N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Mer 18 Mai 2016 - 18:04




Le voile noire de l'obscurité nocturne avait envahie les cieux d'une grande cape dont la seule lumière émanait des lointains soleils de l'univers, de ces myriades d'étoiles inatteignables qui brillaient de mille-feux mais qui restaient impuissantes face à la distance qui les séparaient...elles...de nous. La nuit, les ténèbres gagnaient momentanément la bataille pour le règne du monde qui l'opposait au jour et sa lumière étincelante, ce qui permettait aux ombres de se mouvoir dans la discrétion la plus totale, de disparaître entièrement et ainsi de laisser aux hommes l'opportunité de passer inaperçu. Et l'un d'eux, en particulier, avait quitter ses appartements en direction des ruines où il passait toutes ses journées depuis deux semaines déjà.

Cependant, je n'avais que faire des ombres...car j'étais né dans la lumière et l'éclat d'un clan qui savait s'imposer, qui n'avait cure de se cacher et des cachotteries de la nuit. Nous étions soleil, jour et nuit, et lorsque nous décidions d'avancer...rien ne pouvait soutenir nos ambitions ni notre pensée. Les enfants du clan Samuis n'avaient de maître que leurs ancêtres...tous le savaient. La détermination de cette race avait mainte et mainte fois fais ses preuves dans le passé qu'aujourd'hui, c'était ainsi que nous nous affichions; tel des soleils dans la nuit.

C'est d'ailleurs ainsi que je quittai mon logis, sans ne rien cacher de mes intentions aux hommes qui revenaient tardivement du chantier de construction où ils avaient dû continuer certains travaux qui demandèrent plus de temps et d'efforts que prévus. Peu d'entre eux m'avait croisés en présence de Akuma Kudaku et lorsqu'ils me rencontrèrent en sortant de la zone de travail, ils adoptèrent une toute autre attitude à mon égard. Les regards que l'on me porta parlaient d'eux-même. Déjà, je faisais une tête de plus que la plupart des travailleurs malgré mon jeune âge...mais ils y étaient habitué. Avec mon monstre d'acier au dos et mes vêtements personnels cependant, j'adoptais une allure plus brute, plus scélérate...moins traditionnelle du reste des manipulateur du Hyôton. Ainsi, peu de mots sortèrent de leurs bouches si ce n'était qu'un simple et discret "Ketsuen-San". Ils savaient que lorsque le soleil se couchait, je n'étais plus le maître de chantier au service des travaux impériaux...je redevenais le Shinobis au service des territoires neutres. Et c'était lorsque plus aucun de ces employés ne erraient autour de ruines que commençaient mon entraînement quotidien...car être Sabreur ET Shinobi demandait une discipline exigeante et régulière. Et bien qu'étant lumière dans l'obscurité...je profitais néanmoins du jeu des ombres pour dissimuler mon atout principale, qui lui, se vouait plus secret et tricheur que moi-même. Le quatrième sabre de Kiri n'aimait pas se montrer à tous...et il le faisait bien savoir.


Biieeen. Ces miiséraablees morteeels sont paaartiiis. Il étaaiit teemps.


Sursautant moi-même lorsque la voix profonde et caverneuse de l'épée se manifesta, je serrai les dents pour étouffer un souffle de surprise. Bien qu'elle avait trouvée support à mon dos depuis deux années déjà, je ne pouvais toujours pas m'habituer à cette voix qui semblait directement venir d'outre-tombe. Je fermai donc l'oeil une seconde, comme pour ressaisir mes esprits, puis je portai une main sur le pommeau de fer noir d'Akuma Kudaku, qui avait été taillé dans la forme d'un os. Resserrant mes doigts autour de celui-ci, je le tirai vers le haut et le détachai de son support dorsal en fer pour ramener l'arme devant moi. Comme à chaque fois, je regardai sa garde qui était représentée par un crâne moqueur en fer brisé et je lui adressai la parole à mon tour.



Allons...cesse de t'occuper d'eux. Concentre toi plutôt sur ce que l'on travail aujourd'hui.


Cee quee tu dooiis travaaiilleer...c'eest ta capaciitéé à éviteeer les aassaauut de toon adversaaiire. Maaiis tu t'eentêête à travaailleeer seeul...jeeuune hoomme. Celaa t'ammeeneraa à ta peerte, car tu ees eencore troop faaible pour voleer de tees proopres aaiiles


Et pourtant, je savais que cette lame brisée avait raison, mais j'avais toujours vécu en solitaire et ma sensei restait toujours introuvable et mon co-équipier ailleurs et occupé. Je n'avais donc d'autre option que de persévérer seul et par moi-même. Mais la réalité était toute autre en cette nuit silencieuse, car dans le ruines du palais se déplaçait une ombre blanche...se rapprochant de celle déjà présente. Le son de ses pas m'était inaudible de par nos bribes de conversation...mais sa présence se fit bien sentir lorsqu'elle arriva dans la même pièce que moi. L'air sembla se refroidir, comme si le temps gelait, et je me tournai vers cet autre soleil étincelant dans la nuit...éclipsant le premier qui venait de mettre genou à terre devant son supérieur. Le Kamui...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Lun 23 Mai 2016 - 1:54




Il n’y avait pas grand monde s’amusant à parader entre ces grandes colonnes. Après tout, qui pourrait trouver divertissant de ghoster au milieu de ces pièces vides, alors que se reposer était si rare chez les Ninjas. Il y avait déjà des gardes, malgré les travaux, et le Palais restait l’un des lieux les plus sécurisés de la cité – surtout après les attentats.
Mais cet homme à la crinière blanche, ce Lion à la fourrure épaisse et violente, se plaisait à errer dans ces murs. Oui, il s’y plaisait ! La notion de plaisir est-elle si étrange chez cet homme ? Celui qui a donné sa personne, son identité et sa personnalité à cette suptrastructure qu’est l’Empire ? Il est désormais l’Ultime Ninja. Celui qui a décidé d’endosser toutes les responsabilités, tous les risques, toutes les conséquences, pour aider, défendre et mourir pour son prochain. Le voyait-on vraiment comme ça ? Était-il vraiment cela ?

