N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Une soirée cauchemardesque (w/tako)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 132
Rang : B

Message(#) Sujet: Une soirée cauchemardesque (w/tako) Dim 12 Juin 2016 - 12:28

Après cette journée au temple d'Ao Doli se retrouvait avec un début de migraine. Cette migraine n'était pas du tout dû à son activité propre de la journée, en effet passée une journée avec des oiseaux étaient tours revitalisant pour un Kosobayui, même quand les dits oiseaux étaient malades et vivaient dans des conditions insalubres. Non la raison de cette migraine était la personne au côté de qui il avait effectué ces soins.

En effet, le jeune apprenti que le Directeur du temple lui avait attribué pour qu'il y ait au moins une personne connaissant les soins de bases des oiseaux dans le temple se retrouvait être étrangement dure a supporter. En effet, l'apprenti, s'était révélé porteur d'une sorte de degenerescence mentale, tout du moins du point de vue de Doli, qui à leur époque n'était pas prêt à se salir un peu ? Car oui, l'apprenti avait en début de journée refusait obstinément de s'abaisser à se salir même si cela était dans l’intérêt des oiseaux, Doli avait donc du user de toute sorte de persuasion avant d'en arriver à lui donner un ordre et le menacer de demander l'avis de Van avant que le disciple du temple accepte enfin de remplir les tâches qu'on lui demandait.

En effet avant de lui apprendre à traiter les oiseaux directement, le membre du clan Kosobayui voulait éviter que l'insalubrité actuel de la volière ne se reproduise pas et avaient donc exiger de son apprenti temporaire que celui-ci nettoie complètement a pièce en commençant par racler la fiente que l'on voyait sur toutes les surface plate des environs et qu'il ramasse toutes les plumes et qu'il stocke ces derniers biens précieusement. En effet même dans un temple, aussi important que celui d'Ao le petit personnelle avait encore besoin d'oreiller et de couverture rembourré de plume.

Heureusement pour Doli le jeune homme semblait avoir vaincu sa peur de la saleté, car en fin de journée, il ne ronchonnait presque plus, non pas qu'il était enthousiaste dans sa tâche, cela même un Kosobayui ne l'était pas quand la dite tâche était de nettoyer des fientes, mais au moins il était devenue supportable.

Cependant ne voulant pas tenter sa chance et ayant fini les soins les plus urgents de la journée Doli décida de laisser l'apprenti finir de nettoyer la pièce à la lueur des bougies tandis que lui allait se promener dans le temple puis trouver un endroit où dormir.

Lors de cette promenade Doli tomba sur une vue magnifique, cette vue était celle des jardins en terrasse du premier étage, ces jardins illustraient toute la beauté de la nature du point de vue de Doli, il ne manquait juste que des vols d'oiseau pour rendre la scène parfaite. Devant un telle vision, le jeune Kosobayui resta figé prêt d'une demie heure, dans un état de semi-transe, il ne pensait à plus rien, il se laissait juste porté par la beauté de la vue qu'il s'offrait à lui.

Malheureusement pour lui ce moment magique fut brisé par un léger bruit provenant de derrière lui, ce qui en tant que ninja entraîne, se retourner se préparant à se défendre si nécessaire. Cependant, cela s’avéra être inutile, le bruit ayant était fait par un des oiseaux de la volière qui avait visiblement décide de faire une petite promenade lui aussi.

Le bel oiseau aux plumages ébène était un de ceux récemment rentré de livraison et encore en forme relatif, cependant Doli ne voulait pas le laisser dehors au cas où , il s'approcha donc doucement de l'oiseau et le saisit une foi que celui-ci avait répondu en s'approchant à son tour.

