N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Message(#) Sujet: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Ven 1 Avr - 18:12




Mes doigts tapotent à rythme régulier le marbre de la table. Cette dernière est fissurée. Tout comme la pièce dans laquelle je me trouve. Je suppose que c'est déjà un miracle en soit qu'elle tienne encore debout. Je reste toutefois attentive aux légers craquements qui proviennent des façades. Finir enterrée vivante sous des tonnes de débris ne me semble pas l'une des meilleures façon de mourir. À supposer qu'il y en ait une, bien sûr. Mais il se pourrait que l'état des lieux soit le cadet de mes soucis. Car davantage encore que les ruines du palais, c'est l'homme que je vais rencontrer sous peu qui m'inquiète. Je connais Samui Kakeshuou de réputation. Qui ne le connait pas? C'est un tyran notoire. Mais après tout c'est peut-être exactement ce dont a besoin cette fédération de pays autrefois regroupés sous le drapeau de l'Alliance. Un homme fort pour un Empire fort...

Mes pupilles incandescentes finissent pas se poser sur l'esprit à mes côtés. Je m'attarde un long moment sur le trou dans sa poitrine avant de croiser son regard terne. C'est grâce - ou à cause - d'elle que je me trouve ici. Les informations que j'ai obtenues grâce à l'adolescente décédée m'ouvrent des portes inespérées. Et me placent en position de force. Menacer un Empereur n'est sûrement pas la meilleure des choses à faire. Mais j'ai pris mes précautions. Et je ne suis pas ici pour négocier au sens propre du terme. Plutôt pour exiger certaines choses que l'Empereur n'osera pas ma refuser. Non, je ne crois pas qu'il prendra ce risque...

Une porte s'ouvre et un homme d'âge - plus que - mûr fait son apparition. Je me lève d'un geste brusque avant de m'incliner respectueusement. On dit que les premiers instants d'une rencontre sont capitales, qu'ils forgent la vision que vous vous faites d'une personne. Si c'est exacte alors il vaut mieux mettre toutes les chances de mon côté. Nous nous retrouvons bien vite seuls et j'attends qu'il m'invite à prendre place d'un signe de main impérieux pour m'installer face à lui. Je l'observe alors quelques secondes avant de prendre la parole.
"Je vous remercie pour le temps que vous m'avez accordé, Kamui-sama. Par égard je ne vous en ferai donc pas perdre plus que nécessaire." une façon de dire que nous irons droit au but. "Il se trouve que vous avez récemment perdu une shinobi du nom de Mamoru Setsuko. Mais vous la connaissez aussi sous le nom de Kinku je crois?"
Je marque une pause pour jauger sa réaction. Je ne crois pas qu'il y ait une bonne méthode pour lui annoncer ce que je suis venue lui annoncer. Je ne peux qu'avancer mes pions en espérant que j'ai choisi la meilleure stratégie. Je décoche au Kamui un regard entendu.
"Oui, je sais pour le projet K. Je pourrais vous expliquer comment j'en ai eu connaissance. Mais je suis une Mamoru et je crois savoir que vous connaissez plutôt bien les facultés qu'on prête aux miens. Vous avez sûrement déjà fait le lien. La véritable question, en fait, est plutôt la suivante: pourquoi je me trouve ici aujourd'hui..." je glisse un parchemin dans sa direction. "C'est très simple en vérité! Comme vous pourrez vous en rendre compte en lisant ce document, je souhaite que le trésor impérial verse des subsides mensuels au clan Mamoru. Vous trouverez le montant exact en bas de page. Je souhaite également intégrer vos rangs au grade de Taichou!"
Je marque une nouvelle pause. Faire part de ses conditions avant même d'avoir offert une contrepartie pourrait être considéré comme une erreur diplomatique. Mais j'ai l'avantage dans cette négociation. Je doute que le Kamui apprécierait que les Kage apprennent ce qui se trame dans les souterrains du Shozaichi. Et si cet homme est aussi futé que ses actes le laissent supposer, il a compris que je ne suis pas venue ici sans prendre certaines précautions. Seul un fou s'aventurerait dans la tanière d'un dragon sans bouclier...
"En contrepartie de quoi j'apporterai mes compétences au projet K. Je remplacerai ainsi ma consœur et vous gagnerez un temps précieux. Et bien entendu je m'engage à ne pas parler de ceci à qui que ce soit..." je me penche quelque peu en avant. "Je suppose qu'on ne vous a jamais - ou presque - adressé ces mots dans votre palais auparavant, mais... Ce n'est pas négociable, j'en ai bien peur."
Je me redresse alors contre le dossier de ma chaise et attends finalement les réactions de l'homme le plus puissant du Shûkai. À lui d'émettre ses conditions maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Mar 5 Avr - 1:34




Pourtant en réunion avec des administrés, l’Ancien avait reçu une note étrange lui notifiant un rendez-vous de grande importance. Pour cela, il avait mis fin à la discussion dans laquelle il était plongé depuis plus de trois heures. La destruction du Shukaï avait engendré non seulement des pertes, mais aussi des besoins de première nécessité. Pour cela, faire appel à des marchands, à des seigneurs locaux et à la bonne volonté des riverains alentours était une priorité absolue pour reconstruire la Capitale Impériale, et faire oublier cet affront qui ne devrait plus jamais se reproduire. Pour qu’on vienne l’interrompre dans ce genre de réunion, et qu’il prenne le risque de la reporter avec pour peine de perdre d’éventuels investisseurs, il valait mieux que ce sujet soit bigrement important. Mais c’était sur un pas énergique que le sextagénaire avait quitté la pièce ; laissant supporter qu’on l’appellait pour une urgence de premier ordre.

Il pénétra comme un Dieu vivant dans la salle du Conseil, où on avait installé l’étranger. Au premier regard, Kakeshuou Samui devait avouer qu’il ne connaissait pas ce soldat. Ce qui ne signifiait pas grand-chose ; l’Empire était vaste, et les recrues encore nombreuses. En revanche, les signes apparents de respect et de politesse mettaient déjà un bon point. Ce sont des choses hélas trop souvent oubliées, et où certains y ont perdus des dents. Proposant d’un geste presque brusque et empressé à l’invité de s’asseoir, l’homme restait pour l’instant debout, posant un dossier qu’il avait emporté avec lui sur la table et le consultant.

