N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 5 - Rencontre interdite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2299
Rang : Par

Message(#) Sujet: 5 - Rencontre interdite Lun 4 Juil 2016 - 23:00


Rencontre interdite

CONTEXTE

    Le Pays de la Terre vient d'être sérieusement secoué par une violente attaque, qui a détruit une grande partie de ses installations stratégiques. Le Shukaï connaît ici son deuxième revers depuis la création de l'Empire, après l'attentat perpétré par l'ex-Raïkage. Ce nouveau tremblement géopolitique pourrait bien déstabiliser le régime dans son ensemble, pendant que les combats s'acharnent et s'aggravent dans l'ensemble des provinces impériales.

    Après un combat difficile, une silhouette se glisse entre les montagnes escarpées. Elle a livré un combat acharnée, et remplie sa part du contrat. Il lui suffit maintenant de s'échapper pour ne pas tomber sur de plus gros poissons capables de l'arrêter. La frontière de Taki sera trop surveillée, il faut passer ailleurs. C'est donc une opération risquée, mais il faut tenter le Mont Mukashibanashi pour rejoindre Ame no Kuni et trouver repos et sécurité.

    Mais il est dangereux de se rapprocher ainsi de la Capitale Impériale. Celle qui est l'instigatrice de cette attaque groupée sur l'une des nouvelles puissances Ninjas de ce monde parviendra-t-elle à passer entre les mailles du filet ?



RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Pas d’intervention du narrateur, faites parler votre imagination.


PARTICIPANTS
    Aozora S. Oniri
    ??


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Mar 5 Juil 2016 - 16:31

Je me laissai envelopper par le linceul nocturne tout en arpentant les sentiers escarpés bordant la chaîne de montagne. Ma mission accomplit, il ne me restait plus qu'à faire route jusqu'à Ame pour ensuite rejoindre Kawa et la mégalopole. De-là je regrouperai les membres de l'organisation afin de préparer la prochaine attaque. Je manquai encore de rapports sur le déroulement des différents assauts et espérai que chacun était parvenu à atteindre ses objectifs tout autant que je l'avais fait. Les derniers événements n'avaient que davantage aiguisé mon esprit. Mon attaque venait de prendre fin, mais je demeurais toujours en mission, aux aguets, pressentant les déplacements des différentes patrouilles à travers les massifs rocheux. Je prenais soigneusement soin de les contourner tout en dissimulant mon chakra, pour ne laisser aucune trace de mon passage. M'approcher ainsi de la capitale était chose risquée, mais il s'agissait du trajet le plus rapide pour quitter le pays, m'y attarder en pareilles circonstances n'aurait fait qu’accroître les risques de me faire repérer.

Attentive à l'environnement qui m'entourait, je remarquai que cette nuit était on ne peut plus calme et paisible. On peinait à croire que l'enfer s'était déchaîné sur le rivage à quelque kilomètre à l'est. L'air était frais, la senteur des montagnes boisées glissait sous mes narines et le chant des grillons me parvenait distinctement. C'était calme, trop calme. J'étendis une nouvelle fois mes sens afin de passer en revue la zone, le moindre rocher, la moindre souche d'arbre étaient analysés, mais il n'y avait rien si ce ne fut une troupe de Shukaijin circulant plus loin dans la vallée. Devenais-je de plus en plus paranoïaque ? Il y avait certainement de quoi. J'effleurai instinctivement des doigts les nombreuses armes attachées à la ceinture dans mon dos avant de reprendre ma route. Une demi-heure plus tard, afin d'échapper une fois de plus à la garde, je n’eus autre choix que de me laisser glisser le long d'un ravin servant de jonction entre deux massifs rocheux.

Un petit bosquet y avait prit place dans lequel s’accommodaient pin et érables sous la clameur d'un ruisseau dont l'origine m'était inconnue. Certainement prenait-il départ dans une cavité naturelle non loin-de là. Je pris un peu d'eau pour m'en asperger le visage. Un léger picotement traversa ma joue. Je passai un doigts dessus sentant quelque chose de rugueux avant de m’apercevoir que je saignais. En regardant de plus près je remarquai que l'extrémité de mon index avait durcit laissant paraître les prémices d'une griffe. Cela recommençait, comme lors de mon combat contre le Lumineux. Plus j'utilisai mes capacités d'Akuma et plus mon apparence démoniaque avait tendance à se manifester ce qui n'avait jamais été le cas par le passé. Mes symptômes n'avaient eu de cesse de s'estomper depuis qu'un « fragment » du démon de Natsuki s'était attaché à moi. Je parvenais de mieux en mieux à maîtriser mes sens, mais en contrepartie j'avais comme l'impression de perdre le contrôle de mon corps. Serrant mon poing dans ma paume je fis craquer mes phalanges comme pour me rappeler que cette main m'appartenait.

Préférant ne pas m'attarder en territoire ennemi je voulus reprendre ma route, seulement à peine eus-je fais un pas qu'une présence écrasante attira mon attention. Je me retournai brusquement en adressant un regard en direction de la montagne la plus éloignée. Quelque chose approchait, quelque chose de monstrueux qui avait, semblait-il, découvert ma présence et venait à moi. Je le ressenti, ce sentiment familier. Je ne pus réprimer ce sourire, qui mu par l'ironie de la situation, fendit mes lèvres avec assurance. La frontière n'était pas bien loin, mais il était hors de question de fuir, pas tout de suite. Cela aurait été malpoli de ma part. Par prudence, je pressai sur la capsule attachée à mon poignet afin de propager un sceau qui, fusionnant avec mes tatouages, me fournirait une sûreté dans l'éventualité où mon interlocuteur ferait preuve de manque de civisme. Suite à quoi, je me contentai d'attendre son arrivée, droite et fière, prête à intervenir en sachant que cela finirait par s’avérer nécessaire.

« Venez à moi Samui Kakeshuou » Pensais-je, tournée dans sa direction, arborant toujours ce sourire plein de satisfaction.

résumé:
 



Rikin


Dernière édition par Aozora S. Oniri le Mer 13 Juil 2016 - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Lun 11 Juil 2016 - 14:30




Les montagnes autour du Shozaichi sont calmes et souvent désertes. Seuls les peuples les animaux de tout poil et quelques passagers qui s’aventurent dans ces monts ombreux pour des raisons bien particulières. Les commerçants et les individus uniques acceptent de s’engager dans ses vallons, ses crevasses et ses flancs escarpés car ils savent que la Montagne est comme un sanctuaire dans ces lieux. Un Sanctuaire capable de surveiller, de défendre et de mordre. Cette Montagne appartient aux Ninjas.

Même si cela faisait assez peu de temps que les attaques avaient martelés différents territoires du Shukaï, la Capitale recevait déjà les premières nouvelles. Dans la hâte, des équipes étaient dépêchées aux localités les plus proches pour défendre les populations et intercepter les intrus. Impossible de savoir ce qu’il advenait à Yuki no Kuni, la distance était trop importance. Mais le Pays de la Terre s’agitait afin de ne pas voir dans cette nouvelle attaque l’annonce d’une destruction aussi importance que celle commise un an plus tôt. Depuis un moment déjà, les habitants de l’ancienne Alliance doutaient : depuis sa création, la Capitale avait subis de nombreuses attaques. Et même si l’Empire avait limité l’impact de ces attentats, ils existaient toujours bel et bien.

Hors de question de laisser paraître une preuve de faiblesse. Après avoir engagé plusieurs équipes pour réagir au plus tôt, l’Homme avait grimpé au plus haut sommet du Palais Impérial. Concentrant ses sens, poussant sa sensibilité et ses pensées au paroxysme, il scrutait par la pensée les environs, comme pour sonder les individus et reconnaître les signatures de chacun. Car l’Empereur était tel Chuck Norris : s’il y avait une aiguille dans une botte de foin, l’aiguille sortirait d’elle-même pour ne pas faire désordre … . Son aura et son chakra allaient caresser les sommets des montagnes, glisser entre les cols, furter sur les sentiers … . Là ! Une signature qui n’était pas ordinaire … et qu’il connaissait déjà !

Changeant son chakra de nature, l’homme gonfla ses muscles et s’élança dans le vide et le vent, le poids de son départ brisant quelques tuiles qui tombèrent en contrebas. La course était lancée !

