N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Lun 21 Mar 2016 - 1:17




Des actes de destruction importants sur la Capitale de l’Empire, qui ne paie pas de mine en cette saison. L’assaut mené par l’étranger au lendemain du départ des troupes vers l’Examen International de Suna laissait encore des marques bien visibles. Mais elles seraient bientôt comblées : le travail incroyable des troupes restées sur place, ainsi que des artisans et maçons de l’Empire permettait de remplir le trou laissé, et de remettre sur pied un palais majestueux, rappel de l’ambition de cette union de pays neutres désireux de ne plus être de la simple chair à pâté pour les affrontements internationaux. Or, ces dégâts sétaient l’aveu d’un échec. Avec des effectifs réduits, et une attaque surprise plus que discutable sur le plan des lois de la guerre, le Shukaï avait été frappé en son cœur, et il serait indispensable pour le plus important responsable de cet empire territorial de faire oublier ce mauvais souvenir et de rappeler son autorité et sa puissance.

Notre homme avait déjà fait beaucoup depuis son retour. Allant de gauche à droite, portant son intérêt et son regard dans tous les sens, il avait même poussé le bouchon jusqu’à faire une inspection personnelle des remparts de la Cité Impériale ! Une tâche qu’on ne confierait jamais à un personnage aussi important, d’ordinaire. Après avoir disparu pendant une heure, il était de nouveau en train d’errer entre les murs en reconstruction. Même si les travaux avaient bien avancés, il restait quelques traces. Cela ne faisait que mettre le personnage plus en colère. Qu’on ait autorisé un minable pénétrer aussi profondément dans ces terres … certaines choses étaient définitivement à revoir !

Et il n’était guère temps de patrouiller ou de distribuer des missions. Venait l’heure de la remise à plat. De l’analyse globale sur moyenne échelle. Il fallait observer les évènements, les accepter et se décider à passer outre et faire en sorte que cela n’arrive plus. Pour cela, Kakeshuou Samui s’était décidé à organiser un summum unique, et jamais rassemblé jusqu’alors.
Le Conseil Impérial.

Il ne s’agissait pas seulement des Gouverneurs et Seigneurs de Guerre, bien qu’ils soient les principaux invités. Dans les prochains jours seraient aussi convoqués les principaux Chefs d’Unités Spéciales, afin de leur transmettre les ordres prioritaires et de relancer la machine monstrueuse et colossale qu’était l’Empire des Nations neutres.

Son unique main repoussa avec vigueur la double porte qui menait à la grand’salle de réunion. Pénétrant dans la pièce d’un pas énergique et militaire, l’homme tenait à montrer – malgré les deux tentatives d’assassinat sur sa personne – qu’il ne perdait rien de sa fougue et qu’il était prêt à aller encore plus loin après de pareils évènements sur son Empire. Il n’avait pas atteint sa place qu’il s’adressait déjà aux trois personnes rassemblées.

~ Ne perdons pas de temps, nous avons déjà beaucoup à faire et à entreprendre, maintenant que nous sommes de nouveau en selle.

Il se dirigeait vers le meuble laissé non loin pour se servir un verre d’eau. La longue marche et ses activités matinales l’auraient assoifés ?! Allez savoir. Le verre est gobé, et presque fracturé sur le meuble lorsqu’il est posé. Le Kamui se porta sur le siège laissé à sa disposition, et s’y plaça avec violence. Assez de gestuels et de prestance pour faire comprendre que la réunion commençait dès à présent.

~ J’attends un rapport de chacun sur les derniers évènements. Nous avons presque tous été sur des fronts différents. Il est maintenant temps de rassembler nos informations et de mutualiser nos efforts pour qu’un tel désastre ne se reproduise plus. Ne manquez aucun détail : cette crise est aussi sérieuse que celle des Furyous, voire plus encore. Je vous fais connaître mes informations et mes premières décisions dès que vous m’aurez apporté vos lumières … .


Le débat est lancé. L’Empire se relance !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1965
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Lun 21 Mar 2016 - 16:21

Négligemment assis sur l'un des fauteuils de la salle de réunion fraîchement rénovée, Yanosa avait posé son menton sur ses mains jointes, coudes appuyés sur les genoux, observant du coin de l'oeil les deux autres invités de cette concertation de crise. Il s'était rendu à la capitale aussitôt que la convocation lui était parvenue, par des moyens conventionnels qui lui permettait d'économiser ses ressources physiques. Yanosa avait beau avoir son propre agenda, il n'en restait pas moins important pour lui de maintenir le statut quo avec la haute autorité que représentait Kakeshuou, même si ses rapports qu'il entretenait avec le Kamui restaient cordiaux, voire amicaux dans certaines instances. Les deux hommes entretenaient en effet une relation compliquée, seul le jashiniste ayant une connaissance et un contrôle approfondi du démon qui grandissait dans le coeur gelé de l'ancien Gouverneur. Il était aussi, à sa connaissance, le seul qui était bien décidé à laisser vivre, et même à protéger le Kamui s'il le fallait, tout en ayant déjà décidé de s'en débarrasser lorsque le temps serait venu...

Ses pensées vagabondant, notamment en réfléchissant déjà à l'après-scéance qu'il allait devoir susciter avec Van, placé à la tête de Taki, le guerrier rouge fut tiré de ses rêveries lorsque celui qui était attendu par la petite assemblée finit par entrer en trombe dans la salle de réunion. L'homme qui avait réchappé au feu et et au sang sauta directement dans le vif du sujet, non sans avoir fait un détour par le stand boisson pour se désaltérer avant de s'asseoir bruyamment dans son fauteuil. La mutualisation, voilà un leitmotiv qui convenait parfaitement à Yanosa, dont les petits secrets demeureraient convenablement enfoui sous l'amas d'informations qu'il avait à offrir à l'assemblée.

« Bien... permettez-moi de commencer si ça ne vous gêne pas. D'abord concernant l'attentat que nous, nous avons eu à subir: le coupable n'est autre que feu le Godaime Raikage Seki Zennosuke. Les informations que l'on m'a rapporté réduisaient déjà la liste des suspects à deux seuls Seki: mon.. passif, avec Zennosuke a permis de conclure le processus d'élimination. Quant aux raisons qui l'ont poussées à nous attaquer de la sorte, j'avoue que je sèche. Soit il était convaincu de servir son pays en agissant ainsi, soit... il s'agit d'une pulsion vengeresse, dont j'ignore personnellement la cause. N'en reste pas moins que le fait qu'il soit parvenu à la capitale sans déclencher la moindre alerte, en dépit de son niveau, doit nous pousser à renforcer nos lignes extérieures, mais pas que.

Ame. Il s'agit du point d'entrée le plus direct pour qui veut s'infiltrer à Tsuchi en rencontrant le minimum de dispositifs, à l'heure qu'il est. Nous allons initier un processus de discussion avec les dirigeants locaux et le Pays du Feu pour voir ce qui peut être fait là bas.

Ensuite, pour le gros foutoir qui a pris place à Suna... J'ai été témoins de quelques petites choses. Après avoir appris les premières embuches encourues par Kakeshuou sur le chemin de l'allée, j'ai en effet décidé de rejoindre le village du sable. Sur place, et bien... j'ai pu sentir la fureur des combats en cours, ainsi que des déflagrations d'une intensité inégalée à ma connaissance. Je n'ai toutefois pas pu m'appesantir et ai saisi l'opportunité de me joindre à groupe hétéroclite qui se dirigeait vers les côtes, et composés de shinobis réguliers, d'une puissante invocatrice... et de plusieurs Edo Tensei sous son contrôle. Pas des moindres, puisqu'il s'agissait de Shodaime, rien que ça...

Ce petit monde, en ma compagnie, a rejoint l'île de Hai. Là... nous avons retrouvé un vieil ami, Obli, l'amalgame de Furyous primaires. Sur place se trouvaient également un certain Jiseyama, un homme masqué, ainsi que le Patriarche, le chef spirituel des moines de Maskine. Je vous passe les... quelques détails inutiles, mais... au final... L'invocatrice et ses réincarnations ont fini sur le carreau, terrassées par le Patriarche, et ce dernier est tout bonnement venu à bout d'Obli... en un seul coup de poing -si on peut encore appeler ça un coup. Le moine avait à ce moment là réussi à emmagasiner en lui l'énergie de centaines de ses disciples, placés en rangs derrière lui... Un... « gène » a été mentionné, un gène qui lui aurait autorisé cette fantaisie et l'aurait transformé en un véritable avatar de pure énergie.

Ensuite, plus rien: Jiseyama nous a fait ses adieux par télépathie en nous laissant plantés sur place, une forme de manipulation de l'esprit très avancée et... nous voilà rendu là. Si l'un d'entre vous a plus d'infos sur la battle royal qui a eu lieu à Suna ou sur l'identité et l'objectif de ce Jiseyama, qu'il n'hésite pas. Et, ravi que tu sois revenu entier parmi nous, Kakeshuou. La pression sur ta personne semble s'intensifier comme jamais, ces temps-ci... Peut-être faudrait-il réfléchir à... une quelconque manoeuvre ? 
»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1865
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Lun 21 Mar 2016 - 19:35

A peine de retour au Shozaichi, le nécromancien avait été appelé à se présenter à un conseil exceptionnel. Grinçant des dents, il aurait préféré s’atteler à d’autres tâches avant de rejoindre les obligations administratives. Les rues étaient jonchées de débris et la morgue pleine à craquer attendant juste qu’un bon samaritain ne les déleste de quelques surplus charnels. La surpopulation attendrait donc. Pestant intérieurement, Michiki prit alors la direction du Palais Impérial.

