N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Beati pauperes spiritu [Oga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Membre du Kyomu
Messages : 1238
Rang : A

Message(#) Sujet: Beati pauperes spiritu [Oga] Lun 20 Juin 2016 - 6:29


Tout me ramène ici à présent. Je ne sais pas pourquoi mais à part le désert c'est le seul endroit où je me sente bien. Et l'un des rares à apaiser mon pensionnaire. J'imagine que ressentir la dévotion avec laquelle le peuple se tourne doit tellement flatter son ego qu'il en oublie d'être insupportable. Je ne vais pas m'en plaindre. C'est tellement mieux quand il ferme sa gueule. J'évite ses traditionnelles menaces ou moqueries. Bon pour être honnête je ne suis pas tout à fait en reste non plus à ce niveau-là. Disons que nous nous sommes bien trouvés...

Ce qui m'ennuie davantage c'est l'étrange manque que je ressens maintenant que nos... discussions se font plus rares. Je hais cette chose tapie en moi. Mais elle est devenue une part intégrante de mon existence. Une part de moi. Et c'est compliqué de lutter contre soi-même. Compliqué et fatiguant... Je crois que j'accepte peu à peu l'idée que Shukaku et moi puissions être liés. Que puis-je faire d'autre de toute façon? Nier l'évidence? Le soucis c'est que j'ai déployé tellement d'efforts pour refuser la réalité que je ne sais plus vraiment quoi faire maintenant que je l'ai acceptée. Et c'est sûrement pour ça que je erre parmi le peuple. En quête de réponses, tout comme lui. La seule différence c'est que contrairement à tous ces abrutis je ne gaspille pas mes ryos pour des offrandes...

Mes tripes se contractent et je comprends que le Tanuki souhaite attirer mon attention. Là, en gros, j'ai deux options: accepter ou me bouffer une migraine à réveiller un mort. Mais par pur esprit de contradiction je l'ignore quelques instants avant de me retrouver quelque part entre la réalité et la folie. Je soupire en posant le regard sur la pyramide et son résident qui m'observe avec toute la condescendance du monde. Pour le forme je fais de même tandis que je m'approche de lui les mains dans les poches.
"J'ai oublié de te changer ton eau?"
"Ces insectes m'adorent!"
"Et? Tu te sens plus?"
"Crétin! Ils pourraient également t'adorer, toi!"
Ha? Là pour le coup je suis tellement surpris que je n'arrive pas à faire autre chose qu'ouvrir la bouche. J'ai bien une petite idée de ce qu'il a derrière la tête. Non en fait je sais précisément ce qu'il désire. Mais la perspective de me retrouver avec une foule d'esclaves fanatisés à mes pieds n'est pas - vous vous en doutez hein? - pour me déplaire. Et puis j'aime bien qu'un Bijuu me caresse dans le sens du poil.
"Tu penses à quoi?"
"Annonce-leur que tu es mon Jinchûriki! Montre-leur le sceau pour les convaincre! Et ils te verront comme un dieu vivant!"
"Ben voyons! Comme ça ils se feront une joie de me faire la peau pour libérer leur pauvre dieu retenu prisonnier d'un méchant Kawaguchi. Merci mais... non merci!"
"Ils n'oseraient jamais s'en prendre à toi! Réfléchis! L'obéissance qu'un soldat témoigne à son Kage ou à son Daimyo n'est rien comparé à la dévotion inspirée par la foi. Ils marcheraient à tes côtés quoi qu'il arrive!"
"Je préfère la version où ils rampent à mes pieds..."
Il est conscient de ce que je suis. Entre connards, on se comprend. Mais je connais également mes faiblesses. S'il compte me manipuler il ferait mieux de réfléchir à quelque chose de plus subtil. Je m'apprête d'ailleurs à le lui faire remarquer quand quelque chose attire mon attention. J'émerge alors de ce mirage pour me retrouver à nouveau au milieu du temple. Je reconnais immédiatement le visage qui se trouve devant moi et je lâche un soupire agacé. Ce serait trop demandé qu'on me foute la paix deux petites minutes?
"Qu'est-ce tu fous là toi?" On a déjà vu pire comme salutations. "T'en a déjà marre de ton Yamureux?"
Hey pour le coup je me fais sourire tout seul. Vive moi! Ceci dit je suis tout de même curieux de savoir ce qui peut bien mener Ogami au temple. J'imagine que le bras droit de Suna a autre chose à faire que du tourisme spirituel. Remarquez... S'il y a bien un village qui défie les lois de la logique c'est encore celui-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1346
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Beati pauperes spiritu [Oga] Sam 2 Juil 2016 - 3:33