La souris se glissait entre monts et rochers. Elle quittait le lieu de la Destruction. Laissant derrière elle le Mal qu’elle avait causé, en espérant avoir atteint son objectif, aussi sombre puisse-t-il être. Pas de remords ou de tristesse chez ces gens-là, la Colère et la Soif de Mort est tout ce qui les habitent ! Ils ne redoutent pas de mettre à mal des innocents et de faire des victimes, sans qu’ils satisfont leurs propres ambitions sournoises … . Tout comme ils ne craignent pas la Vengeance qui s’abat sur eux !
Ce fut l’image d’une météorite s’écrasant violemment sur le sol, soulevant un épais nuage de poussière. Se dissipant rapidement, l’ombre massive et furieuse d’un Kamui prêt à libérer toute sa rage s’extirpa pour fixer de ses yeux couleur glace le rat qui s’était glissé derrière les lignes frontalières du Shukaï.

~ Toi … tu es celui qui a tenté de m’abattre à Suna …

La signature était la même. Bien que distante, il l’avait reconnu. L’attentat du Sommet des Kages était-il dès lors perpétré par un Ninja extérieur au Village du Sable ? ou un Ninja du Sable avait-il de nouveau agi en indépendant pour s’en prendre à lui ? Peu importe, désormais ce combattant de l’Ombre est une cible à abattre … . Laissant s’exprimer son aura², le Lion des Neiges annonçait clairement la couleur de la rencontre interdite.

~ Si tu veux finir le travail maintenant, tente donc, il est temps que je brise tes espoirs !


²:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Sam 16 Juil 2016 - 23:29

Il venait de s'écraser devant moi tel un météore ayant filé entre les montagnes. Je ressentais une nouvelle fois cette aura écrasante. Était-ce le conditionnement de ses expériences vécus qui lui la conférait ? Ou bien était-ce autre chose ? Cela faisait de lui un individu des plus menaçant, j'estimai cependant avoir déjà fait face à bien pire. Ainsi l'Empereur en personne me faisait l'honneur de sa visite, visiblement déterminé à en finir une bonne fois pour toute. Mon sourire venait de disparaître, mais je demeurais toujours aussi calme.

-Mes hommages Kamui-sama. Je de dois reconnaître que je ne pensai vous revoir de si tôt.

Le ton de ma voix demeurait courtois bien qu'empreint d'une certaine d'ironie. Sur l'instant je me demandai surtout comment est-ce qu'il était parvenu desceller ma présence. A croire que mon Akuma continuait à me jouer des tours. Je levais alors une main devant comme pour annoncer un temps mort afin d'inciter au dialogue le vénérable vétéran.

-Et détrompez-vous. Je n'ai nullement l'intention de finir ce que j'ai commencé. Pas aujourd'hui. Je n'en possède pas encore les moyens. Vous semblez être un homme tenace. Votre mort mérite d'être programmée à l'avance.

Une provocation gratuite que je trouvais absurde mais qui sied plutôt bien à Red, même si je me demandai combien de temps tiendrai cette identité avant que la vérité ne soit dévoilée.

-Mais puisque nous y sommes cette rencontre tombe à point nommé... Pour une déclaration de guerre.

Comme si tout ceci n'était qu'un jeu. Dans un sens cela l'était. Cette attaque, outre le fait d'affaiblir les points stratégiques de l'Empire, servait avant tout à faire reconnaître le Kyomu aux yeux du monde. En revendiquant ces attentats l'organisation gagnerait assurément en notoriété. Je savais les ennemis de l'Empire nombreux et ces derniers ne manqueraient pas de vouloir appuyer un groupuscule capable de lui nuire. Tel était mon objectif depuis le départ. En somme qu'importait l'issue de ces attaques, j'avais déjà gagné, le restant n'était qu'un bonus bon à prendre pour gagner en renommée et par conséquent, en alliés.

-Je ne vous ferais pas l'affront de répéter tout ce que l'on vous reproche des suites de votre accessions aux trônes. Je me contenterai donc seulement de vous dire que cela ne s'arrêtera pas là. Ce n'est que le début Kamui-sama. Vos villes continuerons de brûler. Les morts continuerons de s'entasser dans les rues. Et tous les régicides du monde n'y pourront rien. Vous nourrissez cet idéal de paix par le conquête. J'en suis également.

Je m'exprimai désormais avec une certaine gravité.

-La fin justifie les moyens. Vous êtes certainement le mieux placé pour le savoir. J'irai ainsi reconquérir votre empire. Terre par terre.

A l'époque, j'étais trop naïve pour comprendre les actes de cet homme. Il était parfois nécessaire de mettre en place des actions radicales afin d'obtenir des résultats concrets. En ce monde l'honneur ne servait à rien. Elle ne ramenait pas les morts à la vie, elle n'épargnait pas les souffrances. Ainsi le rejoignais-je dans cette idée. Mais ce qui nous opposait était ce conflit d'intérêt. Il désirait étendre son influence sur le monde. Je désirai voir sa tête empalée au bout d'un pique. Parce que je le comprenais, je savais qu'il ne s'arrêterait pas là. Voilà pourquoi je ne m'arrêterai pas non plus. Il œuvrait pour son empire. J’œuvrai pour ma nation.

-Mais avant d'en arriver-là. J'assurerai votre mort de mes propres mains.

La couleur était donnée. Elle serait rouge sang. Je savais que je n'avais pas encore la force de le vaincre, mais je n'allais pas directement fuir après un tel discours. Il me fallait également comprendre comment fonctionnait ce corps de glace. Ainsi deux armes apparurent en un éclair dans chacune de mes mains, Spine Breaker et Memory. Tout en bondissant vers l'arrières je fis feu avec le premier, tirant une balle à tête chercheuse vers son mollet dans le but de le déstabiliser. A peine eus-je touché le sol que je fis feu avec ma seconde arme. Memory déversa un gigantesque déluge de balles électriques qui se propagea en cône devant-moi rasant tout ce qui se trouvait sur son passage y comprit des pans entiers de sol. Le vacarme tonitruant se répercuta entre les montagnes. Un ancien sapin fut arraché à la terre et s'effondra lourdement sur le bosquet. Sans attendre que la poussière ne retombe j'effectuai un nouveau bond vers l'arrière afin de mettre le plus de distance possible entre lui et moi.




Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Dim 24 Juil 2016 - 7:07




Les deux némésis se trouvaient face à face, prêts à en découdre. De toute évidence, l’Etrangère préférait prendre du recul sur la situation. Elle était désavantagée du fait qu’elle ressortait certainement d’un combat et d’un autre acte de barbarie sur ces terres. Face à elles, le Ninja le plus redoutable – et le plus ciblé – du Shukaï. Autant le dire de suite, ce n’était pas une situation qui allait à son avantage ! Tenir la conversation lui ferait donc certainement gagner quelques minutes. Probablement pas bien plus devant le courroux d’un homme à bout de toutes ces idioties qui empiétaient sur son terrain de chasse bien trop régulièrement … .

S’identifiant clairement sans pour autant dire son nom, l’assaillante mettait les choses au clair. C’était bien elle qui avait entrepris cette première tentative d’assassinat sur sa personne lors de la Réunion des Ombres au Village du Sable. Et c’était elle qui se trouvait à la tête d’une série d’attaques harcelant l’Empire des Pays Neutres. Révélant ouvertement ses intentions, elle rendait les choses plus claires que jamais. Car au-delà de convictions, au-delà de toute volonté personnelle ou de tout projet grandiose menant un jour à un idéal particulier tel que celui porté officiellement par l’Empereur depuis son coup d’État … elle n’agissait que pour le seul but de tuer le Kamui. De tuer le Légendaire ! Le Pokémon ayant vécu autant de guerres et de conflits sans y perdre la vie jusqu’à ce jour … .

A ce flot de déclarations et de paroles, celui qui était apparu façon bigbang restait froid et silencieux. Son regard observait chaque trait de cet individu encore mal identifié. Lui faire cracher le morceau par la force eut été simple ; mais ses motivations et son ambition restaient encore à éclaircir. L’homme ignorait tout des dégâts qu’avait subi le Shukaï à la même heure, et sur plusieurs de ses terres. Mais sa colère était déjà grande. Pourtant … des mots … des bouts de phrases … commençaient à faire écho en lui … . Et un sourire étrange naissait sur ses lèvres … .

Alors que la jeune femme effectuait son action de recul tout en invoquant ses armes, le Dernier des Kirijins pressentit l’attaque à venir. Courbant l’échine et bombant ses muscles comme s’il voulait se hérisser le poil comme un chat sauvage, son épaule mutilé s’agita frénétiquement et un dragon de glace en sortit subitement pour se précipiter sur la première balle qui le ciblait. Suivant la trajectoire onduleuse, l’animal mythique intercepta le projectile et le neutralisa goulûment, permettant à notre homme de faire face à la suite. Le déluge de balles fracassa le terrain, croquant avidement les flancs des montagnes, rasant les arbres, retournant la terre. Le paysage devenait chaotique dans ce début de bataille opposant les deux titans.

