N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 1 - Du Rouge sur du Blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: 1 - Du Rouge sur du Blanc Lun 6 Juin 2016 - 2:27


DU ROUGE SUR DU BLANC

CONTEXTE

    Le Pays des Neiges n'est pas une simple province impériale ordinaire : elle est symbolique à de nombreux points de vue. C'est d'abord un territoire jusqu'à peu isolé du reste de l'Empire - aujourd'hui plus avec la proximité de Mizu. C'est aussi la terre natale des Samui, issus de la même famille que l'Empereur en personne. Enfin, c'est un centre commercial stratégique sur le Grand Océan. C'est justement à son coeur névralgique que "Kyomu" a décidé de s'en prendre.
    En se glissant au sein du Pays, le petit duo composé de Ketsueki Yami et du mystérieux Hiriko sont entrés dans cette matinée enneigée dans la ville portuaire de Dhartsedo, située au sud de l'île. La ville est active et productive, bien que prise dans le froid. Elle fait la liaison directe entre le Pays de l'Eau et le reste du Yuukan. Plusieurs points sont donc pris pour cible : les docks et les marins et marchandises qui s'y trouvent ; les entrepôts où sont stockées les denrées commerciales ; la capitainerie, qui accorde les droits de départ et d'amarrage ; le marché qui permet une vite directe des produits aux locaux et aux régionaux ; et la caserne, qui accueille une troupe de soldats de l'Empire en garnison. Les deux guerriers inconnus ont de quoi faire pour mettre la pagaille ... .
    Mais c'est sans compter une défense exceptionnelle augmentée par la visite d'un Gouverneur impérial qui vient s'assurer du bon déroulement d'une livraison importante à ses yeux ... .


RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Ordre initial : Nukes-Nin, puisq Shukaîjins.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, vous aurez une seule et unique fois 12h supplémentaires (le Maître du Jeu ne viendra pas poster cela dit). Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    Ø Pas d’intervention du narrateur, faites parler votre imagination.
    Ø Il est impératif de connaître les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] avant de commencer !
    Ø Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour vous aider en cas de combat.

PARTICIPANTS
    Ketsueki Yami
    Hiriko

    Shinda Michiki
    Yorurai Mikami
    Samui Ketsuen


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Mar 7 Juin 2016 - 18:07

J'étais déjà venue à Yuki no Kuni pour tirer Oniri d'une rixe familiale il y avait de cela quelques temps déjà et voilà que j'y revenais pour perturber l'économie de l'Empire jusqu'à le faire tomber. Une part de vengeance constituait sans doute mes convictions pour causer la destruction sur ces terres mais là n'était pas ma seule motivation. Si chacun au sein du Kyomu possédait ses propres raisons de vouloir voir l'Empire tomber et qui m'étaient de toute façon inconnues, les miennes étaient en corrélation avec celle d'Oniri devenue Red. La nuisance qu'il représentait envers Kaze no kuni était bien trop grande et sa conquête de Mizu ne faisait que renforcer ce constat alors qu'il pourrait à tout aise envoyer une flotte vers Odaichi. Konoha pourrait en faire de même mais Kakeshuou et son Empire qu'il avait bâti en faisant assassiner ses Daimyo représentait la plus grande menace actuelle qu'il nous fallait éradiquer.

Le Kyomu avait donc décidé de passer à l'action et s'était divisé pour attaquer divers points stratégiques. J'étais en duo avec le numéro 4 du Kyomu, sans doute celui que je connaissais le plus après Red bien évidemment. J'avais travaillé de concert avec lui pour nous concocter les pierres de communication en mêlant les liens du sang et celui de l'esprit, un Yamanaka donc.

L'aube approchait et malgré l'obscurité qui s'étiolait petit à petit, l'activité au sein de la ville portuaire était déjà de mise tout comme la présence du froid hivernal qui me rongeait l'échine. Ce climat était bien loin de celui de ma terre natale. Le vent soufflait en infligeant sa morsure alors que je m'étais réfugiée sous une cape dont le capuchon était rabattue pour couvrir ma tête alors qu'une écharpe s'occupait de couvrir mon cou et ma bouche. Une tenue somme toute banale dans ce lieu et qui faisait un camouflage idéal pour se fondre dans la masse.

Je marchais de manière nonchalante pour donner l'illusion d'un trajet anodin et connu entre les rues de la ville bien que j'observais avec attention mon environnement sans le laisser paraître. Ma méfiance était présente elle sans pour autant être palpable puisque je faisais en sorte qu'elle ne le soit pas. Les lieux étaient déjà fréquentés malgré l'heure mais certaines ruelles restaient encore relativement désertes bien que les défenses semblaient prometteuses.

L'infiltration était de rigueur tout comme la discrétion qui ne tarderait pas à être compromise lorsque notre assaut débuterait. Le port était l'élément central qu'il nous fallait détruire mais il n'était pas le seul à se révéler important pour l'économie de l'Empire. Le marché, les entrepôts, la capitainerie et la caserne pour réduire leur effectif d'attaque, tout cela faisait parti de notre plan.

Je me dérobais dans une ruelle sans vie à l'heure actuelle pour commencer les préparatifs. Je m'entaillais le doigt avant d'apposer mon sang au sol pour faire apparaître deux de mes félidés bipèdes vêtus eux aussi de circonstance avec une cape à capuchon et des bottes pour camoufler leurs traits animaliers qui nous aideraient à quadriller le périmètre tout en nous prêtant assistance.

L'opération n'avait pris que quelques instants avant que nous nous mêlions de nouveau à la foule des ruelles adjacentes. Mes Kuchiyoses se séparèrent pour se positionner près d'autres points stratégiques à savoir les entrepôts pour Hotep et la capitainerie pour Aastet. Ils resteraient à proximité sans faire de vague jusqu'au signal tandis que le Yamanaka et moi nous concentrions sur le centre névralgique de notre attaque : le port principal de Yuki no Kuni. Il ne restait plus qu'à attendre que tout le monde soit en position...

Parmi cette multitude de gens nous n'étions personne si ce n'était une entité masqué œuvrant dans l'ombre pour un intérêt commun. Rapide, efficace et effective, l'anonymat ne ferait que croître les spéculation sur la chimère qu'était le Kyomu.

Spoiler:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1554
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Jeu 9 Juin 2016 - 13:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a 12H pour poster ou il sera exclu du groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Jeu 9 Juin 2016 - 19:30

Le Kyomu avait donc décidé de frapper le plus tôt possible, en infligeant un maximum de dégât. J’avais moi-même participer à l’élaboration de ce plan qui demeurait toutefois risqué. Il n’était pas aisé de s’attaquer impunément à un pays, et encore moins d’en ressortir vivant. Toutefois, les ordres de Red étaient clairs… Nous agirons en duo, et notre cible était un port de Yuki no Kuni.

Les dégâts d’une attaque sur Yuki no Kuni n’était pas réellement viable d’un point de vue logistique. Le pays était plutôt isolé, et ne représentait qu’un atout dans une possible optique d’avant-poste pour le pays de l’eau. Non, l’objectif de cette mission était d’envoyer un message plutôt clair à l’Empire : vos ennemis sont partout, et ils vous attaqueront de toutes part dans votre folie des grandeurs.

Je devais avouer que l’idée d’un Empire n’était pas une chose désagréable. Après tout, le reste du monde fonctionnait grâce à un système féodal. Ce qui était dangereux, c’était qu’un Ninja extrêmement puissant et ambitieux que ce qu’on pouvait raconter sur Samui Kakeshuou, soit à sa tête. La séparation des pouvoirs entre les Ninjas et les gouvernements étaient une chose qui, pour moi, était primordiale. Les Ninjas devaient servir à protéger et aider les Nations, et le peuple devait gouverner les Ninjas.

Je n’avais pas remis les pieds au pays de la neige depuis l’époque où j’étais un Jônin de Konoha. Continuant de marcher sous un Henge plutôt réussi, je vérifiais bien que mon sceau bridant mon chakra soit suffisamment efficace pour ne pas paraître suspect aux yeux des senseurs alentours. Cette invention, plutôt efficace, était une fusion de mes capacités sensorielles et de fuînjutsu. Il n’était pas parfait, mais cela nous permettrait de gagner un maximum de temps. Après tout, la densité de mon chakra était assez rare dans le monde. Suffisamment rare pour dénoter avec le reste de l’environnement.

Continuant ma route, je repérais rapidement le positionnement de la caserne. Il était hors de question d’entrer dans la gueule du loup pour y faire exploser la bâtisse. Alors comment faire ? La réponse était simple : par en dessous. Récupérant les informations en les piochant dans les différentes mémoires à dispositions, je descendais dans les égouts à partir d’une ruelle. Puis, une fois sous la bâtisse, j’y disposais de nombreux parchemins explosifs. De quoi assurer la destruction certaine du bâtiment public.

Revenant sur mes pas, je sortais avec discrétion des égouts et me dirigeais vers le port. Rejoignant ma complice, j’établissais une liaison télépathique entre elle et moi.

    « Je me suis occupé de la caserne. Direction le port. »


Il était temps...

Etat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Jeu 9 Juin 2016 - 23:12

Une fois encore le Shinda foulait les terres gelées de son pas souple. Les lunettes protégeaient ses yeux des quelques rares flocons qui terminaient de recouvrir le paysage. Non pas que ces terres lui évoquaient de mauvais souvenirs, bien au contraire, mais il n’était pas à sa place ici. Il aurait dû être à Mizu pour superviser tous les préparatifs. Et le voilà en visite de routine pour s’assurer du bon fonctionnement du système impérial. Et afin d’être certain qu’une certaine livraison parviendrait à bon port. La directive venait du Samui lui-même. Une mission pour laquelle le Gouverneur s’était porté volontaire mais qui avait préféré laisser en apparence l’aspect d’une visite imposée.

L’air aussi radieux que la météo ambiante, il alluma une cigarette pendant depuis un moment au bout de ses lèvres. A ses côtés, deux jeunes Shukajins. Un Samui qu’il avait déjà croisé à l’avenir avec la mission de nettoyage de la racaille à Mizu et un Onshi qu’il n’avait jamais rencontré jusque-là. Les dossiers qui lui avaient été présentés avaient été survolés en quelques secondes, l’essentiel ayant été retenu dans son esprit de tacticien. Le trio s’était retrouvé directement à la ville portuaire, venant de destinations différentes à la base. Le Gouverneur avait fait demander un bateau assez petit pour plus de rapidité. Une barque en bois propulsé par les soins d’un membre du Shûkai qui manipulait l’eau à la perfection. Un certain Zodiac.

Sur les hauteurs de la ville, une vision panoramique s’offrait à l’escouade improvisée. Au loin la mer gelée et son port si primordial pour l’Empire. Il servait de relais pour les marchandises avec Mizu et également un bon point de retrait pour l’archipel en cas de problème. Ce qui rendait logique la présence du Shinda ce jour-là. Son regard s’était porté sur les différents navires affrétés ou s’approchant des quais. Un léger soupir dégagea un nuage de condensation mêlé à la fumée de tabac. A leurs côtés se tenait un agent d’administration de la ville qui se chargeait de leur faire un topo des défenses et marchandises circulant ici. Le Fossoyeur écoutait d’une oreille distraite où ne filtrait que ce qu’il y avait d’intéressant. La hausse du taux de taxe sur les sardines revêtait peu d’importance en ce jour.