Ou plus exactement des restes du Palais. Le Shinda s’était tenu informé assez rapidement des évènements depuis son absence. Le Shûkai avait essuyé une attaque en plein examen Chûnin. Une action terroriste qui avait fragilisé grandement les défenses et le moral des troupes. Le ou les auteur(s) de cet acte avait visé le Palais en raison de sa symbolique évidente. Ce dernier avait été sujet à une reconstruction active pour permettre au maître des lieux de prendre les décisions qui lui incombaient. Mais une fois n’est pas coutume, l’Empereur se reposait sur ses généraux pour la suite des évènements. Chaque Seigneur et Gouverneur avait été appelé à se présenter au conseil. Le premier d’une longue série ? S’ils se produisaient à chaque fois que le Shûkai était au plus mal, Michiki préférait assister au moins de séances possibles.

Il pénétra dans l’enceinte du bâtiment où on le guida rapidement jusqu’à la salle de réunion. La pièce était déjà peuplée par deux personnes. L’un était inconnu du Shinda et l’autre était un ami récent. Le Hoheinheim le salua. Ils ne se perdirent pas en effusion de joie vue la situation. Un salut poli et simple leur suffit. Prenant alors place, ils attendirent leur hôte qui tardait à venir. Ses lunettes firent le tour de table. Son décompte mental était pourtant correct. Trois représentants du système impérial pour cinq contrées. Le Fossoyeur comprenait mieux l’utilité d’une telle réunion.

Les portes claquèrent pour laisser place au supérieur de cette modeste clique. Il se dirigea au bar avant de lancer les hostilités. Lorsqu’il prit place à son tour, Michiki ne put s’empêcher un regard alors que ses pensées l’amenèrent à des scénarios morbides. Soit ils étaient étroitement surveillés soit il leur faisait aveuglément confiance. Prendre boisson dans un lieu occupé par d’autres avant qu’on arrive, c’était un risque que le nécromancien ne prendrait pas personnellement. Heureusement que l’Empereur était entre gens de confiance sans quoi il serait mort bêtement.

Pour ne pas perdre plus de temps, celui dont Michiki ignorait l’identité entama la discussion en faisant son rapport personnel. Inutile de disserter sur les informations qu’il présenta. Chacune furent enregistrées avec soin. Si le temps leur permettrait, ils pourraient peut-être revenir sur certains éléments. Mais au vu du contexte et de l’humeur qui semblait habiter le Kamui, il valait mieux enchaîner sans attendre. Le Shinda avait déjà eu un échantillon du Samui lorsqu’il est nerveux et il s’en passerait pour aujourd’hui, il avait bien d’autres préoccupations. De ce qu’il retint principalement, la présence du Raïkage et sa culpabilité dans la destruction partielle de la Capitale. Un regard froid fut adressé au maître de cérémonie. Malgré sa précédente réflexion de ne pas l’énerver, Michiki ne put réprimer ses mots :

- Cela aurait été un problème de moins si les troupes à Mizu avaient eu pour ordre d’éliminer tout Kumojin se présentant.

Le cas Seki Zennosuke aurait été traité bien tôt. Mais la finalité était la même. Il était juste dommage qu’il puisse emporter une partie de la Capitale dans sa misérable chute. Se posant un peu plus, le Fossoyeur reprit la parole sans attendre :

- Pour ma part j’ai eu vent de Jiseyama également. Ses capacités sont assez alarmantes puisqu’il est le fruit d’une expérimentation génétique effectuée par les Senju. Peut-être y-a-t-il un lien avec le fameux gène mentionné par le Patriarche. Notre homme n’est autre que Jisetsu et Yamanaka à la fois. Je tiens cette information de discussions captées ici et là dans un complexe d’une organisation appelée la Corporation. J’ignore encore comment mais ils ont réussis à m’enlever et à m’amener dans leurs bâtiments pour un interrogatoire sur un mystérieux chiffre clé. Je ne leur ai rien cédé si ce n’est…

Son regard en vint à son bras gauche qui restait inerte sur son flanc.

- Une perte minime dont je saurais me défaire. Mais les moyens mis en place pour mon enlèvement me préoccupent. Cette Corporation n’est pas à prendre à la légère. C’est un miracle que j’ai pu m’en sortir avec « si peu ». Aussi j’aimerais mener une enquête plus approfondie sur ces individus, si les fonds impériaux me le permettent.

Il n’avait pas mentionné la réunion des Daimyôs ou l’Autocrate afin de ne pas attiser trop de remous de ce côté-là. Il ignorait encore ce qui lui était possible de révéler et il préférait donc se montrer vague pour le moment. Il n’y avait pas d’information capitale pour le bon déroulement de l’avenir du Shûkai. Il ne s’agissait donc pas là d’un mensonge mais plus d’une omission de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1120
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Mar 22 Mar 2016 - 19:35

Van s'était installé sur un siège tout comme ses paires en attendant l'arrivée de l'Empereur. Par respects pour ses aînés, il n'avait par ailleurs pas manqué de les saluer respectueusement chacun leur tour avant de prendre place à la table. Oterashi Yanosa et Shinda Michiki... Deux personnalités emblématiques dont la notoriété n'était plus à refaire au sein du Shukaï... Pourtant rien de tout cela ne surprit réellement le Trentenaire qui s'interrogeait plus sur la raison de l'absence des deux autres Samui. Pourquoi Yuki et Aokiji n'étaient-ils pas là ?

Sans vraiment avoir eut le temps de se renseigner sur la question auprès des deux autres, Van se vit surprendre par l'arrivée fracassante du Kamui dans tout ses états. Il fallait dire qu'après ce qu'il venait de se passer au Shukai et à Suna, le vieil homme avait bel et bien de quoi se faire des cheveux blancs...
En tout cas décidé Kakeshuou n'avait pas convoqué tous ces hauts gradés de l'Empire pour perdre du temps en fantaisies. Et quand bien même les deux Samui manquaient à l'appel, celui-ci ne se priva aucunement de commencer la réunion.
Oterashi Yanosa débuta donc son rapport en fournissant très clairement le nom de l'auteur de l'attaque qui avait eut lieu à Shozaichi. Un certain Seki Zennosuke qui n'était rien d'autre que le Godaime Raikage...

Van ~ " Encore Kumo... " Se contenta de souligner Hoheinheim en corroborant ses propres pensées à celle du Gouverneur de Mizu " Et qu'en est-il du Patriarche et de son armée de Moines ? Est-il toujours en vie après avoir vaincu Obli ? "

Simples questions dont le Seigneur de Guerre de Kusa avait omit de préciser les réponses... Shinda Michiki prit par la suite la parole en apportant quelques renseignements supplémentaire sur les capacités de ce Jiseyama. Yamanaka en plus d'être Jisetsu, ce shinobi avait de quoi faire trembler les ombres du mondes. Une telle association de pouvoirs offrait certainement de quoi paraître effrayant. Du moins là était le sentiment du Lumineux lorsqu'il tentait de se l'imaginer.
Pourtant le Nécromant était loin d'avoir terminé son récit. Enlevé par une organisation du nom de Corporation, celui-ci s'inquiétait davantage sur la façon dont ils s'y étaient prit pour le kidnapper. Van avait lui aussi du mal à croire que quelqu'un ait pu être capable d'enlever le Gouverneur de Mizu sans y laisser sa vie. Il était même revenu dans l'incapacité de bouger l'un de ses bras. Une triste affaire qui comme précisé ne saurait tardé à se régler avec l'aide du Trentenaire en plus.

Vint enfin le tour du Hoheinheim de faire son rapport :

Van ~ " J'ai pour ma part tenté à plusieurs reprise de contacter Samui Yuki depuis notre retour. En vain malheureusement. Nous savions aux dernières nouvelles qu'elle devait elle et son équipe, rencontrer les ambassadeurs de Kumo à Ta no Kuni. " Il s'interrompit le temps de composer quelques mudras puis de se faire une entaille au pouce. L'instant d'après il invoqua sur la table le scorpion de son élève Setsuko Mamoru afin que tous visualisent clairement la mauvaise nouvelle qu'il allait leur annoncer. " Voici le scorpion qui accompagnait Setsuko Mamoru. Je l'ai invoqué en voyant que je ne parvenais pas à joindre Yuki.. Je crains qu'il ne leur soit arrivé quelque chose... "

L'air grave le Trentenaire croisa les bras et s'adossa franchement contre le dossier de son siège avant de reprendre.

Van ~ " Quant à Suna quelqu'un aura visiblement chercher à profiter de l'agitation générale pour attenter à la vie du Kamui. Nous nous sommes retrouvés face à Atifiziel et un tireur d'élite posté en retrait. L'attaque visait très clairement l'Empereur... Je dois cependant vous faire part de quelques soupçons au sujet de l'identité de cette tireuse particulièrement efficace... Mikami qui est le seul de nous trois à l'avoir vu m'a fait part qu'il s'agissait bien d'une femme et durant mon séjour à Suna j'ai fais la rencontre d'une Sunajin senseuse très expérimentée qui se servait elle aussi d'armes à feu pour se battre. Je n'ai malheureusement pas réussi à obtenir son nom mais vous avouerez que la coïncidence est assez marquante.. "

Il laissait maintenant son tour à l'Empereur et à son verdict.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Mer 23 Mar 2016 - 17:27



Les Seigneurs de Guere se soumettaient à la demande, et apportaient leurs observations et découvertes. Les récents évènements étaient riches en nouveautés et en indices. A ceci près que les indices n’étaient pas nécessairement ceux d’une chasse au trésor où la conclusion de l’énigme amenait la joie et la folie des dépenses. Dans le Monde Ninja, rien n’est plu neuf et innovant que le danger et la présence omniprésente de la Mort … .

