N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Au sosie intègre {Tetsui}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1909
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Au sosie intègre {Tetsui} Ven 25 Mar 2016 - 19:33

    Tetsui, mon cher cousin, tu es sans doute bouleversé à l’heure actuelle par le discours plutôt étrange prononcé par Kibõ non ?

    Et pourtant, si tu y réfléchis bien, il n’est pas si étrange que ça. Nous ne sommes pas bien différents tous les deux. J’avais le choix entre garder un titre ou bien partir à la recherche de Yami kidnappée. Si tu avais été à ma place, et qu’il s’agissait de ta Konohajin dont j’ignore encore le nom au moment d’écrire cette lettre, tu en aurais très certainement fait de même. Alors je sais que tu comprendras mes décisions.

    Pour Habashi Zanshi, c’est peut-être une chose que tu apprendras à tes dépens, bien que je ne te le souhaite absolument pas. L’amour peut être à la fois le meilleur des remèdes et le pire des poisons. L’amour était mon bonheur, mais il avait fini par se transformer en cauchemar, ne me laissant nullement le choix…

    Peut-être me détestes-tu à présent que tu sais qui je suis réellement ? Moi-même je ne m’apprécie pas beaucoup… Je ne t’en voudrais de me haïr.

    Je t’avais un jour attendre que tu sois prêt pour connaître la vérité sur ta mère. Comme je pars, il s’agira peut-être de la dernière occasion où je pourrais te parler. Et puis si tu lis cette lettre, c’est que tu m’avais semblé prêt à l’hôpital. Sinon j’avais décidé de te donner les autres missives mais pas la tienne, car cette dernière contient le dossier complet sur ta mère, ma tante, ainsi que la fameuse mission…

    Peux-tu également transmettre un message à mon oncle ? Si la loi de Suna est bien respectée, je deviendrais un hors la loi, un criminel. Je ne pourrais alors plus m’occuper convenablement des nôtres… En attendant que tes épaules soient suffisamment larges pour cela, demande-lui de réchauffer la place en me remplaçant. Après tout, j’ai pu constater au milieu du désastre qu’il a su bien prendre en main les Yamada qui avaient pourtant perdu leur foyer, alors que j’étais occupé à la reconstruction globale de par mon ancien titre.

    J’ignore si je te reverrais un jour, mais je pense que tu as tout ce qu’il faut pour devenir un grand homme. Continue comme ça cousin, et sois fier de toi.
    N’oublie pas : il n’y a pas qu’un seul Soleil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 735
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Au sosie intègre {Tetsui} Sam 26 Mar 2016 - 16:09


Maudit soit ce lit d'hôpital, cette chambre, et mon incapacité à me déplacer convenablement pour assister au discours de Kibo ! Rester coincé ici alors que quelque chose d'important se passait ne me plaisait pas. Je détestais l'ignorance. Je ne cessais d'ailleurs de me repasser en tête les derniers mots échangés avec Kioshi. Mon cousin, un grand frère de substitution. Ils avaient sonné comme des adieux ou même une alerte, car il ne souhaitait pas à tout va aux gens qu'il aimait de bien se porter comme s'il ne les reverrait jamais. J'avais un mauvais pressentiment. Et je devais pourtant attendre la fin de ce discours et en prendre connaissance pour ouvrir la lettre qui m'était destinée.

Ce fut Kibo qui vint donc me le lire à moi seul après qu'il en eut terminé sa lecture publique. J'étais sur le cul. Et même si au fond je l'avais senti venir, cela me faisait un choc. Mon cœur saignait de subir une nouvelle séparation. Encore une fois on me retirait une personne qui m'était proche. Yell était à Konoha. Yami n'était plus là. Et maintenant Kioshi partait de lui-même, mettant à la poubelle sa cape de Kazekage salissante. L'homme avait fait son choix. Son cœur avait parlé, il lui avait certainement dicté un nouvel objectif, et il l'écoutait. Il se chargeait d'aller sauver Yami quoiqu'elle fasse et où qu'elle soit. Je ne pouvais que le soutenir dans son entreprise et espérer le meilleur dénouement à cette histoire...

Mais il avait aussi révélé quelque chose de grave sur sa personne. Quelque chose qui le faisait quitter Suna en assassin. Kioshi devenait pour la masse un meurtrier et un traître. Il avouait avoir tué la Godaime Kazekage, feu son amante, une femme qu'il aimait. Une vérité était établie sur l'une des affaire sombre qui englobait Suna. Elle était rouge et noire cette vérité. Elle était quelque chose que je ne pouvais concevoir et encore moins accepter de la part du cousin que je voyais comme un grand frère. Sa carrière était conséquente, presque modèle, mais sa fin était tâchée par le mensonge, les révélations et la mort. Etait-ce vraiment le Kioshi que j'avais toujours connu ? Près des hommes et des gens qu'il aimait. Il avait toujours su devenir dur, sévère, ou être un peu excessif de par ses sentiments, mais jamais il n'aurait tué quelqu'un qu'il aimait. C'était contre sa nature. De cela j'en étais persuadé, mon cœur le savait. Mais ma raison elle ne savait plus ce qu'il fallait croire.
Que penserait aussi la majorité de Suna ? Sûrement que les Yamada étaient des lâches qui avaient voulu assassiner la Godaime pour accéder au pouvoir, quelque chose comme ça... C'était possible. Et pourtant, dans sa lettre, Kioshi disait bien qu'il avait fait cela par lui-même et avec le cœur. Le clan n'y était pas mêlé !

