N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Pour commencer, enfin ! Pv.Leika

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Pour commencer, enfin ! Pv.Leika Ven 20 Mai 2016 - 19:14

C’était censé être un jour heureux, son enfermement avait paru une éternité et enfin il était possible de la retrouver, mais elle ne quittait pas sa prison seule, la princesse, ils marchaient longuement et moi aussi très loin et de façon bien lasse, comme toujours... Enfin, on s’arrêtait, enfin il allait nous laisser, mais… Le cœur se serrait au fur à mesure qu’il comprenait ce qu’il était en train de se passer. J’étais une ombre au milieu d’autres silhouettes qui circulaient, une immobile contre ce mur, présente physiquement seulement. L’esprit vaguait ailleurs, bien loin de là, concentré et morose. Pourquoi s’infligeait ça, c’était plus fort que moi, la raison me disait de passer mon chemin, la bonne intelligence de m’occuper à autre chose, mais la passion elle me dévorait. Regarde, regarde, tous tes désirs glissaient d’entre tes doigts.

-« Fais chier ! »

Et le poing se heurtait avec violence sur le bois de la bâtisse. La douleur ne changeait rien à ce frisson glacé après la vague de chaleur, mâchoire crispée, je serrais les dents. Il le fallait. J’avais mal de bien des façons et à bien des endroits différents. Ça ne faisait aucun sens, aucun. Il ne restait pour me hanter que la scène trop parfaite où elle se penchait comme dans un rêve, pour dédier à un autre le baiser de ses lèvres délicates. C’était la sentence inévitable de l’épieur d’assister à celui ci, un moment intime, qui n’aurait dû appartenir qu’à eux. Le temps s’écoulait dans le regard vide le plus total, pourtant j’étais encore capable de mesurer les moindres détails de leur gestuelle. Le supplice ne serait pas éternel et comme un défi du destin, il fallait que nos pas se croisent dans le même chemin que j’occupais de pied ferme. Impossible de ne pas fixer cet homme-là, aussi neutre que se voulait mon expression, peut-être aurait-il pu lire dans la lueur des portes de l’âme cette envie macabre.

En biais, jusqu’au dernier moment sans pour autant me retourner, il avait mon attention accaparé, dévié de l’être aimée qui provoquait cette haine. Ma main s’était serrée, comme pour se convaincre de ne pas céder à l’impulsion, celle qui hurlait dans ma tête de me retourner subitement et fracasser son crâne. Un léger courant d’air tandis qu’on se croisait, le temps semblait avoir ralenti et je voulais y céder, sans plus davantage réfléchir tandis que je commençais à pivoter… Tout en m’arrêtant au premier quart.

Qu’est-ce qu’il te prend… ?

Un mouvement rapide tournait la tête en direction du mur où j’observais la trace pourpre qui s’y était placée par mon biais. Elle m’effrayait moi-même, comme l’état de ma main ou plutôt de mes pensées. Je m’en fichais d’avoir mal, ou me blesser, si ça pouvait l’amener vers moi. Pitoyable. Le temps n’arrangeait rien à l’affaire bien au contraire. Il fallait prendre du recul, c’était ce que suppliait en boucle la voix de la raison. Une gamine exemplaire, sans accroc, jamais. Jamais. Si sage, trop sage, si fermée. Et je prenais la route en direction de mon chez moi la respiration lourde, comme tout ce corps qui se bloquait, c’était un appel ? Agir ou en convenir, mais comment, comment ?...


-Les jours s’étaient succédaient, aujourd’hui, plus déterminée que jamais-

-« Bonjour, bienvenue ! Mademoiselle Hayashi. »

Le rictus était charmant, comme mon attitude, il saluait bel et bien une Hayashi comme son rendez-vous le convenait, mais à la base, c’était Leika à qui il aurait dû avoir affaire. J’étais arrivée la première, dans l’idée d’une pure folie. Pour la première fois j’osais. En fait, j’étais désespérée, même si c’était impossible à deviner et lui il commençait sa visite de cet appartement du centre-ville qu’elle avait tant cherché. Je savais tout d’elle et elle rien de moi, c’était malsain je le savais très bien. L’attente fut longue, mais enfin la porte d’entrée s’ouvrait et son parfum peu à peu envahissait la pièce, le baume dans mon cœur, quel rictus unique quand je déclarais alors bien haut pour qu’elle en profite… J’avais fait mine de ne pas l’avoir vu.


