N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 ¤ Préjugés ~ [Kaguya Nadeshiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1986
Rang : SSS

Message(#) Sujet: ¤ Préjugés ~ [Kaguya Nadeshiko] Mar 19 Jan 2016 - 2:52



Spoiler:
 

Loin de faire profil bas, les trois envoyés de Kusa s'étaient contentés d'éviter tout contact direct avec les forces de l'ordre locales, en tout cas avant de pouvoir éventuellement clarifier leurs motivations, et les raisons qui avaient mené à la destruction du bordel de luxe de Reisui, avec une personne apte à rediriger les forces de l'ordre en question vers d'autres tâches plus pertinentes. Aussi, Asuka, Utau et Tarô ne s'étaient pas éloignés de la population lorsque cela avait été possible, s'affichant ostensiblement en confirmant à qui le demandait que c'était bien eux qui avaient détruit l'établissement, provoquant autant d'accès de sourde colère que de sourires amusés et contentés, notamment dans l'auberge périphérique dans laquelle ils s'étaient arrêtés durant la nuit. Être présent, afficher ses convictions et les partager, voilà qui faisait directement réponse aux objectifs qui leur avait été fixés, et qu'ils se fixaient d'ailleurs à eux-même tant le chantier était important. Asuka, de sa mine presque angélique et innocente, n'avait pas hésité à tenir des propos parfois choquants aux autochtones, emmagasinant leurs réactions et leur tempérament à chacun comme autant d'informations supplémentaires sur l'état global du pays des cascades.

Utau et Tarô, en tandem, n'avaient pas chômé eux non plus et étaient même parvenus avec leur caractère bien à eux et à leurs différences à convaincre une paire de jeunes gens du bien fondé de la cause, de l'idéologie pour laquelle ils étaient prêts à se battre. Là était toute la force de leur message : simple en apparence, distillé par des voix libres, et plein de bon sens, il pouvait aisément trouver prise dans des esprits encore ouverts et pas encore trop attachés au confort de la routine qui leur était imposée. La démarche pouvait toutefois se révéler piégeuse : des esprits trop ouverts, trop immatures et trop prompts à prendre en règle de vie ce qu'ils avaient cru comprendre du résumé d'une idéologie, fusse-t-il bien orchestré, pouvaient mener à autant de fanatiques décérébrés sans aucune once de jugement ni d'identité. Une autre souche de zombies, tout aussi méprisable que la première. Et ce piège était là, partout autours des trois envoyés, qui devaient faire la part des choses entre la portée de leur message, pour l'instant dispensé de façon très sporadique et intimiste, et sa réception parfois distordue et viciée. Asuka tenta de toutes ses forces cette nuitée là de se faire comprendre le mieux possible, et pourtant à chaque instant ou presque, elle se maudit également de ne pas avoir la même verve, la même compréhension profonde et innée de la Voie que Yanosa. « S'il avait été là », s'était-elle souvent dit ce soir là.

Et pourtant, tout comme face au bordel, il lui fallait bien commencer à initier ses propres actions et à prendre véritablement pied dans l'idéologie à laquelle elle avait choisi d'adhérer, sous peine de perdre à la fois sa raison de se battre... mais aussi sa raison de vivre. Aussi lorsque, au bout de la nuit, Utau finit par intercepter une conversation tenue à l'écart dans l'une des maisonnées et la rapporta à Asuka, cette dernière sut qu'il lui faudrait agir.

A l'aide des facultés de la femme de Tarô, le trio pista sans aucune difficulté un groupe d'une douzaine d'individus, qui s'étaient mis en mouvement à l'aurore dans les sous-bois, armes et explosifs artisanaux pleins les mains. Leurs intentions, Utau avait été claire en les rapportant à Asuka : mener une expédition punitive contre un petit groupe de Mamoru installés dans les reliefs au nord-ouest de Reisui. Mais avant de savoir précisément de quoi il retournait et afin de faire le choix le plus judicieux possible, le trio s'abstint de faire quoi que ce soit juste avant l'instant fatidique, alors que le groupe armé fondait littéralement sur ses cibles, installées dans des huttes simplistes mais robustes. Asuka fut celle qui s'interposa en premier, jaillissant depuis son promontoire et frappant le sol de sa paume pour rehausser légèrement le terrain sur une ligne imaginaire, qui formait une démarcation entre les deux camps. Les Mamoru, alertés par le raffut, ne tardèrent pas à sortir de leurs habitations pour s'enquérir de ce qui se passait... Mais, Asuka était bien décidée à résoudre ce conflit intestin à sa façon.

« Stop... ! J'ai dit... Stop !! rajouta-t-elle en pointant son épée scintillante vers l'un des assaillants, qui avait fait mine de reprendre sa course enragée.

Nous savons ce que vous projetez de faire ici, messieurs, et croyez-moi bien ça nous plaît pas du tout.

- Ah ça vous plaît pas, c'ça, hein ?! Barrez-vous de not' chemin qu'on se débarrasse de ces pourritures ! J'le jure aucun n'en sortira vivant, vous pigez ?!

- Ah, je crois que j'ai trouvé un interlocuteur, alors... Toi, t'as l'air d'avoir la langue assez bien pendue pour pouvoir répondre à ma question. Ces Mamoru. Pourquoi vous voulez les tuer, hm ?

- C'pas tes affaires jeune fille ! Laisse-nous passer, saloperie de shinobi ! Votre espèce... ! C'est vous qui foutez le chaos, partout où vous passez !

- Bien au contraire, fit alors Tarô, qui venait de se glisser dans le dos du plus bavard, une dague à la main et placée sous sa gorge, paralysant le petit groupe. Mais on a pas trop envie de rentrer dans ce genre de débat, là. De même qu'on aurait voulu éviter de devoir vous sortir les vers du nez comme ça, mais bon... Vous allez nous le dire, pourquoi vous en voulez à ce point à ces gens ?

- Gnnhh... ! Vous tenez à le savoir, hein ? Très bien ! Ma f... Ma femme, ils avaient promis que je pourrais lui parler, la sentir, la... toucher, à nouveau... Et j'ai eu quoi, hein, vous le savez vous, ce que j'ai eu ! Un Démon !! Rien qu'un démon, qu'ils ont envoyé me traquer, pour me tuer ! Ces gens... ces gens, on ne peut pas leur faire confiance, ce sont des monstres, des aberrations, ils doivent disparaître ! »

Asuka, interloqué, fixa l'homme tenu en joue par Tarô, surveillant le comportement de ses acolytes, vraisemblablement amis dévoués et partageant une haine latente pour la communauté des Mamoru. Elle se retourna alors brièvement pour jeter un œil aux quelques manieurs d'esprits sortis de leur maisons, façonnées à la main, sondant leur regard. Point de haine, point de rancœur : simplement une triste incompréhension.

