N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Paire d'écouteurs [ft. Le boss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 922
Rang : A

Message(#) Sujet: Paire d'écouteurs [ft. Le boss] Jeu 23 Juin 2016 - 22:11

Tandis que je volais au dessus de Kumo, regardant mon village avec une pointe de nostalgie, je pensais à la proposition qui m’avait été faite de tester mes capacités pour rejoindre la section renseignement du Satoru. Je savais que Hak travaillait là-bas et comme j’avais également travaillé dans le département similaire l’année précédente, je savais que j’en étais capable. Cependant, l’idée de faire un examen comme celui-là, après tout ce qu’il s’était passé, était assez particulière. Je n’étais pas vraiment en position de discuter ces conseils, même si ce n’étaient pas des ordres directs. Ma promotion et ma liberté étaient les deux choses qui prouvaient que le Kage avait encore confiance, mais il me suffisait de croiser le regard d’un civil ayant entendu parler de moi pour savoir que ce n’était pas le cas de tout le monde.

Même si j’avais déjà été testé, il me restait encore beaucoup à prouver si je voulais pleinement faire pénitence de mes actions. Cet examen qu’on me proposait était l’occasion idéale de montrer que je n’étais pas qu’un criminel promu et de m’impliquer plus sereinement dans la vie du village. En ces temps troublés où la guerre nous menaçait tous, il n’y avait pas le temps de s’apitoyer sur nous-même ou de nier nos responsabilités.

- Tu sais ce que ça sera comme épreuve ? Je n’ai pas arrêté d’en entendre parler, mais j’ai pas réussi à comprendre en détail.


- Cela ne serait pas intéressant si je le savais, j’espère juste qu’ils ne vont pas tester les limites du contrôle que j’ai sur lui.


- Ce n’est arrivé qu’une seule fois depuis ta sortie de prison et tu as réussi à reprendre le dessus avant que ça ne tourne mal, tu sais que tu peux y arriver.


Je l’espérais… Si je ne cachais rien à Karyuudo, je n’avais aucun moyen de lui décrire la sensation que c’était. Ce démon ne nous séparait pas, il comprenait le lien qui nous unissait et le respectait, cependant, il avait brisé le sentiment d’union totale que j’avais en sa présence.

- Bon, je crois qu’on est arrivé, je descend.

Sans lui laisser le temps de faire une manoeuvre, je plongeai dans le vide. Accélérant petit à petit vers le sol en contre-bas. Au bout d’une centaine de mètres de chute libre, Karyuudo, habitué par mes multiples facéties lorsque nous étions tous les deux, se plaqua contre moi, me prenant sur son dos de force avant de me faire atterrir en douceur.

Je descendis alors de son dos avant de me diriger vers l’entrée.

- Je me demande si tu pourras participer avec moi.


- Quoi ?! Tu ne me dis que maintenant que je vais peut-être devoir t’attendre ?


- Bah, fallait bien que tu m’emmènes !


Je me mis alors à rire tandis que je sentais que les choses sérieuses allaient commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Paire d'écouteurs [ft. Le boss] Mar 28 Juin 2016 - 11:51




    Dôbutsu Otoke, accompagné de son aigle Karyuudo, arrivèrent en bas de l'incontournable Mont Infinité. Le but pour le Jônin de Kumo était d'intégrer le Satoru, plus particulièrement, la partie Renseignement afin de se prouver qu'il pouvait le faire, mais aussi prouver en gens qu'il en était digne. Suite aux dernières mésaventures avec le démon qui sommeille en lui, les habitants de Kumo ne font plus vraiment confiance à l'un des meilleurs senseurs du village des nuages.

    Les deux compères s'approchaient lentement de l'entrée du Mont, mais aussi, vers deux gardes en train de discuter.

    « Et là, je lui ai dit que si elle en voulait encore, elle avait qu'à être avec un Monj… Pardon, je ne vous avais pas vu. Bienvenue chers Kumojin, au Mont Infinité ! »

    « Vous devez sûrement être Otoke-san. Quand vous le désirez, vous pouvez entrer dans le Mont. Si dans quelques heures, vous n'en sortez pas vous-même, nous viendrons vous chercher. Bon courage ! »

    « Ahahah ! Va vous falloir plus que de courage ! »


    Le Dôbutsu entra et une lourde masse de roche tomba afin de condamner l'entrée/sortie apparente. La lumière ne passait que par quelques petits trous de la paroi rocheuse de la montagne. Quelques cailloux glissant le long de la montagne venaient interpeller l'attention de chacun.

