N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Mer 16 Mar 2016 - 1:27

Ordre de mission:
 

Je froisse le papier d’un mouvement sec, maudissant cet ordre de mission. Un conflit familial avec trois personnes impliquées, dont un ancien ninja et, de surcroît, l’ordre de ne pas combattre – qu’est ce qu’on en a à faire de la jeune fille, elle peut crever non ? Si je suis devenue un ninja, ce n’est certainement pas pour jouer à la thérapeute et chercher à résoudre les problèmes de couple des gens. En plus… Sauver une femme – eurk – d’un homme pour la rendre à une troisième femme, c’est comme si on me faisait revivre ma propre histoire avec une interprétation très large – assez pour me donner envie de tout foutre en l’air et les laisser s’entretuer. Pourtant, je suis sereine. Un tat trop peut-être même, mais avec les derniers événements et entraînements, j’ai réussi à calmer la folie qui sommeille en moi, redevant la chair à canon de ce village, un vulgaire lambeau de viande qui ne doit qu’exécuter les ordres sans poser de question – qu’ils courent toujours, j’obéirais de mon corps mais mon esprit crachera mon venin interne, et ce jusqu’à ce que je meurs empoisonnée.

Habillée de la façon la plus neutre possible, l’intégralité de mes émotions éteintes par ailleurs, j’attends calmement à la porte du village que les deux personnes qui m’ont été assignées rejoignent la danse, de sorte à ce qu’on puisse – enfin – partir et en terminer le plus vite possible avec cette mission. Ce sera deux filles – je pense, l’une a un prénom tellement stupide que rien que le lire me donne envie de la frapper – donc je sais d’office que compter sur elle ne sera pas une bonne idée. La première qui commence à chialer ou verse une larme, je l’enferme dans une illusion et je continue la mission sans elle. Non… Je suis une Chûnin et ce sont deux Genin. Je dois… Je dois quoi, en réalité ? La seule chose que j’ai envie de faire, c’est d’y aller seule, là maintenant tout de suite. Ce sera tellement barbant de... Ou alors ? Oui. C’est ça. En voilà une idée. Je vais leur montrer la voix de la force. Je vais les… guider. Ce sera toujours plus drôle que la mission telle qu’elle doit l’être selon le papier, et je pourrais… Aaaaaah. Je me sens soulagée. Même si le plus gros de ma folie se repose encore, la sensation intime que je pourrais déchirer en deux les convictions de pauvres vierges me donne envie de m’extasier, de rouler mon corps sur le sol en rigolant. Les pauvres ne savent pas dans quoi elles s’embarquent – toujours est-il qu’elles devraient arriver là, mon message quant au lieu de rendez-vous était clair. Qu’est-ce qu’elles foutent ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Annonceur du Satoru
Messages : 308
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Ven 18 Mar 2016 - 21:47

Je n'ai encore jamais fait de mission en équipe, ça va être une première pour moi. Extérieurement, je ne laisse rien paraitre, j'affiche une expression aussi neutre qu'habituelle, mais au fond de moi, je ressens un léger sentiment d'excitation pour cette mission. J’ai en quelque sorte hâte de rencontrer mes coéquipiers, mais d'un autre côté, je me sens quelque peu effrayée à l'idée. Jusque-là maintenant, je passais le plus clairement de mon temps seule et j'apprécie d'ailleurs très fortement cette tranquillité. Je n'ai donc pas vraiment l'habitude de fréquenter les autres villageois, il s'agit probablement de là que vient mon sentiment d'inconfort et de crainte que j'aie en ce moment-là. Bien que futiles puissent paraitre ces sentiments, je ne cesse d'y penser. Devrais-je essayer de paraitre plus amical ? Plus gentille ? De parler plus ? J'aurais beau me bourrer le crâne de toute ces questions cela ne me saura d'aucune utilité, mais ne me rendra que l'air plus bête. À vouloir essayer d'en faire trop cela ne me correspondrait plus, je devrais me contenter d'agir comme habituellement je suis, observer et écouter, ce sont là probablement mes principaux atouts. Cependant, je dois mettre la priorité sur la mission avant de penser à toutes ces choses si inutiles. Cette fois-ci, je participe à une mission rang B, donc probablement plus difficile que les précédentes que je dus faire jusque-là, alors je dois être vigilante et concentrée avant tout.

Je repris mes idées intérieurement, puis me prépare à partir, mes vêtements habituels couleurs assez sobre, noir, gris, marron, qui se fond facilement dans la masse, sauf peut être la fleur quelque peu imposante qui ornait mes cheveux... Je me dirige vers le lieu de rendez-vous, devant les portes du village, j'aperçus une jeune fille aux cheveux bleu nuit qui était déjà là. Je ne vois nul autre personne aux alentours, je devina facilement qu'il s'agit de ma coéquipière pour cette mission. Je me rapproche pour la saluer, être polie et faire son travail correctement sans se laisser emportée par ses propres émotions reste un principe fondamental. J'agis naturellement, un regard neutre, serein, tranquille pour ne rien laisser paraitre des angoisses que j'eu plus tôt. Il vrai que garder mon calme dans toute sorte de circonstance et paraitre imperturbable aux yeux des autres, est là une de mes spécialités, tout comme cette atmosphère froide qui m'entoure bien que celle-ci ne soit pas volontaire mais au contraire non désirée. Je fus celle qui ouvrit la discussion

"Bonjour, j'imagine que tu es l'une des kumojins avec qui je dois faire équipe pour cette mission, mon nom est KuKI, genin, puis-je avoir le tien ?"


Dernière édition par KuKI le Sam 19 Mar 2016 - 17:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Sam 19 Mar 2016 - 14:23


Yui esquissait un léger sourire en parcourant le texte inscrit sur le rouleau ouvert devant elle, on lui confiait une nouvelle mission de rang B, il était ironique de voir qu'en tant que genin elle avait réalisé plus de missions de ce rang que des missions rang C ou D, les tâches habituellement confiées aux ninjas de son grade. Comme toujours elle allait être accompagnée par deux personnes, une genin et une chunin qui sera le superviseur de l'équipe.

Mais l'objectif de la mission effaça le sourire sur le visage de la kunoichi, un ancien ninja aurait kidnappé son enfant pour ne pas en perdre la garde après une séparation compliquée avec sa femme. Le fait de devoir traquer un ancien shinobi était une première pour la Hakushi mais elle se sentait prête.

Après avoir avalé un maigre repas et s'être habillée de sa tenue de combat et son habituel kimono bleu, l'adolescente quitta son appartement et prit la direction des portes du village où elle devait rencontrer ses équipières. C'était donc une équipe entièrement féminine qui allait réaliser cette mission, Yui commençait à connaitre un bon nombre de kumojins mais elle n'avait encore jamais rencontré ses partenaires du jour, elle espérait simplement ne pas tomber sur des personnes qui pourraient la ralentir ou faire échouer la mission.

D'un pas léger et rapide, la Hakushi traversa les rues du village, se frayant un chemin entre les nombreux civils entrain de discuter et de commercer. Agacée par toutes ces personnes sur son chemin, Yui du se résoudre à emprunter la voie des airs et elle se retrouva à bondir de façade en façade pour gagner du temps. Comme toujours la kunoichi se présenta à l'heure au point de rendez vous, il ne restait plus qu'à retrouver les membres de son équipe.

Ses yeux émeraudes balayaient la foule, elle commença par éliminer de la liste les personnes ne portant pas de bandeau protecteur apparent, ensuite elle se concentra sur l'âge pour séparer les personnes trop âgées ou trop jeunes pour être genin ou chunin. Le fait que ses équipières soient exclusivement des filles facilita la tâche de la kunoichi, elle repéra d'abord une première fille et vit une seconde se présenter à elle, aucun doute il s'agissait des bonnes personnes.

Yui s'approcha alors à son tour et entendit les paroles de l'adolescente portant une fleur sur la tête, une fois arrivée la Hakushi se présenta à son tour,

» Bonjour, moi je suis Hakushi Yui ! Donc toi tu es KuKI, j'imagine que tu dois être Hak - dit la genin alors que son regard se portait sur la chunin en s'inclinant légèrement.

Maintenant que les présentations étaient faites, l'urgence de la situation demandait que les kumojins se mettent au travail immédiatement,

» Je peux suggérer qu'on s'y mette ? Est-ce qu'on sait par où commencer ? L'ordre de mission était assez vague sur la description du kidnappeur et du lieu où s'est arrivé ?

Yui espérait qu'en tant que Chûnin et cheffe d'équipe, Hak ait eu droit à plus d'informations.



Dernière édition par Hakushi Yui le Dim 10 Avr 2016 - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Sam 19 Mar 2016 - 16:54

Putain. Moi qui voulais leur apprendre à être un peu plus forte en me montrant sympa, je vois d’office que ce sera impossible. Non mais sérieusement, on les prend de plus en plus stupide les ninjas dans ce pays ? Bah oui, connasse, je suis Hak. Tu veux qu’on t’applaudisse ? Qu’on te donne une médaille peut-être ? T’es tellement perspicace que tu devrais aller à Konoha et devenir la chienne d’un Inuzuka. Au moins tu serais parmi les tiens... Au moins, grâce à elle je n’ai pas besoin de répondre à l’autre précoce. Deux gamines. GAMINES quoi. C’est garderie le village maintenant ou quoi ? La violence me traverse, me frappe de l’intérieur – pourtant à l’extérieur, je n’adresse qu’un léger haussement d’épaule en signe de confirmation à la moins pré-pubère des gens, ainsi qu’un sourire doux et chaleureux. Je suis prête à parier qu’elles sont toutes les deux vierges. JE HAIS LES FEMMES FAIBLES. Oui. Je les hais. Je les déteste. Ces idiotes qui préfèrent fermer les yeux devant les moindres problèmes. Ces idiotes qui parlent pour ne rien dire. Pourtant… C’est pire. Oui là c’est pire. L’autre qui s’emporte comme un rocher qu’on ferait tomber le long d’une pente – elle ne réfléchit pas du tout. C’est affligeant. Non. C’est bien. Très bien même. Si elles sont vides de sens, je pourrais plus facilement leur apprendre. Plus facilement leur expliquer le oui et le non. Plus facilement les pousser à leurs limites – après tout, elles m’ont l’air d’être bien naïves, non ?

« Je n’ai pas plus d’informations que vous, mais je vais t’apprendre quelque chose. L’une de vous peut me passer son ordre de mission ? »

Ma voix est douce, amicale, quelque peu envoutante – ma gestuelle lui colle par ailleurs. Elles n’ont pas besoin de savoir que j’ai plié et jeté le miens dans un irrespect absolu, n’est-ce pas ? Non. Elles ne savent rien de base, alors dire qu’elles n’ont pas besoin de savoir quelque chose est totalement stupide. Je vais leur montrer. Je vais être leur lumière. Haha.

