N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [Mission Konoha] Sublimation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: [Mission Konoha] Sublimation Ven 8 Avr 2016 - 23:30



Sublimation


Contexte du groupe

Les dernières informations sur le Sabakyô dissident semblent mener à Yamaoku, une ville située au cœur d’un massif montagneux : ce shinobi devenu apparemment pirate ne prendrait pas part à la prise de Kaizoku.

Arrivés en ville, vous entrez dans une ville paisible, fleurie, remplie de temples en tout genre : un endroit de pèlerinage parfait. Finalement, la ville semble totalement à part de la ruine qu’est Nami no Kuni. Mais les informateurs sont clairs : votre cible se trouve dans cette bourgade aux allures idéales.

Règles générales
    Ø Résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide. N'hésitez pas à exporter le code de vos techniques via votre Fiche Technique dynamique.
    Ø Vous n’avez pas de délai de réponse obligatoire : veillez cependant à ne pas abuser de ce temps libre pour ne bloquer personne.
    Ø N'hésitez pas à utiliser le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.
    Ø En cas de soucis, vous pouvez contacter @Aburame Mizuki. Notez qu’elle n’est pas spécialement le narrateur de votre groupe mais c’est elle qui centralise le tout.

Indications particulières

Participants (sans ordre particulier)

@Senritsu Shiki
@Hyûga Ryokai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Mission Konoha] Sublimation Dim 10 Avr 2016 - 19:28

C’est ainsi que débute la vie de ninja pour notre héroïne : retourner au sein de sa contrée natale pour traquer un pirate. Tel un larbin, elle doit suivre les ordres sans énoncer la moindre plainte. Elle est belle, la vie de Shinobi. Les autorités envoient leurs hommes accomplir de périlleuses missions tout autour du globe au nom de leur patrie. Ils servent avec honneur, tuent en leur nom et meurent pour le succès de la mission. Quiconque croyant que ce style de vie est sympa a besoin d’une séance sérieuse avec un psychologue, car même Shiki, qui aime bien lutter et laisser libre cours à ses pulsions meurtrières n’apprécie guère ce mode de vie. Néanmoins, c’est le prix à payer pour cesser de vivre dans les merdiers du pays des Vagues. Le soldat ferme sa bouche et suit les commandements de ses supérieurs, aussi risible et suicidaire soient les directives. C’est ça, la splendide vie d’un ninja. C’est comparable à de la politique : le peuple proteste et le politicien l’encule. Notons que ce dernier doit enculer le peuple avec du lubrifiant pour éviter qu’une guerre civile éclate dans sa tronche. Oui, c’est la meilleure comparaison qui m’ait traversée l’esprit à l’instant.

La missive en question ramène notre protagoniste à Nami no Kuni, comme dit plutôt. La destination est un village au milieu d’une massive chaîne de monts. L’endroit porte le nom de Yamaoku (y’a mal au cul, trolololol). Malgré qu’elle soit native de ces terres, Shiki n’a jamais posé le pied près de cet endroit. À vrai dire, elle n’a jamais vraiment quitté les alentours du campement Senritsu. Malheureusement. Tout ce qu’elle sait sur ce village n’est que rumeur infondée transmise de bouche à oreille. Selon ce qui est raconté, Yamaoku est un endroit riche si l’on compare cette localité au reste de ce territoire en décombres. N’importe qui possédant un minimum d’intelligence pourrait mettre sa main à couper qu’il y a une sale histoire de corruption tapit dans l’ombre de cette magnifique ville. Un village, qui plus est un lieu de pèlerinage, qui tient debout merveilleusement alors que le reste de la région tombe en ruine sous les fléaux de la pauvreté ? Ce n’est clairement pas la dîme qui contribue à cette économie.

Pour une première mission, les instructions sont claires et simples : un pirate se cache parmi la foule et le but est de le neutraliser. La Jônin ignore ce que « neutraliser » signifie exactement pour les hautes instances de la Feuille, mais elle a un autre projet en tête. La cible est un bandit dont la mort avantagerait l’image du clan Sabakyô et ce, pour plusieurs raisons. Quelques jours auparavant, on lui a promis que si elle réussit à apporter la tête de ce mécréant au clan, alors ils accorderont sa requête : lui apposer la marque du destructeur pour qu’elle puisse jouir d’un nouveau pouvoir. Il est donc clair que le but de la Senritsu est de mettre un terme aux jours du déserteur. Une besogne facile à réaliser. Elle crève son cœur, coupe sa tête et ramène le souvenir aux Sabakyô qui pourront possiblement l’accrocher dans un couloir tel un trophée. Chacun ses propres goûts pour la décoration.

Il y a cependant un petit hic dans tout ça. Un hic qui porte son lot d’avantage et d’inconvénient. L’inconvénient, c’est que pour cette mission, on lui colle un novice. Un grand type possédant une longue chevelure zinzolin. À première vue, l’on pourrait le méprendre pour une femme. Quoi qu’il en soit, avoir un incompétent dans les pattes peut mettre en péril sa mission. Elle devra garder un œil sur cet homme pour qu’il ne meure pas dans ses bras. Non que son décès l’importe, mais elle souhaiterait éviter d’avoir une tache dans le dossier de sitôt. Le privilège de sa présence est son talent héréditaire : l’œil blanc qui permet d’étendre sa vision à près de trois cents soixante degrés, de voir à travers de toute surface solide possible, et ce, à des kilomètres de sa position. Une faculté exceptionnelle et vachement utile, il faut dire. Grâce à lui, sa traque sera bien plus aisée à exécuter. La tatouée prie uniquement pour qu’il évite de commettre une bourde. Sinon, elle pourrait être responsable de sa malheureuse mort. Directement.