« Vous êtes désespéré, et désespérant, dit alors Asuka en se retournant vers les assaillants. Vous vous dites prêt à massacrer ces gens... simplement car ils vous ont aidé ? Car c'est ce qu'ils ont fait. Vous ne connaissez rien au spiritisme et à la convocation des esprits, et avez du passer outre pas mal d'avertissements avant de donner votre accord j'en suis sûr. Ces gens ont fait ce que vous vouliez d'eux : vous n'étiez juste pas prêt à faire face à la réalité de ce monde. Alors, vous avez choisi par dépit de retourner votre arme contre eux, draguant avec vous vos.. amis, aux motivations douteuses j'en suis sûr.

Et vous voilà prêts, tous, à donner la mort par simple peur de l'inconnu et parce que vous êtes incapables d'admettre que certaines choses vous dépassent. Mais... parce que je ne crois pas aux simples exécutions, nous allons à tous vous laisser le choix : persévérer dans votre bêtise et mourir, ou rebrousser chemin pour repenser votre avenir. C'est un choix simple, vraiment, mais c'est à vous de le faire.
 »

Asuka se tut, fixant l'assistance, tandis que Tarô relâchait doucement son emprise pour s'éclipser en arrière, sur une branche surélevée, afin de laisser son libre arbitre au principal intéressé. La mine sur son visage, quoi qu'encore marquée par la colère et la frustration, commençait à s'éteindre, à se fermer, laissant entrevoir un brin de compréhension naissant au fond de son esprit sans doute assailli par le doute. Pendant un bref instant, l'intervention d'Asuka sembla avoir porté tous les fruits possibles... Mais quatre hommes du groupe ne semblaient pas prêts à laisser passer. Agglutinés sur la gauche du groupe en question, comme une cellule d'individus à part entière et séparée du reste de leur concitoyens, les quatre se jetèrent sans préavis et avec un hurlement de rage vers la Jisetsu, leurs armes pointées vers elle. Dans leurs yeux, il n'y avait point de raison ou de logique, juste de la haine, dirigée vers les Mamoru et donc vers celle qui leur faisait obstacle : Asuka.

Une triste résignation s'afficha sur le visage de cette dernière tandis qu'elle s'apprêtait à dispenser la mort, aussi habilement et méthodiquement qu'il était humainement possible de le faire. Pas de fioritures, pas de mouvements ni de coups inutiles. Quelques éclats de métal s'entrechoquant se firent entendre, entre des bruits sinistres de chair transpercée et tranchée, et moins de dix secondes plus tard, les quatre hommes gisaient à terre. Quelques gouttes de leur sang sur son visage, Asuka rengaina son épée en reportant son regard sur le reste du groupe, atterré, et l'homme qui avait perdu sa femme.

« Vous avez fait le bon choix ce matin. Tâchez de le refaire la prochaine fois. »

Les assaillants repartirent, et les Mamoru montrèrent leur reconnaissance en silence, plus pour le principe que parce qu'ils avaient réellement besoin d'aide. En effet nul doute que la petite communauté aurait pu massacrer la douzaine d'hommes venus les occire, mais des vies avaient été sauvées et des mentalités, peut-être, changées, dans l'opération. Pour le trio, qui ne s'attarda pas, il était de toute façon temps d'aller rendre une visite au Temple Ao et à ses résidents, un peu plus à l'Est. Van Hoheinheim avait beau être absent, nul doute qu'il y aurait malgré tout des figures « d'autorités » ou des personnalités intéressantes et/ou influentes à y rencontrer. C'est donc en milieu de matinée que Asuka, tarô et Utau finirent par arriver devant le chemin qui menait au temple en question. Un temple vraisemblablement creusé dans la roche et coincé dans l'obscurité de la montagne, une perspective qui contrastait beaucoup avec l'extérieur, lumineux, empli des embruns de l'eau qui battait sous les cascades, et baigné dans les parfums de thés plantés tout autours du chemin. Et c'était d'ailleurs là, au milieu de ces plantations odorantes, qu'Asuka repéra la première résidente du lieu dit. Une jeune femme, plus âgée qu'elle, au physique longiligne et aux longs cheveux roux et lisses comme la soie. Menant son groupe, la Jisetsu se rapprocha naturellement d'elle, regardant bien où elle marchait afin de ne pas abîmer de plantation.

« Excusez-moi...Mademoiselle ? Je me présente, Asuka, et voici Utau et son homme, Tarô. Nous venons de Kusa, nous avons été envoyés par Yanosa-senpai pour nous assurer que Taki ne courrait aucun danger. Rapport à l'attaque du Shozaichi, il y a quelques jours... Nous savons que Van Hoheinheim n'est pas là mais... peut-être que vous pourriez nous faire un petit topo pour savoir à qui nous adresser ? Y a... quelques points qu'on voudrait aborder urgemment, si c'est possible. Enfin sans vouloir vous commander. »



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: ¤ Préjugés ~ [Kaguya Nadeshiko] Mar 19 Jan 2016 - 12:44

Cela faisait quelques jours que Nadeshiko était arrivé au temple pour attendre Van, au lieu de le faire dans un Shozaichi en sale état. De plus, elle était enceinte de quelques mois déjà et il était mieux pour elle de ne pas s'aventurer dans des lieux dangereux. Du coup, la femme était placée dans le temple d'Ao en attendant le retour de son mari. Yuki n'était pas disponible non plus pour surveiller sa grossesse et c'était normal, après ce qui était arrivé à la capitale de l'empire. Du coup, on lui avait confié une infirmière plutôt stricte afin de la surveiller et de prendre soin de sa personne. La Kaguya aimait le fait qu'on s'inquiétait pour sa santé, mais parfois, elle aimerait avoir un peu de liberté pour souffler un peu. Malgré sa grossesse déjà bien avancée et qui était prévue dans quelque temps, la rousse était toujours en pleine forme pour se balader un peu partout. Évidemment, ce n'était pas facile de marcher avec un tel ventre qui accueillait ses descendants, des jumeaux. En tout cas, Hoheinheim n'était pas encore au courant de la nouvelle, cet homme n'était jamais disponible pour le lui annoncer. Tant pis pour lui, la Kaguya n'allait pas l'attendre pour accoucher et il avait intérêt à revenir rapidement s'il ne voulait pas être très surpris à son retour.

Pour passer son temps, Nadeshiko avait visité le temple d'Ao de fond en comble avec la compagnie d'une garde et de l'infirmière, Meï et Naoko. Une gardienne lui avait été offert par Aoni qui avait été mise au courant de tout sur la Kaguya et ravie que le Seigneur de guerre était marié et qu'il allait être père. De plus, la Kaguya passait ses journées à s'occuper de la partie botanique et du jardin de fleurs du temple. Ce n'était pas vraiment ce qu'elle aimait faire, mais elle en prenait plaisir au fil du temps. En plus, elle avait le droit de garder quelques animaux sauvage qu'elle avait pu dompter dans un endroit du temple. Au final, elle avait de quoi s'occuper pendant un certain temps et ne pas trop se fatiguer en attendant le moment propice. Être maman, cela allait être un nouveau défi pour la rousse, un nouveau style de vie et beaucoup de responsabilité. Heureusement, ça ne lui faisait pas peur du tout et elle avait déjà pris ce rôle depuis que Yuki lui avait annoncé la bonne nouvelle. Par contre, la femme espéra que Hoheinheim ne l'ignora ni même refusera ses enfants, car là, elle sera très furieuse et elle ira vivre ailleurs. À part cela, la chasseuse allait donner plein d'amour pour ses bébés et se montrer très protectrice envers eux.

