N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo de Hi
Messages : 14

Message(#) Sujet: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Dim 13 Déc 2015 - 16:55




Imotori Takesho, Daimyo de Hi no Kuni





Un silence pesant sur le Dojo du Palais Féodal. Nous sommes à Hasu, non loin des Cascades mythiques du Pays du Feu, et dans cette ambiance lourde, la seule personne animant le décor ambiant est ce bel homme, chevelure blanche et soignée, kimono magnifique si on oublie la sueur du travail et de l’entraînement qui ruisselle de son beau visage. Haletant, il brandit depuis déjà plus d’une heure ce shinaï en bois, répétant les arts traditionnels du Combat des Samouraïs. Comme le veut son éducation, il se doit de garder ses habitudes et ses exercices, même si sa santé se veut de plus en plus fragile. Cent, deux cent, trois cent fois … combien de fois a-t-il répété cet éternel mouvement du « Men » destiné à frapper la tête de l’adversaire ?

Le sabre en bois finit par tomber au sol, alors que le Daimyo est pris d’une violente quinte de toux. Ca ne semble pas s’arrêter, et il doit même se reporter sur l’un des piliers ornant cette magnifique salle d’entraînement. Sa santé devient de plus en plus fragile ; est-ce dû à sa faible constitution ? ou devait-il s‘attendre à un empoisonnement dans son Palais ? Ils avaient été attaqués il y avait peu par des adversaires dont il avait été impossible de tirer la moindre information. La suite des évènements pouvait alors être des plus préoccupantes et des plus stressantes : quoi de pire que d’attendre que quelqu’un vienne vous frapper dans l’Ombre ?

La maladie étant rapidement passée, le Seigneur Féodal titube jusqu’au milieu du tatami pour récupérer son arme, mais se repose davantage dessus qu’il ne reprend l’exercice. Il respire fortement. Il en aurait très fait ? Ce serait sans doute une première. Il s’était habitué à plus … . L’âge aussi, peut-être, pouvait-il jouer … .
Le serviteur alloué à cette salle se permit un pas sur le tatami, signe qu’il était à la disposition du maître des lieux. Ce dernier fait un signe de tête, afin qu’on lui apporte de l’eau. La boisson arrive sous peu, dans un verre d’argile. Une serviette est également proposée à Imotori ; il l’accepte et s’essuie le visage. Décidément, il fatigue rapidement aujourd’hui … .

° Seigneur Takesho, vous avez de la visite … . Munemasa Hyûga … . °
Très bien … (ha ha …), dites lui – de venir ici (ha ha …), je le recevrais ici (ha ha …). Faites le marcher un peu, (ha ha …) que je retrouve mon souffle.

Il n’a que peu de temps ! Et quitte à avoir la visite d’un ami, l’idéal serait de ne pas avoir l’air d’être aux portes de la mort. Inspirer … expirer … retrouver son calme et sa respiration … doucement. Les yeux fermés, ses mains formant le dhyana-mudra bouddhiste, il paraît reprendre des couleurs l’espace d’un instant. Après quelques secondes, il peut retourner du côté du porte-arme pour y entreposer son shinaï. Posant également son casque qu’il avait déjà enlevé, il se présenterait ainsi avec cette armure d’entraînement, en sueur, dans la preuve de l’exercice ! Un peu mieux qu’un mourant !
La silhouette de son ami se dessine peu à peu sur le tissu en toile des murs coulissants.

Munemasa ! Entre, mets pied sur ce tatami ! Je ne m’attendais pas à te voir aujourd’hui … . Mais c’est une plaisante surprise.






Spoiler:
 


Dernière édition par Takesho Imotori le Mar 5 Jan 2016 - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Dim 13 Déc 2015 - 20:45

Cela faisait déjà quelques semaines que l’attaque avait eut lieu. Pour replacez nos lecteurs dans le contexte, avec que Munemasa était venu faire un entraînement hebdomadaire avec Takesho Imotori l’actuel daimyo du feu et ami de longue date, celui-ci avait parlé au Professeur à qui il faisait confiance d’un certain ministre, un de ses jeunes conseillers du nom de Shiro essayait de conspirer contre lui pour ensuite pouvoir renverser le Nanadaime Hokage. Le Daimyo lui avait révélé que le ministre s’opposait de plus en plus et de plus en plus violemment contre lui à chacun des conseils de ministres. Juste après cette conversation, quelques hommes avaient attaqués Munemasa et Imotori avec des techniques shinobis. Ils avaient détruit le dojo en attentant à la vie du Daimyo. Munemasa réussi à en éliminer quelques uns, mais le dernier qu’il avait gardé en vie s’était suicidé en prenant une fiole de cyanure bloquant ainsi toutes possibilités d’interrogatoire. Toute cette agitation aggrava l’état du daimyo qui fit une crise et fut rapidement transporté vers l’hôpital de Konoha. Le Professeur lui avait ensuite placé son demi-frère en protection et sa demi-sœur en possible infiltration près de ce ministre Shiro, mais pour le moment, aucune nouvelle.

Quelques temps plus tard, en pleine journée, le Professeur avait décidé de rendre visite à Imotori qui s’était remit et avait quitté l’hôpital pour regagner un nouveau dojo afin de continuer son entraînement l’air de rien. Il avait raison, il ne fallait pas se laisser abattre et ne plus sortir de chez soi parce que l’on était menacé. Cependant, l’Hyûga espérait fortement que sa sécurité avait été renforcée. En arrivant, il vit effectivement que plusieurs personnes ne le quittaient pas du tout, ils se trouvaient tous à l’extérieur du dojo. De par son chakra, il put même reconnaître celui de son demi-frère qui remplissait parfaitement son rôle. Il se présenta comme l’Hyûga qui l’avait sauvé de la dernière attaque avant que le serviteur du seigneur Takesho ne parte le prévenir de son arrivée. Lorsqu’il revint, il demanda au Professeur de bien vouloir le rejoindre dans le dojo. En rentrant dans la dojo, il vit tout d’abord l’homme en tenu de combat, il avait visiblement dépassé ses limites. Mais cela prouvait que sa santé s’était grandement améliorée depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Munemasa entra dans le dojo et mit pieds sur le tatami, comme le lui avait demandé Imotori.

