N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

  À emporter [Milly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

Message(#) Sujet: À emporter [Milly] Mar 9 Fév 2016 - 2:33

La nuit était tombée sur Suna, à cette heure ci il était agréable de marcher dans les rues du village du sable. Le logement auquel on avait assigné Yaeko était plus que correct, jusque ce qu'il lui fallait de confort pour dormir paisiblement et ne pas souffrir des affres du soleil et du désert. A une chose prés : on ne lui avait rien laisser à manger, ou à boire. Malgré la tristesse qui s'appesantissait toujours sur son cœur il y avait certains besoins qu'il fallait continuer de satisfaire. La faim, la soiffe restaient malheureusement immuables. Alors, elle se décida, s'aventura. Elle informa les gardes de son départ, et de son retour rapide; ils la laissèrent faire. Vraisemblablement, laisser une étrangère doublée d'une Samouraï aller et venir à sa guise sur parole ne présentait guère de problèmes. Lui faisait on confiance ?

Elle se souvenait de ce restaurant au coin d'une rue non loin de ce quartier où l'on la logeait. Il était écrit en gros sur un panneau en devanture "à emporter". Retrouver la trace de ce vendeur fut plutôt simple. Elle paya, et repartit avec ses plats à emporter. Elle en avait pris toute une cargaison. Il fallait dire que les seuls repas servis à l'hôpital ces derniers jours avaient creuser sa faim. Et il en faudrait pour combler ce creux.

Entre temps, la nuit était devenue plus sombre, plus pesante. Enfin, c'était peut être une impression. Mais il n'en fallut pas plus pour que la Samouraï au sens de l'orientation pour d'ordinaire si aiguisé; se perde. Yaeko réalisa que dans ce village, la nuit; tous les bâtiments se ressemblaient. Tous bâtis d'une espèce de roche sablonneuse, un genre d'argile jaunâtre... Arrivé à un carrefour qu'elle ne reconnaissait pas, elle soupira. Il se faisait tard et son repas commençait à refroidir dangereusement. Si elle avait demandé à un des gardes de l'accompagner, ou si l'un d'entre eux avait un peu insisté...

Quelques pas de plus, et une silhouette dessinée par la lumière d'un lampion accroché en guise de lampadaire rendit un peu espoir à la Tsukimi. Elle s'approcha, ses sacs à la main et demanda. Peut-être cette personne, à l'image de ceux qu'elle avait croisé jusqu'aujourd'hui, était dotée d'une âme charitable.
    "Bonsoir! Sauriez-vous où je peux trouver cette adresse ? Elle tendit un petit papier sur lequel étaient inscrits une succession de chiffre et de lettres. Je ne comprends rien à... ce village.."

Yaeko affichait un sourire gêné. Sa situation était assez cocasse et susciterait probablement quelques questions. Si elle ne l'envoyait pas bouler, évidemment. Si jamais cela arrivait, et bien... La jeune femme marcherait jusqu'à ce qu'elle trouve une personne capable de la guider. Enfin, il n'y avait aucune raison pour qu'on l'ignore...
    "S'il vous plait ? Ajoutait-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1542
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Mer 10 Fév 2016 - 21:18

« Et bim ! Carré par les dames ! Ahah, par ici la monnaie les mecs ! Ahah j’adore ce jeu ! »

C’est bien vrai, le poker c’est cool, surtout quand on gagne ! C’était déjà ma sixième partie et je n’avais eu que deux échecs, c’est excellent ! Tous ces ryos sur la table en plus, je vais pouvoir m’offrir un de ces festins ! Et aux chiottes les kilos en trop !
Aller, le temps de faire comprendre à tous ces grands gaillards que je voulais arrêter là, qu’ils ne reverraient plus jamais leur argent, et je sortis. Ah bah nan en fait. C’était sans compter l’honneur bafoué de ces messieurs, et surtout les dettes qu’ils allaient avoir sur le dos pour compenser cette perte de capital. J’eus beau leur proposer de boire un verre pour se détendre, mais je crois que la proposition comme quoi je leur payais la tournée fut de trop. Ahah, belle boulette.
S’en suivit la seconde partie de la soirée, la plus amusante à mon goût, baston à l’arrière de l’établissement. Aucun d’eux n’étaient ninja, aucuns ne savaient manipuler ou utiliser le chakra. L’issu était connu d’avance mais jouons-la équitable. A trois contre une seule pauvre et faible demoiselle, ils ne s’en remettraient certainement pas si je leur bottais le cul aussi à la bagarre.

Le premier échange ne fut pas très glorieux, la colère ne menait à rien de bon dans un affrontement. Esquivant encore et encore, je leur répétais qu’ils devaient se calmer, coordonner leurs attaques et réfléchir, sinon jamais il ne me toucherait. Mais visiblement ça les énervait encore plus. Hey j’y peux rien si le taïjutsu c’est ma spécialité oh ! Il fallut plusieurs secondes, et dans un combat c’est extrêmement long, pour qu’enfin on arrive à quelque chose. Pour que je prenne un pied en travers du ventre.

« Bien ça ! Pas mal, vous voyez quand vous voulez ! Aller, si vous arrivez à me prendre cette bourse, vous avez gagné. »

La bourse en question était un simple petit sac en toile de couleur brune, bien rond avec toutes les pièces et les billets. Et bien sûr je ne précisais pas qu’ils allaient ensuite devoir se partager tout ça, et que ça amènerait certainement à de nouvelles violences.
C’est ce qu’il y a de bien quand on est nukenin, on n’a aucun bandeau prouvant notre appartenance à un village caché. On peut ainsi sans problème se fondre parmi les civils. Je vous épargne les péripéties du combat, aucuns d’eux n’arrivèrent à leur but, et tous les trois finirent empilés les uns sur les autres, le visage boursouflés par les coups.
Avant de sortir, je laissai un peu d’argent au responsable de l’établissement, pour le nettoyage, et en profita pour m’offrir un sandwich. Il faisait maintenant bien nuit, plus aucuns rayons de soleil ne venaient encore illuminer les rues. Il ne fallait plus que compter sur les lampadaires de fortune, quand ceux-ci fonctionnaient bien entendu. Je m’arrêtai sous l’un d’eux un instant, étudiant les possibilités diverses qui s’offraient à moi pour passer la nuit.
Jusqu’à ce qu’une voix féminine m’interpelle. Je me tournai vers la source de cette dite voix et me retrouva en-face d’une jeune fille, brune, la peau très claire et physiquement pas épaisse du tout. Je devais avoir l’air maline moi, avec les joues rondes, un bout de salade qui s’échappe d’un côté et des miettes de pain de l’autre.
Elle cherchait son chemin, en me tendant un bout de papier sur lequel était notée l’adresse où se rendre.