Ayant terminé cette modalité administrative, le trio prit la direction de différents points importants de la ville pour s’entretenir avec les autorités. Le message à faire passer était de donner l’image d’un Empire fort et imperturbable malgré les évènements au Shozaichi. Des directives bien claires que le Kamui avait dispensé à ses Seigneurs et Gouverneur de Guerre. En ce sens, le Shinda avait donc prévu ses propres ordres :

- Vous trouverez dans ce parchemin l’essentiel des « recommandations » du Kamui. Il serait chose fâcheuse que l’endroit ne soit laissé à l’abandon malgré la perte de ce pays. Nous sommes ici jusqu’à ce que la situation soit sous contrôle total. Aussi je vous demanderais de ne pas traîner, l’Empereur et moi-même avons très peu de patience.

La réputation du Shinda et de son supérieur s’occupait du reste. Les hommes s’affairaient à renforcer les tours de garde et les mesures de sécurité alors que le trio observait le mouvement d’un air nonchalant. L’intérieur du bâtiment offrait une nouvelle vue sur le port, un balcon permettait d’être directement en extérieur et c’était là que le Fossoyeur s’était posté. Il avait l’habitude de ce climat. Il n’en doutait pas non plus pour Ketsuen, aussi tourna-t-il la tête vers le troisième larron :

- Pas trop pris par les températures estivales ?

Simple formule de discussion car le Shinda éprouvait un profond ennui à devoir rester ici à attendre. Les directives avaient été données et il fallait encore quelques temps avant qu’elles ne parviennent sur les terrains concernés. Ils pourraient se rendre sur place pour assurer leur contrôle éventuellement. Mais d’ici là, ils étaient dans l’attente…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Ven 10 Juin 2016 - 12:45

Trois jours plus tôt, Mikami sautait de son embarcation jusque dans la poudreuse. Un peu de neige se glissa dans sa chaussure, préparant une lente et douloureuse morsure qui s'installerait jusqu'à ce qu'il ne daigne retourner dans un endroit chaud. Autrement dit, pas de si tôt. Néanmoins, en étant à sa quatrième visite dans ces contrées, l'amnésique se décidait à faire en sorte de s'acclimater à leur rudesse. Comme la troisième fois après tout... et sûrement la seconde aussi... Cependant, cette fois-ci, deux éléments scellèrent définitivement la réalisation de cet entrainement : le premier fut de parler à Chef de son départ pour Yuki. Ce dernier en avait profité pour lui refiler une bourse pleine de ryôs afin que le shûkaijin ne lui ramène un de ces requins dont la fermeté de la chaire n'avait d'égal autre part dans le monde, ainsi que... dix kilos de sardines. La hausse de leur taux de taxe fut donc le deuxième et dernier élément déterminant.

Car on ne trouvait pas de ces petits poissons dans ces eaux impétueuses - ce bien que certains soient assez gros pour boucher un port. Il fut obligé de dépenser la totalité de la somme d'argent pour en obtenir la quantité voulue. Quant au requin... le vendeur à la criée lui fit comprendre que s'il en voulait, il n'aurait qu'à aller le chercher lui même. Un ignorant qui ne croyait pas si bien dire... Ces trois jours furent alors l'occasion de se fondre dans le froid glacial, la douleur étant tout autant question d'habitude que de force mentale. Si la première permettait de se comporter à nouveau normalement, la seconde relevait de l'état d'esprit qui régnerait tout le long de la démarche. Ici, s'acclimater allait prendre tout son sens.

L'après-midi suivant fut occupé par une longue séance de méditation à même le vent et chutes de flocons, assis sur un rocher perdu au milieu d'une pleine enneigée. Le lendemain fut bien plus excitant, en voyage au mont Kailash, ce massif situé au Nord de la ville portuaire dont le nom avait du être décrété au milieu d'une épidémie de rhume et de ses éternuements. Parlant de ça, le Yorurai avait fait la route avec une de ces bouteilles de rhum que des marins avaient ramenés des régions tropicales. Je ne vous raconte pas quel fut son état quand il découvrit ces forêts bleutées dont les feuilles des arbres semblaient autant de lames tranchantes que d'étoiles comme il avait pu en observer la nuit précédente, ainsi que de pièges qui lui permettraient d'affiner ses mouvements. Chaque arbre brillait, chaque falaise glissait, et chaque cascade était figée dans la glace. Ce qui faisait finalement... bon nombre de solides singularités à trancher et desquels se méfier.

Bien qu'il fut obligé de se dévêtir pour ôter toute limite à ses mouvements, le contact permanent et direct qu'il avait eu avec la glace ne lui permit pas de mettre moins de trois heures entières à rentrer entièrement dans l'eau lorsque le jour de la chasse sous-marine fut venue. Les deux-tiers du temps furent d'ailleurs consacrés à se verser progressivement de l'eau sur le crâne. Finalement, trois harpons ficelés sur le dos, une bulle de futon chargée à bloc et reliée à sa bouche comme ses narines, Mikami s'éloigna de la côté à la neige avant de partir vers les profondeurs. Patience, vigilance, et anticipation furent nécessaires car les pièges pouvaient être nombreux. Il suivit un banc de poisson, de longues minutes, rechargeant plusieurs fois ses réserves d'airs, jusqu'à ce qu'ils ne se fassent attaqués. Il s'arma d'un des harpons et suivit à distance les dents de la mer jusqu'à ce que l'un d'eux ne se détache du groupe.

Précision, timing, et force brute furent cette fois nécessaires. Il atteignit sa cible ; mais celle-ci ayant la peau dure, se retourna et le chargea à une vitesse ahurissante. Il eut à peine le temps de dégainer le deuxième harpon et de le pointer devant lui, l'interposant avec sa mâchoire démesurée qui dans son élan finit par s'y empaler. Ce fut plusieurs secondes de luttes qui se jouèrent, durant lesquels le sabreur essaya de se maintenir à distance. Il finit néanmoins par s'avouer vaincu, s'étant déjà profondément écorché le bras sur une rangée de dent. Les autres blessures ne tarderaient pas à venir et avoir raison de lui. Ainsi défait, il libéra une décharge électrique qui eut raison du squale une bonne fois pour toutes.

Une belle prise, enroulée dans un filet de pêcheur, hissée depuis la surface de l'eau parcourut en kinobori. Ce fut sûrement l'étape la plus difficile mentalement tant même sous l'eau, la bête faisait encore son poids. Aussi la plupart des enjeux avaient disparus. Mais bon... maintenant ne restait plus qu'à rentrer, conserver les poissons au frais, et le lendemain passer cette formalité qu'était la mission que l'empire lui avait confié...


* * *

- Pas trop pris par les températures estivales ?
- Aujourd'hui ça va mieux... j'ai eu le choix entre le rhume et le rhum et ça va, je respire bien. J'ai grandi dans les plus hauts sommet de Kaminari, je crois que quelques parts je devais déjà être enclin à supporter le froid.

Une anecdote jetée à la volée, sans se douter que l'ex-kirijin nourrissait une certaine hostilité envers les ninjas de la foudre. Un homme que lui avait déjà rencontré, pour avoir participé à l'expédition au pays de l'eau. Bien que l'amnésique ait montré cette fois là le versant le plus discret des nombreuses facettes qui le caractérisaient, il n'avait pas manqué les quelques mots du Shinda à l'approche de l'archipel. Plus particulièrement la détermination marquant sa voix et la flamme brûlant au fond de son regard. Ce jour là, il avait pu observer de lui-même la véritable aura de Kiri la sanglante, et avait compris que peu importe entre les mains de qui celle-ci finirait par tomber... le village caché de la brume renaîtrait un jour de ses cendres sans qu'aucune autorité ne puisse le contrôler ; et ce, que ce soit l'empire de ceux l'ayant quitté après la destruction de leur foyer, comme des mains de ceux qui étaient restés fidèles à leur nation, ou des doigts de n'importe quel village caché qui s'installerait en ces zones stratégiques en prétendant s'opposer au despote, au non-droit et aux pillages.

À côté de lui se trouvait d'ailleurs un de ses enfants, forcé à fuir et qui aujourd'hui rassemblait ses forces pour rendre à Kiri ses lettres de noblesses. Samui Ketsuen, corbeau de glace, détenteur d'Akuma Kudaku aussi surnommé le Démon Brisé, ou, plus occasionnellement, le Sabre-qui-parle.


- Sinon Ketsuen, comment se porte Kudaku ?

Et qu'il ne lui réponde pas « Avec les mains, comme tous les autres sabres, baka » ...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Ven 10 Juin 2016 - 16:23



Dhartsedo,

Quelques mois s'étaient écoulés depuis que nous nous étions vu pour la dernière fois. C'est donc encore à bord d'un petit navire marchand que je vis ton port se dessiner à l'horizon, accompagné de ces quelques dizaines d'autre embarcations qui amarraient sur tes quais, ou en repartaient aussi vite qu'ils n'y étaient arrivés. Pour une raison que je pouvais comprendre, personne n'aimait rester à Yuki no kuni plus longtemps que nécessaire et amarrer sur une mer glacée pouvait êtes difficile pour la mécanique d'un navire s'il y restait pour des jours.

Néanmoins, je ne partageais pas ce sentiment dérangeant lorsque le vent froid menaçait de fendre ma peau de ses bourrasques givrantes. Une partie de moi était rattachée à tout jamais à cette terre blanche et il était même normal que tout Samui s'y sente chez lui...encore plus même qu'à Kiri et pour des causes qui étaient plus qu'évidentes. Mes lèvres craquées ne purent donc s'empêcher d'esquisser un sourire en coin au fur et à mesure que la ville se Dhartsedo s'agrandissait au rythme de notre avancée maritime, mais aussi lorsque je vis les deux Shinobis chargés du même ordre que le mien apparaître sur les docks. J'avais mené une opération pour l'un d'eux dans les terres du pays de l'eau à la fin du printemps derniers alors que l'autre m'avait offert la chance de croiser le fer durant un affront amical. Tout deux avaient gagnés mon respect à leur propre manière et je ne pouvais imaginer une mauvaise coopération entre nous.

Je débarquai donc sur le pont afin de les rejoindre, mais quelque chose stoppa mon élan. Un cri, mon nom et une voix que je connaissais. Lorsque je me retournai, je vis un marin de l'empire me saluer à quelques mètres d'où se trouvait les deux plus hauts gradés. Sans hésitation, je lui renvoyai la main tout en me rapprochant d'eux. Ce satané Rei semblait s'être bien taillé une place dans la marine impérial finalement car à son bras, je pouvais y voir l'écusson qui le présentait maintenant comme chef d'équipage.



Eh bien...je savais que tu en avais l'étoffe, mais je ne me doutais pas de t'en voir déjà garant! Félicitation, tu le mérite Rei. Malheureusement, je ne puis m'attarder sur nos retrouvailles...je suis en mission, mais je te recontacte aussitôt celle-ci terminé.


Ah! D'accord donc, on se voit plus tard. Et merci!!! Ça fait plaisir de te revoir...hehehe je t'avais dis aussi que j'leur montrerais comment naviguer dans le sens du monde à tes Yukijins! Allez, à plus tard!


Et c'est là que je rejoignis le duo qui m'attendais. Une poignée de main ferme attendit le Yorurai que je considérais comme un frère d'arme déjà et un salut protocolaire engagea mon service avec celui qui m'avait employé près des ruines de Kiri. Après un bref résumé de notre ordre de mission, nous fîmes donc le tour des points importants à surveiller tout en s'assurant que les soldats déjà en postes veille à renforcer leur garde, puis nous retournâmes vers notre point de départ où l'épéiste répondit à la remarque du gouverneur pour ensuite se montré intéressé par mon sabre. Lui répondre avec sarcasme aurait pu être tentant, mais il n'en fut pas ainsi...je ne maîtrisais malheureusement pas les rudiments de cette attitude.