Aujourd'hui, la Kaguya était en train de regarder les plantations de thés à l'entrée du temple, car durant l'absence d'Aoni, elle avait pris l'initiative de s'en occuper. De plus, elle avait réussi à semer Naoko et Meï pendant quelques minutes même si ces derniers allaient rapidement la retrouver. Étant enceinte, il lui avait été déconseillé d'utiliser ses jutsu surtout ceux liés à son clan. Du coup, elle était dans l'incapacité de se défendre naturellement contre toute attaque ennemie. Soudain, elle entendit des pas derrière elle et se retourna afin de voir une belle jeune femme aux cheveux roses accompagnés par deux autres personnes. Nadeshiko espérait que ce n'était pas des personnes malfaisantes, sinon elle allait regretter d'avoir semé ses deux gardes du corps. La femme aux cheveux roses débuta la conversation avec un ton aimable. Elle s'appelait Asuka et ses compagnons étaient un couple du nom de Utau et Tarô, ils venaient de Kusa. Ce n'était donc pas des méchants, Kusa était un pays lié à l'empire et le seigneur de guerre de ce pays était une connaissance de son mari selon les dires de Meï. La jeune femme avait eu le temps d'avoir eu pas mal de cours sur le monde et sur le Shukai, c'était très intéressant d'avoir appris beaucoup de choses sur les alliés de son époux. Ils avaient été envoyé par Yanosa afin de s'assurer que Taki ne courait aucun danger suite aux attaques sur le Shukai et dû fait que Hoheinheim était absent.

Le trio voulait savoir à qui s'adresser durant l'absence de Hoheinheim afin de faire un petit topo sur tout ceci. Malheureusement, Aoni était absente pendant un petit moment, ainsi, c'était le rôle en tant que femme de Hoheinheim de prendre en main le temps durant l'absence du directeur et de la doyenne. C'était déjà fatigant d'avance, mais elle était obligée de s'occuper de tout ceci. La rousse s'adressa alors à eux avec un léger sourire.

« Enchantée de vous connaître, je m'appelle Kaguya Nadeshiko et je suis la femme de Van Hoheinheim. Durant son absence et celui de la doyenne, je prends en charge le temple. Allons à l'intérieur et dans une salle adéquate pour discuter tout cela, rester debout va me fatiguer rapidement à cause de ma grossesse et je risque de me faire disputer surtout, comme d'habitude. Suivez-moi ! »

La femme emmena alors le trio à l'intérieur du temple afin de s'installer dans une salle adéquat pour discuter sérieusement de tout ceci. Cependant, ils ont été stoppé dans leur élan pour l'arriver de Naoko et de Meï. La Kaguya savait qu'elle allait se faire disputer par ces derniers pour être parti sans rien leur dire, mais bon, elle avait l'habitude. De plus, elle les aimait bien et c'était amusant de les faire courir de temps en temps, ça les occupait un peu de leur journée plutôt ennuyeuse.


Nakagawa Naoko - Ninja médecin - rang A

« Nadeshiko-san ! Je vous ai déjà dis mille fois de ne pas vous éloigner de nous, pensez à vos bébés ! Ah lala, vous êtes incorrigible ! Et qui sont ces personnes avec vous, madame Hoheinheim ? »

« Des émissaires de Kusa qui viennent voir si tout se passe bien dans le pays, vu que mon mari est absent. On va dans son bureau pour discuter, vous deux, suivez-moi ! Et excusez-moi de vous avoir encore fait courir ! »


Mikazuki Meï - Samourai - rang A

« Bien, maîtresse. Cependant, évitez de le refaire à nouveau sinon je vous enferme dans vos quartiers. Je connais Jisetsu Asuka, elle est assez connu dans le Shukai. Ravie de vous rencontre, Asuka-sama ! »

« C'est vrai que tu vis au Shukai depuis longtemps, bref, ne perdons pas de temps. »

Après quelques minutes de marches en gardant un long silence, les ninja arrivèrent dans le bureau de Hoheinheim qui était toujours fermer et impossible de trouver la clef. Nadeshiko défonça alors la porte sans hésitation et entra dans le bureau, Naoko et Meï soupiraient par le manque de créativité de leur maîtresse. Les deux gardiens demandèrent au Kusajin de bien vouloir entrer dans la salle et de s'asseoir. La Kaguya s'asseya sur le fauteuil du bureau de son mari et se tourna vers eux tout en posant ses mains sur son ventre, elle avait senti des mouvements dedans. Meï se tenait du côté gauche de Nadeshiko tandis que Naoko se tenait à droite, une protection rapprochée. Il était temps de passer aux choses importantes.

« Naoko, apporte moi à manger, les petits ont faim ! »

Naoko soupire. « Vous pouvez rester sérieuse une fois au moins, bon, j'y vais ! »

Naoko partit rapidement chercher à manger pour sa maîtresse, du coup, elle se concentra sur le trio venu de Kusa. Elle leur adressa un sourire et s'adressa enfin à eux.

« Excusez-moi pour tout ceci et de vous avez fait attendre. À présent, je vous écoute, je suis toute ouïe. » Elle prit un bloc note et un stylo, elle était prête à prendre des notes.

Hrp:
 



Dernière édition par Kaguya Nadeshiko le Dim 7 Fév 2016 - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1986
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: ¤ Préjugés ~ [Kaguya Nadeshiko] Mer 20 Jan 2016 - 3:22

Dès les premières secondes, alors que la jeune femme se retournait vers eux pour leur répondre, tous ne purent s'empêcher de remarquer immédiatement l'état dans lequel se trouvait celle qui se faisait appeler Nadeshiko, du clan Kaguya. Elle portait un enfant, et ce depuis quelques temps déjà. Asuka ne put réprimer un sourire en O assez léger pour ne pas être grossier mais immanquablement remarquable, tandis que Tarô et Utau échangèrent un bref regard souriant, lui aussi, à la pensée de peut-être, un jour, initier le même processus. Utau, de surcroît, ne put s'empêcher de donner un léger coup de coude à son homme après avoir ressenti un doublé très particulier en sondant la jeune femme.

« Des jumeaux... »

La chose était suffisamment rare, presque prophétique, pour être remarquée. De même sue le trio accueillit avec un léger haussement de sourcil l'information selon laquelle la Kaguya était en réalité la femme de Van Hoheinheim. Voilà qui allait, dans tous les cas, simplifier quelques petites choses, pensèrent-ils tous dans leur coin.