    D'un coup, le sol se déroba. D'après le peu de roche s'enfonçant dans un vide abyssal, le sol de base était très fin. Une chute en direction d'un vide absolu commença alors pour le Kumojin. De plus, des gros morceaux de roche tombaient du plafond rocailleux de la montagne. Les morceaux tombant de là-haut laissent entrevoir un épais et grand filet de lumière représentant la seule sortie possible. C'était la seule échappatoire pour Otoke et son aigle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 922
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Paire d'écouteurs [ft. Le boss] Mer 29 Juin 2016 - 20:16

Tandis que j’avançais vers l’entrée avec Karyuudo, deux gardes nous accueillirent assez sympathiquement. Cela me surprit un peu, surtout qu’ils avaient l’air de savoir qui j’étais. Enfin bon, j’étais toujours ravi de voir que certains ne se contentaient pas de me juger à ma réputation.

- Bonjour à vous et merci pour vos encouragements, je vais faire de mon mieux.


Un peu exagéré, probablement, mais en ces temps troublés, il valait mieux pour moi de sauvegarder les apparences. Karyuudo me fixa alors d’un air interrogatif, je lui signalai d’un signe de la tête qu’il pouvait me suivre. Je savais très bien qu’il pouvait m’accompagner, ce n’était qu’avec lui que j’étais à mon maximum. Nous nous engouffrèrent alors dans l’entrée de la paroi rocheuse. Si cette montagne attirait beaucoup de curiosité de part sa taille phénoménale, c’était surtout ce qu’elle contenait à l’intérieur qui m’intriguait. Après tout, des hautes montagnes, j’en avais déjà vu des tas et ce n’était jamais qu’une question d’altitude.

Tandis que nous pénétrions à l’intérieur, l’entrée fut immédiatement condamnée par la chute d’un gros rocher. Je n’essayai même pas de réagir, sachant très bien que cela faisait partie de l’épreuve. Cependant, je fus bien plus surpris lorsque le sol sous nos pied s’écroula, nous laissant tous les deux tomber vers les entrailles de la montagne. S’il m’était probablement possible de m’agripper aux parois avec mon chakra, grâce à la présence de mon compagnon, ce ne fut pas nécessaire. Grimpant sur son dos, il stoppa notre chute en déployant ses ailes. Une rapide analyse de la situation me permit de voir que la seule sortie possible se trouvait en haut. Un jeu d’enfant pour nous, enfin s’il n’y avait pas eu une multitude de rocher qui s’écroulait au dessus de notre tête.

- Tiens toi bien humain !

Karyuudo n’avait pas besoin de plan, il n’y avait qu’une seule chose à faire de toutes façons. D’un battement d’aile puissant, il nous propulsa en l’air tandis que je sortis mon arme de son fourreau. Concentrant mon chakra Raiton dans la lame, cela me permettait de détruire les rochers qui nous arrivaient dessus. La manoeuvre n’était pas très simple, réussir à découper des gros blocs de pierre tout en volant sur le dos d’un aigle était un challenge plus complexe que ce que j’aurais pu imaginer. Heureusement, grâce aux capacités de vol de Karyuudo, je n’avais pas à me soucier d’une bonne partie d’entre eux qu’il esquiva avec plus ou moins de réussite.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Paire d'écouteurs [ft. Le boss] Mar 5 Juil 2016 - 3:07




    Les rochers tombant du plafond de la montagne semblaient infinis. Ils n'arrêtaient pas de descendre en direction du gouffre dans lequel de Le Dôbutsu entama une longue chute. Heureusement pour lui, son compagnon était un majestueux aigle qui allait l'aider dans son ascension.

    Le Kumojin s'accrocha rapidement à son compagnon avant que les deux entamèrent une montée fulgurante vers le point de lumière qui s'associait rapidement à la seule sortie possible. Pour contrer les différents blocs rocheux tombant vers son aigle, le chasseur saigna son arme afin d'y influer son énergie Raiton pour améliorer le tranchant de la lame et ainsi, terrasser aisément les projectiles. Le processus était long et demandait beaucoup de concentration, mais rien d'insurmontable pour le Jônin.

    Après quelques minutes, les deux compagnons passèrent la source de lumière puis… Plus rien. Un néant sombre. Le Dôbutsu ne voyait plus rien, comme s'il était conscient d'être dans un état entre la vie et la mort.

    Un seau d'eau le força à ouvrir les yeux et arriver dans une pièce sombre et lugubre. Quelques torches aux murs éclairaient quelques endroits de la pièce. En y jetant un rapide coup d'œil, on pouvait y apercevoir une grande table avec plusieurs outils ensanglantés dessus. Otoke se rendit rapidement compte qu'il était pieds et poings liés à une sorte de fauteuil en ferraille rouillée. Après quelques essais, le Jônin arriva à l'âpre conclusion qu'il ne pouvait pas utiliser son chakra. Levant la tête, il aperçut un homme au loin, sifflotant. L'inconnu se rapprocha doucement pour laisser apparaître des mains ensanglantées et un visage particulier.


