N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Deux époques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Deux époques Jeu 10 Mar 2016 - 0:21

Une longue marche m'avait ramenée vers ce pays que je chérissais, ma terre natale, celle qui abritait la demeure ancestrale de ma famille, bien qu'elle soit aujourd'hui en ruine. Cela faisait donc quelques années que je n'avais pas foulé cette terre, depuis la guerre qui opposa Suna à Konoha en fait. Mais une ou deux heures après mon passage de la frontière je reconnue le paysage. Même si tout avait changé, tout me paraissait toujours aussi familier; comme si je n'étais jamais partie. Des souvenirs liés à ce pays refaisaient surface, heureux comme malheureux. La première guerre mais aussi mes premiers amours...

Je soupirai, tout ceci n'était que le passé et était sensé n'avoir pour moi plus aucune valeur. La nostalgie... Ce sentiment semblait ne pas encore avoir été impacté par Izanami, je ne pouvais néanmoins pas dire si c'était une bonne, ou une mauvaise chose. En dehors des arbres qui avaient grandi, de la végétation qui s'était étoffée, je ne savais pas vraiment ce qui s'était passé dans ce pays depuis mon départ. Kusa était tombée sous le joug du Shukai... Alors je pouvais m'attendre à tout et n'importe quoi comme rencontrer un de ces shinobi trimbalant dans ses poches un de ces stupides formulaires...  

Enfin, pour le moment mon parcours était paisible, je n'avais croisé personne même en restant sur la route principale. Cela ne me surprenait pas vraiment. Il n'y avait jamais eu tant de voyageurs ou de touristes que ça dans ce pays qui fut longtemps en proie aux conflits tribaux et aux pillages barbares. Même si ce n'avait pas toujours été ainsi, lors de l'âge d'or des Habashi. Les tribus étaient régies, lois, règles commerciales; tout leur était imposé par les Habashi et cela les satisfaisait amplement. Sans compter la protection qu'ils leur offraient contre les brigands et autres pillards... Une époque paisible.

Ma priorité était donc d'en apprendre davantage sur ce qu'était devenu Kusa. Le Shukaï respectait il ses valeurs et traditions ? Ou jouait il au dictateur avec la population ? Avec un "empereur" comme Kakeshuou... Rien n'était vraiment sûr. Le chemin que je suivais allait me mener jusqu'aux réponses que je cherchais. Il passait par un village que je connaissais bien, assez proche du temple Habashi. Ce furent quelques paires d'heures de plus à arpenter la longue route quasiment déserte du début à sa fin qui me permirent de rejoindre, en fin de journée, le dit village.

Lui n'avait pas autant changé que la nature qui l'entourait. Je reconnaissais tout, et notamment l'auberge. Toujours la même. Toujours aussi bien entretenue. La devanture était là, pendant au bout de deux chaînes grinçantes sous le mouvement du vent. J'approchai, j'entrai. L'air, l'odeur dont il était imprégné n'avait pas non plus changé. Le fumé de la viande, la fumée du bois dans la cheminée. Les bouteilles d'alcool toujours disposées de la même manière... J'étais étonnée que cet endroit ait su traverser les années sans vraiment subir ses sévices ou celles des hommes...

J'avançais dans la salle, quelques clients à droit et à gauche, c'était plutôt vide dans l'ensemble. Je m'asseyais à l'endroit où je m'installais avant, par habitude. Le patron m'approcha. Lui aussi était toujours le même, bien que plus vieux. Ses traits s'étaient creusés, plus émaciés. Je me souvenais alors d'une conversation que j'avais eu avec lui à propos d'un de ses fils, son dernier en fait, mort sous mon commandement durant une bataille contre Konoha, lorsque que j'étais cheffe du Kakumeigun. Enfin, aujourd'hui tout était différent, je n'étais plus cette rousse qu'il connaissait si bien...
    "Bonjour. Qu'est ce que ce sera pour vous ?" "Et bien... de l'alcool de..."
Il me fixa droit dans les yeux, et m'interrompit.

    "Je ne sers pas d'alcool aux enfants, désolé."
Un instant, je crus qu'il m'avait reconnu, mais non, pas du tout. Enfin, je n'en avais pas l'impression en tout cas.
    "Ah... Cela me pose souvent problème... Je ne suis pas si jeune que ça. Ne vous inquiétez pas."
    "Vous avez une preuve ?"
    "Et bien..."

