N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 2. La Corporation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2236
Rang : Par

Message(#) Sujet: 2. La Corporation Dim 10 Jan 2016 - 19:20


Contexte du groupe
Quelque-part à Ta no Kuni, un entrepôt abandonné était resté vide. Néanmoins, dans le sous-sol de ce dernier, tout un groupe de personnes attendaient dans une pièce aménagée et faiblement éclaire. Mais qui pouvait savoir, de l’extérieur, qu’elle renfermait les personnes les plus importantes de ce monde ? En effet, plusieurs Daimyôs y étaient installés. Certains étaient debout, certains préféraient patienter assis. Parmi ces derniers, il y avait par exemple les seigneurs des pays du Fer, de la Foudre ou celui de l’Eau.

La pièce était grande, et semblait être une ancienne salle de réunion, aménagée pour l’occasion. Murs renforcés, tables et chaises éparpillées et à la disposition des invités et une estrade haute d’un demi-mètre.

Shinda Michiki entra enfin, suivi d’un homme encapuchonné, qui regarda ses invités d’un œil balafré. Personne ici ne le connaissait, à l’exception du Daimyô de Mizu no Kuni. Quant au Nécromant, son nom avait déjà plus de chances de faire écho. Pourtant, c’était bien Alpha qui semblait prêt à s’adresser à l’assemblée.

Alors qu’à des centaines de kilomètres de là, la guerre entre l’Ordre et la Nation avait éclatée, l’Autocrate et le Nécromant avaient leur propre bataille à mener…

Règles générales
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø Le premier tour est un tour d’introduction. L’utilisation de techniques n’est pas autorisée dès votre premier post.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois un joker de 12h supplémentaires (le Staff ne passera pas poster). Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il poste dans le bureau de SNH (www).
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø En cas de soucis, vous pouvez faire une demande d’arbitrage.

Indications particulières
    Ø Les évènements se déroulent au lendemain du premier tour de la troisième épreuve de l'Examen Chûnin, alors que le premier combat du jour allait commencer, à 14h.

Ordre des participants

Hormis @Alpha qui sera le premier à poster, il n'y aura ensuite pas d'ordre à suivre
Alpha
Shinda Michiki

Daimyôs
, tous les Daimyôs (hormis ceux de Tetsu, Kaminari et Mizu qui doivent participer) ont le choix de participer pour introduire leur personnage

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Mer 13 Jan 2016 - 20:04


Présomptueux serait Alpha de penser que tout s’était passé comme prévu. Tout d’abord, il n’aurait pu savoir que ce serait avec Shinda Michiki qu’il aurait accompli cette étape. Il n’aurait pas non plus savoir que les Huit auraient capturé Kawaguchi Tsukiko, et encore moins qu’elle aurait refusé de collaborer en se montrant aussi hautaine. Cependant, il avait vu juste sur certains points : le leader actuel de la Corporation, par exemple. Avec les indices que lui avait entre autre laissé le Nécromant, l’Autocrate avait pleinement conscience de qui était son ennemi.

Lorsqu’il monta sur l’estrade, il ne put s’empêcher de jeter un rapide coup d’œil à toute l’assemblée qu’il avait en face de lui. Daimyôs ou proches de ces derniers, tous plus ou moins réunis ici. Certains étaient aux abonnés absents, comme Isagoji Dastan, mais ce n’était pas dramatique, loin de là. Si le nombre de présents impacterait la zone d’écho de son discours, l’information allait dans tous les cas être révélée.
    » Je me nomme Alpha, et voici Shinda Michiki, futur gouverneur au Shûkai de Mizu no Kuni. J’aimerais commencer par vous présenter mes excuses pour l’urgence de la situation qui a sans doute amené certains de mes hommes à user de manières peu orthodoxes. Mais il fallait vous faire venir, par tous les moyens. Ce que j’avais prédit à messire Sanajiro de l’Eau ici présent vient malheureusement de m’être confirmé : Suna a été attaqué. Dix mille personnes sont actuellement plongées dans une guerre civile à l’échelle mondiale. Sans vous demander de m’être redevables pour vous avoir évité la mort ou au moins nombre d’ennuis, je vous prierai simplement de comprendre pourquoi vous faire venir ici était capital.
Le Nukenin courba les jambes, jusqu’à les s’asseoir sur le rebord de l’estrade. Vu le placement de chacun de ses invités, tous pouvaient le voir lui et Michiki. C’était important.
    » Je suis un criminel. Il se pourrait même que je devienne l’ennemi de l’un d’entre vous dans le futur, ou que je l’ai été par le passé. Néanmoins, vivre dans un monde où une grande partie des seigneurs et gouverneurs de ce monde furent tués ne m’intéresse pas. Les shinobis s’entredéchirent déjà, inutile d’alourdir la balance avec vos têtes.
Alpha retira sa capuche. Son visage ne devait strictement rien dire. Personne ici, à l’exception du Shinda bien entendu, ne le connaissait. Cela pouvait d’ailleurs paraître surprenant pour le Nécromant : comment un homme qui avait fondé et dirigé la Corporation pouvait être tant « inconnu » ?

Le Nukenin poursuivit sans trembler. Il avait déjà vécu des situations bien plus dangereuses que celle-ci, même si l’importance de ce jour était d’une primordialité quasi-inédite.
    » Je n’ai pas besoin de mettre mes talents de déduction à l’épreuve pour voir l’absence de surprises sur certains visages ici. Quoi de plus normal, cette guerre concerne l’Ordre shinobi et le mouvement de la Nation. C’est de ce dernier que nombre d’entre vous appartiennent. Mieux encore, certains d’entre vous sont liés à cette attaque.
Avant même que des voix s’élèvent contre lui, il reprit aussitôt.
    » Inutile de nier, j’ai des preuves de ce que j’avance. Et rassurez-vous, aucune accusation nominative ne sera prononcée ici. Je partage simplement des faits avec vous. Et si cela peut vous intéresser, sachez que je soutiens l’idée d’une révolte, même si l’application me dérange. Et vous allez comprendre pourquoi…
Courte pause durant laquelle – en plus de reprendre sa respiration – l’ancien leader de la Corporation jaugea du regard ses invités tour à tour. Même s’il pouvait savoir lesquels étaient les plus « trempés » dans cette affaire que d’autres, il n’allait pas en parler. Il soutenait la Nation, de toute façon.
    » La Corporation. Une organisation qui est restée secrète une dizaine d’années, mais que certains d’entre vous ont appris à connaître durant les derniers mois. Militairement puissante, économiquement impériale et possédant un réseau d’informations autrefois nommé la Ruche, je pense que vous avez tous plus ou moins été approchés par l’un de ses membres ou de ses envoyés. C’est elle qui a su amener le ciment qui manquait aux briques de votre mouvement contestataire.
Il haussa les épaules.
    » Qui d’autre à votre place aurait hésité ? Les shinobis ne sont pas moins criminels que les membres de la Corporation, et l’Autocrate – chef de la Corporation dont la renommée était établie – a su vous amener des soldats aux capacités extraordinaires en plus de tout le reste. Et d’ailleurs, avec le fait qu’il allait combattre à Suna, aucun risque qu’il ne vous ait trompé : sa personne allait être révélée au grand jour. Il serait le visage de cette rébellion, du Kaihô-sha et de la Nation contrairement aux vôtres, seigneurs. Pourtant, il y a avant tout une chose dont je tenais à vous informer, et c’est assez problématique…
Alpha aurait pu se voir doté d’un rictus vu l’ironie de la situation, mais il n’en était rien. Il prenait la gravité de la situation avec un sérieux qui faisait froid dans le dos.
    » L’Autocrate, c’est moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Sam 16 Jan 2016 - 2:11