    L'inconnu fixa le Kumojin avec un sourire malsain aux lèvres avant de prendre une barre en fer dans les mains.

    « Commençons par une question toute simple. Quel est ton nom ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 922
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Paire d'écouteurs [ft. Le boss] Sam 9 Juil 2016 - 16:15

L’agilité de Karyuudo combinée à la puissance de mon Raiton nous permirent de remonter jusqu’à la lumière assez rapidement et sans grande difficulté. Puis, alors que nous la franchissions, toute la lumière autour de moi disparut pour laisser place au néant. Je n’avais plus aucune perception, même incapable de ressentir la présence de mon compagnon. Était-ce une nouvelle épreuve ? Je n’en savais rien, même si cela restait fort probable. Je commençai un peu à regretter de ne pas m’être renseigné plus tôt sur le contenu de ces épreuves, parce que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.

De l’eau froide vint me sortir de ma réflexion et de ma cécité. Mes sens se réactivèrent rapidement, mais il m’en manquait encore un. J’étais toujours incapable de repérer le chakra de Karyuudo ou même celui de n’importe qui d’autre. Cela signifiait très probablement que j’étais incapable de me servir de mon chakra, pratique. Il ne me fallut pas longtemps pour me rendre compte que j’allais subir un interrogatoire. J’étais attaché à une chaise et les outils présents sur la table non loin de moi n’étaient très probablement pas présents pour faire des travaux de rénovations.

Mais tout ceci n’avait que peu d’importance, si je ne pouvais pas me défaire de mes liens et que je ne pouvais utiliser mon chakra, ma marche de manoeuvre était limitée. La suite allait dépendre de l’homme qui se trouvait en face de moi. Il s’approcha de moi tranquillement avant de me demander mon nom. La présence de la barre de fer dans sa main indiquait assez explicitement qu’il avait l’intention de s’en servir si je ne répondais pas. Cela me rassurait un peu, même si je me doutais que ça n’allait être qu’un avant goût. Je connaissais mes limites, j’étais intrigué de savoir s’il allait les trouver. Je savais que si je ne pouvais pas utiliser mon chakra, le démon n’allait pas s’éveiller et c’était déjà ça, je ne voulais pas provoquer un accident inutilement, même si dans la situation, des tentacules auraient pu m’être bien utiles.

Ne prêtant, en apparence, aucune considération au tortionnaire, je continuai d’observer la pièce sans lui répondre. J’aurais pu lui mentir ou l’insulter, cela ne servait à rien. Je ne savais même pas s’il était réel et s’il l’était, il ne faisait que son travail. Il ne me restait plus qu’à espérer qu’il le fasse mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Paire d'écouteurs [ft. Le boss] Mar 12 Juil 2016 - 17:15





    « Bah alors mon mignon ? On a perdu sa langue ? On ne veut pas discuter avec moi ? Tu veux peut-être que je fasse d'abord les présentations ? Alors je te présente barre de fer. Barre de fer, voici l'homme qui ne veut pas donner sa langue à son tortionnaire. Quoi ? Que dis-tu barre de fer ? C'est un mauvais garçon ? Oh oui ! Quel mauvais garçon ! Tu sais ce que l'on fait au méchant mon petit chéri ? On les punit ! AHAHAHAHA »

    S'engouffrant de plus en plus dans sa folie, l'inconnue aux yeux particuliers s'agita de plus en plus, mouvant son corps d'une façon peu conventionnelle. Le tortionnaire prit à son tour une chaise pour la poser, dossier vers Otoke. Il prit place pour regarder le Dôbutsu dans les yeux.

    « Tu sais, mon mignon, pourquoi mes deux yeux ne sont pas de la même couleur ? De base, ils étaient bleus, mais j'ai tellement fait couler de sang, que mon œil a peu à peu viré au rouge… QUOI ? Que dis-tu barre de fer ? Que ce n'est pas possible ? Mais de quel côté es-tu cher et tendre barre de fer ? Tu m'as trahi ! Je vais devoir faire une double punition ! »

    L’homme balaya sa chaise pour rapidement asséner un violent coup dans le genou gauche du shinobi de Kumo. La douleur devait être atroce pour le jeune homme, mais ce n’était que le début de ses souffrances.

