N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 #2 Soleil impérial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2221
Rang : Par

Message(#) Sujet: #2 Soleil impérial Dim 10 Jan 2016 - 18:41


Contexte du groupe
La Grande Guerre d’il y a presque vingt ans s’était étendue partout sur le monde. Si certains pays s’étaient relevés plus rapidement que d’autres, comme les grandes nations qui avaient donné naissance aux premiers villages cachés, d’autres terres continuèrent de crouler sous des guerres civiles à l’image de Tsuchi no Kuni… ou d’une partie des terres au sud-est d’Hi no Kuni.

Ces dernières n’ont jamais été réellement été sous le joug d’une quelconque nation. A vrai dire, elles n’avaient rien de particulier, elles étaient même pauvres en céréales, en matériaux bruts et hormis quelques brigands et de nombreuses familles qui subissaient la pauvreté de plein fouet ou de nombreuses épidémies, ces terres étaient réellement abandonnées.

Et à vrai dire, le reste du monde pensait presque unanimement qu’il n’y avait plus de vie là-bas.

Pourtant, la vérité était toute autre.

Tout partit d’une troupe de voyageurs, qui rapporta à leur retour une information inédite et invraisemblable : un gigantesque mur en bois, rembourré de pierres sur le sol et apparemment surveillé par des gardes était apparu à la frontière sud-est du Pays du Feu. Et l’on pouvait voir au loin écrit à intervalle régulier sur cette gigantesque muraille de bois les mots suivants : Pays du Soleil.

Etait-il possible qu’un nouveau pays indépendant ait vu le jour en secret ? Invraisemblable, et surtout trop dangereux et inconnu pour envoyer d’autres personnes que des shinobis. Malheureusement, au vu des récents évènements, le Shûkai ne put envoyer qu’un quatuor sur place.

Jisetsu Detsuo, Kaguya Doragon et Yôgan Seito étaient arrivés, et pouvaient dès à présent se concerter pour savoir quoi faire. Suzurane Ako partit surveiller les alentours, pour voir s’il existait une entrée ailleurs.

Pour le trio qui restait, il fallait désormais décider de quoi faire par rapport à ce mur haut de plus de cent mètres...

Règles générales
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø Le premier tour est un tour d’introduction. L’utilisation de techniques n’est pas autorisée dès votre premier post.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois un joker de 12h supplémentaires (le Staff ne passera pas poster). Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il poste dans le bureau de SNH (www).
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø En cas de soucis, vous pouvez faire une demande d’arbitrage.

Indications particulières
    Ø Les évènements se déroulent au lendemain du premier tour de la troisième épreuve de l'Examen Chûnin, alors que le premier combat du jour allait commencer, à 14h.

Ordre des participants

Jisetsu Detsuo
Kaguya Doragon
Yôgan Seito

Narrateur




Dernière édition par Maître du Jeu le Dim 10 Jan 2016 - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 91
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Dim 10 Jan 2016 - 20:29

J'étais en train de lire. Enfin, lire était un bien grand mot. À vrai dire, je désirais lire – un excellent livre catastrophe parlant de la montée au pouvoir d'une secte ninja - mais j'étais plutôt perdu dans mes pensées. Je repensais à tout ce qui m'étais arrivé durant ces trois derniers mois : j'avais rejoint le Shûkai, j'avais fait la rencontre de mon maître, j'avais effectué mes premières missions et j'étais même rentré dans une équipe. J'avais rejoint une équipe ninja ! J'avais accompli le premier pas de mon nindô. En continuant ainsi, j'aurais peut-être une chance de faire bouger les choses. Je pourrais peut-être changer positivement le monde. Je pourrais peut-être convaincre que les ninjas ne sont pas des outils. Puis l'on toqua à ma porte. Il s'agissait d'un ninja gradé qui m'informa que je devais rapidement partir. Un groupe de voyageurs avait rapporté qu'à la frontière sud-est du pays du feu l'on pouvait voir une un gigantesque mur de bois rembourré de pierres et surveillé par des gardes. J'étais pourtant persuadé que cet endroit du Yuukan était désert, ou, tout du moins, très peu peuplé.

• Ainsi donc, on m'envoie enquêter moi, un simple Heishi, sur un prétendu nouveau pays ?

• Malheureusement, on ne peut envoyer que des ninjas dans un endroit aussi dangereux et les récents événements ne nous permettent pas d'envoyer une troupe de shinobi entière. Vous serez accompagnés par trois autres shinobis.

• Bien… Je n'ai pas le choix je suppose. Je m'en vais attendre aux portes du village.

Je pris rapidement quelques affaires dans un petit sac que je mis sur mon dos. Une tenue de rechange, de l'eau et de la nourriture constituaient mon sac de voyage. Je ne savais pas combien de temps nous partiront et je ne pris donc qu'une petite quantité. Je pouvais me priver de toute façon. J'étais assez déstabilisé par ce que l'on venait de m'apprendre mais j'étais heureux de la confiance que l'on m'accordait. Notre groupe ne rencontra point de difficulté sur le trajet - nous longeâmes le nord de Hi no kuni pour nous faire discrets - et nous arrivâmes tous les quatre sains et saufs. J'étais d'ailleurs ravi d'avoir fait la connaissance de Seito, le dernier membre de mon équipe que je n'avais pas encore rencontré. Il m'était sympathique et je l'appréciais bien que je n'ai point passé assez de temps avec lui pour le comprendre à la perfection. La rumeur s'avérait être véridique lorsque je vis un mur d'environ cent mètres de haut se dresser devant moi. Le stress – ou l'adrénaline, je ne sais plus – commençait à monter. J'étais prêt à montrer ma valeur au shûkai.

• Bon et bien, visiblement, la rumeur est fondée. Comment souhaitez-vous que l'on agisse ? Je propose que nous nous montrions diplomates tout en nous tenant prêt à agir si jamais les membres de ce « pays » s'avéraient hostiles.

Je fixais mes camarades et la muraille, me demandant si les choses se passeraient bien; espérant que tout se passe bien.