Le fait que Zennosuke Seki, ancien Raïkage, soit le responsable du premier désastre n’était qu’une demie-surprise. Depuis la création de l’Empire, le Village Caché des Nuages était – sans le moindre doute – celui qui avait opposé le plus de résistance aux forces impériales. Malgré son désir de paix universelle, portée sur des territoires livrés au Chaos et à la destruction, le Shukaï avait été contraint de tenir tête par les armes à ceux qui estimaient être en bon droit de s’opposer à un évenir radieux. En conséquence, les relations entre Kumo et le Shozaichi n’avaient pu que se détériorer. Et les rares occasions de trouver un arrangement – que ce soit par un otage Monjara ou par une rencontre entre tous les Kages – ne s’étaient finalement soldées que par des échecs.

Outre cette confrontation finalement pas si vieille, la naissance d’une nouvelle confrontation mondiale s’annonçait avec l’émergence de deux partis bien distincts. D’un côté, la « Nation » tenait à défendre les intérêts des Daimyos et des Seigneurs Féodaux, qui à l’origine étaient les premiers commanditaires et financiers des Villages Ninja. De l’autre, « l’Ordre » souhaitait défendre le mode de vie Shinobi, sans le soumettre constamment à une volonté extérieure, faisant du Ninja une arme sans conscience et sans but. A vrai dire, le cas de l’Empire était très particulier concernant ce point.
Car le concept même de l’Empire était de réunir ces deux volontés, ces deux principes élémentaires pour défendre les intérêts et la sécurité du plus grand nombre ! D’un côté, les Ninjas imposaient une loi unique sur un territoire de plus en plus grand, contrant tout autoritarisme visant à faire d’eux des objets dispensables. De l’autre, la volonté immuable de protéger les peuples et de ne plus faire de ces petites nations les champs de bataille des plus Grands animait chacun de ses combattants. Bref, une situation bien compliquée, qui rendait le Shukaï allié de tous … et ennemi de chacun !

Dans ce sens, il semblait évident qu’une confrontation ne tardait pas à poindre. La « convocation forcée » de Michiki Shinda en était un simple échantillon, qui s’étalerait bientôt aux plus larges échelles. Et avec la force destructrice du Patriarche et de ce « Jiseyama », autant partir du principe que nos adversaires étaient particulièrement puissants. Lésiner et ne pas se préparer au plus tôt serait l’erreur la plus fatale à commettre.

Finalement, l’information sur Yuki Samui et sur la tentative d’assassinat contre la personne du Kamui figuraient presque comme une norme. Concluons en quelques mots simples : l’Empire des Nations Neutres n’était pas apprécié, et cette image ne changerait pas dans les prochains mois, loin de là ! A cela, l’Empereur resté silencieux se ramassa. La tension montait légèrement, son aura s’amplifiait goutte par goutte … . Était-il toujours capable de garder son calme, lui qui s’appuyait sur son expérience et sa sérénité ? Il faut dire que, pour les rares dans le secret, notre homme avait changé ces derniers mois … .

~ A l’écoute de vos informations, je ne peux que confirmer mes premières décisions pour les prochaines semaines. Je veux que toutes nos frontières voient leurs effectifs augmenter, et que les contrôles s’intensifient. Plus aucun Ninja étranger ne peut être tolérer sur nos terres sans un laisser-passer officiel dont vous serez les seuls détenteurs. Libres à vous de décider de déléguer ce pouvoir à des hommes de confiance dans vos rangs. Si une équipe étrangère souhaite traverser nos terres, cela se fera selon nos règles. Et j’insiste sur ce dernier point : tout étranger intercepté sans ces laissez-passer pourra être dipensé comme bon vous semblera … .

Une première étape. On ne pouvait plus accepter cet évènement déjà trop souvent répété dans l’histoire du Shukaï, depuis sa création. Cela ne signifiait pas que la chose n’arriverait plus ; mais bien que tout serait véritablement fait à l’avenir pour empêcher que d’aussi lourdes répercussions se reproduisent. Et les premières sécurités allaient être rapidement renforcées !

~ Nous allons par ailleurs travailler sur deux temps. Des équipes seront dans un premier temps détâchées pour soutenir nos efforts de reconstruction et de sécurisation de nos positions dans l’ensemble de l’Empire. La surveillance doit être accrue, le recrutement plus intensif, nos défenses renforcées, notre économie stabilisée et rendue compétitive. A ce titre, vous devrez tous encourager vos hommes à agir, peu importe leurs projets. Dans un deuxième temps, nous allons redéfinir l’image et la réputation de l’Empire. Des équipes de délégations seront envoyés auprès des Daimyos étrangers, afin de leur assurer nos bons sentiments et nos intentions honorables. Cela nous permettra de nous rapprocher des autres Nations ; d’intervenir si on nous appelle à l’aide ; tout en nous présentant comme une autre force de soutien que celle de leurs Villages dont ils vont commencer à douter. En plus de cela, vous n’hésiterez pas à développer vos pays. Pour que tout se passe pour le mieux, vous avez carte blanche et libre crédit sur vos projets … .

Banzaï !! N’est-ce pas une erreur ?! Les Seigneurs de Guerre et Gouverneurs étaient choisis et promus pour leurs compétences et leur force. On ne fait pas tenir un empire militaire avec des bons à rien. Cependant, il sera plus que prudent de surveiller les comptes … . Il serait plus qu’embêtant qu’ils fassent exploser la barraque, non ?!
Pour le coup, le Dernier des Kirijins était prêt à courir ce risque. Au besoin, il se débrouillerait pour faire plus de missions à haut risque, et pour faire rentrer plus d’argent.

On pouvait maintenant passer à d’autres sujets bien plus délicats, et pourtant indispensables. Le Shukaï, tout empire qu’il est, restait un office de Ninjas. Et dans ce sens, certaines actions devaient se développer dans l’ombre. A ce titre, il demeurait certains sujets qui ne pouvaient être partagés qu’entre hauts responsables.

~ Comme troisième décision, je compte bien réactivier pleinement nos Unités Spéciales. Aussi bien la Sengoku et la Sasayaki, afin qu’elles opèrent sur l’ensemble des territoires du Yuukan. De nouvelles Missions Impériales seront attribuées au plus tôt. Pour finir, nous allons redéfinir la gestion de nos territoires. Aokiji Samui n’a pas donné signe d’activité depuis trop longtemps, et il n’est même pas présent. L’Uesugi se rendra sur place pour savoir de quoi il retourne. Quant à Yuki Samui, si le pire devait arriver, je prendrais moi-même le contrôle de ce Pays. Mon Clan y est installé … . Un tout dernier point ...

Le regard devint soudainement sombre, voire brutal. Ce n’était plus l’administrateur, maître du Shukaï, qui s’adressait au Conseil Impérial. Mais un soldat, au milieu d’autres soldats.

~ Vous l’avez compris, vous avez carte blanche en ce qui concerne la gestion de vos territoires, et crédits illimités. Faites prospérer l’Ordre impérial, … et n’obéissez qu’à un seul ordre : éradiquez-moi ces parasites, sans la moindre gêne, ni la moindre pitié. Faites un carnage digne des Annales de l’Empire et assez sanglant pour que plus personne n’ose poser pied sur nos terres ! ... Des questions ou des remarques ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1965
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Mer 23 Mar 2016 - 20:14

Son tour était terminé, et il était désormais temps pour le guerrier rouge de voir ce que les deux autres « Seigneurs » avaient à révéler à ce comité restreint. Shinda Michiki, pour commencer, s'appropria la parole à la suite du monologue déployé par Yanosa. Le Gouverneur en place à Mizu, qui avait du parcourir une très longue distance pour assister à cette réunion, fit état de quelques déboires rencontrés par sa personne: il raconta en effet sommairement sa captivité aux mains de la « Corporation », un organisme vraisemblablement lié au mouvement nationaliste qui poussait un peu partout dans le monde. En ressortit une information primordiale, du moins aux yeux du jashiniste, qui comprit alors un peu plus comment ce seul homme nommé Jiseyama avait pu fomenté tant de choses en si peu de temps, avec l'appui du Patriarche: il était tout bonnement doté à la fois du pouvoir des Jisetsu, mais aussi de celui des Yamanaka. Une combinaison qu'aucun qualifierait d'omnipotente... A l'instant où il prit connaissance de cette information, Yanosa estima sa chance: il était en effet loin, très loin d'entrer en conflit avec cet amalgame génétique d'après les premières impressions et premiers retours qu'il avait de lui, et si un tel regroupement de pouvoir restait en soit d'une dangerosité absolue, il semblait majoritairement aligné avec les aspirations du guerrier rouge.

Quand fut venu le tour de Van, Yanosa reporta plus activement son attention sur l'intervenant, une question lui étant directement adressée.

