N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Gageons que Dame Justice, patiente araignée, tisse une toile aux mille fils solides autour de sa proie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3504
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Gageons que Dame Justice, patiente araignée, tisse une toile aux mille fils solides autour de sa proie Mar 21 Juin 2016 - 19:46

Spoiler:
 

Installée confortablement dans l’une des sources chaudes privées du quartier huppé de la capitale, Miko savourait sa victoire récemment gagnée. Shiro avait totalement plié, mettant à sa disposition ses marionnettes qu’il avait mis des mois voire des années à confectionner. Elle savait qu’elle aurait à se méfier d’un quelconque retournement de veste. Mais sitôt qu’elle aurait stabilisé sa position au sein du pays, elle se débarrasserait de cet imbécile, elle était même prête à l’offrir en pâture au clan Hyûga en tant que réel responsable de la mort de Munemasa.

Mais tout cela viendrait en temps et en heure. Pour le moment, elle pouvait se détendre, se ressourcer. Ses objectifs commençaient à prendre forme ici, la proposition du Conseiller s’avérant la meilleure. Oui. Elle prendrait ses marques au sein de ce Conseil d’incompétents, sympathiserait avec certains d’entre eux, les laissant venir picorer les miettes qu’elle voudrait bien leur laisser. Elle tisserait sa propre toile pour passer le jour J au festin. Car ils comprendraient bien assez tôt que leur précieux leader s’était retiré de l’équation pour devenir Daimyô de Hi, et qu’elle ne laisserait pas passer cette chance.

Non pas par égoïsme ou soif de pouvoir. Mais car il fallait bien que quelqu’un se dévoue enfin pour concilier monde ninja et monde féodal durablement. Il était grand temps que la nation de Hi soit une nation sûre et forte, dirigée par des leaders cohérents et ni souffreteux ni corrompus. Mais pour l’heure ... elle avait bien mérité ces quelques minutes de relaxation. Ses insectes surveillaient les alentours en complément de ses gardes. Fermant les yeux, elle laissa l’eau chaude la soulager.

* * * * *

Les jours qui suivirent ne furent pas de tout repos, ni pour elle, ni pour son clone qu’elle avait dépêché à sa place pour veiller au bon fonctionnement de Konoha alors que Mizuki était partie à Nami no Kuni avec bon nombre de Konohajins. Sixième membre du Conseil, elle avait laissé faire ses confrères les premières réunions, le temps pour elle de se faire une idée de leur efficacité, de leurs réflexions et de leurs intérêts pour les problèmes du pays. En était ressortie une grande déception : comme elle s’y attendait, Shiro avait ramené sous sa coupe les trois quarts des membres. Et celui qui n’était pas nouvellement arrivé grâce aux pistons et magouilles du Ueshiyomi se contentait d’affirmer toutes ses propositions ou simplement de se taire.

Passées les premières réunions, elle commença néanmoins à intervenir de plus en plus sur les différents sujets que traitaient le Conseil. Se posant initialement en consultante sur le plan militaire, ses opinions s’étendirent rapidement sur les relations à l’internationale et l’économie poussée de Hi et de ses pays sous tutelle, mettant en avant sa relation privilégiée avec la Daimyo de Kaze no Kuni qui était une ancienne kunoichi de Suna -rappelons-le au passage. À ce stade, elle n’avait retenu qu’un nom en plus de celui de Shiro qui pouvait s’avérer malgré tout un peu utile.

* * * * *

    … Nos troupes sont presque toutes rentrées de Nami no Kuni, les missions, bien qu’ayant traîné en longueur, permettront au pays de se relever et de prospérer sur la durée avec notre aide et celle d’Ame no Kuni… Cependant si nous voulons que notre pays et nos voisins prospèrent en cette période de trouble, peut-être serait-il bon d’enfin prendre notre décision concernant le successeur de feu Takesho Imotori. Quelqu’un de fort, d’impartial et d’inébranlable, afin que la puissance et la stabilité du Pays du Feu rayonnent comme jamais. Conseiller Shiro, ne pensez-vous pas qu’il est temps pour nous d’aller de l’avant ? Un Conseil n’est pas là pour régner à la place d’une seule et même personne, l’histoire nous l’a prouvé en de maintes occasions par le passé…