Dernière édition par Jisetsu Detsuo le Lun 11 Jan 2016 - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 49
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Lun 11 Jan 2016 - 22:46

Hey ho! Hey ho! Hey ho! là haut ! Voilà comment je voulais procéder pour commencer une rencontre diplomate, enfin ce n’était peu être pas une approche avec tact. Je vais laisser mes camarades Heishi parler les premiers. D’ailleurs pourquoi on nous affecte comme ça au Shukai c’est complètement con, à quoi cela sert d’avoir une équipe définit si c’est pour être séparé lors d’événements pareils. Donc je me retrouve avec deux autres jeunes Heishis jamais vu auparavant, l’un était sympathique même si j’en garde une méfiance avec son nom ‘Jisetsu’, puis un autre de comportement ‘noble’. Enfin il y en avait une autre qui s’était barré peu de temps avant histoire de partir en reconnaissance. Une folle dingue en troubadour avec un rire malsain comme si c’était la voix dans ma tête qui riait. Cela va être dur de la côtoyer si elle revient car elle attise ce que je déteste le plus en moi ; la folie meurtrière et barbare des Kaguya. Ou peut-être était-ce autre chose encore de plus terrifiant, je n’en sais trop rien.

Nous sommes arrivés au point de rendez-vous, ou plutôt devant un mur bien haut. ‘Hey ho! Hey ho! Hey ho! Là-haut!’ Du haut de mes deux mètres trente surpassant mes camarades comme un monstre, je souris de telle sorte que mes bibiches pouvaient refléter le soleil si ce n’est que cette muraille cachait celui-ci. ‘Quant il fait noir, c’est moins dangereux, nous y voilà’… Décidément il faut que j’arrête d’avoir cette musique en tête. Mais elle est tellement dans le moment avec le lieu où nous sommes actuellement. Saleté de pequno qu’on avait dû escorter avec mon équipe lors d’une mission Kss… Bref Detsuo ouvre le bal du dialogue.

« Je suis d’accord, soyons diplomate. Et pourquoi pas crier s’il y aurait pas quelqu’un là haut ? »

Je dois être un peu Candide, et si on nous attaquait ?

« Finalement il faudrait peut-être la jouer fine quand même, imaginez ils ne sont pas commodes, on donnerait notre position facilement, peut-être que l’un de nous devrait se cacher derrière un arbre pendant que les deux autres essayent de prendre contact avec les gens du mur ? »

Je me tourne vers Seito, attendant l’avis de notre dernier comparse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 774
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Mar 12 Jan 2016 - 19:13

Seito parcourait distraitement les rues de Shozaichi. En fait de rues, il s'agissait plutôt du cadavre encore fumant de ce qui avait un jour été la capitale du Shûkai. La citadelle gardait cette fonction, certes, mais elle ne ressemblait plus en rien à ce qu'elle avait pu être par le passé. La majesté d'une ville fortifiée, le siège d'un Empire ... C'étaient tant de termes pour décrire cette gloire maintenant déchue, dont Seito parcourait les artères exposées à ciel ouvert. Le caractère du jeune homme s'était irrité et dégradé en même temps que la plupart de la population de Shozaichi. L'attentat à l'origine de la dévastation d'un lieu aussi porteur de l'esprit du Shûkai ne pouvait pas laisser sa population de marbre. Même si il n'avait pas réussi dans sa mission, à savoir raser complètement la capitale de L'Empire de la carte, Seki Zennosuke avait fait en sorte de semer le trouble et le désordre parmi les rangs du Shûkai. Les soldats devenaient les boucs-émissaires des civils, accusés de n'avoir pas pu empêcher la catastrophe.

Quelle pouvait donc être la réaction de Seito sinon d'être touché lui aussi par un tel sentiment ? Les mots qui étaient lancés à l'égard de l'armée du Shûkai l'affectaient à vrai dire beaucoup. Depuis quelques jours, les images de la catastrophe hantaient son esprit, ne lui laissant que de rares moments de paix intérieure. Il se souvenait le sol tremblant, le bruir sourd parcourant la ville tel un frisson et la panique générale qui s'en suivit. Mais il se souvenait surtout que lui-même était plongé dans un profond sommeil quand l'ex-Raïkage s'était introduit dans la citadelle et mis au point son plan. Et malgré sa certitude qu'il n'aurait rien pu faire face à une puissance comme celle-ci, il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il aurait au moins pu essayer de le stopper, ne serait-ce que pour l'honneur du geste. Et le fait qu'il se dise que se torturer l'esprit de la sorte ne servait à rien, il continuait inlassablement à retourner de funestes pensées.

Un voyage, c'était sans doute ce qu'il lui fallait pour reprendre du poil de la bête. Seito reçut son ordre de mission en rentrant chez lui, et prépara aussitôt ses affaires. Il se disait que prendre l'air, rencontrer de nouvelles têtes et parler lui ferait du bien. Il voulait parler, surtout. De n'importe quoi, de tout et de rien, mais parler. Les derniers jours de sa vie avaient été passés à soliloquer à voix basse alors qu'il errait dans les rues de Shozaichi. Il fallait que cela cesse. Il ne pouvait pas rester dans un tel état de stase plus longtemps. Sa mission de soldat devait redevenir sa priorité.

Aux portes de Shozaichi, ou du moins ce qu'il en restait, Seito rencontra Kaguya Doragon et Jisetsu Detsuo. S'il ne savait rien sur le premier, il était cependant au courant que Detsuo et lui-même partageaient une appartenance commune à l'équipe ninja de Van Hoheinheim. C'était assez étrange, d'ailleurs, qu'ils ne se soient pas rencontrés plus tôt. L'occasion ne s'était jamais vraiment présentée, sans doute ... Après s'être mis d'accord sur un itinéraire à suivre, le petit groupe se mit en route. Pendant quelques cinq jours, ils longèrent la frontière Nord du pays du Feu, essayant de se faire le plus discrets possibles. Les relations diplomatiques n'étaient pas au meilleur de leur forme, ces derniers temps, et le Shûkai ne jouissait pas d'une réputation exemplaire. Mieux valait, aux yeux des trois Heishi, éviter de se faire remarquer.

Au matin du cinquième jour, le trio arriva sur les lieux indiqués par l'ordre de mission. Seito constata alors que ce qu'on lui avait rapporté était vrai: un mur qui mesurait à vue de nez une centaine de mètres de haut s'élevait à la frontière exacte avec le pays du feu. La mention "Pays du Soleil" était fièrement apposée à intervalle régulier sur sa surface.

La diplomatie sembla faire l'unanimité au sein du groupe. Tant mieux. Seito estimait que les relations de l'Empire étaient déjà assez tendues, pas besoin de se rajouter un adversaire. Et puis, peut être était-ils les premiers arrivés sur place ... Il en doutait, du fait de la proximité du Mur avec Konoha, mais il pensait qu'une approche amicale, ou du moins pacifique, pouvait jouer en leur faveur.