J’espère bien que ma visite est une bonne surprise voyons. Dit-il pour plaisanter et mettre une bonne atmosphère dans l’air. Tu as l’air plus en forme que la dernière fois cela fait plaisir à voir Imotori. Continua t-il tout en marchant en sa direction. Il fit le tour des environs, car c’était la première fois qu’il mettait les pieds dans ce bâtiment. Puis il se tournait ensuite vers Imotori afin de poursuivre. Tu es sortit de l’hôpital il y a longtemps ?

Il marquait ensuite une courte pause avant de reprendre..

Parlons un peu plus sérieusement. Tu as des nouvelles de Shiro ? Pour ma part j’ai demandé à ma demi-sœur Hyûga d’enquêter sur la question. Malheureusement je fondais beaucoup d’espoir sur l’homme que nous avions capturé, celui qui s’est finalement suicidé en croquant dans une fiole de cyanure. Cela révélait au moins qu’il savait bien des choses. Il y a forcément quelqu’un d’autre derrière tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo de Hi
Messages : 14

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Jeu 17 Déc 2015 - 3:11




Imotori Takesho, Daimyo de Hi no Kuni




Notre ami Hyûga semble être en forme, et cela ravit le Daimyo du Pays du Feu. Il n’y avait que peu de temps que les deux hommes avaient livré bataille côte à côte, mais cela n’avait fait que renforcer leur unité. Ils parvenaient tous deux à agir sans nuire à l’autre, et au-delà de leur statut respectif – l’un Ninja, l’autre Seigneur féodal – les barrières ordinaires de l’emploi et de l’obéissance pouvaient être effacées progressivement dans ces rencontres anodines et amicales.

Munemasa présent dans le dojo, ce dernier s’enquit de sa santé. Mais un simple sourire et un signe de la tête suffisent à faire comprendre que tout va bien. Ce qui n’est pas forcément vrai. Malgré son visage d’une pâleur naturelle et la sueur qui coule de son front à cause de l’exercice, de nombreuses douleurs, articulaires mais aussi internes, résonnent dans le corps du Daimyo comme des cloches dans le clocher d’une cathédrale. Il sent bien que le Mal qui le ronge progresse ; et qu’il aura bien du mal à garder cette forme au fur et à mesure que le temps passe … . Mais il faudra bien conserver cette force de vivre, sans quoi il ne sera plus juger apte à diriger par son Conseil … .

Le Ninja de la Feuille entreprend dès à présent d’en venir aux faits les plus urgents. Et naturellement, la question du conseiller Shiro était présente d’entrée de jeu. Il était vrai que c’était sans le moindre doute le candidat idéal : jeune, ambitieux, réfractaire quant à la nomination d’une femme anciennement du Feu comme nouveau Hokage, il faisait partie de la ligne droite des conservateurs, souvent méfiant de voir une pareille puissance de l’Ombre développer ses activités militaires, et être à l’origine de plus en plus d’entreprises autonomes, voire indépendantes des missions et ordres confiés.

Tu le dis toi-même : nous manquons de preuves. La vérité est qu’être Daimyo attire naturellement de nombreux ennemis, sans forcément qu’il soit au courant d’ailleurs ! Une simple rivalité, des enjeux conflictuels, des ambitions partagées et qui s’opposent … autant dire que le tout est loin d’être aussi simple. Et s’il y a un homme derrière tout ça, ce dernier a pris la peine de bien cacher son identité … en embauchant des Assassins qui sauraient accomplir correctement leur mission.

L’homme passait un bras nerveux sur son front, pour essuyer la sueur. Mais cette sueur n’était pas celle de l’effort ; c’était bien celle de la maladie. Il ne tenait pas à se montrer dans cet état. Ce ne serait qu’inquiéter davantage son visiteur et ami. Il esquissait un sourire, pour prouver sa détermination et sa bonne foi. Sa condition de Daimyo le mettait constamment en danger ; aujourd’hui comme la veille, et comme le lendemain. Cela faisait partie du destin des Grands, qui devaient vivre de la peine de beaucoup, et de la jalousie d’encore plus nombreux.

Et en ce qui concerne le conseiller Shiro, il semble qu’il y aura plus de problèmes à prouver sa culpabilité qu’on ne le pensait … . Je me doute que cela te déplaira mais …, je commence moi-même à douter de sa responsabilité dans cette affaire.








Dernière édition par Takesho Imotori le Mar 5 Jan 2016 - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Mar 22 Déc 2015 - 23:38

J’aurais aimé que tu te trompes, mais c’est bien le cas. Cependant, la rivalité et la compétition n’ont jamais été un soucis aux yeux de la loi, mais lorsque les hommes de part cette rivalité se mettent en en engager d’autres pour tuer les rivaux, cela n’est plus permis. L’irrespect de la loi doit être sévèrement puni tu le sais. Les assassins de l’autre jour ont tous été tués et celui que j’avais gardé en vie pour le laisser au soin de la section d’interrogatoire à croquer dans une capsule de cyanure qu’il gardait sous la dent. Je reviens d’ailleurs de la morgue, les autopsies n’ont rien donnés également.

Dit alors le Professeur devant la tirade simple et légère d’Imotori. Munemasa prenait cette affaire et toutes les conséquences que tout cela pouvait avoir très au sérieux alors que pour une fois, le daimyo en parlait avec une légèreté très étrange. Quelque chose avait-il changé entre temps ? Peut-être qu’Imotori avait plus d’informations que l’Hyûga à l’heure d’aujourd’hui. Peut-être pas, mais il allait vite être fixé sur le sujet. Et justement, alors que les yeux blancs neige du Professeur toisaient et scrutaient la moindre chose suspecte chez son ami, celui-ci se mit alors à parler du ministre Shiro, il venait de lui dire qu’il serait plus difficile de prouver la culpabilité de ce ministre, mais que lui aussi commençait à douter de la culpabilité de ce ministre justement. Les sourcils du Professeur se levèrent devant l’étonnement.