Il se porte bien...surtout depuis que j'ai réussis à percer quelques petits secrets lors de nos entraînement. Je tiens à t'en remercier d'ailleurs, ta technique m'aura ouvert les portes à d'autres de mon propre cru. Peut-être aurons-nous l'occasion de me voir les mettre en pratique si le temps nous permet un petit entraînement!



J'avais alors porté un regard rapide vers le pommeau de mon arme qui semblait toujours en si mauvais états. Son fer fissuré donnant toujours l'impression qu'elle était prête à se fracasser à la moindre parade, au moindre coup porté. Qui donc aurait envie de se battre avec une telle épave? Personne...personne n'aimerait être garant d'une arme non affûté durant une guerre. Personne sauf celui qui la maîtrisait et en connaissait la réelle valeure...car peut-être n'était-elle pas jolie et que le temps semblait avoir eut raison de sa splendeur d'antant, elle n'en restait pas moins prestigieuse.

Surtout dans des mains qui connaissaient son secret...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Sam 11 Juin 2016 - 23:21

La voix me parvenant par télépathie était celle du Yamanaka qui m'expliquait que le sort de la caserne était scellé. Bien. Cela faisait un objectif en moins à accomplir.

Le port était gigantesque et l'aube diffusait sa palette colorée qui donnait presque un charme à toute cette atmosphère emplie de quiétude : dommage qu'il ne resplendirait plus ainsi avant un bon moment...

Aastet était parvenue à la capitainerie et s'était camouflée complètement visuellement dans le détour d'une ruelle, elle agissait tel un fantôme. Elle ne tarda pas à lancé les hostilités pour accomplir sa mission devant le bâtiment et souffla un puissant tourbillon fuuton qui ravagea la zone. La capitainerie avait bien entendu été touchée ainsi que les autres bâtiments et foyers aux alentours.
L'écho de l'attaque parvenait jusqu'à nous qui nous retournions comme tous en direction de sa provenance. Ma féline s'était montrée quelque peu pressée dans ses opérations mais cela ne me gênait pas d'autant plus que je la savais impatiente et me doutais qu'elle agirait de la sorte.

Hotep, quant à lui, pris également soin de se dissimuler de la même façon que sa comparse aux yeux de tous mais n'était pas encore arrivé à sa cible qu'était les entrepôts.

Le Yamanaka et moi même nous tenions toujours sur le port, attendant de voir les patrouilles se déployées vers le lieu du sinistre en cherchant à nous fondre dans la masse parmi les regards apeurés et les exclamations diverses de la foule sous le choc se demandant se qui avaient bien pu se passer. Accident ? Attentat ? Toutes les théories les plus farfelues traversaient leurs esprits soudainement perturbés alors qu'ils s'adonnaient à leur train train quotidien.

Il était sans nul doute que la sécurité serait renforcée plus encore depuis cette attaque et qu'il serait beaucoup moins aisé d'accomplir le reste de nos opérations mais nous avions aussi l'avantage du terrain s'il avait celui du nombre... Nous n'aurions guère de remord a déployer toute notre puissance pour parvenir à nos objectifs alors qu'ils feraient sans doute preuve de prudence pour ne pas toucher leurs citoyens durant leur lutte.

J'espérais que le Yamanaka ferait preuve de discrétion pour ne pas défaire notre couverture mais là était tout le problème d'allié dont on ne savait que très peu : la confiance n'était que peu de mise même si l'on s'évertuait à en faire malgré tout preuve puisque nous œuvrions dans un but commun.
La coopération n'était pas vraiment ma tasse de thé mais je savais faire des concession lorsque cela confortait mes intérêts...

Spoiler:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Lun 13 Juin 2016 - 16:07

Je marchais sur le port avec Yami, en gardant notre objectif en tête. Nous longions le port, quand soudains une puissante rafale de vent retentis au loin. Tournant la tête en direction du bruit, je me rendis vite compte qu’il s’agissait ici d’une de nos cibles. Enfin, une de nos anciennes cibles qui devait désormais être détruite. Yami avait donc réussi à mettre un point final à la capitainerie, ce qui aurait pour effet de paralyser les voyages pendant un certain temps.

La puissance de la rafale attira les regards, tandis que nous suivions simplement les mouvements de foule. En restant caché comme tel, il était certain que nous n’éveillerons pas les soupçons. Hors, il fallait me débarrasser de la caserne maintenant si nous voulions empêcher l’arrivée de trop de renfort.

Observant avec discrétion des alentours, j’effectuais la mundra du tigre à une seule main. Peu après, une explosion retentis au niveau de la caserne, ce qui interpella un grand nombre de personnes. Nul doute qu’avec l’agitation, nous allions être tranquille pendant un petit moment. Hors, en usant de chakra, mon sceau avait eu une légère désactivation. Je savais que les senseurs allaient être suffisamment bons pour me détecter. Usant du lien télépathique, je faisais savoir à ma coéquipière la situation.

    « Il y a des chances que l’on me repère à cause de la densité de mon chakra. La mission n’est toutefois pas annulée. Ne te laisse pas distraire par mon sort, et tâche d’en finir au plus vite avec les autres cibles. »


Continuant de marcher au rythme de la foule, je prenais un air semblable à toute personne dans cette situation. Même si à la différence d’eux, je savais ce qu’il se tramait.


Désolé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Mer 15 Juin 2016 - 0:03

La mâchoire du Shinda se contracta naturellement à l’évocation du mot « Kaminari ». Il se trouvait avec un natif des Nuages ?! Comment l’Empire pouvait s’entourer de telles recrues ? Des ennemis. De misérables vermines tout justes bons à servir les desseins des autres. Michiki ne pouvait se résoudre à avoir affaire à un des suppots de Kumo. Quand bien même il avait fait ses preuves au sein du Shûkai. Son regard froid toisa un instant l’homme qui conversait avec le Samui. Dans d’autres circonstances, il aurait terminé dans sa collection privée, rejoignant la longue liste de Kumojins tombés face à lui. Mais un évènement malheureux le sauva fort heureusement pour lui.

Le bruit du combat sourdait à l’horizon. Une rafale qui balaya le bâtiment servant de capitainerie dans ce port. Les premiers tumultes de la foule affolée emplirent les rues alors que les verres violets du Fossoyeur balayaient la ville depuis leur poste d’observation. Ses sens étaient déjà en éveil et il se concentrait sur la moindre trace de chakra suspecte pouvant le mettre sur la piste. Une technique basique de sensorialité permettant de ressentir le chakra présent dans la zone. Certaines sources alertèrent alors son attention. D’un niveau assez important mais pas aussi puissant que le Shinda. Deux pour être précis. Dispersés dans la ville et dont la signature semblait assez faible, comme cachée. Il prit la peine d’invoquer un escadron d’aigles cadavériques alors qu’une nouvelle explosion retentissait dans la ville portuaire. La caserne était tombée. C’était maintenant une certitude : la province impériale était sous le joug d’une attaque.

Un bref regard passa sur le Yorurai. Son affiliation à Kumo le rendait suspect aux yeux du Shinda mais aussi doué pouvait-il être, il n’avait pu orchestrer ça ici-même sous la surveillance du Gouverneur de Mizu. Ce dernier avait d’ailleurs vite retracé un autre itinéraire. L’explosion, dû à des sceaux, avait l’espace d’un instant libéré une petite trace de chakra. L’origine devait donc provenir de quelques mètres. Une même signature qu’il retrouva au niveau du port, aux côtés d’une autre source assez importante elle aussi. La ville de Dhartsedo était sous le joug d’un attentat. Similaire à celui fomenté sur le Shozaichi quelques temps auparavant ? Possible. Mais toujours est-il que ces invités représentaient un danger pour ce lieu stratégique. Leur présence n’était pas anodine. Ils avaient bien compris l’importance de ce point et ils n’allaient pas se priver de se payer une bonne tranche de Shukajin. Le souci pour eux étant la présence du Nécromancien de Kiri sur les lieux.

Les volatiles macchabés tournaient autour de lui et ils se séparèrent en deux groupes voletant vers deux positions de la cité. Le Shinda observa ses congénères et s’exprima d’une voix martiale :

- L’Empereur aura eu une belle veine de nous envoyer ici. Il y a plusieurs traces de chakra suspectes ici. Mes aigles se sont rendus sur la position de deux d’entre elles. D’autres sont au port, mais elles sont toutes deux réunies. Ketsuen, il serait peut-être avisé que tu te rendes avec un des escadrons d’oiseaux. Ils t’indiqueront leur position. Les intrus au port m’ont l’air plus coriaces, aussi je me rends là-bas en personne.

Sa tête pivota vers celui dénommé Mikami. Un rapide souvenir de son dossier qu’il aurait mieux fait de lire attentivement plutôt qu’en diagonale.

- Quant à toi, fais ce qui te semble nécessaire. Ta présence au port comme sur l’un des points où se rendent mes cadavres pourrait être importante.

En réalité, Michiki tenait à voir ce qu’il ferait pour mieux se faire une idée de sa fidélité. S’il était complice, il pouvait éviter l’affrontement ou aller de l’avant pour justement tenter un revirement en plein combat. Le Shinda se montrerait dans tous les cas prudents mais il n’allait pas pour autant se priver d’un allié. Se retournant, il s’adressa ensuite aux hommes se trouvant derrière eux dans leur poste d’observation.

- Faites sonner l’alerte et mobilisez toutes les troupes. Verrouillez chaque issue et mettez la population à l’abri. Que chaque senseur possible soit à l’aguet des chakras de ces intrus pour éviter qu’ils ne frayent un chemin dans la foule et s’échappent parmi les habitants. Faites également prévenir l’Empereur et tenez-le informé de l’évolution de la situation. La caserne et la capitainerie sont déjà tombées.

Ce fut sur ces mots que le Fossoyeur décolla alors du perchoir pour prendre la direction du port. Le pas leste, il ne lui fallut pas longtemps pour y arriver étant donné sa localisation précédente. La foule tentait de se frayer un chemin pour fuir. Mais au milieu de celle-ci, il savait très bien quels étaient leurs deux invités mystères. Il était arrivé dans leur dos et il les interpella d’une voix froide :

- Bienvenue à vous étrangers. Je vois que les terres impériales vous inspirent quelques petits méfaits crapuleux. L’Empereur réserve un sort à de tels malfrats, et en tant que Gouverneur, je me dois de les faire respecter. Mais pour aujourd’hui, disons que je m’octroie un écart administratif. Vous aurez donc affaire à l’ex-Kirijin.

Il ne les avait pas lâchés du regard, pas un mouvement ne pourrait lui échapper. Tout sens à l’affût, il avait ouvert son esprit pour parer à toute éventualité alors que des répliques de lui-même apparurent à ses côtés. Lorsque le duo ferait volte-face, il aurait le choix entre six Michiki. Six copies du Shinda mais un seul ayant la détermination cruelle de les envoyer rejoindre ce monde qui le servait aveuglément.


Spoiler:
 


Dernière édition par Shinda Michiki le Sam 25 Juin 2016 - 2:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Mer 15 Juin 2016 - 15:27


- Il se porte bien... surtout depuis que j'ai réussis à percer quelques petits secrets lors de nos entraînement. Je tiens à t'en remercier d'ailleurs, ta technique m'aura ouvert les portes à d'autres de mon propre cru. Peut-être aurons-nous l'occasion de me voir les mettre en pratique si le temps nous permet un petit entraînement!