"Je pense que nous devrions entamer la conversation. La première impression est toujours la bonne, non ...?"

Seito avait parlé d'une voix lointaine, et rauque. Il avait vraiment pâti de l'attaque surprise de Shozaichi, et de toute évidence son caractère s'était aigri. Il avait délibérément évité la proposition de Kaguya Doragon, estimant qu'il ne pouvait s'agir que d'une manœuvre farouche et inutile. Vu le nombre de gardes surveillant le Mur, que le trio tienne une embuscade ou non ne changerait rien.

Seito s'approcha plus en avant du Rempart, et lança le premier appel vers les gardes:

"Nous venons en émissaires du Shûkai. Nous aimerions parler à un dirigeant !"

Ils ne savaient rien encore de ce Pays du Soleil. Ses intentions étaient-elles bonnes ou mauvaises ? Il fallait en apprendre plus sur leurs desseins avant de décider de la marche à suivre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Sam 16 Jan 2016 - 11:39

Le mur haut de plus de cent mètres ne semblait avoir pour seule décoration l’écriture de la « Nation du Soleil », placardée tous les cinq cent mètres environ. Aucune porte en vue, aucune entrée apparemment cachée mais surtout… aucun garde. Si les shinobis auraient pu s’attendre à être accueillis d’une manière ou d’une autre, ils pouvaient être déçus. Personne ne semblait venir vers eux. Y avait-il des rebords à cette grande « muraille » sur lesquels des résidents de ce nouveau pays auraient pu monter pour voir ce qu’il se passait en bas ? Impossible de le savoir d’en bas.

Même avec l'appel de Yôgan Seitô, rien ne semblait briser le silence ou la solitude de ce gigantesque mur du Soleil...

Les ninjas étaient donc bloqués ici, forcés soit de communiquer ou d’essayer quelque-chose s’ils voulaient progresser. Mais que faire face à un mur dont on voyait à peine le sommet, et dont le bois semblait diablement solide – probablement renforcé par une couche solide derrière – en plus d’être lisse et donc difficile voire impossible à escalader ?

Y avait-il une astuce ou fallait-il simplement tenter de passer en force ? N’y avait-il vraiment personne qui les surveillait ou étaient-ils épiés depuis le début ? Risquaient-ils de déclencher un conflit en voulant passer au-delà de ce mur ? Tant de questions qui ne trouveraient jamais réponse… s’ils restaient sans rien faire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 91
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Dim 17 Jan 2016 - 0:53

Les discutions passaient et tous avaient donnés leurs avis. J'avais donné la mienne en premier puis avais détourné le regard de mes coéquipiers pendant qu'ils donnaient les leurs. Je les écoutais toujours bien sûr, mais le mur du pays du soleil ne pouvait qu'attirer mon regard. Haut de plus de cent mètres, il avait pour seul décoration l'écriture du nom de son pays placardé à des distances régulières. Seule une seule m'était visible clairement -celle la plus près de moi – et les autres n'étaient pas bien visible, plusieurs centaines de mètres les séparant. Plus intriguant encore, pas de portes en vue ni d'entrées cachés. Pas non plus de soldats ni de gardes, jusqu'au point de me pousser à croire que tout n'était que supercherie, une sorte de base d'opération camouflée. Aucun bruit, rien.Ce fut au tour de mon troisième et dernier partenaire de me donner son avis, indiquant que nous étions tous pour une approche diplomatique et que nous devrions donc commencer la conversation.

Je m'étais apprêter à lui demander si ce n'était pas un peu tôt pour nous manifester lorsqu'il se mit à crier que nous étions des émissaires du Shûkai et que nous étions là pour parler à un dirigeant.
Je fermais brutalement mes yeux, m'attendant à une avalanche d'huile brûlante ou de flèches, mais rien. Toujours aucun bruits, aucune réaction. Malgré l'appel de Seitô de sa voix rauque, personne ne réagit. Je me demandais alors si nous étions vraiment seul. Peut-être quelqu'un nous épiais-t-il depuis le début et que nous serions victimes d'attaques si nous tentions quoi que ce soit. Cependant, nous ne pouvions pas rentrer dès à présent les mains vides au Shûkai. J'allais user d'une dernière stratégie. Je fixais mes camarades en leur parlant à voix basse, exposant ma stratégie à leur vue.

• Bon et bien, les amis… Je ne sais pas ce que nous devrions faire. Pour ma part, je pense bel et bien que ce mur cache quelque chose, pourquoi le construire sinon ? Mais visiblement, personne n'est disposé à nous ouvrir. Je vais tenter du bluff mais sachez que si vous désirer passer de force, je ne pourrais que vous couvrir. Je n'ai aucune technique pour forcer un rempart.

Je me tus à présent, fixant le haut du rempart dans l'histoire de distinguer quelque chose.

• Allez les gars, il y a eu une fuite chez vous, on sait que vous êtes là ! Ouvrez-nous s'il vous plaît !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 49
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Mar 19 Jan 2016 - 22:55

Je ne suis pas du genre à chercher le combat, aussi je m'assois et regarde mes deux compères se débrouiller. J'ai terriblement envie de savoir ce qu'il y a derrière ce mur mais personne ne répond au petit crie du Yôgan. D’ailleurs, je n’ai pas du tout aimé sa réaction, on aurait dit un gars qui en avait rien à foutre de la vie, c’est vrai quoi, on aurait pu se faire tabasser par des gardes pas commodes du tout. En fait, peut-être qu'il n'y avait personne car justement, le mur était-il trop long pour tout surveiller? Ou alors avaient-ils quelques choses à foutre de nous tant qu’on n’essaye pas de 'forcer' le passage? Je regarde Detsuo qui nous chuchote, au pire vu comment est parti la mission je m’en fiche totalement, si l’un voulait se faire planter les bras ouverts, qu’il le fasse. Je mets même le Jisetsu dans le lot, après tout en plus, ce n’est pas mon équipe. Je regarde le ciel à l’ombre du mur.

Et si j’utilisais mes os comme prise pour grimper jusqu’en haut ? J’attends d’abord de voir ce que va faire l’impulsif. Ma mentalité a bien changé subitement. Certes je voulais voir ce qu’il y avait au-delà du mur, mais en même temps je me sentais lasser de mes deux camarades.

