N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La voie du Bushido [Après l'Ellipse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 737
Rang : A

Message(#) Sujet: La voie du Bushido [Après l'Ellipse] Jeu 23 Juin 2016 - 21:26

Assise en tailleur dans l’herbe, les yeux fermés, une jeune femme aux lunettes et arborant des longs cheveux sombres ornés d’une peluche de panda était en train de méditer. Au loin, dans la haute herbe, un sanglier était en train de vagabonder à droite et à gauche à la recherche de quoi remplir son estomac qui était comme un gouffre sans fond.

Une brise se leva, fouettant le visage bien paisible de la jeune femme mais qui ne broncha pas d’un iota. Elle resta longuement dans cette position avant d’ouvrir enfin les yeux pour révéler des prunelles couleur sanguine qui exprimait une profonde quiétude. Tout doucement, elle se releva, dévoilant ainsi une silhouette de plus aguicheuse mise en valeur par des accoutrements qui mettaient en évidence les parties les plus féminines de son corps : jambes, hanches, poitrine.

La nouvelle Natsumi:
 

En un an, la Natsumi était passée de la femme négligente qui s’habillait avec les premiers vêtements qui lui tombaient sous les mains en une sublime créature qui faisait attention dans le choix de ses accoutrements afin d’exhiber fièrement ses atouts physiques qu’elle considérait à présent comme des armes à part entière pour piéger les vicieux. La pudeur n’a jamais fait partie de ses vocabulaires mais aujourd’hui, elle s’exhibait, non plus par insouciance, mais par intérêt.

Debout, ses vêtements rouges flamboyants et sa longue chevelure dansants dans le vent, Mairu guetta un moment son suidé qui s’éloignait de plus en plus, reniflant l’air pour pouvoir suivre un papillon qu’il avait décidé de prendre en chasse. Depuis quelque temps, la bête, qui était pourtant d’origine sauvage, commençait à se comporter étrangement pour un animal de sa race. Sans doute qu’à force de fréquenter les humains, il commençait à oublier sa nature, s’adonnant ainsi à des activités qui n’étaient pas propres à sa race.

- Gouuiiiiiiiiiiiiik !!!! Couina le sanglier tout en s’enfuyant alors que le papillon qu’il pourchassait s’était posé sur sa truffe.
- Créature stupide ! Lâcha Mairu sur un ton dénué d’animosité malgré la dureté de ses propos.

La maîtresse n’arrivait pas à rire de la scène qui était pourtant plutôt comique car la stupidité de son animal de compagnie la décevait. Elle adorait son benêt de suidé mais parfois elle aimerait qu’il soit moins idiot mais elle serait encore plus stupide que l’animal d’espérer retrouver l’intelligence d’un singe chez un sanglier.

Sans chercher à interpeler le sanglier qui avait l’habitude de vadrouiller sans elle et la retrouver tout seul une fois qu’il en avait marre de vagabonder, la Natsumi s’éloigna en direction de la capitale du Pays du Soleil. Elle avait rendez-vous avec son Maître qui était un samouraï réputé et respecté au sein de la Nation du Soleil que l’homme servait avec dévouement. Il était l’un des gardiens de ce lieu où il transmettait son art à ceux qui désiraient protéger le pays comme lui.

Pays du soleil, endroit où le chakra était bridé automatiquement une fois son mur franchi. L’art du bushido était donc l’une des armes qu’il était bien de maîtriser afin de pouvoir défendre la Nation.

La Natsumi espérait un jour pouvoir être considérée comme une gardienne de Taiyô no Kuni, à l’image de son Maître et de Kureijii Orihime qui était considérée comme l'Arme du Pays du soleil. Cette Nation était devenue sa patrie. La première qu’elle servait sans contrainte mais avec une réelle volonté.

En un an, ce pays qui vivait en totale autarcie restait pour elle un mystère et parfois le doute sur ce qui se cachait derrière cette paix qui lui semblait si fragile lui effleurait l’esprit. Elle se demandait si là n’était que les prémices d’un grand bouleversement qui allait peut-être faire renaître une nouvelle guerre civile qui avait, paraît-il, autrefois déjà meurtri le pays. Malgré ce fait, elle se sentait bien ici au point qu’elle avait fini par s’y plaire jusqu’à vouloir protéger la Nation pourtant douteuse. Étrange que de vouloir défendre un système auquel on n’avait pas totalement confiance mais la Natsumi espérait que son appréhension n’était pas fondée et que celle-ci finirait un jour par se dissiper ...