Tu doutes toi même de la culpabilité de du ministre Shiro ? Saurais-tu des choses que j’ignore Imotori ? Sache que je prends cette affaire très à cœur. Je t’ai fais la promesse de ne pas te laisser partir dans l’autre monde avant que le temps ne le décide de lui-même. Dis moi tout ce que tu sais et je pourrais ainsi progresser dans mon enquête. Tu sais tout comme moi que cet incident pourrait, si cela réussissait, faire plonger Konoha dans un chaos politique et dans le pire des cas, dans une guerre civile. Cette version est la plus noire possible, mais en endiguant le mal maintenant, on retire toutes les versions possibles au scénario.

Effectivement, Munemasa était comme ça, bien qu’il n’était pas défaitiste, il envisageait toujours le pire afin de pouvoir le prévoir et l’endiguer avant que cela ne se produise. La politique était un système complexe, fastidieux et très.. très lent ! Il fallait donc avoir toutes les bonnes cartes directement afin de mettre au point une stratégie pour éviter que la partie ne se transforme en un chaos total et devienne dans le pire des cas : une défaite. Ici, une défaite totale serait caractérisé par la mort d’Imotori, le renversement du pouvoir et la guerre civile au sein de Konoha. Il voyait déjà le cauchemar, l’Ordre et la Résistance ; l’Ordre et la Nation ou d’autres choses de ce genre. Tout le monde devrait alors choisir un camp. Les amis affronteraient les amis, les familles, les enfants, les clans, etc.. Ce conflit ne se règlerait alors que dans le sang, là où la politique aura échouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo de Hi
Messages : 14

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Mer 23 Déc 2015 - 19:52




Imotori Takesho, Daimyo de Hi no Kuni




Le Hyûga est certainement surpris de la nouvelle que lui apporte le Daimyo. L’ennemi semblait tout trouvé, il suffisait donc de s’en débarrasser et les choses se seraient réglées toutes seules ! Le parcours s’annonçait donc plus complexe et tordu que prévu ? Il faudrait de sacrés éléments pour que la donne change. Ayant déposé son shinaï, enlevé son casque de kendo, le Seigneur Imotori se place en seïza, donnant un signe de tête à un de ses hommes non loin pour que ce dernier vienne l’aider à retirer son armure. Bien qu’assis, le Daimyo de Hi no Kuni garde un contact visuel avec son interlocuteur, et tente d’enlever de lui-même les attaches qui referment son plastron.

Hé bien, il semblerait que nous n’ayons pas été les seuls à avoir subi des assauts. Le dojo a été ciblé, mais aussi plusieurs lieux du pouvoir représentant mon autorité. Et à ce titre …
Je pense pouvoir apporter ces réponses moi-même, Monseigneur …



Shiro Ueshiyomi, Conseiller de Hi no Kuni

De la porte ouvrant sur le dojo, une nouvelle silhouette se présente. D’une figure allongée au sourire illuminé, voire étrange, un visage d’une pâleur inquiétante, un corps élancé et vêtu de vêtements nobles, le nouveau personnage qui faisait son entrée pénètre dans la pièce et s’arrête devant le tatami pour le saluer, comme le veut la coutume. Il porte deux sabres, certainement traditionnels sur les hanches, mais qui en disent long sur ses compétences : ce n’est pas un simple conseiller de pacotille, attendant sagement que les autres fassent le sale boulot. Après avoir salué, l’homme pose pied sur le tatami, et se permet d’avancer alors que son Maître est en train d’être débarrassé. Arrivé à leur hauteur, il place une main sur le cœur et fait une légère courbette devant le Ninja visiteur.

Seigneur Ninja … . Excellence, je me permets de venir pour relater les évènements en personne. Se tournant vers Munemasa Hyûga – nous avons-nous-mêmes été la cible d’un attentat visant la vie des Conseillers. Nous étions en réunion privée, quand un Ninja masqué est apparu au centre de notre table de palabre. Il a pu porter un coup au conseiller Gabato, mais a été neutralisé. J’ai pu moi-même lui porter un coup de mon sabre … .

L’homme, dans un geste rapide et précis, dégaine son arme et la présente sous le nez du Ninja en visite. Une façon de l’impressionner, de lui faire comprendre en sous-entendu qu’il n’est pas un novice avec ses armes.

Je suis prêt à vous la confier, pour que vous réalisiez les tests que vous souhaitez. Quant au corps, il a été conservé, et nous l’avons déjà examiné. Il reste à votre disposition, si vous voulez effectuer davantage de recherches … . Nous n’avons pas trouvé grand-chose, si ce n’est ce tatouage sur sa peau, que nous avons prélevé. Excellence … .

Plaçant un genou à terre, l’homme tire de ses pans un morceau de peau finement ciselé et nettoyé. Il le présente à son employeur, afin que ce dernier puisse constater de son message … .


C’est le symbole du Clan Suihou, un Clan ninja originaire du Pays des Vagues … . Quelqu’un les aura sans doute embauché pour déstabiliser l’autorité du Pays du Feu et pour renverser votre pouvoir, Monseigneur. Il serait bon d’user des meilleurs moyens à notre disposition pour élucider cette affaire, avant qu’un incident tragique ne se reproduise … .

Le Seigneur ôte enfin ses jambières et reste en position seïza. Il s’est emparé du lambeau de peau, et l’observe pendant un instant. Il toussote, mais reste concentré. Il finit par le proposer à son vieil ami.

Qu’en penses-tu, Munemasa ?