« Je ne comprends rien à … ce village … S'il vous plait ? » Termina-t-elle.

J’approuvai d’un mouvement de tête, parce que parler la bouche pleine c’est très mal poli les enfants ! Et inspecta l’information inscrite au crayon sur ce papier bon marché. Le temps de terminer ma mastication et de tout avaler, je pus voir qu’elle était chargée, et que le contenu de ses sacs sentait particulièrement bon.

« Je, hum je suis vraiment désolée ma demoiselle. Mais je ne suis pas d’ici non plus. A vrai dire je cherchais également un coin où dormir donc j’ai peur de ne pas du tout pouvoir vous aider … Vous venez d’où vous ? » Un éclair de lucidité me traversa soudainement les neurones en voyant la position des rues. « Une seconde, ça me dit très vaguement quelque chose ce nom-là. C’est un hôtel de riche, nan ? Dans le genre bien bling-bling ? »

Faisant quelques pas vers le carrefour d’où la demoiselle venait, j’inspectai tour à tour chaque nom de rue avec celle notée sur le papier. Aucune ne correspondait bien entendu mais ce n’était pas le plus important. Si j’ai bon, cet établissement doit être vers les quartiers plus friqués du village, donc vers les points les plus lumineux.

« A mon avis, ça doit être par là. Ou si ce n’est pas exactement le cas, vous vous en rapprocherez forcement. » Je lui souris en lui rendant son papier. « Ça ira pour vous, où un peu d’aide ne serait pas de refus ? Sans vouloir être déplacée, vous n’avez pas l’air au mieux de votre forme … Si je peux aider, n’hésitez pas à demander hein. Je m’appelle Milly. »

Elle n’avait pas l’air méchante, au contraire elle semblait même plutôt malade. Que pouvait-elle donc bien faire dehors dans cet état alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Lun 15 Fév 2016 - 2:18

Manque de chance la seule personne qu'elle avait croisé à cette heure-ci n'était pas une habitante de Suna. Mais contre toute attente la jeune femme savait où se trouvait cette adresse, enfin, à peu prés. C'était toujours plus que ce qu'elle se souvenait. En effet, il lui semblait bien avoir vu une auberge dans la rue qu'elle avait empruntée pour se rendre jusqu'au petit restaurant; elle avait du se tromper de chemin, louper une intersection quelque part et elle s'était retrouvée là. Les quelques indications qu'elle lui avait fournie furent les bienvenues, néanmoins elle présageait un nouvel égarement. Elle n'hésita donc pas à accepter l'aide qu'on lui proposait.
    "Merci, vraiment. Oui... Je suis un peu fatiguée, en effet."

Un euphémisme quand on savait ce qui précédait sa présence dans ce village. Même si elle avait bien récupéré grâce aux soins apportés par les médecins de Suna et à l'attention que lui avait porté Ogami; elle restait encore assez "fragile", 'fin pas au point de tomber sous un coup de vent non plus, même s'il pouvait être violent dans cette région du monde. D'ailleurs, elle aurait pu chercher par elle même, elle aurait fini par trouver mais d'ici à ce qu'elle trouve la maisonnette, son repas serait froid. C'était donc plus dans l'intérêt de son ventre qu'elle acceptait de l'aide qu'autre chose.
    "En fait, je ne suis pas logée dans un hôtel, mais il y a bien une petite auberge à côté... Et, je serai incapable de m'y rendre même avec vos indications. Soupira-t-elle. Je veux bien que vous m'aidiez à retrouver mon chemin, si vous n'avez vraiment rien d'autre à faire. Souriait-elle un peu nerveusement. Je m'appelle Tsukimi Yaeko."

Puis, elles se mirent en route. Une nouvelle fois quelqu'un guidait la samouraï dans cette vaste ville. Elle observait tentant de se souvenir d'un détail, mais rien. Tout se ressemblait plus ou moins. Après quelques minutes d'exploration et sans trop parler, les deux femmes s'engagèrent dans une rue. Des enfants passèrent à côté d'elles, la Tsukimi les observa. Ils doivent être d'ici ceux là, se dit elle. Elle aurait pu leur demander s'ils connaissaient l'adresse inscrite sur le papier, mais... Cela n'aurait pas été correct vis à vis de Milly, qui avait accepté de lui porter "secours". Et finalement, elle n'en eut pas besoin.

Deux hommes accoururent vers elles, transpirant à grosses gouttes, ils portaient les bandeaux de Suna. Yaeko les reconnu instantanément. Il s'agissait des gardes chargés de la surveiller. C'était assez amusant. Lorsqu'elle était partie, ils ne semblaient pas vraiment s'inquiéter, et là...
    "Tsukimi Yaeko, où étiez vous ?! Nous vous avons cherché partout..."