Dernière édition par Natsumi Mairu le Mar 2 Aoû 2016 - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 737
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La voie du Bushido [Après l'Ellipse] Jeu 23 Juin 2016 - 21:53

Elle ne mit pas bien longtemps pour atteindre la ville qu’elle connaissait à présent assez bien. Comme autrefois, lorsque la Kureijii l’avait conduite ici, les rues étaient toujours mystérieusement calmes et des hommes en armures toutes semblables y vadrouillaient en permanence. Scène qu’elle trouvait à son arrivée bien douteuse mais qui aujourd’hui était ancrée dans sa vie quotidienne. Elle-même avait le devoir de faire la ronde à certaines heures de la journée.

Alors qu’elle sillonnait les rues pour se diriger au domicile de son Maître, hommes, femmes et enfants la saluaient chaleureusement. Il était difficile de croire qu’il y avait encore quelque mois, ces gens-là se méfiaient d’elle comme si elle était un être venu d’une autre planète. Il fallait avouer qu’à l'époque, sa froideur et sa singularité de ne pas faire comme ceux qui étaient entrés dans la moule, avaient poussé bien des gens à la renier. La personnalité de Mairu avait fait d’elle une parfaite marginale. État qu’elle s’était trimbalée depuis la mort de son grand frère qui était la cause de son changement. En effet, la disparition d’Haru Natsumi avait poussé sa petite sœur qui l'idolâtrait dans un profond gouffre de tristesse et de souffrance d’où elle était ressortie avec un cœur complètement glacé. La joie de vivre l’avait totalement désertée. Telle une marionnette, elle avait continué d’exister sans savourer son existence.

Durant une dizaine d'années, la Natsumi avait vécu en tant qu'individualiste mais sans jamais pâtir de sa condition qu'elle avait acceptée totalement. Elle avait même apprécié son état d’isolement. Jamais elle n’avait cherché à changer jusqu’à ce jour où Maître Watanabe Ieyasu était venu l’aborder. L’homme avait su discerner rapidement la personnalité de la jeune femme et après une longue leçon moralisatrice, elle l’avait convaincu de suivre la voie du bushido qui d’après lui, comblera ce vide dans son cœur qui l’empêchait de s’épanouir. La proposition de Maître Watanabe n’avait pas été dénué d’intérêt personnel car il désirait faire de la Natsumi, dont il pressentait le potentiel, une guerrière de plus dans le rang de ceux qui protégeaient le Pays du Soleil.

- Bonjour Maî ...

Des poignards qui se dirigeaient droit vers elle qui avait courbé l’échine pour saluer son Maître, forcèrent la Natsumi à se redresser rapidement tout en dégainant le katana qui composait son daisho porté du côté gauche de la ceinture qui lui servait du support pour ses armes blanches. Les deux mains fermées sur le poignet de son sabre, des gestes vifs, elle balaya les poignards qui tombèrent sur le tatami qui couvrait le grand dojo qu’elle venait de fouler.

- Repose-moi donc cette arme Natsumi ! Ordonna une voix autoritaire mais sans être froide.

Sans chercher à comprendre, Mairu qui avait une confiance sans failles en son Maître, s’exécuta. Délicatement, elle reposa la lame sur le tatami sans quitter son fourbe d'enseignant des yeux. Son instinct avait eu raison de la pousser à surveiller l’homme car elle ne s’était pas encore totalement redressée que celui-ci se mit de nouveau à l’attaquer mais cette fois-ci, il chercha à lui asséner un coup de pied au niveau du ventre. La Natsumi eut le réflexe de croiser à temps ses bras pour servir de bouclier mais la violence de l’assaut était telle qu’elle tituba en arrière manquant de perdre l’équilibre.

- Plus de force dans les jambes pour maintenir ton équilibre ! Débita le Watanabe tout en attaquant de nouveau la jeune femme qui venait à peine de se stabiliser sur ses membres inférieurs.

Cette fois-ci, Mairu inclina le haut de son corps qui avait été visé pour éviter le coup mais, décidé de ne pas en rester là, Ieyasu se mit à la harceler des coups de poing visant toutes les parties du corps qu’il trouvait vulnérables de sa disciple.

Loin d’être déstabilisée par l’offense soudaine de son Maître, Mairu réussit, tant bien que mal, à parer ou à esquiver la pluie des assauts sans pouvoir placer la moindre contre-attaque. Comme si l’élève n’était pas déjà en assez mauvaise posture, le Maître décida d’attaquer avec ses quatre membres, enchainant avec perfection des coups des pieds, poings, coudes, genoux, paume de la main. Acculée, dans ses esquives et blocages, la Natsumi fut forcée de reculer.