« C’est seulement quelques phrases, mais elles disent bien plus qu’il ne le faut. Tout d’abord, il y a une mère qui peut nous renseigner. Combien même elle échouerait, l’homme est certainement renseigné dans nos archives du village en tant que shinobi retraité. Ensuite, l’ordre de mission vient forcément de quelqu’un – qui ne nous dit pas qu’il n’y a pas un parti pris ? Si c’était la femme qui avait demandé qu’on retrouve le mari et la fille parce que la fille a fui avec le mari ? On n’a aucune information concrète – comme si l’ordre de mission en soit était un obstacle, comme si notre réussite n’était pas tellement souhaitée. Enfin, pour n’énoncer qu’une autre des choses que l’on peut encore se dire sur ce papier… Il n’est écrit nulle part qu’il a fui le village. Seulement qu’il a fui. »

Bon, j’espère que l’idiote commence à comprendre. Sinon, je vais décidément perdre le peu d’espoir que je peux encore mettre en elle et j’irais finir la mission avec celle qui évite de se faire remarquer. Au moins, si elle ferme sa gueule et reste comme elle, elle ne m’énervera pas plus que nécessaire. Il ne faut pas combattre. Je dois m’en souvenir. Le succès de la mission avant toute chose. Le succès de la mission avant tout chose. Quitte à… Non. Non. Non. Non. NON ! Je vais réussir. Nous allons réussir même, si elles y mettent un peu de volonté. Je leur ferai perdre leur pudeur après. Ce sera plus amusant avec la surprise de la réussite. Oui. Oui. OUI !!

« S’il a quitté le village, il est certainement passé par ici. Ces murs n’ont pas seulement pour objectif d’empêcher les gens d’entrer, ils servent aussi à empêcher de fuir. C’est la seule issue. Maintenant, je ne vous connais pas - prenez l’initiative que vous voulez, je compléterai. »

En espérant pour elles qu’elles ne fassent pas les mauvais choix…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Annonceur du Satoru
Messages : 308
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Sam 19 Mar 2016 - 21:55

Nous voici donc l'équipe au complet. Intérieurement, je souffle un bon coup, tout le stress que j'avais eu plus tôt s'est envolé après les avoir rencontrées. Je me sens comme soulagée, débarrassée d'un poids encombrant. Mes deux partenaires n'ont pas l'air d'être le genre de personne cruelle et effrayante, mais plutôt quelqu'un de gentil, de sérieux et de réfléchi, un peu comme un bon shinobi qui souhaite accomplir sa mission avec succès. Je n'ai par ailleurs pas l'air d'avoir fait de gaffe me faisant passer pour une idiote. Je considère que tout commence bien coté relation avec mes deux camarades, tandis que du côté travail grâce à Senritsu ainsi qu'à son expérience en tant que chunin on va pouvoir partir sur les bonnes voies. Parmi toutes les propositions qu'elle nous a faites, je choisis la première, probablement celle qui m'est le plus appropriée comme je suis assez douée pour rechercher des informations dans des documents.

" Bien, dans ce cas, je vais m'occuper de rechercher des informations dans les archives du village, je vous propose que l'on se retrouve ici dans environ deux heures. " Sur ces paroles, je partis en direction de la grande bibliothèque du village là où on peut trouver toutes les archives des anciens shinobis...

Quand j'y repense, l'ordre consistait à sauver une jeune fille qui a été enlevée par son père après un divorce. Ce salaud, il n'est qu'un père indigne. Faire une chose si cruelle envers sa famille alors qu'il est supposé au contraire la protéger. N'est-ce donc pas tout le contraire du devoir d'un père de famille ? Je vais faire de mon mieux pour pouvoir vite retrouver l'enfant et la rendre à sa mère. C'est la principale raison de notre existence nous shinobis, agir pour aider la population de notre village et faire régner la paix. Il est vrai que je n'ai aucun souvenir de mes deux parents, je ne suis d'ailleurs même pas sûre d'en avoir, mais d'une certaine manière, je peux comprendre l'amour parental. Du haut de mon perchoir, l'endroit où je passe mon temps à observer les paysages ainsi que les passants, j'ai pu le voir à plusieurs reprises, leurs visages radieux souriants aux éclats, la joie d'être une famille. Il m'arrive bien assez souvent de les envier, un père sur qui je pourrais compter et une mère avec qui je pourrais partager mes secrets, le bonheur de se sentir entourer par des personnes de confiance. Je peux tout à fait comprendre les douleurs que ressent en ce moment cette mère ayant perdu sa fille, qui plus ait, enlevée par son propre mari. C'est un peu comme avoir perdu un être cher, mais surtout trahi par la personne en qui elle a placé toute sa confiance, ou peut être comme une lame prise dans le dos.

Me voici devant cette bibliothèque réputée pour la quantité d'information qu'elle détient. J'entre dans cet énorme bâtiment de plusieurs étages, fort heureusement pour moi je suis déjà très familiarisée avec les lieux. Grace à cela j'allais pouvoir gagner un temps précieux. Je me dirige vers la partie où sont conservées toutes les archives des kumojins. Des étagères et des étagères remplis de livres qui débordaient, je crois que ça ressemble un peu à "rechercher une aiguille dans une botte de foin". Extérieurement, j'avais probablement l'air calme, serein "tout se passera bien" mais intérieurement, je commence à douter si c'est vraiment possible de s'y retrouver..

" Puis-je vous aider jeune demoiselle ? "

Je me retourne lentement, je vis une dame plutôt âgée paraissant charmante et gentille. J'hésite un instant à lui dire oui ou non. Est-ce une bonne idée de lui communiquer ma mission ? Ce n'est pas comme si c'est top secret, mais je ne pense pas non plus que la mère ait envie que tout le monde le sache que son mari a kidnappé sa fille. Cependant, je ne pense pas pouvoir trouver ce que je cherche toute seule.

" Bonjour, je rechercherais des informations sur un ancien shinobi à présent à la retraite... "

Va falloir, sans l'aide de la gérante des archives je ne vais jamais pouvoir le faire à temps. Je lui donne les renseignements que j'avais en ma possession sans indiquer le fait qu'il s'agissait d'une mission, kidnapping ou quoique ce soit, simplement pour retrouver cet homme. Je disposais peu d'information, bien trop insuffisante pour pouvoir le retrouver d'un seul coup, mais je ne pouvais pas non plus abandonner. Avec l'aide de la dame, on finit par trouver quelques personnes qui pourraient être l'homme que je recherche ; Kuro Kami, Gin Pachi, Zura nee... Cependant celui qui correspondait le mieux à mes critères serait Zenzou Byakuya, ancien shinobi jônin, ayant participé à la guerre et ayant accompli bon nombre de prouesses... Bien que, étrange, il est décrit comme un homme courageux, protecteur et bienveillant, ce qui n'est absolument pas le cas de l'homme que moi, je cherche. Étrange, aurait-il tombé et finalement changé ? Changer au point de devenir l'une de ces personnes moins que rien ? Je me retourne pour voir l'heure, je me rends compte que j'ai passé trop de temps à chercher des informations. Les deux heures se sont déjà écoulées, mine de rien le temps passe vite à feuilleter toutes ces archives. Je me dépêche de prendre tous les documents, et pour ne pas prendre plus de retard, je m'empresse de rejoindre le point de rendez-vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Dim 20 Mar 2016 - 23:20


Les présentations étaient faites et Hak donna les lignes directrices à choisir pour commencer l'enquête, elle avait raison, rien en précisait que l'homme était parti du village et il pouvait aussi bien s'être caché dans un appartement inhabité ou n'importe quel endroit peu fréquenté. La genin portant une fleur sur la tête annonça qu'elle voulait se rendre aux archives pour essayer de mettre un nom sur l'homme que les kumojins étaient censés retrouver et Hak se chargera de compléter les choix de son équipe.

» Très bien, moi je vais aller discuter avec la patrouille aux portes, ils connaissent peut-être un shinobi retraité qui a des problèmes avec sa femme, on se retrouve dans deux heures alors.

Sur ces mots la Hakushi se retourna vers l'entrée du village qui se trouvait à seulement une vingtaine de mètres, si elle avait choisit cette voie à suivre c'est pour ne pas avoir à courir dans tout Kumo. Il ne fallut que quelques minutes à la genin pour arriver au poste de contrôle placé aux portes. Yui s'approcha alors des Jonins en charge de la surveillance,

» Bonjour Je suis Hakushi Yui une genin du village - dit Yui en mettant en avant le bandeau protecteur accroché à sa ceinture.

Les deux hommes la regardèrent d'un air étonné, ils n'avaient pas l'air habitué à ce que les gens viennent taper la discussion avec eux.

» Salut petite, qu'est-ce qui t'amène ?

» Je suis en mission, je dois retrouver un enfant kidnappé par son père. Connaîtriez-vous un shinobi à la retraite ayant des problèmes conjugaux ? peut-être que vous avez entendu parler. - demanda Yui.

» Oh une mission ?... Alors laisse moi réfléchir... - dit l'un des gardes qui fut subitement interrompu par son équipier.

» Y a pas Zenzou ?

» Ah si ! - s'exclama le premier - Zenzou Byakuya, c'est un bon gars mais on sait qu'il avait des problèmes avec sa femme. Elle l'aurait trompé pendant qu'il était en mission. Et dire qu'il avait renoncé à sa carrière de shinobi pour elle, c'était vraiment un bon soldat, très courageux et très fort aussi.

» D'accord je retiens ça, vous auriez une description à me donner ? Son apparence ou ses capacités au combat ?

» Ses capacités au combat ? C'est un excellent combattant au corps à corps et il maîtrise un ninjutsu Katon de très haut niveau. Sinon il est reconnaissable par une balafre verticale sur le visage, elle passe sur son œil droit. Il est d'une taille moyenne et ses cheveux sont courts et noirs.

» Vous ne l'avez pas vu quitter le village j'espère ? - demanda Yui d'un air inquiet.

» Non non par aujourd'hui, mais il a fait plusieurs allez-retour hier. Si on le voit on se chargera de l'arrêter pour toi.

» Très bien merci ! - dit Yui avant de s'éloigner.

La manœuvre de la Hakushi s'était révélée fructueuse, il ne lui restait plus qu'à retrouver ses équipières, elle ne voulait pas rester une heure et demi à poireauter sans rien faire. Quoi que, elle pourrait profiter d'être à coté des portes pour surveiller si elle en voyait pas le suspect tenter de quitter le village.

Discrètement Yui s'éclipsa dans une ruelle pour se retrouver sur le toit d'un des bâtiments, de son perchoir elle pouvait voir les personnes qui passaient les portes. La kunoichi passa donc le temps qui la séparait de l'heure du rendez-vous à observer le flux constant de civil qui passait les portes du village.

Malheureusement elle ne vit rien d'intéressant et retourna se placer au point prévu par KuKI après les quatre-vingt dix minutes de surveillance. Une fois l'équipe réunie Yui se chargea de transmettre toutes les informations qu'elle avait recueilli.