  • Viens, on va se poser là.


Finalement, le duo atteignit leur destination suite à quelques jours de marche et de voyagement en mer. Dès leur arrivée, pour éviter de capter toute attention non désirée, ils s’installèrent sur la terrasse d’un café. Il fait beau, il fait chaud. Autant profiter du soleil, non ? En agissant ainsi, le binôme se fait passer pour de simples voyageurs. Que la couverture tienne pendant longtemps. La serveuse arriva, Shiki demanda un café noir. Aussitôt les commandes inscrites dans son carnet, la femme repartit aussitôt. La Jônin soupira et s’adossa nonchalamment dans le fond de son siège. Cette expédition est éprouvante pour le système. Cependant, il n’y a pas un instant à perdre. Plus vite la corvée est finie, plus vite ils pourront rentrer. La punk chercha un fichier dans son sac de voyage et poussa la feuille vers son comparse de missive. Il s’agit d’un portrait-robot.

  • Notre homme ressemble à ça : cheveux longs, châtains. Possiblement borgne de l’œil droit – les pirates aiment bien porter un cache-œil pour le style, donc fions-nous minimalement là-dessus. Son teint de peau est mat et il possède des tatous sur son bras et pectoral droit.


Sa description achevée, Shiki sortit un paquet de clopes. Mégot en bouche et extrémité embrasée, elle tira une longue latte pour se détendre l’esprit. Coude appuyée sur le dossier, elle poursuivit son explication.

  • Ton job est simple : utilise ton Byakugan pour repérer notre homme dans la ville. Une fois cela fait, on passera à l’action.


Ceci dit, la serveuse arriva avec les boissons. La jeune femme à la crinière azurée avala illico une grande quantité de ce nectar ardent. Rien de mieux qu’un peu de caféine pour se réveiller les méninges.

  • Question ?


Image du traqué donnée par Mizuki:
 


Dernière édition par Senritsu Shiki le Jeu 14 Avr 2016 - 17:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [Mission Konoha] Sublimation Lun 11 Avr 2016 - 0:48



Le jour précédant cette mission, le jeune Hyûga et son équipière avait été convoqué dans le bureau de l'hokage. Aburame Mizuki qui était non seulement le bras droit de Miko, mais aussi la dirigeante de l'équipe Tsubomi dont fait partie le Hyûga, avait convoqué les équipes une à une pour donner à chacune leur mission. À peine rentré de la conquête du pays des vagues qu'il devait déjà y retourner, cette fois-ci, il devra faire équipe avec une nouvelle Jonin nommé récemment à ce poste, un membre du clan Senritsu, un clan originaire justement de Nami no Kuni. L'homme aux yeux blanc n'était pas très joyeux à retourné dans ce pays, après avoir échappé à la mort et avoir dû éliminer des civils, il aurait préféré éviter de retourner un jour là-bas. Mais, voilà les ordres sont les ordres, il avait été choisi pour cette mission et ne pouvait plus reculer, en tant que membre de Tsubomi, Mizuki avait décidé de choisir un de ses élèves pour faire équipe avec la Senritsu. Pourquoi Ryokai en particulier, c'était du hasard ou avait-il une raison la dessous ?

Le clan Senritsu, le jeune Hyûga avait déjà du affronté plusieurs membres de celui-ci. Celui qui l'avait initié au Kenjustu en fessait également partie, pendant le début de la conquête, il avait dû faire équipe avec un certain Senwashi ainsi qu'un autre Genin. Ils avaient eu pour but de négocier avec la dirigeante du clan, malheureusement les choses, c'était compliqué et avait même dû affronter les deux frères de celle-ci. Heureusement, le doyen du clan était intervenu avant qu'il ne soit trop tard. En tout cas, ce n'était pas la première fois que le Hyûga avait affaire à un membre de ce clan maitrisant le son, ayant vu de quoi ils étaient capable, il n'avait aucune inquiétude sur la puissance de son équipière surtout que celle-ci avait obtenu directement son grade de Jonin, ce n'était certainement pas sans raison. L'équipe avait reçu ses ordres, la mission n'allait commencer que le lendemain, ils avaient donc tout le temps pour ce préparé à leur journée de demain qui aura pour but de partir à la chasse au pirate.

Le lendemain, l'équipe était partie à l’aube comme prévue, le voyage allait une nouvelle fois durée quelque jour. Après avoir enchainé les longues routes à pied et traverser la mer par bateau, ils étaient enfin arrivé dans un village ayant un nom très étrange, Yamaoku. Ayant fait halte dans un café tout prêt, la Jonin voulait certainement discuter au sujet de la mission tout en restant discret, ne voulant pas trop attirer l'attention sur eux. Elle avait commandé un café noir, Ryokai lui n'était pas un grand fan de café, il avait plutôt opté pour un thé à la menthe. La jeune femme tatouée donna une description en détail de l'homme que l'équipe devait neutraliser. Cheveux longs, châtains ayant certainement un cache-œil, teint de peau mat et tatoué, le vrai petit cliché du bon petit pirate, manque plus que la jambe de bois et le perroquet. Encore une fois le Byakugan allait ce montrer utile, Ryokai était cependant plus doué pour le combat que la sensorialité, mais, il en était quand même capable.