Dernière édition par Takesho Imotori le Mar 5 Jan 2016 - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Jeu 24 Déc 2015 - 17:06

L’Hyûga commençait à mettre ses mains derrière son dos, l’une tenant l’autre. Il se sentait anxieux quant à cette affaire avec ce ministre Shiro. Et si maintenant même le Daimyo, son fidèle ami qui avait été visé par ces attentats doutait de la culpabilité de cet homme, l’enquête reprendrait à zéro, sans aucun suspect potentiel. Au sein de ce dojo, l’homme en blanc se mit alors à faire les cent pas, lentement, posément, en quête de réflexion afin de trouver des réponses ou du moins des pistes convenables que Munemasa pourrait alors suivre. Imotori quant à lui semblait assez détendu et tentait avec ses fidèles servants de retirer sa lourde armure avec laquelle il venait d’effectuer un entraînement au kendo visiblement à en croire le bois qu’il avait près de lui. Mais celui-ci, une fois assis, reprit la parole en prétextant qu’il n’avait pas été le seul à subir un assaut contre sa personne. D’autres lieux représentant son propre pouvoir avaient été attaqués.

Mais avant même qu’il ne puisse terminer sa phrase, une voix retentit d’ailleurs. Une voix plus fluide et plus vivante. La porte du Dojo se mit alors à coulisser sur le côté, laissant la silhouette à qui appartenait la voix pénétrer à l’intérieur de l’enceinte. Munemasa fit tourner sa tête vers cette silhouette avant de voir un homme fin, assez grand, avec une étrange pâleur et des habits blancs et noirs, presque identiques aux siens. Cet homme faisait-il partit de la noblesse ? Ses manières en tout cas et sa manière de converser le suggéraient. L’homme attendit l’autorisation de pénétrer sur la tatami en saluant respectueusement les deux autres hommes avant de prendre la parole. Il devait relater à Munemasa l’ensemble des évènements survenus depuis cet « attentat » contre Imotori.

Cependant, cet homme ne se présentait pas et passait directement au contenu de cet événement. –Ce qui avait un peu troublé l’Hyûga qui était assez à cheval sur le protocole-. Plusieurs évènements similaires s’étaient donc produits afin d’attenter à la vie des conseillers proches du Daimyo du pays du feu qui était actuellement dans la même pièce que le Professeur. Alors qu’ils se trouvaient dans une salle en pleine réunion d’un conseil, un homme masqué, un ninjas visiblement aurait fait irruption dans la pièce afin de frapper mortellement les conseillers. Le conseiller Gabato aurait été touché, mais il aurait été neutralisé ensuite par l’homme qui était en train de parler au Professeur aux yeux de glace.

L’homme tendit ensuite son sabre en un magistral coup d’estoc pour l’arrêter juste devant le nez de Munemasa, comme pour prouver qu’il n’était pas un débutant dans la matière et confirmant alors que c’était lui qui avait arrêté l’homme masqué. Il dit alors qu’il pouvait fournir au Professeur l’armée servit à le neutraliser ainsi que le corps qui avait déjà été examiné. D’après lui, ils n’avaient rien trouvé d’intéressa nt si ce n’était un tatouage sur son corps, un symbole du clan Suihou, originaire du pays des vagues. Il prétexta ensuite que quelqu’un aurait engagé pour renverser le pouvoir d’Imotori au sein du pays du feu. Mais pourquoi un clan originaire des vagues viendrait ainsi se faire des ennemis dans un territoire qui n’est pas le sien ? Beaucoup d’éléments ne collaient pas entre eux et beaucoup de questions restaient sans réponses.

Excusez-moi monsieur, mais vous ne m’avez pas donné votre nom. Pour ma part je me nomme Hyûga Munemasa. Vous avez retenu monsieur toute mon attention pendant votre version des faits et j’apprécierai effectivement analyser votre arme ainsi que le corps de ce ninjas masqué. Un homme de confiance viendra les chercher tous les deux à l’endroit que vous conviendrez. Il se saisit ensuite du morceau de peau afin de voir clairement le tatouage de ce fameux clan du pays des vagues. Excusez mon ton direct, je ne remets aucunement en cause vos dires, mais d’où vous est venu l’idée que ce clan aurait été « embauché » par autrui ? Pourquoi n’agirait-il pas de son propre chef ?

Une fois le tatouage complètement analyser, il le mit dans une sorte de tissu sortit de sa poche afin de l’envelopper pour le remettre dans sa poche. Il garderait ce morceau de peau pour effectuer des recherches et des analyses à son sujet. La bibliothèque serait un bon commencement pour collecter des informations sur ce clan, sa provenance et ses antécédents dans le monde. Il se mit ensuite à refaire les cent pas en réfléchissant aux nouvelles données qui venaient d’être acquises grâce à l’intervention de cet homme, visiblement conseiller d’après la logique de ses dires. Vint ensuite le moment ou Imotori demandait à son ami à la peau pâle et aux yeux de glace sa pensée sur cette histoire. Il se tournait alors vers lui.

Il manque encore beaucoup de données pour résoudre cette enigme, mais je pense effectivement que ce tatouage pourrait être la meilleure piste que nous avons. Je vais envoyer des hommes dans chaque lieu attaqué afin de faire une collecte d’informations. Ensuite, je demanderais au laboratoire d’analyse de comparer les corps de chaque assaillant. S’ils viennent tous du même clan.. Il se tournait alors vers le conseiller.. Votre version des faits aura grandement fait avancer cette enquête. Dans le cas contraire, nous devrons retourner à la case zéro. Cependant, je ne compte pas délaisser la piste que vous et moi connaissons seigneur Takesho. Et vous ? Qu’en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo de Hi
Messages : 14

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Mar 29 Déc 2015 - 18:51




Imotori Takesho, Daimyo de Hi no Kuni





Le conseiller a, jusqu’à présent, tourné le dos au Ninja de Konoha. Certes, il lui a présenté son arme ; mais dès que cela avait été fait, il s’est d’ors et déjà retourné en direction de son Maître pour lui relater les faits. De toute évidence, il n’est pas forcément à l’aise en présence du Hyûga. Est-ce vraiment une question d’aisance … ?

Munemasa Hyûga fait part de son opinion sur la situation. Visiblement, l’enquête menace de stagner. Mais ces nouveaux éléments rapportés dans le récit du conseiller Shiro pourront certainement redresser les choses ! Tant mieux, après tout. On finirait bien par savoir d’où proviennent ces assassins, et qui les a commandité pour un crime aussi grave ! Assassiner un conseiller ou un membre de la famille, passe encore. Mais la tradition fait de l’assassinat d’un Daimyo un tabou absolu, même entre Seigneurs Féodaux ! Il faut donc que la personne ne connaisse aucune limite ni aucune règle pour oser un tel affront.