« Oh, oui bien sûr, ça va d'soit ! Surtout qu'avec deux pour le prix d'un, ça doit tirer d'autant plus... enfin j'imagine. »

A travers la Kaguya, Asuka s'était presque vue l'espace d'un instant, dans le futur qu'elle voulait bâtir, avec ses enfants autours d'elle, et même ses petits enfants... Une aspiration, ou une simple rêverie due à ce qu'elle avait sous les yeux ? Ça il était tôt, trop tôt pour le dire, d'autant que ce n'était pas du tout ce sujet qui avait amené la Jisetsu et ses compagnons jusque là. D'un signe de tête, le couple en retrait derrière Asuka acquiesça sans piper mot, quelque peu saisis par l'endroit et son apparente pureté. Les apparences, souvent, étaient trompeuses, mais il était tentant de se relâcher ici, et de lâcher prise. Toutefois, c'était tout le contraire que le trio devait accomplir: ce n'était en effet pas en se prélassant dans des décors naturels aussi inspirants soient-ils que les moult problèmes qui se posaient ici et ailleurs allaient se régler. Ils suivirent donc non sans entrain la jeune Kaguya, observant pour la première fois les couloirs, parfois étroits et parfois d'une largesse indécente, creusés au cœur de la cascade.

C'est dans ces mêmes couloirs que le petit groupe tomba nez-à-nez avec deux autres personnes, au chakra présent, sans être pesant. Vraisemblablement, il s'agissait de deux jeunes femmes chargées de veiller sur Nadeshiko et ses bébés, une garde rapprochée qui n'était après tout pas du luxe mais que ne pouvait pas se targuer d'avoir la majorité des familles en devenir dans le pays. Car pour une femme protégée de la sorte, combien d'autres voyaient leur vie menacées ? Utau, en particulier, pensait à cela tout en observant la scène en silence, tandis que Tarô observait comme le grand curieux qu'il était les détails architecturaux propres à ce temple tout en intérieur. Une antithèse des Forums qui avaient émergé à Kusa ces derniers mois, tous ouverts sur l'extérieur et baignés de toute la lumière naturelle possible. Asuka, elle, faisait bonne figure.

« S- sama ? Je mérite pas cet honneur, arrêtez. A vrai dire je suis même surprise, qu'on me connaisse aussi loin... Enfin, soyez rassurées en tout cas toutes les deux, avec nous dans les parages il n'aurait rien pu arriver à votre... maîtresse ! »

Le dernier mot avait eu du mal à sortir, sans même qu'elle s'en rende vraiment compte. L'asservissement... fusse-t-il consenti, elle le réalisait de jour en jour un peu plus, lui donnait une nausée sourde et lancinante dont elle n'arrivait pas à déterminer la source. Un maître... un chef, un supérieur, un décideur. Choisir pour autrui était devenu une vraie chimère pour la Jisetsu, qui donnait toujours le choix à quiconque de se raviser et de se repentir, de changer sa façon d'appréhender la vie. Ou bien de mourir. C'était un choix... comme un autre, oui, car après tout il fallait faire le choix de vivre dans ce monde tel qu'il devait être ou non, et en assumer les conséquences. Plongée dans ces pensées, Asuka avança mécaniquement jusque devant le bureau où ils devaient s'installer tous, jusqu'au moment où Nadeshiko se décida à ouvrir la porte dudit bureau en la fracassant d'un coup de pied.

« Hrm, j'aurais.. certainement pu faire une clé, mais... Enfin bon, je peux aussi vous refaire une porte avant de repartir, si ça vous intéresse. »

Tous s'assirent finalement sans plus « d'incident », et l'entrevue put commencer alors que la maîtresse de maison demandait de la nourriture pour aider à faire pousser ses petits.

« A vrai dire, ça a été.. assez rapide, donc vous excusez pas. Hm, par où commencer... dit-elle tout en accordant un regard de côté à ses deux collègues.

Bah, par les bonnes nouvelles je suppose : Taki n'est pas en danger immédiat, on s'en est assuré. Aux dernières nouvelles le port de Marutagoya ne signalait aucune anomalie, et la principale métropole, Reisui, n'est l'objet d'aucun projet d'ampleur, à ce que l'on a pu constater. On... enfin, Yanosa-sensei avait craint que quelque chose n'ait déjà été en préparation pour suivre la terrible attaque contre le Shozaichi, une sorte de... deuxième vague. Mais si elle existe, alors ce n'est pas là qu'elle va frapper. Voilà pour ça... Mais... le reste des sujets que j'ai à voir avec vous risque d'être moins plaisants je le crains.

A commencer par cette... mentalité, qu'on a pu croiser plus d'une fois. Vous... vous appuyez réellement l'entretient et la création de ces... bordels ? Je veux dire par là... Enfin pour tout vous avouer, nous n'avons pas pu faire autrement que d'en détruire un. Ces endroits abjects où il n'y a de respects pour rien ni pour personne, ils.. ne devraient tout simplement pas exister, c'est ce que nous pensons en tout cas. Et si on sait bien qu'y a bien d'autres nids et foyers de perversion, notamment dans les grandes villes comme Reisui... on peut pas non plus tout laisser passer. Ce pays est sous la tutelle de votre mari, Van, je le sais très bien, mais... il n'empêche qu'une région contrôlée par l'Empire devrait avoir des standards... un peu plus hauts que ceux-là. Ce qui m'amène aussi au second point...

Les Mamoru. Vous êtes sans doute déjà un peu au courant de ce qui se passe mais... on a été témoins d'accès de sectarisme et de rejet de la part des habitants réguliers du pays, qui les voient comme une menace et des assassins. Nous avons du tuer, pour bien faire comprendre qu'en aucun cas un clan ne pourrait être traité de la sorte au sein de l'Empire. Certains ont le préjugé léger, et peuvent assez aisément changer leur façon de voir, mais d'autres... sont des cancers en puissance, on peut vous l'assurer. Je ne sais pas quels pouvoirs exactement vous a laissé Hoheinheim-san, mais j'espère que notre voix et par conséquent celle des citoyens de Taki seront entendues. Car avoir Seigneur de Guerre pour titre n'a jamais empêché de se pencher sur des problèmes aussi graves que ceux que je viens de vous exposer, et qui ne sont de toute façon qu'un échantillon de tout le reste. 
»

Aucune animosité n'émanait d'Asuka, ni de Tarô ou d'Utau, mais les regards s'étaient durcis malgré tout. Les sujets étaient non seulement graves, mais surtout importants pour le trio, qui devait s'assurer que la direction prise par Taki soit au moins compatible avec la leur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: ¤ Préjugés ~ [Kaguya Nadeshiko] Ven 22 Jan 2016 - 18:29