- Oui, une seule. Lorsqu'on aura retrouvé cet homme, aviez-vous l'intention de le supprimer ? Je suis plutôt d'avis de le capturer, ce pays a déjà vu assez de sang récemment, je pense.

Le Hyûga n'avait toujours pas abandonné ses principes même après la violence qu'il avait dû subir contre ses civils. Ayant encore du mal à accepter son échec, il est déterminé à ne plus faire couler le sang dans ce pays. Le problème, c'est qu'il n'était qu'un simple Genin et n'avait pas voix au chapitre, seul là Jonin pouvait décider de ce qui devait être fait ou pas. Senwashi avait été quelqu'un de diplomate, mais, quand était-il de la jeune femme tatoué ?

- Je ne suis qu'un simple Genin, c'est donc vous qui êtes en charge de cette mission, donc qu'elle que soit votre décision, je la respecterais.

Enfin, il essayera du moins, après tout ce n'est pas son genre de regarder quelqu'un se faire tuer à moins que celui-ci l'ait cherché bien entendu. Après cette discussion, l'équipe quitta le café et comme convenu le jeune Hyûga activa son Byakugan pour commencer les recherches. Il allait devoir trouver un homme correspondant un maximum au portrait-robot que lui avait donné sa partenaire de mission.


Statut :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Mission Konoha] Sublimation Sam 16 Avr 2016 - 11:00


    - Maître ?

Le Sabakyô tourna la tête vers son assistant qui venait d’entrer dans la salle dans laquelle il se trouvait, s’inclinant légèrement dès qu’il vit l’unique œil du Sabakyô se posait sur lui. L’assistant était un homme d’âge mûr, bien plus vieux que lui, portant des gants blancs et une longue tunique noire. Il avait des cheveux aussi sombres que son regard. Il se releva de sa courbette et, sans attendre une quelconque permission, se mit à parler.

    - Des étrangers ont été repérés dans la ville.

Le Sabakyô soupira, reboutonnant sa veste. Cela faisait un moment que des inconnus n’avaient pas bravi les montagnes pour se rendre dans sa ville. Il allait prendre les choses en main. En quelques secondes, il fut prêt à sortir, accompagné de deux gardes du corps et du fidèle assistant.

    - Allons-y.

Ils se rendirent tous les quatre au café où les shinobis de Konoha avaient été repérés – sans savoir qui ils étaient réellement. S’approchant de plus en plus, ils perçurent les bribes de la conversation des deux inconnus. Le Sabakyô se racla la gorge.

    - Inutile d’utiliser un quelconque pouvoir pour me trouver, ninjas, je suis là. Je suis Sabakyô Kenta, et je suis le maire de cette ville. Que voulez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Mission Konoha] Sublimation Mar 19 Avr 2016 - 17:03

Drôle de question que posa le Genin aux allures efféminées. À ces mots, la tatouée arqua un sourcil et le toisa d’un œil interrogatoire. L’homme à la longue chevelure violette exprime son désir de capturer le fautif sous prétexte que le pays des Vagues a versé trop de sang ces derniers jours. Ce à quoi Shiki répondrait : un de plus ou de moins, cela ne change absolument rien. Bienvenue dans la réalité, un univers où il faut observer de près son voisin pour s’assurer qu’il n’effectue pas des expériences de nécromancie en cachette dans son sous-sol. Car un peu de paranoïa n’a jamais tué personne. Mais supposons qu’effectivement, les récentes batailles ont fait suffisamment de victimes. Lorsqu’ils repéreront le ninja dissident, trois options se présenteront : soit ce dernier décide de venir sans dire un mot, soit le duo procédera à le capturer ou soit le binôme sera forcé de le tuer. Si l’on regarde l’ordre de missive, la direction à suivre est de « neutraliser le concerné », ce qui signifie que la punk a carte blanche tant qu’au sort du criminel. Certes, le clan Sabakyô souhaite avant tout sa mort, mais elle ne répond pas totalement en leur nom.

Elle s’apprêtait à lui donner une réponse franche à sa question, qui se résume à « je m’en fiche totalement, mais j’aimerais bien lui briser la nuque ». Notons qu’il s’agit de la version polie. Toutefois, une voix annonça qu’il est inutile pour le Hyûga d’utiliser son œil spécial pour le trouver puisqu’il est juste là. Tiens donc ! Quel est donc ce pouvoir qui brise le quatrième mur et qui permet d’entendre une conversation à l’autre bout de la ruelle ? Soit ce mec a une ouïe affinée, soit le chroniqueur a simplement décidé de dire merde sur la logique, faut faire avancer les choses. Quoi qu’il en soit, en voyant la tronche du pirate, la Senritsu esquissa un rictus. Puisqu’il est déjà ici, pas la peine de le chercher ! Il n’y a pas de mots pour décrire à quel point elle aime lorsque les plans se facilitent ainsi. Cela représente moins de trouble et indique que la besogne sera plus rapide à gérer. Le borgne déclina son identité, Sabakyô Kenta, et se présenta comme étant le maire de cette ville. Tiens, voilà une information importante que Konoha aurait pu juger importante de relayer au duo. C’est tout de même un détail non négligeable.