~ On m’a dit que tu t’appellais Kaya Mamoru … fais rapidement, il y a beaucoup à faire … .

L’homme resta un instant silencieux. Certes, la surprise vint le saisir lorsqu’on vint lui rapporter un nom de code bien particulier, se rapportant à un certain projet inconnu de tous. Dès lors, lentement, sans se braquer ou s’emporter, le Ninja de plus de soixante ans se laissa déposer sur un des sièges autour de la table, et posa sa tête visiblement trop lourde sur son poing, son regard de glace fixé sur l’interlocuteur. Visiblement, le sujet était suffisamment digne d’intérêt. En tout cas … pour l’instant.

Projet K, des facultés propres aux Mamoru ; une réincarnation d’esprit ? Allez savoir. Un document, des demandes bien précises, en l’occurrence des fonds venant du Trésor Impérial, et ce de façon mensuel. Ajoutez à cela une promotion au rang de Capitaine au sein de l’Armée Impériale et la « bonne grâce » à intégrer le projet secret déjà entamé. Le tout non négociable, à ne surtout pas oublier. En fin de compte, le terme de « digne d’intérêt » était aux oubliettes depuis un moment.

Nous entrons ici dans l’un des talents cachés de ce vieux Lion qu’est Kakeshuou Samui.
Prenant le document qui lui était remis, il le parcourut des yeux, prenant son temps pour lire chaque lettre, prendre connaissance de chaque détail. Puis il aposa la lettre sur la table, et regarda un instant dans le vide. Ses pupilles se portaient sur la petite table de buffet, où une caraffe d’eau et des verres étaient à chaque fois placées, en cas de besoin pour d’éventuelles négociations. Il se redressa et alla se servir de l’eau ! Il prit un verre … puis en remplit un deuxième, et retourna s’asseoir à sa place, laissant le verre d’eau à côté de lui. Après cinq bonnes minutes de silence, il reprit la lettre et la relut encore une fois !! Et même deux !!!

En vérité, même si c’était quelque chose dont il ne prenait pas la peine de se vanter, notre homme restait un négociateur et un diplomate relevant du génie dans son propre Clan. Et il savait en l’occurrence que briser le rythme et la cadence de l’interlocuteur, en démontrant que ce qu’il pensait être décisif et dans la poche s’avérait presque secondaire et moins important qu’un verre d’eau était une façon de faire monter la pression et d’imposer le doute de façon magistrale ! Dix longues minutes étaient déjà passées, sans qu’un mot ne soit prononcé entre les deux interlocuteurs ! Et si vous avez du mal à imaginer, prenez un chronomètre, fixez quelqu’un pendant dix véritables minutes, et vous comprendrez ce qu’on ressent dans un tel moment de gène et de silence cimeterrien !


Reposant le document sur la table, l’homme gratta un recoin de la table, et sa voix vit briser délicatement le mutisme mortuaire dans lequel ils s’étaient tous deux enfermés. C’était une voix caverneuse, remontant de l’appartement d’Hadès lui-même, mais qui n’était ni agressive ni même méchante. Comme une simple énonciation des faits.

~ Si je comprends bien. Tu détiens des informations classées confidentielles pour l’Empire et sa prospérité future. Et en échange de ta « bonne volonté » à intégrer ce projet et à ne pas le dévoiler en place publique, tu réclames des fonds pour ton Clan dans une période où le Shukaï tout entier se voit affaibli par une attaque ennemie et où tous les fonds possibles sont réquisitionnés pour reconstruire la Capitale et venir en aide aux victimes des attentats … . Par ailleurs, sans avoir fait la moindre preuve de ta valeur, tu demandes une promotion dans un système qui défend depuis sa création le principe de méritocratie. Et pour finir tout cela, tu choisis la voie du chantage pour arriver à tes fins … . Je suppose que tu as laissé des preuves quelque part au cas où il t’arriverait quelque chose. Ingénieux. Cependant …

L’homme se redressait lentement, mais son corps et son aura semblaient plus lourds. L’air devint froid, et la tension assez épaisse pour la couper au couteau. Le regard d’un homme saisi par la Colère saisissait les pupilles du Mamoru comme on prend un adversaire à la gorge avant de lui faire subir mille tourments. La pression devenait de plus en plus lourde, dans cette pièce où personne ne viendrait déranger cette conversation classée comme privée et sans interruption possible … .

~ … tu décides de venir me voir directement. Moi. Kakeshuou Samui. Ancien Kirijin, survivant de plus d’une dizaine de guerres, de plus de cent champs de bataille et de plus de mille affrontements. Membre du Clan Samui, ancien Capitaine du Triumvirat, aujourd’hui Premier Empereur du seul Empire Ninja jamais créé dans ce monde ! Pour un chantage en pensant que je plierais par la peur ! Mais tu restes un Heishi. Qui irait croire les propos d’uh microbe comme toi ? Et qui viendrait à remettre en doute ma parole ? Est-ce ton esprit vicié qui parle, ou l’âme qui t’infecte qui te recommande ce choix ? Car dans les deux cas, venir à ma rencontre était le pire choix qui pouvait être fait. Et jamais je ne plierais au moindre chantage, ni à la moindre négociation en défaveur de l’Empire ! Il faudra plus de mille ans avant de voir ce Kakeshuou plier face à l’adversité !

Le ton est calme, et froid ! Et c'est bien là, le plus terrifiant. Cet homme est bien capable de tuer sans un bruit, mais avec une violence frénétique rarement vue chez être humain. Désormais, il devenait difficile de respirer convenablement dans cette pièce où la température avait dangereusement baissé. L’Homme semblait être devenu un Géant face à un nain espérant soulever la montagne avec ses petites mains et sa barbe ! Il était prêt ! A tout instant ! Il pouvait bondir et l’éviscérer littéralement ! Désormais, les tables de négociations changeaient complètement de bord.




Aptitude:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Mer 6 Avr - 9:05




Les secondes puis les minutes s'égrainent sans que le silence pesant qui s'est installé entre ces quatre murs ne soit brisé. J'avais envisagé plusieurs scénarios quant à la réaction du Kamui à mon chantage. Mais le silence n'en faisait pas parti. Je garde les yeux rivés sur le sexagénaire comme si ma vie en dépendait. Mais sous la table, cachés, mes doigts s'entremêlent avec nervosité. La diplomatie n'est pas affaire d'apparences pour rien... J'hésite un instant à reprendre la parole mais me ravise rapidement: j'ai dit ce que j'avais à dire. La balle est dans son camp.

