N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [M.Rang C] Rebâtir le palais impérial (Ketsuen,Akane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: [M.Rang C] Rebâtir le palais impérial (Ketsuen,Akane) Lun 2 Mai 2016 - 15:00




-Papiers d'identifications et de permission d'entrer sur le chantier s'il-vous-plait!

- Vous avez tous ce qu'il vous faut dans ce document. Notre Kamui m'envoit pour superviser et aider les travaux sur le chantier, vous y trouverez donc mon ordre de mission et le nom du contact que je dois joindre dès que j'aurai franchis la barrière.

-Je vois que tout semble être en règle. Bienvenu, Samui Ketsuen. Vous pouvez vous diriger vers les quartiers administratifs qui sont installer dans l'ancien hall du palais. Vous y trouverez mademoiselle Kayo. Elle vous y attend.


La pluie assiégeait le territoire du Shukai depuis maintenant quelques heures, ses gouttes glissant le long des nombreux pics qui s'élevaient à l'horizon du Shozaichi pour enfin abreuver la terre et nourrir les rizière des paysans qui, eux, ne voyaient dans cette averse qu'un présage de bonne moisson. Le bonheur des uns faisant le malheur des autres, je ne manquais donc pas, mentalement et pour moi-même, de ruminer quelques immondices face à cette température qui s'avouait désagréable à endurer pour une journée de travail sur un chantier rendu boueux et pratiquement impraticable. Lorsque je repris enfin les documents qui me permettaient de circuler comme bon me semblait sur mon nouveau lieu d'affectation, je ne pu que remarquer la grimace du surveillant de terrain qui m'avait accueillis. Essuyant une goutte rebelle qui s'était littéralement écraser trop près de l'oeil de l'homme à son goût, le juron qu'il poussa à ce moment me valu un rictus de moquerie, mais aussi le sentiment que mon opinion sur cet intempérie était partagé.

Sans tarder encore plus, je saluai donc le contrôleur, puis me dirigeai vers le hall. C'est en marchant dans les décombres en reconstruction que je pu comprendre l'étendu des dégâts qu'avait occasionné l'attentat. Des murs avaient été soufflés, des colonnes avaient été renversées...des vies avaient été enlevées. Je le devinai par le petit mémorial de fleur qui avait été tressé et posé à l'entrée du Hall, directement sur l'une des deux portes qui avait, miraculeusement, survécue pour mieux voir sa jumelle éclater en morceaux sous ses yeux...si eut-elle la chance de le réaliser car après tout, elle n'était qu'une porte. Porte que je franchis en la poussant tout doucement du bout des doigts, craintif de la voir sauter de ses gonds ou de se briser sous le poids de ma simple poussée. Elle grinça, s'ouvrit et me laissa entrer dans la pièce sans histoire, à mon grand étonnement, et c'est là que je l'aperçu...elle.

Elle qui était penchée à une table, crayon à la main et l'autre qui retenait une mèche rebelle, la calant derrière son oreille pour éviter qu'elle ne retombe devant son visage...fort attrayant il fallait l'avouer. Mon estomac se noua rapidement et j'arrêtai d'avancer lorsque ses yeux croisèrent les miens, la nervosité s'installa en une seconde à peine. Elle était jolie, et je n'étais pas le garçon le plus à l'aise face à des femmes comme elle...mais alors que certains bégayaient ou se mettaient à raconter n'importe quoi, c'était ma froideur naturelle qui prenait le dessus dans ce genre de situation. Mes yeux se balladèrent donc de gauche à droite, comme s'ils analysaient les lieux, et mes jambes reprirent leur course jusqu'à ce que je ne sois qu'à quelques décimètres du bureau...pour ne dire un simple mètre. Je reposai donc finalement les yeux sur celle qui portait le nom de Kayo Akane, mais aussi le titre de secrétaire de l'état, puis je pris finalement la parole...d'une voix un peu perdue, qui chercha ses mots à une ou deux reprise, signe que même si je ne rougissais pas, je ne restait tout de même pas de marbre face à la gêne que j'éprouvais, cette petite nervosité qui vous contracte l'intérieure du ventre. Je n'avais que quinze ans après tout et comme tout garçon de cet âge qui avait un passé de solitaire, même dans un cadre professionnel il était difficile de ne pas se laisser influencer par l'apparence.


-
Je...heu...Samui Ketsuen! J'ai comme mission de...heu...vous aider dans la direction et l'accomplissement des travaux ici. Kake...l'empereur souhaite que je vous assiste. Ayant tout récemment finaliser la construction de mon propre logis, je crois être sur une bonne lancée pour vous prêter main forte.


