N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Avant-postes frontaliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Avant-postes frontaliers Ven 1 Juil 2016 - 3:20


AVANT-POSTES FRONTALIERS



CONTEXTE

    Afin d'étendre son influence dans le domaine de la surveillance, Kumo a décidé de créer différents avant-postes aux frontières de son pays afin de mieux contrôler les arrivées et les départs, souvent problématiques pour le village des nuages et le pays de la foudre. Plusieurs membres de Kumo ont été dépêchés afin d'aider les civils pour construire les structures se trouvant sur la bordure de Kaminari et de Shimo, mais aussi, très proche des villes portuaires pour avoir, aussi, un contrôle sur les côtes de Kaminari.

RÈGLES
    Ø Rappel du contexte : Ici
    Ø Aucun ordre de poste, aucun délai, aucune restriction : soyez justes chaud patate !
    Ø Pour valider ce RP, il faut que MINIMUM deux RP soient postés pour chaque sujet. Peu importe qui, peu importe combien : votre personnage peut être assigné à plusieurs objectifs au fil des jours. A noter que si deux RP ont été postés et que vous voulez participer à ce sujet, rien ne vous empêche de poster. Plus il y en a, mieux c’est !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Recrue du Satoru
Messages : 97
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Avant-postes frontaliers Mer 6 Juil 2016 - 14:49

Senun, ville portuaire située environ à 400 km de Kumogakure, plutôt modeste mais assez fréquenté de par son port. De nombreuses marchandises y transitaient tous les jours, des produits alimentaires, périssables ou mêmes industriels. Cependant, ce qu’on trouvait le plus en ce moment sur les docks était lié au conflit à venir. C’était par ailleurs ce pourquoi Kyosuke s’était rendu dans cette bourgade.
Il avait pour mission d’aider les ouvriers à construire des avant-postes de part et d’autre de la ville, mais surtout dans les eaux au-delà de Senun, le but étant de se prémunir d’une attaque navale.


“On a déjà terminé la structure sur pilotis pour le premier avant-poste en mer et on reçoit un dernier chargement de planches pour l’avant-poste au sud de la ville”

Gomo Goro, la soixantaine, petit, trapu, moustachu, surnommé GG par ses collègues était le conducteur de travaux à Senun, il donnait quelques indications à Kyosuke

“J’te laisse aider les gars en mer ! C’est sans doute le travail le plus pénible en terme d’acheminement des matières. On a affrété deux bateaux qui font des aller-retours toute la journée. J’te laisse allez au port gamin, dit-il avant de recracher la cigarette qu’il avait à la bouche, demande Benjiro quand t’y seras, c’est le chef de chantier”

Le port étant lui en effervescence, entre les manutentionnaires, les techniciens des activités nautiques, les dockers, les douaniers, les marins, les ouvriers…Ils étaient presque impossible pour Kyosuke de reconnaitre le fameux chef de chantier Benjiro

“Eh ! Le ninja ! Viens par là !
_ Benjiro je présume ?
_ Ouais, ouais ! Viens aider les gars à charger les bateaux. Faut qu’on se mette au boulot”

Kyosuke se rendit sur place et fit face à deux gros bateaux de transport. La tache était simple : charger les bateaux de matériels destinés aux avant-postes sur mer

Les avant-postes justement, à Senun et ses alentours ils étaient presque tous achevés. Comme l’avait dit GG, il en manquait un au Sud sur la terre ferme. Les ouvriers allaient pouvoir s’attaquer à ceux en mer.
Il était primordial pour tout Kaminari No Kuni de construire ces avant-postes aux frontières et aux bordures du pays afin d’éviter ou du moins minimiser tout risque d’invasion. De ce fait, Mozuku au nord, Raiun à l’ouest, Inazuma à l’est et Senun au sud, qui représentaient les principaux ports marchands du pays, allaient profiter de nouveaux postes militaires avancés tout comme la frontière sud sud ouest avec Shimo de par les montagnes.

Les deux navires étaient chargés. Charpentes, poutres, planches tout y était pour achever la première structure militaire dans les eaux de Senun.


“Allez les gars, tous à bord, on y va !”