Elle leur montra les deux sacs au logo du resto, chargés de victuailles.
    "J'ai trouvé le restaurant... Et je me suis perdue. Sourit-elle une nouvelle fois nerveusement. Mais heureusement cette jeune femme, Milly, m'a aidé à retrouver le chemin... Ce n'est pas évident de se repérer ici..."
    "La prochaine fois, demandez nous de vous accompagner, s'il vous plait... Si on venait à savoir que..."
    "Ne vous en faites pas, il n'y a eu aucun mal."
    "Bien, bien. Dit l'un des deux en reprenant son souffle. On vous ramène chez vous. Vous avez passé assez de temps à vous promener pour aujourd'hui. Merci mademoiselle Milly, on prend le relais."
    "Heu... J'ai acheté pas mal de choses à manger en fait. Dit-elle en exhibant les sacs. Vous voulez manger avec moi, Milly ? Pour vous dédommager..."
    "Non, non; elle ne peut pas. Rétorqua le même ninja. Ce n'est pas autor..."
    "Je raconterai ce qu'il s'est passé... à votre Kazekage... Répondit elle d'une voix chantonnante."
    "Ah... et bien, dans ce cas... Je n'y vois aucun problème. Hum, pouvons nous nous joindre à vous ?"
    "... Non."

Clot-elle séchement, mettant par même occasion mal à l'aise le ninja. Ils étaient gentils ces deux là, mais Yaeko ne voyait en eux que des gardes chargés de la protéger ou tout moins de la ... garder. Ce qui n'était visiblement pas si évident que cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1542
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Lun 15 Fév 2016 - 18:54

« Merci, vraiment. Oui … Je suis un peu fatiguée, en effet. » Répondit la jeune femme. « En fait, je ne suis pas logée dans un hôtel, mais il y a bien une petite auberge à côté … Et, je serai incapable de m'y rendre même avec vos indications. » Un soupire de lassitude ponctua ses mots. « Je veux bien que vous m'aidiez à retrouver mon chemin, si vous n'avez vraiment rien d'autre à faire. Souriait-elle un peu nerveusement. Je m'appelle Tsukimi Yaeko. »

J’approuvai d’un mouvement de tête et d’un petit sourire. Tsukimi, ça ne me semble pas être le nom d’un quelconque clan, même s’il y en a un sacré paquet. Et en plus ça ressemble à Tsukiko, c’est marrant ! Ouais il m’en faut peu, mais tant mieux hein ! La joie de vivre, le rire, l’humour, tout ça aide à surmonter les difficultés de la journée. Vous savez, il parait qu’on voit immédiatement sur un visage si la personne en question a l’habitude de rire, ou non. Et cette Yaeko-là, elle ne doit pas en avoir souvent l’occasion. Comme Oniri d’ailleurs … Alors forcement je ressentais le besoin de sortir une blague, là maintenant, même une toute pourrie hein ! Mais laquelle ? Tout le monde n’a pas le même humour. Il faudrait que j’en sache un peu plus sur elle pour limiter les risques de complètement me foirer.
Au fil de la route, le silence était de mise. Malgré quelques passants très jeunes, des gosses quoi, il n’y avait pas un chat … Nan je refuse de miauler juste pour ça ! Pour le coup je passerais pour une fille encore plus stupide qu’Ether ! Et ça, ça crains un max …

Des agissements et des cris devant nous m’interrompirent soudainement dans ma réflexion. Cela venait de deux ninjas de Suna, à en juger le symbole sur leur bandeau. Et ils étaient là pour la jeune femme, alors qu’instinctivement j’étais prête à me mettre entre eux pour la protéger. Il n’en fut rien, c’était parfaitement inutile car au fil des explications il semble qu’eux aussi soient là pour elle. Bah franchement les gars, belle boulette ! Bravo ! Songeant à cela, je ne pus cacher un sourire, même en détournant la tête. Des gardes du corps qui perdent la personne qu’ils sont sensés justement protéger ! Ce ne serait pas un truc à rapporter aux supérieurs de ces messieurs justement ? Mmh, nan. C’est pas mes oignons.
Par contre une phrase interrompue interpela mon attention. Si jamais on venait à savoir que … quoi ? Qu’est-ce qu’il y a à savoir ? La situation devient soudainement bien plus louche. Surtout que c’est la demoiselle qui a coupé son protecteur dans ses propos. Cela signifierait donc que ce serait elle qui aurait un gros truc à cacher. Ahun, restons attentive à la suite.
Yaeko me proposa de manger avec elle, afin de me dédommager et même si les gardes ne semblaient pas franchement d’accord, on sentait que cette fille avait le bras long. Suffisamment pour atteindre le Kazegake, c’est dire !

« Avec plaisir, surtout que ça sent plutôt bon ce que vous transportez depuis tout à l’heure. De quoi donner l’eau à la bouche. »

Je jetai un œil sur ceux qui étaient chargés de sa protection, et la méfiance qu’ils me renvoyèrent. D’un côté j’étais un peu désolée pour eux, puisque justement je m’incruste un peu dans les affaires des autres. Mais vu sous un autre angle ils n’avaient qu’à pas la perdre non plus ! Je me contentai un simple sourire, qui pouvait autant être interpréter comme une moquerie que comme une excuse. Nous fûmes ensuite escortées jusqu’à destination. Hey pas mal, je n’étais pas si mauvaise en fait ! Nous étions bien dans un quartier plus riche et raffiné de Suna que tout à l’heure, et les hôtels super friqués n’étaient pas loin. Rohohoh, je m’étonne moi-même parfois par tant de talent !
Une auberge plus sobre que les alentours servait d’abri en cette nuit lunaire. Quoi décrire de plus ? C’est un bâtiment comme les autres quoi, dans le même look avec un travail de finition plus poussé. À l’intérieur aussi on sent que les plus pauvres du village n’auraient pas trop leur place. Évitons donc de crier sur tous les toits que je n’ai pas un sous, d’accord ? Ce sera notre petit secret …

Les gardes restèrent à l’entrée de la chambre jusqu’à laquelle nous fûmes guidées, et aussitôt la porte fermée je soupirai haut et fort :

« Pouah ! Quelle tension ! V’la l’atmosphère super lourde, c’est agréable pour personne … » Je me mis à observer les lieux du regard d’abord avant de m’avancer doucement pour ne pas paraitre imposante. « C’est sympa comme coin. Comme escale au cours d’un voyage on fait bien pire. »

Je parlais sans vraiment porter attention à mes mots. C’était bien plus pour meubler la conversation qu’autre chose. Oh, même la salle de bain est stylée ! Du marbre ? Punaise ils s’emmerdent pas.