Des émissaires de Kusa étaient arrivé à Taki pour rencontrer Van Hoheinheim, ils devaient lui parler de certains problèmes au sein de pays. Malheureusement pour eux, le Seigneur de guerre de Taki n'était pas disponible pour le moment et d'après ses sources, Van serait actuellement à Suna. D'après ce qu'on avait dit à la Kaguya, son mari était parti dans le pays du sable pour assister à l'examen Chuunin mondial. Du coup, il allait falloir l'attendre jusqu'à son retour ou pas, car Nadeshiko était capable de gérer certaines choses. La jeune femme les avait accueilli à l'entrée du temple, elle devait plutôt se reposer plutôt que de se promener dans les plantations de thés. De là, elle avait croisé ses deux gardiennes, Naoko et Meï qui l'avaient réprimandé sur son comportement, comme d'habitude. En tout cas, Nadeshiko n'avait pas le temps de papoter avec les deux femmes, elle devait s'occuper de ses invités de marque. À vrai dire, la future maman ne connaissait aucun des trois Shinobi ni même leur Sensei, Yanosa. Heureusement qu'on le lui en avait un peu parlé à son arrivée au temple il y a quelques jours de cela. En tout cas, le trio avait quelques points à voir avec le dirigeant du temple, du coup, c'était Nadeshiko qui allait s'en occuper en l'absence de Van et d'Aoni. En tant que femme du Seigneur de Taki, la rousse avait un peu de responsabilité envers ce pays.

Pour en discuter, la jeune femme emmena alors le trio dans le bureau du Seigneur de Guerre. C'était un endroit des plus adéquats pour parler pays et de ses problèmes. À vrai dire, Nadeshiko ne connaissait pas trop l'état du pays et elle espérait d'avoir le soutien de ses deux gardiennes pour l'aider. La Kaguya avait eu quelques informations sur la vie à Taki, mais elle avait parfois tendance à oublier à cause de ses préoccupations avec sa grossesse. La manipulatrice des os savait qu'à ce moment-là, sa vie allait vraiment basculer et elle devait changer mentalement pour devenir une personne de confiance. Être femme de Van Hoheinheim, le dirigeant du pays, ce n'était pas de rester glander dans le temple et s'occuper de la partie botanique et animale. La rouquine allait être mère, ce qui signifiait qu'elle allait devoir éduquer correctement ses enfants et en plus de cela, aider son mari à dirigeait Taki. Franchement, la femme n'allait pas du tout s'ennuyer dans sa vie et ça lui plaisait ce genre de défi. Pénétrant dans le bureau de force en ne voulant pas perdre de temps à chercher une clef où en créer une, la Kaguya invita tout le monde de présent à y entrer. Installé sur le bureau de son époux, Nadeshiko avait demandé au trio de parler afin de savoir ce qu'ils voulaient réellement. Naoko revenait un peu après, comme si elle avait déjà prévu le coup de la nourriture. L'infirmière s'installa à côté de la femme et écouta ce que disait Asuka.

C'était Asuka qui allait prendre la parole, les deux autres Kusajin allaient comme d'habitude rester silencieux et écouter les paroles de leur amie rose. La Jisetsu débuta par la bonne nouvelle, Taki n'était pas en danger dans l'immédiat suite aux événements au Shozaichi Il n'y aura donc pas de seconde vague offensive contre le Shukai, le port et la ville principale n'avaient rien eu d'anormal de signaler là-bas. Nadeshiko ne disait rien et l'écouta attentivement tout en mangeant un peu, car les bébés lui donnaient faim. Si une deuxième vague devait être faite, ça ne serait pas dans Taki, ce qui était rassurant, car Nadeshiko préféra que tout se passe bien durant l'accouchement et après, le temps de ne pas faire vivre un cauchemar aux bébés. Par contre, selon les dires de la jeune femme, la suite n'allait pas due lui plaire et la Kaguya espéra que ce n'était pas être trop grave. Apparemment, il y avait des sortes de bordels à perversion dans le pays surtout dans la plus grande métropole de Taki qui est Reisui, c'était inacceptable de voir ce genre de chose selon Asuka. À vrai dire, la Kaguya ne savait pas ce qui s'était qu'un bordel à perversion, mais Mei et Naoko se regardaient d'un air interrogateur en se demandant sans doute de quoi pouvait parler Asuka. En tout cas, Nadeshiko prit des notes sur ce qu'il disait la jeune kunoichi et c'était un sujet qu'elle allait aborder avec Van plus tard. Ensuite, Asuka parla des Mamoru qui étaient des parias au sein du pays et rejetés par les habitants de Taki. La jeune mère se sentit un peu mal à apprenant cela, elle savait ce que c'était de se faire rejeter par les autres. En ayant été une "sauvage", personne ne voulait d'elle lors qu'elle avait entrepris son voyage et là-dessus, elle sera intraitable.

Nadeshiko continua de noter certaines choses tout en écoutant Asuka, le trio avait dû tuer des personnes cherchant à nuire sérieusement les Mamoru. C'était tout de même extrême comme solution et elle aurait été qu'ils aillent enfermer les dites personnes en prison afin qu'ils aient un procès adéquat. C'était quelque chose d'intelligent que venait de penser la future maman, elle allait le signaler à Asuka. Asuka ne savait pas quel genre de pouvoir que Van avait donné à Nadeshiko, mais elle espérait que la Kaguya entendra la voix du peuple et la leur pour les aider. Cependant quelques choses chiffonnaient un peu la chasseuse, c'était le fait que Van devrait se pencher un peu sur son peuple. En tant que Seigneur de guerre ne devait pas l'empêcher de faire son boulot en aidant son peuple, hors, elle ne savait pas ce que faisait Van et que ce dernier était souvent occupé. La Huntress termina d'écrire quelques notes alors que la rosâtre avait terminé de parler et elle devait surement attendre une réponse de la part de la femme enceinte. Posant son stylo sur sa feuille et mangeant un dernier morceau de viande, la femme les regarda en s'essuyant la bouche. Après avoir avalé, la Kaguya s'adressa aux trois Kusajin.

« Je vois ce que vous voulez dire pour tout cela, je suis touché par tout ce que vous venez de dire à propos de Taki. Premièrement, je suis certes la femme de Van Hoheinheim, mais je ne sais pas quel genre de pouvoir j'ai, car mon époux ne se doute pas que je suis au temple. Il doit croire que je suis à Shozaichi ou encore à Ki no Kuni avec mes parents enfin bref, on m'a dit que je pouvais tout de même l'autoriser certaines responsabilités si je le souhaite. Deuxièmement, je suis ravi que vous ayez mené votre enquête sur une possibilité deuxième vague au Shukai qui pourrait atteindre Taki, bonne nouvelle comme tu l'as dit, rien à signaler à Taki. Par contre, sachez que je ne vais pas être rassuré pour autant, ce n'est pas comme s'il y avait que deux villes dans Taki ou que trois endroits où l'ennemi peut se cacher. Une inspection du pays...hum... Va falloir que j'en parle avec Van à son retour de Suna, ça serait une bonne idée. » Elle reprit son souffle et reprit quelques secondes plus tard la conversation. « À propos de ses fameux bordel de perversion, désolée, mais je sais pas ce que c'est exactement...Naoko, peux-tu m'expliquer ? »