Je prends donc mon mal en patience tout en gardant à l'esprit que plus le silence qui annonce la tempête est long, plus cette dernière risque d'être violente. Je suis l'homme du regard tandis qu'il se sert un verre d'eau puis un deuxième. Cherche-t'il à tester mes nerfs? Une forme de négociation particulièrement perverse vouée à faire naître chez l'adversaire le doute? Je suis forcée de reconnaître que ça fonctionne. Comment ne pas envisager l'erreur? Ai-je commis un impaire? J'étais pourtant si sûre de moi...

La température finit pas chuter rapidement tandis que le Samui daigne enfin me répondre. J'ai l'impression que ses mots m'accablent physiquement, qu'une force invisible cherche à me faire courber l'échine. Je ploie peu à peu, sentant un sentiment de crainte puis de peur naître en moi. L'oxygène semble se raréfier et ma respiration s'accélère tandis que la chute des degrés m'arrache un frisson particulièrement désagréable. Finalement je fais ce qu'il ne faut absolument pas faire dans le cadre d'une négociation: baisser le regard. Je déglutis avec peine tandis que l'homme achève de prononcer ses derniers mots qui ont adopté la forme d'une question: oui, qu'est-ce que j'espérais?
"Je... "
Je me force au silence, consciente que je n'arriverai à rien si je me laisse guider par l'instinct plutôt que la logique. Je ferme les yeux et tente de faire abstraction de l'aura écrasante du Kamui. Plus facile à dire qu'à faire. Je pense alors à mon clan et à l'avenir que je lui destine et je regagne un peu de force. Pas au point d'oser à nouveau croiser le regard du Samui. Mais suffisamment pour ordonner mes pensées et me rappeler mes motivations. Et puis je ne dois pas perdre de vue une évidence: si je suis encore en vie c'est que l'Empereur n'a pas encore décidé de mon sort. Il ne tient qu'à moi de le convaincre. Quelque peu rassurée par cette logique, je prends mon courage à deux mains pour formuler une réponse qui se veut assurée.
"Je suis consciente que le Shûkai traverse une période sombre actuellement. C'est regrettable, j'en conviens. Mais le sort de vos sujets m'importe peu. Et je crois qu'il vous importe peu à vous aussi. Sans quoi le projet K n'aurait pas vu le jour..." je lui décoche un regard furtif. "Dans tous les cas je suis certaine que le trésor impérial est capable de verser les sommes demandées. Ou qu'à défaut il trouvera le moyen de se les procurer..."
Mes yeux se posent sur l'ombre indistincte de Setsuko. Elle suit la conversation avec intérêt. Est-ce un sourire que je peux lire sur ses lèvres? M'aurait-elle traînée dans un piège? Ça en a tout l'air... Mais maintenant que je suis prisonnière de ces murs et seule avec le Kamui, il est trop tard pour faire demi tour. Je dois convaincre... ou mourir. Je ne vois pas quelle autre alternative s'offre à moi. Déterminée à lutter pour ma survie, je poursuis avec un peu plus d'assurance:
"Quant à ma valeur..." un sourire contrit s'installe sur mes lèvres. "Le fait que j'aie réussi à obtenir des informations sur un projet classé confidentiel suffit à la prouver. Si nous vivions effectivement dans un monde qui prône la méritocratie, mes demandes pourraient sembler... déplacées, j'en conviens. Mais l'Empire s'est construit par la force, non le mérite. Et c'est bien en position de force que je viens vous voir aujourd'hui, n'en doutez pas. Pourquoi me blâmez-vous alors que je joue avec les règles que vous avez vous-même tacitement instaurées?"
Je parle des vraies règles. Pas celles qui sont stipulées dans la constitution impériale. La méritocratie n'est que de la poudre jetée aux yeux de ceux qui sont assez stupides pour se laisser aveugler. L'Empire est une dictature. Et si je me fie à ce que j'ai pu lire dans livres d'histoire, chaque dictature est rongée par la corruption. Je ne fais que m'adapter au monde qui m'entoure. Un monde qui a été forgé en grande partie par l'homme qui se tient en face de moi...
"Vous et moi savons que je ne quitterai pas cette pièce vivante si je n'arrive pas à faire pencher la balance en ma faveur. J'en étais consciente en venant ici et j'ai pris mes précautions, comme vous l'avez supposé." je tente un nouveau regard dans sa direction. "Mais permettez-moi de nuancer vos propos: il y a des gens qui se feraient une joie de prêter de l'attention à ce que j'aurai alors laissé derrière moi en héritage. D'ailleurs je ne crois pas trop m'avancer en disant que nos puissants voisins réagiraient plutôt mal en apprenant ce qu'il se trame dans les souterrains du Shozaichi. Ils auraient alors une raison valable de profiter de l'état de faiblesse du Shûkai..."
Je marque une pause et remarque que mes ongles se sont enfoncés dans ma chaire, y creusant des sillons sanglants. Je calme à nouveau ma respiration. Je persiste dans l'effronterie mais je reste persuadée que c'est là que réside mon salut. Mais je dois encore le convaincre et j'en suis consciente. J'ai gagné un sursis. Rien de plus. Mais ça tombe bien: il se trouve que j'ai gardé une carte en réserve dans ma manche. Mieux vaut l'abattre avant qu'il ne soit trop tard. Tout est une question de timing...
"Vous risqueriez une guerre pour quelques ryos et un grade obtenu de manière immorale?" l'idée m'arrache un sourire involontaire. "Si j'étais vous je reconsidérerais l'offre que je vous ai faite en laissant de côté ma fierté ou mes principes. Et si vous l'acceptez alors je considérerai à mon tour une autre option: celle de vous révéler ce qu'est véritablement devenue Habashi Zanshi..."
Je jette un nouveau regard à Setsuko puis croise finalement celui du Kamui. Cette révélation semblable à un appât m'a redonné confiance. Mon corps tout entier me commande de fuir pour sauver ma vie. Mais je touche au but. L'adrénaline de cet instant charnière se mêle à la crainte que le sexagénaire m'inspire. Je suis face à un fauve. Mais malgré la peur qu'un fauve peut inspirer il ne faut pas perdre de vue une vérité fondamentale: lui tourner le dos, c'est mourir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Lun 11 Avr - 13:41




