N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La fin d'Habashi Zanshi [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: La fin d'Habashi Zanshi [libre] Dim 19 Juin 2016 - 16:39

Kawa no Kuni. C'était le dernier pays figurant sur mon itinéraire de voyage avant de regagner le pays du vent et poursuivre mon projet. J'espérais faire dans ce pays une rencontre aussi enrichissante qu'à Kusa. Après quelques jours passés à "visiter" les différents villages et villes de ce pays, sans rencontrer personne qui vaille la peine que je retarde mon périple, finalement; la chance tourna. Je rencontrai tout à fait par hasard au détour d'une intersection entre plusieurs chemins, un homme à l'allure singulière. A première vue un voyageur, à en juger son attirail. Un type tout à fait banal comme on peut en rencontrer sur les routes entre un point A et un point.

Mais cet homme semblant si commun su se démarquer d'entre ceux du même genre, à priori, que j'avais par le passé rencontrés. En effet, à la différence de ses pairs sans intérêts; lui, connaissait mon nom, mon prénom et deux ou trois autres trucs. Je trouvai, pour commencer, que pour un simple civil; il en connaissait un rayon. S'il avait été un ninja, cela aurait été assez normal, mais dans ce cas ? Je l'observais, comme tentant de sonder sa personne, son âme. Un court silence s'en suivit, et j'acquiesçai. J'essayai de me rappeler son visage, l'avais déjà vu quelque part ? Il ne me disait rien.

Je voulus lui demander son identité, mais avant que je ne puisse formuler ma question, l'homme; énigmatique, parla. Il avait quelque chose à me dire, enfin, non, nous devions "parler". Ne pouvions nous pas échanger ici ? J'observais aux alentours, il n'y avait personne, ni arrivants, ni cachés. Alors, pourquoi ? De nouveau, j'allais "demander". Je n'aimais pas être dans le flou, ceci dit, l'étrange sentiment que ce qu'il avait dire était important s'emparait de moi et lorsqu'il désigna une direction, et un lieu; je ne pus qu'acquiescer, une nouvelle fois. Ce n'était que la troisième fois, dans toute ma vie, qu'on parvenait à me convaincre de quelque chose sans même m'en avoir parlé avant.

En fait, cet homme, ce voyageur ou quoi qu'il fut d'autre; dégageait un tel charisme, un tel magnétisme; qu'il ne pouvait être autrement.

Après une marche silencieuse qui me semblait interminable, nous parvînmes enfin devant une taverne, dans un petit village. A l'intérieur ne se trouvait que le patron, qui essuyait des verres en nous observant. Son regard s'attarda un instant sur moi et longuement sur celui qui m'accompagnait. Puis, il m'observa à nouveau et lâcha son verre qui se brisa au contact du sol.
    "Vous êtes... !"
    "Oui. Affirmais-je, le visage sérieux. Combien pour être tranquille ?"
    "Eh bien..."

Je sortis une bourse bien remplie de mon sac à dos, et la posai sur le comptoir.
    "Sortez, et ne revenez que lorsque je vous le dirai."
    "D'acc... D'accord."

Le patron bedonnant de la taverne s'exécuta en laissant en plant son travail. Malgré l'argent que je lui avais donné, il sembla extrêmement tendu, comme s'il avait senti le danger. J'observai cet homme qui m'avait invité à le suivre jusqu'ici, me demandait qui il pouvait bien être, et que pouvait bien contenir un si gros sac ? L'hypothèse qu'il soit un voyageur bien avisé semblait s'éloigner de minute en minute. Nous nous installâmes pour enfin discuter.


Le patron s'était empressé de quitter sa taverne. Il avait rejoint le bureau postal le plus proche afin d'y écrire une missive de ce qu'il avait vu, missive qui serait envoyée dans tous les villages alentours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1964
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La fin d'Habashi Zanshi [libre] Lun 20 Juin 2016 - 23:31

    Suzurane Hakyô glanait encore quelques informations concernant le Nidaime Kazekage tandis que je retournais à notre auberge. Je participais au tournoi de la Corporation pour récolter les informations de l’intérieur, et mon camarade s’occupait de l’extérieur, bien que la compétition ait trouvé une conclusion quelque peu abrupte. Nous savions à présent qu’Aare était conseiller au pays du Vent, et que Yami était saine et sauve. Mais cela ne changeait rien au fait que le vieil homme devait payer.