Naoko soupire et regarda la maîtresse des lieux. « C'est un lieu indécent avec beaucoup de choses illégaux comme drogue, prostitution et alcool si je ne me trompe pas. À vrai dire, je ne suis jamais allé dans de tels lieux même en mission, en tout cas, il doit en avoir partout même dans les autres pays. »

Nadeshiko se gratta la tête et ne pensa pas que de telles endroits existaient réellement. « Saches Asuka que maintenant que je sais ce que c'est et honnêtement personne ne m'en avait parlé jusqu'à présent, je ne suis pas pour l'entretien et la création de ce genre d'endroit. J'ai un certain respect envers ma propre personne pour que ce genre de lieux n'existe pas en salissant les individus. Maintenant que je suis là, je pense réagir contre ces bordels dès que je me sentirai mieux et en ayant discuté avec Van vu qu'il connaît bien le pays. Les Mamoru à présent, désolée, je fais point par point, c'est plus simple pour s'y trouver avant que je donne un avis personnel sur ce que tu m'as dit. Ah et évite le vouvoiement avec moi, je ne suis pas quelqu'un de très important pour cela. Bref, je connais le sentiment de rejet des autres et je pense savoir ce que ressens le clan Mamoru à propos de tout cela. Cependant, je ne peux pas prendre de décision sans consulter mon mari, mais il sera au courant, croyez-moi.»

Nadeshiko sentit un petit coup au niveau de son ventre, apparemment, les petits étaient en forme et ils le faisaient savoir à leur maman. La Kaguya caressa délicatement son ventre en ayant le sourire, un moment de tendresse qu'elle aimait durant sa grossesse. Après cet instant magique, la Kaguya reprit son air sérieux.

« Sachez que Taki n'a pas eu de grands changement depuis que le Daimyô est mort, le pays tourne comme si ce dernier est toujours vivant même si des rumeurs tournent comme quoi mon époux l'aurait tué. Par contre, ce n'est pas quelque chose d'avéré ni même vérifiable sur le moment, mais mettons cela de côté. Tu dis que mon époux qui a Seigneur de guerre comme titre ne devrait pas l'empêcher d'écouter le peuple, je ne vous permets pas de dire cela sans savoir plusieurs choses. D'après des registres que j'ai pu lire, mon mari a effectué beaucoup de mission au sein de Taki, il a énormément travaillé depuis sa nomination en tant que Seigneur de guerre, c'est qui est étonnant. Le temple a été construit de façon geo-stratégie en ayant été bâti au centre du pays, après ne me demandait pas pourquoi, je ne serais vous répondre. » Elle souffle un peu et Naoko prit la parole.

« Nadeshiko-san ne faites pas trop d'effort, ça vous épuise vite.» Naoko regarda ensuite le trio. « Asuka-san, je travaille ici depuis que le temple est construit et je vis à Taki depuis plus longtemps que quiconque ici. Je vois ce que vous voulez dire, mais sachez que Van-sama fait de son possible pour le pays et il n'a pas toujours le soutien de Shinobi bien gradé par régler la justice dans le pays. On ne peut pas déléguer certaines missions à de simples aspirants, mais sachez que Van-sama sera au courant de ce problème, mais ça ne va pas se finir du jour au lendemain....»

Naoko fut coupé par un geste de la main de Nadeshiko, la Kaguya pouvait reprendre la parole. « Merci de ton intervention, Nao-san. » Elle fixa le trio à nouveau. « Sachez que je ferai en sorte d'avoir un maximum de pouvoir dans Taki pour aider le peuple et être proche d'eux pour les aider. Je ne sais pas si Van sera d'accord avec cela, mais au moins, ça lui permettra de ne pas porter toutes ses charges tout seul. Asuka-san, je n'ai pas apprécié le fait que vous tuez des habitants de Taki comme ça vous chante. Ils rejetaient les Mamoru avec des idées extrêmes, je suppose, mais dans Taki, votre pouvoir n'existe plus comme si vous étiez à Kusa. La prochaine fois, j'aimerais que vous faites en sorte de les capturer et de les enfermer en prison pour qu'ils soient jugés avec un procès juste et équitable. Je ne veux pas que les Takijin croient que les Shinobi de l'Empire utilise des actes barbares pour faire régner la justice. À Kusa, vous tuez si ça vous chante, mais à Taki, je ne l'accepterai pas. J'espère que je me suis bien fait comprendre, Asuka, Tarô et Utau.»

La brune soupira tandis que Meï resta silencieuse et sur ses gardes. C'était bien la première fois qu'elles voyaient Nadeshiko réprimander quelqu'un ouvertement, peut-être à cause des hormones. Cependant, Naoko et Meï se disaient que la Kaguya avait raison sur le dernier point à propos du meurtre de Takijin malgré leur crime. La femme enceinte reprit la parole une dernière fois.

« Bon, je ne peux pas vous promettre que tout ceci se réalisera avec les bordels et Mamoru, mais je ferai de mon mieux pour ça s'améliore et que Van soit au courant. Par contre, j'aimerai organiser une rencontre entre mon mari et Yanosa, est-ce possible ? »



Dernière édition par Kaguya Nadeshiko le Dim 7 Fév 2016 - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1986
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: ¤ Préjugés ~ [Kaguya Nadeshiko] Sam 23 Jan 2016 - 3:28

« Ouai... en gros... enfin, vraiment sans vouloir vous manquer de respect, à aucune des dames ici présent -vu que je suis le seul mec...-, sans la présence et l'avis de ce Hoheinheim on ne va pas beaucoup avancer.

- Faux, Tarô, rétorqua Utau, cette dame même si elle ne possède pas de pouvoir constitutionnel détient des rennes bien plus robustes encore que n'importe quel texte de lois, dit-elle en faisant vaguement allusion aux enfants à naître de la Kaguya et du lien indéfectible que cela allait créer, entre deux êtres déjà très unis.

- Enfin en tout cas, on apprécie que vous soyez réceptive aux maux qu'on vous rapporte, c'est déjà beaucoup à nos yeux. Même si vot-... ton mari, a un avis différent on sait au moins qu'on peut compter sur toi pour faire passer le message. Quant à ce.. petit... différent... ? »

Tarô laissait clairement la main à Asuka pour expliquer, ou tout du moins réaffirmer, les raisons qui les avaient poussé à agir ainsi avec les fanatiques qui avaient voulu massacrer des Mamoru. Le sujet semblait plutôt délicat, puisque source d'un conflit quoique calme et posé, et son franc-parler un peu trop relâché à lui ne serait sans doute pas adéquat pour le traiter. La Jisetsu aux cheveux roses, qui n'avait pas bougé de son assise, laissa s'envoler pour de bon le poids de ses jeunes années et laissa alors s'exprimer toute l'étendue de sa fermeté et de sa détermination. Ses coudes se posèrent sur ses genoux, ses mains jointes appuyées contre son menton.