« Oh, en vie... oui, je suppose que vue la mine réjouie et le teint frais avec lequel il se pavanait, il devait certainement l'être, de même que tous ses disciples. Un homme très intéressant, vraiment... Impitoyable et respectueux à la fois. »

Après avoir répondu, le jashiniste se tut de nouveau, se contentant d'écouter les informations que le Seigneur de Taki avait à mettre sur la table, au propre comme au figuré. Un scorpion, mort. Un Kuchiyose du scientifique qui provenait directement de Mamoru Setsuko, qui elle-même accompagnait Yuki Samui et Fuka Taisa jusqu'à une entrevue avec des représentants kumojins il y a quelques jours de cela. La démonstration était lourde de sens, et Yanosa se surprit à ressentir un pincement, là dans sa chair. Il avait connu Yuki il y avait des années de ça, et entretenait avec elle une relation certes très complexe et sur plusieurs niveaux, mais la perspective de la voir mourir, elle qui avait un temps été pour lui un vrai bouillon de culture émotionnel, le rattrapa bien malgré lui. Si bien que, lorsque Van continua en détaillant les informations disponibles sur le tireur qui avait tenté d'assassiner Kakeshuou à Suna, Yanosa n'écoutait déjà plus qu'à moitié. Oui, il faudrait qu'il garde les yeux et les oreilles bien ouverts pour tenter d'intercepter cette personne si il en avait un jour l'occasion, afin de convenir avec elle d'un moment plus opportun pour passer à l'acte pour de bon. Mais ça, ça pouvait attendre.

Toujours était-il que c'était désormais à Kakeshuou de réagir à ce qui venait d'être dit. Et Dieu que l'homme était en colère. C'était presque imperceptible, en vérité, ou plutôt indissociable de l'humeur toujours massacrante du Kamui, mais Yanosa lui le voyait bien. Pas sur ses traits, ni même vraiment dans sa gestuelle, mais plutôt dans l'agitation qu'il pouvait ressentir au niveau du Fuuin qui reliait le Samui à son frère d'arme historique. Derrière ses commandements gestionnaires et ses directives à renforcement, Kakeshuou cachait en effet un grondement presque palpable pour Yanosa, qui sentait la fragilité grandissante de la frontière qui demeurait entre lui et Lui. Le Hikaijuu était à l'œuvre, plus que jamais, et en son for intérieur le guerrier rouge ne pouvait s'empêcher de ressentir une appréhension à l'idée que ce démon ne ruine les efforts d'unification déjà accomplis. Enfin... A sa décharge, et comme il le disait lui-même, l'Empire et son Empereur étaient déjà, de toute façon, irrémédiablement marqués du sceau du préjugé. La note qui conclut l'intervention de Kakeshuou ne laissait en tout cas aucune place au doute: la priorité était à la sécurité, au protectorat et à l'élimination de tout organisme étranger. L'Empereur lâchait ses anticorps sur les maladies qui le gangrenaient, et cela allait pouvoir autant simplifier certaines maneuvre de Yanosa qu'en compliquer d'autres.

« Ca me semble assez clair. Il faudra rapidement voir à remplacer ton cousin, Kakeshuou, on ne peut pas se permettre d'afficher une détermination à géométrie variable, et les gens de Tori ont besoin d'une figure qui les inspire. Pour le reste, je prends bonne note... »

Sur quoi, le guerrier rouge se leva de toute sa hauteur d'une seule impulsion, cherchant un instant dans son ceinturon pour en chercher deux petits parchemins qu'il envoya rouler respectivement vers Van et Michiki.

« Un sceau de ma confection. Nous avions déjà un réseau de communication plutôt efficace.. voici la prochaine étape, du moins, en ce qui me concerne. Je peux rejoindre en personne ces Fuuin instantanément, ce qui sera particulièrement profitable dans le cas de ta province, Michiki-san... Placez-les à votre guise, ou... débarrassez-vous en, si vous estimez que mon appui ponctuel n'a aucune espèce de valeur, comme vous voulez.

Kakeshuou. On ne peut pas se permettre de laisser le sort de notre délégation en suspend pendant trop longtemps: je me rendrai au lieu de rendez-vous et je mènerai mon enquête. Asuka est devenue une guerrière formidable, un guide et une stratège hors paire, je lui fais confiance pour tenir les rennes de Kusa en mon absence. 
»

Yanosa s'éloigna alors de la table à grandes enjambées en direction de la porte, se retournant une dernière fois après l'avoir ouverte avant de sortir pour de bon.

« Je dois me charger de quelques préparatifs avant de prendre la route, je vais donc passer quelques heures à la Capitale. Si l'un de vous a besoin de moi pour quoi que ce soit... il saura certainement où me trouver. » fini-il par dire, non sans focaliser un instant sa pupille tour à tour sur les trois protagonistes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1120
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Mer 23 Mar 2016 - 21:55

Toutes les conclusions de l'Empereur sonnèrent comme une douce mélodie aux oreilles du Lumineux qui se délectait de cet état d'urgence déclaré. En effet le Trentenaire avait eut vent de par ses élèves, de la présence d'un nukenin sur ses propres terres et aurait aimé s'en occuper personnellement. Puisque les ordres de l'Empereur concernant les étrangers qui se baladaient sur les terres du Shukai sans laisser passer étaient très claires, il ne faisait aucun doute que lui et ses hommes se chargeraient de ce déserteur dés qu'il serait rentré à Taki.
Pour l'heure la réunion poursuivait son cour et les révélations avec elle. Du point de vue de Kakeshuou, il était important pour le Shukaï de se faire des alliés parmi les Daimyos des autres pays.

Van ~ " Il en sera fait selon vos ordres Kamui. "

Pour ce qu'il en était de Samui Yuki et de l'équipe envoyée à Ta no kuni, Yanosa se proposa de prendre part personnellement aux recherches. L'investissement du guerrier rouge était louable et tout à son honneur. D'autant plus que Mamoru Setsuko, son élève et Taisa Fuka étaient eux aussi introuvables. Une contrariété qui ne plaisait pas vraiment au Trentenaire qui aurait préféré retrouver l'intégralité de son équipe une fois rentré. La précision qu'apporta Yanosa sur le Patriarche fut des plus parlantes. Cet homme était donc toujours en vie et avec lui l'intégralité de son armée...
Le Shukaï traversait donc en définitive une période de crise face à laquelle tous les hommes ici présents allaient devoir trouver une solution. Dans un élan de générosité le Seigneur de Guerre de Kusa confia à Van et Michiki un parchemin à chacun. Précisant son utilité et le fait que grâce à lui, le guerrier rouge serait capable de se téléporter immédiatement à l'emplacement où le rouleau se trouverait. Une délicate attention que Van ne manqua pas de souligner en rapprochant le bien jusqu'à l'une de ses poches.

Van ~ " Il était plus que temps de rendre nos unités spéciales davantage actives en effet... Je n'ai pour ma part rien d'autre à ajouter. "

Yanosa fut finalement le premier à quitter la réunion. Il justifia son départ par quelques affaires urgentes à régler à la Capitale. Puisque tout semblait avoir été dit Van suivit le Seigneur de Guerre de Kusa avec lequel il comptait bien s'entretenir avant qu'il ne parte. En effet Nadeshiko son épouse lui avait fait part de la visite de Jisetsu Asuka et de deux délégués du Pays de l'herbe en visite à Taki. Apparemment intéressé par une rencontre, Hoheinheim se faisait une joie de partager un moment avec un autre haut gradé de l'Empire. D'autant plus que même si il connaissait le guerrier rouge de renom, Van n'avait jamais eut l'occasion de discuter avec lui...

Un dernier regard vers Michiki à qui le Lumineux accorda un rictus surjoués de quelques mouvements rapides des doigts. Peut-être comprendrait-il le message, en tout cas le Seigneur de Guerre de Taki avait bien hâte de retrouver son agréable compagnon scientifique pour lui annoncer sa réussite de Suna. Peut-être pourrait-il d'ailleurs lui faire part de sa récente acquisition...

Quant à l'Empereur et bien, le rôle qu'il lui avait attribué en tant que Uesuegi était on ne peut plus clair... Sa prochaine escale se ferait donc sur le Pays des Oiseaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Mar 29 Mar 2016 - 13:18



Le Conseil avait fait son rapport et mis les choses au point. On pouvait établir dès lors que l'Empereur rendrait tout cela publique et officiel dans les prochains jours, voire dans les prochaines heures. Les premiers mois de l'Empire n'avaient pas été inactifs. Avec une conquête, le rétablissement de la Sécurité et de l'Ordre, la participation à plusieurs événements internationaux et la lutte contre des organisations extérieures, on pouvait admettre que le Shukaï n'avait pas chomé. Bref – ce que venait de déclarer le Kamui n'était ni plus ni moins qu'une accélération du processus. Désormais prenez garde, car l'Empire change de méthode et passe de la locomotive au TVG … .

Les décisions prises semblaient avoir bon accueil par les hauts responsables réunis. Yanosa Oterashi prenait l'initiative concernant le dossier « Yuki Samui » et était le premier à quitter les lieux. L'homme avait certainement à faire, et ce sérieux était tout à son honneur. Il se permettait même de se mettre à la disposition de ses collègues si ces derniers étaient dans le besoin. Encore fallait-il espérer que l'usage de ce genre de sceau ne soit pas réclamé trop tôt … .
Interceptant le Seigneur de Guerre de Kusa avant qu'il ne parte, la voix du Dernier des Kirijins sonnait comme la fin ténébreuse de cette réunion.

~ Yanosa et Van … je souhaite quand même m'entretenir séparément avant chacun d'entre vous avant votre départ … même si je sais que des affaires pressantes vous demandent … .

Les deux hommes concernés quittaient les lieux, certainement pour discuter et débattre ensemble d'autres sujets qui les concernaient eux et eux seuls. Restait ainsi dans cette salle du Conseil le Maître du Shukaï et le Gouverneur de Mizu no Kuni, qui avait vécu bien des aventures ces derniers mois. En attendant, l'homme avait certainement perçu que l'Empereur souhaitait lui parler. Le regard braqué sur le « Sans-village », Kakeshuou Samui laissait un peu de temps pour garantir la tranquillité et la séreinité de cette réunion en duo.