Comment un pirate a réussi à être à la tête d’un village ? Ça, nul ne le sait. Peut-être via un peu de magouille, de corruption ou peu importe. Qui sait, peut-être est-ce le peuple qui a élu ce charmant personnage. Qui exactement voudrait d’un mécréant pour gouverner une cité entière ? Encore une fois, elle n’en sait rien. Un jour, elle posera cette question à un Shinobi du Shûkai pour éclairer cette interrogation. Quoi que, à bien y penser, elle s’en fiche éperdument. Au final, ce sont tous des lunatiques, et comme dit le bon vieux dicton : « qui se ressemble s’assemble ». Tandis que les crétins s’accouplent, les intelligents fuient désespérément la plèbe.

  • Eh bien, quelle chance. Cela nous évite de vous chercher. C’est gentil de passer nous voir, monsieur le maire. Tirez-vous une bûche, je vous prie. C’est ma tournée.


D’une main, celle tenant la clope, elle indiqua une chaise libre et de l’autre, porta sa tasse à ses lippes pour prendre une nouvelle gorgée de ce nectar caféiné. Franchement, quelle aubaine que le binôme n’ait guère à effectuer le moindre effort pour que la situation se simplifie. Certes, l’effet de surprise est désormais à la poubelle, mais ils peuvent bien tirer profit de ce revirement. En l’invitant à cette table, la Jônin fait l’opposé de la mission, oui. Pour l’heure, cependant, c’est mieux d’agir prudemment. Ce n’est pas son choix, à vrai dire. Dorénavant, elle représente le village de la Feuille. Si la décision lui reviendrait totalement, elle tenterait d’assassiner ce Sabakyô sur-le-champ malgré qu’il soit accompagné de trois quidams, dont un en tunique noir et glauque qui semble représenter un plus grand danger que les deux gardes. Ceci dit, attendant patiemment que le Konohajin dissident accepte ou refuse son invitation – qu’il garde ses distances ou qu’il rejoigne nos deux protagonistes pour une petite pause-café, elle continua son monologue. Après tout, le pirate a demandé la raison de leur présence.

  • Je me nomme Senritsu Shiki et voici mon compère, Hyûga Ryokai. Nous sommes des émissaires de Konoha. Comme vous devez certainement le savoir, le pays des Vagues est désormais sous la tutelle d’Hi no Kuni. Des Shinobis sont dépêché sur place pour prendre connaissance du terrain et assister la population locale en cas de besoin.


Laissant volontairement un blanc au beau milieu de son discours pour que le maire saisisse les informations, Shiki aspira une nouvelle bouffée de sa cigarette. Malgré cette situation tendue, elle agit parfaitement nonchalante. Uniquement en apparence, néanmoins. Tout ceci est de l’improvisation.

  • Toutefois, les autorités se sont intéressées à un certain village au centre de l’archipel. Alors que le reste de la contrée souffre de la pauvreté, une municipalité réussit à s’en sortir sans trop mal. Et quelle surprise d’apprendre par la suite que celui qui gère Yamaoku est un déserteur de Konoha, qui plus était membre d’une organisation criminelle par le passé.


Inutile de cacher les détails superflus qui peuvent rapidement dégénérer la situation au moindre faux pas. Autant mettre toutes les cartes sur la table. Petit rictus à l’intention du dénommé Kenta pour lui faire comprendre que cela est dorénavant sans importance. Du moins, pour la Senritsu, elle s’en care.

  • Et franchement, que dire de cette ville ! Au lieu de pourrir dans le merdier de mon clan, il y a longtemps que je serais venu m’installer ici si on m’avait dit que le niveau de vie est plus que décent. Votre secret, my lord ?


Une ville fleurie et paisible au milieu d’un pays en décombres. Difficile de ne pas s’intéresser sur le sujet. En espérant que son larbin de service emboîte le pas et ne fasse aucune gaffe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [Mission Konoha] Sublimation Sam 23 Avr 2016 - 3:49



L'homme aux yeux blanc n'était pas du tout du même avis que la femme tatouée, selon elle un de plus ou de moins, cela ne change absolument rien. Au contraire, un de plus pourrait mettre le feu aux poudres et ce pays avait eu son lot de guerre pour le moment. Bien sûr, la cible n'était certainement pas un enfant de cœur, c'était un déserteur du village et avait visiblement, il avait fait partie autrefois d'une organisation criminelle. Personne irait pleurer la perte d'un homme dans son genre surtout que celui-ci devenait une nuisance pour le village, mais le sang appelle le sang, la vengeance appelle la vengeance. Si l'élimination de cet homme était vraiment nécessaire, il faudrait au moins agir de façon discrète pour éviter tous soucis à l'avenir.

Au final, le jeune Hyûga n'avait même pas besoin d'utiliser sa technique héréditaire, leur cible, c'était elle-même déplacé jusqu'à eux. Un homme ressemblant trait pour trait à la description du fameux pirate était arrivé devant les Konohajin suivis de très par trois personnes certainement ses gardes du corps. Il se présenta lui-même sous le nom de Kenta du clan Sabakyô, plus aucun doute, c'était notre homme. Qu'avait l'intention de faire la Senritsu ? Ryokai n'était pas très chaud pour le tué surtout que celui-ci était accompagné et ils n'étaient certainement pas là uniquement pour lui donner de la compagnie. Il venait de donner une information assez surprenante, il venait de dire qu'il était le maire de cette ville. Un pirate maire ? On aura tout vu décidément, mais, avait-il u ce poste de manière légal et loyal ? Difficile de croire à cette possibilité vue la réputation des pirates, il est certainement possible que celui-ci est pris le pouvoir par la force ou alors par diverse magouille. Bon sang le pays venait justement d’être libéré d'un tyran, espérons que celui-ci se montre moins agressif.