« Bien tout ça. Vous devez vous sentir assez bien ici, je me trompe ? Comparé à ce que j’ai connue, c’est très chouette sans être lourd. Juste ce qu’il faut, hihi. Pardon je parle trop … Vous voulez manger tout ça où ? Faudrait pas risquer non plus de faire des taches partout. »

Laissons de côté qu’il ne fallait pas que les gens découvrent, ce dont le garde parlait tout à l’heure. Avec un peu de chance elle abordera le sujet toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Mer 17 Fév 2016 - 0:37

Une fois la chambre de l'auberge rejointe, la samouraï traversa la pièce et s'arrêta un instant pour observer le manège de sa convive. Milly ne semblait pas coutumière de ces endroits et Yaeko ne l'était pas davantage à vrai dire. Enfin, elle avait connu le luxe d'une enfance au sein d'une famille respectable puis la vie de château en tant que Samouraï. Le marbre, les bois exotiques, les meubles finement sculptés; elle connaissait. Mais ces dernières années passées dans divers pays, à chasser les primes et parfois vagabonder l'avait finalement habituée à un mode de vie plus rudimentaire, voire spartiate.
    "J'ai connu mieux, et pire aussi. Je n'ai pas moi même décidé de loger ici... tant qu'il y a un toit, cela me convient. Il y a une table, par là. Indiqua-t-elle en tendant le bras. Avec un peu de chance on pourra manger proprement, non ?"

Yaeko termina sa traversée de la petite pièce et déballa ensuite les provisions. Il y avait un peu de tout, sauf les produits typiques du pays qu'elle n'aimait pas vraiment. Genre le scorpion, le serpent etc... Elle en avait mangé lors de son séjour à Odaichi, puis dans le désert aussi, quand il n'y avait rien d'autre. Non, son dévolu était jeté sur les nouilles, les brochettes de bœuf et autres denrées plus appétissantes encore, sans oublier des desserts type pâtisseries. La Tsukimi en avait effectivement -comme l'avait dit Milly- l'eau à la bouche. Enfin un vrai repas, de quoi sustenter son appétit férocement creusé par sa diète hospitalière et lui remettre un peu de baume au cœur. C'était tout de même, sur ce dernier point; très désuet.

Fort heureusement, face à une commande aussi bien garnie; le patron du restaurant avait pensé qu'elle avait acheté pour plusieurs personnes, ainsi il avait joint aux paquets plusieurs baguettes, et d'autres couverts ressemblant de près à de petites fourches. Ce fut la première fois qu'elle en voyait, en fait. Elle se douta bien de leur utilité, mais n'en avait pas pour autant besoin. Elle tira une chaise et fit le tour de la table; qui n'était pas si grande que ça, bien sûr.
    "Je t'en prie, installes toi. Prends ce que tu veux. Ce n'est pas moi qui paye. En effet, c'était Ogami!"

Souriait-elle en scrutant la table qui cachée sous l’amoncèlement de nourriture ressemblait plus à une petite ville faite de boites en carton qu'à autre chose. Sans plus attendre elle s'installa, inclina la tête en joignant les mains et cassa les baguettes alors encore liées par leur sommet commun. Elle attrapa une boîte de nouilles, la plus proche; son ouverture laissa s'envoler un petit filet de vapeur parfumé. Plongea les baguettes en bois et en remonta ce qui allait être sa première bouchée. Qu'elle savoura en fermant les yeux comme si ce fut son premier repas après des années de jeûne. Ses yeux se rouvrir, face à son invitée; un léger rougissement teinta ses joues pâles lorsqu'elle prit conscience du ridicule de cette scène.
    "Ça fait depuis un moment que je n'ai pas mangé quelque chose d'aussi bon... ou que je n'ai pas mangé quelque chose tout court, d'ailleurs. Alors, dis moi Milly, que fais-tu à Suna toi ? Tu participes à l'examen... choux... machin là ?"

Autrement dit : es tu une kunoichi ? Et un sous-entendu, une réponse; je n'en suis pas une.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1542
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Mer 17 Fév 2016 - 18:18

La demoiselle présenta la table comme support au repas, et ajouta qu’elle avait connu le luxe des lieux comme celui-ci, autant que mieux et pire. Les déménagements ça doit être son dada. Après je suis peut-être parano, mais pour changer autant de logement, est-ce que ce ne serait pas parce qu’elle fuit quelque chose ? Ou quelqu’un ? Ça pourrait aussi coller avec ce dont avait commencé à parler le sunajin dans la rue, interrompu par la jeune femme. Menons notre enquête, héhé. Inspectrice Kaguya est dans la place !
Fière de ma connerie, je la rejoignis à table et admira avec des étoiles dans les yeux tous les plats qui apparaissaient petit à petit des sacs. Tant de bouffe ! Et ça sent tellement bon ! Des nouilles, des brochettes de bœuf, du riz, des légumes, du poulet, tout plein de sauces. Des tas de pâtisseries pour le dessert et des boissons. Punaise, tout ça juste pour nous deux ? Pour le coup, Ether aurait parfaitement le droit de me traiter de goinfre parce que là, si je ne prends pas quelques kilos en plus, c’est qu’il y aura un problème.

« Je t'en prie, installes toi. Prends ce que tu veux. Ce n'est pas moi qui paye. En effet, c'était Ogami !