    Je commandais notre repas en attendant le retour d’Hakyô, avec potentiellement un plan pour atteindre notre homme, mais il ne trouvera qu’un repas chaud, complet et une chaise vide quand il arrivera. J’étais parti aussitôt que j’entendis la nouvelle, sans même prendre le temps de laisser un mot pour le Suzurane.

    A dire vrai, je ne croyais pas ce que j’avais entendu. Je pensais à un piège pour attirer certaines personnes. Peut-être pour m’attirer moi ? Tant pis, je devais en avoir le cœur net. Je courus jusqu’à la destination sans pause, manquant cracher mes poumons plusieurs fois. J’allais au plus vite dans la gueule du loup.

    Arrivé là, je ne pris pas la peine de retrouver mon souffle ni de frapper. J’entrais dans la taverne à la volée, la respiration haletante et irrégulière, manquant d’arracher la porte en bois de ses gonds. Je devais savoir. Je devais la voir. Etait-ce un piège ou la vérité ? Si quelqu’un s’amusait à se passer pour elle, je lui ôterais l’envie de recommencer. Je levais la tête et mon cœur rata un battement. Les cheveux écarlates comme le sang et les yeux pourpres dans lesquels j’aimais à me perdre. Je… C’était… Non, cela ne se peut. Et pourtant… Tu es en vie ?

    « Impossible. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1868
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La fin d'Habashi Zanshi [libre] Mar 21 Juin 2016 - 22:20

Le rp d'Oniri a été supprimé à la demande de cette dernière. Merci de ne pas prendre en compte ce qu'elle a pu dire ou faire.

Respectueusement.

Le Staff


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1202
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La fin d'Habashi Zanshi [libre] Mer 22 Juin 2016 - 0:30

- C’est quoi cette affaire, encore ? sourcilla-t-elle en recevant soudainement une étrange missive d’un de ses informateurs des environs du Yuukan.

« Habashi Zanshi serait à une auberge du pays X ». Cette histoire ne lui disait rien qui vaille. Et surtout si elle faisait le tour de certains villages. Soit l’ancienne Kazekage était tombée dans un sacré piège – mais Tsukiko en doutait, connaissant l’intelligence et l’expérience de l’Ecarlate – soit cette dernière préparait un très mauvais coup. Elle aurait voulu s’y rendre mais « quelque chose » l’en empêchait : la peur. Chacune de ses rencontres avec la Godaime se ponctuait d’une révélation en « trop », d’un événement en « trop » … Qu’allait-il se passait, « encore », cette fois-ci ? C’est le front ridé – une expression qui ne l’abandonnait plus depuis ces derniers temps – qu’elle donna divers ordres pour un départ prompt. Elle fut bien vite interrompue par le Chancelier qui eut la « gentillesse » de lui rappeler «poliment » qu’elle n’était plus une Shinobi libre de courir derrière le moindre événement, ou la moindre rumeur.

- Des affaires concrètes, urgentes et importantes vous attendent à la Capitale. Envoyez un homme de confiance, et selon son rapport, vous vous rendrez ou non sur place.

Certains jours, cette étiquette « Daimyo » lui pesait sacrément. Cependant, il avait raison : elle n’était plus la simple Shinobi dont on pouvait taper les doigts suite à une désertion temporaire, sur un coup de tête. Elle était une Daimyo, et son peuple « exigeait » sa présence continue. Elle ne s’appartenait plus. C’est avec une résignation profonde qu’elle acquiesça, ordonna qu’on déballe à nouveau ses affaires pour s’exiler dans un balcon, et réfléchir sur les différents profils. Un seul nom lui vint en tête : ce mystérieux Saibogu qui se surnommait « B-Man ». Il était discret, silencieux et sûrement un des êtres les plus « neutres » de cette planète. Il ne la mettra pas dans une situation inconfortable en la représentant, elle en était certaine.

***

L’étrange personnage se frayait un chemin vers cette auberge avec sûrement un des moyens de transports les plus atypiques : des rollers. Ces derniers faits d’acier pouvaient se déplacer sur n’importe quelle surface, tantôt en glissant avec quelques étincelles sur des surfaces rugueuses, tantôt en brisant des surfaces plus friables … La destruction occasionnée lui était égale tant qu’il atteignait son but en temps, et en heure. Entre temps, l’être « asexué » - nulle poitrine ou torse ne trahissait son sexe, et son visage était dissimulé derrière un masque de fer – avait abandonné toute distinction du village de sable et avait revêt une tenue civile.