Kyosuke monta à bord de l’un des navires qui leva l’ancre quelques instants plus tard en direction d’une vaste construction sur pilotis où étaient disposés un échafaudage et une plateforme mouvante manipulée par une grue où plusieurs ouvriers étaient déjà en train de travailler.

“Au travail !!”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Avant-postes frontaliers Mer 13 Juil 2016 - 0:51

Sanpuku – la porte du passage frontalier. Parmi tant d’autres, me voilà non loin de cet endroit à jouer à la charpentière amatrice. Putain, je tombe plus bas de jour en jour semble-t-il. Quelle sera ma prochaine mission ? M’occuper d’un gosse de merde ou ? Je fais craquer l’une de mes phalanges, m’attirant un regard noir de la part d’un civil. Je n’y peux rien moi, s’ils sont tous cons comme pas possible ici. N’importe quel débile pas trop profond serait conscient qu’il faut d’abord commencer par des fondations avant de construire le reste de la structure… Je soupire délicatement et, en l’espace d’un coup franc, je détruis le peu d’infrastructure minable qui se profile devant moi. Personne n’ose hausser le ton ou me faire la moindre remarque, et tant mieux. L’espace d’un instant, je m’arrête laissant un lourd frisson parcourir mon corps. Quelqu’un a ENCORE prononcé mon putain de prénom non loin. Ca arrive tellement souvent que j’en viens à me demander s’il n’y a pas un problème avec moi et si je me perçois pas trop de choses – pourtant j’ai réussi à avoir la preuve à chaque fois que je cherchais confirmation que c’était bel et bien ça.

Aucun des civils ici présents n’est capable de me reconnaître exactement, tous prisonnier de mon petit jeu d’illusions. Avantage principal : ils pensent que je suis une Chûnin lambda, incapable d’associer les traits de mon corps avec ce qu’il connaisse de Senritsu Hak. Si tout le monde était aussi simple à tromper, ce serait un réel plaisir. Soudain, l’un d’eux m’annonce que leurs « nouveaux » débuts ont commencé à bien prendre – signe imminent qu’il nous est possible de continuer la construction des avants postes. Génial, moi qui voulais faire une pause. M’étirant l’épaule, je m’approche de quelques briques que je soulève avec aisance, les passant une par une aux constructeurs pour qu’ils puissent progresser sur la construction du bâtiment. Si nous utilisons de telles choses, c’est bien parce que ce point relais – plus que tous les autres que nous installons – sera crucial. Le relais de la seule frontière terrestre du pays. Dire que personne n’a eu l’idée de bâtir un mur géant pour empêcher tout venant de l’extérieur : ils pensent vraiment que leurs montagnes de merde vont suffire ?

Je jette un regard noir au maçon qui fait tomber une brique – paniqué, il la ramasse bien vite et continue le travail, posant l’une après l’autre les bases de la construction. Dire qu’il me faudra attendre une fois de plus avant que cela ne prenne pour arriver à quelque chose de potable… J’espère que les personnes qui siègeront ici seront plus douées que la main d’œuvre, parce que sinon, autant que je casse tout tout de suite.

Trois heures. Trois heures à rester silencieuse dans mon coin pendant qu’ils continuaient leur petites installations, saupoudrées de blagues salaces et déplacées. Putain, je ne me ferai jamais aux habitants de ce pays – malgré toutes les promesses que je me suis faite de soutenir le nouveau dirigeant. S’il veut éviter les problèmes en temps de guerre, il devrait faire une purge de tous les débiles. Succès garanti : protéger tout au plus cinquante personne sur un pays entier ne doit pas être trop compliqué si on les rassemble, et peut éviter de… Je soupire doucement, me levant et tâtant de la main la solidité de la construction. Bon, ça ne va pas s’effondrer au premier coup de vent, c’est déjà pas mal non ? Il ne reste plus qu’à bâtir le reste des choses indispensables et je pourrais enfin me casser, respirer et profiter un petit peu. Dire qu’il n’y a rien de mieux à faire pour des shinobis que ça…

« Il faudrait établie un périmètre de sécurité autour de l’avant-poste aussi. Trop d’arbres, trop de rochers. Trop de merde. Rien qu’à Kumo, il serait possible pour une bonne partie du village de tout faire sauter en l’air sans même être repéré, alors s’il s’agit d’ennemi… Arrêtez de me dévisager et continuer de travailler putain ! Je suis là pour superviser et vous aider, je trouve que je fais déjà beaucoup. »