L'on pouvait être né pour affronter tous les danger, être doté d'un courage sans limite et avoir une détermination sans faille...cela ne nous donnais pas toutes les qualités du monde et celle de l'éloquence ne faisait certes pas partie de mes attributions, ou pas en ce moment. Néanmoins, le simple fait d'avoir engager la conversation m'avait enlever un poids terrible des épaules, assez pour que la nervosité ne redescende d'un cran. Je tendis donc mes documents d'identification et de permission à la secrétaire pour qu'elle y jette un oeil s'il lui semblait nécessaire de le faire. Je remarquai alors que la seule chose qui nous tenait à l'abri de la pluie n'était qu'une grande toile qui avait été placée juste au dessus de nos têtes et qui laissait tranquilement glisser la pluie vers ses rebords, où de longs fils d'eau coulaient jusqu'au sol qui lui, heureusement, avait gardé toute la solidité du plancher de pierre qu'il était, empêchant ainsi une accumulation de flaques excessives. Néanmoins, cela représentait bien la triste réalité qui nous attendait: Il y avait encore énormément de travail à faire ici...

Je passai donc une main dans ma chevelure blanche, laissant non seulement quelques mèches aux reflets bleu de glace retomber, mais également un soupir s'échapper en un long souffle de découragement. Je laissai ensuite retomber mon bras le long de mon corps, laissant claquer mes bijoux d'argent et la chaine qui y était enrouler, le reliant à l'énorme plaque d'acier fissurée qui reposait dans mon dos, large épée qui était enroulée dans d'épais bandage pour que personne ne sache qu'il s'agissait en fait du quatrième sabre de kiri: Le démon brisé.


- On est pas sortis du bois ici...




Dernière édition par Samui Ketsuen le Jeu 2 Juin 2016 - 21:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Secrétaire de l'Empereur
Messages : 28
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [M.Rang C] Rebâtir le palais impérial (Ketsuen,Akane) Jeu 5 Mai 2016 - 19:09

L'état du Palais était vraiment pathétique. Entre les débris qui obstruaient les pièces, les trous dans les tous, la pluie battante sur la stupide bâche d'appoint qui fort heureusement couvrait et protégeait Akane, cette dernière était très impatiente de voir ce bâtiment être restoré. La splendeur du Pays réduit à un tas de décombres était vraisemblablement un poids pour le Kamui, mais également pour toutes les personnes travaillant ici. Heureusement pour elle, un Shinobi avait été assigné pour aider la jeune femme à reprendre en main la reconstruction de ce qui devait être la gloire du Shozaichi.

Alors qu'elle rédigeait des papiers administratifs pour recadrer toute la hiérarchie administrative au vue des morts que l'attaque avait causé, même civils, Akane n'avait pas remarqué la présence du nouvel arrivant venu pour l'aider dans sa mission ordonnée par le Kamui. Finalement, elle leva ses yeux pour l'apercevoir. Un petit jeunot qui malgré les apparences, semblaient être un puissant guerrier, au vu de l'arme qu'il portait. Akane le dévisagea longuement, se demandant si il serait à la hauteur de la tâche qu'elle allait lui soumettre. De toute manière, elle n'avait pas le choix, vraiment, ce dernier était le remplaçant du maître de chantier qui s'était blessé plus tôt dans la journée.

Enchantée, Samui Ketsuen.
Le chef des opérations s'est blessé, tu auras donc en charge toute son équipe. Il me semble que le Kamui a vanté tes capacités à prendre des responsabilités. Te sens-tu capable de gérer la restauration du Palais tout en dirigeant des subordonnés pour les superviser dans leurs travaux?


La jeune femme s'était relevée, faisant face au jeune Shinobi qui se montrait obéissant et légèrement timide en même temps. Tout en jouant avec son crayon de sa main droite, elle attendait rapidement une réponse positive du Shukajin afin de se mettre immédiatement au travail.

Si tu penses avoir ce potentiel, l'équipe en question se trouve au bout de la pièce d'en face. Pour le moment, ils continuent leurs travaux, mais je pense que sans chef, ils ne doivent pas faire grand chose. Soupirant, elle continua. Pour ma part, je resterai ici. J'ai de nombeux documents à retranscrire.

Alors qu'il acceptait la tâche, Akane l'accompagna vers le groupe d'hommes qu'il s'apprêtait à diriger.

Bien. Voici le remplaçant envoyé par sa Majesté lui-même. Respectez ses ordres comme si ils venaient de l'Empereur.

S'adressant à un des hommes sur le chantier, Akane prit un air ferme mais plus doux.

Pour ce qui est de la livraison du matériel, est-ce que vous l'avez eu?

Non, madame. répondit un des hommes.

Akane fronça les sourcils, énervée et exaspérée à la fois. Sa voix se voulait plus dure à nouveau.

Je reviens. En attendant, continuez les travaux, je m'occupe du livreur.

