AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [Mission Nationale - Kusa - A] Cap vers le large!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C


Message(#) Sujet: [Mission Nationale - Kusa - A] Cap vers le large! Mar 5 Juil 2016 - 6:01


Kusa... Kaya est régulièrement amenée à voyager dans le Pays de l'Herbe, que ce soit à cause des accords avec les Cascades ou en tant que membre du Sasayaki. Elle a appris à l'apprécier même si elle reste toujours méfiante vis à vis des Tôhatsu ou de la flore quelque peu hostile. Mais dans l'ensemble ses expériences sur ce territoire se sont révélées plutôt bonnes. Voir instructives dans le cas de la semaine passée dans l'un des forums érigés par le Rouge. Aujourd'hui encore c'est une affaire impériale qui mène la noiraude en ces lieux. Mais plus que l'objet de cette mission, c'est le partenaire qui l'accompagnera qui occupe ses pensées. Taisa Fuka. Le Taichou qui était aux côtés de Setsuko il y a plus d'un an de cela maintenant...
*Et donc il n'a rien fait pour te sauver?*
*Je ne suis pas sûre qu'il ait eu ne serait-ce que l'occasion d'essayer s'il l'avait voulu. Les choses se sont passées très vite et le Patriarche nous a très vite poussés dans notre retranchements.*
*La Samui vous a protégés, lui et toi. Non?*
*Oui! Ses ours nous ont servi de boucliers!*
*Alors pourquoi Kumo ne l'a pas achevé lui aussi?*
*Je... Je ne me souviens plus. Mes souvenirs de cette partie de l'histoire sont flous. Incohérents!*
*Il se peut qu'il ait conclu un pacte avec la Foudre en échange de sa vie...*

L'idée n'est pas à exclure. Elle ferait de Fuka-san un traître à l'Empire. Et donc un potentiel allié pour peu qu'il soit possible de le faire chanter. Et, plus important encore, de prouver son éventuelle changement de camp. Mais le fait qu'il soit le seul survivant soulève des questions que la Mamoru estime bien naturelles. Si elle avait eu plus de temps elle aurait pu se renseigner davantage à son sujet. Et non faire avec ce qu'elle a, c'est à dire le récit d'un spectre encore troublé par sa mise à mort...

La noiraude se contente donc d'attendre son coéquipier à la frontière entre Taki, Kusa et Tsuchi. Un lieu de rencontre à côté duquel il est difficile de passer. Et la garnison proche pourrait fournir hommes et matériels en cas de nécessité. Ce qui risque fort d'arriver. Car avant de garantir la sécurité des voix commerciales il faudra d'abord s'assurer que les chevelus qui attaquent les voyageurs cessent leurs activités. Et quelque chose lui dit que ce problème ne se réglera pas seulement par des discussions courtoises...
*C'est lui!*
La voix de Setsuko la tire de ses pensées. Elle se retourne pour accueillir le nouvel-arrivant et prend les devant en s'inclinant poliment face à lui comme l'exige la coutume. Lorsqu'elle se redresse c'est pour lui décocher un sourire énigmatique.
"Enchantée Fuka-san!" commence-t'elle. "Comme tu dois t'en douter je suis Kaya. Et j'ai beaucoup entendu parler de toi. Ne serais-tu pas le seul survivant de la délégation qui a affronté le Patriarche? Ou était-ce Kumo?"
L'hésitation est feinte, tout comme le sourire. Ce dernier relève simplement des conventions sociales. Il est toujours plus facile de nouer des liens avec une personne en vous montrant amicale avec cette dernière. C'est une des règles de bases de la sociabilisation. Et pour l'heure Kaya ne voit pas un ennemi en Fuka. Après tout ce n'est pas lui qui a tué l'une de ses soeurs de clan...
"Bien! Ceci étant dit je suppose que tu as déjà pensé à la meilleure façon de mener notre mission à bien. Je l'ai fait de mon côté et je suis arrivée à la conclusion que les Tôhatsu représentent la principale menace intérieure pour le commerce. Et qu'il serait peut-être judicieux de commencer par régler ce problème avant de nous tourner vers les menaces extérieures..." propose-t'elle. "Tu as peut-être envisagé les choses sous un autre angle?
Le travail d'équipe suppose un dialogue et des compromis. La Mamoru est curieuse d'entendre l'approche préconisée par le Taisa. Histoire de se faire une petite idée de la personne qui se trouve en face d'elle...
Roooooooooooooooooooooon:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 540
Rang : B+