C’est ça, baisse les yeux ! Apparemment, cette étrangère, toute fière qu’elle était de pouvoir faire chanter le Maître de l’Empire, comprenait enfin quelle était sa véritable place. Et le fait qu’elle baisse les yeux et abandonne aussi rapidement sa posture de défiance démontrait qu’elle commençait sérieusement à douter de ses arguments ! Un excellent angle d’attaque ! De son côté, le Samui restait impassible, implacable, indomptable. Rien ne pourrait le persuader de céder aussi facilement au chantage ! Plus que cela, il détestait toute idée qu’on puisse se mettre sur un piédestal avec lui, voire qu’on tentât de le surmonter ! Tu peux toujours rêver, mon gars ! L’Empereur a certes construit son expérience sur ses longs affrontements, sur ses rencontres et sa capacité à en sortir vivant. Mais tu oublies que la nature même du Ninja est celle du fourbe, de l’homme frappant dans l’Ombre et du roublard employant n’importe quelle stratégie pour arriver au bout de sa mission.
Qui est l’Empereur, si ce n’est le Général en Chef des lâches les plus déterminés de la Terre ?

Les premières remarques pour tenter de reprendre le contrôle de la discussion – tout comme celles qui suivent d’ailleurs ! – ne faisaient qu’ajouter de l’huile sur le feu. Et vous savez à quel point il est illusoire de tenter de calmer un glaçon avec une allumette ! Faisant référence du début de l’Empire, ne se gênant pas de critiquer malgré sa position plus qu’inconfortable, le culoté continuait sur sa lancée, sans plus se soucier de sa propre survie. Tant mieux, d’ailleurs ! …
Et le Kamui ne laissait pas passer de pareilles inepties.

~ Tout comme le sort de tes semblables t’importe peu, ta survie et ta valeur me sont complètement indifférents. Dès l’instant où tu as ciblé nos intérêts pour te faire ta propre réputation, tu as mis un pied dans la tombe. Ce ne sont ni les menaces, ni l’appel à une quelconque réflexion de ma part, qui te sortiront de là. Je crois bien que tu es parti pour finir comme un glaçon … .


La Mamoru ne le remarquerait peut-être que maintenant ; le froid ayant bloqué sa réception de la douleur aux extrémités. Mais la glace qui grimpait sur ses chevilles et ses mollets était maintenant bien réelle ! Le vieux Lion des Neiges la collait littéralement au sol, sans lui donner la moindre chance de fuite ! L’homme se penchait légèrement en avant, comme pour confier un secret.

~ Je t’accorde que l’Empire s’est créé par la Force. Mais cette même Force n’est détenue que par ceux qui le méritent ! Et je ne compte pas revenir sur mes décisions, mes rares principes et les Règles que j’ai établies pour le plaisir d’un seul individu. On ne marchande pas avec moi ! On obéit, ou on finit dans la fosse ! Et ce n’est pas en énnonçant des absurdités comme le devenir d’un mort que tu parviendras à sauver ta tête … ni les menaces. L’ensemble des Villages Ninjas pourrait bien se jeter sur le Shozaichi, ils me trouveront toujours en première ligne pour les refouler jusqu’à l’Océan … !


Voilà la malheureuse avertie. Elle avait tentée un bluff, mais face à un spécialiste du poker comme Kakeshuou Samui, c’était peine perdue. Pour l’heure, tout espoir de revoir la lumière en dehors était voué à l’échec. Les chances de survie de Kaya étaient à la hauteur de 1 à 2%. Bref, vraiment pas grand-chose. L’Exécuteur allait-il raccourcir cette discussion au plus bref ?

~ Si tu penses mériter ne serait-ce qu’une once de ce que tu me réclames, prouve le moi … . Suis le modèle de cette « méritocratie » que j’ai mise en place … . Ces projets que tu connais … seul Mamoru Setsuko a pu t’en faire part. J’ai quelques connaissances sur les capacités occultes de ta Race … . Si c’est bien ce que je crois ... je veux lui parler. C’est soit ça, soit un autre transfert prochain pour toi.

Kaya ne voulait pas négocier ses prix d’achat. Mais négocierait-elle sa vie pour des informations ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Mer 27 Avr - 21:01




L'idée de finir son existence sous la forme d'une statue de glace n'est guère pour plaire à Kaya, c'est une évidence. Pourtant c'est bien vers cette extrémité que le duo semble se diriger. Venir tirer la queue d'un lion dans son antre n'était certes pas une bonne idée. Et il semble clair que la noiraude n'a pas seulement fait preuve d'optimisme en demandant cet entretien avec le Kamui. La témérité est un trait de caractère qui mène bien souvent à la mort. Vu les circonstances, cela semble à nouveau se confirmer. La jeune femme tente de se redresser sur sa chaise comme pour masquer le malaise qui l'envahit. Mais son corps, lui, refuse de bouger.