« Je vous regarde faire, moi je me repose les jambes, en plus l’herbe est douce. Et puis crier comme ça sans demander l’avis de ses camarades, non vraiment, je vous laisse faire, au moins ça ne sera pas ma faute si on se fait trucider par une certaine naïveté. Au moins Detsuo j’espère que ta malignité sera de bonne augure, au moins toi tu réfléchi un peu. »

On verra bien si la supercherie de Detsuo fonctionnera ou non, moi de mon côté, je suis posé. Enfin, peut-être plus pour longtemps car l’envie de grimper en étant dans le même état d’esprit que le Yôgan, à savoir s’en battre le beurre de ses coéquipiers pour rester poli, était de plus en plus forte. Que pouvait-il bien avoir derrière ? Une montagne de milk-shake à la fraise ? Anw des conifères dont la sève est en fait du sirop d’érable ! Ou alors tout simplement rien qui pourrait apaiser la faim qui commence à naître. Après il était marqué ‘pays du soleil’ est-ce que des nanas en bikini attendaient de l’autre côté du mur ? Ah je soupire…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 774
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Mer 20 Jan 2016 - 15:07

Seito contempla le haut mur de bois qui s'élevait devant lui, alors que la voix de Jisetsu Detsuo rebondissait en écho dans la vallée. C'était bien tenté, mais toujours aucune réponse ne se faisait entendre de l'autre côté du rempart. 

"Je doute que continuer à appeler des gens soit utile, même si j'aurais préféré le contraire. De toute évidence, ce mur est trop épais pour laisser passer le moindre son de l'autre côté, et il n'y a aucun garde à proximité."

Le problème était à vrai dire complexe. Le trio se trouvait face à une muraille dont ils ne savaient pas grand chose, sinon qu'elle était gigantesque et lisse comme le marbre. De l'autre côté se trouvait une contrée dont ils ignoraient complètement les revendications. Et pourtant, il fallait qu'ils passent, qu'ils passent outre l'obstacle afin de remplir leur mission d'émissaires du Shûkai. Les solutions étaient cependant d'un nombre très réduit. A vrai dire ... Seito n'en voyait pour l'instant aucune. Si personne ne leur venait en aide de l'autre côté du mur, alors la mission était terminée. Mais ça ne pouvait pas être tout. C'était trop simple, les choses ne pouvaient pas simplement se finir comme ça. 

Kaguya Doragon alla s'asseoir à l'écart, sans que Seito y prête vraiment attention. Il tendit cependant l'oreille lorsque son camarade prit la parole. Il sentit alors un sentiment qui devenait étrangement familier ces derniers jours se répandre dans tout son corps. Une colère noire prenait possession de son esprit, et il sentit qu'il pourrait devenir violent, s'il ne se maîtrisait pas. Il aurait aimé céder à la tentation, et aller montrer à son "cher" collègue comme il pouvait être persuasif avec le simple usage de ses poings. Il aurait aimé ressentir cette chaleur si agréable et familière, caractéristique de la lave des Yôgan. Il aurait aimé, même, voir le corps de Kaguya Doragon se décomposer en brûlot à ses pieds, avec les cris du jeune homme pour seul musique. 

Mais ressasser des pensées aussi lugubres ne le mènerait à rien, et il en était conscient. il s'efforça tant bien que mal de repousser ces sombres divagations, et se re-concentra sur la situation. D'un ton froid, il répondit à la dernière remarque qui venait d'être faite:

"Si nous devions être tués par des gardes, ce serait déjà fait. C'aurait même probablement été le cas avant que je ne prenne la parole. Ces gens ont bâti un mur d'une hauteur d'une centaine de mètres sans que personne ne le remarque. Ils sont sans doute trop malins pour ne pas être préparés à l'éventuelle visite des villages shinobis et de l'Empire."

Une idée émergea dans l'esprit de Seito. Il y avait en fait pensé en mêle temps qu'il parlait. Un élément alors évident lui apparut.

"Vous voulez de la concertation, très bien. Voilà ce que je pense: le peuple qui a construit une telle muraille devait avoir quelque chose d'important à cacher, si ils ont mis autant d'efforts dans leur protection. Si un obstacle aussi imposant se trouve sur notre route, c'est parce qu'ils l'y ont mis sciemment. Je pense qu'ils avaient prévu notre visite, elle était inévitable, après tout. Et je pense que c'est cette même visite qui a motivé la construction de ce mur. De toute évidence, nous ne sommes pas les bienvenus ici. Et pourtant, on ne se fait pas attaquer ..."

Sur ce point, Seito n'avait aucune hypothèse, seulement des idées passagères. Il doutait cependant du bien-fondé de celles-ci, aussi il n'en fit pas part à ses compagnons. 

"Toujours est-il que nous devons passer de l'autre côté. On ne peut pas rentrer au Shûkai bredouilles. Et si on veut franchir ce rempart, on n'a que deux solutions possibles: passer au-dessus, ou passer à travers."

Lui-même se croyait capable de percer une brèche, peut être plus, grâce au pouvoir de son magma. Il ne savait rien, c'est vrai, de la composition interne du mur, mais il pouvait imaginer être capable d'en venir à bout à l'aide de ses capacités. Restait à savoir ce qu'il en était des deux autres.

"Alors ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Mer 27 Jan 2016 - 16:47

Je suis le Narrateur mais malheureusement je peux pas poster si vous ne tentez rien ! Appeler continue de ne produire aucun résultat donc... c'est reparti pour un tour ! Bon RP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 91
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Jeu 28 Jan 2016 - 2:19

Mon appel était voué une nouvelle fois à l'échec. Malheureusement n'était disposé à nous ouvrir. Je ne savais pas si c'était par moyen techniques ou si ils le faisaient exprès, mais personne ne répondait. Seito nous dit qu'appeler une âme charitable était inutile, que le mur était peut-être trop épais pour laisser du son passer de l'autre côté et qu'il n'y avait aucun garde à proximité. Du coup, nous étions tous les trois face à la muraille. Elle était gigantesque et lisse. Combien de temps de travail à l'abri des regards avait du être pris afin de la construire ? Puis d'un coup, l'un de mes coéquipiers partit s'asseoir à l'écart puis prit la parole. Il nous expliqua qu'il reposait ses jambes sur une herbe qu'il jugea douce et que crier sans demander l'avis de ses camarades n'était pas une bonne idée, qu'il ne voulait pas se faire trucider sans l'avis de ses camarades. Il me complimenta ensuite en disant que moi au moins j'avais un peu réfléchi avec mon coup de bluff. Je regardais Seito qui sembla en proie à des divagations intérieures puis je répondis à Doragon.

