N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le scandale de la carpettegate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin de Suna
Messages : 47
Rang : C

Message(#) Sujet: Le scandale de la carpettegate Mer 27 Avr 2016 - 17:19

"Loin dans le sud, à Suna, il y avait ce brave gars... Ce brave gars qu'j'voulais en parler. Un brave gars du nom de Katsumi Fumei. Enfin, c'était le nom que ces parents lui avaient donné, mais il lui l'aimait pas trop. « Katsumi » -voilà un nom que personne ne donenrait à ses gosses de mon époque. Mais il y avait beaucoup de choses au sujet de Katsumi qui n'faisaient pas beaucoup de sens. Et beaucoup de choses sur l'endroit où on vit, de même. Mais après, c'est ptêt la raison pour laquelle j'a trouvé c't'endroit si intéressant. Il appelaient Suna un village shinobi. J'trouve pas que c'est un nom qui lui vaille, ma foi, mais j'avoue avoir vu beaucoup de ninjas dans le coin. Bien sûr, j'peux pas dire que j'ai vu Konoha, et j'suis jamais allé au pays de Kaminari. Et j'n'ai jamais vu d'foutu hokage de n'importe quel autre pays. Mais j'peux vous dire, après avoir vu Suna -et cette histoire que je suis sur le poitn de vous raconter, ben... Je suppose que je n'ai jamais vu de truc aussi surprenant que ce que j'trouverais dans n'importes lesquelles de ces endroits. Et je pourrais maintenant mourir avec un sourire sur mo visage, sans avoir l'impression qu'le Boudiou m'a volé.

L'histoire que j'vous raconte rends place à l'année 14 -juste durant not' reconstruction après s'être pris le bon vieux Ichibi et d'autes z'abrutis... J'en parle seulement parce que parfois, il y a un homme... J'oserai pas dire un héros, pa'sque... Qu'est ce qu'un héros ? Mais voilà, parfois, il y a un homme... et je parle de Katsumi. Et donc, parfois, il y a un homme, eh ben, bah c'est l'homme pile pour l'endroit et l'époque. Il y est parfaitement ajusté. Et c'est Katsumi, à Suna. Et même si c'était un homme complètement abruti – Et Katsumi en était carrément un, peut être même le plus abruti de tout Suna, ce qui le plaçait en très bonne position pour concourir au titre à l'échelle mondiale."

Mais parfois, il y a un homme... Parfois, il y a un homme. Ah. J'ai perdu le fil de ma pensée. Mais, de toute façon, je l'ai suffisamment introduit, ma foi. »


« Bon, ça fait dix minutes que tu parles en fixant ce mur. Tu prends quoi ? »
fit Abuderu, légèrement emmerdé par ce bonhomme venu sans consommer dans son établissement.

Le vieux au chapeau de cuir sourit.

« Ah, tu connais mes habitudes, mon vieil ami Abuderu. J'prendrais juste un sirop de grenadine comme des familles, comme tu sais bien les faire. Ensuite je partirai là où les bonnes vieilles routes m'emmèneront. »

***




Il y a quelques jours


C'était une de ces matinées comme on en vivait à Suna. Chaud à en crever, sensés restés dans les maisons, c'était pas une journée où fallait se bouger, même pour faire une mission. Juste une journée comme Fumei les aimait, assis en tailleur sur la carpette du maison en écoutant de la musi-

« QUOI ? »
fit-il, tellement fort que les oiseaux du quartier fuirent le coin pronto.

« AU VOLEUR ! ON A VOLE MA CARPETTE ! »
hurla-t-il à pleins poumons. Des voisins, inquiets, sortirent également. Et à leur grand étonnement, ils se rendirent compte également que leurs carpettes avaient été volées. Carpettes de bain, de toilette, de salon, tout était parti. C'était terrible.