- Ogami ? C’est qui ? Il me semble avoir déjà entendu ce nom quelque part … mais où ? Mmmh … » Je me pris une boite de nouille et l’ouvris juste au-dessus de mon nez. « Oh punaise cette odeur ! Bon appétit ! »

Aussitôt après, j’en gobai ma première bouchée, baguettes de fortune en action. Miam ! La sauce se mariait parfaitement avec l’assaisonnement. Les petits morceaux de persil et les copeaux de poulet au milieu apportaient une touche concerte à l’ensemble du plat. Quand je redressai la tête, j’en avais partout autour des lèvres, et les joues rondes. Une petite seconde à regarder Yaeko puis je m’essuyai la bouche et avala tout le contenu. Elle demandait ce que je faisais à Suna et si je participais à l’examen. Là mes neurones firent de suite le lien :

« Ah oui ! Ogami, c’est le mec qui a accueillit la délégation de Konoha pour l’examen justement ! Je me souviens, et j’y étais aussi ouaip, sans faire partit du village de la feuille bien entendu. » Un petit haussement d’épaule accompagna mes mots. « Et du coup ouaip je participe à l’examen chunin de Suna. Enfin disons plutôt que j’y participais. J’ai été éliminée à la précédente épreuve a cause d’une erreur vraiment stupide … »

Je terminai ma boite en silence, un peu honteuse d’avoir échouer aussi stupidement. Nan, plus qu’un peu. Ça craint un max ! J’avais une chance sur deux d’avoir bon, et paf ! C’était pas la bonne. Quelle poisse, même pas un vrai combat pour en déterminer l’issu. Pourtant si ça avait été le cas, j’aurais eu nettement plus de chance. Mais non, ils voulaient aussi évaluer la réflexion en équipe. En soi c’est pas stupide hein, m’enfin c’est chiant.

« Hum, Yaeko tu as dis tout à l’heure que tu n’avais pas choisie de loger ici, et que ça faisait longtemps que tu n’avais pas mangé quoi que ce soit. Qu’est-ce que ça signifie ? Tu es malade ? En plus, j’ai l’impression que tu es pas mal connue ici, par les gros bonnets du village. Et le garde de tout à l’heure allait parler d’un truc bizarre avant que tu ne le coupe. » J’attrapai une barquette contenant des brochettes de bœuf au caramel, sans trop regarder la demoiselle, histoire de ne pas paraitre trop lourde. « C’est étrange tout ça. Pourquoi donc ? Qui es-tu, en somme ? »

Je posai cette dernière question sur un ton tout à fait naturel, sans rajouter la moindre pression ni donner à tout ça un air d’interrogatoire. Ce n’était pas le but, on avait un superbe repas à disposition, festoyons dans la bonne humeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Lun 29 Fév 2016 - 4:00

Ogami... Yaeko ne s'était pas rendue compte qu'elle avait pensé à voix haute. Enfin, c'était une petite bourde qui lui en apprenait un peu plus sur sa convive. C'était donc une Kunoichi. Comme quoi il n'était pas toujours nécessaire de poser des questions pour obtenir des réponses. Ceci dit, ce n'était pas la révélation du siècle. Dans ce village il n'y avait que ça des shinobi alors le confirmer à quiconque veut bien l'entendre ne devait pas spécialement poser de problème, ce n'était pas comme si nous étions en plein milieu d'un désert, autour d'un feu où les informations telles que l'identité ou la "profession" pouvaient nuire d'une façon ou d'une autre... Non.

En tout cas, quoi qu'elle soit vraiment; Yaeko était tout à fait ravie de voir que ce repas plaisait autant à la jeune femme qu'à elle même. A qui un tel festin n'aurait pas plut d'ailleurs ? Par ailleurs cela faisait plaisir de voir que des personnes pouvaient être encore aussi "légères", qui ne se laissaient pas abattre par un échec... Un examen ou quoi que ce soit d'autre. Yaeko avait était élevée dans la culture de la réussite et même lorsqu'elle fut envoyé au château la réussite était la chose la plus importante, un signe de force, d'intelligence et de supériorité au final. En fait, la mort d'Anseï était son premier véritable échec, et n'en ayant jamais vraiment connu auparavant...

Enfin, maintenant elle était là, face à Milly qui contrairement à elle n'hésitait pas à rentrer dans le vif du sujet. Le pourquoi du comment de cette situation. Yaeko l'observa un instant, réfléchissant à ce qu'elle pourrait bien lui raconter, puis finalement l'idée de lui dire la vérité l'emporta. Arrêter de se dissimuler, d'atténuer les choses ou de la cachait ne pourrait pas lui faire plus de mal.

Mais sur la question de ce qu'allait dire le garde, elle fut surprise; en y repensant, il était que cela pouvait prêter à interprétation, voire à confusion.
    "Ah non non... Il n'allait rien dire de particulièrement important. Sourit elle en agitant les mains. Je pense qu'ils s'en faisaient pour... sa mission. Ils sont théoriquement chargés de m'aider ou de me surveiller... Un peu des deux certainement. Dit elle songeuse."

Elle reprit quelques nouilles à l'aide de ses baguettes avala un verre d'eau et reprit.
    "En fait, comme t'as dû le comprendre, je ne suis pas d'ici. Mais mon... ami, l'était. Anseï, Habashi Anseï. Peut-être que tu le connaissais, le monde est petit parfois... Enfin, en attendant de savoir où je vais aller, ce que je vais faire; je suis hébergée ici... J'aurais préféré quelque chose de plus sobre quand même... mais bon..."

Ajoutait elle en prenant à son tour une brochette de bœuf, mais avant de la déguster elle reprit.
    "Donc, je ne suis pas vraiment connue. Ces deux là savent juste le minimum... ils ne doivent pas me perdre de vue... Et Ogami, il me sert de guide la journée... Sans ça, je ne suis pas grand chose de plus qu'une... voyageuse ou une mission pour certains... Sourit elle. Tu es donc une shinobi ? De quel village viens-tu, si ce n'est pas Konoha ?"