Dernière édition par Hakushi Yui le Dim 10 Avr 2016 - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Mar 22 Mar 2016 - 20:19

Bon, elles sont parties – c’est déjà ça de gagner qu’elles ne refusent pas de bouger quand il leur faut. Si en plus il fallait les motiver ou les forcer, je crois que j’aurais abandonné et je me serai débrouillée toute seule. Une fois qu’elles partent, se dispersent et cherchent les informations de leur côté, j’active mon spectre sans visage et je file à travers les rues, marchant à un rythme soutenu mais suffisant pour écouter les ragots de toutes les mégères qui discutent bruyamment dans la rue. Ces idiotes. Je hais les femmes. Encore plus quand elles sont dans leur genre. Je pourrais leur arracher la tête, la seule qu’elle en ferait serait d’en parler entre elles à feindre la compassion. Elles rêvent de voir des choses arriver mais sont incapables de faire quoi que ce soit dans ce but, sinon de regarder les hommes. Vomir. J’ai envie de vomir quand je les vois. Leur vomir droit dessus, ou pire encore. Qu’importe, mais les faire porter l’odeur de ce qu’elles sont. Des rejets. Des restes de leurs maris qu’ils n’ont pas eu le temps de digérer. Je hais avec toute ma force, mais elles sont également une chose irremplaçable du village – la meilleure source d’information.

Rien. Rien ici non plus. J’avance plus encore, rien également. Si c’est suffisant comme prétexte pour nous en donner une mission, ça veut dire qu’il y a des ragots. C’est le fonctionnement de cette communauté de débiles. Oh ? Ici peut-être : une petit groupe de femmes, devant un magasin, semble consoler une femme en larmes – j’imagine que c’est la réaction normale d’une mère devant un enfant capturé, de pleurer, non ? Ma mère n’a pas versé une larme. N’a pas dit un mot. M’ai laissé moisir comme une ordure. Comme une pomme tombée trop loin du pommier. Salope. Rien qu’à l’idée d’y penser dans ce contexte, j’ai envie de tout foutre en l’air. D’aller la retrouver. De la serré dans mes bras. Fort. De lui faire croire que je l’aime. Que je suis celle qu’elle aurait toujours aimé avoir. Seulement pour la voir s’éteindre de ma lame dans la plus grande surprise. Crève. Crève. Crève. CREVE ! Maladie de merde, même pas fichue de l’achever. Je la hais. Je la méprise. Je… Non. J’inspire délicatement, me rendant compte qu’il est préférable que je ne m’emporte par dans ces pensées. Idiotine et Fleurette vont certainement suffisamment m’énerver aujourd’hui pour que je n’ai pas besoin de nerfs supplémentaires, je risque de craquer. Je désactive mon habile stratagème de discrétion et feint regarder quelque chose à la vitrine du magasin, seulement pour écouter ce qu’elles se racontent. Rien d’intéressant, et rien qui ne concerne un enfant. Celle qui pleure le fait seulement car elle est stupide. Génial.

« Oh… Sniff… Merci ! Vous êtes… Sniff… Toutes géniales ! Je n’aurai pas tenu le coup sans vous. Merci ! Surtout toi, Kyoko. Dire que tu vis des choses horribles… A cause de ton ancien mari, et que tu gardes la force… »

Oh ? Comme quoi la mère serait la pute dans l’histoire ? Intéressant. J’ai perdu une heure déjà, je dois me dépêcher. Deux heures pour récupérer des informations, ce n’est même pas drôle – j’aurais aimé la torturer jusqu’à ce qu’elle avoue tout, qu’elle revive la douleur d’un accouchement en accouchant ses vérités. La transpercer. La trucider. La battre. Lui enfoncer mon pied dans l’abdomen jusqu’à sentir qu’elle cède. J’aimerais tellement… Elles se séparent et je la suis, accostant discrètement la dénommée Kyoko avec le sourire le plus adorable possible et la gestuelle la plus innocente ? Je lui demande de me suivre. Mon bandeau est visible, elle ne refuse pas. Petite garce. Si je t’arrache un œil, tu pourras toujours utiliser l’autre non ?

« Oui, c’est bien mon enfant qui a été enlevée. Je m’appelle Kyoko Byakuya. Je… Je vous suis tellement reconnaissante d’aller chercher ma fille ! Vous n’avez pas idée à quel point je suis perdue depuis que… »

Des larmes commencent à couler le long de son visage. De fausses larmes. Je sais en reconnaître quand j’en vois. Cette femme n’a aucun respect. Mentir comme ça… Je lui souris légèrement, tendant ma main à son visage comme si je voulais la réconforter. Plutôt mourir.

« J’ai beau sourire mais j’en ai rien à foutre. Cessez avec vos fausses larmes, ça ne fonctionne pas sur moi. Dites-moi tout ce que vous savez pour que je retrouve votre fille et vous la ramène, ce sera suffisant. »

Elle me fixe droit dans les yeux, offusquée. Que pensait-elle, qu’elle était la célébrité montante d’une troupe de théâtre ? Qu’elle parle vite avant que mes nerfs cèdent – elle le fait sans hésiter en voyant mon visage retrouver son état amorphe typique. Tant mieux. Elle m’épargne de me raconter sa vie. C’est son mari qui a demandé le divorce. Elle a exigé la garde de la fille mais il a refusé. Je n’aime pas cette femme. Je pourrais la claquer jusqu’à sa mort, seulement par pur plaisir. Plus que tant d’autres, j’ai envie de la tuer. Tellement envie de la… Elle me fournit une description physique parfaite de son époux, bien qu’avec réticence, puis celle de sa fille. Seize ans. Grosse. Idiote. Cheveux blonds. Yeux verts. Je ne fais que résumer dans ma tête les mots qu’elle avance. Une dernière chose avant de la laisser partir. Je hais l’idée de la faire partir. Tellement.

« D’accord d’accord. A-t-il quelque part où aller ? Des amis ? Une maison à lui ? Ici ou ailleurs à Kumo, vous savez peut-être ça au moins ? »

Deux amis très proches qui le soutiendraient à cent pourcent selon elle. Le domicile de ses parents. Encore un ami dans un village à quelques lieux d’ici. Elle veut pas me faire un annuaire de tous les gens qu’il connait au moins ? Je lui ai demandé un lieu, pas une carte ce pays merde. Ca m’énerve. Ca m’énerve tellement. Tellement. La frapper. Je veux la frapper. Je veux la… Non. Si je le fais, la mission sera un échec. Je dois rester pragmatique et décharger ma rage ailleurs. Je vais aller m’entraîner après cette mission. Démolir des rochers. Des arbres. Foutre le feu à ce pays. Qu’importe. Me défouler. Trop de rage. Trop de colère. Hochant la tête soigneusement, je la remercie des informations qu’elle m’a fourni et lui assure que nous lui retournerons sa fille, puis je m’éclipse rejoindre les deux autres. Mon corps ne trahit en rien la précarité de mon contrôle, mais la route suffit à me calmer quelque peu. La plus idiote des deux arrive en premier, très vite le fantôme qu’est la troisième nous rejoint. Yui et KuKI. J’espère que nos informations ne vont pas converger. J’aimerai tellement aller retrouver l’autre et lui casser une dent. Non deux. Pourquoi me limiter ? La moitié de la mâchoire ! La Hakushi raconte ce qu’elle a trouvé alors que je lui adresse un sourire chaleureux. Elle n’a pas perdu son temps et a été efficace. Il y a peut-être un espoir finalement. Concordance possible. Dommage. J’en fais de même, me passant des explications inutiles, puis me tourne vers la dernière, lui adressant le même sourire qu’à la première.

« Et toi, KuKI, qu’a tu trouvé ? Si tes informations convergent avec les nôtres également, nous pourrons avancer. N’hésitez pas à dire ce que vous en pensez, j’ai ma propre version mais j’aimerai voir votre raisonnement – c’est important en mission, et autant en profiter pour affuter nos esprits déductifs non ? »

Je souris à pleine dent, essayant de rester tempérée. Je n’affiche aucune supériorité, aucune méprise. Qu’importe ce qu’elles font, elles ne seront jamais pires que la mère-merde que je viens de croiser. On peut peut-être prouver notre efficacité après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Annonceur du Satoru
Messages : 308
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Mer 23 Mar 2016 - 14:49

J'aperçois au loin les deux autres kumojin au pied des portes du village. Effectivement, je ne suis pas en avance, je me dépêche de vite les rejoindre. Une fois l'équipe réunis à nouveau, nous nous échangeons les informations que nous avons obtenue. Tout d'abord, c'est Hakushi Yui, qui nous explique ce qu'elle a découvert grâce à l'aide des gardiens. Puis ensuite Senritsu Hak, celle qui dû aller questionner la mère de l'enfant. Puis finalement vient mon tour. La fille aux cheveux bleus se tourne vers moi,

" Et toi, KuKI, qu’as-tu trouvé ? Si tes informations convergent avec les nôtres également, nous pourrons avancer. N’hésitez pas à dire ce que vous en pensez, j’ai ma propre version mais j’aimerai voir votre raisonnement – c’est important en mission, et autant en profiter pour affûter nos esprits déductifs non ? "

Elle me sourit gentiment. J'ai l'impression que de son côté, il s'en est passé des choses. Quoi ? Je ne sais pas vraiment. Il s'agit simplement de mon intuition. Peut-être qu'elle eut une discussion avec la mère de l'enfant qui aurait pu lui monter le morale ? Non, je ne pense pas. J'imagine vraiment mal comment une mère ayant perdu son enfant pourrait monter le morale à quelqu'un d'autre, alors qu'elle-même n'est pas d'humeur à plaisanter. Ou plutôt, peut-être que justement, en ayant parler à la mère cela a pu lui permettre de se sentir soulage soulager ? Moins inquiète ? Peut-être qu'elle l'a réconfortée ? Et ainsi, elle a pu reprendre courage et garder espoir que nous allons vite retrouver l'enfant. Ça collerait tout à fait, mais j'ai comme l'impression qu'il ne s'agit pas de ça. Quelque chose de différent de ce que j'imagine, quoi donc ? Ce n'est pas comme si c'était très important, mais étrangement un drôle de sentiment me tourmente. Pas un sentiment de malaise comme au départ de la mission, mais plus ... ?
Malgré le sourire amical qu'elle m'a adressé, je répond avec la même expression habituelle neutre et calme. J'explique à mon tour le quelque peu d'information que j'obtenue grâce aux archives.

" Euh bien, j'ai trouvé les mêmes informations que vous ; Zenzou Byakuya, ancien jônin... Aussi, je pense que les deux amis dont Kyoko Byakuya faisait allusion s'agit de ses deux anciens camardes d'équipe. Kuchiki Kuran, ancien chunin, également un utilisateur de taïjutsu, et Kaname Osae, chunin encore en activité, utilisatrice de suiton.. "

Si c'est vraiment ça, et que toute l'équipe entière est dans l'histoire, alors ça ne sera plus une mince affaire. Sachant que nous ne sommes qu'une chunin et deux genin, tandis que eux sont un jônin et deux chunin... Cette mission va être plus périlleuse que prévue... Je n'ai rien contre l'idée, c'est en risquant sa vie que l'on devient quelqu'un d'assez fort pour protéger ses convictions. Et si ses camarades sont eux aussi de sales crapules, alors je n'y vois aucun inconvénient à me battre contre eux...