Portant sa tasse de thé à hauteur du visage, un frelon trôna brièvement sur sa main de métal, le temps pour que le Ueshiyomi l’entraperçoive. Les dés étaient lancés et ils étaient truqués depuis un bon moment. Sous constance surveillance de ses nano-insectes, elle faisait en sorte de faire apparaître un insecte plus gros et plus menaçant de temps à autre afin de lui rappeler sa position. Miséricordieuse, elle était même allée au détour d’un couloir de lui promettre l’immunité afin de le rassurer une fois qu’elle serait intronisée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Daimyo de Hi
Messages : 14

Message(#) Sujet: Re: Gageons que Dame Justice, patiente araignée, tisse une toile aux mille fils solides autour de sa proie Mer 22 Juin 2016 - 12:16






Shiro Ueshiyomi, Conseiller de Hi no Kuni




La réflexion n’était plus un simple luxe pour Shiro, et encore moins une histoire de jeu de pouvoir. C’était une question de « survie ». Voilà des semaines qu’il travaillait chaque neurone possible et imaginable pour comprendre comment se sortir de ce guêpier, littéralement. Ses manœuvres ont été nombreuses, mais toutes infructueuses. Par où pouvait-on commencer ? Devait-on faire référence à cette fuite en douce à l’abri de la nuit avorté par une quantité de lucioles inattendue et étrange, qui avait su attirer toutes les attentions des gardes vers lui. IL avait essuyé les diverses interrogations en disant avoir voulu « prendre l’air ». Sa seconde tentative a été un simple voyage diplomatique à la frontière de Hi no Kuni. Il avait entretemps envoyé une missive secrète dont lui seule connaissait les voies vers un assassin pour qu’il organise une prétendue attaque … En théorie, Shiro aurait dû être capturé. ET en théorie, il aurait dû fuir. Malheureusement, les acteurs engagés tombèrent subitement les uns après les autres. Après examen minutieux, on en conclut que c’était des piqûres d’insectes. La patte de la Kage – ou un membre de son clan – était visible. En temps ordinaire, il aurait décrédibilisé son ennemi en disant à ses pantins « Regardez, on nous surveille à notre insu ! ». Malheureusement les temps n’étaient pas ordinaires : Miko détenait plus d’une accusation à son encontre. Qu’avait-il fini par dire ?

- Dame Miko avait souhaité que ses insectes nous accompagnent, pour nous protéger en cas de problème en cours de route.

Et il fit tout un beau discours sur la prévenance de Miko, à haute voix, au cas où elle entendait via ses insectes ou qu’elle interprétait les propos de ces bêtes dégoutantes – si elles avaient un brin d’intelligence, évidemment.

« Il faut me débarrasser de ses insectes, les visibles et invisibles ! » se disait-il à chaque fois mais comment ? Tous les spécialistes d’insectes étaient des Aburame, sans grande surprise. Si Miko n’avait été qu’un membre parmi tant d’autres, voilà bien des lustres qu’il aurait cherchés le paria du clan … Malheureusement. Peine perdue. Même s’il « osait » s’y aventurer, plus d’un Aburame se limitait à une courtoisie décevante, et aucun ne « pouvait » ou ne « voulait » comprendre un quelconque sous-entendu.

C’est donc la mine sombre qu’il se présenta à Miko, celle qui allait devenir la prochaine Daimyo de Hi no Kuni. Il écoutait à peine ses propos au sujet de Nami, ou de cette affaire de « Conseil ». Tout n’était qu’une mascarade grotesque et morbide. Chaque décision prise en faveur de Miko n’était qu’un pas vers sa tombe, chaque minute passée n’était qu’une minute précieuse de perdue pour retrouver un semblant de liberté – ou d’anonymat. Il pourrait prétendre comprendre la véritable valeur de la vie, la beauté du monde et ce genre d’action … malheureusement non. Son âme souillée par plus d’un péché et une vie criminelle l’empêchaient de voir toutes ces choses-là : telle une vermine, il s’attachait à cette existence que par « automatisme », par peur de la « suite ». De ce néant. Ou du jugement.

La peur. Voilà le sentiment qui suintait de tout son être, qui déformait son visage habituellement souriant, qui rendait ses gestes maladroits et imprécis. Tant de petits détails qui indiquaient à tous et à toutes qu’il « craquait » pour une raison qui leur était inconnu à tous. Il croulait, finalement, sous le poids de toutes ses erreurs et la fin de jeu s’approchait inexorablement.