Sur la fin de la phrase du Samui, le vent se levait brutalement au loin et soulevait au milieu des innombrables toits des débris en tout genre et restes de poudreuses, tournoyant et s'éparpillant dans les cieux pour retomber lourdement ou sous forme de pluie çà et là dans la cité.

- Et bien tu ne vas pas être déçu...

À cet instant, ce fut la caserne qui explosa, secouant cette fois toute la ville jusqu'à faire trembler le balcon sur lequel le trio se trouvait.

- ... c'est une situation réelle qu'on nous offre aujourd'hui.

En quelques secondes, cette histoire de livraison importante venait d'être recalée au dernier plan. Des évènements bien plus graves se jouaient et semaient le doute dans l'esprit du Yorurai. Était-ce en rapport avec cette Ierou ? Avec la Nation ? Ou un groupuscule d'envergure qui se décidait à sortir de l'ombre ? Peut-être un peu des trois... après tout, les adversaires de l'empire étaient nombreux ; mais cette heure ci était des plus mal choisies pour les analyses. Michiki distribuait ses consignes, laissant toute la marge de manœuvre désirée à l'amnésique - ce qui n'était pas pour le déplaire - et envoyait Ketsuen dans la cité alors que lui se rendrait au port...

Mikami observa ces oiseaux cadavériques, tombant à pic pour leur désigner les emplacements où se rendre. Très pratique comme moyen de communication, même si demeurait l'inconvénient qu'ils ne pourraient être mangés après utilisation (hein Van). Le sabreur bondit sur la rambarde, balayant de ses yeux jaunes l'esplanade faisant front aux quais, les mouvements de foules et les ruelles, les toits et les cieux, avec les deux colonnes de fumées qui s'élevaient là où la neige avait perdu ses droits. Il vit les aigles en décomposition s'éparpiller, se dispersant au loin, derrière le sommet de la tour de guet.

Ses deux coéquipiers s'étaient mis en mouvement. À son tour il se redressa et composa quelques signes incantatoires. De l'espace entre la garde de son katana et son fourreau émanèrent trois éclairs noirs qui prirent forme humaine, pour rapidement imiter sa tenue et les traits de son visage. Un losange de Yorurai se trouvait sur le balcon. La moitié disparut de part les toits de la cité, rejoignant à la fois le Samui et poursuivant les macchabées aquilins. L'esplanade fut traversée en un éclair, jusqu'à ce qu'ils ne prennent appui sur la tour de guet et ne se séparent. Le premier bondit sur un toit, sauta sur un mur plus élevé, courut sur le suivant et d'un autre saut il fut à portée de son premier coéquipier.


- Ketsuen ! On oublie toute forme de discussion ou de dialogue ! La priorité est de les neutraliser, et ce dès qu'on leur tombera dessus. Nous pourrons négocier une fois qu'on les aura mis hors d'état de nuire...

Autrement dit après leur avoir soustrait toute force ou moyen de pression, l'heure était clairement à la confrontation directe. Aussi était-il, et ce malgré la situation, galvanisé à l'idée de voir ce que pourrait donner la coopération avec son jeune camarade. Le suivant, le clone de l'amnésique gardait néanmoins un œil sur Akuma Kudaku qui ne manquerait sûrement pas de s'illustrer...

* * *

- ... Mais pour aujourd’hui, disons que je m’octroie un écart administratif. Vous aurez donc affaire à l’ex-Kirijin.

Et à l'ex-Kumojin. Mikami venait d'atterrir entre les Shinda, éjectant ainsi de la neige aux alentours de son point d'appui, katana déjà dégainé et encore accroupi, ne pouvant voir à cet instant d'entre ses mèches de cheveux que le bas des deux tuniques qui leur faisaient face.

* * *

Plus loin, là où la cité avait retrouvé un semblant de calme, en réalité un silence s'établissant dans la peur suivant le sillon de la panique générale, un Yorurai esseulé suivait les aigles cadavériques. Bien que leur ennemi ne se trouvait pas encore à sa portée, les oiseaux semblaient avoir repéré leur point de chute et commençait déjà à perdre de l'altitude...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Mer 15 Juin 2016 - 15:43



Qui aurait cru qu'un enfant des nuages allait devoir combattre aux côtés de deux enfants de la brume. La provenance du Yorurai m'avait jusque là échappée, jusqu'à ce que le gouverneur eut changée son attitude vis-à-vis celui qui m'avait fait le plaisir de partager un apprentissage avec moi lors de mon passage à Kusa. Lorsque l'escrimeur en vint à vanter les entraînements qu'il dû subir en haute altitude, tout en mentionnant le nom de son village natal, je ne pu m'empêcher alors de faire le lien à mon tour après avoir observé l'air glacial qui avait prit place sur le visage de l'autre Kirijin. Il ne me fallu alors qu'un instant, une seule seconde pour que le déclic se fasse dans ma tête à ce moment; Kiminari était le pays de la foudre...ce qui faisait de Mikami un Kumojin de sang. Mon oeil s'écarquilla à ce moment, alors que ma bouche se ferma automatiquement et je perdis le fil de la conversation. Je me sentis alors pris entre deux visions, entre la frustration et l'incompréhension. D'un côté, les souvenirs de ma propre mère qui s'en allait de Kiri pour la guerre contre Kumo et de l'autre, les enseignements que m'avaient prodigués le Yorurai. J'avais juré, il y avait longtemps, que les Kumojins allaient devoir payer le prix de nos morts pour les incessants conflits qu'ils avaient perpétué sur les miens. Malheureusement, un événement des plus funestes allait m'obliger à porter mon attention ailleurs.

Alors que je me sentais me perdre dans cette révélation inattendu, le bruit d'un souffle orageux vint me sortir de mes réflexions et lorsque je portai le regard vers la source de ce bruit, celui-ci s'intensifia alors que le toit de la capitainerie et ses murs s’affaissèrent. Mon oeil s'écarta, mes membres se crispèrent et un nom vint se glisser silencieusement hors de mes lèvres.

"Rei..."
Mon ami, que j'avais quitté il y avait de cela quelques heures à peines alors que je rejoignais mes compagnons de patrouille, s'était dirigé vers le bâtiment officiel des gradés de la marine impérial afin d'y faire son rapport en tant que chef d'équipage. Je fermai alors l'oeil l'espace d'un battement de paupière, et je pris mon arme en main alors qu'un second bâtiment s'écrasait à l'horizon; la caserne. Mes dents se serrèrent alors que devant moi, la silhouette lointaine du deuxième édifice se perdait dans la poussière et la fumée qui s'élevaient de ses ruines. Les ordres du Shinda commencèrent alors à se faire entendre alors que des rapaces cadavériques prenaient d'assaut les cieux sous son commandement. D'ordinaire, j'aurais trouvé quelques secondes afin de mieux observé ce spectacle à la fois grotesque et impressionnant, mais le temps nous manquait. J'écoutai donc attentivement ses directives et aussitôt furent-elles prononcées que j’entamai ma course dans l'ombre du prédateur ailé.

Le Yorurai, de son côté, avait lui aussi réagit à la vitesse de l'éclair et avait invoquer une petite quantité de clône dont un qui allait me suivre dans le direction que j'allais emprunter. Mieux valait être sur ces gardes et le support que m'apportait l'autre épéiste était apprécié malgré la nouvelle quelque peu dérangeante que j'avais eut sur celui-ci. Quoique...après tout...il s'était présenté honnorable et amicale jusqu'ici.

Un premier groupe de soldats de l'empire accoururent vers un poste secondaire d'où une sirène d'urgence se mit à retentir et bientôt, ce furent toutes les sirènes de chacun des postes de la ville portuaire qui crièrent de concert. Alors que je courrais, je tombai sur un groupe de nouvelles recrues tremblantes et dépassées par les événements. Ils n'étaient pas Shinobis, mais de simple civils en service militaire. Malheureusement, ils s'étaient tout de même engagés à donner leurs vies pour l'alliance des territoires neutre et pour servir l'empereur et je ne tardai pas à le leur rappeler avant de continuer mon chemin.


"SHUKAIJINS!!! NE LAISSEZ PAS LA TERREUR VOUS PRENDRE LE COEUR OU VOUS AUREZ DÉJÀ PERDU LA BATAILLE AVANT D'Y METTRE UN SEUL PIED. DEUX BÂTIMENTS SE SONT ÉCROULÉS DONT L'UN D'EUX ABRITANT PROBABLEMENT DES HAUTS GRADÉS DES FORCES DE LA MARINE IMPÉRIALES. TROUVEZ LES UNITÉS MÉDICALES ET ESCORTEZ LES!!! IL Y A PEUT-ÊTRE DES SURVIVANTS PARMI LES DÉCOMBRES. POUR L'EMPIRE!!!"

Et aussitôt, ils se mirent au travail. Mon père me répétait souvent que, dans la confusion, il ne suffisait que d'une voix, que d'un cri porté assez fort pour rallier les hommes sous un même objectif. Cette fois-ci, j'avais fais le choix d'être cet homme et de ramener un éclaircissement à ces recrues car ce n'était pas seulement à nous trois que nous allions sécurisé une ville entière. Chaque élément, chaque tête pensante, chaque bras allaient être nécessaire pour mener à bien notre mission.

Aussi, je ne quittai pas des yeux le corps mort-vivant de l'aigle en putréfaction qui me menait directement vers une source de chakra qui, je ne le savais pas encore, surpassait la mienne. Néanmoins, les ordres avaient été donnés et je comptais bien les suivre jusque dans la mort s'il le fallait. Montant sur les toits, afin de garder un meilleur visuel sur mon guide, mais aussi sur ce qui se tramait aux alentours, j'ordonnai aux civils sur le chemin de bien aller se réfugier dans les bâtiments à leurs proximités. Il ne fallait personne dans les rues, afin d'empêcher l'ennemi de se mêler à la population.

En arrivant à quelques dizaines de mètres des décombres de la capitainerie et talonné par le double du samurai, le volatile changea brusquement de direction et commença à tournoyer autour d'une place publique bien décorée de lampadaires, bosquets de fleurs hivernales et deux arbres qui s'élevaient, l'un à droite et l'autre à gauche du terrain. Stoppant ma course, j'observai la scène sans bouger, tout mes sens aux aguets. L'aigle avait repéré sa proie, et n'attendait que le bon moment pour agir...et moi de même.


Il n'a pas dû s'échapper bien loin Mikami senpai...restons à l'affut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Sam 18 Juin 2016 - 0:27

Hotep avait entendu le signal de sa comparse détruisant la capitainerie et arrivait à son tour sur les lieux. Il savait que la tâche serait plus ardue pour son propre méfait car il n'avait plus l'avantage de la quiétude qui régnait auparavant entre les murs de la ville portuaire. Les gardes s'agitaient, les civils s'enfuyaient, d'autres portaient sans doute secours aux blessés et corps inertes dû à la démolition d'Aastet.

Le félin ne craignait pas non plus d'être vu par la plupart étant totalement camouflé visuellement mais il ne fallait pas douter de la présence de senseurs en ce lieu. Se tenant aux côtés des nombreux entrepôts qu'il avait pour mission de réduire à néant, Hotep guettait les environs et restait méfiant pour mieux préparer son coup. Il fut cependant surpris de voir une nuée d'oiseaux étranges s'approcher de lui et qui semblait même le regarder malgré sa dissimulation. Ces bêtes ne lui disait rien qui vaille et renforçait sa méfiance alors que la vision d'un homme, visiblement guidé par les volatiles lui faisait tirer une toute autre expression : il le connaissait... Il l'avait déjà vu... Oui... Il avait déjà côtoyé sa maîtresse au manoir et il lui avait même préparé de quoi se sustenter... Que faisait-il ici ? Il se traduisait une certaine incompréhension dans son esprit. Il ne se mêlait aucunement des affaires de Yami mais son ouïe affinée lui avait laissé croire qu'ils entretenaient plutôt une relation cordiale bien qu'il ne comprenait pas encore vraiment le langage des humains.