- Tu comptes que parer éternellement ?

Comme répondre à la question, la disciple encaissa le coup de pied latéral que lui distribuait son Maître tout en se concentrant toutes ses forces dans les jambes pour ne pas reculer alors que ses mains fermèrent expressément au niveau du mollet du pied qui l’attaquait. La Natsumi utilisa ensuite la force de son adversaire, comme on lui avait enseigné, pour le balancer sur le côté. L’homme vola sur plusieurs mètres mais réussit sans mal à atterrir sur ses pieds après un salto aérien.

- Tu subis l’assaut de ton assaillant pour pouvoir le saisir !? ... Pourquoi pas mais face à un adversaire doté d’une grande force physique, cette technique pourrait bien te conduire à ta perte ! Si tu peux encaisser mes coups sans en subir de dommage qui te paralyse, ça ne sera certainement pas le cas avec certains des adversaires que tu auras à affronter. Choisi bien sur qui tu décides de miser sur cette technique suicidaire ! ... Passons maintenant aux choses sérieuses ! Poursuivit l’homme tout en s’approchant d’un mur où était exposé un arsenal des armes blanches très variées. Il saisit un nodachi alors que de son côté la Natsumi ramassa son propre katana qu’elle avait dû reposer sur le tatami.

Face à face au milieu de la grande salle, le Maître et la disciple se mirent en position de combat pour un affrontement qui s’annonçait féroce ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 737
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La voie du Bushido [Après l'Ellipse] Jeu 23 Juin 2016 - 22:18

Connaissant la parfaite maîtrise des armes de son Maître, Mairu sentit une sueur froide lui parcourir l'échine voyant son regard si sérieux. L’appréhension poussa la jeune femme à se demander ce qui pouvait bien trotter dans la tête de son Maître. Était-ce encore de l’entrainement ? Cherchait-il à la pousser à bout afin de lui faire comprendre sa faiblesse ? Ou bien tenait-il tout simplement à la mettre à l’épreuve ? En tout cas, jamais elle n’avait vu Watanabe Ieyasu aussi concentré et le voir ainsi la déstabilisait un tantinet. La Natsumi comprit silencieusement qu’il n’allait pas la ménager et de ce fait, elle allait donc devoir donner tout ce qu'elle avait, d’une part, pour ne pas le décevoir, et d’autre part, pour éviter de subir des blessures graves.

Peu importait qui elle avait en face, la Natsumi n’avait pas honte de perdre car elle reconnaissait ses limites qu’elle acceptait sans remords. Elle savait que trop bien que ce monde était peuplé des puissants monstres dont elle n’arrivait même à la cheville de la plupart. Elle était même du genre à abandonner un combat qu’elle savait perdu d’avance si cela était possible afin d’éviter une perte d’énergie en vain. Acte que beaucoup associeraient certainement à de la lâcheté mais pour elle c’était juste un principe comme un autre. À quoi bon se sacrifier futilement ? Elle laissait volontiers cette fierté qui ne rimait à rien à ces idiots qui ne savaient pas abandonner au bon moment. L’être qu’elle avait été il y avait encore un an n’aurait pas hésité à donner sa vie pour une futilité mais elle avait changé. Malgré cette façon de penser, présentement, face à son Maître, il était cependant hors de question pour la jeune femme d’échouer sans avoir donné le meilleur d’elle-même. Elle lui tiendra tête jusqu’au bout.

Fidèle à son principe de ne jamais ouvrir l’hostilité, Mairu attendit l’ouverture de celle-ci par son adversaire. Chose qui se déclencha à l’arrivée d’un nouvel élève dans le dojo. Lorsque ce dernier fit coulisser la porte qui donnait accès de la salle, le Watanabe se jeta sur la Natsumi, fendant à la verticale avec sa lame. L'apprentie samouraï bloqua l'assaut avec son katana qu’elle tint à deux mains horizontalement. La puissance de l’entrechoc des deux lames souleva une brise malgré la pièce fermée.

Après un bref répit durant lequel Maître et disciple se défièrent du regard, un affrontement déséquilibré dès le début commença. À peine ils avaient croisé le fer que l'écart de niveau entre le professeur et l'élève se manifesta. Malgré la volonté qui l'animait, Mairu ne pouvait que contrer ou esquiver les assauts incessants de son Maître qui ne lui accordait aucune ouverture possible pour contre-attaquer.