    « Tu n'es pas le premier à me résister et… J'adore ça ! Ces yeux… Ils sont magnifiques ! Je pourrais te torturer toute la journée, mais malheureusement pour moi, je suis un homme très occupé. Nous allons devoir passer aux choses un peu plus sérieuses. Amener le moi, vite ! »

    Un bruit de porte s'entendit et plusieurs mercenaires pénétrèrent la pièce avec un panneau de bois et un bruit de chaîne, lourde retentit dans la lugubre salke de torture. Les mercenaires fixèrent le panneau sur le mur devant Otoke et la lumière révéla quelque chose d'inattendu. Karyuudo se trouvait étendu de tout son être sur le panneau, enchaîné des serres aux ailes. L'aliéné se plaça alors derrière Otoke pour lui susurrer quelques mots.

    « On va jouer à un jeu tous les deux. Si, quand je pose une question, j'obtiens simplement un silence, je lancerais un petit couteau tout mignon sur ton petit aigle trop choupinou ! Allé ! On est parti ! »

    Le tortionnaire prit un set de couteaux avant de reprendre.

    « Quel est ton nom ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 922
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Paire d'écouteurs [ft. Le boss] Mar 16 Aoû 2016 - 6:02

Cet homme avait un problème, c’était évident. Il me menaçait de me frapper si je ne répondais à ses questions. Je ne craignais pas vraiment ses coups, je me doutais qu’il était en mesure de me faire souffrir, mais j’étais étrangement curieux de savoir jusqu’où il était prêt à aller pour cela. Tout ceci ne pouvait être qu’une épreuve du test, mais les sensations que j’allais ressentir allaient paraître parfaitement réelles. Si le réalisme de la scène n’avait aucun défaut, l’exercice en lui-même était biaisé sur le fait que j’étais persuadé que mes examinateurs n’allaient pas aller jusqu’à provoquer ma mort. C’était une hypothèse discutable et ce doute pouvait largement suffire à faire ressortir mon instinct de survie.

Continuant de me réfugier dans le mutisme, j’assistai stoïque à son monologue qu’il ponctua d’un violent coup dans mon genou gauche qui fit réagir ma jambe bloquée par des liens en conséquence. La violence du coup était indiscutable, mais ce n’était pas vraiment le cas de l’efficacité de la méthode. Il décida alors de changer de stratégie en demandant à ses hommes d’aller chercher quelque chose. Je me dis alors qu’il abandonnait bien vite, sans même prendre le temps de me blesser. Lorsque ses acolytes arrivèrent avec Karyuudo enchaîné, je réalisai qu’il avait ou, au moins, qu’il essayaient de mettre le doigt sur un point de pression.

Il me menaça alors avant de me reposer la même question. Je ne savais pas pourquoi il voulait le savoir alors qu’il en connaissait suffisament sur moi pour menacer la bonne personne. Si la situation était ce qu’elle était et que mon esprit était encore calme, une part de moi baignait dans le doute. Cette part commençait à écouter la voix du démon, je le sentais. Il ne s’était pas réveillé et je n’avais encore moins commencé ma transformation, qui était d’ailleurs probablement impossible sans utilisation de chakra. Cependant, je commençais à bien comprendre les différentes étapes du processus et à ce moment, je savais que mon oeil gauche avait déjà changé partiellement de couleur.

Je regardai alors mon tortionnaire droit dans les yeux avant de lui répondre calmement.

- Dis moi, tu sais pourquoi mes deux yeux ne sont pas de la même couleur ? On m’a torturé pendant des semaines pour me faire craquer, sans succès. Si tu crois que c’est en menaçant un pauvre animal que tu tireras la moindre information de ma part, tu es encore plus stupide que tu n’en as l’air.

Je ne savais pas si Karyuudo m’avait entendu ou même s’il était vraiment à côté de moi, mais je savais que ce n’était pas le genre de phrase qu’il aimait entendre. Enfin bon, je n’allais pas nous laisser torturer pendant des heures sans rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: Paire d'écouteurs [ft. Le boss] Mar 27 Sep 2016 - 15:04





    « Ah ! Voilà ! Enfin une réponse ! Tu vois, on peut réussir à se parler quand même ! Nous ne sommes pas des bêtes ! Nous sommes des Hommes ! Par contre, la réponse n'est pas très satisfaisante... Alalala, qu'allons nous faire ! PAUVRE DE MOI ! »

    Sans sommation, il planta le couteau dans l'épaule du Kumojin, lui infligeant une douleur qu'il ne pouvait négliger.