Elle pose alors son regard flamboyant sur la fine pellicule de glace qui recouvre à présent ses extrémités et tente de se libérer de ces entraves. Réaction purement instinctive qui ne trouve pas le succès escompté. La Mamoru garde le regard baissé et libère en soupirant une vague de fumée qui atteste sans équivoque de l'ambiance glaciale dans la pièce. Mais plus que la forme, c'est le fond qui est de nature à inquiéter Kaya: le Kamui semble bien décidé à passer à la vitesse supérieure. Est-ce le signe qu'elle a épuisé le mince quota de patience dont dispose l'Empereur?
"Je conçois que l'idée de négocier avec une personne telle que moi doit vous êtes désagréable. Mais ne vous y trompez pas: quelle que soit votre puissance, quelle que soit votre influence sur ces terres et ses habitants, vous allez bel et bien négocier avec moi! Car si vous ne le faites pas vous tirerez non seulement un trait sur le projet K mais aussi sur vos rêves de grandeur. L'avenir de l'Empire - et le vôtre - passent par moi désormais! Même si cette évidence semble être occultée par votre... narcissisme!"
Jouer avec le feu avec une manieur de glace. Voilà bien une expression parfaite de l'ironie... La voie sur laquelle la jeune femme s'est engagée n'est certainement pas la meilleure. Si elle pouvait remonter le temps alors ce n'est pas ainsi qu'elle s'y prendrait pour négocier avec le Kamui. Mais les choses sont ce qu'elles sont. Le chemin emprunté n'est peut-être pas le bon. Mais c'es le seul sur lequel il lui est donné d'avancer désormais. Que ce soit pour le meilleur ou pour le pire, il n'est pas question de faire marche arrière. D'autant plus que céder maintenant reviendrait à trahir une faiblesse. Et la faiblesse n'est pas tolérée au sein de l'Empire. Toute personne avec un minimum de jugeote a pu s'en rendre compte au cours des dernières années...
"Je vous offre des informations sur Habashi Zanshi! Je vous donne l'opportunité de poursuivre votre projet et de remplacer Setsuko! Mais je peux faire bien plus que ça... Vous avez l'esprit vif Kamui-sama! Mais qu'en est-il de votre corps? Vous ne pouvez tromper ni la mort, ni le temps. Quand bien même vous disposeriez d'une puissance mille fois supérieure à la vôtre. Vous êtes au crépuscule de votre existence, c'est une évidence! Et il se trouve que les seules personnes capables de vous éviter cet obstacle se trouvent être les Mamoru. Gardez bien ce détail à l'esprit avant de menacer en retour l'une des représentantes de ce clan..."
Et surtout n'oubliez pas qu'à votre mort vous ne serez rien de plus qu'un esprit dont les Mamoru pourraient disposer à leur guise. Tous les gens sont égaux face à la mort. Qu'ils aient été de grands monarques ou de simples serviteurs. Ce détail, Kaya en est certaine, n'a pas pu échapper au Kamui. Après tout il a atteint un âge ou ce genre de questions ne peuvent plus être ignorées...
"Vous voyez, Kamui-sama... Je crois que malgré ma situation délicate il me reste encore toutes les cartes en main pour... négocier avec vous!" glisse-t-elle sur un ton qui se veut assuré. "Mais vous avez raison sur un point: je dois faire mes preuves! Aussi je suis prête à accéder à votre demande: vous parlerez à Setsuko! Considérez ceci comme un gage de bonne volonté!"
Le regard de la noiraude se déporte sur l'esprit de l'adolescente. Oui, elle peut bien lui faire cette concession! Après tout il faut bien que l'un des deux fasse le premier pas. Et il semble évident que ce ne sera pas le Kamui. Certaines personnes ne croient que ce qu'elles voient. C'est regrettable mais c'est ainsi! Ainsi donc il convient de mettre un peu d'eau dans son vin...
"Mais vous lui parlerez uniquement lorsque vous m'aurez délivrée de ces entraves de glace. J'aurai besoin de mes mains pour vous donner satisfaction..." précise-t-elle en décochant un regard entendu au Kamui. "Ceci fait j'ose espérer que vous prendrez enfin mon offre en considération! Dans le cas contraire, la seule opportunité qu'il vous restera sera celle de me tuer. Vous aurez ensuite tout le loisir de regretter le manque de jugeote dont vous aurez fait preuve aujourd'hui!"
La jeune femme baisse à nouveau le regard, incapable de soutenir celui du Kamui plus longtemps. Elle se sent misérable, écrasée par l'aura impressionnante de cet homme. Mais elle a pour elle un avantage non-négligeable: elle ne craint pas la mort. Et il est de notoriété publique qu'on ne peut pas obtenir grand chose par la menace d'une personne ne craignant pas le passage vers l'autre monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Jeu 5 Mai - 0:53




Cette témérité dont faisait preuve la Mamoru était admirable. Attendez – non, je me suis trompé de mot, désolé. Je reprends. C’était pitoyable. On eut dit un chiot qui se débattait contre un loup. Elle n’avait aucune chance de s’en tirer, mais insistait encore et encore, comme si ces menaces allaient avoir un effet quelconque. Pendant cette longue vie, sensée rendre l’Empereur « mou » et « proche de la mort » s’il fallait synthétiser les propos de l’interocutrice culotée, beaucoup avaient pensé pouvoir profiter de cet homme. Le manipuler, le diriger à leur guise, le faire agir selon leurs propres intérêts. Certains avaient réussi : quoi de plus normal puisqu’en tant que Ninja, il demeurait servable à ses commanditaires. Mais pour le moyen commun, qu’il s’agisse de l’allié douteux à l’adversaire menaçant, personne n’avait fait s’ébranler cette montagne de conviction, de rigueur et de glace.

La jeune Mamoru remporterait cette victoire là où tous les autres avaient échoué ? C’était de la pleine féérie ! Il était sans doute temps qu’on en vienne aux faits, non ? Que quelqu’un tende une pelle à cette femme, et qu’elle creuse profondément ! Même au Shozaichi, les Loups des montagnes peuvent gratter le sol pendant plusieurs heures pour trouver à manger !!
Bref, l’entêtement puéril de la Mamoru rendait cette discussion non seulement pénible mais aussi sans fruits. N’importe qui aurait déjà lâché l’affaire, et aurait disposé de cette effrontée. Ne parlons même pas de Kakeshuou, qui n’était pas vraiment d’humeur patiente. Mais lorsque cela valait le coup, il était prêt à prendre sur lui.

Au diable les informations sur des étrangers, sur le chantage et le reste. L’Ancien ne croyait pas une seconde les paroles prétentieuses de la gamine. Aucun enfant, quel que soit son Clan, ne pouvait avoir autant d’importance. Et dans le monde sombre et trouble qu’est l’univers Ninja, mourir fait partie du quotidien, voire même du devoir. Disparaître lors d’une mission était plus que jouable, surtout dans la position de l’ancêtre. Mais un point subsistait : la présence possible d’un ancien adjoint à un projet secret, au nom de Mamoru Setsuko ! Si ce dernier demeurait dans l’esprit et l’âme de la présente Kaya, alors il était encore possible de se sortir de cette position sans trop d’ennui ni de sang.

Assis, la tête posée contre son poing, ce fut un long soupir qui marqua le peu d’intérêt que l’homme attachait à cette rencontre. Finalement, il était déçu de voir que son interlocutrice jouait avec le feu sans un minimum de jugeotte. Les sous, passe encore ; avec la destruction du Shozaichi et la nécessité de renouveler la fidélité et les effectifs dans les rangs Ninja, des contributions financières étaient au programme, comprenant chaque Clan. En revanche, la promotion ou même la participation à un projet, elle pouvait faire une croix dessus ! Ce n’était pas en prétendant tenir tête à la hiérarchie qu’on arrivait à un poste de première importance. Montrant ouvertement sa lassitude, l’homme frottait ses doigts entre eux.
La glace relacha peu à peu son emprise, libérant progressivement la cible qui ne conservait sur elle qu’une très fine couche de glace. Couche qu’elle pourrait rompre au moindre contact.