Outre la différence d'expériences, son nodachi offrait à Ieyasu un avantage de portée par rapport au katana de Mairu qui comprit que trop tard qu'elle avait choisi la mauvaise arme contre son Maître qui lui avait pourtant bien montré quel équipement il avait choisi. Savoir choisir un outil à son avantage par rapport à celui de son adversaire faisait pourtant partie des choses importantes que son Maître lui avait inculquées mais, telle une novice, elle avait oublié cette leçon si primordiale. On ne peut contrer un no-dachi avec un shinai sans courir le risque de voir ce dernier se faire briser.

Totalement acculée, la jeune femme recula de plus en plus puis dans un geste bien maitrisé, Maître Watanabe la désarma, envoyant valser au loin le katana de la disciple négligente. Un débutant aurait eu le mauvais réflexe de suivre des yeux l'arme s'envoler, ce qui signifierait offrir une grande ouverture à l'adversaire, mais la Natsumi ne se laissa pas perturber. Elle avait gardé toute son attention concentrée sur son assaillant qui continuait de l'attaquer même après l'avoir désarmée. Mairu esquiva les assauts de lame dans une chorégraphie qui démontrait son agilité et sa maîtrise à ne pas négliger du taïjutsu. Art qu'elle maitrisait depuis longtemps. Dans ses esquives, elle s'approcha d'un support où étaient alignées diverses armes longues. Une fois assez proche, tout en tournant sur elle-même pour esquiver un coup de lame, elle attrapa à la volée une hallebarde et ne perdit pas de temps pour contre-attaquer avec sa nouvelle arme qui lui offrait à présent une plus longue portée que son assaillant. Chose qui ne déstabilisa pas pourtant ce dernier qui continuait de l'harceler avec son nodachi mais cette fois-ci la Natsumi put enfin placer quelques offensives même si le Maître réussit à toutes les éviter et avec aisance.

Tout doucement, l'affrontement se rééquilibra un tantinet car bien que le katana était l'arme de prédilection d'un samouraï, Mairu était plus à l'aise avec la hallebarde dont le maniement se rapprochait plus de celui d'un bâton qui avait été son arme fétiche durant l'époque où elle avait une kunoïchi et qu'elle continuait encore d'affectionner particulièrement aujourd'hui. Cela ne lui suffit pas pourtant pour remporter la victoire sur le Maître du bushido qui avait finit par couper en deux la nouvelle arme de sa disciple. Ne s'avouant pas vaincue, l'élève usa des deux morceaux de la hallebarde pour se défendre mais elle ne put résister bien longtemps avant de se retrouver avec une lame menaçante au creux de son cou.

La jeune femme laissa tomber les morceaux de bois bien esquintés qu'elle tenait en guise d'abandon.

- Tu as bien combattu ! Je pense que je n'ai plus rien à t'apprendre ! Fit le Maître tout en rengainant son sabre.
- Qu'est-ce que vous racontez Maître !? Je n'ai pas réussi à vous toucher une seule fois et par deux fois j'ai été désarmée !
- Tu maitrisais déjà bien le combat à mains nues à ton arrivée à Taiyô et à présent tu as acquis les bases du maniement des armes. Il te manque juste le perfectionnement et d’assimiler certains points importants comme celui de bien analyser ton adversaire. Sa façon de bouger, ses armes, ses techniques ... Rappelles-toi bien que plus tu en sais sur ton ennemi, plus tu as de la chance de remporter la victoire. Les informations peuvent te faire gagner sur la puissance ... Je peux continuer à te superviser afin de corriger tes lacunes mais je t’ai appris tout ce que tu as besoin de savoir pour devenir un véritable bushi. Perfectionne tes acquis et inspires-toi de tes savoirs pour inventer tes propres techniques ! Un vrai samouraï ne doit pas se contenter des techniques de base ou de celles que son Maître lui a transmises mais il doit trouver sa propre façon de se battre. Tout en parlant Ieyasu s'était dirigé vers les armes longues pour saisir un bâton qu'elle lança ensuite à son élève qui saisit l'arme à la volée. Tu dois tracer ta propre voie, Natsumi !

C'était donc pour la leçon du jour, pensa Mairu avant de courber l'échine pour remercier son Maître, un poing fermé au niveau de son cœur alors que son autre main tenait toujours son arme fétiche.

- Compris, Maître ! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

La voie du Bushido [Après l'Ellipse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Taiyô no Kuni-