Yaeko oubliait probablement de répondre à certaines questions, simplement parce qu'elle n'y pensait plus ou qu'elle ne voulait plus y penser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1542
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Mar 1 Mar 2016 - 17:47

Faut avouer, c’est quand même vachement bon tout ça. Ce poulet qui fond presque sur la langue, le caramel qui est juste assez dosé pour ne pas être écœurant, le riz aussi. C’est bon ! En plus avec les dorures et l’argenterie des lieux, ça donnait vraiment à la scène une ambiance de fête. On me traitera certainement encore de grande naïve, d’esprit illuminé ou de quelque chose dans le genre, mais pourquoi toujours se méfier de tout le monde ? Voir le mal partout, suspecter chaque personne qu’on croise d’en vouloir à ce que l’on veut protéger. Que ce soit soi-même ou une entité à part entière telle qu’un village, ça ne mène jamais à un résultat positif …
Enfin, qu’est-ce qu’on s’en cogne ! On a qu’une vie, il faut ne pas oublier d’en profiter ! Surtout dans un monde de ninja où mourir prématurément est presque devenue quelque chose de banale.

Yaeko sembla soudainement surprise par mes interrogations. Peut-être que je vais trop vite, ou que je manque de tact. C’est tout à fait possible hein, nous autres Kaguya, on n’est pas réputés pour utiliser des pincettes dans tout ce qu’on entreprend. Je l’écoutai tout de même sans l’interrompre, la bouche encore pleine de riz cantonais. Elle expliqua que le garde ne faisait que sa mission, qu’il n’était que là pour la protéger et la surveiller. Mouais, on reste quand même à Suna hein, ce n’est pas le village caché le plus parano mais presque. Bien qu’avec tout ce qu’ils aient vécus dernièrement, on peut comprendre sans trop de problème pourquoi la sécurité est à ce point renforcée.

« En fait, comme t'as dû le comprendre, je ne suis pas d'ici. » Continua la jeune femme. « Mais mon … ami, l'était. Anseï, Habashi Anseï. Peut-être que tu le connaissais, le monde est petit parfois … Enfin, en attendant de savoir où je vais aller, ce que je vais faire, je suis hébergée ici. J'aurais préféré quelque chose de plus sobre quand même, mais bon … » Elle se penchant un moment pour attraper une brochette de bœuf. « Donc je ne suis pas vraiment connue. Ces deux là savent juste le minimum, ils ne doivent pas me perdre de vue. Et Ogami, il me sert de guide la journée. Sans ça, je ne suis pas grand chose de plus qu'une … voyageuse ou une mission pour certains … » Sourit-elle. « Tu es donc une shinobi ? De quel village viens-tu, si ce n'est pas Konoha ? »

J’approuvai d’un mouvement de tête tout au long de son monologue, hormis en ce qui cerne ce Habashi Anseï qui m’était totalement inconnu, avant de me servir en boisson et de me désaltérer le gosier. Mmh, l’eau de Mizu no Kuni est quand même meilleure que celle d’ici. Normal, entre un désert et un archipel, il n’y a pas grand-chose en commun. A part le sable des plages peut-être, et encore le notre est blanc et fin. Ici il est épais, rugueux, lourd.

« En effet, je suis une shinobi. Une kunoïchi même ! » Insistai-je en levant l’index. « D’après certains dictionnaires, une kunoïchi est une femme ninja, anormalement jolie et proportionnée. Donc … » Je saisis ma poitrine à pleine main, fière de ma connerie. « Je suis magnifique et bien proportionnée ! »

Petit instant de silence, avant que je n’explose de rire. Et pas le petit rire mignon hein, nan celui-là c’est le bon gros fou-rire bien bruyant. Le même qu’on émet au moment de subir des chatouilles, celui incontrôlable, celui qui déstabilise les personnes à proximité tant il est puissant et violent !
Heureusement, la momentanée perte d’équilibre qui faillit me faire tomber à terre réussit à interrompre ce tintamarre. Il fallut tout de même quelques secondes ensuite pour que je reprenne mon souffle.

« Ahah pardon, c’était trop tentant ! Ahah, oh punaise ça fait si longtemps que je n’ai pas ris comme ça ! Piouf, quelle folie … Ahum, reprenons notre sérieux. Je viens d’un village qui n’existe plus aujourd’hui, couic, rasé de la carte, plus rien, niet. » Je mimai les différentes expressions des mains en même temps. « Mais au fait, toi aussi tu es une kunoïchi non ? Sinon il n’y aurait pas tout ce détachement militaire et cette organisation si tu étais une simple civile. Pour que le village te garde à l’œil à ce point, c’est bien que tu as quelque chose qui les intéresse. Ou qui leur fait peur, c’est possible aussi … »

J’haussai les épaules et lui tendis une barquette de nems, suivit de la sauce. Très importante la sauce, c’est qui relève tout le goût et les saveurs du met.

« Fait attention à toi, faudrait pas qu’il t’arrive un pépin en misant sur le mauvais poisson. Trop peu de personne sont dignes de confiance dans ce monde, alors reste bien vigilante. D’accord ? »

Je lui souris chaleureusement avant d’attaquer cette étrange boule toute blanche. Qu’est-ce que ça peut être ? C’est chaud, c’est aussi mou qu’un beignet et, hum, y a une odeur de viande qui s’en dégage. Voyons voir, il n’y a pas de nom sur la boite ? Zut … Bon, essayons.
Je mordis dedans et ouaaaaaaaaaaah ! C’est trop bon !

« Yae’o ! Ch’ai quo ch’truc ?! Ch’ai cro booooon ! »

Parler la bouche pleine est très mal élevé, ne reproduisez pas cela chez vous les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Mer 16 Mar 2016 - 1:13

Ca allait. L'atmosphère était plutôt détendue dans l'ensemble, Yaeko était néanmoins plutôt surprise de la décontraction de sa convive. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas vécu de moments aussi légers et compte de ses derniers déboires, cela lui plaisait. Elle esquissa un sourire lorsque Milly lui exposa sa définition de la Kunoichi. D'ordinaire elle n'aurait pas répondu et se serait contentée de continuer de sourire en abordant une expression amusée, mais cette fois-ci, non, elle se risqua à répondre.
    "Oui, magnifique! Rigola-t-elle."