Le Fossoyeur épaulait l’Autocrate dans sa marche silencieuse. Ils firent une entrée remarquée dans ce lieu empli de personnes inconnues. A l’exception d’une que le nécromancien avait bien entendu rencontré. Il ne lui accorda pas pour autant un regard plus soutenu que les autres. Son tour d’horizon fut rapide et n’altéra pas sa cadence de marche. A la gauche du leader déchu de la Corporation, il laissa le soin à ce dernier de se placer pour débuter cette conversation. De ce que le Shinda avait compris, elle serait lourde de révélations et de sens. Lui-même n’avait pas connaissances de tous les éléments et il écouta attentivement le discours de son acolyte, sans laisser paraître les zones d’ombre qui planaient aussi pour lui.

Apparemment, les choses se gâtaient à Suna. Ses pensées allèrent au Kamui qu’il espérait en sûreté ou au moins en vie. Si ce dernier devait périr dans ce conflit, ce serait une perte terrible pour l’Empire et pour Michiki. Il devait faire confiance à son système de sécurité personnel. De plus, il avait appris par missive expresse de la Samui que le Shûkai avait été attaqué. Encore un évènement venant penché dans la balance. Ce cas semblait inconnu de l’Autocrate qui ne le mentionna guères. Pour une fois que le Fossoyeur pouvait s’estimer un peu plus informé que celui nommé Alpha !

D’ailleurs, l’une de ses paroles avait arraché un murmure imperceptible de la part de Michiki lorsqu’il le présenta en qualifiant son rôle de futur Gouverneur du Shûkai à Mizu no kuni :

- Actuel, rectifia-t-il pour lui-même.

La pénombre avait camouflé le mouvement de ses lèvres de toute façon. Le simple caractère du Shinda ne saurait interférer devant cette assemblée dans un tel moment. L’Autocrate continua donc son discours dans le calme. Les choses devinrent intéressantes lorsqu’il révéla l’implication évidente de certains présents dans la guerre civile qui déchirait actuellement Suna. Cette réunion servirait donc de jugement ?! Non loin de là. Il rassura de suite son auditoire en expliquant qu’il n’y aurait ni représailles ni dénonciation. Ce qui était dommage car l’information intéressait beaucoup Michiki pour le coup. Mais la suite s’enchaîna sans qu’il ne puisse en toucher un mot à l’Autocrate.

Par la suite, il expliqua l’implication non négligeable de la Corporation dans tout ceci. Il en vint même à mentionner son propre titre d’Autocrate. En était-il à un point où il parlait de lui à la troisième personne ?! L’abus de langage étonna le Shinda qui ne comprenait pas ce qui suivait. Reparlant de Suna, il stipulait que l’Autocrate se dévoilerait à Suna pour justement y combattre. Mais tout le retors de la situation se basa sur le simple fait qu’Alpha était l’Autocrate. Ce que Michiki savait déjà et qui apparaissait donc comme une révélation pour les Daimyôs présents ici. Le Shinda comprit donc avec un train d’avance le « problème » qui se posait.

Celui se présentant à Suna comme chef de la Corporation était en fait l’usurpateur d’Alpha. Mais cet acte et cette réunion restaient obscurs pour le Fossoyeur. En quoi cette révélation apporterait un élément nouveau à la décision des seigneurs ? Et qu’est-ce que cela changerait ? Mise à part le fait que cet homme devait avoir confiance en ses capacités pour se permettre d’attaquer ainsi un village shinobi en plein examen. Il ne manquait pas de sang-froid et de moyens. De ce que lui avait expliqué son associé, il s’agissait bel et bien de celui qu’il avait aperçu sur son lit d’hôpital en compagnie de la miss Venom. Repenser à cette teigne resserra involontairement la mâchoire du Shinda.

Si lui-même était perdu, qu’en était-il pour les Daimyôs ? Un murmure parcouru la salle alors que certains discutaient entre eux, s’échangeant avis et commentaires sur ce qui venait d’être dit. Michiki profita de ce bref instant de répit laissé à l’assemblée pour venir communiquer avec l’Autocrate à voix basse :

- Toujours aussi théâtral à ce que je vois. Mais qu’est-ce que tout cela va vous apporter au juste ?

Les seigneurs et leurs proches devaient avoir sensiblement la même discussion à ce moment précis. Restait à savoir ce qui se cachait en effet derrière ses révélations. Peut-être la volonté de débusquer les fidèles de ce faux Autocrate. L’organisation de la Corporation n’avait pas fini d’activer des méninges à commencer par Michiki qui observait plus attentivement chacun des visages. Il ne s’attarda pas longtemps sur celui du Daimyô de l’Eau qu’il ne connaissait que trop bien, préférant se concentrer sur ceux qu’il ne connaissait pas encore et qui serait susceptible de trahir leur camp par une réaction faciale ou autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo de Yu no Kuni
Messages : 4
Rang : ???

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Lun 18 Jan 2016 - 14:24


_____________________

Renpa Yoshiko
Princesse de Yu no Kuni



Une fois de plus, Yoshiko se chargerait de la politique extérieure de son pays. Son père était compétent, généreux, réfléchi et sans doute trop protecteur. Il avait érigé autour d’elle et autour de Yu une espèce de cocon infranchissable. Tout ce qui passait au-delà des frontières du pays… restait aux frontières du pays. Les conflits géopolitiques, les guerres de conquête, les désirs de village caché, les batailles d’idéologies : tout cela ne l’intéressait guère. Il faisait prospérer son pays – et de la plus belle des manières, jamais le pays des sources chaudes n’avait été aussi riche et paisible – et cela s’arrêtait là. Il vouait une haine viscérale à tout ce qui était au centre des préoccupations actuelles : la guerre, les shinobis, les Kage… Même ces chiens de corporates qui l’avaient approché récemment ne l’intéressaient pas. Il les avait chassés comme des malpropres, sans prendre en compte les répercussions que cet acte pourrait avoir. Yu était certes sans histoire, mais le pays était un point névralgique du monde : situé entre Kaminari et Hi, et à quelques heures de Mizu, personne ne pouvait ignorer l’existence de Yu, et Yu ne pouvait se passer d’exister sur le plan international.