Un cri bestial vint frapper les falaises et fait contrechoc alors que les balles dévastaient l’espace sur lequel se trouvait l’Empereur des Pays Neutres. Soulevant un épais nuage de poussière qui engloba la scène, la Saibogu profitait donc largement de ce temps libre pour agrandir la distance et observer avec attention les dégâts qu’avait causé son combo. Le silence, pourtant de quelques secondes, parut durer une éternité. Puis une ombre vint se détacher peu à peu de la brume, laissant apparaître un visage plus froid que le précédent … . Des yeux d’une pâleur et d’une cruauté profonde accompagnant une peau cristalisée, comme meurtrie par les engelures et le temps. La chevelure toujours aussi hirsute allait chercher quelques teintures bleutées, tandis que les lèvres violettes laissaient s’échapper une buée humaine empruntant au souffle d’un dragon de givre … .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

# Cette humaine … elle nous défie … elle sera un adversaire amusant … laisse moi jouer … laisse là s’opposer à nous … regarde la se dépétrer … lutter … agoniser … Montre lui ce que nous sommes prêts à faire …

La voix chevrotante jouait de sournoiserie et de vilainie. Elle n’était pas dans le caractère indomptable et sévère du Kamui traditionnel que tout le monde pouvait voir. Cette chose allait au-delà. Elle voyait autre chose que l’être humain, la lutte pour la victoire, le Bien et le Mal, le civil et le militaire. Ses pupilles fixaient un objectif impossible à cerner, mais qui restait aussi sombre que son ton caverneux, joueur et menaçant … .
L’étrangeté se plaqua la main sur son visage, affichant une moue, comme si un violent mal de tête le prenait tout entier. La brume se dissipait, la technique adverse était achevée, … et le spectacle dévoilait un sol jonchée de balles prises dans la glace, sans explication aucune ! La voix reprenait de nouveau … .

# Nous verrons bien … qui de toi … ou de moi … détruira le plus de choses …

L’homme se braqua, le visage contre le sol, se cachant d’une main comme pour contenir un second visage sortant de sa peau et de ses yeux. Sa respiration haletante, le personnage semblait souffrir. L’attaque de la Saibogu l’avait-elle finalement touchée ? Il semblait davantage en proie à des troubles qui l’empêchaient de se concentrer sur cet affrontement.

Respirant lourdement, il reporta son attention sur son assaillante. Il se tenait toujours une partie du visage ; ses formes et la teinte qu’on lui connaissait étaient revenus – l’Empereur Kakeshuou Samui était de nouveau parmi les vivants.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

~ Si je te laisse fuir maintenant, ce ne sera que pour m’amuser davantage avec la petite souris que tu es. A chaque attaque que tu me porteras, je renforcerais mon emprise sur le Shukaï, et mes ambitions n’en deviendront que plus grandes. A chaque tentative d’assassinat, je livrerais un peu plus cette part sombre jusqu’à ce qu’elle te dévore. A chaque projet que tu entreprendras, tu me trouveras sur ta route pour tester tes capacités et juger si tu es digne ou non de m’abattre … . Car crois-moi bien … si je ne marque pas ce monde de la Paix que je veux lui imposer malgré ses caprices … alors je deviendrais le monstre le plus impitoyable et le plus craint jamais engendré par le monde Ninja !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Lun 25 Juil 2016 - 0:00

La fumée se dissipa laissant l'imposante silhouette du Kamui en jaillir. Un frisson glacé me parcouru l'échine. Comme je m'y étais attendue cette attaque ne lui avais rien fait. Son corps était solide. Vraiment solide. Et ce fut à cet instant que je réalisai l'ampleur de la monstruosité qui se trouvait devant-moi. Mes soupçons quant-à son absence d'humanité se confirmaient ici. Ce visage dévoré par la glace, cette voix toute droit sortie d'une tombe gelée. L'empereur du Shukai n'était finalement qu'un pantin possédé par une entité abominable. Celle-là même qui finit par céder au profit de son hôte qui recouvra son faciès après avoir abattu sa paume. Le discours qui suivit fit dans un sens écho à celui de la créature qui l'avait précédé.

-Vous montrez enfin votre véritable visage Kamui-sama... Je n'aurai pas cru avoir encore affaire à un démon. Annonçais-je avec gravité.

Je commençai à avoir l'habitude. Et malgré le mal-être qui se dégageait de cet individu, je ne pouvais que ressortir satisfaite de cette entrevue. Plus le temps passai et plus j'en apprenais à son sujet. Mais ce n'était pas suffisant. Cette occasion était trop belle pour la laisser passer. Chaque seconde passée en sa présence confirmait le fait que je ne pourrais jamais le vaincre avec mon niveau actuel, mais aussi le fait que je pouvais lui échapper quand bon me semblait. Ce faisant j'abordai le fait qu'il veuille jouer avec moi en me laissant m'enfuir avec une parfaite indifférence.

-Tout ceci en a fortement l'air mais, malheureusement il ne s'agit pas d'un jeu. Et vous allez le réaliser sous peu à vos dépends...

Dis-je calmement tout en rangeant mes armes sous ma cape. Je pris une lente inspiration malaxant mon chakra dans tout mon corps de sorte à aiguiser mes sens. En rouvrant les yeux l'empereur pu constater que la pupille de mon œil droit avait troqué sa pâleur d'émeraude pour un éclat d'or, similaire à un celui d'un félidé, luire dans la nuit. Les prémices de cornes naissantes devinrent visibles sur mes tempes. La transformation n'était que partielle, mais suffisante pour ce que je voulais faire. Ma peau sécréta une enzyme qui recouvrit mon corps. L'instant d'après je disparus. Effaçant toute trace de ma présence. Le chakra injecté dans mes muscles se transforma en électricité, stimula ces derniers pour accroître ma vitesse. Invisible et indétectable, je m'élançai à vive allure entre les massifs rocheux prenant de plus en plus de distance entre le Samui et moi sans jamais chercher à le fuir. Bien au contraire je pris de la hauteur, longeant le versant d'une montagne en seulement quelques secondes.

De-là je postai derrière un promontoire rocheux donnant directement sur le bosquet où j'avais laissé mon ennemi. Un claquement de doigt me suffit pour invoquer mon sniper que je braquai dans sa direction. J'avais conscience de chercher le bâton pour me faire battre seulement je ne pouvais pas manquer la possibilité de tester ses limites ainsi que les miennes par la même occasion. Dans un sens le déroulement de cet affrontement me permettrait d'acquérir de précieuse information afin de mieux me préparer aux luttes avenirs. Aussi cela fut sans la moindre hésitation que je pressai sur la détente, envoyant une première balle fondre directement vers sa nuque. A peine le coup de feu était-il parti que j'usais de la vitesse procuré par mon affinité raiton pour me repositionner une cinquantaine de mètre plus loin pour me préparer à effectuer un nouveau tire dans un lieu abrité.



Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Lun 25 Juil 2016 - 21:06




Était-ce la déclaration ou la révélation qui choquait le plus ? Quel sentiment avait pu traverser celle qui pensait pouvoir terrasser un simple homme ? Maintenant qu’il dévoilait sa nature et ses intentions, sans doute était-ce plus que raisonnable de vouloir l’abattre. Mais si l’enjeu prenait de la valeur, il prenait aussi de l’effroi. Car ce n’était probablement pas avec les techniques ordinaires qu’on pourrait abattre un phénomène pareil. Kakeshuou Samui, conscient de son état mais aussi de ses forces, jouait pleinement cette carte. Un instant plus tôt, il prenait le risque de perdre cet avantage et de disparaître ; mais maintenant, il était en pleine possession de ses capacités et pourrait relever le niveau.

Faisant comprendre qu’elle n’accepterait pas la porte de sortie qui lui était proposée, l’Étrangère fit un bond en arrière et arma de nouveau. Apparemment, la première expérience n’avait pas suffi ! … Tant mieux, après tout, il aurait été surprenant que l’Empereur laisse ainsi partir celle qui venait de ravager une bonne partie des terres et des installations du Shukaï. Ce genre d’acte ne pouvait rester impuni. Et pour toute action, il y a un prix à payer !
Sentant venir l’assaut, l’homme avançait à pas lourds, comme si sa première intention était de faire trembler le sol sous sa marche. Ne dérivant pas de son objectif qui s’agitait et virevoltait pour disparaître, lui avait déjà prévu la parade. Un instant déstabilisé par la disparition de la combattante, il avait relâché son aura qui venait désormais surfer sur les flancs de montagne. Il ne la voyait peut-être pas ; mais il ressentait ses mouvements, ses déplacements ! Cette mystérieuse adversaire n’était pas une enfant de cœur, même si elle avait encore à apprendre pour attendre le niveau de crainte et de terreur que pouvait imposer le Kamui !

