N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 L'introduction d'un numéro [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 26
Rang : C

Message(#) Sujet: L'introduction d'un numéro [Libre] Sam 16 Jan 2016 - 8:33

Voilà. J’étais un des subordonnés du Kazekage, prêt à mourir pour lui. Après tout, il me fallait bien un prétexte pour me rapprocher jour après jour de Jashin. Toutefois, en aucun cas je me serais rangé aux côtés des Sunajins, si Jashin ne me l’avait pas imposé… D’après le résultat de mes prières et les réponses de mon Dieu, j’apporterais chaos et destruction totale en joignant mes forces au Kazekage. Je ne pouvais aller à l’encontre des ordres de Jashin, et je vouerais ma vie à la réalisation de ce projet !

En parlant de Jashin, j’avais de loin dépassé l’heure de la prière, et aucun doute : Jashin devait sûrement m’en vouloir. Tremblant, je me dirigeais vers le manoir Ketsueki. C’est là qu’on m’avait autorisé à loger quelques semaines en attendant que ma situation devienne plus gérable. Le blanc des yeux rouges de colère, en sueur avec des frissons tout le long de mon corps, je claquais la porte de ma chambre tandis que je me mis à genou sur un tapis prévue à cet effet, devant un autel à l’effigie de Jashin. Mes paumes de mains vinrent se joindre entre elle, je fermais les yeux. Dans mes pensées, beaucoup d’images de torture, de décapitation, de prières occultes et de destruction passèrent en séquence de quelques secondes. Je me permettais de parler avec Jashin aussi, qui était mécontent de mon retard… D’après lui, je n’étais pas assez investi dans ma religion, et je devais subir une punition.

Je ne pouvais qu’accepter le châtiment de Jashin en personne. Je ne saurais tolérer un autre retard et j’allais m’en rappeler longtemps ! Le tiroir de la commode – sur lequel était réalisé l’autel – abritait une arme tranchante : un couteau en somme. Je décidai d’ouvrir ce dernier et de saisir cette arme blanche qui allait être l’objet du désir de Jashin. Mon tee-shirt fut arraché de mes propres mains tandis que la lame du couteau vint lacérer ma peau de toute part… En long, en large, en travers… Une quantité non négligeable d’hémoglobine fut projetée sur la statuette de Jashin. J’entendais ses cris de joie… Il était fier de moi… Même dans la douleur, j’étais fier de moi, aussi… Je tombai à terre dans une flaque de sang. Le châtiment était terminé et mon torse ressemblait à un damier tant les lacérations étaient nombreuses. Ma chambre était tapissée de sang. Allongé par terre, je me relevai difficilement en évitant tout contact avec mon corps tant la douleur était présente. Je titubai jusqu’à mon lit avant de me laisser tomber dessus… Les gouttes d’hémoglobine ruisselaient le long de mon buste avant de venir se faire aspirer par ma couette fraîchement lavée.

C’est dans la douleur et la torture que je commençais à m’endormir, fier de ce que j’avais pu accomplir pour mon Dieu. Tout en sombrant dans mes rêves – qui seraient des cauchemars pour les non-initiés au Jashinisme – je souriais et commençais à frissonner en pensant réaliser des sévices sur mes futurs ennemis… J’avais déjà hâte et j’imaginais déjà ma vie au sein de la section interrogatoire et torture de Suna où mes rêves les plus fous pourraient être réalisés dans un but plus ou moins honnête… Après tout, la torture avait toujours fait partie de ma vie !

C’est une chute qui me réveilla. J’étais tombé du lit… Mon sommeil était agité en ce moment. Je passais de mauvaise nuit… Je dormais peu… Les cernes étaient présents sous mes yeux fatigués… Mon teint était pâle et je maigrissais à vue d’œil… La raison ? Aucune en particulier… Peut-être l’envie de sang ? Ou la volonté de Jashin ? Je ne sais pas… Néanmoins, le sang avait coagulé sur mes plaies plus profondes les unes que les autres, provoquant de légères croûtes toute fraîche de part et d’autre mon torse. Le sang coulait encore un peu. J’avais chargé un second tiroir en matériel médical… Je pris les bandages et l’alcool désinfectant. Je m’aspergeais les blessures et bandais ces dernières avec dextérité – comme si j’étais habitué des châtiments de Jashin.

Une fois l’ensemble des écorchures pansées, il était temps de reprendre le train en marche : la journée n’était pas fini… Ou presque… Puisque le temps était au crépuscule… Majoritairement, je vivais la nuit… La nuit est synonyme de ténèbres, de chaos… Une atmosphère à laquelle je m’accommodais parfaitement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'introduction d'un numéro [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels :: Manoir Ketsueki-