Une fois l'oiseau saisit Doli le mit sur son épaule droite en le caressant tout du long, profitant de la douceur des plumes du volatile sous ces doigts. Ayant été interrompue dans sa méditation involontaire le membre du clan Kosobayui se prépara à aller chercher un endroit ou passer la nuit quand il se sentit tout un coup observé. Cependant, la seule porte d'accès menant aux jardins n'avait pas bougé récemment, ou tout du moins Doli ne l'avait pas vu bougé, cela voulait dire qu'il était peut-être observé depuis un certain temps, mais que dans son état de méditation, il n'avait pas perçu le danger. Prenant conscience de cela Doli se tendit quelque peu et commença a scruter aussi discrètement que possible le jardin l'entourant


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une soirée cauchemardesque (w/tako) Dim 12 Juin 2016 - 13:43


La nuit s’en était venue et les couloirs étaient à nouveau déserts, hormis la présence de la bête tapie dans l’ombre d’un recoin. Au bas de ses escaliers-ci, elle avait patientée attentive une bonne partie de la fin de journée, en effet, alors qu’elle s’évertuait à chasser une proie plus par plaisir que réelle intention de frapper, elle avait intercepté une conversation intéressante. Une nouvelle tête, enfin, les employés en avait parlé à peine, en réalité il se moquait du pauvre disciple de l’encas exotique. Rien que la perspective l’avait déjà faite saliver et si le maître n’avait rien dit à son sujet, c’était son unique faute si elle le dévorait, ne lui avait-il pas dit mainte fois que les étrangers ne devaient pas ressortir vivants de Taki s’il osait la profaner ? Qu’il soit un invité, en toute réalité lui avait traversé l’esprit, mais sa mauvaise fois l’encourageait à se voiler un peu sa bonne intelligence.

Quand le calme s’installait et ne voyant pas sa proie sortir de là, elle se faufilait vers les hauteurs des jardins accueillant les volières, la bête n’aimait pas passer par les portes, le temple était son antre et elle avait au fil du temps, plus d’un an et demi maintenant, découvert tous ses petits mystères ou presque à force d’y être recluse. C’était le moyen qu’avait trouvé le Lumineux pour la garder occupée peut-être. Sa silhouette sortant du plafond du halle d’entrée s’extirpait en se fondant dans les ombres des murs là où, l’éclairage n’arrivaient pas à porter. D’ailleurs, une petite flamme la guider vers ce qu’elle recherchait, fondue dans le décor et limite inerte, elle restait là toute son attention fixé sur ce nouveau personnage, la carrure lui faisait penser à un spécimen male et perplexe, elle s’interrogeait sur ce qu’il pouvait faire planter là. Seul le vent créait du mouvement dans ses mèches de cheveux et tout en le gardant en visuel, la Gekei faisait un tour de l’horizon pour définir ce qui le captiver autant. Sans succès.

Elle bouillonnait très bientôt sur son manque de réactivité, quand enfin, sans crier garde il reprenait du mouvement après avoir entendu un bruit. L’espace d’un instant, la bête s’était crue découverte, et toutes ses tentacules s’étaient étendues, prête à l’assaut, une précaution peut-être inutile sur le moment, mais qu’il lui servirait de toute façon. L’homme s’était à nouveau stoppé après avoir semblait-il récupérer quelque chose, une bête ? Peut-être, ça avait semblé bouger, mais la Gekei n’était pas inquiète, à cet étage, elle était bel et bien la seule prédatrice que l’on pouvait rencontrer. L’avait-il ressenti ? Alors qu’elle avait profité de la diversion du volatile et qu’elle s’était maintenant placé à quelque chose près bien au-dessus de sa proie pour lui fendre dessus, elle pouvait le constater nerveux. Aussi calmement que possible, il scrutait la pénombre environnante à la recherche d’une perturbation, ça ne faisait que monter l’appétit de celle qui le ciblait. De par sa souplesse distinctive à sa race, la tête en bas, ses pieds retenus par son chakra, elle et ses tentacules se déployaient lentement pour saisir l’inconnu qui regardait toujours, autour de lui… Sa réponse se tenait au-dessus et s’invitait subitement, tandis que ses appendices se saisissaient des bras de son futur repas, sa mâchoire s’était écarté pour claquer dans le cou ou l’épaule, dans une parfaite coordination. Mais dans la précipitation, ses papilles dégustatrices rencontraient un goût des plus désagréable, ses crocs se rétractaient avant de percer la chair de l’intrus à son repart et un mauvais mouvement de sa langue accompagné par l’affolement de l’oiseau lui faisait avaler une plume…