Elle avait tentée de se camoufler, mais elle faisait face à un expert en détection et camouflage. L'Air et le Froid étaient ses alliés, ce genre de subterfuge ne serait pas suffisant pour lui échapper. Continuant à avancer vers sa cible, l’homme pressait le pas. Il savait qu’elle utilisait des armes à feu, et avait besoin d’une bonne distance. Mais cela nécessitait qu’elle refasse ses préparatifs pour pouvoir agir. Lui, de son côté, n’avait qu’à raccourcir la distance et lui mettre la pression. En cela, il gagnait un sérieux avantage.
La première balle qui lui était destinée vint se fracasser contre l’armure du Défenseur impérial. Le choc fut sourd, mais pas aussi violent que celui qui lui avait arraché des côtes quelques mois plus tôt. Il se rappelait encore de ce tremblement ressenti dans tout son squelette après avoir été touché dans le champ de bataille de Suna. Le Guerrier put donc continuer son avancée, qui s’accélérait. Il ne tarderait pas à rejoindre sa cible. Mais avant cela, il fallait lui faire perdre pied.

~ Tu veux me pousser à l’affrontement pour voir mes capacités ? Puisque tu insistes, je vais te satisfaire ! Voyons voir comment tu danses !

Composant un mudra de sa main unique, il fit naître du néant et de la glace un Héron blanc, qui prit majestueusement son envol et alla virevolter dans les cieux … pour tomber en piquet et prendre pour cible la guerrière qui tentait de trouver un autre abri. Avec cette pression supplémentaire, et tant qu’elle ne se serait pas débarrassée de l’oiseau de chasse, elle ne pourrait pas ajuster son tir ; ce qui accordait davantage de temps à Kakeshuou.

Il condensait ses forces, et se rapprochait dangereusement. La prochaine étape sera déterminante … .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Mer 27 Juil 2016 - 13:35

Sans aucune surprise ma balle vint se fracasser contre lui sans l'atteindre. Je ne comprenais pas pourquoi le Kamui se donnait la peine d'activer une armure de glace alors que son corps était censé être en mesure d'encaisser le choc. Cela n'avait pas de sens. Il y avait forcément une raison à cela. Ce qui signifiait une chose. Sa défense n'était pas parfaite. Il existait une raison le poussant à en faire usage le moins possible et je devais la comprendre. Je fus cependant étonnée de voir qu'il était encore en mesure de localiser ma présence malgré mes techniques de camouflages ce qui indiquait que mon adversaire était également un senseur affirmé. Je vis ainsi un splendide héron de glace s'élever dans le ciel pour fondre en pique sur-moi.

Toujours dans ma cachette, ma réaction se fit sans attendre. Je lâchai mon sniper et dégainai Oblivion dont je braquai le canon vers le projectile. La balle s'échappa tel un coup de tonnerre pour venir fracasser l'invocation qui vola en éclat, dispersant ses primes sur le sol dans un son cristallin. De petits morceaux de glace jonchaient à présent la roche autour de moi. Quelques fragments n'avaient pas manqués de m'infliger quelques entailles au passage. Mais cela était sans gravité. Je m'éloignai des débris afin de prévenir toute éventuelle contre attaque de leurs parts. A ce stade je pouvais partir du principe que le Kamui connaissait exactement ma position. Et s'il était en mesure de me retrouver à chaque fois alors il ne me restait plus qu'à changer ma stratégie.

Je détachai un petit parchemin attaché à ma ceinture tout en activant les sceaux qu'étaient mes tatouages. Une infime partie glissa le long de ma main pour pénétrer le rouleau. J'avais entre temps retiré ma mitaine avec mes dents, laissant ma main muter de manière à se doter d’appendices griffues. Je les utilisai pour gratter la terre afin de pouvoir y enterrer le parchemin. Sitôt fait je sortis de ma cachette avec mon sniper sur le dos pour me retrouver sur le flan de la montagne à plus de deux cents mètres de-là où se trouvait le Samui quelques secondes plus tôt. Toujours invisible je glissai le long de cette dernière de manière à essayer de la contourner. Tout en descendant je composai le signe du tigre d'une main afin d'invoquer les torpilles piéger à même la terre. Ces dernières disparurent dans les profondeurs de la montagne à la recherche de leurs proies. Comprenant que mon adversaire était malgré-tout en mesure de me retrouver en dépit de mes capacités de camouflage, j'annulais la plupart d'entre elles pour ne conserver que l'invisibilité.

J'expirai lentement tout en continuant d'essayer de contourner la montagne de manière à mettre le plus de distance possible entre mon adversaire et moi, même si je savais qu'il ne tarderait pas à me rejoindre. Et cette idée me galvanisait en même temps qu'elle m'effrayait. L'adrénaline irradiait mon corps au point où je ne pus, une fois de plus, retenir ma métamorphose qui s'était complétée malgré-moi durant ma descente. Mon cœur tambourinait lourdement dans ma poitrine propulsant mon sang jusqu'à mes tempes à présent serties de cornes imposantes qui épousaient la forme de mon crâne. Je m'en rendais compte. L'excitation et la frénésie de l'affrontement prenait le pas sur ma conscience. Des idées sordides commençaient à gangrener mon esprit jusqu'alors si limpide. Pourtant ce n'était guère le moment de se laisser aller. Je ne pouvais me le permettre contre ce genre d'adversaire. Mais malgré-moi le fait de faire preuve de capacités analytiques et de concentration me coûtait un effort supplémentaire. Je ne devais pas attaquer aveuglément. Non, je devais réussir à le piéger. Ce fut en essayent de garder cette idée à l'esprit que je m'efforçai de rester attentive à mon environnement, Spinebreaker placé entre mes griffes.




Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Dim 31 Juil 2016 - 8:08



L’échange était devenu curieux pour le Lion des Neiges. Après une splendide déclaration de guerre que seul son alter-ego aurait pu proférer sans sourciller, le voilà qui faisait une partie de cache-cache dans les sommets du Pays de la Terre ! Ce n’était pas le genre d’activité dont il raffolait ; mais cela faisait tellement longtemps qu’il en avait même oublié son âge et se prenait au jeu comme un enfant ! Ayant déjà paré une première attaque, puis une deuxième, le voilà toujours aussi seul et solitaire, certainement pour faire face à une nouvelle salve. Peut-être était-il temps d’inverser la vapeur ?

Il avait toujours une localisation générale de son adversaire. Elle était futée, et n’hésitait pas à jouer du décor et de ses capacités peu ordinaires pour tenter de piéger le vieux guerrier. Ce ne serait sans doute pas suffisant ! Ayant commencé son approche d’un pas lourd et sec, l’homme ne dérivait de sa course que pour ajuster sa trajectoire. Bientôt, il se mit à trotter … puis à courir ! Il comptait bien rattraper celle qui jouait au chat et à la souris. A s’épuiser et à se mouvoir aussi fréquemment, elle ne tarderait pas à fatiguer. C’est à ce moment-là qu’il devra la cueillir. Ayant déjà laissé une Porte Céleste activée, les effets n’étaient guère visibles sur sa peau glaciale. Mais cela ne saurait tarder … .

Le bruit du coup de feu vint frapper les parois rocheuses, ne laissant que l’image de son magnifique héron s’effondrer au sol. Dans cette direction ? Très bien, c’est parti ! Bientôt, il la rejoindrait et une véritable partie de plaisir pourrait commencer. Tiens ! Elle s’éloignait ? La réception de la chaleur de sa cible indiquait qu’elle prenait ses distances. Habile ! Quand on est un sniper, il faut savoir calculer la distance qui sépare de sa cible, et prévoir à toute éventualité ! Mais ce n’était pas tout ; car il fallait également mettre la pression sur son adversaire.

Conscient que le prochain coup ne tarderait pas, Kakeshuou Samui gardait son esprit en alerte et ses sens aux aguets. Son armure de glace, qui recouvrait sa peau, lui garantirait une protection contre tout type d’attaque, mais il y avait dégât et effet. Et celui qui savait combiner les deux s’en sortait toujours vainqueur !
L’explosion fut une véritable surprise, et projeta l’Ancien en arrière ! Sans sa défense, il y aurait perdu ses jambes ! Les dégâts restaient néanmoins présents, bien qu’amoindris. Voilà de quoi il voulait parler un peu plus tôt ! Celui qui peut imposer son rythme dans le combat est celui qui le remporte. Et en plaçant ce piège, son adversaire démontrait qu’elle était bien plus maline que la moyenne.