A son arrivée, près de l’auberge, B-man prit son temps pour réfléchir. Tsukiko avait été claire : Zanshi était dangereuse, et imprévisible. Et le mystère sur patte y tenait à sa vie, mine de rien. Il sortit de sa poche un insecte métallique minuscule qui ne tarda pas à s’envoler et à se poser sur le rebord d’une fenêtre, puis pressa sur un bouton sur son casque pour qu’aussitôt, les trous noirs luisants se mettent à briller d’une étrange lumière verdâtre. La bestiole mécanique lui envoyait des images, et des sons, de l’auberge.

" Habashi Zanshi, ou pas, le sens du détail y est." pensa B-man dans son coin.

Tsukiko avait fait ne description claire de Zanshi : Cheveux et yeux Ecarlate, une brûlure de phosphore à l’avant-bras … Si ce n’était pas Zanshi, c’était pour sûr un Sunajin proche de la Habashi. Cette réflexion était importante et déjà c’était noté dans son cerveau complexe. Un autre détail attira son attention : les « invités ». Saibogu Oniri et Yamada Kioshi, deux têtes qui valaient sûrement de l’or – et sûrement une consécration Shinobi – étaient présents. Cependant, B-man n’était pas Shinobi. C’était avant tout un scientifique. Autant dire, il se fichait comme un pet que Kioshi ou Oniri soient là, qu’ils vivent, qu’ils rient, qu’ils pleurent, qu’ils meurent. Sa mission était d’identifier l’éventuel usurpateur, et de rapporter les événements.

Et ne pas intervenir, quoi qu’il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 865
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La fin d'Habashi Zanshi [libre] Mer 22 Juin 2016 - 9:51

Le tournoi avait pris une fin que l’on qualifierait des plus abruptes. Enfin, pouvait-on réellement qualifier l’arrivée en trombe de l’armée du seigneur féodal en plein milieu de l’arène, alors que les combats venaient à peine de finir, comme étant une fin ? Oui, sans doute, parce que ça n’allait pas continuer de toutes façons. Pour vous résumer la situation, alors que je venais de remporter mon combat, après de nombreuses difficultés, et avait ainsi gagné mon droit d’accès à la manche suivante. Cependant, alors que je me fis soigner à l’infirmerie du lieu, je fus informé non seulement de l’intervention du seigneur sur place, qui décrétait la fin du tournoi, mais surtout, de la disparition soudaine de son organisateur. Qu’est-ce que cela pouvait bien dire ? Il apparaît de nulle part, organise un évènement en prenant bien soin que même les villages shinobis soient au courant, et il finit par s’enfuir dans un écran de fumée ? Non, l’explication la plus logique est souvent la plus simple : quelqu’un l’avait fait disparaître.

Tout cela pour dire que notre mission, au final, se termina sur un échec. Pas de révélations lors de nos enquêtes, pas de possibilité d’infiltrer les lieux à cause des gardes constants, rien. Autant dire que j’étais assez frustré de savoir que j’avais dû me battre et traverser cette ville remplie de pourriture pour rien. Côté positif, il s’agissait du premier vrai combat de shinobi depuis que j’ai fait depuis que j’étais rentré de mon entraînement chez les Yôgan. Et je trouvais que j’étais plutôt satisfait des techniques que j’avais réussi à exploiter. Mais bon, je ne devais pas penser à ma satisfaction personnelle, ce n’était que du second plan. Cependant, il fallait croire que nous n’en avions pas finis au pays de Kawa. En effet, le soir de l’annonce, je fus informé d’un courrier qui m’était adressé était arrivé à l’auberge où je logeai. Ouvrant le contenu, je compris qu’il s’agissait d’un message codé arrivé de Konoha. Soupirant, je m’installai ainsi à la table et commençait le travail de décryptage.

Une fois le courrier traduit, je pouvais enfin en interpréter le contenu. Selon ce qui était indiqué, une information concernant un nouvel évènement se passant dans le pays : une personne ressemblant à la feu-Godaime Kazekage aurait été repérée dans une auberge se trouvant au pays. Si ce n’avait été qu’un simple sosie, nul doute que l’on ne m’aurait pas envoyé ce courrier, mais le fait est que la personne elle-même avait confirmé sa propre identité. Voilà de quoi rendre la chose des plus suspectes. Je savais de par les nouvelles suite à l’examen que cette dernière avait été assassinée, puis remplacée par le dénommé Yamada Kioshi pour devenir Rokudaime Kazekage. Faits intéressants à noter d’ailleurs, l’adversaire de Takeo lui ressemblait trait pour trait, mais passons. Pour en revenir au courrier, Konoha me demanda ainsi de me rendre à la localisation afin d’en avoir le cœur net. Comprenant que je n’avais point réellement le temps de me reposer, je pris mon mal en patience et me préparais afin de prendre la route.