Sans rien de plus, elle s'en alla, recherchant frénétiquement le coupable de ce fâcheux retard. Si l'organisation était aussi stupide, la reconstruction n'aurait jamais lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [M.Rang C] Rebâtir le palais impérial (Ketsuen,Akane) Jeu 5 Mai 2016 - 21:18



L'échange fut bref et je compris alors que la femme que j'assistais pour cette mission avait à coeur l'accomplissement de ce travail. Répondant d'un simple hochement de tête positif aux questions qu'elle me posa, je regardai aussi la petite troupe qui n'attendaient que de recevoir des ordres précises avant de ne remettre la main à la pâte. Non pas qu'ils ne faisaient rien, bien au contraire, mais ils ne faisaient que respecter les consignes que l'on avait attribués. Debout autour des plans qui avaient été dessinés par l'architecte, deux d'entre eux s'obstinaient sur la manière dont il fallait placer les poutres de soutiens qui allaient être placées le temps que l'on change certaine partie du toit. C'était donc là pour moi le temps d'entrer en jeu. Je remerciai donc celle qui me guida jusqu'aux hommes, puis je me penchai sur le cas auquel je faisais maintenant face. J'en profitai aussi pour saluer l'équipe de travail dont j'allais faire partie pour un moment.

-Bonjour à tous, mon nom est Samui Ketsuen et comme mademoiselle Kayo vient de vous l'expliquer, je remplaçerai monsieur Misuka pour une durée indéterminée et tenterai de vous aider au maximum de mes capacités durant ce court moment.


Et il ne fallu qu'un centième de seconde pour que les hommes ne me prenne pour ce que j'étais à leurs yeux et rien de plus: un enfant. Sans trop porter plus d'attention sur mon cas et se retournant sur le plan et à leur chamaille d'il y a quelques secondes, ils m'ignorèrent tout simplement. Inutile de préciser qu'en moi se mit à bouillir une colère bien difficile à gérer. Je n'avais jamais bien pris que l'on me réduise ainsi à une importance moindre, me ridiculisant d'un simple revers de main pour ce que l'on voyait de moi. Pour moi, le respect était important.

-J'imagine que les directives n'étaient pas assez claire, alors je vais vous rendre la chose aussi claire et facile à comprendre que possible...ceux qui ne...

-Ouais c'est bon le jeune, va t'amuser plus loin et laisse les hommes s'occuper des choses d'hommes

La colère laissa maintenant place à la rage. Cet "homme", se pensait donc au dessus des ordres impérial et pensait être maître de la situation, un tir que je m'empressai de rectifier. Bien qu'âgé d'une quinzaine d'année, j'avais l'air d'un colosse à côté de la majorité de ces travailleurs du haut de mon mètre quatre-vingt-cinq. Je mis donc une solide main sur l'épaule du gaillard qui fit volte-face pour me regarder directement dans les yeux. D'abord, son visage fut crispé et empreint d'indignation, mais lorsqu'il vit le spectacle qui l'y attendait, son impulsivité changea pour de l'effroi et une face horrifié.

Mes doigts le serrèrent fortement à l'épaule, le sommant...l'obligeant à faire face aux conséquences de ses mots qui se présentaient maintenant à lui sous l'image d'un orbite à l'oeil manquant où la peau des paupières avait été recousues à la va-vite et résultant d'une écoeurante balafre qui, habituellement, était cachée par un patch que je gardais en quasi permanence sur celle-ci. D'une main, n'avais soulevé le morceau de cuire de forme que l'on aurait pu qualifier de quasi triangulaire...et de l'autre je maintins ma prise sur le bras du réprimandé.


-Et tu crois que je suis devenu borgne en jouant à la poupée avec ta fille? Regarde cette connerie...REGARDE! Quelles cicatrices que t'as toi...hein? C'est bien ce que je pensais. Avant de clamer haut et fort que t'es un homme, dis toi que pendant que tu dors dans ton lit douillet et que le plus gros problème que t'a au quotidien, c'est de te demander si une poutre doit aller ici ou là...ben y'en a que leur travail c'est de saigner et de crever pour que tu puisse avoir droit à tout ça. Maintenant pousse toi, que j'regarde ce foutu plan.

-heu...ou...oui compris...

Sans attendre une minute de plus, l'homme s'écarta de quelques mètres et me céda sa place au milieu de tout les autres qui me regardait maintenant d'un tout autre air. Le nouveau venu n'avait rien d'un gamin finalement...et même la secrétaire, qui avait pu assister à la scène, avait pu voir deux facette complètement différente de celui que j'étais. D'un côté, il y avait ce jeune homme respectueux, timide à la limite et qui dégageait tout de même une certaine sagesse d'esprit malgré son jeune âge

Et de l'autre...il y avait le guerrier, l'enfant qui dû grandir rapidement et qui avait probablement vécu les horreurs de la guerre à un âge précaire et qui vivait maintenant avec les démons de l'amertûme. Un jeune homme qui avait trop de caractère pour réaliser qu'il était encore un adolescent et qui, bien que doté d'une maturité étonnante pour son âge, avait peine à se laisser prendre au sérieux à la première approche. Malheureusement pour l'autre cependant, il venait d'apprendre à la dur que je n'étais pas du genre à plaisanter et que ma patience était très limité face à ce genre de comportement.