Mais peu importe finalement ? La Ketsueki lui avait donné un ordre et il allait le réaliser, qu'importe la personne qui se dressait devant lui pour l'en empêcher. Les oiseaux s'apprêtaient d'ailleurs à tomber en piqué. Il n'avait plus qu'à s'en débarrasser en détruisant une bonne partie de ses cibles avant de filer vers un autre point stratégique : inutile de s'attarder ici.
Hotep reprenait donc exactement le même schéma que la féline en usant d'un puissant puissant tourbillon fuuton qui sortait de sa gueule, soufflant bons nombres des entrepôts qui lui faisait face et se propageant vers ses adversaires alors qu'il demeurait toujours invisible. Puisqu'il avait deviné sa position depuis son attaque sans nulle doute, il ne se faisait pas prier pour s'envoler dans les airs et quitter cet endroit en espérant que les guides volatiles pour le shinobi ne soient plus en état de jouer les radars et de le suivre...

De son côté Aastet avait réussi son objectif et se demandait bien pourquoi son comparse était si lent à accomplir son devoir. Elle se clamait sa supériorité face à cet idiot qui allait échouer a coup sûr dans une tâche pourtant des plus simples à ses yeux. La belle était fière du résultat et elle était quelque peu galvanisé d'observer ce chaos qu'elle avait elle même causé en tant que spectatrice juste sous leur nez à la différence où elle était toujours invisible. Ses pauvres gens couraient, pris de panique, certains venaient aidés des personnes blessées et saignant abondamment, alors qu'elle entendait aisément les cris de douleurs de ce pauvre homme pour lequel la jambe avait fini broyé sous les décombres de ce qu'il restait de la capitainerie.

Elle fut cependant tirée de sa rêverie par un groupe approchant vers elle, des shinobis à n'en pas douter mais ce n'était pas ça qui avait attiré son regard, elle en avait vu certains passer et même aider à la capitainerie sans même daigner la remarquer. Non, ce qui lui avait fait observer ce groupe étant assurément la présence d'aigles déjà à moitié mort : répugnant, pensait la délicate. Pire encore, ces oiseaux semblaient parfaitement la voir pour ainsi se diriger avec précision dans sa direction. Ils auraient très bien pu se rendre sur les lieux de l'attaque tout simplement mais Aastet s'en était tout de même écartée de quelques bâtiments, contemplant le drame depuis la hauteur du toit sur lequel elle s'était postée, justement là où semblait filer les rapaces. Il n'était donc plus le temps de tergiverser et la belle pris son envol pour quitter la zone et atteindre la prochaine tout en se mêlant un peu plus à la foule et ainsi, peut-être, dissuader les oiseaux de l'y attaquer à moins que leur cervelle putréfiées soient aussi étendues que ce que disait l'adage sur les cervelle de moineau. Il fallait qu'elle les distance pour continuer son ouvrage avant de s'enfuir ou seulement faire ce dernier point si le premier n'était plus possible... Elle s'enfonçait un peu plus en altitude pour rester , elle l' espérait, hors de portée des shinobis qui eux, ne semblaient pas la voir mais simplement suivre les aigles, tout en s'aventurant plus au cœur de la ville vers le marché encore rutilant et foisonnant il y avait quelques minutes et où la cohue et la panique avait laissé l'attrait commerciale pour celui de la survie.

*****

La caserne venait de tomber à son tour alors que le Yamanaka m'indiquait que cette action risquerait de nous percer à jour du fait de la densité de son chakra et le mien qui n'était pas en reste. J'imaginais en effet qu'il soit peu probable qu'ils s'attardent à nous remarquer à moins qu'il n'y avait en ce lieu que des hommes habitués à leur vie quotidienne sans perturbation qui les laisseraient coi devant pareil chamboulement mais j'en doutais fortement...

Malgré notre camouflage parmi la masse cela ne tardait en effet pas à arriver puisqu'une voix nous interpellait depuis notre dos pour nous indiquer, surtout, sa position de Gouverneur de ces terres. Rien que cela. Il était toutefois « l'ex-Kirijin » en ce jour... Je ne connaissais pas cet homme hormis qu'il se prénommait Michiki... Ce même prénom qu'avait évoqué une captive de Suna suite à sa tentative de divulguer des informations sur le village à ce même individu qui lui avait ordonné de le faire... J'ignorais s'il s'agissait du même être mais je ne croyais pas vraiment aux coïncidences... Il était vil et le fait qu'une personne comme lui soit à la tête de Mizu no Kuni et entretienne des liens étroits avec l'Empereur ne m'étonnait pas du tout... C'était de ce genre d'individus qu'il s'entourait ? Cela ne faisait confirmer la vermine qu'il était.

Ce Michiki ne tarda pas a créer six double de lui même lorsque nous faisions volte face. Un autre invité surprise se joignait à la fête mais mon visage dissimulée sous mon capuchon ne m'empêchait pas de le reconnaître sous les lueurs de l'aube naissante : Mikami... Que faisait-il ici ? Ne voulait-il pas saisir le moment opportun pour défaire l'Empire avec la rébellion à laquelle il appartenait et qui se mettait en place dans l'ombre ? J'aurais pu tout aussi bien poser le doute à son encontre en le questionnant sur la raison de son retard pour passer à l'offensive et ainsi perturber ses rangs mais j'avais un semblant d'honneur à respecter mes promesses lorsque cela était possible et préférais le compter parmi mes alliés pour faire tomber l'Empire que parmi mes ennemis... C'était également, et surtout, parce que user de ce stratagème aurait grillé ma couverture et révéler mon identité au Yorurai et je n'avais aucune envie de faire tomber le masque...

Quand les clones apparurent en même temps que Mikami après avoir fait volte face en entendant la voix nous parvenir, je reculais d'un bond rapide tout en concentrant mon chakra pour lancer l'offensive. Je créais alors un immense séisme qui faisait s'effondrer le sol sous les pieds de nos adversaires pour mieux les ensevelir sous la roche tandis que d'autres rochers se soulevaient pour les écraser. Le tremblement de terre s'était répandu sur une grande partie du port, l'endommageant fortement et rendant inutilisable plusieurs des quais avoisinants alors que la panique reprenait de plus belle. La foule encore présente sur les lieux qu'ils pensaient plus sécuritaire que le reste, quittait la zone quand la plupart d'entre eux n'étaient pas eux même pris dans le cœur du séisme. Le terrain ainsi accidenté les ralentiraient grandement dans leur course si toutefois ils parvenaient à y réchapper...

Une fois fait, et comptant sur le Yamanaka, ses facultés et la confusion que j'avais créer pour se débrouiller seul, je décrochais un gros morceau de roche du sol sous mes pieds et le faisait léviter pour m'en servir de plate forme volante afin de tenter de m'éloigner du danger que ces individus pouvaient représenter. Seul nous importait le bon déroulement de notre mission, les combats n'étaient pas nécessaires et même à éviter pour ne pas risquer notre liberté...

Spoiler:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Lun 20 Juin 2016 - 15:10



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est exclu du Chapitre.
A [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de poster !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1337
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Lun 20 Juin 2016 - 15:28

Du rouge sur du blanc. Tel était la nouvelle couleur des neiges de Yuki no Kuni. Ce pays ayant une forte symbolique pour les arrogants et fiers Samui. Que dirais-tu Seitô, face à cette arrogance ? Tu resterais de marbre face à cela. Les arrogants ne te faisaient pas peur, au contraire, tu connaissais leur faiblesse. Mais cela ne faisait pas de toi aussi, un arrogant ? Non. Tu savais que ta place était d’être une arme, et de mourir en service. C’est ce que tu as fait.

Tu savais que tu étais bien plus, et pourtant, tu as accompli ce pourquoi tu étais fait. Maintenant, dans ces explosions couleurs vermeilles, je me pose aussi cette question : Pourquoi suis-je ici ? Je pensais pouvoir te servir dans les prochaines années, fonder une nouvelle nation. Une autre puissance, une alternative. Et maintenant ? Je me retrouve à me battre pour une cause qui n’est peut-être pas la mienne. Oui, je sais que trop bien que cet Empire sera, un jour où l’autre, néfaste pour le monde. Qu’il faut le tuer avant qu’il ne soit trop tard.

Et pourtant, je suis toujours là à suivre quelqu’un. Hiriko Yamanaka, l’Homme qui est là sans vraiment l’être. Mais maintenant, seule la douleur me rappelle que je subsiste. Que je reste un homme. J’ai perdu les deux amours de ma vie, ma famille, et mon petit frère, la majorité de mon clan, et mon village. Même le Shôraizen est perdu. Je ne suis qu’un vestige d’un passé, qui chaque jour qui passe, devient un peu plus lointain. Que dois-je faire maintenant ? Quelle est ma mission ?

Mon regard se posa sur les clones du gouverneur et de son ami. Sous ce Henge, je n’étais personne. Rien d’autre qu’un inconnu. Et mieux fallait-il que cela reste ainsi. Le chakra de ma coéquipière s’agita, et je profitais simplement de l’agitation pour user de mes capacités sensorielles. La terre se releva, détruisant la majorité du port, tandis que mon chakra s’enveloppa autour de moi avant de me faire disparaître. Devant indétectable, je partais me fondre dans les ténèbres.

Il était temps de partir.

Technique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Lun 20 Juin 2016 - 20:11

Remettons les choses dans leur contexte concernant Hiriko :
  • De base les délais de réponse sont de 36h,
  • Il avait déjà utilisé son joker à un tour précédent,
  • Une "absence" avait effectivement été postée, mais ne sert en aucun cas d'excuse pour poster plus tard (ça peut nous permettre d'être compréhensible, mais pas à tous les coups),
  • Il n'y a eu 3h, 12h ou 24h mais 27h de retard sur ce coup-ci,
  • On rajoute l'utilisation d'aptitudes invalides,
  • On rajoute l'utilisation d'une technique de rang S inexistante sur la Fiche Technique...
Alors sérieux, faut pas trop abuser. Y a des règles, et quand aucune d'entre elles n'est respectée, on se permet pas de donner des leçons au Staff en disant "je travaille le dimanche alors vous attendez 3h", surtout quand on est 9 fois plus en retard. Nous aussi on bosse, et en plus on gère le forum, alors stop.

Conclusion : Le RP d'Hiriko est annulé, et son personnage reste en retrait. Ketsueki Yami est désormais seule contre les autres Shûkaijins (bravo d'ailleurs ça doit être sympa pour elle). Pour éviter de trop la désavantager, nous demandons aux Shûkaijins de ne pas abuser et d'essayer de se limiter pour que le combat soit équitable.

Nous reviendrons prendre une décision à la fin du groupe (pour essayer de trouver le meilleur compromis en fonction de ce qui aura été fait sur une situation faussée). Nous souhaitons tout de même bon courage aux participants restants, en s'excusant et en leur assurant qu'on fera du mieux qu'on peut pour que le n'importe quoi d'un membre ne plombe ni le Kyomu ni le Shûkai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Jeu 23 Juin 2016 - 9:17

La destruction et le bruit du combat dominait en grande partie l'atmosphère de la ville portuaire. Quel que soit son passé, son avenir lui ne serait plus jamais le même. Les populations stigmatisés auront reçu les enseignements de cette attaque et seront plus méfiantes, renforceront leurs défenses et ne fermeraient pas l'oeil avant quelques temps. Fallait il encore pour cela qu'il reste quelque chose du port suite à tout ceci. Alors que l'une des adversaires mettait à mal la structure des quais, les ennemis infiltrés continuaient leurs méfaits en ville.