Elle tentait bien de recracher en se redressant à son tour, mais rien à faire, la chose restait dans sa gorge, coupant très bientôt son air, il lui fallait de l’eau, mais la source était un peu lointaine, la bête tentait tout de même de s’extirpait de là pour sauver sa mise. Les battement d’ailes des oiseaux effrayés par leur congénère troublaient le calme qui avait subsité jusqu’à maintenant. Des ombres pourfendaient le ciel pour accompagner les cris volatiles qui la narguaient… A quelques mètres à peine du bassin des jardins, elle s’écroulait plus bleu encore qu’à son habitude, il était difficile alors de savoir le plus frustrant ou effrayant de l’histoire, ce fail ridicule ou ses grands yeux bleus qui se rapprochaient quand elle avait la fâcheuse impression que les rôles s’étaient inversés. Elle suffoquait.

Une simple plume, qui aurait cru…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 132
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une soirée cauchemardesque (w/tako) Dim 12 Juin 2016 - 14:36

Doli avait beau essayer de percevoir les danger l'entourant il ne voyait rien, malheureusement pour lui le danger venait d'en haut, bien que cela soit très étrange en extérieur lorsque l'on était un amis des oiseaux. Malheureusement pour lui, c'est ce qui se passa, avant qu'il ne puisse régir, il sentit des appendices gluants lui serrer les bras contre le corps. La première cause possible qui vient au Kosobayui était que le jardin avait subi quelques améliorations et qu'ils avaient une espèce d'arbres avec des lianes constricteurs, malheureusement en levant la tête pour essayer de discerner la raison de son immobilisation, il eut un des plus gros chocs de sa vie.

Juste au-dessus de lui se tenait accroché à une branche grâce a son chakra, l’humanoïde le plus étrange qu'il eut jamais vu. Tout du moins c'est ce qu'il semblait vu du dessous, parce que la chose qu'il pouvait voir avant tout était une mâchoire béante parcourue d'innombrables dents pointues se rapprochait rapidement de lui.

Cependant dans son malheur le jeune homme eut de la chance, la créature referma sa gueule sur l'épaule ou se tenait son compagnon volant d'un jour. Assez tristement avant qu'il ne puisse faire grand chose la mâchoire se referma sur l'oiseau qui eut tout juste le temps de sauter de l'épaule avant que les dents lui arrachent une partie d'une aile, le rendant inapte au vol à vie. Cependant, cette morsure n'eut pas comme seuls résultats d'invalider un oiseau messager, en effet cette morsure avait aussi arraché un peu de chair de l'épaule du Kosobayui le faisant grogner sous la douleur tandis que son sang coulait le long de son torse non couvert.

Et alors que Doli se demandait comment il allait sortir de cette histoire sans perdre d'autre morceau de son superbe corps, il eut la joie d'entendre des sifflements, comme si quelqu'un essayait d'aspirer de l'air, mais n'y arrivait pas, et c'était en effet ce qui se passait. La créature mi-femme mi-poulpe de ce que pouvait voir Doli était en train de se racler la gorge faisant tout pour recracher quelque chose visiblement.

En d'autre terme, la personne qui venait d'essayer de le manger vivant était en train de s'étouffer avec son repas, le Kosobayui appréciait parfaitement l'ironie de la situation et eut presque envie de laisser la créature agressive mourir ainsi, en ayant eu les yeux plus gros que la gorge.