- Je vous prie d’excuser ma nervosité de ces derniers temps, certaines affaires personnelles prennent une importance démesurée dans ma simple existence, finit-il par dire, indiquant imperceptiblement par là qu’il ne plaçait « plus » Hi avant son intérêt « personnel ». Il dévoilait son véritable visage subtilement sous l’excuse de cette « force majeure » qu’aucun humain ne pouvait réellement combattre ou aller à l’encontre. Effectivement, l’Histoire a mainte fois prouvée qu’un Conseil ne pouvait maintenir bien longtemps de l’ordre dans un si grand pays. Il faut une figure de proue, inébranlable … forte. Prévoyante.

Il avait du mal à respirer. Normal, car il était en train de prononcer sa propre sentence.

- Vous n’avez été présentes que quelques semaines au sein de ce Conseil mais vous avez su à plusieurs reprises nous apporter des éclaircissements pertinents. Vous savez également mettre en avant la prévoyance et la sécurité, nous sauvant d’une attaque de brigands … Vous savez diriger, Aburame Miko. Quant à nous, nous ne sommes que des hommes d’Ombre occupant des tâches spécifiques dans divers domaines. Si un Daimyo est à choisir, je voterai pour vous.

Si Shiro, le conseiller principal ayant à sa coupe ce Conseil, se retirait, alors il ne restait effectivement plus que Miko.

- Une telle charge vous semble-elle trop lourde, Aburame Miko ?

Soudainement un conseiller se releva.

- Aburame Miko est « déjà » Hokage. Lui donner un pouvoir politique revient à … construire un pouvoir tyrannique ! Kumo et Suna ont cette séparation, par exemple, et s’en portent sûrement bien. A l’inverse, regardons le Shukai …
- J’ai entendu dire que les avis avaient divergé entre le défunt Daimyo de Kaze et le précédent KazeKage, avant la catastrophe de Suna.
- En parallèle l’Empire avance.


Le débat était lancé, et chacun apportait sa pierre. Shiro se taisait car il en savait l’issu : tels des moutons, ils se rangeront du côté du plus fort docilement. Il fallait juste les laisser faire un peu de tapage pour la « forme », attendre qu’ils soient tous épuisés intellectuellement pour se relever en bon berger et donner le coup final. La sonnette qui allait les orienter vers une seule et même destination :

- Vous prouvez par ce discours que nous ne pouvons plus tergiverser. Il faut voter pour un seul homme, ou femme. Kaze no Kuni et Kaminari no Kuni sont sûrement faibles, soumis à leur force militaire. La moindre discorde peut leur être fatal. Quant à l’Empire, elle avance car elle a principalement un homme à leur tête. Cependant, j’ai eu vent d’un système politique féodal assez libéral pour les petits pays … ce qui n’est qu’un affaiblissement supplémentaire. Pour vous, c’est peut-être Tyrannie, pour moi c’est une « Solution » : Hi et Konoha ne doivent faire qu’un. Et qui de mieux qu’Aburame Miko peut s’assurer d’une telle tâche lourde : elle a su instaurer crainte et respect en tant que Hokage au sein du Yuukan, et a également su faire preuve de sagesse quant aux décisions à prendre au sujet du pays.

Et que la peine de mort tombe. Finalement.

- Il faut nous montrer prévoyant aux conflits futurs à venir, assurément, et profiter de ce semblant de paix pour instaurer une puissance stable et solide ! Si vous désirez protéger ce pays, ces terres, et ces familles, votez pour Miko. Sinon, choisissez l’un de vous, car je ne ferais pas parti de cette liste de candidat.

On maugréait, on critiquait … Trois jours de discussions s’enchainèrent. Shiro ne changeait pas ses positions – avait-il un quelconque choix ? – et amena un à un chacun à son avis. Ce n’était nullement un « miracle » : il avait déjà travaillé chacun au corps au préalable durant ces quelques semaines.

Dans les jours qui suivirent, une cérémonie fut organisée et plus d’une nouvelle se transmit aux quatre coins du Yuukan où on annonçait le candidat élu pour être le prochain Daimyo : Aburame Miko.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Gageons que Dame Justice, patiente araignée, tisse une toile aux mille fils solides autour de sa proie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Palais du Daimyô-