Le haut gradé de Konoha fait demande d’une identité du conseiller qui lui tourne le dos ; et accède volontiers à la proposition d’obtenir arme et corps, qui permettront d’aller de l’avant dans cette enquête. Il fait également savoir qu’il s’appliquera à enquêter sur les autres lieux des attentats. Un homme véritablement impliqué, apparemment ! Le conseiller Shiro reste un instant silencieux ; puis il se retourne lentement. Son sourire est toujours aussi étrange : un mystérieux mélange de confiance et de malice.

J’ignorais que l’on confiait des tâches aussi importantes à des … ninjas. Après tout, vous restez employés au bon vouloir de notre Seigneur. Il serait sage de ne pas prendre trop d’initiatives, n’est-ce pas ? Après tout, il est vrai que je suppose que ces Ninjas Suihou ont été embauchés par un autre Daimyo … . Mais peut-être les Ninjas commencent-ils à être indépendants ? Ton avis serait précieux à la matière, Ninja de la Feuille … .
Conseiller ! Il est là à ma demande ! Et je reste celui qui prend les kof kofKOF KOF KOF

L’homme frappe le tatami du plat de la main, et se penche, agité de soubresauts. De sa toux, un flot de sang vient salir le sol. La toux ne cesse pas. Les serviteurs s’agitent, le conseiller met un genou à terre.

Excellence, j’insiste. Allez vous reposer et prendre vos médicaments. Mettre votre corps à l’épreuve lors d’exercices de ce genre vous pèse plus que vous ne le pensez.
Cet homme … (kof kof) … est notre allié … (kof kof) …
Très bien, Mon Seigneur. J’agirais selon vos désirs.

Le serviteur est rapidement rejoint par un autre. Ils laissent sur place l’armure, et placent les bras du Maître sur leurs épaules. Lentement, avec soin, ils se retirent pas à pas, afin de procurer au Seigneur les soins dont il a besoin … .



Shiro Ueshiyomi, Conseiller de Hi no Kuni


Ne reste plus alors sur le tatami et dans ce Dojo que les deux hommes, si diamétralement opposés.

Hé bien … quelle est donc cette autre piste que vous poursuivez ? Au nom de mon Seigneur, je tâcherais d’être le plus utile possible.





Dernière édition par Takesho Imotori le Mar 5 Jan 2016 - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Lun 4 Jan 2016 - 16:45

Les yeux de l’Hyûga se plissèrent lorsqu’il comprit le comportement jusque là étrange qu’avait eu le conseillé avec lui. Dès qu’il était entré dans la pièce, Munemasa avait comprit que quelque chose clochait chez lui, malgré ses airs de nobles, il montrait cependant un comportement bien propre aux nobles, ou du moins aux clichés des nobles : vaniteux, méprisants. Depuis son entrée, l’homme ne s’était pas tourné vers l’Hyûga et semblait lui adresser la parole avec un certain dédain. D’ailleurs, la première preuve était qu’il ne s’était pas présenté en arrivant, il s’était contenté de tourner le dos au Professeur tout le long de son discours, s’adressant quasi-uniquement au Daimyo. En comprenant ce trait de caractère de ce conseiller, Munemasa ne pouvait que mal le voir et prendre en méfiance l’homme qu’il avait en face de lui. Comment l’enquête pourrait-elle avancer dans ces conditions ? Cependant, il restait droit, stoïque en attendant qu’il ai finit de parler. Lorsqu’il ouvrit la bouche, il demandait alors à l’homme de se présenter car il ne l’avait pas fait, mais celui-ci ne répondit toujours pas. Signe de sa vanité. Mais où était-elle dirigée ?

C’est alors que l’homme malicieux tout vêtu de blanc se retournait pour parler enfin à l’Hyûga. Le protagoniste esquissait un sourire narquois est prononçant des mots répondant au précédent questionnement du Professeur. Sa haine était dirigée envers les shinobis et l’ordre ninjas en général. Il ignorait pourquoi l’on confiait l’enquête à des ninjas, mais l’intonation de sa phrase annonçait clairement le dédain et le crachat de son venin à l’encontre du Hyûga, pas en tant que personne, mais en tant que ninjas. Les sourcils de Munemasa se froncèrent encore un peu plus en comprenant tout cela. Imotori avait dans son entourage des personnes qui détestaient les shinobis donc. Cependant, l’homme annonçait clairement que les shinobis du clan Suihou avaient du être engagé par un autre Daimyo. D’où tenait-il cela ? Ce conseiller semblait de plus en plus inconnu et de plus en plus étrange, il attirait la méfiance des yeux blancs. Et si effectivement ce n’était pas Shiro le problème ? Non pas que Munemasa le suspectait également, mais la cohérence des paroles de l’homme qui lui faisait face manquait de crédibilité et ne tenait pas debout. Il semblait certain que ce clan avait été engagé par quelqu’un d’autre et même –venait-il de le préciser- par un autre daimyo. Une seule interrogation résidait. Pourquoi ?

Après cela, le Seigneur du pays du feu tombait lourdement sur ses genoux en crachant du sang et en toussant à plusieurs reprises. L’Hyûga fit rapidement quelques pas pour le rattraper, mais le conseiller étant plus près, il intervint en premier, obligeant alors le Professeur à s’arrêter. Imotori etre deux crachats conseillait à son employée de coopérer avec l’Hyûga, prétextant que Munemasa était là à sa demande et nulle autre. Mais cela était faux, car il était ici tout d’abord en tant qu’ami avant d’être ici en tant que ninjas de la feuille en charge de la protection de son Daimyo. Tout le monde s’activait autour de lui, une dizaine d’hommes et de femmes au service du Seigneur Takesho courraient autour de lui. L’un déposait son armure et le libérait de cette étreinte. L’autre partit chercher des médicaments, l’un préparait un bain et des serviettes chaudes pour le soulager et le détendre, l’un et l’autre le soulevaient pour l’emmener dans la pièce d’à côté etc.. Sa maladie ne cessait d’empirer et Munemasa le voyait. A vue d’œil, son état se dégradait. Il allait bientôt mourir. Il fallait donc passer à la vitesse supérieur pour éviter de tomber dans le chaos total.