« Voilà qui est emmerdant, monsieur Fumei. Toutes nos carpettes ont été volées, »
fit un vieux voisin chauve avec des lunettes comme des fonds de chopes de bières. «  On fait comment alors, sans carpette ? Ça va être le chaos, monsieur Fumei ! »

« Arrête déjà de m'appeler monsieur Fumei, »
l'interrompit l'ancien jonin. « Plus Fumei-San, ou Fumei-Sama. Pour répondre à ta question, vieil homme, il va falloir en référer à la plus haute autorité. Je suis sûr que le vol de carpette est passible de MORT, et si c'est pas le cas, ça doit être un truc AU MOINS pire. »

Un des voisins ouvrit grand la bouche de stupéfaction. « Vous porteriez notre affaire au Daimyo ?! »

Gros plan sur Fumei, l'afro dissimulant ses yeux emplis de rage et de détermination. « Pire encore. J'ai des connaissances dont la hiérarchie est telle qu'y faire appel ferait trembler le monde ninja. »
***

Quelques secondes plus tard, au restaurant d'Abuderu


« Mais qu'est-ce que j'en ai à fiche de ton histoire de carpette, mon fiston ? Et c'est sur place où à emporter ?»


« Abuderu-sama, y'a tout le voisinage qui attend à l'entrée, là ! Me dit pas que tu t'es pas fait voler ta carpette wesh. T'as aucune piste pour nous aider ? »

« Bah si, mais j'en fais pas toute une histoire, j'en rachèterai une autre ! Avec l'argent des takosu, même que ! Alors il faut que tu achètes, ou sinon tu pars, allez, ouste ! »


Le Gurekku était un établissement très accueillant, pour peu que vous soyez consommateurs. Gare à celui qui pensait pouvoir sympathiser avec son tenancier, Abuderu Hakku, sans avoir daigné prendre sa commende d'abord. Hokage ou voyou, vous serez traité de la même manière. Et c'est ainsi, jeté comme un bandit hors de l'établissement, que Fumei, tombé sur le cul vit une passante dans la rue. Une kunoichi, au vu du bandeau.

« Hé ! Du ninja ! On s'est fait volé nos carpettes, faut que tu viennes nous aider ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 1025
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Le scandale de la carpettegate Sam 30 Avr 2016 - 23:31

Alors qu'elle revenait de son énième visite médicale, Ema marchait tranquillement dans les rues de Suna, appréciant sa vie actuelle. Yamuro venait de la rendre juste auprès de ses ancêtres en lui demandant de l'épouser et il acceptait son enfant. En plus de cela, Tetsui se remettait très bien de ses blessures, sans compter le bilan sur son état de santé. Tout se passait pour le mieux. Le village se reconstruisait, et tout le monde semblait se remettre peu à peu sur pieds.

Pendant un moment, elle en avait presque oublié où elle était.
Cependant, une personne semblait lui parler, la retirant ainsi de ses douces pensées.

Oui, bonjour! Pardon? Vous aider?

Elle était surprise de voir un tel énergumène lui adresser la parole. Habituellement, tout le monde restait plutôt silencieux lorsqu'ils voyaient un Skinobi passer, mais ce dernier semblait bien bavard.

Oh, mais tu es un Shinobi aussi. Qu'est-ce qu'il t'arrive?

La jeune femme ne comprenait pas réellement ce qu'il se passait jusqu'à ce qu'une nouvelle personne sorte du bâtiment afin de répéter ce que le Sunajin venait de crier.

Vous vous êtes fais voler vos ... carpettes?

Ema, bien qu'elle voyait que tout le monde semblait sérieux, ne pu s'empêcher de rire. La situation était bien cocasse après tout, non? Un voleur de tapis courrait librement dans Suna, portant sur lui des tapis d'inconnus?

Il lui fallut bien quelques minutes pour se remettre de son fou rire, puis elle reprit, s'excusant auparavant.

Veuillez m'excuser, c'est la première fois que j'entends quelque chose d'aussi... Ema se retint de rire encore une fois, par respect. Que puis-je faire pour vous? Il me semble déjà loin, votre voleur, l'avez-vous vu?

Bien qu'Ema ne prenait pas cette situation au sérieux, il s'agissait tout de même d'un brigand de bas étage qui volait les biens d'autrui. Il ne fallait pas que les citoyens de ce beau village se sentent lésés.

En s'adressant à présent au Ninja, Ema lui tendit la main pour qu'il se relève.

Tu m'aides à chercher?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le scandale de la carpettegate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-