Sa voix naquit des ténèbres, comme s'il parlait seul et à personne … .

~ Une alliance secrète est planifiée avec Suna afin que nous puissions nous épauler à l'avenir … . Les termes du contrat sont encore flous, mais l'idée est de se prêter main forte en cas de coup dur, et de se soutenir face aux problèmes communs. En soi, cela signifie la sécurisation de la frontière sud, ce qui nous permet de nous concentrer sur d'autres objectifs … .

L'homme rassemblait son corps, et se redressait dans son siège. Son regard était maintenant plus intense. De façon claire, l'information de base était donné ; ce qui suivait concernait directement le Shinda.

~ L'un des termes du contrat était qu'une délégation Sunajin puisse pénétrer notre territoire pour observer les transformations et la sécurité établie dans l'Archipel de l'Eau depuis son annexion. Suna et le Vent ont peur de notre accès privilégié à la mer : accepter cette « visite de contrôle » était un moyen de les rassurer et de les assurer de nos bonnes intentions à leur égard. Ils devront cependant signaler leur arrivé et respecter – naturellement – les lois en place.


Michiki savait désormais que, dans un futur lointain ou proche, une délégation amicale devait poser pied sur l'archipel. Le tout en respectant les règles de la bienséance et en s'assurant que cela donnerait racines à de bonnes relations entre les deux Puissances Ninjas.
Il fallait donc maintenant faire le point sur la situation présente.

~ Michiki … qu'en est-il de ton Gouvernorat ? As-tu pu faire avancer les choses, et les principales bandes armées ont-elles été neutralisés ? Je compte évidemment dedans les petits groupes de « Sans-village » qui désiraient refonder l'ancienne Kiri et que nous avions convenu d'intégrer d'une façon ou d'une autre … .

C'était l'heure du constat. Réel comme fatidique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1865
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Mar 29 Mar 2016 - 23:41

Encore une fois, Van était un soutien moral. La remarque sur Kumo et l’implication du Godaime dans la destruction partielle de la capitale avaient arrachés aux deux scientifiques une pique sur la politique passée. Si le Shinda avait eu carte blanche sur le sort des Kumojins, ils auraient eu moins de problèmes. Le Hoheinheim apporta un lot d’informations intéressantes qui méritaient qu’on s’y penche. Les calculs et stratégies devaient s’enchaîner dans le crâne du Kamui. Michiki lui laissait cette peine, n’étant guères intéressé par une migraine par les temps qui courent.

Suite à tout ce qui venait d’être dit, le verdict impérial ne tarda pas à tomber. Tous attendaient la sentence. Une sanction légitimement infligée aux détracteurs de l’Empire. Michiki savait se tenir, aussi garda-t-il son sourire carnassier pour sa petite personne à l’énonciation de certaines réformes applicables dès maintenant. Lui qui se souciait de problèmes de financement, Kakeshuou décrétait alors la libre dépense de ses Généraux pour accomplir les objectifs qu’il venait de fixer. Rien ne pouvait plus enjouer le nécromancien dont la suite ne ferait que le faire jubiler un peu plus. Le Samui quittait alors son apparat d’Empereur et leur parla finalement de la plus sincère des façons. Un discours qui attisa la flamme du Shinda. L’énonciation du mot « sanglant » ne pouvait que lui parler. Son sourire naquit alors.

Mais le sérieux retomba alors que l’inconnu pour Michiki se prononça. Il lui attribua un parchemin dont l’effet était de le téléporter directement. Le nécromancien avait eu l’occasion de sonder son chakra et c’était un allié assez puissant. Il réceptionna le rouleau qu’il glissa à sa ceinture à côté de tous les autres. Après quoi l’homme prit congé. Sa remarque était fondée sur son soutien à Mizu. L’éloignement de cette contrée en faisait un territoire plus vulnérable et c’était le genre de mesures que le Shinda appréciait. Pour la prospérité de son fief.

La lumière ayant été tirée sur l’absence des deux autres Seigneurs, le Seigneur de Kusa prit la responsabilité d’enquêter sur la disparition de Samui Yuki. Tandis que son congénère allait être visité par une des unités spéciales pour tirer son cas au clair. Une affaire dont l’ex-Kirijin n’aurait pas les détails pour tout de suite.

Ce fut au tour du Hoheinheim de prendre congé après avoir accepté ses ordres sans rechigner. Il faut dire qu’ils devaient concorder avec ses plans initiaux. Une simple intuition de la part de Michiki qui partageait beaucoup d’idées communes avec son homologue. Ce dernier ne quitta pas la salle sans un petit aparté visuel avec son collègue. D’un simple mouvement de sa dextre et de ses doigts, le Shinda comprit où il voulait en venir. L’avenir promettait une belle démonstration de force entre les deux hommes.

Les deux Seigneurs étant partis non sans une halte prononcée par le maître des lieux, il ne restait plus que le Kamui et son Gouverneur. Les deux anciens Kirjins en tête à tête. Le cadre presque diplomatique pouvait rendre la situation ironique lorsqu’on connaissait le passé guerrier de la Brume et de ses fidèles serviteurs. Deux spécimens se tenaient assis à cette table, ayant chacun traversé un bon bout de chemin depuis l’avènement de leur nation et de sa destruction prématurée.

Un silence s’instaura l’espace d’un instant. Michiki ne prit pas la peine de le briser. Il préféra attendre le Kamui pour ça. Il sentait bouillonner son hôte. Il y avait autre chose qu’il souhaitait lui dire à n’en point douter. D’où le fait que le Shinda n’avait pas pris la suite de ses compères. Puis le verdict tomba de nouveau. Malgré le fait qu’il était son seul interlocuteur, Kakeshuou s’adressait à lui sans vraiment lui apporter d’attention. Comme s’il était perdu dans ses pensées. Michiki suivit son cas un moment avant de le fixer d’un regard en coin, sans pivoter la tête.

Il resserra légèrement la mâchoire lorsqu’il parla de Suna et d’une alliance secrète entre les deux pays. Il avait un mauvais ressenti sur les envoyés de Kaze no kuni. Il préférait s’en tenir à l’écart le plus possible depuis la disparition de Koken Hasü. Une équipe allait s’inviter joyeusement sur ses terres. Même s’ils allaient devoir se plier aux règles de ce pays, le Kamui lui faisait clairement signifier qu’il devrait les accueillir en bon hôte. Ce qui lui déplaisait fortement mais il était là encore tenu d’obéir. Si les précédents ordres le mettaient en joie, ce dernier le contrariait un tantinet. Mais en tant que Gouverneur du Shûkai, il pouvait espérer que son statut l’empêche d’être inquiété de quelconque façon. Vint donc ensuite la question de la situation sur l’archipel qui laissait le nécromancien en posture plus délicate. Toujours les yeux tournés vers le Samui, il ne plia pas visuellement :

- Comprenez qu’en ces temps, la situation est au point mort. Les forces impériales et les équipes de construction ont besoin d’être sur place au Shozaichi. Face à ce manque d’effectifs, nous n’avons pas pu avancer pour le moment mais soyez bien sûrs que cela va reprendre dans les prochains jours avec votre aval d’un peu plus tôt. Les Nukenins dont vous parlez sont silencieux pour le moment. Mon absence m’a éloigné de ma patrie et je me rendrais incessamment sous peu là-bas afin de pouvoir gérer la situation personnellement et prendre les mesures nécessaires.

Même si ces nouvelles ne laissaient rien envisager de bon, Michiki avait également des atouts dans sa manche pour susciter l’intérêt de son interlocuteur à qui il présenta un dossier directement invoqué depuis l’un de ses parchemins particuliers. Même si cet ensemble de papiers pouvaient lui apporter une certaine joie à l’idée de sa réalisation, il tâcha de le garder pour lui une nouvelle fois. Le visage sérieux mais le regard démoniaque, il gratifia l’Empereur de quelques mots alors qu’il prenait connaissance de la paperasse.

- Etant donné la situation actuelle, vos troupes vous reviennent majoritairement et c’est bien normal. Je saurais détacher assez d’hommes pour vous aider mais en garder également assez pour assurer la sécurité. Néanmoins je vous saurais gré de prendre connaissance des profils que j’ai dressé dans ses papiers. Il s’agit de recrues que j’aimerais voire ajouter à mon armée…privée.

Le message à peine caché derrière ses propos se précisa bien rapidement alors qu’il déposait sa main sur la table pour tapoter délicatement le bois :

- Je veux bien profiter de fonds pour financer certaines actions mais je ne saurais me servir dans les caisses pour avancer dans de futiles projets personnels. Le financement nous est compté à Mizu. Aussi je souhaiterais, en guise de « salaire » dirons-nous, que vous me trouviez ces profils tant recherchés. Mais ne pensez pas que je vous demande cela égoïstement.

Il déposa deux rouleaux sur la table. Chacun portait un symbole particulier qui n’était pourtant pas nécessaire au nécromancien pour les différencier. Il savait parfaitement ce qu’ils contenaient et cela intéresserait le Samui à coup sûr :

- Ces rouleaux sont détenteurs de secrets qui suscitaient votre intérêt dans un de nos précédents courriers. Je tenais donc à vous en informer directement et à vous assurer qu’ils sauront à votre disposition dès lors que j’en aurais tiré les profits nécessaires. Leurs ADNs saura vous ravir je pense. Et si en échange vous pourriez m’apporter d’autres corps, leurs présences sur l’archipel suffiraient à offrir une défense solide pour l’avenir.