Passant dans la pièce voisine, son regard s’attarda sur une silhouette qu’il avait déjà rencontre auparavant. Le jeune Ketsuen avait fait une intervention surprenante au sein d’une petite réunion clanique récemment. Il s’était clairement posé comme un jeune homme ambitieux, déterminé, et prêt à donner de sa personne. Plus tard, en retrouvant son bureau et ses affaires incessantes et infinies, l’Empereur avait fait demander un rapport sur les deux membres de son Clan qui avaient rejoints les rangs récemment. Un spécialiste du Ninjutsu ; et un Épéiste. Voilà deux denrées rares qu’il faudrait bien entretenir à l’avenir.
Et voilà le garçon dans les couloirs ! En pleine nuit ! Quelle idée … . Quand on est jeunes, il faut profiter de la nuit pour se reposer et ne pas être pris par surprise et de fatigue au cœur même de l’action.

Les pas du Kamui le rapprochaient irrémédiablement de cet apprenti. Il avait reçu la formation académique, mais il pouvait atteindre des sommets s’il le désirait. Comme tout homme était capable de prouesses s’il s’en donnait les moyens ! L’air se refroidit considérablement à son approche … . Le Hikaijuu était encore virulent dans la poitrine du Ninja de Glace. Il se débattait chaque semaine, chaque jour, pour prendre le dessus ! La question n’était d’ailleurs plus vraiment : « qui l’emportera ? » mais « combien de temps résistera-t-il ? »

~ Il n’est pas très prudent de s’entrainer dans ces lieux, et aussi tard … . Nous avons des terrains d’entrainement pour cela. Ils sont à juste titre aménagés pour garantir les meilleures conditions d’apprentissage. Ce qu’un bâtiment en construction n’est pas ! …

Pourtant, et malgré cette reprise, l’Ancien restait curieux. C’était assez étrange de venir ici pour s’entrainer. Et le but de cet entrainement n’était pas inintéressant. Tant qu’il restait dans un domaine que le vétéran pouvait apporter ses lumières et sa science, il était toujours prêt à se porter volontaire.

~ A quoi t’entraines-tu ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Lun 23 Mai 2016 - 15:10



Toujours un genou contre terre, je n'osai encore relever mon corps, ni même ma tête, en la présence surprenante du Kamui en une heure aussi tardive et dans de pareils circonstances. Ces ruines n'étaient-elles pas, après tout, celles qui accueillaient le trône de son pouvoir? Il n'y avait donc rien de plus normal que de voir le maître de ces lieux s'y prommener à sa guise...mais je n'avais pu m'empêcher de résister à la tentation d'y laisser ma propre signature spirituelle, ne serait-ce que pour moi-même. J'avais envie de participer à l'histoire de cet endroit désolé maintenant, et de dire que même en ruine, le Coeur de l'empire avait accueillit la soif de dépassement et l'apprentissage d'une nouvelle pousse Samui. Que même dans son état actuel, un Heishi du Shukai y trouvait encore une fierté d'en fouler le sol et de pouvoir dire aux prochaines générations: Même en ruine, nous l'adorions et voulions préserver sa grandeur dans nos coeur.

Car tel était ma raison d'avoir voulu m'entraîner en ces lieux plutôt que dans une salle d'entraînement et, bien que conscient que ceci puisse sembler anodin pour certains...peut-être offensant aussi pour d'autres qui restaient trop collés à l'étiquette et pas assez à la symbolique des choses, je savais mon intention noble et aucune once de honte vint tinter les paroles que je prononcai vis-à-vis mon seigneur alors que je relevai enfin la tête pour croiser son regard et m'adresser à lui sur un ton qui se voulait rempli d'assurance.

Pardonnez si mes actions en ces lieux ne vous semble pas approprié, mais je voulais que le coeur de l'empire puisse nourrir, une dernière fois, le feu de l'un de ses loyaux sujet. Même dans cet état, j'éprouve une immense fierté d'y mettre mon sable à votre service...ne serait-ce que pour un sime entraînement. Je ne puis y mettre les pieds avant qu'on ne le profane d'une attaque sournoise et peu honorable, mais l'ennemi saura que même dans les ruines ...l'empire grandit et que tel un phoenix...il renaîtrait de ses cendres.

Pour ce qui est du but de mon entraînement, je cherche à m'améliorer...mais une chose me fait encore défaut et malheureusement je ne puis m'y affairer seul. Après un entraînement avec Kirito-senpai, j'ai vu que sa rapidité était supérieur à la mienne et je n'ai pu esquiver ses assauts. Il me faut donc apprendre à glisser en dehors de l'emprise de mon adversaire...mais Sensei Yuki est toujours absente. Je ne puis donc bénéficer de ses conseils.


Après ces paroles, je relevai le reste de mon corps tout en adoptant toujours une position droite et respectable en présence du Kamui. L'épée toujours en main, je gardai néanmoins la lame basse, laissant sa pointe au sol et le bout de sa garde vers le ciel ou l'on pouvait toujours y voir la lune qui éclairait la pièce de ses rayons argentés par l'une des cavités qui n'avait pas encore été réparée. C'est aussi à ce moment que la quatrième lame de la brume se prononça à son tour tel un fantôme dans la nuit.