Yoshiko dirigeait le pays aux côtés de son père, et elle était présente lorsque ses étranges hommes leur avaient parlé d’une réunion où étaient présents tous les Daimyos. Si elle n’était pas obligatoire, elle était « fortement conseillée », et la jeune femme en avait compris tout le sous-entendu. Au contraire de son père, qui refusa même d’écouter jusqu’à la fin de leur discours, les faisant mettre à la porte du palais sans attendre son reste. Sans le prévenir, elle avait accouru derrière eux, leur demandant plus de précision sur ledit rendez-vous. Au moins qu’elle sache ce qui attendait le pays des sources chaudes à l’avenir. Elle ne se berçait pas d’illusions quant à la survie du pays dans l’échiquier mondial, malgré un clan ninja puissant que son père tolérait (puisqu’ils le protégeaient) et une puissance économique rivalisant avec les grands pays. Ils n’avaient aucune force militaire, et aucune chance de remporter une guerre. A moins qu’un Bijuu vienne leur prêter main forte, qui sait : peut-être certains d’entre eux avaient besoin de cures thermales.

Prétextant un voyage, elle se munit de deux des meilleurs ninjas maîtrisant la vapeur et partit en direction de Ta no Kuni, où ladite réunion se trouvait. Plusieurs jours furent nécessaires à la traversée, mais ils arrivèrent sains et saufs dans ce qui se trouvait être un entrepôt abandonné. Légèrement réticente, Yoshiko y entra et fut accompagnée dans une grande salle de réunion, où d’autres seigneurs se trouvaient. Elle en connaissait certains de vue, tous en tout cas de nom. D’un signe de tête, elle les salua un par un, remarquant plus l’absence de certains que la présence de d’autres.

Puis la mise en scène commença.

Un homme prit la parole et tint un discours sur la Corporation. Oui, Yoshiko connaissait cette organisation. Une guerre civile à Suna, d’autres organisations criminelles : la princesse de Yu soupira pour elle-même. Ce monde était fou, et face à eux se trouvaient l’un des hommes responsables de cette situation. Comment un criminel, fondateur – ou du moins dirigeant – d’un mouvement aussi important pourrait-il n’être qu’une victime de ces machinations ? Non, il en était l’un des principaux acteurs. Et son accompagnateur, « futur gouverneur de Mizu au Shukaï » (comme si le Daimyo ne pouvait s’occuper de son pays seul), fut le premier à dégainer la question que tout le monde posait : quel était le but de cette réunion ? Yoshiko était restée debout, les bras croisés, imperturbable, en fière princesse. Mais des criminels, elle en avait connu. Elle en avait fréquenté. Elle avait été faite prisonnière par certains, libérée par d’autres encore. Elle était persuadée d’avoir lu entre les lignes du discours de l’Autocrate...

Il avait besoin du soutien officiel des pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Kaminari no Kuni
Messages : 8
Rang : ???

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Mer 20 Jan 2016 - 21:53

Un petit moment que le groupe patientait. Plusieurs personnes parmi les plus influentes au monde, réunies en ce lieu de gré ou de force par la volonté d’un seul. Des Daimyos pour la plupart, ou tout au plus des délégués de haute position, pour ne pas dire de haute naissance, appartenant à différentes nations du monde. Ce genre de rencontre était rare. Assez rare pour que nul ne puisse se permettre de douter de l'importance de l’événement. C’est probablement pour cette raison que certains, que ce soit à cause de leur nature ou par leur manque d’expérience, laissaient entrevoir des signes évidents de stress. D’autres, ceux qui avaient été probablement contraints à venir en ce lieu, étaient agacés et cela se remarquait.

Mains dans les manches de son habit, relax dans son attitude tandis qu’il échangeait quelques mots courtois avec le Régent du pays du Fer, actuel Seigneur des samouraïs, le Daimyo du pays de la Foudre interrompit son dialogue lorsqu’il remarqua l’entrée de deux hommes. Ceux-ci allèrent se tenir bien entendu sur l’estrade, afin de s'octroyer probablement un surcroît d'ascendant psychologique sur l'auditoire. Le reste de l’assistance se trouvait à un niveau un peu plus bas, naturellement. L'un des membres du duo, celui qui attirait directement l’attention, de par son accoutrement, s’avança. Il semblait évident que ce serait cet homme aux allures mystérieuses qui parlerait. Ce serait certainement lui qui délivrerait les informations les plus cruciales : celles permettant de répondre à la question lié aux raisons profondes de la tenue d’une pareille assemblée dans des conditions telles que décrites. Figeant dans son esprit le faciès du balafré et de son accompagnateur binoclard, le Daimyo orienta son corps vers le duo et écouta avec vraisemblablement une grande attention. On aurait dit qu’il était devenu de marbre. Belle image pour représenter ce qu’il en était réellement.

C’est alors que les « révélations » fusèrent. Le balafré avait pour prénom ou pseudonyme Alpha, tandis que son accompagnateur, vraisemblablement se trouvait être Shinda Michiki, futur Gouverneur de Mizu no Kuni. Il sembla que l’homme en question marmonna quelque chose suite à cette annonce ; quelque chose d’inaudible mais qui dans ce contexte pouvait donner l’impression de protestations. Quoi qu’il en soit, à cette nouvelle, le Daimyo de la Foudre tourna la tête vers son homologue de l’archipel du pays de l’Eau. Jusqu’à preuve du contraire ce dernier était encore maître de cette contrée en proie à l’instabilité. Quand bien même il avait négocié le rattachement de ses terres à l’Empire des pays neutres, avait-il dû aussi abandonner toute autorité au profit du dénommé Michiki ? Ce n’était que pour vérifier cette information que le Daimyo de la Foudre tourna la tête vers son homologue. Aucune animosité ni dans son regard, ni dans son attitude. Juste l’expression neutre que les grands hommes savent si bien adopter. Quoi qu’il en soit, celui qui se faisait appeler Michiki était certainement le « binoclard » dont on lui avait parlé. Le futur maître de la Kiri renaissante. Le Daimyo de la Foudre n'avait guère plus de doutes à ce propos.