Maintenant que le Kamui avait en sa possession la liste des recrues que le nécromancien souhaitait ajouter à sa collection d’Edo Tenseïs, il ne lui restait plus qu’à donner son assentiment. Michiki connaissait maintenant l’Empereur assez bien pour savoir qu’il y aurait discussion sur les termes de cet accord. Il savait également que cette demande pourrait passer pour un passage en force dans un moment de faiblesse. Aussi ne manqua-t-il pas d’ajouter sincèrement :

- Bien sûr je me tiens toujours disposé à vous venir en aide sur quelques tâches que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Mar 5 Avr 2016 - 0:25



Les deux hommes entraient rapidement dans le vif du sujet. Ils n’avaient guère partagés de moments dans la vie, qu’il s’agisse de missions lorsqu’ils étaient tous les deux Kirijins, ou dans les conquêtes passées. Finalement, c’était cette conquête récente de l’Archipel de l’Eau qui avait tissé de nouvelles relations. Mais un point commun subsistait sans la moindre difficulté : c’était tous deux des gestionnaires, des personnes investies de lourdes missions, et qui étaient prêts à donner de leur corps et de leur personne pour parachever leurs projets. C’est en se reconnaissant dans ces traits caractéristiques que le Kamui s’était résolu à confier la gestion de cette terre ancestrale à cet homme pourtant encore « Sans-Village » … .

Aujourd’hui, la situation se montrait tendue pour le Shukaî qui faisait face à une succession de crises et qui devait agir au plus vite pour que de pareils évènements ne se reproduisent plus. Serait-ce suffisant ? Probablement pas. Kakeshuou Samui n’avait pas la prétention illusoire de penser que son omniprésence ferait cesser les jalousies et les perfidies adverses. Mais de nouvelles actions devaient être entreprises, pour garantir la sécurité de la population, et pour éviter le pire à l’avenir.
Dans sa réponse, le Shinda semblait vouloir négocier. Il comprenait la situation globale de l’Empire et ne souhaitait pas s’imposer. Mais ces détails étaient futiles et l’homme faisait fausse route.

Il proposait ensuite deux rouleaux, aux fonctions bien distinctes. Pas besoin d’en dire plus, lui et l’Empereur se comprenaient très bien sur ce sujet. Un courrier suffisamment clair les avait mis sur un projet dont peu connaissaient l’existence … . Observant patiemment les deux rouleaux, sans bouger ni rien dire, le Kamui attendait de voir ce qui serait demandé en échange. La proposition de troc vint ; et elle était raisonnable. En soi, elle n’était même pas choquante. En tout cas, pas pour un homme désormais prêt à tout pour préserver l’Empire du Mal extérieur.

Mettons les choses au point, du premier au dernier détail.

~ Ne t’inquiète pas pour la répartition des effectifs … . En vérité, même si la Capitale a besoin de soutien, les mêmes effectifs seront toujours attribués à l’ensemble des nations de l’Empire. Nous sommes au plus faible actuellement, et nous ne pouvons pas réduire les défenses d’une nation entière pour les intérêts d’une seule cité, même s’il s’agit de la Capitale Impériale. Tu pourras toujours compter sur des hommes présents pour assurer les effectifs. Par ailleurs, même si cela est resté sur le banc de touche pour l’instant … sache que j’appuie entièrement la reconstruction de notre ancienne Force militaire de l’Eau. Quels que soient les moyens et les dépenses.

Même si ce désir n’était pas neuf, la façon dont il était présenté était très différente. Pour la première fois, le Kamui soutenait à 100% la création d’une nouvelle Kiri. Une nouvelle puissance militaire capable de rivaliser avec les autres Puissances Ninjas, et dans le but de faire de Mizu no Kuni une seconde base majeure du Shukaï. C’était le signal de départ : le début des grands projets.

Les autres sujets, pour continuer.

~ Je suis content de voir que tu m’apportes de la lecture … . Si cela te convient, et seulement le temps de ton escale, j’aimerais confier cela à une équipe qui constatera de ce qui est exploitable. Ne t’inquiète pas, tout te sera rendu en forme. Je souhaite juste voir et analyser le plus important du contenu, avant de te restituer tes propriétés. Quant à tes demandes … je peux te trouver les personnes que tu cherches. Bien évidemment, je verrais ce que je peux faire, sans apporter de garantie ! Mais je porterais une attention particulière à ta liste. Pour les corps … nous verrons …

Bien qu’il soit prêt à tout pour l’Empire qu’il dirigeait, le Ninja de l’ancienne Kiri restait très réfractaire à cette question de la résurrection des morts. Bien que la morale qui l’animait en tout point soit peu à peu grignotée par la maladie qui le rongeait de l’intérieur, il n’en demeurait pas moins que son éthique lui faisait rejeter toute expérience aussi infâme et diffamatoire que celle de la profanation des tombes, des Morts et de la Mémoire. Mais sans doute ce verrou sautera-t-il un jour … .

L’homme se redressait et marchait lentement autour de la table. Il souhatait se rapprocher, comme pour partager un secret … . Son pas lent le guidait au siège de son interlocuteur, et ses paroles introduisaient déjà les intentions qui étaient les siennes. Sa main valide alla chercher un objet dans le pan de ses vêtements ; il en sortit un rouleau. Qu’il déposa sur la table près de Michiki, après quoi il récupéra la première liste de profils recherchés par son acolyte.

~ J’ai également un autre projet … auquel je voudrais solliciter ta participation. Il s’agirait de sécuriser une région pour nous en garantir le contrôle – mais en toute transparence. J’ai noté les éléments ici, je te laisse quelques minutes pour lire l’essentiel pendant que je consulte ta liste … .

Un échange de lectures. Qui sera le plus surpris ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1865
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Sam 9 Avr 2016 - 15:37

L’Empereur était assez futé pour savoir comment s’exprimer à ses sujets. Et dans le cas présent, à l’un de ses généraux. Il assura au Shinda qu’il soutenait son entreprise de refonder Kiri. Un projet bien connu pour ceux ayant entendu parler de Michiki et qu’il n’avait jamais caché au Samui étant donné leur collaboration. Kakeshuou devait craindre un revirement de situation suite aux récents évènements. Que le Fossoyeur s’en retourne à ses activités strictement vagabondes et ne retourne sa veste. Une situation délicate qui mettrait l’Empire dans une position bancale pour son avenir. Sa remarque pouvant donc passer pour anodine voire encourageante mais Michiki savait y déchiffrer autre chose.

Les rouleaux et la liste qu’il avait confié à son interlocuteur les dévia de ce sujet pour les amener sur d’autres terrains plus propices encore aux intérêts du nécromancien. Le Shûkai regorgeait de potentiels intéressants et, avec les pertes actuelles, les cadavres ne devaient pas manquer. En sondant la morgue, il devait bien y avoir un ou deux pantins redoutables. Toujours aussi profiteur dans l’âme, Michiki était gagnant quelle que soit le combat mené. Une bataille perdue par l’Empire, la destruction d’une partie de la capitale, un retour d’Examen Chûnin chaotique ? L’ex-Kirijin en faisait son affaire. La victoire ou la défaite d’un camp apportait toujours son lot de morts dont le Shinda savait disposer.

Comme il s’y attendait, le fait mettre à disposition des « potentiels » sur la table avait plus qu’intéresser l’Empereur qui voulait déjà s’en emparer pour le confier à ses équipes. Comme un père protecteur, Michiki vint déposer sa main sur les deux rouleaux qui intéressaient tant le Samui. Il riva son regard dans celui de Kakeshuou avant qu’il n’approche sa main valide :

- Je garde les corps avec moi.

Puis il poussa un à un les rouleaux vers le Samui.

- Ce qu’il y a dans ces rouleaux je vous l’offre. Il ne s’agit que d’un échantillon de leur sang. Je pense que cela sera suffisant.

Michiki n’était pas un enfant partageur. Ses jouets restaient les siens. Qu’il s’amuse avec ou pas ! Il craignait que cette action ne lui vaille les foudres de son supérieur puisque ce dernier se redressa pour se retrouver debout et venir jusqu’à lui. Il sortit un document de ses vêtements qu’il lui présenta alors comme un projet requérant les compétences du Shinda. En échange de quoi il prit en main le dossier du Fossoyeur regroupant la liste des cadavres qu’il souhaitait récupérer. Les deux hommes se retrouvaient chacun avec de la lecture.

Une main posée sur les documents, Michiki feuilleta le tout avec une attention méticuleuse. Les détails de ce rapport pouvaient surprendre mais ils étaient à la hauteur des ambitions du Kamui. Une telle entreprise n’était guères étonnante. Elle n’arracha pas de réaction plus marquée que ça chez son lecteur qui finit par relever la tête. Ses lunettes avaient légèrement glissés sur l’arrête de son nez mais cela ne l’empêcha pas de continuer :

- Une telle opération exige une équipe réduite. La discrétion sera de mise. Avez-vous déjà une idée des autres participants ou dois-je moi-même composer cette escouade ?



 
THEME

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Lun 11 Avr 2016 - 1:13




La liste qu’avait dressé le Nécromancien était intéressante … . Mais elle restait pour l’instant un blocage. Bien évidemment l’attaque avait durement affectée la Capitale et ses effectifs. Après tout, on ne pouvait pas prétendre que la morgue ne ployait pas sous la charge et le travail. Mais il ne fallait pas oublier cet ultime facteur : la conscience de l’être humain !