Deee boonnes iinteeentions, maaiis qui reeestent viides deee seeens si tu n'y aaappreeend riieen. Heeureusemeent, peeut-êêtre que le graand empereeur poouurraait, luuii, t'aappreendre. Qu'een peenseez vous.Kaakeeshuoouu-Saama. Il yy avaait loongteemps que je n'avaais pu utiiliseer ce tiitre envers un moorteeel. Voous me feeriez honneeur de guideer la maaiin de ceelui que je seers. Een la mémooiire de Kirigakure No Sato, aau mooins...Noottre mère à toout lees trois!!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Sam 28 Mai 2016 - 11:46




C’était une chose difficile à expliquer pour un Ancien comme lui. On a beau avoir survécu à plusieurs générations, rencontré maint danger et les avoir tous repoussés d’une main, on parvenait malgré tout à découvrir de nouvelles choses, et à tout âge. Une épée s’adressant à un humain ?! Et pourquoi pas un nounours capable de parler tout seul dans les bras d’une fillette ? Ce dialogue était la preuve que ce Monde était construit sur une absurdité. L’homme détruisant tout sous prétexte de vouloir tout reconstruire en mieux. L’animal chassant l’autre animal pour survivre sans penser à la survie de l’autre. L’individu régnant sur autrui « pour leur bien » mais en ne pensant qu’à lui seul. Et le Ninja : prêt à se sacrifier pour une cause qui n’est pas la sienne. Oui, ce monde est fou. Et perdu.

Mais dans le même temps, n’était-ce pas ce qui le faisait briller de mille feux ? Ce n’était pas un vieillard comme lui qui faisait briller la flamme d’une vie ; mais bien ces sacrifices, ces centaines – ces milliers ! de Ninjas morts sur le champ de bataille avant et après lui, en cherchant un sens à cette logique automatique mais incompréhensible. Ketsuen Samui suivrait-il cette voie ? Il s’entrainait aussi tard, contre toute attente et toute sagesse. Mais aucune lance à incendie ne pouvait éteindre une telle fougue. Car il fallait en vouloir pour prendre sur son sommeil et s’attarder sur des techniques élémentaires. Un aperçu de ses capacités générales et une analyse pour voir où étaient les manques ne serait donc pas superflu.

~ Lorsqu’on affronte un adversaire au corps-à-corps, il est nécessaire de gérer trois compétences générales dans l’escrime. La première est l’efficacité de l’attaque, qu’elle soit rapide ou lourde. Ensuite, l’esquive car le corps-à-corps est bien plus exigeant que n’importe quelle autre forme de combat, et savoir s’écarter au bon moment est primordial. Enfin, vient la vitesse d’exécution de l’ensemble. Car le manque de vitesse entrainera naturellement un décalage dans les deux points précédents.

Le Kamui était un professeur naturel. Il avait déjà donné des cours à plusieurs reprises, sur le Taïjutsu, le Ninjutsu ou encore la Sensorialité. Il excellait également dans les entrainements par équipe, et ses missions avaient la réputation d’être un cours pratique en constante avancée ! Bref, ce n’était pas sa première fois dans ce genre de situation. Rien de bien choquant quand on constate l’âge du bonhomme, n’est-ce pas ?

Comment s’y prendrait-il pour ce Samui ; ce jeune frère d’armes ? Fallait-il voir les choses différemment, et l’adapter aux Arts Samui ? Fallait-il prendre en compte de nouveaux paramètres et réviser des katas, ou encore lui choisir un ou deux adversaires afin que ces derniers évaluent ses capacités.

~ Nous allons voir ce que tu as déjà en stock. Attaque-moi. Et ne lésine pas sur les moyens, je ne serais pas tendre !

Ha bah non ! De toute façon, avec Kakeshuou Samui, la seule chose qui fonctionne, c’est la claque certes intermitente, mais régulière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Sam 28 Mai 2016 - 17:05



Les paroles du kamui rejoignirent mon esprit, transcendèrent toutes mes pensées pour que je puisse ainsi m'en rappeler et appliquer les conseils qu'elles me prodiguaient. Tout ne devait faire qu'un tout et le vieux lion des neiges ne pouvait qu'avoir raison sur ce point. Ainsi, il m'invita donc à l'attaquer...à parfaire mon entraînement en sa présence. Haussant le sourcil, je laissai quelques secondes s'écouler afin de bien assimiler la réalité de l'événement. J'aurais voulu sourire, mais un sentiment encore plus puissant que la joie vint envahir mon coeur. Une fierté immense, un désir de me surpasser brûlant d'une braise infernale me fit empoigner mon sabre sans même crier garde et je m'élançai. Aucune mercie, aucune retenue ne ralentit mon premier assaut qui suivait une ligne horizontale large, presque circulaire et qui n'avait pour but que de faire reculer le Kamui, car non loin de notre emplacement de départ, une colonne s'élevait du plancher jusqu'au plafond et mon but était donc de resserrer l'étau entre mon arme et la surface de pierre lisse afin d'y emprisonner celui qui voulait voir mes aptitudes.

Après ce premier assaut plus rapide que puissant, je changeai ma position et me rapprochai plus de l'empereur de deux pas, assez pour que ce ne soit plus la pointe de mon arme qui soit une menace, mais le centre de celle-ci. Engageant une série de trois coup de pieds, après avoir planté la lame de mon sabre au sol et m'en être servit comme appuie pour que chacun de mes assauts soit de plus en plus haut sur le corps de mon adversaire, je tentai encore une fois de le faire reculer pour qu'il puisse se rapprocher un peu plus de la colonne et lorsque le moment devint opportun, selon moi, je pivotai sur moi-même, entraînant le poids du démon brisé avec moi pour assener un coup lourd et puissant du plat de son fer gris. Une infime partie de mon chakra gonfla mes muscles au moment de l'impacte, me permettant d'aller chercher une force de poussée un peu plus importante qu'à l'ordinaire et le Lion Blancs pu alors sentir le plat de la lame tenter de l'emmener plus haut, le faire quitter le sol. La technique était simple et nul doute que celui qui en était le receveur avait déjà deviné mes intentions bien avant que je ne la mette en pratique.