    « AHAHAHAHAHAH ! Oui ! OUIIII ! J'adore ça putain ! Regardes le sang qui dégouline de ton épaule... Il est parfait ! »

    L'inconnue se mit à lécher le sang qui coulait. Le tortionnaire était tout excité, bougeant dans tous les sens et dans toutes la pièce. L'aliéné n'arrivait plus à se contrôler. Sa folie s'emparait peu à peu de lui, le laissant dans un moment crucial. Il prit de nouveau la barre de fer pour asséner un coup dans le thorax du Dobutsu. Puis il continua, un coup au niveau de la mâchoire et un deuxième ! Il tourna autours d'Otoke en le martelant de nombreux coup... Cependant, le bougre avait une force physique relativement faible et malgré le nombre impressionnant de coup qu'il donnait, le shinobi de Kumo pouvait les supporter. Cela rendait fou l'homme aux yeux dépareillé qui accelera la cadence en se concentrant exclusivement sur la main gauche du jeune homme. Il frappa, frappa et frappa. Malgré toute la résistance du Kumojin, ce dernier ne pouvait nier la douleur qu'il ressentait. Cependant, il remarqua que ce qui retenait prisonnier cette main meurtrie était sur le point de céder et que peu à peu, son chakra revenait.

    « AHAHAH ! Que c'est divertissent ! Bon, par contre, tu recommences à devenir muet. On va repartir sur le plan de base. Un couteau pour papa, l'autre pour maman et celui-ci... POUR LE PIAF ! AHAHAH ! »

    Le tortionnaire se mit alors à lancer un couteau en direction de Karuudo, visant l'une de ses ailes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 922
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Paire d'écouteurs [ft. Le boss] Mer 19 Oct 2016 - 6:31

J’avais eu affaire à de nombreuses personnes peu recommandables, mais je ne m’attendais pas vraiment à tomber sur un homme aussi sordide au milieu d’une épreuve. Même si cela me paraissait assez logique puisque la torture et la résistance à la torture faisaient partie des notions importantes dans n’importe quel service de renseignement. Si ce n’était pas l’une de celles qui me faisaient défaut, je ne pouvais pas non plus être ravi d’être tombé sur ce genre d’épreuve. Je finis par me rendre à l’évidence que savoir s’il s’agissait d’une illusion ou pas n’avait aucune importance, pas si je voulais réussir tout du moins. Ce qui était sûr, c’était que les coups qu’il me donnait faisaient tout aussi mal que ce dont j’avais l’habitude.

Sa force n’était pas très grande, mais il faisait preuve d’un acharnement exemplaire, qui mêlé à une aliénation probable lui permettait de me jouer sur ma propre santé mentale. Je sentais peu à peu que mon hôte se réveillait. Je n’avais pas l’intention de le laisser agir dans ces conditions, mais cela signifiait également que je retrouvais peu à peu l’usage de mon chakra. Pour une raison que j’ignorais, il avait décidé de s’acharner sur ma main gauche. Si celle-ci me faisait souffrir, ces coups fragilisaient mes liens, qui devaient probablement être la cause de mon problème de chakra.

Si mon envie de tuer cet homme avait déjà atteint un point de non-retour, je ne pouvais pas me permettre d’être impatient, je devais attendre ma chance pour l’eliminer sans prendre de risque. Je restais donc assis sur ma chaise, encaissant ses coups sans rien dire. Si mon tortionnaire n’avait pas été un déséquilibré mental, j’aurais probablement tenté de communiquer avec lui pour en savoir plus sur ses motivations, mais j’allais avoir besoin d’une position de force pour lui soutirer quoi que ce soit.

Lorsqu’il s’arrêta de me frapper pour s’en prendre à Karyuudo, l’envie d’utiliser la faiblesse des liens pour me libérer et l’éliminer direction était très grande, mais c’était un trop grand risque compte tenu de la situation. Me libérer d’un bras pouvait me suffire à me libérer par la suite, mais je n’aurais probablement pas le temps de m’occuper du tortionnaire et des mercenaires en même temps. Il fallait donc encaisser encore un peu, je pouvais encore tenir et Karyuudo aussi. Je me focalisai alors sur la circulation du chakra qui me revenait peu à peu. Ma réaction allait devoir être rapide et efficace.

- Tu t’y prends vraiment mal, c’est pas mon genre de dire aux gens comment faire leur travail, mais des coups de poings et des couteaux ? Sérieusement ? T’es pas en train de t’amuser avec ton petit frère là…


Je n’étais pas un expert en analyse comportementale, mais le tortionnaire me semblait fortement être un individu avec une grande fierté et un sérieux problème avec la torture. Remettre ses méthodes en questions me semblait être un bon moyen de le pousser à l’erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Paire d'écouteurs [ft. Le boss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Mont Infinité-