Le Yoshihiro, de ses gestes lents et mesurés s’intéressa à nouveau au dénommé Alpha, tandis que ce dernier évoquait une attaque sur Suna, ainsi qu’une guerre civile à l’échelle mondiale. Une information gravissime lâchée d’un ton plutôt désinvolte. Comme pour continuer sur sa lancée, le dénommé Alpha prenait ses aises. Désormais assis sur l’estrade, il se permettait une position apportant, il faut le reconnaître, une touche quelque peu moins conventionnelle à cette rencontre qui était tout sauf amicale. L’homme à la balafre évoqua quelques-unes des cartes dont il disposait. Des informations à l’endroit de membres de cette assemblée. D’aucuns seraient liés aux troubles évoqués. Le Daimyo, à ces propos, enfonça un peu plus ses mains à l’intérieur de ses larges manches. Ses bras étaient désormais croisés sur son ventre, mais cachés par les manches de son habit. Une nouvelle information valant ce qu’elle valait. Cependant, en grand seigneur, Alpha ne cita aucun nom. Il ne fit aucune révélation sur les potentiels financiers ou commanditaires des agitations qu’il venait de décrire. Il préférait poursuivre dans la révélation d’informations inédites pour les uns et parfaitement connues et maîtrisées pour les autres.

La suite du monologue du balafré déboucha sur la Corporation ainsi que la Ruche, une des ramifications de la première organisation citée. Mais très vite, il apparut que le dénommé Alpha allait apporter dans un futur proche une nouvelle donne par rapport à tous les événements qui se déroulaient. Il se positionnait comme le réel chef d’une organisation dont le contrôle lui échappait. Une future guerre pointait le bout de son nez. Une guerre dans la guerre. Une guerre interne entre deux groupes originairement issus du même ; deux groupes aux intérêts communs à bien des égards, sauf sur la question du leadership. Une guerre dont les répercussions seraient mondiales probablement. Dès lors, si Alpha se tenait ici devant tous, c’est qu’il cherchait de nouveaux soutiens et que par ricochet, il cherchait à éliminer les soutiens de celui qui dirige le Kaihô-sha : son rival. La suite de cette rencontre risquait d’être intéressante. Elle prenait déjà du sens quoi qu’il en soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Bugyô
Messages : 23
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Jeu 21 Jan 2016 - 0:08

Personnage:
 

Des pas lourds et puissants venaient marteler le sol du palais. Un homme avec une lourde armure venaient d’entamer une course frénétique pour parcourir les nombreuses pièces de la demeure du Daimyo de Tetsu no Kuni. Une fois sa destination atteinte, le bretteur en question ouvrit une longue porte coulissante pour apercevoir le Bugyô à genou, dans le silence. Le protagoniste en question était en pleine séance de méditation, comme à son habitude, à cette heure si tardive. Le samouraï ne tarda pas à poser pieds et mains sur le sol pour saluer son maître avant d’entamer la conversation.

« Désolé de vous déranger Kira-dono, mais nous venons de recevoir une missive de la plus haute importance. Elle vous ait adressé personnellement. »

Musashi se releva lentement, en prenant soin de prendre ses katanas afin de les attacher à sa taille. Il fit signe à l’homme en question qu’il pouvait disposer. Le message sortit aussitôt de la salle, refermant ainsi la longue porte. La pièce de méditation était de nouveau plongé dans la peine ombre avec seulement une bougie comme source de lumière. L’imposant chef des Samouraïs avança lentement d’un pas ferme vers un meuble où une fine lame se trouvait. D’un coup sec et puissant, il utilisa cette lame pour ouvrir l’enveloppe et découvrir la triste vérité.

Sans attendre, le Daimyo du pays du fer sortit de la salle où il tomba, nez à nez, avec un garde. D’un ton froid et direct, il ordonna à cet homme de quérir son oncle, Kira Junkei ainsi que son fils, Nagayoshi. L’homme en question s’exécuta et Musashi se dirigea vers la grande salle du Palais, là où il avait reçu il y a des mois maintenant, les Kumojins pour les obsèques de son prédécesseur.

Au bout de quelques minutes, les trois hommes étaient assis autour d’une table bien trop grande pour leur nombre. Musashi prit très vite la parole pour rompre les interrogations de chacun.

« Désolé de vous convier à cette heure-ci, mais vous vous doutez que c’est pour une raison bien précise. Je viens de recevoir une missive m’indiquant que mon frère, Muneharu, est retenu prisonnier par un individu dont je ne connais pas l’existence. Pour le récupérer, je dois participer à une réunion entre les Daimyos et cette même personne. La réunion se tient dans très peu de temps à Ta no Kuni. »

Junkei tapa lourdement sur la table pour prendre la parole.

« Préparons les armes ! Nous devons faire payer cet homme pour cet affront ! »

« L’heure n’est pas à la guerre mon cher oncle. Si nous pouvons régler cet incident diplomatiquement, alors nous le ferons. Notre clan a bien assez combattu pour que nous prenions les armes à la première menace qui arrive. Soyons sage et patient. Notre pays a besoin de jouir de la paix que nos prédécesseurs nous ont légué. Bien entendu, ce crime ne restera pas impuni. Le ravisseur payera son action, d’une manière ou d’une autre.

Junkei-san, je vous confie Tetsu no Kuni pendant mon absence. Nagayoshi, tu m’accompagneras pour ce long voyage que nous allons entreprendre. »


Sur ces mots, le Seigneur se leva et sa famille présente fit de même en saluant respectueusement leur chef.Sans attendre, le dirigeant de Tetsu no Kuni se prépara, tout comme son fils, pour partir de nuit afin d’atteindre Ta no Kuni en temps et en heure. Père et fils enfilèrent leur armure et s’armèrent traditionnellement. Leur cheval était prêt et les deux hommes partirent au galop en direction du pays des moines de Maskine.

Heureusement pour nos samouraïs, la route n’était pas longue. Ils arrivèrent à temps pour assister à cette fameuse réunion. Père et fils pénétrèrent l’entrepôt, puis le sous-sol de ce dernier pour apercevoir une salle aménagé pour recevoir du monde. Il croisa du regard le Daimyo de Kaminari no Kuni qu’il connaissait bien. Il s’inclina en guise de salutation et continua son avancé dans ces tréfonds sombre. L’ambiance était tendue et cela se traduisait par des visages serrés. Le vétéran des samouraïs n’exprimait aucune émotion, contrairement à son fils. Ce dernier était encore jeune et on pouvait ressentir de l’inquiétude en lui. Ce dernier prit place sur une chaise, alors que le Daimyo de Tetsu no Kuni resta debout. Il gardait toujours une main sur son Katana, car après tout, il n’était pas vraiment là pour assister à une réunion. Finalement, deux hommes entrèrent, à leur tour, dans ce mystérieux sous-sol. L’un se démarquait par son accoutrement et sa cicatrice parcourant verticalement son œil. L’homme en question s’avança sur la scène prédisposé et prit la parole.