Celui qui n'avait qu'un seul bras avait dû connaître maintes et maintes bataille et ce n'était pas qu'un simple Heishi, même en étant issus de sa race, qui allait dompter le vieux lion. Néanmoins, il y avait dans mes mouvements une certaine cohérence, un but et c'était sur ce but que je travaillais. J'aimais à croire que c'était aussi ce qui me différenciait des autres utilisateurs de Taijutsu de mon grade: je ne cherchais pas à frapper fort ou rapidement, je cherchais à diminuer les possibilités de ceux qui se trouvaient en face de moi. Beaucoup me voyaient comme une brute borgne maniant une arme trop lourde pour être réellement efficace, mais trop peu savaient quelles possibilités m'offrait cette même arme. Le Kamui était privilégié puisqu'il aurait probablement la chance de non seulement entendre la voix du Akuma Kudaku, mais possiblement d'en voir et d'en comprendre les capacités.

Tout de suite après l'impacte, dans cet espace d'une seconde à peine où je poussai sur mon sabre et opposait ma force à celle du Kamui, la proximité entre le plus vieux et mon arme lui permit d'entendre non seulement la respiration creuse et profonde du quatrième sabre de Kiri, mais aussi un son étrange qui se dégagea de son fer fissuré et émoussé. Le bruit de l'acier tordu et prêt à se fracasser s'échappa de la lame qui, elle, riait dans sa barbe alors qu'elle sapait une partie de mon chakra. Que préparait-elle...ou que préparai-je? Était-ce le jeune Samui qui guidait les actions de ce tandem que je formait avec une entité peut-être plus vieille que le plus puissant des Shukaijins...ou était-ce cet étrange objet qui agissait de son propre chef, ne se servant que de l'énergie se son manipulateur pour déferler ses pouvoirs secrets sur le monde? Quoiqu'il en était, elle se préparait à quelque chose et n'attendait que de voir si la technique de son maître allait envoyée valser Samui Kakeshuou contre le pilier.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Mer 1 Juin 2016 - 17:51



Retour à la leçon. Il n’était pas rare que le Kamui se prenne aux plaisirs de l’enseignement. Après avoir lutté bec et ongles pendant plusieurs décennies, il était un guerrier aguerri et surentrainé. Mais plutôt que de conserver jalousement ces capacités et pouvoirs comme un Nain garderait son trésor au fond d’une mine, lui préférait voir ses connaissances se déverser auprès des Siens, afin que d’autres puissent survivre et voir de nouveaux jours.
Cela allait évidemment avec une rigueur et une sévérité qui faisait sa légende ! Ceux qui étaient élèves ou apprentis du vieux Lion étaient aujourd’hui soit de vaillants combattants, soit de l’engrais pour végétal. Ainsi va la vie … et la guerre ! Mais quoi qu’il advienne, l’Ancien pouvait se vanter d’être le senseï de nombreuses figures, parfois mêmes étrangères. Ne tiendrait donc qu’à son jeune comparse de suivre cette voie.

Puisqu’il faut bien respecter les consignes, le jeune combattant ne se faisait pas prier ! Il engageait le combat aussi sec, déterminé à prouver ses capacités et à prétendre à ce cours bien côté ! Il s’élançait pour arriver au contact, et sans faire de détour. Kakeshuou Samui avait déjà rencontré le garçon, et savait que ce dernier était un Épéiste – l’un des derniers sur lesquels Kiri et aujourd’hui l’Empire pourraient compter. Son épaule meurtrie s’agita de soubre-sauts et émit un puissant grincement cristallin alors qu’un bras de glace poussait de cette vieille blessure. Le nouveau bras vint intercepter chaque frappe, pendant que l’homme accordait un pas, puis deux, puis trois vers l’arrière. L’attaque était rapide certes, mais peu puissante. Bien que de glace et donc susceptible de se briser, son membre translucide tenait bon pour l’instant.

Kakeshuou avait bien enregistré la disposition de la salle. Principalement parce qu’en proposant cet entrainement, il ne tenait pas à ce que cet échange ne retarde les travaux, ou n’oblige les artisans à s’investir davantage dans cette œuvre architecturale. Il visualisait donc bien le pilier qui se trouvait derrière lui. Une stratégie astucieuse ! Voyons ce qu’elle donnera. Le dernier coup d’épée, apparemment sur le plat de la lame, vint heurter une nouvelle fois la garde glacée. Sous le choc, l’homme consentit à reculer une dernière fois. De toute évidence, quelque chose se préparait, mais il voulait voir jusqu’où ce gamin pourrait le tenter. Un peu plus pour l’inciter, l’encourager.

~ C’est trop doux ! Il en faudra plus pour mériter mon entrainement ! Qu’attends-tu !

La voix tonnait ! L’Ancien était un vétéran, qui était habitué à plus de violence et de force. Ketsuen Samui, tout aussi membre de sa propre Race qu’il était, était trop doucereux dans son approche ! Ou était-ce une façon de le tenter … pour mieux le décevoir ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Mer 1 Juin 2016 - 19:53



Étonnant!

Alors que j'avais cru le Kamui emputé d'un bras, et jouant de cette faiblesse pour tenter de lui imposer ma loi en combat rapproché, un membre fait de glaces épaisse poussa de l'intérieur de la manche, aidant son jumeau de peau à bloquer mes assauts, néanmoins, ma tactique semblait fonctionner car le lion des neiges reculait lentement sous mes assauts et se rapprochait de la colonne de pierre qui n'était maintenant qu'à quelques pas de celui-ci. Autre chose que je remarqua; son bras de givre se brisait au rythme de mes coups et était donc facilement destructible...mais tel n'était pas mon but et mon intention car maintenant que je m'étais assuré que l'affront avait été engagé au corps à corps pour mieux repousser mon adversaire sur une courte distance grâce à ma première technique (bousculade), celui-ci se trouvait dans la zone critique de mon prochain coup.