Après une longue course à travers les terres de Kawa, je m’étais enfin retrouvé, le lendemain de mon départ, à l’auberge qui se trouvait être ma destination. Tout le long de ma route, j’étais en train de débattre sur la méthode à adopter. En aucun cas je devais montrer mon affiliation à la feuille. Etant donné que mon bandeau de village était restait, en l’occurrence, à ce dernier, les chances qu’on me reconnaisse en tant que membre de Konoha étaient plus que minimes, très peu de gens me connaissaient en dehors du village, bien que Milly m’ait croisé, je doutais qu’elle s’amuse à donner mon signalement pour un rien. Utiliser un Henge était une idée, mais bien que je ne connaisse aucune des compétences de Zanshi, je doute qu’un Kage soit incapable de percer ce genre de déguisement. Un manteau serait encore plus suspicieux, contrairement à ce que beaucoup diraient, ça attire plus l’attention que ça ne la cache. De ce fait, j’avais décidé d’y aller vanilla, à visage découvert. Les chances que quelqu’un me reconnaisse de toute façon étaient minimes.

Entrant à l’intérieur du bâtiment, je fis un bref balayage des lieux avec mon regard et remarquai rapidement une personne avec une crinière de feu. Ne prenant pas le temps de vérifier si plus de détails correspondaient à sa description, je m’avançais à l’intérieur de l’étable afin de m’installer à une table, suffisamment enfoncée dans le bâtiment pour qu’on n’y fasse pas attention, mais également suffisamment proche pour que je puisse entendre ce qu’elle pourrait dire. Quelques minutes plus tard, alors que j’avais sorti un livre pour montrer l’impression que j’étais occupé, je me rendis compte que je n’étais pas le seul à avoir eu vent de cette nouvelle. À l’entrée de la taverne se trouvait celui qui ressemblait un peu trop à mon goût à Yamada Kioshi. Coïncidence ? Je n’ai pas tendance à y croire. Cependant, je restai tout de même perplexe : que fait le Godaime Kazekage aussi loin de son pays ? Le voyant s’installer à la table de la prétendue Habashi, le doute n’était plus permis, il devait s’agir d’elle. Ils furent rapidement rejoints cependant par une autre personne que je ne reconnus pas, mais qui de par ses familiarités, était sans l’ombre d’un doute une connaissance aux deux. Une Kunoichi de Suna donc ?

Pour l’heure, les choses n’étaient pas dans les conditions les plus optimales. Je ne pouvais que miser sur le fait que le blond ne fasse pas attention à ma personne, ou que si je suis repéré, ne se rappelle uniquement du fait que je participe au tournoi. Il n’y avait absolument aucun moyen de me relier à Konoha, ce qui était à mon avantage dans la partie. Profitant donc du fait que la rousse fut dérangée par ses deux individus, je gardai mon regard plongé dans l’ouvrage entre mes mains, et tendis l’oreille pour concentrer mon attention uniquement sur eux.


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : ???
Messages : 25
Rang : ???

Message(#) Sujet: Re: La fin d'Habashi Zanshi [libre] Mer 7 Déc 2016 - 21:37

Il n’avait pas pris plus de quelques heures pour la retrouver. Il avait le dixième gène, un cardinal étrange quand on sait que celui de la Foi était décrit comme étant le plus fort. Oh bien sûr, son pouvoir était le seul à nécessiter des concessions, mais le prix en valait la chandelle. Il craignait très peu de gens, au fond. Il se pavanait dans ses habits neufs de la grande confrérie des grands de ce monde comme un enfant de dix ans dans l’armure d’un géant. Il avait fait une forte impression à Suna, sans nul doute… Et pourtant, il n’était pas le plus grand. Plus le temps passait, et plus la liste de personnes sujettes à se dresser sur sa route s’agrandissait. Et son pouvoir le lui avait confirmé : Habashi Zanshi serait très bientôt l’une d’entre elles. Alors, il se devait de limiter les risques. Bien entendu, il craignait chaque personne qui le surpassait déjà. Mais si la Kazekage finissait par le surpasser, alors elle caracolerait en première position. Il manipulait ou connaissait les faiblesses des autres : quid de l’écarlate du sable ? Elle n’en possédait aucune, à sa connaissance. Elle était le danger en devenir primordial.