« Nadeshiko-san. Que tu puisses apprécier ou non le fait que nous ayons enlevé la vie à quatre des citoyens de ce pays ne devrait pas t'accabler à ce point, vraiment. Leur vie, d'un point de vue purement objectif et rationnel, ne valait déjà plus rien, et avant de te laisser me dire que toutes les vies ont une valeur commune, laisses-moi te démontrer le contraire.

Tu dis qu'il y a des rumeurs, comme quoi ton mari aurait assassiné l'ancien Daimiyo de Taki ? Et bien figure-toi que, s'il n'a peut-être pas lui-même enfoncé la lame, il a bel et bien contribué à sa mort, et pourquoi ? Pour une raison simple, vraiment : parce que c'était sa mission, et que sa mission consistait à se débarrasser d'une vie qui ne signifiait plus rien et ne faisait qu'entraver le progrès. Cette mission, je l'ai acceptée aussi, à l'époque, et j'ai contribué au même progrès. Et je contribue encore aujourd'hui à ce progrès en débarrassant les terres qui sont sous la tutelle de ton mari des enflures de l'espèce que nous avons rencontré. Les capturer ? Les juger ? Les enfermer ? Honnêtement, autant d'étapes inutiles, qui mèneront soit à plus de Mal, soit au mieux à une perte sèche d'un temps précieux.

La valeur d’une vie est quantifiable, Nadeshiko. Elle porte la valeur que son propriétaire lui donne : se déshonorer, se rouler dans le vice et dans la lâcheté, dans l'incompréhension volontaire, tout ça a un prix final... qu'il faut finir par payer tôt ou tard, et ce n'est pas de la barbarie. Ceci étant dit...


- Oui...euhm, tu disais -Naoko, c'est ça ?... que Hoheinheim-san n'a pas beaucoup de shinobis pour l'aider à régler les troubles courants et pour réguler les tempéraments, ici à Taki, hmm... Et bien, je connais plus d'un kusajin qui serait prêt à venir prêter main forte, pour de vrai ! Enfin, quand je parle de kusajin attention, je sais pas si vous êtes toutes au courant maiiiis... ils ont... du répondant, quoi, du punch ! Chacun d'eux a suivi un entraînement bien particulier et ils sont tous aussi robustes et forts les uns que les autres... et j'dis ça... je suis loin d'être un amateur !

- Quand tu auras fini de te lancer des fleurs Tarô, on pourra peut-être avancer. Enfin, ce qu'il expose demeure pertinent et approprié, mais je me doute que toutes nos initiatives n'ont pas pu être bien accueillies. Il n'en reste pas moins qu'Asuka a raison, malgré son jeune âge : la flexibilité usuellement offerte aux pêcheurs est la source du désordre et ne fait que tirer nos Nations vers le bas.

- J'ai conscience... que tout ce que je vous ai rapporté n'était pas à votre goût. Mais, et Van-san l'entendra à son tour lorsqu'il reviendra, soyez bien toutes les trois conscientes que ce que nous souhaitons avant tout, c'est l'unité. Kusa et Taki ont beau historiquement et géographiquement être deux nations, moi, Yanosa-senpai, et tous les kusajins, nous espérons vraiment pouvoir gommer ces frontières. Elles ne servent que de prétextes à des gens qui n'ont strictement rien à faire du futur de ces terres et des gens qui y résident. J'espère de tout cœur que ce qu peut ressembler à une utopie pourra un jour se réaliser. En attendant... Je comprends que tu souhaites organiser une rencontre, c'est tout naturel.

Yanosa-senpai avait d'autres sujets en suspend, quand je suis partie pour Taki, mais peut-être que son agenda se recoupera bien avec celui de Van-san, on peut l'espérer en tout cas. Ces deux-là... ils ont combattu côte à côte, vous le saviez ? Au Shozaichi, contre les hordes de Serviteurs.. et contre les Furyous. Yanosa-senpai acceptera du coup sans aucun problème de retrouver Van-san quand il le pourra. En attendant... si tu le veux bien, Nadeshiko, nous aimerions rester un peu, tous les trois, pas forcément dans ce temple si ça ne vous arrange pas, mais continuer à prendre contact avec le peuple de Taki nous tient à cœur. Et, si en attendant que la rencontre entre Yanosa et Van se fasse, vous voulez nous garder à l’œil et bien... on ne pourra pas vraiment nous en empêcher, n'est-ce pas ?
 »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: ¤ Préjugés ~ [Kaguya Nadeshiko] Dim 24 Jan 2016 - 16:28

La Kaguya avait terminé son long discours à propos des problèmes que le trio avait pu rencontrer durant leur voyage à Taki. C'était vraiment beaucoup de boulot pour l'avenir, mais au moins, Nadeshiko allait pouvoir s'occuper et ne pas s'ennuyer dans ce pays. En tout cas, la femme espérait que son mari allait lui donner certains droits pour gérer certaines crises dans le pays. C'était peut-être chiant, cependant, c'était plutôt intéressant que de s'occuper également des relations entre les autres pays. Par contre, elle allait éviter de trop d'en demander en pensant qu'elle voudrait s'occuper totalement du pays, c'est-à-dire, voler le rôle de Seigneur de Taki à Hoheinheim. Son but n'était pas de voler le titre de dirigeant du pays, elle voulait tout simplement aider Van à s'occuper de Taki. Pour le moment, elle n'y était pas et elle devait attendre le retour de ce dernier, en plus de cela, elle devait aussi attendre la naissance des petits. Tarô prit la parole en essayant de ne pas de respect à qui ce soi, mais dans un sens, il avait un peu raison. Par contre, Utau ne lui donna pas raison, l'huntress écouta leur discussion tranquillement et en mangeant un peu. Porter des jumeaux, ce n'était pas une vie facile, mais elle aimait les sentir bouger. Meï prit la parole après Tarô avant que la Jisetsu parle afin de régler un détail.