L'un d'eux s'était débarrassé sans problème de l'escadron de rapaces et d'une réplique de l'ex Kumojin. L'autre semblait avoir abandonné l'idée de s'en prendre à la deuxième escouade où se trouvait le Samui. Michiki avait gardé ses sens en éveil pour suivre cette partie du combat. Il pouvait encore ressentir les sources des chakras à l'origine de la destruction d'une partie des bâtiments. Ressentant toujours leur présence, il décida d'agir. Si les clones et le Samui n'étaient pas intervenus c'est que l'ennemi devait se camoufler. Qu'à cela ne tienne, le Shinda avait de quoi remédier à ça.

L'escouade d'aigles restante se divisa pour qu'un volatile prenne la direction de la deuxième source lui ayant échappé. Lorsque le cadavre volant retrouva sa cible, le reste des aigles avait suivi la trace de la fuyarde pour se retrouver à sa portée. Malgré leur division, les rapaces restaient liés par un maître commun qui leur distribua un ordre clair. Ils fusèrent sur leurs cibles et une fois à proximité, explosèrent. La déflagration était minime mais le but de la manoeuvre n'était pas les dégâts infligés. Les cadavres étaient remplis d'une boue collante qui se déversa à leur destruction. Les cibles de cette attaque étaient maintenant couvertes de cette boue qui les rendaient maintenant visibles aux yeux de tous.

Pendant ce temps, le Shinda faisait face à ses adversaires qui avaient mis à mal le quai où il se tenait. Une technique rudimentaire dont il s'était protégé de par sa maîtrise commune du Dôton. La terre craquelée s'était amalgamé en un dôme le protégeant des dégâts. Cette défense tomba rapidement en décrépitude suite à cet assaut alors que l'initiatrice de cette attaque s'envolait plus loin. Son acolyte restait cois. Une occasion de rêve pour le nécromancien.

Les débris de roche laissèrent place à des lianes de terre qui immobilisèrent l'homme déjà statique. Ce soucis étant résolu, Michiki put envoyer un nouvel escadron d'ailes fraîchement invoqué pour aller décrocher leur amie fugitive. Ce fut une fois sur elle que l'explosion fit mouche. Les rapaces réunis avait secoué sa plateforme volante et permettrait ainsi de la ramener parmi eux où l'ex Kirijin attendait patiemment en bas pour la réception.


Spoiler:
 


Dernière édition par Shinda Michiki le Sam 25 Juin 2016 - 2:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Jeu 23 Juin 2016 - 18:13

Une version esseulée du Yorurai parcourait les toits en frappant les tuiles de son pas rapide alors que l'escadron d'aigles cadavériques piquaient à l'unisson dans cette rue longée depuis déjà un moment. Tout comme les oiseaux d'ailleurs. Et le fait que cette voie paraisse déserte alors que les volatiles l'ont prise pour cible depuis un moment ne lui avait pas échappé. Une position qui aurait pu paraître inconfortable tandis que le ralentissement du sabreur aurait pu ressembler à de l'hésitation. Il n'avait besoin que d'un détail, le temps d'un battement de cil pour passer à l'action, et cet instant n'était pas encore venu. Mais il suivait les aigles de près, sachant que leur chute ferait réagir sa cible. Et il en fut ainsi. Au beau milieu de la ruelle se dessinait une formation chakratique, de type vent à priori. Il n'en fallait pas plus au shûkaijin pour localiser sa cible et lancer l'assaut...

... bien que cette option fut vite remise en question à la vue de l'ampleur que prenait le sort lancé par l'homme invisible. Un jutsu fûton de cette envergure aurait vite fait de balayer le clone de foudre envoyé sur les lieux, laissant ainsi son adversaire disparaître à nouveau dans les ruelles. Quel bien piètre shinobi ferait ce dernier s'il tournait le dos au bretteur en pensant que sa technique et son invisibilité le mettrait totalement à couvert... Le Raikage Bunshin ne pourrait sauver l'entrepôt, mais il s'activait déjà et personne ne sortirait de cette rue. Malgré sa faible constitution, il accélérait sa course vers la queue de la tornade, le lien reliant celle-ci à son créateur, tout en composant une longue série de signe incantatoire. Le clone se jetait à la mort, au plus près de celui qui serait son bourreau. Cependant il se mettait à reluire, du bout des doigts jusqu'aux vêtements, sous l'intensification brutale du courant électrique qui le composait. Et cette foudre tourbillonnait, déformant les quelques traits humains restant sur le visage du bunshin.

Ce fut en bon kamikaze qu'il agit, décuplant la puissance de sa destruction dont l'explosion viserait celui qui en était l'ouvrier. Et vue la lumière et la chaleur que se mettait à dégager le clone... leur assaillant ne pourrait repartir aussi aisément qu'il le pensait et finirait recouvert des débris de ce qu'il avait détruit. Les forces shûkaijin n'auraient plus qu'à venir récupérer son corps une fois la bataille terminée. D'un dernier bond, se jetant d'un toit jusque dans la tornade qui se formait, le clone étincelant du Yorurai mit fin à sa rapide existence en laissant la foudre déchirer le ciel, fendre l'air et frapper le kuchyose qui avait cru possible de simplement pouvoir tourner des talons.


* * *

De leur côté, Ketsuen et le second clone de foudre observaient à leur tour la foule à la chasse du second ennemi déclaré dans le centre-ville. Les souvenirs retraçant les murs de cette rue commerçante aperçue au loin permirent à Mikami de décocher un semblant de sourire en coin, alourdi par les évènements prenant place au cœur même du pays des neiges. Ce fut comme quelques secondes de calme malgré la tension s'étant installée chez chacun, suivant la course endiablée des deux shûkaijin avant que les aigles du Shinda ne se mettent à survoler le quartier. Quelques secondes de calme, aux aguets les plus explosifs à en juger par la façon dont le Samui tenait Kudaku... jusqu'à ce que les invocations en putréfaction ne pique du nez à leur tour.

- Que tout le monde s'éloigne de ces oiseaux !

La spontanéité de ce cri et la vision de la chaire des volatiles suffit à ce que la foule ne s'écarte comme de la terre au contact d'une bombe. Comme si ça n'avait pas suffit, Ketsuen était d'emblée passer à l'action et Mikami gardait de la hauteur pour tendre la corde d'un arc de foudre, visant la silhouette reformée par la boue et calant la pointe de la flèche sur son épaule. Le clone du Yorurai profiterait de l'assaut de son coéquipier pour la lui décocher de sorte à ce qu'elle ne puisse se défendre au moment où elle souhaiterait répondre aux assauts du jeune épéiste.

* * *

Tandis que les shûkaijins tenaient tête à leurs assaillants, la version originale de l'amnésique observait l'affrontement se déroulant sur le port depuis le sommet de la tour de guet, prêt à intervenir sur tous les timing pour soutenir les assauts de son clone. Pourtant, il ne put rien pour lui lorsque le sol se mit à trembler. Le troisième raikage bunshin sautait d'une parcelle de terre à l'autre, faisant de son mieux pour ne pas que la roche et les pavés ne le prennent au piège. Mais ce qui était une fatalité arriva et une plate-forme se renversa soudainement, bousculant la copie du Yorurai pour l'écraser contre des débris. Comme si ce n'était pas suffisant, une faille avait réussit à courir jusque vers la tour de guet qui, à son tour, se renversait et s'effondrait.

Prisonnier de cette chute, Mikami bondit de la coupole en direction des toits faisant face à l'esplanade en proie à la dévastation, et d'un geste machinal amortit son atterrissage d'un courant d'air propulsé contre son point d'impact. Néanmoins l'ombre qui enveloppait la sienne s'avéra être le sommet de cette tour qui finalement le rattrapait et percutait la bâtisse sur laquelle il se trouvait, emportant le sabreur avec elle dans les décombres.

Ce fut silencieux, pendant un petit moment. Puis ses oreilles se mirent à siffler, avant que le vacarme de ce qu'il restait d'activité au séisme ne le réveille. Une demi-seconde durant lesquelles il avait décroché ainsi qu'échappé à la mort. Son dernier saut ayant sûrement était salvateur et lui ayant évité l'écrasement pur et simple. Le voilà qui se retrouvait dans ce qu'il restait d'un magasin de pêche, à moitié emplie de roche tombée du ciel, à moitié retourné et assez poussiéreux pour que le rayon de lumière traversant la fenêtre ne soit très facilement distinguable. Il ne fallut qu'une seconde au Yorurai pour estimer les dégâts... en plus du coup reçu sur le crâne, quelque chose lui avait traversé l'épaule. Putain de harpons... Sans hésiter, il le saisit de sa main et l'extirpa de son corps les dents serrés, deux yeux déterminés tournés vers l'extérieur.

Un de leur assaillant fuyait le combat sur une roche qui lévitait, Mikami se relevait et armait ce harpon tâché de sang en visant leur adversaire... De nouveaux aigles apparaissaient, cernaient la kunoichi, et explosaient à proximité, soufflant assez d'énergie pour la bousculer et la faire tomber de son perchoir. Aussitôt la foudre parcourait le harpon, réduisant les filets de sang à de la poussière de carbone, et d'un geste pratiqué et repratiqué le shûkaijin le lançait sur l'envahisseur qui ne pourrait l'esquiver en tombant de la sorte... peut-être le sort de sa cuisse était-il déjà scellé et sa fuite remise en question...

Dans la foulée de ce lancé le Yorurai sortait de l'établissement par la fenêtre ainsi brisée, filet de sang sur le visage et filet de pêche entre les mains. Il put alors constater les courbes féminines de sa silhouette, mais continuait d'avancer d'un pas régulier et relativement lent.


- Tu sais, je peux comprendre que l'on puisse être pris du désir de détruire tout ce qui se trouve sur son chemin... mais je peux faire en sorte d'être clément avec toi, très chère. Allez, viens. L'emprisonnement est comme une drogue, ça fera mal que si tu résistes.

Sans plus s'emporter, il continuait sa marche et conservait son allure, levant doucement les bras par-dessus lesquels était étendu le filet de pêche.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Ven 24 Juin 2016 - 1:29



Le moment était propice. Lorsque les aigles putréfiés du nécromancien percutèrent le kuchyose, une glue collante vint se poser sur sa fourrure et ses vêtement, stoppant momentanément son envol et occupant celle-ci durant l'instant nécessaire pour moi de préparer mon élan.

Aussitôt que mes pieds touchèrent le toit en pente raide d'une grande maison Yukijin, mes pieds s'enfoncèrent dans la neige jusqu'aux chevilles alors que toute ma force et mon énergie s'y  emmagasinait. Concentrant mon chakra dans mes cuisses, puis mes tibias et enfin la plante de mon pied, je relâchai toute cette puissance en un bond prodigieux qui me fit prendre de l'altitude avant de donner l'impression que je flottais dans les airs à une vitesse ahurissante tout en conposant une série de mudras suite à lesquels l'air autour de mes membres sembla se concentrer et se compresser, je pouvais le sentir, mais la technique restait invisible, car l'air n'avait pas de couleur. Mon but était simple; mon genou allait trouver le ventre de sa victime et j'allais l'emmener dans ma chute, quitte à m'en sortir bien amoché. Le corps du kuchyose allait me servir de matelas...au moins.