Fermant leurs gueules avant même d’avoir eu l’occasion de les ouvrir, tous se remettent à travailler à vitesse doublée. J’aurais peut-être dû leur faire une ou deux remarques acerbes dès le début ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Recrue du Satoru
Messages : 97
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Avant-postes frontaliers Lun 18 Juil 2016 - 15:06

Trois semaines s’étaient écoulées. Sur la terre ferme, tous les avant-postes militaires étaient opérationnels. Des ninjas avaient même déjà étaient affectés à certain d’entre eux. Dans les eaux, le travail avançait tout aussi bien. La première structure avait été finie, il y avait quelques jours de cela, et tous les ouvriers terrestres s’étaient rendus en mer pour aider à finir les autres bâtiments. Par conséquent, il ne restait que quelques finitions à finir, mais le gros du travail avaient été fait.
Néanmoins, cela n’avait pas été de tout repos, en effet, comme l’avait dit GG à Kyosuke, la tâche qui demandée le plus d’effort et la plus pénible était celle d’acheminer les matières jusqu’aux structures sur pilotis. Le nombre de bateaux affectés à cette démarche était passé par ailleurs de deux à six. Cumulé à une météo parfois capricieuse, on aurait pu penser que les travaux allé rencontrer quelques retards. Ce ne fut pas le cas. Les ouvriers avaient su être productifs. Au vu de l’urgence de la situation, GG et Benjiro avaient su les motiver. Après tout, c’était aussi leur pays qui allait rentrer en guerre, c’était leur village qui fallait protéger.

La capitainerie du port était un petit bâtiment blanc à étage ayant la forme d’un moulin à vent. Ses fonctions étaient multiples : organisation de l’accueil des navires, protection du port et des eaux, attribution des emplacements pour les bateaux marchands ou de transport… Tout était maîtrisé d’une main de maître par le capitaine de port de Senun, Nita Asami. Cette femme d’une quarantaine d’années exercée cette fonction depuis maintenant cinq ans. Elle se trouvait dans son bureau avec GG et Benjiro, un verre de vin à la main :


“Messieurs, joli travail. Les travaux sont presque achevés, et vous avez fait cela dans les temps!

_ Les gars ont fait du bon boulot, répliqua Benjiro le sourire au lèvres.”

On frappait à la porte. Il s’agissait de Kyosuke, qui venait faire son dernier rapport.

“Ah entre le ninja, vient avec nous, lança GG en lui tapant sur le dos de toutes ses forces.

_ Oui oui, merci. Je suis juste venu faire mon rapport.

_ On a le temps pour ça, tu prendras bien un verre avec nous? Demanda Asami levant la bouteille en l’air.

_ Non, je vous remercie. Voilà les dernières nouvelles. Il ne reste que les peintures à faire sur les deux derniers avant-postes. La plupart des ouvriers sont rentrés au port. Comme vous l’avait demandé Asami-san, il ne reste plus qu’un seul bateau qui est chargé du transport des artisans peintres, des peintures et du peu d’ouvriers qu’ils restent. Ces derniers sont chargés de contrôler et de finaliser certaines choses selon vos prérogatives Benjiro. Voilà, c’est à peut près tout, conclu le genin.

_ Superbe ! Je te remercie Kyosuke, tu nous as été d’une grande aide sur ce chantier. Il ne nous reste plus qu’à attendre les derniers ouvriers, puis on retournera à Kumo faire notre rapport à ton supérieur, dit GG tout en sirotant son verre de vin.”