Que faire de cette information ? Certains auraient sûrement réfléchi de la sorte, pas moi. Premièrement, je ne comptais pas la partager. Peu importe la personne, elle ne devait pas être au courant de ce secret. Si habituellement, j'aurais pu transmettre celle-ci à mon maître ou à mon bras-droit, c'était une toute autre situation. Un de mes compagnons répondant au nom de Kawaguchi Kira possédait en lui un trésor, je lui avais laissé à plusieurs reprises l'occasion de m'en parler de lui-même ; Non pas que je doutais, seulement je voulais voir s'il pouvait contenir sur une longue durée une bête terrée en lui-.. Une bête ? C'était loin d'être une bête, ici on considérait le démon comme un dieu, jadis moi aussi. J'étais toujours aussi croyant mais pour moi il ne s'agissait pas d'un dieu. J'avais découvert le Kawaguchi sous plusieurs angles, dans un premier temps je voyais en lui un Shinobi sérieux et peu à peu il m'avait montré son vrai visage. Son caractère n'était pas atypique, j'en avais déjà vu des comme lui dans le passé, c'était juste contraignant.

Imbu de sa personne, insolant, effronté voir même légèrement gamin, tout ce qui pouvait déranger dans une équipe. En y repensant il avait passé l'examen Chûnin et j'avais été nommé en tant qu'examinateur pour celle-ci. Il avait parcouru un peu de chemin et même s'il n'habitait plus dans le village militaire, il restait un bon élément. Un jour, je l'avais entraîné et lui avais accordé un combat un après l'entraînement pour voir son avancée. Ce jour n'était pas encore arrivé, malheureusement ou peut-être que si ? Le temps était quelque chose que je pouvais plus ou moins contrôler dorénavant, ce n'était qu'une notion parmi tant d'autre.

Sur ces idées, j'enfilai un kimono noir simple avant d'attacher mes cheveux à l'arrière avec une ficelle noire. Mon katana toujours à ma droite, je me dirigeai avec hâte dans le désert aride de Kaze no Kuni. Ma première destination était loin d'être celle de mon ami, je devais d'abord faire quelques préparatifs avant de jauger ses capacités... Une petite heure plus tard, je pris la route pour le temple, sachant pertinemment qu'il allait s'y trouver. Je ne mis pas longtemps à arriver à bon port, je saluai avec respect les moines présents ; S'ils savaient seulement que j'allai me frotter avec la chose qu'ils vénéraient, c'était presque comique au fond cette ignorance. Je baissai la tête jusqu'à finalement ressentir la présence de Kira, je n'étais pourtant pas doté de dons sensoriels mais je m'étais habitué à sa présence et je pouvais la ressentir.

Je m'avançai pas à pas pour finalement m'arrêter face à lui. Comme à son habitude, il lança une petite blague sur notre Kazekage. Avant c'était Yamada Kioshi -il n'avait pas tort- et maintenant c'était Kibo ou de son nouveau prénom Yamuro. Il était comme ça, moqueur à longueur de temps. J'esquissai un sourire, souhaitant rentrer dans son jeux.

«  Non pas vraiment.. mais par contre j'en ai vraiment marre de Kirachibi tu sais. »

Mon regard se fit plus sérieux, quelques secondes plus tard des éclairs jaillirent autour de moi et j'attrapai mon interlocuteur par l'épaule pour le traîner dans le désert. Mon affinité Raïton m'avait permis d’accélérer considérablement ma vitesse de déplacement, je devais porter le Kawaguchi mais au final il n'était pas encombrant. Quelques secondes me suffirent pour arriver à l'endroit souhaité, je jetai le Kawaguchi qui se réceptionna aisément sur ses pieds tout en glissant en arrière.

«  Tu crois peut-être être plus intelligent que moi Kira ? Tu m'as montré ton sceau, j'aurais peut-être dû comprendre de quoi il en revenait ? »

Je déposai mon Katana au sol avant de concentrer en moi une certaine dose de chakra. Cette fois-ci, c'était seulement dans le but d'améliorer mes réflexes et anticiper les mouvements de mon adversaire. Je ne voulais pas réellement le combattre, je souhaitais simplement voir jusqu'où il pouvait aller avec un démon aussi reconnu qu'Ichibi. S'il était un danger pour Suna, il faudrait trouver une solution. Il était cela dit mon ami, malgré ses cinq cent défauts. Si je pouvais l'aider d'une quelconque façon, ça serait avec plaisir.

«  Je veux voir jusqu'où tu peux aller, c'est pour protéger mon pays et notre amitié que je fais cela. Je ne dois pas être le seul au courant je pense, seulement je suis sûrement le seul à oser faire ça. »

Et soudainement, des notes explosives furent activées aux endroits souhaités pour éjecter dans le Kawaguchi dans certaines directions. Le souffle le poussait à un endroit et une autre note se déclenchait aussitôt, ainsi de suite-..

Je n'avais pas peur, j'avais promis devant les dieux de servir mon pays et une fois de plus je le servais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Beati pauperes spiritu [Oga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Temple d'Ichibi-