Message(#) Sujet: Re: [Mission Nationale - Kusa - A] Cap vers le large! Jeu 7 Juil 2016 - 23:47

Ordre de mission:
 

Se dirigeant vers la frontière des trois provinces impériales, le porteur de Samehada filait à une bonne allure pour rejoindre sa partenaire de mission du jour. Une mission importante puisque deux Taichous avaient été réquisitionné pour cette dernière. Une mission impériale de rang A. La mention d’Empire signifiait déjà de l’importance de la missive, son rang en disait encore plus large. Les deux Shukajins auraient pour but de renforcer les mesures de sécurité initialement mis en place par le Kamui.

Les attaques que l’Empire avait essuyées n’avaient en rien affectée la motivation de son dirigeant qui avait mis en place une politique de reconstruction et de sécurisation de ses terres. Ainsi les travaux avaient été suivis d’établissement de nouvelles règles de sécurité encore plus strictes. Pour l’occasion, ils devraient enquêter à Kusa pour identifier le ou les problème(s) et les régler de la manière adéquate. Toujours simple dans la théorie malgré le fait que cela risquait d’être plus compliqué une fois sur place. Fuka verrait bien ce qu’il adviendrait avec sa collègue.

Il finit par la retrouver et la saluer aussi poliment qu’elle l’avait fait. Il allait entrer plus en détail dans les présentations mais elle le prit de court. Elle le connaissait apparemment, plus exactement elle avait entendu parler de lui. Ce qui aurait pu passer pour un bon compliment vira très peu de temps après en la pire des insultes qui soit. Tout en subtilité mais non moins rabaissante et blessante. L’air profondément sérieux du Taisa ne s’arrangea pas. On pouvait même décerner une lueur étrange dans le regard qui lui donnait un regard presque bestial. Mais l’apparence humaine encadrant le tout rendait le personnage toujours aussi sobre et simple. Il suffisait de plonger dans ses yeux pour réaliser l’abîme qui le rongeait.

La subtilité était de mise. Commencer par une rixe entre eux deux ne serait pas le meilleur moyen d’accomplir leur mission. L’esprit et la conscience militaire minutieuse de Fuka lui interdisait de rentrer dans ce jeu. En dépit du fait que la voix de Samehada beuglait à l’intérieur de lui :

- Alors elle c’est direct en brochette et plus aucun chakra jusqu’à la moelle !!!

- Enchanté Kaya. J’aimerais pouvoir te retourner le compliment mais je ne suis pas très aux faits des agissements de tous mes compagnons d’arme. Mais j’ai en effet affronté le Patriarche. J’étais en piteux état mais la plus douloureuse de mes blessures aura été de dépendre de la bonne volonté de Kumojins.

Il avait fait le choix de temporiser les tensions pour le moment. Si elle revenait à la charge, et selon l’ampleur de cette dernière, il aviserait peut-être pour quelque chose de plus…cash. Pour l’instant elle avait focalisé le débat sur le bon déroulement de la mission. Elle privilégiait la piste des Tôhatsu. Une conclusion facile à prendre lorsqu’on connaissait leur penchant pour les larcins. Il fallait donc s’assurer du soutien total du clan ou en tout cas d’endiguer les poches de résistance. Façon impériale en somme. C’était déjà une première piste pour le duo Shukajin. D’un simple hochement de tête, Fuka ajouta simplement :

- En effet, et j’ai déjà eu l’occasion de visiter le pays dans le cadre de missions. Il y a certaines tribus à l’écart qui présente de vives hostilités au système impérial. Nous devrions peut-être commencer par là.