Donnant un coup vers l'avant en y engageant la totalité de la force de mes bras, la pointe de mon arme émit un cliquetis étrange lorsque sa lame devint parallèle au sol. Je stoppai alors  mon coup de manière brusque et soudainement trois grands fragments de cinq centimètres de large pour dix de longs se détachèrent du reste du sabre légendaire et furent propulsés vers l'avant alors que celui-là même poussa un petit rire rauque et caverneux. Certes, son fer était en mauvais état, mais à ce point? Et comment ne s'était-il pas brisé lorsque mes premiers coups avaient été engagés vers l'empereur ou encore lorsque mon corps entier avait prit appuie sur le démon de fer brisé quelques secondes passées? Des questions qui n'auraient de réponses qu'au fil de l'entraînement et que lorsque celui-ci serait arrivé à terme parce que oui, la détermination dont je faisais et j'allais faire preuve allait m'arracher une partie du savoir de celui que je tenais en haute estime et que je considérais comme le père de notre nation entière. De bons soldats, il y en avait des dizaines...mais Samui Ketsuen était unique tout autant que sa lame et il me fallait le lui prouver si je voulais me distinguer de ces bons soldats.

C'est pourquoi, sans même laisser plus d'une seule seconde s'écouler entre ma première technique et la réaction du défenseur envers celle-ci, que je m'élançai derrière les trois fragments qui n'avaient de but que d'occuper l'aîné avant mon arrivée et de réutiliser ma bousculade pour l'envoyer valser contre la colonne, qu'il s'y percute et que ma prochaine technique puisse faire mouche car je laissai le poids de mon corps et la force de mes jambes m'entraîner dans l'élan de cette poussée que j'allais exercer une seconde fois grâce au plat de ma lame.

Suivant mon opposant, souhaitant l'écraser entre le mur et moi-même, je laissai ma lame entre nous-deux jusqu'au moment de l'impacte où je pivotai le pommeau de celle-ci afin de la retourner sur le côté, mais au lieu de trancher le corps de celui qui se trouvait acculé au mur, celui-ci put se sentir renfoncé dans la lame alors qu'elle semblait se casser autour de son corps...mais que ses fragments restaient en suspens dans l'air comme s'ils flottaient autour de lui. Le corps du quinquagénaire se trouvait donc maintenant enfoncé d'environ 5 centimètres dans la lame, mais les fragments qui s'y étaient détachés commencèrent à se resserrer les uns contre les autres en commençant par la pointe puis rapidement vers le tronc de l'homme , reformant la lame sur leur passage. Cette fois-ci cependant, le tranchant n'était plus lisse, mais garnie de dents acérées semblable aux crocs d'un ours...puis je glissai le monstre d'acier vers la droite alors que les dents se formaient autour du ventre du Seigneur des glaces. D'abord...ses vêtements déchireraient...puis ensuite...



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Dim 12 Juin 2016 - 2:06




Visiblement, la critique touchait au vif. Motivé ou poussé par son mentor du soir, le jeune Ketsuen redoublait d’ardeur et de fougue dans ses enchainements. Ses premières actions lui firent atteindre son objectif : pousser l’Ancien contre la fameuse colonne, à partir de laquelle il pourrait certainement porter sa véritable attaque. Mieux valait tard que jamais, disait l’adage. Mais cela impliquait penser que le Kamui avait la patience d’attendre sans anticiper ni prévoir … .

Plaqué contre la colonne, Kakeshuou Samui avait placé son bras en opposition face au corps du gamin qui tentait de le plaquer. Quelque part, c’était assez comique ! L’arme de l’Épéiste vint se plaquer contre la peau de l’Empereur … et se fractura en morceaux ! Problème de facture, arme en mauvais état ? Très peu de chances, un bon combattant ne laissait jamais son matériel se dégrader sans y prêter un minimum d’attention. Les quelques secondes qui suiviront confirmèrent les soupçons de l’Ancêtre. Les débris de l’arme, après avoir lévités, se plaquaient contre son flanc gauche, et s’enfonçaient peu à peu dans sa peau. Une technique intéressante ! Et une arme toute aussi mystérieuse ! Voilà qui méritait l’éveil de l’intérêt du vieux guerrier.

Le bras factice et glacé du vieux Samui pivota et la main à -200C° se plaqua contre le torse du Heishi, pour le repousser avec force. Le garçon fut rejeté de quelques mètres, perdant ainsi son avantage du terrain. Son mentor était maintenant libre de tout mouvement ; et cela était une perte précieuse pour ce premier enchainement. Mais Ketsuen gardait néanmoins un avantage. En effet, le Kamui n’avait toujours rien fait contre cette épée qui lui rongeait le flanc et s’enfonçait peu à peu dans sa peau, déchirant ses vêtements – et bientôt sa chair.
Tiens, oui ! Il n’avait pas réagi pour contrer cette attaque ; mais au-delà de cela, il n’avait pas réagi du tout !

~ D’ordinaire, ce genre d’attaque peut avoir un impact décisif dans un combat. J’ai cependant déjà été blessé à cet endroit il y a déjà quelques mois. Une attaque qu’il m’a pris une ou deux côtes ; et tu connais mon état, ce qui réduit l’efficacité de ton attaque … en soi, ce n’est pas de chance pour toi, je déteste me débarrasser des parties « originales » de mon corps …


Sur ces paroles énigmatiques que le Soldat de l’Empire était le seul à comprendre au nom des arcanes du Clan, l’Empereur ouvrit d’un geste large son kimono, laissant entrevoir son torse et son flanc. De sa main de glace, il enfonça brutalement ses doigts dans sa chair sur la zone ciblée … et arracha littéralement le tout comme s’il s’agissait d’un bloc de glace ! Qu’il jeta avec nonchalance et désinvolture sur le sol, près du jeune Samui. Ce qui devait être de la chair vint à fondre rapidement, libérant ainsi les pièces de métal qui menaçaient un peu plus tôt le Maître du Shukaï. Ce dernier se rhabillait déjà avec empressement. Mais il n’en perdait pas moins le fil de sa leçon.