Il regarda tranquillement la créature se glisser en direction du bassin quelque mètre plus loin, le relâchant dans sa précipitation. Cependant alors qu'il regardait la créature agonisé Doli se rappela où il était, et se rappela qui contrôlait le temple, Van Hoheinheim, un maître fuuinjutsu reconnu, mais ayant aussi une réputation plus sombre. Certains prétendaient qu'il faisait des expériences relativement poussées et morbides. Peut-être que la créature était une de ces expériences, ne voulant donc pas encourir le courroux du seigneur de guerre Doli s'approcha de la créature en faisant bien attention a ne pas se prendre un coup de la part des tentacules qui étaient agités dans la détresse du poulpe.

Finalement assez proche de ce qui ressemblait à une femme Doli vit que ce qui lui obstruait la gorge était une des plumes noirs qu'elle venait de manger. Voyant cela le jeune homme utilisa ses talents dans la manipulation des plumes et à l'aide de son chakra attira la plume a lui la rendant aussi maniable que possible. De ce fait en à peine deux seconde, la plume était à l'air libre et le femme poulpe commença à prendre de profondes respirations.

Cependant n'étant pas du tout rassurer d'être en présence d'une créature aussi inhumaine qui avait déjà essayé de le manger, Doli fit voler quelques plumes autour de lui prêt au combat et pris la parole d'un ton déterminée et aussi ferme que possible étant donné qu'il était face à une abomination de la nature.

"Je ne sais pas ce que tu es ou ce que tu fais là, mais si tu essayes de m'attaquer de nouveau, mes plumes ne se contenteront pas de t'étouffer"

Espérant que la créature pouvait parler leur langue Doli attendit se préparant à toutes les possibilités


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une soirée cauchemardesque (w/tako) Dim 12 Juin 2016 - 15:14


Elle l’écoutait oui, mais entre deux mots sa gorge irritée la faisait tousser, il avait eu beau lui retirer la plume qui avait voulu sa peau, la douleur persistait. Assise en tailleur, après s’être redressé, la bête reprenait doucement sa respiration et ses esprits, autour d’elle le monde était parsemé de petites lueurs blanches gâchant sa vue. Elle secouait la tête à la fois dépitée et agacée par ce qu’elle venait d’entendre, c’était de loin le plus grand échec de son existence, il aurait pu lui couter la vie et d’ailleurs, elle lançait un regard perplexe, un sourcil relevé vers son interlocuteur. Il l’avait aidé, puis la menacer ? Ou bien ? Il n’avait pas l’air particulièrement prédisposé à la tuer en vrai. Etrange créature qui lui donnait des frissons dans le dos alors que des plumes, son ennemie mortelle, tournaient autour de lui. C’était donc lui et non l’oiseau qui l’avait prise à son propre piège… Ou la bête emplumée qui avait contrecarré ses plans sans le vouloir. Maudis oiseau, leur simple présence caractérisée par leur piaillement lui irritait les tentacules. Les mêmes qui bien que prêtes à l’emploi reprenaient leur place nouées dans les cheveux de l’hybride. Elle se raclait encore un peu la gorge en essuyant la sueur de son visage avec le dos de sa main.

~ Je suis la gardienne du temple. Ta présence a tout d’intruse, on ne m’a pas averti de cette dernière, j’élimine les intrus. Elle se relevait enfin. Mais je suis forcée de constater que tu m’as sauvé d’une mort par suffocation… C’était le moins que l’on puisse dire. Je suppose qu’un être de mauvaise volonté m’aurait plutôt achevé.

C’était cohérent après tout, elle sauvait la face comme elle pouvait, et sa peau aussi, si le Maître l’apprenait, cette version serait bien meilleure que sa petite envie de dégustation étrangère. Par précaution, elle conversait une main devant sa bouche, histoire de ne pas retrouver encore une plume au fond de sa gorge, la scène avait un petit côté amusant vu de l’extérieur… Après tout, il pouvait bien voir qu’elle portait sur ses vêtements le blason du lieu, il allait lui falloir se montrer convaincante ou bien finir le travail, mais de front… La bête n’aimait pas ses cas de figures, trop risqués. C’était une créature prudente qui préférait renoncer tant qu’elle le pouvait encore, quitte à revenir à la charge à une autre occasion. D’autant plus qu’une odeur alléchante l’attirait vers son épaule à elle, où une goutte de sang à la référence humaine semblait s’être perdue. Du bout d’une tentacule, elle la raclait et en un mouvement cette dernière se rapportait vers sa bouche. Une saveur sucrée et c’était bel et bien humain. En examinant mieux sa cible, elle découvrait un filet de sang tachant son torse. Et en plus elle l’avait touché sans pouvoir en profité… Sa déception était profonde.