Le conseiller d’Imotori se redressait alors pour se tourner une nouvelle fois vers le Professeur et dans une notation de voix qui semblait lui déchirer les entrailles, il dévoilait qu’il ferait ce qu’il pouvait pour aider l’Hyûga du mieux qu’il le pouvait, au « nom de son Seigneur ». A ce moment-là, les sourcils de Munemasa s’arquèrent devant la surprise avant de répondre d’une façon très engagée.

Vous serez utile au nom de votre Seigneur ? Depuis que vous êtes arrivé je supporte votre manque de savoir vivre monsieur. Je ne suis guère ici en tant que shinobis, mais en tant qu’ami inquiet pour son proche. Cet homme est mon Seigneur, mais avant tout un ami. Si vous vouliez vraiment être utile au nom de votre Seigneur vous m’auriez épargné cette scène. Je ne sais pas quelle histoire fait que vous vouez une haine envers les shinobis et cela ne me regarde pas. Je n’entretiens aucune idée de suprématie des shinobis sur les civils ou je ne sais quelle stupidité de ce genre monsieur, donc épargnez-moi vos foudres mal placées. Je ne vous ai, moi, en aucun cas manqué de respect monsieur. D’ailleurs, et en tant que preuve, je ne connais toujours pas votre nom. Donc si vous voulez bien mettre de côté vos ressentis et que nous puissions travailler côte à côte, cela me serai gré, et à votre Seigneur également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo de Hi
Messages : 14

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Mar 5 Jan 2016 - 11:15






Shiro Ueshiyomi, Conseiller de Hi no Kuni






Le Daimyo de Hi no Kuni s’est retiré ; son corps est trop atteint par la maladie pour qu’il puisse supporter ce genre d’entraînement et de discussion trop longtemps. Reste ainsi, comme dans un duel de regards épique, le Ninja et le Conseiller, l’Ordre de l’Ombre et la Nation, se toisant et de jaugeant, afin de savoir qui parviendra à éliminer l’autre en premier.
Ayant ouvert le dialogue sur une interrogation, le Conseiller Shiro semble rapidement remis dans les cordes par l’invité du Seigneur féodal. Pourtant, cela ne l’empêche pas d’arborer ce visage impassible, presque sinistre : ces yeux en amandes quasi-fermés et ce sourire sournois, pour ne pas dire vicelard. Son comportement semble avoir déclenché le courroux de son interlocuteur. Peu importe ! A vrai dire, s’il se soucie des états d’âme du Ninja, alors cet homme n’est pas celui qu’il prétend être.

Il serait bon pour vous de vous rappeler votre rang et votre place. Par notre nature, je reste seigneur vassal et vous êtes un Ninja. Un « homme-objet », employé pour les basses besognes de l’Ombre voulues par ceux détenant le pouvoir. Il n’y a donc aucune scène pour moi : je décide d’agir ainsi car c’est la vie qui l’a décidé ainsi. Ne l’oublie pas, Ninja.

Et toujours ce même sourire, que l’on peut qualifier de provocateur, maintenant. Cet homme aime jouer avec les nerfs des autres ! Mais avant tout, il est le résultat d’une différence sociale majeure. Le vassal, bien qu’affilié et soumis au Daimyo, reste un noble qui a reçu une éducation élitiste et destinée à le placer au sommet. Il agit donc comme tel, afin de se faire respecter, et de rappeler qu’il n’est pas seulement le serviteur d’un autre.
L’homme se permet quelques pas sur le côté, dans un déplacement silencieux qui rappelle les arts du Kenjutsu. Cela ne l’empêche pas de s’adresser au Ninja face à lui.

Je ne voue aucune haine envers les Ninjas. Ils sont pour nous, les Seigneurs, aussi pratiques qu’un agenda. Ce sont des outils, mais nous n’avons pas à leur consacrer d’attention ou d’amour. Mais tu fais bien de le rappeler : il n’y a effectivement aucune « suprématie ninja » à soutenir, puisque cet ordre des choses n’existe pas.

Le conseiller entamait un tour complet de son interlocuteur. Cela lui donnait une occasion de le tester, de le jauger sans doute. C’est un homme rude et solide, qui a sa fierté ! Une fierté mal placée … . Tu as choisi d’être Ninja. Un guerrier de l’Ombre, servant les intérêts des Grands, et mettant le sien de côté : obéis au moins à ton dogme, et ravale tes crocs !

Et si tu tiens tant à le savoir, même si cela ne te regarde pas, je me nomme Ueshiyomi Shiro, Conseiller de la Droite du Daimyo du Feu. Et je te « remercie » d’observer le respect et les usages dûs à la différence entre nos rangs.

Il vient de finir sa promenade ; et se replace fixement devant le haut gradé de Konoha. Il porte toujours ces traits infames et vicieux sur son visage. Mais est-il un mauvais bougre pour autant ?

Je n’ai toujours pas, moi non plus de réponse à ma question ! Quelle est cette autre piste, et quels sont tes projets pour résoudre cette enquête ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Mar 5 Jan 2016 - 12:49

Le Professeur se rendait compte tout au long du monologue tyrannique de son interlocuteur qu’il s’était trompé sur sa personne. Ses mots et sa façon d’agir étaient portant claires. Comment avait-il pu se fourvoyer de la sorte ? Cet homme en face de lui ne détestait guère les ninjas, pour la simple et bonne raison qu’il ne les considérait tout simplement pas. Pour lui, les shinobis étaient des « hommes-objets » d’après ses propres mots employés pour les basses besognes des Grands. Et dans les Grands, il parlait bien évidemment des vassaux, des conseillers, du daimyo et des hautes instances de Konoha. A cet instant, lorsqu’il se rendit compte de l’état d’esprit dans lequel était le conseiller, la colère disparu soudainement de son cœur, pour laisser place à une étonnante lassitude. C’étaient des gens comme eux qui pourfendaient la nation en deux. Voilà le réel problème, l’homme n’avait pas à craindre d’une supériorité des ninjas, car il ne les considérait pas. Mais par contre, il était convaincu de la supériorité de la Nation sur les shinobis qu’il voyait uniquement comme de simples objets dont on uses et abuses et qu’on jettent en temps voulu ou lorsque ces derniers son cassés, ici appliqué, morts.