• Je te remercie du compliment. Cependant, saches que c'est toi qui a proposé d'interpeller les gardes : nous étions tous d'accord que nous devions commencer notre mission le plus diplomatiquement possible.

Seito se reprit et en rajouta une couche par le biais d'une puissante voix froide, expliquant au géant que si nous devions être tués par des gardes ce serait fait depuis longtemps, que les personnes ayant construites le mur étaient sans doutes trop malignes pour ne pas être préparés à l'éventuelle visite de shinobis. J'étais entièrement d'accord avec lui mais avant que je ne confirme son point de vue il reprit rapidement la parole en nous expliquant son plan. Il nous dit qu'il pensait que le peuple ayant construit une telle muraille devait avoir quelque chose à cacher. Encore un point avec lequel j'étais d'accord : pourquoi se donner tant de mal autrement ? Il en conclut que l'on avait fait exprès de mettre un tel obstacle sur notre route, qu'on ne voulait pas de nous. Et que, pourtant, nous ne nous faisions pas attaquer. Mais il nous rapella que nous devions passer. Par dessus ou à travers. Il nous demanda ensuite notre avis.

• Je suis d'accord. Il y a, d'après-moi, quelque chose de louche là dessous. Je n'ai malheureusement pas les compétences requises pour passer au travers. Je vais donc passer en éclaireur pas dessus si cela ne vous dérange pas. Je serais prudent.

Après seulement un mudra, j'utilisais une technique de rang E que tout shinobi connaissait : marcher sur les murs. Je désirais me diriger en haut du mur et, une fois arrivé au sommet, lancer un kunai pour voir si un piège se déclencherait. Il fallait être prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 49
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Dim 31 Jan 2016 - 23:38

J’ai l’impression d’attirer les foudres de mes camarades. Qu’importe, s’ils se sentent frustrer ils feraient mieux de passer plus de bon temps avec de belles femmes. Le ciel était magnifique, il me permettait une fois de plus d’imaginer ce qu’il pouvait y avoir derrière le mur. Mais cette imagination fût de courte durée. Pourquoi tout de suite les personnes se sentent agressées quand on parle de chose qui dérange ? Ah oui c’est vrai la vérité dérange et fâche. Au moins cela me permet de voir le degré de fragilité dans l’air. C’est vrai quoi, je n’ai pas entamé la parole d’un ton nonchalant, contrairement au ton froid des deux gars avec moi. C’est barbant les petites maturités si on ne peut plus parler sans se faire trucider du regard parce que l’on dit des choses dérangeantes. Ils avaient la même idée, que si les personnes qui ont construit le mur voulait nous tuer, elles l’auraient déjà fait.

Mais alors, ils ont l’esprit étroit aussi ? Après les belles paroles à mon tour de m’expliquer d’un ton toujours calme sans la moindre nuance d’intonation à part peut-être une touche de songe.

« T’as raison aussi Detsuo, à croire qu’écouter que d’une oreille c’est pas très respectueux non plus. Et wai vous avez raison s’ils auraient voulu nous tuer ils l’auraient déjà fait. Ou alors tout simplement, ils attendent qu’on fasse une connerie du genre escalader le mur sans autorisation de ceux qui l’ont construit, histoire d’avoir une bonne raison pour se justifier diplomatiquement avec notre pays après tout on est que des Heishi, nous ne sommes que de simples soldats, et si sauter par-dessus le mur engendrerait aussi une crise diplomatique avec ce nouveau pays ? Et si ils avaient de puissants alliés ? Non franchement faites comme vous voulez avec vos œillères, moi je reste ici. Nous sommes au plus bas de l’échelon, et notre pays peut aussi nous juger de ne pas avoir alerté nos supérieurs sur ce mur. Faire un rapport de l’état actuel de la situation, c’est tout ce qu’on peut faire à notre niveau, pensez ce que vous voulez, moi je pense que maintenant ce n’est plus de notre ressort..»

Et wai, et c’est aussi pour ça que je me suis allongé dans l’herbe tout à l’heure au lieu de foncer tête baisser avec ma curiosité maladive de vouloir savoir ce qu’il y a derrière le mur. Ou en fait c’est simplement pour profiter du magnifique ciel que je me suis allongé dans l’herbe.

Et voilà que Detsuo était déjà parti pour grimper le mur sans même attendre que je finisse de parler. Je soupire. Décidément, suis-je si insolant ? Enfin toujours est-il qu’on n’abandonne pas un camarade, même si celui-ci ne ferait pas la même chose car oui c’est ce que je pense. Comment peut-il me dire que c’est moi qui ai proposé de crier comme un attardé alors que je m’étais tout de suite raviser ? Je regarde une dernière fois le ciel avant de partir moi aussi vers le destin.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 774
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Lun 1 Fév 2016 - 18:13

Seito soupia en voyant ses deux camarades partir à l'assaut du mur. Ils étaient pressés. Un peu trop, peut être. Mais lui-même ne pouvait leur faire aucun reproche. Après tout, il avait lui aussi suggéré quelques idées pour outrepasser cet obstacle titanesque. Il semblait que passer par-dessus était la solution la plus simple. Il était également de cet avis. Si cela pouvait leur permettre d'économiser un brin de chakra, autant en profiter. Il ne savaient pas ce qui les attendait de l'autre côté du mur. Ce pouvait être une terre accueillante comme un terrain hostile. Cependant, il y avait fort à parier que si une quelconque peuplade s'était employée à l'élévation d'une muraille couvrant toute la frontière Est de Ki no Kuni, elle devait plutôt être du genre réticente à recevoir des invités-surprise. Etait-ce une bonne idée, donc, de ce précipiter à la rencontre de ces gens vivant reclus ? Sans doute pas. Ce n'empêcherait pas Seito de prendre la suite de ses deux compagnons.

Il effleura la surface du mur. Elle était complètement lisse, et n'offrait aucune prise. Il posa ensuite son oreille contre le bois massif, et écouta. Aucun son, pas même la plus discrète vibration, ne parvint jusqu'à lui. C'était un ouvrage solide, sans doute trop solide pour qu'il puisse lui-même passer à travers avec son magma. Il concentra donc son chakra dans ses pieds, et entama sa course le long du mur.