Enfin, après avoir vérifier les plans, je demandai à cet "homme" de revenir se joindre au reste de l'équipe car, bien qu'il eut été maladroit envers moi, c'était lui qui avait raison pour l'aspect techniques des travaux à accomplir.


-Malgré tout, j'dois dire que t'as l'oeil pour suivre un plan. T'avais raison, on ne peut pas suivre le plan comme il est actuellement car l'architecte a oublier de prendre en compte que le mur qu'il y a, là, a été détruit dans l'explosion. C'est comme s'il n'était pas venu sur place et qu'il ne s'était basé que sur les plans d'origine de la bâtisse. De plus, le sol a été endommagé ici et il faudra changer la pierre de toute cette zone ici...l'onde de choc de l'explosion a possiblement endommagé le matériel en dessous. On va commencé par enlever le plancher et refaire les fondations ici et là. Là, on va pouvoir partir sur du solide. Donc toi, tu reste avec moi finalement et on va faire le tour des salles pour inscrire les modifications nécessaire sur le plan alors que vous, les gars, vous commencerez par vous occuper du plancher d'accord? De toute façon, ce n'est pas tout le matériel qui est encore arrivée et on aura besoin de quelques unes des pièces manquantes avant de remonter la structure.

Allez on y va

Et le train était finalement lancé. Voyant que ce n'était pas mon premier travail de construction, les travailleurs me regardèrent sous un autre angle et exécutèrent les ordres comme je les avais donné. Il ne fallu que quelques heures que pour l'entièreté du premier plancher fut totalement arraché et que, de notre côté, les plans furent modifiés. Il ne manquait plus que le reste des matériaux pour pouvoir enfin amorcé la première étape de la reconstruction des structures.


Dernière édition par Samui Ketsuen le Sam 8 Oct 2016 - 15:25, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Secrétaire de l'Empereur
Messages : 28
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [M.Rang C] Rebâtir le palais impérial (Ketsuen,Akane) Mar 17 Mai 2016 - 13:21

Devant la scène qui venait de se produire, Akane reste muette, regardant avec intérêt si le Kamui avait bie nfait d'élir le jeune Ketsuen à cette tâche que les ouvriers rendaient bien ardue. Il était certain qu'il ne lui fallut pas plus de cniq minutes pour se faire respecter, encore une fois le Samui avait bien choisi sa recrue.

Voyant avec aise qu'il n'aurait pas du tout besoin d'aide pour prendre le contrôle et se faire entendre, la secrétaire se mit à son tour en route pour trouver le coupable de ce fâcheux retard. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour le rencontrer. Ce dernier avait été embêté par la sécurité qui avait été renforcé depuis l'attaque.

Evidemment. conclut-elle en pensant à cette sécurité.

C'est après la bataille qu'on fait le plus attention. pensait-elle, totalement révoltée.

Le bon point, c'était qu'elle n'allait pas avoir besoin de le remettre à sa place comme Ketsuen l'avait fait avec son équipe.

Les ouvriers vous attendent, ne traînez pas.

Akane était tout de même une femme froide, malgré le fait que le vieil ni soit pour rien. L'avancement des travaux était plus qu'urgent. À présent, maintenant que les choses étaient rentrées dans l'ordre, elle devait également se mettre au travail et recopier les documents qui avaient été partiellement détruits durant l'attaque et qui pouvaient encore être sauvés.

Elle passa par Ketsuen, lui faisant un rapport rapide des livraisons qui étaient entrain d'être acheminées, puis s'en alla à son bureau, afin de se mettre finalement à la mission exigée par l'Empereur.

Rapports de missions... murmura-t-elle, commençant à copier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [M.Rang C] Rebâtir le palais impérial (Ketsuen,Akane) Mar 17 Mai 2016 - 21:44



Deux heures...deux heures s'étaient écoulée depuis que j'eusse donné l'ordre d'enlever chaque dalle de pierre grise qui composait le sol de la plupart des zones du palais en ruine. La pluie avait commencée à diminuer en intensité et les risques de voir le sol terreux se ramollir s'estompaient peu à peu. Plus d'une dizaine d'hommes travaillaient sous le joug de mes encouragements incessants et mes ordres répétés sans relâche. Pour quelqu'un qui n'était pas habitué à la rudesse des hommes sur un chantier de construction, je pouvais facilement avoir l'air d'un dictateur qui menait ses troupes d'une main de fer et d'une langue d'acier, mais pour ceux qui pouvaient voir la fibre d'un véritable leader, la vision était bien différente. Certes, je menais les opérations avec détermination et conviction et certes, mon ton se voulait inquisiteur et stricte, mais mes paroles étaient comparable à la lumière d'un phare qui guidait les navire dans le brouillards...elles indiquaient le chemin à suivre.