Dépliant une carte rangée dans tout son barda, il la déposa au sol en se mettant un genou à terre. Il désigna ensuite plusieurs points sur la carte :

- Ceux-là sont encore assez « pacifiques », précisa-t-il en désignant deux localisations. Ceux-ci sont déjà plus turbulents. Nous marcherons sur des œufs avec eux, avait-il annoncé en montrant deux autres points. La question étant maintenant de savoir s’il est plus stratégique de se séparer et de se rejoindre pour les plus violents. A savoir que ceux que j’ai caractérisé de pacifiques restent des opposants acerbes à l’Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C


Message(#) Sujet: Re: [Mission Nationale - Kusa - A] Cap vers le large! Lun 11 Juil 2016 - 14:05


Le sourire de la noiraude précède le bref mouvement de tête approbateur qu'elle décoche à Fuka. Sa réponse au sujet des tristes événements qu'elle a évoqués quelques instants plus tôt est parfaitement mesurée. Prudente? Difficile à dire! Kaya ne sait pas grand chose au sujet de jeune homme. Setsuko a pu le côtoyer, c'est vrai. Mais pas assez pour se faire une idée précise de l'individu. Et il semble évident que la Mamoru ne peut pas insister sur ce tragique incident sans éveiller les soupçons du Taisa. Si ce dernier est un traître, elle doute qu'un simple dialogue suffira à le démasquer. Après tout s'il est toujours en liberté c'est qu'il est suffisamment malin pour couvrir ses traces. Ou simplement qu'il n'est pas un traître...
"Tu as eu de la chance dans ton malheur!" indique-t'elle. "Setsuko a aussi dépendu du bon vouloir de la Foudre. Et nous savons tout deux comment cela s'est terminé..."
Vraiment? Le Kamui lui-même semblait l'ignorer... Qu'en est-il de Fuka? Que sait-il, qu'ignore-t'il? Seul le temps apportera les réponses qui se cachent encore. Pour l'heure c'est Kusa qui devrait être au coeur des préoccupations de la noiraude. Elle refoule donc dans un coin de sa tête les multiples questions qui lui brûlent les lèvres et se focalise sur la suite des opérations. Kaya a déjà eu l'occasion de visiter l'un des forums de l'Herbe. Mais le Taisa semble bien mieux connaître le pays qu'elle. Ses connaissances seront utiles.

Selon lui le principal danger vient de plusieurs tribus marginales. La noiraude s'agenouille à coté de son coéquipier et observe les différents points qu'il désigne sur la carte. D'après la définition que ce dernier fait des "pacifistes" il faut s'attendre à une forte opposition. Des problèmes en perspective? Sûrement... L'avantage c'est que Yanosa-sama contrôle le pays d'une main de fer. La majeure partie de Kusa est déjà sous-contrôle. Il s'agit maintenant de s'occuper des quelques réfractaires qui restent. C'est plutôt simple en théorie. Mais en pratique...
"Une vraie promenade de santé...." s'amuse-t'elle. "Mais nous n'aurons au moins pas à courir après des fantômes!"
Les réfractaires sont connus. Les trouver ne sera pas vraiment compliqué. Mais leur faire entendre raison... Si ces tribus refusent l'autorité impériale alors elles sont de ce fait hors-la-loi. L'extermination de leurs membres est donc une option envisageable. Mais elle demanderait beaucoup de moyens et d'énergie. Reste la négociation. Mais pourquoi faire des concessions à des gens qui préfèrent le dialogue par les armes et qui s'en prennent à l'économie impériale? Ne serait-ce pas un aveux de faiblesse?
"Ceux qui s'opposent à l'Empire doivent ployer le genoux ou mourir. C'est aussi simple que ça!" glisse-t'elle sur le ton de l'évidence. "Leur obéissance n'est pas négociable. Tout comme le respect des lois du Shûkai ou de Kusa! Ces tribus ont choisi de se poser en ennemies et c'est ainsi qu'elles seront traitées!"
Mais un peu de subtilité n'a jamais fait de mal à personne. Pourquoi opter pour un massacre alors que des éliminations méthodiques peuvent avoir le même impact sinon plus? Il s'agit de séparer le grain de l'ivraie, ceux qui peuvent être utiles au Shûkai de ceux qui représentent une menace pour sa pérennité. La noiraude désigne un petit bourg sur la carte, à équidistance des différents points indiqués par Fuka.
"Et si nous convoquions leurs différents chefs à une réunion?" propose-t'elle. "Faisons leur croire que l'Empire souhaite apaiser les tensions et négocier des terres en échange de l'assurance qu'ils se tiendront tranquilles à l'avenir. La plupart seront réfractaires à cette idée, c'est certain. Mais je suppose qu'ils voudront tout de même écouter les propositions du Shûkai. Après tout n'importe quel dirigeant un tant soit peu avisé prend la peine d'analyser les différents choix qui s'offrent à lui avant de prendre une décision."
Il suffira ensuite de faire ce que l'on appelle communément "un exemple". Les têtes de l'hydre coupées, il suffira de s'assurer que le corps ne représente plus une menace. Une occupation rapide des tribus par des forces de Kusa ou du Shûkai suffira à calmer le jeu. Ou, à défaut, à régler le problème définitivement.
"Sans leurs chefs les tribus seront désorganisées. Il sera aisé d'en venir à bout ou de leur imposer notre vision des choses!" conclue-t'elle. "Et puis nous nous éviterions des heures et des heures de marche!"
L'idée de traverser le pays ne lui convient pas vraiment. Ce serait une perte de temps à ses yeux. La noiraude pense au Rouge et suppose qu'il apprécierait sa manière de considérer les choses. Après tout n'est-il pas lui-même partisan de la purification du peuple? Mais en l'occurrence il s'agit de convaincre Fuka...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 540
Rang : B+