~ Mais le principal défaut vient du fait que ton attaque n’a aucune puissance. Or, si la stratégie était bonne, elle n’a pas causé assez de dommages. Ton exécution était aussi trop lente ; j’ai deviné tes intentions dès ses premières attaques. Si tu veux que ton stratagème fonctionne –

L’homme effectua une forte pression, et bondit vers l’avant. La distance qui le séparait du gamin fut rapidement couverte. Sa main vint se plaquer sur son col, et il l’emporta dans sa course jusqu’à arriver à la colonne inverse. Le choc fut terrible ; à tel point qu’on eut dit que la colonne allait s’effondrer sous le contrecoup ! Le plaqueur était plaqué, et c’était le Kamui qui avait cette fois-ci l’avantage. Son regard inquisiteur et enseignant se posait avec fermeté – voire méchanceté – sur son congénère.

~ .. – il te faudra au moins être aussi rapide que cela pour empêcher ton adversaire de réfléchir et d’envisager une contre-attaque qui réduira tes efforts à néant ! …

Rien n’est mieux que la pratique et l’apprentissage dans les os et la chair pour se souvenir et mûrir.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Dim 12 Juin 2016 - 17:43


"Quoi?!?"


Alors que je croyais tenir mon adversaire en tenaille, je fus stupéfait de voir la puissance de son bras m'expulser aussi fortement. Profitant de l'élan de la poussée pour effectuée une pirouette arrière, je laissai un bras gantelé sur le sol pour aidé à stopper la course de mon glissement par la suite, et j'observai le Kamui se dégager de ma technique d'une manière des plus écoeurante. Prenant littéralement un morceau de son propre corps givré pour le lancé sur le sol, où il éclata, il se défit de mon stratagème sans problème. J'écoutai le reste de son discours avec un air confus au visage, puis je clignai finalement des yeux après quelques secondes de stupéfactions...et mon adversaire en profita pour réagir abruptement.

Lorsque mes paupières se ré-ouvrirent, il était trop tard pour effectuer quelque parade qui soit. Dans un mouvement trop difficile à contrer de par sa vitesse, le seigneur s'était élancé vers moi en me faisant preuve de la rapidité qu'il aurait voulu voir de mon côté afin que mon enchaînement soit plus profitable. Aussitôt sa main froide eut touchée le haut de mon torse, je sentis la morsure du gel s'y enfoncer dans ma chaire, puis dans ma gorge. Ensuite, ce fut une douleur au dos lorsque je percutai une autre colone, ce qui me valu un cri de douleur étouffé par le sang qui s'échappa de ma bouche. Dans l'élan, je m'étais serré les dents tellement fort et une petite partie de ma joue s'y était trouvée prisonnière, libérant donc une giclée de fluide rouge lors de l'impacte contre la pierre. Alors que le maître me tenait toujours dans un étaux, le fer de mon arme se reforgea de lui-même sur la lame pour lui redonner sa forme habituelle. Malheureusement, je ne pouvais rien faire dans la situation présente, si ce n'était que me débattre de toute mes forces pour sortir de cette position. Ainsi, je posai mes mains contre le bras de l'autre Samui en tentant d'écarter le sien, mais je me brûlai les paumes de par le froid qu'il s'y dégageait...et je pouvais maintenant sentir ma peau toute engourdie là où il me tenait au col. Cet homme n'était pas humain...ou pas complètement et je le comprenais maintenant.


...Qu'est-ce...que...c'est que ce froid! Bordel!

Aaah, mais j'aimerais savoir comment être aussi rapide...croyez moi! Mais...je crois avoir saisit un truc. Hehe...au fond c'était pas si difficile à...comprendre...

*KOFF...KOF...*

Après avoir tousser quelques gouttes de sang qui semblait cette fois-ci provenir de l'intérieur de ma gorge, je restai silencieux en observant le Kamui. Je chargeai mon chakra dans l'entièreté de mon corps et tentai de me servir de l'énergie qu'il me procurait pour accentuer mes sens, mon corps...l'entièreté de ma personne. Je me rappelai ce que l'on m'avait appris à l'académie sur le contrôle du chakra et sa capacité à renforcer nos propres aptitudes physique, nous permettant de grimper sur les murs et de marcher sur l'eau. Puis, en allant chercher cette même concentration, je tentai de disperser mon énergie dans la totalité de mes muscles et non seulement sous mes pieds. Avant de cligner les yeux, j'avais pu voir le corps de l'empereur, qui avait dégagé son Kimono, se gonfler l'espace d'une seconde...comme si l'entièreté de ses muscles s'étaient solidifier et avaient explosés en puissance avant qu'il ne charge. Après ce choc contre la colonne et les explications qu'il venait de me donner, cette scène d'à peine une seconde me revint en tête et c'est ainsi que je pu "comprendre" une partie de la technique employée.

Enfin, lorsque je sentis que le chakra m'avait envahit, je serrai les dents à nouveau et je tentai d'expulser le tout en un mouvement direct en puissant. Appuyant mes deux pieds contre la paroi solide du pilon de pierre, je me propulsai vers l'avant en utilisant toute la force que je pouvais trouver en moi. Je me sentis atteindre une rapidité et une force de propulsion plus importante qu'à l'habitude...mais rien d'extravaguant encore, rien qui n'avait égalé ce que l'homme de glace m'avait démontré plus tôt, il n'en restait pas moins qu'un début et j'avais peut-être réussit à me dégager quelques centimètre entre le vieil homme et moi, juste assez pour attirer mon sabre jusqu'à mes mains grâce à la chaîne qui le reliait à mon bras. Positionnant sa lame entre nos deux corps, je tentai le tout pour le tout afin de me dégager de son emprise. Un cliquetis de fer se fit entendre à nouveau, et trois morceau de fer s'échappa de nouveau...toujours en trois grande aiguilles. La proximité de mon corps et de celui du Kamui rendait le tout très difficilement esquivable et je me savais être en proie à ma propre attaque, mais il fallait parfois savoir faire des sacrifices si nous voulions être dans une meilleure posture.