C'est aussi là que nous reçûmes les papiers de livraison par la jolie, mais froide, secrétaire de l'état. Durant ce bref échange qui ne comporta que quelques mots à peine, elle me tendit le document dans lequel se trouvait l'heure d'arrivée de chacun des détaillants ainsi que leur marchandise. Les nouvelles étaient donc bonnes, car les poutres qui allaient servir d'appuis et d'échafauds allait arriver bientôt, tout comme le nécessaire pour refaire le plancher. Je remerciai donc la jeune femme d'un signe de tête et je me retournai vers les hommes. Il me fallait  leur donner de nouvelles directives, car maintenant que les dalles étaient pratiquement toutes enlevées, il nous fallait faire des trous qui allaient accueillir les piliers de soutient dans le hall. Quatre allaient être installés de chaque côté du hall, s'élevant sur une hauteur avoisinant les cinq mètres pour enfin soutenir le plancher du deuxième étage. Huit pilier d'un roc blanc, pur et solide venant directement des Monts de Yuki no Kuni et qui symbolisaient donc l'appuie que les Samui avaient toujours apportés à la construction de l'empire...ou du moins une caste importante de ce clan qui tenait l'accomplissement des idées du Kamui à coeur.



LES COMMANDES SONT ARRIVÉES. REPOS DE DIX MINUTES...après on creuse et on installe ces piliers les gars. En attendant...Misayaki, Setsuma...voici les plans pour l'installation des colonnes du Hall. La position exacte de chaque colonne y est inscrit en plus des mesures à respecter. Je vous mets en charge de respecter AVEC EXACTITUDE les écrits de l'architecte. J'ai confiance en vos compétences. Ne me décevez pas, cela en reviendrait à décevoir notre Kamui.


Un signe de tête approbateur fut la réponse que me donnèrent les deux hommes que j'avais appelé. Bien que je ne les connaissaient que depuis quelques heures à peine, ils avaient su se montrer digne d'être superviseur d'un petit groupe de par leur sens de l'autonomie et la maturité dont ils faisaient preuve en conseillant les plus inexpérimentés. C'est donc après quelques gorgées d'eau fraîche et après un petite pause méritée que le reste des ouvriers purent ainsi reprendre les activités. Les outils et la machinerie nécessaire à l'excavation des trous furent amenés sur place et bientôt s'érigèrent les colonnes de roc blanc, montées à la sueur d'une cinquantaine d'homme. Tous, nous regardâmes ces géants cylindriques avec la fierté au coeur. C'était un grand pas de fait dans les démarches de reconstructions du palais. Il fallait le souligner...mais aussi que beaucoup restait à faire et que plus de la moitié de la journée s'était écouler. Il faudrait des semaines pour que l'entièreté
du palais ne soit érigé à sa gloire d'antan.

Je grimpai donc sur un monticule de pierre afin de m'adresser aux travailleurs. Je les regardai en balayant la foule du regard, laissant croiser le regard de mon oeil avec le leur. Tous se retournaient tranquillement vers moi, voyant que je m'apprêtait à prendre la parole du haut de ce tas de roche et ce n'est que lorsque tous eurent enfin les yeux rivés sur ma personne que ma voix se fit entendre.


"Nos mains ont aujourd'hui refaçonner les piliers du monument le plus important de l'empire: Son palais. C'est un pas de géant que nous venons d'accomplir, car rien n'est plus difficile que le premier d'entre eux...cependant, je tiens fortement à ce que nous continuons sur cette lancée demain lorsque nous poseront le nouveau plancher. Soyez aussi assidues à votre tâche que vous l'aviez été aujourd'hui et je peux vous promettre que vous serez, tous autant que vous êtes, dans les bonnes grâces de notre empereur. Dites-vous qu'aujourd'hui...vos mains sont en train de construire un bâtiment, oui, mais elles façonnent surtout un morceau de l'histoire du Shukai. Dormez sur ces mots, et revenez-moi frais et dispo demain matin!"



Et c'est un fort "hourra" qui accompagnèrent ce petit discours de fin de journée et qui annonça le départ des hommes vers leurs appartements afin qu'ils puissent s'y reposer convenablement.

De mon côté je me redirigeai vers le fond du hall où, encore une fois, je poussai la porte qui menait au bureau temporaire de la secrétaire. Elle y était toujours, d'ailleurs, en train de coucher sur papier les ordres et diverses demande du Kamui. Cognant d'abord sur le cadre de la porte de mes jointures, annonçant ma présence, je m'avançai ensuite pour lui faire un rapport des travaux accomplis durant la journée ainsi qu'un résumé des travaux à venir au cas où sa majesté venait à lui demander l'état des travaux.



Ketsuen au rapport. L'ancien plancher à totalement été démantelé, les colonnes de pierre du hall d'entrée furent montées dans l'aprés-midi et finalement, toutes les poutres de soutiens et les échafaudages nécessaire à la continuation des travaux de réparations des murs et des plafonds sont installés. Demain, j'enverrai une équipe s'occuper des murs intérieurs ainsi que du toit du premier étage...et donc plancher du deuxième par la même occasion. À partir d'ici, les travaux vont prendre en longueur...cette partie demande tout simplement plus de minutie et selon les vérifications effectués par mes deux superviseurs...l'on devrait avoir terminé cette partie d'ici 5 ou 6 jours. Ensuite, nous pourrons nous attaquer aux murs du deuxième et à la toiture. Les étages supérieurs sont en meilleur état qu'ici...le reste devrait se faire plus rapidement si les hommes gardent la cadence.