En tant que combattant vétéran ayant fait face à de nombreuses situations aussi complexes que désespérées, Kakeshuou Samui faisait naturellement partie de ceux qui avaient déjà affronté des Invocateurs de Corps défunts. Et pour le peu qu’il avait tenu face à eux, c’était malgré tout un véritable dégoût qui s’était emparé de lui face à une telle ignominie. Ce genre d’acte, foulant au pied la volonté des Défunts et détruisant la seule chose à laquelle les Ninjas pouvaient se raccrocher dans leur vie de l’Ombre – l’Honneur, révulsait le Lion des Neiges au plus profond de son être. Maintenant qu’il avait un allié de ce genre dans son équipe, serait-il plus enclin à jouer cette carte ?

Il était clair qu’être au sommet de l’État était un véritable avantage pour le Kamui, qui pouvait dès lors se permettre quelque caprice. Hors de question de verser dans ce satanisme viscéral avec un membre de son propre Clan ! On ne détruit pas ainsi une Race aussi illustre depuis plusieurs décennies pour le caprice et les projets sombres d’un seul homme. Les autres … on verra bien … .
Pour l’instant, les deux échantillons que l’individu acceptait de livrer serait suffisant. Qu’il garde donc ses jouets, je jouerais de mon côté avec les miens. Après tout, c’était le principe même de cet Empire : décentraliser les tâches et laisser s’épanouir les volontés de chacun comme ils l’entendaient !

Quoi qu’il en soit, cette liste révélait bien certains projets du Shinda. Il avait de la suite dans les idées ; n’en avait-il d’ailleurs pas trop ? Ce qui restait sûr, c’était qu’avec un pareil allié, on pouvait compter sur une certaine sécurité à l’Est. Tant que cet homme resterait dans le bon camp … .

Michiki avait-il été surpris lorsqu’il vit le renouvellement des ambitions de l’Empereur ? Allez savoir. Sa réaction ne fit que refléter son sérieux. De toute évidence, il adhérait à ce genre de projet ! mais était-il conscient que certains pourraient ne pas en revenir … . La question qui suivait était amusante ! Hé quoi ! Parce qu’on te parle du projet, tu serais celui en charge ?! Ce vieillard qui tient les rennes du Shukaï n’est pas homme à rester en dernière ligne pour contempler le champ de bataille.

~ Les participants sont déjà décidés. Tu allieras tes forces à celle du Sengoku pour cette mission. Je mènerais moi-même cette opération … .

La décision était prise, et l’Empereur serait de sortie ! En déployant une force aussi importante, nul doute que le plan était ambitieux et que la récompense serait certainement importante. En revanche, d’autres préparatifs étaient importants. Et à cette occasion, Kakeshuou Samui devait renforcer ses connaissances dans certains domaines pour être sûr que cette stratégie serait payante à coup sûr.

~ Même si je révulse la Nécromancie et l’Appel aux Morts au plus haut point … j’ai besoin de comprendre son fonctionnement. Quels sont les éléments nécessaires pour invoquer les défunts ? Quel contrôle peux-tu avoir sur eux, avec quelles limites et sur quelle distance ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1865
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Mer 13 Avr 2016 - 22:12

Un soupir de soulagement traversa le nécromancien alors que l’Empereur lui expliquait un peu plus précisément ce qu’il avait prévu pour cette opération. Pour une fois depuis longtemps, Michiki n’aurait pas à jouer le rôle de meneur puisque le Kamui en personne ferait part de cette expédition sauvage. Sa présence en disait long sur les enjeux de cette mission très spéciale. Il ne serait pas de trop dans cette audacieuse entreprise. De plus, il comptait faire intervenir l’unité Senogku, une unité spéciale mentionnée un peu plus tôt lorsque les autres Seigneurs étaient présents.

Même si Michiki ne connaissait pas très bien l’organisation de l’Empire, il avait compris que le Sengoku serait d’une efficacité redoutable puisqu’il était convié à participer. L’équipe semblait déjà prête et bien en tête pour le Kamui. Ce dernier n’aurait plus qu’à donner le feu vert le moment venue et l’escouade pourra se mettre au travail. Mais en attendant, il semblerait que l’Empereur avait d’autres préoccupations. Elles étaient bien particulières et elles ne manquèrent pas d’étonner le Gouverneur.

Depuis qu’il collaborait avec l’Empire, c’était bien la première fois que l’homme qui en était à la tête s’intéressait de si près à son art obscur. Toujours mal vu, les profanes avaient tendance à éviter le sujet ou à faire mine de s’intéresser. Pour le coup, le Samui ne manqua pas de souligner que c’était un pouvoir qu’il abhorrait. Michiki en serait presque vexé s’il en avait quelque chose à faire. L’expérience lui avait apporté une seule et unique leçon à propos de ses talents. S’il devait agir selon le bon vouloir des autres, il aurait terminé pacifiste dans un temple. Autant dire qu’il se serait éloigné d’une formidable destinée faite de combats, de complots et de sang. Mais au moins il pouvait dire qu’il avait vécu sa vie pleinement, contrairement à ses pantins.

Toujours est-il que les interrogations de son interlocuteur demandaient réponses. Il s’agissait là de banalités pour qui ne connaissait pas un minimum la Nécromancie. Rien de très étonnant. Michiki n’avait jamais eu l’occasion d’avoir une réelle discussion avec un autre adepte de cet arcane. Pas depuis son senseï en la matière en tout cas. C’est pourquoi il se montra presque honoré de pouvoir enfin expliquer un peu plus en détail ce qui avait fait sa sinistre réputation :

- Les limites de la Nécromancie s’arrêtent là où prennent fin vos désirs les plus fous Kamui. Si nous n’étions pas contraints physiquement par un accès aux corps ou à de l’ADN, nous aurions déjà la main mise sur tout le continent.

Il fit balader sa main sur le bois de la table alors que ses doigts tapotaient légèrement la surface dans un cliquetis sourd mais régulier.

- Nous avons la chance de pouvoir annihiler toute volonté chez les corps que nous récupérons mais pour de la Nécromancie de « bas terrain », nous avons uniquement accès aux actions physiques. Un jutsu aussi puissant qu’interdit permet de déverrouiller cette contrainte pour nous laisser un contrôle total sur les capacités de nos « recrues ».

Il avait accentué le dernier mot de manière ironique. Le genre de terme qui rebutait les profanes. Déjà qu’ils jugeaient immonde la pratique de sortir les Morts de leur repos éternel, ils s’offusquaient encore plus de voir à quel point l’on pouvait les banaliser comme de vulgaires outils. Mais c’est pourtant bien ce qu’ils étaient. Pour les nécromanciens, les cadavres et les vies perdues étaient aussi vitales qu’une poche de kunaïs pour un shinobi lambda débutant. Ils ne pouvaient se passer de cette matière première si unique. Elle était illimitée dans ce monde, pour le plus grand bonheur du Shinda qui conclut ses quelques phrases :

- Vos interrogations trouvent-elles réponses ?

Ces préoccupations en disaient long sur les intentions du Samui qui se précisaient. Michiki ne mit pas longtemps à faire le lien avec l’affaire les concernant quelques secondes auparavant. Et face aux questions, il ne manqua pas de répliquer par les siennes :

- J’en conclus que nous serons amenés à nous montrer très discret sur ce cas, dit-il en déposant sa dextre sur le dossier que l’Empereur lui avait remis. Et qui sera, ou seront, le ou les heureux veinards ?

Le Fossoyeur se délectait déjà d’exercer son art sur de fraîches victimes. Il devrait refaire le plein en matière première mais ses pantins uniques eux avaient une valeur au-delà de toute sa collection. Pour que son supérieur s’interroge autant, c’était en particulier sur cette dernière catégorie qu’il devait s’intéresser. Le Shinda s’était montré subtil dans sa manière de répondre mais il espérait qu’il avait réussi à se faire comprendre tout de même. Le Kamui n’était pas un imbécile et il serait parfaitement doué pour suivre le dialogue. Restait à savoir s’il y avait encore des notions qui méritaient éclaircissements.



 
THEME

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Jeu 14 Avr 2016 - 3:29




Le Gouverneur de Mizu semblait parfaitement comprendre les enjeux. Et il se pliait aux demandes. De toute évidence, il notait la réticence de son Supérieur concernant l’usage de cadavres, mais passait outre. Il livrait donc de précieuses informations sur cette technique occulte et abhorrée par beaucoup. Contrôle des volontés, nécessité d’une base « ADN » ou d’un élément invocateur, les éléments absolus pour pleinement exploiter les capacités des défunts. Ce premier lot d’informations était certes gratuit, mais trop banal. Malgré son dégoût pour ce sujet, le Kamui avait déjà connaissance en grande partie de ces faits. C’était des questions bien plus poussées qu’il escomptait poser.

Mais le Shinda ne manquait pas de jouer au jeu universel de l’échange de questions. Une fois la tienne posée, à la mienne tu devras répondre ! Pouvait-on vraiment s’amuser à cela en présence du Seigneur du Shukaï ? Allez savoir ! D’ailleurs, ils sont nombreux à se poser la question – et donc à tenter l’expérience.
Pas bête, l’homme restait sur le même sujet, tout en abordant d’autres éléments et aspects voisins. Il était convié à une opération de grande envergure ; il voulait donc savoir avec qui il mènerait cette mission, et sur qui il pouvait compter. La réponse allait certainement le décevoir – mais on est souvent déçu avec l’Empereur Samui.