La femme tatouée avait déjà pris les devants en prenant la parole, elle avait donc peut être choisi la voie diplomatique ? Un choix qui fit très plaisir au jeune homme du clan Hyûga qui n'avait aucune envie de faire couler plus de sang sur ses terres. L'équipe venue depuis le village caché de la feuille avaient quand même été vite repéré sois par manque de discrétion sois, il avait des espions dans toute la ville. En tout cas, l'utilité de Ryokai dans cette mission avait grandement diminué étant venu en grande partie pour son Byakugan qui n'avait plus grande intérêt à présent, sauf peut être en cas de combat.


- Il est vrai que nous étions loin d'imaginer que l'homme que nous cherchions était en réalité un ancien déserteur de notre village, mais, ne vous inquiétiez pas nous ne sommes pas là pour ça.


Leur mission était de neutraliser la cible, peut importe les moyens utilisés alors si on pouvait réussir à le capturer sans effusion de sang cela serait parfait. Donc pour y arriver, il va falloir gagner la confiance du maire et c'est sur ce chemin-là qu'était partie la Senritsu. Elle chercha à dissiper ses doutes sur elle et sur notre jeune Hyûga.


- En réalité, vous avez été pardonné depuis longtemps.


Buvant alors une gorgée de son délicieux thé à la menthe pour un peu se rafraichir la gorge et étanché sa soif. Le jeune membre du clan de l’œil blanc avait espoir que la situation ne dégénère pas, dans le cas contraire l'équipe du village caché de la feuille devra emploie la manière forte pour neutralisé le maire de cette ville.


- Comme ma partenaire, vous là expliquez, nous sommes venus dans cette ville pour apporter notre aide à sa population. Même si visiblement cette ville se porte bien mieux que le reste de l’archipel.



Cette ville avait quand même beaucoup plus de classe que le domaine des Senritsu qui malgré leur renommée avait plutôt l’apparence d'un campement de bandit. C'était en grande partie de la faute de l'ancien dirigeant de ce pays, mais, voyant comment était le bonhomme, il est difficile de croire lorsqu'on voit une ville était aussi bien développée dans cette région.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Mission Konoha] Sublimation Lun 25 Avr 2016 - 12:21

    - Non merci, je ne fume pas.

Kenta plissa légèrement les yeux, agacé par cette femme qui se donnait des grands airs alors qu’elle avait choisi de fuir son pays plutôt que le protéger. Il écouta attentivement les deux protagonistes, ne croyant en réalité pas un mot de ce qu’ils disaient. Konoha n’avait pas changé : ils n’étaient que des menteurs prêts à tout pour arriver à leurs fins. Bon nombre disait que si Konoha avait atteint ce statut de village le plus puissant du monde shinobi, c’était parce qu’ils ne tentaient rien, ne faisaient rien, restaient en paix avec tout le monde. Kenta le savait : ce n’était pas le cas. S’ils avaient su tirer leur épingle du jeu, ce n’était qu’à force de manipulation et de contrôle d’image. Rien de plus, rien de moins.

Il arqua tout de même un sourcil en signe de surprise, même s’il ne l’était pas vraiment. Il croisa les bras, soupirant légèrement.

    - Et donc ? En quoi le fait que je puisse gérer une ville est un crime ? J’ai tenté par tous les moyens d’éloigner Kurama de Yamaoku, et j’y suis parvenu. J’ai intégré les pirates pour éviter qu’ils ne viennent saccager la ville puisque l’un des leurs était à sa tête, et j’y suis parvenu. Et contrairement à la majorité des Namijins, les richesses accumulées, gagnées ou non illégalement, j’en conviens, ne m’ont pas servi personnellement mais ont servi les intérêts de la ville. C’est un crime ? Est-ce qu’à Konoha, protéger des civils et leur donner un confort, c’est illégal ?

Kenta sourit, s’avançant légèrement vers les deux Konohajins.

    - La seule chose dont vous pouvez m’accuser, c’est d’avoir accepté l’argent des pirates, et je ne m’en suis jamais caché. Quel autre moyen avais-je pour protéger cette ville ? Me mettre à l’écart de la piraterie aurait éveillé les soupçons, et nul doute que Yamaoku n’aurait pas la splendeur que vous lui voyez aujourd’hui. En attendant, j’ai sauvé les milliers de civils que vous voyez ici dans les rues d’une mort atroce, d’une vie précaire et insalubre et de conditions similaires au reste de Nami. Vous voulez m’arrêter pour ça ?

Léger sourire arrogant : au fond, il disait vrai. A première vue, Yamaoku était riche, les habitants qu’on pouvait croiser était en parfaite santé : rien à voir avec les autres villes du pays.

    - Si vous voulez enquêter, allez-y. Vous êtes chez vous, désormais, si j’ai bien compris. Sentez-vous libres de demander à n’importe quel Yamaokujins ce qu’ils pensent ou ce que j’ai fait. Et si vous avez d’autres questions, je serais ravi d’y répondre. En attendant, j’ai à faire. Bon séjour parmi nous, ninjas de Konoha.

Sur ces mots, le Sabakyô tourna les talons et se dirigea vers sa demeure en compagnie de sa garde rapprochée et de son bras droit, à qui il adressa ces derniers mots :

    - Garde tout de même un œil sur eux, s’il te plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Mission Konoha] Sublimation Jeu 28 Avr 2016 - 0:29

  • Je ne vous propose pas une clope, j’vous propose un café.