~ C’est plutôt à toi de me dire ce que tu fais ici, aux terrasses en plus, l’accès est limité à ce lieu au temple. Et à cette heure, c’est le couvre-feu, personne n’a le droit de quitter ses dortoirs.
Ses bras se croisaient, convaincante ou bien… ? Selon tes explications, on avisera de la suite pour éventuellement allez soigner cela. Mauvaise foi, mauvaise foi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 132
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une soirée cauchemardesque (w/tako) Dim 12 Juin 2016 - 15:44

Doli se demandait dans quoi il s'était fourré avec cette mission, non seulement, il trouvait une volière à l'entretien innommable, mais maintenant parce que cette créature n'avait pas été informée de sa présence, elle essayait de le manger alors qu'il ne faisait rien si ce n'est admiré le paysage. Quel genre d'intrus resterait une demie heure sans rien faire au milieu d'un jardin où il pouvait être vu de partout ? Cette créature était peut-être compétence lorsqu'il s'agissait de tuer quelqu'un discrètement, mais il semblerait que personne n'ait jamais pensé à lui apprendre à réfléchir.

Elle n'était pas mieux qu'un vulgaire chien de chasse, pas de réflexion juste de l'action. Une telle vie valait à peine mieux que la mort, après tout Doli se demandait même si la personne lui faisait face avait une conscience propre ou si elle agissait juste à l'instinct tel un animal sauvage. Cela le répugnait quelque peu qu'une créature dotée de la parole se comporte ainsi.

Cette impression ne fut que renforcé quand le femme poulpe étendit de nouveau un tentacule afin de recueillir une partie du sang qui coulait toujours de son épaule avant de boire ce dit sang. Un tel geste fit grimacer de dégoût le Kosobayui, sans compter que le contact des tentacules avec sa peau était loin d'être agréable.

Ignorant tous cela pour l'instant Doli préféra répondre aux question que la gardienne posait enfin, semblerait-il que deux ou trois neurones, c'était reconnecté derrière les tentacules.

"Je suppose que le directeur Honheinheim sera ravi d'apprendre que sa gardienne attaque ces invités. Si je suis là, c'est que la direction du temple m'a fait appelé pour prendre soin de ce qu'ils osaient appeler une volière. Et concernant le couvre-feu, on ne ma rien dit a propos d'une telle contrainte, mais je tacherais de m'en souvenir pour le reste de mon séjour, après tout, je ne voudrais pas finir au fond de ton estomac parce que tu auras de nouveau voulu prendre une petite bouchée de mon corps avant de me parler"

Doli laissa passer toute sa colère vis a vis de la situation dans cette phrase, et continua toujours sur ce ton colérique qui portait également une trace du dégoût que l’humanoïde lui inspirait, cependant, il avait commencé à reposer les plumes au sol

"Tant que j'y pense, je préfère te prévenir qu'un étudiant du temple est encore dans la volière donc évite d'en faire ton repas. D’ailleurs, tu ne m'as toujours pas dit, qu'est-ce que tu es ? Le résultat d'un expérience qui a mal tourné ? Une porteuse d'une lignée étrange ? Ou juste une créature étrange de plus sur ce vaste monde ?"

Certes, de tels propos étaient insultants, mais qu'est-ce que Doli pouvait bien avoir à faire de la fierté d'une femme-poulpe qui ne pouvait même pas garder un lieu correctement. Après tout, lui était qu'un Heishi mais il était sûr que le monstre aurait réagi pareil si un haut gradé de l'empire se promenait dans le jardin a sa place. Cela aurait une bonne publicité pour le temple à n'en pas douté.