Jiseyama la rejoignit, et la convainquit de le suivre dans une taverne miteuse à Kawa no Kuni. Après un habile tour de passe-passe qui ne servirait à rien, l’homme partit prévenir les alentours de la présence de l’Habashi dans la taverne. Sous sa sombre capuche, le génétique eut un sourire carnassier.

    « Habashi Zanshi… Quel honneur de vous rencontrer enfin. Et quelle déception de ne pas pouvoir jouir des plaisirs de cette taverne vu que vous avez inutilement envoyé notre hôte prévenir le monde entier de votre présence. »

Il se leva et alla lui-même se servir au bar, servant au passage une boisson qu’il était sûr que sa désignée ennemie aimerait, puis alla se rassoir.

    « Voyez-vous, je suis persuadé que vous ne doutez pas de vos habiletés de kunoïchi. Vous êtes une grande de ce monde, tant en terme de notoriété que de puissance brute. Tant et si bien que, dans quelques heures, trois personnes viendront dans cette taverne à votre rencontre. Un simple Jônin de Konoha, un envoyé de Tsukiko-Dono… Ainsi que l’un de vos amis, je crois. Yamada Kioshi. »

Zanshi pouvait essayer de se débattre – elle pouvait même essayer de fuir si elle le souhaitait. Elle ne le savait peut-être pas, mais elle avait déjà perdu. Une technique redoutable, le temps autour d’eux avait été figé, tandis qu’à l’extérieur, il continuait – le temps pour les trois invités d’être présent. Il tourna la tête vers la porte.

    « Tiens, justement... »

Il cligna des yeux quand tous les convives étaient arrivés. Tous ceux qu’il avait prévus. Tout ceux qu’il avait vus. La bulle temporelle s’envola, mais Zanshi continuerait à rester immobile par le biais d’une autre technique cette fois-ci. Il se leva et fit face à tout ce petit monde, toujours derrière son masque.

    « Bienvenue à vous, mes chers amis. Et je suis désolé de devoir déjà vous fausser compagnie mais… Kazekage-Sama et moi avons du travail. »

Puis, aux yeux des trois personnes, ils disparurent. Instantanément…

Jiseyama, Zanshi et une troisième personne se trouvaient près d’un lac, au beau milieu de la nuit, au cœur de Kawa.

    « Merci de ton aide. »

La troisième personne s’inclina et disparut comme elle était arrivée. Le temps était quelque chose de très précieux : dire que certains ninjas pouvaient le contrôler à leur guise… Lui n’en était pas capable. Pas le temps présent, en tout cas. Il regarda le corps de Zanshi, scellée par de multiples sceaux de haut niveau. Il retira son masque, et lui montra, comme à une adepte digne de lui, sa monstrueuse nudité.

    « Je pourrais dire que je suis désolé, mais je ne le suis pas. Kaze et Hi auront eu vent de cette… discussion entre toi et moi. Libre à eux de penser que vous vous êtes ralliée à moi ou que vous êtes tombée dans mes filets : personne ne le saura plus. Adieu, Habashi Zanshi. »

D’un coup de pied, il la fit rouler dans le lac glacé, au fond duquel Zanshi serait prisonnière à jamais. Indétectable et impossible à libérer par des non-initiés. Mais pour l’heure, ce lac servirait de tombeau à la Godaime Kazekage. Jiseyama venait de mettre fin à Habashi Zanshi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Jônin - Bras droit du Tsuchikage
Messages : 865
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La fin d'Habashi Zanshi [libre] Jeu 8 Déc 2016 - 11:37

J’attendais. J’attendais patiemment que les choses commencent enfin à bouger pour cette rencontre qui s’annonçait déterminante pour la nation du feu. Des informations qui pourraient servir à Konoha plus que je ne l’aurais cru à l’époque, mais pas pour les raisons que je pensais… En effet, quand j’étais venu ici, c’était tout simplement pour confirmer l’existence et la présence encore dans ce monde de la dénommée Habashi Zanshi. Elle était une femme puissante et influente du monde Shinobi du temps de son vivant, et la savoir toujours présente sur les terres du Yuukan, mais cette fois-ci en tant que personne indépendante… Ce n’était pas la meilleure des nouvelles. Réussir à connaître ses intentions futures et voir comment elles pourraient aider ou nuire à Konoha, voilà pourquoi j’étais ici ce jour-là.