Agacée, elle pencha légèrement la tête sur le côté tout en haussant un sourcil. Il faut être fou pour croire que Shiki accepterait de partager une cigarette avec un parfait inconnu. La nicotine est pour l’heure son seul moyen de garder sous contrôle ses pulsions meurtrières. Et puis, de nos jours, un paquet de cigarette coûte cher. Les prix ont augmenté. Saletés de compagnies ne cherchant qu’à s’empiffrer les poches. En tant que consommatrice, la jeune femme maudit les hautes instances de cette industrie. Néanmoins, elle ne cache pas que si elle était à leur position, elle en ferait autant si ce n’est pas bien pire. Et puis, comment ce type a-t-il bien pu penser qu’elle parlait d’une cigarette alors qu’elle a bien dit, et je cite : « C’est ma tournée ». Lorsqu’un individu quelconque dit cela, l’on parle souvent dans ce cas-là d’alcool, à la limite une boisson ou encore un repas. L’ironie suprême dans tout ça est que ce Sabakyô prétend ne pas fumer alors que son corps renferme des milliers et des milliers de micro-organismes dangereux. S’il cherche à préserver ses poumons en un état de santé stable, il est plutôt mal barré.

Son coéquipier reprit là où elle a laissé son discours. Franchement, dans un futur proche, elle pensera à lui coller du ruban adhésif pour l’empêcher de parler, ou développer une sorte de sceau dont le mécanisme repose sur l’entrave des cordes vocales. Voilà qu’elle essai de calmer un jeu tendu et l’androgyne ajoute de l’huile sur le feu en disant des belles conneries. « Nous ne doutions pas que nous cherchions un déserteur Konohajin ». Et plus tôt, voilà qu’elle a dit à l’instant qu’ils recherchaient spécifiquement Sabakyô Kenta, maire de Yamaoku – ce dernier élément est cependant totalement improvisé. « Vous êtes pardonné ». Il faut être un crétin fini pour croire qu’un village peut facilement pardonner à un criminel aussi facilement. Si le seul reproche n’est que l’abandon de la patrie, cet argument pourrait être crédible. Toutefois, l’on parle ici d’un ancien membre d’une organisation criminelle ainsi qu’un pirate actif sur l’archipel du pays des Vagues. Lui-même doit se douter que cela n’est clairement pas possible.

Bref. Note à soi-même : la prochaine fois, préparer des mémos pour les néophytes. Ou demander de ne plus jamais effectuer de missions et être accompagnée d’idiots. C’est fou comment quelques mots peuvent mettre en péril le déroulement d’une mission. À croire que la diplomatie n’est jamais la bonne voie. La baston, il n’y a que ça de vrai. Fumant sa clope et buvant le reste de sa boisson caféinée, la Senritsu écouta attentivement les propos de la cible. Cependant, son intérêt pour la démarche actuelle se dissipa d’une rapidité extraordinaire. Le maire qui se défend et qui jette quelques petites piques ici et là, ça l’irrite bien qu’elle réussit à n’afficher aucune émotion sur son faciès grâce à un sang-froid légendaire. Décidément, elle aime de moins en moins ce mec. Et il n’en faut pas plus que ça pour que la tatouée change d’avis.

  • Bon ok, j’en ai déjà marre. Fuck that shit. À la fin du compte à rebours, cible le vioc’ en tunique. Je m’occupe de notre homme.


Le gouverneur continuait à parler, demandant au duo de la Feuille s’ils veulent vraiment l’arrêter pour avoir haussé les conditions de vie de cette cité comparativement à la vie insalubre dans le reste de la contrée. Mais ça, elle s’en fiche de ce qu’il a à dire. On lui a donné l’ordre de neutraliser un criminel, elle le fera. Mieux : pour obtenir ce qu’elle désire, elle mettra fin à ses jours. Via télépathie, elle débuta le compte.

  • 5… 4… 3…


Elle déposa sa tasse vide sur la table et chercha le contact visuel avec l’individu vêtu d’une tunique. Celui-là semble différent des autres gardes ordinaires. Il est impératif de la garder à l’œil. C’est par précaution qu’elle l’infligea d’une illusion, un décalage temporel.

  • 2… 1…


Une fois sa cible précédente victime de son Genjutsu, elle planta ses prunelles céruléennes dans le regard du Sabakyô et lança l’authentique mirage. Ainsi, les deux opposants reprendront uniquement conscience dans quelques secondes. Cela laisse une énorme ouverture pour une attaque décisive.

  • Go.


D’un bond soudain, Shiki sauta par-dessus la table et le garde-corps la séparant de sa cible. L’air autour de sa dextre se déforma, de folles vibrations entourant son bras. À l’aide de ceci, elle transpercera le cœur du Sabakyô, l’éliminant sur-le-champ. Puis, d’une attaque simultanée, il y a peu de possibilités de contre-attaque fatale pour le camp adverse. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que cette offensive fonctionne sans pépin. Toutefois, vu la réalisation de l’assaut, il est techniquement impossible que les deux victimes saisissent la supercherie dans l’immédiat. La victoire est portée de main… À moins que les deux autres gardes du corps aient plus d’un tour dans leur sac. C’est un risque à prendre. Ou l'Hyûga peut également foirer son devoir d'une manière quelconque.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 573
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [Mission Konoha] Sublimation Jeu 28 Avr 2016 - 19:08



Le jeune homme entendit alors une voix à l'intérieur de sa tête, était-il devenu fou ? Non pas du tout, en réalité c'était la Jônin qui avait utilisé une de ses technique de télépathie pour communiquer avec lui sans attirer l'attention. Ryokai écouta alors chacune de ses paroles tout en restant calme pour ne pas attirer l'attention sur lui. Marre ? Elle en avait déjà assez d'utilisé la voie diplomatique alors qu'elle venait à peine de commencer. Le jeune Hyûga n'avait aucune envie de passer à l'attaque surtout que dans l'histoire seul Sabakyô Kenta était coupable, bien sûr son assistant n'était certainement pas un enfant au cœur pur mais, il n'était pas un des objectif de la mission. Seulement voilà les ordres sont les ordres, il n'est qu'un simple genin et son avis n'a aucune valeur à l'heure actuel, il allait devoir exécuter l'ordre même si cela est à contrecœur.