~ Tu as dit que tu me laisserais parler à Setsuko. J’attends, donc.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Jeu 26 Mai - 20:59




La discussion commence à tourner en rond et les deux partis semblent s'en être rendus compte. Le soupire de lassitude du Kamui est un signe qui ne trompe pas. Sa patience fond comme neige au soleil. Mais même si elles avancent lentement, les tractations progressent. Il s'agit maintenant de donner au Samui ce qu'il désire. Et ce qu'il désire semble être Setsuko. Kaya a beau chercher, elle ne voit pas quel tort l'esprit de l'adolescente pourrait lui causer. Et si jamais elle venait à révéler des informations susceptibles de mettre en danger sa maîtresse, il suffira alors à cette dernière de la renvoyer dans le monde des morts. Pourtant la noiraude n'est pas sereine...

Elle arrache ses avant-bras de la chaise, faisant exploser la fine couche de glace qui la retenait encore prisonnière. La Mamoru se masse alors les poignets en un réflexe parfaitement naturel avant de se lever doucement. Il s'agit de ne pas esquisser le moindre geste brusque. Qui sait comment un Empereur déjà passablement irrité et capable de l'envoyer dans l'autre monde d'un claquement de doigt pourrait réagir...
"Merci!" glisse-t'elle avec sincérité. "Vous allez pouvoir discuter avec Setsuko. Néanmoins je dois vous avertir: il ne vous sera pas possible de vous entretenir avec elle très longtemps. Rendre un esprit visible pour les... non-initiés n'est pas un exercice aisé. Sans parler de la consommation de chakra..."
Kaya expose cette faiblesse sans la moindre gêne. Qu'elle dispose de toute son énergie ou non, un combat contre le Kamui tournerait vite à l'avantage de ce dernier. On ne peut dès lors pas vraiment parler d'une prise de risque. Toujours est-il qu'il vaut mieux lancer un morceau de viande à un lion lorsqu'il s'agit de détourner son attention de votre peur. Simple question de survie...
"Vous avez fait un pas dans ma direction. J'en ferai donc un dans la vôtre." reprend-t'elle, conciliante. "Je vous ai parlé d'Habashi Zanshi tout à l'heure et de sa véritable identité. Il se trouve que Setsuko l'a rencontrée il y a quelques mois à Taki no Kuni. Même si visiblement elle n'a pas jugé bon de vous en tenir informé..."
Maintenir l'auditoire en haleine tout en soulignant la duplicité de Setsuko. Voilà qui semble tout à fait indiqué vu les circonstances. Mais il s'agit de ne pas faire durer le plaisir trop longtemps. Le Kamui n'attend sûrement qu'un prétexte pour lui sauter à la gorge et lui faire payer son arrogance.
"Elle voyageait sous les traits d'une jeune femme appelée Umi Ji et était accompagnée d'une certaine Tatsuki. Il semble également qu'elle n'ait pas parlé de vous en des termes très élogieux. Mais les ennemis vont de paire avec le pouvoir je suppose..." nuance-t'elle en haussant les épaules. "Setsuko vous en apprendra plus!"
La Mamoru active l'un des sceaux qui recouvrent ses avant-bras et des chaînes fantomatiques viennent perforer les poignets et les chevilles de la défunte. Elles se tendent de manière à l'exposer, écartelée, dans un coin du plafond. Ceci fait la noiraude infuse son chakra dans les liens qui deviennent peu à peu visibles. Les extrémités ensanglantées du corps de Setsuko puis le trou dans sa poitrine et finalement son visage apparaissent peu à peu. Elle offre un bien piètre spectacle avec ses yeux ternes et ses multiples plaies. Mais qui se soucie des apparences dans cette pièce?
"Je te conseille de te montrer loquace..."
Cet avertissement lancé en guise de préambule, Kaya s'efface au profit de l'Empereur. Nuls doutes que cette conversation sera très intéressante. La Mamoru reprend donc place sur sa chaise et croise les jambes en un mouvement gracieux. Le fait qu'elle ne soit plus au coeur de l'attention du Kamui n'est pas vraiment pour lui déplaire. Mais si elle est consciente que cet instant de grâce ne durera pas éternellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Mer 15 Juin - 9:04



Préférant ne rien dire, Kakeshuou Samui attendait de voir pour se prononcer. Il n'était pas familier des arts Mamoru, et n'ayant pas d'atomes crochus avec tout ce qui touchait à la manipulation génétique, autant dire qu'il ne savait pas à quoi s'attendre quant à la « convocation » de Setsueko mamoru, anciennement impliqué dans l'un des projets les plus secrets du Shozaichi et du Shukaï. De ce fait, assis et calme, la tête posée sur sa main glaciale, il attendait.

La dénommé Kaya se sentait certainement en position de force. Elle entrait dans son propre jeu et révélait des informations. Informations qui n'étaient pas nécessairement attendues par le Maître de l'Empire. Mais ce n'était pas non plus superflu. Qu'Habashi Zanshi soit en vie était comme un éclat d'écharde depuis longtemps sous la peau, mais dont la pointe vient régulièrement vous piquer la peau de l'intérieur. On ne sait à quoi s'attendre de la part du Sable. Tant d'évènements étranges lient ses Kages à la Mort et au Mystère. Il faut croire que porter cette tâche signifie jouer un rôle d'Ombre bien plus grand que dans n'importe quel autre Pays … . L'information n'était pas de première fraicheur, mais elle était toujours bonne à prendre. Le Kamui discuterait plus tard avec les plus concernés par ces affaires pour savoir quoi décider de ce genre d'escapades mondiales … .

Relachant son Jutsu, la « prisonnière » en dévoilait une autre à travers une mise en scène macabre et repoussante. Crucifiée par des chaînes, la malheureuse kunoichi défunte se voyait ainsi ramenée de force vers la Réalité, d'un monde de Ténèbres à un autre … . A son apparition, le vieux briscard – comme au ralenti – relacha sa position pour se lever très lentement et observer cette silhouette fragile et meurtrie. Il n'appréciait guère ce genre de spectacle. Tout comme il n'aimait pas l'idée que l'Invocatrice resterait présente pour la circonstance. Mais il se doutait qu'il n'aurait pas d'autre choix que celui-là. Il valait donc mieux ne pas perdre de temps.