~ Puisque tu veux jouer au chat et à la souris, il est plus que temps que je devienne le chat !

Il sentait du mouvement ! La jeune femme comptait encore se déplacer et s’embusquer ! Mais il était hors de question d’entrer dans ce jeu une nouvelle fois ! En tout cas pas avec les mêmes règles ! Activant la Deuxième, puis la Troisième Porte Céleste, l’homme effectuait un sprint que personne n’aurait soupçonné pour un homme de son âge ! Il était parti avec 200m d’écart ; il ne lui faudrait pas plus d’une dizaine de secondes pour atteindre ce point ! En espérant par la suite la repérer plus facilement une fois sur place ! Ce qui ne serait pas impossible grâce à un petit stratégème qu’il mit en place par deux mudras exécutés à vive allure.

Plus que trois secondes avant d’être sur place !

~ Et si on inversait les rôles !!

Et soudain … l’Empereur disparut !
Pour réapparaître immédiatement sur la droite de son assaillante !

~ Quel sera le prix à payer pour la souris !!

Prenant appui grâce à son gain de vitesse, l'homme sembla se dédoubler, pendant que son seul bras valide se saisissait de son arme. S'agitant dans tous les sens, se multipliant pour mieux frapper, le Ninja des Glaces semblait faire appel à des clones pour augmenter le nombre d'attaques de façon exponentielle ! Attaquant de tout côté, son attaque pourra-t-elle être interceptée par la Nuke-Nin ?!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Jeu 4 Aoû 2016 - 9:52

Mon cœur battait si violemment que je pouvais sentir ses échos se répercuter contre les parois de mes tympans. Je continuai de descendre. Toujours. Il approchait. Je le savais. Je devais rester maîtresse de moi. Je le savais également... Mais... je n'y parvins pas. L'excitation enivra mes pensées. Je voulais le battre. Je voulais gagner. Qu'importait le prix. Chaque seconde qui écoulée me rapprochait un peu plus du précipice de la frénésie. J'entendais encore sa voix s’immiscer dans mon esprit. Ce son glacial, cette provocation. Il n'était rien de plus qu'un monstre. Je le détestai.

Je voulais sa mort... Non... Cela n'avait rien avoir avec le désir. C'était une pulsion. Un besoin immédiat qu'il me fallait assouvir. Je me voyais déjà agir en plantant mes griffes dans son menton pour mieux lui briser le cou. Le sang bouillonnant dans mes veines attendaient d’irriguer mes muscles dans cet unique but. Ma vision se troubla. Je sentis ma peau se tendre au point de se déchirer par endroit devenant la source d'une vive mais galvanisante douleur. Il arriva encore tel un météore. L'énième provocation de sa part glissa sur mon sourire carnassier. Quand soudainement... Il disparu...

Mes griffes se tordirent maladroitement pour composer le signe du tigre si bien que deux d’entre elles traversèrent ma paume. La protection s'activa. Un instinct de survie, vestige de cette humanité qui n'était plus. Comment était-ce avant ; il y avait de cela quelques minutes ? La notion me traversa l'esprit avant d'être brutalement balayée par un choc. Sa lame me heurta dans un son métallique assourdissant. Il fut tel qu'il me vrilla le crâne. Le monde ralentit autour de moi contrairement à mon cœur qui battait à tout rompre. Une succession de craquement venu du plus profond de mon être précéda les ondoiement du métal. Je me sentis si lourde. La furie des coups me faisait vaciller à chaque impact et la colère me gagnait un peu plus. Puis ces craquements... La douleur irradia chaque fibre de mon être.

Le monde me paraissait si lent ! Tout était si trouble, mais je finis par comprendre. Les craquements ne venaient pas de mes os brisés mais de tout ce qui se trouvait à l'intérieur et qui désirait en sortir.

Ma mâchoire continua de se déformer au même titre que mes articulations. La lame commença à riper contre les excroissances naissantes dans mon dos. Elles étaient comme autant de pieux qui traversait mon épiderme. Tout était si confus, il ne m'était plus possible de dissocier les attaques furieuses assénées sur mon corps des troubles internes qui le déformaient. Alors pourquoi...? Pourquoi était-il si lent? Un énième choc vint briser ma défense. La lame froide traça un long sillon dans ma chair bouillante avant de ressortir, emportant avec elle un épais filet écarlate. Elle revint une fois encore et cette fois-ci le sang imbiba mon visage. Finalement la colère se transforma en rage. Une rage viscéral. C'était comme dans un cauchemar sauf que j'étais en mesure de le contrôler et que dans ce dernier il m'était possible de tuer.

Tuer...

Le cribler de balle...

Briser ses os...

Lui arracher la tête...

Qu'importait la raison...

Qu'importait le pourquoi...

J'étais la chasseresse...

Il était la proie...

Image:
 

La foudre entama sa danse frénétique jusqu'à irradier mes muscles. D'un revers du poignet je déviais par son flanc l'arme qui s'apprêtait à s'abattre. L'impact fut brutale mais criante de succès. Mes griffes profitèrent de la soudaineté de l'instant pour remonter le long de la lame aux reflets miroitants de sorte à empoigner son avant bras. Je voulus ouvrir la gueule pour proférer quelque paroles mais seul un sifflement glissa entre mes crocs. Avec tout autant de force je nous tirais dans une étreinte qui pris tout son sens lorsque le canon de mon arme vint se plaquer contre son buste.

Le cribler de balle...

Le tire fractura la montagne. Déversant un nuage de poussière dont je n'eus que faire. Mes griffes se lovèrent dans ma peau là où se trouvaient mes sceaux. Dans un déchirement sanglant deux bombes libérèrent un torrent de foudre. C'était comme si une nouvelle étoile venait de naître au cœur de la nuit.

Briser ses os.

Une violente pulsion contracta mes muscles réduisant en miette l'arme tenue. Une nouvelle succession de craquement brisa mon dos si bien que je me retrouvais cambrée sur quatre pattes. De mes griffes je labourai nerveusement la terre brûlée par les décharges électriques.

Lui arracher la tête...






Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Mar 9 Aoû 2016 - 4:39




Il avait l’avantage. Avec cette proximité, il pourrait sans difficulté imposer son rythme et mettre fin au jeu de la souris ! Ayant brandi son arme, le Ninja d’excellence avait profité de l’usage de ses Portes Célestes pour frapper à plusieurs reprises et sous différents angles, dans le but de déstabiliser la combattante ; mais aussi pour voir quelles cartes elle gardait dans sa manche. A sa surprise, elle parvenait à survivre à sa charge. Pourquoi pas, ça n’en rendait le jeu que plus excitant !
Mais jouant de surprise, la femme laissa une forme étrange s’emparer d’elle. Ayant changé auparavant ses yeux, voilà qu’elle modifiait son apparence toute entière ! Se drapant d’une peau sombre et écailleuse, revêtant des cornes et des griffes assérées, elle devenait ce qu’elle prétendait combattre : un Démon à l’état pur.

Cette scène ne pouvait qu’amuser l’Empereur. Quoi, elle prétendait tuer un démon et pour cela en deviendrait un elle-même ?! Quelle plaisanterie de mauvais goût ! Et même s’il était lui-même soumis à ces mêmes règles, il avait bien conscience que la chose était différente. Encore un pouvoir étrange que certains Ninjas exploitaient, quitte à en subir quelque séquelle ? Peu importe, ce ne serait pas suffisant pour l’empêcher d’agir ! Brandissant une nouvelle fois son katana, ce dernier était arrêté d’une main crochue. Impressionnant ! mais était-ce tout ? Remontant lestement la lâme, cette même patte vint s’agripper à son avant-bras droit. Suivant l’attaque, absorbant la prise et libérant son chakra, Kakeshuou Samui parvint à casser la prise et à l’inverser, pour saisir à son tour le bras de la « chose » qu’il affrontait !

Notant le canon qui lui était pointé dessus, il entama une rapide course sans quitter sa prise. Imposant à l’assaillante de tourner avec lui, le tir le manqua de justesse et vint labourer les sommets de montagne sur plusieurs angles d’attaque, rasant une bonne partie du paysage. Ayant pu éviter le tir groupé, l’Empereur n’en restait pas moins au corps-à-corps ! Ce qui lui donnait une position dominante ; mais lui imposait aussi de nombreux risques !
La double déflagration qui survint n’était certainement pas dans les calculs. Et elle secoua le terrain de combat de façon magistrale. La terre fut retournée, de la poussière envahit l’espace pendant que la transformation de la Saibogu se complétait et la soumettait à une posture des plus difficiles à tenir.