Le conseiller se contentait alors de prendre une grosse voix en tournant tout autour de Munemasa pour tenter de le « rabaisser » vainement. La lassitude étant présente dans le cœur de notre cher Professeur, celui-ci se contentait alors de le suivre du regard, sans bouger, en le laissant tournoyer autour de lui sans ouvrir la bouche. Il aurait eu envie de répondre, de l’envoyer littéralement et passer l’expression n’ayant rien de l’éducation reçu, se faire foutre. Mais comme nous venons de le dire, ce n’est guère là l’éducation qu’il avait reçu de la part de sa famille, nobles du village de la feuille. Il avait cependant en horreur cette éducation de « supérieur » donnée à des êtres qui deviennent aussi infâme que l’interlocuteur de Munemasa. Après une dizaine de minutes de vaine humiliation des ninjas et de preuve d’un complexe de supériorité sur l’Ordre shinobis, l’homme déclinait tout de même son identité, il s’agissait du conseiller Ueshiyomi Shiro.

Le puzzle commençait à prendre forme..

L’homme exécrable qui se trouvait face à Munemasa n’était nul autre que le conseiller que le Seigneur Takesho avait suspecté à la base. Et le discours qu’Imotori avait tenu à l’Hyûga avait tout d’abord semblé suspect car très en désaccord avec celui tenu juste avant l’attaque des ninjas sur le dojo de Hi no kuni. Ici, il n’avait certainement pas voulu en dire plus à cause de la présence de ce dit conseiller. Mais Munemasa observait sans expression sur le visage que ce Shiro correspondait exactement à la description qui en avait été faite. Jeune, vil, arrogant, manipulateur, sournois, et très certainement aussi puissant qu’il avait été décrit de lui. Redoublant alors de méfiance, il n’était pas question de lui donner son véritable plan ou ni même de la mettre sur le voie. Il ne devait bien évidemment pas savoir que c’était lui le suspect numéro un dans les yeux du Professeur. Mais étrangement, l’Hyûga ressentait un certain soulagement, car correspondant exactement au profil, s’il s’avérait que c’était bel et bien lui le coupable, il se ferait un mâlin plaisir à apprendre à ce Shiro à quel point ces « hommes-objets » sont utiles, surtout contre ceux qui ne respectent pas le loi et attentent à la vie d’autrui.

L’autre piste concerne un début de preuve lors du prélèvement et des analyses des corps des assaillants. Les médecins auraient trouvés dans l’organisme des corps, en faible quantité donc non létal, une dose de Venom, un poison présent uniquement dans les marécages comme celles de Mizu no kuni. Je voulais mettre quelqu’un sur cette piste..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo de Hi
Messages : 14

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Mar 5 Jan 2016 - 14:33






Shiro Ueshiyomi, Conseiller de Hi no Kuni





Le Ninja semble s’éveiller !! Et comprendre ce qui est attendu de lui ! Sans doute fallait-il éclaircir la nature des relations classiques entre ninja et Daimyo. Pour un haut gradé, il semble perdu ! Ou alors est-ce la nature déplacée de sa relation avec le Daimyo de Hi qui le perturbe … . Au moins, les bases sont donnés et l’homme peut réaliser son erreur. La discussion va pouvoir avancer … .

L’homme répond enfin à la question qui lui était posé, et fait part de récentes découvertes. Du poison, visiblement. Qui serait commun à Mizu no Kuni ? Il y aurait donc complot entre deux nations … ? Intéressant. D’autant plus intéressant que notre Conseiller en sait sans doute plus qu’il ne veut en dire. Mais gardons cela pour nous pour l’instant. La révélation de cette information est d’une grande importance. Et notre homme hoche de la tête, comme preuve qu’il reçoit bien cette information.

Le Pays de l’Eau ! … Ces chacals de ce soi-disant « Empire des Pays neutres » ! Des Ninjas qui disent défendre une paix universelle, quelle bouffonnerie ! Depuis quand des jouets et des instruments deviennent-ils des maîtres … . Pitoyable …

Cette déclaration n’est pas adressée au Hyûga, et elle se fait davantage sur un coup de tête. En revanche, il semble clair à présent que, pour une grande partie des Daimyos et des hauts représentants de la Nation, le Shukaï apparaît comme la parodie d’un État policier, une création mythique qui relève de l’absurde, voire même une menace d’une armée de chiens sans laisses prête à tout dévaster sur son passage. Et au-delà de l’élimination des anciens Seigneurs Féodaux de l’ex-Alliance, la conquête de Mizu par le Shukaï avait sonné comme le glas d’une époque pour beaucoup.

Le Ninja de la Feuille annonce qu’il tiendra une enquête.

Cela nous convient. Je te confirme l’autorisation que mon Seigneur t’a sans doute déjà donnée. Néanmoins si tu comptes l’informer par missive, je demande à ce que tu me préviennes également de tes découvertes. Notre maître est au plus mal et si les nouvelles venaient à l’accabler ou s’il était dans l’incapacité de prendre une décision, le Conseil agirait en son nom … .

La messe est donc dite, et les choses sont vraisemblablement convenues. Il n’y a aucune raison concrète pour que cet entretien perdure. D’ailleurs, le Conseiller Shiro a déjà tourné les talons et avance lentement vers l’extérieur.
Il fait soudainement volte-face.