" Kuchiki Kuran a effectivement quitté le village depuis qu'il a arrêté d'être shinobi. D'après ce que j'ai trouvé, il vit en ce moment à Kuze no Sato à quelques lieux d'ici... Voilà, c'est à peu près tout ce que j'ai. "

En réunissant toutes nos recherches, nous avons pu avancer d'un grand pas. Nous allons vite l'attraper et rendre l'enfant à sa mère. Quand soudainement, l'idée m'est revenue en tête... Comment se fait-il qu'un homme décrit comme bon, courageux et digne de confiance ait pu agir ainsi ? Ce n'est pas uniquement dit dans de vieilles archives, mais ça a était confirmé par Yui. Les gardiens le connaissent, Zenno Byakuya, ils affirment eux-mêmes qu'il s'agit de quelqu'un digne de respect. Dans ce cas n'est pas étrange ? Non plutôt, pourquoi quelqu'un tel que lui s'abaisserait à faire un tel acte ? Et puis sa femme l'aurait trompée pendant qu'il partait en mission, ce qui confirme qu'elle ne lui est pas fidèle... Dans ce cas...? Beaucoup d'éléments illogiques..

" Hum... Vous ne trouvez pas cela étrange ? Comme Yui, les renseignements écrits dans les archives le décrivent comme quelqu'un de loyal. Et puis, d'après les gardiens, sa femme l'aurait trahit alors qu'il était en mission. Je n'ai pas pu la rencontrer en personne, alors je n'ai pas le droit de la juger, mais... Vous ne trouvez pas cela étrange, qu'un homme tel que lui ait pu s'abaisser à commettre un tel acte ? "

Je donne mon avis calmement avec ce même air sérieux et quelque peu froid.
Grâce à Yui j'ai pu confirmer mes idées. Et comme Hak a eu l'occasion de rencontrer la mère, je pense qu'elle put en découvrir plus que nous. Ainsi nous allons pouvoir le dénicher, ce kidnappeur, ou ce ...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Ven 25 Mar 2016 - 22:36


Pour l'instant les informations récoltées par les genins semblaient concorder parfaitement et il ne restait plus qu'à avoir l'avis général de la cheffe d'équipe et d'attendre ses décisions. Plusieurs points importants étaient maintenant découvert, déjà le fait de savoir que le suspect était un Jonin expérimenté et qu'en plus il pouvait être assisté par deux chûnins donc le combat était à proscrire.

» Je trouve étrange que le suspect ait fait de multiples aller-retour les jours précédents le kidnapping... Comme si il préparait son coup.

C'était le second point important que Yui avait déduis des témoignages récupérés par les kumojins. L'homme aurait peut-être planifié son acte, un ninja aussi expérimenté aurait probablement prévu qu'un équipe soit envoyée à ses trousses et il aurait pu tendre des pièges à l'avance. Bien sur ce n'était que des hypothèses mais face à un ninja aussi qualifié la Hakushi préférait rester prudente.

» Peut-être même que des pièges sont tendus dans son sillage au cas où nous trouverions sa trace dans les environs et le combat n'est pas la stratégie à adopter en priorité à mon avis. Par contre les gardes n'ont pas précisé si il était accompagné lors de ses excursions quotidiennes, une information que j'aurais du demander... - dit Yui en secouant la tête comme si elle était déçue par cette erreur.

La kunoichi laissa son regard se poser sur les visages de ses coéquipières, malgré le sourire chaleureux qu'affichait la chûnin, cette dernière éveillait une légère méfiance chez la Hakushi comme si elle pouvait voir que ce n'était qu'un masque ou qu'elle essayait de se forcer.

» Je n'ai aucune information sur un quelconque lieu que Zenzou pourrait utiliser comme cachette...

C'était donc à la chûnin de décider de la marche à suivre, Yui ne savait pas vraiment par où commencer, l'homme pouvait être partout et il était assez expérimenté pour ne pas laisser de traces trop évidentes.



Dernière édition par Hakushi Yui le Dim 10 Avr 2016 - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Dim 27 Mar 2016 - 0:49

Je me demande si je dois les applaudir ou rigoler amèrement de leur connerie. C’est évident ce qu’elles avancent, et je comprends très bien où veut en venir fleurette sans qu’elle n’exprime ses pensées jusqu’au bout – tant mieux pour elle, il me faudrait la recadrer sinon. Notre objectif, c’est de ramener la gamine. Rien de plus, rien de moins – on va obéir aux ordres et faire ce qui nous est demandé, sans rentrer dans les histoires de drame familial qui me donnent la nausée. Si elle n’est pas contente, c’est son problème et elle n’a qu’à trouver une solution qui implique une seule chose – ramener la putain de fille à sa putain de mère sans combattre. Franchement… Un maître du Taijutsu et du Ninjutsu – je pourrais en faire une seule bouchée avec mes illusions, il y sera condamné. Les ordres restent cependant les ordres, et s’il est accompagné ce sera bien plus compliqué. Oh, l’autre pense qu’il préparait son coup. Elle veut une médaille ? Toutes les deux avancent des choses évidentes et restent limitées par la pensée certaine, osant à peine soulever des hypothèses qu’il faudrait étudier. Je leur adresse un nouveau petit sourire à chacune afin de les encourager à continuer dans cette voie. Ce n’est pas encore très développé, certes, mais elles commencent à verbaliser les bonnes questions et sous-entendent les bonnes choses.

« KuKI – je comprends tes doutes et tes interrogations, il y a clairement quelque chose de pas net oui. Va jusqu’au bout de tes hypothèses. Une fille de seize ans n’est certainement pas la chose la plus simple à capturer, encore plus si elle est en surpoids selon la description de la mère. Y serait-elle allée volontairement ? Ensuite, ne va pas non plus oublier l’ordre de la mission. C’est ton objectif quand tu es sur le terrain, il faut s’y accrocher comme à la vie. »

Je ne suis ni sèche, ni trop amicale – j’essaye tout au plus de transmettre un petit quelque chose, histoire de ne pas me retrouver à devoir achever deux petites connes qui risquent de s’amuser de saboter la mission. C’est une partie de mon expérience, et ça leur servira certainement : même si je m’adresse à l’une, l’autre l’entends très bien. On perd du temps à balancer des évidences comme celles-ci en permanence, mais il faut qu’elles progressent si elles ne veulent pas mourir. Je veux que leur souffrance soit mon plaisir pour le manque d’initiative, je ne laisserai pas un étranger lambda me sucrer le citron. Rapidement, je tourne mon attention sur la moins discrète des deux. C’est irritant, rien qu’à la voir avec son zèle me donne envie de lui couper la langue pour qu’elle la ferme un peu, et je dois m’en empêcher. Au moins, avec son comportement de petite lêcheuse de cul qui n’a, pour le moment, réussi qu’à lécher le sien, elle est certaine d’avancer dans ce village… Je vais peut-être garder un œil sur elle après tout ? Conne comme un pied, mais condamnée à la réussite. L’inverse absolu de ce que je suis. Une fille. Une femme. Une pétasse. Si je suis ses mouvements, je peux enrichir ma panoplie de la petite pute parfaite. Oui. Oui. Oui ! Brillant. Je vais la sucer jusqu’à la moelle. Jusqu’à la moindre petite goutte de quoi que ce soit qu’elle puisse me transmettre inconsciemment.

« Yui – tu n’avais pas toutes les informations, c’est tout à fait pardonnable que tu n’y aies pas songé. La prochaine fois, tu auras le réflexe : c’est comme ça qu’on avance. Le combat est hors de question, ça fait partie de l’ordre de la mission de toute façon. Si jamais nous sommes dans une situation où il s’impose, prenez la fuite toutes les deux. C’est un ordre de ma part, probablement le seul que vous aurez. Compris ? »

Je n’attends pas leur accord – mon ton est devenu quelque peu moins expressif et amical sur la dernière phrase, laissant peser mes mots dans leur esprit. J’ai plus d’un tour dans mon sac, aussi je sais pouvoir fuir sans problème – la seule histoire sera de retarder suffisamment les potentiels adversaires pour qu’elles puissent prendre retraite. Je hais ce genre de situation. Je suis une chienne faite pour mordre, pas pour garder des maisons comme un déchet. Mission de merde. J’aurais mieux fait de m’entraîner avec Otoke.

« Tu ne sais pas où chercher ? Tu dis toi-même qu’il n’a pas quitté le village dernièrement, et j’ai parlé de trois potentielles cachettes à Kumo, qui ne deviennent que deux lorsqu’on recoupe les informations de KuKI avec les nôtres. On a une probabilité importante de l’y croiser, aussi on ira ensemble, d’accord ? »

Un dernier sourire, un haussement d’épaules pour paraître innocente, jouant à la perfection de la gentille Chûnin. Putain. Si elles savaient à quel point j’ai envie de leur couper les cheveux et plonger leurs têtes chauves dans les égouts de Kumo. Leur adressant un geste de la main invitant et calme, je les invite à me suivre – destination, le domicile familial du recherché. Probabilité qu’il y soit d’après moi : faible. Tant mieux pour les exercer un peu encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Annonceur du Satoru
Messages : 308
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Dim 27 Mar 2016 - 15:49

On s'écoutait tous une à une. Chacune eut son temps de parole afin de nous présenter les informations qu'elle avait découvertes. À son tour, la chunin nous donna son avis sur nos suppositions.

" KuKI, je comprends tes doutes et tes interrogations, il y a clairement quelque chose de pas net oui. Va jusqu’au bout de tes hypothèses. Une fille de seize ans n’est certainement pas la chose la plus simple à capturer, encore plus si elle est en surpoids selon la description de la mère. Y serait-elle allée volontairement ? Ensuite, ne va pas non plus oublier l’ordre de la mission. C’est ton objectif quand tu es sur le terrain, il faut s’y accrocher comme à la vie. "

Je hochai la tête calmement, me disant qu'elle avait raison... Mais a-t-elle vraiment raison ? L'ordre de la mission consistait effectivement à ramener la fille seine et sauve à sa mère, mais est-ce vraiment notre mission en tant que shinobi ? Je veux dire, nous sommes supposés à la base la retrouver afin de calmer les inquiétudes de sa mère, mais si son père n'est pas un kidnappeur... Quel rôle joue donc le père dans l'histoire ? Non, la question devrait être, pourquoi son père a-t-il kidnappé sa fille ? C'est vrai, pourquoi ? La question ne se pose pas lorsque le kidnappeur est une crapule sans principes, mais cet homme n'est pas ce genre de déchet. Il est quelqu'un digne de respect, du moins c'est ce qui laisse croire, mais est-ce vraiment vrai ? Je n'en saurais rien tant que je ne l'aurais pas rencontré... Pleins de doutes et d'incertitudes se mélangent dans mon esprit, mais je ne laissais rien paraître avec mon masque sans réelle expression. Quelle est la vérité derrière toute cette histoire ? Mon instinct me disait que j'en serais plus, que la réponse se trouvait là où est cet homme. Nous devons vite retrouver Zenzou Byakuya, afin de faire de cette mission une réussite, afin terminer ce drame.