Mais bon il n'allait pas pouvoir continuer cette conversation bien longtemps dans de telle condition, il sentait encore le sang coulé de son épaule et ne sachant pas ou la gueule de la créature avait traîné, il avait vraiment envie d'aller se faire traiter à l'infirmerie du temple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 192
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Une soirée cauchemardesque (w/tako) Lun 20 Juin 2016 - 12:01


Elle l’observait au fur et à mesure que ses tentacules reprenaient leur place dans sa chevelure, il avait l’air effarouché, la créature s’amusait toujours énormément de cet état humain. Elle haussait les épaules enfin.

~ Si le Maître a omis de me signaler ta présence c’est sa faute, donc si je t’avais dévoré il n’aurait rien eu à redire, c’est les propres directives du Temple que j’applique, je ne fais pas les règles non plus. A force d’effrayer les téméraires, le troupeau se tient tranquille tu comprends ? Que cela soit le cas ou non, pas d’importance, elle faisait simplement la conversation pour en finir au plus vite en réalité. Encore dans la volière à cette heure ? On peut savoir pourquoi ?! Râlait-elle un peu.

C’était totalement interdit et il n’était pas question que des passes droits trouble son équilibre, elle reprenait donc l’explication avec quelques indications supplémentaires.

~ Pour avoir ce privilège le soir, il faut procéder l’autorisation de la directrice ou du Gouverneur. Aoni en général offre un bracelet à laisser apparent. Les invités du Maître eux, ne sortaient en général jamais de ses épuisettes, presque elle aurait pu rire à cette pensée, mais elle se retenait à temps. Si ce que tu dis est vrai, alors elle n’aura aucun mal en t’en procurer un, si tu as menti...

Elle aurait aimé dire qu’elle aurait pu le dévorer, mais ce n’était pas vrai, si c’était le Lumineux qui l’avait invité, il était certain que ce n’était pas par courtoisie, enfin il se permettait de poser des questions sur sa singularité et la bête ne se privait pas de lui répondre au tac au tac…

~ Venant de la part d’une femme à plume à la voix masculine, je ne saurais trop quoi te répondre concernant mon origine. Cela ne te regarde pas de toute façon. Allez suis moi, on va aller soigner ça et j’en profiterais pour vérifier que tu n’as pas menti auprès de la responsable des lieux. Mais avant ça… Elle croisait les bras pour bien faire comprendre que cela ne serait pas négociable. Tu as été invité ici pourquoi au juste ?

Cela ne l’empêchait pas pour autant de lui montrer le chemin vers l’infirmerie tout en le gardant de très près, sait-on jamais qu’il ne décidait de lui fausser compagnie et enfin, malgré l’amer échec, la bête n’était pas une grande rancunière-encore plus quand elle était coupable-.

~ Je suis une Gekei, mi humaine, mi animal, je préfère un instinct à l’autre comme tu as pu constater. Le temple est un sanctuaire, comprends bien par-là que si oui il instruit des gens, il en protège aussi du monde extérieur. Est-ce que tu es un espèce de volatile toi aussi pour avoir des plumes ?

Il n’avait pourtant pas le goût d’un emplumé… Enfin, elle lui déverrouillait l’infirmerie vide de présence à cette heure, puis le placard des soins d’où elle et ses tentacules sortaient toutes sortes de produits et pansement. La bête ne se soignait jamais, elle n’avait aucune idée d’à quoi tout cela pouvait bien servir…

~ Il te faudra quoi au juste ?...

Ces humains vraiment, quelles petites natures…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 132
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Une soirée cauchemardesque (w/tako) Lun 27 Juin 2016 - 20:06

Ainsi, cette créature osait rejeter la responsabilité sur son manque de réflexion sur la mauvaise circulation de l'information. Une telle mentalité repoussait vraiment le jeune membre du clan Kosobayui. Mais bon, il était bloqué pour le moment, il devait traiter avec cette bestiole. Surtout que si elle décidait de se montrer serviable, elle serait sa meilleure chance d'arriver rapidement a l'infirmerie pour nettoyer enfin sa plaie.