En effet si l'on se contentait de cette définition, alors Milly était l'archétype de la Kunoichi. Ceci dit, Yeko n'était pas en reste sur ce point. La nature et les gênes de ses parents l'avaient plutôt bien dotée. Et ses quelques années à servir au château de Kögan lui permirent d'affiner les courbes de son corps au maximum, et de le rendre attrayant aux yeux de bien des hommes, entre autre. Mais à leur grand damne ce corps si captivant s'avérait plus dangereux que captivant... Enfin.

Elle ne venait donc pas de Konoha ? D'un village ayant été détruit ? Yaeko eut beau chercher de quel village il pouvait s'agir, et elle se rendait compte qu'elle ne connaissait rien du monde Shinobi, ou alors très peu... Puis elle ne s'y était jamais intéressé de toute façon. Ceci dit cela ne retirait rien à la gravité qu'elle prêtait à cet événement. Gravité que la jeune Kunoichi ne semblait pas -complétement- partager tant le ton qu'elle employait était léger. Mais rapidement la conversation se concentra, à nouveau, sur la Samouraï.
    "Et bien... Non, je ne suis pas une Kunoichi. Sourit-elle. C'est un peu compliqué, enfin... pas tant que ça... Mais pour faire simple; mon compagnon était Sunajin, il a été tué alors que nous revenions à Suna; je l'ai ramené ici. Il m'ont soigné, m'ont interrogé... Et donc le temps que récupère et que la lumière soit faite sur les circonstances de sa mort, je dois rester à Suna. Et si je fait l'objet d'un dispositif... C'est parce que je suis une Samouraï. Ils ont peut être peur que je fasse quelque chose de... mal, ou je ne sais pas... Enfin, je ne suis pas Sunajin, je ne suis pas une ninja et je suis liée à la mort d'un Sunajin qui était le frère de la Kazekage... Hum, c'est peut être pour ça... Soupirait-elle."

Je l'observais engloutir un des plats du sac, un plat typique de ce pays que j'avais voulu goûter, juste pour éviter de mourir con...
    "C'est... du scorpion géant de Kaze, je crois... J'avais voulu essayer ça... mais, je ne suis pas sûre du goût. Sourit-elle étrangement."

Et voilà comment passer du coq à l'âne...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1542
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Jeu 17 Mar 2016 - 17:10

Par contre, l’avantage quand on fait le pitre, c’est que ça détend l’atmosphère. La jeune femme semblait déjà plus à l’aise et ouverte à la confidence qu’en début de soirée. C’est bien, c’est comme ça qu’il faut profiter de la vie. Chaque instant est précieux, toujours se méfier de tout le monde et de n’importe quoi, ça vous fait passer à côté de tous ces petits moments de joie et de plaisir ! Parfaitement Oniri ! Je parle de toi là ! Nan mais oh !
Bon, tout en dégustant ce qui d’après Yaeko était en réalité du scorpion géant, j’écoutai avec attention ce qu’expliquait la demoiselle. Chose difficile en soi, parce que curieusement c’est sacrément bon ce truc ! Et cette sauce légèrement relevée en accompagnement, ça fait frétiller les papilles. Tellement meilleur que les gâteaux secs et tout pâteux, qui font aussi hélas partit des spécialités du pays.

Mais revenons à la locataire des lieux. Elle annonça ne pas être une kunoïchi, mais que son compagnon était sunajin. Il aurait été tué il y a peu. Elle, elle a reçu des soins puis un interrogatoire et pendant l’enquête sur ce meurtre elle serait consignée au village. Je vois, compliquée cette histoire, et moche en plus. Perdre un proche, quelqu’un qu’on aime et apprécie, ça fait jamais plaisir.

« Et si je fais l'objet d'un dispositif … » Continua-t-elle. « C'est parce que je suis une Samouraï. Ils ont peut être peur que je fasse quelque chose de … mal, ou je ne sais pas … Enfin, je ne suis pas Sunajin, je ne suis pas une ninja et je suis liée à la mort d'un Sunajin qui était le frère de la Kazekage … Hum, c'est peut être pour ça …

- Une samouraï ? » Répétai-je comme si c’était la seule chose que mon cerveau avait assimilé. « Comme ceux avec un sabre hein ? Trop badass ! Tu l’as là ton sabre ? Je peux voir ? »

J’étais comme une gosse devant un sapin de Noël et des dizaines de cadeaux qui n’attendent qu’à être ouvert. Mais la bienséance reste tout de même une priorité, la politesse en société. Et comme elle avait rapidement glissé au milieu de sa tirade qu’elle aurait aimé goûter au scorpion, je lui tendis la boite dans laquelle il ne restait plus que deux faux-beignets sur les quatre d’origine.

« Tiens sers-toi, sinon je vais tout engloutir sans même m’en rendre compte. »

Machinalement je lui tirai la langue avant de boire quelques gorgées d’eau fraiche. C’est super bon m’enfin ça donne quand même facilement soif. Et puis discuter en même temps n’aide pas. Mais c’est chouette, au moins je me faisais une nouvelle amie. Et les amis on n’en a jamais assez dans ce monde où la mort n’est jamais loin.

« De là où je viens, on avait des samouraïs aussi, sept plus exactement. Je ne les ai jamais rencontrés, et ça vaut certainement mieux d’ailleurs. Je ne serais sans doute pas encore en vie pour en parler aujourd’hui si ça avait été le cas … Mais à ce qu’on dit, tous manipulaient une épée légendaire à la puissance monstrueuse. Ils se faisaient même appeler les Sept Sabreurs Légendaire de Kiri. Ou un nom comme ça … me souvient plus exactement, mais ça en jetait un max ! Si ça se trouve tu es l’un d’entre eux ! Ohoh, si c’est le cas faut absolument que tu me signe un autographe ! »

Je cherchais rapidement un bout de papier ou une serviette susceptible de servir de support. Mais à part des trucs tout froissés ou usagés, il n’y avait pas grand-chose.