Message(#) Sujet: Re: [Mission Nationale - Kusa - A] Cap vers le large! Mer 13 Juil 2016 - 23:50

Tout aussi bien Fuka que Samehada avaient du mal à apprécier cette femme dont le regard en disait plus long que les mots doucereux. Avec le temps, l’atypique duo s’était familiarisé aux us et coutumes de ceux qu’ils appelaient « les fourbes ». Ces personnes bien plus doués diplomatiquement que combativement et qui n’avaient besoin que de mots pour semer la zizanie ou remporter un combat. L’on pouvait trouver dans cette catégorie tous les politiciens également dont les talents d’orateur n’avaient d’égal que leur impotence. Un seul s’était distingué là-dessus et il était aujourd’hui à la tête du premier empire shinobi de l’histoire.

Il ne tenait pas à continuer le débat sur l’évènement les ayant opposé à Kumo. Du moins pas pour le moment puisque l’organisation de la mission exigeait la plus grande concentration. Ils étaient en plein territoire à moitié hostile pour eux et un faux pas leur faisait perdre leur prime et la vie. L’un était plus embêtant que l’autre. Tout dépendait des priorités de chacun. Fuka étant totalement désintéressé par l’argent, il souhaitait seulement ne pas périr dans ce pays pour devenir la proie d’un vulgaire charognard passant par là.

La proposition de Kaya était intéressante. Elle n’était pas sans rappeler le comportement de Setsuko lors de la fameuse rencontre avec la délégation Kumojin. Ça devait être de famille. Ou bien grâce à ses dons, elle communiquait avec la jeune Mamoru qui lui soufflait ses idées saugrenues. Non le terme n’était pas exact. Il fallait qualifier ces pensées de brillantes. Comment faire d’une pierre deux coups. La politique du Shûkai n’était pas essentiellement tournée vers la diplomatie. L’exemple des Daimyôs était criant de vérité. Faire des chefs détracteurs des martyrs ou des exemples était une excellente idée. Alors qu’elle avait exposé en détail son avis et son plan, Fuka n’avait pu qu’acquiescer de la tête à mesure que les arguments s’enchaînaient et les propositions allant avec. Tant et si bien qu’il se retrouvait sans grand-chose à ajouter aux termes de cet exposé complet et prometteur :

- Je vois mal ce qui cloche dans un tel plan. Simple et efficace. Un message clair. On ne pouvait rêver mieux en effet. Il faudra cependant nous assurer que nous ne serons pas importunés par la population lors de cette pseudo réunion. Et que nous nous assurions aucune échappatoire possible pour nos chers amis.

Ils allaient donc devoir se mettre en route pour la ville que Kaya avait choisie. Ils planifieraient plus spécifiquement leur organisation une fois sur place avec tous les éléments en place. Un peu de route les attendait pour le moment. Et alors qu’ils avaient repris la marche depuis seulement quelques minutes, Fuka vint rompre le silence :

- Vous disiez avoir entendu parler de moi. Par le biais de Setsuko ? Qu’a-t-elle dit ?

Il était plus sensible aux boniments mais pas un adepte de ces armes. Il restait un soldat demandant simplement lorsqu’une chose lui passait par l’esprit. Aussi y mettait-il moins les formes que son interlocutrice qui se verrait cependant obligée de réagir à une demande aussi directe et franche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Mission Nationale - Kusa - A] Cap vers le large!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Roche :: Kusa no Kuni-