Ce devait être un bien étrange spectacle que de voir ces trois soldats du Shûkai se ruer vers le ciel, à l'horizontale. Seito trébucha quelquefois, et eut quelques sueurs froides. Marcher sur les murs, ce n'était pas un exercice qu'il pratiquait régulièrement. Il en n'avait même eu que très rarement l'occasion. Ce n'était pas un point fondamental de l'enseignement dispensé aux jeunes Yôgan, et s'il maîtrisait une technique comme celle-ci, c'était uniquement parce qu'il s'y était intéressé. Aussi, le début de son ascension fut assez difficile. Il alternait des périodes de confort et de sécurité avec des passages plus compliqués, où ses pieds refusaient parfois d'adhérer à la surface lisse du mur. Cependant, il finit par se remémorer parfaitement la mécanique, et parvint à retrouver un rythme et une stabilité acceptables.

Seito jeta un regard interrogateur en direction de Kaguya Doragon. Celui-ci restait, semblait-il, fidèle à son attitude. Il n'attirait pas la moindre sympathie à Seito. Il avançait, certes, des arguments censés et cohérents, mais le ton qui les accompagnait laissait à désirer, et repoussait le jeune Yôgan. Il semblait vouloir pousser au conflit par sa seule attitude, disons-le, condescendante. Or, ce genre de comportements, Seito les avait en horreur. Mais il se dit que, dans l'intérêt de la mission, il valait mieux ne serait-ce qu'éviter de mentionner ses sentiments. Créer des tensions au sein du groupe, ou en alimenter dans ce cas-là, ne servait à rien sinon à dégrader la cohésion de ses membres, et donc les chances de réussites de la mission. Rester concentré sur l'objectif principal était primordial, surtout dans ce cas où tout restait mystérieux. Qu'allaient-ils trouver de l'autre côté du mur ? Quels secrets recelaient ces parois de bois ? 

Ils allaient bientôt le savoir. Seito sauta les derniers mètres qui le séparaient du sommet de la barrière. Un simple regard au sol lui indiqua qu'il devait maintenant être à plus d'une centaine de mètres d'altitude. Il évita cependant de s'attarder à regarder vers le bas. Mieux valait réduire les chances de tomber ... Il préféra observer l'autre côté de la gigantesque palissade. Et c'est ainsi qu'il découvrit le Pays du Soleil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1377
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Mer 17 Fév 2016 - 15:56

Les trois Shûkaijins voulaient en savoir plus sur cette nouvelle nation, mais se devaient de passer au-delà du mur. Au-delà car s'il semblait inconcevable de passer au travers, passer au-dessus paraissait être la seule option viable. Et ce fut celle qu'ils choisirent. Après tout, appeler des gardes invisibles n'était sans doute pas une bonne solution...

Utilisant les bases des arts ninjas - c'est à dire concentrer le chakra au niveau de la plante des pieds - ils grimpèrent petit à petit sur l'immense mur de cette fameuse nation du Soleil. Plus ils approchaient du sommet, plus cela semblait facile. Mais dès qu'ils atteignirent le sommet et qu'ils firent leurs premiers pas sur la paroi du mur, ils purent se raviser.

Le paysage était magnifique - et donc finalement assez banal - sauf que d'innombrables flèches venaient de décoller d'un bois non loin. Si leur nombre se décomptait en centaines, les flèches semblaient n'avoir aucune particularité. Mais elles fusaient en direction du trio, qui devait rapidement agir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 91
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Sam 20 Fév 2016 - 17:25

Avant de me lancer à l'assaut du mur, j'avais tenu à tenter de lier les deux bouts avec mes camarades. Seulement, le Kaguya en avait décidé autrement et me dit que nous avions raison, si ils auraient voulus nous tuer il l'auraient déjà fait… Sauf si ils attentaient que l'on escalade le mur afin d'avoir une bonne raison de se justifier diplomatiquement. Il conclu ensuite en nous demandant de faire comme nous voulions, mais qu'il restait ici. Il joua sur le fait que nous étions tout au bas de l'échelon et que notre pays pouvait nous juger de ne pas avoir alerté nos supérieurs, que tout cela n'était plus de notre ressort. Ses arguments n'étaient en soit pas faut, mais j'étais totalement contre avec ceux-ci. Ils étaient basique, digne d'un petit toutou de soldat qui n'avait aucune initiative. Justement, on était en bas de l'échelon, mais comment faire pour y monter si l'on ne tentait pas de se démarquer ?

- Fais comme tu veux, mais ne vient pas te plaindre après si ça tourne mal pour toi. Rester seul n'est pas un bon plan actuellement, tout du moins c'est ce que je pense. Mieux vaut rester unis.

Et je partis en direction du mur, les pieds en premiers. J'avais tout d'abord cru que l'ascension du mur serait vraiment compliquée, mais en réalité seul le début le fut. J'eus quelque mal au démarrage mais une fois la quantité de chakra dans mes pieds correctement dosé, j'étais parti. Je constatais que mes coéquipiers me suivaient – je m'en étais rendu compte grâce aux bruits que dégageait leurs scandales. Visiblement, le Kaguya avait décidé de ne pas rester seul en retrait. Peut-être était-il moins con que ce que j'avais cru aux premiers abords. Plus j'escaladais l'immense mur et plus la montée me paraissait simple : l'habitude peut-être ? Puis nous arrivâmes en haut du mur. Un paysage magnifique – mais non moins classique – se déroulait devant nous : des plaines, une forêt… Bref, une terre on ne peut plus classique. Puis tout à coup, un lourd claquement … Et une volée de flèches.

- Merde, attention !

Je venais de donner l'alerte à mes camarades et effectuais rapidement une poignée de mudras, une faible technique de rang D, juste après avoir activé mes pupilles. J'avais toujours du mal à user de techniques de haut rang depuis que j'en avais usé alors que je n'étais que débutant, donc je ne pus en user. Heureusement pour moi, ses flèches ne semblaient nullement imbibés de chakra. Ainsi donc, une faible protection devrait suffire. Juste devant nous, on pouvait dorénavant voir que la nature elle-même était modifiée : ce n'était pas comme si l'on regardait directement quelque chose. C'était … Flou. Il s'agissait tout simplement d'une petite technique de ma création qui permettait de protéger des projectiles en ralentissait le temps. Non seulement la vigueur des flèches aura diminué d'ici leur arrivée à nous mais en plus elles seront affaiblies par une modification temporelle.

- On fait quoi ? Ce n'est qu'une technique faible, mon mur temporel ne tiendra pas bien longtemps. On fonce pour voir si l'on peut négocier avec eux – ou combattre dans le pire des cas – ou on fait machine arrière ? Pour ma part, je pense qu'il est trop tard pour reculer maintenant !