Le fameux ravisseur portait le pseudonyme d’Alpha et il était accompagné d’un homme qu’on annonçait comme le futur Gouverneur de Mizu no Kuni, Shinda Michiki. La main du samouraï posée sur son sabre se resserra instinctivement. L’emprise du Shukaï semblait s’être encore étendue. Une triste nouvelle pour le monde. Les pensées du Seigneur de Tetsu se dirigèrent vers le Daimyo de Mizu no Kuni qui allait potentiellement se faire évincer, voir tuer dans le pire des scénarios. Néanmoins, l’esprit du vénérable combattant se concentra de nouveau sur le discours de ce fameux Alpha qui évoquait une attaque sur le village caché du sable. Il ajouta que cette attaque serait que les prémices d’une guerre civile concernant le monde entier. Un discours bien funeste et macabre, si tant est qu’il soit vrai.

Le balafré continua sur sa lancé en expliquant que certains des homologues du Samouraï semblaient responsable dans cette révolte de la Nation. Bien entendu, l’orateur n’était pas ici pour semer le trouble et la discorde en donnant les noms des concernés, mais il avançait qu’il avait des preuves pour appuyer ses propos. L’encapuchonné poursuivit sa longue tirade sur le sujet d’une organisation nommé la Corporation ainsi que de la Ruche, une des branches de la première organisation citée. Il expliqua les tenants et les aboutissants de cette dernière pour en venir au fait, qu’il en était le vrai dirigeant. L’Autocrate n’est autre que cet homme qui était, il y quelques heures, un simple ravisseur. Ses paroles laissaient entrevoir un conflit interne entre son organisation et ce fameux Kaihô-sha, organisateur de l’attaque de Suna. Tout ceci ne ravissait pas le Seigneur du pays du fer qui resta, cependant, impassible. Ces congénères n’avaient pas osés prendre la parole. Néanmoins, Musashi n’était pas comme ses homologues. Qui plus est, la raison de sa venue était, en beaucoup de points, différentes.

« Je vous en prie, Alpha-san, continuez. Vous devez vous douter que si la situation est aussi grave que vous le dites, notre temps, à tous, est… Précieux. »

Le regard froid, presque meurtrier, le Daimyo de Tetsu fixait l’Autocrate attendant avec impatience, ses prochaines paroles.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Mizu no Kuni
Messages : 1
Rang : ???

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Ven 22 Jan 2016 - 23:42


Mudarame Sanajiro
Daimyô de Mizu no Kuni


Gekei Hibiki & Akabane Shunpei
Protecteurs du Daimyô de Mizu no Kuni

Il y a quelques jours, le Daimyo de Mizu no Kuni avait eu l’occasion d’assister au même discours que précédemment. Alors qu’il était lui-même en route afin de se diriger en direction du pays du vent afin d’assister, comme beaucoup d’autres, à l’examen Chûnin, son voyage fut interrompue par l’arrivée des deux hommes qui étaient maintenant le centre d’attention de tant de seigneurs féodaux. Sanajiro reconnaissait beaucoup de visages, amicaux ou non, et comme beaucoup, une question pendait au bout de ses lèvres : comment avait-il fait pour réunir autant de dirigeant en même temps ? Bien évidemment, il ne trouvait pas les autres membres de la fameuse alliance du Shûkai, sans doutes restés près de l’empereur, ou dans leur propre contrée, afin d’assurer leur propre sécurité.

Ses deux gardes du corps se tenaient près de lui, attendant les instructions que voudrait bien leur donner leur maître, mais ce dernier n’en fit rien. Après tout, il n’y avait aucune raison de se montrer hostile, selon les paroles du dénommé Alpha. Oui, cette information, il la savait bien avant les autres du public. Après tout, il était hors de question de participer à une telle réunion s’il n’avait pas reçu les réponses aux questions qu’il avait posées à leur première rencontre. Michiki quant à lui ne se tenait pas loin derrière. Alors que l’Autocrate l’avait présenté comme futur gouverneur, un faible pincement au cœur se fit sentir en lui. Le fait de savoir que son règne prendrait bientôt fin, pour laisser place au système de l’empire, était encore une chose qu’il avait du mal à accepter. Mais bon, pour le bien de son peuple, il avait choisi de se jeter lui-même au feu pour continuer à faire grandir la flamme du Shûkai, afin qu’elle puisse réchauffer son pays meurtri.

Le discours continuait de plus belle. L’attaque de Suna qu’il avait prédit était en train de se passer en ce moment, le fait que la chose qui s’appelait « L’organisation » avait un lien plus que direct avec tout ceci, que ce groupe existait depuis déjà longtemps, que certains membres de l’assemblée avait déjà les mains sales avec eux. Rien qui ne pourrait apporter plus d’éclaircissement en quelques sortes sur la situation. Le vieil homme commençait peu à peu à s’impatienter en écoutant le discours du balafré, jusqu’à ce qu’il termine, en annonçant que le fameux Autocrate, le responsable de toute cette agitation, n’était autre qu’ « hélas » lui. Voilà de quoi poser des questions.

Alors que les gens semblaient réagir à cela, le Daimyô de Mizu no Kuni semblait être lui aussi le centre des attentions de ses confrères. Et à lire leurs regards, ils semblaient éprouver une sorte de pitié envers lui. Voilà de quoi l’agacer plus qu’autre chose. Essayaient-ils de voir la détresse dans l’œil de l’homme ? Hélas, il n’y avait rien de cela. Il avait accepté son sort, il n’y avait aucune raison de revenir sur sa parole. Cependant, tant qu’il aurait un tant soit peu de pouvoir sur le pays, il ferait en sorte que toutes ses actions soient bénéfiques pour Mizu no Kuni, tout en gardant une certaine part d’honneur. Les réactions dans la salle étaient diverses. La jeune codirigeante de Yu semblait comprendre le jeu d’Alpha, une simple propagande appelant le soutien des pays. De son côté, le samouraï du Fer semblait être emplis de plus d’animosité par rapport à ceci. Les raisons étaient inconnues, mais chose sûr, si jamais l’Autocrate faisait un faux pas, c’était fini. Face à une telle agitation, il n’y avait pas grand-chose à faire, si ce n’est imposer sa voix. Las d’être assis durant la discussion, Sanajiro se leva, faisant face au duo sur scène, alors que ses hommes restaient genoux à terre, toujours prêts à agir.