Et aussitôt mon rapport fut-il terminé que je me dirigeai vers ma vouche qui m'attendais impatiamment. Le travail accomplit était difficile et une nuit de sommeil n'allait pas être de refus. Il y avait encore beaucoup à faire pour les prochaines semaines.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [M.Rang C] Rebâtir le palais impérial (Ketsuen,Akane) Dim 29 Mai 2016 - 19:55




Le royaume des songes me quitta enfin lorsque je me réveillai sous le piaillement des oiseaux matinaux. L'oeil ouvert je restai couché sur mon matelas déposé à même le sol, fixant le plafond sans ne rien dire...ni même faire. Je chassai mes pensées loin de mon esprit, laissant plutôt le temps à mon cerveau de bien se préparer pour la journée. Quelques fois, je clignai des yeux comme pour m'assurer que j'étais toujours en vie. Puis je pu entendre mes voisins se réveiller à leurs tours. Le vieux Jinkama se raclait la gorge  sans retenues jusqu'à ce qu'il eut enfin atteint le lavabo de sa salle de bain où dans un souffle fort, un cracha d'une violence inouïe, il se débarrassa de ses muqueuses indésirables tout comme l'univers se débarrassait de ses comètes en les envoyant s'écraser sur la surface d' une autre planète. Pauvre vieux, lui qui avait probablement fumé toute sa vie durant en payait maintenant le prix chaque matin.

Tandis qu'à ma gauche, c'était le bruit des armoires qui claquaient qui m'annoncèrent qu'il était temps que je soulève ce lourd poids mort qu'était mon corps et que je le traîne jusqu'à la cuisine. Mitsuka, le claqueur de porte, était du type maladroit et trop peu discret et je savais qu'il me valait mieux décamper le plus rapidement possible de ces appartements avant de ne voir mon humeur se gâcher par ces anodins inconvénients. Je préférais simplement le calme d'un début de journée bien tranquille, silencieux...mais il en était tout simplement impossible ici.

C'est donc après un bol de céréales sucrés et une tartine au beurre d'arachide, la mangeant durant mon trajet, que je sortis de ce boucan de malheur pour retourner sur le chantier. Quatre jours s'étaient écoulés depuis que les colonnes avaient été installés et maintenant, le plancher l'était tout autant. Les hommes avançaient à grande vitesse et seulement deux d'entre eux avaient abandonnés le projet et s'en était retourné durant la nuit menant au troisième jour. Aussitôt, la secrétaire avait envoyé un communiqué pour les remplacer et c'est quatre d'entre eux qui vinrent prêter main forte au reste de la grande équipe que nous étions. Il fallait avouer que cette demoiselle était à ses affaires et que le Kamui ne semblait pas l'avoir choisis seulement que pour son apparence. L'on ne manquait jamais rien sur le chantier et lorsqu'un problème arrivait, elle s'empressait d'y remédier sans attendre.

Lorsque je mis les pieds sur le chantier, je fus surpris d'y voir que je n'étais pas le premier à y être. Trois hommes discutaient déjà entre eux, assis sur des pierres un peu plus loin. En me voyant, ils levèrent leurs mains en guise de salut et reprirent leur discussion là où ils en étaient rendu. Un bref signe de la tête fut ma réponse puis je me dirigeai vers le deuxième étage où l'on devait amorcer la réparation des murs et du plafond. Les escaliers étaient toujours en piteux états et il allait falloir y remédier au courant des prochains jours. Je demandai donc à l'un de mes superviseurs de réserver une demi-douzaine d'homme pour le lendemain afin qu'ils puissent accomplir cette tâche. À six, le travail serait facile et rapide et ainsi, ils pourraient aider le reste des travailleurs à réparer le toit avant la fin du mois. La fin de l'été approchait et j'avais bien l'intention de finir la mission dans les délais demandés. Je mis donc tout de suite la main à la pâte.

Armés de marteaux, de pieds-de-biches et de masses en tout genre, nous étions vingt au total, quatre par pièces, à détruire les murs restant qui avaient été endommagés par l'attaque. Sans relâche, nous soulevâmes le poids de nos outils  et nous frappâmes les murs pour qu'il ne reste finalement que les poutres se soutiens qui elles, étaient toujours intactes. Cela me réjouit grandement, nous allions gagner du temps sur la reconstruction ainsi, car rien n'avait à être remplacé dans l'exosquelette du bâtiment...ou presque rien. Après que tout fut arraché, je demandai aux hommes de se réunir afin de leurs expliquer les prochains plans et plus mes mots coulaient, plus ma hâte de voir le palais se redresser se faisait sentir.



MISE AU POINT LES GARS, REGROUPEMENT!