# Tu es douée, petite …

Une ombre puissante émergea de la fumée environnante, pendant que les mêmes yeux glacés et cette peau blanche de givre fut de nouveau visible. Kakeshuou Samui n’était plus là ; l’Hikaïjuu entrait en scène, en profitant avec plaisir des bienfaits que lui laissait son prédécesseur !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

# … mais dans le monde des Monstres, tant que je serais là, tu ne seras jamais que second !!

Armant son poing d’une couche de glace supplémentaire, la frappe vint chercher la mâchoire. L’instant d’après, un violent coup au ventre devait propulser le corps de la bête mutante, pour le renvoyer au sol par un sournois coup de coude. Hurlant de rage, l’Homme-Créature porta sa main vers la nuque de la guerrière pour lui imposer de se relever avec hâte ! Il voulait combattre, c’était son petit quart d’heure de plaisir, et personne ne le lui retirerait !! Il allait frapper une nouvelle fois, visait la tête, se nourrissait infiniment de cet échange meurtrier !

# Amuse-moi encore, petite souris !!!


Spoiler:
 


Dernière édition par Samui Kakeshuou le Dim 14 Aoû 2016 - 9:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Ven 12 Aoû 2016 - 12:28


Il n’était plus rien si ce ne fut le grondement belliqueux de l’exubérance. La bête arborait l’instant comme une forme d’exécutoire, savourant la maigre délivrance qui lui était accordé à travers ce corps chétif. La vie semblait s’être éteinte. Ses yeux n’étaient plus que deux orifices brumeux au-dessus d’une gueule béante sertis de crocs. Pourtant, malgré l’aliénation qui déformait ses traits, il demeurait ce petit quelque chose. Sa manière, sa gestuelle… En dépit de la sauvagerie inhérente à cette nouvelle forme elle faisait toujours preuve de ce méthodisme à la perversion désormais exacerbée. Plus qu’un sentiment ou un désir, elle était avant tout une volonté. Ainsi le cauchemar se poursuivait alors qu’elle en gardait le parfait contrôle.

L’étoile au milieu de la montagne venait de s’éteindre ne laissant en lieu et pour place que les deux protagonistes au centre d’un cercle de terre calciné. De nombreuses décharges continuaient encore de secouer l’atmosphère et, tantôt glissait le long de leurs échines. Le face à face se poursuivait. L’empereur laissa éclater la fureur dans laquelle baignait son cœur, clamant haut et fort son amour du combat. La chose quant à elle se contenta d’étirer ce qui semblait être un sourire carnassier. A ce stade il était impossible de dire si elle comprenait ce qu’on lui disait. Son esprit n’en était pas moins vif et aiguisé. Plus rien ne pouvait lui échapper et certainement pas cet homme.

Alors qu’ils étaient si proche l’un de l’autr, elle le dévisageait avec une certaine « appétence ». En réponse le Kamui lui asséna un poing de glace en plein visage. L’écho d’un brusque craquement se répandit dans tout son crâne, mais il n’en ressorti aucune plainte. A nouveau il déployant toute sa force pour la frapper au ventre. La créature pouvait sentir l’incroyable afflux d’énergie déferler dans ce corps de glace. Alors le coup s’enfonça dans sa cage thoracique. Elle eut un léger mouvement de recul contrairement au basculement attendu. Un épais filet de sang jailli d’entre ses crocs. Une partie du visage boursouflé, elle en était réduite à fermer son unique œil valide. Pourtant elle ne laissait toujours rien paraître. Etait-on en droit de se demander s’il s’agissait d’un sourire, cette éternelle expression bestiale gravée dans sa chair ? D’humaine elle n’en gardait qu’une vague physionomie, mais en conservait une part du raisonnement. C’était ce raisonnement qui l’avait incité à faire usage de ce sceau protecteur qu’elle ne put compléter qu’au moment de recevoir le deuxième coup.

Et la main gelée lovée contre ses côtes voyait à présent son bras saisi par ces griffes chitineuses, encore. Pour avoir osé lever la main sur elle, l’Empereur s’était vu gratifier d’une nouvelle décharge continue. L’un près de l’autre ils pouvaient dès lors reprendre leur valse frénétique, la différence étant que le torrent de foudre fut projeté directement depuis le corps de la bête. Le pan de montagne, déjà fragilisé par les précédentes attaques, finit par s’effondrer. D’énormes rochers fondirent dans le vide alors que la terre à leurs pieds se fendait de toute part sous la violence du choc. Cela fut suffisant pour permettre à l’entité démoniaque de se dégager. Partiellement aveuglée ses autres sens prirent aussitôt le relais afin de la guider. D’un mouvement fluide elle bondit en arrière retombant à quatre pattes sur un promontoire rocheux. Ses vêtements brûlés et en lambeaux révélaient à présent tout ce qui donnait corps à cette sensualité macabre et la clameur lunaire signait entre ses deux seins la longue estafilade maladroitement cautérisée.

Ouvrant la gueule, un nouveau sifflement s’en échappa en même temps qu’elle fit claquer sa langue bifide. Ses griffes déchirèrent le sceau placé sur sa hanche invoquant ainsi splendide lance à double lame scintillantes de mille éclats argentés. Quittant sa posture animalière elle s’amusa à la faire tournoyer dans son dos offrants un spectacle à la poésie funeste, dont ce pan de montagne arraché derrière elle et qui laissait à la lune l’honneur de gratifier son corps d’ébène.

Alors, elle fit ce qu’elle savait faire de mieux. A savoir disparaître une fois encore.






Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Dim 14 Aoû 2016 - 11:21



Une béatitude totale. Un sentiment d’abandon et de relachement jamais ressenti jusqu’alors. Cet impression de légèreté, comme lorsqu’un compétiteur retire ses poids d’entrainement pour aller courir à l’air libre ! Ce vide qui vous rappelle que le monde n’est rien sans vous, pendant que vous n’êtes rien dans ce vaste monde ! Cette insouciance intégrale qui vous permet de sombrer dans les abysses les plus profonds et de voler vers les plus hauts sommets ! Adieu l’Administrateur. Le premier Défenseur de l’Empire. Le Chef d’État gouvernant sur plusieurs pays à la fois. Le Dernier des Kirijins, le Lion des Neiges, l’Empereur-Tyran. Tout cela n’est plus rien.

Il n’est plus que le Guerrier.

En abattant ses poings sur le corps défiguré et inhumain de son adversaire, le Kakeshuou à l’esprit déjà bien lointain pensait en avoir fini avec cette créature hideuse et affaiblie. Mais il faut croire que la Nature rend certaines choses résistantes et entêtées. Qu’à cela ne tienne ! Car la seule solution est de leur arracher la tête !!
Brandissant son poing pour frapper de nouveau, le Combattant se retrouva dans la même situation qu’il avait déjà connu plus tôt. Esquiver eut été facile ; mais il n’y avait plus d’armes à feu en jeu ! Usant de son propre corps et de la proximité qui liaient les deux opposants, la décharge électrique secoua une première fois le sextagénaire, qui stoppa son attaque sous la violence des secousses. N’en perdant pas pour autant sa cible des yeux, il grinçait des dents, mais ne lâchait rien ! Il avait encore l’avantage de la vitesse et de la puissance, sans parler de la proximité. Plus de tir à longue portée, tu es à moi cette fois !

Réalisant sans doute qu’une seule dose ne serait pas létale, la Bizzarerie renchérit par un nouvel électro-choc. D’une puissance égale, émanant directement de son corps, la Kunoichi déformée savait se défendre malgré sa transformation physique anarchique ! De quoi parer au corps-à-corps ?! Ce n’était pas cela qui allait freiner l’Ancien ! Concentrant son chakra, renforçant sa peau afin d'amoindrir au maximum les dégâts, l'homme encaissa les décharges, serrant les dents pendant que le fouet électrique le parcourait de bas en haut, faisant sauter quelques morceaux de glace çà et là sur le corps du Vénérable. L’accumulation des dégâts fut cette fois-ci assez importante pour qu’il recule de trois pas une fois libéré de la prise de son adversaire. Relevant la tête, il notait qu’elle effectuait un bond en arrière … et disparaissait !! Comptait-elle reprendre ce petit jeu mesquin de cache-cache et de tir au pigeon ?!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

# Misérable et petite créature … ce que tu entreprends est …

Laissant une nouvelle fois imploser son chakra, et ouvrant la Cinquième Porte Céleste, celle de Rétention, le Samui se gorgeait d’une nouvelle force que le Hikaïjuu accueillait avant délectation. Les blessures créées par les précédentes portes ne lui importaient pas, seul son combat et sa soif de bataille avait de l’importance ! Où était sa cible ! Il avait un besoin insatiable de frapper, de cogner, de défigurer, de dépecer, d’effacer, d’éradiquer ! Profitant d’une technique déjà active, la « Chose » de Glace absorbait les capacités de son hôte, s’en nourrissait, en exploitait les avantages et les ressources. Il percevait toujours la chaleur de ce corps loufoque qu’il avait entraperçu plus tôt … . Sur sa droite, là !!