Alors vous aurez pu comprendre ma surprise quand je vis les évènements s’enchaîner si vite. Ne levant que des regards discrets vers le duo que composaient les anciens Kage, l’un d’entre eux qui allaient se mêler à ma route dans un futur plus ou moins proche, je remarquai l’impassibilité de Zanshi, ou plutôt… L’immobilité ? Elle semblait absente, ignorant tout du monde autour. Mais ceci ne m’interrogeait que peu, puisque ce fut l’apparition soudaine d’un homme camouflé qui me fit écarquiller les yeux. Se tenant prêt de la femme à la chevelure écarlate, un homme tout de noir vêtu au visage caché derrière un masque à gaz se tenait tranquillement devant nous. Mon instinct me disait une seule chose : danger, cet homme n’était pas le dernier pecno du coin. Sans me levai, je sorti un Kunai de ma manche, prêt à frapper… Mais il avait disparu aussitôt qu’il était venu.

Aussitôt, les gens s’agitèrent dans le restaurant, se demandant ce qui s’était bien passé. Ce n’était pas tous les jours que des gens pouvaient apparaître et disparaitre devant eux à volonté. Utilisant l’agitation général, je me levai en silence et me dirigeait tranquillement vers la sortie, content sur le fait que Kioshi était sans doute tout aussi secoué que moi, voire plus de par sa proximité aux protagonistes, et détala à tout allure dès que j’atteins la sortie. Me lançai-je à la poursuite des deux disparus ? Du tout, je n’avais aucuns dons sensoriels et cela serait stupide de me jeter dans la gueule du loup sans connaissance des capacités de l’homme. Nan, je me dirigeai plutôt vers un endroit où l’on ne pourrait pas me retrouver de sitôt, afin de faire la seule chose que j’avais obtenue de cette rencontre, avant de rentrer au village de la feuille.

Je n’avais pas son nom, je ne connaissais pas ses capacités, je ne savais pas à quel point il était important, mais sans le savoir… J’avais le croquis de l’homme qui était responsable de la future guerre entre Konoha et Suna.


I'm here to smoke some cigarettes and explode some bitches...

... And this is my last stroke.

I don't like to hurt people, so please...

Get out of my way !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Suna
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1964
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La fin d'Habashi Zanshi [libre] Jeu 8 Déc 2016 - 15:57

    Cette chevelure, ce regard, cette silhouette, c’était bien Zanshi. Mais pourquoi ne réagissait-elle pas ? Pourquoi ne disait-elle rien ? Je me souvenais très bien la dernière fois où elle s’était trouvée loin du village. Je l’avais retrouvée dans une taverne, comme ici. Je l’avais retrouvée, et elle était revenue. Mais cette fois-ci, le scénario ne fut pas le même.

    Cet homme à ses côtés. Cette voix, ce masque, je les avais déjà croisés. C’était lors de l’attaque de Suna en plein examen. Il était celui qui avait fait son discours au début des conflits, puis qui était allé attendre sur le palais de l’Ombre du Vent. Il y avait laissé un membre de l’armée de sa Majesté avant de fuir. J’avais tenté de le poursuivre, lui qui était l’instigateur de tout ça, mais en vain.

    Et cette fois encore, il disparut juste sous mes yeux. Cette fois encore, je ne comptais pas le laisser filer. Usant de mes techniques sensorielles les plus poussées, je quittais rapidement la taverne en scannant la zone. Ne trouvant rien, je pris une direction au hasard, cherchant la moindre piste pouvant me mener à lui. A elle. Cette fois encore, il ne le trouvera pas, bien qu’il persévéra de nombreuses heures durant. Jusqu’à ce que ses jambes refusaient de continuer.

    Quand il retrouva un semblant d’énergie, il fit le tour des tavernes, toujours dans le vain espoir de la retrouver. Mais il y laissa également un message. Il y donna la description la plus exacte et précise de Zanshi et promit une grande bourse à quiconque la retrouverait et le préviendrait aussitôt. Evidemment, il ne donna pas le nom de cette femme aux cheveux écarlates, sinon ces mercenaires risqueraient de trouver plus offrant ailleurs. L’avis de recherche fit le tour du pays dans la semaine qui suivit, mais toujours aucun résultat pour le moment. Qu’importe, ça n’était qu’une question de temps. Je la retrouverais, et cette fois je ne la perdrais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La fin d'Habashi Zanshi [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Kawa no Kuni-