« J’avais essayée moi aussi il y a un paquet d’année, de me battre à l’épée. Mais de toute évidence ce fut un échec. Les poings c’est ce qui me correspond le mieux, coller des beignes, casser des pifs, crochet du droit, revers du gauche, coup de coude, genou et coup de crâne. C’est top ! »

Quelques mimes des mouvements cités illustrèrent les propos sans vraiment que je n’y fasse attention. Le taïjutsu étant comme une seconde nature, mon corps réagissait tout seul à l’appel de la baston.

« Mais du coup, tu as un sabre avec toi ? Surtout tu me dis si je parle trop hein ! J’ai souvent du mal à m’en rendre compte. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1637
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Sam 26 Mar 2016 - 23:02

Des samouraïs ailleurs qu'à Tetsu ? Oui, pourquoi pas... Ceci dit j'avais un doute. Nous en aurions entendu parler, s'ils avaient été des Samouraïs. Enfin, je n'étais pas du genre à remettre la paroles des gens en doute. Je me rendais compte que cette jeune devait avoir une vie passionnante, sans doute davantage que la mienne. A sa question sur le sabre, je répondis par un simple mouvement de tête, un acquiescement. Evidement que j'avais un sabre... Et même plus d'un en fait. Je gardai donc le silence et me resservi sur les recommandations de Milly. En effet, le repas touchait presque à son terme, il ne restait plus grand chose.

Après quelques bouchées et d'autres explications de ma convive je fini par répondre.
    "J'ai trois katana en fait. Un simple, un chisa et un Jintashi. Mais ils ne sont pas ici."

Dis-je en haussant les épaules. En effet, ils étaient en "sécurité" à l'armurerie du village. Autrement dit, ils m'avaient été confisqués. Mais d'après le Toshiro, je pouvais les récupérer dès que je le voulais, notamment si je décidais de partir. Alors pour le moment ils étaient bien là où ils étaient, puis cela attirait un peu moins l'attention sur moi, très bien.
    "En fait, je n'ai jamais entendu parler de ces sabreurs... Mais je ne crois pas qu'ils étaient des Samouraïs. Tu sais, nous autres de Tetsu n'avons pas une aussi bonne maîtrise du chakra que les shinobi. Moi, par exemple, je ne sais pas faire grand chose avec le chakra... Mais avec un katana... Puis j'ai suivi un entrainement martial plutôt dur lorsque j'étais au château... Enfin, quoi qu'il en soit, je suis ravie de t'avoir rencontrée. Souriais-je."

Oui, une rencontre qui change la dimension que l'on pouvait jusque lors donner à une vie qui nous semblait proche de l'abîme. Je doutais que la jeune bagarreuse et engloutisseuse de ramens réalise le bien que pouvait m'apporter un peu de compagnie dans ce genre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1542
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: À emporter [Milly] Mar 29 Mar 2016 - 20:52

Elle annonça en posséder trois. Je levai les sourcils au ciel face à cette surprise, cette quantité, puis les fronça quand elle les décrivit par leur nom. Approuvant simplement de la tête, je ne voulais pas paraitre stupide mais c’est quoi un chisa ? Et un jintashi ? Pour moi il n’y a que deux types de katana, les longs et les courts. C’est tout. C’est peut-être ça justement hein mais cette appellation m’est totalement inconnue. Pour autant je fis comme si de rien n’étais. Dommage que les trois sabres en sa possession n’étaient pas ici, surtout s’ils avaient un look et des couleurs particulières, ça aurait pu être vachement chouette de les voir en vrai. Mais bon, c’est ainsi.
Par contre Yaeko enchaina sur le sujet des sabreurs de l’archipel. Selon elle, ils n’en étaient pas, des samouraïs. Possible, les rumeurs sont souvent des vérités transformées. Une information comme quoi ce genre de groupe serait originaire de Tetsu no Kuni aurait tout à fait pu être occultée, par exemple. Car selon les mots de la demoiselle, dans son pays ils ont une parfaite maîtrise du chakra, même sans être shinobi. Étonnant, même elle, elle disait ne pas savoir faire grand-chose avec du chakra, contrairement à avoir un sabre dans les mains. Alors que des gens à l’écart de tout ce qu’on appellerait arcane ninja, sachent en faire tout autant ouaip c’est surprenant. Mais bon après tout pourquoi pas, le monde est vaste.

« … Enfin, quoi qu'il en soit, je suis ravie de t'avoir rencontrée. » Termina-t-elle en souriant.

« De même, ça fait plaisir j’ai réussi ma mission héhé, te faire sourire. C’est chouette, tu manquais de joie de vivre tout à l’heure, ça à l’air d’aller mieux. Garde cet état d’esprit, essaye de toujours voir le côté positif et tu verras que même dans le bordel, ce sera plus facile. »

Je jetai un coup d’œil à la table, il ne restait quasiment plus rien, c’était peut-être mieux comme ça. Pour autant je fis quand même une petite moue attristée, plus pour la taquiner qu’autre chose. Une idée vint alors percuter mes neurones. Je levai un index pour lui demander d’attendre une seconde, me retourna pour cacher mes manigances et revint rapidement face à elle en souriant. Dans mes doigts je lui présentais un magnifique collier entièrement en os, avec maillons et une petite boule légèrement ovale sur un côté.

« Cadeau, ce sera pour te remercier pour le repas et pour la soirée. » Quelqu’un vint toquer à la porte. « Ah, je crois que c’est l’heure de nous quitter. J’espère que nous nous reverrons un jour, ça m’a fait plaisir. Prend soin de toi Yaeko … Oh et puis tiens aussi. »

Sans lui poser la question, ni demander l’autorisation, je vins la saisir dans mes bras et la serrer contre moi. J’en profitai pour lui chuchoter à l’oreille :

« Au cas où on se retrouve, croisons les doigts pour que nous ne soyons pas dans des camps opposés. »

Puis je me décollai et filai avec une petite salutation à la miss, quand le garde vint ouvrir la porte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

À emporter [Milly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-