~ L’identité des membres des Unités Spéciales, pour des raisons évidentes, sont maintenues secrètes. Mais il s’agit à chaque fois de soldats expérimentés, en qui je place ma confiance et mon autorité. S’ils devaient échouer, j’en serais donc le premier responsable. J’ai encore des questions sur l’Edo Tensei … .

L’homme en gardait volontairement sous la pédale. Et il était évident qu’il n’en dirait pas plus. Pour plusieurs raisons ; à commencer que ce genre d’opération devait demeurer secrète si on ne voulait pas trouver d’imprévu supplémentaire. Dans un deuxième temps, limiter le nombre de personnes au courant du moindre détail était une façon efficace d’éviter les fuites. Dans ce sens, on ne pouvait que garantir les chances de succès. Même si elles restaient minces : le projet restait ambitieux et dangereux !

On en revenait donc à ces fameuses invocations. L’ancien Kirijin l’avait bien précisé : certains critères de base étant nécessaires, cela supposait donc qu’il y avait des limites. Kakeshuou Samui avait une excellente idée de la première dans la liste ; mais la tairait pour ne pas amener d’ombre à cette discussion … . Il voulait venir sur des points plus détaillés, plus précis, qu’il intègrerait dans ses plans par la suite.

~ Le fait de faire appel à ces Morts te demande-t-il une consommation régulière et coûteuse en chakra ? Car je suppose qu’il y a un contre-coup à l’appel de combattants défunts ! Je préfère connaître les compétences de mes alliés sur les domaines qui me sont inconnus, afin de pouvoir pallier à toute éventualité … .

C’était la raison essentielle, évidemment ! Mais était-ce la seule ? De par son expérience, Kakeshuou n’était pas du genre à renier ce qu’il rejetait d’un ton ferme ! Il se devait de tout connaître, de tout savoir. Et pour cela, il fallait commencer par ce qui était à portée de main.
Tiens, d’ailleurs, en parlant de ce qui est à portée de main !

~ Y a-t-il aussi une sphère de contrôle, une limite sur la distance ? Si tu dois te trouver à proximité de tes invoqués pour les contrôler, cela changera certainement notre façon de procéder une fois sur place … . Si tu peux les maintenir sur de longues distances, et sans être sur place, ce serait d’un avantage considérable ! … Ha, et de façon approximative … combien d’invocation pourrais-tu appeler à ton secours si cela était absolument nécessaire ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1865
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Sam 16 Avr 2016 - 17:03

Michiki eut un petit sourire sarcastique aux premières paroles du Kamui qui n’avait semble-t-il pas véritablement compris ses derniers mots. Il ne manqua pas de lui faire remarquer respectueusement son erreur :

- Je ne faisais pas références à vos soldats lorsque je vous demandais quelles seront les « recrues ».

Il avait bien insisté sur le dernier mot. Il l’avait déjà précédemment employé et ce n’était pas dans le contexte de l’unité Sengoku. Le Shinda comprenait où le Samui voulait en venir. De par ses précédents mots et par la suite car il ne lâchait rien. Il témoigna de nouveau ses interrogations face au Kinjutsu tristement célèbre. Le monde y avait déjà été confronté à de maintes reprises. La nécromancienne de Makka avait longtemps fait parler d’elle. Il faut dire qu’il y avait de quoi. Ses prouesses en matière de Nécromancie la plaçaient parmi les plus redoutables de tous. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait provoqué une remise en question du Kirijin nécromant. Son exil volontaire lui avait permis de relativiser et de se perfectionner en conséquence. Aujourd’hui, il ne serait pas capable de reproduire les mêmes exploits qu’elle, mais il avait d’autres cartes en main. Presque aussi redoutables.

Il était presque indispensable pour l’Empereur d’enfin s’interroger véritablement sur cette arcane. Son côté morbide n’enlevait rien au fait qu’il fallait toujours se tenir prêt pour contrecarrer les agissements d’un nécromancien adverse. La première erreur était de considérer le sujet de la résurrection des morts comme un tabou à ne pas franchir. Mais c’était justement une fois confronté au pire qu’on réalisait le caractère obligatoire d’être informé sur le sujet. Pourtant, Michiki n’avait été que très rarement consulté sur le sujet, même du temps de Kiri. Ses congénères respectaient tant bien que mal son pouvoir sans s’y intéresser. Une erreur qui pouvait leur coûter cher à tous. Personne n’était à l’abri de voir un jour ses plus proches alliés se retourner contre soi. Et en la matière, le Fossoyeur en avait assez sur le pied pour provoquer l’effet de surprise.

Le Kamui avait posé ses questions plus clairement en ciblant les points qu’il jugeait trop obscurs pour lui. Il ne risquait pas d’être déçu des informations qu’il s’apprêtait à recevoir. Lui qui trouvait que la Nécromancie était un pouvoir immonde, il n’allait pas tarder à réaliser à quel point il était surtout redoutable :

- L’invocation d’un cadavre par le biais de l’Edo Tenseï est une chose qui réclame une certaine quantité de chakra en effet. Mais elle suffit au corps à se maintenir lui-même de manière autonome. Entre autre, une fois invoqué, le corps est « autonome » malgré le fait que je garde un contrôle permanent sur ses actes. Le chakra que j’y ai investi une première fois lui sert de batterie en somme. Ce qui fait qu’il n’y a pas besoin de proximité entre le corps et son invocateur. Je pourrais parfaitement mener cette discussion à l’instant précis pendant que l’un de mes pantins s’occupe de mener les troupes à Mizu par exemple.

Passant sa main sur son menton en le frottant légèrement, il ne tarda pas à apporter la dernière réponse au puzzle d’interrogations qui tracassait le Samui. Ce que certains auraient appelés, le bouquet final :

- La limite de corps dépend du contexte. Je ne pourrais pas en appeler plusieurs à un moment donné puisque la consommation en chakra reste importante à l’invocation. En revanche, si elle est partagée dans le temps, il n’y aurait pas de limite dans ce cas.

Le sourire était maintenant plus que démoniaque. La jubilation de présenter à la face du Kamui l’étendue de son pouvoir. Le trouverait-il toujours aussi répugnant maintenant qu’il réalisait quel avantage considérable il lui offrait ? S’il n’était pas impressionné en tout cas il devait être craintif à l’idée d’être assisté d’un homme pouvant avoir un tel contrôle. La méfiance étant assez récurrente chez cet homme, Michiki ne serait qu’à moitié étonné d’être envoyé dans la seconde aux cachots. Même s’il ne souhaitait pas lui souffler l’idée !



 
THEME

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force Dim 17 Avr 2016 - 2:16




Le Gouverneur de Mizu concédait ces informations précieuses. Ce devait être une surprise pour lui de devoir en dire autant sur ses capacités … . Surprise partagée ! car l’Empereur ne se serait jamais attendu à ce que son interlocuteur lui livre ces informations aussi facilement. Un signe que leur entente pouvait encore durer, sans doute ?
Avec ces informations, il était possible de mieux envisager le plan à venir. Car beaucoup de critères s’additionnaient à mesure que les heures avançaient. Et si la mission devait être une réussite totale, mieux valait ne rien omettre, ne rien mettre de côté, ne rien sous-estimer … .

Le Vétéran de Kiri reprenait ses distances, et rejoignait la place qu’il avait occupée plus tôt.

~ Je te remercie pour ces informations. Je ne manquerais pas de te faire savoir quand le temps sera venu. Ce n’est pas une mesure prioritaire en ce qui te concerne. Pour l’instant, concentre-toi avant tout sur la restauration de l’Archipel et sur la reconstruction de Kiri. Je t’allouerais des hommes supplémentaires, et j’ordonnerais la mise en place de missions impériales de premier ordre pour que cette affaire soit rondement menée, et ce le plus tôt possible. De ton côté, ne manque pas de rallier certains « sans-Villages » à notre cause … et n’hésite pas à me faire connaître le nom des récalcitrants. On ne peut pas éternellement accueillir des fauteurs de troubles … .

L’homme finissait son discours assis, avec un signe de tête envers son obligé. Il en avait déjà dit bien assez concernant ce sujet. Désormais, ce serait au Shinda d’agir, avec les pouvoirs gouvernementaux et les arcanes secrets qui étaient les siens. S’il se montrait capable d’une telle mise en œuvre, alors il pourrait accomplir ses rêves. Alors il pourrait atteindre ce rang qu’il n’avait jamais effleuré jusqu’à présent. Ses ambitions, ses désirs, tout cela n’importait que peu au Kamui. Pour lui, seule la réussite de cette renaissance et le développement de l’Empire importait.

Ces dernières phrases officiaient définitivement la fin de la réunion. Maintenant, l’Empereur pourrait passer à d’autres choses. Et il avait déjà bien à faire ! Après tout, avec ce premier projet de l’Archipel de l’Eau, il activait une première cellule de l’Empire sur son bord Est. Il fallait maintenant que le monstre territorial tremble de tout son corps, et que le Dragon Impérial se dresse pour montrer les crocs. Et pour cela, Kakeshuou Samui devait exécuter le plan qu’il venait d’exposer à ses principaux soutiens.
Avec la relance des missions impériales, l’occupation du terrain, la reconstruction du Shozaichi et l’entrée en actes des Unités Spéciales, nul doute que les prochaines attaques ne se solderaient pas seulement par une nouvelle humiliation pour l’Empire des Nations Neutres !

Les choses étaient mises au point avec Michiki Shinda. Maintenant, il fallait passer à Van Hoheinheim, et à Yanosa Oterashi. Car ces deux hommes seraient également porteurs de pierres angulaires dans les plans secrets de l’Empire … .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Conseil Impérial : l'heure d'un retour en force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-