« - Comme je vous l’ai dit lors de notre rencontre, je voulais des réponses claires à mes interrogations. Et pour le moment, vous n’avez fait que me répéter ce qui m’a fait venir. Je commence à croire que vous ne comprenez pas la gravité de la situation. Vous annoncez aux représentants de plusieurs nations, certaines liées à « l’ordre Shinobi » comme vous le dites, que vous êtes en partie responsable de l’attaque de Suna. Il serait temps de nous dire très clairement ce que vous attendez de nous, ainsi que toutes les informations que vous semblez tant essayer de cacher, comme le fait que cette « Corporation » ait pu échapper à votre contrôle… »

Le tout était dit sur un ton neutre, mais sévère. Il n’y avait pas de colère, juste une impatience qui se faisait grandir avec l’envie de réponses.

PS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo d'Ame
Messages : 8

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Dim 24 Jan 2016 - 0:56





Hatsu - Eri - et Ban Kemikaru



« Convoquée » à cette rencontre des plus étranges, la jeune femme s’est faite discrète pour l’instant. Elle a fait un long voyage, et n’est pas vraiment rassurée. Habituée à jouer avec les secrets et l’ombre, elle est probablement le Daimyo qui est la plus proche de la nature d’un Ninja. Mais elle ne peut convenir à ce genre de description. Elle est en charge d’une partie de l’autorité du Pays de la Pluie, avec ses deux jeunes sœurs. Elle a décidé d’assumer le rôle le plus sombre, et pourtant le plus prestigieux. Cette réunion, elle se doit d’y être présente.

Les propos apportés, les révélations faites sont des plus surprenantes. Mais elles ne sont pas toutes neuves. L’existence de la Corporation est une chose commune pour les Daimyos s’informant des affaires du monde. Mais c’est une existence que Hatsu Kemikaru a toujours voulu dissimulé à ses jeunes sœurs. Maintenant que cette Organisation qui prône le primat de la Nation fait son apparition au grand jour, les protéger de ces dangers sera plus difficile.

L’annonce de l’attaque sur Suna est un choc. Après tout, c’est une puissance majeure. Et le but n’est pas clair : est-ce la Corporation ? Une faction dissidente ? Et cet homme qui se présente comme « L’Autocrate », le propre chef de la Corporation ! A-t-il mené cette opération ? Et en convoquant ici la grande majorité des Daimyos qui règnent en maîtres sur leur pays, le but est-il de se les concilier … ou de les abattre ?*

Le Seigneur Féodal de Mizu semble particulièrement anxieux. Il n’aime guère la façon dont les choses sont présentées. Il n’a pas tort ! Après tout, l’instigateur vient de faire des déclarations très surprenantes ! Et rien ne garantit qu’on peut leur faire confiance. Certes, la Corporation a toujours fait acte de son allégeance à ceux placés sous la bannière de la Nation. Mais cet acte, si violent, semble encore empli de mystère.

Que pourra bien révéler cet inconnu par la suite ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo de Hi
Messages : 14

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Dim 24 Jan 2016 - 1:31






Shiro Ueshiyomi, Conseiller de Hi no Kuni




C’est une missive mystérieuse qui a été envoyée au Palais de Hi, et qui a fini entre ses mains. Il n’était pas véritablement invité en personne, mais celui à qui était destiné ce pli n’était pas disponible, en raison de sa santé fragile. Après en avoir parlé à quelques membres du Conseil Féodal, il était clair qu’une telle réunion ne pouvait être manquée. D’où sa présence dans ces lieux des plus étranges.

Qui pouvait vraiment se fier à ce genre de visage ? De tous les acteurs présents, il était certainement le moins important ; mais était-il le moins ambitieux pour autant ? Il comptait bien jouer un rôle dans cette entrevue. Et pour commencer, il fallait mieux comprendre qui étaient les acteurs sur le plateau de jeu. La Corporation n’était effectivement pas un mot qui lui était inconnu. Mais il ne pouvait prétendre comprendre l’intégralité de la situation. Sa présence ici sera donc plus que formatrice.

Le voilà donc patient, attendant dans son coin. La présence progressive des différents Daimyos, qu’il connaît de vue voire de rencontres exceptionnelles, lui font comprendre tout l’intérêt de cette discussion. Et les révélations sont d’ailleurs des plus troublantes ! Quelqu’un aurait donc lancé une attaque majeure contre l’un des plus puissants Villages Ninja de ce monde. Notre ami ne peut cacher son rictus, mais il reste discret. Son aversion des Ninjas ne doit pas apparaître au grand jour, sans quoi il pourrait rapidement être ciblé par les autres … .

Mais la révélation de l’hôte, et les interventions des personnes montre que de nombreux intérêts sont soulevés ici. Seul le Daimyo de Mizu – encore vivant malgré son intégration misérable à « l’Empire » - veut porter des interrogations sur la situation présente. Mais ne se trompe-t-il pas de sens ?

Excellence Mudarame, je suis confus de vous interrompre – je suis Ueshiyomi SHiro, Conseiller du Feu – mais je crois percevoir une autre interprétation des faits … .

Le Conseiller se permet de faire quelques pas en avant, et de sortir de l’Ombre. Au risque de subir le courroux des autres. Mais n’y a-t-il pas moyen de faire une entrée dans cette rencontre unique ? Il s’adresse directement à l’hôte de cette rencontre.

A la façon dont vous présentez la chose, on peut comprendre vos propos de deux façons. La première est que vous êtes l’instigateur de cette attaque. En quelques sortes, vous montrez officiellement votre visage. Et là, nous pourrions y voir plusieurs messages : vous voulez détruire un Village Ninja et vous voulez le soutien des Daimyos. Ce qui reste dangereux ! La Corporation pourrait ne pas pouvoir défendre chaque homme, et chaque pays représenté ici ! …

Le second point était sans doute le plus énigmatique.

Mais la seconde façon de comprendre vos paroles … est de croire que vous n’êtes pas l’instigateur de l’attaque sur le Village du Sable ? Et que quelqu’un tente de déclencher des hostilités en votre nom alors qu’il n’y serait pas lié ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Sam 27 Fév 2016 - 11:17


    » C’est exact, monsieur Ueshiyomi. Celui qui dirige la Corporation n’est autre que mon plus important partenaire à l’époque, qui a fomenté une trahison dont j’ai pu me protéger en disparaissant de la circulation pendant une certaine période. Je n’ai rien à voir avec l’attaque de Suna, n’en déplaise ou plaise à certains ici.
L’homme qui avait retiré sa capuche jouait avec ses mains et ses doigts. Mais jamais il n’avait lâché l’ensemble de personnalités qu’il avait en face de lui. Ils l’ignoraient tous, mais Alpha avait pris de gros risques en organisant une rencontre si importante. Il ne pourrait réitérer cet exploit par la suite – du moins sûrement tant que l’Inconnu serait aux commandes – et c’est pourquoi il devait se montrer extrêmement convainquant.
    » Contrairement à ce que vous devez penser, je ne recherche pas votre soutien. Je veux simplement vous donner toutes les cartes en main…
L’Autocrate se pencha vers l’avant. Sa main droite alla chercher quelque-chose sous l’estrade. En réalité, il arracha une sorte de planche en bois, à la manière d’un tiroir. A l’intérieur, de nombreux fins dossiers attendaient patiemment. Il regarda à nouveau l’assistance, puis en prit le nombre adéquat.