L'impact fut solide et les dégâts considérables. Mon entrainement avec le Kamui avait payé et cette charge en était la preuve, mais là ne s'arrêta pas mes actions car, me servant du choc et de l'arrêt brutal qu'il avait provoqué, je laissai la chaine à mon poignet gauche se dérouler et je donnai un coup de poignet vers la droite pour rattraper l'autre extrémité dans l'autre main en laissant passer les mailles dans le dos de mon ennemie.

Prise entre la chaine et moi-même, je resserai mon étreinte afin de coller son corps contre le mien durant notre chute...puis celle qui était prise en tenaille pu comprendre quelque chose alors qu'un second, puis un troisième coup de genou s'enfonçaient de plus en plus vite et fort dans son estomac, jusqu'à en atteindre une rapidité et une force de frappe étonnante. À quelques reprises, je dû resserrer ma prise sur les chaînes tout en continuant cet enchaînement éclaire qui comprenait tantôt des coups de poings au corps, puis des coups de genoux toujours aussi intense. C'était comme si l'air se comprimait à chacun des assauts portés contre la peau velus de ce qui semblait être un hybride entre le chat et l'homme. Dix-neuf coups au total furent envoyés contre le corps de l'invocation...et le dernier venait...et non le moindre.

Alors que la chute se préparait à se terminer en un écrasement inévitable, je tirai le corps du chat vers le bat en me mettant par dessus lui, et je gardai un bout de chaine dans l'une de mes mains alors que de la gauche, je frappai violemment l'abdomen de l'animal. Toute l'énergie jusqu'alors dégagée de mon corps, qui avait comprimée l'air à la surface de sa fourrure, se déchaîna et libéra un puissant vent qui poussa le chat à s'écraser contre le sol, tout en me repoussant moi dans l'autre direction, ralentissant donc ma chute par la même occasion. Lorsque mes pieds heurtèrent le sol, je sentis le poids de la gravité m'écraser contre le sol. La douleur fut attroce...mais je ne pouvais imaginer celle du kuchyose. Je tournai donc l'oeil vers celui-ci pour constater les dégâts alors que j'avais peine à me relever tant mes jambes étaient engourdis par la douleur.



résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Ven 24 Juin 2016 - 13:11

Hotep avait vu venir ses assaillant de loin de part la présence, dans le ciel, d'oiseaux pour le moins étranges. Il avait soufflé les entrepôts dans le même temps que la direction de ses adversaires sur une large zone dévastatrice. Quand bien même certains auraient pu franchir son tourbillon ravageur, il lui aurait suffit de tourner la tête dans leur direction pour le diriger sur ces derniers.

Les aigles en putréfaction ne résistèrent pas à l'assaut, pas plus que le clone qui venait de disparaître dans une explosion qui se serait révélée dangereuse pour le félidé si elle avait été plus près de lui. Le chat ne s'attendait pas à cela. Voir quelqu'un se suicider avec tant de convictions, même s'il s'agissait d'un clone, le laissait quelque peu circonspect. Toutefois, il n'avait pas le temps de tergiverser et prit la poudre d'escampette en s'enfuyant, toujours invisible, vers la mer en vol tout en prenant de l'altitude alors qu'il se faisait rattraper par une nouvelle nuée d'oiseaux dont il connaissait la combine pour les avoir vu exploser suite à la technique fuuton qu'il leur avait envoyé. Il se protégea alors en déployant une sphère d'air autour de lui face à l'assaut de ces assaillants volatiles. Une matière infâme et gluante qui avait pour but de le dévoiler aux yeux de tous se fracassa contre sa protection ... Haletant et reprenant son souffle, le chat savait qu'il allait recevoir d'autres nuées et qu'il ne pourrait pas continuer ainsi indéfiniment avant d'apercevoir au loin une plateforme doton dans les airs ainsi que sa maîtresse juchée dessus : elle semblait en mauvaise posture et il lui fallait venir l'aider, il se dirigea donc vers elle, toujours invisible.

De son côté, Aastet avait été bien trop confiante, comme à son habitude et avait fini recouverte de la même boue que son compagnon après l'explosion des oiseaux dans son dos ce qui avait laissé a loisir l'un de ses ennemis se ruer sur elle pour enchaîner les coups auxquels la féline ne pouvait résister. Tombant au sol tout en amortissant la chute de son adversaire, elle disparaissait dans un nuage de fumée. Un clone ? Non, l'épéiste avait senti sa forme inhumaine et se doutait probablement qu'il avait affaire à un Kuchiyose.

*****

Le Yamanaka n'avait pas bougé assez rapidement, il était perdu : tant pis pour lui je ne pouvais plus rien y faire. Je quittais la zone sur ma plateforme doton avant de voir un escadron d'oiseaux macabres me rattraper, fonçant droit sur moi. Pour m'en protéger, je dressais un grand rempart doton depuis mon îlot flottant, amortissant l'explosion des oiseaux qui manquèrent de m'éjecter tandis que mon moyen de transport perdait en altitude sous le poids lié à ma protection qui encaissa ce qui semblait être un harpon électrifié. Sans perdre de temps, je décrochais un morceau du rempart pour en faire une nouvelle plateforme volante, continuant ma fuite tout en prenant de altitude vers les nuages et en empruntant la direction me menant vers la la mer.


Spoiler:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Sam 25 Juin 2016 - 2:41

Le nécromancien était toujours aux aguets. Tant que les chakras présents dans la ville ne se seraient pas éteints, il ne comptait pas abandonner ce sondage de sécurité. L’un n’était toujours pas au tapis alors que l’autre avait disparu. Le Samui avait bien effectué son travail. Il ne restait plus que cette femme et l’autre dissimulé. Ils s’en sortaient plutôt bien malgré les dégâts provoqués en ville. Le Shinda se passerait les nerfs sur ces cibles de choix.

Localisant la position exacte de l’invisible volant, il pivota légèrement la tête vers ce dernier. Il pouvait suivre sa position avec exactitude. Ne perdant pas plus de temps, les roches autour de lui prirent forme en un dragon boueux qui se précipita sur cet ennemi caché. Avant l’impact, la création de terre se divisa pour former un deuxième dragon qui prit une direction opposée. N’ayant rien perdu de sa puissance, il s’agissait maintenant de deux bêtes mythologiques se jetant chacune sur une cible. L’une d’elles se chargeait du masqué alors que l’autre prenait en chasse la jeune femme.

Elle avait su se sortir déjà des précédents assauts mais la concentration de ces derniers avait demandé quelques ressources. Il pouvait espérer qu’elle s’épuiserait à force. Mais il fallait parer à toute éventualité. Voyant qu’elle s’éloignait progressivement, elle était au-dessus de l’eau, là où les rares bateaux commençaient à ne plus être présents. Le Shinda quitta alors la terre « ferme » du quai pour marcher sur l’eau et prendre la suite de cette femme. Si elle s’éloignait de la civilisation encore, elle signerait son arrêt de mort.

Un parchemin à la ceinture du nécromancien n’attendait que ce moment pour être utilisé pour la toute première fois. Une création unique dépassant l’imaginable. Une telle technique n’aurait que faire des environs. Elle marquerait le déclin de leur adversaire et le début d’une nouvelle peur à l’encontre du nécromancien de Kiri. Il n’avait pas besoin de la peur pour être respecté mais cette dernière renforcerait à coup sûr son autorité. Surtout auprès de ces gens qu’il défendait alors qu’ils ne partageaient pas la même nation. Si jamais le Shinda sortait victorieux de cet assaut en compagnie des deux autres Shukajins, leurs figures seraient synonymes de héros. Une conséquence qui pourrait s’avérer forte utile à l’avenir.

Mais ces considérations n’avaient pas lieu d’être pour le moment. Ce n’était ni l’instant ni le lieu pour ça. Il avait pris en chasse sa proie, ne la lâchant pas d’une semelle. Si elle comptait s’en tirer comme ça elle se trompait largement. Le Gouverneur de Mizu ne tarderait pas à lui démontrer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Sam 25 Juin 2016 - 16:55

Mikami observait Ketsuen poursuivre son assaut derrière la pointe de sa flèche de foudre, suivant le corps de l'inconnue enchaperonnée, l'unique œil ouvert dans le prolongement de son projectile. Une envolée... un coup, deux coups... une dizaine... et... vingt. L'amnésique tirait d'autant plus sur la corde, se préparant à couper toute tentative de riposte. Cependant en s'écrasant au sol et sous le poids du Samui, leur adversaire s'évapora dans un éclat de fumée. ... Kage bunshin ? Il était rare de pouvoir affronter un clone si robuste. Très rare. Le Yorurai détendit son bras, laissant l'électricité découlant d'entre ses doigts se disperser dans l'air. D'un bond, il atterrit à côté son camarade.

- Kuchyose... ou kage bunshin ?

Il lui posait une main sur l'épaule en gage de félicitation pour avoir remporté cette victoire. Ce fut à cet instant, que dans leur dos, la tornade s'éleva depuis les entrepôts, soulevant débris en tout genre et propulsant un fort courant d'air jusque dans le quartier marchand. Les informations récoltées par son clone arrivèrent dans la foulée, s'ajoutant à celles de celui qui se trouvait au port.

- Nous ferions mieux de retrouver Michiki-senpai... les éléments n'ont pas fini de se déchaîner. L'esplanade du port est bien amochée et l'entrepôt vient de tomber, dépêchons-nous.

* * *

La version du sabreur faite de chaire et de sang grimaça en voyant son harpon traverser la plate-forme de roche et seulement la plate-forme. Une expression amère qui remplaça les paroles avancées plus haut dans le rp. Et la kunoichi encaissait tous les assauts pour repartir de la même manière, survolant la mer pour sauver sa peau malgré le caractère bien plus favorable de cet environnement pour l'équipe shûkaijin. C'était inconcevable qu'il la laisse filer ; et même à cette distance, elle restait à sa portée.

Le Shinda se déchaînait, soulevant des entrailles de la terre deux dragons prenant des directions différentes. Un instant perplexe, Mikami comprit vite que l'assaut suicide de son raikage bunshin avait avorté. Alors comme ça leur dernier foudroiement était susceptible de rater sa cible ? Un paramètre qu'il ferait bien de prendre en compte à l'avenir. ... Bien. Si c'était donc cet adversaire qui avait rejoint le port, il s'en prendrait à celle vers qui il convergeait, laissant les adversaires invisibles aux soins du kirijin. Le Yorurai déposait son filet de pêche contre sa hanche, là où était attaché son katana.

À nouveau il arma un arc de foudre, serrant machinalement les dents pour détourner son attention de la douleur lui traversant l'épaule. Le filet de sang se détourna sur son œil gauche quand il en clos les paupières, visant la roche soutenant la femme en noir en comptant sur la fébrilité de cet élément vis-à-vis du sien. Ces douleurs restaient de ridicules égratignures comparées à son enfance, des grains de poussières face aux vagues de souvenirs qu'avait fait remonter le redoutable traitement Hoheinheim. En un éclair trois flèches filèrent au vent, sifflant de mille piaillements et dépassant par leur vitesse le reptile mystique fait de boue. Et le bretteur avait déjà joint ses mains, composé une légère série de mudra plutôt spéciale. N'en restait plus qu'un à effectuer. Ses doigts restaient liés. Puis lorsque les flèches atteignirent son adversaire il déclencha son jutsu. Celui-ci lui étant directement destiné. La foudre déchira l'air tel un éclair s'abattant sur le dernier arbre d'une prairie, d'un éclat retentissant à en vriller les tympans et le reste des organes. Cette fois-ci, pas question que la kunoichi ne rebondisse sur leurs assauts pour prendre la fuite. Le dragon de boue devait atteindre sa cible.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Daimyô de Ame - Chef du clan Sabakyô
Messages : 914
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Lun 27 Juin 2016 - 3:59





AAAAAAAH!!!!!