~ Setsuko … cela me navre de te voir dans cet état ...

Voir un ancien combattant en qui il avait placé sa confiance et fièrement tombé au combat être traité de la sorte n'était pas pour lui plaire. Quoi de plus normal après tout … .

~ J'ai besoin de savoir comment et pourquoi tu es mort … si tu as révélé d'autres secrets d'importance à cette invocatrice de ton Clan … et si elle est digne de confiance … .

Les questions étaient posées face à Kaya ; très clairement, l'Empereur n'utiliserait pas de gants sous prétexte que le principal concerné était face à lui. En revanche, il espérait bien que l'Invocatrice n'aurait pas l'idée stupide d'interrompre cet échange. Si elle le faisait, ce fil que les Moires gardaient jalousement serait coupé à jamais … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Mer 15 Juin - 12:30




Le Kamui ne cache pas ce qui pourrait s'apparenter à du regret en voyant l'état de Setsuko. Pour un homme avec une réputation telle que la sienne cette manifestation de compassion semble pour le moins étonnant. Mais après tout il doit bien y avoir un coeur qui bat sous cette aura imposante. La noiraude envisage donc un instant d'utiliser l'esprit comme moyen de pression sur le Samui. Mais elle se ravise bien vite: lui, agir dans un autre intérêt que le sien? Pour un peu elle aurait envie de rire de sa naïveté... Il a renversé une Alliance et étendu ses griffes sur tout son territoire, privant ses nations de la liberté qu'elles espéraient défendre. Où est l'empathie là-dedans?
"Parles franchement!" ordonne-t'elle au fantôme. "Je n'ai rien à cacher!"
Ou presque... Toujours est-il que Setsuko ne sait rien qui soit susceptible de mettre son invocatrice en danger. Mais le doute se manifeste tout de même. Et si elle se trompait? Après tout les esprits sont plein de ressources et se manifestent sous bien des formes. Se pourrait-il que l'aveugle en sache davantage que ce à quoi Kay s'attend? Elle tente de garder sa contenance mais cette dernière est déjà bien éprouvée par la présence écrasante du Kamui.
"Kamui-sama!" la voix de l'esprit est semblable à un murmure porté par le vent. "J'ai échoué. La mort est ma récompense. Kumo. Non, le Patriarche. Je ne sais plus. Un pont. Plusieurs lumières. L'obscurité."
"Sa mort est récente!" indique la Mamoru. "Et les esprits nés d'une mort violente sont déboussolés. Leur... passage de l'Autre Côté les désoriente et ils l'occultent. C'est tout à fait normal. Avec le temps elle sera en mesure de nous en apprendre plus. Et croyez-moi: je suis tout aussi curieuse que vous de savoir ce qu'il s'est réellement passé. Quoi que vous puissiez penser de mes méthodes, Setsuko était de mon clan. Et elle sera vengée comme il se doit"
"Cette femme." reprend l'ectoplasme en désignant la Mamoru. "Elle sait tout. Le projet. Mon passé. J'ai été obligée. Ne lui faites pas confiance. Tuez-la. Maintenant."
Moui... Elle s'attendait à ce genre de... demande. Mais pas à ce qu'elle mette autant de cœur à l'ouvrage. À ce stade il est sans doute utile de préciser certains détails au Kamui. Il s'agit de ne pas lui faire un choix pour lequel il est sans doute déjà tenté. Et puis il mérite sans doute d'avoir toutes les cartes en main pour juger. Surtout si ça peut éviter le pire à la noiraude.
"Permettez-moi de nuancer quelque peu ses propos, Kamui-sama. Il se trouve que Setsuko et moi avons un léger différent. Si l'on excepte l'état dans lequel je l'ai mise par nécessité, il se trouve que je l'ai également remplacée comme élève auprès du Seigneur de Guerre Hoheinheim. Chose qu'elle n'a, pour ainsi dire, pas du tout appréciée. Vous comprendrez donc que son avis est faussé par l'amertume et la jalousie..."
Du moins l'espère-t'elle. Elle n'est pas ravie des propos de Setsuko, évidemment. Mais la censurer n'était pas une option envisageable. Il faut savoir sacrifier quelques pions pour faire tomber le roi de l'adversaire. Et pour que les choses soient tout à faire clair, il semble juste que Kaya puisse également partager avec le Kamui sa propre vision des choses.
"Pourtant elle a raison lorsqu'elle dit que je ne suis pas digne de confiance. Mais qui peut se vanter de l'être aujourd'hui?" nuance-t'elle. "Cependant mes intérêts et les vôtres se rejoignent. Et il me semble que c'est plus que suffisant pour réussir à trouver un accord qui satisfera les deux partis. Je ne viens pas quémander votre estime ou votre confiance, Kamui-sama. Je suis là pour vous offrir mon aide et, ce faisant, obtenir la vôtre en retour. Ni plus, ni moins."
La Mamoru croise les bras. Non pas pour appuyer ses propos d'un air décidé mais plutôt pour se réchauffer. Cela fait à présent de longues minutes que cette conversation a débuté et la température glaciale qui s'est installée dans la pièce use son corps et son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Jeu 16 Juin - 19:21




L’homme resta silencieux pendant le court échange qui se produisait sous ses yeux. Il préférait observer ce phénomène plutôt que d’intervenir directement et d’en juger. A première vue, l’âme de Setsuko était capturée et torturée. Kaya vint préciser l’existence d’un différend entre les deux. Était-ce la véritable raison de cette mésentente ? Kakeshuou préférait pour l’instant garder le silence. Et le « cadavre » vint à formuler la demande qu’il escomptait bien. Qu’il mette un terme aux souffrances de son esprit, en neutralisant une bonne fois pour toutes cette engeance qui ne se sentait plus vivre. Après tout, on ne réalise l’importance de la vie que lorsqu’on la perd … . Et sur ce point, le Ninja était effectivement à deux doigts d’exaucer cette prière de l’Au-Delà … .