« Il est certes que sans la présence du Seigneur de Taki, les choses ne vont pas trop avancer, mais Dame Nadeshiko est l'épouse de Van-sama. C'est-à-dire qu'elle a tout de même la capacité d'utiliser son rang d'épouse pour faire bouger certaines choses, de plus, elle est du genre à tenir ses promesses. Une dernière chose pour vous, homme. On ne dit pas "ce Hoheinheim", mais Van-sama, c'est tout de même un Seigneur de Guerre élu par l'empereur lui-même, vous lui devez le respect en le citant. Je doute vous parler ainsi de votre Seigneur à Kusa alors en fait autant pour le nôtre, s'il vous plaît. »

Meï recula un peu après avoir pris la parole, Nadeshiko fit signe de la main à Asuka pour parler. La Kaguya resta silencieuse jusqu'au bout en écoutant ce que chacun avait à dire, ce n'était pas très plaisant, mais Nadeshiko allait tout de même dire ce qu'elle pensait. Asuka était la première à commenter tout ce qu'avait pu dire la jeune mère, ce n'était pas très glorieux surtout qu'elle força sur le fait que d'avoir tué les civils étaient utiles. Le fait que la rumeur pouvait être vrai, car Van aurait contribué à la mort du dernier Daimyô du pays. Selon la Jisetsu, juger des criminels était inutiles et il fallait les tuer directement sans chercher quoi ce soit. C'est avec ce genre de comportement que des innocents mouraient bêtement et que les vrais criminels étaient encore libres. Vraiment, Asuka n'avait pas vraiment la notion de du justicier ou du bien et du mal, leur façon de faire peut engendrer le mal. C'était ce genre de comportement que la chasseuse ne pouvait pas supporter et ils ne se rendaient pas compte de leur bêtise en parlant. Pour le moment, la Kaguya restait bien silencieuse à ses propos, elle entendait que personne n'avait plus rien à dire pour leur répondre. Tarô fit une remarque sur les propos de Naoko à propos du manque de militaires dans le pays. Toujours si impolie envers Hoheinheim, Meï avait bien stipulé d'être respectueux envers leur Seigneur de Guerre, Nadeshiko fit signe à la samouraï de se tenir tranquille. Naoko resta calme et attentive à ce qu'il disait même si elle lâcha un léger ricanant à ses propos.

Nadeshiko pensa qu'Utau aurait été la seule personne de sensé, mais malheureusement, ce n'était pas trop le cas. C'était bien dommage, mais chacun sa façon de penser même la plus stupide qu'il soit. Asuka reprit alors la discussion, cette fois-ci, elle parlait des deux nations qui devaient être unies et être un monde d'utopie en gommant les frontières qui les séparaient. C'était quelque chose de logique et de raisonnable, mais il y avait quelque chose qui n'allait pas et la Kaguya allait le leur expliquer plus tard. En tout cas, une réunion entre les deux seigneurs de Guerre allait pouvoir se faire lorsqu'ils auront du temps libre. Asuka proposa de rester à Taki même si ce n'était pas dans le temple pour éviter de déranger, la Kaguya soupira et c'était sûr qu'elle n'allait pas leur dire non. Du coup, Nadeshiko posa ses mains sur la table et regarda le trio d'un air sérieux.

« Vous êtes des invités, le temple est un lieu neutre et qui est fait pour apprendre des choses. Il y a énormément de chambre donc je souhaite que vous habitiez ici le temps qu'il vous faudra. Cependant, je vous interdis d'aller dans certaines salles du temple qui sont interdite et privée. Par contre, lors de vos voyage dans Taki, je vous demandera de ne pas agir directement et de privilégier le fait de ne pas tuer nos civils même ayant un sale caractère. Est-ce compris ? »

Après cela, Nadeshiko allait finalement passer au sujet principal afin de mettre certaines choses aux claires, car ils avaient du mal à comprendre la politique du pays.

« Votre façon de penser à propos de punir les gens, je m'en contrefous totalement. À Kusa, vous pouvez jouer les dictateurs, ça ne me regarde pas, c'est votre politique. Cependant, à Taki, la politique est différente et je veux que vous la respectiez à la lettre. Vous pensez qu'en tuant les gens, ça va apaiser le mal ? Au contraire, la haine ne fera que grandir et les risques de tuer des innocents sont plus grands. Votre vision de la justice est total absurde et barbare, je ne veux en aucun cas, voir ce genre de chose grossière dans ce pays. Des enfants en train de décider de qui doit vivre ou mourir, c'est abject de voir ce comportement encore aujourd'hui. Les criminels tuent, certes, mais vous n'êtes pas mieux en répondant de la même manière. Personne ne vous a demandé de venir à Taki, faire une sorte de purge remplie de barbaries et pouvant rendre les habitants de Taki en colère contre mon mari ou l'empire en lui-même. Vos actions salissent l'image de l'Empire et je ne veux pas que cela empire trop, le but n'est pas de créer de guerre civile dans les pays de l'empire. Que mon mari est contribué à la mort du daimyô, ça ne me regarde pas réellement, si c'est sous les ordres du Kamui alors soit, il a agi en tant que ninja servant son supérieur. S'il a fait ça de lui-même, c'est que Van a eu une raison pour agir ainsi, c'est loin d'être un homme qui agit sous un coup de tête. »

Naoko prit le parole par la suite, laissant la femme du Seigneur reprendre son souffle.

« Tarô-san, je ne doute pas de la motivation des Kusajin à venir aider Van-sama dans sa lutte contre les maux de ce pays, mais au vu de votre mentalité, on verra cela avec notre Seigneur. On ne tient pas à ce qu'il y ait des massacres gratuits, car soi-disant, les gens complotent ou rejettent un clan. Nous avons notre politique, ça serait respectable d'en tenir compte quand vous voyagez au sein de Taki. Et une dernière chose Tarô-san, ma coéquipière vous a demandé d'éviter d'être familière en parlant de notre Seigneur, ça serait gentil de votre part.»

Naoko recula également en laissant à présent, Nadeshiko reprendre la parole et en finir avec cette entrevue. La femme se sentait fatiguer et elle avait besoin de se reposer pour reprendre des forces.

« Pour votre idéologie à propos de nos deux nations sont plutôt intéressante et je tiens à dire que je vais en prendre compte quand j'en parlerai avec mon mari. Mais pour cette idée d'utopie, il faudrait que vous nous prouviez que vous pouvez respecter notre vision de la justice dans nos terres. Cependant, je vais mettre un terme à cette discussion et à cette entrevue, j'ai besoin de repos. Sachez que malgré mes propos froids, j'espère qu'on va pouvoir s'entendre et devenir de bons alliés. Par contre, je vais terminer avec une mise en garde, si vous tuez quiconque sans notre consentement à Taki et je parle pour les civils, je demanderai l'ordre de vous enfermer dans nos cellules jusqu'à l'arrivée de mon mari. Sachez que je n'ai aucune envie qu'on en arrive là ou que ça provoque des mésententes entre nos nations, mais je ne fais pas de privilèges à tout le monde. À présent, si vous voulez bien m'excuser, je vais dans ma chambre, Meï, tu m'accompagnes ? Naoko emmène les dans leur chambre. Je vous prie de passer un bon séjour à Taki. »

Nadeshiko s'était montré très dur avec sa menace de les enfermer dans un cachot si ils recommençaient à tuer des gens. Cependant, cela allait être une preuve pour montrer qu'ils étaient capable de respecter les lois de Taki et de se montrer digne de confiance. Dans le cas inverse où si c'était Nadeshiko qui était à Kusa, elle aurait fait en sorte qu'on lui fasse confiance. La Kaguya partit vers sa chambre avec l'aide de Meï tandis que Naoko montra les chambres aux Kusajins. En tout cas, Nadeshiko espéra qu'il n'y aura pas trop de problème avec le trio.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

¤ Préjugés ~ [Kaguya Nadeshiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni :: Temple Ao'-