Le cri que j'avais expulsé de ma bouche en y relâchant toute l'air de mes poumons avait été accompagné d'une poussée de vent doté d'une force de mouvement directe et incroyable qui se dégagea du coup porté à l'abdomen de la Kuchyose. S'écrasant au sol avec un grand fracas, la peur et la grimace qui avait pu se lire sur le visage de la créature invoquée juste un peu avant l'atterrissage avait tout pour me laisser croire qu'il ne s'agissait bel et bien pas d'un simple clône. Ainsi, alors que ne me relevait en grimaçant de douleur à mon tour, tout en me frottant les mollets pour essayer d'enlever l'engourdissement, je répondis clairement au double de Mikami Senpai.


Avec la détresse que j'ai pu lire dans sa sale face de félin, je peux t'assurer que sa maîtresse n'est pas prête de l'invoquer de nouveau. J'dois avouer être surpris. J'croyais qu'elle aurait été plus coriace.


Haussant simplement les épaules, je ne perdis pas une seconde de plus et je commençai à me diriger vers l'endroit où prenait part le reste du conflit. Cependant, en chemin, je ne pu m'empêcher de remarquer la terreur qui pouvait se lire dans le visage des gens qui, pour certains, n'avaient pas encore réussit à se mettre à l'abris. Aussi, je fis signe au Bushin de l'autre escrimeur de continuer sa course alors que je descendais de l'un des toits afin de venir en aide à une famille Dhartsedienne qui semblait totalement perdue. Impuissante face aux événements, elle semblait avoir été prise entre l'écroulement de deux bâtiments lorsque la chatte mit en action son oeuvre de destruction et maintenant, ils étaient pris au piège des décombres.

Sans attendre, je me dirigeai vers la "prison" qu'avaient formés les ruines en tombant autour d'eux. Pris entre quatre "murs" de pierres d'une hauteur de plus de cinq mètres, il leur était tout simplement impossible d'en sortir et les secours le plus proches étaient à plus de quelques centaines de mètres vers le port où la destruction de celui-ci mobilisait la quasi totalité des forces sur place. Ne perdant donc pas un instant, je lançai ma chaîne dans le trou où ils étaient prisonniers et je concentrai le chakra sur la plante de mes pieds afin de m'accrocher solidement à la parois rocheuse tout en leurs criant de monter.

Le fils fut le premier à empoigner la chaine et à escalader le mur. Ensuite fut le tour de la soeur, de la mère et finalement du père. Lorsque tous furent sortis de là, je leur ordonnai d'aller se mettre à l'abris dans le premier bâtiment intacte qu'ils trouveraient et que s'ils voyaient d'autres survivants, de leurs dire que les shinobis de l'empire font tout en leur pouvoir pour contrer la menace. Puis, je donnai mon bandeau au jeune garçon. Sans aucun sourire, mais la voix remplie de détermination, je lui adressai quelques mots avant de rejoindre le reste de mon équipe.


T'inquiète pas. Je sais ce que tu ressens. J'ai vécu la même chose à Kiri, mais n'ait pas peur petit. Soit fort...veille sur ta soeur...veille sur ta famille comme j'ai juré de veiller sur chacune des familles du Shukai.

Et je disparu de leur champ de vision afin de rejoindre les toits encore intacte des maisons et commerces du coin afin de me rendre plus rapidement auprès du gouverneur des iles de Mizu et du Samurai amnésique. Celle qui avait invoquée le Kuchyose que j'avais éliminé allait devoir répondre de son erreur; l'on attaquait pas Yuki no Kuni sans connaître la froideur de sa vengeance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Seigneur du Vent
Messages : 1479
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Lun 27 Juin 2016 - 23:38

Alors que je m'efforçais à toujours prendre de l'altitude pour les distancer et me rendre hors de portée pour eux, se qui s'apparentait à un dragon doton fusait droit dans ma direction après s'être dédoublé tandis que l'autre version de lui même se rendait ailleurs.

J'imaginais sans peine que l'un de mes kuchiyose était à mes côtés et que le Shinda percevait sa signature chakratique pour mieux tenter de l'éliminer. Qu'à cela ne tienne, mon félin allait devoir se débrouiller seul car ma situation était déjà des plus désespérée après que le Yamanaka se soit fait dessus à la première des occasions restant figé par la peur... Oniri allait m'entendre ! Si toutefois il m'était donné de la revoir un jour car telles que les choses s'annonçaient, tout cela était mal parti... Mais je ne m’appellerais pas Ketsueki Yami si je perdais espoir ! Il n'était pas question que je renonce !

Alors que je sentais mon chakra drastiquement amoindrie je puisais dans mes réserves pour lancer un nouveau rempart quelque peu moins solide que le précédent pour me protéger de son attaque. Le choc fut encaissé mais la violence du coup portée m'éjecta de ma plateforme de rédemption.
Mon Kuchiyose avait réussi a se débarrasser de son propre dragon en déployant une nouvelle bourrasque tandis qu'il se rapprochait de moi a vive allure pour tenter de me récupérer mais fut frapper de pleins fouets par plusieurs flèches électrifiées alors qu'il passait dans la trajectoire de mon jadis îlot en lévitation, disparaissant alors dans un nuage de fumée sous la puissance de l'impact.

Je tombais en chute libre, cherchant a modeler mon chakra pour prendre de l'altitude une nouvelle fois grâce aux débris de terre restant à ma portée mais ma chute était rapide et je ne pus m'y raccrocher. A bout de force, le barrage que formait la mer me brisa plusieurs os à l'impact me laissant mugir en silence et perdre mon air alors que j'avais chuté dans l'étendue aquatique. Sous la douleur et la fatigue par manque de chakra, je sombrais peu à peu alors que j'imaginais être sauvée de la noyade par l'un de mes poursuivants, car je sentais du mouvement autour de moi, pour mieux être enfermée et en subir les conséquences qui en incombaient à cet endroit autrefois village et finalement devenu Empire... J'avais échoué. J'avais failli face à mes opposants mais ma mission était remplie... Nos actions combinées entre membres du Kyomu allaient permettre de faire doucement s'écrouler l'Empire de l'intérieur... Caserne, capitainerie, entrepôts de stockage, ports, mine... Plus d'un points stratégiques étaient visés et j'étais certaines que les autres membres de l'organisation avaient eux aussi, pour la plupart, atteint l'objectif qui nous était fixé...

Spoiler:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

We're all mad here... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc Mar 28 Juin 2016 - 22:45

La chute de la jeune femme l’amena droit dans les profondeurs glacées des eaux bordant la côté de Yuki no kuni. Un petit sourire satisfait accompagna le mouvement jusqu’à ce que le fracas de l’eau ne vienne ponctuer la fin de la course de cette intruse. Une bonne chose de faite. Quelques secondes après, le Shinda se retrouvait au niveau de l’endroit où elle avait chuté. Il vit la forme s’enfoncer dans les profondeurs et garda un air passible en observant cette retombée vers les abysses. Il resta là à contempler ce sinistre spectacle, interrompu par le frémissement des vagues et la complainte pas si lointaine de la ville qui se remettait de ses émotions et du carnage.

Alors que le Fossoyeur s’apprêtait à effectuer son travail de récolte pour sa collection, un envoyé du Shûkai arriva à son niveau comme surgit de nulle part. La tête de Michiki pivota dans sa direction toujours aussi impassible et sérieux. Le nouvel arrivant lui rendit cet air tout aussi froid malgré la différence de grades entre eux. Un duel de regard s’entamait alors que la voix cinglante du Shukajin vint briser la pérennité de la scène :

- Gouverneur, vous n’êtes pas sans savoir que ces ennemis de l’Empire nous serons bien plus utiles en cellule qu’à la morgue. Le Kamui y tient.

- Le Kamui connaît mon talent à faire parler les morts. Donc si ça ne vous embête pas, j’ai des recrues à ramasser…

- Permettez d’insister mais je ne suis pas sûr que l’Empereur apprécierait une telle insubordination à son égard.

L’on aurait pu percevoir un léger grognement dans la gorge du Shinda s’il ne l’avait pas fait aussi discrètement. Cet homme le mettait dans l’embarras. Chacun avait raison mais il y avait des risques à contrarier le Samui. Michiki en avait eu un avant-goût et il ne tenait pas à s’y confronter de nouveau outre-mesure. Un requin surgit soudainement sous les pieds du duo. L’homme sermonnant Michiki se recula vivement alors que ce dernier ne bougeait toujours pas. L’animal se posta sous lui, attendant ses ordres. Puis ce qui restait de la carcasse de cette bête aquatique partit au fond de l’eau pour repêcher la jeune demoiselle. Le regard toujours rivé vers son interlocuteur, une nouvelle présence apparut à son tour à ses côtés. Un visage inconnu du grand public puisqu’il avait œuvré longtemps dans le secret. Les restes de la plateforme de terre de l’ennemie servirent au transport de cet homme blond à qui le Shinda donna un ordre simple :

- Retrouve le navire et assure toi que la cargaison s’y trouve bien.

La motte de terre s’éloigna à toute vitesse alors que la silhouette féminine remontait progressivement à la surface. Celle-ci à l’air libre, le Shukajin s’assura qu’elle était bien inconsciente et prête à être transportée aux autorités compétentes. Il effectua également quelques contrôles de premiers soins pour s’assurer de son bon état. Toujours immobile, le Fossoyeur observait ce manège sans rien dire. Son esprit était déjà ailleurs et ne faisait plus attention au reste. Lorsque son amical allié eut terminé ses vérifications, la plateforme terrestre était de retour et son occupant avait un paquet en main qu’il tendit à son maître. De sa main valide, Michiki saisit le colis qu’il regarda un quart de seconde avant d’en revenir au gradé du Shûkai à qui il adressa son plus diabolique sourire :

- Excellent travail soldat.

Resserant alors sa prise, il s’éloigna vers le port mais non sans accorder un dernier coup d’œil à la dame inconsciente. D’un profond air de dégoût, il fixa ses traits et les mémorisa. L’amer goût de voir une proie s’échapper ne l’empêcherait pas de prendre sa revanche.

- Tu t’en sors bien pour cette fois petite, marmonna-t-il en regagnant la côte.

En effet, son sort aurait été tout autre si le nécromancien n’avait pas réussi à mettre la main sur la précieuse livraison qu’il gardait contre lui. Que ce soit l’acolyte sur son morceau de roche ou le requin cadavérique, ils avaient tous deux disparus, rejoignant leur rouleau d’invocation respectif. Maintenant que Michiki possédait le moyen de se guérir, il serait libéré du fardeau légué par la sale vipère de la Corporation. Son bras perdu là-bas lors de son interrogatoire allait lui être rendu grâce à l’antidote qu’il tenait. Et avec tous ses moyens, il arriverait à ses fins. Même s’il n’avait pas souffert dans l’avancement de ses projets juste à cause d’un bras. Quand on voyait ce qu’il avait pu réaliser avec un seul, qui sait ce qui arriverait avec deux ? La reconstruction définitive de Kiri ?! Pourquoi pas…


Spoiler:
 


Dernière édition par Shinda Michiki le Mar 28 Juin 2016 - 22:45, édité 1 fois (Raison : J'avais zappé la lettrine de qualité ! :'()
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: 1 - Du Rouge sur du Blanc

Revenir en haut Aller en bas
 

1 - Du Rouge sur du Blanc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Chapitre : Et que l'Aube soit rouge ...-