" Yui, tu n’avais pas toutes les informations, c’est tout à fait pardonnable que tu n’y aies pas songé. La prochaine fois, tu auras le réflexe : c’est comme ça qu’on avance. Le combat est hors de question, ça fait partie de l’ordre de la mission de toute façon. Si jamais nous sommes dans une situation où il s’impose, prenez la fuite toutes les deux. C’est un ordre de ma part, probablement le seul que vous aurez. Compris ? "

"Le combat est hors de question.." ? Effectivement, il serait plus judicieux d'éviter les combats lorsque nous sommes désavantagées, comme pour notre cas. Elle est la cheffe d'équipe, d'une certaine manière notre survie est dans sa responsabilité. Mais je ne pense pas que la fuite soit la meilleure option non plus. Sachant qu'un maître de taijutsu se trouve parmi eux, il nous rattrapera facilement si on essaie de prendre les jambes à notre cou. De plus, les personnes qui attaquent sont souvent plus rapides que les personnes qui fuient... Mais s'il s'agit d'un ordre, j'obéirai. Je ne veux pas qu'à cause de mes actes irréfléchis, on échoue la mission et que l'on perde un de nos camarades.

" Tu ne sais pas où chercher ? Tu dis toi-même qu’il n’a pas quitté le village dernièrement, et j’ai parlé de trois potentielles cachettes à Kumo, qui ne deviennent que deux lorsqu’on recoupe les informations de KuKI avec les nôtres. On a une probabilité importante de l’y croiser, aussi on ira ensemble, d’accord ? "

Le domicile de ses parents, oui, il y a de grandes chances qu'il s'y trouve. Cependant, il s'agit le plus souvent du premier lieu où l'on va chercher, comme il s'agit d'un shinobi expérimenté, je pense qu'il a déjà deviné nos intentions. Peu probable que l'on le trouve là-bas, mais rien ne me prouve avec certitude qu'il n'y ait pas... Nous devrions aller vérifier par nous-même.

Nous y voilà. La maison se trouvait dans l'enceinte du village bien qu'étant un peu reculé. C'était un endroit calme, sans beaucoup de voisins et ni trop de passants. Il s'agissait effectivement de l'endroit idéal pour s'y cacher, ou pour cacher quelque chose. Restait à savoir si l'homme que nous cherchons s'y trouvait vraiment..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Jeu 31 Mar 2016 - 21:46


» Je dis juste que les gardes ne l'ont pas vu, mais un ninja de ce niveau pourrait très bien trouver le moyen de partir discrètement, en tout cas on fera comme tu le décides. - dit Yui en s'adressant à la chûnin tout en hochant la tête.

Yui se contenta alors de marcher derrière ses équipières, sans craintes les kunoichis se dirigeaient vers le domicile des parents du suspect. Une petite maison perdue dans un coin du village entre deux falaises, c'était un endroit calme et reposant parfait pour une petite retraite paisible, si le shinobi se cachait ici il devait déjà être au courant de l'arrivée des kumojins.

C'est dorénavant sur ses gardes que la Hakushi avançait, un pas avant l'autre et observant tout les éléments du décor à la recherche du moindre piège mais elle ne voyait rien ou alors elle n'était pas encore assez expérimentée.

» Tout me semble calme ici. - murmura Yui.

Comment agir maintenant ? Est-ce qu'aller simplement frapper à la porte était la meilleure solution ? Par pour la genin qui aurait préféré une approche plus furtive. Dans son esprit la chose était claire, elle faisait face à un kidnappeur d'enfant et elle ne voulait pas commencer à divaguer en imaginant des scénarios où le père serait en fait le gentil de l'histoire, quand on est honnête on ne s'enfuit pas avec un enfant sans donner aucune nouvelle.

Yui resta alors en retrait, attendant de connaître la décision de la chûnin avant de passer à l'action mais elle pouvait tout de même se permettre de donner son avis.

» Comment on s'y prend maintenant ? A mon avis une approche discrète est la meilleure solution, inutile d'alerter le suspect si il est à l'intérieur ou d'affoler sa famille pour rien. Mais si Zenzou est ici, il doit sûrement savoir qu'on est là et pourquoi.


Dernière édition par Hakushi Yui le Dim 10 Avr 2016 - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Ven 1 Avr 2016 - 19:37

J’ignore allègrement la première remarque de la plus grande des deux catins. Tous les espoirs que j’essaye de mettre se retrouvent réduit à néant, une fois de plus – honnêtement, elle s’attend à ce que ce soit des aspirants de l’académie qui garde la porte et les murailles de Kumo ? Comme s’ils n’étaient pas capables de repérer quelqu’un, d’autant plus s’il n’est pas seul. Exaspérant, tout bonnement : n’apprennent-ils plus rien de la réflexion personnelle sur l’ennemi et de l’analyse de ses possibilités ainsi que sa coordination avec l’entourage à l’académie ? J’ai même une pitié qui s’exprime pour elle, elle sera tout simplement la première à mourir si quelque chose devait se passer. Dire qu’à une époque, les hommes violaient les petites pour leur apprendre la vie – aujourd’hui, elles restent ignares et grassouillettes. Quoi qu’il en soit, nous suivons à trois le mouvement vers la maison, réduisant rapidement le trajet dans le silence. Que fait-on maintenant ? Grande question – si je t’envoyais tête la première en espérant que tu te fasses buter, ça te plairait ?

Je ne sais pas. Suis-je trop exigeante de demander à des Genins de se démener un petit peu dans une mission, et ne pas seulement être des attaquants stupides ? Inspirant, je m’approche de la porte en leur faisant un signe de la main pour qu’elles restent sur place. Rapidement, j’ouvre la porte de la maison en entourant mon bras d’une armure Doton – un piège est facilement fait sur un geste comme celui-ci, et il serait dangereux de se laisser prendre comme une bonne à rien, surtout que j’essaye tout de même de montrer l’exemple et stimuler idiotine et chocolatine à se bouger le cul. Rien ne se passe, sinon que la porte s’ouvre et j’ordonne de rentrer à trois. Nous ne sommes pas en terrain hostile, c’est une intuition sauvage qui me le dit. La maison entière est recouverte de poussière, sinon quelques traces et quelques endroits entretenus, laissant clairement supposer que quelqu’un, à un moment ou un autre, s’est retrouvé ici. Est-il toujours là pour autant ? Je me tourne vers les deux petites.

« Quelqu’un a été présent il y a quelques jours, mais la poussière s’amasse déjà sur les traces récentes. Je pense qu’il n’y a plus personne, mais si l’une de vous a des connaissances en sensorialité pour balayer la maison avec… Qu’elle fasse pour qu’on soit sûre. »

Tiens, voilà une chose que j’aurais peut-être du demandé dès le début de la mission. Comme quoi jouer à la pupute toute gentille et motivée pour encadrer la jeunesse demeure quelque chose qui me dépasse encore. Intérieurement, j’en prends note et me réserve ce cadre pour la prochaine mission de la sorte – être consciente des capacités des autres. Il faut dire que l’habitude avec Otoke me fait absolument ignorer cet aspect… Dire que c’est une pure stupidité dont j’ai besoin seulement mon image – que l’on crève toute, je m’en fiche allègrement. J’inspire profondément et, me grattant le derrière de la tête avec la main gauche, leur adresse un petit sourire béat. Putain je vais vomir de toute cette niaiserie.

« Je…. Désolée. J’aurais dû demander plus tôt. Je n’ai pas vraiment l’expérience de gérer une équipe, en mission qui plus est et du coup… J’ai potentiellement mis notre vie en danger. Désolé…. Tellement… »

Je baisse mon regard, croisant le sol. Aucune raison de faire la folle dans ce cadre, tout au plus je me croque discrètement la langue pour faire couler quelques larmes factices et leur montrer un désarroi nouveau. D’un coup, j’essuie mon eau avec le bras et secoue la tête, me redressant quelque peu et faisant mine de regagner en posture. Moi qui espérais qu’il soit vraiment là pour moins m’ennuyer, je suis déçue. Tant pis, je jouerai avec elles à la place.

« Non. Il faut que je me reprenne ! Je propose de fouiller la maison pour voir si on peut trouver des traces, mais en nous gardant mutuellement en vue. J’ai assez de vitesse pour réagir à une menace. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Annonceur du Satoru
Messages : 308
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Sam 2 Avr 2016 - 17:45

La chunin ouvrit la porte de la maison grâce à une technique de dôton, aucun piège ne nous sauta dessus. Tout était calme, nous entrons une à une. L'atmosphère était pesante à cause de notre silence, mais aucun réel danger n'était présent.. Personne aux alentours, pas un seul bruit, calme, ainsi que de la poussière partout autour de nous. La maison semblait avoir été abandonnée. Zenzou a dû se douter que les personnes à sa poursuite passeront forcément par là, il a dû quitter les lieux depuis longtemps...

" Quelqu’un a été présent il y a quelques jours, mais la poussière s’amasse déjà sur les traces récentes. Je pense qu’il n’y a plus personne, mais si l’une de vous a des connaissances en sensorialité pour balayer la maison avec… Qu’elle fasse pour qu’on soit sûre. "

C'est vrai que sa serait plus prudent, cependant, qui a des capacités en sensorialité ? Depuis le début de la mission, nous ne connaissons que nos noms ; Senritsu Hak, Hakushi Yui, et nos grades. Nous ne savons nullement les spécialités des deux autres.

« Je…. Désolée. J’aurais dû demander plus tôt. Je n’ai pas vraiment l’expérience de gérer une équipe, en mission qui plus est et du coup… J’ai potentiellement mis notre vie en danger. Désolé…. Tellement… »

Elle n'avait pas l'air très à l'aise, déçu de son incompétence. Je me sentais quelque peu mal pour elle de la voir dans cet état, bien que je ne montrais rien par mon expression... Si ça continuait, si elle éclatait en sanglots, je ne pourrais rien faire. À cause de ma nature peu sociale, je suis incapable de lui remonter le morale ou même de dire des mots réconfortants. Et puis, si notre meneur s'écroule, je doute que l'on s'en sorte indemne de cette mission.. Je m'inquiétais un peu..
Heureusement, elle revint à l'état initial par elle-même... C'était cependant un peu bizarre. Aux premiers abords, elle n'avait pas l'air si fragile, je dirais même habituée aux missions. Puis soudain, elle se met dans cet état à cause d'une petite erreur.. Elle change de facette assez facilement, on dirait.. Quelque chose d'étrange en elle me m'était mal à l'aise. Je n'arrivais pas à cerner ce dont à quoi elle songeait. Elle tenait le rôle de cheffe d'équipe à si haute estime ?..

Après cela, nous nous séparons sans trop s'éloigner pour fouiller chaque pièce de la maison... Je jetais de légers coups d'œil par-ci par-là autour de moi. J'avais du mal à croire que l'homme que nous cherchons soit encore là, j'étais même presque sûr qu'il avait déjà quitté les lieux. Cependant, il fallait tout de même inspecter afin de ne pas laisser s'échapper le moindre indice. Je montai à l'étage pour aller vérifier. Je me dirigeai vers la première chambre après l'escalier. J'ouvris lentement la porte de celle-ci tout en restant sur mes gardes. Mais je n'avais pas vraiment raison de m'en faire, il s'agissait d'une pièce de taille moyenne avec un lit double puis quelques rangements et étagères. C'était probablement la chambre d'ami.. Rien de suspect par ici, pensais-je.. Sauf peut être, étrange.. En observant un peu plus, je remarquai que la poussière est beaucoup moins abondante ici... Grosse erreur de ma part.
Je ressentis un frisson par l'arrière, instinctivement, je levai ma tête d'un seul coup, mon regard dirigé vers le plafond. Il était là !! Zenzou Byakuya était là !!