La femme tatouée commença à récité le décompte et une fois celui-ci arriver à zéro cela voudrait dire que les deux Konohajin passeront à l'attaque. Celle-ci allait devoir s’occuper de la cible principale, certainement à cause de son niveau de puissance qui était supérieur à celui de Ryokai. L'assistant du maire était en toute logique beaucoup moins puissant et le jeune Hyûga devrait être en mesure de pouvoir l'affronter, mais rien n'est moins sur, il faut toujours ce méfié des apparences. Il n'avait que quelque seconde pour se préparer mentalement à ce qu'il va suivre, encore une fois la violence allait prendre le pas sur la diplomatie. C'était le choix de la kunoichi et non celui du Hyûga qui lui n'allait faire que suivre les ordres, mais, d'un coté, il était tout de même coupable de l’acte qu'il allait commettre, car ce n'est pas la lame qui tue, mais celui qui l'utilise même si on pourrait dire en quelque sorte que Ryokai est la lame alors que Shiki et là main qui l'utilise.

Sabakyô Kenta avait l'intention de retourner chez lui dans son manoir de maire, l'occasion était trop belle. L'attaquer une fois qu'il est chez lui sera beaucoup plus compliqué et donc c'était maintenant ou jamais. Le Hyûga savait ce qu'il avait à faire, et même si c'était à contrecœur, il n'aura pas la moindre hésitation au moment ou il devra passer à l'offensive.

* Go.

Le signal avait été donné, le jeune homme allait devoir s'occuper de sa cible pendant que sa partenaire ira attaquer le maire de la ville. Le Hyûga activa alors son Byakugan afin de pouvoir voir la circulation de leur chakra et ainsi lui permettre de frapper les tenketsus pour lui en priver l'utilisation complète. Ryokai se leva alors de sa chaise et attaqua l'homme vêtu d'une tunique comme l'avait si bien signalé sa partenaire de mission. Une fois au corps-à-corps, il concentra son chakra dans la paume de ses mains et enchaine une frappe composé d'une série de trente-deux frappe, chacun visant une partie de son corps afin de lui priver en partie de son chakra tout en fessant des dégâts interne.

- Hakke Sanjûni Shô

Comme sa partenaire, il avait bon espoir qu'après cette attaque rapide sois suffisante pour dire que cette mission était accomplie. Se serait trop beau non ? Réussir la mission en seulement deux attaque sans recevoir la moindre blessure.


Stat:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Mission Konoha] Sublimation Jeu 12 Mai 2016 - 23:34

Prévisibles. Le Hyûga avait trahi leur pseudo-couverture au moment où il avait parlé d’être pardonné. Aussitôt, les deux hommes, qui travaillent ensemble depuis des années, avaient agi de concert : l’un avait fait disparaître le gaz du Sabakyô, tandis que l’autre l’avait lancé, plongeant leurs deux victimes dans une illusion qu’ils ne perçurent pas : preuve en est, ils attaquèrent, sans attendre, les deux hommes. Kenta sourit, sur un toit, à regarder le vide se transpercer face au coup de la Senritsu. Il s’éclaircit la gorge.

    - Ainsi donc, c’est comme cela que Konoha reçoit ses conquis ? Pas de problème : une tyrannie pour une autre, je crois que le monde sera ravi de voir quelle est la vraie face de ce village.

Il se leva, tout air narquois ayant disparu au profit d’un air plus grave, plus sérieux. Les cheveux au vent, en hauteur par rapport aux deux ninjas, son second légèrement derrière lui, il fixa quelques instants les Konohajins, tandis qu’une horde d’habitants de Yamaoku commençait à se masser près du toit de là où se trouvait le Sanakyô.

    - Ecoutez-moi bien, ninjas de Konoha. Que votre village ne m’apprécie guère, soit. Mais je refuse que ma ville tombe sous le joug d’un tyran après que j’ai réussi à le protéger du premier qui régnait en ces lieux. Vous voulez ma tête : très bien. Mais il vous faudra alors prendre la tête de tous ces gens devant vous qui se battront, comme ils se sont déjà battus auparavant. Et allez justifier auprès des autres Namijins, ou auprès des autres habitants de ce monde, pourquoi Konoha éradique des villes entières.
    - Ouais, cassez-vous !
    - On veut pas de vous ici, on s’en sort très bien !
    - Allez-vous-en !