Puis je scrutais le sol, tentant de voir d’où venait l'attaque. Seulement, je doutais de la réussite de mon action : on était à plusieurs dizaines de mètres du sol et il suffisait que l'artillerie soit cachée pour que l'on ne la voit pas.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 49
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Mar 23 Fév 2016 - 7:36

L’ascension du mur restait banal, c’était un mur quoi. C’est vrai que je ne suis pas à l’aise avec les combats de ninjas avec leurs chakras et tous ses trucs indignes à une vieille bagarre de rue, mais l’ascension d’un mur avec une technique aussi basique cela restait un jeu d’enfant. Tournant mon regard vers Seito, je m’aperçois qu’il avait un peu de mal à grimper de la sorte. Après tout nous étions tous les trois de jeunes recrues. Une sympathie m’envahit l’esprit mais mon autre camarade l’estompa bien vite. Detsuo avait un esprit de leader, mais un leader irresponsable. C’est vrai qu’il prenait les devants, mais des devants sans réfléchir, ce n’est pas de l’inconscience, c’est de la stupidité. Aussi ai-je raison quand nous sommes arrivés en haut, admirant la vue magnifiquement banal du paysage avec ses arbres, ses plaines et ses pluies de flèches. Detsuo créa une technique d’espace-temps au même moment qu’il s’écriait merde.

« Ba voilà Detsuo t’as eu ce que tu voulais avec ta spontanéité ? Continues à faire de la spontanéité, je ne vais pas te laisser là, mais je te tiens responsable de ce qui arrive, si ce pays déclare la guerre au notre, tu en seras l’unique fautif. On a pas le temps de se quereller plus que ça et on abandonne pas un camarade même s’il est têtu, cependant, là devant toi t’as une armée ! Alors oui tu as encore une fois une brillante idée allons-y ! »

Et voilà, putin de merde, pourquoi j’ai avec moi des personnes aussi immatures. Mon sang chauffé par l’adrénaline de cette attaque surprise, je me mets moi-même à faire de la spontanéité. Aussi vite que ce qu’il proposait, je saute de l’autre côté du mur. La volée de flèche était prévue pour le haut du mur et l’arrière de celui-ci, aussi sa technique nous permet d’esquiver la salve si nous bougions de suite. Mr voulait prendre les devants, de toute façon il n’écoutait rien depuis le début. Une fois, il ne retient que la moitié de ce que je dis, une autre fois, il s’en bat littéralement les couilles. Et puis encore une autre fois, là il veut se faire une armée dont on ne connaît rien. Je suis encore faible, et admettre ses faiblesses, c’est aussi connaître ses limites, mais là mon coéquipier ‘nombriliste’ m’avait mis hors de moi. Donc plus besoin de parler plus et me voici à dévaler l’autre pan de mur avec la même technique que tout à l’heure mais aussi avec un kunai dans chaque main afin de freiner la descente infernale près à sauter sur le premier arbre à ma porté et m’y cacher. Je réfléchis à tout va essayant d’anticiper la moindre offensive sur moi, je dois être prêt à me défendre à chaque instant.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 774
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Mar 23 Fév 2016 - 10:45

Le plaisir de découvrir un nouveau pays fut bien vite estompé par l'accueil pour le moins ... chaleureux ? De toute évidence, les intrus comme eux n'étaient pas les bienvenus. Ca ne faisait jamais que confirmer la thèse de Seito: un mur ne se construit pas sans raison, il y a toujours la volonté de séparer et de protéger derrière ce geste. En outrepassant le mur, on outrepassait tout simplement les protections mises en place par une peuplade, en l'occurrence le Pays du Soleil. Et face à un geste comme celui-ci, la violence était un réflexe somme toute très naturel. Quand les murs ne suffisaient pas, il n'y avait plus trente-six solutions pour arrêter l'envahisseur. Parfois, comme le dit si aléatoirement le proverbe, la meilleure défense est l'attaque.

Seito pouvait tout à fait comprendre ce geste. Se sentir envahi était pour le moins désagréable. L'intrusion du trio était tout à fait comparable, selon lui, à celle qui avait eu lieu au Shozaichi. dans les faits, en tous cas, elles pouvaient se ressembler: un groupe d'individus non-identifiés outrepassent les protections en direction du coeur de la civilisation. C'était ce que pouvaient comprendre les habitants du Pays du Soleil en voyant les trois énergumènes apparaître comme des fleurs en haut du Mur. C'était là qu'il fallait véritablement faire preuve de diplomatie. Il fallait leur faire comprendre que cette intrusion n'était pas le fruit d'une volonté de destruction, mais bel et bien d'une bonne intention. Il s'agissait de nouer des liens pacifiques, pas de réduire en cendres les hypothétiques relations diplomatiques entre Shûkai et Pays du Soleil.

La technique de Detsuo stoppa net les projectiles dans leur élan. En constatant ceci, Seito s'arrêta dans les mudras qu'il avait déjà commencé à articuler. Inutile d'utiliser du chakra pour l'instant; il risquait de se montrer précieux à l'avenir. Il imita Kaguya Doragon, se jetant au bas du Mur tête la première, sans manquer de jeter un coup d'oeil complice à Detsuo.

Seito commençait à apprécier de moins en moins le comportement de Kaguya Doragon. Il reprochait à Detsuo sa spontanéité, alors que lui-même avait renoncé à toute initiative quelques instants auparavant. C'était assez ... désagréable. Comme il l'avait souligné, ils n'avaient pas le temps de se prendre le choux, mais Seito en aurait bien eu envie. S'ils arrivaient à ressortir indemnes de ce pays, il ne manquerait pas de le rappeler à l'ordre.

Seito essaya tant bien que mal de ralentir sa chute en utilisant l'adhérence par le chakra contre la paroi lisse du Mur. Il parvint à décélérer un peu, mais son premier pas sur le territoire du Pays du Soleil fut quand même rude. Il tomba durement à genoux sur l'herbe fraîche, haletant. Plutôt éprouvant, pour une mission diplomatique ... Il n'avait cependant pas le temps de se morfondre: une nouvelle volée de flèches pouvait vite arriver, autant s'éviter la peine d'avoir à en neutraliser une de plus.

Il se releva comme il put, levant ses deux mains en l'air en signe de reddition. Cette fois, peut être que sa voix suffirait à interpeller ces gens si mystérieux ?

