N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1029
Rang : S

Message(#) Sujet: Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose) Jeu 2 Fév 2012 - 16:48

Lumière et désèspoir dans un monde en proie au malheur et au renouveau. La guerre gronde, sommnolante comme le serpent de mer qui fait le mort pour attirer sa proie. Alors, tandis que les villages se préparent avec plus ou moins d'humilité à affronter une nouvelle épreuve, les errants eux, errent sans but justement... Seuls et oubliés ? Non plutôt ignorés. Peut-on blâmer le monde de n'avoir cure de gens sans destin et sans valeur ?
Il apparait évident que non, car tel est la nature de l'homme. Je me trouve aujourd'hui, à l'aube du printemps, dans une forêt orgeuilleuse frappée par les éclats d'un soleil téméraire. Je déambule comme un manant, croulant sous le poids d'un passé tristement commun dans une époque si sombre. Je sais ce que je cherche pourtant dans cette longue marche ténébreuse. Rompre la solitude. Le vagabondage perd de son romantisme quand on comprend par le temps que le bonheur ne se vit que partager...
Cependant, l'humeur des hommes ne me convient guère, j'ai perdu la confiance que je portais dans le monde il y'a longtemps. Qui suis-je pour juger la valeur de mes semblables pourtant ? Un anonyme parmi tant d'autres qui ne fait que creuser son chemin dans le sillage du destin. Aussi, je préfère aujour'hui et de loin la compagnie de la faune et de la flore. Eux, aussi étonnant que cela puisse paraître, ne connaissent pas le mensonge, ils ne connaissent pas tous ces dogmes qui pervertissent la pensée... Aussi je m'afaire avec délectation à me faire aimer de ces créatures si simple et si honnorable. La loyauté d'un animal surpassera toujours de tout point celle d'un homme.
Mais quel animal voudrait d'un errant sans honneur comme ami. Comme compagnon d'arme et d'existence. Question tarabiscoté et plongeant dans l'obstination la plus désorganisé qui soit. Car le choix est large et les possibilités moindre.


C'est donc lasser de marcher que je m'installais près d'un rocher, à la fraicheur de son ombre. Plongé dans une rélfexion aussi absurde que fénéante. Mes yeux s'élevèrent alors vers le soleil, éblouit cet astre éternel et lumineux, puis redirigeant ce regard au sol, j'aperçois une créature d'apparence tellement insignifiante.
Un scorpion. Rempant devant moi avec arrogance. D'une petitesse tel qu'on aurait toujours peine à croire la dangerosité qu'un animal de cet ordre puisse posséder. Par trompe ennuie, par machination ou par simple instinct, qu'en sais-je, je m'adressais alors à cet animal.


  • -Tu as l'air tellement faible,... Et pourtant si heureux...


Le scorpion s'arrêta net et me répondit à ma grande stupeur. J'en restais quelques instant muet, puis sous la force de la curiosité lui répondais-je à mon tour sans autre forme de politesse. Un humain et un scorpion conversant sous les lueurs d'un zénith. Cette situation cocasse méritait de voler dans les adages de ma triste existence. Me doutais-je alors, que de cette piteuse coopération de quelques minutes, allait s'accomplir le pacte de ma vie. Evidément que non. Le destin est un chemin sinueux, qui se cache tout au long du présent pour entrevoir ses projets alors qu'il vire dans le passé...

  • -Et qu'est ce que tu en sais je suis heureux hein ? Et encore plus si je suis faible ? Une seule picure et ta vie s'arrête ici petit insolent !
    -Par mon sabre j'ignorais que de si petites créatures pouvaient s'arroger d'un si fort caractère et d'une voix si affrimé....
    -Par mon dard j'ignorais qu'un humain puisse se targuer d'autant d'arrogance sans avoir à craindre le retour du bâton !
    -Tu te méprends petit être, je ne cherche pas la querelle, mais à tromper l'ennuie, ne vois-tu que je suis las, trop pour combattre ne serais-ce qu'un insecte...
    -Je suis scorpion,... Pas un insecte. Apprend déjà à reconnaitre les espèces qui gouvernent ce monde si tu veux converser avec elles.
    -Qui gouverne ce monde ? Si j'en avais la foi je me méterais à rire. N'est ce pas l'homme qui gouverne cette terre aujourd'hui ?
    -Et qui crois-tu que la défaite emporterait, si la nature se rebellait souddainement contre l'insolence des hommes ?
    -Les hommes sans aucun doute... Mais tu prêches un convaincu le sais-tu ? Je me suis détourné de ma race il y'a de ça bien longtemps. J'aspire à la simplicité des lois que la terre offre à ses habitants désormais...
    -Voilà des paroles qui pourraient amuser plus de la moitié des animaux du monde. Un humain qui cherche à retrouver les racines de son existence. Crois-tu que les animaux voudraient si facilement d'un humain comme compagnon parmi eux ?
    -Je ne suis pas sans ingorer la difficulté que serait de se faire accepter des votres. Mais me vois-tu ici réellement ? Je suis sans ami, sans possession autre que ce que je porte sur moi, avec la force d'un démon, l'âme d'un damné, la vision d'un ange et le coeur d'un loup. Ne suis-je pas déjà plus proche de vous que tout autre Shinobi qui se targue d'être proche de la nature ?
    -Voilà des mots sincère, bien qu'insuffisant, et moi aussi, dans ma sombre solitude, j'aspirais à découvrir de nouveaux horizons avec un combapgnon de fortune, comment me convaincrais-tu de te rejoindre dans ton voyage sans but ?


