Hakiah] Mar 7 Fév 2012 - 2:41

    T ES SÉRIEUX LA ?, Ba oui quoi ! J'étais tout PEACE en train de jouer de la flûte, je faisais chier personne et voila que tu viens me faire chier avec ces histoire de piaf... Alalala... Ca craint... mais j'ai pas vraiment le choix, +- Motivé comme jamais, je tapa mon poing dans ma main et échauffa mes 2 jambes.

A vrai dire... J'étais même assez fier de pouvoir me la péter un peu, depuis tout à l'heure y en avait que pour : Eiji va à la chasse, Eiji mange de l'herbe, Eiji joue avec les feuilles, ... Mais à présent j'avais le pouvoir de tout changer, parfois les gens oublient que le cerveau de la bande... bah c'est Zenko. Stop ! Mes yeux se referment petit à petit peu je me laissa aller à mes sens, tout me semble si naturel à présent... je laissa glisser ma main le long de mes hanches et vint la poser sur le manche de mon katana, que j'empoignais à présent fermement...
    Ca va chier, Une simple phrase qui voulait tout dire.


Une chaleur presque surnaturel se dégageait du corps du jeune genin... la maitrise de l'onkyôton avait parfois des secrets qui ne pouvaient être révélées ! Mais par chance, aujourd'hui se n'était pas le cas... J'ouvris mes yeux, et me déplaça alors avec une rapidité qui dépassait l'entendement... Comme j'aimais l'appeler A la vitesse du son ... Bien que la technique n'était qu'un boost x2 et n'équivalait absolument la mobilité que je mentionnais, j'étais vif et rapide et que celui qui ose en douté vienne faire face à ma lame... La chasse aux petits moineaux débutaient à peine que je savais exactement ou se trouvaient mes cibles, il faut dire que les mélodies joué par mon compère m'aidait énormément aussi... Ma première épreuve se présentait face à moi, d'un geste fluide, je me propulsa sur un branche, puis une autre et d'une main attrapa le malheureux... un de chopé ! Le deuxième me nargua d'un regard sournois, le bâtard ! un petit sprint puis l’enjamba une souche et à l'aide de mon katana effectua une superbe vrille, après la quelle je m'écrasa tête la première sur le petit oiseau qui quelques secondes avent impacte avait fait un petit signe de croix, histoire d'assurer sa place au paradis... Me relevant péniblement, je le saisit par une patte et le glissa dans la cage au métal froid.
    Pardon..., En guise de réponse, le petit prisonnier poussa... poussa... et fît une crotte [NEXT >].


Les trois autres s'étaient regroupés, à croire que l'union ferait leur force... Chant des 2 vérités, Deux spectres se matérialisèrent à travers ma voie... l'un était noire, plus tôt large de carrure, tandis que l'autre de couleur blanche se présentait un peu plus chétif... D'un signe de main, je leur donna leur ordre de mission et ceux ci foncèrent droit sur le petit clan improvisé. En moins de 3secondes, deux d'entre eux finirent leur course dans la prison au barre de fer. N'en restait plus qu'un ! Celui-ci était perché sur la branche la plus haute avoisinante et fixait les 2 genins d'un aire des plus arrogant... Comme je l'avais dit plus haut, Ça va chier... Mon sang ne faisant qu'un tour, je dégaina mon katana et accompagné d'un grand cris je trancha l'arbre sur lequel il était perché ! Bon... Ok ok ma réaction est un peu exagéré si on se réfère à la taille du piaf, mais si vous aviez vu ses yeux méprisants ! On aurait dit un démon... °° L'arbre tomba accompagné d'un séisme qui fît trembler les pieds des deux shinobis, tandis que le chef des moineaux !!!! Alla tout simplement se poser sur une autre branche.... S'en était trop, je décida de sortir les grands moyens, à l'aide d'un sceau marqué sur mon poignet... j’invoqua instantanément un kunai explosif et le lança droit sur ma proie... L'enfoiré l'esquiva sans trop de problème, ca aurait dut m'exaspérer... mais se fût un sourire qui prit place sur mes lèvres, la suite était bien meilleur... Le kunai alla se planter à un arbre à 1petit mètre du volatile qui quelques millièmes de secondes après fût éjecter par une explosion, celle-ci ne lui occasionna aucun dommage. D'un bond, je le réceptionna en plein vol... pendant un instant, j’eus l'impression d'être un basketteur pro et je manqua de le lancer dans le creux d'un arbre... mais je me reprit à temps et alla le mettre en sécurité dans sa cage... D'un geste de la main je me retourna vers eiji et lui fît un gros pouce !

    C'est en ordre !, Mission Terminée.


« The End »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les oiseaux perdus du clan Hyûga (Mission Rang C) [Team Saama Zenko & Hayashi Hakiah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-