Ma réaction face à Kibo-sensei était silencieuse d'apparence. Mais le cœur était lourd, le corps et la tête aussi. Assaillit de toutes parts par ce que j'apprenais : que mon cousin était parti et que je ne le verrai plus. Je ne pourrais plus lui parler, ni venir le voir quand j'en aurais envie. Il serait loin et c'était presque le même sentiment qu'avec la mort de maman. Trop de pensées sombres, futiles, ou encore des questions, venaient prendre d'assaut ma pauvre tête. Les yeux écarquillés, les mains tremblantes, alors que je vérifiais moi même ce qui était écrit, c'est une larme qui coula sur ma joue, suivie d'une autre, puis d'autres après ça... Je pleurais.



Kibo parti, je prenais quelques minutes pour moi et pour me ressaisir. Cette lettre qui m'était destinée n'attendait que d'être lue. Que renfermait-elle ? Peut-être une autre vérité ? Une confidence ? J'eus bien le temps de me poser mille questions avant de me décider à l'ouvrir, décidé à affronter et à recevoir ce qui y était écrit.

La première partie concernait notre ressemblance. L'amour que nous portions à une femme. Pour cela il avait raison, sûrement que pour Yell j'aurais pris autant de risques. Mais ma raison dictait mes actes la plupart du temps alors... Au final nul ne pouvait dire. Mais je comprenais ses décisions.
Pourtant il prenait l'exemple de son amour pour Zanshi pour me signifier que ce genre de sentiments pouvaient aussi devenir un véritable poison pour l'homme. C'était ce cauchemar qui l'avait fait agir à l'encontre de la vie de la Godaime ? Il me posait une question dans sa lettre : Peut-être me détestes-tu à présent que tu sais qui je suis réellement ? Moi-même je ne m’apprécie pas beaucoup… Je ne t’en voudrais de me haïr. 
Celle ci me fit grincer des dents car je ne pouvais pas y répondre. Le haïr je ne savais pas encore, et haïr bien qu'inverse du mot « aimer » signifiait pour moi qu'on aimait toujours la personne à partir du moment où on l'avait aimé un jour. En revanche à cet instant, j'éprouvais de la colère alors que je continuais ma lecture. Une colère que je m'efforçais de contenir difficilement.

Je découvrais qu'il avait joint le dossier de shinobi du Kakumeigun de ma défunte mère. C'était là ce que je recherchais depuis des années ! Il me l'offrait enfin en considérant que j'étais prêt. Cela n'enlevait pas ma colère mais je savais lui en être reconnaissant. Ce dossier je le garderais bien précieusement pour l'éplucher plus tard, la tête reposée.
La dernière chose était un message pour mon père, son oncle, qui disait que celui-ci devait prendre la relève à la tête du clan Yamada. Mon père en avait la carrure c'était certain. Cela en attendant que mes épaules soient assez larges pour que ce soit mon tour ? Haha, Kioshi même dans une situation comme celle là savait me décrocher un sourire. Moi chef de clan ça n'arriverait pas de sitôt puisque c'était quelque chose d'ennuyant tel que je le voyais maintenant. Mon père, Yamada Arashi, s'en chargerait très bien ! Je devrais donc garder cette lettre pour lui faire lire et que cela serve de preuve aux autres.

Je finissais de lire les dernières phrases avec beaucoup de tristesse et les yeux rouges. Il le disait bien, nous ignorions si nous nous reverrions un jour. Si Suna le pourchasserait, on éviterait peut être de me coller dans l'équipe qui aurait cette tâche. Et lui ne reviendrait pas. C'était fini... d'une certaine manière. Ses mots d'encouragement savaient me réchauffer un peu le cœur et comme il le disait si bien, il n'y avait pas qu'un seul soleil. Nous étions plusieurs, ici et là, toujours liés par le sang, le respect et l'amour. Un soleil venait de nous quitter mais il brillerait ailleurs, en laissant un autre briller seul : moi. Si seulement être le sosie du traître me laisserait le temps de briller... Nous le verrons bien. Je reposais cette lettre en soufflant un grand coup et en fermant les yeux pour méditer. J'avais bien besoin de me recentrer pour aviser la suite. Je me sentais plus seul que jamais aujourd'hui... Quelque chose venait sans doute de se briser mais je ne savais encore quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Au sosie intègre {Tetsui}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Lettres-