On m’a fait savoir que « l’ami » de son Excellence était un Hyûga … . Je serais curieux de voir tes pupilles actives, qui sont qualifiées de « trésor de guerre » par plusieurs collègues … ; si tu y conviens évidemment … .

Est-on toujours prêt à accéder au caprice simple et basique d’un homme dont les lèvres transpirent autant le sarcasme et la tromperie … ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Mar 5 Jan 2016 - 15:56

Toutes les pièces du puzzle se remettaient et s’emboitaient alors dans l’esprit de Munemasa qui était plus en train de cogiter et de se retourner les méninges sur cette histoire plutôt que d’écouter ce que le conseiller Shiro, le suspect numéro un avait à dire. Bien entendu, Munemasa avait dévoilé de fausses informations concernant le poison, c’était un tissu de mensonge destiné non seulement à envoyer ce ministre sur une fausse piste et deuxièmement à couvrir le fait que Munemasa enquêtait bien sur sa personne, sur celle de Shiro. Mais bien évidemment, il était inutile de préciser que dévoiler à un homme que l’enquête faisait de lui le suspect numéro un était une bien mauvaise idée. Si vous pensiez le contraire, je plains votre futur vie. M’enfin, quoi qu’il en était, pourquoi le pays de l’eau ? Etait-ce simplement dû au hasard ou est ce que Munemasa avait un minimum réfléchi avant de sortir le nom de ce pays.

Non ce n’était pas le hasard. Il n’avait pas accusé un pays limitrophe car dénués de forces militaire, ce serait bien malaisé de les mettre ainsi dans la panade alors que Mizu no kuni, bien que récemment conquit par les forces soi disant neutre du Shukai, était encore sale de bandits, de truands etc.. En tant que diplomate au service de Konoha, il ne devait pas user d’excuses à la légère et tous ses actes et paroles pourraient se retourner contre lui. Maintenant, même si ce Shiro courrait dans ce mensonge, qui pourrait-il envoyer comme force sans l’approbation de Miko, l’Hokage, le capitaine de ces « hommes-objets » ? Personne, et moins encore une fois que le Professeur serait allé voir Miko pour l’informer de la situation critique du Daimyo du pays du feu.

L’homme de blanc vêtu avec un sourire espiègle se mit alors à pester contre le Shukai et cet Empire des pays neutres. Yeux blancs eu encore le droit à ces sermons contre les ninjas avant qu’il ne lui donne finalement l’aval pour continuer son enquête, à conditions d’être prévenu bien entendu de l’avancée et du déroulement de l’enquête. Pour quelqu’un qui ne voulait pas se voir confier à des ninjas une enquête d’une si grande importance, il avait lâché le morceau bien assez rapidement. Trop rapidement même, avait-il mordu à l’hameçon ? Il prétextait dans cette demande de ne pas trop en infliger à Imotori. Pour la seule et unique fois depuis que ce Shiro était entré dans la pièce, ils étaient d’accord.

Mais un soudai événement vint perturber cette discussion, alors que Munemasa s’était contenté d’approuver sa demande d’un simple signe de la tête, l’homme se retournait brutalement afin de demander à voir ces fameux Byakugan, à ce que Munemasa lui montre ces trésors de guerre si beaux et visiblement vantés par des collègues, surement d’autres ministres. Sans attendre, et poussé par la curiosité, Munemasa mit deux doigt devant son visage avant d’activer ses Byakugan. Des veines blanches ressortirent des tempes du Professeur qui profitait également de l’activation demandée de ses pupilles pour inspecter la zone en quête de piège, d’embuscade ou j’en passe. Munemasa ne faisait vraiment pas confiance à cet homme.

Le débat prit alors fin ici, Munemasa s’inclina bien que cela lui arrachait le cœur avant de quitter le dojo. Innocent tant que l’on a pas prouvé qu’il est coupable..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo de Hi
Messages : 14

Message(#) Sujet: Re: Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa] Mar 5 Jan 2016 - 20:27






Shiro Ueshiyomi, Conseiller de Hi no Kuni





Ueshiyomi Shiro a fait le tour de la question, et les choses sont désormais posées. L’enquête continuera, en parallèle de celle menée par les autorités et sécurités du Seigneur Féodal. Les informations seront relayés, et les deux hommes parviendront, à leurs manières et avec leur comportement individuel, à trouver une solution à cette crise. Certes, il est difficile de se rassurer avec un sourire aussi diabolique sur ce visage de serpent ! Mais les deux hommes, à leurs manières, ont un caractère de cochon, même s’ils ont – semble-t-il – les mêmes objectifs.

Le Ninja accède à la requête du Conseiller Shiro, et alors que ses veines autour de ses yeux se gonflent, ses yeux blancs révèlent leur secret. Chose exceptionnelle, les lèvres de Shiro laisse s’échapper un « ho » de surprise, avant de regagner leur position narcissique habituelle. L’individu semble satisfait ; mais l’est-il d’avoir vu ce fameux « trésor », ou d’avoir été obéi comme il l’attendait de la part d’un « employé » ?

Sans plus attendre, le Hyûga parait déterminé à partir. Il tourne les talons, sans dissimuler un visage irrité. De son côté, le Conseiller l’observe partir.

Soyez rassurés, vous aurez à disposition les moyens dont vous autres avez besoin pour survivre ! Je me charge de veiller sur notre Excellence !

Mais le Ninja est sans doute déjà loin ... . Voici le Dojo à présent vide. Il n’y a plus que cette frêle figure, les mains dans le dos, scrutant la porte coulissante pour voir son invité reviendrait pour une dernière petite crise … .


Oui, je m’en charge … comptez sur moi … .


Plus tard, un serviteur du Conseiller Shiro retrouvait le Ninja du Feu, afin d'apporter à sa connaissance des éléments et des objets importants : le petit katana du Conseiller Shiro, la localisation de la morgue avec le cadavre du Ninja, et le nom des trois Conseillers attaqués par des Ninjas : le Conseiller Irobe Matsuda, le Conseiller Itoshigari Kempo et le Conseiller Ueshiyomi Shiro.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Déclaration de Guerre ? [Hyûga Munemasa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Palais du Daimyô-