-« Il est parfait, je le prends, je peux payer trois d’avance même, en garanti. »

Peu importe la bienséance, aujourd’hui, pour la première fois, je forçais le destin. Ou peut-être que je me ramasserai lamentablement, peu importe, c’était que jusqu ’alors ou je n’avais rien fait d’autre qu’observer. Mon coeur battait à la chamade, anxieuse et fière de la tourmenter. A la base, c'était sa visite, son appartement et elle devait être si impatiente. Pardonne moi ma douce, si je t'enrage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 927
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Pour commencer, enfin ! Pv.Leika Ven 20 Mai 2016 - 20:51

Ce n'était que du bonheur vraiment. Oui, car aujourd'hui, la perspective d'une paye future m'ouvrait également un horizon beaucoup plus vaste que prévus et surtout une libération bien plus rapide que je ne l'avais envisagée. J'avais peut-être pris les devant un peu vite, mais malgré tout, aujourd'hui, j'allais visiter quelques appartements pour peut-être trouvé, le futur chez moi qui me permettait de m'épanouir tel que je le souhaitais. J'avais fait plusieurs recherches avant de me lancer vraiment et la promotrice dans l'immobilier qui m'accompagnait ce jour-là, allait me présenter désormais, mon coup de cœur. Lorsque j'avais vu les photos de cet appartement. Immédiatement, j'ai su qu'il serait le bon. Un petit espace de vie, lumineux et ouvert avec des fenêtres quadrillé à l'ancienne donnant sur une petite cuisine tout ce qu'il y a de plus agréable et, surmontait d'une grande mezzanine en bois qui abriterait une chambre et une petite salle de bains.

Depuis que j'avais vu les quelques photos qui présentaient cet appartement, j'en rêvais et la jeune femme qui m'accompagnait, me voyait frétiller sur place à mesure que nous approchions de notre destination :

"J'ai hâte !!!"
Gloussais-je alors que finalement, nous arrivions devant la maison… Déjà ouverte.

Cela parut surprendre la jeune femme avec moi, mais je n'en tenais pas compte, j'étais beaucoup trop excité pour cela. Pourtant, alors que nous pénétrions dans l'appartement, j'entendis un :

« Il est parfait, je le prends, je peux payer trois d’avance même, en garanti. »

Comment ça, tu le prends. La surprise et l'incompréhension se lisaient sur mon visage alors même que nous arrivions dans l'unique pièce du studio. En son centre, se tenait une jeune femme dont je ne voyais pas le visage, mais qui serrait la main de l'homme en face d'elle. Mon regard se tourna une nouvelle fois vers la personne de l'agence avec moi, puis vers ce groupe, avant que finalement, je n'ouvre la bouche pour demander :

"C'est une blague ? C'est ça ?"

Ça en avait tout l'air en tout cas. Tout du moins… Non, attend, pourquoi elle s'approche de son collègue à la va-vite ? Pourquoi il discute en silence dans des allures de dispute. Et moi dans tout ça ! C'était mon appartement ! Le mien ! J'en rêvais depuis que j'avais vu les photos. Et puis… C'était qui cette fille.
Mon regard se tourna vers l'intrigante au centre de la pièce. Elle avait tourné son regard vers moi désormais et là… Je fis un bond en arrière. Je ne la connaissais pas, c'était sûr et certain, mais… Pourquoi elle me ressemblait autant !!!

"Qui …"

Je reculais d'un pas :

"Qui êtes-vous ?"

Puis, me tournant vers la femme de l'agence immobilière, j'eus un regard rageur :

"Et vous expliquez-moi ! Vous m'aviez dit que vous n'aviez aucune visite sur cet appartement ! Que c'était sûr que je puisse l'avoir !"

J'étais sérieusement en train de m'énerver. Mon visage virait au rouge cramoisi et j'avais vraiment envie d'une cigarette alors que je n'y avais pas touché depuis quoi… Deux semaines. S'en était trop et la jeune femme qui devait me faire visiter l'appartement, rouge de confusion, prit la parole :

"Je suis vraiment désolée mademoiselle Hayashi mais il y a eut apparemment un petit souci de communication au sein de notre agence et il se trouve que mon collègue à fait visité ce dernier à cette jeune fille qui a déjà signé des papiers pour la location…"

Non mais c'était un monde ça. Nouveau regard foudroyant à l'intention des trois protagonistes, mais plus particulièrement à l'encontre de mon double maléfique :

"C'est une blague ?"

J'étais déconfite… Décomposée. Aucuns des autres appartements que j'avais pu voir ne me plaisait ou ne me convenait … Il me fallait vraiment une cigarette-là.


Dernière édition par Hayashi Leika le Lun 23 Mai 2016 - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Pour commencer, enfin ! Pv.Leika Dim 22 Mai 2016 - 17:40

Sa voix s'élevait comme une mélodie, mon humeur était fritillante, mais il fallait rester le plus neutre possible, en apparence. Mon regard s'était tourné vers la mine déconfite de ma douce victime. Un sourcil relevé, je la toisais, un air d'incompréhension mieux joué que n'importe quelle actrice de théatre...