La soirée qui suivit fut longue pour Asami, GG et Benjiro qui avait eu la force de finir plusieurs bouteilles de vin. Kyosuke avait passé son temps sur le toit de la capitainerie, à fixer l’horizon. La guerre approchait à grand pas, et la mission qui venait de réaliser pouvait aider son pays à l’emporter. Ces avant-postes parsemés dans tout Kaminari étaient le symbole de la volonté de Kumo. Ne pas se faire surprendre, répliquer au centuple, remporter cette guerre. Sur le papier, rien n’était plus facile. Fallait-il encore que les principaux concerné, les shinobis, soient prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 907
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Avant-postes frontaliers Mar 19 Juil 2016 - 0:58

L’un, l’autre, le suivant. En l’espace de trois semaines, j’ai enchainé les différents avant-postes, aidée occasionnellement de Daï, ne serait-ce que pour un transport aérien. La progression est bonne. Extrêmement bonne – à force d’insulter ces débiles profonds, ils ont commencé à comprendre et faire les choses comme il se devait. Honnêtement, je dois soit être plus intelligente que la majorité des gens dans ce pays, soit ils doivent tous être plus cons que la moyenne mondiale – c’est presque un exploit que personne ne soit venu nous pilier et violer jusque-là. Comme quoi la stupidité rebute, malgré tout ce que l’on puisse dire. D’un mouvement de la main, je dégage une mèche de cheveux rebelle, bras croisés sous ma poitrine alors que je dévisage les derniers travaux. Nous avons été plusieurs équipes déployées de façon isolée pour contrôler le tout, apporter un coup de main quand il le faut – voir que cela paye ne me fait ni chaud ni froid.

« On’ra b’entôt fini m’dame ! »

Croisant rapidement le regard de l’homme qui m’adresse la parole, je lui adresse un sourire qui feint soigneusement d’être chaleureux comme il le faut. Une fois que celui-ci sera fini – mon troisième putain – je pourrais enfin aller faire mon rapport et profiter de la vie comme si rien n’avait changé. Se dire que quelques avant-postes stupides… Je tape du pied contre le sol une fois, puis me retourne et décide de contourner la bâtisse. Daï s’enflamme sans cesse sur l’intérêt de ses avants postes, mais honnêtement – quel con faut-il être pour se limiter de passer aux endroits où ils sont présents ? Jamais, si je devais m’infiltrer dans ce pays, je n’aurais fait le choix de passer par une ville portuaire ou la frontière terrestre. On est une putain de presqu’île, débarquer en plein milieu de nulle part n’est pas si compliqué – il suffit de se camoufler des patrouilles aériennes. D’un geste de la main, on me signale avoir besoin de moi – sans plus de précipitation qu’il n’en faut, j’arrive et aide à soulever les quelques matériaux lourds. Être un civil doit vraiment être une vie merdique, toujours à devoir dépendre des autres.

Je roule des yeux au ciel alors que je déposer la chose où il le faut, et décide de faire semblant d’être investie, aidant à mettre quelques petits coups de marteau merdique ici, ou encore à parler avec les ouvriers durant les minimes pauses que je leur permets de prendre. Plus qu’un peu et… Terminé. L’avant-poste est là, fier – même si un coup de ma part suffirait probablement à le faire tomber en ruines. Il ne reste donc plus que la dernière partie. La plus agréable. Celle pour laquelle… Je suis là.

« Très bien, donc ! La procédure, vous la connaissez tout aussi bien que moi, à force – je ne vais absolument pas m’évertuer à la rappeler. On va plutôt se focaliser sur un autre point important. Vous êtes la dernière équipe que je forme à ça, j’espère que vous saurez en tirer profit. »

En l’espace de quelques mots, quelques démonstrations, quelques points essentiels, j’apprends aux détachés de cet avant-poste – ayant soigneusement assisté à la fin des travaux à ma demande – les bases pour reconnaître un mensonge flagrant ou les gestes faits habituellement par les gens pour cacher quelque chose. Cela ne sera qu’une plus valu, surtout dans un coin aussi paumé qu’Inazuma. Si quelque chose venait à réellement se produire ici… Ils auraient le temps de tous se faire tuer le temps qu’on arrive. Autant apprendre un peu de sécurité de base – bien que je me prive de donner les plus croustillants détails. Il ne manquerait plus que ces connards comprennent mes petits jeux. Plus qu’une après-midi de formation sommaire et tout sera bon. Je pourrais retourner faire ma merde ailleurs.

****

« Senritsu Hak au rapport. Je confirme que de mon côté les avant-postes ont été mis en place et les équipes formées au niveau de la frontière avec Shimo et à Inazuma. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Avant-postes frontaliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-