Bonne nouvelle, les poutres n'auront pas à être changer au deuxième...elles sont toutes intactes sauf trois qui se situaient plus proche du point de frappe, mais j'ai laissé une partie de l'équipe s'en charger. Nous allons donc diviser les hommes encores. Je veux deux équipes en haut qui se chargeront des murs...deux équipes de cinq.

Matsuno, Hakishi, Jinkama, Matsuki et Kakita...vous prendrez la partie Nord et Est du palais. Natsume, Hogai, Kishime, Nonohime et Dodaishi vous irez à l'opposé. J'envoie ensuite six d'entre vous aux escaliers...on les termine demain au maximum et pour les quatre derniers...le toit! Je sais que vous n'aurez pas le temps de le réparer d'ici demain...mais aussitôt que les gars en auront terminés avec l'escalier...ils iront vous rejoindre. À la fin de la semaine, je veux que tout soit terminé Shukaijins!!! Montrons à ces chiens de Kumojins que ce qu'ils ont attaqué n'était qu'un vieux phoenix en fin de vie...ET QU'IL RENAIT MAINTENANT DE SES CENDRES! YAAAAAH!!!!!


"YAAAAAAH!!!"


Dernière édition par Samui Ketsuen le Lun 30 Mai 2016 - 4:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [M.Rang C] Rebâtir le palais impérial (Ketsuen,Akane) Dim 29 Mai 2016 - 23:12



Une autre semaine entière s'était écoulée et nous étions maintenant dans les derniers jours de l'été. Les hommes commençaient à ralentir la cadence, fatigués de leurs nombreux efforts malgré que nous approchions de la fin des travaux. Mes deux superviseurs avaient pris une journée de congé supplémentaire, me laissant donc seul pour diriger l'ensemble des opérations durant cette dite journée. Je dû donc délaisser les tâches plus manuelles et me promener entre les chantiers afin de m'assurer que toutes les opérations se déroulaient comme prévu...ce qui n'était pas le cas.

Dans la partie Ouest du toit, celle qui avait subit le plus de dégâts durant l'attentat, deux hommes s'étaient gravement blessés à la tâches. Alors qu'ils tentaient de replacer l'une des poutres de soutiens du toit qui avait mal été posée la veille, l'échelle sur laquelle ils prenaient appuie avait glisser et tout deux avait fait une mauvaise chute. Un s'était cassé le bras, l'autre souffrait du dos au point tel qu'il ne pouvait se déplacer sans un souffle de douleur. Aussitôt que je vis leur état, je me retournai vers un autre homme et je lui criai d'aller chercher l'aide médicale.



Toi!! Va chercher les premiers secours...l'on doit les emmener d'urgence au centre de soin le plus près! Jinkaya! Natsume! Il faut immobiliser celui-ci. Sa blessure au dos est peut-être plus importante qu'elle ne le parait et il faut l'empêcher de bouger. Assurez-vous qu'il reste en place...ne le bougez surtout pas avant que les secours arrivent!



Me dirigeant ensuite vers l'autre homme, j'observai sa blessure plus attentivement. Le pauvre avait l'un des os de l'avant bras qui ressortait près du coude, laissant un flot de sang s'échapper de son bras. Malheureusement, mes compétences médicales étaient loin d'être une référence et je ne pu que lui apporte mon aide en montant rapidement un appuie avec plusieurs planches de bois empilées les unes sur les autres afin qu'il n'ait plus à soutenir son membre brisé. Il fallu jusque là quelques minutes avant que des ninjas médicaux se déplacent et viennent en aide aux civils...c'était là l'avantage de travailler au centre même du Shozaichi, certains des Shinobi qui montaient la garde autour du joyau de l'empire avaient de bonnes compétences en médecine et leurs jutsus liés à cet usage les rendaient d'autant plus indispensable.

Aussitôt qu'ils eurent pris en charge la situation, je les remerciai de leur aide et me dirigeai ensuite vers le reste des hommes qui s'étaient attardé au malheureux incident qui venait de se produire. Bien qu'il y avait là toutes les raisons d'être curieux, il ne fallait pas que l'événement vienne à en faire ralentir les travaux plus que nécessaire.



Tout va bien, ils s'en sortiront...bien qu'ils devront subir des opérations éprouvantes! Je sais que vous êtes fatigués et que le poids de l'épuisement pèse lourd sur vos épaules mes amis...mais il faut regarder derrière nous et constater tout les efforts que nous avons accomplis jusqu'ici. Nous avons accomplis le plus difficile et la plus grosse partie de la reconstruction du temple...et si nous continuons au même rythme que ces dernières semaine...tout pourrait être finis d'ici quelques jours.

Il ne reste que le toit!!! Allez...partez en pause, tout le monde et revenez dans une heure. Nous prendront l'après midi un peu plus tranquillement, mais dès demain, nous devront faire de notre mieux.