**BABOUUUUM** !!

Un gros bruit se fit entendre dans toute la maison ! ! L'étage où se trouvait la chambre d'ami venait de s'écrouler. Un énorme nuage de poussière envahissait la salle à manger qui se trouvait juste en dessous. Quelque peu assommée, je retrouvai vite mes esprits. La maison était en ruine, je m'étouffais avec toute cette poussière dans l'air. Zenzou Byakuya, il était accroché au plafond, à attendre que je rentre pour qu'il puisse m'attaquer par surprise au moment opportun. En espérant me tuer avec ce coup, il rugissa sur moi en une fraction de seconde. J'ai pu m'en apercevoir à temps, à un cheveu près, il allait me broyer tous mes os avec son coup de pied. Il était devant moi, cet ogre au regard de tueur, il s'apprêtait à lancer une seconde charge contre moi. Je n'avais pas le temps de reprendre mon souffle et de me relever, ma jambe était coincée sous les gravas. Par instinct de survie, je me balance tout mon corps vers la droite afin d'éviter le coup... Cependant, je n'avais pas remarqué que Yui était juste derrière moi. En évitant l'attaque de Zenzou, c'était ma camarade qui allait se le prendre de plein fouet. Sur le coup, je ne pouvais rien faire avec mes jambes immobiles.

" Attention. "


**BABOUUUUM** !!

Un énorme bruit résonna à nouveau, un autre mur a du être détruit par cette force phénoménal. Toute la poussière m'empêchait de voir si ma partenaire allait bien. Rapidité, puissance... Calmement, attendant de voir que le nuage de poussière se dissipe un peu, j'essayais de débloquer mon pied.. Je m'inquiétais pour Yui, et d'ailleurs, ou est la chunin ? Elle devrait raccourcir ici vu le bruit que l'on fait, non ?


Dernière édition par KuKI le Sam 2 Avr 2016 - 18:08, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Sam 2 Avr 2016 - 21:49


Yui ne prêta pas d'attention à la comédie jouée par la chûnin, décidément cette fille était difficile à cernée et la Hakushi n'aimait pas ça, elle semblait trop fausse et trop émotive pour être sincère, un défaut que pourrais faire une personne simulant un comportement à l'opposé de sa réelle façon de penser. C'est donc en restant silencieuse qu'elle écouta les paroles de ses équipières et toujours s'en dire un mot elle hocha la tête en guise d'approbation au plan de la cheffe d'équipe.

Les kunoichis commencèrent alors directement par pénétrer dans al maison pour la fouiller, un acte trop précipité aux yeux de Yui mais après tout elle ne pouvais pas contredire sa supérieure. Etant donné que Hak était une chûnin et donc apte à se défendre seule, la Hakushi décida de suivre l'autre genin de l'équipe en estimant qu'en joignant leurs forces elles auraient de quoi se défendre.

La maison était visiblement vide, mais Yui pouvait remarquer quelques traces de vie récente comme des vêtements entrain de sécher ou des emballages plastiques récents et laissés sur la table, peut-être que l'arrivée de l'équipe de Kumo avait dérangé quelqu'un. En toute discrétion les deux genins montèrent l'escalier de bois avant de s’engouffrer dans une des pièces de l'étage. Yui resta à la porte alors que KuKI entrait à la recherche d'indice.

La genin était attentive, observant le couloir où elle était postée, c'était assez joli comme maison. Mais un rugissement masculin dans la chambre où était KuKI arracha Yui à ses songes qui s'empressa de rentrer dans la pièce. Alors que la Hakushi s'apprêtait à passer l'antre de la porte, l'explosion qui détruisit la pièce envoya la genin contre le mur derrière elle et la totalité de l'étage s'écroula, réduisant la belle maison en un tas de gravats et de poutres surplombé par un nuage de poussière.

Mais la genin était chanceuse et elle pu se relever assez facilement après avoir écarté quelques débris pour libérer un passage. Tout en toussant et en se massant la nuque, Yui avança de quelques pas à la recherche de sa partenaire qui devrait se trouver juste devant elle. A travers la fumée la kunoichi pouvait distinguer KuKI qui se jetait au sol, elle composa alors un mudra et des ailes en papier se matérialisèrent dans son dos avant de se refermer sur la Hakushi et son équipière, la défense de Yui encaissa la coup avant d'éclater en une myriade de feuilles blanches qui recouvrirent les débris autour des genins.

D'autres mudras et Yui cracha devant elle un flot de flammes en direction de la silhouette de l'adversaire des Kumojins, elle devait tenir Zenzou à distance le temps que Hak et KuKI soient prêtes à combattre, il fallait l'attraper vivant pour l'interroger sur l'endoirt où était l'enfant.

Hrp:
 


Dernière édition par Hakushi Yui le Dim 10 Avr 2016 - 18:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Lun 4 Avr 2016 - 19:09

Et merde. Le bruit d’explosion qui arrive à mes oreilles alors qu’on est en pleine exploration ne veut dire qu’une chose, et ces petites connes ont bien évidemment réussi à trouver le seul moyen possible de me faire chier. Elles méritent vraiment une médaille – celle des plus grosses idiotes du village. Récupérant mon visage inexpressif de base, je considère que j’ai assez joué à la petite garce et qu’il est temps de prendre les choses en mains : je me dirige rapidement vers la source du bruit, m’enveloppant d’une armure Dôton en prévision d’un combat. J’ai beau ne pas être loin, je fais le choix de n’utiliser aucun Chakra et de venir par mes propres muscles – c’est tout juste si j’aperçois les débris des papiers de Yui étalés partout. Tiens, mais… Putain. Salope. D’un mouvement hâtif, je m’interpose entre elle et l’air qu’elle essaye de frapper, encaissant la totalité de sa technique Katon sur mon armure de terre, et la libérant immédiatement. Elle pourrait résister à quelque coups encore mais elle a énormément durcit, ce qui limiterait mes mouvements. Des débris de roche cristallisée heurtent bruyamment le sol et je me tourne vers mes deux co-équipières. Voilà que la petite discrète a la jambe blessée maintenant, il va falloir la porter aussi ? C’est exaspérant et sinon que mes pensées s’orientent vers le combat, je pense que je serais allé les… J’inspire calmement et les toises du regard avant de les reprendre en haussant le ton, sans pour autant être sèche.

« J’avais dit pas de combat non ? Si vous êtes engagées dans ce genre de situation, contentez-vous de vous défendre ! Tu prends des risques pour la mission de façon inconsidérée ! »

Qui les avait attaqué exactement, je ne le savais pas – cependant l’hypothèse que ce soit l’homme que nous recherchons était grande. Je profite des dernières syllabes de mon dernier mot pour commencer le spectacle. Je ne suis pas devenue Chûnin pour rien, j’ignore ce qu’elles s’imaginent. Déjà, le chakra traverse mon son et cherche sa cible, atteignant ses oreilles et le frappant avec non pas une mais deux illusions. Où qu’il soit. Quoi qu’il fasse. A partir du moment où il a entendu mon « inconsidérée », je sais qu’il est soumis à moi. Une petite pute incapable de bouger les bras comme les jambes. Je souris intérieurement et, croisant le regard de Yui, je lance une dernière illusion afin de lui transmettre discrètement un message.

« Tu es la seule à m’entendre te dire ça. Si tu as assez de force, fait une protection pour vous deux – je m’occupe du reste. Si jamais j’hurle « deux mille », rejoins-moi au combat. »

Rapidement, je traverse la zone en décombres – putain, il s’est vraiment pas foiré à détruire sa maison. A croire qu’il n’a que ça à faire. J’espère au moins que sa petite grosse de fille n’était pas là, l’enlever pour la faire sauter avec le plafond n’est pas vraiment le scénario charmant que j’ai imaginé. Où es-tu, sale porc ? Te caches-tu là ? Non. Peut-être ici ? Non plus. Et si tu étais là ? Oh. Non plus. Ah ! Oui. Oui. Oui. Oui. Je vais te dépecer. Te traverser d’un trou à l’autre. Te détruire de l’intérieur. Mettre en jeu MA mission de la sorte avec tes conneries. A quoi t’attends-tu ? Allez ! Ne te cache pas ! Ha ha ha. J’oublie que tu ne peux pas bouger. Tu n’es qu’une merde en train d’attendre patiemment que quelqu’un tire la chasse d’eau. B-I-N-G-O. Si seulement tu voyais la position dans laquelle tu t’es retrouvé immobilisé. On dirait une poule sur le point de pondre un œuf. Oui. Oui. Oui. A nous deux. Je contourne son corps, me mettant au niveau de ses yeux, et le fixe droit dans ces derniers et lui susurre calmement quelques mots.

« Je ne t’ai bloqué que les bras et les mains – tu vas donc gentiment parler. Où est la fille ? Nous devons la récupérer sans qu’elle ne soit blessée, mais si tu meurs au passage… »

Oh ? Un kunai simple s’enfonce dans mon mollet droit, m’arrachant une légère grimace – à mi-chemin entre la douleur et le plaisir. Oui. Oui ! OUI ! Que le petit jeu dure. Encore. Encore. ENCORE ! J’inspire calmement. Non. La mission avant tout. S’il n’est pas seul… Est-ce un ami ou sa conne de fille pour utiliser une attaque aussi faible ? Qu’importe.

« Deux-mille ! »

Profitant du son du mille, je relance la même petite illusion à Yui pour lui donner une instruction claire. Elle va bien être capable de la suivre. Sinon, je lui ferai la peau en même temps qu’aux autres et je mettrai ça sur leur dos. Si elle ne se montre qu’une petite garce, personne ne pleurera sa perte.

« Empêche quiconque de s’approcher de lui pour le libérer du Genjutsu ! »


HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Annonceur du Satoru
Messages : 308
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Lun 4 Avr 2016 - 20:46

Après que la poussière se soit dissipée, la jeune fille réussit à sortir son pied des gravas. La blessure n'était pas bien grave, juste quelques égratignures. Elle se leva pour aller voir où était sa coéquipière Yui, si allait bien. Elle vit sa silhouette qui partait en direction de la cuisine.. ? KuKI s'apprêtait à la rejoindre quand soudain derrière elle rugit un fauve. À peine, elle eut le temps de se retourner, que celui-ci lui donna un gros coup de poing la faisant voler. Déjà pas mal assommée avec la chute de tout à l'heure, elle se reprit vite ses esprits. Elle rebondissait sur ses pieds et se mit en posture de combat. D'apparence calme et concentrée, mais en réalité le coup qu'elle venait de se prendre était extrêmement violent.

Encore quelques coups de poing comme ça et je vais finir par mourrir.. Zenzou ? Non, c'est quelqu'un d'autre... Où est Zenzou ? Vu le bruit, je dirais qu'il est également dans la cuisine.. Mais c'est là qu'est Yui ? Je ne suis plus sûre de comprendre. J'avais envie d'aller voir dans la cuisine, mais face à moi se trouvait un adversaire. Si je lui tourne le dos, il va me sauter dessus à la première occasion. Il est un utilisateur de taïjutsu, d'après mes souvenirs à part Zenzou, il me semble qu'une personne nommée Kuchiki Kuran dans son équipe est également taï..