Ainsi trois grandes aiguilles de fer se dégagèrent de la plaque de métal fissurée, propulsée par la force de mon chakra. Une d'elle se logea directement dans mon épaules alors que les deux autres s'enfoncèrent dans le bras du Kamui, à moins qu'il n'ait encore un tour dans son sac et que celui-ci ne se trouve beaucoup plus solide qu'il n'en avait l'air. Profitant du choc occasionné, je bousculai le Kamui encore une fois...mais avec mon épaule cette-fois ci et en tentant encore une fois de concentré le chakra dans la totalité de mes muscles. Je voulais reproduire l'attaque qu'il m'avait fait subir...et j'allais réussir coûte que coûte. Mes pieds poussèrent le sol avec une puissance encore plus grande que la dernière fois que je tentai cette technique. La vitesse de mon déplacement se fit d'autant plus supérieur et je rentrai mon épaule dans le coffre glacé du seigneur en le propulsant vers l'avant, tentant de le faire tomber à la renverse alors que de mon côté, j'allai m'écraser un peu plus loin contre le sol.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Lun 13 Juin 2016 - 17:16



Le gamin venait de douiller sérieusement dans ce dernier échange. Il ne s'était certainement pas attendu à autant d'horreur et de surprise en si peu de temps. Le seul fait d'arracher sa propre chair – même si elle ne l'était plus depuis longtemps – et se profiter de la surprise pour se jeter dans le combat était certainement trop pour le garçon qui voulait avant tout s'entrainer sans se prendre une patate. Peu importe. Il faut de l'expérience et de la souffrance pour que les coups, les stratégies et les idées s'inscrivent dans la peau ! C'est comme cela que l'Ancien s'était élevé à son rang actuel. Il ne suivrait pas d'autres traces que celles-ci.

Le jeune Samui voulait reprendre la main. En prenant appui, il tentait de repousser le Kamui pour gagner de l'espace et retrouver ses facultés d'escrimeur. Prêt à jouer le jeu pour voir son niveau, l'homme imposant reculait et faisait un bond en arrière pour servir les projets de son élève du soir. L'arme si particulière se reconstituait déjà et modifiait ses formes pour la suite de l'opération. Une épée fascinante. Elle méritait amplement son statut et serait très intéressante à manier ! Les trois mêmes aiguilles se formèrent et prirent leur envol, pendant que Ketsuen s'essayait à reproduire la technique de son senseï. Sans grand succès, mais il y avait de l'idée !

Quand l'Heishi vint au contact, l'Empereur n'eut pas de mal à lire la trajectoire. Il fut certainement surpris qu'une des attaques aille transpercer l'épaule de son créateur, mais n'en tenait cure. Utilisant son bras pour parer les projectiles, ce dernier vola en éclat. Peu importe. Prenant son élan, le vétéran bondissait et se retrouvait dans les airs, au dessus de son adversaire. Plaçant sa main dans son dos, il accéléra sa chute face contre terre, pendant qu'il se reposait un peu plus long, dans un geste ample et calculé.

~ C'est ambitieux de copier des techniques en plein combat ! Mais tu commets trop d'erreurs ! Tout d'abord, on ne montre pas à son adversaire une technique qu'il a déjà enduré une fois, car il sait déjà à quoi s'attendre ! Ensuite, on ne met pas inutilement sa vie en jeu en endurant soi-même une de ses propres techniques !

C'était plus de la remontrance qu'un simple avis éclairé, cette fois. Clairement, Kakeshuou Samui n'avait pas saisi cette attaque si elle avait pour finalité de blesser le jeune homme. S'il voulait apprendre, diminuer sa condition ne le servirait pas ! Laissant son épaule meurtrie et sans se préoccuper de ce détail, il commençait à donner de nouvelles consignes.

~ Allez, lève-toi ! Et prends ton temps au lieu de foncer tête baissée ! Concentre ton chakra dans tes jambes dans un premier temps. Tes muscles doivent bénéficier de plus d'oxygène et de force pour favoriser ta propulsion. Pour finir, lorsque tu as accumulé le chakra nécessaire en fonction de la distance à parcourir, laisse le s'écouler rapidement jusqu'aux talons pour renforcer ta voute plantaire et procurer l'élément de poussée. Allez, dépêche-toi !

Il ne laissait pas de temps au garçon pour se soigner. Quand on fait des erreurs, on assume jusqu'au bout. Le tout était de voir désormais s'il pouvait contrôler son chakra assez bien pour pouvoir reproduire trait pour trait la technique de son mentor … .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 742
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Lun 13 Juin 2016 - 20:14



M'écrasant contre terre après cette poussée quelque peu accentuée par une dose de chakra qui n'était pas encore au point, je regardai le Kamui qui me parlait de la sottise dont j'avais fais preuve en utilisant cette technique une deuxième fois tout en me blessant cette fois-ci. Bien que j'avais mal et que l'aiguille me créait toujours un élancement dans l'épaule, je souris néanmoins, mais d'un rictus qui n'avait rien de joyeux. Le vieux lion semblait oublier que les nouveaux Heishi n'avaient pas une panoplie de corse à leur arc et qu'il fallait parfois faire avec les moyens du bords afin de se libérer d'un adversaire...pour pouvoir mieux revenir à la charge ensuite. Crachant un dernier filet de fluide rouge et épais de ma bouche, je retirai simplement l'aiguille de l'endroit où elle s'était logée et je repris une position offensive. Je ne répondis pas à ses paroles, mais j'obtempérai tout de même en restant bien calme. Ce fut alors au tour du sabre de s'en mêler, tentant de me faire la morale comme à son habitude.



Paaauuvre créétiiin. Tuuu ees trroop preesséé. Caalme tooi avaant de nee te tuueer tooii-mêême. C'eest uun eentraaiineement...paaas une missiion suuiiciide.


Pfff...tu crois que j'avais d'autre choix? C'est pas comme si j'avais réellement pu faire autrement.

...sii tuu ne tee caalme paas, tuu auraas des raaisoons de souffriiire jeeune morteeel.