Et je laissai donc les hommes prendre une heure de repos dans l'espoir qu'ils puissent chasser un peu les images dérangeante dont ils venaient d'être témoins. J'avais en tête que les laisser travailler avec cette pression supplémentaire n'allait en rien arranger la continuité des efforts à fournir pour le reste de la journée et bien qu'une seule heure semblait courte...c'était le mieux que je pouvais faire.

Je pris donc cette heure pour remplir les papiers qui allaient prouver à l'état que les deux hommes s'étaient blessés au cours de leurs fonctions et qu'ils devaient donc continuer d'être rémunéré selon une période conséquente à la durée de leurs travaux déjà accomplis. Heureusement, de telles lois existaient et permettraient aux civils de garder l'esprit tranquille quant au moyen de subvenir à leurs besoins durant leur rétablissement.

Ceci étant fait, le reste de la journée sur le chantier se passa avec un air morose pour la plupart d'entre nous, mais nous réussissâmes néanmoins à terminer de réparer les fondations du toit et à en faire l'isolation. L'intérieur du palais étant aussi terminé il n'allait manqué que la décoration à installer ainsi que l'extérieur du toit à refermer. À la fin de la semaine...tout serait fin près!!!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: [M.Rang C] Rebâtir le palais impérial (Ketsuen,Akane) Jeu 2 Juin 2016 - 13:20




1 mois et deux semaines aura été ce qu'il aura fallu à toute l'équipe pour finaliser un projet d'envergure qui allait redonner à l'ensemble du Shukai un nouveau départ...une nouvelle opportunité de crier haut et fort que jamais l'empire n'allait s'agenouiller face aux misérables tentatives des partisans de la guerre et de la non-paix d'anéantir une idée de voir le monde dans l'unité et non ce chaos incessant qui le rongeait depuis déjà trop longtemps.

À l'horizon, alors que le soleil brillait d'une lueur orangé en nous baignant dans ses rayons chaleureux de fin de journée, disparut dans l'air du temps le dernier coup de marteau qui annonçait la fin des travaux. La dernière planche avait été clouée, immortalisant notre travail à tout jamais dans la mémoire de ceux qui avait vu s'ériger le nouveau palais...le nouveau coeur du Shozaichi et c'est une vague de cri joyeux et de satisfaction qui se déferla tout autour de cette nouvelle demeure pour le grand Kamui. Bien entendu, elle était semblable à la dernière, mais jouissait néanmoins de quelques améliorations tout en adoptant le même style traditionnel. En effet, le bois avait été remplacé par un autre beaucoup moins inflammable et de multiple fenêtre renforcés avaient été rajouté afin de permettre une meilleur visibilité vers l'extérieur tout en étant difficile d'accès. Néanmoins, tout ceci n'était que superflu à l'heure actuelle car le temps était venu pour les réjouissances de prendre place.

Tous assis dans le nouveau hall, je regardai nos fier travailleurs se serrer la main et s'adonner à de chaleureuses accolades comme si tous, nous étions des frères. Ne nous l'étions pas après tout? Certes pas de sang, mais de nation! En nous bouillait la même idée, le même désir de paix que nous avait inculqué Kakeshuou-Sama. Beaucoup pouvaient être en désaccord avec ses méthodes, mais ne pouvaient nier les faits. Depuis la formation de l'alliance des pays neutre, les gueguerres incessantes entre les différents territoires avaient cessées et nous nous dressions maintenant ensemble tel les doigts d'un poing fermé et non une main écartée et affolée.

J'allai donc rejoindre mes frères de nation pour jouir de ce moment avec eux. De multiples mains se croisèrent, énormément de sourire s'échangèrent...et bien de bonheur se partagèrent alors que nous nous rappelions les gaffes de certains sur le chantier, mais les bons coups aussi! De l'illustre farceur qu'avait été Tagashi en remplaçant la peinture blanche du pot de Natsume par du lait écrémé jusqu'à l'impatient Matsumoto qui avait tant ragé en tentant d'arracher une vieille planche trop pourrie du plafond et avait fini par se manger la poutre en plein front après avoir manifester sa colère en un solide coup de pied qui la fit tombée. Tous y passèrent et plus la soirée se faisait moins jeunes, plus les rires et les
joie s'intensifièrent. Le "party" était pris!

Néanmoins, étant de nature plus calme, je décidai de m'évader, mais aussi de demander au reste des festifs de bien continuer la fête en dehors du nouveau palais afin de ne pas voir nos beau travaux être salis pour le lendemain lorsque le Kamui en ferait la visite. Je me rendis donc sur le toit et j'y regardai la lune prendre tranquillement la place du soleil haut dans les cieux. Lorsque la capitale fut alors enveloppée de ses rayons argentés, je posai un regard tout autour de moi et m'imaginai le tout être recouvert de neige blanche. Yuki me manquait...il était temps pour moi d'y retourner et d'y voir Père que je n'avais vu depuis plusieurs mois. Il serait fier de voir ce que j'ai accomplis depuis...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[M.Rang C] Rebâtir le palais impérial (Ketsuen,Akane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-