Son regard se tourna vers Shinda Michiki, à qui il lui transmis les documents. D’ailleurs, il n’en garda pas un exemplaire pour lui. Quoi de plus normal : Alpha connaissait son adversaire.
    » Michiki, voulez-vous bien leur distribuer ces documents ?
Il adressa une légère grimace bienveillante à son collègue du moment. Tout en attendant que les dossiers soient distribués à chaque personne présente ici, le Nukenin poursuivit.
    » Il existe huit traîtres qui dirigent actuellement la Corporation. Enfin, désormais sept vu que j’en ai récemment éliminé une. Mais en réalité, seules deux personnes sont vraiment importantes. Je vous laisse découvrir de qui il s’agit.
Forcément, à la lecture de ces deux noms – qui en réalité étaient repérables parmi les autres même sans être en tête de liste – la surprise pouvait se lire sur le visage des Daimyôs ou de leurs représentants. Quoi de plus normal après tout…
    » Ces deux personnes représentent un équilibre terrifiant : la prévoyance de l’un et la puissance de l’autre. Mais c’est bien ce Jiseyama qui dirige la Corporation et le Kaihô-sha. Aussi, je dois vous parler de ses pouvoirs. Cela remonte à l’époque de la Grande Guerre…
Il remit la planche à sa place, puis redressa définitivement son dos pour faire face à l’assemblée. Il entremêla ses doigts tout en regardant avec une certaine insistance chacun de ses interlocuteurs.
    »Tout ce que je vais vous dire est la stricte vérité. Les Senju travaillaient sur des gènes particuliers pour contrer la puissance des Furyous créés par les Uchiwa.
Il poursuivit après avoir rapidement regardé Shinda Michiki.
    » Le faux Autocrate, l’usurpateur, l’Inconnu… Il n’a qu’un vrai nom : Jiseyama. Le nom que les Senju lui ont donné lorsqu’ils lui ont placé les gènes les plus incompatibles qui soient. Pourtant, cela a marché et il est désormais la personne la plus mentalement puissante de tout le Yuukan. Vous devez vous douter de pourquoi, son nom est assez lourd en évidences…
Cela n’avait peut-être pas échappé à tout le monde : Alpha avait le poing gauche serré. Mais il ne grimaçait pas.
    » Jiseyama est devenu à la fois un Jisetsu et un Yamanaka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Dim 28 Fév 2016 - 22:31

Les avis des uns et des autres arrivaient en flot suite aux révélations de l’hôte de tout ce beau monde. Il avait un certain talent pour en révéler au compte-goutte afin de capter son auditoire. Serait-ce une manœuvre de diversion pour tenter quelque chose d’autre ? Avec cet homme, c’était difficile de savoir. Il agissait parfois en roue libre sans que pour autant ce ne soit un minimum prémédité. En tout cas c’est l’impression qu’il donnait au Shinda depuis le peu de temps qu’il le connaissait.

Toujours est-il que les seigneurs féodaux semblaient avoir une place prépondérante dans les plans de l’Autocrate, quels qu’ils soient. Et si Michiki voulait récupérer son bras, il devait le suivre dans ses projets. Mais en toute honnêteté avec lui-même, il n’était pas là que pour ça. Une organisation internationale à l’origine de bon nombre d’événements mondiaux au réseau d’informations inégalé. Que dire de plus pour justifier la curiosité du nécromancien ? Et ajouté à cela le fait qu’elle était aujourd’hui dirigée par un groupe de personnes toute plus influentes les unes que les autres. Des recrues de choix pour l’armée personnelle du Fossoyeur. L’un d’eux était déjà entre ses mains. Il avait juste deux d’entre eux qui ne lui reviendrait pas. Six sur huit restait déjà un bon score.

Alors que l’ancien leader de la Corporation reprenait la parole, Michiki observa plus attentivement les visages et potentiellement les noms des personnalités présentes. Personne ne perdait son temps en présentations vu le discours tenu par l’hôte de ces gens. L’un était conseiller du Daimyô de Hi. C’était essentiellement ce qu’il pouvait tirer des réponses offertes à l’Autocrate. Ce dernier tira le nécromancien de son observation alors qu’il l’interpella pour lui demander de distribuer des documents.

Le regard azuré surplomba les verres violets, comme pour s’assurer que ce qui venait d’être prononcé était bien réel et sérieux. Et au vu de son regard qui insistait, il avait l’air parfaitement sérieux. Le Shinda se retrouvant reléguer au rang de secrétaire se saisit de la pile de dossiers que son acolyte avait retiré de sous l’estrade. Sans aucune pression, il en ouvrit un, le premier de la pile et entama sa lecture. Pour autant, il n’allait pas attendre de lire l’intégralité des documents car cela prendrait du temps. C’est pourquoi apparurent, un à un, des silhouettes depuis les coulisses. Toutes étaient des cadavres sous le contrôle du Fossoyeur. Il avait dissimulé leur apparence pour que leur état mortel ne soit pas remarqué par les invités. Chacun se présenta en rang pour récupérer un exemplaire que tendait le Shinda à bout de bras. Les pantins emmenèrent ensuite aux Daimyôs leur exemplaire. Ce qui avait laissé le temps à Michiki de prendre connaissance de tous les éléments figurant dans ce dossier. Il regarda donc ces derniers cadavres amenés les papiers à leurs destinataires, chacun restant à proximité de celui à qui ils avaient remis le dossier.