Dis-je en fouillant dans ma sacoche. Evidemment je n'avais aucun document prouvant mon identité. Ceci-dit j'avais un objet et une explication qui valaient n'importe quelle autre preuve. Je sorti donc un bandeau portant le symbole de Suna. Cette plaque de métal était encore bien pratique dans certaines situations...
    "Je suis de Suna. Vous savez, seuls les gradés peuvent s'éloigner du village et voyager seuls. Un chuunin doit être accompagné d'un Juunin... Je suis seule, donc je suis au minimum une Juunin, et rares sont les juunin n'ayant pas la majorité. Souris-je délicatement."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Deux époques Sam 26 Mar 2016 - 16:35

Le tavernier parut surpris, il haussa les épaules et me redemanda ce que je voulais. J'observais un instant les étagères derrière lui, il y avait du choix mais une seule chose m’intéressait. Après quelques secondes sans trouver ce que je voulais je me décidais finalement à lui demander. Peut-être n'avait il plus de cet alcool que j'avais découvert plusieurs années auparavant; après tout il était rare...

"De la Rose des sables, il vous en reste ?"
"Hum... Cela fait longtemps qu'on ne m'en avait pas demandé. Mais oui, il m'en reste."

Il prit un verre, versa le liquide ambré jusqu'à sa moitié et le posa devant moi. Je voulu le prendre mais le patron ne le lâcha pas. Je levais les yeux vers lui. Il me fixait, droit dans les yeux. Je pouvais déceler dans son regard quelque chose qui ressemblait à de la suspicion. Je ne m'étais pas trompée en arrivant. Malgré les attraits juvéniles de Ji, il m'avait reconnu. Enfin, peut être me trompais-je encore, mais cette intuition, sa force...

"Cinq ans."
"Pardon ?"
"La dernière fois que quelqu'un en a bu ici. Je me souviens parfaitement de cette personne. Vous avez exactement le même regard."
"Ah ? Cette couleur est... surprenante; mais assez répandue au final."
"Je ne parle pas de la couleur de vos yeux, mais de votre regard. Puis, vous parlez de la même façon... Hum... Vous êtes une Habashi ? Une cousine de Zanshi peut-être ?"

Une cousine ? C'était moins grave que ce que je m'étais imaginée. A ce moment là, oui...

"Mais... Il me semblait que la plupart de ces gens étaient morts. C'est étrange quand même, qu'une Habashi soit ici, cinq après, et surtout après la mort de Zanshi. J'aurais imaginé que les quelques survivants auraient quitté Suna."

Que pouvais-je répondre à ça ? Ce qu'il disait était logique. J’acquiesçais. Après ma disparition, même Anseï avait quitté Suna, n'y résidait plus. Je savais qu'il connaissait bien ma famille, mais qu'il en sache autant m'étonnait vraiment. Malgré cette désagréable sensation d'être prise au piège, je m'apprêtais à lui répondre. Mais une fois encore il fut plus rapide.

"Yeux rouges, cheveux noirs... ça ne colle pas vraiment. A moins que tu aies usé d'un stratagème shinobi pour avoir cette apparence. Mais les yeux, crois moi, ça ne trahi jamais."
"Ha... Toujours aussi perspicace à ce que je vois."
"Oui. Mais cette apparence est... étrange. Quand on connait la personne..."

Dit-il en lâchant finalement le verre. Je lui adressai un nouveau sourire et savourai enfin ce liquide que je n'avais plus bu depuis presque cinq ans. Je n'avais vraiment plus l'habitude de boire de l'alcool. Je reposai le verre à peine entamé et repris notre début de conversation.

"J'ai moi même du mal à m'y faire! Bien, que devient ce pays ? Je n'ai pas été attaquée une seule fois durant mon voyage sur ce territoire..."
"Pacifié, plus ou moins."
"Ah ? Par qui ?"
"Un shinobi du shukai, qui a appris aux citoyens de Kusa à se défendre... Oterashi Yanosa. Il est assez connu par ici, maintenant."
"Aah... Le Shukai... Hum.. Je connais ce nom, aussi... Il faudrait que je rencontre cette personne, il ne doit pas être aussi..."
"Le rencontrer, je ne sais pas. Mais en tout cas je peux te dire les endroits où il est susceptible de se trouver."

Ainsi les deux personnages discutèrent de longues heures, jusqu'à ce qu'Umi Ji parte à la recherche du fameux Yanosa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Deux époques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Kusa no Kuni-