La voix du Kamui résonna alors pour me rappeler à l'ordre et m'empêcha de prendre soin du trou que j'avais dans le haut du bras. Sans attendre, je concentrai alors mon chakra dans mes jambes, plutôt que dans l'ensemble de mon corps. Enfin, je sentis les muscles de mes jambes se gonfler d'un coup puis, je poussai de toutes mes forces en tentant de visualiser un départ dynamique...mais trop précipité. N'ayant pas attendu que mon énergie ne se transmette totalement sous mon pied, ce fut plutôt toute la force de mes mollets qui me poussèrent comme une flèche et j'allai m'écraser à toute vitesse dans le mur qui se trouvais derrière le Kamui. Je sentis un craquement intense sur mon épaule et en me relevant, je remarquai qu'elle était déboîtée.

Jurant et bottant littéralement une pierre au sol de ma botte renforcée, j'expulsai la totalité de l'air de mes poumons jusqu'à ce que je m'en sente étourdis. Là seulement, je réussis à me calmer amplement en me retournant vers le seigneur de glace, l'air à semi blasé. Je me permis alors de fermer les yeux et je malaxai encore mon chakra. L'empereur pouvait voir que j'étais en piteux état et que cette fois-ci, j'avais intérêt à bien réussir cette technique si je ne voulais pas en perdre connaissance. Je récitait intérieurement quelques paroles qui pouvaient facilement ressembler à des insultes, mais je tins tout de même mon calme.

L'énergie se dégagea de mon torse, descendit le long de mon tronc jusqu'à mes jambes. Je fléchis ensuite les genoux alors que le chakra passait ensuite dans mes cuisses et mes mollets. Je me penchai lentement vers l'avant lorsque je sentis mon énergie arriver sous mes pieds et enfin, je sentis un déclic intérieur...et je poussai.

Je serrai mon sabre à deux mains alors que je chargeais à vive allure vers le Kamui. La rage se lisait dans me yeux, mais la fierté aussi d'avoir accomplis quelque chose: ma première technique apprise en dehors de mon entraînement d'Heishi. Puis, arrivé au niveau du Kamui, je frappai de toutes mes forces...mais pas avec mon sabre. Rapidement, j'enlevai l'une de mes deux mains de sur le pommeau de mon arme et je tentai d'enfoncer mon poing gantelé dans le corps du Samui. Puis je sentis mes forces me quitter et je toussai du sang une nouvelle fois avant de tomber à côté de l'empereur.



KOF...AAaah...saleté...


Résumé:
 


Dernière édition par Samui Ketsuen le Mer 15 Juin 2016 - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou] Mer 15 Juin 2016 - 14:36




Sur les recommandations que lui donnait son mentor du soir, le jeune Ketsuen s’arrassait à la tâche pour atteindre son objectif : reproduire la même technique que l’Ancien. Il faisait appel à ce qui lui restait de chakra, apprenait à le concentrer, à mieux le contrôler … mais son premier essai se conclut avec la tête dans le mur ! Quelle erreur … . Contrôler son chakra n’était pas une mince affaire, en particulier dans le Taïjutsu ; car cela appelait à faire un contrôle total de son corps, de ses muscles et de ses fibres. Il fallait être de faire bouger cette masse graisseuse et musclée avec efficacité et rapidité, parfois avant même que le cerveau n’ait envoyé d’ordres !! Or, si dans une course, on ne sait pas comment s’arrêter, on finit souvent dans le mur … .

Ayant fait un pas de côté pour esquiver l’assaut, Kakeshuou maintenait son regard d’acier sur le garçon. De toute évidence, il voulait progresser, mais c’était une tête brûlée. Même le combat au corps-à-corps nécessite de garder la tête froide. C’est même un prérequis, car le moindre mouvement peut conduire à la catastrophe. Utiliser ses muscles demande toujours auparavant d’utiliser sa tête, son intellect. Si Ketsuen maîtrisait cette technique, il devrait apprendre à l’utiliser au bon moment, et à condenser sa puissance et son usage.

~ Tu dois apprendre à mieux contrôler ton chakra ! Et pas seulement pour cette technique ! Chaque Jutsu, au contact ou à distance, fait appel à une dose de chakra qu’on est amené à utiliser, soit en l’économisant, soit en la gaspillant ! Si tu t’acharnes sans préparer, tu subiras ta propre technique.

Le jeune combattant écoutait-il les conseils de son aîné ? Toujours est-il qu’il préférait maintenant retenter l’expérience. Il prenait davantage son temps, préparait son assaut. Se jetant en avant, il avait clairement une meilleure compréhension de cette charge. Pas question de s’écarter cette fois-ci. L’Empereur restait de face, prêt à recevoir l’attaque. Quand le garçon fut au contact et qu’il changea sa stratégie pour attaquer au poing, la main du Samui vint le réceptionner. Reculant sa jambe d’un pas pour aider à amortir le choc, il accompagna le mouvement, pour que le poing soit stoppée, que la charge soit neutralisée, tout en restant au contact. De beaux progrès ; mais qui mettaient Ketsuen dans une situation délicate, car si Kakeshuou se décidait à enchainer, il serait alors difficile de parer.

Mais la fatigue et les blessures du jeune membre du Clan le ramenèrent au sol, et il mit genou à terre. Le regardant tomber, le vieux briscard resta un instant silencieux … puis ramassa son corps et l’observa de sa hauteur.

~ Tu as saisi l’essentiel de cette technique … tu peux la rendre plus puissante si tu concentres davantage de chakra. Mais il te faudra un entrainement physique plus dense, et une volonté plus forte pour savoir comment exploiter ses propres capacités et comment utiliser tes compétences avec sagesse … . Maintenant, va dormir. Tu as encore du travail pour demain … .

Et sans lui venir en aide, voyant cela comme un nouveau défi à relever pour l’Heishi, l’Empereur tournait les talons et retournait à sa ronde de minuit.
Le Clan avait de bons éléments ; mais sans un brin de jugeotte, le talent s’en trouvait vite gâché. Apprends de tes erreurs, Ketsuen Samui, et tu deviendras un excellent bretteur.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les ombres blanches de la nuit [Kakeshuou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-