Kaya Mamoru apportait des « précisions », et des observations personnelles dans cette discussion. De toute évidence, elle espérait cacher ses craintes, mais celles-ci étaient évidentes. Si le Kamui se décidait à entrer dans une colère des plus noires, personne ne pourrait empêcher la mise à mort voulue par le maître du Shukaï. Car elle serait rapide, directe et silencieuse. Sans témoins et sans bavure. De quoi vous donner des cauchemars pendant plusieurs mois ! Et pourtant, l’homme ne faisait toujours rien … . Craignait-il vraiment le chantage de la gamine ?

L’homme restait prudent. La sincérité déconcertante de la Mamoru était un point soudainement intéressant … . Quelque part, il était satisfait de voir un esprit aussi audacieux, même si cela le conduisait au suicide avec sourire aux lèvres. Mais dans le même temps, n’était-ce pas la preuve d’une mentalité différente ? Celle dont le Projet K avait besoin … .
L’Empereur se dressa, et demeura un instant silencieux. Son regard abyssal navigua de Kaya à Setsuko, de Setsuko à Kaya. Il se faisait une idée, prenait une décision … .

~ Setsuko … je n’éliminerais pas Kaya … mais je te charge d’une mission … tu sais déjà laquelle …

Le message était transmis. Kaya chercherait certainement à obtenir cette information plus tard. Mais y arriverait-elle ? Setsuko savait-il seulement quel était cette mission que son ancien Supérieur venait de lui confier ?! Voilà de quoi torturer un peu l’esprit de chacun, et d’obtenir – avec un peu de chance – une aide précieuse à l’avenir.
Au cas suivant à présent.

~ Des fonds sont déjà prévus pour soutenir les Clans. Hormis cela, pas d’argent, pas de promotion. Tu dis que tu n’es pas digne de confiance, mais que tes intérêts rejoignent les miens. Je suis persuadé que mes pouvoirs peuvent servir tes intérêts étant données tes demandes ; mais je ne peux pas travailler avec ceux en qui je n’ai pas confiance, et rien ne garantit que tu puisses servir véritablement mes intérêts. Demain, un de mes hommes viendra te chercher. Tu le suivras sans discuter, et sans t’y opposer. Nous verrons dès lors si tu peux vraiment m’être utile, et si ces requêtes sont de nouveau audibles. La discussion se termine maintenant.

Les intentions et le message de l’Ancien étaient on ne peut plus clair. Il était évident qu’il prenait ici un risque … en réalité, pas tant que ça. Car l’Empereur avait capté une information précieuse lors de cet entretien. Une information sur laquelle il saurait jouer à l’avenir. Par ailleurs, il était évident qu’il ne laisserait pas un gaillard aussi aventureux sans surveillance – discrète, cela va de soi … .

C’était peut-être un coup de bluff, mais qu’il fallait prendre. De toute façon, parmi les trois recrues spéciales que le Kamui s’était octroyées, aucune n’était encore capable de pénétrer la zone interdite sans assistance, avec ou sans soutien d’esprits morts. Il aurait, dans ce sens, encore une marge de manœuvre. Le jour de la mise à l’épreuve était fixé, et le bluff devait tenir. C’est pourquoi, sans un signe de tête ni attente d’approbation … le Dirigeant Suprême du Shukaï quitta la pièce, et s’en retourna à des affaires plus pressantes pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake] Sam 18 Juin - 21:38




Tout est bien qui finit bien... C'est la première pensée qui traverse l'esprit de Kaya tandis que le Kamui quitte la pièce. Elle s'autorise alors un long soupire de soulagement et ferme les yeux quelques secondes pour mesurer la portée des dernières minutes écoulées. Puis elle achève de chasser le givre qui recouvre encore ses membres et se relève avant d'aller se saisir d'une grappe de raisin. La noiraude en savoure quelques-uns en faisant le tour de la table et termine son parcours devant Setsuko. Ceci fait, elle observe l'esprit avec scepticisme.

Quelle est la mission que le Kamui lui a confiée? Pourquoi a-t'il décidé que l'esprit serait plus utile enchaîné à elle? Kaya ne voit qu'une seule explication possible: il veut que la défunte devient son espionne. Elle est d'ailleurs toute indiquée pour ce rôle-là dans la mesure où elle ne quitte jamais sa geôlière. Mais qu'est-ce qui peut bien faire croire au Samui qu'il sera en mesure d'en tirer profit? Il n'est pas en mesure de communiquer avec Setsuko. Mais s'il venait à s'attacher les services d'un Mamoru plus puissant qu'elle...
"Je suppose qu'il est inutile de te préciser que tu es à moi n'est-ce pas?" l'interroge-t'elle avant de savourer un nouveau morceau de raisin. "Mais je crois qu'il va falloir que je prenne certaines dispositions pour m'assurer que tu ne l'oublies pas. Tu es trop... audacieuse à mon goût."
La noiraude fait un vague signe de la main et l'esprit s'efface du monde tangible pour rejoindre celui des ombres. Il est temps d'envisager le futur à présent. Ou plutôt la destination vers laquelle l'emmènera l'inconnu que le Kamui lui enverra demain. S'agit-il de la porte du projet K? Ou de l’abattoir? Les deux options semblent sensées. Mais si le Samui avait voulu l'abattre il aurait pu le faire lorsqu'elle se trouvait en face d'elle. Il n'aurait même pas eu besoin de se justifier auprès de qui que ce soit. Il y a des raisons d'être optimiste. Un peu moins de suivre les yeux fermés un parfait inconnu. Mais elle a déjà eu de la chance aujourd'hui. Inutile de la solliciter plus que de raison en désobéissant.

Kaya quitte les lieux après un dernier regard et se retrouve rapidement dans les rues dévastées de la capitale. Ses esprits se regroupent autours d'elle et érigent cette curieuse brume argentée qui la coupe quelque peu du peuple. Et c'est plongée dans ses pensées qu'elle rejoint la chambre d'hôtel qu'elle a louée le temps de son séjour à la capitale. Elle n'a pas obtenu les financements qu'elle souhaitait - même s'il était prévu de leur verser des subsides - ni la promotion qui lui aurait ouvert les portes d'une certaine influence au sein du Shûkai. Mais elle a su s'assurer l'essentiel: la participation à l'une des plus grandes entreprises du monde shinobi. Il n'y a pas vraiment lieu de se plaindre après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Il reste peu de temps. L'éternité continue de nous menacer [Kake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-