Profitant de son gain de vitesse, il se retrouvait en peu de temps à portée pour pouvoir asséner de nouveau une pluie de coups. Étant assez proche pour combler avec le camouflage de la damnée, son sourire effroyable lâchait sa dernière réplique pour accompagner son assaut dévastateur !

# FUTILE !!!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Dim 14 Aoû 2016 - 20:37



Il était la rage. Elle était la perfidie. Et leurs armes s’entrechoquèrent dans un crissement divin. Les échanges se multipliaient tandis que la symphonie du métal marquait à chaque impact le rythme de cet affrontement acharné. La bête n’eut d’autre choix que de reculer sous la violence des coups de l’empereur. Perdant son camouflage elle révéla un style de combat des plus sauvage. Posée sur ses trois pattes, son corps rasait le sol tout en faisant danser sa lance. Ses mouvements était soudain et ô combien brutaux. Elle donnait l’impression de danser autour de sa paroi qui, de son côté, ne brochait pas.

Gardant sa position il parvenait à bloquer chacun de ces assauts frénétiques avec une droiture exemplaire. Alors ce qui devait arriver, arriva. L’écart d’expérience, de force et de vitesse finirent par donner raison au vétéran. Profitant de la brève ouverture laissée au moment où la créature se réceptionna, le Kamui fusa à une allure telle qu’il fut difficile, même pour un œil averti, de le suivre du regard. En un éclair il se retrouva derrière elle, sa propre lame à présent imbibée de sang alors qu’une longue estafilade venait d’apparaître sur le buste de la bête.

Sa lance heurta lourdement la terre retournée par la fureur de ce combat. Un nouveau flot écarlate jailli hors de la gueule de l’abomination, qui, portant, ne posa pas de genoux à terre. Elle était encore debout alors que le sang finissait d’entacher son corps d’ébène. Celui-là même qui commençait à se désagréger. Les excroissances dans son dos ainsi que ses cornes s’effritaient à vue d’œil laissant quelques morceaux chitineux tomber à ses pieds. Son souffle haletant s’était arrêté net contrairement à son cœur qui continuait de tambouriner dans sa poitrine. Un frisson glacé lui parcouru les entrailles. Pivotant lentement sur elle-même elle fit de nouveau face à son Némésis qui se tenait toujours aussi fièrement. Le regard de la créature, bien que refermant toujours cette lueur fantomatique sembla manifester un semblant d’émotions que l’on pourrait apparenter à de l’humanité.

Cet élan d’individualisme lui permit de reprendre le contrôle de ses fonctions vitales, ralentissant ces dernières afin de limiter l’urgence de son état. La brise se leva. Quelques mèches décolorées passèrent devant son visage qui à son tour semblait tomber en morceau, révélant ainsi une peau mate difficilement identifiable sous le jet nocturne. Enfin elle finit par ployer laissant ses genoux heurter le sol. Il lui fallut l’appui d’une de ses mains griffues pour ne pas totalement s’effondrer. Cette gueule déformée par le vice redevint une fine bouche imbibée de sang. Prise de convulsion, elle en vomit un nouveau flot avant de plaquer sa paume contre son visage. La voici qui se trouvait entre deux états, tant sur le plan physique que mental alors que son pauvre corps chétif n’était plus qu’un lambeau de chair sanguinolente. Et contre toute attente elle émit un rire étouffée dont le fondement semblait aussi sinistre que la nuit elle-même.

-Et dire… qu’il ne devait s’agir que d’un test...

Son rire se fit cette fois-ci plus ironique. Elle écarta sa main de son visage à présent encadré par une longue chevelure dont les colories retraçaient l’histoire de Red et d’Oniri. Elle sembla dévisager ces excroissances chitineuses qui lui servaient encore de doigt.

-Peut-être… Que finalement…]Nous ne sommes pas si différent…

Son unique œil présentable se tourna alors vers le concerné pour lui adresser un sourir noir accompagné d’un regard si perçant qu’il aurait pu fendre cette fameuse glace. Puis elle ferma les paupières en silence et s’effondra sur le côté dans une mare de sang.

Son cœur avait cessé de battre.


Résumé:
 


Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Mar 23 Aoû 2016 - 20:52




C’était l’heure de la victoire ! Après l’avoir toisé, méprisé, déprécié et attaqué, l’adversaire montrait enfin quelques faiblesses dans sa carapace. Les derniers coups l’avaient profondément marquées, il ne pourrait plus tenir la distance. Le tout était de maintenir le rythme et c’était gagné ! Mais dans le même temps, comment rechercher la logique dans ce combat sans aucune règle, sans aucune valeur morale ni même sans conscience humaine … . Si l’ombre qui demeurait de Kakeshuou Samui continuait à enchainer les coups, c’est uniquement parce que son esprit était entièrement aspiré par une soif avide de combat et de mort. Frappant, changeant d’angle pour frapper encore, allant au contact dans le seul but de frapper une nouvelle fois, l’homme ne calculait plus souffle, fatigue musculaire, rupture des os ou perte de contrôle. Tout ne devait désormais aboutir qu’à une fin : un plaisir sadique pouvant potentiellement se terminer par la mort de quelqu’un.

Enchainant quelques frappes supplémentaires, l’ennemi prenait maintenant davantage la forme de carcasse que de combattant. Projeté au sol, sa forme à peine descriptible s’ancra dans la poussière sans envoyer de réponse de vie. C’était enfin là ! La victoire de l’Empereur après un jeu de plusieurs heures d’affrontement et de cache-cache, mais qui se terminait indubitablement par sa victoire !! L’homme allait pouvoir reprendre le contrôle, surmonter ses douleurs et aller de l’avant, en sachant qu’un nouvel adversaire de l’Empire était écarté à jamais … .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’homme haussa le genou, et frappa le sol de toute sa puissance. Les Portes Célestes ouvertes, celles-ci lui conféraient une énergie sans fin et explosive, qui retourna le sol et brisa la surface du terrain. Sous la violence de cette attaque sans cible, le corps encore chaud de la « Sans-Village » fut expédiée dans les rochers des environs.

Le Ninja n’était plus sous contrôle. Le Hikaïjuu avait pris pleine possession du corps et, en l’absence de tout adversaire à vaincre, d’ennemi à terrasser, passait sa rage sur toute chose, tout objet en visuel. Bientôt les coups portèrent contre la roche, les environs, chassant définitivement toute vie alentour – toute humanité dans les environs.
Pourtant, trois hommes masqués observaient la scène à distance, cherchant à tout prix à ne pas s’impliquer dans ce désastre humain et local. De marbre, bien qu’issus du même Clan et du même camp, ils profitaient de leurs masques pour dissimuler leur surprise, leur impatience, et leurs inquiétudes. L’un se risqua à poser la question.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

|Doit-on intervenir maintenant ?
|Mieux vaut patienter jusqu’à ce que Sa colère soit passée.
– Atsuhiko a raison … si nous nous en mêlons maintenant, nous irions à notre propre perte. Nous devrons intervenir quand le Hikaïjuu se sera fatigué et montrera des signes de faiblesse pour laisser l’Empereur reprendre le contrôle … .
|Et si cela n’arrive pas ?

Les deux autres ne répondirent pas … . C’était le cas de figure qui était apparu avec le précédent réceptacle du Hikaïjuu. Mais il n’y avait rien à faire dans ce genre de cas. Sinon attendre … et espérer que le pire n’advienne pas.

– Éloignons-nous encore un peu. Nous devons éviter que la chose ne soit vue par d’autres Shinobis ou passants … . Et on ne doit pas se retrouver dedans.

Le trio prit du recul pendant que la dévastation continuait de plus belle.

– – – – –

S’approchant prudemment du corps ravagé et inerte, les trois hommes conservaient une certaine distance au cas où leur estimation ait été fausse. Face à ce qui restait du Kamui, les masqués l’observaient un court instant, jusqu’à ce qu’un se tente à prendre le risque d’un contact.

|Kamui …
~ . . . . . . . . . c’est .. - .. moi . . .