Le grondement de la foule se fit de plus en plus insistant. Visiblement, la technique offensive des deux ninjas n’était pas du goût de la ville, qui leur fit bien comprendre. Et il n’était pas certain qu’ils pourraient génocider Yamaoku juste pour tuer une seule personne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1109
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Mission Konoha] Sublimation Sam 11 Juin 2016 - 17:54

Mince. Bernée comme une véritable novice. Le rictus mesquin disparu rapidement du visage de la Senritsu lorsque le corps transpercé de sa cible se volatilisa dans le néant. Une piètre illusion, rien de plus. Le maire et son acolyte disparurent dans l’atmosphère au moment que son bras pénétra son épiderme, son échine dorsale puis son cœur. De même du côté de l’androgyne : son attaque fusa dans le vide, perturbant uniquement l’air environnant. Illico, la tatouée examina ses alentours, cherchant à retrouver sa cible. Il se dévoila de lui-même, cependant, perché sur le toit d’un bâtiment. Toujours accompagné de sa pute de service, évidemment. Puis, il débuta un nouveau discours ennuyeux, accusant Konoha d’un village de tyrans. Le bordel habituel pour tout Shinobi sous la bannière de l’une des superpuissances, elle pensa. Si ce type croît que la cité de la Feuille n’est que dictature et autre connerie de ce genre, il faudra penser à le présenter un peu à l’Empire. Konoha n’a tué personne dans le but d’avoir un contrôle absolu sur une facette particulière. Du moins, pas encore. En outre, même si cela était vrai, elle s’en fiche totalement. Cela ne la concerne pas. Les hautes instances du village peuvent bien faire ce qu’ils désirent, tant qu’elle est bien payée.

Ce cirque débuté, des civils s’approchèrent du point d’intérêt. Une réaction louche, elle en oublia complètement le Sabakyô qui poursuivait son monologue. Généralement, lorsqu’un conflit entre ninja éclate, les civils cherchent un abri. Et pourtant, une horde se joignit à la fête, soulevant un grondement en unisson. Shiki arqua un sourcil et hocha la tête sur le côté face à cette anomalie. Ils sont une armée contre le duo. Et pourtant, qu’est-ce qu’une centaine de quidams sans aucune force face à un individu possédant la puissance requise pour mettre à feu et à sang un village entier sans problème ? Soit ils sont courageux ou juste pleinement stupides. La foule hurla son mécontentement, croyant qu’ils allaient faire fuir les Konohajins s’ils beuglent suffisamment fort. Face à cette scène à la fois spectaculaire et ridicule, la Jônin adopta la fameuse position du « facepalm » et soupira, contrariée.

  • Tous les tuer pour avoir ta tête ? Si seulement je pouvais faire ça. Ce serait la voie facile.


Hélas, sa nouvelle fonction lui en empêche. Si elle lève le moindre doigt sur une personne sans défense, il y aura de lourdes conséquences pour la nation du Feu. Enfin, ça, elle s’en fou. Néanmoins, l’Hokage ne fermera pas les yeux sur ses actes. S’étirant le corps, la Senritsu jeta un œil sur la foule en colère, blasée.

  • Franchement, j’ignorais qu’une communauté puisse être aussi idiote au point de mettre à leur tête un criminel. Enfin, l'exception étant Kumo. Les mecs nomment un déserteur du Shûkai au poste de Raikage. Va comprendre la logique.


Sur ces mots, son expression faciale changea aussitôt. Un éclair de génie traversa son esprit. La réponse à une énigme qui c’était plus ou moins instaurée plus tôt. Shiki claqua des doigts. Euréka.

  • J’ouïe dire que ces gens te suivent parce que tu as rétabli leur ville. Pourtant, je vois une bande de zombies, droit devant. Un Sabakyô peut facilement contrôler une foule avec son gaz, non ?


Ses lèvres s’étirèrent en un sourire narquois. Non qu’elle est heureuse d’avoir possiblement vu à travers le jeu du dissident, mais l’idée de posséder ce pouvoir et faire de même est alléchante. De sa main, elle fit signe à l’homme aux airs efféminés de la suivre et bondit au-dessus de la horde pour atterrir sur un toit, à une certaine distance de leurs cibles. De nouveau, la Kunoichi s’étira et chassa le sommeil persistant.

  • Même si je radote n'importe quoi là-dessus, je suppose que tu utilises les gains que tu acquiers en piraterie pour rétablir la ville. Cela expliquerait pourquoi la vie ici est décente alors que le reste de la contrée est ravagée. Tu comptes en faire une forteresse ou quelque chose dans le genre, t’installer pour être à l’abri de je ne sais quoi ? J’admire le plan, vraiment. Très bien réalisé.


La jeune femme croisa les bras. Il peut fuir autant qu’il le souhaite, la Senritsu retrouvera toujours sa trace. Et dans le pire des cas, elle peut toujours user de sa téléportation pour ramener des renforts si la situation se complique. Il ne manquerait plus qu’une dizaine de ses partenaires apparaissent de nulle part. Ce serait une position désavantageuse. Elle peut toujours utiliser le Genin comme appât et sauver sa peau. Dans le rapport, elle expliquera une connerie du genre un piège ou quelque chose de similaire.

  • M’enfin, nous ne sommes pas ici pour bavarder. C’est ta tête que je veux. Néanmoins, je suis d’humeur généreuse aujourd’hui. Je suis prête à te laisser rendre les armes et accepter de nous suivre en silence. Qu’est-ce que t’en dis ?


Honnêtement, elle espérait qu’il refuse son ultimatum. Elle n’a aucune intention de laisser un tel déchet respirer plus longtemps. Et puis, le clan Sabakyô a demandé spécifiquement sa mort en échange de la marque maudite. S’il accepte, elle l’achèvera lorsque le moment opportun se présentera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Mission Konoha] Sublimation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-