Voilà la question déterminante. Celle qui allait sans aucun doute me donner l'occasion de ne plus avoir la solitude pour seule compagne. Ce scorpion étrange m'ouvra sans doute consciement une porte pour que nous puissions partager plus que de simple mots. Je me rderessais sur mes talons et lui tandis mon doigt machinalement. Il eu alors un effet de recul, présentant sans doute injustement une tentative d'agressive. Cependant et heureusement il comprit qu'il s'agissait là de tout autre chose. Je m'adressais alors de nouveau à lui, avec dans l'intonnation toute la sincérité de mes convictions et de ma proposition.

  • -Je t'offrirais mon corps comme receptacle. Que puis-je te donner de plus qui aie de la valeur à tes yeux ? Ce doigt tu peux le piquer, et si je meurs, c'est alors que cette union n'était pas celle que je devais entrevoir.
    -Voilà un humain qui passerait autant pour les miens que les siens comme fou. Une seule picure et tu es certain de trépasser sans autre forme. Dans la douleur d'une journée et dans l'anonyma le plus total.
    -N'est ce pas déjà folie que de croire en l'union par un pacte solennel entre deux être si radicalement différent ? Je ne fais que suivre mon instinct, qu'il soit bon ou mauvais, j'éprouverais plus de honte à mourir dans le regret que dans l'ghonneur de mes convictions.


Le scorpion marqua un très lent temps d'arrêt. Sa petitesse m'empêchait de décelé s'il s'agissait de me fixer et de réfléchir. Mais je ne m'en offusqua point. Je le laissais décider. Il n'y avait alors ni mensonge ni peur dans mon regard. La simplicité de mon geste étant pour preuve de mon approche de ce que pouvait être le monde naturel à mes yeux. L'instant demeurait néamoins très curieux. J'en avais oublié l'étrangeté d'avoir converser avec un scorpion... Puis enfin, il me répondit.

  • -Le hasard apporte bien siouvent les plus importante rencontres qui soient. Et tu éveilles en moi la curiosité d'une vie autre que celle qui m'était dévolu. Nous serons ensemble une sorte de tendême à mi chemin entre les hommes et la nature. Voilà qui peut être interessant. Mais une picure de moi et tu meurs, cela ne change rien à ce fait.
    -Alors que me proposes-tu ? Toi dont j'ignore le nom.
    -Un pacte. Je ne suis pas un simple insecte qui déambule comme nombre d'autre vois-tu, ta route à croisé le membre d'une tribu, qui n'a encore jamais trouver d'humain Shinobi capable de la faire entrevoir ce que pouvait avoir de noble le coeur d'un humain. Mais ton idée n'en ai pas moin recevable. Le pacte que je te propose est sans le moindre doute plus attrayant que ce qu'il existe et ce qui se fait parmi toutes autres créatures pensante.
    -Je ne suis pas un Shinobi comme tout autre. J'ignore nombre de chose relatant des arts Shinobi. L'idée d'un pacte avec une tribu animal est pour moi quelque chose totalement inconnu.
    -C'est très simple, il existe des créatures hors du commun, capable d'adhérer aux combats des humains. Lorsque tu passes un pacte avec de ses espèces, tu peux alors les invoquer pour qu'elles te viennent en aide. Mais le pacte que je te rpopose est tout autre. Je suis parmi les plus intelligent mais aussi les plus faible de ma tribu. Par ce pacte que tu ferais avec, toute cette tribu te serait accordé. Cependant j'y émets une condition.
    -Dis moi donc laquelle, et si je puis y convenir tu auras mon accord.
    -La picure que je te ferais ne te tueras pas. Mais le venin que je t'injecterais, fera que tu auras toujours besoin de moi pour vivre. En somme, tu me porteras sur ta peau, et je serais sans cesse en train de t'injecter ce produit devantn nécéssaire à ta vie. Tu ne pourras donc plus te débarasser de moi. Et moi, je me nourrirais de ton sang, de ton chakra. Ainsi je serais alors dans le même cas. Par ce pacte de sang et de chakra, nous serons à jamais lié, dans la vie du moins.
    -Y gagnerais-je autre chose que ta compagnie ?
    -Sans le moindre doute, mais pour le savoir, tu dois accepter avant tout.
    -Alors pique ce doigt. Et devenons liés à jamais. J'accepte ta proposition.


C'est depuis ce jour incongru, que Senzo, le petit scorpion, vint se loger au niveau de ma nuque, sans cesse accroché à elle, ses pinces et son dard plantés dans ma colone vertébrale. J'appris alors l'étendu de l'importance du pacte que j'avais conclut en rencontrant nombre de ses semblables, de toutes tailles et de toutes puissances. J'avais désormais un compagnon en tout temps, avec qui je ne me laissais jamais de converser. Sans compter les avantages que ce petit stratagème me conférait. De cette union naquit comme un nouvel être. Mi-homme mi-bête, deux entité qui en se liant n'en formait plus qu'une seule.
Mais ce n'était point ces nouveaux attribut que qui m'était le plus cher. C'était l'amitié qui d'abord naissante, devint telle que nous ne pouvions nous séparer l'un de l'autre même si ce choix nous était offert. En parfaite entente, nous étions étrangement lié comme deux frère qui rien ne rapprochait normalement.
Oui, de ce pacte, je gagnais le plus important, l'amitié qui a rompu ma solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Tori no Kuni-