Ce dernier n'attendait pas plus, il revenait à l'assaut. Au corps-à-corps KuKI est la plus désavantagée, aucune résistance, aucune puissance de frappe. À ce rythme, elle allait par se faire laminer... Mais c'était également le cas de son adversaire. À une distance aussi proche, il ne pouvait simplement pas l'ignorer. Suffisamment rapprochée, elle lui jeta un regard des plus glacial et sifflota suffisamment fort pour qu'il l'entende. La terre commençait à bouger et lui attrapa ses deux jambes, bras et l'immobilisa complètement. Pendant ce temps où il ne pouvait plus bouger, KuKI reprit de son souffle. Elle n'avait pas bon endurance, elle devait en finir rapidement surtout plus si son adversaire est un utilisateur de Taïjutsu...
Il ne semblait pas avoir de Kai, tant mieux pour KuKI, c'était sa seule chance de survivre. Après quelques instants KuKI défait son illusion et prit de la distance en reculant en arrière. Kuchiki, son corps était penché, comme il ne s'y attendait pas, il tomba vers l'avant. La jeune fille poursuivit dans son lancé, elle commença à faire des signes ; chien, agneau, dragon. Son adversaire se dirigeait de nouveau sur elle tout en surveillant ses mains. Trois Kunais apparurent autour de KuKI. Une Kinzoku ? Et se dirigèrent droit sur taïjutsuiste visant ses points vitaux. Facile d'esquiver, cependant ces derniers passaient à travers son corps, une illusion ? Le quatrième derrière était cependant réel. KuKI aussi se rapprocha de son adversaire avec ce même regard de tueur.

" Crève !"

Le quatrième kunai visait son oeil gauche, comme il était immobilisé avec la même technique que plus tôt, il ne pouvait pas l'échapper. Il lui atterrit pile dans son globe oculaire, rendant son oeil inutilisable..

Elle n'avait pas prévu de se battre, mais suite à cette attaque surprise elle se devait de réagir..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Lun 4 Avr 2016 - 22:45


Yui resta perplexe en voyant la cheffe du groupe se jeter dans sa technique pour lancer des reproches alors qu'elle n'avait visiblement rien vu de ce qu'il s'était passé mais soit, la Hakushi se contenta de l'observer en restant silencieuse après tout elle pouvait dire ce qu'elle voulait, la genin n'avait fait que protéger sa camarade et elle ne pouvais pas se permettre de répondre à un supérieur hiérarchique, son éducation militaire lui interdisait.

Alors que la chûnin semblait se retourner pour chasser Zenzouu, la voix de cette dernière résonna dans sa tête et lui murmura les ordres à suivre, comment pouvait elle faire ça ? Une genjutsu ? Un pouvoir télépathique ? Yui resta muette et acquiesça d'un hochement de tête avant de se mettre en garde, tout ses sens en alerte, elle était prête à réagir en cas d'attaque et elle restait à l'écoute du signal de Hak.

La poussière soulevée par l'effondrement de la maison commençait à peine à retomber, couvrant les feuilles de Yui qui étaient éparpillées un peu partout, ce qui était une bonne chose pour créer une attaque surprise. Comme toujours la Hakushi était très concentrée et attentive à son environnement. Maintenant qu'elle pouvait y voir plus clairement, la genin pouvait réagir avec plus de rapidité. Les minutes passèrent et rien... Yui était immobile toujours en garde en attendant que KuKI se relève.

» Deux-mille ! - la voix de la chûnin du groupe parvint aux oreilles de la Hakushi qui repéré rapidement la direction dans laquelle se trouvait sa partenaire.

Avec simplement un regard en arrière pour s'assurer que KuKI s'en sortait, la Hakushi bondit pour rejoindre Hak. Elle n'aimait pas laisser l'autre kunoichi seule mais elle n'avait pas le choix mais la fille à fleur se portait assez bien. En quelques secondes Yui traversa les ruines de la maison et aperçu sa supérieure, face à Zenzou qui était figé à la manière d'une statue. Plus aucun doute Hak était une utilisatrice du Genjutsu, pourtant un détail attirait l'attention de la kunoichi. Un kunai était enfoncé dans la jambe de la Senritsu, il devait donc y avoir un deuxième adversaire. C'est alors que la voix d'Hak résonna à nouveau dans l'esprit de la Hakushi,

» Empêche quiconque de s’approcher de lui pour le libérer du Genjutsu !

*Bien !*, pensa Yui en ignorant si elle pouvait l'entendre en retour.

C'est alors que la Genin se plaça devant l’assaillant des Kumojins et elle composa plusieurs signes à une vitesse surprenante. Autour d'elle un flot conséquent de feuilles se matérialisaient et le nuage donna naissance à cinq clones qui se placèrent autour du Jônin, chacun d'eux observant dans une direction et ils étaient prêt à répondre à tout attaque.

Mais Yui continuait de réaliser plusieurs mudras, un nouveau nuage de feuilles s'éleva autour d'elle pour former de nouvelles ailes en papier qui se replièrent sur elle et l'homme qu'elle devait garder isolé.

Hrp:
 


Dernière édition par Hakushi Yui le Dim 10 Avr 2016 - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Mer 6 Avr 2016 - 21:18

Alors que Yui s’active, j’entends un bruit étouffé, comme un cri, provenant de là où j’ai laissé les deux petites connes. Un autre ennemi ? Oh oui. Que c’est bon ! Encore. Encore ? Encore ! Plus je pourrais en tuer, mieux je me porterai. Mission de merde. Dire que j’ai été capable de tenir jusque-là sans trop de peine – je m’impressionne moi-même à devenir tellement douée. Calmement et le sourire aux lèvres, je me retourne dans la direction du Kunai, laissant la protection du corps de ce père indigne à Mademoiselle papier. Petit petit petit insecte qui me frappe dans mon dos, où es-tu ? Je ne prends pas la peine de retirer le Kunai, préférant l’extasiant picotement de la douleur à l’ennui d’une hémorragie. L’attaque était, de toute façon, trop faible pour faire quoi que ce soit d’autre qu’un peu mal – que c’est triste ! C’est tout juste si je boite quelque peu, alors que je m’attendais vraiment à être blessée sérieusement. Merde quoi. Pourquoi sont-ils tous tellement incapable ? Je m’arrête un instant, portant ma main à mon visage, le basculant de droite à gauche comme pour marquer physiquement la déception de mon esprit. Peut-être est-ce moi qui suis trop habituée à tolérer la douleur ?

Serrant ma lame dans ma main, je la plante dans le sol et l’utilise comme pilier pour me pencher et regarder sous quelques décombres à la recherche de la personne qui a bien pu croire m’arrêter avec cette insulte. Que je la trouve. Que je l’identifie. Que je la tue. C’est la seule chose qu’elle mérite pour être aussi faible. Ici ? Non. J’avance encore un peu jusqu’à arriver à une nouvelle pile de débris, un bout de plafond coincé contre un mur – une fois de plus, ma lame rejoint le sol et j’appuie mon corps dessus, basculant afin de voir ce qui se passe derrière. Putain. Evidemment, c’était la petite grosse conne de fille enlevée qui se cachait là-bas, un second Kunai dans les mains. La seule que je n’ai pas le droit de tuer. La seule qu’il ne faut pas blesser. Non ! Non ! NON ! Pourquoi autant de malchance ? Pourquoi ?! Mes muscles se tendent et se relâchent à une vitesse folle, ne laissant rien transparaître de la frustration qui envahi mon esprit – d’un simple soupir, je chasse toutes les pensées folles que je sens déjà arriver, privilégiant l’exécution des ordres à autre chose, comme la gentille chienne que je suis. Lâchant ma lame, je me courbe et rendre dans le petit cache de fortune afin de la rejoindre, la fixant droit dans les yeux. Il suffit de l’espace d’un instant que ses bras s’immobilisent et j’attrape le Kunai dans ses mains, me blessant volontairement sur la lame de ce dernier. Brusquement, je l’arrache et le jette au sol.

« C’est donc toi, hein ? Je vais être très claire – tu as deux solutions. Soit tu viens avec nous plus ou moins gentiment, on te rend à ta mère et tu te débrouilles avec ta vie de famille de sorte à ne JAMAIS avoir à recroiser ma route à nouveau… Soit tu refuses tout mouvement, condamne ton père et – j’imagine – son ami à une mort certaine, et fini chez ta mère quoi qu’il en soit. »

Le sourire que je lui adresse n’a rien du sourire sincère que j’ai tendance à imiter si bien. Sauvage. Violent. Transpirant l’envie de meurtre. Cru. C’est le sourire d’une bête sauvage croisant sa proie, et s’apprêtant à lui sauter dessus pour l’égorger sans la moindre pitié. Aller, petite pute. Refuse de bouger. Reste sur place. Ne fais rien. Admire. Admire. Admire. Admire. REGARDE CE QUE JE PEUX FAIRE ! Je hais les gens comme toi. Je hais. Je hais. Je hais. Je hais. JE HAIS ! Faibles. Inutiles. Laides. Idiots. Ces gens qui n’ont rien pour eux et cherchent toujours à utiliser les autres pour résoudre leurs problèmes. Ces gens qui… Elle se lève, trimballant vulgairement sa graisse de catin et, résignée, baisse la tête face au sol et marmonne quelque chose dans son menton – j’entends à peine vaguement qu’elle accepte de nous suivre. Je suis beaucoup trop indulgente. Lui attrapant sa main immobilisée, je la traine sans trop de violence jusqu’aux clones en papier.

« J’ai juste bloqué ses mains. On part, tu peux laisser l’autre tranquille. »

Boitillant toujours légèrement et laissant mon putain de fardeau avec Yui, je traverse la distance qui nous sépare de la petite fleurette en quelques rapides mouvements. Putain, quelqu’un hurle de trop ici. Beaucoup trop. Sans l’ombre d’une hésitation, en voyant le Kunai planté dans l’œil du Chûnin, j’attrape les deux mains de la petite et les serres – fort. Sale conne. Que ce soit le Chunin en activité ou celui à la retraite, officiellement tu attaques soit un supérieur, soit quelqu’un qui est considéré comme presque un civil. Elle demeure immobile et, devant l’immobilité de l’autre Chûnin qui hurle pourtant de douleur, j’admets qu’elle doit être en train d’utiliser une technique pour le maintenir immobile – du Genjutsu peut-être ? Rien de matériel ne laisse présager qu’il ne puisse pas bouger. Comme si cet art avant besoin d’idiotes téméraires dans son genre… On ne leur apprend décidément rien à l’académie ? C’est… J’inspire profondément pour me calmer et, apposant ma main sur l’adversaire de la Genin, je le libère de l’illusion en lui retirant le Kunai de l’œil – le voilà qu’il hurle des insultes sur nous et qu’il s’apprête à réaliser un mouvement, mais mon regard d’un noir profond l’arrête automatiquement. L’envie de passer ma main à travers son estomac pour le laisser se vider dans la pire des douleurs traverse mon esprit, mais je me reprends. Nous sommes à Kumo, et ici, les apparences comptent réellement. Sans le moindre mot, j’attrape la petite et la traîne dehors pour rejoindre, je l’espère, Yui.