-"Pardon ...?"


Qui j'étais, la question faisait un peu mal, elle rappelait ma triste réalité, si je savais tout d'elle, Leika ne savait même pas que j'existais quant à elle. Enfin, jusqu'à aujourd'hui du moins, nous pouvions faire officiellement connaissance en un sens. "... Melle Hayashi ..." se glissait dans la phrase et mon fascié si neutre pouvait enfin se parait d'un sourire rayonnant à l'encontre de Leika à qui je pouvais répondre à la question.


-"Oh tu es une Hayashi toi aussi ? Moi c'est Aya et toi, peut-être que nous sommes des cousines éloignées."

Ma main se tendait pour finaliser la présentation, sa face à elle ne semblait pas s'en remettre, elle grognait sur son agente immobiliaire, c'était risible, difficile de ne pas rire, il le fallait pourtant. Je prenais un air aussi innoncent que possible.

-"Mais que faites vous ici ? Il y a un problème?... "

Evidemment, il avait été créé de toute pièce par mes soins. Le plan se déroulait sans accroc, ce n'était pas le moment de faillir, j'enfonçais le clou.

-"Je ne pensais pas recevoir autant d'invités dès les premières minutes de mon aquisition."

Une pointe d'humour, qui ne faisait sourire que moi et l'homme qui avait fait signer mes papiers, tentait de rattraper le coup comme il pouvait. Tout d'abord en m'expliquant son souci avec sa collègue et Leika, avant toutes négociations...

-"Vous disposez d'un délai de rétractation, peut-être que nous pourrions visiter d'autre appartement ? J'ai un tas de..." Mais je ne le laissais pas finir, je n'allais certement pas coopérer comme ils l'entendaient. "Quoi ? ! Pas question, c'est l'appartement parfait pour moi et j'ai déjà signé, je n'en veux pas un autre." Les deux pros se lançaient un regard dépité, puis la femme tentait le tout pour le tout pour sauver l'apparence de son agence. " Ou bien pourrons nous envisager une colocation ? Tout le monde serait satisfait et les frais divisés, parfait pour des genins non ?..."

Elle souriait désespérée et moi je la fixais faussement outrée, avant de me réserver le meilleur pour la fin, la contemplation de Leika qui n'était pas du genre à lacher une affaire aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 927
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Pour commencer, enfin ! Pv.Leika Lun 23 Mai 2016 - 13:39

Mon visage était de plus en plus cramoisi à mesure que les secondes et les minutes s'écoulaient. De là à savoir si c'était l'effet de l'énervement, de l'agacement, du dégoût, de la tristesse ou alors peut être un mélange de tout cela à la fois. Mes nerfs étaient sur le point de craquer d'une seconde à l'autre et les commentaires de la jeune femme me parurent plus déplacer qu'autres choses dans de pareille circonstance. La mine déconfite lorsqu'elle refusa d'aller voir d'autre appartement et que l'agent immobilier eut le culot de proposer un appartement. Je levais finalement les mains en l'air, folle de rage avant de prendre la porte telle une furie.

Arrivée dehors, je m'installais juste devant l'appartement, me laissant glisser contre le mur jusqu'à avoir les fesses posaient au sol.

Là, je sortais de mon sac un paquet de clopes. Ces dernières avaient été légèrement… Amochées par deux semaines de voyage dans mon sac, mais je m'en foutais. J'en tirais une du paquet, la coincé entre mes lèvres et je l'allumais.

Je tirais alors une longue bouffée de fumée que je prenais mon temps de recracher. Cela devrait me calmer, mais trop tard, je sentais déjà les larmes de rage qui coulait le long de mes joues. J'avais tant espéré avoir ce petit chez moi, toute seule, loin du clan, loin de ma famille, loin de tous ces hypocrites.
Je sentis alors une présence à côté de moi. C'était la pouf qui venait de me piquer mon appartement. Mon regard se fit mauvais et je l'ignorais. Mais force de constater qu'elle ne s'en allait pas, j'écrasais finalement ma clope sur le trottoir avant de tourner mon regard vert, vers elle :

"Je ne te connais pas… Et tu viens de me prendre la seule chose que j'aspirais à avoir…"

J'étais mauvaise dans l'intonation de mes paroles. À foudroyant littéralement du regard. Pourtant… Pourtant. Y était-elle vraiment pour quelque chose ? Au fond, elle n'avait fait que profiter d'une chance qui lui était offerte. Dépitée, je laissais ma tête retomber en arrière et heurter durement le mur derrière moi. Ça faisait mal et tout ce que je trouvais à dire, c'était :

"Je suis … Dégoutée …"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Pour commencer, enfin ! Pv.Leika

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-