Les trois personnages non-identifiés se rapprochèrent immédiatement de l’homme pour lui porter assistance. Il avait subi de gros dégâts, mais la glace qui composait son corps s’était déjà chargé du plus urgent. Sur une surface crystale plate, des cicatrices éternelles se gravaient pour finalement ne représenter aucune menace. Epuisé, encore partiellement déboussolé, l’homme ne bougeait pratiquement pas ; mais il ne représentait plus un danger. Celui qu’on devinait être le plus jeune fut suivi du plus élancé pour porter secours à Kakeshuou, et soulever l’individu. Le plus solidement bâti restait face au Samui.

~ . . . . . . Où est . . . son corps . . .
|Nulle part, Kake’. Il semble … qu’il a été évacué. Ou qu’il était toujours en vie … .

Le sexagénaire laissa échapper un grognement. Son adversaire était toujours de ce monde, il ne l’avait pas définitivement terrassé. C’était une terrible vexation d’avoir laissé un tel danger lui échapper une fois encore … .
Et un plaisir immense. Le jeu ne pourrait que reprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suna
avatar
Informations
Grade : Jônin - Assistante du Seigneur du Vent
Messages : 1877
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite Mer 24 Aoû 2016 - 21:51

Un…

Deux…

Trois…

Trois hommes venaient d’entrer dans la zone. Je distinguai clairement leur présence. Malgré-tout mon ouïe n’était pas encore assez affutée pour entendre leurs conversations contrairement aux ondes de choc propagée par le Kamui qui résonnaient comme des coups de tonnerres à travers la chaîne de montagne. Répétés et cycliques, ils faisaient trembler la terre. Je fus éjectée en contre-bas de la montagne effectuant plusieurs roulés boulets jusqu’à me heurter inerte contre un arbre. La douleur lointaine resurgit brutalement quand, secoué par une décharge interne, mon cœur s’élança à nouveau. Mes poumons se remplirent soudainement d’oxygènes. Je pris une grande inspiration étouffée avant de régurgiter un nouveau flot de sang. Les nombreux maux pesants sur mon corps étaient brutalement revenus à la charge. Aveuglée par ma blessure je me retournais péniblement sur le dos tout en tentant d’analyser mon environnement à l’aide de mes capacités sensorielles. J’appliquai ensuite le procédé sur moi-même, mesurant mes fonctions biologique pour déterminer mon état.

Par chance, voir par miracle, je réalisai qu’aucune de mes hémorragies internes n’étaient assez grave pour ne pas être contrée en ralentissant mes fonctions vitales. J’évitais alors au sang de se répandre en trop grande abondance. La nature quant-elle ferait le reste en résorbant les blessures. Il n’empêchait qu’une personne normale ne disposant pas de telles capacités n’y aurait probablement pas survécu. Mon attention se tourna alors vers mes plaies externes dont celle parcourant mon buste qui, en plus de me faire atrocement souffrir, saignaient abondamment. Malheureusement je ne pouvais rien faire tant que le Kamui se trouvait à proximité. S’en serait finit de moi s’il réalisait que j’étais encore en vie. Rassemblant mes forces je tentai péniblement de me relever. Mon épaule déboitée par la chute fut remise en place d’un coup sec. Je parvins à réprimer ma plainte mais pas la douleur qui en découlant. En plus de mon corps, mon esprit était considérablement affaiblit. Je ne comprenais pas ce qui s’était passé. Mes souvenirs demeuraient vagues. Il en résultait néanmoins une fatigue mentale qui me poussait à bout. M’accordant une brève pause avant de repartir je pris appuie contre le tronc de l’arbre en m’assurant de continuer à masquer mon chakra. L’obscurité jouait en ma faveur. La terre ne cessait de vibrer sous mes pieds à chaque impact causé par la fureur de l’Empereur. J’ignorai comment s’était déroulé notre combat. Tout demeurait encore flou dans ma tête seulement je m’étonnai qu’il dispose d’encore autant d’énergie. Cet homme était vraiment un monstre…

Puis soudainement saisie par le vertige de l’anémie je me sentis partir. Il me fallut changer ma posture pour ne pas m’effondrer bêtement. Il ne fallait pas être médecin pour comprendre que dans un pareil état je ne pourrais aller bien-loin, d’autant plus si je continuai à perdre autant de sang. Ce faisant je me mis en route vers le pied de la montagne, continuant de prendre appuie contre les arbres sur mon chemin. Il était hors de question que j’abandonne. Il était hors de question que je meurs ici et maintenant. J’avais encore tant de chose à accomplir. Pourtant cette détermination ne m’empêcha pas de manquer une prise. La terre se déroba à mes pieds et je terminai ma descente dans une lourde chute amorti par un rocher. Cette fois-ci je ne pus réprimer un hurlement silencieux. Les brûlures causées par mes plaies incendiaient chaque parcelle de ma chair tandis que mes côtes cassées ne cessaient de me rappeler à l’ordre.


Je pus sentir sous mes doigts le liquide chaud et épais m’entourer peu à peu. Tremblante, je pestai contre-moi-même et mon échec. Mon corps était si lourd, je ne me sentais plus capable de le soulever. Le doute emprunta le chemin de la souffrance pour s’immiscer en moi. Je ne me savais plus capable d’avancer et continuai lentement à me vider de mon sang. L’espace d’un instant je manquai de perdre espoir, mais un visage familier me traversa l’esprit.

« Non ce n’est pas possible. Je ne peux pas mourir ici. » Pensais-je avec une certaine amertume. La notion de trépas m’était soudainement devenue inconcevable.

A ce moment je relançai mon métabolisme quitte à me vider encore davantage. Il fallait que je bouge, ne serait-ce qu’un peu. Un reflux sanguin laissa un goût acre dans ma gorge alors que je sentis un mince filer s’immiscer entre mes dents jusqu’à border mes lèvres. Serrant les poings je rampai jusqu’à un petit renfoncement rocheux contre lequel je venais m’adosser. Sans être capable de voir, mes autres sens étaient plus que chamboulés. Le monde semblait tourner à une allure folle autour de moi. Une dernière introspection sur les environs me permis de m’assurer que j’étais belle et bien seule cachée à la vue de tous. Le Kamui continuait de se déchaîner à plusieurs centaines de mètres de là sur le flanc opposé de la montagne et semblait m’avoir oublié. Peut-être me pensait-il réellement morte comme je l’avais laissé supposer. Peut-être avait-il tout simplement perdu la raison. Quoi qu’il en fût je ne lui laisserai jamais prendre ma vie. Ce faisant je sorti péniblement un kunai de ma sacoche et découpai plusieurs monceaux de tissu que je nouais maladroitement entre eux. Je concentrai ensuite le peu de chakra raiton qu’il me restait dans mon index. Une mince mais forte étincelle en jaillie. Je m’en servi pour chauffer la lame à blanc. Parce qu’il me fallait à tout prix arrêter les saignements je coinçai le cordage improvisé entre mes dents avant d’appliquer la lame sur mes plaies.

La douleur fut épouvantable et je ne pensais pas un jour être en mesure d’oublier le son du crépitement de ma chair au contact du métal bouillant. Je m’appliquai à cautériser l’essentiel de mes blessures sans la moindre hésitation. Je n’aurais pas été en mesure de reprendre si je m’étais arrêtée l’espace d’une seconde car en cet instant une seule idée me donnait la force de faire ce que je faisais.

« Je veux vivre… »

Dans mon malheur j’eus de la chance que les déchaînements de l’empereur face un vacarme de tous les diables, si nul doute que l’on aurait entendu mes cris à travers la nuit et ce malgré le fait que je mordais aussi fort que possible mon baillons. Prise de tremblement et de spasme, couverte de sueur et de sang, la dernière chose que je sentis avant de perdre conscience fut l’odeur de ma propre chair brulée.

_______________________

L’horizon montrait ses premiers signes d’éclats à travers les arbres de la forêt. Après tant d’heures je jugeai qu’il était temps de relâcher mon camouflage. Ainsi redevins-je visible après avoir franchi la frontière. Enveloppée dans un longue cape à capuchon, je prenais appuie sur un fragment de ma lance pour avancé alors qu'une partie de mon corps était couvert de bandages sommairement appliqué. La douleur m’élançait encore atrocement. Je me sentais considérablement affaiblit. Pourtant je continuai d’avancer après tout ce que j’avais subi. J’ignorai ce qui s’était passé durant cette nuit-là. Il était encore trop tôt. Mon esprit était bien trop confus. Au lieu de cela je restai avec mon idée. Celle de vivre quoi qu’il m’en coûte. De surmonter toute la souffrance, la peine et la folie de ce monde pour un jour retrouver ce que j’avais sciemment abandonné.



Rikin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: 5 - Rencontre interdite

Revenir en haut Aller en bas
 

5 - Rencontre interdite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Chapitre : Et que l'Aube soit rouge ...-