"On vient en paix ! Arrêtez de nous tirer dessus, et on pourra vous expliquer le motif de notre intrusion ! Mais croyez-moi, elle n'a aucune intention belliqueuse !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Première Dame et Oracle
Messages : 10
Rang : Civ

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Mar 22 Mar 2016 - 18:42


Yûgure Ao, Commandant de l'armée de Taiyô no Kuni

Konoha, c’était réglé. Difficile d’imagine qu’ils en resteraient là, cependant. Mais Yûgure Ao avait rempli sa tâche, à savoir d’empêcher les étrangers de venir infester les terres de Taiyô no Kuni. Non, hors de question de laisser ces gens y pénétrer, encore plus s’il s’agissait de l’Ordre ninja. Mais en même temps, il ne pouvait pas se forcer à ignorer la logique pour laquelle Hi no Kuni et le village caché de la Feuille s’intéressaient à ce qu’il y avait à leurs frontières.

C’est aussi pour cela que lorsqu’un éclaireur de son armée vint lui murmurer à l’oreille que des Shûkaijins s’étaient également montrés sur le Grand Mur, Ao soupira. Qu’est-ce que l’Empire venait faire ici ? Ah, il espérait vraiment qu’ils tentent de rentrer et qu’ils meurent tous d’une flèche en plein cœur ! Voilà qui leur apprendrait, à ces foutus shinobis !

Il accourut donc sur les lieux – à peine un kilomètre à l’est – et constata que les premières valses de flèches avaient été tirées. Mais lorsqu’on lui fit le rapport de la situation, et surtout de ce que les Shûkaijins avaient dit, le Commandant marcha devant ses archers, leur intimant alors de rester en position mais de ne plus tirer.
    « Tiens donc, un ninja appartenant à l’Empire le plus meurtrier et tyrannique de notre ère qui viendrait en paix ? Sache que s’introduire sur nos terres sans y être convié n’est en rien une façon de vouloir la paix. »
Ils étaient trois, et seuls deux centaines de mètres les séparaient. Mais ils pouvaient clairement voir que leur interlocuteur était quelqu’un d’important, de par ses vêtements, sa prestance et ses ornements.
    « Je suis Yugure Aô, Commandant de l’armée de Taiyô no Kuni. »
Il avait déjà réfléchit à ce qu’il voulait faire. Aussi, le leader de l’armée du Pays du Soleil fit un pas en avant , montrant qu’il allait poursuivre.
    « Je suis curieux de savoir pourquoi l’Empire envoie des hommes aussi loin de son périmètre. Parlez, et il n’y aura aucun problème pour que vous rentriez chez vous ensuite. »
Même s’il éprouvait une haine viscérale envers les shinobis, il n’allait pas en tuer inutilement. Pourtant, ç’aurait été un jeu d’enfant, car ces derniers ne s’étaient probablement pas aperçus qu’ils étaient dans l’impossibilité d’utiliser leur chakra. Mais au moins, sa question avait été explicite : dans le meilleur des cas, ils seraient autorisés à rentrer chez eux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 774
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: #2 Soleil impérial Mer 23 Mar 2016 - 14:20

De toute évidence, l'arrivée sur place du trio Shûkaijin avait fini par mettre la puce à l'oreille des habitants de Taiyô no Kuni. Quelqu'un, de toute évidence un haut gradé vu les ornements de son vêtement, se présentait enfin à eux. Enfin, "se présentait" ... Quelques centaines de mètres séparaient le groupement d'archers du Pays du Soleil et les trois soldats de l'Empire fraîchement débarqués dans des lieux inconnus. La tension était presque palpable entre ces deux nations qui, par le biais de leurs émissaires respectifs, se faisaient face. Cependant, dans l'esprit de Seito, il n'était nullement question de conflit. La guerre n'avait pas lieu d'être entre les deux factions, pas encore, en tous cas.

"Je suis Yôgan Seito, Heishi du Shûkai. Merci de nous accorder la permission de nous expliquer."

Il lui semblait qu'il valait mieux commencer le dialogue sur une touche pacifiste. Après tout, c'était un peu des relations éventuelles entre le Shûkai et Taiyô no Kuni qui se jouait. Même si les soldat du Soleil semblaient ne pas porter l'Empire dans leur coeur ...

"Croyez-moi quand je vous dis que l'Empire ne vous veut aucun mal ! Si nous sommes envoyés ici, c'est simplement en qualité d'explorateurs. Ne venions en premier lieu pour vérifier que la rumeur qui disait qu'un mur gigantesque avait été construit était vraie. Partant de là, nous avons jugé bon d'établir le contact avec votre nation. Et si nous avons été contraints de passer outre votre muraille, c'est parce que nous y avons été obligés ! Nous avons appelé, depuis l'autre côté, mais comme nous ne recevions pas réponse, nous nous sommes résignés à escalader. Mais n'y voyez en aucun cas une intention belliciste, mais plutôt une preuve de mes dires: nous désirons sincèrement entamer le dialogue avec Taiyô no Kuni, et notre volonté est celle de tout le Shûkai !"

Ces dernières paroles étaient, à vrai dire, un gros mensonge. Seito n'avait pas la moindre idée de ce que le haut-commandement de l'Empire pensait du pays du Soleil. Peut être le jugeaient-ils comme une menace à éradiquer le plus vite possible ? Mais dans la situation présente, le mieux était de garder une attitude sympathique à l'égard des autochtones. Après tout, il en allait de leur vie à tous les trois, sans doute. S'ils déclaraient ouvertement la guerre à un pays nouvellement formé et découvert, ce ne serait qu'un facteur d'agacement pour le dit-pays, en plus d'une preuve accablante contre le Shûkai sur la scène internationale. Non, le pacifisme était la carte à jouer.

"Il n'est pas question de négociations, même si j'espère que nos deux pays en arriveront un jour à ce stade de diplomatie, mais simplement de prise de contact. Ne nous dites que ce que vous jugez bon, mais apprenez-nous qui vous êtes ! A moins que vous ne souhaitiez rester cachés derrière ce mur jusqu'à ce que le monde vous oublie ? Dites-nous seulement votre histoire, et celle de votre pays, ce sera amplement plus d'informations qu'il ne nous en faut."

Il avait la gorge sèche à force de crier. La situation était-elle à l'image des relations futures entre les deux nations ? Une distance importante jouerait un rôle d'obstacle à leur bonne compréhension ?

"Et si on pouvait se rapprocher les uns des autres, j'apprécierai ... J'avoue que je commence à avoir mal à la gorge."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

#2 Soleil impérial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #6 : Révolution :: Le nouveau Soleil-