Chose qu'elle finit par faire après avoir pris Doli pour une fille, une fois de plus dans sa vie, et surtout après s'être mêlé des affaires du jeune homme.

Cependant avant que Doli ne commence même à répondre à toutes les interrogations qu'elle lui posait, elle aborda enfin sa nature, ainsi, elle était une gekkei, surement un nom de clan d'homme poisson. Ou quelque chose du genre, tout ce que savait Doli était qu'il n'avait jamais entendu parler de ce nom précis au sein de Tori ou même du Shozaichi pendant son séjour dans la capitale. Ce qui était sur, c'est que la créature à ces côtés était beaucoup plus proche de sa partie animale que de sa partie humaine.

C'est surement ce qui la faisait considérer ce temple comme un sanctuaire.
Et protéger ces terres était quelque chose que Doli comprenait très bien, et pour cela, il avait de l'estime pour le poulpe, même s'il trouvait toujours qu'elle devrait contrôler un peu plus ces pulsions animales.

Ils arrivèrent finalement à l'infirmerie ou à la surprise du jeune homme la créature au tentacule lui demanda ce qu'il lui fallait. Cela lui paraissait évident et c'est avec beaucoup de mal qu'il retint le ton sarcastique dans ces propos.

"Ce n'est pas une très grosse blessure mais je préfère éviter que ça n'empire, donc si tu avait de quoi désinfecter tout ça puis de quoi le bander se serait parfait."

Alors que le poulpe se mettait à la recherche des produits de premiers secours, Doli commença a répondre a toutes les questions.

"Pour en revenir a tes interrogations, l'étudiant toujours dans la volière à cette heure y est pour réparer l'incompétence général des personne s'occupant de la volière. Celle-ci a été tellement délaissée que cet étudiant va surement passer la moitié de la nuit à récurer tous les coins pour la rafraîchir au maximum."

Doli ne voulait pas insulter les membres du temple qui semblait si cher à la Gekkei, mais il ne pouvait pas retenir ce qu'il pensait des moins-que-rien responsable du mal être des oiseaux de la volière.

"Et si je sais cela, c'est parce qu'e les dirigeants du temple, on fait appel à un Kosobayui pour soigner les dits oiseaux. Si tu veux vérifier cela suffit d'aller voir le directeur, c'est lui qui m'a alloué l'étudiant comme aide, pour qu'il y ait enfin une personne quelque peu compétente dans le traitement des volatiles dans ce temple. Et non, je n'en suis pas un moi-même, je suis juste un HOMME qui a un bon feeling avec les oiseaux et en est souvent entouré, en plus e manier les plumes avec mon chakra comme tout Kosobayui digne du nom. D'ailleurs, je m'appelle Doli"

Après cela Doli prit une profonde respiration alors que la Gekkei travaillait maladroitement sur son épaule.

"D'ailleurs en parlant de clan, tu te présentes comme une Gekkei, malheureusement, je n'ai jamais entendu ce nom de clan. Pourrais-tu me présenter plus ce clan ? Vous ne devez pas être nombreux, sinon vu ton apparence, il y aurait de nombreuses rumeurs d'homme poulpe à travers nos contrées."

Doli espérait que ces propos n'étaient pas insultants envers le clan de la créature, après tout lui aussi prendrait mal qu'on ne reconnaisse pas son clan et ces mérites, simplement en entendant le nom de Kosobayui

À ce moment là la Gekkei avait fini de travailler sur son épaule, laissant Doli ajuster les bandages le plus confortablement possible

"Merci beaucoup pour ces soins, mais je te conseillerais quand même de faire gaffe la prochaine fois que tu croises quelqu'un qui ne fait visiblement rien de dangereux, même s'il est dans une partie interdite selon toi"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une soirée cauchemardesque (w/tako)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni :: Temple Ao'-