Alors que chacun prenait connaissance des éléments, le Fossoyeur en profita pour observer les réactions des faciès des personnes présentes. Un bon moyen de déceler les éventuels traîtres. Les mots d’Alpha résonnèrent alors que chacun s’imprégnait des informations couchées sur le papier. Et son ultime révélation avait de quoi surprendre. Cet homme à la tête de la Corporation, qui avait doublé l’Autocrate se trouvant ici, était à la fois héréditaire du pouvoir des Yamanaka de Konoha et des Jisetsu, anciennement de Kiri. Un cocktail des plus explosifs. Ayant énoncé deux membres particulièrement puissants dans le lot, Michiki devinait maintenant qu’ils étaient les deux dont Alpha souhaitait qu’il ne s’approche pas. Ce que le Shinda pouvait comprendre. Un contrôle d’un tel potentiel le placerait en tête des menaces de ce monde. Un sourire dissimulé dans la pénombre accueillait la révélation phare de ce moment. Qu’allaient-ils dire de tout cela ? Difficile de réagir en même temps. Cette seule information ne suffisait pas. Il fallait en dire plus pour qu’ils puissent véritablement se prononcer. Cette manière de procéder pouvait apporter ses fruits dans certaines circonstances mais il ne fallait pas qu’il en abuse. Si tout ce beau monde décidait de quitter les lieux, cette petite réunion n’aurait servi à rien, si ce n’est au nécromancien de pouvoir en apprendre un peu plus. Ce qui était déjà ça de gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo d'Ame
Messages : 8

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Dim 6 Mar 2016 - 21:52





Hatsu - Eri - et Ban Kemikaru



La discussion devient presque inquiétante. Les soupçons soulevés par le Conseiller du Feu sont confirmés par l’Inconnu qui dévoile un problème de premier ampleur. Un individu et son groupuscule s’en prend donc ouvertement à des Villages Ninjas, en prétendant appartenir à une Organisation dont ils ont destitué le chef. A la première analyse, ce sont donc des électrons libres qui veulent abattre les puissances Shinobis dans les intérêts de la Nation.

Et les documents circulent. Le premier visage et ses données sont complètement inconnus ; mais le deuxième n’est un mystère pour aucun Daimyo ! Il y a déjà plusieurs années, un accord tacite a été passé entre plusieurs puissances et la Nation de Ta no Kuni, afin que celle-ci leur envoie ses récalcitrants et ses éléments perturbateurs, pour qu’ils soient éliminés par les Villages. En clair, de nombreuses Nations avaient contribué à la mise en place d’une autocratie aujourd’hui dictature, et son plus farouche maître était le nouvel Autocrate de cette « Corporation » ?!

C’est un soulagement que ses Sœurs soient absentes. Devant la gravité de la situation, elles n’auraient probablement pas su comment réagir. En tant qu’aînée, Hatsu avait déjà assisté à de nombreuses crises et à des périodes de gestion délicates. Mais celle d’aujourd’hui atteint un niveau rarement atteint ! Même elle n’est pas sûre d’avoir les connaissances et le tact nécessaires pour trouver les mots et la solution adéquate. La nouvelle d’un homme disposant d’un superpouvoir alliant maîtrise du cerveau et de la mémoire, et maîtrise spatio-temporelle ne fait qu’accentuer la migraine naissante. Elle place deux doigts sur son front pour stimuler sa réflexion et ses pensées.

Hatsu – Si je comprends bien … . A l’heure actuelle, un groupuscule dont vous avez perdu le contrôle décide d’attaquer l’une des plus grandes puissances Ninja, au nom des représentants de la Nation, dont nous sommes les représentants les plus traditionnels. Ils souhaitent détruire l’Ordre Ninja ; mais à ce titre nous mettent en danger, puisque nous nous appuyons nous-mêmes sur ces Ninjas pour nos projets … .

Elle fixe l’étranger, puis les documents tendus. Elle laisse quelques secondes s’échapper pour revenir sur ses propos.

Hatsu – Vous vouliez nous « donner les cartes » : que proposez-vous à présent ? Que nous montrions patte blanche aux Villages pour nous dédouaner des prétentions de cette « Corporation » ? Et de votre côté, que comptez-vous faire : traquer ceux qui vous ont trahi ?

La question mérite d’être posée. Mais elle n’est certainement pas la seule à vouloir réagir à ces nouvelles données. Et les Daimyos qui ont fait le déplacement auront certainement une voix à faire entendre … .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 2. La Corporation Mar 15 Mar 2016 - 13:03

    » Ce que vous faîtes ne me concerne pas, Kemikaru Hatsu. Néanmoins, vous n’êtes pas perçus comme les socles de la Nation. Vu les évènements qui se sont déroulés, la Nation représentera la simple volonté de changement dans notre monde qui est globalement sous l’influence de l’Ordre ninja. Ceux qui voudront changer les choses appartiendront à la Nation tandis que ceux qui veulent que les choses restent à leurs places et que les villages cachés continuent de procéder comme ils le font seront du côté de l’Ordre.
Mais elle avait néanmoins soulevé un point intéressant. Sa question de savoir ce que l’Autocrate avait prévu de faire concernant ceux qui l’avaient trahi était importante, mais il préféra la laisser pour la fin. Si tout semblait plus ou moins dit, l’heure était donc à la conclusion. Et le moment était adéquat pour informer de certains faits ou encore en rappeler certains autres.

L’Autocrate relaxa ses mains sur ses genoux. Tout en reprenant la parole, il s’amusa à faire s’embrasser ses pieds. Mais son regard continuait de capter l’attention de son auditoire. Après tout, plus que sa prestance, c’était bien entendu la nature de ce qu’il avait à dire qui intéressait les Daimyôs et leurs représentants.
    » En rentrant chez vous, vous prendrez position. Que vous vous rangiez du côté de l’Ordre ou de la Nation n’a pas d’importance pour moi. Néanmoins, certains se dresseront contre Jiseyama et le Patriarche ; d’autres non mais feront attention à leurs capacités. L’information, voilà ce qu’il vous manquait. A présent, vous pouvez tous sereinement prendre vos décisions.
Il se releva, et tapota sur son pantalon pour enlever la poussière fine qui s’y était installée. Il adressa un rictus convivial et pas particulièrement forcé à l’assemblée.
    » Ah, et pour votre question, mademoiselle Kemikaru : bien entendu que je vais les traquer. Et c’est justement quelque-chose que j’aimerais préciser avant que l’on se quitte et que chacun d’entre nous ne reprenne le cours de sa vie…
Il affichait désormais un regard insistant, mais son rictus était toujours là, malgré une certaine timidité.
    » … les dirigeants actuels de la Corporation ont servi de plateforme pour lancer le mouvement de la Nation. Mais je ne saurai que trop vous recommander de ne pas compter sur ceux qui dirigent l’organisation sur le long terme. Car je ne vais pas simplement les traquer…
Sourire toujours présent, l’Autocrate remit sa capuche. Dans l’obscurité des traits de son visage, une lueur rouge s’était échappée de l’un de ses yeux. Un Dôjutsu comme jamais les Daimyôs n’avaient pu en voir. Alpha était totalement redevenu lui-même.
    « … je vais les tuer. »
Sur quoi il s’inclina de quelques degrés, avant de se relever et de regarder une courte seconde Shinda Michiki, lui faisant comprendre qu’ils en avaient terminés. Différentes portes seraient accessibles pour les invités s’ils cherchaient bien.

Quant à l’Autocrate et au Nécromancien, la partie venait de débuter.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
 

2. La Corporation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #6 : Révolution :: Sources-