« T’es quoi exactement ? Un ninja ou une conne ? Tu ne fais que souiller l’art du Genjutsu à te comporter comme une petite barbare. On ne t’a jamais rien appris sur l’art de combattre, n’est-ce pas ? J’imagine même que c’est l’un de tes premiers affrontements ? J’espère que tu n’es pas fière. MON ordre était clair. Pas de combat. Tu as désobéis. »

De l’agitation. Évidemment, combien même nous soyons aux extrémités du village, le bruit d’explosion a rassemblé une foule devant la maison qui s’interroge sur ce qu’il se passe. Comme si j’avais besoin que ces merdeux ne s’approchent de nous. En l’espace de quelques mudras, j’active mon spectre sans visage afin qu’ils ne puissent m’identifier exactement – je reste cependant derrière la porte fermée du manoir. J’adresse un petit sourire aux deux petites et soupir, feignant d’être exténuée mais ravie de la fin de cette mission. Il n’y a que des idiots dans ce village.

« Bon. Yui et KuKI, vous allez escorter nos deux adversaires, directement à la prison pour l’un et à l’hôpital pour l’autre. Moi, je m’occupe de la foule et de la fille. Juste… S’il vous plait. Pas de folies. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Annonceur du Satoru
Messages : 308
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Jeu 7 Avr 2016 - 11:49

" T’es quoi exactement ? Un ninja ou une conne ? Tu ne fais que souiller l’art du Genjutsu à te comporter comme une petite barbare. On ne t’a jamais rien appris sur l’art de combattre, n’est-ce pas ? J’imagine même que c’est l’un de tes premiers affrontements ? J’espère que tu n’es pas fière. MON ordre était clair. Pas de combat. Tu as désobéis. "

Suis-je supposée répondre ? Elle semblait légèrement en colère, que s'est-il passé de son côté ?..
Parler du genjutsu comme s'il s'agissait d'un art alors qu'en réalité ce ne sont juste que de ridicules tours de tricheries, juste des mensonges, que j'utilise pour survivre dans ce monde en tant que shinobi, il n'y a rien d'artistique là dedans. Ninja oui, idiot certes, qu'importe. On ne combat pas pour avoir l'air fort, sa serais de l'absurdité, je me bat pour vivre.. survivre ni plus ni moins. Lorsqu'un adversaire se présente à moi avec l'envie de me tuer, je me dois de répondre en faisant de même, par principe mais aussi y aller sérieusement si je tiens à la vie. De plus, il s'agissait effectivement de mon premier face à face à un chunin. Avec ce même regard calme, neutre, ne laissant rien transparaître de mes émotions, je répondit.

" Vrai. Je n'ai malheureusement pas respecté l'ordre que vous aviez donnez. Cependant la mission est finie, personne n'est mort, la fille n'est pas blessée. Les prochaines fois je ferais plus attention.. "

À l'extérieur le monde se rassemblait attiré par les bruits des explosions. Une énorme foule, un public immense pour ce carnage. La chunin se tourna vers les deux genins, elle leur ordonna d'emmener Zenzou à la prison et le chunin à l'hôpital. Elle allait s'occuper de calmer la foule ainsi que de ramener la fille à sa mère.

" Bien. " répondit KuKI

KuKI retourna voir, celui qui agonisait au sol avec une douleur intense venant de son oeil droit. Elle se rapprocha puis le regarda dans les yeux, lui permettant d'immobiliser les deux mains de l'homme si jamais il tentait quoi que ce soit.. Elle devait l'emmener à l'hôpital, selon la demande de Hak, mais de toute façon il allait rejoindre son amis à la prison. Il l'avait aidé dans ses plan de kidnapper la fille, il a attaqué un shinobi en mission, il s'est retourné contre Kumo entre sorte, complice du crime il devra aller en prison également. La jeune fille le fit sortir par l'arrière de la maison afin d'éviter le regard indiscret des voisins. Elle vit Yui avec Zenzou. Le doute lui revint à l'esprit.
Cet homme l'avait attaqué par derrière lorsqu'elle était à l'étage. Il avait envie de la tuer.. Pourquoi a t-il kidnapper sa fille ? KuKI n'avait pas vraiment pu voir la fille elle était avec Hak. Elle se rapprocha de l'homme et lui pose la question,

" Zenzou Byakuya..

- Crevez bande de ... Je voulais juste que Lucka puisse vivre à l'écart des coups que lui portait sa mère ! "

D'un air désespérait disa l'homme. Il protégeait sa fille, donc ? Le doute songeait dans mon esprit. A-t-il dans ce cas fait quelque chose de mal ? Je ne pense pas vraiment.. La mission consistait à simplement retrouver la fille et la rendre à se mère. Celle-ci l'aurait réclamée pour.. pouvoir la frapper ? Je n'aime pas cette mission.. La manière dont s'y est prit cet homme n'est pas bon. Il mérite la prison effectivement, mais la fille dans l'histoire n'a rien cherché, si ? Je dois obéir à la mission alors je le ferais.. Si je m'y oppose, mes deux camarades auront elles aussi des ennuies pour avoir échoué la mission..

- Yui, sommes-nous obligé de les emmener en prison ? La mission consiste à retrouver la fille et la ramener à sa mère, il n'est écrit en aucun cas, capturer le kidnappeur. De plus, nous connaissons la vérité, nous savons qu'il n'est pas le méchant de l'histoire..

Qu'importe, je me dirigea rapidement vers l'hôpital, avant qu'il ne mort par manque de sang.. Après m'y être rendu, les médecins s'occupèrent rapidement de l'homme puis je l'emmena en prison rejoindre Zenzou.. J'ai pu lui demander l'adresse de la mère, j'y ferais un tour voir comment sa se passe. Ce n'est pas à moi de m'entrainer dans cette histoire familial, mais nous y sommes pour quelque chose. Nous avons capturer son père, son seul espoir de fuir sa mère, alors on devrait terminer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 933
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Lun 11 Avr 2016 - 20:07



Yui resta immobile et concentrée, se préparant à toutes les éventualités possibles et finalement al voix de Hak se fit entendre à travers la défense de la genin, les clones de papier se consumèrent en un instant à l'image des ailes de la Hakushi, la laissant apparaître au yeux de tous elle et le criminel. La chûnin confia alors la tâche à ses équipières de d’amener le suspect en prison après avoir passé un savon à l'autre genin. La kunoichi aux yeux émeraudes ne s'intéressa pas aux remarques de Hak à l'égard de l'autre adepte du genjutsu et attendit patiemment que KuKI vienne pour l'accompagner à la prison du village.

La fille à fleur s'approcha enfin pour s'adresser au Jônin retraité qui l'interrompit pour sortir une excuse à son comportement. Probablement un mensonge pour essayer d'attendrir les genins et être libéré. Sa stratégie fonctionna et KuKI proposa même de le laisser partir...

» Non ! - s'exclama Yui d'une voix ferme - On ne sait rien de l'histoire justement, puis si on le laisse partir il peut très bien recommencer... Notre devoir est de livrer cet homme à la justice qui s'occupera de son sort, et puis ej te rappelle qu'il nous a attaqué et c'est un crime tout aussi grave que le kidnapping... Et puis les ordres de Hak sont clairs, on l’amène en prison... Je suis désolée.

La Hakushi attrapa Zenzou par le bras et le tira pour l'obliger à marcher et elle prit la direction de la prison, déterminée à mener à bien cette mission. Pendant se temps KuKI s'occupa de transporter sa victime à l’hôpital et rejoignit rapidement la genin qui arrivait tout juste aux portes de la prison.

Une fois entrée et devant le ninja de garde, Yui tendit l'ordre de mission,

» Tenez, je pense que c'est à vous de faire le reste. On a récupéré l'enfant, il est en bonne santé. Par contre cet homme, non content d'avoir kidnappé sa fille, à aussi essayé d'éliminer l'équipe chargée de le retrouver. Je vous transmettrais mon rapport dès que je l'aurais rédigé, en attendant lui et son complice doivent être placés sous surveillance.

La Hakushi s'inclina et se retira, laissant les criminels aux mains des gardes de la prison. Ne sachant pas où elle pourrait retrouver Hak, Yui considéra sa mission comme terminée et se retourna vers l'autre genin de l'équipe.

» Bon ben félicitations, notre mission est accomplie. - dit Yui avec un sourire - Désolée pour ta jambe, j'espère que ce n'est pas grave et que tu vas vite t'en remettre. Aller, je rentre pour faire mon rapport, à une prochaine KuKI !

La Hakushi s'éloigna alors en adressant un dernier signe de la main accompagné d'un sourire et rentra chez elle pour faire la paperasse nécessaire à l'enquête concernant Zenzou Byakuya.

hrp:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI Ven 15 Avr 2016 - 2:10

Alors que les deux petites garces s’activent calmement pour faire ce que je leur ai demandé, je fouille les environs de l’entrée de la maison pour trouver, finalement, un vieux manteau – peut-être une cape de voyage, je n’en sais rien. Le débarrassant en partie seulement de la poussière qui le recouvrait, je l’enfile de force au petit cochon qu’il me revient d’escorter jusqu’à la porcherie. Non mais sérieusement, regardez-moi cette graisse coulant le long de son corps : elle voulait fuir avec ça ? N’importe qui l’aurait rattrapée, même ces petites idiotes qui peinaient à se motiver. De quoi elles discutent putain, je ne leur demande quand même pas la lune… Lascivement, j’étire mon cou jusqu’à l’en faire craquer puis d’un simple regard noir, je pousse la fille à me suivre.

Toute la sympathie stupide et infantile qui était présente sur mon visage au début de la mission a disparu. Après tout, elle avait bien de quoi. Entre deux incapables qui refusent de prendre réellement les décisions quand on le leur demande et une histoire tellement tordue qu’on pourrait en écrire un livre… Non. Je n’avais clairement pas l’envie d’être de bonne humeur – je n’ai même pas tué ! Mon humeur massacrante doit vite se faire savoir lorsqu’en j’enfile la capuche de la cape à la gamine. Je n’ai pas besoin qu’on la dévore du regard plus que ça dans sa situation actuelle. Sale pute. Je surveille qu’elle me suive toujours lorsqu’on pousse enfin la porte de la maison. TOUS se retournent et font mine qu’il ne s’est rien passé lorsque mon bandeau Kumojin arrive à leurs yeux, mais je suppose que certain ont vu même à travers mon subterfuge qu’il valait mieux ne pas trop s’intéresser à nous si l’on souhaitait éviter les problèmes. Insectes. Insectes. Insectes. Ce ne sont que des insectes.

La douleur vive de mon mollet me fait lourdement redescendre sur terre. Sans rallonger plus que nécessaire le temps de la mission, j’emmène sa majesté des connes jusqu’à sa mère, la remettant en mains propres et rompant mon Genjutsu comme un joli cadeau. Je pourrais être livreuse de femmes idiotes si jamais shinobi ne me réussit pas tiens. Je suis sûr qu’il y aurait des gens prêt à payer de belles sommes pour taper dans une petite jeune au niveau du village. Souriant de façon manifestement fausse, je m’éloigne de l’atmosphère toxique du foyer – ce n’est pas mon problème et je dois me rendre à l’hôpital pour que l’autre me soigne un peu. Je me vois mal garder cette boiterie trop longtemps.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tuer la fille ft. Hakushi Yui, KuKI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-